Vous êtes sur la page 1sur 70

Mais comment on fait pour ...

Toutes les méthodes fondamentales en Maths Term.S

Édition Salut πaths


2

Table des matières


1) GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS ...............................................................................13
1.Comment déterminer l'ensemble de définition d'une fonction ?.....................................13
2.Comment montrer qu'une fonction f est paire ?..............................................................14
3.Comment montrer qu'une fonction f est impaire ?..........................................................15
4.Comment étudier la parité d'une fonction f ?..................................................................15
5.Comment montrer qu'une fonction f est périodique de période p ?................................16
6.Comment interpréter graphiquement la parité d'une fonction f ?....................................16
7.Comment interpréter graphiquement la périodicité d'une fonction f ?............................17
8.Comment montrer qu'un point A(a;b) est centre de symétrie de la courbe
représentative d'une fonction f ?.....................................................................................18
9.Comment montrer qu'une droite d'équation x=a est axe de symétrie de la courbe
représentative d'une fonction f ? ...................................................................................19
10.Comment interpréter l'égalité f(x)+f(-x)=c ?.................................................................20
11.Comment déterminer les coordonnées du ou des points d'intersection de Cf et Cg ?....20
12.Comment déterminer les coordonnées du ou des points d'intersection de Cf et de
l'axe des abscisses ?......................................................................................................21
13.Comment déterminer les coordonnées du point d'intersection de Cf et de l'axe
des ordonnées ?.............................................................................................................21

2) LIMITES ET ASYMPTOTES...................................................................................................23
1.Comment retenir les limites des fonctions de référence ?...............................................23
2.Comment lire graphiquement limxa
f  x ?......................................................................23

3.Comment calculer une limite lim f  x ?.......................................................................24


xa
4.Comment interpréter graphiquement une limite ? ..........................................................34
5.Comment montrer que la courbe représentative d'une fonction f admet une
asymptote verticale ? .....................................................................................................35
6.Comment montrer que la courbe représentative d'une fonction f admet une
asymptote horizontale ?..................................................................................................36
7.Comment montrer que la courbe représentative d'une fonction f admet une
asymptote oblique ?........................................................................................................36
8.Comment étudier la position relative de Cf et d'une droite (D) qui lui est asymptote ?. .37

3) CONTINUITÉ...........................................................................................................................39
1.Comment montrer qu'une fonction f est continue ou non en a∈ℝ ?................................39
2.Comment montrer qu'une fonction est continue sur un intervalle ?................................40
3.Comment montrer que l'équation f(x)=k admet au moins une solution sur un
intervalle [a;b] ?..............................................................................................................41
4.Comment montrer que l'équation f(x)=k admet une unique solution  sur un
intervalle [a;b] ?..............................................................................................................42
5.Comment déterminer une valeur approchée ou un encadrement de la solution  ? .......43
6.Comment déduire le signe d'une fonction g sur un intervalle I après avoir montré
que l'équation g(x)=0 y admettait une unique solution  ?.............................................43
7.Comment montrer que g x0 ou g x0 sur I=[;+∞[, où  est l'unique
solution de l'équation g(x)=0 sur un intervalle J contenant I ?........................................46

4) DÉRIVATION...........................................................................................................................47
1.Comment montrer qu'une fonction f est dérivable en a∈ℝ ?...........................................47
2.Comment étudier la dérivabilité d'une fonction f en a∈ℝ ? ...........................................48
3.Comment étudier la dérivabilité d'une fonction f sur un intervalle I donné ? ................49

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
3

f  a  h − f a
4.Comment interpréter graphiquement le résultat suivant : lim =∞
xa h
ou quelle conséquence graphique ce résultat a-t-il pour Cf ?.........................................50
f  a  h − f a
5.Comment interpréter graphiquement les résultats suivants : lim =
xa h
f  a  h − f  a
réel et lim = réel, avec ≠ ou quelle conséquence graphique
xa h
ces résultats ont-ils pour Cf ?.........................................................................................50
6.Comment calculer f '(a) ?................................................................................................50
7.Comment interpréter graphiquement f '(a) ?...................................................................51
8.Comment déterminer graphiquement f '(a) ?..................................................................51
9.Comment justifier que f est dérivable sur un intervalle I avant de calculer f '(x) ?.........52
10.Comment calculer f '(x) ?..............................................................................................52
11.Comment calculer une dérivée seconde ? ....................................................................56
12.Comment étudier le signe d'une dérivée ou, plus généralement, comment étudier le
signe d'une fonction ?...................................................................................................56
13.Comment déterminer le sens de variation d'une fonction f sur un intervalle I ?...........64
14.Comment montrer qu'une fonction f est encadrée par deux autres sur un intervalle
I donné (c'est-à-dire g x f  xh x  sur I) ?...........................................................67
15.Comment montrer qu'une fonction f est constante sur un intervalle I ?........................68
16.Comment déterminer une équation de la tangente à Cf au point d'abscisse a ? ............68
17.Comment montrer qu'il existe une ou des tangentes à Cf passant par un point
A x A ; y A  du plan ? .....................................................................................................69
18.Comment montrer qu'il existe une ou des droites tangentes à Cf parallèles à une
droite (D) donnée d'équation y=mx+p ?.......................................................................70
19.Comment étudier la position de Cf par rapport à une tangente T d'équation y=mx+p ?71
20.Comment calculer la dérivée d'une fonction définie à l'aide de la valeur absolue ?......72

5) FONCTIONS EXPONENTIELLES.........................................................................................73
1.Comment faire des calculs avec les exponentielles ? .....................................................73
2.Comment résoudre une équation exponentielle ? ..........................................................73
3.Comment résoudre une inéquation exponentielle ?........................................................75
4.Comment montrer une égalité de quotients contenant des exponentielles ?...................76
5.Comment calculer des dérivées de fonctions contenant des exponentielles ?.................76
6.Comment étudier le signe de fonctions dérivées contenant des exponentielles ?...........77
7.Comment calculer les limites de fonction contenant des exponentielles ?......................79
8.Comment étudier la fonction exponentielle de base a: a x ?.........................................81

6) ÉQUATIONS DIFFÉRENTIELLES.........................................................................................83
1.Comment montrer qu'une fonction donnée f est solution d'une équation
différentielle ? ................................................................................................................83
2.Comment déterminer un ou des réels pour qu'une fonction soit solution d'une
équation différentielle ?..................................................................................................84
3.Comment résoudre une équation différentielle ?............................................................85
4.Comment déterminer LA solution d'une équation différentielle qui vérifie une
condition donnée ? .........................................................................................................86
5.Comment traiter les questions du type "Démontrer que ... est solution de (E) si, et
seulement si, … est solution de (G)" ? Et comment déduire ensuite les solutions de
l'équation (E) ?................................................................................................................86

7) FONCTIONS LOGARITHMES...............................................................................................89
1.Comment faire des calculs avec les logarithmes ? .........................................................89
2.Comment résoudre des équations logarithmiques ? .......................................................90
3.Comment résoudre des inéquations logarithmiques ? ....................................................92
4.Comment calculer des limites de fonctions contenant ln ?.............................................94

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
4

5.Comment calculer les dérivées de fonctions contenant ln ? ...........................................97


6.Comment étudier le signe de ln(X) ? .............................................................................98
7.Comment calculer avec log a  x ?................................................................................100

8) PRIMITIVES.......................................................................................................................... 101
1.Comment montrer qu'une fonction f est une primitive d'une autre fonction g sur un
intervalle I ?..................................................................................................................101
2.Comment montrer qu'une fonction f admet une primitive sur I ?.................................102
3.Comment déterminer une primitive d'une fonction f ?..................................................102
4.Comment déterminer LES primitives d'une fonction f ?...............................................110
5.Comment déterminer LA primitive d'une fonction f, vérifiant une condition donnée ? 111
x

6.Comment calculer la dérivée de la fonction F : x ∫ f  t d t , définie sur un


a
intervalle I tel que a∈I ?................................................................................................113

9) INTÉGRATION......................................................................................................................115
b

1.Comment calculer l'intégrale ∫ f  x  d x ?...................................................................115


a
b

2.Comment calculer ∫ f x d x à l'aide d'une intégration par partie ? ..........................119


a
b

3.Comment étudier le signe de l'intégrale ∫ f x d x ? ..................................................123


a
b

4.Comment déterminer un encadrement de l'intégrale ∫ f xd x ? ..............................124


a
5.Comment traiter les exercices où interviennent intégrales et suites ?...........................127
6.Comment calculer la valeur moyenne d'une fonction f sur un intervalle [a;b] ?...........130
7.Comment calculer l'aire a du domaine du plan délimité par Cf , l'axe des abscisses
et les droites d'équation x= et x= ? .........................................................................131
b

8.Comment interpréter graphiquement l' intégrale ∫ f xd x ? ....................................133


a
b

9.Comment interpréter graphiquement l'intégrale ∫  f  x−g  x d x ?.........................133


a
2 2
10.Comment donner la valeur d'une aire en cm , m … ?...............................................133
11.Comment calculer l'aire a de la surface entre deux courbes, délimitée par les
droites d'équations x=a et x=b ? ................................................................................134
12.Comment calculer le volume engendré par la rotation de la portion de Cf sur
l'intervalle [a;b] autour de l'axe des abscisses ? .........................................................135
13.Comment, dans un repère orthonormé de l'espace, calculer le volume V du solide S
engendré par S(z) où z∈[a;b] et S(z) l'intersection de S et du plan d'équation z=t ? ..137

10) SUITES ARITHMÉTIQUES ET GÉOMÉTRIQUES...........................................................139


1.Comment montrer qu'une suite u n  est arithmétique ?.................................................139
2.Comment montrer qu'une suite u n  est géométrique ?................................................140
3.Comment exprimer u n en fonction de n ou, plus généralement, comment
exprimer un terme d'une suite en fonction d'un autre ?.................................................142
4.Comment compter le nombre de termes dans une somme de termes consécutifs
d'une suite ?...................................................................................................................144
5.Comment calculer une somme de termes d'une suite arithmétique ?............................144
6.Comment calculer une somme de termes d'une suite géométrique ?............................145
7.Comment traiter les exercices sur les pourcentages successifs (capital, intérêt
composé, évolution de population...) ?.........................................................................145

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
5

11) GÉNÉRALITÉS SUR LES SUITES.....................................................................................147


1.Comment démontrer par récurrence qu'une proposition est vraie ?..............................147
2.Comment déterminer le sens de variation d'une suite ? ..............................................149
3.Comment calculer la limite d'une suite ?......................................................................155
4.Comment montrer qu'une suite est majorée, minorée ou bornée ?................................159
5.Comment montrer qu'une suite u n  converge ou comment étudier la convergence
d'une suite ?...................................................................................................................162
6.Comment représenter les termes d'une suite de la forme u n  1 = f  u n  sur l'axe des
abscisses ?.....................................................................................................................164
7.Comment montrer que deux suites u n  et v n  sont adjacentes ?................................165
8.Comment montrer qu'une suite u n  est constante ? .....................................................166
9.Comment déterminer n lim  ∞
un lorsque u n  est définie par u n  1 = f  u n  ?..............168
n

10. Comment comprendre et utiliser la notation ∑ f  k  ? ..........................................168


k =0

12) LES NOMBRES COMPLEXES...........................................................................................171


1.Comment placer dans un repère un point dont on connaît l'affixe ?.............................171
2.Comment faire des calculs avec les nombres complexes ?...........................................171
3.Comment résoudre une équation complexe contenant un ou deux quotients ?.............172
4.Comment résoudre une équation complexe contenant z et z ? .................................172
5.Comment résoudre une équation complexe du second degré à coefficients réels ?......173
6.Comment mettre un nombre complexe donné comme quotient sous forme
algébrique ? ..................................................................................................................174
7.Comment déterminer graphiquement le module d'un nombre complexe zM ?.............174
8.Comment lire graphiquement un argument d'un nombre complexe zM ?.....................175
9.Comment calculer le module d'un complexe donné sous la forme z=a+ib ?................176
10.Comment calculer un argument d'un complexe donné sous la forme z=a+ib ?.........176
11.Comment calculer le module d'un complexe donné sous la forme z = R ei  ?...........178
12.Comment calculer un argument d'un complexe donné sous la forme z = R ei  ,
avec R∈ℂ ?..................................................................................................................179
13.Comment passer de la forme algébrique d'un complexe ( z = a  ib ) à sa forme
trigonométrique (ou exponentielle) ?..........................................................................179
14.Comment passer de la forme trigonométrique z = r  cos  isin  (ou
exponentielle z = r e i  ) à la forme algébrique z = a  ib ?.......................................180
15.Comment déterminer l'ensemble des points M(z) tels que ∣z − z '∣ = k ou plus
généralement ∣∣ = ∣∣ ?............................................................................................181
16.Comment déterminer l'ensemble des points M(z) tels que arg  z − z A  =  ? ..........182
17.Comment calculer l'affixe de l'image M'(z') d'un point M(z) par la translation de
vecteur u  b ?............................................................................................................183
18.Comment calculer l'affixe de l'image M'(z') d'un point M(z) par l'homothétie
de centre C(c) et de rapport k ?...................................................................................183
19.Comment calculer l'affixe de l'image d'un point par la rotation de centre C(c) et
d'angle  ? ..................................................................................................................183
20.Comment montrer qu'une transformation donnée est une homothétie ? ....................184
21.Comment montrer qu'une transformation donnée est une rotation ? ..........................185
22.Comment déterminer la mesure d'un angle orienté  AM ;  BN  ? .............................185
23.Comment calculer la distance AB ?............................................................................185
24.Comment calculer l'affixe z MN d'un vecteur  MN ?.................................................186
25.Comment calculer l'affixe z I du milieu I d'un segment [AB] ?.................................186
26.Comment calculer l'affixe z G du barycentre G de 3 points (M,m), (N,n) et (P,p) ?..187
27.Comment montrer qu'un point M(z) appartient à un cercle c de centre A z A  et
de rayon r ?.................................................................................................................187
28.Comment déterminer l'ensemble des points M(z) tels qu'un complexe Z donné en
fonction de z soit un réel ? .........................................................................................188

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
6

29.Comment déterminer l'ensemble des points M tels qu'un complexe Z donné en


fonction de z soit un imaginaire pur ?.........................................................................189
30.Comment interpréter géométriquement
zA − zB
z C − zD
? ∣ zA − zB
z C − zD ∣ ∣
=1 ? A ∣ ∣
z − zB
z C − zD
= k ?....191 ∣
31.Comment interpréter géométriquement arg  z A − zB
zC − z D  
? arg
z A − zB
zC − z D
=0[2 ] ? 
arg  z A − zB
zC − z D 

= [2 ] ?............................................................................................192
2
32.Comment déterminer le ou les points invariants d'une application f donnée ?..........192
33.Comment calculer l'image d'un point A d'affixe  z A  par une application f ?............193
34.Comment montrer que 3 points A, B et C sont alignés ?............................................193
35.Comment montrer qu'un triangle EFG est isocèle en F ?............................................194
36.Comment montrer qu'un triangle MNP est équilatéral ?.............................................194
37.Comment montrer qu'un triangle IJK est rectangle en J ?...........................................195
38.Comment montrer que deux vecteurs u  z et v  z '  sont colinéaires ?.....................195
39.Comment montrer que deux vecteurs u  z et v  z '  sont orthogonaux ?..................195
40.Comment montrer qu'un quadrilatère DEFG est un parallélogramme ? ...................196
41.Comment montrer qu'un quadrilatère DEFG est un losange ?....................................196
42.Comment montrer qu'un quadrilatère DEFG est un carré ?........................................196
43.Comment déterminer l'image d'un cercle c(;r) par une application donnée ?.........196

13) PRODUIT SCALAIRE DANS L'ESPACE...........................................................................197


1.Comment calculer le produit scalaire de deux vecteurs ?.............................................197
2.Comment montrer que deux vecteurs sont orthogonaux ? ...........................................200
3.Comment déterminer une équation cartésienne d'un plan p ?......................................203
4.Comment montrer qu'un point A x A ; y A ; z A appartient à un plan p
d'équation ax+by+cz+d=0 ?..........................................................................................204
5.Comment obtenir un point d'un plan p d'équation connue ?........................................205
6.Comment déterminer un vecteur normal à un plan p d'équation ax+by+cz+d=0 ?......205
7.Comment vérifier si trois points A, B et C définissent un plan ?..................................206
8.Comment déterminer un vecteur normal au plan (ABC) défini par les points
A, B et C ? ...................................................................................................................207
9.Comment calculer la distance AB dans un repère orthonormal ?..................................208
10.Comment calculer la distance entre un point A et un plan p dans un repère
orthonormal ? .............................................................................................................208
11.Comment déterminer une équation d'une sphère s de centre (;;) et de
rayon r ?......................................................................................................................209
12.Comment déterminer une équation d'une sphère de diamètre [AB], les
coordonnées des points A et B étant connues ?...........................................................210
13.Comment montrer qu'un vecteur u est normal à un plan p ?.....................................211
14.Comment montrer que 4 points A, B, C, D sont coplanaires ? ...................................211
15.Comment montrer qu'un point D appartient à un plan p ? ........................................212
16.Comment montrer que deux plans sont parallèles ?....................................................212
17.Comment montrer que deux plans sont perpendiculaires ?.........................................213
18.Comment déterminer l'intersection de deux plans dont on connaît des équations ? ...213
19.Comment déterminer l'intersection de 3 plans dont on connaît des équations ? ........215
20.Comment déterminer l'intersection d'un plan p et d'une sphère s ou comment
vérifier si un plan p et une sphère s de centre C et de rayon r sont sécants ?...........219
21.Comment lire les coordonnées d'un point dans l'espace ? ..........................................219
22.Comment montrer qu'un point A appartient au plan médiateur d'un segment [B;C] ? 220
23.Comment faire la différence entre "orthogonal" et "perpendiculaire" ?......................220
24.Comment déterminer l'ensemble des points M du plan tels que ||...||=... ou
||...||=||...|| ? ..................................................................................................................221
25.Comment montrer qu'un point M est barycentre des points N, P et Q ?.....................223

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
7

26.Comment calculer les coordonnées d'un barycentre G de (A;a), (B;b) et (C;c) ?.......223

14) DROITES ET PLANS DE L'ESPACE..................................................................................225


1.Comment déterminer une représentation paramétrique d'une droite dans l'espace ? . . .225
2.Comment déterminer un vecteur directeur d'une droite de représentation
paramétrique connue ? .................................................................................................227
3.Comment trouver un point d'une droite dont on connaît une représentation
paramétrique ? ..............................................................................................................228
4.Comment déterminer l'intersection d'une droite et d'un plan à partir de leurs
équations ?....................................................................................................................228
5.Comment montrer qu'une droite est parallèle à un plan ? ............................................230
6.Comment montrer qu'une droite d est perpendiculaire à un plan ? ..............................230
7.Comment déterminer l'intersection de deux droites ?...................................................231
8.Comment montrer qu'un point A appartient à une droite d dont on connaît une
représentation paramétrique ?.......................................................................................233
9.Comment montrer que deux droites sont parallèles dans l'espace ?..............................234
10.Comment montrer que deux droites sont orthogonales dans l'espace ? .....................234

15) DÉNOMBREMENT ............................................................................................................235


1.Comment calculer des probabilités quand tous les événements élémentaires ont la
même probabilité (événements élémentaires équiprobables) ?....................................235
2.Comment calculer le nombre d'anagrammes que l'on peut former avec un mot
donné ? .........................................................................................................................235
3.Comment calculer le nombre de numéros de téléphones (ou de codes...) à p chiffres
que l'on peut former avec n chiffres ? (Répétition + ordre)..........................................236
4.Comment calculer le nombre de choix possibles en prenant p éléments distincts
parmi n et en tenant compte de l'ordre ? (Pas de répétition + ordre).............................237
5.Comment calculer le nombre de choix possibles en prenant p éléments distincts
parmi n et en ne tenant pas compte de l'ordre ? (Pas de répétition + pas d'ordre).........237
6.Comment calculer le nombre de possibilités dans le cas où l'on a plusieurs
combinaisons reliées entre elles (mélange de boules rouges, noirs, blanches...
Les mains d'un jeu de cartes...) ? ..................................................................................238
7.Comment faire des calculs en présence de factorielles ?..............................................240
8.Comment calculer a  bn et a − bn ?......................................................................240
9.Comment déterminer la loi de probabilité d'une variable aléatoire X ?........................242
10.Comment calculer l'espérance E(X) d'une variable aléatoire X ?...............................242
11.Comment calculer la variance V(X) et l'écart type  d'une variable aléatoire X ?......243

16) PROBABILITÉ CONDITIONNELLE ...............................................................................245


1.Comment déterminer p A  B ?.....................................................................................245
2.Comment déterminer p(A∩B) ?...................................................................................246
3.Comment déterminer p(A) ?.........................................................................................248
4.Comment savoir s'il faut utiliser un arbre ?..................................................................251
5.Comment savoir s'il faut utiliser un tableau ?...............................................................251
6.Comment montrer que deux événements A et B sont indépendants ? ..........................252
7.Comment utiliser l'indépendance de deux événements ?..............................................252

17) LOIS DE PROBABILITÉ ...................................................................................................253


A) LOI BINOMIALE..................................................................................................................253
1.Comment montrer qu'une variable aléatoire X suit une loi binomiale ? ......................253
2.Comment "sentir" l'utilisation d'une loi binomiale ?.....................................................253
3.Comment calculer p(X=k) lorsque X suit une loi binomiale de paramètres n et p ?.....254
4.Comment calculer la probabilité d'obtenir au moins un "succès" ?..............................255
5.Comment calculer p X  k  ?.....................................................................................255

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
8

6.Comment calculer l'espérance E(X) d'une variable aléatoire X qui suit une loi
binomiale de paramètres n et p ?...................................................................................256
7.Comment calculer la variance V(X) et l'écart-type  d'une variable aléatoire X qui
suit une loi binomiale de paramètres n et p ?................................................................257
B) LOIS CONTINUES................................................................................................................257
8.Comment montrer qu'une fonction f, définie sur un intervalle [a;b], est une densité
de probabilité ?.............................................................................................................257
1 - LOI EXPONENTIELLE........................................................................................................259
9.Comment calculer la probabilité qu'une variable aléatoire X, suivant la loi
exponentielle de paramètre , soit comprise entre  et ∈ℝ (soit p X  ) ? ......258
10.Comment calculer p X t  ? p X t  ?..................................................................258
11.Comment calculer la probabilité qu'un appareil qui n'est pas tombé en panne au
bout de x années ne tombe pas en panne durant les h années suivantes ?.....................259
12.Comment calculer l'espérance E(X) d'une variable aléatoire X qui suit une loi
exponentielle ?..............................................................................................................260
2 - LOI UNIFORME...................................................................................................................260
13.Comment calculer pc X d  lorsqu'une variable aléatoire X suit une loi
uniforme sur [a;b] ?.......................................................................................................260
14.Comment calculer p(X<c) ? p(X>c) ?.........................................................................261
15.Comment calculer E(X) ?...........................................................................................261

COMMENT CALCULER EFFICACEMENT ?.........................................................................263

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
9

INFORMATIONS IMPORTANTES ...

Comment utiliser ce livre ?


1- Comme un dictionnaire : après avoir cherché un exo pendant 5 mn minimum en faisant
des va-et-vient entre le cours et l'exo (c'est une bonne façon de bien comprendre son cours) , cherchez
dans ce livre, la ou les méthodes qui peuvent vous dépanner.
2- Comme un livre d'exercices : travaillez sur les exemples du livre pour acquérir les
compétences de base, puis attaquez d'autres exos (+ sujets de bac corrigés).
3- Réviser pour un contrôle, un bac blanc ou le bac : s'assurer que l'on maîtrise les
compétences en répondant aux différents "comment".

"Voir ch4-c5-m2-e3" signifie "voir chapitre 4, comment 5, méthode 2, exemple 3".

Mise en garde !
1- Inutile d'essayer d'apprendre les méthodes par cœur. Comprenez-les en vous appuyant sur
le cours de votre professeur : les définitions, les théorèmes et leurs démonstrations y sont
clairement exposés. Travaillez aussi sur des exercices variés. Cet entraînement augmentera
votre rapidité en contrôle.
2- Ce livre s'intéresse aux "comment ?". Quant aux "pourquoi ?", les réponses sont à trouver
auprès de votre professeur ou dans un cours.
3- Pendant un contrôle, on ne vous demandera pas comment faire mais de faire. Il faut donc
s'entraîner sur suffisamment d'exos pour que l'utilisation des méthodes devienne naturelle.
4- Dans ce livre, les calculs sont souvent faits sur une ligne (les équivalences aussi). Vous,
essayez de faire un calcul par ligne.

Sur le site www.salutmaths.com, j'ai mis les méthodes pour les spé maths (sans exemples
corrigés), des méthodes et astuces complémentaires, des erreurs à corriger … et beaucoup
d'autres informations.

Le blog www.devenirbonenmaths.fr contient de nombreux conseils pour devenir bon en


maths.

Des suggestions ou des erreurs à signaler ? Vous pouvez écrire à salutmaths@gmail.com

Bon courage !

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
10

" Les chercheurs se sont rendus compte que l'intelligence


humaine dépend essentiellement des connaissances.
L'intelligence crée des connaissances, les utilise, en
génère de nouvelles... "
Patrick Brézillon

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS 11

Chapitre 1 -
GÉNÉRALITÉS SUR LES
FONCTIONS

1. Comment déterminer l'ensemble de


définition d'une fonction ?

Méthode 1
Si l'expression de la fonction contient des quotients, on
écrit qu'elle est définie si, et seulement si, le ou les
dénominateurs sont différents de 0. La résolution du ou des
équations ainsi obtenues conduit à Df.

Exemple
Déterminer l'ensemble de définition D f de la fonction
3x 4
f: x  .
7– 5 x x – 6

Solution
Soit x ∈ℝ. f  x  est définie si, et seulement si, 7−5 x≠0 et x−6≠ 0 ; soit
7
x ≠ et x ≠6 .
5
On a donc D f = ℝ −
7
5
;6 . { }
Remarque : l'ensemble de définition est aussi appelé domaine de définition.

Méthode 2
Si l'expression de la fonction contient des racines carrées,
on écrit qu'elle est définie si, et seulement si, la ou les
expressions sous les racines sont positives ou nulles. La
résolution du ou des inéquations ainsi obtenues donne Df.

Exemple
Déterminer l'ensemble de définition D g de la fonction
g: x  8 – 3 x  45 x .
Solution
Soit x∈ℝ. g  x est définie si, et seulement si, 8−3x0 et 4  5 x 0 ;
8 4
soit x et x − . On a donc D f = − ; .
3 5
4 8
5 3 [ ]
www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
12 Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS

Méthode 3
Si l'expression de la fonction contient des ln (logarithmes), on
écrit qu'elle est définie si, et seulement si, les quantités
auxquelles s'applique ln sont strictement positives. La
résolution du ou des inéquations ainsi obtenues donne Df.

Exemple 1
Quel est l'ensemble de définition Dh de la fonction
h: x ln 1−x  ?

Solution
La fonction h est définie si, et seulement si, 1− x0 ; soit x1 .
Ainsi, Dh =] – ∞ ;1[ .

Exemple 2
Étudier le domaine de définition D f de la fonction f définie par
ln  x 2
f  x = .
9 x – 1
Solution
f est définie si, et seulement si, x20, 9 x – 10 et 9x-1≠0 ; c'est-à-
1 1
dire, x > -2, x et x ≠ .
9 9

]
On conclut que D f = ;∞ .
1
9 [
2. Comment montrer qu'une fonction f est
paire ?

Méthode
- On écrit que pour tout x ∈ D f , −x ∈ D f .
- On montre que f −x = f  x  en calculant f −x  .
- On conclut alors que f est paire.

Exemple
1
Soit f  x =3 – définie sur ℝ*. Montrer que f est paire.
x2

Solution
Pour tout x∈ℝ*, on a (-x)∈ℝ*.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS 13

1 1
D'autre part, f −x  = 3 – 2 =
3 – 2 = f x .
– x x
La fonction f est donc paire.

3. Comment montrer qu'une fonction f est


impaire ?

Méthode
- On écrit que tout x ∈ D f , −x ∈ D f (c'est vrai pour la quasi-totalité
des exercices proposés).
- On montre que f −x =− f  x en calculant f −x  .
- On conclut alors que f est impaire.

Exemple
2

Montrer que la fonction g définie par g  x = 2 x 3 − xe x est


impaire sur ℝ.

Solution
Pour tout x∈ ℝ, on a (-x)∈ℝ.
D'autre part,
2 2 2
g −x  = 2  – x 3 - −x e– x = – 2 x 3x e x = – 2 x 3 – xe x  = −g  x  .
La fonction g est donc impaire.

4. Comment étudier la parité d'une


fonction f ?

Méthode
- On vérifie que pour tout x ∈ Df , − x ∈ D f .
- On calcule f −x  .
- Si f −x = f  x  , on conclut que f est paire.
- Si f −x =− f  x , on conclut que f est impaire.
- Si f −x  est différente des deux résultats précédents,
alors f n'est ni paire ni impaire.

Exemple
Soit h  x =ln  
x 5
5– x
. Étudier la parité de h sur I=]-5;5[.

Solution
Pour tout x∈ I, (-x)∈ I (car – 5 x5 ⇔ – 5– x 5 ).

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
14 Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS

Calculons f −x  :
f −x  = ln −x5 = ln 5−x = ln 1
 
x 5
= −ln =− f  x .
5−−x x5 x5 5– x
5− x
On peut conclure que f est impaire.

5. Comment montrer qu'une fonction f est


périodique de période p ?

Méthode
- On écrit que pour tout x ∈ D f , on a  x p ∈ D f .
- On montre que f  x p = f  x  en calculant
f  x p .
- On conclut que la fonction f est périodique de période
p.

Exemple
Soit f  x =– 5 cos 2  x 1sin x définie sur ℝ. Montrer que f est
périodique de période 2  .

Solution
Pour tout x∈ℝ,  x2 ∈ ℝ .
D'autre part :
f  x2  = – 5 cos 2  x 2  1sin  x2 
= – 5 cos 2  x 1sinx , (car sin(x+2)=sinx et cos(x+2) = cosx)
= f x .
La fonction f est donc périodique de période 2  .

6. Comment interpréter graphiquement la


parité d'une fonction f ?

Méthode 1
Si la fonction f est paire, alors l'axe des ordonnées est un
axe de symétrie de la courbe représentative de f . On peut
donc restreindre l'étude de f à la partie positive (ou négative) de
son domaine de définition.
Ainsi, si f est paire sur ℝ, on étudie f sur l'intervalle [0 ;∞[ . Cf, la courbe
complète de f , s'obtient par la symétrie d'axe (Oy).

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS 15

Méthode 2
Si la fonction f est impaire, alors l'origine du repère O est
centre de symétrie de la courbe représentative de f.
On peut donc restreindre l'étude de f à la partie positive (ou
négative) de son domaine de définition.

7. Comment interpréter graphiquement la


périodicité d'une fonction f ?

Méthode
Si la fonction f est périodique de période p, les portions
de Cf sont les mêmes sur des intervalles successifs de
longueurs p.
Ou encore, la courbe de f est invariante par la translation de vecteur p i .
On peut donc restreindre l'étude de la fonction f à un
intervalle de longueur p.

Exemple
Soit f  x =−5cos
2 x
5 
−1 , x ∈ ℝ .
a) Étudier la parité de la fonction f .
b) Montrer que f est 10  -périodique.
c) En déduire qu'il suffit d'étudier f sur l'intervalle [0 ;5  ] .

Solution
a) Pour x ∈ ℝ , on a −x ∈ ℝ et :
2 2

f −x =−5 cos 2


−x
 
5
−1 = −5 cos
−x
5    −1 = −5 cos
x
5    −1 .

D'où f −x = f  x  sur ℝ.


La fonction f est donc paire.

b) Pour x∈ℝ, on a  x10  ∈ℝ et :


2

f  x10  =−5 cos 2 


x10 
5
−1=−5 cos 
x10 
5
2
   2
−1

 
x
= −5 cos 2  −1=−5 cos
5
x
5    −1= f  x .

La fonction f est donc 10  -périodique.

c) La parité de la fonction f permet de restreindre son étude à l'intervalle


[0 ;∞[ alors que sa 10  -périodicité autorise à ne l'étudier que sur un

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
16 Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS

intervalle de longueur 10  ; choisissons [−5  ;5 ] .


La prise en compte simultanée de la parité et la périodicité conduit
finalement à étudier f sur l'intervalle [0 ;5  ] .

8. Comment montrer qu'un point A(a;b)


est centre de symétrie de la courbe
représentative d'une fonction f ?

Méthode 1
- On considère un réel h tel que ah ∈Df et a−h ∈
Df .
- On montre que f ah f a – h =b en calculant
2
f ah f a−h
.
2
- On conclut.

Exemple
Soit f  x =−x 3x 2 définie sur ℝ. Démontrer que le point A(1;2)
est centre de symétrie de C f , la courbe représentative de f .

Solution
Soit h ∈ ℝ tel que 1h  et 1−h  appartiennent à Df .
Calculons f 1h f 1 – h :
2
f 1h f 1 – h – 1h31h2 – 1 – h3 1 – h2
= .
2 2
f 1h f 1 – h
Après développement, on trouve =2 qui est l'ordonnée
2
de A.
On peut donc conclure que A1 ;2 est centre de symétrie de C f .

Méthode 2 (plus rapide)


- On considère un réel x tel que 2 a− x ∈ D f
- On montre que f  x  f 2 a – x  =b (on a posé ah= x
2
dans la méthode 1).
- On conclut.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS 17

Exemple
Soit f  x =−x 3x 2 définie sur ℝ. Démontrer que le point A(1;2)
est centre de symétrie de C f .

Solution
Soit x∈ℝ tel que (2+x)∈ℝ.
f  x  f 2 a – x 
Calculons :
2
f  x  f 2 a – x 
= – x 33 x 2 – 2 – x33 2 – x 2 .
2
f  x  f 2 a – x 
Après développement, on trouve = 2 qui est l'ordonnée de
2
A.
On conclut donc que A(1;2) est centre de symétrie de C f .

9. Comment montrer qu'une droite


d'équation x=a est axe de symétrie de la
courbe représentative d'une fonction f ?

Méthode 1
- On prend h∈ℝ tel que ah et a−h ∈ D f .
- On montre que f ah= f a−h en calculant
séparément f ah et f a−h .
- On conclut.

Exemple
3 x 2 – 12 x1
Soit g  x= définie sur ℝ-{0;4}. Montrer que la
x2 – 4 x
droite d'équation x=2 est axe de symétrie de C g.

Solution
Soit h0 tel que 2h et 2−h appartiennent à D f (ici, a= 2).
Montrons que g  2h=g  2−h .
32h2 – 12 2h1 3 h2 – 11
g  2h= = 2 ;
 2h2 – 4 2h h –4
2
32−h – 12 2−h1 3 h2 – 11
g  2−h= 2 = 2 .
 2−h – 4 2−h h –4
On constate que g  2h=g  2−h .
La droite d'équation x=2 est donc axe de symétrie de C g .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
18 Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS

Méthode 2
On montre que f 2 a−x = f  x  (on a posé ah=x dans
l'équation précédente).

Exemple
3 x 2 – 12 x1
Soit g  x= définie sur ℝ-{0;4}.
x2 – 4 x
Montrer que la droite d'équation x=2 est axe de symétrie de C g. .

Solution
Soit x ∈ D f tel que 4x  appartient à D f .
Montrons que g  2 a−x =g  x avec a=2 .
On a g  2 a−x =g 4−x 
34−x 2 – 12 4− x1 3 x 2 – 12 x1
= 2 = ... = =g  x .
 4− x – 4 4− x x2 – 4 x
On peut conclure que la droite d'équation x=2 est axe de symétrie de C g .

10. Comment interpréter l'égalité


f(x)+f(-x)=c ?

Méthode
Il suffit de voir que f  x  f −x =c s'écrit aussi
f 0 x f 0− x c
= . Ce qui signifie que le point
2 2

 
A 0;
c
2
est centre de symétrie de C f .

11. Comment déterminer les coordonnées


du ou des points d'intersection de
Cf et Cg ?

Méthode
- On résout l'équation f  x =g  x pour trouver la ou les
abscisses x 0 des points d'intersection.
- On calcule f  x 0  pour trouver la ou les ordonnées.
- On conclut que les points de coordonnées  x 0 ; f  x 0 
sont les points cherchés.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS 19

12. Comment déterminer les coordonnées


du ou des points d'intersection de Cf et de
l'axe des abscisses ?

Méthode
- Le ou les points d'intersection ont pour ordonnée 0.
- On résout l'équation f  x =0 pour trouver la ou les
abscisses x 0 (solution de l'équation) des points d'intersection.
- Les points de coordonnées  x 0 ; 0 sont les points
cherchés.

Exemple
Soit la fonction f définie sur ℝ par f  x  = − 6 x 2  x  5 .
Déterminer le ou les points d'intersection de C f , la courbe
représentative de f , et de l'axe des abscisses.

Solution
Résolvons l'équation f  x  = 0 pour déterminer les abscisses des points
d'intersection :
On a f  x  = 0 ⇔ − 6 x 2  x  5 = 0 .
Après calcul du discriminant de cette équation du second degré, on obtient
5
les deux solutions x 1 = 1 et x 2 = − .
6
Les points cherchés ont donc pour coordonnées 1 ; 0 et − ; 0 .
5
6  
13. Comment déterminer les coordonnées
du point d'intersection de Cf et de l'axe
des ordonnées ?

Méthode
- Le point d'intersection a pour abscisse 0 et pour ordonnée
f 0 .
- On calcule f(0).
- Le point cherché a pour coordonnées 0 ; f 0 .

Exemple
Soit la fonction f définie sur ℝ par f  x  = − 6 x 2  x  5 .
Déterminer le point d'intersection de C f , la courbe représentative
de f , et de l'axe des ordonnées.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
20 Chapitre 1 - GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS

Solution
Le point cherché a pour abscisse 0 et pour ordonnée f 0 .
Comme f 0 = 5 , on en déduit que le point d'intersection de C f et de l'axe
des ordonnées est le point de coordonnées 0 ; 5 .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES 21

Chapitre 2 -
LIMITES ET ASYMPTOTES

1. Comment retenir les limites des


fonctions de référence ?

Méthode
Inutile de les apprendre par cœur. Il suffit de comprendre.
Pour cela, garder en tête que lim f  x est le nombre vers
x a
lequel se rapproche f(x) lorsque x se rapproche de a.

Exemple
1 lim x 3
lim x .
Donner les limites suivantes: lim ,  et x
x  ∞ x x ∞ –∞

Solution
1
- On a lim = 0. En effet, si x prend des valeurs de plus en plus grandes
x  ∞ x
1
(tend vers  ∞ ), par exemple 10, 100, 10000, 1000000..., vaut tour à tour
x
1
0,1, 0,01, 0,0001, 0,000001... D'où plus x grandit, plus se rapproche de
x
0 (sa limite).
- On a lim  x = +∞. Pour le voir, il suffit d'imaginer x qui tend vers +∞,
x ∞
prenant successivement les valeurs 4, 9, 16, 100, 10000, …  x elle prendra
les valeurs 2, 3, 4, 10, 100, … Donc plus x devient grand, plus  x grandit.
3
- Pour terminer, lim x = –∞. Ici, si x prend pour valeurs respectivement
x – ∞
-10, -100, -1000, -10000, … on constate que x 3 lui prend respectivement les
valeurs -1000, -1000000, -1000000000, -1000000000000, ...
3
D'où –∞ comme limite x lorsque x tend vers –∞.

2. Comment lire graphiquement


lim f  x ?
x a

Méthode
On prend x de plus en plus proche de a et on regarde vers
quelle valeur f  x  se rapproche.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
22 Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES

3. Comment calculer une limite


lim f  x ?
x a

Méthode 1
On remplace tous les x par a .

Exemple
2 x
Calculer lim  x −e 5 .
x 0

Solution
2 x 2 0
On a lim  x −e 5 = 0 −e 5=−15=4 .
x 0

Méthode 2
Si f est une fonction polynôme et si x∞, alors on calcule
la limite de son terme de plus haut degré (on peut aussi utiliser la
méthode un peu plus longue qui consiste à mettre la plus grande puissance de x en
facteur).

Exemple
3
Calculer lim −75 x−9 x  .
x – ∞

Solution
On cherche la limite d'un polynôme en –∞. Il suffit de calculer celle de son
terme de plus haut degré. On a donc :
3 3
lim −75 x−9 x  = lim −9 x = ∞ .
x – ∞ x – ∞
Autre méthode (exigible par votre professeur) :
3 3
On a lim −75 x−9 x = lim x −
x – ∞ x−∞ x
7
3
5
 2 −9 .
x  
3 7 5
Comme lim x = − ∞ et lim − 3  2 − 9 = − 9 , on en déduit que
x − ∞ x − ∞ x x
3
lim −75 x−9 x =  ∞ ( − ∞× − 9 ).
x – ∞

Méthode 3
Si f est une fonction rationnelle (quotient de deux polynômes) et si
x∞, alors on calcule la limite du quotient des termes de
plus haut degré (on peut aussi utiliser la méthode qui consiste à mettre la plus
grande puissance de x en facteur au numérateur et au dénominateur) .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES 23

Exemple
3 2
1−x −x 7− x
Calculer lim 2 , lim et
x ∞ 26 x −3 x x – ∞ 4−x 2
2−3 x 24 x
lim .
x∞ 17 x 2

Solution
On cherche les limites de fonctions rationnelles à l'infini. Il suffit donc de
calculer les limites des quotients de leurs termes de plus haut degré.
1−x −x −1
Ainsi lim 2 = lim 2 = lim =0.
x ∞ 26 x −3 x x ∞ 6 x x ∞ 6x

−x 37− x 2 −x 3
Puis lim = lim = lim x=– ∞ .
4−x 2 2
x – ∞ x  – ∞ −x x – ∞
2
2−3 x 4 x −3 x 2 −3
Et enfin lim = lim 2 = .
x ∞ 17 x 2 x ∞ 7 x 7
Autre méthode (exigible par votre professeur) :

lim
1−x
= lim
x  1
x
−1  = lim
1
x
−1
On a x ∞ 26 x 2−3 x x   ∞ 2 2
x
 x 2
 6−

3 x∞
x  2
x 2  6−
x 
3 .
x
1 2 3 lim x =  ∞ , on
Comme lim − 1 = − 1 , lim 2  6 − = 6 et x
x  ∞ x x  ∞ x x ∞

1−x
en déduit que lim 2 =0.
x∞ 26 x −3 x

De même,

lim
3
−x 7− x
2
= lim
 x3 − 1  3 −
7
x 
1
x
=

lim
x −1 3 −
7
x 
1
x
.
4−x 2
x – ∞ x− ∞
x
2 4

x2
−1
 x  −∞ 4
x2
−1

Après calcul des limites du numérateur et du dénominateur, on obtient


−x 37− x 2
lim 2
=− ∞ .
x – ∞ 4−x

Pour terminer,

lim
2−3 x 4 x 2
= lim
x2
2
x
2
−3
4
x
= lim

2
x 2
− 3
4
x 3
= − .
17 x 2 7
x∞ x  ∞
1
x2 2  7
x 
x  ∞ 1
x 2
7

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
24 Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES

Méthode 4
En appliquant la méthode 1 à un quotient, si l'on obtient
une constante au numérateur et 0 au dénominateur (situation
c
qui tend toujours vers l'infinie), alors on calcule les limites pour
0
x  a et x  a− .

Exemple
x 2x−19 5−2 x
a) Calculer lim ; b) lim 2
.
x −3 3x x1 −x 3 x−2

Solution
lim x 2 x−19 = −13 et
a) En appliquant la méthode 1, on obtient x −3

lim 3 x =0 d'où la forme c .


x−3 0

Dans ce cas, on calcule lim 3 x = 0 et lim 3 x = 0− .

x−3 x −3

Remarque: pour trouver 0 et 0− , deux techniques peuvent être employées :


- Technique 1: x −3 signifie x -3 et x−3 et donc x30 (positif) ; d'où le 0 .
- Technique 2: pour x −3 , comme x−3 , on prend un nombre plus grand que −3 , 0 par exemple, et on
remplace x par ce nombre dans 3x ; le signe du résultat, +3 pour x=0 , donne 0 . Pour x −3− , on prend
x=−4 , et x3 vaut −1 ; d'où 0− .
x 2x −19 −13
On en déduit que lim = –∞ (qui vient de ) et
x −3

3x  0
2
x x −19
lim = ∞ ( −13 ).
3x

− 0
x −3

b) On a lim 5−2 x =3 et lim −x 23 x−2=0 d'où la forme c .


x 1 x1 0
Déterminons le signe de −x 23 x−2 a droite, puis à gauche de 1.
Pour cela, il suffit d'étudier le signe du trinôme du second degré comme en
première: le calcul de son discriminant conduit aux deux racines 1 et 2.
Son tableau de signe est donc :

x –∞ 1 2 +∞
2
−x 3 x−2 - 0 + 0 -

Comme −x 23 x−20 pour x1 , on en déduit que


lim −x 23x−2=0 .

x 1
2 −
De même, −x 23 x−20 pour x1 conduit à lim −x 2 3 x −2=0 . −
x 1

En conclusion, lim 5−2 x =3 et lim −x 23x−2=0 donne


x1 x 1

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES 25

5−2 x
lim 2
=∞ .
x 1 −x 3 x−2

Alors que lim 5−2 x =3 et lim −x 223 x −2=0− donne


x1 −
x 1
5−2 x
lim 2
=−∞ .
x 1

−x 3 x−2

Méthode 5
En présence de  x et de x n , lorsque x tend vers ∞ , on
factorise.

Exemple
Calculer les limites suivantes :
3 2 x−2  x
a) lim −4 x −x 3  x−1 ; b) lim 2
.
x ∞ x ∞ 5 x −x4  x−2

Solution

x ∞
3 2

x∞
3 1
a) On a lim −4 x −x 3  x−1= lim x −4− 3 3 − 3 .
x
x 1
x x  
1 x x 1 1
Or lim =0 , lim 3 = lim 3 = lim 2 =0 et lim 3 =0 .
x ∞ x x ∞ x x∞ x  x x ∞ x  x x ∞ x

3
x ∞
1
x
x 1
x 
On en déduit que lim −4− 3 3 − 3 =−4 .
x 
Comme lim x =−∞ , on obtient finalement
x ∞
3 2
lim −4 x −x 3  x−1=−∞ .
x ∞
Remarque: pour faire disparaître la racine au numérateur, on multiplie en haut et en bas par x .
 x  x ×  x = x ...
Ainsi, 2 = 2
x x × x x 2  x

b) lim
x−2  x
= lim

x 1−2
x
x 
 
2
x ∞ 5 x −x4  x−2
x 2 5− 4  2 − 2
x ∞ 1 x 2
x x x

= lim .
1−2
x
x 
1
x

x
x 2
x ∞
x 5− 4 2 − 2
x  
Or lim
 x = lim x = lim 1 =0 , lim 1 =0 , lim 2 =0 et
2
x ∞ x x ∞ x  x x ∞  x x ∞ x x∞ x

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
26 Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES

lim  x = lim x
=0 . = lim
1
2 2
x∞ x x∞ xx
x x x ∞

On en déduit que lim 1−2


 x =1 , lim 5− 1 4  x − 2 =5 et donc
x ∞ x x∞ x x2 x2

x ∞ 
lim x 5− 4  2 − 2 =∞ .
1
x x
x 2
x 
x−2  x
Ce qui permet de conclure que lim 2
=0 .
x ∞ 5 x −x4  x−2

Méthode 6
En présence de racines carrées, si x tend vers l'infini et que
l'on débouche sur la forme indéterminée ∞–∞, alors on
utilise la méthode du conjugué en multipliant et divisant
par l'expression conjugué.

Exemple
Soit f  x = x 2−1−x et g  x=  x 2−2−x1 . Calculer les
limites suivantes : a) lim f  x  (faux cas) ; b) lim f  x  (cas gentil) et
x – ∞ x ∞
c) lim g  x (cas pas sympa).
x ∞

Solution
a) On a lim f  x  = lim
x – ∞ x – ∞
 x 2−1−x . Comme lim
x – ∞
 x 2−1 = ∞ et
lim −x = ∞ on peut conclure que lim f  x  =+∞ (En fait, ici, il n'y a pas de forme
x – ∞ x – ∞
indéterminée).

b) Par contre pour lim f  x  , en procédant comme précédemment on


x ∞
obtient la forme indéterminée ∞ – ∞ .
Appliquons la méthode du conjugué :
  x 2 −1x  x 2−1−x 2 −1
 x −1−x=  x −1−x  2
2 2
= 2 = 2 . D'où
 x −1x  x −1x  x −1x
−1
. Mais comme lim  x −1x =+∞, on peut
2
lim f  x  = lim
x ∞  x −1x
2
x ∞ x ∞

conclure que lim f  x  =0.


x ∞

c) Pour terminer, déterminons lim g  x = lim


x ∞ x ∞
 x 2 −2− x1 . On a la
forme indéterminée +∞–∞.
Appliquons la méthode du conjugué :
 x 2−2− x1 =  x 2−2− x−1 (c'est pour avoir la forme A−B )

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES 27

  x 2 −2− x −1  x 2−2 x−1


=
 x 2−2 x−1
2 2
x −2− x −1
= (on a utilisé a−bab=a −b )
2 2

 x 2−2 x−1
2x−3
=
 x −2 x−1
2

=
 
x 2−
3
x
2
(on a mis x en facteur sous la racine)

   
2 2
x 1− 2 x 1−
x
1
x

=
 
x 2−
3
x

   
 x 2 1− 22 x 1− 1x
x

=
 
x 2−
3
x
(Attention !  x = ∣x∣ )
2

   
2
∣x∣ 1− 2 x 1−
x
1
x

=
 
x 2−
3
x
(comme x tend vers +∞, x0 ; d'où ∣x∣=x )

   
2
x 1− 2 x 1−
x
1
x

=
 
x 2−
3
x
(on met x en facteur au dénominateur)

x
   
2
1− 2  1−
x
1
x

=
  2−
3
x

   
1−
2
x 2
 1−
1
x

Comme le numérateur tend vers 2 et le dénominateur vers 2 quand x tend


vers +∞, on en déduit que lim g  x = 1.
x ∞

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
28 Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES

Méthode 7
Si la fonction est un quotient qui, pour x tendant vers un
0
réel a , donne , alors on utilise la définition du
0
nombre dérivé.

Exemple
Calculer a) lim
sin x
; b) lim
x
e −1
; c) lim  x 2−5−4 et
x 0 x x 0 x x −3 x3
d) lim
 x8−3
.
x 1 e x −e

Solution
f  x − f  a
On va mettre les limites à calculer sous la forme lim qui, si
x a x−a
elle existe (ce qui équivaut à f dérivable en a ), est égale à f ' a .
sin x sin x −sin 0 f  x − f 0
a) On a lim = lim = lim avec
x 0 x x 0 x −0 x 0 x−0
f  x =sin x .
f  x − f 0
Comme f est dérivable en 0, alors lim existe et vaut f ' 0 .
x 0 x−0
Pour x∈ℝ, f '  x = cos x ; d'où f ' 0 = cos 0 = 1 .
sin x
On peut donc conclure que lim =1.
x 0 x
b) De la même façon, on a :
e x −1 e x −e0 lim f  x − f 0
lim = lim = avec f  x  = e x , dérivable sur
x 0 x x 0 x−0 x 0 x−0
ℝ.
f  x − f 0
Donc lim = f ' 0 .
x 0 x−0
Pour x∈ℝ, f '  x = e x ; ce qui conduit à f ' 0 = 1.
e x −1
On peut conclure que lim = 1.
x 0 x
c) En suivant le même cheminement, on a :
lim 
x 2−5−4 f  x− f −3
= lim = f ' −3 avec f  x  =  x 2−5 ,
x −3 x3 x −3 x−−3
dérivable sur tout I intervalle où x 2 − 5  0 , soit
I =] − ∞ ; −  5[∪] 5 ;  ∞[ .
x −3
Donc pour x∈I, f '  x = et f ' −3 = .
 x −5
2
4

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES 29

On conclut que lim  x 2−5−4 = −3


.
x−3 x3 4
0
d) Pour le dernier exemple, on a la forme indéterminée . Par contre, on
0
remarque qu'au dénominateur il n'y a pas de x−a . Il va falloir le créer en
divisant le numérateur et le dénominateur par x−a . Ici a vaut 1.
 x8−3
On a lim
 x8−3
= lim
x−1
.
x
x 1 e −e x 1 e x −e
x−1
En calculant, grâce au procédé précédent, lim
 x8−3 = 1 et
x 1 x−1 6
1
e x −e  x8−3 = 6 = 1 .
lim =e , on en déduit que lim 6e
x1 x−1 x1 e x −e e

Méthode 8
Si f est la composée de deux fonctions ( f =u °v ) alors :
- on calcule lim v  x  =b ;
x a
- ensuite lim u  X  =c ;
X b
- et on conclut, d'après le théorème sur la limite de
composés de fonctions, que lim f  x=c (méthode utilisée avec
x a
cos, sin, ln, exp,  ).

Exemple
1x−3 x 2
 
2
−t 2
Calculer a) lim cos ; b) lim −6 e et
x – ∞ x 35 t  ∞

c) lim  5−x .
2

x −1

Solution
On cherche des limites de composées de fonctions.

a) Pour lim cos


x – ∞  1x−3 x 2
x 35 
, on procède comme suit :

1x−3 x 2 −3 x 2 −3
- D'une part, lim = lim = lim = 0 (limite de fonction
x – ∞ x
3 3
x – ∞ x 5 x – ∞ x
rationnelle à l'infinie).
- D'autre part, lim cos X =1 .
X 0

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
30 Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES

- D'où, d'après le théorème de composition des limites,


lim cos
x – ∞ 
1x−3 x 2
x 35 
= 1.
−t 2
2

b) Appliquons la même démarche à lim −6 e :


t ∞
- On a lim −t 22 = lim −t 2 = –∞.
t  ∞ t ∞
T
- Or lim −6 e = 0 .
T −∞
2
−t 2
- On conclut, par composition des limites, que lim −6 e =0 .
t ∞

c) En procédant comme en a) et b), on obtient lim


x −1
 5−x 2 =2 .

Méthode 9
Si l'on peut obtenir un encadrement de f au voisinage de a,
c'est-à-dire g  x f  xh x  pour tout x proche de a et
si lim
x a
g  x  = lim h x =b, alors on applique le théorème
x a

des gendarmes : lim f  x =b.


x a

Exemple
cos t −5 x−sin 2 x 
Calculer lim et lim .
t  ∞ t x – ∞ 1 x

Solution
cos t
Pour lim , on constate que lim cos t n'existe pas. L'approche directe
t ∞ t t  ∞

ne fonctionne donc pas. Il va falloir s'y prendre autrement.


- Tout d'abord, on a −1cos t1 pour tout t réel. Comme t tend vers +∞,
−1 cos t 1
t0 et donc   .
t t t
−1 1
- D'autre part, lim = 0 et lim = 0.
t  ∞ t t ∞ t
cos t
- D'après le théorème des gendarmes, on a lim = 0.
t ∞ t
−5 x−sin 2 x 
Pour lim aussi, on remarque que lim sin 2 x  n'existe
x – ∞ 1 x x – ∞
pas.
−5 x−sin 2 x 
Procédons à un encadrement pas à pas de :
1 x
−1sin 2 x 1 pour tout x ∈ ℝ . D'où 1−sin 2 x −1 , ∀ x ∈ ℝ et
−5 x 1−5 x−sin 2 x −5 x−1 , ∀ x ∈ ℝ .
Lorsque x tend vers –∞, on a 1 x0 et donc

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES 31

−5 x1 −5 x−sin 2 x  −5 x −1
  .
x 1 x1 x1
−5 x1 −5 x
Pour terminer lim = lim = -5 et
x – ∞ x 1 x – ∞ x
−5 x−1 −5 x
lim = lim = -5.
x – ∞ x 1 x – ∞ x
Le théorème des gendarmes nous permet de conclure que
−5 x−sin 2 x 
lim = -5.
x – ∞ 1 x

Méthode 10
Si l'on a f  x g  x pour tout x proche de a et
lim g  x =∞ , alors on conclut que lim f  x=∞ .
x a x a
(De même si f x g  x  pour tout x proche de a et lim g x =−∞ , alors on conclut
x a

que lim f  x=−∞ ).


x a

Exemple
cos x 1
Soit f  x  = 2x . Montrer que f  x 2 x − pour tout
x x
x0 , puis en déduire lim f  x  .
x – ∞

Solution
Procédons par équivalence.
1 cos x 1 cos x −1
Pour x0 , f  x 2 x − ⇔ 2x2x− ⇔  ⇔
x x x x x
cos x−1 , x0 (l'inégalité change de sens lorsqu'on multiplie ses deux membres par x0 ).
1
Comme cos x−1 est vraie pour tout x ∈ℝ, on a donc bien f  x 2 x −
x
(On pourrait aussi montrer cette inégalité par encadrement de f(x)).
1
Déterminons lim f  x  . On a montré que f  x 2 x − pour x0 . Or
x – ∞ x
1
lim 2 x − = –∞ ( lim 2 x = –∞ et lim −1 = 0).
x – ∞ x x – ∞ x−∞ x
On peut donc conclure, grâce au théorème de comparaison, que
lim f  x  = –∞.
x – ∞

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
32 Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES

4. Comment interpréter graphiquement


une limite ?

Méthode
On l'interprète en terme d'asymptote :
- Si lim f  x=∞ ou−∞ , où a ∈ ℝ , alors on conclut que
x a
C f admet une asymptote verticale d'équation x=a .
- Si lim f  x =b , où b ∈ ℝ , alors on conclut que C f
x∞
−∞
admet une asymptote horizontale d'équation y=b .
- Si lim f  x − y=0 avec y=axb , alors C f admet
x ∞
−∞
une asymptote oblique d'équation y=axb .

Exemple
Calculer les limites suivantes et donnez-en une interprétation
x5− x 2 −4 x 25
graphique: a) lim ; b) lim 2 ;
x −2 2x x – ∞ −15 x−x
2
c) lim f  x −4x−1 où f  x  = 4x −9x−5 .
x ∞ x2

Solution
2
x5− x
a) Pour lim , on voit que c'est un cas c . En effet,
x −2 2x 0
2
lim x5−x =−1 et lim 2x = 0. Dans ce cas, on calcule
x −2 x −2
 −
lim 2x = 0 et lim 2x = 0 .
x −2 x −2
x−2 x−2

x5−x 2 x5−x 2
On en déduit que lim = –∞ et lim = +∞.
x−2 2 x x −2 2 x
x−2 x−2
Graphiquement, ces deux résultat indiquent que la droite d'équation x=−2
est asymptote verticale à la courbe représentative de la fonction
x5− x 2
f : x .
2x
b) On cherche la limite d'une fonction rationnelle à l'infinie.
−4 x 25 −4 x 2
On a donc lim 2 =
lim 2 = 4.
x – ∞ −15 x−x x – ∞ −x
2
−4 x 5
Posons g  x= 2 . Le résultat précédent s'interprète alors ainsi :
−15 x− x
C g admet en –∞ une asymptote horizontale d'équation y=4 .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES 33

c) Pour le dernier exemple, calculons d'abord


2
−3
f  x −4x−1 = 4x −9x−5 −4 x−1 = .
x2 x2
−3
Ce qui donne lim f  x −4x−1 = lim = 0.
x∞ x ∞ x2
C f admet donc en +∞ une asymptote oblique d'équation y=4 x−1 .

5. Comment montrer que la courbe


représentative d'une fonction f admet une
asymptote verticale ?

Méthode
- On choisit une valeur interdite a ∈ ℝ de f et on calcule
lim f  x pour trouver ∞ ou – ∞ .
x a
- On conclut que la droite d'équation x=a est asymptote à
Cf.

Exemple
Soit la fonction f définie sur ] – ∞ ;−4 [ ∪]−4 ;∞[ par
−x 3 x−6
f  x = . Montrer que f admet une asymptote dont on
4x
précisera une équation.

Solution
Comme -4 annule le dénominateur de f(x), on n'hésite pas : on calcule
lim f  x  .
x−4
3 c
On a lim −x  x−6 = -66 et lim 4 x = 0. Donc cas .
x −4 x −4 0
 −
Or lim 4 x=0 et lim 4 x=0 .
x −4 x −4
x−4 x−4
D'où lim f  x = –∞ et lim f  x = +∞.
x −4 x−4
x−4 x−4
Des deux derniers résultats, on déduit que la droite d'équation x=−4 est
asymptote à la courbe représentative de la fonction f.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
34 Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES

6. Comment montrer que la courbe


représentative d'une fonction f admet une
asymptote horizontale ?

Méthode
- On calcule lim f  x  ou lim f  x  pour trouver un
x ∞ x – ∞
réel b.
- On conclut alors que la droite d'équation y=b est
asymptote à C f en +∞ ou en – ∞ .

Exemple
2 x−x 2
Soit f : x définie sur ℝ. Montrer que C f , la courbe
3 x 27
représentative de f, admet en – ∞ une asymptote dont on précisera
une équation.

Solution
Calculons lim f  x  .
x – ∞
f étant une fonction rationnelle, on a :
2 x−x 2 2
−x 1
lim f  x  = lim = lim 2 =
− .
x – ∞ x – ∞ 3x 7
2
x – ∞ 3 x 3
1
On a montré que lim f  x  = − . On peut donc conclure que C f admet
x – ∞ 3
1
une asymptote verticale en – ∞ d'équation y=− .
3

7. Comment montrer que la courbe


représentative d'une fonction f admet une
asymptote oblique ?

Méthode
- On montre que lim f  x − y=0 ou lim f  x − y=0 ,
x ∞ x – ∞
avec y=axb .
- On conclut alors que la droite d'équation y=axb est
asymptote oblique à C f en +∞ ou en –∞.

Exemple
2 x 2−6 x5
Soit f la fonction définie sur ℝ-{1} par : f  x  = .
x−1

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES 35

c
a) Déterminer les réels a, b et c tels que f  x  = axb .
x−1
b) En déduire que la courbe représentative C de f admet une
asymptote oblique dont on précisera une équation.

Solution
2
c ax −axbx−bc
a) Pour tout x≠1, on a axb = =
x−1 x−1
ax 2−ab x−bc 
.
x−1
D'où pour x∈ℝ-{1} :
c ax 2−ab x−bc  2 x 2−6 x5
axb = f x ⇔ = .
x−1 x−1 x−1
Par identification des coefficients des polynômes aux numérateurs, on obtient

{ {
a=2 a=2
−ab=−6 , ce qui, après résolution, donne b=−4 et donc
−bc=5 c=1
1
f  x  = 2 x −4 .
x−1
b) Pour trouver une asymptote oblique, remarquons que 2 x − 4 est de la
forme axb . Calculons donc lim f  x −2 x−4 et
x ∞
lim f  x −2 x−4 .
x −∞
1 1
De f  x  = 2 x −4 , on a f  x −2 x−4 = .
x−1 x−1
D'où xlim f  x −2 x−4 = lim 1 = 0 et
∞ x∞ x−1
1
lim f  x −2 x−4 = lim = 0.
x −∞ x – ∞ x−1
On conclut alors que C admet en + et –∞ une asymptote oblique 
d'équation y=2 x−4 .

8. Comment étudier la position relative de


Cf et d'une droite (D) qui lui est
asymptote ?

Méthode
- On calcule f  x − y , où y=axb est une équation de
la droite  D .
- On étudie ensuite le signe de f  x − y (à l'aide d'un tableau si
nécessaire).

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
36 Chapitre 2 - LIMITES ET ASYMPTOTES

- On conclut que C f est au-dessus de  D sur l'intervalle


où f  x − y0 et que C f est en dessous de (D) sur
l'intervalle où f  x − y0 .

Exemple
Dans l'exemple précédent, étudier les positions relatives de C et de
.

Solution
1
On a montré que pour x≠1, f  x − y = f  x −2 x−4 = .
x−1
1
Étudions le signe de f  x − y avec x≠1: f  x − y est du signe de
x−1
qui a le même signe que x−1 . Or x−10 pour x1 et x−10 pour
x1 .
On peut donc dire que sur [1 ;∞[ , f  x − y0 ; c'est-à-dire f  x  y .
Ce qui signifie que sur [1 ;∞[ l'intervalle, C est au-dessus de .
Et f  x − y0 sur ] – ∞ ;1 ] ⇔ f  x  y sur ] – ∞ ; 1 ] . D'où C en
dessous de  sur ] – ∞ ;1 ] .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 3 - CONTINUITÉ 37

Chapitre 3 -
CONTINUITÉ

1. Comment montrer qu'une fonction f est


continue ou non en a∈ℝ ?

Méthode 1
- On calcule lim f  x  , puis f a  .
x a
- S'ils sont égaux, on conclut que la fonction f est
continue en a.
- Sinon, elle ne l'est pas.

Exemple 1

{
sin x
si x ≠0
Soit f  x = x , f est-elle continue en 0 ?
1 si x =0

Solution
Remarquons que D f =ℝ. Vérifions si lim f  x = f a  avec a=0 .
x a
On a f 0=1 d'après l'énoncé ( f x  = 1 si x = 0 ).
sin x
D'autre part, lim f  x = lim =1 (voir méthode calcul de limites : ch2-c2-m7).
x 0 x0 x
Comme lim f  x= f 0 , on peut affirmer que f est continue en 0.
x 0

Exemple 2
Soit la fonction f définie par f  x =
1−x
2
si
x  3 x−7 si { x − 1
x−1
.
a) Calculer f 0 , f −3 , f 5 et f −2 .
b) Étudier la continuité de f sur ℝ.

Solution
a) Comme 0−1 , on utilise la première expression de f pour calculer f(0).
Ainsi, f 0=1−0=1 .
−3−1 , c'est donc la deuxième expression de f qu'il faut utiliser :
2
f −3=−3 3−3−7=9−9−7=−7 .
5−1 donne f 5=1−5=−4 .
Et enfin, −2−1 donc f −2=−223−2−7=−17 .
Remarque: la question a) sert à mieux appréhender la fonction f qui peut aussi être définie comme suit:

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
38 Chapitre 3 - CONTINUITÉ

{ f  x =1− x si x ∈ [−1 ;∞[


f  x =x  3 x−7 si x ∈ ]−∞ ;−1[
2
.

Le polynôme x 1 − x est continue sur ℝ; d'où f est continue sur


] − 1 ;  ∞[ .
2
De même, la continuité de la fonction x x 3 x−7 , également un
polynôme, entraîne celle de f sur ]−∞;−1[ .
Il ne reste plus qu'à étudier la continuité de f en -1 ("point frontière", à droite et à gauche
duquel f à une expression différente) : vérifions si lim f  x = f −1 .
x−1
Comme −1−1 , c'est l'expression f  x =1− x qui sera utilisée pour
calculer f −1 ; on a ainsi f −1=1−−1=2 .
D'autre part, la fonction f a une expression différente suivant que l'on se
trouve à droite ou à gauche de -1; il faut donc calculer les limites à gauche et
à droite de -1.
2
On a : lim f  x = lim 1−x=2 et lim f  x = lim x 3 x−7=−9 .
x −1

x −1
 − −
x −1 x  −1
On constate que lim f  x ≠ lim f  x  . Ce qui signifie que lim f  x 
x−1

x −1

x −1
n'existe pas.
La fonction f n'est donc pas continue en -1.
On conclut que f est continue sur ]−∞;−1[ ∪ ]−1;∞[ .

Méthode 2
Si l'on sait que la fonction f est dérivable en a, alors f est
continue en a.

2. Comment montrer qu'une fonction est


continue sur un intervalle ?

Méthode 1
On applique le résultat de cours suivant :
"Les fonctions polynôme, rationnelle, cosinus, sinus, racine
carrée et valeur absolue sont toutes continues sur leurs
ensembles de définition. Les fonctions obtenues par
addition, multiplication, division ou composition de ces
fonctions sont également continues sur leurs ensembles de
définition."

Exemple
Montrer que les fonctions suivantes sont continues sur I :
a) f  x =−5 x 4−x 2 4 x−1 , I=ℝ.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 3 - CONTINUITÉ 39

b) g  x=cos  −x−2
2
x −7 x6 
, I=ℝ\{1;6}.

c) h  x =ln 4− x 2 e−x3 , I =]−2 ;2 [ .

Solution
a) La fonction f est un polynôme, donc continue sur ℝ.
−x−2
b) La fonction x 2 est une fonction rationnelle, donc continue
x −7 x 6
sur son domaine de définition I. La fonction cos , elle, est continue sur ℝ.
On en déduit que g , composée des deux fonctions précédentes, est continue
sur son domaine de définition I.
c) La fonction ln est continue sur ]0 ;∞[ . Le polynôme x 2
4−x l'est
sur ℝ. D'où la continuité, par composition, de x ln 4−x 2  sur son
domaine de définition I.
D'autre part, les fonctions exponentielles et x −x3 sont toutes deux
continues sur ℝ. Ce qui assure la continuité de x e−x3 sur ℝ en tant que
composée des deux précédentes.
Finalement, la fonction h est continue sur son ensemble de définition I
2
comme somme des fonctions x e−x3 et x ln 4−x  .

Méthode 2
Si la fonction f est dérivable sur l'intervalle I, alors elle y
est continue.
Cette méthode est utilisée lorsqu'après avoir établi le sens de variation d'une fonction g
sur un intervalle I, on demande de montrer que l'équation g x = k (en général, g(x)=0)
admet une unique solution sur I.
La dérivabilité de g , prouvé avant le calcul de g '  x  , permet de dire que g est
continue sur I. L'intérêt, c'est de ne pas perdre de temps à prouver que g est continue
sur I avec la méthode 1.

3. Comment montrer que l'équation f(x)=k


admet au moins une solution sur un
intervalle [a;b] ?

Méthode
- On montre que f est continue sur l'intervalle [ a ;b ] .
- On calcule f a  et f b pour montrer que k est
compris entre ces deux nombres.
- On conclut, d'après le théorème des valeurs
intermédiaires, que l'équation f  x =k admet au moins
une solution sur l'intervalle [ a ;b ] .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
40 Chapitre 3 - CONTINUITÉ

Exemple
4
Montrer que l'équation x −x−1=0 admet au moins une solution
dans l'intervalle [0 ; 2 ] .

Solution
4
Posons f  x =x 4 −x−1 . L'équation x −x−1=0 équivaut à f  x =0 .
Montrons donc que f  x =0 admet au moins une unique solution dans
l'intervalle [0 ; 2 ] .
- La fonction f qui est un polynôme est continue sur [0 ; 2 ] .
- D'autre part, f 0=−1 et f 2=13 ; −1013 , d'où 0 est compris
entre f 0 et f 2 .
Ces deux critères étant satisfaits, on peut conclure, d'après le théorème des
valeurs intermédiaires, que l'équation f  x =0 admet au moins une solution
dans l'intervalle [0 ; 2 ] .

4. Comment montrer que l'équation f(x)=k


admet une unique solution  sur un
intervalle [a;b] ?

Méthode
- On montre que la fonction f est continue sur l'intervalle
[ a ;b ] .
- On montre que f est strictement monotone (c'est-à-dire
strictement croissante ou décroissante) sur [ a ;b ] .
- On montre que k est compris entre f a  et f b en
calculant ces deux nombres (si k = 0 , donc équation f x  = 0 , alors il
suffit de montrer que f a× f b  0 : o est dans ce cas compris entre f(a) et f(b) qui
sont de signes contraires).
- On conclut, d'après le théorème de la valeur intermédiaire
(ou théorème de la bijection), que l'équation f  x =k
admet une unique solution dans l'intervalle [ a ;b ] .

Exemple 1
Montrer que l'équation −x 33 x 2− x5=0 admet une unique
solution sur l'intervalle [ 2; 3] .

Solution
Posons f  x =−x 32 x 2−x5 . L'équation −x 33 x 2− x5=0 est
équivalente à f  x =0 . Montrons donc que cette dernière admet une unique
solution dans l'intervalle [ 2; 3] .
- La fonction f , un polynôme, est continue sur l'intervalle [ 2; 3] .
- Montrons qu'elle strictement monotone sur cet intervalle.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 3 - CONTINUITÉ 41

f est dérivable sur [ 2; 3] et f '  x=−3 x 2 4 x −1 ; le discriminant  de


f ' , trinôme du second degré, est égal à 4. On en déduit ses deux racines :
1
x 1=1 et x 2= .
3
La règle de signe d'un trinôme du second degré nous permet de dire que
f '  x0 sur l'intervalle [1 ;∞[ ; donc f '  x0 sur [ 2; 3] .
Ainsi, la fonction f est strictement croissante sur l'intervalle [ 2; 3] .
- Vérifions que 0 est compris entre f 2 et f 3 .
On a f 2=−2 32×2 2−25=3 et f 3=−7 .
Comme −703 , on a bien 0 compris entre f 2 et f 3 .
Le théorème des valeurs intermédiaires permet de conclure que l'équation
donnée admet une unique solution dans l'intervalle [ 2; 3] .

Exemple 2
Soit g la fonction définie sur ]−∞;5 ] par g  x= 5−x− x .
Montrer que l'équation g  x=−2 admet une et une seule solution
 sur l'intervalle ]−∞;5 ] , puis donner une valeur approchée de  à
10−3 près.

Solution
- La fonction g est dérivable sur tout intervalle où 5− x0 , c'est-à-dire sur
]−∞;5 [ . De plus, pour x∈ ]−∞;5 [ , on a g '  x =−
1
 5− x1 .

Comme  5− x0 sur ]−∞;5 [ , on en déduit que g '  x 0 sur l'intervalle
]−∞;5 [ .
La fonction g est donc strictement décroissante sur ]−∞;5 ] .
- g est continue sur l'intervalle ]−∞;5 ] car dérivable sur cet intervalle.
- Enfin, on a g 5=−5 et lim g  x=∞ ; -2 est donc compris entre
x −∞
g 5 et lim g  x .
x −∞
On peut conclure, d'après le théorème de la bijection, que l'équation
g  x=−2 admet une et seule solution  sur l'intervalle ]−∞;5 ] .
La calculatrice donne ≈3,303 (un encadrement de , souvent demandé, d'amplitude 10− 3 serait
3,3023,303 ).

Exemple 3
Soit f la fonction dont le tableau de variation est donnée ci-
dessous.
Montrer que l'équation f  x =0 admet une unique solution dans ℝ.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
42 Chapitre 3 - CONTINUITÉ

x –∞ –2 4 +∞
f '(x) – 0 + 0 –
+∞ -3
f(x)
–5 –∞

Solution
A partir du tableau de variation, on remarque que f  x −30 sur
l'intervalle [−2 ;∞[ ; d'où f  x ≠0 sur cet intervalle. Montrons que
l'équation f  x =0 admet une unique solution sur ]−∞;−2 ] :
Le tableau indique que :
- f est continue sur ]−∞;−2 ] ;
- f est strictement décroissante sur ]−∞;−2 ] ;
- f −2=−5 et lim f  x =∞ .
x −∞
On en déduit que 0 est compris entre f −2 et lim f  x  .
x −∞
Ces trois critères étant vérifiés, d'après le théorème des valeurs
intermédiaires, l'équation f  x =0 admet une unique solution sur
l'intervalle ]−∞;−2 ] .
Les deux résultats établis conduisent à l'existence d'une unique solution à
l'équation f  x =0 sur ℝ ( ]−∞;−2 ] ∪ [−2 ;∞ [ ).

5. Comment déterminer une valeur


approchée ou un encadrement de la
solution  ?

Méthode
- Avec une calculatrice Casio: soit dans Table soit avec
graphe+G-solv+root (très rapide mais valable uniquement pour f x =0 ;
pour résoudre f x =k , il suffit de se ramener à f x −k =0 ).
- Avec une calculatrice TI: soit dans Table soit avec la
fonction Solve du menu Maths (voir notice d'utilisation).

6. Comment déduire le signe d'une


fonction g sur un intervalle I après avoir
montré que l'équation g(x)=0 y admettait
une unique solution  ?

Méthode 1
On déduit le signe de g à partir de son tableau de variation.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 3 - CONTINUITÉ 43

Exemple
Soit g la fonction définie sur ]−∞;5 ] par g  x= 5−x− x .
a) Démontrer que l'équation g  x=−2 admet une et une seule
solution solution  sur l'intervalle ]−∞; 4 ] .
b) En déduire le signe de g .

Solution
a) Résolu au c4-e2
b) Les résultats obtenues au a) permettent d'établir le tableau de variation de g :

Et du tableau, on déduit que g  x0 sur l'intervalle ]−∞; ] et g  x0


sur [ ;∞[ (c'est encore plus évident sur un graphique que vous pouvez dessiner à partir du tableau de
variation).

Méthode 2
On déduit le signe de g par le calcul, à partir de son sens
de variation.

Exemple
Exemple précédent.

Solution
Pour x∈ ]−∞; ] , on a x ; comme la fonction g est décroissante sur
]−∞; ] , on déduit que g  xg  (inversion de l'ordre par la décroissance d'une fonction).
Or g =0 . D'où g  x0 pour x∈ ]−∞; ] .
De même, pour x∈ [ ;∞[ , on a x . La décroissance de g sur
l'intervalle [ ;∞[ conduit à g  xg  . Comme g s'annule en , alors
g  x0 pour x∈ [ ;∞[ .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
44 Chapitre 3 - CONTINUITÉ

7. Comment montrer que g  x0 ou


g  x 0 sur I=[;+∞[, où  est l'unique
solution de l'équation g(x)=0 sur un
intervalle J contenant I ?

Méthode
On prend x∈I, c'est-à-dire x .
On applique la croissance ou la décroissance de g sur I à
cette inégalité.
On obtient le signe de g en remplaçant g  par 0.

Exemple (voir exemple précédent).

Solution (voir solution de l'exemple précédent).

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 45

Chapitre 4 -
DÉRIVATION

1. Comment montrer qu'une fonction f est


dérivable en a∈ℝ ?

Méthode
f  ah− f  a
- On calcule lim pour trouver un nombre
h0 h
f  x− f a 
réel l (ou la formule équivalente lim
x a x −a , obtenue en remplaçant
a  h par x ).
- On conclut alors que f est dérivable en a et que
f ' a=l .

Exemple
Montrer que la fonction f définie sur ℝ par

f x =
{ 4x 2 sin

0
valeur de f ' 0 .

1
x
si

si
x≠0

x=0
est dérivable en 0 et donner la

Solution

On a lim
f  x − f 0
= lim
4 x 2 sin 
1
x
−0
= lim 4 x sin
1

x0 x−0 x 0 x x 0 x = 0.

En effet, pour x0 , on a −4 x4 x sin


1
x 
4 x . Mais comme
lim −4 x=0 et lim 4 x=0 , on en déduit, grâce au théorème des gendarmes,
x 0 x 0

que lim 4 x sin


x 0
x0
1
x
= 0.

De la même façon, on montre que lim


x 0
4 x sin
1
x = 0.
x0

Ce qui donne lim 4 x sin
x 0
1
x 
= 0 ; d'où lim
x0
f  x − f 0
x−0
=0 .
La fonction f est donc bien dérivable en 0 et f ' 0=0 .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
46 Chapitre 4 - DÉRIVATION

2. Comment étudier la dérivabilité d'une


fonction f en a∈ℝ ?

Méthode
f  ah− f  a f  x − f  a
- On calcule lim (ou lim ).
h0 h x a x−a
- Si la limite obtenue est un réel l , alors f est dérivable en
a et on note f ' a=l .
- Si la limite obtenue est égale +∞ ou −∞ ou encore si la
1

limite n'existe pas (exemple: lim sin x n'existe pas), alors on écrit
x 0

que f n'est pas dérivable en a .

Exemple 1
On considère la fonction g définie sur [−1;∞ [ par :
g  x=1− x 2  x1 .
Étudier la dérivabilité de g en -1.

Solution
Étudions la dérivabilité de g en -1.
Pour x∈ [−1;∞ [ , on a :
g  x −g −1 1− x 2   x1 1− x x 1  x1
= = = 1−x   x1 .
x−−1 x1 x1
g  x −g −1 lim 1− x  x1 = 0.
D'où lim = x
x −1 x−−1 −1

On conclut que g est dérivable en -1 et que g ' −1 =0.

Exemple 2
Soit f  x  =
1
]
 1−2 x définie sur – ∞; 2 . ]
1
Étudier la dérivabilité de f en .
2

Solution

On a
f  x − f 
1
2
=
1−2 x −0
=
1−2 x 2  1−2 x
=
1 1 2x−1 −1−2x 
x− x−
2 2 2
2 1−2 x  2
= = .
−1−2x   1−2 x − 1−2 x

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 47

D'où lim
f  x− f 
1
2 2
= lim1 − 1−2 x . Or lim −1−2x = 0− ; ce qui
1 1 x 1
x
2 x− 2 x
2
2

2
donne lim1 − 1−2 x = –∞ et donc lim
f  x− f
1
2
= –∞.

x 1 1
2 x
2 x−
2
1
On peut donc conclure que f n'est pas dérivable en .
2

3. Comment étudier la dérivabilité d'une


fonction f sur un intervalle I donné ?

Méthode
On détermine l'intervalle de dérivabilité de f grâce aux
théorèmes généraux et aux conditions de dérivabilité du
tableau des dérivées usuelles. Si nécessaire, on complète
l'étude par la dérivabilité en un point.

Exemple
Soit f  x  = ] 1
 1−2 x définie sur I= – ∞; 2 . ]
Étudier la dérivabilité de f sur I.

Solution
On a f = u avec u  x =1−2 x . La fonction f est donc dérivable sur tout
intervalle où u est dérivable et u  x 0 .
La fonction polynôme u est dérivable sur ℝ et u  x 0 équivaut à
1
1−2 x0 ou encore x .
2
f est donc dérivable sur l'intervalle −∞; ] 1
2
. [
1
Il ne reste plus qu'à vérifier la dérivabilité de f en .
2
Dans l'exemple précédent, nous avons montré que f n'était pas dérivable en

1
en montrant que lim
f  x− f
1
2 
=−∞ .
2 1 1
x
2 x−
2

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
48 Chapitre 4 - DÉRIVATION

On conclut donc que f est dérivable sur l'intervalle −∞; ] 1


2 [
.

4. Comment interpréter graphiquement le


f  ah− f  a
résultat suivant : lim = ∞
h 0 h
ou quelle conséquence graphique ce
résultat a-t-il pour Cf ?

Méthode
De ce résultat, on déduit que C f admet une tangente
verticale au point d'abscisse a.

5. Comment interpréter graphiquement les


f  ah− f  a
résultats suivants: lim =
h 0 h
h0
f  ah− f  a
lim
= réel et h 0 h = réel, avec
h0
≠ ou quelle conséquence graphique ces
résultats ont-ils pour Cf ?

Méthode
Ce résultat dit que la dérivée à droite de a est différente de
la dérivée à gauche. On en déduit que C f admet deux
demi-tangentes au point d'abscisse a (ou encore le point d'abscisse a est
un point anguleux de C ).
f

6. Comment calculer f '(a) ?

Méthode
- On calcule f '  x en dérivant f .
- On calcule f ' a en remplaçant x par a dans f '  x .

Exemple
2
Soit f  x  = xe −x 6 définie sur ℝ . Calculer f ' −2 .

Solution
f , produit de fonctions dérivables sur ℝ, est dérivable sur ℝ.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 49

Pour x∈ℝ, on a f '  x = …= e−x 6 1−2 x 2  .


2

D'où f ' −2 = e−−2 6 1−2−22  = −7e 2 .

7. Comment interpréter graphiquement


f '(a) ?

Méthode
f ' a est le coefficient directeur de la droite tangente à
C f au point d'abscisse a .

8. Comment déterminer graphiquement


f '(a) ?

Méthode
f ' a étant le coefficient directeur de la droite tangente à
C f au point d'abscisse a , on utilise les méthodes de
détermination d'un coefficient directeur (lecture graphique si possible
y B− y A
ou calcul avec f ' a = , A et B étant deux points quelconques de la tangente).
x B− x A

Exemple
Ci-contre, on a la
courbe
représentative d'une
fonction f et des
tangente aux points
d'abscisse 1, 3 et 4.
Déterminer f ' 1 ,
f ' 3 et f ' 4 .

Solution
Par définition, f ' a est le coefficient directeur de la tangente au point de
la courbe de f qui a pour abscisse a.
La tangente au point d'abscisse 3 étant horizontale, on déduit que f ' 3=0
(prendre deux points sur cette droite et calculer son coefficient directeur pour voir).
Par lecture graphique, la tangente au point d'abscisse 1 a pour coefficient
directeur 4. D'où f ' 1=4 (ici aussi, on peut calculer le coefficient directeur en prenant deux points
de la tangente dont on peut lire les coordonnées exactes).
De même, une lecture graphique donne f ' 4=−2 .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
50 Chapitre 4 - DÉRIVATION

9. Comment justifier que f est dérivable


sur un intervalle I avant de calculer
f '(x) ?

Méthode
Il suffit d'appliquer les conditions de dérivabilité contenues
dans le tableau des dérivées usuelles.
Sans oublier que les fonctions polynômes, rationnelles,
cosinus, sinus et exponentielles sont dérivables sur leur
ensemble de définition. Mais aussi, la somme et le produit
de fonctions dérivables sur un intervalle y sont dérivables.

Exemple (voir méthode suivante)

10. Comment calculer f '(x) ?

Méthode
On explique pourquoi f est dérivable sur I et on utilise l'une
des formules suivantes :

f est dérivable Domaine de


sur tout dérivabilité de f
intervalle où...
uv ' =u 'v ' u et v sont
dérivables
ku ' =ku ' , avec u est dérivable
k∈ℝ
uv ' =u ' vuv ' u et v sont
dérivables

 u
v
'=
u ' v−uv '
v2
u et v sont
dérivables et
v≠0
n n −1 n n−1
u ' =nu ' u , u est dérivable  x ' =nx ℝ
n∈ℕ*

 1
u
−u '
'= 2
u
u est dérivable
et u≠0 1
x
−1
'= 2
x
ℝ*

  1
u
n '=
−nu '
u
n1 , n∈ℕ*
u est dérivable
et u≠0  
1
x n
−n
' = n 1
x
ℝ*

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 51

u' u est dérivable 1 ]0 ;∞[


  u' =   x ' =
2 u et u>0 2x
e u '=u ' e u u est dérivable e x '=e x ℝ
u' u est dérivable 1 ℝ*
ln u '= ln x '=
u et u>0 x
sin u '=u ' cos u u est dérivable sin x ' =cos x ℝ
cos u '=−u ' sin u u est dérivable cos x ' =−sin x ℝ
u' u est dérivable 1
tan u'= 2
cos u
= et
tan x' = 2
cos x
ℝ− {2 k  ; k ∈ℤ}
u x ≠  k ; k ∈ℤ 2
2 = 1tan x
u °v ' =v '×u ' °v u et v sont
dérivables et
v  x
appartient à
l'ensemble de
dérivabilité de
u.
Remarques
- Les dérivées à droite peuvent être obtenues en remplaçant u par x dans la colonne de gauche.
- Attention ! La dérivée de u n est nu ' u n−1 et non nu n −1 .
- Pour obtenir la dérivée de  
1
u
n
 
, il suffit de voir que
u
1
n =u
−n
et remplacer n par −n dans

u n '=nu ' u n− 1 .
- Pour ne plus confondre les dérivées de sin et cos, voici une astuce: sin est simple: sa dérivée donne gentiment
cos . Alors que cos, compliqué, a pour dérivée −sin  .

Exemples
Montrer que les fonctions suivantes sont dérivables sur un intervalle
à déterminer, puis calculer leur dérivée :
2
3 2 −x 5 x6
a) f  x =−4 x 5 x −7 x−9 ; b) g  x= ;
x3
c) h  x = x−x ; d) k  x= x−1−4 x 2 2 ;
2−x −5
e) m x= 2 ; f) n  x = 2 ; g) h  x =cos 3 x ;
−x 1 x −3

3
1
2
j) r  x =cos  x −x  ; k) s  x =−2sin −5 x−1 ;

h) p  x =−4 x 3−x12 ; i) q  x = sin x− , x ∈ [ 0 ; ] ;

l) v  x=ln 
−x5
x−1
. 

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
52 Chapitre 4 - DÉRIVATION

Solution
a) La fonction f est un polynôme, donc dérivable sur I=ℝ.
Comme f est une somme de fonctions, f ' est la somme des dérivées de
chacune de ces fonctions, c'est-à-dire, pour tout x∈I :
f '  x=−12 x 210 x−7 .
b) La fonction g , fonction rationnelle, est dérivable sur son ensemble de
définition I=ℝ*.
Pour déterminer g ' , on peut voir g comme un quotient de fonctions; mais
en y regardant de plus près, on constate que l'expression de g est
simplifiable.
−x 25 x6 −x 2 x 6 −1 5 6
En effet, pour x∈I : g  x= 3
= 3 5 3  3 =  2  3 .
x x x x x x x
1 10 18
On en déduit que g '  x = 2 − 3 − 4 , pour tout x∈I.
x x x
c) Les fonctions x x et x  x sont dérivables sur I= ]0 ;∞[ . On en
déduit que h est dérivable sur I en tant que somme de fonctions dérivables
sur I.
1
Et, pour tout x∈I, on a h '  x= −1 .
2x
d) k , produit de deux fonctions polynômes, est dérivable sur I=ℝ.
La fonction k est de la forme uv où u  x =x−1 et v  x=−4 x 22 . Donc
k '=u ' vuv ' .
Comme u '  x=1 et v '  x =−8 x , on en déduit que pour x∈I, on a :
k '  x =1−4 x 2 2 x−1−8 x =−12 x 28 x2 .
e) La fonction m , fonction irrationnelle, est dérivable sur son ensemble de
définition I=ℝ\{-1;1}.
u 2
m est de la forme où u  x =2−x et v  x=−x 1 .
v
u ' v−uv '
Donc m ' = 2
.
v
Comme u '  x=−1 et v '  x =−2 x , on en déduit que :
−1−x 21−2−x −2x 3 x 24 x−1
m '  x = 2 2
= 2 2 , x∈I.
−x 1 −x 1
f) La fonction n est une fonction rationnelle, donc dérivable sur son
ensemble de définition I=ℝ\ {  3;− 3 } .
La fonction n peut être vue comme un quotient de fonctions ; ce qui, en
procédant comme précédemment, permettrait d'obtenir l'expression de n ' .
Mais, pour éviter de longs calculs, il faut remarquer que:
−5
n  x = 2 =−5 2
x −3   1
x −3
.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 53

1
n apparaît ainsi sous la forme −5× où u  x =x 2−3 et donc
u
n '=−5
  −u '
u2
.
Comme u '  x=2 x , on en déduit que :

 
n '  x=−5
−2 x
2
 x −3 2
= 2
10 x
 x −32
, x∈I.

g) La fonction h est la composée des fonctions x cos x et x x3 ,


toutes deux dérivables sur ℝ. h est donc dérivable sur I=ℝ.
Pour x∈I, on a h  x =cos 3 x=cos x3 . La fonction h est donc de la forme
u n où u  x =cos x et n=3 ; ce qui donne h '=nu ' u n−1 .
Comme u '  x=−sin x , on en déduit que :
h '  x=3 −sin xcos x3−1=−3sin x cos 2 x , x∈I.
h) La fonction p est un polynôme donc dérivable sur I=ℝ.
p est de la forme u n où u  x =−4 x 3− x1 , n=2 et donc p ' =nu ' u n−1 .
Comme u '  x=−12 x 2−1 , on en déduit que :
2 3
p '  x=2−12 x −1−4 x − x1 , x∈I.
1
i) La fonction q est de la forme  u où u  x =sin x− . Elle est donc
2
dérivable sur tout intervalle où u est dérivable et u  x 0 .
1
u est dérivable sur ℝ et u  x 0 équivaut à sin x− 0 ou encore
2
1
sin x .
2
On en déduit que q est dérivable sur I = ;]  5
6 6 [ et q ' =
u'
2 u
.
cos x
Comme u '  x=cos x , pour tout x∈I, on a : q '  x= .

3
2 sin x−
1
2
j) La fonction r est de la forme cos u où u  x =x − x . Elle est donc
dérivable sur tout intervalle où la fonction polynôme u l'est. C'est-à-dire
I=ℝ. De plus, r ' =−u ' sin u .
Comme u '  x=3 x 2−1 , on en déduit que :
r '  x=−3 x 2−1sin  x 3−x  , x∈I.
k) On remarque que s=−2 sin u où u  x =−5 x −1 . La fonction s est
donc dérivable sur tout intervalle où la dérivabilité de u est assurée. Le
polynôme u est dérivable sur I=ℝ donc s aussi.
On a s ' =−2 u ' cos u .
Comme u '  x=−5 , on en déduit que :
s '  x =−2 −5cos −5 x−1 , x∈I.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
54 Chapitre 4 - DÉRIVATION

−x 5
l) En posant u  x = , on a v =ln u . La fonction v est donc dérivable
x−1
sur tout intervalle I où u est dérivable et u  x 0 .
La fonction rationnelle u est dérivable sur ℝ− {1 } et u  x 0 sur
l'intervalle ]1; 5[ .
On en déduit que la fonction v est dérivable sur l'intervalle I =]1; 5[ .
u' −4
Comme v ' = et u '  x= , alors, pour x∈I, on a :
u  x−12
−4
 x−12 −4
v '  x = = .
−x5 −x 5 x−1
x−1

11. Comment calculer une dérivée


seconde ?

Méthode
On calcule avec la relation f ' '= f ' ' .
f ' ' est la dérivée de f ' .

Exemple
Soit f  x  = ln  x 2−3 définie sur I = [ 2;∞ [ .
Calculer f ' '  x  .

Solution
2
2x
x −30 sur [ 2;∞ [ ; f est donc dérivable sur I et f '  x = .
x 2−3
D'autre part, f ' , fonction rationnelle, est dérivable sur ℝ-{-  3 ;  3 } donc
sur I.

 
D'où, f ' '  x  =  f '  x' =
2x
2
x −3
' = …= 2
−3
 x −3
2 .

12. Comment étudier le signe d'une


dérivée (ou, plus généralement, comment étudier le signe
d'une fonction) ?

Attention ! On ne résout pas systématiquement l'équation f '  x  = 0 !


encore moins f '  x 0 !

Méthode 1
Par déduction, sans aucun calcul.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 55

Exemple
Déterminer le signe des dérivées suivantes :
−4 x
sur ℝ, g '  x = 2 sur ℝ,
2

f '  x=e
−x −9 h '  x= sur
1x 2 −x5
] – ∞ ;5[ et k '  x  = ln 1x 2 sur ℝ.

Solution
- Pour f ' , on sait que e A 0 pour tout A∈ℝ; on a donc f '  x0 sur ℝ.
- Pour g ' , on a x 210 sur ℝ. On en déduit que g '  x  est du signe de
−4 donc g '  x 0 sur ℝ.
- Pour h ' , on remarque que 2 −x50 sur ] – ∞ ;5[ (la racine-carrée d'un nombre
est positif par définition et ici x≠5 ...).
Ce qui implique que h '  x a le même signe que x .
On conclut que h '  x≥0 sur [0 ;5 [ et h '  x0 sur ] – ∞ ;0 ] .
- Pour k ' , comme x 20 pour tout x∈ℝ, on a 1 x 21 ; d'où
ln 1x 2 0 et donc k '  x 0 sur ℝ.

Méthode 2
- Si f '  x=axb , on résout l'équation f '  x=0 .
f '  x est alors du signe de a à droite de la racine et du
signe de −a à gauche.
- Autre possibilité : on résout directement axb0 pour
trouver les valeurs de x pour lesquelles f '  x0 . On en
déduit l'intervalle sur lequel f '  x0 .

Exemple
Étudier le signe de f '  x=−2 x7 sur ℝ.

Solution 1
7
Résolvons l'équation f '  x=0 : f '  x=0 ⇔ −2 x7=0 ⇔ x= .
2
On en déduit le tableau de signe de f ' :

7
x –∞ +∞
2

f '  x + 0 –

]
Remarque : pour déterminer le signe de f '  x  sur −∞;
7
2 ], il suffit de prendre un nombre  sur cet intervalle et

de voir le signe de f '  ; ainsi f ' 0=70 ; d'où le signe +. On procède de même sur l'intervalle [7
2
;∞ :[
f ' 4=−10 . Ce qui donne le signe "-".

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
56 Chapitre 4 - DÉRIVATION

Solution 2
Cherchons les valeurs de x pour lesquelles f '  x0 .
7
On a f '  x0 ⇔ −2 x70 ⇔ x (ne pas oublier de changer le sens de l'inégalité
2
lorsqu'on divise par un nombre négatif).

On conclut directement que f '  x0 sur


7
2 [ [
;∞ et f '  x0 sur

] – ∞; ]7
2
.

Méthode 3
Si f '  x=ax 2bx c , on calcule son discriminant , puis
suivant le signe de , on établie le tableau de variation de
f . Si b=0 ou c=0 on peut se passer du calcul de .

Exemple
Étudier les signes de f '  x = −2 x 3 x −1 sur ℝ,
2

g '  x  = x 2−5 x sur ℝ, h '  x = 4 x 2−1 sur ℝ, k '  x =3 x 27


sur ℝ et m '  x =−4 x1 x−5 sur ℝ.

Solution
- Signe de f ' : résolvons l'équation du second degré −2 x 23 x −1=0 .
1
=10 donc deux solutions : x 1= et x 2=1 .
2
f '  x a le signe de a (ici -2) à l'extérieur des racines et le signe contraire de
a à l'intérieur.
On en déduit que f '  x0 sur – ∞;] ]1
2
∪ [1 ;∞[ et f '  x0 sur

[ ]
1
2
;1 .

- Signe de g ' : inutile ici de calculer . En effet, x 2−5 x=0 ⇔


3
x −2 x 3=0 ⇔ x=0 ou x= .
2
2
g '  x  = x −5 x étant un polynôme du second degré, on peut lui appliquer
la règle de signe des polynômes du second degré (signe de a à l'extérieur…) utilisée
pour f ' .

[ 3
[
On obtient ainsi, f '  x≥0 sur ] – ∞ ;0 ] ∪ ;∞ et g '  x 0 sur
2

[ ]
0;
3
2
.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 57

- Signe de h ' : on se passera encore du calcul de  ; on a 4 x 2−1=0 ⇔


1 −1
2 x−12 x1=0 ⇔ x= ou x= .
2 2

] ] [
On en déduit que h '  x0 sur – ∞;− ∪ ;∞ et h '  x0 sur
1
2 [ 1
2

[ − ;
1 1
2 2 ] .
- Signe de k ' : sans perdre de temps à calculer , il suffit de remarquer que
3 x 70 ∀x∈ℝ.
2

Donc k '  x 0 sur ℝ.


- Signe de m ' : plutôt que de développer m '  x = 2 x−1 x5 pour
l'avoir sous la forme d'un trinôme du second degré et passer par  ou encore
étudier le signe de chaque facteur, on peut noter que m ' est un trinôme du
1
second degré, puis résoudre directement m '  x =0 pour obtenir et -5
2
comme racines en faisant 2 x−12 x1=0 ⇔ 2 x −1=0 ou 2 x 1=0
...
Et grâce aux règles de signe des trinômes du second degré (ici a=−4 ), on
obtient: m '  x 0 sur −5:[ ] 1
2 [ 1
[
et m '  x 0 sur ] – ∞ ;−5 ] ∪ ;∞ .
2
(Le signe de m' peut être déterminé grâce à un tableau de signes).

Méthode 4
On factorise f et on étudie le signe de chaque facteur (à
essayer en présence d'exponentielles).

Exemple
On note f la fonction définie sur l’intervalle ]0 ; +∞[ par :
1
1
f  x = 2 e x .
x
Calculer f '  x et déterminer son signe sur ]0 ; +∞[.

Solution
Comme x≠0, f, produit de fonctions dérivables sur ]0 ; +∞[, est dérivable sur
1 1
−2 x 1 x
]0 ; +∞[. Et pour tout x0 , on a f '  x =...= 3 e − e .
x x4
Pour étudier le signe de f ' , factorisons f '  x :
1 1

−2 1
 
f '  x = e x 3 − 4 = e x
x x
1
−2 x−1
x4 
, pour x0 .

4
On a, pour tout x0 , e 0 , x 0 et −2 x−1=−2 x10.
x

D'où f '  x0 sur ]0 ; +∞[.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
58 Chapitre 4 - DÉRIVATION

Méthode 5
Si f '  x=a cos xb (ou a sin xb ), on résout l'inéquation
a cos xb≥0 (ou a sin xb≥0 ) en s'aidant du cercle
trigonométrique pour déterminer le signe de f ' .

Exemple 1

[ 2 [ par : h =2 tan − cos4  .


Soit h la fonction définie sur 0 ;
Déterminer l'expression de h ' , puis son signe.

Solution
La fonction 
2 [ [
cos  ne s'annule pas sur 0 ;  donc  4
cos 
est

[ [
dérivable sur 0 ;  , de même que h , somme de fonctions dérivables.
2

[ 2 [ , on a h '   = ...= 2−4cossin  .


Pour ∈ 0 ; 2

Déterminons le signe de h ' : pour ∈ [ 0 ; [ , cos 0 ; h '   est donc


 2
2
du signe de 2−4 sin  sur [ 0 ; [ .

2
Pour étudier le signe de 2−4 sin  , résolvons, sur [ 0 ; [ , l'inéquation

2
2−4 sin ≥0 :
On a 2−4 sin ≥0 ⇔ sin ≤
1
2 [ ]
⇔ ∈ 0 ;

6
(on peut le voir sur un cercle

trigonométrique).

On en déduit que h '  0 sur 0 ; [ 6 ] et h '  0 sur [ 6 ; 2 [ .


Exemple 2
Soit la fonction g définie sur [− ; ] par g  x=21−sin x sin x .
Calculer g '  x  et donner son signe sur [− ; ] .

Solution
g est dérivable sur [− ; ] en tant que produit de fonctions dérivables sur
[− ; ] . Pour x ∈ [− ; ] , on a :
g '  x  = 2 [1−sin x ' ×sin x1−sin x sin x ' ]
= 2 [−cos x sin xcos x−cos x sin x ]
= 2 cos x−4 cos x sin x
= 2 cos x 1−2sin x .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 59

Étudions le signe de g' : pour cela, il suffit de déterminer ceux des facteurs
cos x et 1−2sin x .
On a cos x0 sur − ; [  
2 2 ]
et cos x0 sur − ;− [

2


2 ] [ ]
; (on peut le
voir sur un cercle trigonométrique).
1
D'autre part, pour x ∈ [− ; ] , on a 1−2sin x0 ⇔ sin x .
2
1
Or sin x sur I= − ;
2 [ 
6
∪ ] [
5
6 ] 1
; et sin x sur J=
2
 5
;
6 6
. [ ]
On en déduit que 1−2sin x0 sur I et 1 − 2 sin x0 sur J.
Rassemblons les résultats précédents dans un tableau pour terminer l'étude du
signe de g ' :

   5
x – – − 
2 6 2 6
cos x - 0 + + 0 - -
1 − 2sin x + + 0 - - 0 +
Signe de 0 0 0 0
g'(x) - + - + -

Méthode 6
Lorsque f ' est de la forme f '  x=ae x b ,
f '  x=a ln xb , f '  x=a sin xb ou
f '  x=a cos xb (a et b réels), on résout l'inéquation
f '  x0 pour trouver le signe de f ' .

Exemple
Étudier le signe des dérivées suivantes :
a) f '  x=−2 e x 4 , x∈ℝ.
b) g '  x =3 ln x−1 , x ∈ ]0 ;∞ [ .
c) h '  x=−2 sin x −1 , x ∈ ]− ; ] .
d) k '  x =2 cos x− 3 , x ∈ [ 0 ; ] .

Solution
x x
a) Pour x∈ℝ, on a f '  x0 ⇔ −2 e 40 ⇔ e 2 ⇔ xln 2 (on a
appliqué la fonction ln, fonction croissante sur ℝ∗ , pour "neutraliser" l'exponentielle).
On peut donc conclure que f '  x0 sur l'intervalle ]−∞; ln 2 ] et
f '  x0 sur [ln 2;∞ [ .
b) Pour x ∈ ]0 ;∞[ , on a :
1 1
g '  x 0 ⇔ 3 ln x−10 ⇔ ln x ⇔ x e 3
(on a appliqué la fonction
3
exponentielle qui est croissante sur ℝ).

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
60 Chapitre 4 - DÉRIVATION

[ [ ] ]
1 1
D'où, g '  x 0 sur l'intervalle e 3 ;∞ et g '  x 0 sur 0 ;e 3 .
c) Pour x ∈ ]− ;  ] , on a :
h '  x0 ⇔ −2 sin x−10 ⇔ sin x−
1
2
⇔ x∈ −
5 
6
;−
6
. [ ]
On a donc h '  x0 sur l'intervalle −
5 
6
;−
6 [et h '  x0 sur]
] − ;−
5
6 ][

∪ − ; .
6 ]
d) Pour x ∈ [ 0 ; ] , on a :
k '  x 0 ⇔ 2 cos x− 30 ⇔ cos x  ⇔ x ∈ 0 ;
2
3 
6 . [ ]
Ainsi, k '  x 0 sur l'intervalle 0 ;

6 [ ]
et k '  x 0 sur

6
; .
1
[ ]
Remarque : on obtient les solutions des inéquations trigonométriques, sin x− et cos x 
3 , sur le cercle
2 2
trigonométrique.

Méthode 7
On dérive deux ou trois fois f , puis en utilisant les
variations, on déduit les signes (à utiliser lorsque f '  x =a cos x u x  ,
a sin xu  x , ax  b  ecx  d ou si l'énoncé le demande).

Exemple 1
2
Soit f  x  = 2 cos xx 6 définie sur [0 ; ] . Étudier le signe de
f ' sur [0 ; ] .

Solution
La fonction f est dérivable sur [0 ;  ] et f '  x = −2 sin x2 x .
Essayons d'appliquer la méthode précédente: on a −2 sin x2 x≥0 ⇔
sin x x . Impossible d'aller plus loin. Et c'était prévisible : −2 sin x2 x
n'est pas de la forme a sin xb , avec a ,b ∈ℝ.
Pour obtenir a sin xb ou a cos xb , dérivons une deuxième fois la
fonction f :
Pour tout x ∈ [0 ;  ] f ' '  x  =  f '  x' = −2 sin x2 x ' = −2 cos x2 .
La forme a cos xb apparaît enfin et on sait étudier son signe :
−2 cos x20 ⇔ cos x1 .
Or cos x1 ∀ x ∈ ℝ donc ∀ x ∈ [0 ; ] .
Ainsi, f ' '  x 0 sur [0 ; ] . Ce qui veut dire que f ' est croissante sur
[0 ; ] .
Pour tout x ∈ [0 ;  ] , on a 0x . f ' étant croissante sur [0 ; ] , on en
déduit que f ' 0 f '  x f '  ; c'est-à-dire, 0 f '  x2  .
En définitive, nous avons montré que f '  x0 sur [0 ; ] .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 61

Exemple 2
2
x
Soit f  x  = e x − . Déterminer le signe de f '  x pour tout x
2
réel.

Solution
La fonction f est dérivable sur ℝ en tant que somme de fonctions dérivables
sur ℝ et on a, pour tout x∈ℝ, f '  x = e x − x .
Essayons de résoudre f '  x0 :
On a pour x réel, f '  x0 ⇔ e x  x .
x
On ne peut aller plus loin : e  x ne peut être résolue de façon classique.
D'où la nécessité "d'alléger" f '  x . Pour cela, dérivons f ' :
f ' '  x  = e x − 1 , x∈ℝ.
Déterminons le signe de f ' ' : f ' '  x 0 ⇔ e x 1 ⇔ xln 1 ⇔ x0 .
Ce qui signifie que f ' '  x 0 ⇔ x0 .
Établissons le tableau de variation de f ' :

x –∞ 0 +∞
f ' ' x  – 0 +

f ' x
1

1 est le minimum de f ' sur ℝ. Par suite, f '  x1 sur ℝ et donc
f '  x0 pour tout x∈ℝ.

Méthode 8
Lorsque f ' s'écrit comme un produit ou quotient de
plusieurs facteurs, on étudie le signe de chaque facteur et,
si nécessaire, on termine l'étude du signe à l'aide d'un
tableau.

Exemple
Soit la fonction h définie sur ℝ par h t = −2 t t 2 t t−5 .
4 3 2

Déterminer le signe de h ' sur ℝ.

Solution
La fonction h , fonction polynôme, est dérivable sur ℝ et
3 2
h ' t =−8 t 3 t 4 t1 .
Factorisons h ' t  pour pouvoir étudier son signe.
Dans le cas général, pour factoriser un polynôme de degré supérieur ou égal

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
62 Chapitre 4 - DÉRIVATION

à 3, on procède comme suit :


- On trouve une racine évidente (on teste avec 1, -1, 2, -2, 3 ou -3).
- On applique ensuite le résultat suivant : "Si  est une racine d'un polynôme
P, alors P se factorise en P  x = x− où (…) est un polynôme de la
forme ax n cx d de degré inférieur de 1 à celui de P."
Dans le cas de h ' t  = −8 t 33 t 24 t1 qui est un polynôme de degré 3,
on remarque que h ' 1=0 ; ce qui signifie que 1 est une racine de h ' . Par
conséquent, h ' se factorise en h ' t =t−1at 2bt c sur ℝ.
On a
t−1 at 2btc =at 3bt 2ct−at 2−bt−c=at 3b−a t 2 c−bt−c .
D'où
h ' t =t−1at 2 bt c  ⇔ −8 t 3 3 t 24 t1=at 3b−at 2c−bt−c .

{
a=−8

{
a=−8
b−a=3
Par identification des coefficients, on obtient : ⇔ b=−5 .
c−b=4
c=−1
−c=1
On peut écrire que pour tout t ∈ ℝ , h ' t  = t−1−8 t 2−5 t−1 .
Étudions les signes des facteurs t−1 et −8 t 2−5 t−1 .
On a t−10 ⇔ t0 .
D'autre part, −8 t 2−5 t−1 a pour discriminant
=−52 −4×−8×−1=−7 .
0 ; d'après les règles de signe des trinômes du second degré,
−8 t 2−5 t−1 a le signe de a=−8 .
On a donc −8 t 2−5 t−10 sur ℝ.
Le tableau suivant, résumé des deux études de signe précédentes, permet de
déterminer le signe de h ' :

t –∞ 1 +∞
t–1 - 0 +
2
−8t −5 t−1 - -
h ' t  + 0 -

13. Comment déterminer le sens de


variation d'une fonction f sur un
intervalle I ?

Méthode 1
- On explique pourquoi f est dérivable sur I.
- On calcule f '  x .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 63

- On étudie le signe de f ' sur I.


- On en déduit le sens de variation de f ou on établit, si
cela est explicitement demandé ou si cela s'avère
nécessaire, son tableau de variation.

Exemple
Déterminer le sens de variation de la fonction f définie sur ℝ par
f  x  = 5−2 x2 .

Solution
f , fonction polynôme, est dérivable sur ℝ et
f '  x = 2 −25−2 x  = 8 x−20 .
5
Étudions le signe de 8 x−20 : pour x ∈ ℝ , 8 x−200 ⇔ x .
2
On a donc f '  x0 sur
[ 5
2 [
;∞ et f '  x0 sur – ∞;
5 .
2 ] ]
Du signe de f ' , on déduit que la fonction f est croissante sur
[ 5
2 [
;∞ et

décroissante sur – ∞; ] 5
2 ]
.
Attention ! Déterminer le sens de variation d'une fonction ne veut pas dire établir obligatoirement son tableau de
−e−x− 1
variation. Si par exemple f '  x  = , on déduit que f '  x 0 sur ℝ et donc que f est strictement
x2
croissante sur ℝ. Par contre, s'il est explicitement demandé de donner le tableau de variation de f, dans ce cas, on n'a
pas le choix, on le fait.

Méthode 2
On écrit f comme la composée de fonctions et on utilise
les règles de variation d'une fonction composée (si u et v ont
le même sens de variation alors u °v est croissante, si u et v ont des sens de
variations contraires alors u °v décroissante).

Exemple
Déterminer le sens de variation de la fonction f définie sur ℝ par
f  x  = 5−2 x2 .

Solution
La fonction f peut s'écrire f =u ° v avec u  x =x 2 et v  x=5−2 x .
La fonction carrée u est croissante sur [0 ;∞[ et décroissante sur
]−∞; 0 ] .
v, fonction affine, est décroissante sur ℝ (en général, une fonction affine f x =axb est
croissante sur ℝ si a0 et décroissante sur ℝ si a0 ).
On en déduit que f est croissante (u et v décroissantes) sur l'intervalle I tel que
5
v  x ∈ ] – ∞ ;0 ] ⇔ 5−2 x0 ⇔ x .
2

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
64 Chapitre 4 - DÉRIVATION

La fonction f est donc croissante sur


5
2
;∞ . [ [
De la même façon, on prouve que f est décroissante (u croissante et v décroissante) sur

]– ∞;
5
2
. ]
Remarque : attention à la détermination des intervalles de variations de f !

Méthode 3
On utilise la définition de la croissance ou de la
décroissance (à n'utiliser que si exigée).

Exemple
Déterminer le sens de variation de la fonction f définie sur ℝ par
f  x  = 5−2 x2 .

Solution
Soit x , y ∈ℝ tel que x y . Comparons f  x  et f  y  , c'est-à-dire
2 2
5−2 x et 5−2 y  .
Or pour comparer le carrée de deux nombres il faut qu'ils soient tous deux
positifs ou tous deux négatifs. Ici, il faut donc qu'on ait 5−2 x≥0 et
5 5
5−2 y0 c'est-à-dire x et y .
2 2
5
Considérerons donc deux réels x , y ∈ ;∞ tels que x y .
2 [ [
On a x y ⇔ −2 x−2 y ⇔ 5−2 x5−2 y .
2
Comme 5−2 x≥0 et 5−2 y0 et la fonction x x est croissante sur
ℝ , c'est-à-dire si 0A B alors A2 B2 , on en déduit que
5−2 x2 > 5−2 y 2 .
Par conséquent, f est décroissante sur
5
2
;∞ . [ [
En procédant de la même façon, on montre que f est croissante sur

]– ∞;
5
2 ]
.

Méthode 4
On écrit f comme la somme de deux fonctions qui ont le
même sens de variation sur I et on en déduit que f a le
même sens de variation sur I.

Exemple 1
Déterminer sur ] – ∞ ;0 ] le sens de variation de la fonction f  x  =
5−2 x2 .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 65

Solution
Écrivons f comme la somme de deux fonctions :
On a f  x  = 25−20 x4 x 2 ; d'où f =uv avec u  x  = 25−20 x et
v  x = 4 x 2 .
u, fonction affine de coefficient directeur négatif, est décroissante sur ℝ et v
qui a une dérivée v '  x =8 x négative sur ℝ− , est décroissante sur
] – ∞ ;0 ] .
On en déduit que f est décroissante sur ] – ∞ ;0 ] .
Remarque : cette méthode ne permet pas de déterminer les variations de f sur ℝ en entier car sur ℝ , u est
décroissante et v croissante.

Exemple 2
Soit f  x  = x 3  x définie sur I = [0 ;∞[ .
Déterminer le sens de variation de f sur I .

Solution
On a f =uv avec = u  x  = x 3 et v  x =  x .
La fonction cube u est croissante sur I et la fonction racine-carrée v est
croissante sur I . On en déduit que f est croissante sur I.

14. Comment montrer qu'une fonction f


est encadrée par deux autres sur un
intervalle donné
(c'est-à-dire g  xf x h x  sur I) ?

Méthode
- Pour x ∈ I , on pose :  x= f  x− g  x  et
  x = f  x −h  x .
- On détermine le sens de variation de  et de  pour
montrer que  x0 et   x 0 sur I .

Exemple
x2
Montrer que pour tout x0 , on a x− ln1 x x .
2

Solution
Remarquons que pour tout x0 , on a :
2 2
x x
x− ln 1 x x ⇔ ln 1x x− et ln 1x x
2 2
x2
⇔ ln 1x −x ≥0 et ln 1x −x0 .
2

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
66 Chapitre 4 - DÉRIVATION

2
x
Posons donc, pour tout x ∈ I = [0 ;∞[ ,  x = ln 1x −x et
2
  x  = ln 1x −x et étudions leur sens de variation pour montrer que
 x0 et   x 0 .
Pour tout x ∈ I , 1 x0 ; la fonction x ln 1x  est donc dérivable
sur I.  étant la somme de deux fonctions dérivables sur I l'est aussi sur I et
2
1
'  x  = −1 x = x .
1x 1x
Comme x0 , 1 x0 et x 2≥0 . On en déduit que '  x ≥0 sur I et
donc que  est croissante sur I.
Pour tout x ∈ I , on a x0 . La croissance de  sur I entraîne  x0
2
0
⇔  xln10−0 ⇔  x0 .
2
La première inégalité est ainsi démontrée.
On procède de la même façon pour la deuxième inégalité:  est dérivable sur
1 −x
I et '  x = −1 = .
1x 1x
x0 donne 1 x0 et −x0 . On en déduit que  '  x≤0 et donc que 
est décroissante sur I.
Pour tout x ∈ I , on a x0 .  décroissante sur I donne   x  0 ⇔
  x ln 10−0 ⇔   x 0 .
La deuxième inégalité est aussi vraie.
x2
On conclut que pour tout x0 , on a bien x− ln1 x x .
2

15. Comment montrer qu'une fonction f


est constante sur un intervalle I ?

Méthode
On montre que f est dérivable sur I et que pour tout
x ∈ I , f '  x=0 .

16. Comment déterminer une équation de


la tangente à Cf au point d'abscisse a ?

Méthode 1
On utilise la relation y= f ' a  x−a  f a  .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 67

Exemple
h est la fonction définie sur ℝ par h  x  = −2 x 2−13 . Déterminer
une équation de la droite  tangente à C h , la courbe représentative
de h, au point d'abscisse -1.

Solution
On sait qu'une équation de  est de la forme y=h' a x −a h a .
Ici, a vaut -1. D'où  a pour équation : y=h' −1 x−−1h −1 .
Calculons h −1 et h ' −1 : on a h −1 = −2−12 −13 = −27 .
Pour pouvoir calculer h ' −1 , déterminons h '  x .
La fonction h, fonction polynôme, est dérivable sur ℝ et est de la forme u 3
avec u  x  = −2 x 2−1 . On a donc h '  x = 3 u '  x u 2  x  =…=
−12 x −2 x 2−12 et h ' −1 = 108.
On obtient comme équation de  : y=h' −1 x−−1h −1
y=108 x1−27
y=108 x81 .

Méthode 2
La tangente étant une droite, on peut, si l'énoncé le permet,
déterminer son équation comme en classe de seconde, c'est-
y B− y A
à-dire calculer son coefficient directeur m= , puis
x B−x A
déterminer l'ordonnée à l'origine p : dans l'équation de la
tangente y=mx p , on remplace x et y par les
coordonnées d'un point quelconque de la tangente et m par
sa valeur.

17. Comment montrer qu'il existe une ou


des tangentes à Cf passant par un point
A x A ; y A  du plan ?

Méthode
On écrit que si une telle droite existe, elle sera tangente à
C f en un point d'abscisse a (à déterminer) et aura pour
équation: y= f ' a  x−a  f a  .
Comme le point A x A ; y A appartient à cette droite, en
remplaçant ses coordonnées dans l'équation précédente, on
obtient l'équation: y A= f ' a x A−a f a que l'on
résout pour trouver la ou les valeurs de a.

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
68 Chapitre 4 - DÉRIVATION

Exemple
x
e
Soit la fonction f définie sur ℝ-{1} par f  x  = et C f sa
1x
courbe représentative.
Montrer qu'il existe exactement deux droites tangentes à C f qui
passent par le point O(0;0).

Solution
Si une telle droite existe, elle sera tangente à C f en un point d'abscisse a et
aura pour équation: y= f ' a  x−a  f a  .
Comme O(0;0) est un point de cette droite, ses coordonnées vérifient
l'équation précédente. On obtient ainsi : 0= f '  a0−a  f a  .
x
xe
f étant dérivable sur ℝ-{-1}, on a f '  x = .
1 x2
ae a ea
Donc 0= f '  a0−a  f a  ⇔ −a =0
1a2 1a
−a2 e aea ae a
⇔ =0
1a2
⇔ e a −a 2a1 = 0 avec a ≠−1 .
⇔ −a 2a1=0 , a ≠−1 (car e 0 ).
a

En résolvant cette dernière équation (trinôme du second degré) par le calcul de son
−1  5 −1− 5
discriminant , on obtient deux racines et qui peuvent
−2 −2
1− 5 1 5
s'écrire et .
−2 2
Nous avons trouvé deux valeurs de a , abscisses des points où C f admet des
tangentes passant par le point O.
En conclusion, il existe deux tangentes à C f passant par l'origine O, l'une au
1− 5 1 5
point d'abscisse et l'autre au point d'abscisse .
−2 2

18. Comment montrer qu'il existe une ou


des droites tangentes à Cf parallèles à une
droite (D) donnée d'équation y=mx+p ?

Méthode
- On écrit qu'une droite tangente à C f en un point
d'abscisse a a pour coefficient directeur f ' a . Cette
tangente, parallèle à  D , a le même coefficient directeur
que (D) ; c'est-à-dire : f ' a=m .

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
Chapitre 4 - DÉRIVATION 69

- On résout l'équation obtenue pour trouver la ou les


valeurs de a.

Exemple
3 2
 x 2 x 
Soit f  x  = définie sur ℝ -{-1;1}.
 x 2−1
Déterminé l'abscisse des points de la courbe C f où la tangente est
parallèle à la droite D: y=x 2 (la question peut être formulée autrement: « Montrer
qu'il existe des droites tangentes à C f parallèles à la droite D d'équation: y =x 2 . » En effet,
montrer l'existence d'une droite tangente à une courbe revient au même que de trouver l'abscisse a du
point où cette droite est tangente à la courbe).

Solution
Soit T une tangente à C f en un point d'abscisse a . T a pour coefficient
directeur f ' a . D'autre part, comme T est parallèle à D dont le coefficient
directeur est 1, on a f ' a = 1.
f , fonction rationnelle, est dérivable sur ℝ-{-1;1} et
x 4−3 x 2−4 x
f '  x =...= .
 x 2−12
a 4−3 a 2 −4 a
On a donc f ' a =1⇔ =1
a 2−12
⇔ a 4 −3 a 2−4 a = a 4 −2 a 21 avec a≠-1 et 1.
⇔ a 24 a1 = 0, avec a≠-1 et 1.
Après calcul du discriminant =12 de cette équation du second degré, on
−4 12 −4− 12
obtient : a= ou ; ce qui, après simplification, nous
2 2
donne a=−2 3 ou a=−2− 3 .
On peut conclure que C f admet des tangentes parallèles à D aux points
d'abscisses −2 3 et −2− 3 .

19. Comment étudier la position de Cf par


rapport à une tangente T d'équation
y=mx+p ?

Méthode
- On calcule f x − y .
- On étudie le signe du résultat obtenu.
- On conclut que C f est au-dessus de T sur l'intervalle où
f x − y0 et en dessous de T sur l'intervalle où f x − y0
(voir méthode étude position asymptote oblique : ch2-c8).

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr
70 Chapitre 4 - DÉRIVATION

20. Comment calculer la dérivée d'une


fonction définie à l'aide de la valeur
absolue ?

Méthode
On écrit la fonction sans la valeur absolue en utilisant le
résultat suivant : ∣∣ = {  si 0
− si  0
, puis on la dérive
normalement.

Exemple
Calculer f '  x où f  x  = cos x∣−3 x 24 x−1∣ .

Solution
Occupons-nous de la valeur absolue.
∣−3 x 4 x−1∣ =
2
{ −3 x 24 x−1 si −3 x 24 x−10
−−3 x 24 x−1 si −3 x 24 x−10
.

On détermine le signe de −3 x 24 x−1 soit par le calcul de son


discriminant, soit en remarquant que 1 en est une racine évidente. Par suite :

{
1
−3 x 2 4 x−1 si x1
3
∣−3 x 24 x−1∣ = 1
.
2
3 x −4 x1 si x ou x1
3
On peut donc écrire l'expression de f de façon explicite :

{
1
cos x−3 x 24 x−1 si x 1
3
f x = .
2 1
cos x3 x −4 x1 si x ou x1
3

{
1
−sin x −6 x4 , si x1
3
Par conséquent, f '  x = .
1
−sin x6 x−4 , si x ou x1
3

www.salutmaths.com www.devenirbonenmaths.fr

Vous aimerez peut-être aussi