Vous êtes sur la page 1sur 12

HISTORIQUE ET ÉLÉMENTS DU WEB

PLAN

1. Internet ....................................................................................................................................4
1.1 Adresse IP .........................................................................................................................5
1.2 DNS (Domain Name System) ........................................................................................5
1.3 Approche client-serveur ..................................................................................................6
2. Web ..........................................................................................................................................7
2.1 CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire).......................................................7
2.2 URL : Uniform Ressource Locator .........................................................................................7
2.3. HTML .....................................................................................................................................8
2.4. HTTP ......................................................................................................................................9
2.5. Navigateur.......................................................................................................................... 10
2.6. Le W3C................................................................................................................................ 10
2.7. Le Web 2.0.......................................................................................................................... 11
2.8. HTML5 ................................................................................................................................ 11
Internet Hypertext

Web
 Internet + Hypertexte: Le Web a vu le jour grâce à l’introduction de 2
technologies : le réseau Internet et l’hypertexte

 Espace d’informations hypertextes sous diverses formes (multimédia) réparti sur


Internet (Internet est le support physique véhiculant l’information).

 Vient de www (World Wide Web); Web= tissu, toile

 A contribué à la grande popularité et démocratisation d’Internet

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 3


1. Internet
 Réseau formé de millions de réseaux informatiques.

 Chaque sous réseau a sa propre configuration.

 Protocole TCP/IP :

o Fusion de 2 protocoles : TCP (Transmission Control Protocol) et IP (Internet


Protocol). Ces protocoles correspondent à des méthodes qui permettent à des
ordinateurs de communiquer à travers un réseau, de s’identifier et d’assurer
une certaine sécurité.

o Essentiellement, le protocole TCP/IP: décompose les données en paquets,


ajoute l’adresse de l’expéditeur et du destinataire et envoie à un routeur qui
décide du chemin que le paquet devra prendre.

 Internet comprend de nombreux autres protocoles qui sont organisés dans une
structure hiérarchique où chaque niveau, appelé couche, correspond à un degré
d'abstraction. Le niveau le plus concret est la couche physique et le niveau le plus
abstrait est la couche application.

Application http, ftp, telnet, smtp, pop

Transport TCP, UDP Abstrait

Internet IP

Accès Réseau Ethernet, ppp Concret

Physique Ligne téléphonique, réseau sans fil, câble de fibre optique

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 4


1.1 Adresse IP
Hôte : ordinateur possédant une identité dans le réseau
Adresse IP : identifie un ordinateur dans Internet.
 Composé de 32 bit décomposés en 4 nombres décimaux qui identifient un numéro de
réseau et un numéro d’hôte. Par exemple 132.209.200.5
 Le numéro de réseau peut correspondre au premier nombre, aux 2 premiers nombres
ou aux 3 premiers nombres.
o Le numéro de l’hôte correspond aux autres nombres
o Par exemple : 132.209.200.1
 132.209: le réseau de l’UQTR
 200.1: le serveur web de l'UQTR
 Attribuée statiquement ou dynamiquement. Le terme hôte est habituellement réservé
à un ordinateur possédant une adresse IP statique.
 TP :
o Dans le `CMD : ping google.com. 2x dans un intervalle de 1 mn
o Avez-vous la même IP ? sinon pourquoi ?

1.2 DNS (Domain Name System)


Domaine : organisation et ensemble de ses utilisateurs

Université du Québec à Trois-Rivières : uqtr.ca

Suffixes

 Monde des affaires (.com)

 Monde de l’éducation (.edu)

 Pays : ca, fr,

 Nom Internet : équivaut à une adresse IP


o hôte.domaine
o (132.209.200.1)
o (132.209.200.5)

 Service de nom de domaine: (Domain Name Serveur) : application qui permet de


faire le lien entre le nom internet et l’adresse IP

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 5


o Un serveur DNS par domaine.
o Contient les adresses de tous les utilisateurs du domaine.
o Connaît les adresses des autres serveurs de domaine

Vidéos (2mn 40)

1.3 Approche client-serveur


 Modèle informatique basé sur le traitement distribué. Un utilisateur lance un logiciel
client à partir d'un ordinateur relié à un réseau. Ce logiciel client accède à un logiciel
serveur situé dans un autre ordinateur possédant les ressources souhaitées par
l'utilisateur.

 Logiciel client: (Exemple : le navigateur)

o Local, interface avec l’usager

o Envoie des requêtes au logiciel serveur (demande un service)

 Logiciel serveur : (Exemple : WAMP)

o Distant, possède les ressources

o Répond aux requêtes des clients (rend les services demandés par le logiciel
client)

o Un serveur est un ordinateur muni d’un logiciel serveur : serveur http, serveur
ftp

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 6


2. Web
2.1 CERN (Conseil Européen pour la Recherche Nucléaire)
Organisme de recherche dont les membres sont dispersés dans plusieurs pays. Les équipes de
recherches doivent s’échanger des documents et elles ont des problèmes de compatibilité
avec les différents formats, différents systèmes d’exploitation, différentes plateformes.

 En 1989 Tim Berners-Lee (de Grande-Bretagne) propose un système d'information


distribué sur plusieurs ordinateurs avec une interface d'hyperliens entre les
documents: le Web.

 Il crée le premier logiciel pour accéder au WEB en octobre 1990. (Fonctionnant sur
une machine NeXT)

 À l’été 1991, le WEB est accessible à l’extérieur du CERN (programmes sur serveurs
ftp).

2.2 URL : Uniform Ressource Locator

Permet d’adresser n’importe quelle ressource sur le Web : un document, un ordinateur, une
personne (indépendamment du système d’organisation des fichiers des différents ordinateurs
du réseau)

 Se compose de 3 parties : le type de ressource, le nom du serveur et la localisation de


la ressource sur le serveur:

http://www.uqtr.ca/~touref/index.html

mailto:fadel.toure@uqtr.ca

 Première partie : type de ressource est identifié par le protocole de la ressource : http,
ftp, telnet, mailto

 Deuxième partie : le nom du serveur : l’adresse Internet du serveur


http://www.uqtr.ca/, ftp://ftp.uqtr.ca/ ou son numéro IP (de façon exceptionnelle on
peut inclure le numéro de port si la valeur par défaut ne convient pas (par exemple
:8080)

 Localisation de la ressource :

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 7


o /Chemin : d’accès à un document sur le serveur (suite de répertoires séparés
par).

o Fichier : nom du document recherché.

 Partie optionnelle: chaîne d’une requête (query string)

o ? Suivi d'une chaîne de caractères.

o La chaîne de caractères sera utilisée comme une entrée par l'application


désignée par la première partie de l'URL.

2.3. HTML
HTML : (Hypertext Markup Language) format de document qui contient des informations
sur le contenu et la disposition d’une page. Le HTML est une application SGML.

Hypertexte

Présentation de l'information qui permet une lecture non linéaire, grâce à la présence
de liens sémantiques. Les documents peuvent avoir des liens vers d’autres documents
et autres éléments. En parcourant ces liens, l’utilisateur parcourt l’information par
simple association.

SGML : (Standard Generalized Markup Language) : un standard international, crée en 1986


pour décrire la structure et la nature des balises (information supplémentaire qui sert à
marquer la structure d’un texte) d'un document textuel. Un métalangage : un langage pour
décrire des langages, HTML étant un de ces langages.

Avec HTML on décrit les parties logiques d’un document : titre, liste, hyperlien…Ces
éléments logiques sont délimités par des balises. Par exemple:

<title>Origine du Web</title>

Lien Hypertexte : (appelé aussi hyperlien) composé d’une source (origine) (mot,
groupe de mots, image) et d’une cible (destination) (document ciblé). La cible peut
être un autre endroit sur la même page ou n’importe quel document (texte, image,
son,…) dans le réseau. Chaque cible est désignée par son URL.

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 8


<HTML>
<HEAD> <TITLE>Exemple HTML </TITLE>
</HEAD>
<BODY>
<H1> Exemple de fichier HTML</H1>
<P>C'est un fichier texte avec des codes spéciaux pour indiquer la disposition des
différents éléments sur la page </P>
<P>Peut contenir des images <IMG SRC="../Image/livre.gif"></P>
<P>Peut contenir des hyperliens:
<A HREF="http://www.uqtr.ca/~helene/INF1001/index.xhtml">Lien vers le site du
cours</A> </P>
</BODY>
</HTML>

Pour visualiser le code copier/coller dans http://jsfiddle.net/

Remarque:
• Un document contenant du HTML porte habituellement l'extension .html. Certains
fichiers portent l'extension .htm.

• exempleHTML.html il est rendu par le navigateur ou affiché tel quel à l’aide d’un
éditeur de texte.

2.4. HTTP
FTP permettait d’accéder à des documents à distance, mais le protocole était lent. Une plus
grande vitesse était nécessaire pour suivre des liens hypertextes.

Quatre phases : connexion, requête, réponse, fermeture

Principalement :

 Envoyer des fichiers HTML,

 mais aussi gif, jpg, son, vidéo…

 Répondre à une demande d’exécuter un programme externe (après un clic sur le


bouton Envoyer d’un formulaire). Le client fait la demande et fournit les données
pour le programme. Le programme externe produit le résultat demandé
(habituellement un fichier HTML) et le serveur retourne ce résultat au client.

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 9


2.5. Navigateur

Partie client du Web.

 Fournit à l’usager une interface graphique, cette interface traduira les demandes de
l’usager en messages conformes au protocole d’échange avec le serveur

 Contacte le serveur et envoie la requête

 Attends la réponse du serveur

 Mets en forme la réponse et la présente de façon conviviale au client

 Permet de visionner des pages du Web,

 Permet les opérations suivantes :


o La consultation de documents Web à partir de l’URL du document;
o Activation des liens vers d'autres documents de Web ;
o La mémorisation des adresses Web intéressantes (Signets, Bookmarks,
favoris
o La recherche d'informations sur le Web
o mais aussi FTP, courrier électronique, lire les nouvelles de Usenet, …

Exemple : Chrome (39%), Internet Explorateur (29%), Firefox (20%), Safari (8%),

Source Chrome IExplorer Firefox Safari Opera Other


Wikimedia 46,02% 20,47% 17,71% 3,10% 5,45% 7,25%
W3Counter 32,60% 21,70% 19,50% 15,40% 2,20% 8,60%
StatCounter 42,68% 25,44% 20,01% 8,39% 1,03% 2,44%
Clicky 38,92% 29,08% 21,22% 9,28% 1,17% 0,32%
Moyenne 38,07% 24,17% 19,61% 9,04% 2,46% 4,65%

2.6. Le W3C
Le W3C (World Wide Web Consortium) est créé en octobre 1994 par Tim Berners-Lee et Al
Vezza pour garantir une évolution cohérente du web.

À l’origine crée par le LCS (Laboratoire for Computer Sciences) au MIT (Massachusetts
Institute of Technology), en collaboration avec le CERN.

Aujourd’hui formé de 3 laboratoires :

LCS du MIT

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 10


INRIA (Institut National de Recherche en Informatique et Automatique) et
l’Université de Keio (Japon)

Un forum neutre et ouvert où les compagnies et organisations (au-delà de 500) concernées


par le développement du Web (pas seulement pour développer des navigateurs mais toute une
variété d’applications sur le Web, --pour indexer, imprimer, rechercher, transmettre, traites
des informations du Web) discutent et s’entendent sur des normes communes.

Par exemple : HTML 4.0 rend obsolète les éléments de mise en forme introduits dans les
versions antérieures. Les informations de mise en forme seront contenues dans des feuilles de
style.

2.7. Le Web 2.0


Initialement le contenu du Web était formé de pages statiques. La mise à jour de telles pages
se fait au gré de son auteur. On parle alors du Web1.0. Plus tard on a vu apparaître de
système de gestion de contenu où le contenu est généré dynamiquement à partir d'une base de
données.

Aujourd'hui on parle du Web 2.0 qui se distingue du Web1.0 sous 3 aspects:

 Aspect social: Le contenu est en partie créé par les utilisateurs, c'est ce qu'on appelle
le Web collaboratif. L'utilisateur est à la fois lecteur et auteur du contenu (blog,
Wiki,…)

 Aspect architectural: Le Web devient une plate-forme de travail et d'échange.

 Aspect technique: Le Web fait appel à des technologies avancées: Ajax, JavaScript,
XML,…

Le développement du Web2.0 est toujours en croissance: il se développe de nouveaux outils.

2.8. HTML5
HTML5 nouveau standard HTML.

La version précédente de HTML, HTML 4.01, est en fonction depuis 1999, et le WEB a
beaucoup changé depuis. L’objectif de HTML5 est de répondre plus efficacement aux

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 11


exigences du WEB 2.0. HTML5 est toujours en cours de développement, cependant, la
plupart des navigateurs supportent les API du nouveau standard HTML5.

Nouvelles fonctionnalités de HTML5 :

 Nouvelles fonctionnalités basées sur HTML, CSS, DOM, et JavaScript.

 Réduction des dépendances aux plugins externes (comme Flash)

 Meilleur support et traitement des erreurs

 Plus de tags pour limiter l’usage des scripts. (Séparation des exigences)

 HTML5 devrait être indépendant des appareils

 Le processus de développement est accessible au publique.

Résumé (crédit)

Fadel TOURE, UQTR, Automne 2013 Page 12