Vous êtes sur la page 1sur 132

5.

Médicaments anti-infectieux :
GÉNÉRALITÉS

► Chimiothérapie :
► Molécule chimique capable de détruire un agent infectieux :
bactéries, virus, champignons, protozoaires & helminthes (parasites).
► Action spécifique sur le pathogène sans affecter son hôte.

Paul Ehrlich (1854-1915)


« Père » de la chimiothérapie moderne
Concept du « magic bullet »
Prix Nobel de médecine en 1908

► Terme étendu par la suite aux médicaments anti-tumoraux

1
1.1. Antibactériens :
PARAMÈTRES PHARMACOCINÉTIQUES & PHARMACODYNAMIQUES

PHARMACOCINÉTIQUE PHARMACODYNAMIE

concentration
effet
au site
thérapeutique
d’infection

concentration plasma
Variable au
cours du temps

concentration
dans les autres effet toxique
tissus
2
Antibactériens :
PARAMÈTRES PHARMACODYNAMIQUES

► Effet bactériostatique : arrête la croissance bactérienne (CMB > CMI)


► Effet bactéricide : tue les bactéries (CMB = CMI)

CMI = concentration minimale inhibitrice


CMB = concentration minimale bactéricide

3
Antibactériens :
PARAMÈTRES PHARMACODYNAMIQUES

► Effet temps-dépendant : action en fonction du temps d’exposition à


une concentration supérieure à la CMB.
► Effet concentration-dépendant : l’activité croît avec la concentration.
► Effet post-antibiotique : action prolongée au delà du temps pendant
lequel la concentration est supérieure à la CMI.

4
Antibactériens :
PARAMÈTRES PHARMACOCINÉTIQUES

Cmax/CMI : indicateur d'efficacité pour les


antibiotiques à activité concentration-
dépendante.

t>CMI : détermine l'activité des antibiotiques à


action dépendant du temps d’exposition.

AUC/CMI : déterminant dans l'activité des


antibiotiques qui présentent une activité
dépendante de la concentration et un effet
post-antibiotique dépendant de la dose et
du temps d’exposition.

5
Antibactériens :
OPTIMISATION POSOLOGIQUE PK/PD

Antibiotiques Caractéristiques Optimisation Paramètre PK

Activité dépendante du temps


β-lactames Peu d’effet de la concentration temps d'exposition T > CMI
Peu d’effets persistants

Glycopeptides
Macrolides
Activité dépendante du temps
Lincosamides dose totale AUC 24h/CMI
Effets persistants prolongés
Oxazolidinones
Tétracyclines

Activité dépendante de la
Aminoglycosides concentration concentration Cmax/CMI
Effets persistants prolongés
Activité dépendante de la
dose totale et AUC 24h/CMI +
Fluoroquinolones concentration
concentration Cmax/CMI
Effets persistants moins prolongés 6
Antibactériens :
CHOIX

► Choix rationnel

Pathogène
►Identification précise de la bactérie :
► sensibilité
► résistances
►Thérapie empirique

Patient Antibactérien
►Gravité de l’infection ►Pharmacocinétique
►Statut immunologique ►Pharmacodynamie
►Age ►Toxicité
►Fonctions rénale & hépatique ►Interactions médicamenteuses
►Grossesse & lactation
►Autres pathologies 7
Antibactériens :
CHOIX

► Facteurs liés aux bactéries :


Idéalement thérapeutique ciblée après identification précise de la
bactérie responsable de l’infection.
► choix en fonction de la sensibilité de la souche

Traitement ciblé non instauré en 1ère intention si :


►Souche inconnue
►Infection grave et nécessité d’une intervention rapide
►Infection bénigne
On instaure alors un traitement empirique

8
Antibactériens :
CHOIX

► Facteurs liés aux bactéries :


Traitement empirique fondé sur l’analyse
► des pathologies sous-jacentes
► des facteurs de risque du patient
► du site de l’infection
► de l’épidémiologie locale
afin de prédire la nature du germe en cause.

Réexamen régulier du patient pour vérifier le bien fondé du traitement.

9
Antibactériens :
CHOIX

► Facteurs liés au patient :


► Gravité de l’infection

► Statut immunologique du patient

► Facteurs influençant les paramètres pharmacocinétiques :


► Age (absorption & élimination)
► Fonctions hépatiques (métabolisation & élimination)
► Fonctions rénales (élimination)

► Anomalies génétiques ou métaboliques

10
Antibactériens :
CHOIX

► Facteurs liés aux médicaments :


► Propriétés physico-chimiques :
► Nature (hydro-/lipophile)
► Caractère acido-basique (pH & charge)
► Liaison aux protéines plasmatiques
► Solubilité

► Paramètres pharmacocinétiques :
► Résorption
► Diffusion
► Accès au site de l’infection

► Paramètres pharmacodynamiques :
► Action bactéricide ou bactériostatique
11
Antibactériens :
CHOIX

► Facteurs liés aux médicaments :


► Paramètres toxicologiques :
► Evaluation du rapport risques/bénéfices
► Allergies

► Interactions médicamenteuses :
► Incompatibilité chimique
► Complexation de l'antibiotique
► Altération du pH gastrique
► Inhibition du cytochrome P450
► Induction du cytochrome P450
► Potentialisation des effets secondaires

12
Antibactériens :
ASSOCIATIONS

13
Antibactériens :
ASSOCIATIONS

Stratégie courante pour traiter des infections graves


► Synergie possible
► Réduit le risque de voir émerger des résistances
► Justifiée si infection polymicrobienne
► Traitement empirique initial si patient immunodéprimé

MAIS
► Coût plus élevé
► Risque d’effets indésirables plus élevé

→ Choisir des antibactériens au mode d’action et de résistance


différents.
14
Antibactériens :
TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE

► Administration d’un antibactérien en vue de prévenir le


développement éventuel d’une infection.

► Se justifie par le fait que l’éradication des bactéries est d’autant plus
facile que l’inoculum est petit.

► Mais inconvénients :
► Risque d’émergence de résistances
► Apparition d’effets indésirables
► Coût

→ Evaluer le rapport bénéfice/risque


15
Antibactériens :
TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE

► Prophylaxie pré-exposition :
► Actes chirurgicaux
► Chirurgie propre
► Chirurgie propre contaminée
► Chirurgie contaminée
► Chirurgie sale
► Patients anormalement sensibles aux infections
► Immunodéprimés
► Nouveaux nés
► Risque d’endocardite
► Voyages dans des zones endémiques

16
Antibactériens :
TRAITEMENT PROPHYLACTIQUE

► Prophylaxie post-exposition :
► Entourage en cas de méningite
► Entourage en cas d’épidémie de coqueluche ou de choléra
► Rapports sexuels à risque (MST)
► Morsures avec blessure

17
Antibactériens :
RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES

► Evènement normal de l’évolution des bactéries.


► Favorisé par l’usage des antibiotiques (pression de sélection).
► Modification du matériel génétique de la bactérie :
► Mutation ponctuelle
► Réarrangement d’un segment d’ADN (transposon)
► Acquisition d’ADN étranger (plasmide, bactériophage, transposon)

18
Antibactériens :
RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES

► Mécanismes :

1. Imperméabilisation
2. Efflux
3. Inactivation enzymatique
4. Modification de la cible
5. Multiplication de la cible ou
cible alternative

19
Antibactériens :
RÉSISTANCE AUX ANTIBIOTIQUES

► Influence des antibactériens sur la résistance bactérienne :

forte dose

faible dose forte dose

20
Antibactériens :
SITES D’ACTION

► Antibiotique :
► molécule antibactérienne produite par un micro-organisme
► Terme étendu par la suite à tous les médicaments antibactériens

► paroi bactérienne
► synthèse protéique
► métabolisme des acides
nucléiques
► voies métaboliques
► anti-anaérobie

21
Antibactériens :
ACTIFS SUR LA PAROI BACTÉRIENNE

► β-lactames ►Glycopeptides
► Pénicillines
►Fosfomycine
► Céphalosporines
► Carbapénèmes
► Monobactames

22
Antibactériens :
ACTIFS SUR LA PAROI BACTÉRIENNE

► Bactéricides (sauf Enterococcus)

23
β-LACTAMES

► Mode d’action : inhibent la synthèse de la paroi bactérienne en


interagissant avec les PBPs (« Penicillin Binding Proteins ») comme
la transpeptidase membranaire qui catalasye la transpeptidation
des chaînes glucidiques de N-acétylglucosamine et d’acide N-
acétylmuramique du peptidoglycan.

24
β-LACTAMES

► Caractéristiques communes :

► t½ court et activité temps-dépendante → 3 à 4 prises/jour ou


perfusion continue.

► Marge thérapeutique élevée

► Non toxique pour les femmes enceintes et les enfants

► Elimination rénale (sauf oxacilline, ceftriaxone) → adaptation


posologique

25
β-LACTAMES

► Effets indésirables :

► Diarrhées et infections par levures et champignons

► Hypersensibilités dues à la formation d’haptènes


►Réactions précoces de type anaphylactique liées à la production
d'IgE. Erythème, urticaire, rhinite, bronchospasme, hypotension et
choc.
►Réactions retardées liées à des complexes immuns avec les IgE et à
l’activation du complément. Erythème, urticaire, rhinite,
bronchospasme, hypotension et oedème laryngé.
►Réactions tardives liées aux IgM et IgG. Eruption cutanée.

► Réactions croisées sauf monobactames

26
PÉNICILLINES

► Pharmacocinétique :
► Absorption altérée en présence de nourriture (sauf amoxicilline)
→ prise en dehors des repas
► Diffusion dans les tissus (passe peu la barrière hémato-encéphalique
sauf inflammation des méninges)
► t½ = 30-60 min
► Elimination rénale

► Interactions :
Formation de complexes insolubles avec les aminoglycosides (dérivés
polyaminés).

27
PÉNICILLINES

► Pénicillines sensibles aux pénicillinases :

Pénicilline G ou benzylpénicilline
(Penadur L.A.®)

Spectre : Coques
Bacilles à Gram (+)
Anaérobies
Spirochètes
Acido-sensible (voie parentérale)

28
PÉNICILLINES

► Pénicillines résistantes aux pénicillinases :

Flucloxacilline (Floxapen®)

Spectre : Staphylocoques
Coques à Gram (+)
Bacilles à Gram (+)
Anaérobies
Acido-résistant
Prise en dehors des repas

29
PÉNICILLINES

► Aminopénicillines :

Amoxicilline (Clamoxyl® Flemoxin®)

Spectre : Elargi vers les Gram (-)


Coques à Gram (+)
Bacilles à Gram (+)
Anaérobies
Effets indésirables : éruptions cutanées maculopapuleuses
Acido-résistant

Sensibles aux β-lactamases → association avec l’acide


clavulanique (Augmentin® Clavucid® prise au début du repas)
30
PÉNICILLINES

► Carboxypénicillines : ► Acyluréidopénicillines :

Témocilline (Negaban®) Pipéracilline + tazobactam

Spectre : Gram (-) Spectre : Gram (-)


Entérobactéries Entérobactéries
Anaérobies Anaérobies
Pseudomonas Aeruginosa Pseudomonas Aeruginosa
Acido-sensible (voie parentérale) Acido-sensible (voie parentérale)

► Réservé à l’usage hospitalier


31
CÉPHALOSPORINES

► Classification :
En fonction de leur spectre qui s’étend pour les Gram (-) pour les dernières
générations.

► Pharmacocinétique :
► Acido-résistantes mais souvent faible absorption gastro-intestinale
► Diffusion dans les tissus (passe mieux la BHE)
► t½ = 1-2 h
► Elimination rénale

► Effets indésirables :
► Neurotoxicité : ceftazidime et céphalosporines du 4° groupe.

► Interactions :
► Effet antabuse en cas de prise d’alcool. 32
CÉPHALOSPORINES
PÉNICILLINES

► 1° groupe : ► 2° groupe :

Céfadroxil
Céfalexine (Keforal®) Céfuroxime axétil (Zinnat®)
Céfazoline (Kefzol®)

Spectre : Coques Gram (+) Spectre : Coques Gram (+) réduit


Modéré bacilles Gram (-) Bacilles Gram (-) étendu
Haemophilus Influenza

Céfazoline peu résorbé (voie 15 à 30 min. après le repas


parentérale)

► Utilisées surtout en prophylaxie


chirurgicale 33
CÉPHALOSPORINES
PÉNICILLINES

► 3° groupe : ► 4° groupe :

Céfotaxime (Claforan®)
Ceftazidime (Glazidim®)
Céfépime (Cefepim®)
Ceftazidime + avibactam (Zavicefta®)
Ceftriaxone (Rocéphine®)

Spectre : Coques Gram (+) réduit Spectre : Coques Gram (+)


Bacilles Gram (-) étendu Bacilles Gram (-) étendu
Haemophilus influenza H. Influenza Enterobacter
Enterobacter Pseudomonas aeruginosa
Peu résorbés (voie parentérale) Peu résorbé (voie parentérale)

34
CÉPHALOSPORINES
PÉNICILLINES

► 5° groupe :

Ceftaroline (Zinforo®)

Spectre : Coques Gram (+)


MRSA – S pneumo Peni-R
Bacilles Gram (-)
Haemophilus influenza
Enterobacter
Peu résorbés (voie parentérale)

35
CARBAPÉNÈMES

► Pharmacocinétique :
► Faible absorption gastro-intestinale → administration parentérale
► Diffusion dans les tissus (passe peu la barrière hémato-encéphalique)
► t½ = 1 h
► Elimination rénale et inactivation par les déhydropeptidases rénales
→ administration avec la cilastatine (inhibiteur des
déhydropeptidases) sauf Méropénem naturellement résistant

► Interactions :
► Diminuent les concentrations plasmatiques de l’acide valproïque.

36
CARBAPÉNÈMES

Méropénem (Méronem®)

Spectre : Gram (+)


Gram (-)
Anaérobies

Peu sensibles aux β-lactamases

37
MONOBACTAMES

► Pharmacocinétique :
► Faible absorption gastro-intestinale → administration parentérale
► Diffusion dans les tissus (passe la barrière hémato-encéphalique)
► t½ = 2 h
► Elimination rénale

► Effets indésirables :
► Troubles hépatiques

38
MONOBACTAMES

Aztréonam (Azactam®)

Spectre : Gram (-)


Enterobacter
Pseudomonas aeruginosa

Peu sensibles aux β-lactamases

39
GLYCOPEPTIDES

►Mode d’action : inhibent la synthèse de la paroi bactérienne en se


liant de façon covalente aux extrémités D-Ala-D-Ala du précurseur
lipopeptidique et inhibent par l'encombrement stérique la
transpeptidation et la transglycosylation.

► Bactéricides lents temps-dépendant et effet post-antibiotique.

40
GLYCOPEPTIDES

► Pharmacocinétique :
► Faible absorption gastro-intestinale → administration parentérale
► Diffusion et accumulation dans les tissus
► Elimination rénale

► Effets indésirables :
► Marge thérapeutique faible → monitoring
► Hypersensibilité (rash cutané et anaphylaxie)
► Syndrome de l’homme rouge (libération d’histamine)
► Ototoxicité
► Néphrotoxicité Vancomycine
Teicoplanine (Targocid®)

Spectre : Gram (+)


41
FOSFOMYCINE

►Mode d’action : inhibe la synthèse de la paroi bactérienne en


inhibant la pyruvyl transférase cytoplasmique et donc la synthèse
d’acide N-acétylmuramique.

► Bactéricide

► Pharmacocinétique :
► Bonne absorption gastro-intestinale
► t½ = 4 h
► Elimination rénale
Fosfomycine (Monuril®)

Spectre : Gram (+)


Gram (-)
→ Infections urinaires non compliquées
42
Antibactériens :
ACTIFS SUR LA SYNTHÈSE PROTÉIQUE

► Macrolides ► Tétracyclines
► Erythromycine
► Aminoglycosides
► Néo-macrolides
► Autres macrolides ► Acide fusidique
► Lincosamides
► Phénicolés
► Oxazolidinones

43
Antibactériens :
ACTIFS SUR LA SYNTHÈSE PROTÉIQUE

44
MACROLIDES - LINCOSAMIDES - PHÉNICOLÉS

►Mode d’action : inhibent la synthèse protéique en se liant au site P


de la sous-unité 50S du ribosome et en empêchant l’étape
d’élongation.

► Bactériostatiques (parfois bactéricides si fortes doses) temps-


dépendant et effet post-antibiotique.

► Antagonistes mutuels

45
MACROLIDES

► Effets indésirables :
► Intolérance digestive
► Allongement de l’intervalle QT
► Altération des tests hépatiques
► Ototoxicité (doses élevées)
► Effets centraux (réactions psychotiques, cauchemars)

► Interactions :
► Substrats et/ou inhibiteurs du CYP3A4
► Dérivés de l’ergot du seigle

46
ERYTHROMYCINE

► Pharmacocinétique :
► Acido-sensible → esters, absorption modifiée par la nourriture
► Diffusion et accumulation dans les tissus (sauf LCR)
► t½ = 2 h
► Elimination hépatique

Erythromycine
(Erythrocine®)

Spectre : Gram (+)

47
NÉO-MACROLIDES

► Pharmacocinétique :
► Acido-sensibilité réduite, absorption modifiée par la nourriture
► Diffusion et forte accumulation dans les tissus (sauf LCR)
► t½ = 4-20 h, doublé dans les tissus pour l’azithromycine
► Elimination hépatique

Azithromycine (Zitromax®)
Clarithromycine (Biclar®)
Roxithromycine
Spectre : Gram (+)

Prise :
Azithromycine 2H > ou < anti-acides
Clarithromycine au repas
Roxithromycine 15 min avant repas 48
AUTRES MACROLIDES

► Pharmacocinétique :
► Acido-résistants
► Diffusion et forte accumulation dans les tissus (sauf LCR)
► t½ = 1-8 h
► Elimination hépatique

Spiramycine (Rovamycine®)

Spectre : Gram (+)

49
LINCOSAMIDES

► Pharmacocinétique :
► Absorption modifiée par la nourriture pour la lincomycine
► Diffusion dans les tissus et accumulation dans les phagocytes (sauf
LCR)
► t½ = 2-4 h
► Elimination hépatique

► Effets indésirables : Lincomycine (Lincocin®)


► Diarrhées Clindamycine (Dalacin C®)
► Colite pseudo-membraneuse Spectre : Gram (+)
Anaérobies

Prise en dehors des repas


50
PHÉNICOLÉS

► Pharmacocinétique :
► Administration sous forme d’esters
► Diffusion dans les tissus y compris LCR
► t½ = 2-4 h
► Elimination rénale

► Effets indésirables :
► Toxicité liée à une mauvaise sélectivité : myélosuppression et anémie
► Chloramphénicol usage externe uniquement.
► Thiamphénicol usage limité.

51
PHÉNICOLÉS

Chloramphénicol Thiamphénicol (Urfamycine®)

Spectre : Coques Spectre : Coques


Bacilles Bacilles
Spirochètes Spirochètes
Anaérobies
Anaérobies

Usage externe uniquement


ophtalmo

52
OXAZOLIDINONES

►Mode d’action : inhibent la synthèse protéique en se liant à la sous-


unité 50S du ribosome et en empêchant la formation du complexe
d’initiation.

► Bactériostatiques temps-dépendant et effet post-antibiotique.

Linézolide (Zyvoxid®)

Spectre : Gram (+)


Mycobactéries

53
OXAZOLIDINONES

► Pharmacocinétique :
► Très bonne biodisponibilité (P.O. = I.V.)
► Diffusion dans les tissus
► t½ = 5 h
► Elimination rénale et hépatique

► Effets indésirables :
► Thrombocytopénie et neutropénie pour les traitements > 4 semaines
► Inhibe les monoamines oxydases → prudence si prise d’agonistes
dopaminergiques, adrénergiques, sérotoninergiques et aliments
riches en tyramine.

► Contre-indication :
► Prise d’un autre IMAO ou dans les 2 semaines qui suivent son arrêt.
54
TÉTRACYCLINES

►Mode d’action : inhibent la synthèse protéique en se liant sur la


sous-unité 30S du ribosome et en empêchant la liaison du tRNA-aa
sur le site A de la sous-unité 50S.

► Bactériostatiques temps-dépendant et effet post-antibiotique.

Tétracyclines

55
TÉTRACYCLINES

► Pharmacocinétique :
► Absorption réduite en présence de cations bivalents et de fer
► Diffusion dans les tissus
► t½ = 8-20 h
► Elimination rénale

► Effets indésirables :
► Troubles hépatiques
► Photosensibilisation
► Coloration des dents (haute affinité pour les os et dents)
→ contre-indication femmes enceintes et enfants < 8 ans (12 ans)

► Interactions médicamenteuses :
► Perte d’efficacité des contraceptifs oraux
56
TÉTRACYCLINES

Doxycycline (Vibratab®)
Tigécycline (Tygacil®)
Lymécycline (Tetralysal®)
Glycylcycline
Minocycline (Minotab®)

Spectre : Gram (+) Spectre : Gram (+)


Gram (-) Gram (-)
Anaérobies Anaérobies

Eviter la prise simultanée de fer, Disponible en voie parentérale


cations bivalents et produits laitiers uniquement
Prise en dehors des repas

57
AMINOGLYCOSIDES

►Mode d’action : inhibent la synthèse protéique en se liant de


manière irréversible sur la sous-unité 30S du ribosome. Ils vont
inhiber l’étape de translocation du tRNA vers le site P et aussi
induire des erreurs de lecture du mRNA provoquant la synthèse de
protéines erronées.

► Bactéricides à effet concentration-dépendant et post-antibiotique.


Effet de 1ère exposition.

58
AMINOGLYCOSIDES

► Pharmacocinétique :
► Absorption orale pratiquement nulle
► Diffusion dans les tissus (liquides extracellulaires)
► t½ = 1-2 h
► Elimination rénale

► Effets indésirables :
► Marge thérapeutique faible
► Blocage neuro-musculaire
► Toxicité rénale (accumulation)
► Ototoxicité (vertiges, acouphènes, surdité)

59
AMINOGLYCOSIDES

► Interactions médicamenteuses :
► Curarisants
► Diurétiques de l’anse et médicaments néphrotoxiques
► Héparine et β-lactames

► Contre-indications :
► Grossesse
► Myasthénie grave

60
AMINOGLYCOSIDES

Amikacine
Gentamicine (Duracoll®)
Paromomycine (Gabbroral®)
Tobramycine (Obracin®)

Spectre : Coques Gram (+)


Gram (-) aérobies
Enterobacter
Pseudomonas aeruginosa
Mycobactéries

Administration parentérale

61
AUTRES INHIBITEURS DE LA SYNTHÈSE PROTÉIQUE

Acide fusidique (Fucidin® Fucicort®


Fucithalmic®)

Spectre : Gram (+)

Inhibe l’étape de translocation


Bactéricide lent
Usage externe dermato et ophtalmo

62
Antibactériens :
ACTIFS SUR LA RÉPLICATION ET LA TRANSCRIPTION DES ACIDES
NUCLÉIQUES

► Quinolones
► Ansamycines

63
QUINOLONES

►Mode d’action : inhibent des topoisomérases intervenant lors de la


réplication et la transcription de l’ADN : la DNA gyrase pour les Gram
(-) et la topoisomérase IV pour les Gram (+).

► Bactéricides avec effet proportionnel à la dose totale administrée


et effet post-antibiotique.

64
QUINOLONES

► Pharmacocinétique :
► Absorption réduite en présence d’ions bi- et trivalents (complexes)
► Diffusion dans les tissus (y compris SNC), accumulation dans les
cellules et le cartilage
► t½ = 3-7 h
► Elimination hépatique et/ou rénale

► Effets indésirables :
► Tendinites, ruptures tendineuses et arthralgies
► Toxicité rénale (accumulation)
► Troubles du SNC
► Photosensibilisation
► Allongement de l’intervalle QT

65
QUINOLONES

► Interactions
Pharmacocinétique
médicamenteuses
: :
► Corticostéroïdes
Absorption réduite en présence d’ions bi- et trivalents (complexes)
► AINS augmentent
Diffusion dans lestoxicité
tissus au
(yniveau
compris
du SNC
SNC), accumulation dans les
► cellules et le cartilage
Antibiotiques agissant sur la synthèse protéique inhibent l’activité
► t½
des=quinolones
3-7 h
► Elimination hépatique et/ou rénale
► Contre-indications :
► Effets indésirables
► Grossesse :
et allaitement
► Tendinites, ruptures tendineuses et arthralgies
► Toxicité rénale (accumulation)
► Troubles du SNC
► Photosensibilisation
► Allongement de l’intervalle QT

66
QUINOLONES

► 2° génération : ► 3° génération :

Ciprofloxacine (Ciproxine®)
Lévofloxacine (Tavanic®)
Moxifloxacine (Avelox®)
Norfloxacine
Ofloxacine (Tarivid®)

Spectre : Gram (-) Spectre : Gram (-)


Coques Gram (+) Coques Gram (+) étendu

Complexes avec les cations bi- et Complexes avec les cations bi- et
trivalents trivalents

67
ANSAMYCINES

►Mode d’action : inhibent la RNA polymérase


après liaison à la sous-unité β qui empêche la
formation du complexe d’initiation.

► Bactéricides.

68
ANSAMYCINES

► Pharmacocinétique :
► Bonne absorption orale en absence de nourriture
► Diffusion dans les tissus et accumulation dans cellules phagocytaires
► t½ = 3 h
► Elimination hépatique

► Effets indésirables :
► Toxicité hépatique et inducteurs enzymatiques
► Coloration des sécrétions corporelles en rouge

► Interactions médicamenteuses :
► Perte d’efficacité des contraceptifs oraux
► Perte d’efficacité des immunosuppresseurs
► Perte d’efficacité des antagonistes de la vitamine K
69
ANSAMYCINES

Rifabutine (Mycobutin®)
Rifampicine (Rifadine®) Rifamycine (Rifocine® I.V.)
Rifaximine (Targaxan®)

Spectre : Coques Gram (+) Spectre : Coques Gram (+)


Mycobacterium Mycobacterium
tuberculosis tuberculosis

Prise en dehors des repas Prise en dehors des repas

70
ANTIBIOTIQUES MACROCYCLIQUES

►Mode d’action : inhibent la RNA polymérase


après liaison à la sous-unité δ qui empêche la
formation du complexe d’initiation.

► Bactéricides.

Fidaxomicine (Dificlir®)

Spectre : Clostridium difficile

Pas résorbé → action locale

71
Antibactériens :
ACTIFS SUR LES VOIES MÉTABOLIQUES

► Sulfamidés et diaminopyridines
► Nitrofurannes

72
SULFAMIDÉS ET DIAMINOPYRIDINES

►Mode d’action : inhibent la synthèse de l’acide tétrahydrofolique


(précurseur des bases puriques et pyrimidiques).

► Bactériostatiques donnés en association co-trimoxazole (synergie).

73
SULFAMIDÉS ET DIAMINOPYRIDINES

► Pharmacocinétique :
► Bonne absorption orale
► Diffusion dans les tissus (y compris LCR)
► t½ = 10-11 h
► Elimination hépatique

► Effets indésirables :
► Réactions allergiques : œdème de Quincke, troubles respiratoires,
rash

74
SULFAMIDÉS ET DIAMINOPYRIDINES

► Interactions médicamenteuses :
► Augmente l’activité des anticoagulants oraux et du méthotrexate
► Augmente le métabolisme de la phénytoïne
► Diminue le métabolisme de la ciclosporine

► Contre-indication :
► Grossesse

Sulfaméthoxazole + Triméthoprime
(Bactrim®)

Spectre : Coques Gram (+) Gram (-)


Bacilles Gram (+) Gram (-)

75
NITROFURANNES

►Mode d’action : activation après réduction de leur fonction « nitro »


(réductase bactérienne). Ils inhibent des enzymes impliquées dans la
dégradation du pyruvate et du glucose.

► Bactériostatiques

► Pharmacocinétique :
► Bonne absorption orale améliorée en présence de nourriture
► Faible diffusion dans les tissus (CMI atteinte dans l’urine uniquement)
► t½ = 30 min
► Elimination hépatique et rénale

76
NITROFURANNES

► Effets indésirables :
► Troubles digestifs
Nitrofurantoïne (Furadantine MC®)
► Réactions allergiques
► Neuropathies
► Fibrose pulmonaire Spectre : Coques Gram (+)
Enterobacter
Anaérobies
► Contre-indications :
► Fin de grossesse
► Déficience en glucose-6P-désydrogénase (Hémolyse)

77
Antibactériens :
ANTITURBERCULEUX

► Mycobactéries :
► Développement lent
► Diagnostique établi après plusieurs mois d’évolution
► Traitement long (au moins 6 mois)
► Nécessité de connaître la souche en cause et sa sensibilité aux antibiotiques

► Nouvel essor des infections à mycobactéries (patients immuno-


déprimés).
► Mycobacterium tuberculosis
► Mycobacterium leprae
► Atypiques

78
Antibactériens :
ANTITURBERCULEUX

► Traitement : critères à respecter


► Toujours associations pour éviter l’émergence de résistances
► Activité vis-à-vis des formes intra- et extra-cellulaires
► Traitement prolongé pour atteindre les foyers profonds et intracellulaires
► Nécessité de connaître la souche en cause et sa sensibilité aux antibiotiques

► Traitement : en pratique
► 1-2 mois : isoniazide + rifampicine + pyrazinamide ou éthambutol
► 3-6 ou 9 mois : isoniazide + rifampicine (si régression et sensibilité bactériennes)
► Dose journalière en une seule prise le matin avant le petit déjeuner

79
Antibactériens :
ANTITURBERCULEUX

Isoniazide (Nicotibine®)

Rifampicine (Rifadine®)

Rifabutine (Mycobutin®)
Rifamycine (Rifocine® I.V.)
Rifaximine (Targaxan®)

Pyrazinamide (Tebrazid®)

Ethambutol (Myambutol®)

Bédaquiline (Sirturo®)
80
ISONIAZIDE

►Mode d’action : pro-drogue activée par une catalase-peroxydase


bactérienne qui inhibe la synthèse des acides mycoliques
(constituants de la paroi des mycobactéries).

► Bactéricide vis-à-vis des bacilles en phase de multiplication et


bactériostatique vis-à-vis des bacilles au repos

► Pharmacocinétique :
► Bonne absorption orale sauf en présence de sels d’aluminium
► Bonne diffusion dans les tissus (y compris LCR) et pénètre dans les
macrophages
► t½ = 1h (acétyleurs rapides) et 3h (acétyleurs lents)
► Elimination hépatique et rénale

81
ISONIAZIDE

► Effets indésirables :
► Hépatotoxicité
► Neuropathie périphérique (prévention vitamine B6)

► Interactions :
► Métabolisation stimulée par l’alcool
► Stimule la métabolisation de la phénytoïne

82
PYRAZINAMIDE

►Mode d’action : inconnu, pro-drogue

► Bactéricide à pH acide

► Pharmacocinétique :
► Bonne absorption orale
► Bonne diffusion dans les tissus et pénètre dans les macrophages
► Elimination rénale

► Effets indésirables :
► Hépatotoxicité
► Diminue l’excrétion d’acide urique

83
ETHAMBUTOL

►Mode d’action : inhibe l’arabinosyl transférase impliquée dans la


polymérisation de l’arabinoglycan (constituant de la paroi).

► Bactériostatique

► Pharmacocinétique :
► Bonne absorption orale
► Bonne diffusion dans les tissus
► Elimination rénale

► Effets indésirables :
► Bien toléré
► Parfois toxicité oculaire

84
BÉDAQUILINE

►Mode d’action : inhibe l’ATP synthase mycobactérienne.

► Bactéricide pour Mycobacterium tuberculosis

► Uniquement pour les formes multirésistantes

► Pharmacocinétique :
► Absorption orale augmentée en présence de nourriture
► Bonne diffusion dans les tissus
► Elimination hépatique

► Effets indésirables :
► Allongement de l’intervalle QT
► Elévation des enzymes hépatiques
85
1.2. Antimycosiques
RAPPEL

► Antimycosiques ou antifungiques : actifs contre les organismes


végétaux unicellulaires
► Levures (candida)
► Moisissures (Aspergillus)

► Font généralement partie de la flore commensale mais deviennent


pathogènes si :
► Inoculation massive
► Patient immunodéprimé

86
Antimycosiques :
SITES D’ACTION

POLYÈNES
TERBINAFINE
AZOLIQUES ECHINOCANDINES

87
POLYÈNES

► Mode d’action : molécules amphiphiles qui vont s’associer pour


former des pores transmembranaires → lyse cellulaire. Spécifiques
des levures car plus grande affinité pour l’ergostérol que le
cholestérol.

► Fungistatiques mais fungicides à forte concentration temps-


dépendant.

► Non résorbés par voie orale

► Spectre large

88
POLYÈNES

Amphotéricine B (Abelcet®
Nystatine (Nilstat®)
AmBisome®)

Indications : Indications :
Mycoses systémiques Candidoses cutanées et des
muqueuses

Effets indésirables : Effets indésirables :


Fièvre, nausées et hypotension au Troubles gastro-intestinaux
moment de l’injection
Néphrotoxicité
Torsades de pointe
Effets réduits avec les préparations
lipidiques et liposomales
89
ECHINOCANDINES

► Mode d’action : inhibent la β- Caspofungine (Cancidas®)


glucan synthase → perte de Anidulafungine (Ecalta®)
l’intégrité de la paroi
cellulaire. Indications :
► Fungistatiques ou fungicides Candidoses
concentration-dépendant Aspergilloses
avec effet post-antifungique. Effets indésirables :
► Peu résorbés par voie orale Fièvre, nausées et vomissements
Phlébite au site d’injection

90
DÉRIVÉS AZOLIQUES

► Mode d’action : inhibent la 14 α-stérol déméthylase→ interfère


avec la synthèse de l’ergostérol. Meilleure affinité pour l’enzyme
fungique.

► Généralement fungistatiques.

► Antagonisent l’action des polyènes.

91
DÉRIVÉS AZOLIQUES

► Pharmacocinétique variable

Absorption orale t½ Formes Inhibiteur CYP


Fluconazole Bonne > 24h Orale, I.V. CYP3A4 CYP2C9
Itraconazole Bonne si pH acide > 24h Orale CYP3A4
Isavuconazole Bonne > 24h Orale, I.V. CYP3A4
Miconazole Faible > 24h Orale, U.E. CYP2C9
Posaconazole Bonne > 24h Orale CYP3A4
Voriconazole Bonne si pH acide 6h Orale, I.V. CYP3A4 CYP2C9

92
DÉRIVÉS AZOLIQUES
Indications Effets indésirables
Miconazole Mycoses orales et gastro- Troubles gastro-intestinaux
(Daktarin®) intestinales Nausées vomissements
Fluconazole Infections systémiques Troubles gastro-intestinaux
(Diflucan®) Superficielles résistantes Allongement QT
Onychomycoses Tératogène
Itraconazole Infections systémiques Troubles gastro-intestinaux
(Sporanox®) Superficielles résistantes Hépatotoxicité
Onychomycoses Neuropathies, IC
Isavuconazole Infections systémiques graves Troubles gastro-intestinaux
(Cresemba®) Hépatotoxicité
Posaconazole Infections systémiques graves Troubles gastro-intestinaux
(Noxafil®) Troubles de la vision
Troubles hématologiques
Voriconazole Infections systémiques graves Troubles gastro-intestinaux
(Vfend®) Troubles de la vision
Troubles hématologiques93
TERBINAFINE

► Mode d’action : inhibe la


Terbinafine (Lamisil®)
squalène époxydase →
interfère avec la synthèse de
l’ergostérol et accumulation Indications :
de squalène toxique pour la Onychomycoses
cellule.
Effets indésirables :
► Contre-indication : allaitement Rares
Troubles gastro-intestinaux
Hépatotoxicité

94
ANTIMYCOSIQUES A USAGE EXTERNE

Amorolfine (Loceryl®)

Nystatine (Nilstat®)

Bifonazole (Canestene derm bifonazole®)


Clotrimazole (Canestene clotrimazole®)
Miconazole (Daktarin®)
Sulconazole (Myk I®)
Isoconazole (Travogen®)

Terbinafine (Lamisil®)

Ciclopirox (Myconail®)
95
1.3. Antiparasitaires :
ANTHELMINTHIQUES

► Traitement des infections causées par des vers :


► Nématodes : vers ronds
► Trématodes : douve surtout en Asie, Afrique, Amérique du Sud et
Moyen-Orient
► Cestodes : vers plats

96
ANTHELMINTHIQUES

Mébendazole (Vermox®) Niclosamide (Yomesan®)

Indications : Indications :
Nématodes : oxyurose, ascaridose, Cestodes : taenia
ankylostomiase, trichocéphalose
Mode d’action : Mode d’action :
Inhibe la polymérisation de la β tubuline Inhibe la phosphorylation oxydative
Posologie : Posologie :
Oxyurose : 2 prises à 15 jours d’intervalle Prise unique
Autres : traitement de 3 jours
Effets indésirables : Effets indésirables :
Troubles gastro-intestinaux Troubles gastro-intestinaux
Contre-indication :
Grossesse (1er trimestre)
97
1.4. Antiviraux :
SITES D’ACTION

► Virus : Parasites intracellulaires obligatoires

98
Antiviraux :
HERPES VIRIDAE

99
Antiviraux :
HERPES VIRIDAE

100
MÉDICAMENTS CONTRE LES VIRUS HERPÉTIQUES
SITES D’ACTION

ACICLOVIR
GANCICLOVIR
BRIVUDINE

FOSCARNET

101
MÉDICAMENTS CONTRE LES VIRUS HERPÉTIQUES
ANALOGUES DE LA GUANINE

Aciclovir (Zovirax®) Ganciclovir (Cymevene®) I.V.


Brivudine (Zerpex®)
Valaciclovir (Zelitrex®) Valganciclovir (Valcyte®)

Mode d’action :
3 phosphorylations nécessaires (thymidine kinase virale) pour obtenir un composé
capable d’inhiber l’ADN polymérase (compétition avec le dGTP) et s’incorporer
dans l’ADN viral (arrêt de la synthèse d’ADN)

Indications : Indication : Indication :


HSV-1 HSV-2 VZV VZV CMV (immunodéprimés)
Effets indésirables : Effets indésirables : Effets indésirables :
Bien toléré Bien toléré Néphrotoxité (hydratation)
Nausées, vomissements Nausées, vomissements Troubles hémato
Surveiller fonction rénale Surveiller fonction rénale
Contre-indication :
Grossesse 102
MÉDICAMENTS CONTRE LES VIRUS HERPÉTIQUES
ANALOGUES DE LA GUANINE

Foscarnet (Foscavir®) I.V.

Mode d’action : inhibe


ADN polymérase
ARN polymérase
Transcriptase inverse (HIV)

Indication :
CMV (immunodéprimés)
Effets indésirables :
Néphrotoxité (hydratation)
Troubles hémato

103
Antiviraux :
VIRUS RESPIRATOIRES

► Influenza :
► Type A : épidémies et pandémies → HxNx
► H = hémagglutinine important pour la liaison
► N = Neuraminidase important pour la libération des virions
► M = important pour la rigidité
► Type B : épidémies
► Type C : pas impliqué

► Epidémies et Pandémies sont dues à des modifications génétiques


► Epidémies : mutations ponctuelles (glissement antigénique)
conduisant à des modifications mineures → grippe saisonnière
► Pandémies réassortiment de gènes entre des virus d’espèces
différentes (cassures antigéniques) → pandémie 2003 grippe aviaire
(H5N1) 2009 grippe mexicaine (H1N1 California)

104
Antiviraux :
VIRUS RESPIRATOIRES

► Pandémies grippales:
► Non prévisibles
► Réarrangements du matériel génétique entre virus infectant des
espèces différentes (généralement aviaire et homme).
► Pandémie 2009 réarrangement entre 3 espèces : aviaire, porcine et
l’homme

105
MÉDICAMENTS CONTRE LES VIRUS RESPIRATOIRES
SITES D’ACTION

106
MÉDICAMENTS CONTRE LES VIRUS RESPIRATOIRES
INHIBTEURS DE LA NEURAMINIDASE

► Mode d’action : inhibiteurs compétitifs de la neuraminidase qui


clive l’acide sialique des récepteurs à particules virales →
agglutination des virions sur la membrane.

Oséltamivir (Tamiflu®)

Indications : Traitement et prophylaxie Influenza A et B


Effets indésirables : Nausées, vomissements
107
MÉDICAMENTS CONTRE LES VIRUS RESPIRATOIRES
PALIVIZUMAB

► Mode d’action :

PALIVIZUMAB

Palivizumab (Synagis®)

Indication :
Virus respiratoire syncytial
Effets indésirables :
Fièvres
Diarrhées
RSV Allergies
GLYCOPROTÉINE F

108
Antiviraux :
RETROVIRUS - HIV

109
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
SITES D’ACTION

NRTI INHIBITEUR
NNRTI DE L’INTÉGRASE
INHIBITEUR
D’ENTRÉE

INHIBITEUR
DE PROTEASE
110
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS NUCLÉOSIDIQUES/NUCLÉOTIDIQUES DE LA
TRANSCRIPTASE INVERSE (NRTI)
► Mode d’action : analogues des nucléosides/nucléotides
phosphorylés in vivo pour obtenir un inhibiteur compétitif de la
transcriptase inverse virale (compétition avec les nucléotides
endogènes et arrêt de l’élongation de l’ADN)

Ténofovir

SITE DE LIAISON
DES NRTI 111
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS NUCLÉOSIDIQUES/NUCLÉOTIDIQUES DE LA
TRANSCRIPTASE INVERSE (NRTI)

► Effets indésirables :
► Didanosine, stavudine et zidovudine sont des inhibiteurs de l’ADN
polymérase γ mitochondriale humaine :
► Troubles hématologiques : anémie, leucopénie, thrombopénie
► Myopathie
► Neuropathie périphérique
► Pancréatite

► Troubles gastro-intestinaux

► Céphalées

► Troubles métaboliques (hyperlipidémies, lipodystrophies sauf


ténofovir)

112
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS NUCLÉOSIDIQUES/NUCLÉOTIDIQUES DE LA
TRANSCRIPTASE INVERSE (NRTI)

Biodisponibilité Effets indésirables


Abacavir (Ziagen®) ABC Bonne Hypersensibilités
Eruptions cutanées
Lamivudine (Epivir®) 3TC Bonne Mieux toléré
Emtricitabine (Emtriva®) FTC Bonne Mieux toléré
Ténofovir (Viread®) TDF Augmentée en présence de Néphrotoxicité
lipides
Zidovudine (Retrovir®) AZT Réduite en présence de Neuropathies
lipides Anémie
Neutropénie

113
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS NON NUCLÉOSIDIQUES DE LA
TRANSCRIPTASE INVERSE (NNRTI)
► Mode d’action : inhibiteurs non compétitifs de la transcriptase
inverse virale de HIV-1 (site de liaison distant du site actif de
l’enzyme). Agit en induisant un changement conformationnel
conduisant à une diminution de l’activité.

► Apparition fréquente et rapide


de résistances →
toujours associés à un autre anti-rétroviral.

SITE DE LIAISON
DES NNRTI 114
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS NON NUCLÉOSIDIQUES DE LA
TRANSCRIPTASE INVERSE (NNRTI)
► Inducteurs ou substrats CYP3A4 : prudence

► Effets indésirables :
► Rash
► Troubles gastro-intestinaux
► Troubles du métabolisme
► Troubles hématologiques

Biodisponibilité Effets indésirables


Doravirine (Pifeltro®) Augmentée par les lipides CNS
Efavirenz (Stocrin®) EFV Augmentée par les lipides CNS, Tératogène
Etravirine (Intelence®) Bonne
Névirapine (Viramune®) NVP Bonne
Rilpivirine (Edurant®) Augmentée par les lipides
115
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS DE PROTÉASE

► Mode d’action : inhibiteurs compétitifs de l’aspartyl protéase


virale de HIV (peptidomimétiques) nécessaire à la maturation des
protéines virales structurales → virions libérés mais non infectieux.

SITE DE LIAISON
DES INHIBITEURS DE PROTÉASE

116
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS DE PROTÉASE

► Effets indésirables :
► Troubles gastro-intestinaux : nausées, vomissements, diarrhées…

► Lipodystrophie :
► Dépôts graisseux sur la face, le cou et le tronc
► Accumulation de graisse derrière les muscles abdominaux
► Lipomes
► Hyperplasie graisseuse des seins
► Hyperglycémie et hyperinsulinémie
► Hypertriglycéridémie

117
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS DE PROTÉASE

► Faible biodisponibilité orale : influence de la nourriture, du pH,


grande variabilité interindividuelle.

► Inhibiteurs du CYP3A4 : ritonavir utilisé en association avec


d’autres inhibiteurs de protéases pour augmenter leur
biodisponibilité.
118
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS DE PROTÉASE

Biodisponibilité Effets indésirables


Atazanavir (Reyataz®) APV ↑ si repas léger Allongement QT
Billirubinémie
Néphrolithiase
Darunavir (Prezista®) DRV Rash
Fosamprénavir (Telzir®) FPV Rash
Lopinavir (Kaletra®) LPV Nulle uniquement en Allongement QT
association avec le ritonavir
Ritonavir (Norvir®) RTV
Saquinavir (Invirase®) SQV ↑ si repas riche en lipides Allongement QT
Tipranavir (Aptivus®) TPV ↓ si repas riche en lipides Hépatotoxicité

→ UTILISÉS GÉNÉRALEMENT EN ASSOCIATION AVEC 2 NRTI


119
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
ENTRÉE DU VIRUS DANS LA CELLULE HÔTE

120
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS D’ENTRÉE

► Mode d’action : antagoniste du récepteur CCR5 (co-récepteur du


HIV) → empêche l’entrée du virus dans la cellule hôte.

Maraviroc (Celsentri®)

En association si infection HIV à


tropisme CCR5
Effets indésirables :
Troubles gastro-intestinaux
CCR5
Douleurs musculaires

SITE DE LIAISON Interactions :


DES INHIBITEURS D’ENTRÉE Substrat CYP3A4 prudence

121
MÉDICAMENTS CONTRE LES RETROVIRUS :
INHIBITEURS DE L’INTÉGRASE

► Mode d’action : inhibiteur de l’intégrase virale nécessaire à


l’intégration de l’ADN viral dans l’ADN de la cellule hôte.

Raltégravir (Insentress®)
Dolutégravir (Tivicay®)

En association
Effets indésirables :
Troubles gastro-intestinaux
Troubles psychiques

Interactions :
Augmentation des concentrations
plasmatiques si pH ↑
122
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► But du traitement :
► Prolonger l’espérance et la qualité de vie
► Restaurer les fonctions immunologiques pour prévenir les infections
opportunistes (CD4 > 350 cellules/mm3)
► Réduire au maximum la charge virale le plus longtemps possible pour
éviter le développement de la maladie (SIDA)
► HAART : Highly Active Anti-Retroviral Therapy recommandation
OMS pour le traitement des patients infectés par le HIV ainsi que le
traitement et la prévention des infections opportunistes
► ART : Anti-Retroviral Treatment trithérapie pour réduire les risques
de résistance

123
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► Impact de « HAART » sur l’évolution de la maladie :

124
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► Début du traitement :
► Compromis entre effets secondaires nombreux, nécessité d’un
traitement chronique et bénéfice clinique.

125
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► Début du traitement :
► Stade 1 : asymptomatique

► Stade 2 : ulcération de la bouche, herpes zoster, infections


respiratoires récurrentes, infections fungiques des ongles.

► Stade 3 : diarrhées chroniques, candidoses récurrentes, infections


bactériennes sévères, pathologies buccales ulcérantes et
nécrosantes.

► Stade 4 : Tuberculose, pneumonies, herpès récurent, rétinopathie à


CMV, encéphalopathies, cardiomyopathies, néphropathies, Kaposi et
autres tumeurs associées à HIV…

126
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► Traitement 1ère ligne : adultes (> 15 ans)

AZT = zidovudine 3TC = lamivudine TDF = ténofovir NRTI


EFV = efavirenz NVP = névirapine NNRTI
AZT + 3TC = Combivir®

127
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► Traitement efficace :

128
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► Traitement des femmes enceintes :

AZT = zidovudine 3TC = lamivudine FTC = emtricitabine TDF = ténofovir NRTI


EFV = efavirenz NVP = névirapine NNRTI
AZT + 3TC = Combivir® TDF + FTC = Truvada® TDF + FTC + EFV = Atripla®
129
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► Traitement prophylactique post-exposition à risque:


► A instaurer le plus rapidement possible (2-72h)

► Bithérapie : 2 NRTI
► zidovudine (AZT) + lamivudine (3TC) = Combivir®

► Trithérapie : 2 NRTI + 1 IP
► Si risque de transmission ou résistance connue
► zidovudine (AZT) + lamivudine (3TC) + lopinavir (LPV)

130
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► Infections opportunistes :

131
ANTIVIRAUX :
PRISE EN CHARGE DES PATIENTS INFECTÉS PAR LE HIV

► Prévention des infections opportunistes :


► Tuberculose (Isoniazide)
► Hépatites et Influenza : vaccination
► Toxoplasmose : recommandations animaux/nourriture
► Pneumonie à Pneumocystis jirovecii : prophylaxie co-trimoxazole
(Bactrim®) si CD4 < 200 cellules/mm3.

© I. LANGER 2020
132