Vous êtes sur la page 1sur 32

A) Les essais peu lies au temps (dans lesquels la déformation provoquée est peu

liée a la durée d’application de la force) :

-L'essai de traction, de compression ou de flexion, détermine l'aptitude a la


déformation d'un matériau soumis a un effort progressif
-L'essai de dureté fournit des renseignements sur la résistance a la pénétration
d'une pièce dure soumise a un effort constant
-L'essai de résilience caractérise la résistance au choc

B) Les essais fortement lies au temps (dans lesquels la déformation provoquée


dépend de la durée d’application de la force) :

-L'essai de fatigue étudie le comportement du matériau vis a vis de sollicitations


alternées bien inferieures a la contrainte nécessaire pour le rompre
-L'essai de fluage mesure la déformation, en fonction du temps, du matériau
sous charge constante.
Ce type d ’essai est normalisé par des réglementations nationales
ou internationales :

- géométrie des éprouvettes


- machine d’essai et leur étalonnage
- techniques expérimentales mises en œuvre, le dépouillement des résultats
et leur présentation
Essais de fatigue

On appelle fatigue une sollicitation mécanique alternée, souvent mais pas


nécessairement périodique, et de faible amplitude.

Lorsque l'on soumet un matériau a des cycles répètes d'efforts, il subit des
modifications de microstructure regroupes sous le terme général
d'endommagement par fatigue.

Cet endommagement ne se signale par aucune modification


macroscopiquement décelable et la rupture peut intervenir a des niveaux de
contraintes peu élevés, souvent inferieurs a la resistance a la traction ou
meme a la limite d'elasticite.

Le processus de fatigue implique l'apparition d'une fissuration qui se


développe
progressivement sous l'action de la répétition des sollicitations.
Les aciers non allies

Application:

% C > 0,5%
Aciers utilises pour des pièces avec de grandes dureté,
de bonne résistance a l'usure.

Exemple d'application: RESSORT: C60

0,3% < % C < 0,5%


Aciers utilises pour les traitements thermiques ≪ classiques ≫ : trempe, revenu

% C < 0,3%
Aciers utilises pour la cémentation (apport de carbone en surface de la pièce puis
trempe pour un durcissement superficiel en gardant une bonne ténacité a cœur
Les aciers faiblement allies

Ce sont des aciers dont la teneur de chaque élément d'addition est inferieur a 5 %
et dont la teneur en manganèse est inferieure a 1%

Ces aciers sont désignes par:

- Un chiffre représentant le centuple de la teneur en carbone.


- Les symboles chimiques des éléments d'alliage dans l'ordre décroissant de leur
teneur.
- Les teneurs des éléments d'alliage sont multiplie par un facteur dépendant du
matériau.

Si l'acier est moule, la désignation est précédé d'un G

Ce sont des aciers dont la teneur de chaque élément d'addition est inferieur a 5
% et dont la teneur en manganèse est inferieure a 1%
Les aciers faiblement allies

Exemple:

20MoCr5

- Acier faiblement allie possède une teneur en carbone de 0,2 % .


- La teneur en molybdène est de 0,5 %
-Il y a des traces (non quantifiées) de chrome.

G18NiCrMo6

- Acier faiblement allie est moule et possède une teneur en carbone de 0,18 %
- La teneur en Nickel est de 1,25 % .
- Il y a des traces (non quantifiées) de chrome et de molybdène
Les aciers faiblement allies

Ce sont des aciers pour traitements thermiques.


Les éléments d'addition améliorant les caractéristiques mécaniques, la résistance
a la corrosion, le comportement des matériaux face aux traitements thermiques

Exemple d'application:

100 Cr 6
Acier pour roulement a billes
Les aciers fortement allies

Ce sont des aciers dont la teneur d'un au moins des éléments d'addition est
supérieur a 5 %

Ces aciers sont désignes par:

- La lettre X
- Un chiffre représentant le centuple de la teneur en carbone.
- Les symboles chimiques des éléments d'alliage dans l'ordre decroissant de leur
teneur.
- Les teneurs des éléments d'alliage séparées par un trait d'union.
Si les aciers désignes sont moules, leur désignation est précède d'un G
Les aciers fortement allies

Exemple : X6 Ni Cr Ti 17-12

- Cet acier fortement (X) allie possède une teneur en carbone de 0,06 %
- Il est allie a du nickel (Ni) du chrome (Cr) et du titane (Ti).
- La teneur en nickel est de 17 % (17).
- La teneur en chrome est de 12 % (12).
- Il y a des traces (non quantifiées) de titane .
Les aciers fortement allies

Aciers inoxydables austénitiques: X 6 Cr Ni Ti 18-10

Nickel-chrome: ductilité, résilience, mauvaise usinabilité.


Ils sont utilises pour les cuves, réservoirs, pièces embouties

Aciers inoxydables ferritiques: X6 Cr 17

Chrome: toujours ductile, faible résilience, mauvaise usinabilité.


Ils sont utilises pour l‘équipement ménager, décoration

Aciers inoxydables martensitiques: X30 Cr 13

Chrome: forte résilience, trempable, forgeable, bonne usinabilité.


Ils sont utilises pour l'industrie mécanique
Les Fontes

● Les fontes a graphite lamellaire

● Les fontes a graphites sphéroïdales

●Les fontes malleables


Les fontes a graphite lamellaire

la désignation de fontes a graphite lamellaire est composée de :

- Le préfixe EN suivi d'un tiret


- Les lettres GJL qui représente la fonte a graphite lamellaire
- Un tiret
-Un nombre correspondant a la résistance minimale a la rupture par extension en MPa.

Exemple : EN- GJL-250


Cette fonte a graphite lamellaire possède une résistance a la traction d'au moins 250
Mpa
Les fontes a graphite sphéroïdale

la désignation de fontes a graphite sphéroïdale est composée de :

- Le préfixe EN suivi d'un tiret


- Les lettres GJS qui représente la fonte a graphite sphéroïdale
- Un tiret
- Un nombre correspondant a la résistance minimale a la rupture par extension en MPa.
- Un tiret
-Un nombre correspondant au % d'allongement après rupture.

Exemple : EN- GJS-500-7


Cette fonte a graphite sphéroïdale possède une résistance a la traction d'au moins 500
Mpa et une valeur minimale d'allongement de 7%.
Les fontes malleables

la désignation de fontes malléables est composée de :

- Le préfixe EN suivi d'un tiret


- Les lettres GJM qui représente la fonte malléable
- la lettre W pour le cœur blanc (white) ou la lettre B pour le cœur noir (black)
- Un nombre correspondant a la résistance minimale a la rupture par extension en
MPa.
- Un tiret
-Un nombre correspondant au % d'allongement après rupture.

Exemple : EN- GJMW-450-7


Cette fonte malléable a cœur blanc possède une résistance a la traction d'au moins 450
Mpa et une valeur minimale d'allongement de 7%.