Vous êtes sur la page 1sur 68

Nom :

Prénom :
Nombres

Calcul

Mémo Calcul mental

Maths Géométrie

Grandeurs et
Mesures

Organisation et
gestion de
données

Années scolaires :
SOMMAIRE
CAHIER MÉMO DE MATHÉMATIQUES

Ce mémo a pour ambition de recenser les règles principales dans le domaine des mathématiques.
Il sera conservé deux années, en CM1 et en CM2, dans un souci de continuité pédagogique et de
cohérence des apprentissages.
L’équipe enseignante de l’école Louise MICHEL

Partie 4 – GÉOMÉTRIE
Partie 1 - NOMBRES
GÉOM Compétences page

NUM Compétences page
01 Vocabulaire et codage 33
01 Les nombres entiers 3 02 Les instruments de tracé 34
02 Les grands nombres 4 03 Droites perpendiculaires 35
03 Ecritures des nombres en lettres 5 04 Droites parallèles 36
04 Comparer les nombres entiers 6 05 Les polygones 38
05 Placer des nombres entiers sur une droite graduée 7
06 Les quadrilatères 39
06 Décomposer les nombres entiers 8
07 Tracer des quadrilatères 40
07 Les fractions (1) 9
08 Les fractions (2) 10 08 Les triangles 41
09 Les fractions décimales 11 09 Tracer des triangles 42
10 Les nombres décimaux (1) 12 10 Tracer la hauteur d’un triangle 42
11 Les nombres décimaux (2) 13 11 Le cercle 43
12 Comparer/encadrer les nombres décimaux 14 12 Programme de construction 44
13 La numération romaine 15 13 Réduire et agrandir 45
14 Se repérer sur un quadrillage 46
15 La symétrie 46
Partie 2 - CALCUL
16 Les solides 47
CAL Compétences page
17 Construire des solides 48
01 Addition des nombres entiers 16
02 Soustraction des nombres entiers 17
Partie 5 – GRANDEURS et MESURES
03 Multiplication des nombres entiers 18
04 Division euclidienne 19 MES Compétences page

05 Addition des nombres décimaux 21 01 Lire l’heure 49
06 Soustraction des nombres décimaux 22 02 Les durées 50
07 Multiplication des nombres décimaux 23 03 Les angles 51
08 Division décimale 24 04 Les mesures de longueur 52
09 La calculatrice 25 05 Les mesures de masse 53
06 Le périmètre 54
Partie 3 – CALCUL MENTAL 07 L’aire 55
08 Les mesures de contenance 57
CALM Compétences page
01 Les tables d’addition 26
Partie 6 – ORGANISATION et
02 Les tables de multiplication 27
03 Les compléments à 10, 100, 1 000 28
GESTION de DONNÉES
04 Astuces de calcul mental 29
DO Compétences
page
05 Les multiples 29
01 Lire et résoudre un problème 58
06 Doubles 30
02 Lire et construire un tableau 61
07 Moitiés 30
03 Lire un graphique 62
08 Multiplier par … 31
04 La proportionnalité 63
09 Diviser par … 32
05 Les pourcentages 64
PARTIE 1 - NUMÉRATION
NUM.01
LES NOMBRES ENTIERS
Il existe dix chiffres qui composent tous les nombres : … … … … … … … … … …

Dans les nombres, la place des chiffres a une signification.

Ex : 2 351 est un nombre à quatre chiffres. Rappel

1 millier = 1 000 1 centaine =


100 1 dizaine = 10 1 unité = 1




2 3 5 1

Le chiffre des milliers est 2.


Il y a deux paquets de 1 000. 2 est le nombre de milliers.

Le chiffre des centaines est 3.


Il y a 23 paquets de 100. 23 est le nombre de centaines.

Le chiffre des dizaines est 5.


Il y a 235 paquets de 10. 235 est le nombre de dizaines.

Le chiffre des unités est 1.


Il y a 2 351 billes. 2 351 est le nombre d'unités.

mille unités simples

c d u c d u

0 6 3 2 0 0

63 200 à soixante-trois-mille-deux-cents

4 2 5 1 7 9

425 479 à quatre-cent-vingt-cinq-mille-cent-soixante-dix-neuf

Dans 63 200 : le chiffre des unités de mille est …. , et le nombre d’unités de mille est ………

Dans 425 179: le chiffre des dizaines est …. , et le nombre de dizaines est …………… .

3
NUM.02
LES GRANDS NOMBRES

Après la classe des mille, on trouve la classe des millions et des milliards.
CM2

milliards millions mille unités simples

c d u c d u c d u c d u

2 0 0 0 0 4 3 0 0

200 004 300 à deux-cent-millions-quatre-mille-trois-cent


4 1 0 5 0 0 0 0 0 0 0

41 050 000 000 à quarante-et-un-milliard-cinquante-million

l Dans chaque classe, il y a 3 colonnes :


- celle des unités (u) - celle des dizaines (d) - celle des centaines (c).
l Dans chaque colonne, on ne place qu’un seul chiffre.
Lorsque l'on écrit un grand nombre sans tableau, on groupe les chiffres 3 par 3 à partir de la
droite en laissant un espace entre deux classes (de largeur au plus égale à celle d'un chiffre).

725 6 408 130 639 12 589 298

pas d'espace 1 espace 1 espace 2 espaces

Les nombres sont ainsi plus faciles à lire.

• Pour lire un grand nombre, on lit les chiffres 3 par 3 en précisant les classes entre les
groupes de trois chiffres.
Ex : Six-mille-quatre-cent-huit : ……………………………….
Douze-millions-cinq-cent-dix-neuf-mille-deux-cent-vingt-huit : …………………………………..

4
ÉCRITURE DES NOMBRES EN LETTRES .
NUM.03

Pour écrire les nombres jusqu'à un milliard en lettres, il faut seulement ........... mots.
On peut regrouper ces mots en 4 parties :

De 0 à 9 De 10 à 19 De 20 à 99 Au-delà de 100
zéro un
dix
 onze vingt cent
deux trois
douze treize trente mille
quatre cinq
quatorze quinze quarante cinquante million
six sept
seize soixante milliard
huit neuf

Attention !
• Quand tu entends soixante, n'écris pas trop vite un 6. Écoute la suite. Le chiffre
des dizaines peut être un 6 ou un 7.
soixante-huit → …… soixante–dix–huit → ……

• Quand tu entends quatre–vingts, n'écris pas trop vite un 8. Écoute la suite. Le chiffre des
dizaines peut être un 8 ou un 9.

quatre–vingt–deux → …… quatre–vingt–douze → ……

Quelques règles pour écrire les nombres correctement

➔ Lorsqu’on écrit un nombre, on met des tirets « - » entre tous les mots :
73 : soixante-treize 1 373 : mille-trois-cent-soixante-treize


32 : ……………………………. 8 120 : ………………………………………………….

➔ Les règles d’accord : tous les mots nombres sont invariables (pas de s au pluriel), sauf:
- « cent » et « vingt » prennent un « s » lorsqu'ils sont multipliés par un nombre, à
condition qu'il n'y ait rien derrière eux.
800 : huit-………… 80 : quatre-……………
816 : huit-………….-seize 87 : quatre-…………….-sept

- « million » et « milliard » prennent un « s » lorsque c'est nécessaire. 


8 000 000 : …………………………………………………………………………….………………

1 000 402 : …………………………………………………………………………….………………

3 050 200 000 : …………………………………………………………………………….…………

5
COMPARER LES NOMBRES ENTIERS
NUM.04

- Comparer des nombres :


Lorsque l'on compare deux nombres, on veut savoir lequel est le plus petit (ou le plus grand).
Il peut arriver qu'ils soient égaux. Les symboles utilisés sont les suivants :
> 6 est « plus grand que » ou « supérieur à » 3 6>3 La pointe montre le plus petit.
< 5 est « plus petit que » ou « inférieur à » 7 5<7

= 10 est « égal à » 010 10 = 010

l Sideux nombres entiers n'ont pas le même nombre de chiffres, le nombre le plus grand
est celui qui a le plus de chiffres. Ex : 624 …. 68 68 …. 624

l Sideux nombres entiers ont le même nombre de chiffres, on compare les chiffres un à
un de gauche à droite. Ex : 624 …. 684 681 …. 680

- Ranger des nombres :


On peut ranger les nombres du plus petit au plus grand : dans l'ordre croissant.

…..................................................................................................
On peut ranger les nombres du plus grand au plus petit : dans l'ordre décroissant.

…...........................................................................................
- Encadrer des nombres :

• On peut encadrer un nombre par le nombre précédant (juste avant) et le suivant (juste après) :

7 378 7 379 7 380 7 381 7 382 7 383 7 384 7 385 7 386 7 387 7 388 7 389 7 390 …

……………… < 7 385 < ………………

………………… < 35 815 < …………………….

• On peut encadrer un nombre entre 2 dizaines :

528 529 530 531 532 533 534 535 536 537 538 539 540 541

……………… < 2 531 < ………………

…………………. < 53 178 < …………………………

• On peut encadrer un nombre entre 2 centaines :


400 500 600 700 800 900 1000 1 100 1 200 1 300 1 400

……………… < 1 259 < ………………

………………… < 93 429 < ……………………


6
PLACER DES NOMBRES ENTIERS
NUM.05
SUR UNE DROITE GRADUÉE
Graduer une ligne droite avec les nombres entiers, c'est placer régulièrement les nombres
entiers sur cette ligne en les rangeant du plus petit au plus grand. L’écart entre chaque
graduation est toujours le même sur une même ligne graduée.

l On peut graduer une ligne droite en unités.


On reporte régulièrement toujours le même segment et on compte de 1 en 1.

0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
On dit que le pas (écart) de la graduation est 1.

l On peut graduer une ligne droite en dizaines.

0 10 20 30 40 50
On reporte régulièrement toujours le même segment et on compte de 10 en 10.
On dit que le pas (écart) de la graduation est 10.
Pour placer exactement 11, 12, 13, ... , il faut faire une sous-graduation entre les dizaines.

l On peut faire une graduation avec le pas que l'on veut : 100, 1 000, ou même 5.

0 5 10 15 20 25 30 35
le pas est de …

le pas est de …

le pas est de …

Pour graduer une ligne droite de manière régulière, utilise les carreaux de ton cahier.
Si c’est une feuille blanche, reporte le centimètre avec ta règle.

7
DÉCOMPOSER LES NOMBRES ENTIERS NUM.06

Décomposer un nombre entier, c'est l'écrire en montrant les différentes unités qu'il contient.

Ex : 2 436 est un nombre a quatre chiffres.


1 000
100

10
100

10

1 000 100 10

1 1 1 1 1 1

100

2 436 = …. unités de mille + …. centaines + …. dizaines + …. unités


2 436 = 2 ….. + 4 ….. + 3 …. + 6 ….
2 436 = ……….. + ……... + …..... + …...
2 436 = ( ... x 1 000 ) + ( ... x 100 ) + ( ... x 10) + ( ... x 1)

Ex : 3 750 106 est un nombre a sept chiffres.

3 750 106 = ………..………… + …..……………… + …….……..... + …..... + …...


3 750 106 = ( ... x ……………..) + ( ... x …………..) + ( ... x ………..) + ( ... x …..) + ( … x …)

Ex : 309 020 500 004 est un nombre a douze chiffres.

309 020 500 004 = ………..………… + …..……………… + …….……..... + …..... + …...


= ( ... x …………………) + ( ... x ………………) + ( ... x ……………) + ( ... x ……..) + ( … x …)

8
LES FRACTIONS (1) NUM.07

Une fraction est un nombre qui représente des parts égales de l'unité.

- Dans une fraction, il y a 2 nombres :

1 l un nombre pour dire combien de parts on prend : le NUMÉRATEUR.

2 l un nombre pour dire en combien de parts on partage l'unité : le DÉNOMINATEUR.

1 On a partagé l'unité en 8 parts égales.


On a colorié 3 parts.
La partie coloriée s'écrit : ____

- Certaines fractions ont un vocabulaire spécial :

- Un demi, c'est ‘’une part’’ d’une unité divisée par 2. On écrit : ____

- Un quart, c'est ‘’une part’’ d’une unité divisée par 4. On écrit : ____

- Un tiers, c'est ‘’une part’’ d’une unité divisée par 3. On écrit : ____

- Pour le reste, c'est simple : le mot du dénominateur se termine par « ième ».

Un cinquième : ___ Deux huitièmes : ___ Il faut penser à accorder


le mot du dénominateur
Un sixième : ___ Trois dixièmes : ___ s’il est au pluriel.

- On utilise une fraction …

l pour préciser combien de parts égales on prend dans une unité (ou plusieurs unités).
Ø L'unité est partagée en 6 parties égales. On en prend 5.
On écrit : ____

l pour repérer des sous-graduations entre deux nombres entiers.


0 1 2 3

0 1 2 3 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9
3 3 3 3 3 3 3 3 3
l pour désigner un rapport entre deux quantités
Ex : Dans un bouquet de 15 fleurs, il y a 5 roses. On dit que le bouquet contient ____ de roses, ou
bien que les roses représentent ____ du bouquet.
9
LES FRACTIONS (2) NUM.08

- Certaines fractions représentent la même part, on dit qu’elles sont égales.

1 unité
1 . 1 .
2. 2..
1 . 1 . 1 . 1 .
4 .. 4 .. 4 .. 4 ..
1 . 1 . 1 . 1 . 1 . 1 . 1 . 1 .
8.. 8 .. 8. . 8 .. 8 .. 8. . 8 .. 8 ..

Ici on voit que : - une unité est égale à 2 . ou à 4 . ou à 8 .


2 4 8
- 1 .est égal à 2 . - 1 .est égal à 2 .ou à 4 .
4. 8 2 4 8

Ex : Colorie 1 de la 1ère tarte.


4
Colorie 2 de la 2ème.
8

- Comparer des fractions à 1.


lLorsque le numérateur est inférieur au dénominateur, la fraction est inférieure à 1. Ex : __ < 1

lLorsque le numérateur est égal au dénominateur, la fraction est égale à 1. Ex : __ = 1

lLorsque le numérateur est supérieur au dénominateur, la fraction est supérieure à 1. Ex : __ > 1

CM2
- Décomposer une fraction.
Une fraction supérieure à 1 peut être écrite sous la forme d’une somme :
d’un nombre entier (partie entière) + d’une fraction inférieure à 1 (partie fractionnée).
14 14 .= 12 ..+ 2 = 4 + 2 .
3 3. 3 3 3

12 .représente 4 unités entières


3
0 1 2 3 4 5
C’est plus facile si je connais mes tables !

6ème - Ranger des fractions.


lSi elles ont le même numérateur, plus le dénominateur est grand, plus la fraction est petite.
Plus on est nombreux à partager un gâteau, plus les parts sont petites !
1 .< 1 . .< 1 .. Ex : ___ < ___< ___
12 . 8 2

l Si elles ont le même dénominateur, plus le numérateur est grand, plus la fraction est
grande. On prend de plus en plus de parts.
1 .< 5 . .< 9 .. Ex : ___ < ___< ___
4. 4 4

10
LES FRACTIONS DÉCIMALES NUM.09

Les fractions qui ont pour dénominateur 10, 100, 1000... sont des fractions décimales.

Dixièmes et centièmes

ü Cette ligne graduée correspond à deux unités entières = 2.


0 1 2

1 unité 1 unité

ü Je partage chaque unité en 10 parties égales : ce sont des dixièmes (grandes graduations).

0 1 2

1 . . 12 . = 1 + ___ . = 1 + ___ .
10 10 10 10 10 10 10
10

ü Je partage chaque unité en 100 parties égales : ce sont des centièmes (petites graduations).

0 1 2

1 . 20 . = ___ . = ___ + ___ 124. = 1 + ___ + ____ . = 1 + ___ + ____


100 100 10 100 10 100 100 10 100 100 10 100

Dans une unité Dans un dixième Dans une unité


il y a dix dixièmes. il y a dix centièmes. il y a cent centièmes.
1 = 10 . 1 = 10 . 1 = 100 .
10 10 100 100
donc :
2 = ____ = ____ 12 = _____ = _____ 143 = ______ = _______
10 100 10 100 10 100

CM2 Pour aller plus loin :

Dans un centième il y a dix millièmes.


Parfois, il est préférable de « zoomer » la droite graduée, pour une meilleure lisibilité.

11
LES NOMBRES DÉCIMAUX (1) NUM.10

Pour pouvoir écrire les nombres décimaux, il faut placer une virgule après les unités et
rajouter des colonnes à droite du tableau des entiers.
Nous nous servons des fractions décimales pour écrire la partie décimale.

Un dixième = 1 = 0,1 Un centième = 1 = 0,01 Un millième = 1 = 0,001


10 100 1 000

… Partie entière Partie décimale …

Classe des mille Classe des Unités CM2

dizaines unités de
Centaines Dizaines Unités Dixièmes Centièmes Millièmes
de mille mille

, 1 . 1 . 1 .
x10 000 x 1 000 x 100 x 10 x1
10 100 1 000
0 0 3 0 5 , 6 2 0 A
4 6 , 5 7 B
C
D
A Ce nombre s'écrit 305,62. On n'écrit pas les zéros à gauche de la partie entière, ni les zéros à
droite de la partie décimale puisqu’ils ne changent pas la valeur du nombre.

B 4657 centièmes = 4657 = 46 + 5 + 7 = 46 unités , 5 dixièmes 7 centièmes = 46,57


100 10 100
C 895 dixièmes = ________ = .…… + ______ = …… unités …. dixièmes = ………

D 78 954 millièmes = ________ = ………. + ______ + ______


CM2
= ………. unités …. dixièmes …. centièmes …. millièmes = …………
Ex : Lire 15,628 15,628
A gauche de la virgule, c'est la partie entière à droite de la virgule, c'est la partie décimale

« quinze virgule six-cent-vingt-huit » ou « quinze unités et six-cent-vingt-huit millièmes »


12
LES NOMBRES DÉCIMAUX (2) NUM.11

- Placer des nombres décimaux sur une droite graduée.

Les nombres décimaux peuvent être utilisés pour graduer une ligne de plus en plus précisément.

Ex : Trouve les nombres indiqués par les flèches, et place les lettres suivantes : A= 43,4 B= 42,86 C=
42 43 44

42,01

CM2 : utilisation du « zoom » pour être plus précis. Ex : Placer 4,726

Graduations en unités

Zoom sur la graduation en


dixièmes

Zoom sur la graduation en


centièmes

Zoom sur la graduation


en millièmes

CM2 - Décomposer les nombres décimaux.

24,36 = ……….. + ……... + …..... + …...


24,36 = ( ... x 10) + ( ... x 1) + ( ... x 0,1) + ( ... x 0,01)

dixièmes centièmes

13
COMPARER / ENCADRER NUM.12
LES NOMBRES DÉCIMAUX
- Comparer les nombres décimaux (les ranger dans l’ordre croissant / décroissant).

l La partie entière est différente : le plus petit est celui qui a la plus petite partie entière.
Ex : 3,656 < 9,1 parce que 3 < 9 78,5 … 7,85 456,2 … 564,2

l Lapartie entière est identique : on compare les chiffres après la virgule les uns après les
autres, en commençant par les dixièmes jusqu’à ce que l’on rencontre un chiffre différent.
Ex : 14,25 < 14,3 parce que 2 dixièmes < 3 dixièmes 4,5 … 4,05 8,72 … 8,9

Si j’ai un doute car le nombre de chiffres est différent dans la partie décimale,
je peux imaginer qu’il y a un zéro dans les rangs équivalents laissés vides.

- Encadrer les nombres décimaux.

• On veut encadrer un nombre décimal entre deux entiers consécutifs (qui se suivent) :
- Pour trouver le nombre entier qui précède, on supprime la partie décimale et on conserve la
partie entière.
- Pour trouver le nombre entier qui suit, on ajoute 1 au premier nombre entier trouvé.
+1
Ex : 2 < 2,66 < ……. ……. < 152,4 < ……. ……. < 19,87 < …….

CM2 • On veut encadrer un nombre décimal entre deux nombres décimaux au dixième :
- Pour trouver le nombre décimal qui précède, on supprime tout ce qui se trouve
après le chiffre des dixièmes. On conserve donc la partie entière et le chiffre des dixièmes.
- Pour trouver le nombre décimal qui suit, on ajoute 0,1 au premier nombre décimal trouvé.

+ 0,1
Ex : ……. < 2,66 < ……. ……. < 152,14 < ……. ……. < 19,99 < …….

Si on veut encadrer un nombre décimal entre deux nombres décimaux au centième, millième…
on suit la même démarche, on supprime ce qui est après le chiffre des centièmes, millièmes…

6ème - Arrondir un nombre décimal. De quel nombre est-il le plus proche ?

Pour savoir, il faut


imaginer une frontière. 18 19
La frontière est
18,5 (milieu). 18,7 est après la frontière,
Ex : 18,7 est-il plus
proche de 18 ou de 19 ? il est donc plus proche de ……….

14
LA NUMÉRATION ROMAINE NUM.13

Les Romains ont inventé les signes


suivants en utilisant leurs doigts.
I V X
1 5 10

On utilise les chiffres romains pour indiquer les siècles :

Nous sommes au XXI ème siècle ( 21ème )

pour nommer les rois : pour indiquer des nombres :

les heures année de construction


Louis XIV (14) Louis XVI (16) d’une horloge d’une bâtisse

Règles d’écriture :
- On additionne les signes entre eux, si ceux inscrits à droite sont plus petits.
- On n’écrit jamais plus de 3 signes semblables à la suite.
- Les signes écrits à gauche d’un plus grand s’en retranchent (soustraction).

I II … IV V … VII VIII … X
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

XI XII … … XV XVI … XVIII … XX


11 12 13 14 15 6 7 8 9 10

CM2 Pour aller plus loin :


L C D M
50 100 500 1000

15
PARTIE 2 - CALCUL
CAL.01
ADDITION DES NOMBRES ENTIERS
1. LE SENS DE L’ADDITION

l On effectue une addition pour réunir deux ou plusieurs collections


d'objets de même nature.

l On effectue une addition pour ajouter des objets à une collection


d'objets.

l On effectue une addition pour avancer sur la file numérique.

Le résultat d'une addition s'appelle une …………………………...

2. LA TECHNIQUE DE CALCUL : POSER UNE ADDITION EN COLONNES

Lorsque l’on pose une addition, on place les nombres les uns en-dessous des autres :
les unités sous les unités, les dizaines sous les dizaines, les centaines sous les centaines…
On utilise un tableau que l'on peut dessiner ou non.
Pour effectuer le calcul, on commence toujours par les unités car on ne sait pas s’il y aura des
retenues.

Addition sans retenue : Addition avec retenue : Etape 1 (unités)


8 + 5 = 13.
c d u m c d u J'écris 3 et je retiens 1.

1 1 Etape 2 (dizaines).
2 2
1 + 2 = 3 ; 3 + 9 = 12.
6 2 8
J'écris 2 et je retiens 1.
+ 6 0 6
+ 1 2 9 5 Etape 3 (centaines)
+ 2 3 1 1 + 6 = 7 ; 7 + 2 = 9.
J'écris 9.
8 5 9 1 9 2 3
Etape 4 (unités de mille)
J'écris 1.
1 923 est la somme des deux
859 est la somme des trois nombres 628 et 1 295..
nombres 22, 606 et 231.

3. PROPRIETE DE L’ADDITION

On peut additionner les nombres entiers dans l'ordre que l'on veut.
Cela permet de simplifier les calculs en ligne.

14 + 27 + 6 14 + 27 est difficile à effectuer


on effectue d'abord 14 + 6.
20 + 27 = 47

16
SOUSTRACTION DE NOMBRES ENTIERS CAL.02

1. LE SENS DE LA SOUSTRACTION

On effectue une soustraction pour calculer la différence entre deux nombres:


l Chercher ce qui reste quand on enlève, on retire, on perd des objets
de même nature d'une collection.
à J'avais 38 billes. J'en ai perdu 15, il m'en reste 38 – 15, soit 23.
l Chercher ce qu'on a enlevé.
à Il y avait 38 billes dans le sac. Il en reste 15. On en a enlevé 38 – 15 soit 23

l Chercher ce qui manque pour compléter une collection.


à J'ai 58 billes. Je voudrais en avoir 92. Il m'en manque 92 – 58, soit 34.
l Reculer
sur la file numérique. - 15
à 300 – 15 = 285
l Calculerun écart. 285 300
à J'ai 12 ans, tu en as 8. Nous avons 12 – 8, soit 4 ans d'écart.
Le résultat d'une soustraction s'appelle une ……………………………………..

2 LA TECHNIQUE DE CALCUL : POSER UNE SOUSTRACTION EN COLONNES


Lorsque l’on pose une soustraction, on place les nombres les uns en-………………. des autres :
les unités sous les unités, les dizaines sous les dizaines, les centaines sous les centaines…
Pour effectuer le calcul, on commence toujours par les ……………………. car on ne sait pas si l’on
aura besoin d’une retenue.
Etape 1 (unités)
0 – 2 = c’est impossible.
Soustraction sans retenue Soustraction avec retenue J’ajoute donc une dizaine
au chiffre d’en haut que je
reporte en bas sous la
u Etape 1 (unités)
c d 5–4=1;
colonne d’après.
m c d u 10 – 2 = 8
Etape 2 (dizaines) Etape 2 (dizaines)
8 6 5 6–2=4;
2 4 7 1 0 Comme j’ai ajouté une dizaine
au nombre d’en haut, il faut
– 2 4 Etape 3 (centaines) – 3 5 2 que je pense à ajouter la
8 – 0 = 8. 1 retenue au nombre du bas
8 4 1 2 1 1 8
7 – (5+1) = 7 – 6 = 1

Etape 3 (centaines)
841 est la différence 2 118 est la différence 4–3=1
entre 865 et 24. entre 2 470 et 352 Etape 4 (unités de mille)
2–0=2

Attention :
Contrairement à l'addition, la soustraction ne permet pas d'effectuer
les calculs dans l'ordre que l'on veut !
65 – 43 = 22 est possible, mais 43 – 65 est impossible

17
MULTIPLICATION DE NOMBRES ENTIERS CAL.03

1 LE SENS DE LA MULTIPLICATION
On fait une multiplication pour :
l Dénombrer une collection d'objets identiques rangés en lignes et colonnes
On a 3 rangées de 6, ou 6 colonnes de 3.
On calcule 6 + 6 + 6 = 3 + 3 + 3 + 3 + 3 + 3
On écrit 6×3=3×6
On lit 6 multiplié par 3 (3 multiplié par 6)
ou bien 6 fois 3 (3 fois 6)
6 × 3 est un produit composé des facteurs 6 et 3.

l Calculer la somme de plusieurs nombres égaux


15 + 15 + 15 + 15 + 15 + 15 + 15 = 15 × 7 = 105 ou 7 × 15 = 105.
3 tablettes de 24 carrés de chocolat : 24 + 24 + 24 = 3 × 24 = 72 carrés.

l Calculer le prix d'un nombre d'objets de même valeur.


Nombre de livres achetés 1 3 5 8
× 12 1 livre coûte 12 €.
Prix payé en euros 12 36 60 96

L’ordre des nombres n’a pas d’importance : 3 x 4 = 4 x 3 = 12.

2 LA TECHNIQUE DE CALCUL : POSER UNE MULTIPLICATION

l Multiplier par un nombre à 1 chiffre


- On commence par les unités : 7 x 4 = 28
Dès que la
On pose l'unité 8 sous les unités et on retient 2 dizaines sur le coté. retenue est
- On multiplie ensuite les dizaines : 7 x 1 = 7 comptée, il
On pense à ajouter la retenue : 7 + 2 = 9 faut la barrer.

l Multiplier par un nombre à 2 chiffres ou plus : Comment calculer 12 × 23 ?


Avec un tableau : On pose la multiplication
23 200 -On s’occupe d’abord de 3x12
+ 30 12 3 X 2 = 6, j’écris 6
× 20 3
+ 40 × 23 3 X 1 = 3, j’écris 3
10 10 × 20 = 200 10 × 3 = 30 - On s’occupe ensuite de 20x12
12 + 6 36 on place un zéro sous les unités
2 2 × 20 = 40 2×3=6 276 + 240 2X2=4;2X1=2
276 - On additionne enfin les deux
résultats : 36 +240 = 276
Ex : 145 x 42 Ex : 145 x 342

C D U C D U
1 4 5 1 4 5
x 4 2 x 3 4 2
1
2 9 0 2 9 0

+ 5 8 0 0 + 5 8 0 0
+ 4 3 5 0 0
6 0 9 0
4 9 5 9 0

18
LA DIVISION EUCLIDIENNE CAL.04

1. Le sens de la division

On utilise la division euclidienne* pour : *Division euclidienne signifie « division avec reste entier ».

l Traduire une distribution en parts égales


On connait : - la quantité à distribuer (c'est le dividende) ;
- le nombre de personnes à qui on le distribue (c'est le diviseur).
On cherche : - la part que chacun recevra (c'est le quotient) ;
- ce qu'on ne peut plus distribuer (c'est le reste).

58 bonbons, c’est le dividende


Ex : On veut distribuer 58 bonbons
à 5 enfants en parts égales.

Combien chacun en recevra-t-il ?


On écrit : 58 = ( 5 × 11 ) + 3
dividende diviseur quotien reste
e t
l Traduire un partage en parts fixées

On connait : - ce qu'on a à partager (c'est le ………………………..) ;


- le contenu de chaque part (c'est le ……………………….).
On cherche : - le nombre de parts à réaliser (c'est le ……………………) ;
- ce qu'on ne peut plus partager (c'est le …………………………….).
Exemple : On distribue 74 bonbons par paquets de 6. A combien d'enfants peut-on en distribuer ?
On écrit : 74 = ( 6 × 12 ) + 2
dividende diviseur quotien reste
e t
l Traduire un déplacement par bonds réguliers sur la file numérique

l Dans le sens croissant, vers un but à atteindre.


Ex : Je pars de 0 et je veux atteindre 43. Combien de bonds de 5 dois-je faire ?
J'ai fait 8 bonds de 5,
puis 3 pas. On écrit :
départ arrivée
43 = (5 × 8) + 3
l Dans le sens décroissant, vers l'origine.
Ex : Je pars de 165 et je veux atteindre 0 en faisant des bonds de 25. Combien de bonds vais-je faire?

J'ai fait 6 bonds de 25, puis 15


pas. On écrit :

arrivée départ 165 = (25 × 6) + 15

19
2. La technique de calcul
Pour effectuer une division, il est très important de connaitre les tables de multiplication, car
on cherche «Dans …, combien de fois y-a-t-il … ?» (sans dépasser).

- Diviser par un nombre à 1 chiffre.


Je commence par les centaines car 4 ‘rentre’ dans 9.
907 : 4
Etape 1 : En 9, combien de fois 4 ?
2, car 2 × 4 = 8. J'écris 2 au quotient.
Je pose 9 – 8 = 1.

Etape 2 : J'abaisse le 0 des dizaines.


C D U
En 10, combien de fois 4 ?
2, car 2 × 4 = 8. J'écris 2 au quotient.
Je pose 10 – 8 = 2.

Etape 3 : J'abaisse le 7 des unités.


En 27, combien de fois 4 ?
6, car 6 × 4 = 24. J'écris 6 au quotient.
Je pose 27 – 24 = 3.

Donc 907 = (226 × 4) + 3 à 907 : 4 = 226 reste 3


Toujours vérifier que le reste est
Pour vérifier que mon calcul est juste je peux
inférieur au diviseur : 3 < 4
poser la multiplication, puis ajouter le reste.
Je dois retrouver le dividende.
- Diviser par un nombre à 2 chiffres.

618 : 12

Toujours vérifier que le reste est


inférieur au diviseur : 6 < 12

Je constitue d’abord le
répertoire de la table de 12.
Ici 12 ne ‘rentre’ pas dans 6, on commence donc par 61.
12 X 1 = 12
12 X 2 = 24 Etape 1 : En 61, combien de fois 12 ? je regarde le répertoire
5, car 5 × 12 = 60. J'écris 5 au quotient.
12 X 3 = 36 Je pose 61 – 60 = 1
12 X 4 = 48 Etape 2 : J'abaisse le 8 des unités.
12 X 5 = 60 En 10, combien de fois 4 ?
1, car 1 × 12 = 12. J'écris 1 au quotient.
12 X 6 = 72 Je pose 18 – 12 = 6
12 X 7 = 84
Donc 618 = (51 × 12) + 6 à 618 : 12 = 51 reste 6
Etc
Pour vérifier que mon calcul est juste je peux
poser la multiplication, puis ajouter le reste.
Je dois retrouver le dividende.

20
ADDITION DE NOMBRES DÉCIMAUX CAL.05

1. Le sens de l'addition des décimaux


Dans la vie courante, on a souvent besoin d'additionner des nombres décimaux :
l pour exprimer des mesures de longueurs, d'aires, de volumes, de masses
l pour donner le prix d'un objet ( ex : ce stylo coûte ……………. €)

a) La technique de calcul
Comme pour les nombres entiers, on peut utiliser la technique de l'addition posée en colonnes :
l On place les unités sous les unités, les dizaines sous les dizaines, etc… les dixièmes sous les
dixièmes, les centièmes sous les centièmes.
l On place les virgules les unes sous les autres (on fait l’arbre à virgules).
l On effectue l'addition comme avec les entiers, en faisant attention aux retenues.
l Dans le résultat, on n’oublie pas la virgule et on la place sous les autres virgules.

Addition sans retenue : 4,52 + 3,05 Addition avec retenue : 7,65 + 34,8
Partie Partie on écrit sans
entière décimale colonne : on écrit sans
Partie Partie
m m
u d c 4,52 entière décimale colonne :
4 , 5 2 d u dm cm
+ 3,05
1 1 7,65
+ 3 , 0 5 7,57
7, 6 5 + 34,80
7 , 5 7
+ 3 4, 8
. . ,. .
L’arbre à virgules
4 2, 4 5

On peut écrire un zéro, après le dernier chiffre,


pour avoir le même nombre de chiffres après
la virgule (et faciliter l'alignement)

b) Propriété de l'addition

Comme pour les nombres entiers, on peut additionner les nombres décimaux dans l'ordre que l'on
veut. Cela permet de simplifier les calculs en ligne.
3,5 + 14,76 + 2,5 3,5 + 14,76 est difficile à effectuer ;
On effectue d'abord 3,5 + 2,5.
6 + 14,76 = 20,76

21
SOUSTRACTION DE NOMBRES DÉCIMAUX CAL.06

1 Le sens de la soustraction des décimaux

On retrouve toutes les situations de soustraction que l'on avait rencontrées avec les nombres
entiers :
l Chercher ce qu’il reste.
Ï J'avais 15,50 €. J'ai dépensé 3,35 €. Combien me reste-t-il ?
l Chercher ce qu'on a enlevé.
Ï Il y avait 1,5 L d'eau dans la bouteille. Il reste 0,8 L. Combien a-t-on enlevé ?
l Chercher ce qu’il manque.
Ï Il me faut 2,5 kg de sucre. J'ai déjà 1,6 kg. Combien me manque-t-il ?
l Calculer un écart.
Ï Je mesure 1,45 m. Mon frère mesure 1,23 m. Je le dépasse de combien ?

2 La technique de calcul

La soustraction des décimaux utilise la même technique que celle des entiers:
l On place les unités sous les unités, les dizaines sous les dizaines, etc… les dixièmes sous les
dixièmes, les centièmes sous les centièmes, etc…
l On place les virgules les unes sous les autres (on fait l’arbre à virgules).
l On effectue la soustraction comme avec les entiers, sans oublier les retenues.
l Dans le résultat, on n’oublie pas la virgule et on la place sous les autres virgules.
Soustraction sans retenue : 6,38 – 2,03 Soustraction avec retenue : 19,6 – 7,45
Partie Partie on écrit sans Partie Partie
on écrit sans colonne :
entière décimale colonne : entière décimale
u d m
c m
d u dm cm 1 9 , 6
6,38
6 , 3 8
1 9, 6 10
- 7 , 4 5
- 2 , 0 - 2,03 ___________________
3
- 0 7, 4 5 . . , . .
4 , 3 5 4,35 +1
1 2, 1 5

L’arbre à virgules
Il faut écrire un zéro après le dernier
chiffre, pour avoir le même nombre
de chiffres après la virgule.

3 Propriétés de la soustraction

Comme pour les entiers, on ne peut pas effectuer une soustraction dans l'ordre que l'on veut :
uniquement le grand nombre moins le petit.
Ï 54,62 – 32,11 = 22,51 mais 32,11 – 54,62 est impossible. L'ordre a donc une importance.
Ï (12,5 – 5,3) – 3,2 = 4 et 12,5 – (5,3 – 3,2) = 10,4 Le résultat est différent !

22
MULTIPLICATION DE NOMBRES DÉCIMAUX CAL.07

1. Le sens de la multiplication

On multiplie des décimaux pour :


l Calculer l'aire d'un rectangle par exemple.
Ex : Un rectangle a pour mesures L =2,5 cm et l = 1,5 cm. Quelle est son aire ?

l Calculer le prix de plusieurs objets de même prix.


Ex : 1 cahier coute 1,80 €. J'ai acheté 5 cahiers. Combien dois-je payer ?

l Calculer le prix d'une fraction de l'unité.


Ex : La côte de bœuf coute 13,50 € le kg. J'en achète 0,750 kg. Combien dois-je payer ?

l Calculer le total d'une quantité qui se répète.


Ex : Une allumette mesure 4,7 cm. Combien mesurent 16 allumettes mises bout à bout ?

2 Multiplier un décimal par un entier

On veut effectuer la multiplication de 6,82 par 14 = 6,82 × 14.

Ï On effectue la multiplication comme s'il n'y avait pas de virgule.


6,82 a deux chiffres après la virgule, le résultat sera donc 100 fois trop
grand.
ƒ
Ï On place la virgule dans le résultat pour qu’il y ait autant de
chiffres après la virgule que dans le(s) décimal(aux) à multiplier.
Donc 6,82 × 14 = 95,48

6ème 3 Multiplier deux décimaux

Etape 1 :
J'effectue la multiplication comme s'il n'y avait pas de
virgule.

Etape 2 :
Je place la virgule de façon à ce qu'il y ait autant de
‚
décimales au résultat qu'au total des chiffres de la
‚‚ multiplication.

23
DIVISION DÉCIMALE CAL.08

1. Le sens de la division décimale


Dans certaines situations de division, on doit continuer la division en mettant une virgule. Dans
ces cas, le quotient sera décimal.

Exemple : On veut partager 6 tartes entre 4 personnes.


donc chaque personne aura 1 tarte entière et il reste 2 tartes (division
euclidienne). On partage les 2 tartes restantes en 4 parts égales. Chaque personne aura donc 1
tarte et demi = 1,5

2. La technique de calcul
Il s'agit de la même technique que la division euclidienne, mais cette fois, au lieu de s'arrêter en
ayant un reste, on continue à diviser.

Exemple : On veut partager 125 € entre 4 enfants.


- On commence par diviser la partie entière jusqu’au 5.
- Le reste n’est pas nul, on ajoute une virgule puis un zéro au
dividende. On dessine le repère dans les dixièmes du quotient en
plaçant correctement la virgule.
- On continue avec la partie décimale : on abaisse le 0 des
dixièmes.
- Le reste n’est toujours pas nul, on ajoute encore un zéro au
dividende, et un repère dans les centièmes du quotient, puis on
abaisse ce zéro.
- Le reste est nul la division est terminée. On obtient un quotient au
centième (car on a dû ajouter 2 zéros au dividende).

Donc 125 : 4 = 31,25 è chaque enfant recevra 31,25 €

Attention, dans certains cas, la division « ne tombe pas juste », c’est-à-dire qu’on
n’obtient jamais un reste nul (=0).
Exemple : On veut diviser 128,90 € en 3.

-dixièmes
On place les repères et la virgule dans le quotient (jusqu’aux
dans un premier temps).

-dixièmes.
On divise la partie entière (2 étapes), on abaisse le 9 des
Le reste n’est pas nul.
-centièmes
On ajoute donc un zéro au dividende et un repère dans les
du quotient. On peut continuer ainsi pour les
l’opération ne se termine pas. On pouvait s’en apercevoir dès
millièmes, les dix-millièmes… Le reste est toujours 2,

les centièmes.

On dit que 42,96 est une valeur approchée au centième près.

24
LA CALCULATRICE CAL.09

Virgule

Attention, sur la plupart des calculatrices, l’espace entre les classes de nombres
est représenté par une apostrophe ‘ .

Attention, dans un résultat, la calculatrice enlève tous les « zéros inutiles ».


Ainsi, « 7,50 » apparaitra comme « 7,5 ».

25
PARTIE 3 – CALCUL MENTAL
CALM.01
LES TABLES D’ADDITION

26
LES TABLES DE MULTIPLICATION CALM.02

Table de 1 Table de 2 Table de 3 Table de 4 Table de 5


0x1=0 0x2=0 0x3=0 0x4=0 0x5=0
1x1=1 1x2=2 1x3=3 1x4=4 1x5=5
2x1=2 2x2=4 2x3=6 2x4=8 2 x 5 = 10
3x1=3 3x2=6 3x3=9 3 x 4 = 12 3 x 5 = 15
4x1=4 4x2=8 4 x 3 = 12 4 x 4 = 16 4 x 5 = 20
5x1=5 5 x 2 = 10 5 x 3 = 15 5 x 4 = 20 5 x 5 =25
6x1=6 6 x 2 = 12 6 x 3 = 18 6 x 4 =24 6 x 5 =30
7x1=7 7 x 2 = 14 7 x 3 =21 7 x 4 =28 7 x 5 =35
8x1=8 8 x 2 =16 8 x 3 =24 8 x 4 =32 8 x 5 =40
9 x 1 =9 9 x 2 =18 9 x 3 =27 9 x 4 =36 9 x 5 =45
10 x 1 =10 10 x 2 =20 10 x 3 =30 10 x 4 =40 10 x 5 =50

Table de 6 Table de 7 Table de 8 Table de 9 Table de 10


0x6=0 0x7=0 0x8=0 0x9=0 0 x 10 =0
1x6=6 1x7=7 1x8=8 1 x 9 =9 1 x 10 =10
2 x 6 = 12 2 x 7 = 14 2 x 8 =16 2 x 9 =18 2 x 10 =20
3 x 6 = 18 3 x 7 =21 3 x 8 =24 3 x 9 =27 3 x 10 =30
4 x 6 =24 4 x 7 =28 4 x 8 =32 4 x 9 =36 4 x 10 =40
5 x 6 =30 5 x 7 =35 5 x 8 =40 5 x 9 =45 5 x 10 =50
6 x 6 =36 6 x 7 =42 6 x 8 =48 6 x 9 =54 6 x 10 =60
7 x 6 =42 7 x 7 =49 7 x 8 =56 7 x 9 =63 7 x 10 =70
8 x 6 =48 8 x 7 =56 8 x 8 =64 8 x 9 =72 8 x 10 =80
9 x 6 =54 9 x 7 =63 9 x 8 =72 9 x 9 =81 9 x 10 =90
10 x 6 =60 10 x7 =70 10 x 8 =80 10 x 9 =90 10x10= 100

Table de 11 Table de 12 Table de 15


0 x 11 =0 0 x 12 = 0 0 x 15 = 0
1 x 11 =11 1 x 12 =12 1 x 15 =15
2 x 11 =22 2 x 12 =24 2 x 15 =30
3 x 11 =33 3 x 12 =36 3 x 15 =45
4 x 11 =44 4 x 12 =48 4 x 15 =60
5 x 11 =55 5 x 12 =60 5 x 15 =75
6 x 11 =66 6 x 12 =72 6 x 15 =90
7 x 11 =77 7 x 12 =84 7 x 15 =105
8 x 11 =88 8 x 12 =96 8 x 15 =120
9 x 11 =99 9 x 12 =108 9 x 15 =135
10 x 11 =110 10 x 12 =120 10 x 15 =150

27
LES COMPLÉMENTS À 10 / 100 / 1 000 CALM.03

1. Les compléments à 10

Connaître les compléments à 10, c’est connaître les additions de deux nombres dont les résultats
font 10.
0 + 10 = 10 4 + 6 = 10
1 + 9 = 10 5 + 5 = 10 8 + 2 = 10
2 + 8 = 10 6 + 4 = 10 9 + 1 = 10
3 + 7 = 10 7 + 3 = 10 10 + 0 = 10

2. Les compléments à 100

10 + 90 = 100 5 + 95 = 100
20 + 80 = 100 15 + 85 = 100
30 + 70 = 100 25 + 75 = 100
40 + 60 = 100 35 + 65 = 100
50 + 50 = 100 45 + 55 = 100
60 + 40 = 100 55 + 45 = 100
70 + 30 = 100 65 + 35 = 100
80 + 20 = 100 75 + 25 = 100
90 + 10 = 100 85 + 15 = 100
95 + 5 = 100

l Méthode pour trouver le complément à 100 d’un nombre qui ne se termine pas par 0 ou 5 :
74 + ? = 100
Astuce n°1 : On sait que 70 + 30 = 100
Dans ce cas si on ajoute 30 à 74, on va dépasser 100. On obtiendra : 104
Il faut donc prendre moins de 30, (retirer 4) c'est-à-dire « dans les 20 ».
74 + 30 = 104 à 30 – 4 = 26 à 74 + 26 = 100
Astuce n°2 : On cherche à aller à la dizaine supérieure : 74 +… = 80 74 + 6 = 80
Puis, on cherche à aller de 80 à 100 : 80 + …= 100 80 + 20 = 100
+6 + 20

74 80 100

3. Les compléments à 1 000

Pour trouver un complément à 1 000 on utilise la même méthode :


714 + ? = 1 000
+6 + 80 + 200 = 286

714 720 800 1 000

28
ASTUCES DE CALCUL MENTAL CALM.04

1. Ajouter 10 c’est ajouter une dizaine.

Exemple : 275 + 10 = 285 396 + 10 = ………

2. Pour ajouter 9, on ajoute 10 et on retranche 1.

Exemple: 45 + 9 à 45 + 10 = 55 193 + 9 à 193 + 10 = 203


à 55 – 1 = 54 à 203 – 1 = ……….

3. Pour retrancher 9, on retranche 10 et on ajoute 1.

Exemple: 56 – 9 à 56 – 10 = 46 127 – 9 à 127 – 10 = ………


à 46 + 1 = 47 à 117 + 1 = ……….

4. Pour ajouter 11, on ajoute 10 et on ajoute 1.

Exemple: 45 + 11 à 45 + 10 = 55 193 + 11 à 193 + 10 = ……..


à 55 + 1 = 56 à 203 + 1 = ……….

5. Pour retrancher 11, on retranche 10 et on retranche 1.

Exemple: 45 - 11à 45 - 10 = 35 193 – 11 à 193 - 10 = ……….


à 35 - 1 = 34 à 183 - 1 = ………..

LES MULTIPLES CALM.05

1. Le multiple d'un nombre est le résultat de la multiplication de ce nombre par un autre.

Exemple: Pour trouver les autres multiples de, 8, il suffit de chercher dans la table de "8".
8 x 2 = 16 8 x 3 = 24 8 x 4 = 32 8 x 5 = 40 8 x 6 = 48 8 x 7 = 56 8 x 8 = 64 8 x 9 = 72

16, 24, 32, 40, 48, 56, 64, 72 sont tous des multiples de 8.

2. Quelques règles particulières à retenir

Ï Les nombres …………………… sont des multiples de 2.


0, 2, 4, 6, 8, 10, 12, 14….50, 52, 54, 56, 58, 60…… 23 569 452 …

Ï Les nombres qui finissent par un …………… ou ………….. sont des multiples de 5.
0, 5, 10, 15, 20, 25, 30….150, 155, 160, 165…. 52 698 745 ….

Ï Les nombres qui finissent par un …………….. sont des multiples de 10.
0, 10, 20, 30, 40, 50, 60,…,120, 130, 140…. 154 569 450 …
29
LES DOUBLES CALM.06

Pour trouver le double d’un nombre, on le multiplie par deux.

Exemple : On cherche le double du nombre : 11 à On calcule : 11 x 2 = 22


On dit que 22 est le double de 11.

Astuce pour trouver le double d’un grand nombre :


Il faut décomposer ce nombre puis doubler chaque nombre obtenu dans la décomposition
Exemple : 1 345 = 1 000 + 300 + 40 + 5
à 2 000 + 600 + 80 + 10 = 2 690
2 000 600 80 10

l Il est utile de connaître par cœur certains doubles. (appui sur la table de 2)
double de 10 = 20 double de 30 = 60 double de 50 = 100 double de 70 = 140 double de 90 = 180
double de 15 = 30 double de 35 = 70 double de 55 = 110 double de 75 = 150 double de 95 = 190
double de 20 = 40 double de 40 = 80 double de 60 = 120 double de 80 = 160 double de 150 = 300
double de 25 = 50 double de 45 = 90 double de 65 = 130 double de 85 = 170 double de 250 = 500

Certains nombres ne sont pas des doubles ; on les appelle des nombres impairs.
Ils se terminent par 1, 3, 5, 7, 9.

MOITIÉS CALM.07

Pour trouver la moitié d’un nombre, on partage ce nombre en deux parties égales.

Exemple : On cherche la moitié de 24. à 24, c’est 12 et encore 12.


On dit que 12 est la moitié de 24.

Astuce pour trouver la moitié d’un grand nombre :


Il faut décomposer ce nombre puis partager chaque nombre obtenu dans la décomposition.
Exemple : 1 346 = 1 000 + 300 + 40 + 6
à 500 + 150 + 20 + 3 = 673
500 150 20 3

l Il est utile de connaître par cœur certaines moitiés. (appui sur la table de 2)
moitié de 20 = 10 moitié de 60 = 30 moitié de 100 = 50 moitié de 140 = 70 moitié de 180 = 90
moitié de 30 = 15 moitié de 70 = 35 moitié de 110 = 55 moitié de 150 = 75 moitié de 190 = 95
moitié de 40 = 20 moitié de 80 = 40 moitié de 120 = 60 moitié de 160 = 80 moitié de 300 = 150
moitié de 50 = 25 moitié de 90 = 45 moitié de 130 = 65 moitié de 170 = 85 moitié de 500 = 250

Certains nombres n’ont pas de moitié ; on les appelle des nombres impairs.
Ils se terminent par 1, 3, 5, 7, 9.

30
MULTIPLIER PAR… CALM.08

1. Pour multiplier un nombre entier par 10, 100, 1 000

Pour multiplier un nombre entier par 10, il suffit de lui rajouter un zéro à la fin.
Exemple : 36 x 10 = 360

Pour multiplier un nombre entier par 100, il suffit de lui rajouter deux zéros à la fin.
Exemple : 470 x 100 = 47 000

Pour multiplier un nombre entier par 1 000, il suffit de lui rajouter trois zéros à la fin.
Exemple : 275 x 1 000 = 275 000

2. Pour multiplier un nombre décimal par 10, 100, 1 000

Pour multiplier un nombre décimal par 10, il suffit de déplacer la virgule d’un rang vers la droite.
Exemple : 3,62 x 10 = 36,2 7,8 x 10 = ………..

Pour multiplier un nombre décimal par 100, il suffit de déplacer la virgule de deux rangs vers la
droite.
Exemple : 42,863 x 100 = 4 286,3 8,45 x 100 = ………. 9,3 x 100 = ………….
Pour multiplier un nombre décimal par 1 000, il suffit de déplacer la virgule de trois rangs vers la
droite.

Exemple : 3,075 x 1 000 = 3 075 5,741 x 1 000 = ………. 5,7 x 1 000 = ……….

Lorsque la virgule n’est pas suivie d’un chiffre, on la supprime.


N’oublie pas de compléter les rangs par des zéros si nécessaire.

4. Pour multiplier un nombre par 5

Multiplier par 5, c’est multiplier par 10 puis prendre la moitié.

Exemple : 26 x 5 = ? à26 x 10 = ……… à la moitié de 260 c’est 130 à Donc, 26 x 5 = ……

5. Multiplier un nombre par un nombre à un chiffre sans poser l’opération.

Combien font 42 fois 3 ? Combien font 52 fois 6 ?

On décompose à 42 c’est ( 40 + 2 ) 52 x6=


42 x 3 = on multiplie d’abord 40, puis 2
(…. + ….) x 6 = ( …. x 6) + ( …. x 6 )
(40 + 2) x 3 = ( 40 x 3) + ( 2 x 3 )
= …… + …..
= 120 + 6
= 126 = ……….

31
DIVISER PAR… CALM.09


1. Pour diviser un nombre entier par 2

Diviser un nombre par 2, c’est trouver sa moitié.


0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20
0 2 4 6 8 10 12 14 16 18 20 22 24 26 28 30 32 34 36 38 40

2. Pour diviser un nombre entier par 10, 100, 1 000

Un nombre entier est un nombre qui a une partie décimale nulle.


Exemple : 57 = 57,0

Pour diviser un nombre entier par 10, il suffit de déplacer la virgule d’…….. rang vers la
Ï
gauche.
Exemple : 36 ÷ 10 = 3,6 540 ÷ 10 = …….(à 54,0) 7,3 ÷ 10 = ………

Pour diviser un nombre entier par 100, il suffit de déplacer la virgule de ………. rangs vers
Ï
la gauche.
Exemple : 473 ÷ 100 = 4,73 41÷ 1 000 = ……………..

Ï Pour diviser un nombre entier par 1 000, il suffit de déplacer la virgule de trois rangs vers
la gauche.
Exemple : 1 275 ÷ 1 000 = 1,275 15 ÷ 1 000 = ……………

Ne pas oublier de compléter les rangs par des zéros si nécessaire.


Exemple : 43 ÷ 1 000 = 0,043

3. Pour diviser un nombre décimal par 10, 100, 1 000

Pour diviser un nombre décimal par 10, il suffit de déplacer la virgule d’un rang vers la
Ï
gauche.
Exemple : 3,62 ÷ 10 = 0,362

Pour diviser un nombre décimal par 100, il suffit de déplacer la virgule de deux rangs
Ï
vers la gauche.
Exemple : 128,6 ÷ 100 = 1,286

Ï Pour diviser un nombre décimal par 1 000, il suffit déplacer la virgule de trois rangs vers
la gauche.

Exemple : 307,5 ÷ 1 000 = 0,3075



32
PARTIE 4 – GÉOMÉTRIE
VOCABULAIRE ET CODAGE GEOM.01

1. Le point
Un point est un endroit précis du plan.
● On le repère avec une croix (×).
● On le nomme avec une lettre majuscule.
xA
Bx
C x
X D
Des points situés sur une même droite sont des points alignés.

On dit que les points A, B et C sont alignés et qu’ils appartiennent à la droite (d).

2. La droite
Une droite est une infinité de points alignés. Sur la feuille, on n’en dessine qu’une partie mais on
peut toujours la prolonger.

On nomme une droite entre parenthèses, soit avec une lettre minuscule, soit avec le nom de deux
de ses points.

A (d) On peut appeler cette droite


(d) ou (AB)
B
3. Le segment
Un segment est un morceau de droite délimitée par deux points appelés extrémités.
On nomme un segment à l'aide du nom de ses extrémités, entre crochets.
A
I On appelle ce segment : [AB]

B I est le point d’intersection entre le


(d) segment [AB] et la droite (d).

A I B
● I est à l'intérieur du segment. On dit que I appartient à [AB].
● J est à l’extérieur du segment. On dit que J n’appartient pas à [AB].

A M B
● M est le milieu de [AB] alors M se situe à égale distance de A et de B. On note AM = MB

33
LES INSTRUMENTS DE TRACÉ GEOM.02

1. La règle
La règle permet de tracer des droites et des segments.
Pour tracer une droite passant par deux points, il faut placer la
règle juste en-dessous des deux points et tracer sans la bouger.
Une règle graduée permet également de mesurer un objet ou un
écart entre deux points.

Attention Attention, le "o" n'est pas placé au bout de la règle !


Pour bien reproduire une figure sur un tableau,
un quadrillage, un papier pointé ou uni…il est
important de prendre les mesures avec application et les
reporter en utilisant convenablement la règle graduée
(placer correctement le "0" ) ou le compas (positionner
avec soin la pointe et ne pas modifier l'écartement lors du déplacement du compas).

2. L’équerre
Avec une équerre, on peut :
● vérifier qu'un angle est droit
● construire un angle droit.

3. Le compas
Le compas sert à :
● dessiner des cercles ou des arcs de cercle
● reporter des longueurs.

4. Le gabarit
Un gabarit, c'est un modèle de l'objet que l'on veut reproduire, découpé dans une feuille de papier
épais. Il permet de reproduire la même forme autant de fois que l'on veut.

34
DROITES PERPENDICULAIRES GEOM.03

1. Définition
Deux droites sont perpendiculaires quand elles se coupent en formant un angle droit. Dans une
phrase, le symbole utilisé est _l_. Sur une figure, le symbole utilisé est un petit carré.

2. Vérifier que deux droites sont perpendiculaires


Pour savoir si des droites sont perpendiculaires, on utilise une équerre.

3. Tracer deux droites perpendiculaires

Exemple :Je veux tracer la droite perpendiculaire à la droite (d1) et passant par le point A.
1) Je place ma règle sur la droite (d1)
2) Je place un côté de l’équerre sur la règle

3) Je fais glisser l’équerre sur la règle jusqu’à ce que le deuxième côté de l’angle droit passe par le
point A.

4) Je trace la droite perpendiculaire.


5) Je prolonge la droite perpendiculaire
et je marque l’angle droit.

35
DROITES PARALLÈLES GEOM.04

1. Définition
Deux droites sont parallèles quand elles ne se coupent jamais, même si on les prolonge au-delà de
la feuille. La distance qui sépare ces droites est toujours la même.
Le symbole utilisé est : //

2. Vérifier que deux droites sont parallèles


1) Je place l’équerre sur un côté de l’angle droit sur la droite (d1).

2) Je place la règle sur l’autre côté de l’angle droit de l’équerre.

(d2) (d2)

3) Je fais glisser l’équerre jusqu’à la droite (d2).

4) Je vérifie que la droite suit exactement le côté de l’équerre. Les droites sont parallèles, on note
(d1) // (d2)

(d2)

36
3. Tracer deux droites parallèles
1) Je place un côté de l’équerre sur la droite (d1)

2) Je place la règle sur l’autre côté de l’équerre

3) Je fais glisser l’équerre sur la règle jusqu’à ce que le deuxième côté de l’angle droit passe par le
point A.

4) Je trace la droite parallèle

5) Je prolonge la droite parallèle

37
LES POLYGONES GEOM.05

1. Définition
Un polygone est une figure géométrique plane fermée. Elle est composée de segments.

Ce polygone possède 5 côtés
et 5 sommets.

Un polygone est donc une ligne droite brisée et fermée

2. Exemples de polygones

ATTENTION !!! Les figures suivantes ne sont pas des polygones.

Ligne droite brisée non fermée Ligne fermée mais courbe

3. Les noms des polygones

Les polygones qui ont... s'appellent...

3 côtés triangles

4 côtés quadrilatères

5 côtés pentagones

6 côtés hexagones

4. Les polygones réguliers


Un polygone régulier est un polygone dont : - tous les côtés ont la même longueur
- tous les angles ont la même mesure

triangle régulier quadrilatère pentagone hexagone


(équilatéral) régulier (carré) régulier régulier

38
LES QUADRILATÈRES GEOM.06

1. Vocabulaire
Un quadrilatère est un polygone qui a 4 côtés, 4 sommets, 2 diagonales, 4 angles.

2. Reconnaitre un quadrilatère

Pour arriver à reconnaître les quadrilatères, il faut connaître leurs propriétés :

- Losange
• Les côtés opposés sont parallèles : AB // DC et AD // BC
• Les 4 côtés sont égaux : AB = BC = CD = DA

- Carré
● tous ses côtés sont parallèles 2 à 2

● tous ses côtés ont la même longueur

● tous ses angles sont droits.

- Rectangle
● tous ses angles sont droits.

● tous ses côtés sont parallèles 2 à 2.

● les côtés opposés ont la même longueur.

● le côté le plus long s’appelle la longueur (L)

● le côté le plus court s’appelle la largeur (l)

39
TRACER DES QUADRILATÈRES GEOM.07

1. Construction du rectangle
Méthode 1 : avec la règle et l’équerre
1) Je trace un segment, je mesure la longueur avec la règle.

2) Je trace la perpendiculaire au segment à une extrémité,


je mesure la largeur.

3) Je recommence pour les deux autres côtés du rectangle.

Méthode 2 : avec la règle, l’équerre et le compas


1) Je trace un segment, je mesure la longueur avec la règle.

2) Je trace la perpendiculaire au segment à une extrémité.

3) Je reporte la longueur du segment avec le compas.

4) Je reporte encore la longueur à partir que


chaque extrémité déjà tracée.

5) Je relie les extrémités reportées.

2. Construction du carré

Méthode 1 : avec la règle et l’équerre


1) Je trace un segment, je mesure sa longueur avec la règle (ou le compas).

2) Je trace la perpendiculaire au segment à une extrémité, je mesure


la même longueur (avec la règle ou le compas).

3) Je recommence pour les deux autres côtés du carré.

Méthode 2 :
1) Je trace un segment, je mesure sa longueur avec la règle.

2) Je trace la perpendiculaire au segment à une extrémité.

3) Je reporte la longueur du segment avec le compas.

4) Je reporte encore la longueur à partir


que chaque extrémité déjà tracée.

5) Je relie les extrémités reportées.

40
LES TRIANGLES GEOM.8

1. Rappel
Le triangle est un polygone à trois côtés
Le triangle a aussi trois sommets
Quand on trace un triangle sans se soucier de la longueur de ses côtés, on dit qu’il s’agit d’un
triangle quelconque.

2. Des triangles particuliers


Le triangle isocèle
Un triangle isocèle est un triangle qui a 2 côtés de même longueur.

Le triangle équilatéral
Un triangle équilatéral est un triangle qui a 3 côtés de même longueur.

Le triangle rectangle
Un triangle rectangle est un triangle qui a un angle droit (On l’appelle ainsi car il forme la moitié d’un
rectangle).

41
TRACER DES TRIANGLES GEOM.9

Ex : Tracer un triangle quelconque dont les côtés font 6 cm, 3cm et 5 cm

1) Je trace un segment de 6 cm

2) J’ouvre mon compas de 3 cm, je trace un


arc de cercle en mettant la pointe du compas
à la première extrémité du segment.

3) J’ouvre mon compas de 5 cm, je trace un arc


de cercle en mettant la pointe du compas à la
deuxième extrémité du segment.

4) Je relie l’intersection de ces 2 arcs de cercles


avec chaque extrémité du segment.

- On utilise cette technique pour tracer les triangles isocèles et équilatéraux.

- Pour tracer un triangle rectangle, il nous suffit de connaitre la mesure des cotés qui sont
de part et d’autre de l’angle droit (que l’on trace avec l’équerre), puis de relier les extrémités.

Ex : Triangle ………… rectangle en …..

CM2 TRACER LA HAUTEUR D’UN TRIANGLE GEOM.10

Dans un triangle, une hauteur est une droite passant par un sommet et perpendiculaire au côté
opposé. Elle peut être parfois à l’extérieur.
Le point d'intersection d'une hauteur et d'un côté s'appelle le pied de la hauteur.
Dans cet exemple, E est le pied de la hauteur issue A
A
Dans un triangle rectangle, deux hauteurs sur les trois
sont déjà tracées.

B C
E

42
LE CERCLE GEOM.11

1. Définitions
Un cercle est l’ensemble des points situés à la même distance d’un point appelé centre.
On appelle rayon un segment qui va du centre jusqu’à un point du cercle.

On appelle corde un segment qui relie deux points du cercle.


Un diamètre est un segment qui relie deux points du cercle et qui passe par le centre du cercle. La
longueur du diamètre correspond au double de la longueur du rayon.

Un arc de cercle est une portion de cercle délimitée par deux points.

2. Tracer des cercles


Pour tracer des cercles il faut utiliser un compas.

43
PROGRAMME DE CONSTRUCTION GEOM.12

1. Définition
Un programme de construction est un texte qui donne des instructions pour tracer précisément une
figure géométrique. C
● Tracer un cercle C de centre O. Tracer un diamètre [AB].
O B
A

2. Lire un programme de construction


Un programme de construction est un texte de géométrie : il utilise le vocabulaire de géométrie. Il
faut s'assurer de bien comprendre tous les mots.

Il faut suivre les instructions dans l'ordre où elles sont écrites.

Avant de tracer précisément, on doit faire un croquis. On essaie de suivre le programme,


rapidement, à main levée. Cela permet de voir si on a bien compris toutes les étapes, et de savoir
de quels outils on va avoir besoin.

programme brouillon outils


Placer 3 points P, Q, R Ø crayon
distincts*.

* à des endroits différents

Tracer un carré ABCD de Ø crayon


côté 4 cm. Ø règle
Placer le point M, milieu de graduée
[AB]. Ø équerre
Placer le point N, milieu de
[CD].
Tracer le segment [MN].

Tracer une droite (d). Ø crayon


Placer un point A sur la Ø règle
droite (d). graduée
Tracer la droite (e), Ø équerre
perpendiculaire à (d) et Ø compas
passant par A.
Placer un point B sur la
droite (e), tel que AB = 5
cm.
Tracer le cercle de
centre A et de rayon AB.

44
RÉDUIRE / AGRANDIR GEOM.13

1. Réduire une figure


Réduire une figure, c'est diviser toutes ses longueurs par le même nombre.
Ex : Réduction par 2
8 cm 4 cm
à8:2=4
3 cm
6 cm
à6:2=3

Ex : Réduction par 3, à toi de jouer ! - longueur à … : 3 = … - largeur à … : 3 = …


9 cm

3 cm

2. Agrandir une figure


Agrandir une figure, c'est multiplier toutes ses fig. 2
longueurs par le même nombre.

Ex : Agrandissement par 2 pour la figure 2

Ex : Agrandissement par 3 pour la figure 3


fig. 1 fig. 3

Ex : Agrandissement par 2, à toi de jouer ! - longueur à … x … = … - largeur à … x … = …

3 cm

2 cm

45
SE REPÉRER SUR UN QUADRILLAGE GEOM.14

1. Vocabulaire du quadrillage
On peut se repérer sur un quadrillage en regardant là où se croisent une ligne et une colonne.
Les cases Les nœuds
La case ( ___ ; ___ ) est Le point noir est placé sur
coloriée en noir . le nœud ( ___ ; ___ ) .

Je colorie : Je place sur les nœuds :


- en rouge la case (B ; 3) - le point rouge (A ; 4)
- en jaune la case (E ; 1) - le point jaune (F ; 5)

2. Coder un déplacement
On code un déplacement par une suite de
flèches orientées dans la bonne direction.

Ex : Complète le code suivant

LA SYMÉTRIE GEOM.15

Quand une figure peut être pliée en deux parties


superposables on dit que cette figure est symétrique par
rapport à cette droite. C’est un axe de symétrie de la figure.
Une même figure peut en avoir plusieurs. (fig. A)
Certaines figures n’en ont pas. (fig. B) Fig. B
Fig. A

Tracer le symétrique d'une figure par rapport à


une droite, c'est compléter la figure pour que la
droite devienne axe de symétrie de l'ensemble.
La figure symétrique est l'image de la figure de
départ (comme dans un miroir).

Sur un quadrillage : on peut construire l'image de chaque point en


comptant les carreaux entre le point et l'axe de symétrie. L'image
se trouve alors au même nombre de carreaux de l'autre côté de l'axe.

Les figures ne se superposent pas par pliage,


elles ne sont pas symétriques.

46
LES SOLIDES GEOM.16

1. Définition
Un solide est un objet en volume. …………......
Un solide présente des faces,
des arêtes et des sommets. …………......
…………......

Les faces d’un solide peuvent être planes ou courbes.


Un solide qui n’a que des faces planes est un polyèdre. plane courbe

2. Les différents solides

Nombre d’arêtes
Solide Nom Types de faces
et de sommets
… arête
Sphère … face courbe
… sommet

… faces
… arêtes
Cylindre (… faces planes + …
… sommet
face courbe)

… faces
… arête
Cône (… face plane + … face
… sommet
courbe)

… arêtes
Cube … faces planes carrées
… sommets

… faces planes et
Pavé droit
rectangulaires (il peut … arêtes
(parallélépipède
parfois avoir 2 faces … sommets
rectangle)
carrées)
…. faces planes
… arêtes
Prisme droit (… faces rectangulaires
… sommets
+ … faces triangulaires)

…. faces planes
Pyramide à base … arêtes
(… faces triangulaires +
carrée … sommets
… face carrée)

Pyramide à base …. faces planes … arêtes


triangulaire triangulaires … sommets

Le dessin peut faire apparaître les arêtes cachées, elles sont alors en pointillé.

47
CONSTRUIRE DES SOLIDES GEOM.17

Un patron est le dessin des faces de ce solide qui permet, par pliage, de construire le solide.
Certains solides peuvent avoir plusieurs patrons. Ex : Le carré, le pavé droit …

a) Patron du cube
Un cube est constitué de 6 faces identiques.
Pour construire son patron, il faut « déplier » le cube pour dessiner les 6 carrés à plat.

Voici le patron du cube :

D’autres patrons sont possibles :

b) Patron du pavé droit (parallélépipède rectangle)


Comme pour le cube, plusieurs patrons sont possibles pour le pavé droit.

Un exemple de patron

c) Patron du prisme droit (base triangulaire)

Un exemple de patron

48
PARTIE 5 – GRANDEUR ET MESURE

LIRE L’HEURE MES.01

1. Les heures et les minutes

• La petite aiguille ainsi que les


nombres indiquent les heures
(de 1 à 12).
è La petite aiguille est sur le …….,
il est donc ……...
« Moins cinq »
« Moins cinq » …
• La grande aiguille et les
graduations indiquent les minutes. … …
1h = 60 minutes
« Moins dix »
= un tour de cadran
……
Chaque grande graduation … …… …… …
correspond à 5 min : il faut donc
multiplier par 5 les nombres du
……
cadran pour trouver le nombre
de minutes.
è La grande aiguille est sur le ……., … …… …
on fait ......x……=……., « Moins le ««Et
Et
il donc ……h et …….min. « Moins quart» »
quart » quart
le quart » ……
• Si nous sommes l’après-midi ou le
soir, il faut rajouter 12h à l’heure … …… …… …
affichée. ……
è La petite aiguille est sur le 9, et nous
sommes le soir, il est donc
9h + ………. = ….……. … …
soit ………..h et ……….min. …
« Et
« Et demi »
Il faut faire très attention à la demi »
position des aiguilles des heures.
En effet, celle-ci avance très
lentement, mais elle avance !
Quand il est 9h10min, la petite Quand il est 9h30min, la Quand il est 9h45min, la petite
aiguille n’est plus sur le 9. petite aiguille est à mi- aiguille est proche du 10 !
Elle a légèrement avancé. chemin entre le 9 et le 10.

• Lorsque la grande aiguille est sur le :


- 3 (15 minutes), on dit qu’il est « et quart », (10h15 = « dix heures et quart »)
- 6 (30 minutes), on dit qu’il est « et demi », (10h30 = « dix heures et demi »)
- 9 (45 minutes), on dit qu’il est « moins le quart », (10h45 = « onze heures moins le quart »)
- 10 (50 minutes), on dit qu’il est « moins dix », (10h50 = « onze heures moins dix »)
- 11 (55 minutes), on dit qu’il est « moins cinq ». (10h55 = « onze heures moins cinq »)

49
LES DURÉES MES.02

1. Les unités de temps

1 millénaire = 1000 ans 1 heure = 60 minutes = 3 600 secondes


1 siècle = 100 ans 30 minutes = une demi-heure
1 an = 12 mois = 365 jours ou 366 jours 15 minutes = un quart d’heure
1 mois = 28, 29, 30 ou 31 jours 45 minutes = trois quarts d’heure
1 semaine = 7 jours 1 minute = 60 secondes
1 jour = 24 heures 1 seconde = 10 dixièmes de secondes

• Les abréviations :
jour [ j heure [ h minute [ min seconde [ s

2. Convertir des durées

• Convertir les heures en minutes :


Utilise la table de 60
3 h 15 min = 3 x 60 min + 15 min = 180 min + 15 min = 195 min
(Table de 6 avec un zéro)
5 h 30 min = .….. x …… min + ……. min = …….. min + ……. min
1 x 60 = …… 6 x 60 = …...
= ……… min
(Mêmes calculs pour convertir les minutes en secondes) 2 x 60 = …… 7 x 60 = ……

• Convertir les minutes en heures : 3 x 60 = …… 8 x 60 = ……

260 min = 240 min + 20 min = 4 x 60 min + 20 min = 4 h 20 min 4 x 60 = …... 9 x 60 = ……


560 min = …...... min + ……. min = ……. X ……. min 5 x 60 = …… 10 x 60 = ……
= ..…. h ……. min
(Mêmes calculs pour convertir les secondes en minutes)

3. Calculer les durées

Une durée est la différence entre 2 instants, le début et la fin de l'évènement.


Pour calculer une durée, on peut s’aider de la technique des « ponts ».

• Ex 1 : La séance de Mathématiques
débute à 10h30 et finit à 11h15.
Combien de temps dure-t-elle ?

• Ex 2 : Un groupe de marcheurs
part en randonnée à 9h40 puis
revient à 14h15.
Combien de temps
ont-ils marché ?

50
LES ANGLES MES.03

1. Notion d’angle

Un angle est la mesure de l’écartement entre deux demi-droites, les côtés de l’angle de
même extrémité, le sommet de l’angle.
………………
………………

La taille d’un angle ne dépend pas de la taille de ses côtés !


à Ces deux angles sont identiques :

2. Angles droits, aigu et obtus

• L’angle droit.
C’est un angle particulier.
On peut vérifier qu’un angle est droit avec une …….….……..

• L’angle aigu.
C’est un angle plus petit que l’angle droit.

• L’angle obtus.
C’est un angle plus grand que l’angle droit.

3. Comparer des angles

Pour comparer deux angles :


- on construit un gabarit par pliage ou découpage, qui a la même ouverture que l'angle 1,
- on pose le gabarit sur l'angle 2,
- on voit si l'angle 2 est plus petit, plus grand ou égal à l'angle 1.

51
LES MESURES DE LONGUEUR MES.04

1. Les unités de longueur


L'unité principale de mesure des longueurs est le mètre.
Tableau des unités de mesure de longueur

km hm dam m dm cm mm
kilomètre hectomètre décamètre mètre décimètre centimètre millimètre
1 km = 1 000 m 1 hm = 100 m 1 dam = 10 m 10 dm = 1 m 100 cm = 1 m 1 000 mm = 1 m

2. Convertir des longueurs


Pour convertir une mesure dans une autre unité, on peut utiliser le tableau des unités de mesure.

Règles à respecter :
- On place toujours le chiffre des unités dans la colonne de l'unité utilisée.
ATTENTION (cm2) : Pour les nombres décimaux, le chiffre des unités est celui juste avant la virgule.
à Exemple : 8,7 - 53,15 - 103,46
- On ne place qu’un seul chiffre par colonne.
- Pour convertir dans une unité plus petite, on complète les colonnes vides avec des zéros.
(cm2 : on décale la virgule vers la droite pour les nombres décimaux.)
- Pour convertir dans une unité plus grande, on enlève les zéros inutiles.
(cm2 : on décale la virgule vers la gauche pour les nombres décimaux.)
• Exemples :
27 dam = ____________ cm
13 000 mm = __________ dm
Cm2 :
48,5 hm = ___________ cm
59 400 mm = __________ m

3. Comparer des longueurs ou résoudre des problèmes


Pour comparer des longueurs d’unités différentes ou résoudre des problèmes avec des unités
différentes, il faut convertir les mesures dans la même unité.

• Exemple 1 : Je veux comparer 7 hm et 340 m. 7 0 0


Je convertis 7 hm en m : 7 hm = 700 m à 700 < 340 donc 7 hm < 340 m. 3 4 0

• Exemple 2 : Jean prépare son itinéraire à vélo pour sa


prochaine sortie. La première étape fera 5 km, la deuxième 5
700 dam et la troisième 2 000 m.
Quelle distance Jean va-t-il parcourir (en km) ?
+ 7 0 0
+ 2 0 0 0
Je convertis tout en km et je fais le calcul dans le tableau.
1 4
è Jean va parcourir 14 km.

52
LES MESURES DE MASSE MES.05

1. Les unités de masse

L'unité principale de mesure de masse est le gramme.


Tableau des unités de mesures de masse

kg hg dag g dg cg mg
kilogramme hectogramme décagramme gramme décigramme centigramme milligramme
1 kg = 1 000 g 1 hg = 100 g 1 dag = 10 g 10 dg = 1 g 100 cg = 1 g 1 000 mg = 1 g

2. Convertir des masses

Pour convertir une mesure dans une autre unité, on peut utiliser le tableau des unités de mesure.

Règles à respecter :
- On place toujours le chiffre des unités dans la colonne de l'unité utilisée.
ATTENTION (cm2) : Pour les nombres décimaux, le chiffre des unités est celui juste avant la virgule.
à Exemple : 8,7 - 53,15 - 103,46
- On ne place qu’un seul chiffre par colonne.
- Pour convertir dans une unité plus petite, on complète les colonnes vides avec des zéros.
(cm2 : on décale la virgule vers la droite pour les nombres décimaux.)
- Pour convertir dans une unité plus grande, on enlève les zéros inutiles.
(cm2 : on décale la virgule vers la gauche pour les nombres décimaux.)
• Exemples :
53 dag = ____________ cg
24 000 mg = __________ dg
Cm2 :
72,5 hg = ___________ cg
91 300 mg = __________ g

3. Comparer des masses ou résoudre des problèmes

Pour comparer des masses d’unités différentes ou résoudre des problèmes avec des unités
différentes, il faut convertir les mesures dans la même unité.

• Exemple 1 : Je veux comparer 8 hg et 420 g. 8 0 0


Je convertis 8 hg en g : 8 hg = 800 g à 800 < 420 donc 8 hg < 420 g. 4 2 0

• Exemple 2 : Karine prépare son cartable. Elle y met son cahier qui
pèse 200 g, sa trousse de 15 dag et son classeur de 8 000 dg. 2 0 0
Quelle masse met-elle dans son cartable (en g) ?
+ 1 5 0
Je convertis tout en g et je fais le calcul dans le tableau.
+ 8 0 0 0
è Karine met 1 150 g d’affaires dans son cartable, soit 1 kg et 150 g.
1 1 5 0

53
LE PÉRIMÈTRE MES.06

1. Notion de périmètre

Le périmètre d'une figure, c'est la longueur de son contour.

2. Calculer le périmètre

• Pour un polygone quelconque, on ajoute la longueur de chaque côté.


è Exemple :
P = AB + BC + CD + DE + EA
P = 1 + 3 + 2 + 4 + 2 = 12 cm
Le périmètre de la figure mesure donc 12 cm.

• Pour un polygone régulier, on peut déterminer des formules de calcul :

3. Résoudre des problèmes sur le périmètre

• Exemple : Un agriculteur veut clôturer son pré rectangulaire de longueur 60m et de largeur 25m,
en y laissant une ouverture de 8m de large. ………m
Quelle longueur de clôture doit-il installer ?

è Calcul du périmètre du pré : …… m

P = _______________ (Formule du périmètre du rectangle)


P = ____________________ (Calcul)
……m
P = ________________ (Calcul intermédiaire)
P = _________ m (Résultat)

è Calcul de la longueur de la clôture :


(On enlève l’ouverture) _____________________ = __________ m
è Phrase réponse : ___________________________________________________________

54
L’AIRE MES.07

1. La notion d’aire

L’aire d’une figure, c’est la mesure de sa surface.

Il faut bien distinguer l’aire (la surface) d’une figure de son périmètre (le contour).

2. Mesurer des aires

• Mesurer l'aire d'une surface, c'est savoir combien il faut de surfaces-unités


pour la recouvrir complètement.
è Exemples :

L’aire de cette figure est L’aire de cette figure est


de _____ unités. de _____ unités.

• Des figures de formes différentes peuvent avoir la même aire.


è Exemple :
Ces deux figures ont la même aire : 11 carreaux

Deux figures de même aire n’ont pas


forcément le même périmètre !
Le contour de la deuxième figure est plus long
que celui de la première.

3. Calculer une aire


c
Pour calculer l’aire d’une figure simple, on peut utiliser une formule :
• Aire d’un carré : c
L’aire de ce carré est 16 unités d’aires, car 4 x 4 = 16.
è Pour calculer l’aire d’un carré, on fait donc : côté x côté
4 unités

è Formule : Acarré = c x c
4 unités
• Aire d’un rectangle
L’aire de ce rectangle est 8 unités d’aires, car 4 x 2 = 8.
è Pour calculer l’aire d’un rectangle, on fait : Longueur x largeur
L
è Formule : Arect. = L x l
l

55
3 cm 10 m
Exemples :
3 cm 4m

A=cxc A = L x l
=3x3 = 10 x 4
= 9 cm2 (avec cm2 = cm x cm) = 40 m2 (avec m2 = m x m)

4. Les unités d'aire

L'unité principale de mesure d'aire est le mètre carré (m²).

Tableau des unités de mesure des aires

km² hm² dam² m² dm² cm² mm²


Kilomètre Hectomètre Décamètre Mètre Décimètre Centimètre Millimètre
carré carré carré carré carré carré carré

Les rapports entre les unités sont différents des autres mesures (longueur, masse).
è Chaque unité est 100 fois plus grande que l'unité inférieure. Chaque unité du tableau
contient donc 2 colonnes.

5. Convertir une aire

Pour convertir une aire dans une autre unité, on peut utiliser le tableau des unités d’aires.

Règles à respecter :
- On place toujours le chiffre des unités dans la colonne de droite de l'unité utilisée.
ATTENTION (cm2) : Pour les nombres décimaux, le chiffre des unités est celui juste avant la virgule.
à Exemple : 8,7 - 53,15 - 103,46

- On ne place qu’un seul chiffre par petite colonne, soit 2 chiffres par unités.
- Pour convertir dans une unité plus petite, on complète les colonnes vides avec des zéros.
(cm2 : on décale la virgule vers la droite pour les nombres décimaux.)
- Pour convertir dans une unité plus grande, on enlève les zéros inutiles.
(cm2 : on décale la virgule vers la gauche pour les nombres décimaux.)
• Exemples :
81 dam2 = _______________ cm2
530 000 mm2 = ___________ dm2
Cm2 :
96,5 hm2 = ______________ m2
64 300 dm2 = ____________ km2

56
LES MESURES DE CONTENANCE MES.08

1. Les unités de contenance

La contenance (ou la capacité) d'un objet, c'est la quantité de liquide qu’il peut contenir.
L'unité principale de mesure de contenance est le litre.
Tableau des unités de mesure des contenances

kL hL daL L dL cL mL
kilolitre hectolitre décalitre litre décilitre centilitre millilitre
1 kL = 1 000 L 1 hL = 100 L 1 daL = 10 L 10 dL = 1 L 100 cL = 1 L 1 000 mL = 1 L

2. Convertir des contenances


Pour convertir une mesure dans une autre unité, on peut utiliser le tableau des unités de mesure.
Règles à respecter :
- On place toujours le chiffre des unités dans la colonne de l'unité utilisée.
ATTENTION (cm2) : Pour les nombres décimaux, le chiffre des unités est celui juste avant la virgule.
à Exemple : 8,7 - 53,15 - 103,46

- On ne place qu’un seul chiffre par colonne.


- Pour convertir dans une unité plus petite, on complète les colonnes vides avec des zéros.
(cm2 : on décale la virgule vers la droite pour les nombres décimaux.)
- Pour convertir dans une unité plus grande, on enlève les zéros inutiles.
(cm2 : on décale la virgule vers la gauche pour les nombres décimaux.)
• Exemples :
53 daL = ____________ cL
24 000 mL = __________ dL
Cm2 :
72,5 hL = ____________ cL
913 mL = ____________ daL

3. Comparer des contenances ou résoudre des problèmes

Pour comparer des contenances d’unités différentes ou résoudre des


problèmes avec, il faut convertir les mesures dans la même unité. 8 0 0
• Exemple 1 : Je veux comparer 8 hL et 420 L. 4 2 0

Je convertis 8 hL en L : 8 hL = 800 L à 800 < 420 donc 8 hL < 420 L.


• Exemple 2 : Olivier prépare un cocktail : il mélange 2 L de jus 2 0 0
d’orange avec 500 mL de limonade et 20 cL de sirop de grenadine. 5
+ 0 0
Quelle quantité de boisson obtient-il (en cL) ?
+ 2 0
Je convertis tout en cL et je fais le calcul dans le tableau.
2 7 0
è Olivier obtient 270 cL de boisson soit 2L et 70cL.

57
PARTIE 6 – ORGANISATION et
GESTION de DONNÉES

LIRE ET RÉSOUDRE UN PROBLÈME DO. 01

1. Qu'est-ce qu'un problème ?


Un problème se compose toujours :
● d’un énoncé, qui présente une situation, ainsi qu'une série d'informations, sous forme de texte, de
tableaux, de dessins, de graphiques, etc.
● d’une ou plusieurs questions.

Résoudre le problème, c'est répondre à la question à l'aide de l'énoncé.

2. Lire l'énoncé
Lire correctement l'énoncé d'un problème, c'est comprendre la situation, tout en relevant les
informations qui vont être utiles. Une seule lecture ne peut pas suffire ! Un problème se lit de
nombreuses fois.
Si on a bien lu l'énoncé, on peut :
● raconter la situation avec ses propres mots
● être capable de représenter la situation par un schéma
● faire la liste de toutes les informations, chiffrées ou non, données dans le problème
● trier les informations utiles ou non.

Attention : Certaines informations ne servent à rien (les données inutiles), d'autres ne sont
pas écrites parce qu'on est sensé les connaître (exemple : nombre de jours au mois de
janvier) ou parce que l’on doit les trouver (problèmes à plusieurs étapes).

3. La question
● elle peut donner des informations supplémentaires très importantes
● elle peut utiliser des mots de vocabulaire très précis (à vérifier dans le dictionnaire si besoin)
● elle va servir de base à la rédaction de la réponse.

4. La stratégie
Si on a bien lu et compris le problème, on cherche comment répondre à la question :
● Le début : de quelle situation on démarre.
● La fin : à quelle situation on doit arriver.
● La démarche : le chemin qu’on choisit pour atteindre la solution. C'est à ce moment-là qu'il
faut faire des calculs, des tris, etc.
On doit pouvoir raconter sa stratégie : « Je vais faire ça, et puis ça, ... pour trouver ça. »

58
5. La vérification
Quand on a terminé, on trouve une solution du problème. Il reste à vérifier son travail :

● Est-ce que l’on a relevé les bonnes informations ?


● Est-ce que les nombres, les calculs sont justes ?
● Est-ce que le résultat que l’on trouve est possible ?

Quand on est sûr de son résultat, on peut rédiger une réponse.

6. Les éléments de la réponse : la phrase réponse


● La phrase réponse doit reprendre les mots de la question.
● La réponse doit répondre à la question !

Exemples :
Questions Réponses
Combien de bonbons lui reste-t-il ? è Il lui reste 9 bonbons.

A quelle heure arrive-t-elle ? è

Quelle somme Arthur doit-il payer ? è

Astuce : Plus précisément, le sujet et le verbe de la question sont toujours repris.

7. Nombres et unités
Quand la question demande de trouver un nombre, il faut toujours vérifier :
● que ce nombre soit dans la bonne unité. La question donne toujours des informations sur la
grandeur attendue.
Exemple : La Tour Eiffel mesure 169 millimètres. è La Tour Eiffel mesure 169 mètres.

● que l’on n’oublie pas d’écrire l’unité dans la phrase réponse.


Exemple : La Tour Eiffel mesure 169. è La Tour Eiffel mesure 169 mètres.

- Qu’est-ce qu’on cherche ? C’est la grandeur attendue. Quelle unité va être l’unité ?
La question est: On cherche : La réponse s’exprime en :
Combien de temps…. ? une DUREE secondes, minutes, heures, mois…
A quelle heure…. ? un HORAIRE ….h….min
Combien coûte… ? un PRIX, une DEPENSE, un Unité de monnaie : € (Euros),
Combien lui reste-t-il ? COUT, une SOMME, un RESTE… centimes d’€, $ (Dollars)…
Combien de Kg…? unités de masse
une MASSE
Quel est le poids… ? Kg, grammes, etc…
Combien de litres… ? une CONTENANCE, un VOLUME unités de volume : L, hL, cL, mL, m³
Combien mesure… ? une HAUTEUR, une LONGUEUR, Km, m, cm, mm,
Quelle distance… ? une DISTANCE, une TAILLE unités de longueur
Combien de … ? Personnes, livres, billes, bonbons,
une QUANTITE
Quel est le nombre de … ? etc…
Quelle est la surface de … ? une SURFACE m², km2

59
8. La présentation d’un problème à une seule étape
Exemple : Une école est constituée de trois classes : un CP-CE1 de 10 filles et 7 garçons, un CE2
de 11 filles et 12 garçons élèves et un CM1-CM2 de 12 filles et 9 garçons.
Combien y a-t-il de filles en tout dans cette école ?
Ce que je cherche : Je cherche le nombre de filles dans l’école.
Lorsque le problème se résout en une seule étape, « ce que je cherche »
correspond à la question du problème.

Calcul en ligne : 10 + 11 + 12 = 33 Un seul calcul permet de répondre à la question.

Phrase réponse : Il y a 33 filles dans l’école.

La phrase reprend les mots de la question, le résultat et l’unité correspondante.

9. La présentation d’un problème à plusieurs étapes


Exemple : Une école est constituée de trois classes : un CP-CE1 de 10 filles et 7 garçons, un CE2
de 11 filles et 12 garçons élèves et un CM1-CM2 de 12 filles et 9 garçons.
Y a-t-il plus de filles que de garçons dans cette école ?

On ne peut pas répondre directement à la question du problème. On doit donc poser et résoudre
des étapes intermédiaires.

1ère étape :
Ce que je cherche : Je cherche le nombre de filles dans l’école.
Lorsque le problème se résout en plusieurs étapes, le premier « ce que je cherche »
correspond à la première étape du problème.

Calcul en ligne : 10 + 11 + 12 = 33

Phrase réponse : Il y a 33 filles dans l’école.

2ème étape :
Ce que je cherche : Je cherche le nombre de garçons dans l’école.
Le deuxième « ce que je cherche » correspond à la deuxième étape du problème.

Calcul en ligne : 7 + 12 + 9= 28

Phrase réponse : Il y a 28 garçons dans l’école.

Dernière étape : Correspond à la question initiale du problème.


Ce que je cherche : Je cherche le groupe le plus nombreux.

Calcul en ligne : 28 < 33 Une comparaison permet de répondre à la question.

Phrase réponse : Il y a plus de filles que de garçons dans l’école.


60
LIRE ET CONSTRUIRE UN TABLEAU DO. 02

1. Un tableau est une grille composée de lignes et de colonnes


Un tableau permet de présenter clairement un grand nombre d'informations.
On trouve dans la même ligne (ou la même colonne) des informations de même nature.
Elèves Loïc Marc Julie Greg Noémie
Temps 3 min 15 s 4 min 07 s 3 min 32 s 3 min 01 s 3 min 86 s

Dans ce tableau, la première ligne contient des prénoms, la deuxième ligne contient des durées.
Souvent, on donne un titre à la ligne (ou à la colonne).
Dans ce tableau, la première ligne a pour titre « Élèves », la deuxième ligne s'appelle « Temps ».

2. Lire une information dans un tableau


Pour chercher une information, il faut la chercher
au croisement d’une ligne et d’une colonne.
Ex : En saut en longueur, quelle a été la performance
de Hugo au 3e essai ?
On repère la case située à l'intersection de la ligne
« Hugo » et de la colonne « 3e essai ».
è Hugo a sauté 208 cm.

3. Relever des informations pour construire un tableau


Pour pouvoir construire un tableau, il faut des informations :
● que l'on peut grouper sous un titre commun ● en nombre équivalent pour chaque groupe
Exemples :
On a mesuré la masse de différents animaux. Olivier a relevé des informations sur ses copains.
Une gerbille pèse 80 g. Un hamster pèse 110 g. Un Henri aime les glaces. Lucas mesure 1 m 35. Noé
lapin nain pèse 900 g. Un chat pèse 4 kg. Un chien habite dans la rue de l'Église. Paul raconte des
pèse 15 kg. histoires drôles.
On peut ranger les informations en deux On peut faire un groupe : « prénom du copain ».
groupes : « nom de l'animal » et « poids ».
Mais les informations sur chacun ne forment pas
Pour chaque animal, on connait son poids. un groupe.
è On peut construire un tableau. è On ne peut pas construire un tableau.
Masse de quelques animaux
Animal Masse On peut présenter les informations en
gerbille 80 g colonnes ou en lignes.
hamster 110 g
En ……………..
lapin nain 900 g
chat 4 kg
chien 15 kg En …………….

è Les deux tableaux sont équivalents,


mais la présentation est différente.

61
LIRE UN GRAPHIQUE DO. 03

1. La représentation La courbe Le diagramme à barres


graphique Température (en °C) ou histogramme
Taille des élèves de CM2 (en cm)
16
La représentation graphique 180
est une manière de présenter 14
160
des données sous forme de 12
140
dessin. 10

On a ainsi une représentation 120


8
visuelle de l'ensemble des 100

données. 6
80

4
60

2 40

Voici différentes 0 20
représentations graphiques :
1 févr. 2012

2 févr. 2012

3 févr. 2012

4 févr. 2012

5 févr. 2012

6 févr. 2012

7 févr. 2012

8 févr. 2012
0
Anthony Marie Denis Max Victor

S’utilise pour une évolution. S’utilise pour une quantité.


2. Le vocabulaire des Axe des ordonnées
graphiques 7
(vertical)

Dans un graphique, les points sont repérés par 6


5 D
leurs coordonnées.
Pour indiquer les coordonnées, on commence 4
par la valeur horizontale, puis la valeur verticale. 3 E

● Le point D (1;5) 2
1 F
● Le point E (4;3) Axe des abscisses
(horizontal)
● Le point F (9;1) 0
0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

3. Lire des graphiques


Ex: Températures moyennes à Trifouillis
Quelle est la température moyenne au mois de mai ?
● On cherche le mois de mai.
● On part de « mai » et on trace une ligne verticale
jusqu'en haut de la barre.
● On trace une ligne horizontale jusqu'à la température.
● On lit la valeur : 15 degrés.

Ex: La taille de Lucas


A quel âge Lucas mesurait-il 130 cm ?
● On cherche la valeur « 130 » du coté de la taille.
● On part de 130 et on trace une ligne horizontale
jusqu'à la courbe.
● On trace une ligne verticale jusqu'à l'âge.
● On lit la valeur: 7 ans.

62
LA PROPORTIONNALITÉ DO. 04

1. Définition
On dit que deux grandeurs sont proportionnelles quand on peut passer de l'une à l'autre en
multipliant ou en divisant toujours par le même nombre.
On se trouve alors dans une situation de proportionnalité.
Ex : 1 kg de pêches coûte 5 €, combien coute 2kg ? 3kg ? 4kg ? 5kg ? 10kg ?
à C'est une situation de proportionnalité, la masse de pêches est proportionnelle au prix.

Masse des
1 2 3 4 5 10
pêches en kg
:5 x5
Prix en euro 5 10 15 20 25 50 55

2. Propriétés
Dans un tableau de proportionnalité, on peut effectuer certaines opérations particulières :

Ex : 1 kg de pêches coûte 5 €, combien coute 2kg ? 3kg ? 4kg ? 5kg ? 10kg ?


● La proportionnalité conserve les sommes.
à Quand on ajoute 2 et 3, on obtient 5. Donc quand on ajoute 10 et 15, on obtient 25.

…+…

Masse des
1 2 3 4 5 10
pêches en kg
25
Prix en euro 5 10 15 20 50

…+…

● La proportionnalité conserve la fonction « multiplier ».


à Quand on multiplie 1 par 10, on obtient 10. Donc quand on multiplie 5 par 10, on obtient 50.

x…

Masse des
1 2 3 4 5 10
pêches en kg
Prix en euro 5 10 15 20 25 50

x…

Ex : 3 livres coutent 18 €. Combien coute 1 livre ? :…

● La proportionnalité permet le retour à l'unité : Nombre de livres 3 1


à Quand on divise 3 par 3, on obtient 1. Prix en euro 18
Donc quand on divise 18 par 3 on obtient 6
:…
63
LES POURCENTAGES
DO. 05

1. Définition
On note les pourcentages ainsi : 25 %, 50 % ou 75 %.
à On les lit 25 pour cent, 50 pour cent, et 75 pour cent.
à Ils signifient que pour 100 unités, la quantité concernée est de 25, 50 et 75.

2. Les pourcentages sont des cas de proportionnalité


Ex : Si dans un collège 10 % des élèves suivent des cours d’allemand, cela signifie que :
à sur 100 élèves, 10 font de l’allemand ;
à sur 200 élèves, 10 × 2 = 20 font de l’allemand ;
à sur 500 élèves, 10 × 5 = 50 élèves font de l’allemand …

On peut résumer cette situation dans un tableau de proportionnalité :

x ... x ...

Nombre d’élèves total 100 200 500

Nombre d’élèves faisant de l’allemand … … …

x ... x ...

3. Lien entre les pourcentages et les fractions

• • 0%
0.
1.
0

25% • • 4

1
• • 50%

75% • • 3.
1.
4
2
• • 100%

64