Vous êtes sur la page 1sur 1

D�finitions

Premi�re d�finition
� la suite d'exp�riences avec le mercure, Lavoisier met en �vidence en 1772 le r�le
du dioxyg�ne dans certaines r�actions d'oxydor�duction. Il pose les premi�res
d�finitions :

l'oxydation signifie � combinaison avec l'oxyg�ne �. Par exemple :


2 Hg + O2 ? Hg2O2
une r�duction est � l'extraction d'un m�tal de son oxyde �, d�finition d�j�
utilis�e en m�tallurgie. Par exemple :
ZnO + CO ? Zn + CO2
Dans le langage courant, l'oxydation est la r�action chimique dans laquelle un
compos� se combine avec un ou plusieurs atomes d'oxyg�ne. Comme l'oxydation du fer
qui produit la rouille :
4 Fe + 3 O2 ? 2 Fe2O3
Mais ce n'est qu'au xxe si�cle, apr�s la d�couverte de l'�lectron (Joseph John
Thomson, 1897) et l'introduction du mod�le atomique de Bohr (1913) que les
r�actions chimiques sont r�examin�es � la lumi�re de ces nouveaux mod�les et que
des similitudes observ�es permettent de d�gager progressivement le concept actuel
d'oxydor�duction qui s'exprime en termes de transferts d'�lectrons.

Les r�actions d'oxydor�duction par voie s�che (�change de dioxyg�ne) sont


efficacement d�crites par les diagrammes d'Ellingham. En milieu aqueux, on utilise
l'�quation de Nernst afin d'�tudier les aspects thermodynamiques des r�actions
d'oxydor�duction, et la relation de Butler-Volmer pour en �tudier les aspects
cin�tiques.

D�finitions plus modernes


Pour faciliter l'�tude des r�actions, on associe (parfois abstraitement) � chaque
atome d'un compos� un nombre d'oxydation (n.o.) qui symbolise la valeur de la
charge port�e (Fe2+ a un nombre d'oxydation de II).

Une oxydation est une perte d'�lectrons (donc une augmentation du n.o., les
�lectrons �tant charg�s n�gativement). Par exemple :
Zn ? Zn2+ + 2 e-
Ce don d'�lectrons ne se produit que s'il existe un corps susceptible de les
accepter.
Le ph�nom�ne inverse (acceptation des �lectrons) est appel� la r�duction.
Une r�duction est un gain d'�lectrons (donc une diminution du n.o., les �lectrons
�tant charg�s n�gativement). Par exemple :
Cu2+ + 2 e- ? Cu
Ainsi, les � combinaisons avec l'oxyg�ne � ne sont qu'un cas particulier des
r�actions d'oxydor�duction. Voici deux r�actions avec le cuivre :

2 Cu + O2 ? 2 CuO
Cu + Cl2 ? CuCl2
La premi�re combine le cuivre et le dioxyg�ne tandis que la seconde combine le
cuivre et le dichlore. Le chlore et l'oxyg�ne ont un point commun : ce sont des
�l�ments plus �lectron�gatifs que le cuivre.

L'oxydation d'un corps s'accompagne toujours de la r�duction d'un autre (les


�lectrons ne peuvent pas circuler seuls et sont n�cessairement capt�s), on parle
d'une r�action d'oxydor�duction. L'oxydation est une demi-r�actio