Vous êtes sur la page 1sur 3

Dissertation 

: Rôle de la croissance économique dans nos vies

1. La Croissance économique est-elle une source d’inégalités ?


a. Croissance économique

Selon Kuznets, l’inégalité croît puis décroît à mesure qu’un pays se développe. Cette théorie
explique la transition d’une économie rurale à une économie industrielle et urbaine.
Cependant, à la fin des années 1970, cette logique ne semble plus s’appliquer. La courbe de
Kuznets semble se vérifier jusque dans les années 50.

Comme cette théorie n’est plus vérifiée, nous pouvons affirmer que la croissance économique
est une source d’inégalités.

De plus, lorsqu’il n’y a pas de restrictions comme aux États-Unis dans les années 50, les super
salaires s’envolent. Il y a donc une augmentation des inégalités salariales.

L’innovation induit une augmentation de la croissance et donc une augmentation des


inégalités. Il y a donc une corrélation positive (l’augmentation d’innovation entre 1990 et
2005 explique 23% de l’augmentation du top income).

b. Rôle de l’IA : accentuer les inégalités

La loi de Baumol est impossible à appliquer.

L’impact de l’IA sur l’emploi accentue les inégalités. En effet, les zones qui ont permis une
robotisation ont vu une décrue d’emploi. Il y a donc une corrélation négative : plus une zone
est robotisée, moins il y a d’emploi. L’impact qui est le plus important s’effectue sur les
emplois demandant une très faible qualification.

L’IA a aussi un impact sur la production des idées. La production d’idées est inhibée par les
GAFAM qui monopolise les TIC, grâce à leurs rentes concentrées. L’explosions des
innovations secondaires n’a donc pas lieu.

c. Rôle de l’État

Dans un régime néolibéral, l’État ne doit pas intervenir sur le marché. L’État représente une
entrave à la liberté et à l’initiative individuelle. Dans ce cas-ci, on attend que les inégalités se
réduisent par le « ruissellement ». Ici, l’État doit baisser les impôts, et baisser les dépenses
publiques pour que les entreprises recréent des emplois. Par contre, cela sous-entend de laisser
mourir les entreprises les plus faibles.

1
Les États peuvent aggraver les inégalités entre les entreprises en choisissant les gagnants (=
pick winners) via la politique industrielle. Privilégier les grands champions nationaux biaise la
concurrence.

2. La croissance économique est-elle un moyen de réduction des inégalités ?


a. Croissance économique

Plus il y a d’inégalités entre les revenus des parents et des enfants, plus il y a de mobilité
sociale ce qui crée une réduction des inégalités.

b. Rôle de l’IA : réduire les inégalités

Selon le modèle de Zeira, qui est un modèle de mécanisation (lien entre le travail et le
capital), la croissance est générée par le progrès technique et par l’importance du capital.
D’après ce modèle, si on mécanise le travail (remplacement de L par K) la croissance devrait
exploser. Cependant, ce modèle reste peu fiable.

Selon Acemoglu et Restrepo, les nouvelles technologies détruisent les anciennes tâches mais
elles en créent de nouvelles, et de nouveaux produits. Il y a donc une création d’innovation
secondaire. Si on automatise les tâches existantes, nous créons de nouvelles tâches qui font
repartir la croissance vers le haut et qui font repartir l’emploi.

c. Rôle de l’État

L’État a donc pour rôle de lutter contre les inégalités. Il accompli ce rôle via plusieurs
missions :

- L’État providence vient compléter les petits salaires : allocations familiales, protection
sociale.
- L’État régule les marchés et doit assurer la concurrence.
- L’État doit garantir les revenus et accompagner les individus à retrouver un emploi.

L’État assure donc la redistribution des richesses et maintient la cohésion sociale.

L’État doit veiller à ce que l’accumulation de richesses ne doit pas entraver à l’innovation.
Les États doivent maintenir leur concurrence, cela permet le progrès et l’innovation. Les États
doivent donc réguler le capitalisme, car la concentration excessive bride la croissance.

2
3. Conséquences de la croissance économique sur notre environnement
a. Croissance et développement durable

b. Croissance et destruction de notre environnement

c. Rôle de l’État

L’État doit encadrer la croissance via des régulations microéconomiques comme la taxe
carbone. L’innovation n’est pas verte spontanément, il faut donc la réguler. C’est donc le rôle
de l’État.

Il faut réduire le coût des énergies intermédiaires et des énergies renouvelables pour favoriser
le développement durable. En effet, nous avons remarqué que plus le prix du fuel augmente,
plus le nombre d’innovations propres augmentent (avec le nombre de brevets propres).

L’État peut donc diriger l’innovation propre et verte en influençant les entreprises avec le prix
du fuel, ou la taxe carbone. L’État peut aussi diriger le changement technique avec des
subventions à l’innovation verte.

Une entreprise ayant une histoire de brevets dits « clean » aura plus de chances de développer
de nouveaux brevets cleans. L’état a donc tout intérêt à influencer l’innovation. 

Vous aimerez peut-être aussi