Vous êtes sur la page 1sur 6

S’entraîner : Piles et oxydoréduction

Exercice : L’accumulateur au plomb et le démarrage automobile

La batterie d’une voiture est un accumulateur au plomb, siège d’une transformation chimique, constitué de deux électrodes
en plomb Pb(s) dont l’une est recouverte de dioxyde de plomb solide PbO2 (s). L’ensemble est immergé dans de l’acide
sulfurique concentré : 2H+(aq) + SO42-(aq). Lorsque la voiture démarre, l’accumulateur fonctionne comme une pile.

On considère que les couples oxydant/réducteur mis en jeu sont les suivants :
couple 1 : Pb2+(aq) / Pb(s) couple 2 : PbO2 (s) / Pb2+(aq)

1. Donner le nom des porteurs de charges responsables du passage du courant :


a) à l’extérieur de la pile
b) à l’intérieur de la pile
2. A partir de la polarité de la pile donnée sur le schéma, complétez-le en indiquant :
- la borne négative de la pile
- le sens du courant à l’extérieur de la pile
- le sens du déplacement des porteurs de charges à l’extérieur de la pile
- le sens du déplacement des porteurs de charges dans la solution.
voiture

Pb (s) PbO2
(s)

3. Ecrire les demi-équations d’oxydoréduction associées à chaque couple mis en jeu.


4. Ecrire l’équation bilan d’oxydoréduction qui se produit dans l’accumulateur au plomb.

Correction Exercice : L’accumulateur au plomb et le démarrage automobile

1. A l’extérieur de la pile, ce sont les électrons qui sont responsables du passage du courant alors qu’à l’intérieur ce sont les
ions.

2. Schéma :

- +

3. Demi-équations d’oxydoréduction :
Anode : Pb(s) = Pb2+(aq) + 2 e-
Cathode : 4 H+(aq) + PbO2(s) + 2 e- = Pb2+(aq) + 2 H2O(l)

4. Equation bilan d’oxydoréduction dans l’accumulateur au plomb :


Pb(s) + 4 H+(aq) + PbO2(s) → 2 Pb2+(aq) + 2 H2O(l)
S’entraîner : Tableaux d’avancement

Exercice : L’Arbre de Diane

Dans un tube à essais, on verse un volume V = 5,0 mL de solution de nitrate


d’argent, Ag+(aq) + NO3-(aq), de concentration molaire en ions argent c = 0,20 mol.L-1.
On immerge partiellement un fil de cuivre. La masse de la partie immergée est égale
à m = 0,52 g. Le fil de cuivre se recouvre progressivement d’un dépôt gris d’argent
métallique, appelé « arbre de Diane », et la solution bleuit.

1. Pourquoi peut-on affirmer qu’une transformation chimique a eu lieu ? M(Ag) = 107,9 g.mol-1
2. Compléter l’équation chimique de cette réaction : M(Cu) = 63,5 g.mol-1
…..Ag (aq) + …..Cu(s)  …..Ag(s) + …..Cu (aq)
+ 2+

3. Les ions nitrate NO3- n’apparaissent pas dans cette équation car ce sont des ions spectateurs. Expliquer cet adjectif.
4. Calculer les quantités de matière initiales des deux réactifs introduits : ni(Ag+) et ni(Cu). Détailler les calculs.
5. Compléter les deux premières lignes du tableau d'avancement ci-dessous.

Equation chimique …..Ag+(aq) + …..Cu(s)  …..Ag(s) + …..Cu2+(aq)


Etat initial x=0
En cours x
Etat final xmax = ………..

6. Quel est le réactif limitant et quelle est la valeur de l’avancement maximal ? Détailler les calculs.
7. Donner le bilan de matière à l’état final (compléter le tableau).
8. En déduire la masse d’argent déposé sur la partie immergée du fil de cuivre à l’état final. Détailler les calculs.

Correction Exercice : Arbre de Diane

1. Une transformation chimique a eu lieu car on observe une coloration de la solution qui bleuit et un dépôt gris d’argent sur
le fil de cuivre. Ceci implique que la composition chimique du système a changé.

2. Equation de reaction : 2 Ag+(aq) + Cu(s)  2 Ag(s) + Cu2+(aq)

3. Les ions nitrate sont présents à l’état initial et ne participent pas à la transformation chimique. On les retrouve
intégralement à l’état final. C’est pourquoi on parle d’ions spectateurs.

4.
 Quantité de matière des ions argent :
ni(Ag+) = cxV = 0,20x5,0x10-3 = 1,0x10-3 mol
 Quantité de matière de cuivre :
ni(Cu) = m(Cu) / M(Cu) = 0,52 / 63,5 = 8,2x10-3 mol

5.
Equation chimique 2 Ag+(aq) + Cu(s)  2 Ag(s) + Cu2+(aq)
Etat initial x=0 1,0x10-3 mol 8,2x10-3 mol 0 0
En cours x 1,0x10-3 - 2x 8,2x10-3 - x 2x x
Etat final xmax=5,0x10-4 mol 0 7,7x10-3 mol 1,0x10-3 mol 5,0x10-4 mol

6. Si les ions argent sont le réactif limitant alors : 1,0x10-3 - xmax = 0 soit xmax = 5,0x10-4 mol.
Si le cuivre est le réactif limitant alors : 8,2x10-3 - x max = 0 soit xmax = 8,2x10-3 mol.
L’avancement maximal étant la plus petite valeur qui annule la quantité d’un réactif donc xmax = 5,0x10-4 mol.
Le réactif limitant est donc les ions argent.

7. A l’état final, tous les ions argent sont consommés et il reste 7,7x10 -3 mol de cuivre. Par ailleurs, il s’est formé 1,0x10-3
mol d’argent et 5,0x10-4 mol d’ions cuivre.

8. La masse d’argent formée est :


m(Ag) = n (Ag) x M(Ag)
Soit m(Ag) = 1,0x10-3 x107,9 = 0,11 g.
S’entraîner : Molécules et géométrie

Exercice : Composés soufrés et mauvaises odeurs…

Les espèces chimiques contenant l’élément chimique soufre S ont généralement une odeur forte et désagréable. Ainsi, le
sulfure d’hydrogène H2S a une odeur d’œuf pourri alors que le but-2-ène-1-thiol a une odeur si nauséabonde que certains
animaux en projettent vers leurs prédateurs pour s'en protéger.
Formule semi-développée du but-2-ène-1-thiol : CH3-CH=CH-CH2-SH

1. Rechercher la place de l'élément chimique soufre dans la classification périodique (internet) et en déduire le nombre de
liaisons covalentes que peut établir un atome de soufre. Justifier.
2. Donner alors les nombres et les types de liaisons possibles pour cet atome.
3. Combien de doublets non liants possède cet atome. Justifier.
4. Ecrire la représentation de Lewis de la molécule de sulfure d’hydrogène H2S.
5. En déduire la géométrie de cette molécule.
6.a. Ecrire les formules développées du Z-but-2-ène-1-thiol et du E-but-2-ène-1-thiol.
6.b. Pourquoi n'ont-ils pas la même odeur?

Correction exercice : Composés soufrés et mauvaises odeurs

1. L'élément Soufre se trouve dans la 3ème période, 16ème colonne. Sa structure électronique est donc K 2L8M6. Le soufre
possède 6 électrons externes. Pour gagner en stabilité et satisfaire à la règle de l’octet, l’atome a besoin de 2 électrons. Il va
donc réaliser 2 liaisons covalentes.

2. Cet atome peut réaliser soit 2 liaisons simples soit 1 liaison double.

3. L’atome de soufre va réaliser 2 liaisons covalentes. Il lui reste donc 4 électrons externes qui vont donner 2 doublets non
liants.

4. La représentation de Lewis de la molécule de sulfure d’hydrogène H2S est :

5. Cette molécule sera coudée.

6.a. Les formules développées du Z-but-2-ène-1-thiol et du E-but-2-ène-1-thiol sont respectivement :

6.b. L'isomère Z et l'isomère E n'ont pas la même odeur car ce sont deux espèces chimiques qui ont les mêmes formules
brutes mais des formules développées différentes et donc des propriétés physiques et chimiques différentes.
S’entraîner : Interaction lumière / matière

Exercice : Lampe à vapeur de lithium

Lors d’un TP, Léo utilise une lampe à décharge de lithium afin d’obtenir son spectre.
Il isole la radiation la plus lumineuse de longueur d’onde λ = 571 nm.

1a. Quelle est la relation entre la longueur d’onde de la radiation émise et sa fréquence (préciser les unités de chaque
grandeur)
1b. Calculer la fréquence de cette radiation.

2a. Exprimer l’énergie du photon associé à cette radiation.


2b. Calculer cette énergie en joules puis en électron volts.

Le diagramme simplifié des niveaux d’énergie de l’atome de lithium est donné ci-contre.

3a. L’atome dans son état fondamental reçoit une radiation associée à un photon
d’énergie 3,38 eV. Cette radiation peut-elle interagir avec l’atome ? Pourquoi ?
3b. Représenter sur le schéma ci-contre la transition associée.
3c. Que se passe-t-il pour l’atome si, dans son état fondamental il reçoit une radiation
associée à un photon d’énergie 2,00 eV ? Pourquoi ?

Données : h = 6,63x10-34 J.s 1 eV = 1,60x10-19 J

Correction exercice : Lampe à vapeur de lithium

1a. La relation entre la longueur d’onde de la radiation émise et sa fréquence est : λ = c / ν avec :
- λ : longueur d’onde de la radiation lumineuse en mètre (m)
- c : célérité de la lumière dans le vide : c = 3,00x108 m.s-1
- ν : fréquence de la radiation lumineuse en hertz (Hz).

1b. Calculons cette fréquence :


ν = c / λ d’où ν = 3,00x108 / 571x10-9 = 5,25x1014 Hz.
La fréquence de cette radiation est de 5,25x1014 Hz.

2a. On sait que : E = h x ν avec :


- E : énergie du photon en Joules J ;
- h : constante de Planck h = 6,63 x 10-34 J.s ;
- ν : fréquence l’onde associée au photon en hertz Hz.

2b. Calculons cette énergie :


E = 6,63x10-34 x 5,25x1014 = 3,48x10-19 J.
L’énergie du photon associé est de 3,48x10-19 J.
On sait que 1 eV = 1,60x10-19 J.
D’où E = 3,48x10-19 / 1,60x10-19 = 2,18 eV.
Cette énergie vaut 2,18 eV.

3a. Si cet atome reçoit une radiation de 3,38 eV, alors on se retrouve sur le niveau d’énergie 2 soit -2,01 eV. Ce niveau existe
bien donc le photon peut bien être absorbé.

3b.

3c. Si cet atome reçoit une radiation de 2,00 eV, alors on se retrouve sur le niveau équivalent à -3,39eV. Ce niveau n’existe
pas. Par conséquent, cet atome ne peut pas absorber la radiation correspondante.
S’entraîner : Chimie organique

Exercice 1 : Nomenclature

1. Nommer les molécules suivantes :

2. Ecrire la formule semi-développée de chacune des espèces chimiques suivantes en indiquant à quelle famille organique
elles appartiennent.
Méthanol / Pentan-2-ol / Acide 2-méthylhexanoïque / Butanal / 4-éthyloctan-2-one.

Exercice 2 : L'oxydation du butan-1-ol

a. Légender le schéma du montage.


b. Représenter la formule semi-développée du butan-1-ol et préciser sa classe.
c. Quelles espèces chimiques organiques peuvent se former lors de cette réaction?
d. Quelle observation permet de dire que le test à la DNPH est positif et quelle information apporte ce test?
e. En quoi ce test permet-il de préciser la réponse à la question c.?
f. Quel autre test pourrait caractériser le groupe caractéristique obtenu?
g. Sachant que l'ion permanganate appartient au couple d'oxydoréduction MnO4- / Mn2+, écrire les deux demi-équations des
couples d'oxydoréduction concernés par cette réaction puis l'équation de cette réaction.
Correction exercice 1 : Nomenclature

1. Nommer les molécules suivantes :


2-méthylpentane
2-méthylpropane
3-méthylbutan-2-ol
2-méthylbutanal
2-méthylpentan-3-one
2,2-diméthylpropan-1-ol
3-éthyl-2,2-diméthylhexane

2. Ecrire la formule semi-développée de chacune des espèces chimiques suivantes en indiquant à quelle famille organique
elles appartiennent.

Correction exercice 2 : L'oxydation du butan-1-ol

Évaluer