Vous êtes sur la page 1sur 11

Ravaka

L’une des particularités de la région d’Analamanga est son paysage lié à divers styles architecturaux des
maisons traditionnelles. Un paysage magnifique avec une histoire et des croyances surprenantes. La
capitale de cette région qui est Antananarivo, est une siège de la royauté avant la colonisation où
demeure le peuple Merina (population du centre-ville d’ d’Antananarivo et de ses alentours). Les
matériaux de constructions sont disponibles selon la localité et la communauté reliée. Ceci dit, les
maisons en bois sont devenues le privilège de la communauté Merina.

Il est à préciser que pour les malgaches, il y a des rituels à respecter avant la construction d’une maison
et la consultation d’un astrologue ou mpanandro. Il décide du bon jour pour commencer la construction
et l’inauguration de la maison. D’après la tradition, le non-respect de ce rituel apporte malheur à la
famille concernée. Chaque chose à son emplacement et cela à des significations. Les Merina accordent
beaucoup d’importance aux points cardinaux. La porte et la fenêtre des maisons traditionnelles Merina
se tournent toujours vers l’ouest qui est la direction où le soleil se couche. Ainsi, la maison peut
bénéficier des rayons du soleil jusqu’à son coucher. En parlant du Nord, les Merina considèrent qu’il
symbolise le pouvoir et l’honneur. C’est pourquoi, le lit en planche est installé au côté nord Est de la
maison. La nuit, la tête doit être toujours vers le Nord ou l’Est et les pieds vers le sud. Cela s’explique
que le bonheur et la richesse viennent du nord et le sud n’est que maléfique. Le soleil se levant à l’Est, il
est interdit de le contrer au risque que toute la famille est privée de bénédictions.

Les maisons des Merina sont construites selon des normes culturelles avec plusieurs ajouts. Les maisons
traditionnelles en bois de l’aristocratie Merina comportent un pilier central épais que l’on nomme :
andry, soutenant la poutre du toit fortement incliné. Elles se distinguent de l’extérieur par leurs murs
faits de planches de bois droites et les longues cornes de bois que l’on appel : tandrotrano. La longueur
du tandrotrano est indicative du rang : plus la corne est longue, plus le statut de la famille à l’intérieur
est élevé. Les maisons sont rectangulaires avec un toit à pignon. Ainsi, les caractéristiques du bâtiment
ou ses dimensions (longueur, taille, hauteur) sont souvent symboliques du statut de ses occupants ou de
l’importance de son but. Toutefois, les maisons de Hautes Terres ne sont jamais élevées sur pilotis mais
sont toujours au ras du sol.

Par ailleurs, les styles traditionnels ont été influencés par l’arrivée croissante des styles européens vers
la construction en brique, en tuile, en béton au détriment des pratiques traditionnelles. Les cornes de
toit qui sont sculptées de façon décorative n’indiquent plus une classe sociale particulière mais
seulement un poteau décoratif sculpté apposé à chaque extrémité du pignon. Ainsi, le style architectural
des maisons Merina a connu une évolution constante à travers le temps et la civilisation. Néanmoins, on
trouve encore le Besakana, une structure dans le complexe du palais du Rova d’Antananarivo, qui est
représentatif des habitations aristocratiques traditionnelles en bois des Hautes Terres de Madagascar.

Il est à préciser que pour les malgaches, il y a des rituels à respecter avant la construction d’une maison
et la consultation d’un astrologue ou mpanandro. Il décide du bon jour pour commencer la construction
et l’inauguration de la maison. D’après la tradition, le non-respect de ce rituel apporte malheur à la
famille concernée. Chaque chose à son emplacement et cela à des significations. Les Merina accordent
beaucoup d’importance aux points cardinaux. La porte et la fenêtre des maisons traditionnelles Merina
se tournent toujours vers l’ouest qui est la direction où le soleil se couche. Ainsi, la maison peut
bénéficier des rayons du soleil jusqu’à son coucher. En parlant du Nord, les Merina considèrent qu’il
symbolise le pouvoir et l’honneur. C’est pourquoi, le lit en planche est installé au côté nord Est de la
maison. La nuit, la tête doit être toujours vers le Nord ou l’Est et les pieds vers le sud. Cela s’explique
que le bonheur et la richesse viennent du nord et le sud n’est que maléfique. Le soleil se levant à l’Est, il
est interdit de le contrer au risque que toute la famille est privée de bénédictions.

Les maisons des Merina sont construites selon des normes culturelles avec plusieurs ajouts. Les maisons
traditionnelles en bois de l’aristocratie Merina comportent un pilier central épais que l’on nomme :
andry, soutenant la poutre du toit fortement incliné. Elles se distinguent de l’extérieur par leurs murs
faits de planches de bois droites et les longues cornes de bois que l’on appel : tandrotrano. La longueur
du tandrotrano est indicative du rang : plus la corne est longue, plus le statut de la famille à l’intérieur
est élevé. Les maisons sont rectangulaires avec un toit à pignon. Ainsi, les caractéristiques du bâtiment
ou ses dimensions (longueur, taille, hauteur) sont souvent symboliques du statut de ses occupants ou de
l’importance de son but. Toutefois, les maisons de Hautes Terres ne sont jamais élevées sur pilotis mais
sont toujours au ras du sol.

Henintsoa

PARTIE I
1-1 Présentation du produit

Le secteur du tourisme compose plusieurs choses pour atteindre son objectif. Un de ces choses est le
produit touristique. Le produit touristique est combiné par deux outils : attraits et attractions, le premier
c’est une sorte de paysage ou une production culturelle dans une ville ou une région pour les rendre
attrayante tandis que la dernière c’est l’activité des expériences combine avec des attraits c’est-à-dire
c’est toute l’élément tangible et intangible à partir d’une mise en valeur approprie de ressources naturel
ou culturel aurait la capacité d’attirer un touriste.

En effet l’attraction est la plus importante dans le monde du tourisme. L’attraction est compose de trois
élément : un objet, un marqueur, et le touriste.

C’est pour cette raison que nous choisissons comme produit « les portraits présentent l’architecture
ancienne de quelque régions de Madagascar dont : l’architecture Merina, Betsimisaraka, Sakalava,
Tsimihety, et Antemoro

BETSIMISARAKA

La plus part des habitations dans les villages de la cote EST Malgache sont tous des maisons végétaux
fabriqué à partir du RAVINALA, « l’arbre du voyageur » c’est l’emblème de l’ile. Lorsqu’on commence à
s’approcher des cotes et que la végétation change, on commence à apercevoir des maisons sur pilotis.
Les maisons dans les périphéries de l’ile sont tous le même mais les matériaux de construction
dépendent de la région. Ravinala pour la cote Est malgache et ile Sainte Marie. Pour la plus grande
partie de la cote orientale, l’architecture est très uniforme, constitué de cases sur pilotis et couvertes de
chaume fait de feuilles de palmier ou de Ravinala pour donné ce que l’on appelle les TRANO FALAFA. Ce
sont des maisons de fermier et des pêcheurs, en campagne. Les maisons en FALAFA peuvent cependant
varier d’une région à l’autre. Mais en ce qui concerne la cote Est, elles sont sur pilotis en raison du climat
pluvieux de cette partie de iles. On se protège de l’inondation, les petites bêtes sauvages en élevant un
peu son habitation.
CATHALOGUE

L’architecture des villages de la cote EST Malgache sont tous très uniforme, constitué de cases sur
pilotis et couvertes de chaume fait de Ravinala « l’arbre du voyageur » c’est l’emblème de l’ile pour
donné ce que l’on appelle les TRANO FALAFA

1-2 APPORT DU PRODUIT SUR LE TOURISME CULTUREL

1-2-1 ATTRACTION

L’ancienne architecture malgache est l’une des symboles qui caractérise l’identité du peuple de la
grande ile. Chaque région chaque ethnie possède leur propre architecture. Au centre c’est-à-dire à la
haute terre centrale comme le dessin le démontre déjà, il possède la même forme que ce soit à
l’intérieur ou l’extérieur. Ses types de maison existent toujours dans l’époque actuelle où l’on vit
actuellement dans des zones moins peuplé, à la campagne ... Ces dernier attire les touristes surtout les
experts dans la matière architecture pour s’inspirer de nouveaux modèles ou bien pour connaitre la
culture des malgache. En ce qui concerne les types de maisons dans les périphéries, c’est à peux prés la
même forme mais les quatre piliers la différencie des autre. En les exposants sur un tableau on le
valorise, on le met en valeur. Comme cela les touristes que ce soit nationaux ou internationaux peuvent
les voir à travers d’un tableau fait à partir d’un peinture aquarelle.

Tout d’abord les dessins que les peintres font n’est jamais facile à imaginer. En peignant avec les
couleurs, le peintre laisse des jeux de couleurs. Il aide les gens à se réfléchir et déchiffrée leur œuvre.
Sur ce, les tableaux attire les gens, les touristes que ce soit touristes internationaux ou nationaux. Ce
dernier devient un produit touristique. Ici les tableaux montrent des architectures d’ancienne maison
Malgache. Ce sont l’architecture de l’ancienne maison d’Imerina, Betsimisaraka, Sakalava, Anteimoro et
Tsimihety.

Ses œuvres d’arts exposés sur un tableau à partir d’un dessin aquarelle montrent les cultures Malgache,
l’originalité qui caractérise l’ancien village dans chaque région. Donc ceci est lié au tourisme culturel vu
qu’il aide les gens et les touristes à connaitre l’histoire et les cultures ancestrales Malgache.

1-2-2 NECESSITE

L’Architecture Malgache est l’une de ses trésors même si les colonisateurs ainsi que la mondialisation
ont transformé cet ancien architecture en un monde nouveau grâce à la nouvelle technologie. Par
contre l’exposition des ses dessins dans une gallérie d’art ou bien dans des boutiques à souvenir aide les
gens à reconnaitre leur culture. Les œuvres d’arts représentent une valeur très important aux yeux des
artistes. C’est la raison pour laquelle les peintres exposent leur produit fini dans une gallérie d’art. Le but
c’est de montrer leur talent mais le plus important c’est de donner des explications à propos de leur
œuvre, signification des dessins. En ce qui concerne ses cinq types d’architectures malgache, leur
histoire n’est pas idem, même si ce sont tous des anciennes architectures Malgaches. Sur ceux
l’exposition de ses dessins nous aide à connaitre l’histoire et l’origine de ses types d’architecture. Avant
on ne fait que choisir et puis acheter l’une des tableaux qu’on veut désormais on peut choisir un tableau
qui valorise nos culture, ainsi que nos valeur patrimonial comme celle de l’architecture de l’Antemoro.
Ces tableaux peuvent servir comme source d’inspiration pour les architectes pour créer une maquette
en forme de maison ancestrale. En faisant cela, il valorise l’originalité et l’authenticité l’ancienne culture.

A part cela les œuvres d’arts comme les tableaux ont leur place sur le plan international. Ces tableaux
intéressent les touristes. Ils veulent les acheter pour en faire des souvenirs. Il sert aussi à décoré des
salles, maison, hôtel …

1.3 Méthodologie :

Nous allons voire les procédures et le déroulement de l’encadrement proprement dit.

1.3.1 Méthode de travail :

Tout d’abord, nous avons entamé une procédure d’observation par le visu lors du déroulement et de la
mise en œuvre de l’inspiration de l’artiste. Notons évidemment que le travail ne se fait pas dans un
atelier mais n’importe où lors où vient l’inspiration et d’un don, un talent de travail. Après l’œuvre
terminé, nous avons procédé à l’analyse artistique que la toile en dévoile. Ainsi une procédure
d’entretien notamment par des questions préalablement définis et des réponses instantanées avec
l’auteur de l’image.

1.3.2 Outils utilisés :

Par les étudiants : un appareil photo, un stylo, un bloc note, un magnétophone

Par l’artiste : un crayon, un tableau/toile,

1-1 Présentation du produit


Le secteur du tourisme compose plusieurs choses pour atteindre son objectif. Un de ces choses est le
produit touristique. Le produit touristique est combiné par deux outils : attraits et attractions, le premier
c’est une sorte de paysage ou une production culturelle dans une ville ou une région pour les rendre
attrayante tandis que la dernière c’est l’activité des expériences combine avec des attraits c’est-à-dire
c’est toute l’élément tangible et intangible à partir d’une mise en valeur approprie de ressources naturel
ou culturel aurait la capacité d’attirer un touriste.

En effet l’attraction est la plus importante dans le monde du tourisme. L’attraction est compose de trois
élément : un objet, un marqueur, et le touriste.

C’est pour cette raison que nous choisissons comme produit « les portraits présentent l’architecture
ancienne de quelque régions de Madagascar dont : l’architecture Merina, Betsimisaraka, Sakalava,
Tsimihety, et Antemoro

BETSIMISARAKA

La plus part des habitations dans les villages de la cote EST Malgache sont tous des maisons végétaux
fabriqué à partir du RAVINALA, « l’arbre du voyageur » c’est l’emblème de l’ile. Lorsqu’on commence à
s’approcher des cotes et que la végétation change, on commence à apercevoir des maisons sur pilotis.
Les maisons dans les périphéries de l’ile sont tous le même mais les matériaux de construction
dépendent de la région. Ravinala pour la cote Est malgache et ile Sainte Marie. Pour la plus grande
partie de la cote orientale, l’architecture est très uniforme, constitué de cases sur pilotis et couvertes de
chaume fait de feuilles de palmier ou de Ravinala pour donné ce que l’on appelle les TRANO FALAFA. Ce
sont des maisons de fermier et des pêcheurs, en campagne. Les maisons en FALAFA peuvent cependant
varier

1-1 Présentation du produit

Le secteur du tourisme compose plusieurs choses pour atteindre son objectif. Un de ces choses est le
produit touristique. Le produit touristique est combiné par deux outils : attraits et attractions, le premier
c’est une sorte de paysage ou une production culturelle dans une ville ou une région pour les rendre
attrayante tandis que la dernière c’est l’activité des expériences combine avec des attraits c’est-à-dire
c’est toute l’élément tangible et intangible à partir d’une mise en valeur approprie de ressources naturel
ou culturel aurait la capacité d’attirer un touriste

2.1 Analyse du parcours :

MMAT :

Un prix pour un tableau dépend du temps de faisabilité de l’œuvre et du cadrage à réaliser.


CLAT :

COMMUNICATION

La communication est une sorte d’outil pour donner des informations ou donner des explications à
propos d’une chose.

Ici la communication applique est de donner au touriste des informations ou un produit touristique à
travers d’un portrait. Donc le moyen de communication est la cadre, la peinture et l’art qu’il présente et
dessine sur le tableau ou dans le cadre. Car son objectif est de faire parler la peinture ou le schéma de
plus de passer un message au personne cible comme le touriste. La place d’exposition aussi est une
sorte de communication car tout le monde peuvent découvrir l’exposition

Le tableau reflète l’image représentant de l’authenticité des architectures Malgaches. L’œuvre


représente alors l’identité Malagasy par la communication visuelle du tableau.

2.2 Analyse FFOM :

Chaquedomainenécessiteune analyse FFOM pour connaitre le secteur en référence.

2.2.1 Définition du concept :

Figure n : Illustration de l’analyse SWOT

1.3 Méthodologie :

Nous allons voire les procédures et le déroulement de l’encadrement proprement dit.

1.3.1 Méthode de travail :


Tout d’abord, nous avonsentamé une procédure d’observation par le visu lors du déroulement et de la
mise en œuvre de l’inspiration de l’artiste. Notons évidemment que le travail ne se fait pas dans un
atelier mais n’importe où lors où vient l’inspiration et d’un don, un talent de travail. Après l’œuvre
terminé, nous avons procédé à l’analyse artistique que la toile en dévoile. Ainsiune procédure
d’entretien notamment pardes questions préalablement définis et des réponses instantanées avec
l’auteur de l’image.

1.3.2 Outils utilisés :

Par les étudiants : un appareil photo, un stylo, un bloc note, un magnétophone

Par l’artiste : un crayon, un tableau/toile,

Figure n : Illustration de l’analyse SWOT

1.3 Méthodologie :

Nous allons voire les procédures et le déroulement de l’encadrement proprement dit.

1.3.1 Méthode de travail :

Tout d’abord, nous avonsentamé une procédure d’observation par le visu lors du déroulement et de la
mise en œuvre de l’inspiration de l’artiste. Notons évidemment que le travail ne se fait pas dans un
atelier mais n’importe où lors où vient l’inspiration et d’un don, un talent de travail. Après l’œuvre
terminé, nous avons procédé à l’analyse artistique que la toile en dévoile. Ainsiune procédure
d’entretien notamment pardes questions préalablement définis et des réponses instantanées avec
l’auteur de l’image.

1.3.2 Outils utilisés :

Par les étudiants : un appareil photo, un stylo, un bloc note, un magnétophone

Par l’artiste : un crayon, un tableau/toile,


2.1 Analyse du parcours :

MMAT :

Un prix pour un tableau dépend du temps de faisabilité de l’œuvre et du cadrage à réaliser.

CLAT :

Le tableau reflète l’image représentant de l’authenticité des architectures Malgaches. L’œuvre


représente alors l’identité Malagasy par la communication visuelle du tableau.

2.2 Analyse FFOM :

Chaquedomainenécessiteune analyse FFOM pour connaitre le secteur en référence.

2.2.1 Définition du concept :

Figure n :Illustration de l’analyse SWOT

La démarche couramment appelée SWOT correspond à « Strengths, Weaknesses, Opportunities, Treats


» soit FFOM : Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces. En français, la matrice SWOT s’appelle la
matrice MOFF. C’est un outil de planification stratégique permettant de réaliser les diagnostics externe
et interne pour faire l’analyse d’une entreprise à un instant T. Cet outil est pratique car sa méthodologie
est simple et facilite la mise à jour d’un besoin de l’entreprise.

2.2.2 Tableaux récapitulatif :

Forces Faiblesses

_ Un produit touristique notamment utilisé par les restaurant, les hôtels, les hébergements Malgaches
en gage de connaissance et de reflet de l’identité Malagasy

_ Il pourrait être une source d’inspiration pour un voyage de destination pour Madagascar _
Négligence de la valeur de l’art Malagasy par la population locale

_ Insuffisance d’estime pour les artistes Malagasy

_ Dévalorisation des formations ou de l’apprentissage dans le domaine artistique à l’Université en


Système éducationnel
Opportunités Menaces

_ La vente internationale d’un tableau peut valoir une petite fortune dans le secteur du Tourisme à
Madagascar

_ Une valeur internationale très productive et prometteur

_ Le marchandise globale est très déficitaire par le manque de partenaire ou de financement à


renforcer le talent artistique Malgache

_Entant que pays en voie de développement, l’emploi entant qu’artiste artistique n’est pas prometteur
pour la condition de vie notamment à Madagascar

_ Manque de fond monétaire pour le développement artistique Malagasy

2.3 Acquis professionnels :

Chaque domaine de recherche inculque des domaines de connaissances.

2.3.1 Acquis technique :

Durant la conception d’un tableau artistique, nous avons pu connaitre les techniques de bases dans le
domaine d’un tableau aquarelle et de peinture. Plusieurs sont les domaines de représentation
artistiques en tableau ou toiles, cependant, la connaissance des outils adaptés pour chaque œuvre et les
types d’œuvres notamment dans le domaine d’art Malagasy.

2.3.2 Acquis humains :

La relation avec un expert en matière d’art est très enrichissants suite à la connaissance du monde
artistique et au développement du cercle relationnel dans le monde professionnel. Cette relation nous a
permis de connaitre des amateurs d’arts, des associations qui favorisent et encouragent les artistes
Malgaches à dévoiler encore plus leurs talents.