Vous êtes sur la page 1sur 34

Mathématiques Appliquées à la gestion

Echarif EL HARFAOUI
elharfaoui.e@ucd.ac.ma
Département de Mathématiques
FS -El Jadida & FS -Sidi Bennour
Filière : Licence Professionnelle MAO S1

A. U. 2020-2021

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Plan de cours

1 Partie I : Analyse
Chapitre 1 : Généralités
I Les ensembles ; Opérations sur les ensembles
I Intervalles de R
Chapitre 2 : Les suites numériques
I Dénitions ; Convergence et divergence des suites
I Suites arithmétiques et suites géométriques
Chapitre 3 : Fonctions réelles d'une variable
I Notion de fonction ; Quelques propriétés des fonctions
I Opérations sur les fonctions ; Diérents types de fonctions
I Limite ; continuité ; Dérivabilité des fonctions d'une variable
réelle ; Applications des dérivées
Chapitre 4 : Fonctions de plusieurs variables
I Domaine de dénition ; Limites ; Continuité ; Dérivées partielles
I Optimisation sans contrainte ; Optimisation avec contraintes
d'égalité
2 Partie II : Algèbre linéaire
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Plan de cours

1 Partie I : Analyse
2 Partie II : Algèbre linéaire
Chapitre 1 : Calcul matriciel
I Dénition des matrices ; Matrices carrées particulières
I Opérations élémentaires sur les matrices ; Transposée d'une
matrice
I Déterminants d'une matrice carrée ; Inverse d'une matrice
carrée
Chapitre 2 : Système d'équations linéaires
I Dénitions ; Notions
I Résolution des systèmes linéaires par la méthode de Gauss
I Résolution des systèmes linéaires par la méthode de Cramer
Chapitre 3 : Approche matricielle du calcul diérentiel
I Calcul diérentiel sous forme matricielle ;
I Matrice hessienne ; Matrice hessienne bordée

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles

En théorie des ensembles, un ensemble désigne intuitivement


une collection d'objets (que l'on appelle éléments de
l'ensemble ), "une multitude qui peut être comprise comme
un tout", comme l'énonçait le créateur de cette théorie,
le mathématicien allemand Georg CANTOR (1845-1918).
Un ensemble peut être vu comme une sorte de sac virtuel
entourant ses éléments , ce que modélisent bien les
diagrammes de Venn.
On distingue typographiquement un ensemble de ses éléments
en utilisant une lettre latine majuscule, par exemple E  ou
A, pour représenter l'ensemble, et des minuscules, telles que
x  ou y , pour ses éléments.
Les éléments peuvent être de n'importe quelle nature :
nombres, points géométriques, droites, fonctions, etc. Par ex.,
lundi est un élément de l'ensemble des jours de la semaine.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles

L'appartenance d'un élément, noté par exemple x , à un


ensemble, noté par exemple A, s'écrit : x ∈ A. Cet énoncé
peut se lire : x appartient à A, ou x est élément de A,
ou x est dans A, ou encore A a pour élément x .
On barre le symbole appartient pour indiquer sa négation,
la non-appartenance d'un objet à un ensemble : z ∈/ A
signie z n'appartient pas à A, mais z appartient à A
où A = Ac = CE (A) = E \A le complémentaire de A dans E .

Diagramme de Venn
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles

Un sous-ensemble est un ensemble dont chaque élément est


aussi contenu dans un autre ensemble. Si A est un
sous-ensemble de B , on note A ⊂ B (ie. A inclut dans B ).
Un ensemble est ni quand on peut compter  ses
éléments à l'aide d'entiers tous plus petits qu'un entier donné.
Nombre d'éléments d'un ensemble ni A est noté card(A)
ou #A, c'est le cardinal de A.
Un ensemble inni est un ensemble qui n'est pas ni, c-à-d
qu'il n'y a aucun moyen de compter  les éléments de cet
ensemble à l'aide d'un ensemble borné d'entiers.
Ensemble des parties : Si A est un ensemble, l'ensemble des
parties de A est l'ensemble constitué de tous les
sous-ensembles de A. Il est noté P(A).
- Si A est ni, par ex. si card(A) = n, alors card(P(A)) = 2n
- Si A est inni, P(A) aussi, et ces deux ensembles ne sont pas
en bijection.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles

• Ensemble de nombres : Ensemble dont tous les éléments sont


des nombres (ou des valeurs numériques).
Il existe diérents types d'ensembles numériques, par exemple : N
(ensemble des entiers naturels), Z (ensemble des entiers relatifs), D
(ensemble des entiers rationnels), R (ensemble des nombres réels)...
L'inclusion par le diagramme de Venn : N ⊂ Z ⊂ D ⊂ Q ⊂ R.

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles

Rappel. Opérations sur les ensembles.


Soient A et B deux sous-ensembles d'un ensemble fondamental Ω :
A ⊂ B = "A inclut dans B "
∀x ∈ Ω, si x ∈ A, alors x ∈ B
{A ou B} = A ∪ B = "réunion de A et B "
∀x ∈ Ω, si x ∈ A ∪ B , alors x ∈ A ou x ∈ B ou x ∈ A et x ∈ B
{A et B} = A ∩ B = "intersection de A et B "
∀x ∈ Ω, si x ∈ A ∩ B , alors "x ∈ A et x ∈ B "
∅ = { } "ensemble vide" (il ne contient aucun élément)
A ∩ B = ∅, si A et B sont "incompatibles" (ou "disjoints")
∀x ∈ Ω, si x ∈ A, alors x ∈/B
A = Ω r A = "complémentaire (ou contraire) de A dans Ω"
∀x ∈ Ω, si x ∈ A, alors x ∈/A
Ω = "univers ou espace fondamental".
P(Ω) = "ensemble des parties de Ω" ; ∅ ∈ P(Ω) et Ω ∈ P(Ω).
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Exercices d'entraînement

1. Diagramme de Venn. On considère le diagramme de Venn


suivant, avec A, B, C trois parties d'un ensemble E , et
a, b, c, d, e, f , g , h des élements de E .

Dire si les assertions suivantes sont vraies ou fausses :


1. g ∈ A ∩ B; 2. g ∈ A ∩ B; 3. g ∈ A ∪ B; 4. f ∈ C \A;
5. e ∈ A ∩ B ∩ C ; 6. {h, b} ∈ A ∩ B; 7. {a, f } ∈ A ∪ C .
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Exercices d'entraînement

2. Est-ce que A ⊂ B ∪ C entraîne A ⊂ B ou A ⊂ C ?


3. Soient A, B et C trois ensembles tels que A ∪ B = B ∩ C .
Montrer que A ⊂ B ⊂ C .
4. Lois de Morgan : Soient A, B et C trois parties d'un ensemble E .
Pour X ⊂ E , on note X c le complémentaire de X dans E (CE X ).
Démontrer les lois de Morgan suivantes :
i. (A ∩ B) ∪ C = (A ∪ C ) ∩ (B ∪ C ) ; ii. (Ac )c = A
iii. (A ∩ B)c = Ac ∪ B c ; iv. (A ∪ B)c = Ac ∩ B c .
5. Ensemble des parties : Écrire l'ensemble des parties P(E ) de
E = {a, b, c, d}.
6. Soit E un ensemble et A, B, C trois éléments de P(E ).
1. Démontrer que, si A ∩ B = A ∪ B , alors A = B .
2. Démontrer que, si A ∩ B = A ∩ C et A ∪ B = A ∪ C ,
alors B = C . Une seule des deux conditions sut-elle ?

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Ensemble numérique N
Dénitions et notations.
Un nombre entier naturel est un nombre entier qui est
positif .
L'ensemble des nombres entiers naturels est noté N.
N = {0, 1, 2, 3, 4, . . .}.

Par exemple : 9 ∈ N, mais − 2 ∈/ N, 41 ∈/ N.


N.B. Soit n ∈ N, c-à-d n ≥ 0.
L'ensemble des entiers naturels non nuls est noté N∗ = N\{0}.
Remarques.
1. L'ensemble N est inni dénombrable .
2. L'ensemble A = {1, 3, 5, 7, 9, 11, 13} ⊂ N et est ni . #(A) = 7.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Ensemble numérique Z
Dénitions et notations.
Un nombre entier relatif est un nombre entier qui est positif
ou négatif .
L'ensemble des nombres entiers relatifs est noté Z.
Z = {. . . , −4, −3, −2, −1, 0, 1, 2, 3, 4, . . .}.

Par exemple : −2 ∈ Z, 5 ∈ Z,
mais − 21 ∈/ Z, 0.33 ∈/ Z sont décimaux.
Remarque. Soit n ∈ Z, c-à-d n ≥ 0 ou n ≤ 0.
L'ensemble des entiers relatifs non nuls est noté Z∗ .
Note. Tous les nombres de l'ensemble des entiers naturels N
appartiennent à l'ensemble des entiers relatifs Z. On dit que
l'ensemble N est inclus dans l'ensemble Z. On note : N ⊂ Z.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Ensemble numérique D
Dénitions et notations.
Un nombre décimal peut s'écrire avec un nombre ni de
chires après la virgule.
Un nombre décimal est un quotient d'un nombre entier par
une puissance de 10.
Par exemple : 3.2 = 32 10 ∈ D ; 5, 827 = 103 ∈ D
5827

L'ensemble des nombres décimaux est noté D.


Par exemple : 3 ∈ D, 0.56 ∈ D, −5.25 ∈ D,
mais 31 ∈/ D, 29 ∈/ D sont rationnels.
n n
Remarque. D = .
o
, n ∈ p ∈
10p
Z, N
L'ensemble des nombres décimaux non nuls est noté D∗ .
Note. N ⊂ Z ⊂ D.
Propriétés algébriques de D : Les mêmes que ceux de Z.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Ensemble numérique Q
Dénitions et notations.
Un nombre rationnel peut s'écrire sous la forme d'un
quotient ba avec a un entier et b un entier non nul
((a, b) ∈ Z × Z∗ ).
L'ensemble des nombres rationnels est noté Q.
Par exemple

: 4 ∈ Q, 31 ∈ Q, −4.8 ∈ Q,
mais 2 ∈/ Q,n π ∈/ Q sont irrationnel .
m
Remarque. Q = : m ∈ Z et n ∈ Z∗
o
n
L'ensemble des nombres rationnels non nuls est noté Q∗ .
Note. N ⊂ Z ⊂ D ⊂ Q.

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Ensemble numérique R
Dénitions et notations.
Un nombre réel est un nombre nombres rationnels et/ou
irrationnels
L'ensemble des nombres rationnels et irrationnels forment
l'ensemble des nombres réels
L'ensemble des nombres reels est noté R.
C'est l'ensemble de tous les nombres que nous utiliserons en
classe de seconde. √
Par exemple : 2, 0, −5, 0.67, 12 , 3 ou π appartiennent à R.
Remarque. L'ensemble des nombres reels non nuls est noté R∗ .
Note. N ⊂ Z ⊂ D ⊂ Q ⊂ R.

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Inclusions : N ⊂ Z ⊂ D ⊂ Q ⊂ R par le diagramme de Venn

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Opérations sur N
 Étude des quatre opérations sur l'ensemble N.
Étant donné deux entiers naturels n et m, on sait dénir les
nombres :
n
n + m, n − m, n × m et , si m 6= 0.
m
N.B. L'addition et la multiplication sont des opérations qui ont leur
résultat dans N. Par contre le résultat d'une soustraction ou d'une
division n'est pas toujours un entier naturel.
Autrement.
- L'ensemble N est stable pour l'addition et la multiplication.
- Par contre l'ensemble N n'est pas stable pour la soustraction
et la division.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Ensembles numériques et opérations

Ensemble numérique N
Propriétés de l'addition.
Associativité : soit n ∈ N, ∀(p, q) ∈ N2 ,
(p + q) + n = p + (q + n).
Commutativité : soit n ∈ N, ∀p ∈ N, n + p = p + n.
Distributivité de la multiplication par rapport à
l'addition : Si m, n, p ∈ N, alors
(m + n) × p = (m × p) + (n × p) et
m × (n + p) = (m × n) + (m × p).
Élément neutre 0 : pour tout entier n, 0 + n = n = n + 0.

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Ensembles numériques et opérations

Ensemble numérique N
Propriétés de la multiplication.
Associativité : ∀(p, q, r ) ∈ N3 (p × q) × r = p × (q × r ).
Distributivité par rapport à l'addition :
∀(p, q, r ) ∈ N3 (p + q) × r = p × r + q × r et
∀(p, q, r ) ∈ N3 r × (p + q) = r × p + r × q .
Commutativité : ∀(p, q) ∈ N2 p × q = q × p .
Élément neutre 1 : ∀p ∈ N, (p × 1) = p
(p × 1) = p × (0 + 1) = p × 0 + p = 0 + p = p .

Note. Régularité de la multiplication par un entier non nul :


∀(p, q, r ) ∈ N2 × N∗ pr = qr ⇒ p = q .

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Opérations sur N
I Puissance des entiers naturels.
Notation et Rappel sur les puissances : Soit m ∈ N et tout
entier naturel n ≥ 2, on a :
mn = |m × m ×
{z· · · × m} .
n facteurs
1
Par convention, nous avons : m1 = m ; m0 = 1 ; m−n = .
mn
N.B. Ce dernier n'est pas toujours entier.
Propriété : Soient a et b de N, et tous entiers n et m :
an
an × am = an+m et par suite : m = an × a−m (∀a 6= 0)
a
(an )m = an×m
 a n an
(a × b)n = an × b n et par suite : = (∀b 6= 0).
b bn
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Opérations sur Z
Quelques propriétés algébriques de Z
Addition : les mêmes trois propriétés de N et plus l'existence
d'un opposé : ∀m ∈ Z, ∃n ∈ Z : m + n = n + m = 0.
Ici m = −n.
Multiplication : les mêmes quatre propriétés de N.
Remarques.
- L'ensemble Z est stable pour l'addition, la soustraction et
la multiplication.
- Par contre l'ensemble Z n'est pas stable pour la division.
- Les 4 propriétés pour l'addition font de Z un groupe commutatif .
- Les propriétés de groupe commutatif pour l'addition, plus les 4
propriétés pour la multiplication, font de Z un anneau commutatif .
Note. (N, +) n'est pas un groupe commutatif , il manque l'opposé.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Opérations sur Q
I Étude des quatre opérations sur l'ensemble Q
- L'ensemble Q est stable pour l'addition, la soustraction,
la multiplication et la division.
- Les 4 propriétés pour l'addition font de Q un groupe commutatif .
- Les propriétés de groupe commutatif pour l'addition, plus les 4
propriétés pour la multiplication, font de Q un anneau commutatif .
I Relation d'ordre ≤ dans Q.
≤ est compatible avec l'addition et la multiplication sur Q au sens
suivant : soient x , y et z trois éléments de Q.
si x ≤ y , alors x + z ≤ y + z , puisque
y − x = (y + z) − (x + z)
si x ≤ y et 0 ≤ z , alors x × z ≤ y × z , puisque
(y × z) − (x × z) = (y − x) × z
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Opérations sur R
I Propriétés de l'addition, de la multiplication et de la
relation d'ordre.
 Addition : Soient x, y , z ∈ R
Associativité : x + (y + z) = (x + y ) + z
Commutativité : x + y = y + x
Élément neutre : x + 0 = 0 + x = x
Opposé : x + (−x) = x − x = 0
 Multiplication : Soient x, y , z ∈ R
Associativité : x(yz) = (xy )z
Commutativité : xy = yx
Élément neutre : x 1 = 1x = x
Inverse : si x 6= 0, x(1/x) = (1/x)x = 1
Distributivité : x(y + z) = (xy ) + (xz)
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Opérations sur R
 Relation d'ordre Soient x, y , z ∈ R
Réexivité : x ≤ x
Transitivité : (x ≤ y et y ≤ z) ⇒ x ≤ z
Antisymétrie : (x ≤ y et y ≤ x) ⇒ x = y
Ordre total : x ≤ y ou y ≤ x
Remarque. Les trois premières propriétés dénissent une relation
d'ordre. Ici l'ordre est total car deux réels quelconques peuvent
toujours être comparés.
Note. (R, +, ×) est un anneau commutatif .

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Opérations sur R
La relation d'ordre est compatible avec l'addition par un réel
quelconque, et avec la multiplication entre réels positifs.
∀x, y , z ∈ R, x ≤ y ⇒ x + z ≤ y + z
∀x, y , z ∈ R, x < y ⇒ x + z < y + z
∀x, y ∈ R, ∀z ∈ R+ , x ≤ y ⇒ xz ≤ yz
∀x, y ∈ R+∗ , ∀z ∈ R+∗ , x < y ⇒ xz < yz
Note. On utilise aussi les ensembles de réels notés
R+ , R− , R+∗ , R−∗ .

Ensemble Dénition Notation


Réels positifs ou nuls {x ∈ R, x > 0} R+
Réels strictement positifs {x ∈ R, x > 0} R+∗
Réels négatifs ou nuls {x ∈ R, x ≤ 0} R−
Réels strictement négatifs {x ∈ R, x < 0} R−∗

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Rappel. (Opérations) Les deux opérations fondamentales,


l'addition et la multiplication, sont les propriétés communes à tous
les ensembles :

Addition Multiplication
Associativité a + (b + c) = (a + b) + c a(bc) = (ab)c
Commutativité (a + b) = (b + a) ab = ba
Existence d'un 0 1
élément neutre (a + 0) = (0 + a) = a 1×a=a×1=a
Distributivité a(b + c) = ab + ac

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Intervalles de R
Dénition (Intervalles). L'ensemble des nombres réels situés entre
deux nombres a et b donnés, avec a < b, constitue un intervalle.
On distingue trois types d'intervalles avec la longueur b − a :
l'intervalle ouvert ]a, b[
l'intervalle fermé [a, b]
l'intervalle semi-ouvert à droite [a, b[ ou à gauche ]a, b].

Encadrent. Soit a, b et x ∈ R. Les nombres a et b encadrent x si


a < x < b . La précision de cet encadrement est donnée par un
nombre réel positif.
Dénition. Soit I une partie de R. On dit que I est un intervalle si,
pour tous x < y appartenant à I , pour tout z avec x < z < y , alors
z est élément de I .
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Intervalles de R

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Intervalles de R
Exemple : L'ensemble de tous les nombres reels x tels que
−2 ≤ x ≤ 7 se note : [−2; 7].
On a par exemple
√ :
4 ∈ [−2; 7] ; 2 ∈ [−2; 7] ; 12 ∈ [−2; 7] ;
−1 ∈ [−2; 7] ; π ∈ [−2; 7] ; 8 ∈
/ [−2; 7].

Méthode : Donner les solutions d'une inéquation.


Résoudre l'inéquation et donner les solutions sous forme d'un
intervalle : 2x − 3 < 4.
2x − 3 < 4 ⇔ 2x < 4 + 3 ⇔ 2x < 7 ⇔ x < 27 .
L'ensemble des solutions est l'intervalle ] − ∞; 72 ].

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Intervalles de R
Auxquels se sont ajoutés les intervalles :
l'ensemble vide ∅ (à la fois ouvert et fermé)
les singletons a = [a, a] (fermé et non ouvert)
l'ensemble des nombres réels R = ]−∞, +∞[ = (−∞, +∞)
(à la fois ouvert et fermé).
Note. Décomposition des ouverts de R : Tout ouvert de R est
réunion dénombrable d'intervalles ouverts deux à deux disjoints.
Remarques.
- Les intervalles sont les parties de R les plus intéressantes dès
que l'on parle de continuité et de dérivabilité .
- Un intervalle réel est dit non trivial s'il est non vide et non
réduit à un point.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Intervalles de R
Denitions (Intersections et unions d'intervalles).
1. L'intersection de deux intervalles I et J est l'ensemble des
elements qui appartiennent à I et à J et se note I ∩ J .
2. La reunion de deux intervalles I et J est l'ensemble des
elements qui appartiennent à I ou à J et se note I ∪ J .

Exemples : Déterminer l'intersection et la réunion d'intervalles.


Dans les cas suivants, determiner l'intersection et la reunion des
intervalles I et J :
1) I = [−1; 3] et J =]0; 4[.
Réponse I ∩ J =]0; 3]. Ainsi I ∪ J = [−1; 4[.
2) I =] − ∞; −1] et J = [1; 4].
Réponse I ∩ J = ∅. Ainsi I ∪ J =] − ∞; −1] ∪ [1; 4].
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Intervalles de R
Méthode : Pour visualiser les ensembles solutions, on peut
représenter les intervalles I et J sur un même axe gradué.
Les nombres de l'intersection des deux ensembles sont les
nombres qui appartiennent à la fois aux deux ensembles. Il
s'agit donc de la zone de l'axe gradué où les deux ensembles se
superposent.
Les nombres de la réunion des deux ensembles sont les
nombres qui appartiennent au moins à l'un des deux
ensembles. Il s'agit donc de la zone de l'axe gradué marquée
soit par l'intervalle I soit par l'intervalle J .

Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département


Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Exercices
1) Représenter les intervalles I et J et donner leur intersection et
leur réunion.
I J schéma I ∩J I ∪J
[−4; 3] [1; 5] 
] − ∞; 2] [−4; +∞[ 
] − ∞; 3] ] − ∞; 5[ 
] − ∞; 7] [7; +∞[ 
[−3; +∞[ ] − ∞; −3[ 

2) Écrire sous forme d'intervalles puis déterminer les intersections.


a) 0 ≤ x ≤ 5 et 4 ≤ x ≤ 9 ; b) 7 − x < 9 et 2 < x < 8
c) x < 9 et −1 < x − 2 ; d) x ≥ 1 et x ≤ 4.
3) Écrire sous forme d'intervalles puis déterminer les réunions.
a) 0 ≤ x ≤ 5 ou 4 ≤ x ≤ 9 ; b) 7 − x < 9 ou 2 < x < 8
c) x ≥ 1 ou x ≤ 4 ; d) x > −3 ou x < 0.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour
Généralités : Ensembles numériques et opérations

Notes
Ensemble : Un ensemble est un objet mathématique qui
formalise la notion de contenant sans ordre ni répétition. Par
exemple, une classe est un ensemble d'élèves, que l'on peut
certes ordonner selon la taille, l'âge, le nom de famille ou la
moyenne de mathématiques, mais qui reste la même classe
indépendamment de ces ordres.
Opération binaire : Une opération binaire dénit un unique
résultat pour chaque couple de valeurs de ses opérandes. Elle
est souvent notée à l'aide d'un symbole propre (+, −, ×, ∩, ∪)
entre les expressions de ses opérandes.
Propriété : Pour un objet mathématique, une propriété est un
prédicat, c-à-d une phrase dans laquelle le verbe peut être
représenté par un opérateur de relation comme l'égalité,
l'inégalité ou un comparateur (≤, ≥, <, >, ⊂) et qui permet de
distinguer cet objet d'autres objets similaires.
Echarif EL HARFAOUI elharfaoui.e@ucd.ac.ma Département
Mathématiques
de Mathématiques
Appliquées
FS -El àJadida
la gestion
& FS -Sidi Bennour