Vous êtes sur la page 1sur 25

Stratégie des ouvertures Propriétés élémentaires des ouvertures

(J. Watson)

Le centre

Propriétés élémentaires des ouvertures ................................ Error! Bookmark not defined.


Chaque ouverture a des caractéristiques uniques : la structure de pions, les tactiques, les diverses méthodes
Le centre .............................................................................................. Error! Bookmark not defined. d’attaque et de défense. Mais toutes les ouvertures ont une chose en commun quant à la façon d’organiser les
Le développement ............................................................................... Error! Bookmark not defined. pièces : le centre et son contrôle.
La sécurité du roi .................................................................................................................................... 2 Le centre est en rapport avec le plan à long terme. Il est constitué des cases centrales e4, d4, e5, d5. Le « centre
L’espace et ses propriétés ....................................................................................................................... 2
Caractéristiques des pièces ..................................................................................................................... 2 élargi » comporte ces mêmes cases et les cases adjacentes.
Activité et initiative ................................................................................................................................ 3 Le centre « idéal » correspond à des pions sur les cases d4 et e4 (d5 et e5 pour les noirs) : cette configuration
accorde le plus de liberté aux pièces et la plus grande influence au centre.
Idées dans les ouvertures et caractéristiques positionnelles .................................................. 3
Les objectifs des noirs dans l’ouverture ................................................................................................ 3
Les objectifs des blancs dans l’ouverture .............................................................................................. 3 1. e4, e6 2. d4, d6 3. Cf3, Cf6 4. Cc3, Cc6 5. Fc4, Fe7 6. Ff4, Fd7 (diag.)
Les types de centres ................................................................................................................................ 4
Les flancs et le centre ............................................................................................................................. 5 Les noirs ont une légère influence au centre, mais aucun de leurs pions n’a
Les faiblesses .......................................................................................................................................... 5 atteint la 4ème rangée. Leurs pièces sont bloquées derrière leurs propres
Fianchetto et prophylaxie ....................................................................................................................... 6
Complexes de couleurs ........................................................................................................................... 7 lignes. Les fous noirs n’ont chacun que deux cases disponibles, tandis que
Faiblesses internes .................................................................................................................................. 7 les fous blancs peuvent chacun viser huit cases différentes. Les cavaliers
noirs sont bien placés, mais le centre blanc peut les chasser par des avances
L’importance de la structure ................................................................................................. 8 de pions. Les blancs ont donc un avantage certain. Les noirs auraient dû
défier le centre blanc avec leurs propres pions en jouant l’un d’entre eux en
Pions ou pièces ? ..................................................................................................................................... 8
Pions isolés .............................................................................................................................................. 8 d5 ou e5.

Inconvénients du pion-dame isolé ........................................................................................................... 8


Avantages du pion-dame isolé ................................................................................................................ 9
Pions e isolés....................................................................................................................................... 11
Pions c isolés....................................................................................................................................... 11 Il est important de chercher à jouer pour le centre dans tous les coups d’ouverture. Une structure centrale
Pions a isolés....................................................................................................................................... 11 particulière doit orienter le développement des pièces, qui contrôleront alors des cases clés tout en étant protégées
et travaillant en coordination.
Chaînes de pions ................................................................................................................................... 12
Pions doublés et reprises de pions apparentées................................................................................... 15
Pions centraux doublés ........................................................................................................................ 16 Le développement
Pions c doublés.................................................................................................................................... 16
Variante d’échange de l’Espagnole ....................................................................................................... 16
Sicilienne Rossolimo ........................................................................................................................... 17
Défense Petroff ................................................................................................................................... 17
Partie Ecossaise ................................................................................................................................... 17 Le développement correspond à la mise en jeu des pièces. On peut tout simplement dénombrer les pièces jouées
pour évaluer le développement, mais il faut aussi considérer la « qualité » du développement, à savoir si les pièces
Pions pendants....................................................................................................................................... 19 sont bien placées ou non. Il y a des principes pour se développer convenablement (mais qui restent toutefois
Majorités et minorités ........................................................................................................................... 20 limités au contexte de chaque position, principalement par la structure de pions) :
La structure retenue sur les cases blanches ......................................................................................... 22
Espace et structure ................................................................................................................................ 24 - avoir le plus de pièces développés possible, de préférence tôt dans la partie ;
Pollinisation croisée .............................................................................................................................. 25 - amener ces pièces sur des cases actives, d’où elles ont une bonne portée, sans être sujettes à l’attaque ;
- coordonner ces pièces avec le centre, en lien avec les pions pour contrôler le plus de cases centrales possibles.
Par ailleurs, éviter de déplacer plusieurs fois la même pièce pour la disposer dans une position utile. Attention
également à ne pas exposer la dame trop tôt, sa grande valeur ne permettant que rarement l’échange et la forçant
donc à des coups de retraite, donc à des pertes de temps.

1
Estrin – Libov (Moscou, 1944) : L’espace et ses propriétés
Cette partie combine les concepts de centre et de développement.
1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fc4, Fc5 Bénéficier d’espace est plus souvent un avantage qu’un inconvénient. Cela accorde plus de champ pour organiser
Jusqu'ici tous les coups ont contribué au développement et au contrôle du centre. ses forces et pour réduire celles de l’adversaire. Quand on contrôle plus de territoire, on peut souvent passer d’un
4. c3 théâtre des opérations à l’autre plus rapidement que l’adversaire, et donc attaquer sur un front avant qu’il ne puisse
Maintenant les blancs tentent d'occuper le centre avec des pions. S'ils y parviennent, cela accordera les meilleures le défendre. Certains joueurs misent au maximum sur le contrôle d’espace, quitte à assumer des faiblesses dans la
cases à leurs autres pièces. position ou des difficultés de développement.
4. ..., Cf6 5. d4, exd4 6. cxd4 Cependant, dans certaines situations, l’espace doit être un problème à résoudre, dans le sens où celui qui a le plus
Les blancs ont achevé leur centre idéal, mais les noirs ont une légère avance de développement. de territoire a le plus d’espace à défendre. Certaines positions, notamment dans la Défense Sicilienne, sont bien
6. ..., Fb6? connues pour le fait que le joueur avec le moins d’espace oppresse le joueur qui en a le plus en menaçant
Ce coup de retraite permet au centre blanc d'avancer. Les noirs ont besoin de gagner du temps pour permettre à constamment de modifier la structure de pions à son avantage.
leur roi de roquer. La meilleure façon d'y parvenir était 6. ..., Fb4+! Du fait que l’espace est normalement défini comme une portion de l’échiquier délimitée par les pions, une
7. d5, Ce7? question importante est de savoir si ces pions sont de vraies frontières ou simplement une construction temporaire
Un autre coup de retrait qui autorise les blancs à gagner plus de temps. qui peut être neutralisée. Par exemple, les pions peuvent être débordés de sorte que les case derrière aux soient
8. e5, Ce4 9. d6!, Cxf2 10. Db3, Cxh1 11. Fxf7+, Rf8 12. Fg5, cxd6 13. exd6 affaiblies, et des avances de pions ne correspondent pas à un contrôle d’espace.
Dans cette partie les noirs ont oublié de défier le centre blanc.

Cette position est issue de l’Est-Indienne. La pénétration des pions blancs


La sécurité du roi dans la position noire définit le territoire des blancs et ils ont un indiscutable
avantage d’espace. Ils occupent aussi davantage le centre. Mais
l’occupation et le contrôle sont deux choses différentes et il est possible de
La protection du roi est une des plus importantes lignes directrices. La méthode de protection la plus courante et le saper l’avance des pions et de les rendre instables.
roque, pour accorder au roi une couverture de pions contre les attaques de pièces. 1. ..., Cd7 2. h4?!
Toutefois, la protection des pions peut être éclipsée par le placement agressif des pièces adverses vers le roque : Les blancs tentent de gagner encore davantage d'espace et d'attaquer le roi
en jouant h5. Cependant, ils jouent trop de coups de pions alors qu'ils
devraient défendre l'espace qu'ils ont conquis au centre.
Lasker – Bauer (Amsterdam, 1889) : 2. ..., c5!
Ce coup correspond à une sape du centre.
De nombreuses pièces blanches visent le roi noir, de sorte que même des 3. exd6, Te8 4. dxe7, Txe7+ 5. Fe2, cxd4 6. Cxd4, Cb6 7. Cf3, Ff5 8. Dxd8+, Txd8
pions bien positionnés ne peuvent résister. Maintenant les noirs contrôlent toutes les cases centrales et menacent Cba6-b4 tandis que les fous blancs butent
1. Ch5!, Cxh5 2. Fxh7+!!, Rxh7 3. Dxh5+, Rg8 4. Fxg7, Rxg7 5. Dg4+, contre leurs pions. Les noirs ont une position supérieure. On peut voir de quelle façon ceci renforce leur
Rh7 6. Tf3, e5 7. Th3+, Dh6 8. Txh6+, Rxh6 9. Dd7 développement et leur activité.

La leçon à tirer de cet exemple est que si l’on saisit une grande partie du centre dans les premiers coups, il faut
s’assurer que l’on peut défendre les pions qui contrôlent ce territoire. Le concept d’ava ntage d’espace est
significatif seulement quand les pions et les pièces commencent à prendre des positions sûres, établies.

Caractéristiques des pièces


Il ne faut pas redouter de laisser son roi au centre si c’est la place la plus sûre sur l’échiquier, ou si de cette façon
le roi contribue à la défense de faiblesses ou faiblesses potentielles. Parfois, une ouverture peut même être basée
sur la position utile du roi. Par ailleurs, quand une ouverture amène rapidement à une position simplifiée, le roi Malgré des éléments plus complexes qui peuvent apparaître dans diverses positions, il peut être utile de présenter
peut rester au centre pour être actif en fin de partie. Des rois centralisés sont généralement des pièces fortes en fin certains aspects propres à chaque pièce.
de partie. Même attention toutefois, même si les dames et quelques autres pièces ont été échangées, le roi peut Soulignons tout d’abord le fait que la paire de fous constituent un avantage sur toute autre paire de pièces
toujours être traqué avant l’arrivée d’une vraie fin de partie. mineures dans la plupart des situations. Tout d’abord, la paire de fous couvre les cases des deux couleurs. Le fou
est une pièce à longue portée qui par définition devrait être meilleure que le cavalier puisqu’elle peut attaquer de

2
loin. Mais à la différence du cavalier, le fou ne peut jouer que sur une couleur. Avec la paire de fous cet conquérir plus de territoire. Le joueur le plus actif tend à avoir un meilleur jeu, en partie parce que les pièces
inconvénient est donc corrigé. Un autre avantage considérable est la possibilité pour celui qui possède les fous de actives tendent à mettre les plus passives sur la défensive, aboutissant à la création de faiblesses dans le camp
pouvoir provoquer l’échange contre un ou les deux cavaliers dans des circonstances favorables. Il est difficile ennemi. L’équilibre qui existe entre attaque et défense sera rompu si l’un des joueurs crée des menaces directes et
pour le cavalier, qui ne peut se déplacer que dans un espace proche, d’initier un échange avec un fou très mobile acquiert davantage de contrôle sur l’échiquier. Accumuler de telles opportunités correspond à « avoir l’initiative ».
tandis que celui-ci peut le réaliser tout en étant très éloigné. Tant que l’attaquant est capable de forcer son adversaire à réagir aux menaces, il maintiendra son initiative.
Parfois l’initiative se perd ou change de main.
Les fous apprécient les diagonales ouvertes et doivent être placés en fonction. Le fou peut aussi être utilisé pour
clouer ou déclouer. Echanger un fou contre un cavalier est faisable, mais seulement pour obtenir un avantage.
Attention à ne pas laisser ses fous piégés derrière leurs propres pions. Enfin, il peut être nécessaire de limiter
l’activité d’un fou pour assurer de bonnes positions aux cavaliers, aux tours et au fou restant. Idées dans les ouvertures et caractéristiques positionnelles
Les cavaliers ont aussi besoin du plus d’espace possible, mais seulement dans la mesure où ils n’interfèrent pas
trop avec l’activité des autres pièces. De ce fait, les cavaliers peuvent être parfois développés sur les côtés ou sur
la seconde rangée au lieu des cases « idéales » c3 et f3 (c6 et f6). Les cavaliers sont idéalement placés sur les
avant-postes.
Les objectifs des noirs dans l’ouverture

Les noirs ont un avant-poste en d5. Remarquons que si le Cf6 se déplace, On dit traditionnellement que le but des noirs dans l’ouverture est d’obtenir l’égalité. Toutefois, un jeu énergique
le Ce5 peut quant à lui être chassé de sa case. La case e5 est alors des noirs peut amener à des positions complexes où on ne peut pas vraiment parler d’égalité, mais plutôt de
positions dynamiquement équilibrées pour exprimer le fait qu’un joueur peut aussi bien que l’autre sortir des
davantage définie comme un « point d’appui » que comme un avant-poste :
complications avec un avantage.
elle reste supportée par le pion d4 et n’est pas susceptible d’être bloquée
par un pion noir dans un futur proche. Les cavaliers se contentent parfois La conception traditionnelle veut que les noirs cherchent tout d’abord à atteindre l’égalité avant de chercher à
prendre l’avantage. Ceci s’explique par le fait que la plupart des parties du siècle dernier commençaient par 1. e4,
aussi bien de points d’appui, à défaut d’avant-poste.
e5 ; parties dans lesquelles les noirs ne disposent pas de contre-attaquent ambitieuses. On a donc préféré petit à
petit adopter des stratégies plus prudentes pour contrer les ambitions blanches et atteindre cette égalité. L’idée de
constituer un centre de pions a aussi prévalu dans le renforcement de cette conception.
Aujourd’hui, les noirs adoptent davantage de systèmes qui leur permettent d’obtenir plus de contre-jeu. La
Défense Sicilienne en est un exemple typique.
Notons donc que les deux approches sont possibles pour les noirs : jouer pour l’égalité ou aspirer à créer un
déséquilibre dynamique.
Les tours apprécient les lignes ouvertes, de préférence celles qui s’étendent verticalement aussi loin que possible
dans le camp adverse. Dans l’ouverture, les tours finissent généralement après le roque sur une colonne centrale
semi-ouverte (bloquées par un de leurs pions). Ce n’est pas un mauvais rôle que de protéger leurs pions centraux Les objectifs des blancs dans l’ouverture
ou de les assister dans leur avance. Doubler les tours est rare au stade de l’ouverture, tout comme la pénétration à
la 7ème rangée. Par contre, on peut réaliser des rook-lifts sur la 3ème rangée à ce stade de la partie, tout comme sur la
2nde rangée pour des motifs défensifs. Les blancs ont des choix similaires aux noirs, en supposant qu’ils aient les mêmes opportunités. Ils peuvent jouer
patiemment en s’accrochant à leur avantage inhérent, généralement en évitant de laisser du contre-jeu aux noirs et
La dame tend à rester près de sa base dans l’ouverture, à rôder derrière ses forces, excepté dans les jeux ouverts en accumulant de petits avantages. Sinon, les blancs peuvent chercher des situations dynamiques dans lesquelles
où les pions centraux ont quitté l’échiquier tôt dans la partie. ils tentent de prendre l’initiative. Enfin, les blancs peuvent mêler les deux stratégies.
Curieusement, il est parfois plus facile pour les noirs de lancer une attaque efficace et de définir un plan assez tôt
dans la partie. Les noirs ont l’avantage de connaître le coup de l’adversaire en avance. S’ils choisissent de jouer un
Activité et initiative jeu solide il peut être impossible pour les blancs d’attaquer agressivement.

L’activité est un concept qui fait référence à la coordination des forces, mais en premier lieu à la mobilité et à la
porté des pièces. Des pièces actives contrôlent plus de cases. Ces pièces ne sont pas forcément impliquées dans
une attaque directe mais peuvent harceler les forces adverses, supporter une avance de pion, et généralement

3
Les types de centres 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fb5, a6 4. Fxc6, dxc6 5. 0-0, Fd6 6. d4, exd4
7. Dxd4, f6 8. Te1, Ce7 9. e5, fxe5 10. Cxe5, 0-0 (diag.)
Les pions centraux ont disparu mais des facteurs statiques contrôlent
Plusieurs formations centrales importantes seront étudiées dans les prochains chapitres. Parmi elles, il y aura des toujours le jeu. Les noirs ont la structure de pions la plus faible mais ont
centres caractérisés par : aussi la paire de fous. Les blancs ont une majorité mobile sur l’aile roi qui
- des pions isolés, peut théoriquement être utilisée pour créer un pion passé. Mais on en est
- des majorités et minorités, encore loin et dans le milieu de partie, tout particulièrement avec le centre
- des pions centraux retenus, disparu, on peut s’attendre à ce que la paire de fous soit plus efficaces que
- des chaînes de pions. les fou et cavalier blancs. Le problème est que les blancs contrôlent plus
d’espace et les noirs n’ont pas de pions centraux avec lesquels chasser les
Intéressons-nous ici tout d’abord au centre disparu. Comme son nom l’indique, tous ou la plupart des pions ont pièces blanches. La position est égale.
été échangés ou capturés. Ils laissent un vide dans le centre de l’échiquier à travers lequel les pièces peuvent se
déplacer plus ou moins sans obstacles.
Le centre disparu tend à favoriser le côté avec le meilleur développement, et la tactique peut facilement dominer le 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fc4, Cf6 4. d4, exd4 5. 0-0, Cxe4 6. Te1, d5
jeu. Mais si le développement est égal et que la partie n’a pas été réduite à des escarmouches désordonnées, alors 7. Fxd5, Dxd5 8. Cc3, Dh5 9. Cxe4, e6 10. Fg5, h6 11. Ff6!, Dg6 12. Ch4,
des points vulnérables et des faiblesses de pions peuvent être amplifiées car davantage accessibles. Dh7 13. c3, dxc3 14. bxc3 (diag.)
Le centre a disparu et il n’est pas simple de juger la position. Le jeu est
davantage tactique et il est difficile de définir un plan unique.

1. e4, e5 2. d4, exd4 3. c3, d5 4. exd5, Dxd5 5. Cf3?!


5. cxd4 est le coup principal.
5. ..., Fg4 6. Fe2, d3! 7. Fxd3, Fxf3 8. gxf3 (diag.)
Les pions doublés des blancs sont un sérieux inconvénient. Leur paire de
fous sur un échiquier ouvert offre une certaine compensation, mais
probablement pas suffisante puisqu’il est facile pour les noirs de développer
leurs pièces.

Passons maintenant au centre idéal, que nous avons abordé plus haut, dans lequel un camp a ses pions sur d4 et
e4 (d5 et e5). Le centre idéal ne constitue un avantage que s’il a des effets positifs sur la position : fixer les pièces
adverses, pouvoir avancer avec un tempo, créer un pion passé, servir de pivot d’où les pièces peuvent lancer une
attaque. Si ce n’est pas le cas, l’adversaire sera capable d’attaquer les pions centraux à distance en prenant peu de
risques.
1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, Fg7 4. e4, d6 5. Cf3, 0-0 6. Fe2, e5 7. dxe5, Dans les situations les plus fréquentes, les noirs retiennent le centre blanc mais ne peuvent le détruire. Ce
dxe5 8. Dxd8, Txd8 9. Cxe5, Cxe4 10. Cxe4, Fxe5 (diag.) déséquilibre survient dans certaines variantes du Gambit-Dame Accepté, de la Slave, de la Grünfeld et dans cette
Nous sommes dans une version connue de la variante d’échange de l’Est- variante principale de la Semi-Tarrasch :
Indienne où une série d’échanges précoces a décimé le centre. Selon la
théorie, les noirs sont un peu mieux. Les blancs ont des faiblesses en d3 et
d4 qui peuvent être occupées par des pièces mineures noires, alors que les 1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, Cf6 4. Cf3, c5 5. cxd5, Cxd5 6. e4, Cxc3
blancs ne peuvent pas trouver de bonnes cases autres que f6 à exploiter dans 7. bxc3, cxd4 8. cxd4, Fb4+ 9. Fd2, Fxd2+ 10. Dxd2, 0-0 11. Fc4, Cc6
la position noire. Si les blancs attendent, les noires vont occuper d4 par 12. 0-0, b6 13. Tad1, Fb7 (diag.)
Cc6-d4. Ils doivent donc jouer rapidement et jouer : Les blancs ont gagné de fameuses batailles à partir de cette position, mais
11. Fg5, Fxb2 12. Fxd8!, Fxa1 13. Fxc7, Cc6 14. 0-0, Fg7 les coups ...e6 et ...Fb7en conjonction avec ...Ca5 peuvent servir à
Et les noirs n’ont qu’un petit avantage positionnel. restreindre le centre idéal blanc, tandis que ...Dd6 couvre les cases clés. La
position est seulement légèrement en faveur des blancs.

4
La formation provenant de ce que l’on appelle l’abandon du centre apparaît dans beaucoup d’ouvertures Les noirs sont mieux car la position centrale des blancs est faible et le pion g4 rend leur aile roi difficile à
différentes : elle implique un unique pion central blanc en e4 ou d4, faisant face un unique pion noir défendre.
respectivement en d6 ou e6. Généralement, les blancs ont un meilleur jeu grâce à leur plus grand contrôle
d’espace, mais les noirs ont une structure compacte et une colonne ouverte visant le pion bla nc sur la 4ème rangée. Cependant, parfois, un coup de pion sur une aile peut chasser une pièce d’une case à partie de laquelle elle
L’avantage est donc modérément significatif. contrôlait le centre et/ou menaçait de supporter une avance centrale.

1. e4 e5 2. Cf3, d6 3. d4 exd4 4. Cxd4, Cf6 5. Cc3, Fe7 6. Fc4, 0-0 7. 0-0, 1. e4, c5 2. Cf3, d6 3. d4, cxd4 4. Cxd4, Cf6 5. Cc3, a6 6. Fe3, e6 7. f3,
Te8 8. Ff4, Ff8 9. f3 (diag.) Fe7 8. g4, d5?! (diag.) 9. g5, Cfd7 10. exd5, Fxg5 11. Fxg5, Dxg5
Les blancs ont un avantage plaisant grâce à leur plus grand contrôle La position ne paraît pas mauvaise pour les noirs, mais un simple coup
d’espace et à leur développement plus libre. illustre qu'il a été utile de chasser le cavalier de f6 :
12. Dd2!, Dxd2+ 13. Rxd2, Cb6 14. Te1, 0-0 15. dxe6, fxe6 16. Fd3
Les noirs ont des faiblesses.

1. e4, c6 2. d4, d5 3. Cc3, dxe4 4. Cxe4, Ff5 5. Cg3, Fg6 6. Cf3, Cd7 7. En conclusion, on peut toujours répondre à une attaque de flanc par une contre-attaque au centre et vice-versa,
h4, h6 8. h5, Fh7 9. Fd3, Fxd3 10. Dxd3, Dc7 11. Fd2, e6 (diag.) mais chaque position doit être jugée et aucune réponse n’est une règle immuable.
Les noirs ont moins d’espace mais une position sûre et sans faiblesse. Ils
peuvent tenter de détruire le centre basé sur d4 par ...c5. Les blancs ont la
partie la plus facile, mais contre un jeu précis il sera difficile de retirer un Les faiblesses
avantage.

Une « faiblesse » fait référence à des problèmes avec les pions et les structures de pions. Les faiblesses de pions
doivent être évitées à tous stades de la partie si l’on n’obtient rien en retour pour celles-ci. Par ailleurs, les
structures de pions (domaine bien plus vaste que les faiblesses de pions) constituent le facteur le plus important
pour la compréhension des échecs. Toutefois, il ne faut pas se préoccuper outre mesure de faiblesses de pions
pouvant apparaître dans l’ouverture. En effet, elles demeurent moins importantes que si elles survenaient en
finale : le joueur a le temps de s’en préoccuper et peut obtenir des avantages en contrepartie pendant le milieu de
Les flancs et le centre partie. D’autre part, certaines faiblesses de pions peuvent apporter de bonnes opportunités d’attaque ou toute autre
activité positive. Il est donc important de ne pas trop focaliser sur ces faiblesses et de considérer la position
comme un tout.
Il est toujours difficile de juger si une avance de pion latérale dans l’ouverture est forte ou faible. Il est souvent dit
qu’un centre doit être sûr pour justifier une avance de pions. Ceci est vrai dans beaucoup de situations. Un pion isolé est un pion qui n’a plus aucun pion de son camp sur ses colonnes adjacentes. Dans la pratique, nous
sommes essentiellement concernés par un tel type de pion quand il est sur une colonne ouverte.

1. e4, c5 2. Cf3, d6 3. d4, cxd4 4. Cxd4, Cf6 5. Cc3, g6 6. Fe2, Fg7 7. Fe3, Un pion arriéré est un pion qui a au moins un pion de son camp sur une colonne adjacente, mais ce dernier étant
0-0 8. 0-0, Cc6 9. Cb3, a5 10. a4, Fe6 11. g4 (diag.) situé une rangée plus loin ou plus. Souvent, la case en face du pion arriéré est un avant-poste pour l’adversaire.
Cette avance est trop précoce. Nous accordons une attention plus particulière à un pion arriéré sur une colonne ouverte.
11. ..., d5!
Une contre-attaque centrale qui crée une menace sur e4 et rend le pion g4 Un pion doublé est un pion étant sur la même colonne qu’un pion de son camp. Comme dans les cas précédents,
inutile. les pions doublés sur une colonne ouverte sont plus faibles. Les pions doublés peuvent être faibles ou forts, mais
12. exd5, Cxd5 13. Cxd5, Fxd5 14. c4, Fe6 15. Cc5, Dc8 16. Cxe6, Dxe6

5
la plupart du temps des pions doublés isolés sur une colonne ouverte sont un sérieux inconvénient : ils sont Les blancs ont atteint la position désirée du mauvais fou contre le bon cavalier, ce qui les autorise à contrôler le
difficiles à défendre et la case en face d’eux est un merveilleux avant-poste pour l’adversaire. jeu sur les deux côtés de l'échiquier. Cette formation avec le pion d, le cavalier et le fou survient fréquemment.
Observons à présent comment les blancs exploitent les cases noirs, leur avantage d'espace et leur mobilité
Les pions qui bloquent le passage des pièces sont toujours un problème, et le plus connu de ces problèmes supérieure.
implique le bon et le mauvais fou. Un mauvais fou est un fou dont les pions centraux sont sur les cases de même 9. a5, bxa5 10. Dxa5, Tfb8 11. b3, Db6 12. Dd2, a5 13. Ta1, Fd7 14. Tfe1, g6?!
couleur que ce dernier. Un bon fou a ces pions centraux sur des cases de sa couleur opposée. Insistons sur le fait 14. ..., a4 15. bxa4, Txa4 16. Txa4, Fxa4 17. Cf5!
qu’il s’agisse des pions centraux : les pions les plus importants pour déterminer si un fou est bon ou mauvais sont Et les blancs ont une case cruciale sur l'aile roi. Le coup 26. ..., Dc5 paraît meilleur.
de loin les pions d et e. Les pions adjacents c et f peuvent être considérés si ils entrent en ligne de compte dans la 15. Df4, Te8 16. h4!, Db4 17. Txe8+, Txe8 18. Rh2, a4 19. bxa4, Fxa4 20. c3, Dc4 21. h5!, Fd7 22. h6, Ff5
mobilité globale du fou, mais ils ont tout de même une moindre importance. 23. Dd6
Abandon. Il n'y a rien à faire contre Df6 :
23. ..., Dxc3 24. Df6, Dc7+ 25. Rh1, Rf8 26. Cc6
Juger les fous noirs est simple : les pions e6 et d5 sont sur des cases 23. ..., Fe6 24. Ta7, Dc8 25. De5, Db8 26. Tc7, f6 27. Tg7+, Rh8 28. Dxb8, Txb8 29. Cxe6
blanches, donc le Fd7 est mauvais et le Fe7 est bon. Tous les autres pions
sont sur des cases blanches, mais excepté pour les pions c et f, qui sont
d’une importance limitée, ce ne sont pas des facteurs qui entrent en jeu pour Fianchetto et prophylaxie
juger si un fou est bon ou mauvais.
Le fou blanc cases blanches peut sembler inutile, bloqué par les pions f3 et
h3 et c2, b3 et a4 pouvant aussi être des obstacles, mais c’est le bon fou car Les mauvais fous peuvent jouer des rôles productifs qui ne sont pas toujours évidents. La prophylaxie correspond
les pions centraux blancs sont sur des cases noires. De son côté, le Fa5 a à la prévention des plans adverses et aux continuations y étant liées, c’est-à-dire des coups de libération et des
deux bonnes diagonales et peut même atteindre le bon avant-poste e5. coups ayant un but productif, défensif ou agressif. Les fous en fianchetto peuvent être mauvais mais servir des
Toutefois, c’est le mauvais fou. Le fait est qu’un bon fou peut être pauvre et objectifs prophylactiques.
même inutile tandis que le mauvais fou peut être la meilleure pièce en jeu.
Cependant, ces situations sont exceptionnelles. Dans la grande majorité des cas le bon fou est celui qui nous sert
le mieux et que l’on doit éviter d’échanger. 1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, Fg7 4. e4, d6 5. Cf3, 0-0 6. Fe2, e5 7. 0-0, Ca6
8. d5, Cc5 9. Dc2, a5 10. Ce1, Cfd7 (diag.)
Les mauvais fous peuvent être de bons défenseurs mais sont particulièrement faibles contre un bon cavalier Les noirs préparent ...f5. Si l'analyse était basée seulement sur l'attaque du
adverse : centre noir, le coup faible 11. f4? pourrait être joué, suivi de 11. ..., exf4
12. Fxf4, Ce5 mais alors le Fg7 n'est pas seulement une forte pièce mais
supporte l'avant-poste en e5 en face du pion blanc arriéré. Le Fg7 prévient
Gurevich – Zakharov (Azov, 1995) : donc l'idée f4.
11. Cd3, f5 12. Cxc5, Cxc5 13. exf5?!
1. ..., d5?! 13. f3, f4
Dans les positions issues de la Sicilienne, les noirs jouent souvent la percée 13. ..., Fxf5 14. Dd1, e4!
...d5 pour libérer leurs pièces. Ici, ils n'ont pas considéré toutes les Le Fg7 est devenu une force majeure.
conséquences d'une liquidation générale.
2. exd5, Cbxd5 3. Cxd5, Cxd5 4. Fxd5! Dans cette position et d’autre similaires, le Fg7 sert de mesure prophylactique contre le coup blanc exf5, qui
4. Cxe6 paraît toutefois meilleur. pourrait sinon entraver les plans des noirs. Il y a des cas où les noirs répondent à exf5 par ...gxf5, ce qui les
4. ..., exd5 autorise aussi à jouer un favorable ...e4 et à libérer leur fou. En conclusion, le mauvais fou peut décourager des
Ce type de position peut survenir dans de nombreuses ouvertures comme coups qui nuiraient à sa cause.
dans la Défense Française avec 3. Cd2, c5 ou dans de nombreux Gambits
Dame où les noirs jouent ...c5. La simplification qui a eu lieu favorise les blancs qui doivent maintenant se Cependant, il n’y a pas que les fous en fianchetto qui peuvent remplir cette tâche. Dans l’Espagnole Fermée,
débarrasser du bon fou noir. quand les blancs ont construit la structure de pions e4 et d5 et ont leur fou en c2, celui-ci est mauvais mais a une
5. Ff4!, Fd6 action prophylactique contre ...f5 car exf5 fait participer le fou à une attaque aile roi. Dans la même disposition, si
5. ..., Dxf4 6. Dxe7 les noirs ont un pion en c7, le coup ...c6 peut être contré par dxc6 et Fb3, occupant la diagonale a2-g8.
Il manque aux noirs une bonne case pour leur Fc8, ce qui retarde la sortie de leurs tours. Pendant ce temps, après
Tfe1, toutes les pièces des blancs sont activement placées.
6. Fxd6, Dxd6 7. Dd2, Fg4 8. f3, Fe6

6
Complexes de couleurs Protège a7.
18. c4, Tfc8 19. Ff4, Tc6 20. h3, a6 21. Db3, b5 22. c5, Cd5
Les noirs ont restreint le pion d blanc mais au prix d'un pion passé en c5. La position est égale.
Dans un grand nombre d’ouvertures, un joueur ou les deux peuvent concentrer leurs efforts largement ou 18. Dxa7, Dc6 19. Da3
exclusivement sur des cases d’une couleur ou de l’autre. Ceci est particulièrement logique dans le cas des noirs car 19. ..., Ta8 menaçait.
ils n’ont pas le temps de suivre les blancs sur les cases des deux couleurs. 19. ..., Tc8 20. h3, h6 21. Tb1, Ta4 22. Db3, Cd5
Un cas en particulier est la Défense Nimzo-Indienne, dans laquelle les trois premiers coups contrôlent tous les Domination des cases blanches. Le stade de l'ouverture est terminé et Karpov a plus qu'assez de compensation
cases blanches : 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 et plusieurs lignes principales continuent par ...b6, ...Fb7 et ...Ce4 positionnelle pour le pion.
(à proprement parlé ce dernier coup vise les cases noires mais joue sur une case blanche et prépare ...f5, un autre 23. Tdc1, Tc4 24. Tb2, f6 25. Te1, Rf7 26. Dd1, Cf8 27. Tb3, Cg6 28. Db1, Ta8 29. Te4, Tca4 30. Tb2, Cf8
coup sur ces cases blanches). Dans des variantes avec pions doublés telles que 4. a3, Fxc3+ 5. bxc3 on peut voir 31. Dd3, Tc4 32. Te1, Ta3 33. Db1, Cg6 34. Tc1, Cxc3 35. Dd3, Ce2+ 36. Dxe2, Txc1+ 37. Fxc1, Dxc1+
les noirs jouer ...b6, ...Fa6, ...Cc6-a5 et ...d5 qui continuent donc à renforcer leur jeu sur les cases blanches. 38. Rh2, Txf3?!
Peut-être par manque de temps. Le coup 38. ..., Cf4! était meilleur.
La partie qui suit combine les thèmes complémentaires des pions isolés, des avant-postes et du jeu sur un 39. gxf3, Ch4
complexe de couleur : Abandon. Les blancs pouvaient continuer par 40. d5! bien que les noirs aient toujours l'avantage après
40. ..., Df4+ 41. Rh1, exd5 42. De3, Df5. Cette partie est typique du fait que la structure résultant de l'ouverture
Taimanov – Karpov (Moscow teams, 1973) : indique comment les joueurs seront concentrés sur une certaines couleur durant la partie.

1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. e3, c5


Les noirs ont commencé avec des coups jouant sur les cases blanches et y retourneront. Faiblesses internes
5. Fd3, 0-0 6. Cf3, d5 7. 0-0, dxc4 8. Fxc4, cxd4 9. exd4
Les blancs ont un pion isolé.
9. ..., b6 10. De2, Fb7 11. Td1, Cbd7 12. Fd2, Tc8 13. Fa6?! Les faiblesses internes sont des cases inoccupées sur la 3 ème ou 4ème rangée qui ne peuvent pas être défendues par
Le complexe de couleur devient significatif quand un fou d'une couleur opposée à celle sur laquelle résident les des pions. Souvent, ces faiblesses sont masquées par un mur de pions mais peuvent être exposées quand un des
pions centraux est échangé. Ici les blancs risquent de perdre le contrôle des cases blanches. ces pions disparaît. On se réfère généralement aux faiblesses au centre de l’échiquier : e4, d4, e3 ou d3 contre e5,
13. ..., Fxa6 14. Dxa6, Fxc3 15. bxc3 d5, e6 ou d6. Les faiblesses sur les flancs sont normalement moins importantes, exceptées celles créées par une
Après 15. ..., Fxc3?! le fou est très mauvais et a peu de chances de se voir libéré par le coup d4-d5, surtout après avance de pion en face du roi : par exemple une attaque avec f4-f5, g4-g5 et h4 peut créer des faiblesses en f4, g4,
que les noirs aient placé un cavalier sur le très puissant avant-poste d5. Après le coup du texte, les blancs ont un h4, f3, g3, h3.
pion arriéré sur une colonne ouverte et les noirs ont un avant-poste en c4. Le pion arriéré c3 peut être faible ou
fort, la dernière option dépendant de deux possibilités : Karpov – Kasparov (Moscou, 1985) :
- le pion fait du bon travail en supportant d4 et laisse aux blancs le temps d'organiser une attaque sur l'aile roi ou
au centre, 1. e4, c5 2. Cf3, e6 3. d4, cxd4 4. Cxd4, Cc6 5. Cb5, d6 6. c4, Cf6 7. C1c3, a6 8. Ca3, d5?!
- le pion peut avancer en c4. Un gambit préparé par Kasparov.
Taimanov souhaite continuer sur la deuxième idée, comptant sur la supériorité de son fou sur le Cd7, ce dernier 9. cxd5, exd5 10. exd5, Cb4 11. Fe2, Fc5 12. 0-0, 0-0 13. Ff3, Ff5
n'ayant pas beaucoup de cases pour le moment, limité par le pion d4. Un changement de structure favorable pour Qu'ont les noirs contre leur pion? Une plus grande activité, le faible Ca3, mais surtout les blancs ont de sérieuses
les blancs serait de pouvoir jouer c3-c4 et Fb4. Mais les noirs vont frapper en premier. faiblesses internes : d4 et d3.
15. ..., Tc7 14. Fg5, Te8 15. Dd2, b5 16. Tad1, Cd3
Les noirs protègent le pion a7 et aimeraient jouer ...Dc8 suivi de ...Cd5. Occupation de la case faible d3.
16. Tac1 17. Cab1, h6 18. Fh4, b4 19. Ca4, Fd6 20. Fg3, Tc8 21. b3, g5
Les blancs veulent pousser en c4. Transformer un pion arriéré en pions pendants est souvent une bonne idée. S'il Gagne plus d'espace.
n'y a pas de possibilité de jouer dynamiquement, il est toutefois plus facile de défendre un pion sur la 3ème rangée 22. Fxd6, Dxd6 23. g3, Cd7
que sur la 4ème. Les noirs sont prêts à renforcer d3. La case d4 n'est pas encore occupée par une pièce mais le manque de contrôle
16. ..., Dc8 17. Da4 des blancs permet aux noirs d'agir librement.
17. Dxc8?, Tfxc8 24. Fg2, Df6 25. a3, a5 26. axb4, axb4 27. Da2, Fg6 28. d6, g4 29. Dd2, Rg7 30. f3, Dxd6 31. fxg4, Dd4+
Le pion est bloqué jusqu'à ce qu'il puisse être pris. 32. Rh1, Cf6 33. Tf4, Ce4 34. Dxd3
17. ..., Tc4! Les blancs capturent finalement le cavalier posté depuis 18 coups, mais le mal est fait.
Les noirs sacrifient un pion juste pour occuper l'avant-poste et maintenir le blocage. 34. ..., Cf2+ 35. Txf2, Fxd3 36. Tfd2, De3 37. Txd3, Tc1 38. Cb2, Df2 39. Cd2, Txd1+ 40. Cxd1, Te1+ 0-1
17. ..., Db7

7
L’importance de la structure avance massive des pions de la part des noirs avec tout d’abord ...Ce7 puis ...f5-f4, ...h5 et ...g5-g4 fréquemment
accompagnée de coups de « sous-développement » tels que ...Ff8 et ...Cg8. Dans de nombreuses lignes, la Ta8 et
le Fc8 restent à leurs places jusqu’au 20ème ou 25ème coup.

Retenons que le développement des pièces s’appuie essentiellement sur la structure de pions. Le facteur
Pions ou pièces ? prépondérant dans la maîtrise du jeu est la reconnaissance de patterns, et les meilleurs joueurs ont en mémoire de
nombreuses structures de pions et le placement des pièces leur étant lié.

Il est légitime de se demander s’il est plus important au stade de l’ouverture d’établir sa position avec des coups
de pions ou en développant ses pièces le plus vite possible. Dans l’histoire des échecs, les nouvelles ouvertures
qui ne revendiquaient pas directement le centre étaient regardées d’un œil suspicieux et les premières réactions
Pions isolés
étaient de les réfuter avec la construction d’un large centre de pions, suivie bientôt de son avance.

Nous commencerons ici par nous intéresser au pion-dame isolé. En effet, celui-ci est d’une importance toute
Par exemple :
particulière car il apparaît très fréquemment et parfois précocement dans de nombreuse ouvertures.
Défense Alekhine : 1. e4, Cf6 2. e5, Cd5 3. c4, Cb6 4. d4, d6 5. f4 Pourquoi ? Pour générer un isolani dans l’ouverture, il est généralement nécessaire que les coups d4 et ...d5 aient
été joués, et il est très probable que les coups c4 et ...c5 le soient également. Pour le démontrer, examinons
Défense Est-Indienne : 1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, Fg7 4. e4, d6 5. f4
quelques ouvertures qui mènent à la position du pion-dame isolé :
Benoni Moderne : 1. d4, Cf6 2. c4, c5 3. d5, e6 4. Cc3, exd5 5. cxd5, d6 6. e4, g6 7. f4, Fg7 8. e5
Défense Pirc : 1. e4, d6 2. d4, Cf6 3. Cc3, g6 4. f4
Gambit-Dame Accepté : 1. d4, d5 2. c4, dxc4 3. Cf3, Cf6 4. e3, e6 5. Fxc4, c5 6. 0-0, cxd4 7. exd4, Fe7 8. Cc3,
Défense Moderne : 1. e4, g6 2. d4, Fg7 3. Cc3, d6 4. f4 ou 3. c3, d6 4. f4
0-0 9. Te1
Gambit Benko : 1. d4, Cf6 2. c4, c5 3. d5, b5 4. cxb5, a6 5. bxa6 suivi de f4 et e4 avec l’idée e5
Nimzo- Indienne : 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. e3, c5 5. Cf3, 0-0 6. Fd3, cxd4 7. exd4, d5 8. 0-0, dxc4
Défense Anglaise : 1. c4, b6 2. d4, e6 3. e4 ou 2. ..., Fb7 3. Cc3, e6 4. e4
Défense Mexicaine : 1. d4, Cf6 2. c4, Cc6 3. d5, Ce5 4. e4, e6 5. f4 9. Fxc4, Cc6 10. Fg5, Fe7 11. Te1
Défense Nimzo-Indienne : 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. a3, Fxc3+ 5. bxc3, 0-0 6. f3, c5 7. e4 Sicilienne Alapin : 1. e4, c5 2. c3, d5 3. exd5, Dxd5 4. d4, Cf6 5. Cf3, e6 6. Fd3, Cc6 7. 0-0, cxd4 8. cxd4, Fe7
9. Cc3, Dd8 10. Te1, 0-0
Caro-Kann : 1. e4, c6 2. d4, d5 3. exd5, cxd5 4. c4, Cf6 5. Cc3, e6 6. Cf3, Fe7 7. cxd5, Cxd5 8. Fd3, 0-0 9. 0-0
Certaines de ces variantes ne sont pas mauvaises et restent parfois même la défense la plus utilisée, mais aucune
n’est une réfutation de l’ouverture concernée. Après ces tentatives, l’attention s’est davantage recentrée sur un Semi-Tarrasch : 1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, Cf6 4. Cf3, Fe7 5. cxd5, Cxd5 6. e3, 0-0 7. Fd3, c5 8. 0-0, cxd4
centre moins ostentatoire et un développement plus rapide. On retrouve donc des réponses différentes à ces 9. exd4, Cc6 10. Te1
ouvertures :
La majeure différence parmi ces ouvertures est la position du fou-roi blanc (en c4 ou d3). Parfois la dame est déjà
Défense Alekhine : 1. e4, Cf6 2. e5, Cd5 3. d4, d6 4. Cf3 placée en c2 ou e2 et le tour-roi est généralement, mais pas toujours, jouée en e1.
Les positions du pion-dame isolé ont été analysées d’innombrables fois, et aucun des deux camps n’est jugé en
Défense Est-Indienne : 1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3 (ou 3. Cf3, Fg7 4. g3), Fg7 4. e4, d6 5. Cf3
meilleure position. Dans les considérations générales qui suivent, nous admettrons que les blancs sont les
Benoni : 1. d4, Cf6 2. c4, c5 3. d5, e6 4. Cc3, exd5 5. cxd5, d6 6. e4, g6 7. Cf3
détenteurs de l’isolani.
Défense Pirc : 1. e4, d6 2. d4, Cf6 3. Cc3, g6 4. Cf3
Gambit Benko : 1. d4, Cf6 2. c4, c5 3. d5, b5 4. cxb5 (4. Cf3), a6 5. bxa6 suivi de Cf3 puis Cc3 et g3
Défense anglaise : 1. c4, b6 2. d4, e6 3. Cc3, Fb7 4. a3 ou 4. Cf3
Défense Mexicaine : 1. d4, Cf6 2. c4, Cc6 3. Cf3, e6 4. Cc3 Inconvénients du pion-dame isolé
Défense Nimzo-Indienne : 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. Dc2
- L’isolani est une cible plus facile que les autres pions car il peut être protégé seulement par des pièces, et
plusieurs seront nécessaires pour le protéger alors qu’un pion aurait suffit. De plus, le pion-d est presque toujours
On remarque donc que dans ces variantes les pièces et les pions se supportent mutuellement, ce qui constitue la
sur une colonne ouverte faisant potentiellement face aux tours et/ou à la dame.
situation idéale.
Toutefois, restent des ouvertures où le développement des pièces est privilégié sur celui des pions (Sicilienne - La défense de l’isolani limite et fixe les pièces blanches qui pourraient être utiles ailleurs.
- Les noirs ont un avant-poste très influent en face de l’isolani.
Dragon : 1. e4, c5 2. Cf3, d6 3. d4, cxd4 4. Cxd4, Cf6 5. Cc3, g6 6. Fe2, Fg7 7. 0-0, 0-0 8. Fe3, Cc6 et les noirs
joueront quelques autres coups de pièces avant de jouer un pion, par exemple ...Cxd4, ...Fe6, ...Tc8, cette politique - L’isolani tend à devenir une faiblesse plus importante dans des positions simplifiées, et davantage encore dans
étant clairement guidée par la structure de pions) ou l’inverse (Sicilienne Najdorf : 1. e4, c5 2. Cf3, d6 3. d4, cxd4 les fins de partie. Notons que la possession mutuelle de la colonne c accroît les chances de simplification.
Toutefois, les noirs doivent veiller à effectuer une simplification efficace, qui ne crée pas d’autres faiblesses.
4. Cxd4, Cf6 5. Cc3, a6 qui sera suivi d’autres coups de pions comme ...e6 et ...b5).
Souvent, un nouvel équilibre naît des échanges.
La même opposition peut survenir dans l’Est-Indienne avec un développement équilibré des pièces et pions (1. d4,
Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, Fg7 4. e4, d6 5. Cf3, 0-0 6. Fe2, e5 7. 0-0, Cc6 8. d5, Ce7) qui peut se voir suivi d’une

8
Avantages du pion-dame isolé O’Kelly –Euwe (Amsterdam, 1950) :

- Les blancs seront capables de se développer plus facilement et agressivement, ayant plus d’espace et de lignes 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fc4, Fc5 4. c3, Cf6 5. d4, exd4 6. cxd4, Fb4+ 7. Fd2, Fxd2+ 8. Cbxd2, d5 9. exd5,
pour leurs fous. Cxd5 10. Db3, Cce7
- L’isolani crée un point d’appui pour le cavalier ou une autre pièce en e5. Dans cette situation, le combat entre activité des pièces et facteurs positionnels tourne autour du pion isolé et de
- La menace d’avance du pion-d fixe les pièces noires à la défense de d5. son blocage. Par le coup du texte les noirs choisissent de bloquer le pion. Le coup 10. ..., Ca5 opte pour chasser
- Les noirs, avec moins d’espace, auront des difficultés à se développer activement sans faire de concessions les pièces blanches.
comme la création de nouvelles faiblesses ou l’abandon de la paire de fous. 11. 0-0, c6 12. Tfe1, 0-0
- Les blancs ont de bonnes chances d’attaque aile roi, basées sur le point d’appui e5, la colonne e et leurs fous Les noirs ont bloqué d5 sans trop de difficultés. Toutefois, les blancs ont des pièces mineures énergiques et
orientés dans cette direction. peuvent créer des problèmes. Avant tout, ils gagnent du terrain :
13. a4
En termes de stratégie, les blancs ont plusieurs moyens de procéder. Ils complèteront généralement leur Gagner de l'espace est souvent la meilleure politique quand il n'y a pas de cibles directes. Les blancs jouent contre
développement en mettant leur dame en e2 ou d3 (moins fréquemment c2 ou b3) et leur tour-dame en d1. Ensuite ...b5, mais prévoient aussi a5 qui sert à préparer une attaque sur b7 et à priver au cavalier case de retraite b6. Une
l’un des premiers objectifs est de créer une faiblesse sur l’aile roi. Pour ce faire, Ils peuvent jouer Ce5 et jouer une autre stratégie aurait été d'insister sur le jeu de pièces par 13. Ce4 ou 13. Tac1.
tour sur l’aile roi via e3. Ils peuvent aussi aligner fou et dame pour créer une menace en h7. Les noirs défendront 13. ..., Db6!
généralement en conservant un cavalier en f6 et en jouant ...g6 si nécessaire. Avec ce dispositif, les blancs peuvent La simplification aide le défenseur et les noirs évitent des faiblesses.
attaquer les cases noires par Fh6, travailler pour affaiblir l’aile roi par h4-h5 et/ou jouer pour d5, souvent en 14. a5!?
ramenant leur fou sur la diagonale a2-g8. Il paraît étrange que les blancs accordent aux noirs l'échange des dames, ce qui en théorie est tout ce que
L’avance réussie du pion d en d5 présage la victoire dans la plupart des cas car elle ouvre les lignes ou élargit de souhaitent ces derniers pour consolider leur avant-poste d5 et attaquer d4. Nous avons ici une leçon sur le pion-
potentiels usages pour presque toutes leurs pièces (notamment les tours en d1 et e1, le Fa2 et le Cc3), elle chasse dame isolé : bien que ce ne soit pas la règle, une simplification peut être à l'avantage du joueur dont les pièces sont
le défenseur noir en e6 et liquide l’isolani en lui-même. Après cette avance, les blancs ont généralement de plus bien placées. Le coup thématique est 14. Da3.
fortes pièces et de meilleures ressources tactiques. La poussée d5 est probablement le plan le plus sûr. 14. ..., Dxb3 15. Cxb3, Ff5 16. Ce5
Il existe aussi des dispositifs avec les coups Te1-e3-g3, ou plus fréquemment Ce5, Fc4 et Te1, prévoyant des Avec l'idée 17. a6.
tactiques comme Cxf7, en particulier si la tour noire est en e8. Ces idées et les autres fonctionnent seulement 16. ..., Cb4!? 17. Tac1
parce que les blancs ont un avantage d’espace qui leur a permit de transférer leurs pièces rapidement, de créer des 17. Cxf7, Ced5! Avec la menace ...Txf7 et ...Cc2.
menaces, et de contrer le plan des noirs. 17. ..., Ced5 18. a6!
Les blancs détruisent la fondation du rempart noir sur les cases blanches.
La stratégie des noirs n’est pas excessivement compliquée, bien que sa réalisation puisse l’être. Leur premier but 18. ..., b5 19. Fxd5, cxd5 20. Cc6, Cxc6 21. Txc6, Tfe8 ½-½
est de maintenir le blocage sur d5, généralement avec un cavalier. Mais laisser simplement un cavalier en d5 n’est Les blancs seraient mieux du fait de la supériorité de leur cavalier sur le fou noir. Le jeu pourrait continuer par :
pas suffisant car les blancs seront capables de capturer la pièce à un moment où ...exd5 est forcé, éliminant la 22. Txe8+, Txe8 23. f3, Te1+ 24. Rf2, Tb1 25. Cc5, Txb2+ 26. Rg3, g5 27. Tc7, Rg7 28. Txa7, Ta2 29. Tb7, Fc8
menace sur d4 et transformant parfois la structure de pions en faveur des blancs. Donc, occupée ou non, d5 doit 30. Txb5, Fxa6 31. Cxa6, Txa6 32. Txd5
être renforcée. Souvent les cavaliers noirs iront en f6 et d5 (via ...Cb4-d5) ou en d5 et e7. Le Fc8 sera développé
en b7 par ...b6 ou par ...a6 et ...b5. Une tour en d8 peut aussi supporter une pièce en d5 et restreindre les plans
blancs d’avance de l’isolani. La partie suivante illustre l’un des dangers principaux du pion isolé : son avance.
Un des objectifs des noirs est la simplification : plus il y a de pièces échangées, moins il y de chances que les
blancs réalisent la percée. De plus, plus les noirs s’approchent d’une finale, plus ils ont des chances de victoire. Spassky – Avtonomov (Leningrad, 1949) :
Echanger les pièces mineures blanches est une priorité car celles-ci peuvent avoir une certaine portée à partir des
cases autour du pion isolé. Les cavaliers en particulier sont dangereux postés en e4, e5 et c5, et même des 1. d4, d5 2. c4, dxc4 3. Cf3, Cf6 4. e3, c5 5. Fxc4, e6 6. 0-0, a6 7. De2, b5 8. Fb3, Cc6 9. Cc3, cxd4? 10. Td1,
cavaliers paraissant défensifs en c3 et f3 peuvent rapidement rentrer en action. Echanger le fou blanc cases Fb7 11. exd4, Cb4
blanches est un véritable avantage pour les noirs car posté en c4, d3, a2 ou c2, c’est une pièce susceptible d’être La case d5 est protégée par quatre pièces et un pion.
impliquée dans une attaque directe. Par contre, une Td1 défendant l’isolani est très peu susceptible de créer des 12. d5!, Cbxd5
dégâts. 12. ..., Cfxd5? 13. a3!
Pour toutes ces raisons, la simplification peut parfois être à double tranchant car elle clarifie les thèmes d’attaque 12. ..., Fxd5? 13. Fg5!, Fe7 14. Fxf6, gxf6 15. a3
des blancs, surtout s’ils ont des points d’appui le long des lignes ouvertes en conjonction avec des avances de 13. Fg5!, Fe7 14. Fxf6, gxf6 15. Cxd5, Fxd5 16. Fxd5, exd5 17. Cd4!, Rf8 18. Cf5
pions (voir partie O’Kelly – Euwe). La qualité et un pion de moins mais le Cf5 est plus puissant qu'une tour.
18. ..., h5 19. Txd5, Dxd5 20. Dxe7+, Rg8 21. Dxf6 1-0

9
Yusupov – Lobron (Nussloch, 1996) : Les noirs ont restreint le pion d et les blancs n'ont pas d'avant-poste ni d'attaque. Les noirs ont donc un léger
avantage et Karpov va jouer un jeu très technique par la suite :
1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. e3, 0-0 5. Fd3, d5 6. Cf3, c5 7. 0-0, cxd4 8. exd4, dxc4 9. Fxc4, b6 10. Te1, 22. De1, Dd7 23. Tcd3, Td6 24. De4, Dc6 25. Df4, Cd5 26. Dd2, Db6 27. Fxd5, Txd5 28. Tb3, Dc6 29. Dc3,
Fb7 11. Fd3, Cc6 12. a3, Fe7 13. Fc2, Te8 14. Dd3, g6! Dd7 30. f4, b6 31. Tb4, b5 32. a4, bxa4 33. Da3, a5 34. Txa4, Db5 35. Td2, e5 36. fxe5, Txe5 37. Da1, De8 38.
14. ..., Tc8 15. d5!, exd5 16. Fg5, Ce4 17. Cxe4, dxe4 18. Dxe4, g6 19. Dh4, Dc7 20. Fb3, h5 21. De4, Rg7 22. dxe5, Txd2 39. Txa5, Dc6 40. Ta8+, Rh7 41. Db1+, g6 42. Df1, Dc5+ 43. Rh1, Dd5+ 0-1
Fxf7!, Rxf7 23. Fh6, Dd6 24. Dc4+, Rf6 25. Tad1, Cd4 26. Dxd4+, Dxd4 27. Txd4, Tc5 28. h4! 1-0 Petrosian -
Balashov (URSS, 1974).
15. h4, Dd6 16. Fg5, Tad8 17. Tad1, Db8 18. Fb3, a6? 19. d5!, Ca5 20. dxe6, Cxb3 Kramnik – Anand (Dortmund, 2001) :
20. ..., Txd3 21. exf7+, Rg7
(21. ..., Rh8 22. Txd3, Cxb3 23. Txe7, Txe7 24. Fxf6#) 1. d4, d5 2. c4, dxc4 3. Cf3, e6 4. e3, Cf6 5. Fxc4, c5 6. 0-0, a6 7. Fb3, cxd4 8. exd4, Cc6 9. Cc3, Fe7 10. Fg5,
22. fxe8=D, Dxe8 23. Txd3, Cxb3 24. Tde3 0-0 11. Dd2!?
21. exf7+, Rxf7 22. Dc4+, Rg7 23. Ce5!, Cg8 24. Txd8, Dxd8 25. Df7+, Rh8 26. Dxb3, Dd4 27. Te3!, Tf8 Kramnik pense à Df4-h4.
28. Fxe7 1-0 11. ..., Ca5 12. Fc2, b5 13. Df4, Ta7
28. ..., Cxe7 29. Cf7+, Rg8 30. Txe7 Les noirs pensent à ...Tc7 ou ...Td7 pour stopper d5.
14. Tad1, Fb7
Vu que ...Td7 autorise Ce5, les noirs veulent jouer ...Fxf3 puis ...Td7.
La partie suivante est un modèle au niveau du traitement du pion isolé de la part des noirs : 15. d5!
Encore une fois, ce sacrifice est réalisé pour bloquer les pièces noires et libérer les blanches.
Korchnoi – Karpov (Merano, 1981) : 15. ..., Fxd5!
15. ..., exd5 16. Dh4, g6 17. Tfe1
1. c4, e6 2. Cc3, d5 3. d4, Fe7 4. Cf3, Cf6 5. Fg5, h6 6. Fh4, 0-0 7. Tc1, dxc4 8. e3, c5 9. Fxc4, cxd4 10. exd4, Menace Txe7.
Cc6 11. 0-0, Ch5! 15. ..., Cxd5 16. Cxd5, Fxd5 17. Txd5!, exd5 18. Fxh7+, Rxh7 19. Dh4+, Rg8 20. Fxe7, Dxe7 21. Cg5, Dxg5 22.
Le but des noirs est de simplifier pour annihiler les chances d'attaque blanches. Le cavalier vise également f4. Dxg5+-
12. Fxe7, Cxe7 Peut-être la combinaison qu'Anand a manquée quand il a autorisé 15. d5.
Le cavalier couvre d5. 16. Cxd5, exd5!
13. Fb3 16. ..., Cxd5? 17. Txd5!, exd5 18. Fxh7+
13. Te1 17. Dh4, h5!
Coup habituel pour mettre toutes les pièces en jeu. 17. ..., h6 18. Fxh6, gxh6 19. Dxh6
13. d5 Suivront Cg5 et Td3.
Mène à une liquidation peu avantageuse pour les blancs. 17. ..., g6 18. Tfe1
13. ..., exd5 14. Cxd5, Cxd5 15. Fxd5 18. Tfe1
(15. Dxd5, Dxd5 16. Fxd5, Cf4 17. Fc4, Fe6! mène aux mêmes problèmes que 15. Fxd5) 18. Cd4!?
15. ..., Cf4 16. Fc4, Dxd1 17. Tfxd1, Fg4 Une idée tactique intéressante, visant f5.
Les noirs sont un peu mieux. 18. ..., Cc6 19. g4!?, Dd6! 20. gxh5, Db4! 21. h6!
13. ..., Cf6 Les noirs ont miraculeusement évité le mat, mais maintenant une fin de partie sans dames advient.
Protège la case cruciale d5. 21. ..., Dxh4 22. Cxh4, Ce4 23. hxg7, Tc8 24. Fxe7, Cxe7 25. Fxe4, dxe4 26. Txe4, Rxg7 27. Td6!, Tc5 28.
14. Ce5 Tg4+, Rh7 29. Cf3!, Cg6 30. Cg5+, Rg7 31. Cxf7, Txf7 32. Tdxg6+, Rh8 33. T6g5, Txg5 34. Txg5, Tc7 35. a3,
Occupe le point d'appui. b4 36. axb4, Tc1+ 37. Rg2, Tb1 38. Ta5, Txb2 39. Ta4! 1-0
14. ..., Fd7!
La continuation normale 14. ..., b6 suivi de ...Fb7 provoquerait des tentatives de sacrifices sur f7.
15. De2, Tc8 16. Ce4!?, Cxe4 17. Dxe4, Fc6 18. Cxc6, Txc6 19. Tc3 Lautier – Karpov (Monte Carlo, 1995) :
19. Txc6, bxc6!
(19. ..., Dd6 20. g3, Td8 21. Td1, Tb6! les blancs ont l'avantage du fou contre le cavalier en finale) 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. Dc2, 0-0 5. a3, Fxc3+ 6. Dxc3, b6 7. Fg5, Fb7 8. f3, d5 9. e3, Cbd7 10. cxd5,
La différence entre le pion d isolé et le pion c est que les blancs ont plus d'espace mais le pion c6 dissuade exd5 11. Fd3, Te8 12. Ce2, c5 13. 0-0, De7 14. Cg3, Tac8 15. Ff5, cxd4 16. Dxd4, Tc4 17. Dd2, Cc5 18. Tad1,
l'avance du pion d blanc tout en maintenant un avant-poste en d5 et les options ...Dd6, ...Td8 et ...Cf5. Les noirs h6 19. Fxf6, Dxf6 20. Fb1
ont aussi une colonne b utile. Les blancs ont la possibilité Tc5 et Fa4. Menace Fa2. Les blancs ont le meilleur fou et restreignent le pion isolé.
19. ..., Cxc6 20. d5, exd5 21. Fxd5 20. ..., Ce6 21. Fa2, Tc5
La défense latérale de l'isolani est meilleure si l'on peut maintenir la position de la tour.
10
22. Ce2, Fa6! 23. Tfe1, Fxe2 24. Txe2, Td8 25. Dd3, g6 26. Ted2, d4! Pions c isolés
Le pion d est faible donc Karpov trouve un moyen intelligent de le liquider.
27. Fxe6, Dxe6 28. exd4, Tcd5 Les pions c isolés sont très fréquents et sont traités dans plusieurs ouvertures. Ils surviennent généralement un peu
Les noirs ont un pion de moins mais ce sont maintenant les blancs qui ont l'isolani et qui ne peuvent se défaire du plus tard dans la partie (souvent dans le milieu de partie) que les pions d isolés car ils peuvent tout simplement
blocage. provenir d’eux.
29. De4, Df6 30. Rf2, Rg7 31. Td3, a5 32. a4, b5 33. b3?, bxa4 34. bxa4, Dc6! 35. Ta3?, Dd6! 36. Te3, Dxh2 Quelques exemples d’ouvertures :
37. f4, Dh4+ 38. Rg1, Df6 39. Ted3, h5 40. De3, h4 41. De4, T8d6 42. T1d2, Tf5 43. Tf3, Te6 44. Dd3, Txf4 Défense Sicilienne, Variante Alapin : 1. e4, c5 2. c3, Cf6 3. e5, Cd5 4. d4, cxd4 5. cxd4, d6 6. Cf3, Cc6 7. Fc4,
45. d5, Da1+ 46. Rh2, Txf3 47. gxf3, De5+ 0-1 Cb6 8. Fb5, dxe5 9. Cxe5, Fd7 10. Fxc6, Fxc6 11. Cxc6, bxc6
Défense Sicilienne, Variante Rossolimo : 1. e4, c5 2. Cf3, Cc6 3. Fb5, e6 4. c3, Cge7 5. d4, cxd4 6. cxd4, d5
7. exd5, Cxd5 8. 0-0, Fe7 9. Ce5, Db6 10. Fxc6+, bxc6
Rappelons que les noirs peuvent aussi avoir le pion-dame isolé. En fait, toutes les positions vues précédemment Gambit-Dame Refusé : 1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, Fe7 4. Cf3, Cf6 5. Fg5, h6 6. Fh4, Cbd7 7. e3, 0-0 8. Tc1, c6
ont des cas renversés, mais tout particulièrement la Semi-Tarrasch, qui peut émerger de nombreuses ouvertures : 9. Fd3, dxc4 10. Fxc4, b5 11. Fd3, a6 12. a4, bxa4 13. Cxa4
1. c4, Cf6 2. Cc3, c5 3. Cf3, e6 4. e3, d5 5. cxd5, exd5 6. d4, Cc6 7. Fe2, Fe7 8. dxc5, Fxc5 9. 0-0, 0-0 ou 1. d4, Catalane : 1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cf3, Cf6 4. g3, Fe7 5. Fg2, 0-0 6. 0-0, dxc4 7. Ce5, Cc6 8. Fxc6, bxc6 9. Cxc6,
d5 2. Cf3, Cf6 3. c4, e6 4. Cc3, c5 5. e3, Cc6 6. cxd5, exd5 7. Fb5, Fd6 8. dxc5, Fxc5 9. 0-0, a6 10. Fe2, 0-0 etc. De8 10. Cxe7+, Dxe7 11. Da4, e5 12. dxe5, Dxe5 13. Dxc4
Défense des Deux Cavaliers : 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fc4, Cf6 4. Cg5, d5 5. exd5, Ca5 6. Fb5+, c6 7. dxc6, bxc6
Toutefois, on peut aussi avoir des exemples d’isolani du côté noir qui sont quelque peu différents : 8. Fe2
Défense Française : 1. e4, e6 2. d4, d5 3. Cd2, c5 4. exd5, exd5 5. Cgf3 (5. Fb5+, Fd7 6. Fxd7+, Cxd7 Semi-Slave : 1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, c6 4. Cf3, Cf6 5. Fg5, h6 6. Fxf6, Dxf6 7. e3, Cd7 8. Fd3, dxc4 9. Fxc4,
7. Ce2, Cgf6 8. 0-0, Fe7 9. dxc5, Cxc5), Cc6 6. Fb5, Fd6 7. dxc5, Fxc5 8. 0-0, Ce7 9. Cb3, Fd6. g6 10. 0-0, Fg7 11. e4, e5 12. d5, Cb6 13. Fb3, Fg4 14. h3, Fxf3 15. Dxf3, Dxf3 16. gxf3, Re7 17. dxc6, bxc6
Gambit-Dame Tarrasch : 1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, c5 4. cxd5, exd5 5. Cf3, Cc6 6. g3 (6. e3, Cf6 7. Fe2, cxd4
8. Cxd4 est analogue à nos exemples du côté blanc), Cf6 7. Fg2, Fe7 8. 0-0, 0-0 9. Fg5, cxd4 10. Cxd4.
Pions a isolés
Grossièrement, les mêmes idées s’appliquent pour jouer ces ouvertures : les blancs doivent maintenir le contrôle
de d4 et chercher des échanges soigneusement choisis. Comme mentionné plus haut, ils doivent plutôt échanger Peu de pions a isolés surviennent dans l’ouverture, mais ceux-ci sont assez fréquents car leur création requiert
les pièces mineures que les tours, car les tours tendent à être des pièces passives en défense. Le joueur avec seulement que le pion b reprenne vers le centre. Une situation fréquente se présente dans de nombreuses
l’isolani doit suivre l’approche inverse : échanger les tours (si quelque chose doit être échangé) et conserver les ouvertures quand les blancs jouent a4-a5 contre des pions noirs en a6 et b7. C’est une situation où un pion en
pièces mineures. Par ailleurs, les pièces doivent bien sûr développer le maximum d’activité : les tours sur les retient deux dans le sens où si les noirs jouent ...b5 (ou parfois ...b6), les blancs prennent en passant et isolent le
colonnes ouvertes, les fous attaquant les points faibles, etc. Si d5-d4 peut être réalisé, les chances de victoires pion a noir.
noires augmentent.

Pions e isolés

Les pions e isolés apparaissent moins souvent que les pions d : il faudrait que le pion f avance et cela ne fait pas
partie de beaucoup d’ouvertures, surtout qu’il faudrait à un moment une autre capture centrale.
Toutefois, dans la Défense Sicilienne nous observons une situation qui est rare dans les autres ouvertures :

1. e4, c5 2. Cf3, d6 3. d4, cxd4 4. Cxd4, Cf6 5. Cc3, a6 6. Fe2, e5


7. Cb3, Fe7 8. 0-0, 0-0 9. Rh1, Cbd7 10. Fe3, Dc7 11. f4, exf4 12. Fxf4
(diag.)
Les coups ...e5, f4 et ...exf4 ont été joués. Parfois les noirs ont leur pion en
e6 et l’avance f4-f5 peut mener à la même structure.
Les caractéristiques de ces positions sont discutées dans le chapitre traitant Ce type de situation apparaît souvent dans l’Est-Indienne et dans la Benoni. Dans beaucoup de cas le pion c blanc
de la Défense Sicilienne. est en c4 ou disparu donc le pion b est arriéré ou isolé.
Dans la défense sicilienne, la même capture survient mais le pion b blanc est dans une meilleure structure car il a
encore le pion c à ses côtés.
Une autre situation dans laquelle un pion a isolé peut apparaître est quand le pion b noir vient à la rencontre d’un
pion blanc en a3 par ...b5-b4 : le pion b est capturé par le pion a et une pièce reprend en b4, le pion a noir est alors
11
isolé, de même que le pion b blanc bien souvent. Ceci peut survenir dans la Défense Sicilienne, dans la Défense de la chaîne ; si les noirs jouent ...a5-a4-a3 alors b2 sera la base. La base de la chaîne est donc le point où le
Française, dans l’Est-Indienne ou d’autres ouvertures incluant une attaque de minorité. Enfin, il arrive parfois minage de la chaîne a le plus de chances de succès.
qu’avec un pion noir en b5 et un pion blanc en a4 les noirs jouent simplement ...bxa4 (ou bxa3 avec un pion noir 5. ..., Db6
en b4 et un pion blanc en a3), une idée commune dans la Ruy Lopez et la Défense Sicilienne. Attaque à nouveau d4.
Du fait de leur éloignement du centre de l’action, les pions a isolés et même doublés sont rarement des cibles 6. Fe2
dignes d’intérêt dans l’ouverture. Leur vulnérabilité se fait sentir en fin de partie. Certaines structures se prêtent Développe une pièce et prépare le roque.
d’elles-mêmes à des attaques sur le pion, par exemple dans la Variante d’Echange de la Grünfeld, dans certaines 6. Fd3, Fd7?! (6. ..., cxd4 est le coup normal) 7. dxc5, Fxc5 8. 0-0
variantes d’échange du Gambit-Dame ou dans la Variante Winawer quand les noirs veulent capturer le pion blanc Les blancs ont abandonné leur point de support mais ont en retour la possibilité de jouer b4-b5 et d'utiliser d4
en a4. comme un excellent point d'appui pour leurs pièces.
Normalement, un pion a isolé situé sur les deux premières rangées (comme un pion noir en a6 dans de nombreuses 6. ..., cxd4 7. cxd4, Cge7
ouvertures) tend à être défendable jusqu’en milieu de partie. Par exemple : Les blancs doivent encore penser à la sécurité de leur base : 8. 0-0?, Cf5 et d4 est perdu. Les blancs protègeront d4
1. d4, d5 2. c4, c6 3. Cf3, Cf6 4. Cc3, dxc4 5. a4, Ca6 6. e4, Fg4 7. Fxc4, e6 8. Fxa6, bxa6 9. Dd3, Fxf3 10. gxf3 par 8. b3, Cf5 9. Fb2. Tous ces coups ne sont pas nécessairement les meilleurs, mais illustrent les idées de base.
(nous avons maintenant deux ensembles de pions doublés; les noirs sont plus faibles mais sont compensés par la
colonne b et une aile roi plus sûre), a5 11. Dc4, Dc8 12. Tg1, Tb8 13. Tg5, Tb4 14. De2, Txd4 15. Txa5, Dc7 Le concept d’attaquer la base de la chaîne de pions, théorisé en premier par Nimzowitsch, s’est répandu
16. Fe3, Dxa5 17. Fxd4= Korchnoi – Conquest (Budapest, 1996). rapidement dans le monde des échecs et est maintenant traité comme un principe général sur les chaînes de pions.
Le traitement de tous ces phénomènes varient tellement en fonction des positions qu’il faut les discuter en Il est intéressant de voir que ce qui est identifié comme « chaîne de pions » est précisément ces structures qui
contexte. peuvent être attaquées selon ce principe.
Par exemple, peu ou aucun joueur ne considère les pions de f7 à d5 et de f2 à d4 dans le Gambit-Dame Refusé
comme des chaînes de pions, même quand les blancs jouent c4-c5 :
Chaînes de pions
1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, Fe7 4. Cf3, Cf6 5. Fg5, h6 6. Fh4, Cbd7 7. e3,
Une chaîne de pions désigne des pions adjacents et faisant face à d’autres pions. L’exemple le plus courant est 0-0 8. Tc1, a6 9. c5, c6 (diag.)
issu de la Défense Française : 1. e4, e6 2. d4, d5 3. e5, c5 4. Cf3, Cc6 5. c3. La ligne de pions de b2 à e5 est une Il n’est pas habituel de penser en terme de chaînes de pions dans cette
chaîne de pions, et les pions directement entrelacés sont les pions en e6 et d5. Un autre exemple de chaîne de situation car l’idée traditionnelle de miner la chaîne de pion par sa base
pions est la ligne principale de la Défense Est-Indienne. n’est pas applicable ici. Après 10. Fd3, il n’est normalement pas dans l’idée
Contrairement à d’autres ouvrages, on peut considérer une chaîne de pions comme telle même si elle ne fait pas des blancs de jouer b4-b5 (ils préfèrent généralement se tourner vers le roi
face à des pions antagonistes. Dans la Benoni Moderne par exemple (1. d4, Cf6 2. c4, c5 3. d5, e6 4. Cc3, exd5 noir). Les noirs peuvent attaquer le centre par ...e5 ou attaquer la pointe de
5. cxd5, d6 6. e4, g6 7. f3) nous avons des duos de pions pointant dans des directions différentes. Dans d’autres la chaîne par 10. ..., b6 11. cxb6, c5!?, une bonne idée bien que sujette à des
ouvertures peuvent émerger des pions ne se chevauchant que partiellement mais ayant les mêmes propriétés que complications tactiques.
les chaînes de pions : c3/d4/e5 contre f7/f6, e4/d5 contre c7/d6/e5. Par ailleurs, des chaînes de pions avec des
pions doublés à leur base peuvent apparaître après des échanges. Presque toutes ces configurations doivent être
traitées de la même façon que les chaînes traditionnelles issues de la Française ou de l’Est-Indienne.

1. e4, e6 2. d4, d5 3. e5 Qu’en est-il réellement ? En fait, même dans l’exemple de la Défense Française mentionné plus haut, qui est un
La logique derrière ce coup est que les blancs gagnent de l'espace aile roi et entravent le développement des pièces exemple standard d’attaque de la base de la chaîne, les noirs finissent par attaquer la pointe protégée de cette
noires. Le cavalier-roi ne peut atteindre sa meilleure case f6 et le fou-dame est enfermé par l'impossibilité chaîne. Par exemple, après que les blancs aient protégé la base avec succès par 8. b3, Cf5 9. Fb2, l’étape suivant
d'avancer e6. des noirs est d’attaquer la pointe par ...f6 : 9. ..., Fb4+ 10. Rf1, Fe7 11. Cc3, 0-0 12. g3 f6 et les blancs cèderont
3. ..., c5 4. c3, Cc6 5. Cf3 bientôt le pion par exf6.
4. ..., Cc6 met la pression sur d4 et e5 et 5. Cf3 défend ces points. Notons que 5. dxc5 aurait brisé la chaîne et Dans la même Variante d’Avance, ce phénomène est illustré dans la ligne : 1. e4, e6 2. d4, d5 3. e5, c5 4. c3, Cc6
affaiblit la pointe de la structure de pions en e5 : ce pion aurait été la cible d'attaques (...Dc7, ...Cge7-g6), tout 5. Cf3, Fd7 6. Fe2, Cge7 7. 0-0, Cg6 (avec l'intention de jouer ...f6 dans de brefs délais) 8. Ca3, Fe7 9. Cc2, 0-0
comme un pion isolé, et aurait dû être échangé du fait de l'insuffisance des ressources pour le protéger. Ceci 10. Te1, cxd4 11. cxd4 f6. Maintenant la pointe de la chaîne disparaît à cause de la triple attaque 11. exf6, Fxf6.
amène à l'idée que si les noirs peuvent anéantir le point d4 (la base de la chaîne de pions), ils peuvent briser la Ici les noirs ont ignoré la base et s'en sont bien sorti.
chaîne elle-même. Pour quelle finalité ? En se débarrassant de d4 et donc en gagnant ou échangeant e5, une place D’autres variantes de la Française sont encore plus nettes dans cet aspect : 1. e4, e6 2. d4, d5 3. Cd2, Cf6 4. e5,
naturelle apparaîtra en f6 pour le cavalier inactif en g8, et le coup ...e5 sera envisageable. Cette avance permettra Cfd7 5. Fd3, c5 6. c3, Cc6 7. Ce2, cxd4 8. cxd4, f6 (e5 est attaqué trois fois) 9. exf6, Cxf6 10. Cf3, Fd6 11. 0-0.
la libération du Fc8 et les noirs mèneront la danse avec leur centre idéal d5-e5. Localiser la base d'une chaîne de Ici les noirs ont lancé seulement une légère action en direction de la base et ont par la suite attaqué la pointe avec
pions est davantage déterminé par la pratique que par la théorie : si les noirs jouent ...b5-b4 alors c3 sera la base succès.

12
Donc peut-être la procédure devrait-elle être d’attaquer la base, puis la pointe ? Mais nous avons ici l’exemple Après 9. Cd2 (2) les noirs peuvent donc jouer :
suivant : 1. e4, e6 2. d4, d5 3. Cd2, Cc6 4. Cgf3, Cf6 5. e5, Cd7 6. Fd3, f6. Selon la théorie, les noirs sont bien 9. ..., a5
dans cette position. Préviens avant tout b4 et donc le coup clé c5.
D’autres ouvertures font le choix d’attaquer la chaîne de pions de cette manière, par exemple les variantes de 10. a3, Fd7 11. b3
l’Ouverture Anglaise où les noirs jouent ...e4 et les blancs éliminent la pointe par f3, les variantes de la Ruy Lopez Les blancs sont prêts pour Tb1, b4 et c5.
dans lesquelles d5 est contré par ...c6 (dans la Défense Breyer par exemple), ou encore plusieurs variantes de 11. Tb1?!, a4!
l’Est-Indienne. Deux pions retenus par un seul.
12. b4, axb3 13. Txb3, b6
Clairement, nous avons besoin d’examiner ce sujet d’une façon plus large. Observons un exemple fréquent de Et les blancs ne pourront jamais jouer c5.
l’Est-Indienne : 11. ..., c6
Attaque de la pointe. Le fait est que maintenant le pion d5 sera vulnérable si les blancs jouent c5.
1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, Fg7 4. e4, d6 5. Cf3, 0-0 6. Fe2, e5 7. 0-0, Cc6 8. d5, Ce7 12. Tb1, Db8!? 13. b4, cxd5
Nous allons examiner deux approches très distinctes de cette position en termes de chaînes de pions. Parfois les noirs ne jouent pas ce coup mais répondent à b4 par ...b5, une attaque dynamique sur toute la chaîne,
intéressante bien que pas entièrement convaincante.
1) 14. cxd5
9. Ce1, Cd7 10. Fe3, f5 11. f3, f4 14. exd5
Les noirs ignorent la première base en e4, celle qui serait attaquée dans la Défense Française. En effet, 11. ..., fxe4 Donne aux noirs une majorité aile roi. Suivrait rapidement ...f5.
12. fxe4, Txf1+ 13. Fxf1, Cf6 14. Ff2 est bon pour les blancs car les noirs n'ont pas de cibles à viser aile roi. En 14. ..., Tc8 15. Fb2, axb4 16. axb4
jouant ...f4, au contraire, ils étendent la chaîne jusqu'en f3 en préparation d'une avance de leur pion g. La chaîne de pion a été neutralisée. Ceci prouve que les noirs n'ont pas eu besoin de jouer uniquement du côté de
12. Ff2, g5 l'échiquier où ils ont les coups pour miner la chaîne (aile roi).
Le pion vise la nouvelle base en f3.
13. Cd3, Cf6 14. c5, Cg6 15. Tc1, Tf7 16. Tc2, Ff8 17. cxd6, cxd6 18. Dd2, g4 19. Tfc1, g3
Au final, les noirs n'ont attaqué ni la base en e4 ni celle en f3 mais bien que la chaîne g2-d5 survive, les noirs ont Quelle est donc la démarche à adopter ? C’est le jugement de la position qui doit nous orienter vers telle ou telle
une bonne attaque : décision.
20. hxg3, fxg3 21. Fxg3, Ch5 22. Fh2, Fe7 23. Cb1, Fd7 24. De1, Fg5 25. Cd2, Fe3+

2) 1. e4, e6 2. d4, d5 3. Cd2, Cf6 4. e5, Cfd7 5. f4, c5 6. c3, Cc6 7. Cdf3, Fe7
9. Cd2 8. g3, Da5 9. Rf2 (diag.)
Est une approche très différente. Elle se poursuit généralement par une course de pions. Les blancs ont protégé leur roi (qui peut venir en g2 si nécessaire) et leurs
9. ..., Ce8 10. b4, f5 pièces sont sur le point d’occuper des positions agressives, par exemple
Attaque de la base. Fd3, Ce2 avec peut-être g4 et f5.
11. c5 La structure est ci-présente d4/e5/f4 est analogue à celle c4/d5/e4 donc les
La même chose. noirs devraient jouer ...f6, peut-être précédé de ...h5 connecté avec ...g5.
11. ..., Cf6 12. f3, f4 13. Cc4, g5 14. Fa3, Cg6 15. b5, Ce8 Mais la différence cruciale est que cette manœuvre a lieu du côté de
Les blancs attaquent trois fois la base d6 ; les noirs la défendent. l’échiquier où le roi réside : un tel plan n’est donc pas réaliste. Une simple
16. b6!, axb6 17. cxb6, cxb6 18. Db3, h5 19. Tab1, g4 analyse, avec un peu de calcul, nous dit aussi qu’une attaque de d4 n’irait
Les noirs par ...h4-h3 dupliqueraient l'action des blancs. pas loin (pas assez d’attaquants, trop de défenseurs). Mais si l’on pense en
20. Cxb6 termes de chaîne de pions, les noirs devraient tenter de miner la structure de pions blanche par 9. ..., b5! suivi de
Les blancs ont réussi à la base de la chaîne de pions. Ils ont une bonne position. ...b4 et de coups tels que ...Tb8, ...bxc3, ...Fa6 et ...Cb6-a4 dans un ordre approprié.

Cet exemple illustre l’importance dans une partie avec des chaînes de pions d’avoir au moins une colonne ouverte Anand – Karpov (Wijk aan Zee, 2003) :
pour une tour à côté de la chaîne de pions. Les autres pièces seules ne peuvent généralement pas parvenir
complètement à bout de la position ennemie. 1. e4, c6 2. d4, d5 3. e5, Ff5 4. Cc3, e6 5. g4, Fg6 6. Cge2, Ce7 7. f4, c5!
Comme nous l'avons vu plus haut, une fois que f4 est joué, il est moins probable que 7. ..., f6?! soit bon. Les
Quand la chaîne de pions blanche est très résistante à l’attaque comme dans les exemples précédents, les noirs blancs soutiennent simplement le centre par 8. Fe3 et si 8. ..., fxe5 9. fxe5 libère f4 pour leur cavalier. Ajoutons
peuvent envisager de défier la pointe de la chaîne, même si elle est protégée. Comme nous l’avons vu dans les que dans des lignes où les blancs jouent h4-h5 au lieu de f4, ...f6 est la meilleure défense.
exemples de la Défense Française, il y a des bénéfices à cette approche : 8. Cg3!?, cxd4 9. Cb5, Cec6!
13
Un sacrifice de pièce pour gagner le centre. Les blancs tentent de faire quelque chose contre ...b4.
10. f5, Fc5 11. Cd6+ 12. ..., Cxb4! 13. cxb4, Fxb4
11. fxg6, fxg6 Les noirs ont deux pions contre la pièce et peut-être un peu plus après ...Fc3.
Suivi de ...Cxe5 qui décime le centre blanc. 14. Cf1!?, Ce7
12. De2, 0-0 14. ..., Fxe1 15. Cxe1
Prépare...Cd7 qui gagne e5. Et les blancs survivent à la marée de pions.
13. g5 15. Cg3, Fg6 16. Tf1
Pour jouer Fh3. Ici 16. ..., Fc3? fût joué dans la partie. Seirawan aurait dû continuer par 16. ..., Cc617. Fe3, Fc3 18. Tc1, b4
13. ..., Db6! 14. Fh3, d3! 15. Dxd3 19. Ch4, Fh7 20. Ch5, Tg8 21. Fxh6, 0-0-0 22. Fg5, Td7 23. Cf3, Dxa2 avec une masse de pion inarrêtable.
(15. cxd3, Dxb5)
15. ..., Cxe5 Quand l’on fait face à un problème d’espace sur le long terme, comme celui que Short a créé chez son adversaire,
Les noirs sont bien. Notons que ceci est la conséquence de ...c5 et ...cxd4, bien que les blancs aient trouvé des adopter une attitude d’attente est la pire chose à faire. Chercher à attaquer la base et/ou la pointe de la chaîne de
améliorations depuis cette partie. pions a plus de chances de réussir. Sinon, il faut créer ses propres contre-chances coûte que coûte, par une avance
11. ..., Fxd6 12. exd6, Dxd6 13. Fg2 radicale par exemple.
13. fxg6!?, fxg6!
Les noirs ont la colonne ouverte, un fort centre et trois pions pour la pièce. Notons que 13. ..., hxg6?! est Observons à présent d’autres types de chaînes de pions.
intéressant : 14. Fg2?, Txh2!
13. ..., f6 14. fxg6, hxg6 15. 0-0, Cd7 16. Tf2, 0-0-0 17. c3, dxc3 18. bxc3, Cb6! Dans la Variante Tchèque (ou fermée) de la Benoni, il est assez facile de voir la nature de la chaîne de pions :
Bien que les noirs n'aient que deux pions pour la pièce, ils ont un centre mobile, l'avant-poste c4 et une attaque après 1. d4, Cf6 2. c4, c5 3. d5, d6 4. Cc3, e5 5. e4 les noirs aimeraient jouer ...f5 ou ...b5, les blancs f4 ou b4.
aile roi. Attaquer la base a été la décision correcte. Dans la pratique, les percées blanches ont plus de chances de réussir à cause du manque d’espace des noirs ou de
bonnes cases pour leurs pièces. Par exemple, il leur manque c5 pour leurs cavaliers ou n’importe quel endroit actif
pour leur fou-roi (souvent réduit à l’exotique ...h6 puis ...Fe7-g5). Les noirs ont des difficultés à réaliser ...f5 si les
Short – Seirawan (Tilburg, 1990) : blancs établissent une structure comprenant Fd3, Cf3 et h3.
L’analyse de la chaîne de pions dans le Gambit Benko est instructive concernant la force des gambits : après 1. d4,
1. e4, c6 2. d4, d5 3. e5, Ff5 4. Fe2, e6 5. Cf3, c5 6. 0-0, Cc6 7. c3 Cf6 2. c4, c5 3. d5, b5 4. cxb5, a6 5. bxa6 suivi de la recapture du pion par les noirs, les blancs sont rarement
Cette variante d'avance de la Caro-Kann est équivalente à la variante d'avance de la Française mais avec le fou capables de mettre en œuvre une attaque contre la base de la chaîne de pions noire en d6 et doivent se contenter de
cases blanches noir en dehors de la chaîne de pions. Notons en outre que les noirs ont perdu un tempo en jouant pouvoir parfois réaliser la poussée b4. De leur côté, les noirs ont déjà éliminé la base de la chaîne de pions en c4
...c6-c5 et joué un coup de fou qui n'apparaît pas dans la Française. Le résultat est que les blancs ont du temps en et le coup ...e6 attaquant la pointe d5 est typique du Gambit Benko.
plus pour consolider leur avantage d'espace. Les noirs doivent détruire le centre d'une quelconque façon avant de Voyons maintenant l’Attaque des Quatre Pions dans la Défense Alekhine : 1. e4, Cf6 2. e5, Cd5 3. d4, d6 4. c4,
devenir bloqués de façon permanente. Cb6 5. f4, dxe5 6. fxe5 (où attaquer maintenant ?), Cc6 7. Fe3, Ff5 8. Cc3, e6 9. Cf3, Fe7 10. Fe2, 0-0 11. 0-0, f6!
7. ..., Db6 8. Da4! L’attaque de la pointe est ici le meilleur plan. Ces concepts se consolident avec l’étude et l’expérience.
Ce coup serait plus qu'inutile dans la Française car les noirs auraient joué ...Fd7.
8. ..., c4!?
Une autre chaîne de pions apparaît. Ceci enlève toute pression sur la base de la chaîne blanche tout en en créant Grishchuk – Ponomariov (Torshavn, 2000) :
une nouvelle. Le plan est assez lent et inhabituel mais il y a des points à relever. Tout d'abord, les noirs doivent
anticiper 8. ..., cxd4 9. Cxd4! préparant Fe3 par la suite ou Cxf5. Par exemple : 9. ..., Fc5 10. Cxf5, exf5 11. b4, 1. e4, Cf6 2. e5, Cd5 3. d4, d6 4. Cf3, g6 5. Fc4, Cb6 6. Fb3, Fg7 7. a4, a5 8. Cg5, e6 9. f4
Fe7 12. Fe3, Dd8 13. Td1. Une autre ligne pourrait être 8. ..., Ch6 9. dxc5, Fxc5 10. b4, Fe7 11. Fe3, Dc7 12. b5, Voici une chaîne solide dont il faut prendre soin rapidement, ou les noirs trouveront du contre-jeu quelque part.
Cb8 13. b6+, Dd7 14. Dxa7!, ou 12. ..., Da5 13. Fd1!, Dxa4 14. Fxa4, Ca5 15. b6+. Il y a beaucoup d'autres lignes 9. ..., dxe5 10. fxe5, c5
avec des problèmes tactiques et positionnels. Seirawan choisit donc de laisser la position fermée pendant un Attaque de la base.
moment et pense gagner du jeu aile dame pendant que les blancs organisent g4 et f5. 11. c3, cxd4 12. cxd4, 0-0 13. 0-0, Cc6 14. Cf3, f6
9. Cbd2?! Attaque de la pointe.
Que savons-nous de ce type de positions? La base de la chaîne noire est très éloignée, c'est donc la pointe qui doit 15. Cc3!, fxe5
être attaquée. Le timing de Short est mauvais. 9. b3! était un bon coup, frappant la partie vulnérable de la chaîne : Il est un peu tard maintenant.
9. ..., cxb3 10.axb3 et les pièces blanches peuvent s'activer après 10. ..., Cge7 11. Fa3, Cg6 12. Fxf8, Txf8 16. Fg5!, Dd7 17. dxe5, Cxe5?
13. Fb5, a6 14. Cbd2. 17. ..., Dxd1! 18. Taxd1, Cxe5 19. Cxe5, Txf1+ 20. Rxf1, Fxe5 21. Fe3, Fxc3 22. Td8+, Rf7 23. bxc3
9. ..., Da5 10. Dd1, h6! 11. Te1, b5 Les fous valent plus qu'un pion mais les noirs ont des chances de survie. Ils doivent toutefois éviter 23. ..., Cd7
Retour aux opérations sur les chaînes de pions. 24. Re1!, b6 25. Th8, Rg7? 26. Fxe6!, Rxh8 27. Fd4+, Cf6 28. Fxf6#.
12. b4?! 18. Cxe5, Txf1+ 19. Dxf1, Dd4+
14
19. ..., Fxe5 20. Td1, Fd4+ 21. Rh1 Portisch – Fischer (Sousse, 1967) :
20. Rh1, Dxe5 21. Fd8, Dc5 22. Ce4, Db4?
22. ..., Df5 23. Fxb6, Dxe4 24. Td1, h5 25. Td8+, Rh7 26. Df7 1. Cf3, Cf6 2. g3, g6 3. c4, Fg7 4. d4, 0-0 5. Fg2, d6 6. Cc3, Cbd7 7. 0-0, e5 8. e4, c6 9. h3, Db6 10. Te1
23. Cg5, Rh8 24. Df7, Fd7 25. Fxe6, Txd8 26. Dg8+!, Txg8 27. Cf7# 10. c5!?, dxc5 11. dxe5, Ce8 12. e6!, fxe6 13. Cg5, Ce5 14. f4, Cf7 15. Cxf7, Fd4+ 16. Rh2, Txf7
Les noirs ont des pions doublés et un pion isolé mais masqué. Ils ont cependant un pion de plus et des pièces
relativement bien placées.
Pions doublés et reprises de pions apparentées 10. ..., Te8 11. d5, Cc5 12. Tb1, a5
Des coups conventionnels jusqu'ici, hormis le fait que ...Te8 perd un tempo comparé à ...Fd7 puis ...cxd5 pour
couvrir a4. Cette variante est une autre bonne illustration de comment les noirs peuvent jouer sur l'aile dame dans
Geller – Smyslov (Moscou, 1949) : l'Est-Indienne.
13. Fe3, Dc7!? 14. Fxc5 !?
1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. a3, Fxc3+ 5. bxc3 L'échange en c5 pour obtenir des pions doublés peut survenir dans de nombreuses positions de l'Est-Indienne. Les
Les blancs ont maintenant des pions doublés en c3 et c4. Le pion le plus avancé est une cible. Notons que si le blancs doivent décider d'abandonner leur bon fou. Ils s'y refusent généralement mais pas ici, étant donné qu'ils ont
pion d était en d3 au lieu de d4, la structure était protégée. une légère avance.
5. ..., Cc6 6. f3 14. ..., dxc5 15. dxc6, bxc6
Ayant l'avantage des deux fous en compensation à leurs pions doublés en c3 et c4, les blancs veulent construire un Les pions doublés noirs sont isolés et a5 est également seul. Toutefois, comme nous l'avons déjà mentionné, les
large centre et utiliser leur espace en plus pour construire une attaque aile roi. L'aile roi est une bonne cible car le pions isolés a ne sont généralement pas de sérieuses faiblesses jusqu'à la fin de partie. Ce qui est typique à propos
fou noir case noires a été échangé et ne peut plus garder les cases vulnérables autour du roi. des pions doublés c est qu'ils contrôlent des cases centrales importantes, à la fois l'avant-poste d4 et la case d5,
6. ..., b6 7. e4, Fa6 protégée des intrusions. De l'autre côté, le fou noir cases-noires a très peu de portée, donc l'avantage des deux fous
Les noirs visent c4. n'est pas encore un facteur important, et ils n'ont pas de percée de pions autres que ...f5, que les blancs gardent
8. Fg5, h6 9. Fh4, Ca5 10. Da4, Dc8! 11. Ch3, Ch7?! sous contrôle.
11. ..., Db7! 12. Fd3, Dc6! 15. ..., Dxc6
Le pion c serait alors tombé, bien que l'avantage des noirs n'eut pas été assez pour gagner. Donne aux blancs un très bon avant-poste en d5, qui serait renforcé par Cd2-f1-e3.
13. Dxc6, dxc6 14. e5, Cd7 15. Rf2, Fxc4 16. Fc2 16. Ca4
12. Fd3, 0-0 13. e5, Te8 14. 0-0, Cf8!? 15. Cf4!? Le pion doublé sur l'avant est généralement le plus faible. Ici les blancs n'ont pas de perspectives en l'attaquant le
Dans de telles positions, les blancs doivent maximiser leur jeu aile roi et ne pas se soucier de la perte d'un ou deux long d'une colonne ouverte à cause de c4, mais ils peuvent concentrer leurs pièces dessus en vue de mobiliser les
pions aile dame. pièces noires sur sa défense. Quand des pions doublés peuvent être protégés par des pions adjacents, ils n'ont pas
15. f4!, d5 16. f5 besoin de pièces pour leur défense. C'est pourquoi des pions doublés isolés sont bien plus faibles que des pions
Etait la bonne suite, attaquant la chaîne de pions. Notons que l'attaque blanche bénéficie grandement de l'absence doublés liés.
du fou-roi noir. 16. ..., Ff8 17. Db3, Ch5 18. De3, Da7
15. ..., d5! Les pièces noires sont passives et les blancs peuvent tenter de transférer leur Cf3 en b3, mais si nécessaire les
Les noirs ne gagneront peut-être pas le pion c mais gagnent les cases blanches. C'est souvent le résultat d'une noirs peuvent ramener leur cavalier en e6 ou d7.
bataille contre les pions doublés : les cases sur lesquelles ils sont deviennent plus importantes que les pions eux- 19. h4!
mêmes. Avec l'idée Fh3, tentant d'échanger le mauvais fou blanc contre le bon Fc8 noir. Mais les blancs savent aussi que
15. ..., g5 16. Ch5, gxh4 17. Cf6+, Rg7 18. Dc2= le meilleur plan noir est la manœuvre ...Cg7-e6-d4, ce qui laissera leur aile roi moins défendue contre h5 et hxg6.
16. cxd5, Fxd3 17. Cxd3, exd5 18. f4, Cg6! 19. ..., Cg7 20. Rh2, f6 21. Fh3, Fxh3 22. Rxh3, Ce6 23. h5, gxh5!?
Prépare Ce7-f5. Les noirs créent encore deux pions doublés isolés et abandonnent f5 mais ils réalisent qu'ils seront capables de
19. Fg3, Df5! causer du tort colonne g en conjonction avec ...Cd4.
Maintenant les noirs commencent une série de coups ayant pour but de conquérir un complexe de couleur. 24. Th1, Tad8 25. Rg2, Dg7 26. Rf1
20. Cb4, c6! 21. Tae1 26. Txh5?, Cf4+
21. Cxc6?, Dd7 26. ..., Dg4 27. Th4, Dg6 28. De2, Fh6 29. b3, Td7
21. ..., h5! 22. Dc2, Ce7 29. ..., Fg5 30. Cxg5, fxg5 31. Txh5, Tf8
Bilan : toutes les cases blanches importantes sont couvertes par les noirs, dont le cavalier sera en position Les noirs sont bien.
dominante sur c4 et un autre sur f5. Le fou des blancs est mauvais et leurs tours sont inactives. Tout ceci est le 30. Td1, Txd1+ 31. Dxd1, Td8 32. De2, Fg5 33. Cxg5, fxg5 34. Txh5, Td2! 35. Dg4!
résultat logique de l'ouverture et de 15. ..., d5 en particulier. 35. Dxd2, Dxh5
Menace ...Cd4.
35. ..., h6 36. Th2, Rg7 37. Cc3, Td3 38. Cd1!?
Les blancs pensent à Ce3-f5.
15
38. ..., Df7 39. Rg2, Dd7! 40. Df5 Comparons maintenant avec la situation où les blancs jouent 6. a3 (pour laisser une case refuge au fou). Un coup
40. Ce3, Txe3 41. Df5! douteux serait 6. ..., 0-0?! car maintenant les blancs ont 7. Fg5! : ils menacent Cd5 et le clouage reste très gênant
(41. fxe3?, Cf4+ 42. Rf3, Dd1+) quoi qu’il en soit. Pourrait suivre 7. ..., h6 8. Fh4, g5? mais maintenant 9. Cxg5!, hxg5 10. Fxg5 est favorable aux
40. ..., Txd1 41. Dxe5+, Rg8? blancs. Sans le roque noir le sacrifice n’est pas efficace.
Peut-être que les noirs essayent de gagner, mais ceci donne aux blancs une vraie attaque. On comprend donc pourquoi les adversaires jouent parfois h3 et ...h6 avant de roquer. La consigne selon laquelle
41. ..., Rg6 il ne faut pas déplacer les pions devant le roi a ses exceptions. Dans presque toutes les ouvertures avec 1. e4 ou
Obtient la nulle. 1. d4, il y a de nombreux cas ou soit h3 (...h6) soit g3 (...g6) peuvent décourager des attaques ennemies.
42. Df5+, Rg7 43. De5+ etc.
42. Txh6, Cg7 43. Tg6? Les pions doublés isolés e et d sont rares quand les dames ont été échangées. Toutefois, une ligne comme
43. Db8+, Ce8 44. Tg6+, Rf7 45. Txg5+- 1. e4, d6 2. d4, Cf6 3. Cc3, e5 4. dxe5, dxe5 5. Dxd8+, Rxd8 6. Fc4, Fe6!? 7. Fxe6, fxe6 montre qu’il est possible
43. ..., g4! 44. Txg7+, Dxg7 45. De8+, Rh7 46. Dh5+, Rg8 0,5-0,5 d’adopter de telles positions.

Examinons une position plutôt rare avec un pion doublé sur la 5ème rangée :
Pions centraux doublés
1. c4, c5 2. Cc3, Cc6 3. g3, g6 4. Fg2, Fg7 5. d3, Cf6 6. e4, 0-0 7. Cge2, d6
Les pions doublés centraux apparaissent beaucoup moins dans l’ouverture que les pions c doublés. Ils sont 8. 0-0, Cd4 9. Cxd4, cxd4 10. Ce2 (diag.)
généralement le résultat d’échanges de pièces mineures sur la 3 ème ou 4ème rangée. Leurs effets sur la position sont Keene décrit le pion en d4 comme un « point mort » : il a peu ou pas de
ambigus. potentiel dynamique. Il rend le jeu central des noirs difficile car les blancs
Examinons la position issue de la Défense des Deux Cavaliers après 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fc4, Cf6 4. d3, Fc5 seront près à répondre à ...e6 et ...d5 par cxd5 et e5 (surtout si le coup f4 a
5. Cc3, d6 6. Fe3. Des situations similaires peuvent émerger de nombreuses ouvertures après 1. e4, e5. La même été joué) tandis que ...e5 restreint le Fg7 et n’est pas utile pour la mobilité.
situation avec les fous en opposition peut survenir dans la Ruy Lopez après 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fb5, a6 4. Fa4, Les blancs peuvent jouer « autour » du pion par f4, préparant f5 et g4 et/ou
Cf6 5. 0-0, Fe7 6. Te1, b5 7. Fb3, d6 8. c3, Fe6 ou dans des variantes du pion-dame : 1. d4, d5 2. Cf3, e6 3. Ff4, par b4. C’est un thème important à retenir car il apparaît souvent dans des
Cf6 4. e3, Cbd7 5. Fe2, Fd6. Dans ce dernier exemple, les blancs ont le choix entre échanger les fous en d6 ouvertures comme la Sicilienne Fermée, l’Est-Indienne et l’Ouverture
(autorisant ...cxd6), laisser le fou en f4 (invitant les noirs à ...Fxf4) ou retirer le fou en g3. Les trois solutions sont Anglaise.
possibles.
Revenons à la position de la Défense des Deux Cavaliers. Les blancs jouent 6. Fe3 pour défier le fou ennemi.
Si les noirs n’échangent pas en e3, une de leurs options est de laisser le fou où il est en c5. Les pions doublés Cette position peut précéder le diagramme précédent. Ici le cavalier blanc
obtenus si les blancs jouent Fxc5 ne sont généralement pas nuisibles, mais ceci n’est pas toujours le cas. ne peut recapturer en d4 à cause de la fourchette et beaucoup de joueurs
Capturer le Fe3 aiderait les blancs à augmenter leur contrôle du centre (en particulier celui de d4 qui était un refusent d’échanger leur bon fou par Fxd4, point mort ou pas. De ce fait, il
potentiel point d’appui pour le cavalier noir) et leur accorderait la colonne f. Ceci indiquerait que les blancs arrive souvent que les noirs attendent l’installation d’un fou en e3 avant
veulent orienter leurs forces vers l’aile roi (par Cf3-h4-f5 par exemple). Toutefois, le centre e3/e4/d3 résultant de d’occuper l’avant-poste avec leur cavalier. Par ailleurs, l’installation du
l’échange aura perdu de sa mobilité : les pions blancs sont généralement bien protégés (il est difficile d’atteindre cavalier en d4, après Fe3, prévient également la poussée d3-d4.
e3) mais si les blancs jouent d4 par la suite, le pion arriéré e ne sera pas protégé par un autre pion et sera donc Pour conclure, disons que le structure « dead-point » n’est pas toujours
vulnérable (comme le pion c4 dans la Nimzo-Indienne vue plus haut). Si le pion d avance plus loin en d5, le pion mauvaise, mais qu’il faut bien prendre en considération les facteurs de
e sera dans l’impossibilité de bouger pour le reste de la partie. compensation avant de l’adopter.
Par exemple, après 6. ..., Fxe3 7. fxe3, 0-0 8. d4, Fg4 les noirs peuvent simplement laisser le pion blanc en d4. Les
blancs peuvent échanger sur e5, laissant les pions e doublés et isolés, ou avancer en d5, entravant leurs propres
pièces et ne faisant rien de bénéfique. Il y a de nombreuses versions de cet échange avec des résultats variés :
parfois l’avantage des pions doublés compense leurs inconvénients, et vice-versa. Le plus important est d’être
conscient des conséquences. Pions c doublés
Par ailleurs, il est très important de savoir quand le coup Fg5 (ou ...Fg4) est utile et quand il est préjudiciable. Bien
que la question soit complexe, tentons de l’éclaircir à partir du diagramme ci-dessus. Au lieu de jouer 6. Fe3, Ils sont bien plus fréquents que les pions centraux doublés. L’échange le plus fréquent dans l’ouverture qui mène
admettons que les blancs jouent 6. Fg5 et clouent donc le cavalier avant que les noirs ne roquent. Alors le à des pions doublés est quand un Cc3 ou Cc6 est capturé par un cavalier ou un fou. Alors une décision basique se
harcèlement du fou par 6. ..., h6 7. Fh4, g5 est utile car 8. Cxg5?, hxg5 9. Fxg5, Tg8 manque à donner aux blancs présente : reprendre avec le pion b (renforçant le centre) ou avec le pion d (ouvrant des lignes pour le
une compensation suffisante. Le meilleur essai reste 10. h4, contré par 10. ..., Fg4! et l’attaque des blancs n’a pas développement). Il y a beaucoup de situations dans lesquelles il n’y a pas le choix, par exemple : 1. d4, Cf6 2. c4,
de suite. Les blancs peuvent donc jouer 8. Fg3 mais le fou est peu à son aise, buttant contre un mur de pions. Les e6 3. Cc3, Fb4 4. a3, Fxc3+ 5. bxc3 ou 1. e4, e6 2. d4, d5 3. Cc3, Fb4 4. e5, c5 5. a3, Fxc3+ 6. bxc3.
noirs peuvent alors jouer 8. ..., Fe6 par exemple, préparant le roque aile dame avec un bon jeu. Dans ces deux cas la reprise vers le centre était forcée. Intéressons-nous maintenant à des reprises nécessitant une
décision.
16
Variante d’Echange de l’Espagnole Egalise.
4. ..., bxc6 5. 0-0, Fg7 6. Te1
1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fb5, a6 4. Fxc6 Accorde une avance de développement particulièrement visible après : 6. ..., Cf6 7. e5, Cd5 8. c4, Cc7 9. d4!,
cxd4 10. Dxd4 avec de l'espace et l'idée simple Dh4 et Fh6. De ce fait 6. ..., Ch6 avec l'idée ...f6 est préféré par les
1) 4. ..., bxc6 maîtres; le jeu semble en faveur des blancs mais les noirs ont des cases pour leurs pièces et le pion de plus au
Rarement choisi. Ce coup a plus à voir avec des principes spécifiques plutôt que généraux. centre leur donne une certaine liberté. En conclusion, 4. ..., bxc6 n'est pas mauvais entre les mains d'un joueur
5. 0-0 averti, sans être toutefois pleinement convaincant.
5. Cc3, d6 6. d4, exd4 5. d3, Fg7 6. 0-0, Cf6 7. h3, e5
(6. ..., f6 7. Fe3 menace dxe5, fxe5 9. Cxe5!) Les blancs ne peuvent pas effectuer d4 ou e5 donc les noirs peuvent développer facilement leurs pièces.
7. Dxd4
Avec une position proche de la Philidor, mais avec un tempo de plus pour les blancs du à 3. ..., a6. C'est un 2) 3. ..., e6 4. Fxc6, bxc6
mauvais signe si les noirs doivent abandonner le centre dans une variante de renforcement du centre (strong- 4. ..., dxc6
point)! Inférieur : les blancs auront un pion en e5 qui réduira le jeu des noirs.
5. ..., d6 6. d4, f6 7. Cc3 5. 0-0, Dc7 6. e5
Les blancs contrôlent le centre et ont une avance de développement. Le Ff8 ne peut pas prendre part à l'action et Et des coups comme b3, Fb2, d3 et Cd2-c4 suivront. S'ils avaient un pion central de plus (comme dans la variante
les autres pièces noires sont à l'étroit, ce que l'on ne souhaite pas quand on bénéficie de la paire de fous. après 4. ..., bxc6), les noirs pourraient jouer ...f6 percer le centre blanc. Mais ici, exf6 exposerait un pion faible en
e6.
2) 4. ..., dxc6 5. 0-0, Ce7 6. Te1, Cg6 7. c3, Fe7 8. d4, 0-0 9. Cbd2, cxd4 10. cxd4, f5!
La reprise vers l'extérieur offre un jeu libre pour les fous. Les noirs ont libéré toutes leurs pièces.
5. 0-0
5. d4, exd4 6. Dxd4, Dxd4 7. Cxd4, Fd7 Pour décider de reprendre du pion b ou du pion d dans la Rossolimo, une condition à prendre en compte est de
Suivi de 0-0-0 illustre les idées des noirs. Ils joueront volontiers avec une structure de pions telle que ...c5 et ...b6. savoir si les noirs peuvent réaliser ...e5 après avoir pris avec le pion d. Si c’est le cas, les blancs n’ont pas de réel
5. ..., Fg4 6. h3, h5 7. d3, Df6 moyen de gagner de l’espace car maintenant c3 suivi de d4 ouvrirait simplement le centre pour les fous noirs.
Les noirs ont du contre-jeu dynamique. Les blancs jouent souvent c3 et d4 contre la structure ...c5/...e5, autorisant Mais si les noirs prennent avec le pion b, ils doivent faire attention à ce qu’un précoce d4 ne les laisse pas avec un
les pions doublés à être liquidés et indiquant donc qu'il n'y avait pas de raison solide de jouer 4. Fxc6. retard de développement (ils n’ont pas la colonne d ouverte pour défier une pièce blanche en d4).
8. Cbd2, Ce7 9. Cc4, Fxf3 10. Dxf3, Dxf3 11.gxf3, Cg6 12. Fe3, Fd6 13. Tfd1, f6 14. Rf1, c5 15. c3, Rf7
16. d4!, cxd4 17. cxd4, Thd8 ?! (17. ..., exd4) 18. Tac1, Fe7 19. d5+- Défense Petroff
Glek – Winants (2nd Bundesliga, 1997/8).
1. e4, e5 2. Cf3, Cf6 3. Cxe5, d6 4. Cf3, Cxe4 5. Cc3
Dans la variante de la Berlinoise 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fb5, Cf6 4. 0-0, Cxe4 5. d4, Cd6 6. Fxc6, dxc6 7. dxe5, 5. c4!?
Cf5 8. Dxd8+, Rxd8, les noirs choisissent également de jouer avec cette structure de pions. Pour conclure, disons Coup intéressant dont le but est 6. Cc3, Cxc3 7. dxc3! avec un développement actif.
que le choix noir de reprendre vers l’extérieur mène à de meilleures positions que s’ils décidaient d’adopter une 5. ..., Cxc3 6. dxc3
structure de pions plus compacte en reprenant vers le centre. Reprendre du pion d est le but du coup 5. Cc3, pour sortir rapidement les pièces avec une pression accrue colonne
d si le grand roque suit. Les pions doublés c sont faciles à maintenir pour les blancs, comme ...dxc6 dans
Sicilienne Rossolimo l'Espagnole. La différence est que dans la Petroff, les deux adversaires ont la paire de fous, donc les blancs
n'obtiennent rien de spécial comme avantage durable. Quoi qu'il en soit 6. dxc3 est meilleur que 6. bxc3, qui
1. e4, c5 2. Cf3, Cc6 3. Fb5 laisserait les blancs avec un centre restreint et un de leur fou incapable de jouer un rôle actif.

1) 3. ..., g6 4. Fxc6 Partie Ecossaise


4. 0-0, Fg7 5. Te1, e5 6. Fxc6, dxc6
(6. ..., bxc6?! 7. c3, Ce7 8. d4, cxd4 9. cxd4, exd4 10. Cxd4, 0-0 11. Cc3 et les blancs sont mieux. Même dans la 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. d4, exd4 4. Cxd4, Cf6 5. Cxc6, bxc6
position inversée de l'Ouverture Anglaise, les noirs sont généralement mieux. Le problème est que 11. ..., d5? Reprise automatique. L'aile dame des noirs ne souffre pas sans la majorité des lignes de jeu.
donne trop de pression aux blancs après 12. exd5, cxd5 13. Fg5. Autrement, les cases noires des noirs sont faibles
et 11. ..., d6 offre une cible colonne d). Rulevsky – Bologan (Dortmund, 2004) :
7. d3, De7
La position est égale. La colonne d est accessible pour les noirs et le coup d4 des blancs, assez pauvre, ouvrirait le 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. d4, exd4 4. Cxd4, Fc5 5. Cxc6, Df6 6. Dd2, bxc6 7. Cc3, Ce7 8. Ca4, Fb6 9. Fd3, 0-0
jeu pour les fous noirs. 10. 0-0, d6 11. De2, Cg6 12. Cxb6, axb6
4. ..., dxc6
17
Les blancs ont laissé aux noirs une masse compacte de pions sur l'aile dame mais ont obtenu la paire de fous et Ou 15. ..., g6 16. Dh6.
une majorité mobile aile roi. Les noirs ont un bon fou et deux colonnes utiles pour leurs tours. Par ailleurs, ...Cf4 Dans les deux cas l’aile roi noire a des problèmes. Des coups comme Ta4-h4 et Fd2-c3 sont productifs.
est une menace positionnelle. 13. Ta4!, Ff5 14. Fd3
13. f4, Dd4+! 14. Rh1, f5! La simplification est favorable aux blancs. C'est une pièce de moins pour défendre les pions.
Blocage. 14. ..., Fxd3 15. Dxd3, Df6 16. g3, Tfe8 17. Rg2, Fc5 18. Tf4, De6 19. Td1, Fd6
15. Td1!, Df6 16. exf5, Fxf5 17. Fxf5, Dxf5 18. Dc4+ Préviens Dd7.
Sinon le mauvais fou blanc est les faiblesses blanches sur la colonne e accorderait un avantage aux noirs. 20. Tc4, c5
18. ..., Tf7!? Maintenant les noirs ne peuvent défendre les pions c et a en même temps.
18. ..., Df7 19. Dxc6, Tae8! 21. Df3, Tab8 22. Fd2, f6 23. Ta1, Tbd8 24. Fe3, De5 25. Tc3, Ta8 26. Ta5, De4 27. Fxc5, Dxf3+ 28. Rxf3,
Menace ...Te2 et ...Cxf4. Fe5 29. Te3, Fxb2 30. Txa7, Txe3+ 31. Rxe3, Txa7 32. Fxa7, Rf7 33. Rd3 1-0
19. Dxc6, Ta5! 20. De8+, Tf8 21. De2, Cxf4!? 22. Fxf4, Dxf4 23. Tf1, Te5! 0,5-0,5
24. Dd3 De4! Enfin, abandonner un Fg7 (ou Fg2) en fianchetto contre un Cc3 ou (Cc6) est une technique traditionnelle qui
Et la tour noire parvient à la 7ème rangée pour la fin de partie. survient dans de nombreuses variantes. La question est toujours de savoir si la paire de fous compensera les pions
doublés. Généralement, les fous eux-mêmes ne suffisent pas à compenser les pions, mais la prise a aussi
Morozevich – Bezgodov (Tomsk, 1998) : sérieusement affaibli les cases sur l’aile roi. Juger cet échange est une affaire d’expérience.

1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. d4, exd4 4. Cxd4, Cf6 Korchnoi – H. Böhm (Wijk aan Zee, 1980) :
4. ..., Fc5 5. Cxc6, Df6 6. Dd2, dxc6 7. Cc3, Ce7 8. Df4
Les noirs veulent créer d'autres pions doublés après : 1. c4, c5 2. Cc3, Cf6 3. g3, d5 4. cxd5, Cxd5 5. Fg2, Cc7 6. Cf3, Cc6 7. 0-0, e5 8. d3, Fe7 9. Cd2, Fe6
8. ..., Cg6!? 9. Dxf6, gxf6 Plus tard, 9. ..., Fd7 devint la ligne principale pour éviter les pions doublés.
Kasparov – Topalov (Las Palmas, 1997). Comment juger cette position ? Les noirs ont une avance temporaire de 10. Fxc6+, bxc6 11. Da4, Dd7 12. Cc4, f6
développement et s'ils peuvent roquer aile dame et/ou échanger leur pion f par ...f5, ils laisseront les blancs Les blancs ont beaucoup de modes d'attaque sur les pions c dans ces sortes de positions, incluant Fe3, Tac1, Ce4,
défendre des cases comme c2 et f2. Ces coups lents des blancs ne sont pas dangereux. Da5 et parfois même b3 et Fa3.
10. Fd2 13. Ce4, Fh3 14. Td1, 0-0 15. Ca5, Cb5
(10. Fd3 n'est pas une solution ; Ch4 11. Rf1 [11. 0-0?, Tg8 12. g3, Fh3 13. Td1, Cf3+ 14. Rh1, Fxf2], Tg8 12. g3, Seule défense pour le pion c mais le cavalier vise aussi d4.
Fh3+=) 16. Fe3, Cd4 17. Fxd4, cxd4 18. Cxc6
10. ..., Tg8 Comme ce fut le cas avec les pions doublés dans la Nimzo-Indienne, il est très commun de voir celui en avant
(10. ..., f5!?) échangé et celui en arrière tomber.
11. Ca4, Fd6 12. 0-0-0, Fe6 13. Cc3, 0-0-0 18. ..., Rh8 19. Tac1, Tfc8 20. Da6, Ff8 21. b4, Tc7 22. b5, Tac8 23. f3, h5 24. Tc2, Dd5 25. Tdc1, Fd7 26.
Il est difficile pour les blancs de se développer. Ce7, Txc2 27. Txc2, Fxe7 28. Txc8+, Fxc8 29. Dxc8+, Rh7 30. De8
14. g3!, Fg4 15. Fe2, Ce5 16. Ff4 Les blancs gagnent un deuxième pion puis la partie.
(16. f4, Fxe2 17. Cxe2, Cg4 18. Tdf1, Fc5= visant les faiblesses)
16. ..., Fh3 Hamann – Geller (Copenhague, 1960) :
(16. ..., Fxe2 17. Cxe2, Fc5=)
17. Fh5, Fc5 18. Txd8+, Txd8 19. Cd1, Fg2 20. Te1 1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, Fg7 4. e4, 0-0 5. Fe2, d6 6. Cf3, Fg4 7. 0-0, Cfd7 8. Fe3, Cc6 9. d5, Fxf3 10. Fxf3
La partie fut déclarée nulle peu après. 10. gxf3!?
5. Cxc6, bxc6 6. e5, Ce4!? Intéressant : laisse plus d'options ouvertes aile dame et le roi blanc reste en sécurité.
6. ..., Cd5 est la ligne principale. 10. ..., Ca5 11. Da4
7. Cd2, Cc5 8. Fe2, Fe7 9. 0-0, 0-0 10. Cb3, Cxb3?! 11. axb3 11. Fe2, Fxc3 12. bxc3, e5!? 13. f4
Les blancs ont prévu quelque chose d'analogue à la Rossolimo vue plus haut. Les noirs ne peuvent jouer leur pion (13. dxe6, fxe6 14. f4)
d sans problème. Le complexe de pions blanc empêche toute intrusion noire colonne b mais la colonne a est 13. ..., Fxc3!? 12. bxc3, b6 13. Fe2, e5 14. g3
bénéfique pour les blancs. 14. dxe6
11. ..., d5 12. exd6, Fxd6? Est peut-être un peu mieux. Avec le coup du texte les cavaliers dominent les fous.
Un exemple de centre disparu. Du fait que les noirs n'aient pas d'attaque, ils n'ont pas de compensation pour la 14. ..., Cc5 15. Dc2, Dd7 16. Fh6, Tfe8 17. a4, f6 18. Rg2, Te7 19. h4, Tae8 20. Fe3, Cab7 21. h5, g5
faiblesse des pions c. Geller ferme l'aile roi. Il est difficile de croire qu'il peut gagner seulement sur l'aile dame.
12. ..., cxd6 22. g4, Tc8 23. f3, Ca5 24. Tfb1, Ccb7 25. Tb4, c6
Est un peu mieux. Toutefois, les pions centraux des noirs seront toujours faibles. Un concept clé. Dans beaucoup de Nimzo-Indiennes, ce pion est en c5 et malgré les efforts des noirs il n'y a pas
13. Fd3, d5 14. Te1, Fd6 15. Dh5, f5!? 16. Fg5 moyen d'accentuer la pression sur les pions doublés. Les noirs doivent toujours penser à garder ...c6 en réserve.
18
26. Fd2, Dd8 27. Da2, Tec7 28. Td1, Rg7 29. Rg3, cxd5 Les pions pendants noirs ont des avantages et des inconvénients.
Enfin, mais comment les noirs peuvent-ils venir à bout de la structure défensive? Davantage que dans le cas du pion d isolé, les noirs ont la possibilité continue de percer dans la position par ...d4,
30. cxd5, Tc5 31. Tdb1, T8c7 étendant alors la portée de leurs pièces, inaugurant des tactiques favorables et/ou créant un puissant pion passé.
Les noirs prévoient sûrement ...Dc8 avant de continuer. Les pions pendants couvrent aussi d’importantes cases centrales et donnent aux pièces noires plus d’espace de
32. Tb5?, Txc3! 33. Fxc3, Txc3 manœuvre qu’aux pièces blanches. Enfin, les colonnes b et e peuvent être utilisées pour créer des opportunités
Après cet échange les choses sont claires : il n'y a plus de fou noir pour échanger l'un des menaçants cavaliers dynamiques.
noirs, les noirs contrôlent la colonne c et la position du fou blanc est terrible. Du point de vue des blancs, il y a de nombreuses façons d’attaquer cette structure. La plupart d’entre elles
34. Dd2, Dc7 35. h6+, Rf7 36. T5b4, Cc5 37. Fb5, Ccb3 38. Dh2, Rf8 39. Dh5, Dc8 40. Tf1, a6 41. Fe2, Dc5 commencent par la restriction de l’avance du pion d grâce au placement des pièces légères et des tours sur les
42. Th1, Cc1 43. Th2, De3 44. Fd1, Df4+ 45. Rf2, Cd3+ 46. Rg2, Dc1 1-0 colonnes ouvertes. Une fois que le pion est fixé, les blancs peuvent exécuter différentes manœuvres :
Le coup ...Cf4 est à venir. Rappelons que le fou du fianchetto était manquant. La partie suivante en est un bon - L’attaquer avec leurs pièces, par exemple un Fg2, un Cc3 ou un Cf4 et les tours sur les colonnes ouvertes. Les
exemple. tours et la dame sont des attaquants particulièrement efficaces des pions pendants.
- Avancer un pion en b4 ou e4 pour forcer un changement désirable de la structure de pions. Si un échange a lieu,
Anikaev – Petrosian (Kiev, 1973) : un pion isolé est crée chez les noirs. Sinon, si l’un des deux pions avance, cela crée un bon avant-poste pour les
blancs. Par exemple, si les blancs attaquent avec e4 et que les noirs répondent ...d4, alors c4 est disponible pour
1. c4, Cf6 2. Cc3, c5 3. g3, d5 4. cxd5, Cxd5 5. Fg2, Cc7 6. d3, e5 7. Db3, Cc6 8. Fxc6+, bxc6 9. Cf3, f6 10. une pièce.
Da4, Fd7 11. 0-0, Ce6 12. Ce4, Db6 13. Cfd2, Db5 14. Dd1, Fe7 15. Cc4, 0-0 16. b3, Db8! 17. Fa3?!, f5 18. - Echanger des pièces et simplifier la position : comme c’est le cas avec l’isolani, ceci réduit les possibilités
Cc3, Tf6 19. Tc1, Th6 20. Ca4, f4 21. e3? dynamiques des pions et permet de les mettre plus facilement sous pression.
Il est curieusement difficile pour les blancs de se défendre.
21. Fb2 Df8 22. e4!?
Est peut-être une bonne idée pour frapper e5 et prévenir en même temps ...Df5. Seirawan – Short (Montpellier, 1985) :
21. ..., Df8! 22. f3
22. Cxe5 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cf3, b6 4. Cc3, Fb7 5. Fg5, h6 6. Fh4, Fe7 7. Dc2, c5 8. dxc5, bxc5 9. e3, 0-0 10. Fe2, d6
Trop tard Cette structure de pions est bonne. Les noirs joueront ...d5, qu'ils auraient pu jouer immédiatement : 10. ..., d5
22. ..., Df5! 11. cxd5, exd5 12. Td1, Cbd7 suivi de ...Db6 ou ...a6 d'abord.
22. ..., fxg3 23. hxg3, Df5 24. Tc2?!, Dh3 25. Tg2, Cg5 26. De2, e4! 27. dxe4, Cxe4 28. fxe4, Fg4 29. Th2, Fxe2 11. 0-0, Ch5!?
30. Txh3, Txh3 31. Tf4, Fxc4 32. bxc4, Txg3+ 33. Rf2, Th3 34. Fxc5, Fxc5 35. Cxc5, Tf8 36. e5, g5 37. Txf8+, Les noirs se débarrassent du plus dangereux fou blanc, celui qui peut attaquer de g3 ou capturer en f6 au bon
Rxf8 38. Ce6+, Re7 39. Cxg5, Th2+ 40. Rf3, Txa2 41. Cxh7, a5 0-1 moment. Ceci coûte un temps (le cavalier doit retourner en f6) mais il semble que les noirs puissent se le
permettre.
12. Fxe7, Dxe7 13. Tad1, Cf6 14. Td2, Cc6 15. Tfd1, Tfd8
Pions pendants Les blancs ont assez peu d'espace mais la colonne d, malgré le fait que d6 soit en sécurité.
16. h3, Td7 17. a3, Tad8 18. Da4, d5!?
Une grande décision qui change le caractère de la partie. Etait également jouable 18. ..., a5 pour prévenir b4.
Le terme de « pions pendants » fait habituellement référence aux pions noir c5 et d5 séparés des autres pions noirs 19. cxd5, exd5
par au moins une colonne de chaque côté. Les pions pendants sont généralement opposés à un pion blanc en e3 et Nous avons le duo de pions pendants c5/d5.
à des colonnes ouvertes c et d. Bien sûr, la même situation existe avec les couleurs opposées. 20. Fb5, Tc7 21. Df4
21. Cxd5, Txd5 22. Txd5, Cxd5 23. Txd5, Cd4!
21. ..., Ca5 22. Da4, Cc6 23. Fe2, Tcd7 24. Df4, a6!?
Cette structure survient généralement après deux échanges de pions en c5 et Etait également jouables 24. ..., Ca5 25. Ce5, Td6 et 24. ..., a5 qui mettait à l'écart l'idée b4 pendant un moment.
d5, mais aussi quand un pion isolé est suivi d’un échange de pièce en c6. 25. Ff1, Df8
Notons que le terme « pions pendants » peut parfois être utilisé plus Les noirs ne peuvent pas jouer de percée ...d4.
largement : des pions en e4 et d4 peuvent être définis comme pendants, 26. g3!?, De7 27. Fg2
mais ce n’est pas le cas conventionnellement. La réorganisation des blancs est terminée. Toutefois, le pion d5 tient bon.
27. ..., De6 28. Rh2
28. Da4?!, Rh8 29. b4?, d4! 30. exd4, Cxd4!
(30. ..., cxd4?! 31. Ce2, d3 32. Cf4, Dc4 33. Ce1, Ce5 34. Fxb7, Txb7 35. Cfxd3)
31. Cxd4, cxd4
28. ..., Ca5?

19
Les noirs, cherchant à gagner, perturbent l'équilibre et permettent une simplification. Après cela les blancs forcent 15. Db1, Tfd8 16. Tc2
de sérieuses concessions positionnelles dans la position des noirs. Pour doubler colonne d.
29. Ce5, Td6 30. Da4!, Dxe5 31. Dxa5, Tc8 32. Ca4!, Tdc6 33. Tc2, De7 34. Tdc1, c4 16. ..., De6! 17. Fg3
Une concession décisive. Parfois cette avance est un échange raisonnable car le pion vulnérable b2 est fixé, mais 17. Tcd2?, Ce4! 18. Cxe4, dxe4 19. Fxe7, exf3 20. Fxd8?
ici les noirs ne peuvent même pas commencer à monter une attaque contre ce pion et leur Fb7 est trop passif pour (20. Fb5!?=)
obtenir une quelconque compensation. Comparons cette position au diagramme suivant (Bernstein – Capablanca). 20. ..., fxe2 21. Txd7, Dg4 22. T1d5, Fxd5 23. Txd5, Db4-+
35. Td1 17. ..., Ch5 18. Tcd2, Cxg3 19. hxg3, Cf6 20. Dc2, g6 21. Da4
35. Fxd5 Les pièces blanches occupent des cases plus actives.
Précoce. 21. ..., a6 22. Fd3, Rg7 23. Fb1, Db6! 24. a3?
35. ..., Cxd5 36. Dxd5, Td6 37. Df5, Tf6 38. Dg4 Pour éviter ...Db4 mais sous-estime le prochain coup des noirs.
Sans réel avantage. 24. ..., d4! 25. Ce2
35. ..., Td8 36. Tcd2, Tcd6?! 25. exd4, Fc6 26. Dc2
36. ..., Tdc8 (26. Dc4, Fxf3 27. gxf3, cxd4-+)
Laisse la possibilité d'une défense par ...Tc5 mais la position reste difficile à maintenir. 26. ..., Fxf3! 27. gxf3, cxd4 28. Ca4, Db5!-+
37. Rg1 Perd le cavalier.
(37. Cc3, Tc5!) 25. ..., dxe3 26. fxe3
37. ..., Ce4 38. Td4!, Cc5 39. Cxc5, Txc5 40. Db4, a5 41. Dc3, f5 42. b3!, cxb3 43. Dxb3 La structure de pions blanche est éclatée, bien que la simplification leur donnerait des chances. Karpov saisit donc
Les noirs sont réduits à la passivité. sa chance immédiatement.
37. Cc3, De6 38. Td4, T6d7 39. T1d2, g6 40. Ca4 26. ..., c4! 27. Ced4, Dc7 28. Ch4, De5
Vise c5. 28. ..., Dxg3? 29. Chf5+
40. ..., De7 41. Cc5, Tc7 42. Cxb7 29. Rh1, Rg8! 30. Cdf3, Dxg3 31. Txd8+, Fxd8 32. Db4, Fe4 33. Fxe4, Cxe4 34. Td4, Cf2+ 35. Rg1, Cd3
Echange d'une bonne pièce contre une mauvaise mais avant tout élimination d'un défenseur. 36. Db7, Tb8 37. Dd7, Fc7 38. Rh1, Txb2 39. Txd3, cxd3 40. Dxd3, Dd6! 41. De4, Dd1+ 42. Cg1, Dd6
42. ..., Txb7 43. Fxd5, Txd5 44. Txd5, Cxd5 45. Dxd5 43. Chf3, Tb5 0-1
Gagne.

Majorités et minorités
Bernstein – Capablanca (Moscou, 1914) :
Le terme « majorité de pions » renvoie à un joueur ayant plus de pions que son adversaire sur un secteur
La position est égale car la colonne b et le pion b sont autant de soucis pour particulier de l’échiquier.
les blancs que le pion d et la colonne d pour les noirs. La grande différence
avec la position au 34ème coup de la partie Seirawan – Short est que les noirs Dans cette position issue de la Défense Grünfeld, les noirs ont une majorité
ont ici un fou actif. aile dame (2:1), les blancs ont une majorité centrale (2:1) et il y a égalité sur
1. b3!?, Tac8 2. bxc4, dxc4 3. Tc2, Fxc3 4. Txc3, Cd5! l’aile roi (3:3). Une autre façon d’exprimer les choses est de considérer
Il apparaît que le pion n'est pas si faible. deux îlots de pions et de noter 2:1 sur l’aile dame et 5:4 au centre et sur
5. Tc2 l’aile roi.
5. Txc4?, Cc3! On peut juger la positon ci-contre en considérant que le centre blanc est
5. ..., c3 6. Tdc1, Tc5 7. Cb3, Tc6 8. Cd4, Tc7! 9. Cb5, Tc5 10. Cxc3?, sous pression par des menaces directes et d’autres éléments de la part d’un
Cxc3 11. Txc3, Txc3 12. Txc3, Db2! ennemi qui n’offre pas de cibles dans sa propre position. Cependant, les
blancs ont une majorité centrale, un des atouts les plus importants dans le
domaine des structures de pions. Pourquoi ? Premièrement, deux pions
Korchnoi – Karpov (Merano, 1981) : centraux contrôlent plus de points centraux qu’un seul. Après un combat
pour sa survie, une majorité de pions centrale peut progresser et disséminer les pièces adverses, gagnant parfois
1. c4, e6 2. Cc3, d5 3. d4, Fe7 4. Cf3, Cf6 5. Fg5, h6 6. Fh4, 0-0 7. e3, b6 8. Tc1, Fb7 9. Fe2, Cbd7 10. cxd5, même du matériel. Plus fréquemment, une majorité centrale peut donner naissance à un pion passé. C’est
exd5 11. 0-0, c5 12. dxc5, bxc5 13. Dc2, Tc8 précisément ce qu’il se passe quand les choses tournent mal pour les noirs dans la Défense Grünfeld.
Karpov pense à ...d4, pour exploiter la position de la dame. Par ailleurs, une majorité centrale peut avancer assez loin pour accorder beaucoup d’espace libre aux pièces de
14. Tfd1, Db6 son camp, mais peut aussi assurer une sécurité maximale aux pièces derrière elle.
Bonne place pour la dame : supporte d4, attaque le pion b, connecte les tours.
20
Il y a également des avantages à posséder une majorité centrale sur la 3 ème rangée, bien que cela mette la position Les blancs finissent également avec un pion central de plus dans de nombreuses variantes de l’Ouverture Anglaise
un peu à l’étroit. La situation la plus importante dans laquelle ceci se produit est la Sicilienne Ouverte : dans laquelle les noirs jouent d5 (par exemple 1. c4, c5 2. Cc3, Cf6 3. Cf3, d5 4. cxd5, Cxd5). Enfin, les noirs
acceptent une majorité blanche 2:1 dans toutes les variantes de la Benoni Moderne : 1. d4, Cf6 2. c4, c5 3. d5, e6
Les noirs ont une majorité centrale. Les pions d6 et e6 protègent contre des 4. Cc3, exd5 5. cxd5.
menaces d’incursion en gardant les cases importantes blanches de la 5ème
rangée sous leur surveillance. Ils combinent ceci avec la menace d’avancer, Il existe assez peu de majorités centrales 2:0. Voyons-en tout de même un exemple dans la Nimzo-Indienne :
ce qui donnerait aux pièces noires un jeu plus libre tout en restreignant celui
des blancs. 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. Dc2, d5 5. cxd5, Dxd5 6. Cf3, Df5
Cette majorité peut compenser un désavantage d’espace ailleurs, car la 7. Dxf5, exf5 (diag.)
principale valeur d’un avantage d’espace est la capacité de pouvoir déplacer Ironiquement, cette position est parfaitement jouable pour les noirs. La
ses forces plus facilement, et de forcer ici les blancs à maintenir leurs pièces difficulté des blancs est que quand ils auront finalement réussi à organiser
en place de façon rigide pour prévenir l’expansion centrale noire. Bien que f3 et e4, les noirs prendront en e4 et auront le pion f en réserve pour
le pion central blanc soit plus avancé que ceux des noirs, il ne peut couvrir restreindre ou même attaquer le centre.
qu’une seule case centrale (d5).

Pour illustrer ceci, nous devons nous demander pourquoi ...b5 est si efficace dans la Sicilienne quand les noirs ont
des pions en e6 et d6. Une grande partie de la réponse est dans le coup ...b4 joué au moment opportun pour
chasser le Cc3 et alors mettre la pression sur le pion e blanc ou réaliser avec succès une percée de pions au centre.
Souvent, les blancs jouent eux-mêmes g4-g5 pour chasser le Cf6, mais cela a moins d’effet au regard de la
situation positionnelle au centre. La différence réside dans la majorité centrale. Admettons que les noirs aient Les majorités centrales sont en lien avec les majorités et minorités aile dame, puisqu’une majorité centrale d’un
seulement un pion en d6 et les blancs leur pion en e4 : chasser le Cc3 serait de la même importance que si les côté accorde presque toujours une majorité aile dame de l’autre. Toute majorité pouvant en principe donner
blancs chassaient le Cf6. De plus, l’absence du pion e noir signifierait un affaiblissement de la défense contre le naissance à un pion passé, une majorité aile dame est un avantage puisque le pion passé en résultant sera
fait que les pièces blanches puissent occuper des cases centrales, en particulier d5 et f5. En effet, si le pion e6 était généralement un pion passé éloigné : dans une finale de rois et pions, le roi aura à poursuivre ce pion éloigné
absent, d5 deviendrait un avant-poste disponible après que les blancs aient chassé le Cf6 par g4-g5. Dans ce type tandis que l’autre s’orientera vers les pions aile roi non défendus.
de position, un cavalier blanc en f5 est aussi très utile pour affaiblir la position des noirs. Toutefois, plusieurs considérations interfèrent avec ce scénario idéal.
Grâce au pion e6, la présence limitée des pions blancs au centre autorise les noirs à occuper des cases importantes Premièrement, si les deux rois sont centralisés (comme c’est le cas dans de nombreuses fins de partie) aucune
comme c5 ou e5 avec leurs cavaliers, d’où ils peuvent atteindre c4 ou attaquer e4. majorité ne donnera naissance à un pion plus éloigné que l’autre.
Dans des considérations non positionnelles, les blancs ont des opportunités d’attaques violentes basée sur l’avance Deuxièmement, les choses ne sont pas les mêmes si les rois ont roqué aile dame. Dans ce cas, l’avance de la
des pions e5 et f5, et/ou des sacrifices en f5, e6, d5 et b5. C’est la compensation qu’on les blancs dans la majorité compromet la sécurité du roi en l’exposant à d’éventuelles attaques s’il reste de nombreuses pièces en
Sicilienne Ouverte. jeu. L’avance de la majorité aile dame avec le roi côté court est beaucoup plus sûre. Cependant, le but d’une
avance de pion peut être aussi d’attaquer le roi adverse, alors que la défense contre une majorité aile dame
1. e4, c5 2. Cf3, d6 3. d4, cxd4 4. Cxd4, Cf6 5. Cc3, Cc6 6. Fe2, e5 avançant ne compromet pas la position du roi.
7. Cb3, Fe6 (diag.)
Voici un autre type de majorité centrale. Bien qu’en comparaison avec Passons maintenant à l’attaque de minorité. Celle-ci implique deux pions en attaquant trois. Ceci est
l’exemple précédent les noirs aient une structure de pions plus vulnérable, particulièrement efficace dans la Défense Sicilienne, avec ...b5 et ...b4 parfois supportés par ...a5, chassant le
les cavaliers blancs ne peuvent occuper d4 et e4, et défendre d5 est la cavalier de c3et/ou conquérant des colonnes ouvertes. L’exposition de l’aile dame des blancs rend leur majorité
principale préoccupation des noirs. Les blancs quant à eux doivent prévenir inopérante dans la plupart des cas, au moins en ce qui concerne la création de pions passés.
...d5. La structure d’attaque de minorité la plus connue est 2:3 2:1 3:3, parfois appelée Structure Carlsbad :

Cette structure peut émerger de la Variante d’Echange du Gambit-Dame, de


quelques variantes du Gambit-Dame refusé, mais aussi de la Défense
Nimzo-Indienne : 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. Dc2, d5 5. cxd5, exd5
6. Fg5, h6 7. Fxf6, Dxf6 8. a3, Fxc3+ 9. Dxc3. Face à la pression colonne c
Voici quelques autres majorités de pions centrales : les noirs jouent souvent c6, rendant l’attaque de minorité blanche par b4-b5
efficace.
Défense Grünfeld : 1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, d5 4. Cf3, Fg7 5. Db3, dxc4 6. Dxc4. La Caro-Kann a la même distribution de pions avec les couleurs inversées
Variante d’Echange du Gambit-Dame : 1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, Cf6 4. cxd5, exd5. après : 1. e4, c6 2. d4, d5 3. exd5, cxd5 4. Fd3, Cc6 5. c3, Cf6.
Gambit-Dame Accepté : 1. d4, d5 2. c4, dxc4.
21
On retrouve de nombreux thèmes d’attaque de minorité dans la Variante d’Echange du Gambit-Dame ainsi que Gulko – Lakdawala (San Diego, 2004) :
dans la Défense Grünfeld après 1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, d5 4. Cf3, Fg7 5. Fg5, Ce4 6. cxd5, Cxg5 7. Cxg5, e6
8. Cf3, exd5. La stratégie des blancs est alors basée sur b4-b5, que les noirs leur laisse ou non une cible par ...c6. 1. d4, d5 2. c4, c6 3. Cf3, Cf6 4. Cc3, dxc4 5. a4, Ff5 6. e3, e6 7. Fxc4, Fb4
Ces positions partagent les mêmes idées de base mais ont naturellement leurs propres subtilités. Voici la structure ...c6/...e6. Grâce au contrôle du centre de la part des noirs par ...Fb4, le jeu peut être considéré
comme égal.
8. 0-0, 0-0 9. De2, Fg4!?
La structure retenue sur les cases blanches Ici 9. ..., Fg6 est un coup populaire, prévenant e4. Suivraient ...Cbd7 et ...a5 avec l'idée ...c5 ou ...e5. Mais le coup
du texte est jouable.
10. h3
Nous traiterons ici des structures avec ...c6 et ...e6 contre deux pions blancs, l’un en d4 et l’autre en c4 ou en e4. Les blancs prennent les deux fous sans attendre. Ceci signifie que les noirs auront à faire quelque chose au centre
Nous appelons cette formation « structure retenue » ou « centre retenu » car leur fonction est de restreindre ou la situation va s'empirer. Les cavaliers sont souvent égaux aux fous dans de telles positions mais le timing joue
l’avance du pion d blanc. pour beaucoup.
Quatre ouvertures parmi de nombreuses autres présentent cette formation : 10. ..., Fxf3 11. Dxf3, Cbd7 12. Td1, Tc8
Les noirs jouent un coup subtil censé répondre à un éventuel d5 blanc par ...cxd5. Par la même occasion ...Tc8
- Défense Caro-Kann : 1. e4, c6 2. d4, d5 3. Cc3, dxe4 4. Cxe4, Ff5 (ou 4. ..., Cd7 5. Cg5, Cgf6 6. Fd3, e6) donne de la force à l'avance ...c5.
5. Cg3, Fg6 suivi de e6 ou encore 1. e4, c6 2. Cf3, d5 3. Cc3, Fg4 4. h3, Fxf3 5. Dxf3, e6 6. d4, dxe4 7. Cxe4. 13. e4, e5
L'idée standard ; les noirs n'attendent pas que le centre soit protégé et stabilisé, ils préfèrent plutôt le défaire et
- Défense Scandinave : 1. e4, d5 2. exd5, Dxd5 3. Cc3, Da5 4. d4, Cf6 5. Cf3, Ff5 6. Fd2, c6 7. Fc4, e6. Il y a de établir des cases fortes pour leurs pièces. L'autre seule solution positionnelle dans de telles lignes est ...c5. Une de
nombreuses variantes de cette ouverture avec la même structure dont des lignes avec ...Fg4, ...Fxf3 et ...e6. Dans ces deux percées de pion est obligatoire.
la Caro-Kann comme dans la Scandinave les blancs ont le pion c mais plus le pion e. 14. Fe3, Da5 15. d5!?
Les blancs pouvaient reporter cette poussée thématique, mais ils auraient alors dû faire face à ...exd4 et ...Ce5.
- Slave/Semi-Slave : 1. d4, d5 2. c4, c6 3. Cf3, Cf6 4. Cc3, dxc4 5. a4, Ff5 6. e3, e6 7. Fxc4. Ainsi que dans la Maintenant nous sommes dans un combat typique entre deux fous et un pion passé contre une pression immédiate
Variante Meran de la Semi-Slave : 1. d4, d5 2. c4, c6 3. Cf3, Cf6 4. Cc3, e6 5. e3, Cbd7 6. Fd3, dxc4 7. Fxc4. par les cavaliers. L'issue dépend de si les fous peuvent consolider.
Ceci constitue deux exemples parmi de nombreux avec cette structure de base. Les blancs gardent ici leur pion e 15. ..., Fxc3?!
mais pas leur pion c. Semble gagner mais amène des problèmes tactiques. Les noirs pouvaient justifier leur stratégie des deux cavaliers
et le coup ...Tc8 par 15. ..., Cb6! Alors toutes les pièces noires se regroupent avec gain de temps et ils peuvent
- Gambit-Dame Refusé, Variante Capablanca : 1. d4, d5 2. c4, e6 3. Cc3, Cf6 4. Fg5, Fe7 5. e3, 0-0 6. Cf3, Cbd7 capturer en d5 pour plus d'effet. Toutefois, ne jamais sous-estimer la paire de fous : 16. Fa2 (16. Fxb6, Dxb6
7. Tc1, c6 8. Fd3, dxc4 9. Fxc4 ou Variante Lasker : 6. ..., h6 7. Fh4, Ce4 8. Fxe7, Dxe7 9. Tc1, Cxc3 10. Txc3, 17. Tab1 conserve la tension mais les fous de couleur opposée n'aide pas vraiment à l'attaque de chaque côté et la
c6 11. Fd3, dxc4 12. Fxc4, Cd7. Ici encore les blancs conservent le pion e mais pas le pion c. partie tend vers la nulle), Fxc3 17. bxc3, cxd5 18. exd5 et maintenant 18. ..., Tfd8 n'est pas clair à cause de
Généralement, le premier but des blancs est l’expansion au centre, dans un cas par c4 et d5, dans l’autre par e4 et 19. c4!?, Cxc4 20. Fg5! qui sacrifie un pion pour accroître la puissance du fou. L'ambitieux 18. ..., Txc3 19. Fd2,
d5. Ceci est difficile à réaliser étant donné la structure de pions noire, spécifiquement conçue pour prévenir d5, et Txf3 20. Fxa5, Tf4!? 21. d6 est aussi difficile à juger. Les fous semblent contrebalancer le pion de plus des noirs.
les noirs sont prêts à jouer ...e5 ou ...c5 à la première opportunité. Mais les blancs ont d’autres ressources, incluant 16. bxc3, cxd5 17. Fxd5, Cc5
l’utilisation du point d’appui en e5 (et parfois en c5) pour créer des menaces et transformer favorablement la 17. ..., Txc3? 18. Fd2!, Txf3 19. Fxa5
situation centrale. Ils peuvent aussi choisir de jouer sur les ailes. 17. ..., Cxd5 18. Txd5, Dc7 19. Df5!, Cb6 20. Tc5
Dans certaines de ces variantes, le fou cases blanches des noirs se retrouve devant ses pions ; ils ont alors de la (20. Fxb6, Dxb6 21. Dxe5)
liberté pour leurs pièces et peuvent prendre plus de temps pour jouer pour la transformation de la structure de 20. ..., Dd6 21. Txe5, g6 22. Df4, Cxa4? 23. Dh6!
pions. Quand le fou est coincé derrière ses pions, comme dans le Gambit-Dame ou dans la Caro-Kann avec 18. c4, Cxd5 19. cxd5
4. ..., Cd7, les noirs ont besoin de jouer ...e5 ou ...c5 pour se libérer, le plus tôt étant le mieux, s’ils veulent L'ouverture touche à sa fin et les blancs l'ont remportée car le centre retenu a disparu. Il est vrai que les noirs ont
égaliser. Le coup ...c5 ne permet pas seulement de relâcher l’emprise des blancs sur le centre, mais s’il est suivi la colonne c et un cavalier confortable en c5 mais les blancs ont un puissant pion passé central.
par ...cxd4 il accorde la case c5 aux noirs, souvent pour un cavalier. Dans ce cas nous avons quelque chose de 19. ..., Cxa4
similaire à plusieurs lignes de la Défense Française avec 1. e4, e6 2. d4, d5 3. Cc3 (ou 3. Cd2, dxe4), dxe4 (ou Après un coup lent le fou et le pion passé deviennent trop forts : 19. ..., Tfd8 20. Dg4, Rh8 21. Tac1, b6 22. Tc4
3. ..., Cf6 4. Fg5, dxe4) 4. Cxe4, Cd7 5. Cf3, Cgf6 6. Cxf6+, Cxf6 où les noirs chercheront généralement à jouer suivi de Tdc1.
pour ...c5. Si les noirs peuvent jouer ...e5, ils attaquent le centre mais libèrent aussi leur fou cases blanches. 20. Df5!, f6
20. ..., Tfe8 21. d6, Tcd8 22. Td5
Présentons quelques exemples : 21. d6, Tcd8 22. De6+, Tf7?!
22. ..., Rh8 23. d7
Le pion est fort, soutenu par l'avantage du fou contre le cavalier. Le coup Ta1-c1-c8 est une menace.
23. Tdc1, Rf8 24. Tc8, b5 25. Tac1 1
22
Bogoljubow – Kramer (Travemünde, 1951) : Djuric – Larsen (Copenhagen, 1979) :

1. d4, Cf6 2. Fg5, d5 3. Cc3, c6 4. e3, Ff5 5. Fd3, Fxd3 6. cxd3, e6 7. Cf3, Fe7 8. 0-0, 0-0 9. Tc1, Cbd7 10. e4 1. e4, d5 2. exd5, Dxd5 3. Cc3, Da5 4. d4, Cf6 5. Cf3, Ff5 6. Fc4, Cbd7 7. De2, e6 8. Fd2, Fb4! 9. a3, 0-0
Voici une image miroir de la formation e3/e4/d4 contre un pion noir e5 que l'on peut rencontrer dans plusieurs 10. 0-0, Fxc3! 11. Fxc3, Db6
débuts ouverts. Laisse perplexe de prime abord : abandonner la paire de fous et accepter moins d'espace. Mais la structure
10. ..., h6 11. Ff4, dxe4!? 12. dxe4, Da5 ...c6/...e6 est très pratique pour ce genre de position : les cavaliers sont temporairement aussi bons que les fous et
Le centre retenu est apparu. Etant donné qu'ils ne font pas face à la paire de fous, les noirs ont plus de temps pour ...c5 ou ...e5 ne sont pas empêchés définitivement.
organiser ...c5 ou ...e5. Notons que les blancs n'ont pas le fou cases blanches pour renforcer d5. 12. Fb3, a5 13. Fa4, c6 14. Fd2!
13. De2, Tfd8 14. a3 Retourne sur une plus longue diagonale.
14. Tfd1, Tac8 aurait été une position retenue typique. Les noirs ne peuvent entreprendre davantage mais ont du 14. ..., h6 15. Fe3, Tfe8 16. c3
contre-jeu dynamique si les blancs tentent de progresser. Cette résistance a joué dans l'intérêt retrouvé pour ce 16. c4 est le coup thématique. Les noirs doivent alors penser à échanger leur autre fou par 16. ..., Fg4!?
type de structure. Il est difficile mais pas impossible d'avoir des chances positives pour les blancs. (16. ..., Dc7 préparant ...e5 fait aussi sens) 17. h3, Fxf3 18. Dxf3, Da6!? 19. Tac1, b5 20. cxb5, cxb5 21. Fc2, Cd5
14. ..., Cf8!? 15. h3, Cg6 16. Fh2 et cette position de pion-dame isolé est difficile à juger mais les noirs sont bien.
Le fou a une bonne diagonale mais ne défend pas le pion d. Le coup 16. Fe3 paraît donc meilleur, centralisant et 16. ..., Fg4
préparant 16. ..., Ch5 17. Ce5! Maintenant ...Ff3 menace car si la dame reprend ...Dxb2 fonctionne. Dans la suite du texte les noirs réalisent la
16. ..., Td7 17. Tc2, Ch7! poussée ...e5 et échangent la paire de fous avec l'égalité.
Prépare ...Cg5 pour échanger le Cf3, seul défenseur du pion d. 17. Tab1, Dc7 18. h3, Fh5 19. Fc2, e5! 20. g4, exd4 21. cxd4, Fg6 22. Fxg6, fxg6 23. Dd3, Cd5! 24. Fxh6!,
18. De3, Tad8 19. Fg3, Cg5 20. Cd2 gxh6 25. Dxg6+, Rf8 26. Dxh6+, Rg8 27. Dg6+, Rf8 28. Dh6+, Rg8 0,5-0,5
Les blancs protègent indirectement le pion d et prévoient une réorganisation de leur position.
20. ..., Db6 21. Ce2, c5!
Juste à temps. Matanovic – Petrosian (Kiev, 1959) :
22. Cc4
Concède un pion, mais quoi de mieux? 1. e4, c6 2. Cc3, d5 3. d4, dxe4 4. Cxe4, Cd7 5. Cf3, Cgf6 6. Cxf6+, Cxf6 7. Fc4, Ff5 8. De2, e6 9. Fg5, Fe7
1) 22. dxc5, Fxc5 23. Dxc5 10. 0-0-0, Fg4!
(23. Txc5, Td3) Une idée familière : un cavalier en d5 serait aussi fort qu'un fou.
23. ..., Dxc5 24. Txc5, Txd2 11. h3, Fxf3 12. Dxf3, Cd5 13. Fxe7
2) 22. d5, exd5 23. exd5, Txd5 24. Cc3, Td3 13. Fd2
22. ..., Dc6 23. f3, cxd4 Les noirs peuvent obtenir une bonne attaque si les blancs tentent de conserver la paire de fous.
La stratégie noire a vaincu. Le coup ...Ch7-g5 était un bon coup pour déstabiliser la position blanche. 13. ..., b5 14. Fb3, a5!
24. Dd3, Ch7 25. f4, Cf6 26. Cd2, Dxc2! 27. Dxc2, d3 28. Dc4, dxe2 29. Te1, Txd2 13. ..., Dxe7 14. The1, 0-0 15. Rb1
Les blancs gagnent. 15. Fxd5, Dg5+ 16. Rb1, cxd5=
15. ..., Tad8
Nous avons un pion d et c contre ...c6/...e6. Les blancs doivent jouer c4 s'ils veulent espérer un avantage mais
G. Lee – Taulbut (Morecambe, 1981) : Petrosian a un moyen contre cela.
16. Fb3, Df6!? 17. De2, Td7 18. c3
1. e4, d5 2. exd5, Dxd5 3. Cf3, Cf6 4. d4, Ff5 5. Fe2, e6 6. 0-0, c6 7. Ff4, Cbd7 8. c4, Da5 9. Cc3 18. c4
Ici les blancs ont le pion c, et non plus le pion e comme dans les exemples précédents. Bien que les deux Est trop engageant et affaiblit d4.
situations surviennent régulièrement et aient des différences, la principale stratégie des noirs est toujours de 18. ..., Ce7 19. Fc2, Tfd8 20. Dd3, Cg6
pousser ...e5 ou ...c5, celle des blancs de pousser d5. Et le pion d tombe tôt ou tard.
9. ..., Fb4 10. Db3, 0-0 11. Ce5!?, Cxe5 12. Fxe5, Cd7 13. Fg3, e5! 18. ..., b5!
Doit être joué pour obtenir du contre-jeu. Une idée simple pour prévenir c4. Les noirs ont aussi à l'idée une attaque de minorité avec ...b4.
14. a3!, Fxc3 15. bxc3, Tfe8 16. Tfe1, h6 17. Db4, Db6 18. c5!?, Dxb4 19. axb4, exd4 20. cxd4, Te4 21. Ff3!? 19. g3, Tfd8 20. f4!?
21. Tad1, Tae8 22. Rf1 Les blancs préviennent ...e5 mais ce n'est pas la seule percée de pions en jeu...
Est également jouable. 20. ..., b4! 21. Df3, bxc3 22. bxc3, c5! 23. Te5
21. ..., Txd4 22. b5!, Cxc5 23. bxc6, bxc6 24. Fxc6, Tc8 25. Fb5, Fd3!? 26. Fxd3, Cxd3 27. Ted1, Td7 28. f3, 1) 23. c4?!, Cb4
Tcd8 29. Rf1, Cb4 30. Txd7, Txd7 31. Ff2, Cc6 32. Ta6, Tc7 33. Fg3, Tc8 34. Ff2, Tc7 35. Fg3, Tc8 36. Ff2, Les noirs pénètrent dans la position.
Cb4!? 37. Txa7, Tc1+ 38. Re2= 24. dxc5, Df5+ 25. Ra1, Cd3
2) 23. Fxd5, Txd5
23
Menace le pion d. Spassky – Petrosian (Moscou, 1966) :
Dans les deux cas le roi blanc n'est pas en sécurité.
23. ..., cxd4 24. Fxd5, Txd5 25. Txd5, exd5! 26. Txd4, h6 1. e4, c6 2. d4, d5 3. Cc3, dxe4 4. Cxe4, Ff5 5. Cg3, Fg6 6. h4, h6 7. Cf3, Cd7 8. h5, Fh7 9. Fd3, Fxd3 10.
Les blancs sont parvenus à une position avec un isolani mais leur roi est trop exposé. Dxd3, Dc7 11. Fd2, e6 12. De2!, Cgf6 13. 0-0-0, 0-0-0 14. Ce5!, Cxe5 15. dxe5, Cd7 16. f4
27. g4 Les blancs sont bien. Ils ont plus d'espace et n'ont rien à craindre du type d'attaques noires que nous avons vues
27. Txd5, Tb8+ 28. Rc2, Db6! plus haut. Bien sûr, les blancs doivent toujours percer les défenses noires : ils le feront en créant un autre point
L'attaque noire va rapidement devenir trop forte. d'appui en c5.
27. ..., De7! 28. Df2, Tb8+ 29. Ra1, Da3 30. Dc2, Te8 31. Tb4, d4! 32. Txd4, Te1+ 33. Td1, Txd1+ 34. Dxd1, 16. ..., Fe7 17. Ce4, Cc5 18. Cc3, f6!?
Dxc3+ 35. Rb1, Dxh3 36. a4, h5! 37. gxh5, Df5+ 38. Rb2, Dxf4 39. Rb3, Df5 40. Rc4, Rh7 41. Dd2 0-1 Crée une faiblesse en e6, mais sinon les blancs pouvaient presser les noirs par une expansion sur l'une des deux
ailes.
19. exf6, Fxf6 20. Dc4!, Db6 21. b4, Ca6 22. Ce4!
Iordachescu – Wohl (Naujac sur Mer, 2002) : Les blancs ont l'avantage : ils peuvent exploiter la faiblesse en e6 ou jouer Cc5 au bon moment.

1. e4, Cf6 2. e5, Cd5 3. d4, d6 4. Cf3, dxe5 5. Cxe5, c6 6. Fc4, Cd7 7. Cf3, e6 8. 0-0
Nous arrivons à la structure ...c6/...e6. Espace et structure
8. ..., b5!?
Un coup très engageant, mais logique.
9. Fd3, Fb7 La relation entre espace et structure est un sujet très vaste, mais nous ferons ici seulement quelques commentaires
Les noirs prévoient ...a6 et ...c5. L'idée est semblable à celle de la Variante Meran de la Semi-Slave et Iordachescu à son sujet.
va entreprendre l'action connue pour lutter contre. Nous savons que les blancs sont ceux qui s’approprient généralement le plus d’espace dans la plupart des
10. a4! ouvertures. Il se peut cependant que ce soit parfois le cas des noirs.
Comme dans la Meran. Dans les systèmes fermés de l’Espagnole et quelques autres débuts ouverts, le pion fort des noirs en e5
10. ..., a6 (strongpoint), basé sur la chaîne c7-d6-e5, et leur pion b5 établissent assez de contrôle de terrain, de sorte qu’ils ne
Maintenant ...c5 est empêché pour un moment. ressentent pas le besoin d’en acquérir davantage. La disposition de la Chigorin avec ...Ca5 et ...c5 est une
11. Te1, Fe7 12. Cbd2 exception et est clairement jouée en vue d’obtenir davantage d’espace. Cette politique n’est toutefois pas
Les blancs semblent préparer une attaque par Ce4 mais les noirs changent leurs idées par leur prochain coup. nécessaire, comme le démontrent les variantes Breyer, Zaitsev, Moller et Smyslov.
12. ..., Db6?! Dans les variantes traditionnelles du Gambit-Dame, les noirs tendent à jouer ...e5 à un moment ou un autre,
12. ..., 0-0 13. Ce5, Qb6 échangeant un type de contrôle territorial (le pion d5) contre un autre qui leur permet d’activer leurs pièces. Dans
Est meilleur car empêche c4. la Variante Hollandaise de la Slave (1. d4, d5 2. c4, c6 3. Cf3, Cf6 4. Cc3, dxc4 5. a4, Ff5 6. e3), les noirs ne sont
13. c4! généralement pas pressés de jouer ...e5 ou même ...c5, ce qui est également le cas dans plusieurs des ouvertures
Les blancs s'accordent un pion d isolé et bloquent complètement le pion d4. Mais connaissant cette situation que nous avons vues plus haut avec ...e6/...c6, surtout quand le fou-dame est en dehors de la chaîne de pions.
contre la structure c6 ils ont jugé que c'était une position avec pion-dame isolé favorable. Les noirs sont bien Regardons par contre les principales autres ouvertures du pion-dame. Dans les lignes principales de l’Est-Indienne
développés et s'ils parviennent à pousser c5 ils ouvriront la diagonale du Fb7 et activeront leur jeu. Les faiblesses (par exemple 1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, Fg7 4. e4, d6 suivi de ...0-0 et ...e5), une fois que les blancs prennent de
des noirs résident dans les cases noires c5, d6 et e5. l’espace au centre les noirs seront rarement satisfaits avec un pion e5 représentant leur seul intérêt dans ce secteur.
13. ..., bxc4 14. Cxc4, Dc7 15. Fg5!, c5?! Sans autres coups de pions par la suite, ils seront lentement étranglés par des avances blanches au centre et sur
L'échange du fou noir cases noires n'est pas recommandable. Les autres coups possibles étaient 15. ..., C7f6 l’aile dame. De ce fait, on assiste souvent à une rapide poussée ...f5, ou dans certains cas à une tentative de gagner
16. Tc1, 0-0 ou 15. ..., Fb4 pour roquer. La case b4 est un bon avant-poste pour les noirs, qui pensent à un futur de l’espace sur l’aile dame par ...c6 ou ...c4.
...Tb8. De la même façon, dans la Benoni Moderne (1. d4, Cf6 2. c4, c5 3. d5, e6 4. Cc3, exd5 5. cxd5, d6 suivi de ...g6,
16. Tc1!?, 0-0 17. Fxe7, Cxe7 18. Cce5, Tad8 19. b4 ...Fg7, ...0-0 etc.), les noirs ne peuvent presque jamais être satisfaits du contrôle central offert par leur pion c5.
Colle à l'objectif des blancs, bien que 19. Fxh7+, Rxh7 20. Cg5+, Rg8 21. Cxd7! gagnait plus rapidement. Dans la plupart des variantes, ils sont presque contraints de gagner plus d’espace par ...b5 ou ...f5 s’ils ne veulent
19. ..., Cxe5 20. Cxe5 pas être étranglés par les pièces blanches ou une avance de pions. Dans la Semi-Slave, une combinaison de ...dxc4
Le pion c des noirs tombe. La connaissance des propriétés de la restriction ...c6/...e6, de la position du pion-dame et ...b5 ou ...dxc4, ...Fd6 et ...e5 est habituelle avant que les blancs étendent leur contrôle sur les cases centrales
isolé et des similarités avec la Variante Meran a indiscutablement aidé les noirs. Ceci est une illustration de la (notons que le fou noir cases blanches est bloqué derrière ses pions).
pollinisation croisée, abordée plus loin. Concernant la Sicilienne, si les noirs ont le centre ...e6/...d6, ils ne sont généralement pas pressés de conquérir plus
d’espace. Au mieux ils joueront ...b5, et si les blancs les arrêtent par a4, ce n’est généralement pas une grande
Plutôt que de lutter directement contre le complexe ...c6/...e6, il est parfois mieux d'abandonner d5 et de préoccupation. Par contre, il est important pour les blancs de gagner de l’espace sur l’aile roi par des coups de
transformer la structure. C'est ce que font les blancs dans la partie suivante, avec l'aide de leurs points d'appui. pions précis. Dans les variantes de l’étau de Maroczy et du Hérisson, dans lesquelles les blancs ont déjà un certain

24
contrôle d’espace grâce aux pions en c4 et e4, les noirs trouveront un peu plus urgent la réalisation des coups ...b5 Un autre exemple : quand autorisons-nous la dame à sortir par ...Dxd5 ou Dxd4 dès les premiers coups de
ou ...d5, ou la menace de leur réalisation. l’ouverture ? Dans le Gambit Danois (1. e4, e5 2. d4, exd4 3. c3, d5 4. exd5, Dxd5), la case c3 est temporairement
Toutes les ouvertures peuvent être considérées ainsi, c’est-à-dire savoir de quelle façon il est utile pour le côté occupée et laisse donc assez de temps aux noirs pour se développer avant que leur dame ne soit attaquée : 5. cxd4,
avec le moins d’espace (en général les noirs) de gagner de l’espace et à quelle vitesse. Pareil pour les blancs : est- Cc6 6. Cf3, Fg4 7. Fe2, Cf6 8. Cc3, Fb4 et les noirs ont atteint l’égalité. Des idées similaires se retrouvent dans la
il urgent de conquérir du territoire, ou peuvent-ils attendre ? En comprenant davantage ces priorités, on acquiert Sicilienne : 1. e4, c5 2. c3, d5 3. exd5, Dxd5 ; et du point de vue des blancs : 1. c4, e5 2. g3, Cf6 3. Fg2, c6 4. d4,
un meilleur ressenti de la logique et du timing derrières les coups d’ouverture. cxd4 5. Dxd4. Il existe plusieurs autres cas où la reconnaissance de ce pattern entre en jeu :
Défense Française : 1. e4, e6 2. d4, d5 3. Cd2, Cc6 4. c3, e5! 5. exd5, Dxd5 ;
Défense Pirc : 1. e4, d6 2. d4, Cf6 3. Fd3, e5 4. c3, d5! 5. dxe5 (5. exd5, Dxd5), Cxe4 6. Fxe4, dxe4 7. Da4+, Fd7
Pollinisation croisée 8. Dxe4, Fc6 avec compensation (paire de fous, cases blanches et attaque sur g2). La même situation où les noirs
donnent un pion au centre se présente dans la ligne 1. c4, Cf6 2. Cc3, e6 3. e4, d5 4. cxd5, exd5 5. e5, Ce4
6. Cxe4, dxe4 7. Da4+, Fd7 8. Dxe4, Fc6.
Parfois, des manœuvres et des idées positionnelles surviennent dans des ouvertures qui ne leurs sont pas Examinons une ligne de la Sicilienne : 1. e4, c5 2. Cf3, d6 3. c3, Cf6 4. Fd3!?, Cc6 5. h3 (pour éviter Fg4), d5 (car
spécifiquement relatives : c’est la pollinisation croisée. Nous avons vu des exemples répétés de structures qui le pion est en c3) 6. e5, Cd7 7. e6!? (7. Fb5, Db6 : un pattern de la Défense Française), fxe6 8. Cg5 (une tactique
reviennent dans plusieurs ouvertures, et dans un sens tout ce que nous avons vu à propos des structures jusqu’à qui survient dans de nombreuses positions), Cf6 9. Cxh7 (9. Fxh7, Cxh7 10. Dh5+, Rd7 11. Cxh7, Rc7), Dd6
présent est en rapport avec la pollinisation croisée : toute structure est en rapport avec une autre. Nous discuterons (9. ..., Cxh7 10. Dh5+, Rd7 11. Fxh7, b6). La reconnaissance des patterns aide à calculer plus efficacement les
ici brièvement le processus qui nous permettra de reconnaître ces similarités et donc de jouer une variante variantes qui se présentent.
inconnue ou peu familière avec plus de confiance. Les grands maîtres sont très bons pour reconnaître les subtilités
dans les similitudes. Il est important de connaître un large éventail d’ouvertures pour bénéficier de cette Il existe d’autres cas où un précoce Dxd4 ou ...Dxd5 a lieu sans que la case c3 (ou c6) soit occupée. Le plus
pollinisation croisée. simple d’entre eux est la Défense Scandinave : 1. e4, d5 2. exd5, Dxd5 et 3. Cc3 force alors la dame à perdre un
temps, dehors un peu tôt et sujette à l’attaque. Toutefois, une des raisons pour lesquelles les noirs parviennent à
Un exemple : on se demande souvent s’il faut jouer avec ou sans l’isolani dans une position donnée. Ceci s’en sortir est que le cavalier n’est pas si bien en c3 : les noirs jouent des coups comme ...Ff5, ...e6 et ...c6 et les
demande un jugement fondé sur une certaine expérience. Nous savons que des positions avec le pion d isolé blancs préfèreraient alors avoir leur pion c en mesure d’avancer pour accroître leur contrôle du centre. Par ailleurs,
présentent parfois de nombreuses similarités à travers différentes ouvertures. Toutefois, nous avons toujours le la dame noire attaquée peut utiliser el tempo « perdu » pour jouer un coup productif : 1. c4, e5 2. g3, Cf6 3. Cf3,
choix de décider si un isolani dans une position inconnue a plus d’avantages ou d’inconvénients et l’expérience e4 4. Cd4, Cc6 5. Cc2, d5 6. cxd5, Dxd5 7. Cc3, Dh5! préparant ...Fh3 et les noirs ont un bon jeu.
est ici décisive. Ceci mène à de nombreux autres exemples, comme ceux dans lesquels un cavalier en c3 (ou c6) est cloué donc
une dame a la possibilité de venir en d5 (ou d5) :
Une autre illustration de la pollinisation croisée se retrouve quand on décide de sortir sa dame, et dans le fait de Nimzo-Indienne : 1. d4, Cf6 2. c4, e6 3. Cc3, Fb4 4. Dc2, d5 5. cxd5, Dxd5
savoir si l’on peut le faire de façon productive assez tôt dans la partie. Si l’on a déjà pris des pions Défense Chigorin : 1. d4, d5 2. c4, Cc6 3. cxd5, Dxd5 4. e3, e5 5. Cc3, Fb4
« empoisonnés » en b2 avec les noirs ou si on les a déjà gambités avec les blancs, on a certainement une meilleure Défense Sicilienne : 1. e4, c5 2. Cf3, d6 3. d4, cxd4 4. Dxd4, Cc6 5. Fb5
approche au niveau de la prise de risque. Défense Philidor : 1. e4, e5 2. Cf3, d6 3. d4, exd4 4. Dxd4, Cc6 5. Fb5
Voici quelques exemples : Dans les deux derniers cas la dame blanche est autorisée à rester sur sa case mais au prix de la perte de la paire de
fous. Notons toutefois une différence importante qu’il faut remarquer et qui influence la position : dans la ligne de
1. e4, c5 2. Cf3, d6 3. d4, cxd4 4. Cxd4, Cf6 5. Cc3, a6 6. Fg5, e6 7. f4, Db6 8. Dd2, Dxb2 la Sicilienne les noirs gardent intacte leur majorité centrale tandis qu’ils abandonnent le centre dans la Philidor.
1. d4, Cf6 2. Cf3, e6 3. Fg5, c5 4. e3, Db6 5. Cbd2, Dxb2
1. e4, g6 2. d4, Fg7 3. Cc3, d6 4. f4, c6 5. Cf3, Fg4 6. Fe3, Db6 7. Dd2, Dxb2 La pollinisation croisée entre 1. d4 et 1. e4 est plus fréquente qu’on ne peut le penser. On note par exemple que la
1. e4, e6 2. d4, d5 3. e5, c5 4. c3, Cc6 5. Cf3, Db6 6. Fe2, cxd4 7. cxd4, Ch6 8. Fxh6, Dxb2 chaîne de pions de la Benoni ...c5/...d6 contre les pions blancs e4/d5 apparaîtra souvent dans la Défense Est-
1. e4, c6 2. d4, d5 3. e5, Ff5 4. Fe3, Db6 5. Cd2, Dxb2 Indienne après 1. d4, Cf6 2. c4, g6 3. Cc3, Fg7 4. e4, d6 5. Fe2, 0-0 6. Fg5, c5 7. d5, h6 8. Fe3, e6 9. Cf3, exd5
1. d4, Cf6 2. Fg5, c5 3. d5, Db6 4. Cc3, Dxb2 5. Fd2 10. cxd5 et dans d’autres lignes majeures. On peut également rejoindre la même structure avec les noirs dans
1. d4, Cf6 2. Fg5, Ce4 3. Ff4, c5 4. d5, Db6 5. Cd2, Dxb2 6. Cxe4, Db4+ 7. Dd2, Dxe4 8. c3 plusieurs lignes fermées de la Ruy Lopez, dans la Variante Keres par exemple : 1. e4, e5 2. Cf3, Cc6 3. Fb5, a6
4. Fa4, Cf6 5. 0-0, Fe7 6. Te1, b5 7. Fb3, 0-0 8. c3, d6 9. h3, Ca5 10. Fc2, c5 11. d4, Cd7 12. Cbd2, exd4
Avec les couleurs inversées : 13. cxd4, Cc6 14. d5, Cce5. Nous avons obtenu la structure Benoni avec ...b5 déjà joué, ce coup étant le coup clé
1. d4, d5 2. c4, Ff5 3. Db3, e5 4. Dxb7 dans presque toutes les Benoni et que les blancs préviennent la plupart du temps. Il reste juste aux noirs à jouer
1. d4, d5 2. c4, dxc4 3. Cf3, Cf6 4. e3, Fg4 5. Fxc4, e6 6. Db3, Fxf3 7. gxf3, Cbd7 8. Dxb7 ...Ff6 et ils ont un jeu excellent. Les blancs ne veulent pas autoriser ceci et jouent 15. Cxe5 mais ceci libère le jeu
1. d4, Cf6 2. c4, c5 3. d5, e6 4. Cc3, exd5 5. cxd5, d6 6. e4, a6 7. a4, g6 8. Cf3, Fg4 9. Db3, Fxf3 10. Dxb7, Cbd7 des noirs, ou leur donne au moins des cases où aller pour leurs pièces.
11. gxf3.
Notons enfin que la pollinisation croisée peut se retrouver dans de nombreux autres domaines (les coups de pion-
Ces différentes variantes varient en solidité et en force. tour préventifs, les avant-postes, etc.) et qu’il est important de la repérer et de la développer par soi-même.

25

Vous aimerez peut-être aussi