Vous êtes sur la page 1sur 2

THYMUS CAPITATUS DE LA REGION DE GUELMA ETUDE BOTANIQUE

ET EXTRACTION DE L'HUILE ESSENTIELLE


Hacène LAREDJ et Karima OUNAISSIA

Laboratoire de Botanique Médicale, Département de Pharmacie, Faculté de Médecine


Annaba-Algérie-
BP : 205
E-mail: laredjh@yahoo.fr
Introduction :
Les plantes constituent la source prioritaire et un réservoir inépuisable pour la recherche de
substances biologiquement actives.
Le genre Thymus regroupe un grand nombre d’espèces, sous espèces et variétés de
plantes sauvages. Plusieurs de ces espèces sont caractéristiques de l’aire méditerranéenne.
Elles sont utilisées à l’état frais ou sec comme plantes culinaires, leurs huiles essentielles sont
largement utilisées dans la médecine alternative grâce à leurs propriétés antiseptiques,
antispasmodiques et antimicrobiennes.
Dans notre travail nous nous somme intéressé à une espèce très répandu dans la région
de l’est-Algérien plus précisément à Guelma, qui est le
Thymus capitatus L.
Objectifs:
Notre travail vise à:
-Etude morphologique et anatomique de Thymus capitatus de la région de Guelma.
-Extraction de l’huile essentielle de Thymus capitatus.
-Séparation des composants de l’huile essentielle.

Matériels et méthode:

- La récolte des sommités fleuries est effectuée au mois de juin 2009 pendant la floraison
du Thymus capitatus dans la région de Guelma (Est d’Algérie).
- l’échantillon est conservé après séchage au sein du laboratoire.
- prises d’essai de 30 gr du Thymus capitatus. -
-l'appareil à extraction des huiles essentielles
-la -la chromatographie sur couche mince selon la pharmacopée européenne 5ème édition
réalisation des coupes histologiques et la coloration par la technique de la double coloration
de la membrane.

Résultats:
1. Description botanique
Appareil végétatif:
Sous-arbrisseau compact très aromatique ; rameaux très ramifiés, recouverts de feuilles
verticillées, opposées- décussées, effilées, glabre, mais légèrement ciliées à la base, un peu
enroulées sur les bords.
Appareil reproducteur:
Fleurs roses clairs, tachetées du mauve, groupés en capitules denses ovoïdes, se distingue
des autres thyms par la forme du calice aplati dorsalement.
2. Etude anatomique:

3. L’extraction de l’huile essentielle


Une huile essentielle recueillie dans des petits flacons en verre fumés, hermétiquement
fermés et conserver à l’abri de la lumière et à +4C°.
-après l'extraction qui dure 2 à 3 heures; l'huile essentielle est un liquide de couleur jaune
foncé, aromatique; le rendement de l'extraction est de 3ml/100gr.
4. La chromatographie sur couche mince (CCM)
Après révélation de la plaque, on note l'existence d'in seul spot qui correspond au Carvacrol.

Commentaire:
D’après l’étude histologique du Thymus capitatus on a pu noter les caractéristiques
propres à la famille des lamiacées, dont la richesse en poils tecteurs et sécréteurs
glandulaires, ainsi la présence du collenchyme aux quatre angles de la tige qui lui donne
un aspect quadrangulaire.
Le rendement d’extraction du Thymus capitatus de la région de Guelma pendant la
floraison est de 3ml/100gr qui est supérieur à la valeur théorique.
La séparation des composées chimiques de l'huile essentielle par chromatographie sur
couche mince révèle la présence du Carvacrol soit 76%.

Conclusion:
L’Algérie par la diversité de son climat et de ses sols offre une flore particulièrement riche
en plantes médicinales et aromatiques.
D’après notre étude on note que le Thymus capitatus de la région de Guelma est de
chémotype carvacrol.
Vu sa richesse en huiles essentielles et l’ampleur de son air de répartition le Thymus
capitatus de la région de Guelma mérite d’être exploiter par les industries agroalimentaires et
par la médecine traditionnelle.

Bibliographie:
ANTON.R et BERNARD.M, 1999 Plantes thérapeutiques, Ed. Technique et
documentation, Lavoisier
BELOUED A., 1998. Plantes médicinales d’Algérie. Ed. Office des publications
universitaires
BRUNETON.J,2000.Pharmacognosie phytochimie plantes médicinales.
GUIGNARD.J-L2001. Abrégés de botanique .Ed .Masson .
HARMACOPEEP ditioncinquième é.
QUEZEL P., and S. SANTA, 1963. Nouvelles flore de l’Algérie régions désertiques méridionales. T2.
Ed. CNRS.