Vous êtes sur la page 1sur 6

CHAPITRE SIXIEME

LES AMPLIFICATEURS OPERATIONNELS PARFAITS


I – Définition

Les principaux inconvénients des montages amplificateur à base de transistor sont :


 Il ne transmet pas en continue
 Le gain en amplification est tributaire des caractéristiques du transistor, donc
imprécis.

L’avantage des amplificateurs opérationnels parfaits (AOP) est que le gain en tension ne
dépend que des composants du montage et ne dépend pas des caractéristiques internes de
l’AOP.

II – Caractéristiques d’un AOP


II – 1 – Symbole
Un AOP est composé de quatre entrées et d’une sortie. Deux symboles sont généralement
utilisés :

Fig. 6.1. Symboles d’un AOP

+ -
Les entrées V et V sont appelées respectivement entrée non inverseuse et entrée inverseuse.
+ -
Vcc et Vcc sont les alimentations de l’AOP. Vs est la tension de sortie de l’AOP. La tension
différentielle ε de l’AOP est définie par :

  V   V  , (6.1)

II – 2 – Caractéristiques d’un AOP


+ -
On considère, tout d’abord, que l’impédance d’entrée Ze de l’AOP est infinie donc : i = i =
0. La tension Vs, dépend de la tension d’entrée différentielle ε : Vs = Aε.
+ -
 Si ε = 0 : l’AOP fonctionne en amplificateur linéaire. Ainsi on a : V = V .
 Si ε ≠ 0 : l’AOP fonctionne en mode de saturation. On distingue deux cas :
+
Si ε > 0, alors Vs= Vcc .
-
Si ε < 0, alors Vs= Vcc .
Ainsi, la caractéristique de transfert de l’AOP est donnée par la figure 6.2

S. Khojet El Khil – Iset’Com 1


Fig. 6.2. Variation de Vs en fonction de ε

Les AOP sont disponibles sous forme de circuit intégré. On peut citer principalement le
UA741 et le TL081. Le TL082 contient deux AOPs.

III – Applications aux AOP en régime linéaire


+ - + -
L’AOP fonctionne en régime linéaire donc : ε = 0, V = V . On suppose aussi que i = i =
0.
III – 1 – Montage non
non-inverseur

Ce montage permet d’obtenir à la sortie de l’AOP une tension amplifiée en phase avec la
tension d’entrée. Le gain d’amplification toujours supérieur à 1. La relation qui lie les deux
tensions est :
 R 
Vs  1  2 Ve
 R1 

Fig. 6.3. Montage non inverseur

S. Khojet El Khil – Iset’Com 2


III – 2 – Montage inverseur
Ce montage permet d’obtenir à la sortie de l’AOP une tension amplifiée en opposition de
phase avec la tension d’entrée. La relation qui lie les deux tensions est :
R2
Vs   Ve
R1

Fig. 6.4. Montage inverseur

III – 3 – Montage sommateur inverseur


Ce montage permet d’additionner deux tensions. Le gain est négatif d’où son nom
d’inverseur. La relation qui lie les tensions est :
V V 
Vs   R 1  2 
 R1 R2 

Fig. 6.5. Montage sommateur inverseur

III – 4 – Montage amplificateur de différence

Ce montage permet d’effectuer la soustraction de deux tensions. La relation qui lie les
tensions est :
R1 R3  R4  R
Vs  V2  4 V1
R3 R1  R2  R3

S. Khojet El Khil – Iset’Com 3


Fig. 6.6. Montage amplificateur de différence

III – 5 – Montage dérivateur

Fig. 6.7. Montage dérivateur

III – 5 – Montage intégrateur

Fig. 6.8. Montage intégrateur

S. Khojet El Khil – Iset’Com 4


III – 6 – Montage suiveur

Dans ce montage, la tension de sortie Vs est identique à celle d’entrée Ve. Ce type de montage est
principalement utilisé dans les montages d’adaptation d’impédance.

Fig. 6.9. Montage suiveur

IV – Applications aux AOP en boucle ouverte


IV – 1 – Montage comparateur
La tension V1 est liée à la borne inverseuse de l’AOP. La tension V2 est liée à la borne non-
inverseuse de l’AOP.
Ainsi :
Si V1 > V2, Vs = -Vcc.
Si V1 < V2, Vs = Vcc.

Fig. 6.10. Montage comparateur

S. Khojet El Khil – Iset’Com 5


REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES

[1] Bourgeron Roger


«2000 schémas et circuits électronique»
Editions DUNOD, 4ème édition, 2000. Code Bibliothèque Iset’Com : EQD99
[2] Boucher J., Simonne J.
«Principes et fonctions de l’électronique analogique», TOME 1.
CEPADUES Editions, 1985, 3ème édition. Code Bibliothèque Iset’Com : EQA46
[3] Chevalier Gérard, Chauveau Jean-Claude, Chevalier Bruno
«Mémotech Electronique, composants»
Editions educalivre, 1997, 4ème édition. Code Bibliothèque Iset’Com : EQE39
[4] Floyd Thomas L.
«Electronique, composants et systèmes d’application»
Editions REYNALD GOULET inc, 1999, 5ème édition. Code Bibliothèque Iset’Com
: EQA215

[5] Girard Michel


«Amplificateurs de puissance»
Editions EDISCIENCE international, 1993, 2ème édition.
[6] Krob Michel
«Electronique expérimentale»
Editions Ellipses, 2002, 1ère édition. Code Bibliothèque Iset’Com : EQA239
[7] Malvino Albert Paul
«Principe d’électronique»
Editions EDISCIENCE international, 1997, 3ème édition. Code Bibliothèque
Iset’Com : EQA60

[8] Senturia Stephen D., Wedlock Bruce D.


«Electronic circuits and applications»
Wiley International Editions, 1975. Code Bibliothèque Iset’Com : EQA129

[9] Valkov Stéphane


«Electronique analogique»
Editions educalivre. Code Bibliothèque Iset’Com : EQA170

[10] Zbar Paul B., Malvino Albert P., Miller Michael A.


«Basic electronics»
MacGraw-Hill International Editions, Electrical Engineering Series, 1994, 7ème
édition. Code Bibliothèque Iset’Com : EQA147

[11] Zouabi Béchir


«Cours d'électronique analogique»
Ecole Nationale d'Ingénieurs de Tunis, 1999.

S. Khojet El Khil – Iset’Com 6