Vous êtes sur la page 1sur 6

Université Aboubakr-Belkaid Tlemcen

Faculté des sciences


Branches : Sciences et Technologies

CHAPITRE 4
APPLICATION DU 1 PRINCIPE DE LA THERMODYNAMIQUE
ier

1) Définition de la thermodynamique :
Les réactions chimiques sont souvent accompagnées d’effets thermique

- Emission (dégagement) de chaleur exemples combustion.

- Absorption de chaleur exemple dissolution de sels dans H 2O

L’étude des effets thermiques accompagnant la réaction chimique est la thermochimie.

2) Chaleur de réactions :

2.1) Réactions à V=cste

U = wv + Qv = QV ( wv = 0 )
- Réactions à une P=cste :

C’est la chaleur mise en jeu à pression cste QR = QP = H

H  0  Réactions est endothermique


H  0  Réactions est exothermique
Exemple :

Un échantillon d’1 mole de gaz parfait caractérisé par cv = 20,8 J .mol / K et initialement à
3.25 ATM et 310 K, se détend de façon réversible et adiabatique jusqu’à P = 2,5atm

1
1) calculer la T finale, le V final et le travail effectué.
Solution :
Calcul de T :
1−
T2  P1   cp R + cv 8,314 + 20,8
=  , = = = , c p − cv = R  c p = R + cv ,  = 1.4
T1  P2  cv cv 20,8

1− −0,4
P 
 3, 25  1,4
T2 = T1  1  = 310   = 287, 6 K
 P2   2,5 

Calcul de V :
nRT2
2 2 = nRT2  V2 =
PV = 9, 4 L
2,5

Calcul de travail :
v2

w =  − Pdv
v1

U = Q + w = ncv T
T2

dw =  ncv dt =  ncv dT = ncv (T2 − T1 ) = 1.20,8 ( 287, 6 − 310 ) = −465,9 J


T1

Exemple 02 :
Une masse m=65g de Xénon est enfermé dans un recevoir sous pression=2atm .Le gaz est
laissé se détente adiabatiquement .

1) réversiblement

2) invisiblement :

2.1) Dans le vide

2.2) Contre une pression extérieur = 1tm si la T 1 = 298K , calculer pour chaque cas la T

finale et le travail ?
Solution :
2
nRT1
1 1 = nRT1  V1 =
PV
P1

m 65
n= = = 0, 495mol
M 131, 29

0, 495.0, 082.298
V1 = = 6, 04 L
2
1− 1−
 
T1 P1 = T2 P2

Xénon  monoatomique
3 5 5
cv = R , cP = R   = = 1, 66
2 2 3
1− −0,66
P 
 2  1,66
T2 = T1  1  = 298   = 226, 22 K
 P2  1

3
w = ncv (T2 − T1 ) = 0, 495. .8,314 ( 226, 22 − 298 ) = −443,10 J
2

2) invisiblement

2.1) Dans le vide :


Dans le vide  Pext = 0

wireversible =  − Pext dv = 0

U = Q + w = 0 + 0 = 0 = ncv (T2 − T1 ) = 0

T2 − T1 = 0  T2 = T1 = 298K

2.2) Contre une pression extérieur =1 ATM

 nRT2 nRT1   P2 
2 v 2 v

w =  − Pext dv =  − P2 dv = − P2 (V2 − V1 ) = + P2  − +  = nR  .T1 − T2 


v1 v1  P2 P1   P1 

 nRT1 nRT2  nRT1P1 nRT2 P2


w = P2  − = −
 1P P2  P2 P2

 P 
w = nR  T1 2 − T2  = U = ncv (T2 − T1 )
 P1 
3
 P  3
R  T1 2 − T2  = R (T2 − T1 )
 P1  2

P2 3 3
T1 + T1 = T2 + T2
P1 2 2

 P 3 5
T1  2 +  = T2
 P1 2  2

2  P 3
T2 = T1  2 + 
5  P1 2 

2 1 3
T2 = 298  +  = 238, 4 K
5 2 2

3
w = ncv (T2 − T1 ) = 0, 495. .8,314 ( 238, 4 − 298 ) = −367,91J
2
Remarque :

L’enthalpie de formation d’un élément (C, S, Fe) ou d’un corps simple (H2, O2,
O3, N2 …) dans l’état standard est nulle. H  f (C ) = H  f ( Fe) = H  f ( H 2 ) = 0

3) Etat standard :
L’état standard d’un corps pur est l’état physique dans lequel il se trouve sous P=1atm et
T=298 K

4) L’enthalpie standard de formation H f ,298 :
L’enthalpie standard de formation à la T, et la déférence enthalpie mise en jeu lors de la
formation d’une mole de ce composé à partir des corps simples pur dans l’état standard à T

CO2 → C + O2

C + O2 → CO2

4) Enthalpie de dissociation :
L’énergie de liaison d’une molécule diatomique A_B notée D A _ B correspond à la variation de
l’énergie interne standard qui accompagne la réaction au cours de laquelle une mole A_B à
l’état gazeux est dissociée à OK, en deux radicaux à l’état gazeux.

4
L’énergie ou enthalpie de dissociation de liaison est toujours positive.
Exemple :
H2 → H . + H .

H  R = H  D = +436kJ

5) Enthalpie de changement d’état physique :


L’enthalpie de changement d’état d’un corps pur est par définition la variation d’enthalpie
H = H 2 − H1 Qui accompagne le passage d’un system d’état physique 1 à un état physique 2.

Elle est soit molaire ou massique. Elle est aussi appelée chaleur latente L.
H1→2 = mL → Massique (kJ/Kg)

H1→2 = nL → Molaire (KJ/mole)


6) l’Enthalpie d’une réaction chimique H R :

6.1) La loi de Hess :

Lors d’une réaction chimique, on peut calculer l’enthalpie de réaction à partir des enthalpies
de formation des réactifs et de celles des produits
A+B=C+D

H  R =  H  f ( produits) −  H  f (réactifs)

 A+  B → C + D

H  R = H  f (c) + H  f ( D)  − H  f + H  f ( B) 

Exemple :
Combustion de A. Acétique CH 3COOH
CH 3COOH + 2O2 → 2CO2 + 2 H 2O

H  R = 2H  f (co2 ) + 2H  f ( H 2O) − H  f (CH 3COOH ) − 2H  f (O2 )

On donne :
H  f (co2 ) = −393kJ / mole

5
H  f ( H 2O) = −286kJ / mole

H  f (CH 3COOH ) = −487kJ / mole

H  R = 2(−393) + 2(−286) + 487 = 871kJ

Exemple 02 :
CH4( g ) + Cl2( g ) → CH3Cl( g ) + HCl( g )

   

4C − H Cl − Cl 3CH 3 − C − Cl H − Cl

H  R = 3Ec−H + Ec−cl + EH −Cl − 4EC −H − Ecl −cl = Ec−cl + EH −cl − Ec−H − Ecl −cl

7) Energie de liaison ou enthalpie de liaison E, H , D, ( ) :


L’enthalpie d’une réaction chimique est la déférence entre la somme d’énergie de
liaison de réactif et la somme d’énergie de liaison de produit.

H  R =   E ( Réaction ) −   E ( produit )

8) Variation de l’enthalpie avec la température :

9.1) La loi de Kirchhoff :

T2

H r (T2 ) = H r (T1 ) +  c p.v dT


T1

Avec :

c p.v = c p.v ( produits ) − c p.v ( Réactif )

Vous aimerez peut-être aussi