Vous êtes sur la page 1sur 4

TYPOLOGIE DES MYTHOLOGIES

La mythologie ancienne (Antiquité) :


Les religions abrahamiques ont jusqu'à aujourd'hui contrôlé la version officielle de l'histoire
spirituelle de l'Humanité. Selon le judaïsme, le christianisme et l'islamisme, il existerait une
opposition entre monothéisme et polythéisme-paganisme. Cette perspective s'avère erronée
puisqu'elle ignore le phénomène du "miracle grec", que le catholicisme nous a indirectement
transmis. Au lieu d'opposer le concept de dieu-unique au dieu-multiple, il serait plus intéressant
de voir une dialectique entre religions anthropomorphiques (les Anciens Grecs créent les dieux
à l'image de l'Homme) et religions théo-morphiques (le dieu des Israelites créé l'Homme à son
image). Sous l'Antiquité, on peut donc distinguer les religions anthropomorphiques
(paganisme gréco-romain, bouddhisme post-conquête alexandrine) aux religions théo-
morphiques (judaïsmes du Premier et Second temple, culte de Baal, paganisme de l'Égypte
ancienne). Bien entendu, les Anciens Grecs n'ont jamais réussi à éliminer complètement les
divinités chtoniennes, puisque de nombreux personnages de la mythologie classique présentent
des traits qui ne sont pas uniquement humains (satyres, minotaure, harpies, etc. ...).

Les mythologies pré-modernes (Antiquité tardive - Renaissance)


Sous l'Antiquité tardive, la conquête du monde romain et du Moyen-Orient par le christianisme
ne se caractérise pas par l'avènement du monothéisme mais par l'imposition d'une religion 100%
anthropomorphique. Selon la théologie chrétienne, non seulement le dieu s'est fait homme, mais
le culte des saints incarne une continuité du miracle grec. L'apport du judaïsme est textuel
(adoption de livres anciens prophético-messianiques). Cependant, les autres aspects de la
théologie chrétienne sont des emprunts aux religions païennes, tel que le dieu qui se sacrifie pour
l'humanité (crucifixion de Prométhée au rocher, sacrifice d'Osiris) ou le culte de la vierge ("Je
vous salue Isis, Mère d'Horus"). Le christianisme triomphe même là où le paganisme gréco-
romain avait été obligé de faire des compromis les forces telluriques (présence des divinités
chtoniennes au sein du panthéon classique). Le christianisme nicéen impose complètement
l'anthropomorphisme et parvient à évacuer le chtonien.

Les mythologies modernes (Renaissance - époque contemporaine)


A l'époque moderne, la mythologie n'a jamais été aussi puissante, puisque qu'elle permet de
changer la réalité. Chaque état-nation invente sa propre mythologie, ce que l'on appelle dans le
cas de la France le "roman national" (Nos ancêtres les Gaulois, Francs, et Normands, Charles
Martel, Charlemagne, Jeanne d'Arc, Napoléon, le Maréchal, etc. ...). Cette mythologie moderne
reste cependant très anthropomorphique. Ce n'est pas un hasard si les tombeaux des Grands
Hommes de la Nation se trouvent au Panthéon. Le roman national peut opérer des miracles car
il a le pouvoir de transformer la réalité, de changer une défaite historique en victoire, par
exemple. De Gaulle a ainsi créé le mythe de la victoire de la France après la Seconde Guerre
Mondiale. Non seulement le roman national a le pouvoir de faire rêver, mais aussi de protéger
l'État-Nation. L'élimination de l'enseignement du "roman national" des programmes scolaires
après 68 a eu pour conséquence que de nombreux jeunes français au 21ème siècle se mettent à la
recherche d'une nouvelle mythologie de substitution qui les faisaient rêver (le Califat). En
Occident, les rares états-nations qui ont préservé l'enseignement du roman national dans leurs
écoles sont ceux dont les jeunes s'engagent le moins dans les armées du djihad.

1
TYPOLOGIE DES MYTHOLOGIES

Les mythologies post-modernes (époque contemporaine)


Le nouveau roman national est cependant une mythologie qui a le pouvoir de se ressourcer.
Les derniers films de "fiction patrimoniale" sur la Deuxième Guerre Mondiale pourraient nous
laisser croire à une fragmentation de l'État-Nation. On pense notamment à des films traitant du
prix du sang versé par les colonisés ("Indigènes" de Rachid Bouchareb), des femmes ("Les
femmes de l'ombre" de Jean-Paul Salomé) ou des immigrés ("L'armée du crime" de Robert
Guédiguian). Au contraire, cette nouvelle version du roman national, en laissant croire à une
dissolution de l'état-nation, contribue en fait à perpétuer le mythe de la victoire (institué par De
Gaulle). Contester cette mythologie aujourd'hui (comme cela avait commencé au cours des
années 80-90) serait aussi minimiser l'apport des minorités raciales et des femmes. Aucun
soixantehuitard ne prendrait ce risque. En 1945, De Gaulle créé le mythe de la France victorieuse
grâce à la Résistance et aux Forces Françaises Libres. Dans les années 2000, le cinéma met à
jour ce mythe de la France victorieuse, cette fois grâce à ses colonies, ses femmes et son melting-
pot. Finalement, la mythologie post-moderne (rendue populaire par le cinéma de science-fiction
et d'héroïc-fantasy) permet aussi de redécouvrir le chtonien en créant des êtres non-
anthropomorphiques (extra-terrestres) ou surnaturels (dragons).

ILLUSTRATIONS

mythologie ancienne

2
TYPOLOGIE DES MYTHOLOGIES

mythologies pré-modernes

mythologies modernes

3
TYPOLOGIE DES MYTHOLOGIES

mythologies post-modernes