Vous êtes sur la page 1sur 2

Proposition de modèle de lettre au Ministre de l’Education Nationale - à reproduire et compléter

Nom
Prénom
Adresse personnelle

Affectation

Le

Monsieur le Ministre
Ministère de l’Education Nationale,
de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche
110 rue de Grenelle

75007 PARIS

objet : mouvement national à gestion déconcentrée des personnels de second degré - rentrée 2005

Monsieur le Ministre,

Vous avez décidé – unilatéralement – de modifier profondément le système de mutations des personnels de second
degré.

Cette décision - prise contre l’avis des organisations syndicales majoritaires parmi les personnels de second degré - a
comme conséquence, pour moi-même, (1)
- d’amputer mon barème de mutation pour le mouvement 2005 – par rapport à la projection du barème en
vigueur pour le mouvement 2004 – de … points
- de réduire considérablement mes possibilités de mutation inter-académique pour le mouvement 2005
- en cas de non satisfaction de ma demande au mouvement 2005, de supprimer - pour les mouvements ultérieurs
- les bonifications dont je bénéficiais au titre de mon établissement d’exercice
- de ne pas prendre en compte (à compter du 01.09.04) ma situation de Titulaire de Zone de Remplacement

Cette mesure provoque, d’une année sur l’autre, un bouleversement et une discrimination incompréhensibles pour tous
les collègues qui, comme moi, ont élaboré une stratégie fondée sur les engagements du ministère au moment de la mise
en place du mouvement national à gestion déconcentrée, engagements rappelés dans la « Charte de la déconcentration »
(publiée au B.O n° 14 du 10.12.1998) qui précisait :
- que les « principes ont été élaborés dans un esprit de continuité entre le nouveau mouvement national à gestion
déconcentrée et les procédures précédentes »
- afin que ceux-ci « garantissent à l’ensemble des personnels la stabilité nécessaire au traitement équitable des
situations individuelles issues des procédures précédentes ».

L’ampleur des modifications de règles et de barèmes pour le mouvement inter-académique 2005 est en totale
contradiction avec ces engagements.

C’est une injustice d’autant plus inacceptable qu’ayant inscrit ma stratégie dans le cadre et les règles fixés par
l’administration et qu’ayant fait le choix de rendre compatibles projets personnels et familiaux et vie professionnelle, je
me trouve gravement lésé par votre décision.

Il s’agit d’une véritable rupture de contrat qui va conduire à mettre en cause le changement d’académie que je sollicite.

J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir revenir sur votre décision et de rétablir – pour les personnels lésés – les
dispositifs dans lesquels ils ont inscrit leur stratégie de mutation.

Par ailleurs, je tiens à vous faire connaître mon attachement au droit – pour tous les personnels de second degré – à une
mobilité géographique choisie, s’appuyant sur des règles communes et un barème permettant un traitement équitable
des différents types de mutation dans le cadre d’un mouvement national.

Je vous prie de croire, Monsieur le Ministre, à l’expression de nos salutations distinguées.

signature

(1) ne laisser apparaître que la ou les mention(s) concernée(s)


Proposition de modèle de lettre au(x) député(s) - à reproduire et compléter

Nom
Prénom
Adresse personnelle

Affectation

Le

Monsieur, Madame
Député

objet : mouvement national à gestion déconcentrée des personnels de second degré - rentrée 2005

Madame / Monsieur (1) le Député,

Le Ministre de l’Education Nationale a décidé – unilatéralement – de modifier profondément le système de mutations


des personnels de second degré.

Cette décision - prise contre l’avis des organisations syndicales majoritaires parmi les personnels de second degré - a
comme conséquence, pour moi-même, (1)
- d’amputer mon barème de mutation pour le mouvement 2005 – par rapport à la projection du barème en
vigueur pour le mouvement 2004 – de … points
- de réduire considérablement mes possibilités de mutation inter-académique pour le mouvement 2005
- en cas de non-satisfaction de ma demande au mouvement 2005, de supprimer - pour les mouvements ultérieurs
- les bonifications dont je bénéficiais au titre de mon établissement d’exercice
- de ne pas prendre en compte (à compter du 01.09.04) ma situation de Titulaire de Zone de Remplacement

Cette mesure provoque, d’une année sur l’autre, un bouleversement et une discrimination incompréhensibles pour tous
les collègues qui, comme moi, ont élaboré une stratégie fondée sur les engagements du ministère au moment de la mise
en place du mouvement national à gestion déconcentrée, engagements rappelés dans la « Charte de la déconcentration »
(publiée au B.O n° 14 du 10.12.1998) qui précisait :
- que les « principes ont été élaborés dans un esprit de continuité entre le nouveau mouvement national à gestion
déconcentrée et les procédures précédentes »
- afin que ceux-ci « garantissent à l’ensemble des personnels la stabilité nécessaire au traitement équitable des
situations individuelles issues des procédures précédentes ».

L’ampleur des modifications de règles et de barèmes pour le mouvement inter-académique 2005 est en totale
contradiction avec ces engagements.

C’est une injustice d’autant plus inacceptable qu’ayant inscrit ma stratégie dans le cadre et les règles fixés par
l’administration et qu’ayant fait le choix de rendre compatibles projets personnels et familiaux et vie professionnelle, je
me trouve gravement lésé par votre décision.

Il s’agit d’une véritable rupture de contrat qui va conduire à mettre en cause le changement d’académie que je sollicite.

J’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir intervenir – de toute urgence – auprès du Ministre de l’Education
Nationale (par exemple sous forme de question écrite) pour qu’il revienne sur sa décision et rétablisse – pour les
personnels lésés – les dispositifs dans lesquels ceux-ci ont inscrit leur stratégie de mutation.

Par ailleurs, je tiens à vous faire connaître mon attachement au droit – pour tous les personnels de second degré – à une
mobilité géographique qu’ils puissent choisir et qui s’appuie sur des règles communes et un barème permettant un
traitement équitable des différents types de mutation dans le cadre d’un mouvement national.

Je vous prie de croire, Madame, Monsieur (1) le Député, à l’expression de nos salutations distinguées.

signature

(1) ne laisser apparaître que la ou les mention(s) concernée(s