Vous êtes sur la page 1sur 13

Etude in vitro de la résistance des

bactéries aux antibiotiques


Paramètre d’évaluation de la résistance : la CMI
Témoin sans ATB
CMI = 2mg/l

Sur milieu liquide Sur milieu solide

• La concentration minimale inhibitrice ou CMI est la


plus faible concentration d’ATB inhibant toute culture
visible
• Plusieurs méthodes de détermination (sur milieu liquide ou sur
milieu solide)
Méthode de diffusion en milieu solide
(Antibiogramme par la méthode des disques)

Diamètres d’inhibition
Proportionnels à la CMI

18h à 37°C

Milieu de Muller et Hinton épaisseur standard


Inoculum bactérien calibré
Disques de papier chargés d’une quantité standard d’antibiotique
Diffusion de l ’antibiotique  gradient de concentration
Incubation
Mesure des diamètres d’inhibition de culture
8mm

Synergie 15 mm

Aspect d’un antibiogramme en milieu solide


Accès des antibiotiques à leurs cibles bactériennes

Aminosides ß-lactamines

Porine Macrolides

Membrane
externe

Inhibition
des PLP

PLP
Membrane
interne

Inhibition
le ribosome de l’ADN gyrase

Fixation sur
RESISTANCE DES BACTERIES AUX
ANTIBIOTIQUES
On distingue :
1) la résistance naturelle (chromosomique):
Elle concerne toutes les bactéries de la même espèce.
ex: streptocoques aminosides
Gram + polymyxines.

2) la résistance acquise:

Est une propriété nouvelle qui apparaît chez les espèces bactériennes
jusqu’alors sensibles aux antibiotiques.
• Chromosomique: mutations

• Extra-chromosomique: Plasmides, transposons ou intégrons


Mécanismes de résistance aux antibiotiques
1. La modification d’affinité de la cible

-Affinité diminuée ou cible modifiée.


-Niveau de résistance variable
-Exemples:

 S. aureus résistant à la méticilline


(SARM): mutation de la PLP2a
→ R à toutes les β-lactamines

 Streptococcus pneumoniae: modification de PLP →


Sensibilité diminuée aux Pénicillines

 Entérobactéries résistantes aux quinolones: mutation


de l’ADN gyrase
2. Inactivation de l'antibiotique

 Sécrétion d’enzymes+++.

 Mécanisme de résistance très fréquent,


très important et très varié.

 Exemple:
les ß-lactamases, au moins 350 enzymes
maintenant identifiées:
- Pénicillinase chez S. aureus
- Pénicillinase chez E. coli
3. imperméabilité membranaire

Défaut d’entrée de l’ATB dans la bactérie (BGN)

 Les porines (Omp ou Opr) : canaux aqueux ou


hydrophiles constitués de trois molécules de protéines
qui laissent diffuser diverses molécules de faible masse
moléculaire comme des substrats ou encore des
antibiotiques.

 Une modification qualitative ou quantitative des


porines peut entraîner une imperméabilité d’un ATB ou
de plusieurs familles d’ATB.

 Niveau de résistance variable.

-Exemple:
-ß-lactamines, cotrimoxazole, fosfomycine, tétracycline
ou chloramphénicol.
4. L'efflux des antibiotiques:

 Extrusion de l’ATB de la bactérie


(Bactéries à Gram + ou à Gram -).

 Spécifique d’un ATB ou touchant


plusieurs familles d’ATB.

 Niveau de R variable.

 Exemple:
- chez ß-lactamines, protéines MexAB/OprM, MexC-D/OprJ,
MexE-F/OprN.