Vous êtes sur la page 1sur 6

Le Gambit-Dame et apparentés Les noirs ont un bon jeu : leur avant-poste en e4 est aussi utile que celui des

Les noirs ont un bon jeu : leur avant-poste en e4 est aussi utile que celui des blancs en d4.
13. Fd3, Ce4 14. Dc1, Dg6! 15. Ff4, Fh3 16. Ce1
16. Fg3, Cxg3!
16. …, Tfe8 17. Rh1, Ff5 18. Fe3, d4!
Andrew Soltis – Pawn Structure Chess (p. 244-278) L'expansion du pion permet aux noirs de conserver l'initiative. Le pion c blanc est maintenant une faiblesse et
l'aile roi peut être attaquée via la diagonale c6-h1.
19. Ff4, Cb4 20. a3, Cxd3 21. Cxd3, Cf6 22. Dd2, Fe4! 23. Fg3, Ch5 24. Tae1, Dc6! 25. f3, Fxd3 26. cxd3
Structure issue du Gambit-Dame Les blancs ont une faiblesse en e3.
26. …, Cxg3+ 27. hxg3, Te3! 28. Cc1, Tc8 29. Ce2, Dg6 30. Td1, Tce8 31. Tf2, Fc7 32. Rg1, h5! 33. f4, Dg4
34. Rf1, h4 35. gxh4, Dxh4 36. Cg1, Fxf4 37. Da5, Fg3 0-1

Bloqué, l’isolani est bien différent. Sa plus grande faiblesse est souvent la case juste devant lui. L’utilisation de
cette case permet des opérations contre les autres pions :

Bogolyubov – Rosenthal (Saint-Pétersbourg, 1914) :

1. d4, d5 2. Cf3, c5 3. c4, e6 4. cxd5, exd5 5. Cc3, Cc6 6. g3, Cf6 7. Fg2, Fe6 8. 0-0, h6 9. b3, Tc8 10. Fb2,
cxd4
Les blancs doivent être sûrs qu'un cavalier bloque sur d4 :
11. Cb5!, Da5
A. Le Pion-Dame Isolé 11. ..., d3 12. Dxd3, Cb4 13. Dd1, Db6 14. Cbd4
12. Cbxd4, Cxd4 13. Cxd4, Fe7 14. Cxe6
Les blancs convertissent leur avantage positionnel.
14. …, fxe6 15. Dd3!, 0-0 16. e4!
Les noirs doivent accepter soit un pion e faible avec 16. ..., dxe4 ou un pion d faible avec 16. ..., Tfd8 17. exd5,
exd5 18. Tfe1.
16. …, dxe4 17. Fxe4, Cxe4 18. Dxe4, Dd5 19. Dg4, Ff6 20. Fxf6, Txf6 21. Tad1, Df5 22. Dd4!, Dc5 23. Dxc5,
Txc5 24. Tc1, Tff5 25. Tfd1, Txc1 26. Txc1, Tf7 27. Tc8+, Tf8 28. Txf8+, Rxf8 29. Rg2, Re7 30. Rf3, Rd6 31.
Re4, b6 32. f4, g6 33. h3, h5 34. Rd4, Rd7
Zugzwang.
35. Re5, Re7 36. b4, b5 37. g4, hxg4 38. hxg4, Rf7 39. Rd4! 1-0

Le contrôle de la case immédiatement en face de l’isolani est suffisant pour décider de la partie. Avec seulement
un pion en e6 pour capturer le pion d s’il avance les noirs ne se méfient pas suffisamment. S’il avance, les pions
Rappelons-nous les premières théories sur l’isolani énoncées par Nimzowitsch : le pion d est soit une faiblesse disparaîtront du centre et le joueur avec le plus de menace directes l’emportera.
statique, soit un atout dynamique ; bloqué il deviendra une cible, laissé libre il avancera et entravera le centre
adverse. Petrosian – Balashov (URSS, 1974) :
Longtemps l’isolani a été davantage considéré comme une faiblesse, mais la théorie ne cesse d’évoluer. Dans les
matchs Karpov-Korchnoi de 1974, les noirs ont accepté le pion d isolé dans sept parties, ont égalisé à chaque fois 1. c4, Cf6 2. Cc3, e6 3. d4, Fb4 4. e3, c5 5. Fd3, d5 6. Cf3, 0-0 7. 0-0, dxc4 8. Fxc4, Cc6 9. Fd3, cxd4 10. exd4,
et n’ont jamais perdu. Dans ces parties le pion-dame isolé ne provenait pas du GDR mais de la Défense Fe7 11. Te1, b6 12. a3!
Française : 1. e4, e6 2. d4, d5 3. Cd2, c5 4. exd5, exd5 5. Cgf3, Cc6 6. Fb5, Fd6 7. 0-0, cxd4 8. Cb3 et Cbxd4. Evite le blocage par ...Cb4-d5.
12. …, Fb7 13. Fc2, Tc8 14. Dd3, Te8?
Les blancs débutent un plan d'attaque : la dame et le fou roi sont positionnés pour mater en h7 en coordination
Ostojic – Vaganian (Vrnjacka Banja, 1971) : avec Fg5xf5. Les blancs veulent jouer leur cavalier en e5. Après ...g6 les blancs jouent Fh6 suivi de Fb3 et Dh3.
S'ils accomplissent cci sans interruption des menaces de sacrifices en e6, f7 ou g6 seront inévitables. A la place du
Illustre l’envie d’expansion de l’isolani et ses effets. Notons que contrairement au diagramme ci-dessus, il n’y a coup du texte, 14. ..., g6 était préférable.
pas de pion adverse sur la 6ème (3ème rangée). 15. d5!, exd5 16. Fg5!
1. e4, e6 2. d4, d5 3. Cd2, c5 4. Cgf3, Cc6 5. exd5, exd5 6. Fb5, Fd6 7. dxc5?!, De7+! 8. Fe2?, Fxc5 9. 0-0, Cf6 Les blancs menacent 17. Fxf6 et les noirs ne peuvent se défendre par 16. ..., g6 17. Txe7!, Dxe7 18. Cxd5.
10. Cb3, Fb6 11. Fg5, 0-0 12. Dd2, De6! 16. …, Ce4 17. Cxe4, dxe4 18. Dxe4, g6 19. Dh4, Dc7 20. Fb3!
Menace maintenant Fxe7 suivi de Cg5. l’isolani est bon ; quand la fin de partie approche ou quand l’isolani peut être converti en pions pendants il ne l’est
20. …, h5 21. Fe4, Rg7 22. Fxf7!, Rxf7 23. Fh6 pas. Ceci écarte le cas d’une attaque basique des blancs aile roi :
Menace un échec en c4, d5 ou e6.
23. …, Dd6 Keene –Miles (Hastings, 1975-76) :
23. ..., Cd8 24. Cg5+!
24. Dc4+, Rf6 25. Tad1, Cd4 26. Dxd4+, Dxd4 27. Txd4, Tc5 28. h4! 1. Cf3, Cf6 2. c4, c5 3. Cc3, Cc6 4. e3, e6 5. d4, d5 6. cxd5, Cxd5 7. Fd3, cxd4 8. exd4, Fe7 9. 0-0, 0-0 10. Te1,
Abandon en vue de la menace Fg5+ et Td7. Cf6 11. Fg5, Cb4 12. Fb1, b6 13. Ce5, Fb7 14. Te3!
Les blancs menacent 15. Fxf6, Fxf6 16. Fxh7+ et Dh5+ avec une attaque de mat.
Gligoric – Pomar (Nice, 1974) : 14. …, g6 15. Tg3, Tc8
Petite erreur.
Illustre la percée de l’isolani. 15. ..., Cc6 16. Fh6, Dxd4! 17. Dxd4, Cxd4 18. Fxf8, Rxf8 =
1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. e3, 0-0 5. Fd3, d5 6. Cf3, c5 7. 0-0, dxc4 8. Fxc4, Cc6 9. Fd3, Fd7 10. a3, 16. Fh6, Te8 17. a3, Cc6 18. Cxg6!, hxg6 19. Fxg6, fxg6 20. Db1!, Ce5 21. dxe5, Ce4 22. Cxe4, Rh7 23. Cf6+,
cxd4?! Fxf6 24. Dxg6+, Rh8 25. Fg7+, Fxg7 26. Dxg7#
10. ..., Fxc3 11. bxc3, Dc7 avec ...e5 était meilleur.
11. exd4, Fe7 12. Te1, Tc8 13. Fb1, Te8 14. Dd3, g6 15. Fa2! Regedzinsky – Rubinstein (Lodz, 1917) :
L'affaiblissement ayant eu lieu le fou change de diagonale.
15. …, a6 16. Fh6, Da5? 1. d4, d5 2. Cf3, Cf6 3. c4, e6 4. Fg5, Cbd7 5. Cc3, Fe7 6. e3, 0-0 7. Fd3?
16. ..., Ff8! Erreur typique qui coûte un temps. Ce coup aurait dû être retardé pour jouer Tc1 ou Dc2 et joué après ...dxc4. Les
17. d5!, exd5 18. Cxd5, Ff5 19. Txe7!, Txe7 20. Cxf6+, Rh8 21. Dd2, Fe6 22. Cd5, Dxd2 23. Fxd2 noirs utilisent ce tempo pour convertir la formation slave en isolani.
L'avantage matériel blanc leur garanti une meilleure finale. 7. …, dxc4 8. Fxc4, a6 9. 0-0, b5 10. Fd3, Fb7 11. De2, c5 12. Tad1, cxd4 13. exd4, Cb6 14. Ce4?
23. …, Fxd5 24. Fc3+, Rg8 25. Fxd5, Td7 26. Fxc6, bxc6 27. Ce5, Tdd8 28. Rf1, h5 29. Te1, Td5? 30. Cxc6 Incompréhension de la position qui appelait Fb1, Ce5 et Dd3. Le coup du texte force l'échange de pièces dont les
1-0 blancs ont besoin pour compenser leur faiblesse de fin de partie.
14. …, Cxe4 15. Fxe7, Dxe7 16. Fxe4, Tfd8 17. Td3, Fxe4 18. Dxe4, Tac8 19. Tfd1, Cd5 20. T3d2, Cf6 21.
La disparition de l’isolani n’est donc pas seulement la disparition d’une faiblesse mais la conversion d’une De3, Db7 22. h3, h6 23. Te2, Dd5 24. b3, Dd6 25. Tc1, Cd5 26. Dd2, Df4! 27. Tc2
potentielle énergie en puissance. La poussée requiert toutefois un bon timing. Parfois d4-d5 mène à une morne 27. Dxf4?, Cxf4 28. Txc8, ou 28. Tec2, Ce2+
symétrie, voire pire : 27. …, Dxd2 28. Texd2
La menace d'échanges supplémentaires coûte un pion de plus aux blancs.
1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. e3, 0-0 5. Ce2, d5 6. a3, Fe7 7. cxd5, exd5 8. Cg3, c5 9. dxc5, Fxc5 10. b4? 28. …, Txc2 29. Txc2, Cb4 30. Tb2, Tc8 31. Rf1, Tc1+ 32. Re2, Ta1 33. Rd2, Txa2 34. Txa2, Cxa2 35. Ce5,
Euwe – Alekhine (Pays-Bas, 1937). En pensant à 10. ..., Fb6 11. Ca4 et 12. Fb2. Cb4 36. Cd7, f6 37. g3, Rf7 38. Cb6?, Re7 39. Rc3, a5
10. …, d4! 11. bxc5 Abandon, en vue de Rd8-c7.
11. Ca4, dxe3!
11. exd4, Fxd4
11. …, dxc3 12. Dc2 B. Les pions pendants
12. Dxd8, Txd8 13. Ce2, Ce4 -+
12. …, Da5 13. Tb1, Fd7 14. Tb3, Fa4 15. Dxc3, Dd8 -+
Il est donc mieux pour les blancs de jouer :
10. Fe2, Cc6
10. ..., d4 11. Ca4
11. 0-0, Fe6?!
Lilienthal – Larsen (Moscou, 1962). Défend d'abord le pion puis avance : erreur.
11. …, d4 12. Ca4, Fe7 13. b4, dxe3 14. Fxe3
Les blancs ont un bon jeu.
12. b4, d4? 13. Ca4, Fe7 14. e4!
Conserve le pion d comme cible et donne aux blancs des chances de mobiliser leur majorité par f2-f4.
14. b5?, Ca5 15. exd4, Fb3 ou 15. Dxd4, Dxd4 16. exd4, Cb3
14. …, a5? 15. b5, Ce5 16. Fb2, d3 17. Fxe5, dxe2 18. Dxe2, Tc8 19. Tfd1, De8 20. Db2! Rh8 21. Cb6, Tc5 22. Les pions pendants pendent car ils sont vulnérables et non soutenus. Quand
a4, Fd8 23. Cd5, Fxd5 24. exd5, Dd7 25. Da3 1-0 l’un d’eux répond à l’attaque par l’avance, l’autre devient arriéré et faible. Ensemble sur la 4 ème rangée ils
Quand l’isolani est-il donc favorable ? Nimzowitsch dit que cela dépend du placement des pièces (une affirmation contrôlent plusieurs cases clés centrales mais sont sujets à des attaques sur les colonnes ouvertes.
correcte dans toutes les formations!) : quand les blancs contrôlent la colonne c ou sont capables de jouer d4-d5,
Les pions sont le plus sujets à être bloqués quand ils sont en c3 et d4 par des pièces en c4 et d5, soit juste après Quand les pions atteignent la 4ème rangée leur potentiel est crucial pour le jeu au centre. L’adversaire veut les
leur création. Une fois ce blocage établi, il peut devenir permanent : forcer à avancer tandis que le propriétaire veut les maintenir fluides jusqu’au bon moment. Si d4-d5 est joué, un
nouvel isolani est crée. Bien que temporaires, les menaces immédiates créées par d4-d5 sont un enjeu important :
Rubinstein – Salwe (Lodz, 1908) :
Gligoric – Keres (1958) :
1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, c5 4. cxd5, exd5 5. Cf3, Cf6 6. g3, Cc6 7. Fg2, cxd4? 8. Cxd4, Db6
Les 7ème et 8ème coups des noirs visaient à briser le contrôle blanc de d4 avant qu'il puisse être maintenu par 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. e3, 0-0 5. Fd3, c5 6. Cf3, b6 7. 0-0, Fb7 8. Fd2, cxd4 9. exd4, d5 10. cxd5,
d'autres pièces. Fxc3 11. bxc3, Dxd5!
9. Cxc6! 11. ..., exd5?! 12. Fg5 suivi de 13. Ce5
Les blancs convertissent correctement l'isolani en pions pendants. 12. c4, Dd6 13. Fc3, Cbd7 14. Te1, Tac8 15. h3, Tfd8 16. Te3, h6
9. …, bxc6 10. 0-0, Fe7 11. Ca4, Db5 12. Fe3, 0-0 13. Tc1, Fg4 14. f3, Fe6 Fut joué lors du premier match.
Les noirs sont prêts à rectifier leurs trous avec 15. ..., Cd7 et 16. ..., c5 donc 15. Fg5 est requis. 16. ..., Ch5?!
15. Fg5!, Tfe8 16. Tf2!, Cd7 17. Fxe7, Txe7 18. Dd4!, Tee8 19. Ff1, Tec8 20. e3, Db7 21. Cc5, Cxc5 22. Txc5, Fut joué dans le match suivant.
Tc7 23. Tfc2 17. d5!
Maintenant les pions noirs sont des cibles fixes. Les blancs peuvent éventuellement les isoler par b4-b5 ou e3-e4. Menace 18. ..., Fxh7+, Rxh7 19. Cg5+
23. …, Db6? 17. …, Cc5 18. Cg5!, g6 19. Fe2, Cg7 20. Dd4, Df8 21. Dh4, h5 22. Fg4!, f5?
23. ..., a5 était meilleur. (22. ..., Te8)
24. b4!, a6 25. Ta5!, Tb8 23. Cxe6, Cgxe6 24. dxe6, Te8 25. Fxh5, Dh6 26. Df6, f4? 27. Df7#
25. ..., Dxd4 26. exd4, Fc8 27. Txd5 17. Db3, Fxf3! 18. Txf3, e5!
26. a3, Ta7 27. Txc6!, Dxc6 28. Dxa7, Ta8 29. Dc5, Db7 30. Rf2, h5 31. Fe2, g6 32. Dd6, Dc8 33. Tc5, Db7 34. Les blancs ne peuvent conserver leurs pions centraux ou la paire de fous.
h4, a5 35. Tc7, Db8 36. b5, a4 37. b6, Ta5 38. b7! 1-0 19. dxe5, Cxe5 20. Fxe5, Dxe5 21. Tb1
38. …, Ta7 39. Dxe6, Dxc7 40. Dc8+ ou 38. ..., Tg7 39. Txf7+ Nulle.

Les pions sont faibles seulement quand ils sont sous pression directe. Quand l’attaque sur les pions pendants se Anand – Timman (Moscou, 1992) :
développe lentement, le joueur en défense peut prendre le temps de les défendre ou mieux encore saisir l’initiative
aile roi : 1. e4, c6 2. d4, d5 3. exd5, cxd5 4. c4, Cf6 5. Cc3, e6 6. Cf3, Fe7 7. cxd5, Cxd5 8. Fc4, 0-0 9. 0-0, Cc6 10. Te1,
Cxc3
1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, Cf6 4. Cf3, c5 5. cxd5, Cxd5 6. e3, Cc6 7. Fc4, cxd4 Joué au moment opportun car si 10. ..., b6 11. Cxd5!, exd5 12. Fb5 les blancs ont un avantage.
Joué avant ...Cxc3 pour pouvoir isoler les pions. 11. bxc3, b6 12. Fd3, Fb7 13. h4, Dd5 14. Tb1, Tac8 15. Tb5, Dd6 16. d5?!
8. exd4, Cxc3 9. bxc3, Fe7 10. 0-0, 0-0 11. Te1, b6 12. Fd3, Fb7 13. Dc2! Joué dans l'idée de 16. ..., exd5 17. Txd5.
Les blancs ont les mains libres le temps que les noirs attaquent le pion c. 16. …, Fa6?
13. …, g6 16. ..., Cd8! 17. dxe6, Cxe6 -+
13. ..., h6 n'est pas bon à cause de De2-e4 ou De2, Fc2, Dd3. 17. dxc6, Tfd8 18. Da4, Dxd3 19. Dxa6, Txc6 20. Fe3!, Ff6
14. Fh6, Te8 15. Dd2!, Tc8 20. ..., Txc3 21. Ce5, Ta3
Les blancs ont le même type d'attaque qu'avec l'isolani mais sans la pression sur leur pion central. (21. ..., De4? 22. Fd2)
16. Tab1 22. Db7, Dxb5 23. Dxe7
Botvinnik – Ragozin (1947). Les blancs vont attaquer avec h4-h5 et porter leurs tours aile roi. 21. Fd4, Fxd4 22. cxd4, Tc3 23. a4!, Ta3 24. Dxa7, Dxb5 25. De7! 1-0
16. Tac1!
Bolbochan – Pachman (Moscou, 1956). Balaye la plupart des chances noires aile dame.
16. …, Ff6 17. Df4, Ca5? 18. Ce5, Cc6 19. Cg4!, Fh4 Immobiliser la paire de pions
(19. ..., Bg7 20. Bg5!)
20. g3, Be7 21. Bc4, Rc7 22. Qxf7+! Si les pions ne peuvent pas être forcés à avancer, ils peuvent être immobilisés par les pions adverses. Nous avons
16. …, Ff6 17. h4, Dd6 déjà vu cette situation dans la première partie Gligoric – Keres, en voici une autre illustration :
17. ..., Fxh4 18. Cxh4, Dxh4 19. Fg5, Dg4 20. Te4
18. Ff4, Da3 19. h5, Ca5 20. Fe5!, De7 21. Fxf6, Dxf6 22. Ce5, Ted8 23. Cg4, Dg7 24. hxg6, hxg6 25. Dg5!, Ojanen – Trifunovic (Mar del Plata, 1953) :
Rf8 26. Tb5, Cc6 27. Cf6, Ce7 28. Te3, Cg8 29. Cxg8, Rxg8 30. De7, Fc6 31. Tbe5, Td7 32. Dh4, Dh8 33.
Df4, Dg7 34. Tg3!, Fd5 35. Teg5, Txc3 36. Fxg6! 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. e3, 0-0 5. Cf3, d5 6. a3, Fxc3+ 7. bxc3, c5 8. cxd5, Cxd5 9. c4, Cf6 10.
Dc2?!, cxd4 11. exd4, Fd7! 12. Fe2
Les blancs ne veulent pas tolérer 10. ..., Ce4 et ne veulent pas développer leur fou-roi en d3 ; ce développement 18. ..., dxe4 19. Dh6, Cf6 20. Cg5, Te8 21. Cxh7!
imprécis les laisse vulnérables à une poussée stratégique : 19. Df4, Dd8 20. Fa5, Cb6 21. b4!
12. …, b5! 13. c5 Désintègre le centre noir.
Les pions pendants sont maintenant affaiblis. 21. …, Fe7
13. cxb5, Fxb5 14. Fxb5, Da5+ 21. ..., c4 22. Fxc4
Suivi de ...Dxb5 après quoi les blancs ont un mauvais fou et un pion d faible. 22. exd5, Fd6 23. Dh6, cxb4 24. Cg5, f5 25. Ce6, Dd7 26. Txc7
13. …, Fc6 Abandon.
Les noirs prennent le contrôle du centre.
14. 0-0, Fe4! 15. Dc3, Cc6 16. Fe3 Donner – Darga (Krefeld, 1969) :
16. Fxb5, Fxf3 17. Dxf3, Cxd4
16. …, Cd5 17. Dc1, Tb8 18. Ce5 L’immobilisation des pions pendants échoue à cause de la création d’un fort pion passé. Mauvais timing sur la
Tente de résoudre le problème du pion d arriéré en isolant le pion c. percée e3-e4.
18. …, Dc7! 19. Cxc6, Dxc6 1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, Fe7 4. Ff4, Cf6 5. e3, 0-0 6. Cf3, b6 7. cxd5, Cxd5 8. Cxd5, exd5 9. Fd3, c5 10. dxc5,
La case d5 est la principale faiblesse des blancs, davantage que leurs pions. bxc5 11. 0-0, Cc6 12. Ce5, Cxe5 13. Fxe5, Fe6 14. Dc2, g6 15. b3, Tc8
20. Dd2, Dxg2! 21. Te1, Ce7 22. Ff4, Tb7 23. Fd6, Fd5 24. Dc3, Tc8 25. Fxe7, Txe7 26. Teb1, e5! 27. Fxb5, Nous avons un milieu de partie avec pions pendants sans cavaliers pour les bloquer.
Dg6+ 28. Dg3, De4! 29. f3, Dxd4+ 30. Df2, Dxf2+ 31. Rxf2, Txc5 32. Fd3, g6 0-1 16. e4?
16. Db2 était meilleur.
Peters – Rogoff (Oberlin, 1975) : 16. …, c4! 17. bxc4, dxc4 18. Fe2, c3!
Joué rapidement de façon à ce que les blancs ne puissent bloquer avec Fc3.
Blocage des pions pendants et préparation pour …e5. 19. Fd3
1. e4, c6 2. d4, d5 3. exd5, cxd5 4. c4, Cf6 5. Cc3, e6 6. Cf3, Fb4 7. Fd3, 0-0 8. 0-0, dxc4 9. Fxc4, Cbd7 10. a3, 19. Fxc3, Dc7 20. Tac1, Ff6
Fxc3! 11. bxc3, Dc7 12. Dd3, b6 13. Te1, Fb7 14. Fa2, Tac8 15. Fb2? 19. …, Fd6 20. Fxd6, Dxd6 21. f4?
15. Fd2 fait plus sens. Il y avait des chances de nulle après 21. Tfd1 malgré 21. ..., Da3!
15. …, Fd5! 16. Cd2, Fxa2 17. Txa2, Tfd8 18. De2, e5! 19. Cf3, exd4 20. Cxd4 21. …, Tfd8 22. Fe2?
Mieux valait 20. cxd4 même si l'isolani est très faible. 22. Tad1, Dc5+ 23. Rh1, Fg4
20. …, Te8 21. Dd1, Txe1+ 22. Dxe1, Te8 23. Dd1, Ce5 24. h3, Cd3 Perd également
Cette intrusion, rendue possible par 20. Cxd4, décide de la partie. 22. …, Dc5+
25. Cf3, Dc4 26. Db1, Ce4 27. Fa1, Cc1! Abandon, à cause de ...Td2.
Abandon.
28. Tc2, Ce2+ 29. Rh2, Dc7+ 30. g3, C4xg3
C. La formation d’échange orthodoxe
L’attaque sur la paire est particulièrement puissante quand elle peut être coordonnée avec une attaque sur d’autres
faiblesses : Position obtenue après les variantes d’échange (cxd5/…exd5) dans la variante orthodoxe du GDR. Elle peut aussi
apparaître avec les couleurs inversées dans la Caro-Kann (1. e4, c6 2. d4, d5
Larsen – Radulov (Leningrad, 1973) : 3. exd5, cxd5 4. c3 puis …e6) et dans de plus rares ouvertures.
Cette formation se distingue par sa solidité.
1. c4, Cf6 2. Cf3, e6 3. b3, Fe7 4. Fb2, 0-0 5. Cc3, d5 6. e3, b6 7. d4, Fb7 8. Fd3, c5 9. 0-0, Cbd7 10. De2,
Ce4?! 11. cxd5, exd5 12. Tfd1, Cxc3 13. Fxc3, Tc8 14. Tac1, Tc7 15. dxc5!, bxc5 16. Dc2
Les blancs provoquent l'avance d'un des pions aile roi. Comme nous l'avons déjà vu, ...h6 encourage les blancs à
inverser la position de leur dame et fou-roi, mais était meilleur ici que ...g6.
16. …, g6 17. e4!
Les blancs luttent contre les pions pendants avec dame et tour alignées.
17. …, Da8 Si les blancs jouent e3-e4 ou si les noirs jouent …c5, l’adversaire isole
Menace 18. ..., dxe4. défavorablement le pion d ennemi en reprenant. De ce fait les deux joueurs
18. Dd2! portent leur plus grande attention sur les ailes. Les blancs ont généralement besoin d’une action des pions (comme
Les blancs retournent à leur première cible, l'aile roi. Menace 19. Dh6 ou 19. exd5, Fxd5 20. Fxg6. b4-b5), les noirs peuvent jouer sur l’aile roi sans bouger les pions.
18. …, Ff6 Si les deux rois ont roqué aile roi, les noirs ont une tâche similaire à celle de la chaîne d5 : ils doivent organiser
18. ..., Tfc8 19. exd5, Fxd5 20. Fxg6 une attaque de mat avant que les blancs ne percent sur l’aile dame.
18. ..., d4 19. Fxd4!
Cd6 19. Ce5, De7 20. h4, Cd7 21. Cxd7, Dxd7 22. Ca4, Dg4 23. g3, Df3 24. Cc5, Ce4 25. Cxe4, Txe4 26.
L’attaque de minorité The1, Tae8 27. Td2
Les deux camps ont des pièces lourdes pour attaquer la majorité ennemie mais ni le pion noir b ni le pion blanc f
Dans la partie Steinitz – Lee (Londres, 1899), les blancs lancèrent une attaque de minorité au 13 ème coup : ne céderont.
1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, Cf6 4. Fg5, Fe7 5. e3, 0-0 6. Fxf6, Fxf6 7. cxd5, exd5 8. Db3, c6 9. Fd3, Te8 10. Cge2, 27. …, T4e6
Cd7 11. Dc2, Cf8 12. 0-0, g6 13. b4 Les noirs pouvaient en réalité lancer leur propre attaque de minorité par 27. …, h5! Les blancs ne peuvent pas
L’attaque de minorité par b4-b5 semble anti-positionnelle et fut critiquée lors du tournoi. Les noirs ont la colonne faire grand-chose contre …f6 et …g5 à part jouer hxg5 et tenter d’obtenir une percée aile dame avant que le pion
e ouverte et une majorité de pions aile dame donc le plan d’attaquer sur l’aile dame ne semble pas correct et h noir ne soit promu.
permettrait aux noirs de créer un pion passé. Le livre du tournoi recommande 13. …, b6 pour contrer b4-b5 avec 28. a3, g6 29. Ra2, Rg7 30. Db3, T8e7 31. Db6, Tf6 32. Dd8, De4 33. Tc1, Te8 34. Dc7, De7 35. Db6 1/2-1/2
…c5 et obtenir un bon pion passé c. Nous savons aujourd’hui que …b6 est une erreur qui affaiblit le pion c et
permet aux blancs de charger aile dame avec Tfd1, Tac1, Cf4, Db3 et b4-b5! Quand le roi blanc a roqué court l’attaque des noirs est naturelle et directe :

Reshevsky – Myagmasuren (Sousse, 1967) : Füster – Simagin (Budapest, 1948) :

1. d4, e6 2. c4, d5 3. Cc3, Cf6 4. cxd5, exd5 5. Fg5, Fe7 6. e3, 0-0 7. Fd3, c6 8. Dc2, Cbd7 9. Cf3, Te8 10. 0-0, 1. d4, Cf6 2. Cf3, d5 3. c4, e6 4. Cc3, c6 5. cxd5, exd5 6. Dc2, Fe7 7. Fg5, 0-0 8. e3, Te8 9. Fd3, Cbd7 10. 0-0,
Cf8 11. Fxf6! Cf8 11. Tab1, a5 12. Tfc1?, h6 13. Ff4?, Ch5! 14. Fe5, Fg4 15. Cd2, Fd6 16. Fxd6, Dxd6 17. Ca4, Cg6
Echange le fou contre un potentiel cavalier e4. Si le cavalier était parvenu en e4, on aurait obtenu après l'échange Il manque b2-b4 jeu des blancs aile dame. Après ...a5 ils ne veulent pas préparer l'attaque de minorité avec a2-a3 à
la formation en coin en e4. cause de la colonne ouverte offerte aux noirs après b2-b4/...axb4.
11. …, Fxf6 12. b4!, Fg4 13. Cd2, Tc8 14. Ff5, Fxf5 15. Dxf5, g6 16. Dd3, Dd6 17. Tfb1, Fg7 18. a4, Cd7 19. 18. Dc5, Df6 19. Cb6, Tad8 20. Dxa5?
Ta2, Te6 20. Tc2, Tce8 21. Cb3, Cf6 22. h3 20. Fxg6, fxg6 21. Cf1
Les blancs menacent 23. b5! et les noirs sont trop lents pour entreprendre quoi que ce soit aile roi. Ils auraient Etait le plan défensif à suivre.
besoin de ...f5-f4 par exemple. Si les blancs jouent b4-b5 et que les noirs ne peuvent jouer ...c5 ils auront soit un 20. …, Ch4! 21. Ff1, Dg5 22. Rh1, Cf6!
pion c faible soit un pion d encore plus faible, par exemple : 22. ..., Ch5 23. b5, T6e7 24. bxc6, Dxc6 25. Cb5 ou Menace 23. ..., Ff5 24. Ta1, Ce4.
24. ..., bxc6 25. Da6 suivi de Ca5. 23. g3, Cf3 24. Fg2, Dh5 25. Cxf3, Fxf3 26. De1, Td6! 27. Rg1, Fxg2 28. Rxg2, Cg4 29. h3, Cxf2! 30. Dxf2
22. …, b6 30. Rxf2, Tf6+ 31. Rg1, Tf3
Avec l'idée ancienne de contrer b4-b5 avec ...c5. 30. …, Tf6 31. Dg1, De2+ 32. Rh1, Tf2! 0-1
23. Cc1, Fh6 24. C1e2, Ch5 25. b5!
Les noirs ne peuvent pousser leur pion c sans perdre le pion d. Une stratégie des noirs pour défendre aile dame est la poussée …b5. Elle donne c5 et a5 aux blancs dans l’espoir
25. …, Dd7 d’occuper c4 et a4. Elle stoppe b4-b5 une bonne fois pour toutes et tente de fixer le pion b blanc comme cible.
Ils doivent accepter l'isolement de leur pion d.
26. bxc6, Txc6 27. Db5 Fairhurst – Smyslov (Hastings, 1954) :
Les noirs sont moins bien à cause de la menace 28. Cxd5 par exemple 27. ..., Cf6 28. Cxd5, Txc2 29. Cxf6+.
27. …, Tec8 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. e3, 0-0 5. Ce2, d5 6. a3, Fe7 7. Cg3, b6 8. cxd5, exd5 9. Fe2, Fb7 10. Cf5,
Tente d'utiliser la colonne ouverte. Te8 11. Cxe7+, Dxe7 12. 0-0, Cbd7 13. b4, c6 14. Fd2, a6!
28. Tbc1, T8c7 29. g4!, a6 Le dernier coup noir stoppe b4-b5 pour le moment et garde ...b5 en option. Même si les noirs n'ont pas de fou noir
Sur 29. ..., Cf6 ou 29. ..., Cg7 30. Cxd5! pour attaquer le pion ennemi b, ils ont des cavaliers pour occuper c4 et a4. La présence des deux fous blancs
30. Dxa6, Cf6 31. Cxd5, Cxg4 suggère qu'ils devraient ouvrir le centre par e3-e4. IL est généralement dans l'intérêt des blancs de jouer e3-e4
31. ..., Dxd5 32. Txc6, Txc6 33. Da8+ après ...b5 car ils peuvent mieux exploiter les faiblesses de pions noirs avec un centre ouvert, même si c'est au prix
32. Txc6, Dxd5 33. Da8+ de l'isolement du pion d. Voir la partie suivante à ce sujet.
Abandon. 15. Db3, b5! 16. Tae1, Cb6 17. Fc1, a5! 18. f3?
Les blancs doivent ouvrir la colonne e sans tenter d'établir un centre de pions en e4 et d4. L'immédiat 18. Fd3 et
Les noirs ont très peu de défenses sur l’aile dame. Leur meilleure chance dans le milieu de partie est une attaque e3-e4 est meilleur. Les problèmes pour le centre blanc deviennent apparents après :
de pièces sur l’aile roi. Même avec un roi blanc ayant roqué aile dame, c’est sur l’aile roi que les noirs ont leurs 18. …, axb4 19. axb4, Fc8! 20. Fd3, Fe6 21. Db1, Cc4 22. e4, Da7!
chances. Les noirs n'ont plus besoin de pénétrer aile dame vu que le pion d est condamné.
23. Ce2, dxe4 24. fxe4, Fg4 25. Fxc4, bxc4 26. Cg3, Dxd4+ 27. Fe3, Dd3 28. Db2, Cxe4 29. Cxe4, Txe4 30.
Kasparian – Aronin (URSS, 1952) : Df2, f6 31. Fc5, Fe2 32. Ta1, Tae8 33. Tfe1, c3 34. Df5, c2 35. h4, Dd5 36. Df2, h5 37. Tac1, Fd1 38. Txe4,
Txe4 39. Ta1, De5! 0-1
1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, a6 4. cxd5, exd5 5. Db3, c6 6. Cf3, Fd6 7. Fg5, Ce7 8. e3, Cd7 9. Fd3, 0-0 10. Dc2,
h6 11. Fh4, Te8 12. Fg3, Cf8 13. Fxd6, Dxd6 14. h3, Df6 15. 0-0-0, Ff5 16. Ce5, Fxd3 17. Cxd3, Cf5 18. Rb1, Karpov – Spassky (1974) :
13. …, Fe7 14. Tbe1
…b5 pour contrer l’attaque de minorité échoue à cause de e2-e4! Les blancs ont un coup d'avance par rapport aux lignes classiques.
1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cf3, d5 4. Cc3, Fe7 5. Fg5, h6 6. Fh4, 0-0 7. e3, b6 8. Fe2, Fb7 9. Fxf6!, Fxf6 10. cxd5, 14. …, Cd7
exd5 11. 0-0, Dd6 12. Tc1, a6 13. a3, Cd7 14. b4, b5!? 15. Ce1! 14. ..., c5 15. dxc5, Fxc5 16. Fxf6
Vise c5. 15. Fxe7, Txe7 16. Cg3, Cf6 17. Df2, Fe6 18. Cf5, Fxf5 19. Fxf5, Db6 20. e4, dxe4 21. fxe4, Td8 22. e5, Cd5
15. …, c6 16. Cd3, Cb6? 23. Ce4, Cf8 24. Cd6, Dc7 25. Fe4, Ce6 26. Dh4, g6 27. Fxd5, cxd5 28. Tc1, Dd7 29. Tc3, Tf8 30. Cf5, Tfe8
16. ..., a5! 30. ..., Tee8 31. Ch6+, Rh8 32. Df6+, Cg7 33. Cxf7+
17. a4!, Fd8 18. Cc5, Fc8 19. a5, Fc7 20. g3, Cc4 21. e4! 30. ..., gxf5 31. Tg3+
Les blancs menacent e4-e5 et écartent les noirs d'une attaque aile roi. 31. Ch6+, Rf8 32. Df6, Cg7 33. Tcf3, Tc8 34. Cxf7, Te6 35. Dg5, Cf5 36. Ch6, Dg7 37. g4 1-0
21. …, Fh3 22. Te1, dxe4 23. C3xe4, Dg6 24. Fh5!
Les blancs peuvent gagner un pion par 24. Fxc4 mais les noirs ont alors des chances d'attaque par ...f7-f5-f4.
24. …, Dh7 25. Df3!, f5 26. Cc3, g6 27. Dxc6!, gxh5 28. Cd5
Menace 29. Dxc7, 29. Te7 et 29. Cf6+
28. …, f4 29. Te7, Df5 30. Txc7, Tae8 31. Dxh6, Tf7 32. Txf7, Rxf7 33. Dxf4, Te2 34. Dc7+, Rf8 35. Cf4 1-0

Le plan e3-e4 des blancs

Quand l’ennemi est sous-développé ou quand il a des faiblesses aile dame qui ne sont pas facilement attaquables
de front, les blancs peuvent commencer à penser à e3-e4.

Kasparov – Andersson (Belfort, 1988) :

Les blancs isolent volontairement leur pion-dame pour donner de l’activité à leurs pièces.
1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, d5 4. cxd5, exd5 5. Fg5, c6 6. Dc2, Fe7 7. e3, Cbd7 8. Fd3, 0-0 9. Cge2, Te8 10. 0-0,
Cf8 11. f3, Fe6
Etait meilleur :
11. ..., Cg6 12. e4, dxe4 13. fxe4, Fe6 14. Tad1, Cg4 15. Fc1, c5!
12. Tae1, Tc8 13. Rh1, C6d7 14. Fxe7, Txe7 15. Cf4, Tc7 16. Df2, Cf6 17. e4, dxe4 18. fxe4, Tcd7 19. d5!,
cxd5 20. Fb5, Tc7 21. exd5, Fd7 22. Fe2!
22. d6?, Txe1 23. Txe1, Txc3
22. …, Tc8 23. Dxa7, b6 24. Da6, Ce4 25. d6, Cxd6 26. Cfd5, Te5 27. Dxb6, Cf5 28. Dxd8, Txd8 29. Fd3,
Txe1 30. Txe1, Cg6 31. a4, Cd4 32. a5, Rf8 33. Fxg6, hxg6 34. Td1, Ce6 35. Cb6, Fc6 36. Txd8+, Cxd8 37.
b4, Ce6 38. b5 1-0

Il existe aussi un plan intéressant avec f2-f3 et e3-e4 de façon à établir un centre de pions en d4 et e4 :

Botvinnik – Keres (Moscou, 1952) :

1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, d5 4. cxd5, exd5 5. Fg5, Fe7 6. e3, 0-0 7. Fd3, Cbd7 8. Dc2, Te8 9. Cge2, Cf8 10. 0-
0, c6 11. Tab1, Fd6?
Les blancs préparent b2-b4. Le dernier coup noir menace 12. ..., Fxh2+ (vu que le cavalier est en e2 et non en f3)
mais est inférieur à 11. ..., Ch6 ou 11. ..., Cg4 qui échange le gênant fou blanc. Les blancs répondent à la menace
par :
12. Rh1, Cg6 13. f3!
Les blancs abandonnent l'attaque de minorité car e3-e4 est assez fort avec la menace e4-e5. Il est vrai que les
blancs ont perdu un temps avec Tab1 mais les noirs devront à nouveau déplacer leur fou-roi.

Vous aimerez peut-être aussi