Vous êtes sur la page 1sur 38

Stage DUT 2e année - Rapport

PROJET STAGE : DEVELOPPEMENT

Étudiant : Antoine NION

Maître de stage : Monsieur Thomas COULOMB


Tuteur universitaire : Monsieur Emmanuel DUBOIS

15/04/2007 au 15/06/2007

DUT Services et Réseaux de Communication


Université Paul Sabatier - Tarbes

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 1/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Remerciements

À Messieurs Loic de Kerdrel, Charles Costa, Marc Wacogne, directeurs d’ Adverline.

À Monsieur Thomas Coulomb, mon tuteur au sein de l’entreprise, pour m’avoir suivi tout au long
de mon stage et qui m’a permis d’être a l’aise au sein du service.

À Monsieur David Trichard, pour ses conseils durant ses deux mois de stage.

À l’ensemble des autres personnes d’Adverline qui n’ont pas hésité à m’aider lors de mon stage :
Equipe Technique, Equipe Commerciale, service comptabilité.

À l’ensemble des Sociétés d’Adverline avec qui je me suis bien entendu : Optelo, Kelprof,
Societé.com, Oldiblog, Top départ.

À Monsieur Emmanuel Dubois, pour avoir assuré le tutorat universitaire de ma mission. Merci
pour votre suivi.

Merci pour la confiance que vous m’avez témoigné.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 2/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Table des matières


Remerciements.....................................................................................................................................2
Synthèse................................................................................................................................................5
Introduction..........................................................................................................................................6
1. Présentation de l'entreprise...............................................................................................................7
1.1. Présentation générale..................................................................................................8
1.2. Historique de la société...............................................................................................9
1.3. Des marchés en forte croissance ................................................................................9
1.4. La concurrence .........................................................................................................11
1.5. Activité Adverline ....................................................................................................13
1.5.1. Publicité on-line...........................................................................................13
1.5.2. Micro paiement ...........................................................................................14
1.5.3. Business model.............................................................................................16
1.5.4. Adnext, une technologie propriétaire unique...............................................18
1.6. Organisation .............................................................................................................18
2. Mission...........................................................................................................................................21
2.1. Contexte général......................................................................................................21
2.2. Objectifs...................................................................................................................21
2.3. Moyens attribués......................................................................................................22
2.4. Description du produit.............................................................................................22
2.4.1. Base de donnée.............................................................................................23
2.4.2. Backoffice:...................................................................................................25
2.4.2.1. Gestion des articles..........................................................................25
2.4.2.2. Gestion des catégories.....................................................................26
2.4.2.3. Gestion des rubriques.......................................................................27
2.4.2.4. FAQ..................................................................................................27
2.4.2.5. Utilisateurs.......................................................................................27
2.4.3. FrontOffice..................................................................................................28
2.4.3.1. Catégories dynamiques....................................................................29
2.4.3.2. FAQ.................................................................................................29
2.4.3.3. Moteur de recherche interne............................................................29
2.5. Etapes de réalisation.................................................................................................30
2.5.1. Définition des besoins.........................................................................30
2.5.2. Développement...................................................................................30
2.5.3. Design.................................................................................................30
2.5.4. Finalisation et debugging....................................................................30
3. Analyse personnelle........................................................................................................................32
3.1. Analyse de la mission...............................................................................................32
3.1.1. Organisation dans le travail..........................................................................32
3.1.2. Les difficultés rencontrées..........................................................................32
3.2. Vision personnelle....................................................................................................33
3.2.1. L'entreprise...................................................................................................33
3.2.2. Mission.........................................................................................................33
3.2.3. Organisation interne.....................................................................................33
3.3. Collaboration avec l'entreprise.................................................................................34
Conclusion..........................................................................................................................................35
Annexes..............................................................................................................................................36

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 3/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Annexe1: principe des régies...........................................................................................37

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 4/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Synthèse

NION Antoine ADVERLINE S.A


Etudiant en 2e année DUT Serecom 63 avenue de Villiers - 75017 Paris
Année Scolaire 2006-2007 Tél: 01 44 92 07 22 – Fax: 01 44 92 35 50
www.adverline.com
Objectifs de stage

● Réalisation d'un centre de documentation indexé avec moteur de recherche, aide en ligne, Foire
aux questions. L'objectif est de mettre à disposition des rédacteurs un support technique
dynamique et administrable par un non informaticien.

Tuteur IUT Tuteur entreprise

Mme DUBOIS Emmanuel Mr COULOMB Thomas


Enseignant Directeur Technique
Activités de l'entreprise
Cotée sur Alternext, Adverline est une des régies publicitaires Internet leader en France. Adverline
développe son expertise dans deux domaines d'activités stratégique: la régie publicitaire online
(espaces publicitaires des sites de son réseau + e-mailing) et le micro-paiement. Adverline
dispose d'un atout concurrentiel majeur: une indépendance et une réactivité technologique grâce à
son outil propriétaire: Adnext.

Observations
Ce stage a été pour moi une première véritable confrontation avec le monde du travail. Le fait
d'assumer dans un contexte professionnel l'intégralité d'un projet informatique m'a vraiment plu.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 5/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Introduction

En fin de formation Services et Réseaux de Communication à L'Institut Universitaire de


Technologie de Tarbes, j'avais désormais à charge de réaliser mon stage de fin de diplôme, destiné
d'une part à sanctionner les compétences acquises tout au long de mon cursus scolaire et d'autre part
à intégrer pleinement un environnement professionnel dans le cadre d'un projet concret.
Attaché à faire de ce stage un tremplin pour la suite de ma carrière, je choisissais la société
Adverline, basée dans le 17e Arrondissement de Paris (75) pour de multiples raisons que je ne
manquerais pas d'énoncer au fil de ce rapport. Acteur en pleine expansion dans le domaine de la
régie publicitaire on-line, la société m'apporterait le cadre d'épanouissement idéal pour découvrir la
vie professionnel. J'intégrais ainsi l'équipe Développement avec un projet aux intérêts multiples,
placé sous la direction de thomas Coulomb, Directeur technique d'Adverline.

Je tâcherai dans un premier temps de détailler le cadre de mon intervention en présentant de


manière assez complète la société et son activité, pas forcément facile à cibler. Ensuite, je ferai une
investigation sur la mission qui m'a était confié. Puis j'en viendrai à la réfléxion en essayant de
dresser un bilan de cet enrichissante collaboration.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 6/38
Stage DUT 2e année - Rapport

1. Présentation de l'entreprise

Il y a 3 ans, Adverline fêtait sa première année à l’équilibre financier. Régie publicitaire on-
line, Adverline est l’une des seules régies publicitaires on-line en France, et probablement en
Europe, à atteindre l’équilibre sur une année pleine.

Aujourd’hui, Adverline fête ses 7 ans d’existence et affiche une très bonne santé, comme le
montrent ces chiffres clés :

• Un réseau de 10 000 sites éditeurs

• Plus de 350 clients annonceurs (200 en 2005)

• Chiffre d’affaires 2006 : Plus de 8 millions d'€uros (soit une croissance de + 107% par
rapport à 2005)

• Plus de 30 salariés (8 personnes recrutées en 2006)

• 11 millons de visiteurs uniques / mois en 2006

• 545 millions de pages vues / mois

Adverline est donc aujourd’hui la preuve qu’il est possible de conduire une régie publicitaire
on-line à la rentabilité, et même au profit.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 7/38
Stage DUT 2e année - Rapport

1.1. Présentation générale

Adverline est une Société Anonyme à Directoire au capital de 1 045 381 euros, fondée par
Loïc de Kerdrel et Charles Costa de Beauregard en Janvier 2000.

La société compte deux domaines d’activité stratégiques:

 La régie publicitaire Internet (70% du CA 2006)

Métier :
– Diffuser sur son réseau constitué de sites Internet de moyenne audience, des
publicités pour le compte d’annonceurs.

Objectifs :
– Générer des revenus pour les éditeurs
– Rechercher de la visibilité pour les annonceurs

 Le micro paiements (30% du CA 2006)

Métier :
– Mettre à disposition gratuitement une technologie de micro paiements pour les sites
éditeurs pour faciliter la vente de leurs contenus

Objectifs :
– Permettre aux sites éditeurs de générer de nouveaux revenus.

Deux savoir-faire complémentaires pour répondre aux problématiques des annonceurs et


des éditeurs.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 8/38
Stage DUT 2e année - Rapport

1.2. Historique de la société

1.3. Des marchés en forte croissance

 Une croissance fulgurante des investissements publicitaires sur Internet dans un marché
global stable

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 9/38
Stage DUT 2e année - Rapport

 Un média impactant :
• Un taux de mémorisation important
• Une capacité de ciblage multiple : horaire, géographique, comportementale…

 Un media mesurable :
• Des outils de suivi en temps réel des campagnes
• Une efficacité d’impacts et de retour sur investissement pour les annonceurs

 Un media comparable :
• Internet bénéficie aujourd’hui des mêmes outils de mesure d’audience et de
notoriété que les media off line (médiamétrie, Ipsos)

36,4% 37,4%
31,0%

20,0%
17,0%

3,5%

TV Presse In tern et

% Consommation Media % Inv estissements publicitaires

Sources: EIAA 2004 pour la Consommation Media, Ad Barometer Report 2005 pour les investissements
publicitaires

On remarque que la consommation media est assez importante dans les domaines de la
télévison, de la presse et d'internet.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 10/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Adverline progresse au niveau du nombre de visiteurs uniques.

1.4. La concurrence

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 11/38
Stage DUT 2e année - Rapport

La

filière sort donc de 10 années fastes. Ce marché suit scrupuleusement la croissance économique, en
anticipant les crises et les reprises. Tous les acteurs de la filière sont intimement liés. Toutefois,
Adverline bénéficie d’un avantage concurrentiel en cas de crise : en optimisant le coût des
campagnes pour les annonceurs, l’offre devient alors non seulement un complément aux régies
traditionnelles, mais aussi une alternative.Adverline a su innover en répondant à un nouveau besoin,
exprimé par une cible d’éditeurs pour lesquels aucune offre n’existait, leur permettant d’accéder au
marché de la publicité on-line. De plus, la société a su offrir, par sa compétence métier et sa
technologie, des services à valeur ajoutée mis à la disposition des centrales d’achat : mutualiser des
campagnes, créer des bouquets, optimiser en temps réel les campagnes, acheter de l’espace en ligne,
etc.
Par ailleurs, la force d’Adverline est d’avoir su fédérer plus de 10 000 éditeurs sur un marché
difficile d’accès, où les négociations pour créer un bouquet cohérent de thématiques sont longues.

Les clients d’Adverline sont à 80 % les centrales d’achat et 20 % les annonceurs en direct. Certains
clients ne disposent pas de centrales. Adverline démarche parfois le client final en direct, l’objectif
n’étant alors pas d’outrepasser la centrale, mais de faire en sorte que le client incite sa centrale à
utiliser les services d’Adverline.

Le marché des régies publicitaires en France se divise en 4 secteurs:


- régies exclusives : Hi-Media, AdLink, Interdeco, Adpepper, IP Interactive ;
- régies au clic (régies de trafic) : Com Click, Value Click, ClickFR ;
- régies d’affiliation : 24PM, Cible Click, Trade Doubler ;
- régies à la performance : Adverline.

Adverline est à l’origine, en France, des régies à la performance et en est aujourd’hui encore
l’unique représentante, que ce soit sur des problématiques de transformation, de génération de trafic
ou d’image. (annexe 1: analyse des différentes stratégies de régies.)

L’analyse de chacun des secteurs nous conduit à mettre en évidence les forces et les
faiblesses des concurrents d’Adverline.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 12/38
Stage DUT 2e année - Rapport

1.5. Activité Adverline

1.5.1. Publicité on-line

Il s’agit de proposer aux agences d’achat d’espace différents supports pour des campagnes
publicitaires on-line. Adverline propose plusieurs niveaux de personnalisation, qui sont autant de
critères de détermination du prix de vente. Le support le plus vendu est principalement la bannière.
Celle-ci est commercialisée au CPM, au Clic.

Adverline propose à ses clients 4 produits, avec des finalités différentes :


- offre réseau : pour des campagnes qui recherchent une forte puissance sur des cibles peu
qualifiées. Il s’agit pour l’annonceur d’acheter des volumes importants au prix le plus bas ;
- offre thématique : propose une qualification thématique autour de packages de critères ;
- offre profil : ici, l’annonceur décide lui-même des critères de qualification de la cible choisie au
détail (âge, sexe, communauté, géo localisation, etc.). Le nombre de critères sélectionnés et
leurs coûts détermineront le prix de vente ;
- offre sur-mesure : il s’agit d’identifier à partir de critères qualitatifs la cible définie, en fonction
du « brief » de l’annonceur. Adverline proposera suite à cette étude les critères qui lui semblent être
les plus pertinents pour le succès de la campagne.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 13/38
Stage DUT 2e année - Rapport

1.5.2. Micro paiement

Le micro paiement est représenté par la société Optelo racheté par Adverline. Les clients d’Optelo
sont souvent des éditeurs Adverline et Vice versa.

• Principe et offre :

• Schéma montrant le fonctionnement :

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 14/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Adverline possède d’autres activités comme l’emailing, les liens sponsorisés, gestion de
base d’adresse email. Elle a racheté de nombreuses sociétés:

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 15/38
Stage DUT 2e année - Rapport

1.5.3. Business model

Activité de publicité on-line

L’activité de régie publicitaire contribue aujourd’hui pour 80 % au chiffre d’affaires.

Le revenu est tiré de la différence entre le prix de l’espace vendu aux centrales d’achat et le prix
d’achat de l’espace aux éditeurs.

La marge brute sur cette activité se situe entre 30 % et 50 % alors que les standards du marché
oscillent entre 20 et 30 %. Le positionnement d’Adverline est à l’origine de cet écart : les
négociations sont plus faciles avec les éditeurs de sites de petite et moyenne audiences. De plus, les
technologies employées sont largement moins coûteuses : ainsi, le coût de diffusion de 1 000
bannières peut atteindre 0,45 € à 0,60 € pour certaines régies, alors que la moyenne du marché est
proche de 0,15 €, et que le coût pour Adverline est de 0,02 €.

La contrainte majeure pour les régies publicitaires concerne la gestion de trésorerie. En effet,
les annonceurs règlent généralement leurs achats d’espace sur la base d’un contrat qui propose un
règlement « 30 jours fin de campagne ». Pour éviter de lourds frais financiers, Adverline a choisi
d’imposer aux éditeurs un règlement à « 60 jours fin de campagne », à partir d’un seuil de
déclenchement de 100 €. Beaucoup de petits éditeurs mettent plusieurs mois avant de dépasser ce
seuil, ce qui est un avantage concurrentiel important pour Adverline. Ces conditions sont
exceptionnelles en comparaison avec les conditions imposées par les grands éditeurs aux régies qui
travaillent sur le modèle de l’exclusivité : il n’est pas rare en effet que ces régies doivent payer à
l’avance – généralement à la signature du contrat d’exclusivité – une partie de l’espace mis à leur
disposition.

Toutefois, la société constate des délais de règlement annonceurs qui s’allongent à « 90 jours
fin de campagne », en raison des conditions de marché qui se dégradent. Cette pratique a tendance à
se répandre dans la cible des grands comptes. Les difficultés de règlement sont très consommatrices
de temps et coûteuses en BFR. En revanche, Adverline ne déplore aucun incident de paiement,
justement en raison de la taille des annonceurs.

Consolider et développer les activités actuelles

Un des buts d’Adverline est de parvenir à recruter de nouveaux éditeurs de qualité, mais
aussi d’améliorer encore les services rendus aux éditeurs de la première heure.

En partie grâce à sa forte visibilité, la société a réussi à stabiliser le coût marginal du


recrutement de nouveaux éditeurs. Une dynamique de renouvellement s’est créée : alors que 10
sites quittent chaque mois le réseau, principalement suite à un arrêt pur et simple du service par son
éditeur, 100 sites le rejoignent. Les dépenses marketing et commerciales affectées au recrutement de
sites sont quasi nulles, le recrutement des nouveaux sites s’effectuant essentiellement grâce au
travail effectué en 2001 et au bouche à oreille, dans un milieu finalement restreint par la baisse du
nombre d’acteurs.

Mais l’enjeu, c’est aussi de souder encore plus la communauté des éditeurs grâce à des

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 16/38
Stage DUT 2e année - Rapport

offres de service innovantes, qui leur apportent de la valeur et qui les fidélisent : Adverline veut
devenir le « one stop shopping » des éditeurs de site de petite et moyenne audiences. En augmentant
le panier moyen des éditeurs, Adverline agit directement sur leur dépendance financière, mais aussi
leur dépendance technologique.

Mettre l’accent sur l’avantage concurrentiel technologique

La technologie reste le second facteur clé du succès. La propriété de la technologie doit être
pérennisée dans les développements futurs pour garantir la flexibilité, l’innovation, la qualité du
service et les prix proposés aux centrales d’achat.

Innover en proposant des offres exclusives aux centrales d’achat

Après avoir identifié précédemment l’atonie de la concurrence, Adverline se donne pour


mission de sensibiliser les agences en amont à son modèle afin d’améliorer leur prescription. Face à
des régies publicitaires qui travaillent en exclusivité avec des éditeurs leaders et de renom, la société
doit réussir à faire de sa propre marque une référence de qualité et d’efficacité. Ainsi, par exemple,
le bouquet économie se doit d’atteindre la notoriété auprès des décideurs d’un Boursorama, Les
Echos ou La Tribune.

Pour atteindre cet objectif, Adverline devra également réaliser un lourd travail pour qualifier
l’audience des sites du réseau, ce qui permettra de vendre plus cher l’espace, augmentation justifiée
par des performances accrues. Ce prix plus élevé permettra également de satisfaire l’éditeur et de le
fidéliser : le cercle vertueux est alors enclenché.

La régie publicitaire automatisée à destination des PME/PMI

Il s’agit là du principal projet de développement à court terme qu’ambitionne de lancer


Adverline. Il s’agit également de celui nécessitant le plus d’investissement.

Partant du constat simple qu’il n’existe pas aujourd’hui de régie publicitaire on-line de
dimension nationale capable de satisfaire aux exigences des PME-PMI, Adverline prépare les offres
et les outils qui lui permettront rapidement de rentabiliser son investissement et d’ériger des
barrières à l’entrée.

Quatre éléments sont indispensables pour pouvoir lancer une telle offre :
- bénéficier d’un réseau d’éditeurs souple, à thématique diversifiée et puissant ;
- avoir automatisé en aval la diffusion et la gestion des campagnes on-line avec une technologie
propriétaire pour limiter les coûts ;
- en amont, disposer d’une interface d’administration de campagnes on-line intuitives, simple
d’utilisation et offrant toutes les garanties de sécurité ;
- et enfin, pourvoir proposer à ses clients une variété de packages simples et pertinents.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 17/38
Stage DUT 2e année - Rapport

1.5.4. Adnext, une technologie propriétaire unique

Adnext est une technologie qui a été développée en interne depuis la création de la société.
Support du succès d'Adverline, Adnext permet de répondre aux 2 objectifs d'une régie:
– Accroitre au meilleur prix le trafic pour les annonceurs
– Maximiser les revenus des sites éditeurs

Adnext, c'est un logiciel présent à chaque étape du cycle de vie d'une campagne publicitaire.
Il sera même commercialisé à partir de cette année.

1.6. Organisation

Les organes de Direction

La Direction opérationnelle est assurée collégialement par Loïc de Kerdrel, Charles Costa, et
Marc Wacogne.

Leurs principales missions sont les suivantes :


o management / RH ;
o finance, comptabilité et juridique ;
o business développement ;
o stratégie ;
o veille de marché et veille concurrentielle ;
o organisation, processus ;
o communication interne et externe.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 18/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Equipe Commerciale

La Direction Commerciale est assurée par Grégor Savidan, avec le soutien de Loïc de
Kerdrel pour 25% de son temps et de Charles Costa pour 40% du sien.
L’équipe commerciale est composée de 5 personnes : Mathieu Montou, Hubert hesbarn, Natacha
Bouketo, Caroline Mayer, Karine Joly.
Les missions de l’équipe commerciale sont :
o prospection ;
o développement commercial ;
o suivi des clients ;
o Rédactions de propositions commerciales, rédaction de media planning ;
o négociations commerciales ;
o SAV ;
o Partenariats ;
o recrutement de sites affiliés.

Equipe Trafic Management

La responsabilité de l’équipe Trafic Management est assurée par Francis Kandjian qui y
consacre 50% de son temps
Le trafic est composé de 4 personnes :
Sylvain Ansart : trafic manager
Sophie Le Lan : responsable Editeurs
Francis Kandjian : Responsable pole

Les missions assurées par l’équipe Trafic Management sont :


o modération de l’inscription des sites dans la base ;
o gestion de la base de données des sites affiliés ;
o gestion de la relation avec les sites affiliés ;
o mise en place, suivi et optimisation des campagnes, en relation avec le commercial.

Equipe Informatique

L’équipe informatique est dirigée par Loïc de Kerdrel qui y consacre 25% de son temps,
avec sous sa responsabilité Francis Kandjian, pour 50% de son temps.
Elle est composée de 3 personnes : Thomas Coulomb (Directeur technique), David trichard,
Benjamin Clot
Leurs missions sont :
o rédaction du cahier des charges
o tests
o négociations avec les prestataires externes
o suivi des équipes externes
o Gestion Backoffice

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 19/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Service Comptable

Une personne est responsable de ce service. Sa fonction est de payer les éditeurs.

Une organisation commerciale et marketing au service de la valorisation du média


Chaque éditeur de site dispose, au sein de la régie, de plusieurs interlocuteurs spécialisés et dédiés
au suivi des activités commerciale, marketing et technique.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 20/38
Stage DUT 2e année - Rapport

2. Mission

2.1. Contexte général


Dans le cadre de mon stage, j'ai donc travaillé au coté des développeurs de la société
Adverline, plus exactement en collaboration avec deux personnes: mon tuteur, Thomas Coulomb et
David Trichard qui travaille sur Adnext. L'objectif du projet était de créer un module
complémentaire à la technologie Adnext. Ce module n'est autre qu'un centre de documentation
dynamique. Le centre d'aide se positionne comme un support utile à l'utilisation d'Adnext au
quotidien. En effet, Adnext est utilisé par un nombre important de personne et doit être accessible
par tous. Son utilisation, devenue peu évidente par la complexité de l'outil et une évolution
constante de l'application, rend ce module nécessaire et non négligeable pour les utilisateurs.

2.2. Objectifs
La mission confiée par l'entreprise a été de développer une application offrant une aide en
ligne, une foire aux questions ainsi qu'un moteur de recherche interne pour faciliter l'accès à
l'information. L'objectif final était de mettre à disposition des rédacteurs un support technique
dynamique et administrable par un non informaticien.
Pour satisfaire ses besoins, il aurait été possible d'utiliser un outil wikipedia ou assimilé. Le
choix pour un outil redéveloppé est purement fonctionnel et technologique. La société a voulu
privilégier un outil adapté aux besoins internes, le tout développé en Coldfusion dans la continuité
de l'outil Adnext.

Le Centre d'Aide devant offrir les services suivants:


– La publication d'articles
– Une foire aux questions
– Moteur de recherche interne au site

La partie administration de l'outil doit permettre la rédaction d'articles par un utilisateur non
technicien. Ainsi, il est possible de définir des catégories sur 3 niveaux pouvant comporter les
articles. Les actions possibles dans l'espace d'administration sont les suivantes:
– Créer des catégories
– Ajouter des articles et les associer à une catégorie
– Modifier, supprimer des articles
– Formater un article pour le web (mise en page par un éditeur de texte
WISIWYG)

Techniquement, les articles sont composés de un ou plusieurs paragraphes dissociables les


uns des autres, pouvant être exploités individuellement par une application externe. L'intérêt
principal de cette architecture est de permettre l'intégration de paragraphes en bulles d'aides dans
Adnext. La récupération est réalisée par une fonction en Ajax. Par conséquent, chaque paragraphe
devra comporter une table fournissant le texte sans aucun formatage.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 21/38
Stage DUT 2e année - Rapport

L'administration devra y être aisée et accessible.

2.3. Moyens attribués

Pour réaliser ce projet, l'entreprise a mis à ma disposition un PC durant toute la période de


mon stage (9semaines). J'ai été soumis aux mêmes horaires que les développeurs de la société, c'est
à dire 9h30-18h du lundi au vendredi.

Les logiciels utilisés pour ce projet sont les suivants:


– Macromedia Dreamweaver MX
– Microsoft SQL Server

2.4. Description du produit

Cet outil exploite une base de donnée MS-SQL. Cinq langages de programmation sont
utilisés pour cet outil:
– html
– CSS
– Coldfusion
– Javascript
– Bibliothèque Ajax (YUI)

Le produit se compose de deux portails d'accés distinctes: le Centre d'aide et l'espace


d'Administration (Backoffice).

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 22/38
Stage DUT 2e année - Rapport

2.4.1. Base de donnée

La base de donnée se compose de 9 tables (voir schéma):

– categorie: Elle gère une arborescence sur 3 niveaux ( niveau 0, 1 et 2). Cette gestion se fait
grâce au champ « parent » contenant l'ensemble de l'arborescence relative à la catégorie. Par
exemple, pour une catégorie de niveau 1 avec pour catégorie mère d'id 75, le champ contiendra :
75& &.
– article: Comporte toutes les informations relatives à l'article, mais pas le contenu de celui-ci.
– paragraphe: liée à un article tout en possédant sa position dans celui-ci, elle est une
composante de l'article.
– etat_redaction: Elle sert à gérer les statuts d'affichage pour les articles et les questions (hors
ligne, en attente, visible,...)
– faq_section: Répertorie les sections relative à la foire aux questions.
– faq_question: Liée à la fois à la table paragraphe et articles, il est possible pour répondre à
une question de renvoyer à un article complet ou cibler plus particulièrement un paragraphe.
– utilisateur: Stocke toutes les informations sur les utilisateurs.
– statut: Liée à la table utilisateur, elle liste les différents statuts possibles (Administrateur,
Utilisateur,...)
– mailing: Permet de modifier le contenu des mails qui sont envoyés à l'utilisateur. Stocker en
base, ces mails sont modifiables grâce au portail d'administration, et il n'est pas nécessaire de
toucher au code.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 23/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 24/38
Stage DUT 2e année - Rapport

2.4.2. Backoffice:

Le backoffice est composé de 5 rubriques et possède les fonctionnalités suivantes:

– Gestion des articles


– Gestion des rubriques: les rubriques sont les catégories mères (de niveau 0 dans
la hiérarchie)
– Gestion des catégories: ensemble des catégories de niveau 1 et 2
– Administration de la Foire aux questions
– Gestions des Utilisateurs

Le backoffice recquiert une connexion préalable. Seuls les administrateurs sont autorisés à
accéder au backoffice.

2.4.2.1. Gestion des articles

Cette section permet l'administration des articles. Il est donc possible d'ajouter de nouveaux articles,
de voir, modifier ou supprimer les articles existants. Lorsque un article est créé, il est mis en attente et il faut
le valider pour qu'il soit visible sur le Centre d'aide.
L'index de cette section répertorie tous les articles. Ils sont classés par catégories. Voici un aperçu de
cette page:

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 25/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Pour l'ajout d'articles, c'est un formulaire en 2 parties. Tout d'abord, le choix de la section se fait
grâce à un menu Ajax qui se remplit automatiquement en interrogeant la base de donnée.La deuxième partie
sert à remplir les autres informations (titre, résumé et article). Pour le formatage du contenu, j'ai choisi
d'utiliser un éditeur wisiwyg. Mon choix s'est orienté pour une valeur sûre: TinyceMCE. C'est un petit
module javascript libre d'utilisation, performant et pratique pour l'avoir déjà utilisé auparavant sur d'autres
projets. J'ai réduit au minimum les options possibles de formatage de texte comme il était défini au début du
projet.

2.4.2.2. Gestion des catégories

La gestion des catégories comporte uniquement les catégories de niveau 1 et 2. J'ai choisi de
créer une section rubrique uniquement pour une question de clarté. Le fonctionnement des deux
sections est donc semblable. La gestion se fait de manière logique pour l'utilisateur, puisque tout est
visuellement représenté.
Les actions possibles sont la modification ou la suppression de catégories (niveau 1 et 2), ainsi que la
gestion de l'ordre d'affichage des catégories les unes par rapport aux autres. En effet, un ordre de priorité est
défini et il est possible de les modifier par un simple clic. L'affichage est rendu dynamique par du javascript
qui permet de dérouler les catégories de niveau 2 si on le souhaite uniquement en cliquant sur une image. Par
défaut, tous les arborescences sont repliées. Ce choix a été fait pour prévoir les cas où le nombre de
catégories est important, pour éviter d'avoir un affichage à rallonge

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 26/38
Stage DUT 2e année - Rapport

2.4.2.3. Gestion des rubriques

Cette section fonctionn de la même manière que la précédente mais pour les catégories de niveau 0
UNIQUEMENT.

2.4.2.4. FAQ

Cette rubrique permet d'administrer intégralement la foire aux questions. En index, on voit toutes les
questions qui ont été traités et où on leur a attribué une section de référence. Les sections sont gérées
dynamiquement et il est donc possible de les supprimer et d'en ajouter par un simple clic. L'ajout renvoie
vers un formulaire et la suppression vers une confirmation.
En ce qui concerne le traitement des questions, toutes les questions non traitées sont mises en attente,
et il faut aller les traiter une à une. Pour chacune d'elle, on a le choix entre ajouter un nouvel article,
répondre par un article existant ou répondre en privé. Il est aussi possible de ne pas traiter la question et de
la supprimer si celle ci n'est pas jugée pertinente.
Dans certains cas, l'article ou le paragraphe qui était lié à une question peut avoir été supprimé ou ne
plus exister. Dans ce cas, on peut les traiter à nouveau au travers des questions orphelines ou les supprimer si
la question est jugée obsolète. L'intéret de cette fonctionnalité est d'éviter de supprimer sans s'enr endre
compte des questions pouvant être jugées importantes.
La dernière option d'administration de la foire aux questions est la gestion des contenus des mails qui
seront envoyés à l'auteur d'une question lorsque la réponse est disponible. C'est une fonction basique pouvant
s'avérer pratique si un non technicien souhaite modifier le message du mail de réponse.

2.4.2.5. Utilisateurs

L'espace de gestion des utilisateurs affiche tous les utilisateurs enregistrés et les informations relative
à la personne. Les informations disponibles sont:
– le login
– le nom
– le prénom
– le mail
– le statut ( Utilisateur ou Administrateur)

Il est possible de modifier ses informations, d'ajouter ou supprimer un utilisateur.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 27/38
Stage DUT 2e année - Rapport

2.4.3. FrontOffice

L'accès au centre d'aide se fait sans connexion (mode Invité). Cependant ce mode est
restreint à la consultation d'articles. Il faut se connecter pour devenir membre actif et pouvoir
participer à la Foire aux questions.
Le centre d'aide est composé de 2 pages statiques:
– La page d'accueil
– Le formulaire pour poser ses questions dans la faq.
Toutes les autres pages sont générés dynamiquement à partir de la base de donnée et
administrées grâce au backoffice.
La mise en page est entièrement sans tableau. Le design est proche du backoffice. L'objectif
était d'adapter au mieux le centre d'aide à l'outil de référence, Adnext. Finalement, la seule
différence est au niveau du menu qui par contrainte (affichage cliquable sur 3 niveaux), n'était pas
utilisable et dont il a fallu repenser dans son ensemble.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 28/38
Stage DUT 2e année - Rapport

2.4.3.1. Catégories dynamiques

L'affichage du menu est réalisé dynamiquement à partir de la base de donnée. Il affiche


l'arborescence des catégories sur 3 niveaux. L'utilisation d'un champ caché dans la base permet de
connaître la hiérarchie et afficher en conséquence le menu.
Les articles sont présents à tous les niveaux de catégories. Dans une catégorie, le procédé
d'affichage est similaire à celui de Google. Le titre de l'article ainsi que le résumé sont visibles, et il
suffit de cliquer sur le résumé pour accéder à l'intégralité de l'article. Le choix niveau affichage a
été d'opter pour la limitation du nombre d'articles par page (5 par défaut) et donc l'affichage
possible sur plusieurs pages.

2.4.3.2. FAQ
La faq possède 2 sous-menus:
– la FAQ: Toutes les questions sont situés dans leur section respective et sont cliquables pour
accéder à la réponse. Une question peut avoir soit un article ou un paragraphe pour réponse. Une
page d'erreur s'affiche s'il n'y a pas de réponse pour une raison quelquonque (suppression de
l'article ou du paragraphe)
– Poser une question: Formulaire simple avec un champ texte pour poser sa question. Une fois
validée, la question est mise en attente pour être traitée côté backoffice.

2.4.3.3. Moteur de recherche interne

Le moteur de recherche est accessible à partir de niporte quelle page du Centre d'aide. Il est intégré
à l'affichage principal de la page. Ce moteur de recherche a été codé manuellement. Il effectue les recherches
sur LE ou LES mot(s) demandé(s) dans 3 champs(de la base) pour chaque article:
– Champ titre de la table 'articles'
– Champ resume de la table 'articles'
– Champ contenu de la table 'paragraphe' (appartenant à l'article)

Pour obtenir des réponses fiables lors d'une recherche, il existe des critères de pertinence permettant
de filtrer et ordonner les résultats. Ces critères prennent en compte la fréquence d'utilisation du ou des mots
ainsi que sa position (dans le champ titre ou le contenu, la pertinence n'est pas la même).La requête de
recherche attribue des points de pertinence selon l'endroit où se situe le mot et sa répétition tout au long de
l'article. C'est à dire que l'on attribue 10 points par mot présent dans le titre, 5 dans le résumé et 1 dans
l'article en lui-même. Ils sont ensuite affichés par degré de pertinence.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 29/38
Stage DUT 2e année - Rapport

2.5. Etapes de réalisation

La réalisation de ce projet se décompose en 4 phases distinctes. La définition des besoins, le


développement de l'application, le design et la finalisation du projet avec debbuging. J'ai choisi de
privilégier le coté fonctionnel de l'application pour diverses raisons. L'objectif du Centre d'aide est
avant tout dans un but d'utilité, et sa fiabilité doit donc être privilégié à l'estétique. De plus, la
volonté d'uniformiser ce projet à Adnext demandait l'utilisation d'une maquette commune. Or au
début de mon stage, la nouvelle version de la maquette d'Adnext n'était pas disponible, et il m'était
inutile de travailler sur un visuel qu'il faudrait modifier dans les semaines à venir.

2.5.1. Définition des besoins

Après avoir pris connaissance des locaux et du matériel qui me serait alloué pour ce projet,
j'ai eu un entretien avec mon tuteur et le développeur d'Adnext pour faire une mise au point sur le
projet. Ainsi, les premières orientation sur le projet avec la définition des besoins essentiels de la
société ainsi que les contraintes de réalisation qui en découlent ont pu être établient.
Cette première phase d'une durée approximative à une semaine a principalement été
consacré à deux choses:
– Réalisation d'une maquette c'est à dire réflexion sur l'architecture de l'outil de l'outil
et la mise en place d'une base de donnée adaptée.
– Familiarisation avec les différents outils disponibles pour atteindre les objectifs
demandés. Ces outils sont Coldfusion, langage que je ne connaissais pas avant le
stage et Microsoft MS-SQL. Cette étape fût relativement rapide car Coldfusion est
un langage de balises relativement simple justemment optimiser pour aider au
développement rapide.

2.5.2. Développement
Cette phase est l'étape essentiel de tout projet informatique. J'ai tenté tant que possible de ne
pas me lancer trop rapidemment dans le développement en négligeant le moins possible la première
étape. Finalement, je m'attela à cette tâche à partir de la seconde semaine, et ce pendant 5 semaines.

2.5.3. Design
Après réception de la maquette Adnext, j'ai travaillé sur le design. Cette phase m'a pris 2
petites semaines environ. Grâce à une rigueur de travail dans le développement en définissant un
style pour tout élément visuel, j'ai pu réalisé aisément la mise en page post-développement en css en
récupérant les éléments de la maquette Adnext existante.

2.5.4. Finalisation et debugging


Les derniers jours de mon stage ont été consacrés à la finalisation du projet et à
l'amélioration, voire à la correction de certains bugs. Cette étape est primordiale et aboutit sur une

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 30/38
Stage DUT 2e année - Rapport

validation du projet par l'ensemble de l'équipe. Cette équipe etait composé de mon tuteur (Thomas),
un développeur Adnext (David) ainsi que Francis, futur administrateur du centre d'aide.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 31/38
Stage DUT 2e année - Rapport

3. Analyse personnelle

3.1. Analyse de la mission

3.1.1. Organisation dans le travail

Les méthodes internes à l'entreprise sont basés sur la confiance. Ainsi, travaillant sur un
projet indépendant, j'ai été très autonome durant mon stage, tout en conservant un suivi régulier et
efficace du projet. Mes rapports avec le tuteur se sont très bien passés.
En général, nous réalisions au minimum un bilan par semaine dans lequel une analyse assez
complète de l'état d'avancement du projet était réalisé. Le tuteur me soumettait à cette occasion
d'éventuelles corrections ou améliorations. En dehors de ces bilans, il m'était laissé libre de
m'organiser comme bon il me semblait, et je pouvais néanmoins demander des conseils ou de l'aide
à nimporte quelle moment.

D'un point de vue technique, j'ai opté pour le développement en parallèle des deux portails
(backoffice et frontoffice) et non l'une après l'autre comme il aurait pu être possible. Ce choix a été
fait après consultation de mon tuteur. Celui-ci étant disposé à me laisser toute la souplesse voulue
dans l'organisation du projet, il accepta. Ma préférence pour cette méthode était de permettre une
diversification dans le travail selon l'envie, mais aussi car je pense qu'il est plus facile d'apréhender
deux projets qui ne font qu'un parallelèment avec un état d'avancement plus faible plutôt que l'un
après l'autre au risque une fois le premier fini d'avoir des soucis d'estimation sur l'ensemble du
second projet. De plus, les projets étant étroitement liés, des dépendances peuvent entraîner des
modifications l'une vis à vis de l'autre.

3.1.2. Les difficultés rencontrées

Ayant déjà réalisé des projets personnelles ou dans le cadre du DUT, la réalisation d'un
projet comme celui-ci n'était pas techniquement, du domaine de l'inconnu total.
A mon sens, j'ai été quelques peu hésitant dans la plannification sur le long terme de mon
projet et sur le rythme de travail dans ce domaine. En effet, ayant toujours réalisé mes projets dans
un cadre privé, l'adaptation ne fut pas forcément évidente et il m'est arrivé parfois de vouloir aller
trop vite sur certains points ou l'inverse. Ainsi, on s'aperçoit de l'intérêt sucscité par la formation
Services et Réseaux de Communication. La pluridisciplinarité ouvrant sur les notions de gestion de
projet notamment apporte un bagage théorique intéressant. Le fait de coupler çà à un stage
« projet » permet de valider ses compétences de manière pratique, ce qui est un vrai plus.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 32/38
Stage DUT 2e année - Rapport

3.2. Vision personnelle

3.2.1. L'entreprise

Lors de ma recherche de stage, j'avais la ferme volonté de trouver une entreprise localisée à
Paris. Mon choix, aussi bizarre puisse t'il paraître, a été orienté par la ferme volonté d'être confronté
à ce rythme de travail, bien différent de la Province. Il me paraissait donc intéressant de réaliser
cette expérience.
Adverline n'étant pas connu du grand public, je suis rentré en contact avec la société suite à
une proposition de stage trouvée sur internet. Le choix pour Adverline s'est fait naturellement après
un entretien téléphonique. En effet, je demeurais convaincu que le projet qui allais m'être confié
serait pour moi un enrichissement personnel et professionnel dont je pourrai profiter pleinement.
Outre la structure même de l'entreprise, il me semble important de préciser la qualité des
équipes avec qui j'ai travaillé pendant deux mois. Jeunes, dynamiques et venant d'horizons des plus
divers, voici en quelques mots un résumé des personnes que j'ai côtoyées. Cela ressort une
ambiance de travail des plus agréables.
J'ai été intégré à l'équipe Développement qui regroupe trois personnes, lesquels ont oeuvré
pour faciliter mon intégration à mes débuts dans l'entreprise

3.2.2. Mission

Les horaires de travail étaient fixées de 9h30 à 18h. Toutefois, il faut souligner que ces
horaires ne demeurent pas rigides, chacun étant relativement libre de gérer son volume de travail
comme il l'entend dans le respect des délais de travail, bien évidemment. L'autogestion de son
temps de travail me semble une bonne méthode pour impliquer pleinement le personnel dans
l'entreprise. De plus, cela conserve en général des équipes motivées. Il en va de même pour les
pauses durant la journée, aucune pause fixe n'étant rigide, même le midi où chacun est assez
responsable pour savoir ce qu'il a à faire.
Ce que je viens de décrire était pleinement visible au travers de mon stage. Engagé sur un
projet indépendant dans le sens où mon projet est une application autonome, j'ai été responsabilisé
tout de suite et personne ne m'a jamais mis la pression, ni même programmés de délais. Bien
évidemment, on m'apportait toujours les conseils nécessaires mais toujours à titre de consultation,
me laissant libre d'en juger. Cette relation de confiance qui règne au sein de l'entreprise est très
agréable et positive à mon sens, et permet d'unir les forces autour d'un même objectif plus
facilement.

3.2.3. Organisation interne

Adverline reste aujourd'hui encore une petite structure. Elle partage ses locaux avec la
plupart des sociétés qu'elle a racheté (société.com, kelprof, Optelo, ...). Certains disposent d'une
salle séparé comme kelprof, mais les autres sont bien souvent regroupés, du fait du faible nombre de
personnes. C'est le cas des développeurs par exemple, qui sont situés dans un bureau commun.
Cette disposition est positive pour la communication interne et unie les individus pour ne faire qu'un

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 33/38
Stage DUT 2e année - Rapport

grand groupe et permet de travailler main dans la main les uns avec les autres.

3.3. Collaboration avec l'entreprise

Utilisateur très régulier d'internet, mon passage chez Adverline m'a permis de découvrir la
réalité qui se cache derrière chaque publicité. J'ai découvert un domaine qui m'étais complètement
inconnu et je dois reconnaître que j'étais loin de m'imaginer qu'il puisse être aussi complexe.
Je pense que les stages « projet » en fin de D.U.T. sont vraiment utile pour les deux parties.
Dans le rôle d'étudiant, ce stage m'a ouvert les yeux sur la réalité du monde de l'entreprise moderne.
Le fait de réaliser un projet assure une immersion des plus complètes dans l'entreprise, avec ses
contraintes et ses devoirs. Pour l'entreprise, donner sa chance à un stagiaire sur un projet intéressant
mais dont l'équipe ne peut pas consacrer le temps nécessaire permet de former des jeunes tout en
valorisant le travail sur des projets nécessaires à l'entreprise, qui seront utilisés par la suite.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 34/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Conclusion

Au lendemain de ce stage dans un domaine qui me fascine, l'enrichissement n'en est pas
moins grand en bien des points. Il m'a d'abord permis d'être sujet à des obligations professionnelles
et d'intégrer une entreprise ouverte et conviviale. Ensuite, le projet qui a été le fil rouge de mon
stage m'a passionné du début à la fin et je suis satisfait de son aboutissement, qui a pu être validé
par toute l'équipe. Ce stage m'a permis de découvrir des technologies nouvelles, ainsi que beaucoup
de méthodologie, insdispensable pour ma future insertion professionnelle.

Je pense avoir intégré une société efficace et dont la place sur le marché en fait l'un des
pricipaux acteurs de son secteur. Ces deux mois auront également été pour moi le support d'une
réflexion autour de la communication au sein de l'entreprise.

D’un point de vue plus général, ce stage au sein d’Adverline demeure, pour ma part, une
véritable réussite. En ce qui concerne le futur, je désire continuer dans le même domaine et peut-
être même au sein de la même entreprise : en effet, il est question d'envisager une collaboration
avec Adverline.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 35/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Annexes

Annexe 1: Analyse des stratégies de régie

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 36/38
Stage DUT 2e année - Rapport

Annexe1: Analyse des stratégies de régie

1. Régies exclusives

Le principe de base des sociétés ayant choisi ce modèle est de conquérir les éditeurs disposant de
marques à forte notoriété et de sites à gros trafic. Le nombre d’éditeurs de ce type étant limité à
quelques dizaines, la concurrence entre les régies ainsi positionnées a conduit depuis 1999 à
l’envolée des tarifs et à un durcissement des conditions commerciales. Ces régies sont ainsi
contraintes à l’achat anticipé d’importants volumes d’espace, qui nécessitent parfois plusieurs mois
de commercialisation avant d’être vendus.

La « rotation des stocks » de l’espace dont elles sont propriétaires est donc la cause majeure de leur
fragilité financière. Si ce modèle a pu faire illusion jusque fin 2000, il est évident aujourd’hui que
cette industrie propose au marché une surcapacité de production structurelle liée à une offre
d’espace publicitaire pléthorique, qui trouve comme débouché un marché atone tiré par les prix.

La sanction du marché à l’égard des sociétés construites sur ce modèle est proportionnelle aux
pertes abyssales affichées, trop souvent liées à une structure de coût inadaptée. Aucun de ces acteurs
n’est aujourd’hui rentable. Nombreux sont ceux, telle la régie publicitaire de Vivendi Universal, qui
ont d’ores et déjà cessé leur activité.

De plus, consécutivement au retournement du marché publicitaire on-line, ces régies doivent faire
face à la tendance actuelle des grands éditeurs à internaliser leur régie publicitaire, ce qui réduit
encore un peu plus leur marché.

2. Régies au clic

Ces régies exploitent un modèle proche de celui d’Adverline : leur objectif est de fédérer un
nombre important de sites de petits éditeurs, puis de proposer aux annonceurs d’acheter un nombre
de clics prédéfinis.

Il existe toutefois des différences essentielles :


- le côté statique de leurs campagnes : pas d’optimisation en temps réel de celles-ci ;
- elles vendent un nombre de contacts mais pas un media planning : c’est le problème de la
qualité du clic ;
- leur métier ne consistant pas à construire un media planning, elles ne peuvent pas venir
concurrencer Adverline. Elles ne savent donc pas faire de la performance sur de la bannière ;
- elles vendent essentiellement du prix et du volume, la qualité n’étant pas leur priorité.

Ces acteurs sont donc loin de proposer un niveau de service comparable à celui d’Adverline.
Surtout, ils évoluent sur un marché principalement dirigé par les prix.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 37/38
Stage DUT 2e année - Rapport

3 Régies d’affiliation

Le principe de l’affiliation fut lancé en France fin 1999. Présenté comme la panacée des
modèles de recrutement clients sur Internet, peu nombreux furent les éditeurs qui parvinrent à
rentabiliser le système : trop coûteux pour générer du trafic vers les sites éditoriaux et non rentables
pour les sites de e-commerce, la mode de l’affiliation est vite passée. Certaines sociétés ont essayé
de proposer la gestion du programme de fidélité en sous-traitance avec l‘espoir de valider le modèle
économique.

Deux approches se sont partagées le marché :


L’approche technologique, représentée en France par les sociétés 404Found! et Immédiation, qui
proposaient une plate-forme d’administration de programme d’affiliation. Ces deux acteurs ont
aujourd’hui disparu de ce marché après avoir englouti des investissements colossaux. Seul
aujourd’hui First Coffee semble réussir à survivre ;
- l’approche marketing, représentée en France par BeFree, 24PM ou Commission Junction. Leur
offre consistait à proposer la gestion du programme d’affiliation (recrutement des affiliés,
animation du réseau, …) en sous-traitance avec un modèle de rémunération souvent à la
performance. Très orientées vers le commerce électronique, ces sociétés ont presque toutes péri
suite aux déconvenues du commerce électronique.

Les régies spécialisées sur le marché de l’affiliation ont de plus dû faire face à d’autres
contraintes :
- les éditeurs attirés par ce modèle économique sont principalement des sites à très faible
audience, composés essentiellement de pages personnelles ;
- chaque éditeur conserve la maîtrise de son site et des programmes auxquels il sera affilié.
L’éditeur peut donc refuser les programmes d’affiliation qui lui sont proposés.

Antoine NION – Adverline – IUT Tarbes – Avril - Juin 2007


page 38/38