Vous êtes sur la page 1sur 2

CHAPITRE 1 

: INTRODUIRE LA COMMUNICATION

1. INTRODUCTION
Nous sommes entrés dans l’ère de la communication par la rencontre de plusieurs
phénomènes. D’abord, nous avons connu des progrès considérables depuis l’après-guerre,
des médias audiovisuels : radio, télévision et le développement parallèle de le publicité et du
marketing. Ensuite, il y a eu la multiplication des outils de communication comme le
téléphone, le fax, les réseaux électroniques et plus récemment les nouvelles technologies de
l’information et de la communication (NTIC), à savoir Internet, multimédia…
.

L'homme a de tout temps communiqué (tous les êtres vivants, en réalité), depuis la
préhistoire, par la voix, les gestes, le corps... bien avant l’écriture et les outils. Ce qui est
nouveau dans les sociétés modernes, c’est l’importance de plus en plus grande que prend la
communication

De nos jours, on remarque une accélération de la communication grâce aux techniques. La


communication est très liée aux techniques mais ne se limite pas à cela.

Sans être nouveau, le phénomène communicationnel se situe aujourd’hui au cœur de tous


les mouvements sociaux qui concernent l’Homme.

2. DEFINITION
Qui dit communication dit relation, l’étymologie du terme étant communicare qui veut dire
en latin « être en relation avec ». Communiquer, c’est établir des liens entre les peuples, les
groupes, les individus… et c’est aussi transmettre des informations, et donc aider à la
diffusion des connaissances, à l’éveil des esprits et donc à l’évolution humaine.

Par ailleurs, si on se réfère au Larousse, la communication y est définie comme étant une
mise en commun, un partage, un échange…

3. LES ACTEURS DE LA COMMUNICATION


L’émetteur souhaitant donner une information va devoir la traduire en un langage
compréhensible pour le destinataire (récepteur) et compatible avec les moyens de
communication qui sont à sa portée : c’est le codage. Le message, une fois élaboré, va être
émis et véhiculé grâce à un outil/support matériel : le canal/moyen de la communication.

Le récepteur ou le destinataire, grâce à une activité de décodage, va pouvoir s’approprier


et comprendre le message

Pour être efficace, le système doit prévoir une modalité de régulation ou de traitement des
erreurs : c’est le feed-back ou la rétroaction.

Le bruit est tout facteur perturbateur capable de nuire à la qualité de la communication (bruit
technique, sémantique…). Il est toujours important de travailler à réduire les bruits.

Pour être efficace, le système doit prévoir une modalité de contrôle, de régulation et de
traitements des erreurs : c’est le feed-back, c'est-à-dire la boucle de rétroaction du
récepteur vers l’émetteur.
Le processus de communication interpersonnelle
Canal
Emetteur Codage Décodage Récepteur

FEED-BACK

Le schéma de la communication de Shannon et Weaver (1945)

Cette approche met davantage l’accent sur le caractère circulaire de la communication et de


la mise en commun, non seulement d’informations, mais aussi de significations. La
communication interpersonnelle est de ce fait, abordée principalement sous l’angle
relationnel et interactionnel.

4.3. Pourquoi nous communiquons ?

- Pour transmettre : faire savoir dans le but d’accroître les connaissances du destinataire :
intention pédagogique
- Pour partager, échanger : c’est la discussion entre amis, la réunion de famille, au travail…la
communication crée la relation.
- Pour influencer : convertir l’autre à ses propres idées.
- Pour faire faire : une transmission des instructions par écrit ou oralement pour que les
tâches s’accomplissent.
- Pour prouver qu’on existe : en parlant, en écrivant…on fait entendre sa propre voix pour se
construire et se valoriser intérieurement (vis-à-vis de soi d’abord et vis-à-vis des autres dans
un deuxième temps).

4.4. Comment nous communiquons ?

- Nous communiquons par le langage, les mots, les paroles…en adressant des messages
oraux à l’autre ; c’est la communication verbale.
- Nous pouvons également communiquer des sentiments de joie, de colère ou de peur par
des gestes, des regards, des postures particulières, des attitudes conscientes ou
inconscientes. Le langage peut être en effet silencieux. Ce sont alors nos yeux et notre corps
qui expriment ce langage et on parlera alors de communication non verbale.
Communication verbale et non verbale sont les composantes essentielles de la
communication interpersonnelle.
- Nous communiquons aussi via des supports matériels, le papier en est le plus ancien dans
la communication. L’audiovisuel est également très prisé par les entreprises. Aujourd’hui la
communication passe également à travers des outils comme l’Internet (e-mails, forum de
discussion, les blogs…) qu’on appelle communément les NTIC ou TIC (technologies de
l’information et de la communication) qui en plus de l’Internet, englobent les satellites, les
réseaux, la télédiffusion… C’est ce qu’on appellera la communication outillée.

Vous aimerez peut-être aussi