Vous êtes sur la page 1sur 20

ENCADRÉ PAR :

M. BAHI YOUSSEF

RAPPORT
TRAVAUX
PRATIQUES
CALCUL
PARASISMIQUE DES
STRUCTURES
2018/2019

ÉLABORÉ PAR
BAHOU OUMAYMA
BOURAM AYOUB
CHARAHA IMANE
LAHBIB MAROUA
Table des matières
Table des illustrations ............................................................................................. 3
Introduction ............................................................................................................. 4
Contexte général du projet ................................................................................ 5
Généralités .......................................................................................................... 5
Choix du matériau de construction .............................................................. 5
Réglementation et normes .............................................................................. 5
Approche statique équivalente : Calcul des efforts sismiques................... 9
Données sismiques du site ............................................................................... 9
Classification et coefficient d’importance de la structure ...................... 9
Calcul Sismique
Coefficient du site.............................................................................................. 9 d’un bâtim

Facteur d’amplification dynamique ........................................................... 10


Le facteur de comportement....................................................................... 10
2 La charge prise en poids de la structure W ............................................... 10
La force sismique latérale équivalente et sa répartition ........................ 11
Modélisation sous ROBOT PRO.......................................................................... 12
Définition des lignes de construction .......................................................... 12
Définition des poteaux et poutres ............................................................... 12
Définition de la dalle ....................................................................................... 13
Les liaisons rigides ............................................................................................. 14
Copie de l’étage et élaboration de la structure ..................................... 14
Définition des liaisons ...................................................................................... 15
Cas de charge ................................................................................................. 15
Choix de la combinaison des charges ....................................................... 17
Approche dynamique........................................................................................ 17
Vérification de la stabilité du bâtiment .......................................................... 19
Vérification des déplacements .................................................................... 19
Vérification de la stabilité au renversement ............................................. 19
Conclusion et interprétations ............................................................................ 20

Table des illustrations


Figure 1 Zonage sismique en vitesse 10% comme probabilité en 50 ans
en 2011 au Maroc ................................................................................................. 6
Figure 2 Zonage sismique en accélération pour des probabilités de 10%
en 50 ans en 2011 au Maroc............................................................................... 7
Figure 3 Combinaisons d'action ......................................................................... 8
Figure 4 Définition des lignes de construction............................................... 12
Figure 5 Définition des poteaux et des poutres ............................................ 13
Figure 6 Définition de ladalle + ouverture ...................................................... 13
Figure 7 Les liaisons rigides ................................................................................. 14
3 Figure 8 Bâtiment ................................................................................................. 14
Figure 9 Définition des liaisons avec le support ............................................ 15
Figure 10 Insertion des charges d’exploitation ............................................. 15
Figure 11 Insertion des charges permanentes .............................................. 16
Figure 12 Insertion des charges sismiques ...................................................... 16
Figure 13 Choix de la combinaison des charges ......................................... 17
Figure 14 Les déplacements suivant les axes X ou Y ................................... 18
Figure 15 Valeurs des déplacements .............................................................. 18
Introduction

Le domaine de l’ingénierie en général, et de l’ingénierie civil en


principe ; représente l’ensemble des solutions aux différents problèmes
ayant perturbé l’humanité depuis l’aube de l’existence. L’un de ces
problèmes, et qui, malgré le développement atteint jusqu’aujourd’hui,
implique toujours des défis et par conséquent crée des risques ; il s’agit
là des tremblements de terre. Le calcul parasismique existe pour
essayer de contourner les implications de la nature.

Que ce soit un bâtiment à usage d’habitation, un bâtiment à fin


industrielle ou autre, les règlements parasismiques présentent des
solutions préventifs sous forme de normes afin de maximiser la sécurité
et minimiser les dégâts susceptibles d’avoir lieu suite à un tremblement
de terre, vu que , bien sûr, ce genre de catastrophes naturelles est
difficilement détectable.

Dans un cadre international, le fameux Eurocode 8 est une référence


4 mondiale en ce qui concerne le dimensionnement des structures.
Toutefois, et à cause des spécificités de chaque région du globe, il
convient de considérer des réglementations propres à chaque pays en
gros. Au Maroc, on a connu plusieurs versions du règlement
parasismique pendant les années, et suite à deux événements majeurs
de l’histoire marocaine : le séisme d’Agadir en 1960, et celui d’Al
Hoceima en 2004. On adopte de nos jours la version la plus récente ; il
s’agit du règlement parasismique 2011 (RPS2011).

Une école R+4, qui s’étend sur 288 m² et d’une hauteur de 15 m, fait
l’objet de notre étude dans ce projet. On va se servir de l’approche
modale et l’approche statique équivalente pour le faire. C’est un
bâtiment situé à la ville d’Al Hoceima.
Contexte général du projet
Généralités

Il s’agit d’une école dans la zone d’Al Hoceima au nord su Maroc Est
du pays. La région est connue par un antécédent historique d’une
ampleur inquiétante : le séisme du 24 février 2004. Un cauchemar qui a
inhabité les esprits des habitants pendant de longues années, suite aux
dégâts humains et matériels conséquents.

L’école s’étend sur 288 mm² avec 4 étages. La structure fait donc 1440
m² exploitables sur les 5 surfaces superposées. Comme il s’agit d’un
bâtiment à but pédagogique ; les charges d’exploitation sont estimées
Q=1,5kN/m². quant aux charges permanentes, on a G=5,3kN/m².

Choix du matériau de construction


5
Le bâtiment entre nos mains, est une école de 4 étages. On se sert du
béton armé pour construire la structure. On n’aura pas besoins de
longues travées, il est moins cher que la solution charpente métallique
et sera compatible avec l’entourage.

Il est à noter de même que le béton est beaucoup plus résistant au feu,
la sécurité des personnes dans un tel établissement est prioritaire.

Il convient donc d’adopter une structure en béton armé, résistant,


efficace et économique.

Réglementation et normes

Elaboré par la direction de la qualité et des affaires techniques, le


RPS2000_version 2011, crée en l’année 2002 et révisé en 2011, définit
l’ensemble des méthodes de l’évaluation de l’action sismique sur les
bâtiments à prendre en compte dans le calcul des structures et décrit
les critères de disposition et les dispositions techniques à adopter afin
de permettre à ces bâtiments à s’opposer aux secousses des séismes
auxquels ils peuvent faire face durant leurs durées de vie.

Le RPS2000 discute neuf chapitres, couvrant depuis la définition du


cadre objectif du livre jusqu’à le dimensionnement et les vérifications à
prendre en compte.

Le premier chapitre intitulé « Objet Et Domaine D’application », cite trois


domaines principales de construction ; à savoir des systèmes de voiles,
de portiques ou des systèmes de structures mixtes.

Le deuxième chapitre, « Objectifs Et Philosophie Du Calcul Sismique »,


porte sur trois niveaux de performances : un PS1, PS2 et un PS3, allant du
plus faible au plus marquant.

« Paramètres De Classification Des Structures » est le titre du troisième


chapitre du règlement. Ce chapitre présente la classification des
structures selon leurs usages, leurs formes (la régularité en plan et en
élévation) et enfin la nature du processus de dissipation d’énergie.
L’école appartient à la classe 2.
6
Une quatrième partie, expose les « Règles De Base De Conception » des
structures selon les matériaux de construction exploités, leurs sites et les
composants structuraux et On est
non structuraux. là !

Le chapitre V « Données
Sismiques », donne un
ensemble de chiffres et
renseignements sur les
séismes dans un cadre
national. On y trouve le
zonage sismique du pays
ainsi que le spectre
d’amplification dynamique.
Le projet comme indiqué sur
la carte (Figure 1), se situe
dans la zone à vitesse
17cm/s. le RPS donne aussi

Figure 1 Zonage sismique en vitesse 10% comme probabilité en 50


ans en 2011 au Maroc
une idée sur l’accélération des séismes dans les différentes zones du
Maroc sur une deuxième carte (Figure 2). On y voit clairement que la
ville d’Al Hoceima est située dans la zone rouge, l’accélération sur la
carte correspond à 18%g. On est
là !

Un autre point
évoqué dans ce
chapitre et comme
déjà cité le spectre
d’amplification
dynamique, c’est un
paramètre affecté
principalement par la
nature du sol de la
région considéré.
D’où o se sert d’un
tableau répartissant
les zones sur cinq sites
7
caractérisés par la
nature des sols
Figure 2 Zonage sismique en accélération pour des probabilités de
10% en 50 ans en 2011 au Maroc existants. Le Tableau 1
suivant montre les
différents sites :

Tableau 1 Coefficient du site


Notre projet est réalisé sur un site de nature rocheuse, ce qui fait qu’on
se trouve dans un site S1.

Le détail de calcul est présenté dans ce qui suit des parties du rapport.

L’ « Evaluation De L’effort Sismique » peut se faire grâce aux


recommandations du sixième chapitre intitulé ainsi. Le calcul est
proposé selon deux approches ; soit la méthode statique équivalente
ou l’approche dynamique. Selon la direction de l’action sismique ainsi
que l’effet de la torsion.

Quant au septième chapitre, on nous propose des consignes de


« Dimensionnement Et Dispositions Constructives » qui ont été exploité
pour le calcul du projet de l’école dont on vise la construction. On
trouve les combinaisons de calcul à considérer. Voir (Figure 3).

Figure 3 Combinaisons d'action

On trouve de même trois niveaux de ductilité : ND1, ND2 et ND3.

Le chapitre aussi toutes les informations indispensables pour le bon


dimensionnement de la structure selon le matériau de construction
choisi. Incluant tous les composants pouvant influencer la structure.

L’avant dernière partie du RPS propose un ensemble de « Règles De


Vérification De La Structure Et De La Fonctionnalité ». On y indique les
critères de conception, les vérifications de stabilité, résistance et de
déformations.

Le chapitre final « Sites D’emplacement Et Fondations », contient cinq


sous chapitres concernant en gros les issues géotechniques en relation
avec les séismes. On peut trouver des recommandations concernant la
stabilité des pentes, les murs de soutènement, les fondations et
d’autres.

Le RPS contient de même à sa fin, un Annexe contenant un catalogue


des vitesses et des zones de vitesses et d’accélération au niveau de
chaque commune.

Approche statique équivalente : Calcul


des efforts sismiques

Données sismiques du site

La ville d’Al Hoceima se situe dans la zone sismique 5 de Za = 18%g et Zv =


17cm/s.

Donc, le coefficient de vitesse est égale à : υ = 0,17.


9

Tableau 2 Zonage de vitesse

Classification et coefficient d’importance de la


structure

La construction concernée est une école présentant un risque lié au


grand public qu’elle va abriter. De ce fait, on peut la classer en classe
II, et donc son coefficient d’importance est : I = 1,20.

Coefficient du site

L’école va se baser sur un sol rocheux ferme d’épaisseur <30m, alors S1


et le coefficient est égal à 1.
Facteur d’amplification dynamique

La période fondamentale d’une ossature en béton armé est donnée


par la formule suivante : T = 0,075 H ¾ = 0,57s.

Tableau 3 Période fondamentale

On a Za/Zv = 1,06 d’où : D = 1,74.

Le facteur de comportement

La ductilité de notre ouvrage ND2 donnée par le tableau suivant :

10

Tableau 4 Ductilité

Et donc le coefficient de comportement K est : K = 3,5.

Tableau 5 Coefficient de comportement

La charge prise en poids de la structure W

W = G + ψQ avec ψ = 0.4 justifiée par :


Tableau 6 Coefficient de pondération en fonction de la nature des surcharges

Et donc W = (5,3 + 0,4*1,5)*288 = 1699,2 KN.

La force sismique latérale équivalente et sa


répartition

F = υSDIW/K = 172,32 KN.

La répartition de fait par la relation : Fn = (F-Ft) (Wn hn / ∑Wi hi))

Avec Ft = 0 (car T = 0,57s < 0,7s), wi =w =G*S/10 = 152.64t, alors:

Wi Hi Wi * Hi Fi (KN)
11 1 125,64 3 376,92 11,488
2 125,64 6 753,84 22,976
3 125,64 9 1130,76 34,464
4 125,64 12 1507,68 45,952
5 125,64 15 1884,6 57,44
Tableau 7 Forces sismiques
Modélisation sous ROBOT PRO
Définition des lignes de construction
A travers l’outil on définit les lignes de construction suivant les trois
axes : x, y et z.

Figure 4 Définition des lignes de construction


12
Définition des poteaux et poutres

On choisit des poteaux en béton armé 25x25 et des poutres 30x50.


Figure 5 Définition des poteaux et des poutres

Définition de la dalle

13 On choisit une dalle en béton armé de 30 cm d’épaisseur, on effectue


une ouverture pour la cage d’ascenseur.

Figure 6 Définition de ladalle + ouverture


Les liaisons rigides
A travers l’outil , on définit les liaisons rigides entre les nœuds.

14 Figure 7 Les liaisons rigides

Copie de l’étage et élaboration de la structure

Figure 8 Bâtiment
Définition des liaisons

Figure 9 Définition des liaisons avec le support


15
Cas de charge
On a Q=1,5 kN, et G=5,3 kN.

Figure 10 Insertion des charges d’exploitation


Figure 11 Insertion des charges permanentes

16

Figure 12 Insertion des charges sismiques


Choix de la combinaison des charges

On va sur Chargement > Combinaisons manuelles on choisit la


combinaison

𝐺+𝐸+𝜓𝑄

Tel que ψ=0,4 (déjà mentionné).

17

Figure 13 Choix de la combinaison des charges

Approche dynamique

A l’aide des fonctionnalités du logiciel Robot Pro, on a obtenu les


résultats suivants :
Figure 14 Les déplacements suivant les axes X ou Y

18

Figure 15 Valeurs des déplacements


Vérification de la stabilité du bâtiment
Vérification des déplacements

Pour l’approche dynamique, on constate que le déplacement


maximal atteint 0,9 cm. L’hauteur du bâtiment de classe II (K=2) étant
h=15 m ; on a :

𝐾. 𝛥 < 0,01. ℎ

La condition est vérifiée (2*0,9=1,8 qui est inférieur à 0,01*15*100=15).

Vérification de la stabilité au renversement

= 0,06 qui inférieur à 0,10. Donc on aura stabilité.

19
Conclusion et interprétations

Le présent projet nous a permis d’approfondir nos connaissances en


plusieurs aspects.

En effet, on est arrivé à se familiariser avec l’environnement de travail


sur le logiciel ROBOT PRO, qui est l’un des logiciels les plus puissants dans
le domaine de calcul de structures. On est aussi arrivé à exploiter nos
acquis théoriques dans la réalisation du projet d’une école dans la ville
d’Al Hoceima. Ceci nous a donné une idée générale sur les ordres de
grandeur des paramètres de dimensionnement quand il s’git d’une
zone sensible vis-à-vis des tremblements de terre.

Certes, les Travaux Dirigés dans le cadre de la classe servent à la même


finalité, mais le fait de se trouver face à un projet permet de concevoir
et d’imaginer d’une manière plus réelle et tangible les efforts dans la
réalité.

20

Vous aimerez peut-être aussi