Vous êtes sur la page 1sur 88

Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

PREMIERE PARTIE
COURS BIEN ELABORE

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 1


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

SOMMAIRE
 CHAPITRE I NOTION GENERALE Du
DROIT
 définition du droit
 les sources du droit
 les catégories de droit

 CHAPITRE iI LES BIENS


 définition
 classification des biens

 CHAPITRE iiI LA PROPRIETE


 définition
 mode d’acquisition et de transmission d’une propriété

 CHAPITRE Iv L’HYPOTHEQUE
 définition
 les différents types d’hypothèques
 les effets de l’hypothèque
 extinctions des hypothèques

 CHAPITRE v L’USUFRUIT
 définition

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 2


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

 source de l’usufruit
 droit et obligation de l’usufruit

 CHAPITRE vI LA SERVITUDE
 définition
 classification des servitudes
 source de servitude
 extinction de la servitude

 CHAPITRE VII L’EXPROPRIATION


POUR CAUSE D’UTILITE
 définition
 Procédure de l’expropriation
 L’indemnité des propriétaires
 CHAPITRE viii RESPONSABILITES PROFESSIONNELLES
D’UN GEOMETRE EN CAS DE COMPLICITE ET
D’INCOMPETENCE
 définition
 Pourquoi les responsabilités d’un géomètre sont-elles
engagées ?
 Quelles peuvent être les complicités d’un géomètre
expert foncier dans l’exécution de ses fonctions ?
 Quelles peuvent être les incompétences d’un géomètre
expert foncier dans l’exercice de ses fonctions

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 3


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

 Quelles sont les peines qu’encourt un géomètre expert


en cas de complicité ou d’incompétence ?

 CHAPITRE Ix ORDRE DU GEOMETRE


EXPERT FONCIER DU CAMEROUN
(OGEFC)
 définition
 classification des géomètres experts fonciers du
Cameroun
 condition d’accession a la profession de l’OGEFC
 interruption d’activité du GEF

 CHAPITRE x LE LOTISSEMENT
 définition
 condition d’établissement d’un lotissement
 Règle d’art pour l’établissement d’un lotissement

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 4


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

CHAPITRE I NOTION GENERALE DU DROIT

I) DEFINITION DU DROIT

Le droit est l’ensemble des règles imposées ou sanctionnées par la collectivité pour

régir les rapports des hommes entre eux en vue d’un intérêt commun.

II) LES SOURCE DU DROIT

La loi constitue la source principale du droit, ce pendant, les coutumes, la juriste


prudence, la doctrine et les pratiques y jouent un rôle non négligeable.

a- La loi

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 5


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

La loi est la source formelle du droit ; c’est un texte résultant du votez concordant du
pouvoir législatif (assemblé générale et sénat).

ATTENTION ! La loi ne devient obligatoire que si elle a été promulgué, publiée et suives des
textes d’application nécessaires à sa mise en vigueur par le pouvoir exécutif à travers les
décrets, les arrêtés, les décisions, les circulaires. Notons que celle-ci perd son caractère
obligatoire lorsqu’elle est abrogée (supprimée).

b- La coutume

C’est une règle de droit qui se forme par la pratique, la répétition de certains actes ? Elle
comporte deux éléments essentiels :

 Un élément matériel : la routine, l’habitude prolongé de la masse des citoyens de se


conduire de telle ou de telle façon
 Un élément psychologique : qui est la croyance rependue dans le public du caractère
obligatoire d’une pratique. exemple : une femme porte le nom patronymique de son
mari

c- La juriste prudence

C’est l’ensemble des décisions prises par les tribunaux dans les affaires qui leur sont
soumises.

d- La doctrine

C’est l’ensemble des oignons émis par les juristes dans leur ouvrage (article, commentaire
des textes législatifs, décision des tribunaux et cour). Elle joue un rôle d’information et
d’orientation ;

- Rôle d’information par l’exposé et l’analyse des textes et examens systématiques de la


juriste prudence.
- Rôle d’orientation par le billet des critiques et suggestions à propos des droits en
vigueur, de ces lacunes, de son imperfection et de son inadaptation.

e- La pratique

Il s’agit des closes contractuelle que certains professionnels ont l’habitude d’insérer dans
les actes qu’ils rédigent.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 6


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

III) LES CATEGORIES DE DROIT

a- Le droit public

Le droit public comprend le droit constitutionnel (droit qui réglemente les droits publics
de l’Etat) et le droit administratif (droit qui régit le rapport des collectivités avec les
particuliers).

b- Le droit privé

C’est un droit qui régit les rapports des particuliers entre eux ; il est subdivisé en plusieurs
branches :

- Le droit civil qui réglemente l’Etat et la capacité juridique des personnes,


l’organisation de la famille, la possession des biens

et les rapports d’obligation qui peuvent lier les individus les uns des autres.

c- droits patrimoniaux et droit extra patrimoniaux

droit patrimoniaux : ce sont les droits réels qui s’exercent sur une
chose.ils ont un caractère pécuniaire et ils sont de nature économique. Exemple le
droit de propriété.

Droit extrapatrimoniaux ce sont les droits qui ont une importance


considérables mais ne font pas partir du patrimoine. c'est-à-dire que leur valeur
n’est pas d’ordre économique mais plutôt moral. Exemple droit qu’un chef de
famille exerce sur ces enfants.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 7


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

d- Droit réels et droit de personne

Droit réel: c’est un droit qu’une personne exerce directement sur une chose
comme détenteur titulaire de la chose ou encor un rapport immédiat entre une

personne et une chose. Exemple : le droit de propriété.

Droit de personne

C’est le droit de créance qui permet à son titulaire d’exiger d’une personne, une certaine
prestation

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 8


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

CHAPITRE I LES BIENS

I) DEFINITION

Juridiquement, les biens sont considérés comme toutes choses pouvant faire l’objet du
droit ; matérialisé, ils font parti du patrimoine d’une personne et ont une valeur appréciable en
argent.

II) CLASSIFICATION DES BIENS

1- BIEN CORPORELS ET INCORPORELS


Les biens corporels sont ceux que l’on peut voir et toucher ; ce sont les objets
matériels qui nous entourent. Exemple : le sac, la maison, la voiture
Les biens incorporels sont des choses abstraites ou droit pur. Exemple : droit de
propriété, diplôme, attestation, droit d’auteur.

ATTENTION ! Les biens incorporels sont matérialisés par des titres.

2- biens fongibles biens non fongibles

Les biens fongibles sont des choses non déterminé dans leur individualité et peuvent
être remplacé par d’autre de même nature qualité et quantité. Exemple : argent
marchandise…
Les biens non fongibles sont des corps certains déterminés dans leur individualité.
Exemple : maison tableau…

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 9


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

3- biens consomptibles et non consomptibles

Les biens consomptibles sont des biens non susceptible d’une pérennité limitée.
Exemple : denrée alimentaire et monnaie…
Les biens consomptibles sont des biens susceptibles à usage répété. Exemple : la
maison

4- biens meubles biens immeubles

A- les biens immeubles

Les biens sont immeubles soit par leur nature, par leur destination soit par l’objet
auquel il s’applique.

Immeuble par nature : c’est le droit de propriété ayant pour objet le sol et tous qui est fixé sur
le sol. Exemple : maison, route, barrage, tunnel…

Immeuble par destination : ce sont des meubles fictifs des objets mobilier qui ont été attachés
à un immeuble pour son service et pour son exploitation par le propriétaire du fond. Exemple
machine d’un bâtiment industriel, appareils sanitaires etc.…

Immeuble par l’objet auquel il s’applique : il s’agit ici des immeubles incorporels portant le
droit réel. Exemple : l’usufruit, servitude, habitation….

B- biens meubles

Les biens sont meubles soit par la nature soit par la détermination de loi.

Les meubles par nature sont des biens transportables d’un lieu à l’autre.
Les meubles par détermination de la loi sont des biens incorporels.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 10


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

CHAPITRE I LA PROPRIETE

I) DEFINITION

La propriété se définit comme le droit d’usage de jouissance et de disposition des


choses de la manière la plus absolu pourvue qu’on ne fasse pas un usage prohibé par la loi et
la réglementation .

L’usage est le droit pour le propriétaire d’utiliser et de se servir de sa chose comme il désire

La disposition : le propriétaire d’un bien peut exercer les actes qu’il désir sur son bien (vente,
donation…)

La jouissance : le propriétaire d’un bien peut cueillir les fruits de revenus ou même les
intérêts provenant de son bien.

II) MODE D’ACQUISITION ET DE TRANSMISION

D’UNE PROPRIETE

Une propriété peut être acquise par l’occupation, par l’accession, par contrat, par succession,
par prescription.

1- par occupation

L’occupation est le mode original d’acquisition d’une propriété ; c’est la possession en fait
d’un bien immobilier. Exemple : poisson, choses abandonnée et non perdue…

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 11


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

2- par accession

L’accession est un mode d’acquisition de la propriété en vertu duquel le propriétaire d’un


bien principal devient propriétaire de l’accession produit par ce bien. Exemple : les fruits de
la terre, revenu d’un bien.

3- acquisitions à la suite d’un contrat

L’acquisition d’une propriété résulte en général d’un transfert volontaire emmenant du


précédant propriétaire au profit du nouveau qui se fait soit par vente, par échange, par
donation…

4- prescriptions acquisitives

Ce mode d’acquisition qui résulte de la possession d’une chose pendant un certain délai ; à
l’expiration du délai, le processeur devient propriétaire et détient un délai de réclamation.
Exemple : trois ans pour un immeuble perdus ou volé.

5- la succession

C’est la transmission du patrimoine d’une personne défunte à plusieurs personnes


vivantes.

C’est un mode d’acquisition des biens à titre universel ; c a d portant sur la totalité ou une
cote part de l’ensemble du patrimoine. Les bénéficières portent le non d’héritier.

La succession résulte généralement d’un testament et à l’absence de celui-ci, la succession est


dite A B intestat (à défaut du testament) et est réglementé par le code civil qui range les
héritiers en quatre ordres de priorité.

1erordre : les descendants directs

 Les enfants légitimes (part égale)


 Les petits enfants (part de leur parent décédé)
 Les enfants naturels (1/2 part)
 Les enfants adoptés

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 12


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

2emeordre : les collatéraux privilégiés (frères et sœurs du défunt)

3emeordre : les ascendants privilégiés (pères et mères du défunt)

4emeordre : les collatéraux ordinaires (cousin, petit cousin jusqu’au 6emeordre)

6- acquisitions fondées sur un titre ou par convention

L’acquisition d’une propriété fondée sur un titre peut se faire par effet d’une loi (héritage
d’un bien par succession) soit par effet d’une convention (vente).

Les conventions sont les accords librement conclus entre deux parties ayant pour effet le
transfert de propriété.

Les différents types de conventions sont :

Les conventions unilatérales : qui résultent de la volonté d’un seul individu.


exemple : le testament.
Les conventions bilatérales : qui résultent de la volonté de deux personnes.
Les conventions multilatérales : qui résultent de la volonté de plusieurs personnes.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 13


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

CHAPITRE I L’HYPOTHEQUE

I) DEFINITION

L’hypothèque est un droit réel, accessoire et indivisible portant sur un immeuble affecté à
la garantie ou l’acquittement d’une obligation

L’hypothèque est un droit réel : Le créancier hypothécaire m’acquiert aucune des


prérogatives de propriétaire sur l’immeuble hypothéqué. Mais il peut exercer en cas de
non payement a l’échéance un droit de suite et de préférence.
L’hypothèque est un droit accessoire : il ne se conçoit pas sans créance dont il va
assurer le payement.
L’hypothèque est un droit indivisible : si l’immeuble hypothéqué vient à être
partagé, chaque partie de l’immeuble continuera à répondre à la totalité de la dette.
L’hypothèque est un droit immobilier : il ne peut être constitué que sur les
immeubles en général.

II) LES DIFFERENTS TYPES D’HYPOTHEQUES

L’hypothèque peut être légale, judiciaire ou conventionnel.

1- l’hypothèque légale

C’est celle que la loi établit elle même en faveur de certain créancier qu’elle entend
protéger particulièrement.

Exemple : l’hypothèque légal des épouses sur l’immeuble de leur conjoint, l’hypothèque légal
des personnes tutelles.

2- l’hypothèque judiciaire

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 14


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

C’est celle qui résulte des jugements et destiné à garantir leur exécution. Elle est générale
lorsqu’elle porte sur tous les biens immobiliers et spéciaux lorsqu’elle porte sur une partie des
biens immeubles. Exemple : le pré notation.

3- l’hypothèque conventionnelle

C’est celle qui résulte des conventions ou consenti par contrat passé en forme authentique
par devant le notaire.

III LES EFFETS DE L’HYPOTHEQUE

2- le droit de suite

Le droit de suite confer au créancier le droit de saisir l’immeuble et de le faire vendre.

La purge de l’hypothèque

Pour être à l’abri du droit de suite des créanciers hypothécaires, le tiers possesseur peut
offrir de payer au créancier le prix d’acquisition de l’immeuble. Et si le créancier accepte
cette offre, l’acquéreur verse le prix à un notaire qui repartira entre les divers créanciers
hypothécaires.

Cette procédure qui permet à l’acquéreur de libérer l’immeuble de toute hypothèque


en désintéressant les créanciers s’appelle la purge des hypothèques.

IV extinctions des hypothèques

L’hypothèque peut s’extindre de plusieurs manières :

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 15


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

o Par le payement de la dette à l’échéance


o Par la renonciation du créancier à son hypothèque
o Par la purge
o Par la prescription
o Par la perte de la chose hypothéquée

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 16


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

CHAPITRE I L’USUFRUIT

I) DEFINITION

L’usufruit est droit réel qui donne à son titulaire appelé usufruitier la facilité de se servir
et de jouir les bien appartenant à une autre personne à condition d’en conserver la substance.

L’usufruitier possède ainsi le droit d’user et de jouir de la chose mais n’a pas le droit d’en
disposer puisqu’il est tenu de respecter la substance. L’usufruit comporte un démembrement
du droit existant sur la chose entre l’usufruitier et le propriétaire appelé nu-propriétaire car
son droit est tant que l’usufruit existe.

II) SOURCE DE L’USUIFRUIT

L’usufruit peut être établit par la loi ; dans ce cas on parle de l’usufruit légal. Exemple :
les parents jouissent des biens de leurs enfants mineurs.

L’usufruit peut résulter d’une convention ou d’un contrat entre deux personnes ou deux
parties ; ici on parle de l’usufruit conventionnel. Exemple : l’administration des biens.

III) droit et obligation de l’usufruit


o L’usufruitier a le droit de jouir de la chose sans modifier sa détermination ainsi que sa
substance. Exemple : une maison d’habitation ne saurait être transformée en une
maison de commerce.
o Il a le droit de percevoir les fruits des revenus normaux du bien.
o Il a le droit de céder son droit d’usufruit ou de vendre à titre gratuit tiers personne.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 17


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

CHAPITRE I LA SERVITUDE

I) DEFINITION

La servitude est une charge imposée à un immeuble (fond servant) au profit d’un autre
immeuble (fond dominant) appartenant à des propriétaires différents.

C’est une obligation qui constitue une restriction du droit des propriétaires du fond servant.

La servitude a un caractère réel car elle s’impose et profite au immeubles quelque soit leur
propriétaire.

La servitude est un accessoire de fond car elle lit d’une façon indivisible le fond dominant ;
le fond est vendu ou hypothéqué avec la servitude y comprise.

La servitude est perpétuelle comme le droit de propriété sauf en cas d’extinction


particulière.

II) CLASSIFICATION DES SERVITUDES

1- servitude continue et discontinue


- Une servitude est dite continue lorsqu’elle s’exerce sans aucune intervention de son
titulaire. Exemple : servitude de vue, servitude d’égout.
- Une servitude est dite discontinue lorsqu’elle n’nécessite l’intervention de son
titulaire. Exemple : servitude de passage, servitude de puisage.

2- servitudes apparentent et non apparente


- Une servitude est dite apparente lorsqu’elle est matérialisée par un ouvrage extérieur.
Exemple : la servitude de passage matérialisé par la voix ; servitude de vue matérialisé
par une fenêtré.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 18


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

- Une servitude est dite non apparente lorsqu’elle n’a pas une matérialisation extérieure.
Exemple : canalisation souterraine.

III) SOURCE DE SERVITUDE

1- servitude légale

Les servitudes légales sont régit par le code civil ; elle organise les rapports des
voisinages entre les fonds. Exemple : la servitude de passage, la servitude de cour commune,
le recule des constructions par rapport aux voix et par rapport aux limites voisines.

2- servitudes établit par les faits des hommes

Ces servitudes ont pour origine le titre, la prescription acquisitive, la destination du père
de famille.

IV) extinction de la servitude

Une servitude est en principe perpétuel mais peut prendre fin par :

- Confusion
- Par le non usage de la servitude pendant trente ans
- Par la disparition de l’objet de la servitude
- Par la renonciation du propriétaire du fond dominant

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 19


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

CHAPITRE I L’EXPROPRIATION POUR CAUSE D’UTILITE


PUBLIQUE

I) DEFINITION

L’expropriation est une opération ou une procédure envisagé par l’Etat ou par les
services d’une collectivité qui consiste à enlever le droit de propriété sur des parcelles des
individus moyennant une contre partie pour des réalisations à but d’utilité publique.

QUI PEUT ENVISAGER UNE EXPROPRIATION ?

Elle peut être envisagé à la demande de service de l’Etat (de manière direct) , à la
demande d’une collectivité (manière indirecte) , à la demande des établissements privés, des
concessionnaires des services publics ou encor des sociétés d’Etat d’une manière indirecte.

II) PROCEDURE DE L’EXPROPRIATION

Tout département ministériel ou autre service complétant intéressé d’entreprendre une


opération une opération d’utilité publique doit saisir le ministre des domaines qui confit à son
tour une enquête au chef de département (préfet) de la localité concerné pour obtenir
l’information nécessaire à la préparation de l’expropriation.

Cette commission d’enquête est constitué de :

- Un président : le préfet
- Un secrétaire : représentant du service départemental des domaines
- Les membres : un géomètre assermenté, un représentant des services départemental de
l’urbanisme et un technicien de l’agriculture.
-

ROLE DE LA COMISSION

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 20


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Cette commission établira un rapport contenant une demande du service sollicitant


l’expropriation, l’arrêté nommant les membres de la commission d’évaluation, le procès
verbal de l’expertise (constatation) des cultures, le procès de l’enquête relatant les
observations des expropriés accompagné des signatures de tous les membres.

A QUI ADRESSE T-ON LE DOSSIER D’EXPROPRIATION ?

Il est adressé au ministre chargé des domaines et des affaires foncières pour la préparation
du décret d’indemnisation.

III) L’INDEMNITE DES PROPRIETAIRES

Le principe veut que le propriétaire exproprié soit indemnisé avant l’expropriation et il


dispose de trois à six mois pour libérer les lieux.

Quel est le but de l’indemnisation ?

Il a pour but de réparer les dommages des matériels directs et des dégâts ou pertes
causés ; c’est ainsi qu’elle concerne :

- Les constructions
- Les terrains nus
- Toute mise en valeur constaté par la commission de constat et d’évaluation

1- indemnisation pécuniaire ou en nature

L’indemnisation est dite pécuniaire lorsqu’elle est rémunérée en argent et en nature


lorsqu’elle est remplacée par un autre terrain de même valeur.

ATTENTION ! : Si la valeur du terrain proposé en remplacement est inférieure à


celle du terrain exproprié, la différence devrait être versée au bénéficiaire en
argent.

obligatoire lorsqu’elle est abrogée (supprimée).

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 21


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Indemnisations des terrains nus et non viabilisés

Dans ce cas, il y’a deux modes d’indemnisation.

- S’il s’agit d’un terrain dont le titre foncier a était obtenu suite à une détention
coutumière, l’indemnisation ne pourra dépasser le taux minimum officiel des terrains
domaniaux.
- S’il s’agit d’un terrain obtenu dans le cadre d’une vente ou d’une transaction foncière
courante, l’indemnisation sera égale au prix d’achat du terrain ajouté à cela des frais
d’acquisition.

2- indemnisations des terrains mis en valeur


- En cas de destruction de culture, cette indemnisation est fixée par décret.
- En cas de la destruction des constructions ou d’autres mises en valeur, l’indemnisation
est fixée par la commission de constat et un expert en matière de mise en valeur.
-
ATTENTION ! : Aucune indemnisation ne peut être réclamé en cas de :
Destruction des vieux bâtiments menaçant de ruiner. D’un bâtiment construit en
violation de la législation en urbanisme (sans permis de bâtir)

obligatoire lorsqu’elle est abrogée (supprimée).


Indemnisations des mineurs et des personnes incapables

Lorsque le terrain à exproprié appartient à un mineur ou à une personne incapable, le tuteur ou


la personne valable ne peut percevoir en lieu qu’après ordonnance du président du tribunal.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 22


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

O
CHAPITRE RESPONSABILITES PROFESSIONNELLES D’UN
GEOMETRE EN CAS DE COMPLICITE ET D’INCOMPETENCE

I- DEFINITION

Un géomètre est par définition un homme de droit et un technicien ; c’est ainsi que ces
responsabilités peuvent être engagées dans l’exercice de sa profession surtout en cas de complicité et
d’incompétence.

1) Pourquoi les responsabilités d’un géomètre sont-elles

engagées ?

Entant qu’un expert foncier, il confectionne des documents définitifs, inattaquables,


inaliénables, imposable au tiers à l’instar du titre foncier.
Il effectue les travaux de reconstitution des bornes déterrées ; ce qui oriente la plus part de
temps les décisions de justice du magistrat d’où la nécessité pour lui de prêter serment avant de
prendre fonction.
Ses différents travaux sont commandés ou encor sont des compléments aux actes administratifs
de temps puisse que c’est l’arrêté sous-préfectorale qui lui autorise d’effectuer les travaux de
bornage d’immatriculation, de concession, et même le choix du site.

A cet effet, le géomètre n’a dont pas droit à l’erreur et par conséquence, sa peine se trouve en cas
de complicité et d’incompétence.

2) Quelles peuvent être les complicités d’un géomètre expert

foncier dans l’exécution de ses fonctions ?

Comme complicité d’un géomètre expert foncier, nous pouvons citer :

L’exécution des bornages non recommandés


Le bornage fictif

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 23


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Le changement du plan initial d’une propriété


La validation des procès verbaux non conforme et non signés par les voisins
La tricherie dans les calculs

3) Quelles peuvent être les incompétences d’un géomètre

expert foncier dans l’exercice de ses fonctions ?

Comme incompétence d’un géomètre, nous pouvons citer :

Les gaucheries dans les interventions en cas de règlement de litige.


La réalisation des travaux sans informations complètes à l’instar d ‘un bornage sans
rattachement dans une zone urbaine.
Les gaucheries dans les calculs.

4) Quelles sont les peines qu’encourt un géomètre expert en

cas de complicité ou d’incompétence ?

Pour un géomètre inscrit dans l’ordre, en cas de complicité ou d’incompétence, suivant la gravité
de la faute, on commence par :

Le blâme simple
Le blâme avec inscription au dossier en cas de récidive.
La suspension pour une duré maximale d’une année après avis du conseil régional.
La radiation du stage ou du tableau de l’ordre ; ceci impliquant l’interdiction d’exercer la
profession du géomètre après avis du conseil.

ATTENTION ! : Une peine prononcée contre un membre de conseil de l’ordre


entraine l’arrêt des activités et par conséquence, sont nul et nul effet toute actes du
géomètre tendant à permettre directement ou indirectement l’exercice de toute ou
partie de ces activités professionnel de géomètre expert railler du tableau ou même
pendant la duré de la peine simplement suspendue. De même, la radiation de
l’ordre doit entrainer le retrait de l’acte autorisant l’exercice de la profession.
Obligatoire lorsqu’elle est abrogée (supprimée).

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 24


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

CHAPITRE I ORDRE DU GEOMETRE EXPERT FONCIER DU


CAMEROUN (OGEFC)

I DEFINITION

D’après le texte organisant l’ordre du géomètre expert du Cameroun, le géomètre expert foncier se
définit comme un technicien qui exerce la profession comportant les activités suivantes :

Lever et établissement à toutes les échelles les documents topographique


L’exécution des opérations techniques si rapportant
Délimitation des biens fonciers et exécution des opérations techniques.

II CLASSIFICATION DES GEOMETRES EXPERTS

FONCIERS DU CAMEROUN

Au Cameroun, les géomètres experts fonciers sont distingués en deux grandes classes :

 La classe exerçant pour le compte de l’Etat (les géomètres assermentés du cadastre).


 La classe exerçant en clientèle privée.

Ces derniers sont regroupé dans un corps appelé ordre du géomètre expert foncier du Cameroun
(OGEFC).

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 25


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

1) Comment a été crée l’ordre du géomètre expert du

Cameroun ?

L’OGFEC est un corps reconnu par l’Etat qui a été crée en se référant sur la loi N°23 du 29-11-1983
organisant la profession des géomètres experts fonciers du Cameroun.

COMPOSITION DU BUREAU DE L’OGFEC

Le bureau de l’ordre est composé de 04 membres élu pour trois ans, le conseil de l’ordre du GE inscrit
dans l’ordre comprend :

Un président
Un vice président
Un trésorier
Un secrétaire

III CONDITION D’ACCESSION A LA PROFESSION DE

L’OGEFC

Pour accéder à la profession de l’ordre du géomètre expert foncier du Cameroun, il faut remplir les
conditions suivantes :

Etre de nationalité camerounaise


Etre titulaire d’un diplôme d’ingénieur en Géomètre Topographe (GT) ou tout autre diplôme
reconnu par l’autorité compétente.
N’avoir subir aucune condamnation pour faire contraire à la priorité et aux bonnes mœurs
N’avoir été déclaré en faillit ni mis en état de liquidation judiciaire.
Avoir subir à l’exception des fonctionnaires révoqués et des agents de l’Etat un test organisé
par l’ordre sur la législation foncière cadastrale.
Etre inscrit au tableau de l’ordre.

IV INTERRUPTION D’ACTIVITE DU GEF

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 26


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

L’interruption est due à une ou des infractions constatées. Après une interruption de 3 ans, la
reprise d’activité est subordonnée à une nouvelle autorisation.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 27


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

CHAPITRE LE LOTISSEMENT

I DEFINITION

Le lotissement est une opération qui a pour résultat la division d’une propriété
foncière en plusieurs lots dans le respect de la règle de l’art.

II CONDITION D’ETABLISSEMENT D’UN

LOTISSEMENT

Etablit préalablement le fond topographique de la propriété à lotir c a d un plan topo


métrique avec courbe de niveau et points cotés sur quadrillage ou corroyage
Avoir une approximation sur le nombre de ménage à abriter de temps puisse qu’à
chaque lot correspond une ménage.
Connaitre le niveau de vie de ces ménages à abriter ; ce qui permettra de prévoir la
taille de chaque lot, des équipements, ainsi que le prix unitaire par lot.

ATTENTION ! : Une personne de peut de moyen ne peut pas réussir à investir sur
un lot accidenté.

REGLE D’ART POUR L’ETABLISSEMENT D’UN

LOTISSEMENT

 Réserver 5% pour l’espace de sport


 10% pour l’espace vert

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 28


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

 30% à 40% pour les routes


 le reste soit environs 50% pour les lots, écoles, marché, bonne fontaine et
parking.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 29


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

DEUXIEME PARTIE
INITIATION AUX ETUDES DE CAS

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 30


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

SOMMAIRE
 LES PROCEDURES FONCIERES
 Immatriculation direct (dossier, procédure)
 Obtention du titre foncier en 6 mois

 LES PROCEDURES CADASTRALES


 Le bornage

 Les frais topographiques


 Les procédures domaniales
 Concession
 Lotissement domanial
 Le domaine public
 L’expropriation et indemnisation

 LE PATRIMOINE DE L’ETAT
Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 31
Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

 LA SUCCESSION AU CAMEROUN
 Exercices corrigés
 Etudes de cas

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 32


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

I-LES PROCEDURES FONCIERES

I-1 L’IMMATRICULATION DIRECT : DOSSIER ET PROCEDURE

II-2 L’IMMATRICULATION DIRECT : QUI FAIT QUOI ?

1. QUE VEUT DIRE IMMATRICULATION DIRECT ?

C’est la procédure de reconnaissance des droits fonciers sur les terrains du domaine national
de 1ère catégorie, c’est-à-dire mis en valeur avant le 5 août 1974.

2- QUELLE EST LA COMPOSITION DU DOSSIER ?

Juste une demande d’immatriculation signé en quatre exemplaire dont l’original est timbré et
mentionnant : les noms, prénoms, filiation, domicile, profession, régime matrimonial, nom et
description détaillée de l’immeuble.

ATTENTION !tout terrain traversé par une route ou une rivière fait l’objet d’autant
de demandes qu’il y a de parcelles.

3- OU-DOIS-JE RETIRER LA DEMANDE ?

L’imprimé de demande d’immatriculation se retire à la sous-préfecture ou au bureau de chef


de district, ou au service départemental des affaires foncières.

4- COMMENT FAIRE POUR OBTENIR UN TITRE FONCIER EN SIX MOIS ?

_ Déposez la demande bien remplie à la sous-préfecture ou chez le chef de district. Attendez


au plus trois jours pour réclamer un récépissé. Gardez votre récépissé, car l’autorité

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 33


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

transmettra votre dossier à notre service départemental des affaires foncières dans un délai de
8 jours.

_ Le chef de service départemental des affaires foncières fera publier dans les 15 jours qui
suivent, un extrait de votre demande. De concert avec le sous-préfet ou le chef de district, il
fixera la date de la descente de la commission consultative pour consulter l’effectivité de la
mise en valeur de votre terrain.

Après le bornage, vous devrez payer les frais de bornage auprès du receveur
départemental des domaines contre quittance.

_ 30 jours après, le délégué départemental du MINDAF transmet votre dossier complet au


délégué provincial à l’attention du chef de service des affaires foncières qui l’inscrit dans le
registre provincial de suivi des réquisitions d’immatriculation, lui affecte un numéro, examine
sa régularité, le vise le cas échéant et établit un avis de clôture de bornage qui est publié par le
délégué provincial dans le bulletin provincial des avis domaniaux et fonciers. Votre dossier
est alors transmis au conservateur foncier du lieu de situation de votre terrain.

_ Trente jours après la publication de l’avis de clôture de bornage de votre parcelle, et en


l’absence de toute opposition ou tout litige, le conservateur foncier de votre ressort procède à
l’immatriculation de votre terrain sur le livre foncier, et vous délivre une copie
(duplicatum) de titre foncier après que vous aurez payé la redevance foncière auprès du
receveur ainsi que les timbres y afférents.

5- LA COMMISSION CONSULTATIVE EST-ELLE UN PASSAGE OBLIGE ?

Oui. Seule cette commission au sein de la quelle se trouve un géomètre assermenté du


cadastre, est compétente pour constater l’occupation ou l’exploitation du terrain.

6- QUAND EST-CE QUE LE GEOMETRE PROCEDE AU BORNAGE DU TERRAIN ?

Dès que la commission consultative constate que l’occupation du terrain est effective.

7- LE GEOMETRE PEUT-IL PROCEDE SEUL AU BORNAGE ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 34


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Non, toujours au sein de la commission, et en présence des riverains. Il ne peut non plus
procédé au bornage les samedis et dimanche, les jours fériés, ou bien la nuit.

8- DOIS-JE SUIVRE LE DOSSIER ENTRE TEMPS POUR QUE CE DELAI DE SIX MOIS
SOIT RESPECTE ?

Normalement, vous ne devez pas courir après votre dossier et mettre la pression sur les agents
publics d’une manière ou d’une autre ; cela donne souvent lieu à des trafics et des arnaques
dont vous pouvez être victime. Cependant veillez à ce que toutes les pièces et tous les frais
légaux demandés à chaque étape soient disponibles à temps.

9- AU TERME DU PROCESSUS, QUEL EST LE DOCUMENT QUE LE CONSERVATEUR


DOIT ME REMETTRE ?

Il doit vous remettre une copie du titre foncier encore appelé duplicatum.

10- ET S’IL M’ARRIVE DE PERDRE MA COPIE DE TITRE FONCIER ? PUIS-JE EN


OBTENIR UNE AUTRE ?

Oui, mais il faut auparavant saisir le tribunal d’un dossier comprenant le certificat de propriété
et le certificat de perte, pour qu’il vous soit délivré une ordonnance vous autorisant à
demander une autre copie du titre foncier. Muni de cette ordonnance, vous vous rendez chez
le conservateur foncier. ?1

11. QUE FAIT LE SOUS-PREFET OU LE CHEF DE DISTRICT ?

Il reçoit votre demande, délivre le récépissé, transmet le dossier au service départemental des
affaires foncières, préside les travaux des commissions consultatives.

12- QUE FAIT LE SERVICE DEPARTEMENTAL DES AFFAIRES FONCIERES ?

Il instruit le dossier d’immatriculation, rapporte les travaux de la commission consultative,


veille à l’effectivité de l’avis au public, participe au règlement des litiges, met en forme le
dossier administratif.

13- QUE FAIT LE SERVICE PROVINCIAL DES AFFAIRES FONCIERES ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 35


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Il contrôle la régularité du dossier et appose le visa réglementaire, prépare la publication de


l’avis de clôture de bornage dans le bulletin provincial des avis domaniaux et fonciers, instruit
le dossier de règlement de litige à soumettre au gouverneur de la province.

14- QUE FAIT LE CONSERVATEUR FONCIER ?

Il inscrit vos droits dans le grand livre foncier, délivre une copie du titre foncier (duplicatum)
au requérant individuel ou au chef de la collectivité des requérants.

15- QUE FAIT LE GOUVERNEUR ?

Il examine et tranche les litiges fonciers liés à l’occasion de la procédure d’immatriculation.

16- QUEL EST LE RÔLE DU MINISTRE DES DOMAINES ?

Il examine et tranche les recours contre les décisions du gouverneur.

17. QUEL EST LE RÔLE DE LA COUR SUPRÊME

Elle examine et tranche les recours contre la décision du ministre des domaines.

II-2 LE TITRE FONCIER : PARTICULARITES

18. LE TITRE FONCIER PEUT-IL ÊTRE ANNULE ?

Une fois établi, ce document devient intangible, inattaquable et définitif. Cependant sa nullité
peut être constaté par le ministre des Domaines et des Affaires foncières si :

1-Plusieurs titres fonciers ont été établit sur un même terrain.


2-Le titre foncier a été établit arbitrairement sans suivre la procédure règlementaire
ou sur la base d’une procédure autre que celle prévue à cet effet.
3-Le titre foncier a été établit en partie ou en totalité sur le domaine public, le
domaine

Privé de l’Etat ou une collectivité publique.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 36


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

19. Le titre foncier peut-il être retiré ?

Un titre foncier peut être retiré par le Ministre des Domaines et des Affaires Foncières
seulement s’il constate qu’il y a eu une faute de l’administration au cours de la procédure de
son établissement, dans le strict respect des délais règlementaires.

20. Les TITRES fonciers annulés ou retirés deviennent-ils tous invalides ?

Oui, seule la procédure pour les rendre invalides diffère.

21. Mes droits ont été lésés par une immatriculation, que dois-je faire ?

Vous ne pouvez pas malheureusement pas avoir de recours sur le terrain concerné. S’il y a eu
dol (i.e fraude), vous ne pouvez engager qu’une action en dommages-intérêts contre le
fraudeur.

22. Peut-on rectifier un titre foncier ?

Oui, en cas d’erreur matérielle (voir lexique) ou d’omission commise dans le titre de propriété
produit par le conservateur ou dans les inscriptions opérées par ce dernier. C’est lui qui est la
personne habilitée à effectuer ces rectifications. Toutefois, seul le Premier Ministre peut
autoriser une rectification qui porte atteinte aux droits d’autres personnes.

23. Puis-je faire une opposition à l’immatriculation d’un terrain dès que j’en prends
connaissance à travers la publicité faite à la sous-préfecture ?

Oui, dans ce cas il faut saisir immédiatement le sous-préfet ou le chef de district, président de
la commission consultative.

24. Comment puis-je faire une opposition à l’immatriculation d’un terrain après la publication
d’un avis de clôture de bornage ?

Il faut saisir le conservateur dans un délai de 30 jours après la parution d’un avis de clôture de
bornage dans le bulletin provincial des avis domaniaux que public mensuellement chaque
délégation provinciale.

25. Combien coûte la descente de la commission consultative ?

Un projet de texte est actuellement en cours d’élaboration pour règlementer les frais. Ces frais
tiennent compte de l’éloignement du terrain par rapport au service local du MINDAF, et porte

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 37


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

sur le transport des hommes et du matériel. Pour l’instant, il est demandé au président de la
commission de fixer des taux raisonnables.

I -3- LES DIVERS FRAIS A PAYER

26-Quels sont les autres frais payable selon de cas ?

-Ouverture du dossier d’immatriculation : 3000 f payable chez le receveur des domaines de la


localité.

-Redevance foncière : c’est la somme qu’il faut payer pour retirer sa copie de titre foncier, fixé
au taux suivant :

Immatriculation direct :

-5f /m² dans la zone urbaine (minimum à percevoir 5000 f)

-1f /m² dans la zone rurale (minimum à percevoir 3000 f)

Morcellement des propriétés existantes :

-2% du prix d’achat en cas d’acquisition onéreuse

-1% de la valeur vénale énoncé par le notaire en cas d’acquisition gratuite

Transformation d’un acte en titre foncier :

-1% de la valeur de l’immeuble calculé sur la base des terrains domaniaux dans la localité.

Fusion des titres fonciers :

-1% de la valeur vénale des immeubles à fusionner

Hypothèque et privilège :

-De 1 franc à dix millions de Francs : 1%

-De dix millions à cent millions : 0,75%

-De cent millions à cinq cent millions : 0,50%

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 38


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

-A partir de cinq cent millions : 0,3%

Mutations totales :

-Par vente : 2% du prix d’achat

-Par décès : 0,50% de la valeur vénale déclaré de l’immeuble

-Par échange : 1% de la valeur énoncée par l’acte notarié

-Par apport au capital de société : 1% de la valeur des actions

-Par donation entre vifs : 1% de la valeur énoncé par l’acte notarié

Inscription des baux :

-1% du montant total des loyers calculés sur la durée du bail

Radiations, pré notations, commandements :

-5000 francs par titre foncier (taux forfaitaire)

-Relevés des certificats de propriété

Relevés immobiliers : 5000 f par titre foncier

Inscription ou examen des oppositions

-3000 f (personnes physiques) ; 5000 f (personnes morale)

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 39


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

III-LES PROCEDURES CADASTRALES

IV-1 A PROPOS DU BORNAGE

72-Qu’est-ce qu’une procédure de bornage ?

C’est la voie à suivre quand il faut placer des bornes sur une parcelle de terrain.

73-Qu’entend-on par bornage simple ?

C’est un bornage qui se fait en dehors de la commission consultative pour connaître juste la
configuration et les superficies du terrain.

74-Qu’est-ce qu’un bornage en coordonnées arbitraires ?

C’est lorsque les bornes d’un terrain sont rattachées à un système local.

75-Qui faut-il saisir pour une procédure de bornage ?

_ Pour l’immatriculation directe : Le sous-préfet ou le chef de district.

_ Pour le morcellement : Le Délégué départemental du MINDAF.

_ Pour la cession définitive : Le préfet.

76-Tous les géomètres peuvent-ils conduire une procédure de bornage ?

Oui. Cependant, les géomètres du cadastre assermentés travaillant pour l’administration sont
les seuls autorisés à procéder au bornage dans le cadre de l’immatriculation direct et de la
cession définitive. Les géomètres privés peuvent procéder au bornage pour les morcellements,
sous réserve de validation par le cadastre du plan produit.

77-Cela veut-il dire que les travaux des géomètres privés sont soumis à l’approbation des
géomètres du cadastre ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 40


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Les géomètres privés travaillent sous le contrôle de l’administration du cadastre qui vise les
plans.

78-Puis-je borner mon terrain en compagnie d’un seul géomètre ?

Jamais, dans le cas de l’immatriculation direct. Le bornage se fait toujours en compagnie des
membres de la commission consultative et des riverains, et jamais la nuit ou un jour non
ouvrable.

79-Même s’il s’agit d’un simple morcellement ?

Même en cas de morcellement, il est toujours conseillé d’associer les riverains pour éviter les
conflits inutiles et surtout respecter le lotissement ou le découpage.

80-Y a-t-il un modèle de bornes qu’il faut absolument avoir pour faire borner son terrain ?

Non. Cependant, il faut disposer des bornes suffisamment grandes et solides pour être visible
et pouvoir résister à l’usure du temps.

81-Combien de bornes faut-il pour borner une parcelle ?

Il n’y a pas un nombre déterminé de bornes pour une parcelle. Tout dépend de la forme et de
la dimension du terrain.

82-Puis-je remplacer moi-même une borne endommagée ou déterrée ?

Non. Toute intervention sur une borne doit toujours être vaux. Faite avec le concours du
géomètre du cadastre qui est le seul capable de reconstituer sa position initiale.

83-Puis-je déplacer une borne de mon terrain si mon voisin consent à me céder du terrain ?

Non. C’est une opération relevant des services d’immatriculation. Déplacer une borne est un
délit réprimé par la loi.

84-Dois-je verser les frais des travaux topographiques au géomètre ?

Non. Le service du cadastre vous donnera un état de cession pour aller verser l’argent à la
Recette des Domaines.

85-Les géomètres exigent que les frais à payer soient majorés de 10% qui vont dans leurs
poches. Est-ce normal ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 41


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Oui. Les 10% à majorer sur tous les travaux topographiques sont fixés par la loi des finances
en vigueur et sont alloués effectivement au personnel ayant effectué les travaux.

86-Dois-je verser aussi les frais de rédaction des procès verbaux ?

Non. Les frais fixés pour les travaux planimétriques incluent les frais de rédaction des procès
verbaux.

IV-2 LES FRAIS TOPOGRAPHIQUES

87-Combien dois-je payer pour les travaux de bornage si mon terrain est situé hors du
périmètre urbain ?

27 500FCFA/are pour une superficie inférieure ou égale à 5 000m²

550 FCFA/are supplémentaire pour une superficie supérieure à 5 000m²

88-Combien dois-je payer pour les travaux de bornage si mon terrain est situé hors du périmètre
urbain ?

27 000FCFA/are pour une superficie inférieure ou égale à 5 hectares

50 000FCFA pour une superficie comprise entre 5 et 20 ha

10 000FCFA/ha supplémentaire au-delà de 20 ha

89-Combien dois-je payer pour les travaux dits planimétriques (mise à jour des plans,
implantation, vérification des limites, reconstitution des bornes, expertise foncière, etc.) ?

-Frais fixe de 27 500F avant toute descente sur le terrain

-5 500FCFA par borne reconstituée, rectifiée ou implantée.

90-Combien dois-je payer pour les travaux dits altimétriques (plans de masse et de situation
pour permis de bâtir, relevés avec courbes de niveau et points côtés, etc.) ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 42


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

38 500FCFA/are pour une superficie inférieure ou égale à 1000m²

770FCFA/are supplémentaire pour une superficie supérieure à 1000m²

91-Combien dois-je payer pour tirer un plan de bornage ?

Cela dépend du format. Un tirage coûte : 21x31 : 150F ; 26x37 : 250F ; 37x52 : 300F ;
52x105 : 1000F

92-Combien coûte les plans spéciaux ?

Feuille de plan cadastral (105x75) : 10 000F

Fiche de point géodésique de canevas national : 3000F

Fiche de point de triangulation locale : 1000F

Contre-calque d’une feuille de plan cadastrale : 50 000F

Plan de situation pour débit de boisson : 10 000F

93-Dois-je verser toutes ces sommes au géomètre ?

Pas du tout. Tous les paiements se font chez le Receveur des Domaines au vu de l’Etat de
cession signé par le chef de service du cadastre.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 43


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 44


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

II- Les procédures domaniales

II-1 LA CONCESSION

27. Qu’entend-on par concession ?

C’est la procédure par laquelle l’Etat autorise toute personne qui désire et qui a un projet de
développement à le réaliser sur une période de 5ans, sur un espace du domaine national de 2e
catégorie (voir lexique).

28-Quel dossier composer ?

Une demande en trois exemplaires sur des formulaires spéciaux à laquelle il faut joindre la
photocopie de la carte nationale d’identité ou du permis de séjour, les statuts de la société le
cas échéant et le mandat qui la représente, le croquis du terrain en quatre exemplaires ; le
programme de remise en valeur faisant ressortir les étapes de sa réalisation ; un devis
descriptif et estimatif des travaux à réaliser. Ce dossier est à déposer auprès du chef de service
départemental des domaines compétent contre récépissé.

29-Comment se déroule une concession ?

Elle se déroule en deux phases : sur une base provisoire d’abord, ensuite sur une base
définitive.

30-Comment est attribuée la concession provisoire ?

1-Sur convocation du préfet saisi par le chef de service départemental des domaines qui a reçu
votre dossier, la commission consultative descend sur le terrain, et transmet au ministre en
charge des domaines un procès verbal avec un avis motivé sur le statut juridique du terrain et
la faisabilité du projet sur cette parcelle.

31-Qui est autorisé à accorder une concession provisoire ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 45


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

-Moins de 50 hectares : le Ministre en charge des Domaines

-Plus de 50 hectares : le président de la république

32-Quelle est la durée de la concession provisoire ?

Le requérant a5 ans pour réaliser son projet selon le cahier des charges signé avec le préfet.

33-Quand se termine la concession provisoire ?

Elle se termine avec le constat de la mise en valeur réalisée ou non selon les clauses du cahier
de charge.

34-Si je n’ai pas respecté les clauses ?

Au vu du procès verbal de constat par la commission, le préfet peut proposer soit la


prorogation de la durée de la concession provisoire, soit qu’on vous demande tout simplement
de quitter les lieux.

35-Quand puis-je bénéficier d’une concession définitive ?

Dès que la commission constate que vous avez respecté les clauses, le préfet propose la
concession définitive si vous êtes de nationalité Camerounaise, ou alors un bail
emphytéotique si vous êtes un étranger.

36-La concession définitive donne-t-elle droit au titre foncier ?

Effectivement, vous avez droit à un titre foncier.

37-Combien coûte une concession sur le domaine national ?

1f le mètre carré.

II-2 LOTISSEMENT DOMANIAL

38-Qu’est-ce qu’un lot domanial ?

C’est une parcelle de terrain issu du lotissement (voir lexique) d’un terrain appartenant au
domaine privé de l’Etat ou de la commune.

39-Qui peut obtenir un lot domanial ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 46


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Toute personne physique ou morale, publique ou privée, camerounaise ou étrangère. Mais


pour les étrangers, l’acquisition de terrain est interdite en zones frontalières.

40-Quel est le principe de la vente d’un lot domanial ?

D’après la législation de 1974, c’est la vente par adjudication.

41-Comment se passe l’adjudication publique ?

Elle est effectuée par une commission présidée par le préfet 30 jours après la publication de
l’avis au public comportant les détails de la vente. Le procès verbal de la vente est ensuite
homologué par le Ministre en charge des domaines.

42-On parle aussi souvent de la vente de gré à gré ?

C’est une dérogation à la règle qui ne peut être utilisé que si l’adjudication publique peut
compromettre le souci de justice sociale.

43-Comment se passe la vente de gré à gré ?

1-Il faut d’abord obtenir l’autorisation du Ministre à travers une demande faite sous le couvert
du préfet. En cas d’accord, le ministre signe une décision autorisant la vente et fixant le prix à
payer à la caisse du receveur des domaines.

2-Après paiement, le ministre signe un arrêté approuvant la vente. Cet arrêté donne le droit à
l’établissement d’un titre foncier.

44-S’agit-il d’un titre foncier spécifique ?

En quelque sorte, parce qu’il comporte une clause dite « résolutoire ». Vous ne pouvez pas
disposer entièrement du terrain tant que vous ne l’avez mis en valeur, dans une période de
trois ans conformément au cahier de charges.

45-Quel est le dossier à composer pour la vente du gré à gré ?

Une demande en quatre exemplaires dont l’originale est timbrée ; une procuration lorsque le
demandeur est mandataire ; un exemplaire de statut ou de l’acte constitutif s’il s’agit d’une
société ; les plans du terrain en quatre exemplaires ; l’avis du préfet territorialement
compétant.
Attention ! Vous êtes en train d’acheter un terrain ? Demandez un certificat de
propriété auprès du conservateur pour vous rassurez que ce terrain dispose
bien d’un titre foncier valide.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 47


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

III-3Les attributions sur le lotissement domanial

46-Et si je ne mets le terrain en valeur dans une période de trois ans ?

1-Le préfet établit un constat de non mise en valeur et l’adresse au ministre chargé des
domaines.

2-Le ministre chargé des domaines prononce votre déchéance sur la propriété de ce lot.

3-Dès cet instant, le lot ne vous appartient plus, il est retiré et attribué à une autre personne
susceptible de le mettre en valeur.

47-Y a-t-il un retour possible ?

L’arrêté de déchéance est un acte administratif susceptible de recours dans les conditions fixés
par la loi.

48-Quand parle-t-on de cession ?

L’Etat peut céder des dépendances de son domaine privé à des personnes morales de droit
public. Cette cession est prononcée par décret.

49-Qu’est-ce que l’attribution en jouissance ?

L’Etat peut attribuer des dépendances de son domaine privé non affecté ou désaffecté en
jouissance à des personnes physiques ou morales qui en font la demande. Cette procédure
donne lieu à l’établissement d’un bail ordinaire ou emphytéotique.

50-Quel est le dossier à composer ?

Une demande timbrée ; une copie de la CNI ; un exemplaire de statut si c’est une société ;
quatre exemplaires du plan du terrain ; un planning des travaux de mis en valeur ainsi que les
moyens à mettre en œuvre. Le tout est adressé au ministre en charge des domaines s /c du
préfet compétant.

51-Quelles sont les caractéristiques d’un bail ordinaire ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 48


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Durée maximale : de 18 à 99 ans

Causes résolutoires : Loyer payable d’avance et révisable ; paiement obligatoire des


contributions foncières et autres taxes ; possibilité de contrôle de travaux par les agents du
MINDAF ; interdiction de céder le droit de bail ou de sous loyer sans autorisation ; possibilité
pour l’Etat de reprendre l’immeuble en fin de bail avec droit de préemption sur les
investissements.

52-Quelles sont les caractéristiques du bail emphytéotique ?

Durée maximale : de 18 à 99 ans

Causes résolutoires : Loyer payable d’avance et réduisable ; paiement obligatoire des


contributions foncières et autres taxes ; possibilité de contrôle des travaux par les agents du
MINDAF ; interdiction de céder le droit de bail ou de sous loyer sans autorisation ; possibilité
pour l’Etat de reprendre l’immeuble en fin de bail avec droit de préemption sur les
investissements.

53- Les organismes internationaux et des missions diplomatiques peuvent-ils obtenir une
attribution en jouissance ou en propriété ?

Oui, les organismes internationaux ainsi que les missions diplomatiques et consulaires
installées au Cameroun peuvent devenir propriétaire ou locataire de terrains domaniaux
(article 12, ordonnance 74-2 du 6 juillet 1974).

54- Quelles sont les conditions ?

Pour les missions diplomatiques : il faut que le gouvernement du pays concerné ait déjà
consenti ou soit disposé à consentir des droits similaires à la République du Cameroun.

55-Quel est le dossier à composer ?

L’organisme ou la mission adresse au ministre en charge des domaines, s /c du Ministre en


charge des Relations Extérieures :

-Une demande exprimant clairement le but de l’opération.

-Un plan du terrain sollicité.

56-Qui autorise le bail ou la propriété ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 49


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

L’Etat du Cameroun se prononce par un décret.

Attention ! Si vous avez été exproprié et indemnisé, remettez


immédiatement votre copie de titre foncier à la commission.

III-4 LE DOMAINE PUBLIC.

57-Est-on autorisé à occuper le domaine public ?

Par définition, le domaine public (voir lexique) ne peut être occupé par une personne, car il
appartient au public, et les biens de ce domaine sont « insusceptible d’appropriation privé »
c’est-à-dire personne ne peut en devenir propriétaire.

58-Pourquoi parle-t-on alors de redevance pour occupation du domaine public ?

En tant que gestionnaire de ce domaine, l’Etat peut en autoriser l’occupation provisoire. On parle alors
d’occupation temporaire et précaire du domaine public naturel ou artificiel. Et l’occupant paie en
conséquence une redevance pour cette occupation privative qui ne peut être qu’en matériaux
provisoires et démontables.

59-Une tierce personne peut-elle aidée l’Etat à gérer ce domaine ?

Effectivement. L’article 8 de l’ordonnance 74 /2 du 6 juillet 1974 stipule que cette gestion « peut être
assurée, sous le contrôle de l’Etat, par d’autres personnes morales de droits publics ou par des
concessionnaires des services publics »

Attention ! Le marécage fait partie du domaine privé naturel, géré par l’Etat. Je ne
suis pas autorisé à l’occuper.

III-45 EXPROPRIATIONS ET INDEMNISATIONS

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 50


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

60-Que signifie le décret d’expropriation ?

Le décret d’expropriation confirme que votre propriété est transférée à l’Etat, et si vous avez un titre
foncier, il est automatiquement muté au profit de l’Etat.

61-L’Etat a-t-il le droit de m’exproprié alors je dispose d’un titre foncier ?

Oui. Lorsque l’Etat déclare d’utilité publique les travaux devant être réalisés sur votre propriété, il
vous exproprie et compense ce préjudice par une indemnisation pécuniaire ou en nature.

62-La déclaration d’utilité publique a-t-elle une durée de validité ?

La loi dit qu’elle a une durée de deux ans susceptible de prorogation d’un an. Après le terrain retrouve
son état initial.

63-Quel est l’effet de la déclaration d’utilité publique ?

Elle avertit le publique que l’Etat a déclenché la procédure d’expropriation, et que toutes les
opérations sur le terrain concerné sont suspendues.

64-Puis-je récupérer ma propriété si après expropriation, l’Etat ne réalise pas le projet ?

Non. Il faut savoir que l’Etat ne dispose pas d’un délai pour réaliser le projet sur la propriété déjà
expropriée. En outre, certaines circonstances peuvent causer un retard à la mise en place du projet
concerné.

65-Cela veut-il dire que la procédure de rétrocession n’est pas légale ?

Elle ne repose pour l’instant sur aucune base juridique, malgré les usages anciens.

66-Que dois-je faire de la copie du titre foncier que je détiens entre mes mains lorsque je suis
exproprié et indemnisé ?

Cette copie du titre foncier qui est déjà invalide doit être déposée auprès de la commission
d’évaluation.

En aucun cas, je ne dois le garder par-devers moi et m’en servir pour d’autres transactions.

67-Quand serais-je indemnisé ?

La loi dispose que l’indemnisation doit en principe être préalable au déguerpissement sur la propriété
concernée, sauf en cas d’urgence.

68-Qui décide du montant de l’indemnisation ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 51


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Un décret fixe le montant des indemnisations, sur proposition d’une commission de constat et
d’évaluation présidée par le préfet territorialement compétant qui évalue les préjudices et applique les
barèmes en vigueurs.

69-Les populations concernées ont-elles le droit de participer aux travaux de la commission de


constat et d’évaluation ?

Absolument. Le préfet de les informer au moins 15 jours avant et elles doivent participer à toutes les
phases de l’enquête.

70-Et si je ne suis pas satisfait du montant de l’indemnisation ?

Je dois saisir le juge dans délai d’un mois à compter de la date de notification de la décision
confirmant le montant de mon indemnisation.

71-Sur quelle base évalue-t-on les terrains nus ?

Plusieurs cas se présentent :

-Terrain urbain acquis sur un domaine privé de l’Etat : L’indemnité ne peut dépasser le prix
officiel en tant que gestionnaire de ce domaine, l’Etat peut en autoriser l’occupation
provisoire. On parle alors d’occupation temporaire et précaire du domaine public naturel ou
artificiel. Et l’occupant paie en conséquence une redevance pour cette occupation privative
qui ne peut être qu’en matériaux provisoires et démontables.

Effectivement. L’article 8 de l’ordonnance 74 /2 du 6 juillet 1974 stipule que cette gestion


« peut être assurée, sous le contrôle de l’Etat, par d’autres personnes morales de droits publics
ou par des concessionnaires des services publics »

Le décret d’expropriation confirme que votre propriété est transférée à l’Etat, et si vous avez
un titre foncier, il est automatiquement muté au profit de l’Etat.

Oui. Lorsque l’Etat déclare d’utilité publique les travaux devant être réalisés sur votre
propriété, il vous exproprie et compense ce préjudice par une indemnisation pécuniaire ou en
nature.

La loi dit qu’elle a une durée de deux ans susceptible de prorogation d’un an. Après le terrain
retrouve son état initial.

Elle avertit le publique que l’Etat a déclenché la procédure d’expropriation, et que toutes les
opérations sur le terrain concerné sont suspendues.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 52


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Non. Il faut savoir que l’Etat ne dispose pas d’un délai pour réaliser le projet sur la propriété
déjà expropriée. En outre, certaines circonstances peuvent causer un retard à la mise en place
du projet concerné.

Elle ne repose pour l’instant sur aucune base juridique, malgré les usages anciens.

Cette copie du titre foncier qui est déjà invalide doit être déposée auprès de la commission
d’évaluation.

En aucun cas, je ne dois le garder par-devers moi et m’en servir pour d’autres transactions.

La loi dispose que l’indemnisation doit en principe être préalable au déguerpissement sur la
propriété concernée, sauf en cas d’urgence.

Un décret fixe le montant des indemnisations, sur proposition d’une commission de constat et
d’évaluation présidée par le préfet territorialement compétant qui évalue les préjudices et
applique les barèmes en vigueurs.

Absolument. Le préfet de les informer au moins 15 jours avant et elles doivent participer à
toutes les phases de l’enquête.

Je dois saisir le juge dans délai d’un mois à compter de la date de notification de la décision
confirmant le montant de mon indemnisation.

Plusieurs cas se présentent :

Des terrains domaniaux du centre concerné.

L’indemnité ne peut dépasser le prix officie

l des terrains domaniaux du centre concerné.

-Terrain privé acquis à un privé : L’indemnité est égale au prix d’achat majoré des divers frais
d’acquisition et de conservation.

-Terrain coutumier ayant donné lieu à un titre foncier : L’indemnité ne peut dépasser le
montant des frais engagés pour l’obtention du titre foncier.

ATTENTION ! La forêt fait partie du domaine national, gérée par l’Etat. Je ne peux la
vendre que si j’y ai obtenu un titre foncier.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 53


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 54


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

IV-LE PATRIMOINE DE L’ETAT

V-I DEFINITIONS : LE LOGEMENT ADMINISTRATIF

94-Que désigne-t-on généralement par patrimoine de l’Etat ?

Il s’agit de tous les biens meubles et immeubles appartenant à l’Etat (immeubles publics
mobiliers de bureau des administrations, terrain du domaine privé de l’Etat, véhicules
administratifs, propriétés administratives, immeubles privés loués par l’Etat, etc..)

95-Qui gère le patrimoine de l’Etat ?

Le ministre des Domaines et des affaires Foncières est chargé de gérer le patrimoine de
l’Etat.

96-Qu’est-ce que le patrimoine mobilier de l’Etat ?

C’est l’ensemble des biens de l’Etat transportables ou mobiles, à l’instar du mobilier de


bureau, du matériel bureautique, etc.…

97-Qu’est-ce que le patrimoine immobilier de l’Etat ?

Le patrimoine immobilier de l’Etat est composé des terrains du domaine privé de l’Etat, des
maisons construites ou acquises par l’Etat (propriétés administratives) etc.…

98-Tous les agents de l’Etat peuvent-ils prétendre à un logement ?

En principe, oui. Mais compte tenu de l’impossibilité pour l’Etat de disposer d’un si grand
nombre de maisons, il a dégagé certaines priorités.

99-Qui peut donc bénéficier d’un logement administratif ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 55


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Le décret du 9 juillet 1991 stipule qu’il y a deux catégories de personnes susceptibles d’être
logées : celles qui y ont droit gratuitement, et celles qui peuvent y prétendre de par leurs
fonctions et selon les disponibilités.

100-Quelles sont les personnes qui doivent être logées gratuitement ?

Les membres du Gouvernement et assimilés ; les Gouverneurs des provinces , les Secrétaires
Généraux auprès des gouverneurs, les préfets, les sous-préfets, les chefs de districts, le
Président de la cour Suprême et le Procureur Général près de la Cour Suprême, les magistrats
responsables à la Cour Suprême ; les Présidents de Cour d’Appel, les Procureurs Généraux
près des Cours d’Appel, les Présidents des tribunaux, les Procureurs de la République ; les
personnels de l’Assistance technique dans le respect des dispositions conventionnelles, les
personnes logées en application des dispositions des conventions internationales.

101-Quelles sont les personnes logées à cause de leurs fonctions ?

Les conseillés techniques, Chargés de Missions, Attachés, Directeurs et Assimilés à la


Présidence de la République et dans les services du P.M, les Secrétaires Généraux des
ministères assimilés, le secrétaire Général, le chef du cabinet, les conseillés techniques, les
chargés de mission et les attachés du conseil Economique et Social ; les Inspecteurs d’Etat et
Conseillés en Organisation administrative ; les directeurs des services centraux et assimilés ;
les Délégués provinciaux et assimilés.

102-Les personnes logées bénéficient-elles toujours des indemnités de non logement ?

En principe non. Au contraire, la loi des finances prévoit que l’Etat leur retient une certaine
somme sur leur salaire pour l’entretien de ces logements.

103-En dehors de ces catégories, plusieurs autres fonctionnaires ne sont-ils pas logés ?

Effectivement, une fois que les ayants droits sont logés, et en fonction des disponibilités,
d’autres fonctionnaires peuvent être logés.

104-Que dois-je faire pour obtenir un logement administratif ?

J’introduis une demande timbrée à la Direction du Patrimoine de l’Etat, avec un bulletin de


salaire, une fiche remplie, motivée et signée de mon employeur.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 56


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

LA SUCCESSION AU CAMEROUN

Connaître les règles gouvernant le règlement des successions permet d'organiser en


connaissance de cause la répartition de ses biens après son décès.

Ne rien faire, c'est laisser le Code Civil organiser votre succession à votre place.

C'est la succession ab intestat (sans testament)

Le Code Civil prévoit alors les règles qui seront applicables. La succession est donc qualifiée
de légale. Ces règles s'appliquent à toutes les successions où aucun testament n'a été fait.

En effet, le code civil instaure un ordre de transmission de vos biens (dévolution) par ordre
des héritiers et par degré de parenté. Ce qui signifie qu'on vérifie s'il existe des héritiers dans
le premier ordre avant de passer à l'ordre numéro deux et ainsi de suite.

Dans chaque ordre la succession est dévolue au degré de parenté le plus proche, et à degré
égal, la répartition se fait généralement par tête (par personne).

LES ORDRES SUCCESSORAUX

Qu'est-ce qu'un ordre successoral ? Il s'agit d'un groupe de personnes habiles à se porter héritiers
d'une autre. Ce groupe est déterminé en fonction des liens familiaux avec le défunt. Il existe 5
ordres de successibles, chaque ordre exclu les personnes figurant dans l'ordre suivant.

Quel est l'ordre des successibles ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 57


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

1er ordre : les descendants (degré de parenté : 1e_enfants, 2e_petits-enfants, 3e_arrières-


petits enfants)

2e ordre : les ascendants privilégiés (degré : 1e_les pères et mères) et les collatéraux
privilégiés (degré : 2e_les frères et sœurs, et leurs descendants: 3e_neveux, nièces et
4e_petits-neveux, petites nièces).

3e ordre : tous les ascendants (degré : 2e_grands-parents, 3e_arrières-grands-parents)

4e ordre : les collatéraux ordinaires : tous les autres parents jusqu'au 6e degré dans chaque
branche (degré : 3e_oncles et tantes, 4e_cousins germains, 5e_grands-oncles, grands-tantes...)

5e ordre : l’Etat

LES DEGRES SUCCESSORAUX

A quoi servent les degrés de parenté ? Ils servent à déterminer si une personne peut être appelée à
la succession d'une autre. La dévolution (transmission) s'arrête au 6e degré de parenté.

Comment calculer les degrés de parenté ? En ligne directe (ascendants/ descendants) : le


degré se calcule en comptant le nombre de générations séparant le défunt de la personne
appelée à sa succession.

Ainsi entre un père et un fils il y a 1 degré,


entre un grand-père et son petit-fils 2 degrés et ainsi de suite.

En ligne collatérale, il faut compter le nombre de personne séparant le défunt de la personne


en remontant à l'ascendant commun.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 58


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Ainsi un frère et une sœur sont séparés par 2 degrés.


Un oncle et son neveu sont séparés par 3 degrés ;
Des cousins germains sont séparés par 4 degrés...

LIGNES (BRANCHES), FENTE

Qu'est-ce qu'une ligne ou une branche ?


Il s'agit de tous les membres de votre famille reliés à vous par un de vos parents, c'est
pourquoi on parle de ligne (ou branche) paternelle ou maternelle.

Qu'est-ce que la fente ?


La fente est un mécanisme juridique qui permet de répartir la succession entre les lignes
maternelle et paternelle.

La fente s'effectue toujours dans le 3 e ordre (ascendants) et 4 e ordre (collatéraux


ordinaires).

Mais il arrive qu'on y recoure aussi dans le 2e ordre quand tous les frères et sœurs ne sont
pas du même lit. On parle alors de frères utérins (par la mère), de frères consanguins (par le
père) ou de frères germains (même père et même mère). La moitié de la succession est alors
dévolue (transmise) à la branche maternelle et l'autre moitié à la branche paternelle. Les frères
germains prennent part dans les deux branches.

1. Je n'ai pas fait de testament, qui hérite de mes biens ?

Tout dépend de votre situation familiale.

Ainsi s'il existe un descendant (ordre n°1) au 3e degré de parenté (arrière-petit-fils du


défunt), la succession lui sera dévolue (transmise) même s'il existe un collatéral privilégié
(ordre n°2) au 2e degré de parenté (frère du défunt).

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 59


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

2. Si je meurs avant mes parents, mes enfants seront-ils appelés à


leurs successions ?

Oui

Soit vous êtes enfant unique, et vos enfants seront appelés à la succession en qualité de
descendants au degré de parenté le plus proche.

Soit vous avez des frères et sœurs et vos enfants seront appelés à la succession en même
temps que leurs oncles et tantes par représentation.

Vos enfants vont donc gagner un degré et prendre votre place dans la succession de vos
parents. Ils ne pourront cependant recevoir que ce que vous auriez vous-même reçu, si vous
n'étiez pas prédécédé. Ils se partageront donc vos droits dans la succession de vos auteurs.

La représentation est une dérogation à la règle selon laquelle dans un même ordre, le degré de
parenté le plus proche exclu le degré suivant.

La représentation est une fiction juridique qui a vocation à restaurer l'ordre logique des
décès. On dit alors que la répartition se fait par souche et non plus par tête.

Ainsi si vous avez 2 enfants et que vous avez un frère ; vos enfants recevront donc 1/4 chacun
dans la succession de vos parents, c'est à dire votre part (la 1/2) divisée par le nombre de vos
enfants et votre frère recevra l'autre 1/2.

La représentation n'existe que dans le 1e et le 2e ordre car elle a pour unique vocation de
restaurer l'ordre normal des décès quand l'application des règles du code civil créerait de
choquantes inégalités.

3. Et si mon frère et moi décédons avant un de nos parents,


comment se répartira sa succession ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 60


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Là encore, tout va dépendre si vous avez laissé ou non des descendants, si tel est le cas la
succession de vos parents se fera par souche et non par tête, afin de recréer ce qui se serait passé
dans vos patrimoines respectifs si l'ordre normal des décès avait été respecté.
Ainsi si vous avez eu 2 enfants et votre frère 1 seul, vos enfants se répartiront la part qui
aurait dû vous revenir (la 1/2) soit 1/4 pour chacun et l'enfant de votre frère prendra la part qui
lui serait revenu dans la succession de vos parents, soit l'autre 1/2.

On parle de souche lorsque la succession d'un ascendant se répartit en fonction du nombre


d'enfants vivants ou représentés.

4. Je n'ai pas d'enfant, qui hérite de mes biens ?

Les ascendants & collatéraux privilégiés (ordre n°2) sont alors appelés à la succession. Ce
qui signifie que chacun de vos parents hérite d'1/4 de vos biens et vos frères et sœurs ou leur
descendant se partageront l'autre 1/2 de votre patrimoine.

S'il ne vous reste qu'un seul parent, ce dernier recevra 1/4 et les collatéraux privilégiés 3/4.

Si vous n'avez pas de frères et sœurs ou de neveux, la succession se partage entre la ligne
maternelle et la ligne paternelle, d'abord entre les ascendants (ordre n°3).

En l'absence d'un ascendant dans une de ces lignes votre conjoint recueille les biens qui
auraient dû être attribués à cette branche (la 1/2). Votre conjoint est également appelé à votre
succession si vous n'avez aucun ascendant. Il recueille alors la totalité de votre patrimoine.

Et, si vous n'êtes pas ou plus mariés, vos cousins dans chaque branche, les collatéraux
ordinaires (ordre n°4) se partageront vos biens.

Dans chaque branche le degré de parenté le plus proche hérite. Ainsi des cousins au 4e degré
peuvent être appelés dans la ligne paternelle, alors que seul un cousin au 6e degré est présent
dans la branche maternelle. Chaque branche recueille la 1/2 du patrimoine du défunt et les
héritiers au degré le plus proche se répartissent les biens par tête.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 61


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

5. Et mon conjoint quels sont ses droits ?

Le conjoint survivant est le mal aimé de notre droit successoral, ses droits ab intestat sont très
restreints et il n'est pas un héritier réservataire. Ce qui signifie que vous pouvez décider de ne
rien lui laisser.

Si vous n'avez rien prévu, le conjoint ne reçoit que :

1/4 en Usufruit, si vous laissé pour vous succéder des descendants (enfants) issus du mariage.
Une part d'enfant légitime en Usufruit, si vous laissé pour vous succéder un enfant issu
d'une autre union.
1/2 en Usufruit, si vous laissez pour vous succéder Enfant naturel (et leurs descendants),
père ET mère (ascendants privilégié. des deux côtés), frères et sœurs (et leurs
descendants), ascendants ordinaires.
1/2 en pleine propriété, si vous laissez pour vous succéder Père OU mère (ascendant
privilégié d'un seul côté).
100% en Usufruit, si vous laissez pour vous succéder des collatéraux ordinaires (oncles,
cousins éloignés).
100% en pleine propriété, si vous ne laissez pas pour vous succéder de parent au degré successible
dans une ligne

Il vous appartient alors, si vous souhaitez le protéger, de prendre vos dispositions, soit par
testament ou donation, soit en adaptant votre régime matrimonial.

Quand vous procédez à des donations ou à des libéralités par testament, vous devez savoir que
l'usufruit dont votre conjoint peut disposer, ne peut s'exercer sur ces biens.

Ce qui signifie que si votre patrimoine vaut 100 000 F au jour de votre décès l'usufruit de
votre conjoint s'exerce théoriquement sur 25 000 F. Mais si vous avez légué un bien qui vaut
50 000 F et un bien qui vaut 40 000 F son usufruit ne pourra s'exercer en réalité que sur ce qui
reste c.à.d. 100 000 -(50 000 +40 000) = 10 000

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 62


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

6. Existe-t-il une différence entre les filiations légitime et naturelle ?

Il existe une différence entre les filiations légitimes, adoptives ou les filiations naturelles, en
ce qui concerne les vocations successorales.

On parle de filiation naturelle simple si les deux parents sont tous deux célibataires. De
filiation adultérine si les parents ou l'un d'eux sont mariés avec des tiers.

De filiation incestueuse, si les parents sont unis par un lien de parenté ou d'alliance, qui leur
interdit de se marier.

Ainsi, alors que la filiation légitime est indivisible à l'égard du couple marié, la filiation
naturelle est par essence divisible. Elle peut être établie à l'égard d'un parent, et non de l'autre.

La loi établit une inégalité entre l’enfant naturel et l’enfant légitime (issu d’un mariage), elle
distingue entre les enfants naturels ordinaires (issus d’une relation hors mariage –
concubinage) et les enfants adultérins (dont l'auteur se trouvait au moment de leur
conception dans les liens du mariage).
A cet effet, les articles 758, 759, et 760 du Code civil énoncent la règle suivante :

« Les enfants naturels légalement reconnus dont le père ou la mère après leur conception ont
été engagé dans les liens du mariage d’où sont issus des enfants légitimes, sont appelés à la
succession de leur auteur en concours avec ces enfants ; mais chacun d’eux ne recevra que la
moitié de la part à laquelle il aurait eu droit si tous les enfants du défunt, y compris lui-même,
eussent été légitimes »

- Le droit est des trois quarts, lorsque les père ou mère ne laissent pas de descendants, mais
bien des ascendants ou des frères ou sœurs ou des descendants légitimes de frères ou sœurs.

- L’enfant naturel a droit à la totalité des biens lorsque ses père ou mère ne laissent ni
descendants, ni ascendants, ni frères ou sœurs, ni descendants légitimes de frères ou sœurs.

- En cas de prédécès des enfants naturels, leurs enfants et descendants peuvent réclamer les

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 63


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

droits fixés par les articles précédents.

7. Qu'y a-t-il dans la succession ?

Si vous devez accepter ou renoncer à une succession, vous devez connaître de quoi elle se
compose. Tout va dépendre du contrat de mariage du défunt.

La succession se compose de :
- l'actif propre du défunt,
- le passif propre du défunt,
- la valeur des donations simples faites par le défunt,
- sa part de communauté si le défunt était marié sous un régime communautaire.

Au CAMEROUN, si vous n'avez pas fait de contrat de mariage, vous êtes mariés sous le
régime de la communauté légale des biens.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 64


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 65


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Troisième PARTIE
Lexique

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 66


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

AFFAIRES FONCIERES : toutes les procédures concernant la gestion des terrains privés
(immatriculation, vente, morcellement et toutes autres transactions).

BAIL EMPHYTEOTIQUE : contrat de location d’un terrain bâti ou non pour une durée
comprise entre 18 et 99 ans.

BORNAGE : opération rattachée à une procédure par laquelle une personne physique ou
morale fait délimiter son immeuble par des bornes par les services d’un géomètre du
cadastre.

CADASTRE : ensemble des services techniques de l’Etat s’occupant des opérations d’identification
et de délimitation des immeubles (levée topographique, calcul des coordonnées, placement
des bornes etc.).

CERTIFICAT DE PROPRIETE : document par lequel le conservateur foncier reconnaît


qu’une personne est effectivement détentrice de droit foncier sur un immeuble, et décrivant
l’Etat des lieux sur les transactions concernant le dit immeuble.

COMMISSION CONSULTATIVE : organe présidé par le sous-préfet ou le chef de district


chargé de constater la mise en valeur effective du terrain avant son immatriculation ou de
formuler son avis sur une demande de concession.

CONCESSION : procédure par laquelle l’Etat attribue une portion du domaine national de 2°
catégorie à une personne physique ou morale aux fins d’exploitations selon un cahier de
charge spécifique.

CONSERVATEUR FONCIER : responsable de l’administration chargé de constater les


droits fonciers réels sur un immeuble , de les inscrire dans le livre foncier et de délivrer en
conséquence un titre foncier.

COORDONNEES : tous les points servant de repères fixes, provisoire ou définitif sur les
limites bornées d’une parcelle de terre.

DECLARATION D’UTILITE PUBLIQUE : acte administratif pris par le ministre en charge


des domaines déclarant d’utilité publique des terrains devant accueillir un projet d’intérêt
général.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 67


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

DOMAINE NATIONAL : étendue du territoire national non classé dans le domaine public,
dans le domaine privé de l’Etat ou des autres personnes morales de droit public, ni dans le
domaine privé des particuliers.

DOMAINE NATIONAL DE PREMIERE CATEGORIE : terrain d’habitation ,terre de


culture ,de plantation, de pâturage et de parcours dont l’occupation se traduit par une emprise
évidente de l’homme sur la terre et une mise en valeur probante ,avant le 5 août 1974 .

DOMAINE NATIONAL DE 2° CATEGORIE : terre libre de toute occupation effective .à la


date du 5 août 1974.

DOMAINE PRIVE DE L’ETAT : parcelle de terrain appartenant à l’Etat .terrain supportant


des édifices publics .biens acquis à titre gratuit ou onéreux ,immeubles dévolus à l’Etat suite à
des expropriations, pour cause d’utilité publique ,prélèvement sur le domaine national ,etc.

DOMAINE PUBLIC : ensemble inaliénable des biens meubles et immeubles par nature ou
par destination affectés à l’usage direct du public ou des services publics.

DOMAINE PUBLIC NATUREL : ensemble des terrains et espaces non aménagés par
l’homme (la mer, les fleuves, les rivières, les lacs, la terre, les marécages, l’espace aérien…).

DOMAINE PUBLIC NATUREL MARITIME : ensemble composé des rivages de la mer


jusqu’à la limite des plus hautes marées et une zone de 50m mesurée à partir de cette limite.

DOMAINE PUBLIC NATUREL FLUVIAL : ensemble composé des cours d’eaux navigable
dans la limite déterminée par les plus hautes eaux ,et une zone de 25m à partir de cette limite ,
des marécages, des cours d’eaux non navigables, des lacs, des étangs naturels et des lagunes .

DOMAINE PUBLIC ARTIFICIEL : domaine public aménagé par l’homme ou l’Etat,


notamment : les autoroutes et une emprise de 100m de part et d’autre de l’axe de la chaussée ;
les routes nationales, provinciales, départementales et les pistes avec une emprise successive
de 40, 25, et 10m de part et d’autre de l’axe de la chaussée ; les pistes, ports, monuments et
édifices publics, concessions de chefferies traditionnelles…

DOMAINE PUBLIC ARTIFICIEL COMMUNAL : aménagé par les fonds communaux ou


obtenu par transfert de l’Etat par un décret.

DOMANIALISATION : matérialisation des droits fonciers de l’Etat sur sa propriété par


l’établissement d’un titre foncier.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 68


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

ERREUR MATERIELLE : erreur constatée dans un des documents servant à l’établissement


du titre foncier.

FUSION : procédure par laquelle plusieurs immeubles immatriculés contigus appartenant à


une même personne sont mélangés pour faire l’objet d’un seul titre foncier.

IMMATRICULATION : procédure d’inscription des droits fonciers d’une personne physique


ou morale sur un immeuble, par l’inscription des dits droits dans le livre foncier pour les
rendre opposable aux tiers.

IMMATRICULATION DIRECTE : procédure de reconnaissance des droits fonciers d’une


personne physique ou morale de nationalité camerounaise sur un immeuble mis en valeur
avant le 5 août 1974 .

IMMEUBLE : terrain bâti ou nu sur lequel on peut revendiquer ses droits.

INDEMNISATION : procédure de compensation par des moyens pécuniaires ou en nature


des personnes physiques ou morales victimes d’expropriation.

LOTISSEMENT : opération consistant pour le propriétaire légitime d’un terrain à le diviser


en lots selon la procédure réglementaire en vigueur ; désigne aussi l’espace ainsi aménagé.

MARGE D’ERREURS TOPOGRAPHIQUES : marge admise de l’erreur qu’un géomètre


peut commettre sur un plan, concernant notamment la superficie de l’immeuble. Cette marge
est de 10%.

MORCELLEMENT : opération consistant à aliéner une partie d’un immeuble immatriculé au


profit d’une tierce personne.

MUTATION : transfert en totalité des droits de propriété d’un individu à une autre.

MUTATION PAR DECES : transfert des droits de propriété d’un défunt à son ayant droit.

NULLITE : caractère d’un document foncier devenu ou rendu sans effet et inexistant.

PRENOTATION JUDICIAIRE : acte par lequel le juge judiciaire suspend toute opération ou
toute transaction sur un titre foncier impliqué dans un litige devant la justice ou
l’administration.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 69


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

RECOURS GRACIEUX : demande de réexamen d’une décision par l’autorité ayant pris la
décision.

RECOURS HIERARCHIQUE : demande de réexamen d’une décision par le supérieur


hiérarchique de l’autorité ayant pris la décision.

REDEVANCE FONCIERE : somme réglementaire à verser au receveur des domaines pour


l’établissement du titre foncier, les inscriptions, etc.

REGIME DOMANIAL : ensemble des lois et règlements régissant la gestion du domaine


public, domaine privé de l’Etat et du domaine national de 2° catégorie.

REGIME FONCIER : ensemble des lois et règlements régissant la gestion des immeubles
privés, et l’immatriculation des terrains du domaine national de première catégorie.

RETROCESSION : possibilité envisagée de remise d’un immeuble déclaré d’utilité publique


au propriétaire initiale de droit foncier sur cet immeuble. Ce régime n’existe nulle part dans la
législation en vigueur.

REVENU DU DOMAINE DE L’ETAT : somme règlementaire à verser à l’Etat sur une base
temporelle prédéfinie pour toute occupation du domaine public et du domaine privé de l’Etat.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 70


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Quatrième PARTIE
Énonce des exercices
Corrigé

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 71


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Enoncés des Exercices

EXERCICE N° I

A) Définir : les termes ou expressions suivants :

Immatriculation- concession provisoire- concession définitive

b) compréhension :

Dans un tableau faites apparaitre les éléments caractérisant les procédures d’immatriculation
et de concession en vous inspirant du tableau ci-dessous :

IMMATRICULATI CONCESSION CONCESSION


ON PROVISOIRE DEFINITIVE

Les prétendants

Composition du dossier

Lieu de dépôt du dossier et


document délivré

Quel document est signé après


toutes les formalités d’usage et
par qui ?

Composition de la commission
de constat

Signataire du procès verbal de


la commission

Ou sont transmit les dossiers


pour le TF et par qui

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 72


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

EXERCICE II

Définir : hypothèque-patrimoine-droit de propriété-

1- Justifier les expressions suivantes


a) L’actif et le passif constitue lez patrimoine.
b) La servitude est un accessoire des fonds.
c) L’hypothèque est indivisible
2- Quelles sont les prérogatives du droit de propriété ?

EXERCICE III

PREMIERE PARTIE : CONNAISSANCE ET COMPREHENSION

B) Définir les termes et expression suivant :

Consolidation- hypothèque- usufruitier- immatriculation –fond dominant- patrimoine-


servitude- nu-propriétaire - prescription- ordonnance

1- La limitation du droit de propriété a été instituée dans l’intérêt des propriétés voisines
et du public.

Expliquez par deux exemples concrets dans chaque cas le bien fondé de cette limitation.

DEUXIEME PARTIE : ETUDE DE CAS

Texte : la servitude qui desserte le fonds de monsieur PRISO traverse le terrain de son voisin
EWANE au vu d’un accord contradictoire entre les deux joignant. Après cinq années de
cohabitation paisible, Mr PRISO vend sa parcelle à un certain ATANGANA. Incapable de
supporter les caprices de ce dernier, Mr EWANE referme cette servitude de passage par un
mur que ATANGANA vient casser. Ce qui déclenche une bagarre sans merci.

Question sur le texte

1- Qui doit-on condamner entre les deux et pourquoi ?


2- Monsieur ATANGANA devait –il renégocier la servitude avec son nouveau voisin
comme son prédécesseur ? pourquoi ?
3- Citez deux conditions donnant droit à Mr EWANE de fermer cette servitude
4- Donnez cinq caractères de servitudes.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 73


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

EXERCICE IV

1- Dans quel domaine sont classées les concessions des chefferies traditionnelles ? les ports
militaires ? les pistes non carrossables ? les routes départementales ? les routes
régionales ? les routes nationales et les autoroutes ?
2- Quand dit- on qu’une terre est du domaine national ?
3- Quand dit-on qu’un domaine national est de deuxième catégorie ?
4- Qui administre le domaine national et pour quoi ?
5- Quels sont les critères pouvant mettre fin à une concession provisoire ?

EXERCICE V

PREMIERE PARTIE : CONNAISSANCE ET COMPREHENSION


I) définir les mots et expressions suivantes :

 Matrice cadastrale
 cadastre
 mappe
 prescription
 présomption
 commission
 consultative
 requérant

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 74


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

II DEXIEME PARTIE : ETUDE DE CAS


Monsieur Bernard petit, après 30 ans d’occupation paisible d’une parcelle du domaine
national vient d’y engager une procédure d’immatriculation, pour justifier son installation, la
commission consultative a eu à examiné plutôt les éléments de présomption. Au cours de la
pose des bornes, le géomètre accrédité n’a pas tenu compte que l’immeuble était traversé en
plein par une ligne de haute tension ; le requérant n’a pas attendu la fin de la procédure et a
aussitôt engagé la vente de quelques lots. Des clients se sont installés et mis leurs parcelles
en valeur avant la fin des 30 jours qui suivent l’avis de clôture du bornage. Au terme de la
procédure, le conservateur lui établit sans précautions préalables son titre foncier. Ce dernier
le brandit à ses dix malheureux clients pour les déguerpir de force sur sa propriété privé.

Question sur le texte

1- Le géomètre au cours du bornage a-t-il respecté la déontologie du métier ? qu’auriez-


vous fait concrètement à sa place ?
2- Pour le désagrément que Mr Bernard a fait subir ses clients dites chronologiquement
quelle est la part de responsabilité des différèrent intervenant à savoir : Mr Bernard –
l’Etat et les clients.
3- Faites un organigramme chronologique des différents intervenant dans la nouvelle
procédure d’immatriculation directe.

EXERCICE V I

1- Quelle est la procédure de la transaction immobilière privée ?


2- Quel est le contentieux pouvant surgir après une expropriation pour cause d’utilité
publique ? donner les conseils à l’exproprié victime de ce contentieux pour la
revendication.
3- Expliquer :
 Propriété
 Possession
 Patrimoine

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 75


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Exercice VII

Texte : après 33 ans d’occupation paisible d’une parcelle du domaine national, votre oncle
vient d’introduire en janvier 2007 une demande d’immatriculation sur ladite parcelle.

Au jour du constat de mise en valeur, la commission consultative n’ayant pas achevé la pose
des bornes, le géomètre s’est trouvé obligé de revenir seul les jours suivants pour parachever
la pose des bornes et procéder au levé topographique. Les procès- verbaux de du constat et de
bornage ont été régulièrement signés sans aucune opposition. Conformément au décret de
2005 qui modifie et allège la procédure d’obtention du titre foncier au Cameroun, le dossier a
suivi son cours normal. C’est ainsi que 30 jours après la publication de l’avis de clôture de
bornage dans le bulletin des avis domaniaux et fonciers, ne le conservateur foncier n’ayant
enregistré aucune opposition lui a établi le titre foncier.

C’est alors que des voix se lèvent par inscription pour revendiquer leurs droits réels sur ladite
parcelle, et d’autres réclament l’annulation pure et simple du titre foncier établi pour vice
procédure.

Question sur le texte

1- Dans la démarche suivie : y’at-il ou vice de procédure ? expliquez


2- Les revendications sur les droits réels auront-elles un effet ? expliquez votre réponse
3- Donnez trois motifs pouvant annuler un titre foncier
4- Présentez sommairement sur un tableau et dans un ordre chronologique le parallélisme
entre l’ancienne procédure d’obtention du titre foncier d’immatriculation et la
nouvelle allégée par décret en 2005.conservation cadastrale.

Exercice VIII

Définir :

 Conservation cadastrale
 Titre foncier
 Remembrement

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 76


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

1- Citer quatre opérations foncières donnant lieu au payement de la fiscalité foncière.

DEUXIEME PARTIE : CAS PRATIQUE

En vue de construire un nouveau lycée technique dans la ville de MBALMAYO, le ministère


de l’enseignement technique et de la formation professionnelle a choisi comme site le plateau
du quartier NGALLAN.

Il a saisi à cet effet le ministère de l’urbanisme et de l’habitat, le service des domaines.

1- Donner un nom à cette opération qui vise la construction d’un lycée de l’Etat.
2- Quels sont les éléments qui entrent dans la composition du dossier que le ministère de
l’enseignement technique doit fournir au ministère chargé des domaines.
3- Après examen de ce dossier, le ministère chargé des domaines prend un arrêté
déclarant d’utilité publique les travaux projetés, et prescrit une enquête préalable.
A) Qui conduira cette enquête ?
B) Quels sont les membres de la commission d’évaluation chargée de mener
cette enquête ?
C) Citer les charges de cette commission.

Exercice IX

I) Explication des termes


1- qu’es ce que le déclassement d’un bien public et quand est- ce qu’il intervient ?
2- citer les cas dans lesquels un titre foncier est nul d’ordre public.
3- Définir les caractères imprescriptibles des biens publics.
II) Etude de cas :

Après la mort d’un chef de famille, un digne représentant de cette famille vient vers vous pour
demander des conseils pour la gestion du patrimoine familial.

Donnez-lui la conduite à tenir pour parfaire à la bonne gestion de ce patrimoine.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 77


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

PROBATOIRE BLANC LT BGTE

I-

Expliquer : MAETUR, Hypothèque, bail emphytéotique, arpentage foncier

2) qu’es ce qu’un démembrement et quand est-ce qu’il peut avoir ?

3) quelle est la période pendant laquelle une opposition à un bornage d’immatriculation directe est
valable ?

4) quand dit –on qu’il y’a opposition à une immatriculation directe ?

5) comment se passe la fusion des titres fonciers et dans quel cas elle est possible ?

6) quant est-ce qu’il peut avoir rectificatif du titre foncier ?

7) donnez la conduite à tenir en cas de perte de la copie du titre foncier.

II- étude de cas

Dans le dossier de demande de bornage par voie d’immatriculation d’une dépendance du domaine
national de premières catégories introduites par Mr. DIALO se trouvent deux lettres d’opposition,
l’une de Mr. FOFANA et l’autre de Mr. PIERRO.

- MR FOFANA dans sa requête revendique une partie supportant sa bananerais incluse dans la
dépendance à immatriculer.
- Mr. PIERRO qui, depuis deux ans réclame une somme d’argent à Mr. DIALO en vain, ne
revendique rien dans la dépendance à immatriculer ? mais a décidé tout de même de faire
une requête d’opposition.
a) Donner la nature de l’opposition de chacun d’eux.
b) Donner les résolutions du règlement de ce litige.
c) Quel est le terme juridique de l’acte posé par Mr. PIERRO ?

ARPENTAGE FONCIER PROBATOIRE 2003

Première partie : connaissance et compréhension

1) Définir les expressions suivantes :


 Bail emphytéotique
 Fond servant
 Servitude de droit public
 Immatriculation foncière
 Copropriété
 Mur mitoyen
2) Selon l’article 2 du décret n° 81/185 du 4 mai 1981, il existe au Cameroun 3 organismes qui
participent à la réalisation des projets de lotissement sociaux. Donnez et définir leurs
différents sigles.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 78


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Deuxième partie : étude de cas

Pour améliorer le cadre de vie des populations dans certains quartiers de la ville de Douala, les
autorités municipales envisagent de déplacer les habitants d’une partie du quartier BEPANDA pour y
construire un boulevard et un lycée d’enseignement général au lieu-dit « DOUNGUE ».

a) Comment appel-t-on l’acte qui consiste à déplacer les habitants de ce quartier ?


b) Quelle est la seule catégorie de propriété affectée par cette procédure ?
c) Citer les principales étapes qui constituent cette procédure.

LEGISLATION FONCIERE 4 SEQUENCE LT BGTE

Première partie : connaissance et compréhension

1- Définir les mots et expression suivants :


 Servitude
 Usufruit
 Hypothèque
 Propriété
2- Le propriétaire d’une chose peut-il être contraint de céder sa chose ? dans quelles
conditions ?

Deuxième partie : étude de cas

ESSOMBA est propriétaire d’un fond de terre sur lequel il vit et exploite une plantation de caféier.
Son voisin FOKA a entouré sa propriété d’une rangée d’eucalyptus. Depuis un certain temps, les
branches ainsi que les racines de ces eucalyptus avancent sur le terrain d’ESSOMBA qui s’en trouve
très gêné.

Question :

Avant de saisir le tribunal, ESSOMBA voudrais avoir des éclaircissements sur les points suivants :

1- Quelles sont les prérogatives attachées à sont droit de propriété ?


2- Existe-t-il des limites à ces prérogatives ?lesquelles ?
3- ESSOMBA peut-il tailler les branches d’eucalyptus qui avancent sur son fond à partir du fonds
voisin ? que doit-il faire ?
4- ESSOMBA peut-il couper les racines qui avancent sur son fonds ?

ARPENTAGE FONCIER BREVET DE TECHNICIEN 2010

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 79


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Première partie : connaissance et compréhension


1- Définir :
 Propriété indivise
 Matrice cadastrale
 M.A.E.T.U.R.E
 Vente gré à gré
2- Donner succinctement les différences qui existent entre un topographe et un
géomètre.
3- Quelles sont les responsabilités professionnelles d’un géomètre :
En tant qu’auxiliaire de justice.
En cas de complicité.
En cas d’incompétence.

Deuxième partie : étude de cas

M.ABANDA Joseph, agent dans une société de la place vient de recevoir en donation de son père,
une parcelle de 500 mètres carrés située à OBALA, objet du titre foncier n°0451/L.

Afin d’en devenir le légitime propriétaire vous êtes contacté en tant que géomètre assermenté au
service départemental de la LEKIE.

1. Sous quelle appellation désigne-t-on la procédure à entreprendre ?


2. Décrire les étapes.

Arpentage foncier

PROBATOIRE 2009

Première partie

1- Définir les termes suivants :


 Copropriété
 Servitude
 Code civil
 Domaine public fluvial

2-

Dans le cadre d’une procédure d’expropriation pour cause d’utilité publique, le ministre chargé des
domaines prend un arrêté déclarant d’utilité publique les travaux projetés. Quelle est la composition
de la commission d’évaluation mise sur pied à cet effet ? Quelles sont ses attributions ?

2- Citer au moins 3 modes de gestion du domaine privé de l’Etat.

Deuxième partie : étude de cas

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 80


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Monsieur X désir acheter une parcelle de terrain au prés de son voisin. Ce dernier lui déclare
auparavant que la superficie est de 1500m². Pour se rassurer, monsieur X voudrait refaire le bornage
pour connaitre la superficie exacte.

1- Qu’est ce qu’un bornage ?


2- Quel technicien est habilité à faire cette opération ?
3- Quels sont les documents qu’il devra établir à cette occasion ?
4- En tant qu’élève technicien géomètre topographe, pouvez vous réaliser l’opération
envisagée ? pourquoi ?
5- Sous quelles conditions les deux voisins devront-ils établir leur acte de vente pour le rendre
légal ?

BREVET DE TECHNICIEN 2009

Arpentage foncier

Première partie : connaissance et compréhension

1) Les personnes physiques de nationalité étrangère peuvent acquérir de plein droit une
propriété immobilière sur l’ensemble du territoire national au même titre qu’un citoyen
camerounais vrai ou faux justifier votre réponse.
2) Définir les mots et les expressions suivants :
 Bail emphytéotique
 Hypothèque
 Lotissement
 Morcellement
 Matrice cadastrale

Deuxième partie : étude de cas

La direction des impôts dans sa campagne de recouvrement de la taxe foncière désire faire un état
exhaustif des sommes à percevoir à chaque personne propriétaires d’un immeuble dans les
départements du MFOUNDI et du WOURI. Pour cela elle vient de contacter le ministre chargé des
affaires foncières pour obtenir toutes les données nécessaires pour cette opération.

1- Quel document sera fournir à la direction générale des impôts pour lui permettre de
connaître pour chaque propriétaire toutes les parcelles lui appartenant ?
2- Sous quel format peut être présenté ce document
Donnez d’autres usages de ce document.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 81


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

PRBATOIRE GT 2002-07-25

Première partie : connaissance et compréhension


1) Expliquer pourquoi dit-on que la règle du droit à un caractère abstrait
2) Nommer le texte qui organise le régime foncier au Cameroun
3) Identifier les différents domaines qui constituent le régime foncier au Cameroun
4) Indiquer quelques raisons pour lesquels l’expropriation pour cause d’utilité publique est
un mal nécessaire.

Partie 2 : étude de cas

La servitude qui dessert le logement de Mr BOUBA traverse la propriété de son voisin KAMGA,
conformément à un accord bilatéral. Mr KAMGA ayant appris que son voisin BOUBA à vendu sa
parcelle à un certain Mr DURAND referme ladite servitude de passage on demande :

1- Donnez un nom à chacun des deux fonds concerné


2- Définir la servitude de passage et décrire son caractère réel
3- Les causes d’extinctions de servitude sont-elles réunies ici pour que Mr KAMGA ferme le
passage à son nouveau voisin ?

BREVET DE TECHNICIEN SESSION 2004

Première partie : connaissance et compréhension

1- Définir les termes suivants :


 Titre foncier
 Bornage
 Morcellement
 Géométrie –topographie
2- Quelles sont les sanctions possibles contre un géomètre expert foncier en cas d’interruption
prolongée d’activité ?

Deuxième partie : étude de cas

Le sieur GAMSI vient d’acheter un terrain à DAME BOLOBO. Il décide d’y construire un immeuble de
20 étages à usage commerciale. Entre temps, l’Etat a entrepris l’expropriation des voisins en vue de
construire un lycée technique.

1- Quelle est la pièce que le sieur GAMSI doit obtenir de la municipalité ayant le démarrage des
travaux de construction de son immeuble ?
2- Qu’appelle t-on copropriété ?
3- Nommez exactement l’opération entreprise par l’Etat et la définir.
4- Présenter les diverses étapes de cette opération.

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 82


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

BREVET DE TECHNICIEN GT 2006

Première partie : connaissance et compréhension

1- Définir
 Lotissement
 MAETURE
 Valeur vénale
 Inscription
 Droit réel
2- Plusieurs catégories de terres font l’objet du droit de propriété privée. Les énumérer.

Deuxième partie : étude de cas

Le 5 septembre 1978, m ANYE Julius né vers 1925 à Bamenda détenteur d’un certificate of
occuipancy sur un terrain de deux hectares situé au centre ville de B amenda se rend au bureau
régional des domaines du Nord-Ouest, il désire vendre une partie de son bien pour satisfaire un
besoin financier urgent. Pour cela, il doit se rassurer de son droit réel sur ladite parcelle. Il présente
alors son certificat à un technicien en poste au bureau qui lui fait savoir que son document n’est plus
valable et par conséquence ne lui confer aucun droit sur le terrain qu’il occupe pourtant depuis une
trentaine d’année Mr ANYE convaincu de ce qu’il est le propriétaire, décide de vendre 1000 m² de
son terrain à un certain M FORTCHA, commerçant à Bafoussam . pour conclure cet acte, les deux
hommes contresignent un certificat de vente dans un commissariat de la ville en compagnie de deux
témoins.

1- Pouvez-vous affirmer qu’à la date du 5 septembre 1978, le terrai de deux hectares faisait
l’objet d’un droit de propriété privé au sens de la loi ?pourquoi ?
2- Que peut peut-on dire de l’observation faite par le technicien sur le document ?
3- En 1978, quel délais disposait encore Mr ANYE pour faire transformer son certificat en titre
foncier ?
4- L’acte de vente passé entre Mr ANYE et Mr FORCHA est-il valable ?
5- Devant quelle compétence juridique devrait t-il le faire ?

PROBATOIR GT

Première partie :

1- Définir les termes suivants :


 Hypothèque
 Location
2- Le ministre de la jeunesse et des sports désirs créer un stade omnisport de hand-ball au
quartier BEPANDA à douala et précisément sur le plateau YONG-YONG à BEPANDA, la
parcelle vis&e par ce projet nécessite un titre foncier.

On demande

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 83


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

a) Comment appelle t-on la procédure ce ministre pourra prendre possession légalement de


cette parcelle ?
b) Qui est ce que ce ministre doit saisir pour mettre en route la procédure de prise de
possession de la parcelle de ce terrain ?
c) Que doit comprendre le dossier présenté par ce ministre ?
d) Face à cette procédure, quel sont les droits du détendeur du titre foncier
e) Citer quatre membres de la commission nationale de constat et d’évaluation qui sera chargé
de mener les enquêtes sur la parcelle visée.

BREVET DE TECHNICIEN SESSION 2013

Première partie : connaissance et compréhension

1- Définir :
 Lotissement
 Concession
 Déclassement
 Dol
 Fonds
 Domaine privé par incorporation
 Matrice cadastrale
2- Quelle est la période pendant laquelle une opposition à un bornage d’immatriculation
directe est valable ?
3- Quelle différence faite vous entre un domaine national de premier catégorie et celui de
deuxième catégorie ?

Deuxième partie : étude de cas

Après avoir fournir huit dossiers de demande d’attribution par voise de concession rurale à Yaoundé
par Mr le préfet du ressort, tous ont eu un avis favorable pour la concession provisoire sauf le dossier
de Mr Ali qui est Togolais.des sept concessionnaires restants, il n’y a eu que deux qui ont obtenu le
titre foncier. Le terrain du premier a une superficie de 18 hectares et celui du second a une superficie
de 60 hectares.

a) Après le rejet du dossier de Mr Ali, il fait recours à vous. Dite lui ce qu’il doit faire pour
exploiter légalement ledit terrain.
b) Donner 4 motifs qui peuvent avoir empêché l’aboutissement des 5 autres dossiers au titre
foncier ?
c) Comment appelle t-on les pièces que l’administration à chacun des 2 concessionnaires pour
avoir un avis favorable ?

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 84


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 85


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 86


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

Cinquième PARTIE
Référence
bibliographique

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 87


Une réalisation de TCHOUANGA TCHOUBEU GUY BERTRAND

1: BEIS, PIERRE ETFLEURAU, JACQUES; COURS DE DROIT USUEL ET


PROFESSIONNEL ; ORDRE DES GEOMETRE EXPERTS PARIS

2: MINDAF REGIME FONCIER ET DOMANIAL DU CAMEROUN IMPRIMERIE


NATIONAL YDE

Le guide de l’usager en second, première et terminale Géomètre Topographe Page 88