Vous êtes sur la page 1sur 38

Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

Chapitre IV : Approvisionnements en énergie électrique

I- Généralités sur les réseaux électriques

1- Définition d’un réseau électrique


Un réseau électrique est un ensemble d'infrastructures permettant d'acheminer
l'énergie électrique des centres de production vers les consommateurs d'électricité.
Il est constitué de lignes électriques exploitées à différents niveaux de tension, connectées
entre elles dans des postes électriques. Les postes électriques permettent de répartir
l'électricité et de la faire passer d'une tension à l'autre grâce aux transformateurs.
Un réseau électrique doit aussi assurer la gestion dynamique de l'ensemble production
- transport - consommation, mettant en œuvre des réglages ayant pour but d'assurer la stabilité
de l'ensemble.
NB : Les tensions indiquées sont des tensions efficaces.

2- Structure des réseaux électriques


Les réseaux électriques peuvent être organisés selon plusieurs types de structures
exposées ci-dessous :

a- Structure maillée :
Les postes électriques sont reliés entre eux par de nombreuses lignes électriques,
apportant une grande sécurité d'alimentation.

b- Structure radiale ou bouclée


Les postes rouges représentent les apports d'énergie : la sécurité d'alimentation, bien
qu'inférieure à celle de la structure maillée, reste élevée.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

c- structure arborescente
Le poste rouge représente l’apport d'énergie : la sécurité d'alimentation est faible
puisqu'un défaut sur la ligne ou sur le poste rouge coupe l'ensemble des clients en aval

3- Différents types des réseaux


Chaque type de structure possède des spécificités et des modes d'exploitation très
différents. Les grands réseaux d'énergie utilisent tous ces types de structure. Dans les niveaux
de tension les plus élevés, on utilise la structure maillée : c'est le réseau de transport. Dans
les niveaux de tension inférieurs, la structure bouclée est utilisée en parallèle de la structure
maillée : c'est le réseau de répartition. Enfin, pour les plus bas niveaux de tension, la
structure arborescente est quasiment exclusivement utilisée : c'est le réseau de distribution.

a- Le réseau de transport
Les réseaux de transport sont à haute tension (HTB) (de 50 kV à 400 kV) et ont pour
but de transporter l'énergie des grands centres de production vers les régions consommatrices
d'électricité. Les grandes puissances transitées imposent des lignes électriques de forte
capacité de transit, ainsi qu'une structure maillée (ou interconnectée). Les réseaux maillés
garantissent une très bonne sécurité d'alimentation, car la perte de n'importe quel élément
(ligne électrique, transformateur ou groupe de production) n'entraîne aucune coupure
d'électricité si l'exploitant du réseau de transport respecte la règle dite du "N-1" (possibilité de
perdre n'importe quel élément du réseau sans conséquences inacceptables pour les
consommateurs).

b- Le réseau de répartition
Les réseaux de répartition sont à haute tension (de l'ordre de 30 à 150 kV) et ont pour
but d'assurer à l'échelle régionale la fourniture d'électricité. L'énergie y est injectée
essentiellement par le réseau de transport via des transformateurs, mais également par des
centrales électriques de moyennes puissances (inférieures à environ 100 MW). Les réseaux de
répartition sont distribués de manière assez homogène sur le territoire d'une région. Ils ont une
structure à la fois maillée et bouclée suivant les régions considérées.
Contrairement aux réseaux de transport qui sont toujours bouclés (afin de pouvoir
assurer un secours immédiat en N-1), les réseaux de répartition peuvent être exploités bouclés
ou débouclés selon les transits sur le réseau (débouclé signifie qu'un disjoncteur est ouvert sur
l'artère, limitant ainsi les capacités de secours en N-1). Les problèmes de report de charge se
posent également pour le réseau de répartition, sa conduite est donc assurée en coordination

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

avec celle du réseau de transport et nécessite également des moyens de simulation en temps
réel.

c- Le réseau de distribution
Les réseaux de distribution ont pour but d'alimenter l'ensemble des consommateurs. Il
existe deux sous niveaux de tension :
- les réseaux moyenne tension (anciennement MT devenu HTA de 3 à
50 kV)
- les réseaux basse tension (anciennement BT devenu BTB de 110 à 600
V), sur lesquels sont raccordés les utilisateurs domestiques.
Contrairement aux réseaux de transport et répartition, les réseaux de distribution
présentent une grande diversité de solutions techniques à la fois selon les pays concernés,
ainsi que selon la densité de population.
Les réseaux à moyenne tension (MT) ont de façon très majoritaire une structure
arborescente, qui autorise des protections simples et peu coûteuses : à partir d'un poste source
(lui-même alimenté par le réseau de répartition), l'électricité parcourt une artère (ou ossature)
sur laquelle sont reliées directement des branches de dérivation au bout desquelles se trouvent
les postes MT/BT de distribution publique, qui alimentent les réseaux basse tension (BT) sur
lesquels sont raccordés les plus petits consommateurs. La structure arborescente de ces
réseaux implique qu'un défaut sur une ligne électrique MT entrainera forcément la coupure
des clients alimentés par cette ligne, même si des possibilités de secours plus ou moins
rapides existent.

Les ossatures des réseaux à moyenne tension (MT) Afrique Centrale ne sont
constituées que des 3 phases, alors qu'en Amérique du Nord le fil de neutre est également
distribué (3 phases + 1 neutre). Les dérivations MT quant à elles peuvent être constituées de 1
fil (cas de l'Australie où le retour de courant s'effectue par la terre) à 4 fils (cas des États-
Unis), ou encore systématiquement 3 fils (les 3 phases) comme le réseau du Congo
Brazzaville.

Les réseaux MT aériens sont majoritaires en zone rurale, où la structure arborescente


prédomine largement. Par contre en zone urbaine les contraintes d'encombrement, d'esthétique
et de sécurité conduisent à une utilisation massive des câbles souterrains. Les réseaux
souterrains étant soumis potentiellement à de longues indisponibilités en cas d'avarie
(plusieurs dizaines d'heures), il est fait appel à des structures en double dérivation ou à des
structures radiales débouclées munies d'appareils automatiques de réalimentation, permettant
une meilleure sécurité d'alimentation.

Les réseaux BT résultent de la structure des réseaux MT : en Amérique du Nord les


réseaux monophasés sont courants (1 neutre + 1 phase), tandis qu'en Afrique Centrale et en
Europe la distribution triphasée avec fil de neutre est très majoritaire (1 neutre + 3 phases). La
structure arborescente est là aussi de loin la plus répandue, car elle est à la fois simple, bon
marché, et permet une exploitation facile.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

4- Constitution des réseaux électriques


Le réseau électrique est constitué non seulement de matériel haute tension (dit matériel de
puissance), mais également de nombreuses fonctions périphériques telles que la télé-conduite
ou le système de protection.

Matériels de puissance
Les lignes électriques relient les postes entre eux. À l'intérieur d'un poste, on trouve
pour chaque niveau de tension un jeu de barre qui relie les départs lignes et les départs
transformateurs.

Les lignes électriques


Les lignes électriques assurent la fonction « transport de l'énergie » sur les longues
distances. Elles sont constituées de 3 phases, et chaque phase peut être constituée d'un
faisceau de plusieurs conducteurs (de 1 à 4) espacés de quelques centimètres afin de limiter
l'effet couronne qui entraîne des pertes en lignes, différentes des pertes Joule. L'ensemble de
ces 3 phases électriques constitue un terne.
Un pylône électrique peut supporter plusieurs ternes : en Afrique Centrale jamais plus
de 4 ternes. Les pylônes sont tous soigneusement reliés à la terre par un réseau de terre
efficace. Les pylônes supportent les conducteurs par des isolateurs en verre ou en porcelaine
qui résistent aux tensions élevées des lignes électriques. Généralement la longueur d'un
isolateur dépend directement de la tension de la ligne électrique qu'il supporte. Les isolateurs
sont toujours munis d'éclateurs qui sont constitués de deux pointes métalliques se faisant face.
Leur distance est suffisante pour qu'en régime normal la tenue de tension puisse être garantie.
Leur utilité apparait lorsque la foudre frappe la ligne électrique : un arc électrique va alors
s'établir au niveau de l'éclateur qui contournera l'isolateur. S'il n'y avait pas d'éclateur, la
surtension entre le pylône et la ligne électrique foudroyée détruirait systématiquement
l'isolateur.

Un câble de garde, constitué d'un seul conducteur, surplombe parfois les lignes
électriques. Il est attaché directement au pylône, et ne transporte aucune énergie : il est relié
au réseau de terre et son but est d'attirer la foudre afin qu'elle ne frappe pas les 3 phases de la
ligne, évitant ainsi les "creux de tension" perturbant les clients. Au centre du câble de garde
on place parfois un câble fibre optique qui sert à la communication de l'exploitant. Si on
décide d'installer la fibre optique sur un câble de garde déjà existant, on utilise alors un robot
qui viendra enrouler en spirale la fibre optique autour du câble de garde.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

Les transformateurs de puissances


On trouve sur les réseaux électriques deux types de transformateurs de puissance:
les autotransformateurs qui n'ont pas d'isolement entre le primaire
et le secondaire. Ils ont un rapport de transformation fixe quand ils
sont en service, mais qui peut être changé si l'autotransformateur
est mis hors service.
les transformateurs avec régleurs en charge sont capables de
changer leur rapport de transformation quand ils sont en service.
Ils sont utilisés pour maintenir une tension constante au secondaire
(la tension la plus basse) et jouent un rôle important dans le
maintien de la tension.
Les transformateurs étant des matériels particulièrement coûteux, leur protection est
assurée par différents mécanismes redondants.

Transformateur de puissance

Schéma unifilaire d’un réseau électrique

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

II- Réseau de transport et de distribution

L’énergie produite par les différents sites de production doit être acheminée sur tout le
territoire.

Cet acheminement est réalisé par des lignes aériennes ou souterraines.

Les générateurs des centrales électriques fournissent généralement une tension


comprise entre 5 et 20 kV. Cette tension est élevée jusqu’ à une valeur de 400kV selon le
pays dans lequel on se trouve afin d’être transportée vers les centres de répartition
(dispatching) puis vers les lieux d’utilisation par les réseaux de transport et de distribution de
l’énergie électrique. Les quatre fonctions réalisées par le réseau pour acheminer l’énergie dans
tout le pays sont résumées dans la ci-dessous.

Production Transport Répartition Distribution

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

1- Les différentes tensions


Le réseau électrique est divisé en lignes Haute Tension de catégorie A et B et Basse
Tension de catégorie A et B dont le niveau de tension est résumé par le tableau ci-dessus.

Tension
Type de ligne Domaine Abréviation Usage
alternative
Très Haute U>50 kV Transport d’énergie
Haute tension
Tension HTB (225kV ou électrique à longue distance
B
(THT) 400kV) et international
Transport d’énergie
Haute
Haute tension U>50 kV électrique distant, Industries
Tension HTB
B (63kV ou 90kV) lourdes, Transport
(HT)
ferroviaire
Transport et distribution
Moyenne 1000V<U≤50kV
Haute tension d’énergie électrique en
Tension HTA (225 kV ou
A local : industries, PME,
(MT) 400kV)
services, commerces
Basse 500V<U≤1000V Distribution d’énergie
Basse tension B BTB
Tension (BT) (690V) électrique : industrie
50V<U≤500V Distribution d’énergie
Basse
Basse tension A BTA (230V, 400V) électrique : maisons,
Tension (BT)
artisans ;

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

2- Structure des réseaux de transport et de distribution


Le réseau public de transport d’électricité en Afrique Centrale, comme nous l’avions
vu plus haut comprend l’ensemble des lignes électriques à haute et très haute tension et les
postes de transformation qui relient les centrales de production d’électricité, les réseaux de
distribution, certains sites industriels et les réseaux électriques des pays voisins. La conduite
du réseau de transport est assurée par les sociétés de production d’énergie des différents pays
de la sous région. Ces sociétés ont pour devoir de faire parvenir de l’énergie électrique chez
les clients en respectant au mieux la continuité de service et le coût. Pour cela, différentes
structures de réseau existent.

a- Structure simple dérivation

Ce réseau est aussi appelé réseau en antenne

- Principe

Dans ce type de réseau, tous les postes de distribution sont reliés à la même ligne
d’alimentation.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

- Utilisation
Cette structure est utilisée pour l’alimentation des usagers en milieu rural par la ligne
aérienne.
Avantage : simple à mettre en place et économique.
Inconvénient : lorsqu’un défaut intervient sur la ligne de distribution, les postes de
distributions placés en aval ne sont plus alimentés.

Illustration pratique :

Une arrivée HTA circule à travers 2 interrupteurs normalement fermés en


fonctionnement « normal » permet l’alimentation d’un transformateur HTA/BT.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

b- Structure double dérivation


- Principe

Dans ce type de réseau, les postes de distribution sont reliés à deux lignes
d’alimentation (mais alimentés par une seule). Lorsqu’un défaut apparaît sur la ligne
d’alimentation, les postes de distribution placés en aval du défaut sont alimentés
manuellement ou automatique par l’autre ligne.

- Utilisation
Cette structure est utilisée pour l’alimentation des réseaux de distribution publics des
grandes agglomérations

Avantage : bonne continuité de service

Inconvénient : solution plus coûteuse qu’en réseau simple dérivation.

Illustration pratique :

Les deux arrivées HTA sont mises en parallèle ou sont issues de postes source
différents. La branche(N) alimente le réseau en mode normal : un verrouillage entre appareil

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

de protection empêche le fonctionnement simultané des deux branches HTA. La branche


secours (S) prend le relais en cas de coupure d’alimentation de la branche (N).

c- Structure à coupure d’artère


Ce réseau est aussi appelé réseau bouclé

- Principe

Dans ce type de réseau, les postes de distribution sont reliés à deux lignes
d’alimentation (mais alimentés par une seule). Lorsqu’un défaut apparaît sur la ligne
d’alimentation, les postes de distribution placés en aval du défaut sont alimentés
manuellement ou automatiquement par l’autre ligne.

Lors d’un défaut sur la ligne d’alimentation, le poste de distribution concerné est isolé
par l’ouverture des deux interrupteurs-sectionneurs placés en amont et aval du défaut. Les
postes de distributions non alimentés suite au défaut peuvent l’être à nouveau par l’autre côté
de la boucle.

- Utilisation
Cette structure est utilisée pour l’alimentation des réseaux de distribution publics en
milieu urbain et en ligne souterraine.

Avantage : bonne continuité de service.

Inconvénient : solution plus couteuse qu’en réseau simple dérivation.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

Illustration pratique :

Les 3 transformateurs raccordés sur une boucle toujours ouverte en un point peuvent
être alimentés indifféremment par les 2 départs HTA 1 ou 2 mais jamais par les 2 sources
simultanément. Les départs 1 et 2 sont protégées chacun par un disjoncteur qui sont non
représentés. En cas de problème sur un tronçon, le disjoncteur de protection coupe la demi
boucle en défaut et après avoir localisé le défaut, on bascule les interrupteurs de manière à
alimenter les circuits sur la source qui reste en fonctionnement : si la liaison A est en défaut, il
suffit d’ouvrir les appareils J pour isoler le défaut et de fermer les appareils K pour alimenter
T2 par HT2.

Note : les manœuvres sur les appareils situés dans la boucle ne peuvent être effectués que par
le fournisseur d’énergie. Le basculement des interrupteurs peut être télécommandé.

3- Choix de matériel en HTA


L’appareillage et les conducteurs qui sont mis en œuvre en HTA et en HTB sont plus
volumineux qu’en BT car pour garantir un isolement satisfaisant en HTA ou en HTB il faut :

Augmenter l’épaisseur des isolants au niveau des conducteurs :


(photos ci-contre)

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

Eloigner les parties actives mises sous


tension dans les appareils en utilisant la
propriété isolante de l’air (un millimètre
d’air « claque » sous 3600V) : ici l’arc
électrique (500kV) apparait lors de
l’ouverture d’un sectionneur: Erreur de
manœuvre, le Pouvoir de Coupure d’un
sectionneur est pratiquement nul car les
pôles sont dépourvus de dispositif
d’extinction de l’arc.

Utiliser des gaz dont les propriétés diélectriques (isolantes) sont


supérieures à celle de l’air pour souffler l’arc provoqué par un
court-circuit dans un disjoncteur: l’hexafluorure de souffre
(SF6)1.Cette option est intéressante (obligatoire si U > 36kV)
car elle a pour conséquence de réduire l’encombrement et le
poids des appareils et donc leur coût : les appareils contenant du
SF6 sont étanches, le SF6 est incolore et inodore : interrupteur
étanche à coupure dans le SF6 (36kV) ci-contre.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

4- Alimentation d’un poste de transformation :

a- Généralité sur les postes électriques


Un poste électrique est donc un élément du réseau électrique servant à la fois à la
transmission et à la distribution d'électricité. Il permet d'élever la tension électrique pour sa
transmission, puis de la redescendre en vue de sa consommation par les utilisateurs
(particuliers ou industriels). Les postes électriques se trouvent donc aux extrémités des lignes
de transmission ou de distribution.

1- Fonctions des postes électriques


Les postes électriques ont 3 fonctions principales :
- le raccordement d'un tiers au réseau d'électricité (aussi bien
consommateur que producteur type centrale nucléaire) ;
- l'interconnexion entre les différentes lignes électriques (assurer la
répartition de l'électricité entre les différentes lignes issues du poste) ;
- la transformation de l'énergie en différents niveaux de tension.
2- Technologie des postes électriques
Il existe deux technologies principales pour les postes électriques haute tension :
- La technologie isolée dans l'air, dite aussi conventionnelle. Dans ce cas,
les conductrices électriques hautes tensions sont séparées par une
distance d'air qui en assure l'isolation. Ces postes peuvent être réalisés
en extérieur, ou bien en bâtiment. Cette variante permet de réduire les
dimensions du poste, les équipements haute-tension, notamment les
isolateurs, étant à l'abri des intempéries et de la pollution.

- La technologie à isolation gazeuse, dite aussi blindée. Dans ce cas, les


conducteurs électriques sont encapsulés dans une enveloppe métallique
remplie d'un gaz, l'hexafluorure de soufre (SF6), dont les propriétés
diélectriques très supérieures à celles de l'air permettent de réduire les
distances d'isolation.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

La technologie dite blindée possède des avantages techniques par rapport à la


technologie dite conventionnelle : compacité, fiabilité, maintenance réduite. Cependant son
coût de fabrication représente un investissement supérieur à celui de la technologie
conventionnelle. Une analyse du coût du cycle de vie, en intégrant les aspects de coût du
terrain, investissement, fiabilité, maintenance (détection de fuite) et finalement recyclage du
gaz SF6 et démantèlement peut montrer qu'elle est finalement au global moins chère. Mais les
conclusions de ce genre d'analyse sont fortement dépendantes du coût du terrain à l'endroit où
le poste est implanté.

3- Différents types de postes électriques


Postes de sortie de centrale :
- le but de ces postes est de raccorder une centrale de production de
l'énergie au réseau Postes d'interconnexion : le but est d'interconnecter
plusieurs lignes électriques ;
- Postes élévateurs : le but est de monter le niveau de tension, à l'aide
d'un transformateur ;
- Postes de distribution : le but est d'abaisser le niveau de tension pour
distribuer l'énergie électrique aux clients résidentiels ou industriels.

L'aspect des postes électriques varie fortement suivant leurs fonctions. Les postes
peuvent être en surface à l'intérieur d'une enceinte, souterrains, dans des bâtiments qu'ils
desservent.

4- Les différents éléments

On distingue parfois les éléments d'un poste en "éléments primaires" (les équipements
haute tension) et "éléments secondaires" (équipements basse tension)

Parmi les équipements primaires, on peut citer :

o Transformateur électrique
o Autotransformateur électrique
o Disjoncteur à haute tension
o Sectionneur
o Sectionneur de mise à la terre

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

o Parafoudre
o Transformateur de courant
o Transformateur de tension
o Combiné de mesure (courant + tension)
o jeu de barres
o Batterie de condensateurs
o Parmi les éléments secondaires on peut citer :
o relais de protection,
o équipements de surveillance,
o équipements de contrôle,
o système de téléconduite
o comptage d'énergie
o alimentations auxiliaires
o équipements de télécommunication
o consignateur d'état

Les problèmes engendrés


L'implantation d'un poste électrique est loin de poser les problèmes environnementaux
suscités par l'implantation d'une centrale électrique ou d'une ligne à haute tension.
Les problèmes engendrés sont essentiellement :
- L'esthétique : les postes électriques utilisant une technologie à isolation
dans l'air sont fortement déconseillés en zone urbaine de par la surface
nécessaire pour implanter les différentes parties qui doivent être isolées
entre elles et pour des raisons de sécurité. On préférera des postes à
isolation gazeuse installés en bâtiment solution idéale en zone urbaine
voir en ville en sous sol, sinon en espace ouvert la surface est réduite
au maximum (4 à 6 fois moins que pour un isolement en technologie
en espace libre).
- Les nuisances sonores : les phénomènes de striction dans les
transformateurs engendrent un bruit continu ainsi que le bruit des
ventilateurs pour les transformateurs de fortes puissances pouvant être
gênant pour le voisinage.
- Les nuisances magnétiques : chaque site doit faire l'objet d'une étude
de réduction des champs électromagnétiques résultant des fuites des
circuits magnétiques.
- Les effets de ces fuites sont visibles sur les télévisions ou écrans de PC
à tube par une légère danse de l'image. Elles doivent toujours être
inférieures aux normes 25 μT pour être sans effet sur la santé.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

b- Les Postes HTA/BT


Dès que la puissance demandée atteint 50 kVA, les entreprises industrielles ou
tertiaires sont alimentées en haute tension 20 kV (HTA). L’étendue de leur site fait qu’elles
sont généralement amenées à réaliser un réseau interne HTA. L’alimentation d’une
installation électrique est effectuée avec un poste de transformation HTA/BT qui est disposé
au plus près des éléments consommateurs d’énergie. L’abonné livré en énergie électrique
HTA (de 5 à 30 kV) peut choisir son schéma de liaison du neutre. Il n’est pas limité en
puissance et il bénéficie d’une tarification plus économique.
Le poste de transformation HTA/BT s’appelle aussi poste de livraison.

1- Les différents types de postes de livraison


On peut classer les postes HTA/BT en deux catégories.

1-1- Les postes extérieures


- Poste sur Poteau : puissances 25 – 50 – 100 kVA.
- Postes préfabriqués :
 en bas de poteau : de 100 à 250 kVA ;
 poste compact : de 160 à 1 250 kVA.
- Poste maçonné traditionnel : de 160 à 1 250 kVA.

1-2- Les postes d’intérieur


- Postes ouverts maçonnés ou préfabriqués.
- Postes en cellules préfabriquées métalliques.

Les puissances sont comprises entre 100 et 1 250 kVA. Le comptage BT doit être remplacé
par un comptage HT dès que l’installation dépasse 2 000 A, ou s’il existe plusieurs transformateurs.

Remarques
- Le poste de livraison est alimenté par la Société Nationale d’électricité
(SNE) dont le réseau a une tension normalisée de 20 kV. Dans
certaines régions, cette tension peut être de 30 kV.
- L’alimentation peut être aérienne ou souterraine. Selon les cas, elle
s’effectue en simple dérivation, en boucle, en coupure d’artère ou en
double dérivation.
- Pour les puissances inférieures à 1 250 kVA, on aura souvent intérêt à
choisir un poste avec comptage en basse tension, moins onéreux.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

2- Structure d’un poste HTA/BT


Le poste de livraison comporte essentiellement de l’appareillage et un ou plusieurs
transformateurs afin d’assurer les fonctions suivantes :
- dérivation du courant sur le réseau ;
- protection du transformateur côté HT ;
- transformation HTA/BT ;
- protection du transformateur côté BT ;
- comptage d’énergie.

Toutes les masses métalliques du poste sont reliées à la terre. Pour l’intervention dans
le poste, les arrivées doivent être sectionnées et les câbles reliés entre eux mis à la terre.

Structure générale d’un poste HTA/BT.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

3- Postes HTA/BT en haut de poteau


Le transformateur et l’appareillage sont fixés sur le poteau, l’alimentation est aérienne, le
départ s’effectue en aérien ou en souterrain.

Structure d’installation d’un poste sur poteau.

3-1- Protection
- Côté haute tension : protection contre la foudre par éclateur.
- Côté basse tension : un disjoncteur protège le transformateur contre
les surintensités
3-2- Raccordement
Le transformateur est alimenté en aérien, le départ BT s’effectue soit en aérien, soit en
souterrain

Exemples de raccordement d’un poste sur poteau.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

4- Postes préfabriqués monobloc


Les postes préfabriqués monobloc peuvent être soit en bas de poteau, soit sur une plate-forme
extérieure. Le raccordement s’effectue par câble, soit au réseau aérien, soit au réseau souterrain.
4-1- Constitution
Le tableau BT comporte un interrupteur avec fusibles ou un disjoncteur avec coupure visible.
La puissance du transformateur est comprise entre 100 kVA et 1 000 kVA
Ce type de poste est transporté par camion. Il est déposé sur une dalle en ciment. Le montage consiste
à raccorder les câbles d’arrivée et de départ

Stucture d’un poste préfabriqué compact.

Ces postes sont très compacts et leur mise en place est très rapide. Il en existe une grande
variété selon le milieu (urbain ou rural), selon les puissances installées et le type
d’alimentation (en aérien ou en souterrain).

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

5- Postes d’intérieur
L’installation d’un poste de livraison en intérieur se justifie lorsqu’on doit protéger
l’appareillage HT et BT du poste contre les fortes variations de température, ou dans le cas de
puissances importantes.

On distingue les postes dont l’appareillage HT est sous enveloppe métallique et les
postes équipés d’appareillage HT sans enveloppe. Le matériel, dans ce dernier cas, est dit «
ouvert ». Ces postes maçonnés sont de plus en plus remplacés par des cellules préfabriquées.

Les postes avec cellules préfabriquées métalliques ont pratiquement remplacé tous les
postes maçonnés avec appareillage ouvert. Ils présentent l’avantage d’offrir une meilleure
sécurité et une mise en place plus rapide.

Schéma général d’un poste ouvert.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

6- Postes avec cellules fonctionnelles


Les postes avec cellules préfabriquées métalliques sont réalisés avec des cellules dont la
fonction dépend de la place qu’elles occupent dans la chaine : ainsi on trouvera des cellules de
protection, de comptage, etc.
La fonction d’une cellule est définie par son type : IM, DM
Les cellules sont disposées suivant leur fonction, en série ou en dérivation entre l’arrivée HTA et le
transformateur HTA/BT.

Schéma d’un poste avec cellules fonctionnelles

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

6-1- Différents types de cellules


Il existe une multitude de cellules différentes :

- cellule d’arrivée ;
- cellule de protection HT;
- cellule de protection BT (fusible + interrupteur ou disjoncteur)
- cellule de comptage selon le type de comptage (HT ou BT)

Poste d’intérieur HTA/BT à comptage BT Cellules

Exemples de cellules HTA (Schneider Electric).

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

6-2-Association des cellules HTA


Les appareils haute tension sont répartis en cellules individuelles qui permettent par
association de réaliser de multiples schémas. Ce système modulaire permet la construction de
postes de répartition HT et de livraison avec une très grande souplesse.

Exemple d’association de cellules.

6-3- Génération des cellules

Cellules coq
Diélectrique=huile

Cellules blindées
Cellules ouvertes
Diélectrique (actuel)=gaz
Diélectrique=air SF6

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

6-4- Législation portant sur l’activité de maintenance


(Extrait du décret du 14/11/1988 régissant des travaux effectués hors tension)

Art.49.I Pour l’exécution des travaux hors tension, la partie de l’installation sur
laquelle ils sont effectués doit être préalablement consignée, c'est-à-dire faire l’objet des
opérations successives suivantes:

Séparation de cette partie de l’installation de toute source possible d’énergie


électrique ;
Condamnation en position d’ouverture des dispositifs assurant le sectionnement visé
à l’article 9 pendant toute la durée des travaux ;
Vérification d’absence de tension (VAT) aussi près que possible du lieu de travail.
Immédiatement après la vérification de l’absence de tension, la mise à la terre et en
court-circuit (MALT et en CCT) des conducteurs actifs du circuit concerné doit être
effectuée.

La consignation en HT

Les difficultés liées aux interventions sur une installation HTA sont nombreuses:

- Point d’alimentation éloignée du point d’intervention.


- Risques liés à la HTA : distance d’isolement.
- Etc.

Des règles particulières viennent renforcer les conditions d’intervention sur les installations
alimentées en HTA, afin d’éviter les risques d’erreur de manipulation.

Ainsi, 6 manœuvres de base doivent être systématiquement interdites :

o Manœuvrer en charge un sectionneur : pas de PdC (point déjà


évoqué).
o Débrocher et embrocher en charge les disjoncteurs et contacteurs :
risque = point précédent.
o Fermer le sectionneur de mise à la terre si les câbles ou la cellule se
trouve sous tension : court-circuit.
o Ouvrir les portes ou panneaux d’accès aux têtes de câble si le
sectionneur de mise à la terre n’est pas fermé : contact direct.
o Mettre en parallèle plusieurs arrivées non synchronisées : cela revient
à coupler des transformateurs d’indices horaires différents avec pour
conséquences de générer des courants très importants qui casseront les
appareils.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

Solution :
Des verrouillages réalisés par des serrures interdisent les manœuvres aléatoires d’ouverture ou
de fermeture d’appareils afin d’éviter de se trouver dans un des cas cités ci-dessus.
L’électricien habilité ordonne et effectue les manœuvres de consignation à partir d’un schéma
précis de l’installation sur lequel on trouvera aussi le repérage des clés de condamnation :
exemple de cellule ABB ci-dessous.

1. Siège de manœuvre de l’interrupteur-


sectionneur
2. Siège de manœuvre du sectionneur de terre
3. Levier de verrouillage entre sectionneur et
sectionneur de terre
4. Indicateur mécanique de position du
schéma synoptique
5. Lampe de présence tension (sur demande)
6. Verrouillage à clés sur la manœuvre de
l’interrupteur-sectionneur (sur demande)
7. Verrouillage à clé sur la manœuvre du
sectionneur de terre (sur demande)

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

Un codage de principe est utilisé pour repérer assez rapidement l’ordre dans lequel doit
s’effectuer la manœuvre des appareils :

6-5- Cellules blindées


Compartiment jeu de barres : Le jeu de barres isolés dans l’air est situé sur la partie
supérieure de la cellule.

Le compartiment inférieur est réservé aux connexions câbles, aux fusibles HTA, au
sectionneur de mise à la terre. Ce compartiment dispose de l'espace pour le mécanisme de
l’interrupteur-sectionneur et du sectionneur de mise à la terre, ainsi que des inter-verrouillages
mécaniques munis d'indicateurs de position, et d’autres composants tels que contacts
auxiliaires, bobines de déclenchement, voyant présence tension et relais.

Compartiment interrupteur-sectionneur : Son ampoule en résine époxy forme un


espace rempli de gaz SF 6 dans lequel sont logés les composants mécaniques constituant
l’interrupteur-sectionneur.

L’ampoule remplie de gaz SF6 à une pression relative de 0,4 bar (400 hPa), contient
les trois contacts rotatifs. Le gaz SF6 possède une rigidité diélectrique 2,5 fois supérieure à
celle de l’air à pression atmosphérique.

Elle répond au système à pression scellé et son étanchéité est systématiquement


vérifiée en usine. Sécurité de l’interrupteur à trois positions : fermé, ouvert, à la terre, ce
qui constitue un inter-verrouillage naturel interdisant toute fausse manœuvre.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

6-6- Caractéristiques des cellules


Les cellules doivent répondre aux normes suivantes :

Spécifications EDF HN 64 S 41(cellules modulaires) ou HN 64 S 42(poste compact), Normes


Françaises NF C 64-160 pour les cellules à coupure pleinement apparente.

Les critères de choix des cellules:

- Tension assignée, (en fonction de la tension du réseau)


- Courant assigné, (à calculer suivant le nombre de transformateurs à
alimenter)
- Fonction remplie (interrupteur, disjoncteur….)

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

6-7-Raccordement des cellules


Les cosses bimétal sont de types :

- plage et fût rond pour câbles <300 mm² ;


- plage carrée et fût rond pour câbles > 300 mm² uniquement.

Le sertissage des cosses sur le câble sera réalisé par poinçonnage.

La section des câbles maximale admissible en montage standard est :

- 240 ou 150 mm² pour les cellules arrivée ou départ 400 A.


- 50 mm² pour les cellules de protection du transformateur comportant
des fusibles.

Le serrage s’effectue à l’aide d’une clé dynamométrique réglée à 50 Nm.

6-8- Cellules d’arrivées

Les cellules de type IM permettent de se raccorder au réseau: en simple dérivation en coupure


d’artères.

6-9-Détecteur de défauts

Les indicateurs de passage de courant de défaut ("lapins") permettent de localiser un défaut


sur un réseau souterrain.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

La tresse isolée raccordée à l’écran métallique du câble doit passer à l’intérieur du capteur.
Très important: mettre les bobines dans le même sens.

6-10- Protection par les fusibles

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

7- Refroidissement des transformateurs (Rappel)

Le passage du courant dans les bobinages du transformateur provoque un


échauffement qui peut devenir nuisible pour le bon isolement des ses enroulements. Plusieurs
procédés sont utilisés pour le refroidir.

Les transformateurs immergés Les transformateurs secs, à


à refroidissement par diélectrique
refroidissement par air
liquide.

8- Surveillance des transformateurs étanches à remplissage total (ERT)


Un transformateur immergé dans l’huile présente des risques impliquant plusieurs
mesures de protection :
- Protection de l'environnement : rétention de l'huile (déversement, fuite)
- Défauts internes
- Incendie
La protection contre les défauts internes et les surintensités
prolongées et contre les risques d'incendie est assurée par un bloc
de protection : dispositif automatique fonctionnant en cas
d’émission anormale de gaz au sein du diélectrique liquide ou
d'élévation de température et provoquant la mise hors tension
du matériel.

En pratique ce dispositif est un bloc relais de type DMCR


ou DGPT2 qui ferme un contact entraînant la mise hors tension par
déclenchement de l’interrupteur de la cellule QM.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

9- Les fusibles HTA


La raison d’être des fusibles HTA est de limiter les risques de manifestations
extérieures en cas d’incident sur le transformateur (limiter et couper rapidement le courant de
défaut) et d’isoler le réseau HTA du transformateur en défaut.

Un fusible HTA est composé d’un corps en matériau proche de la porcelaine autour
duquel s’enroulent en parallèle plusieurs fils crantés en argent, l’ensemble étant en fermé dans
un cylindre rempli de sable. Une surintensité du courant provoque la fusion des fils d’argent
et génère, au niveau des crans, de multiples arcs électriques dont les impédances viennent
s’insérer en série dans le circuit, limitant ainsi le courant de défaut. Parallèlement, ces arcs
électriques transforment le sable qui les entoure en fulgurite, un matériau non conducteur qui
va isoler le réseau amont du transformateur; lors du passage à zéro du courant, les arcs
s’éteignent: le courant est coupé.

Choix des fusibles HTA


Le calibre des fusibles à installer dans les cellules de protection est fonction
du type de cellule (QM ou PM), de la puissance du transformateur, de la
tension et des normes.

Attention : L’élimination d’un défaut peut amener la fusion d’un ou deux


fusibles. La norme CEI 60282-1 (Guide d’application) recommande de
remplacer

Tableau de choix

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

10- Comptage de l’énergie :

10-1- Poste à comptage d’énergie BT


Comptage BT: Un poste à comptage BT est une installation électrique raccordée à un réseau
de distribution publique sous une tension nominale de 1 à 24 KV comprenant un seul
transformateur HTA/BTA dont le courant secondaire assigné est inférieur ou égal à 2000 A
soit une puissance maximum de 1250KVA.

Limites d’applications
Lorsque Ib>45Aou que le poste comporte plusieurs transformateurs, la protection des
départs doit être réalisée par un disjoncteur et le comptage est réalisé en HT.


: Courant d’emploi
: Puissance nominale
: Tension nominal

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

10-2-Poste à d’énergie HT

Comptage HT: Un poste à comptage HT est une installation électrique raccordée à un


réseau de distribution publique sous une tension nominale de 1 à 33 KV comprenant un
seul transformateur HTA/BTA de puissance supérieure à 1250 KVA ou plusieurs
transformateurs,

Problème rencontré lors du comptage de l’énergie en tarif vert et jaune :

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

En BT, le compteur d’énergie effectue le comptage à partir du mesurage direct du produit


qui est l’énergie consommée par l’installation. En tarif jaune ou vert, la «
réduction » du courant et/ou de tension s’impose avant leur injection dans un compteur ou
une centrale de mesure. Le comptage est effectué par les cellules HTA N°2 et N°3 suivant le
principe ci-dessus : comptage HTA
Le symbole du compteur (Wh) ne doit pas faire oublier que les énergies réactive et
apparente sont aussi comptabilisées.
La réduction est effectuée par :

1- Les transformateurs de potentiel (TT ou TP)

Ils se raccordent entre phases ou entre phase et terre


selon le cas. Ils abaissent la tension HTA en BT (100V
en général).
On note que même si le réseau 20kV est très répandu,
d’autres tensions normalisées sont utilisées : tableau ci-
dessous.

2- Les transformateurs de courant (TI ou TC) qui :


- abaissent la valeur des courants de circulation.
- permettent aussi commander l’ouverture d’appareils de protection en cas
de défaut (surintensité).
Principe de fonctionnement : Le primaire N1 peut être constitué d’un conducteur unique traversant
le circuit magnétique du TC : le courant I1 est le courant que l’on veut mesurer et ’I 2 est l’image d’I1
qui circule dans l’enroulement N2. Les deux courants sont liés par un rapport de transformation :

On mesure le courant I2 en mettant le secondaire S1 – S2 du TI en court-circuit.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

Note importante : Le sens de branchement du TC ou TI est important car une inversion


provoque une erreur de déphasage qui introduit une erreur de mesurage et par conséquent du
comptage de l’énergie.
On ne doit en aucun cas « ouvrir » le circuit II aire d’un TC sous peine de voir apparaître
entre ses bornes une tension qui peut atteindre plusieurs kV : cette manœuvre entraîne la
destruction du TC et peut blesser gravement l’utilisateur.

Caractéristiques et marquage des TI ou TC : (tableau N°1)

TC à plusieurs secondaires (ci-dessous)

Le TC peut être doté de 2 enroulements


secondaires : dans ce cas, l’un des
enroulements est dédié à la mesure du
courant, l’autre à la protection du circuit
contrôlé : par exemple commande de relais
à maximum de courant.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

Caractéristiques du TC (24kV : AD22/N2)

Ith : 16 kA efficace max. dans le primaire pendant une seconde

Le TC du tableau N°2 possède 2 enroulements secondaires :

Un enroulement de mesure avec une


précision de 0,5% pour un facteur de
sécurité FS < 10 : pour un courant Iaire >
10 IN l’erreur de mesure sera de 10% :
Ici 250 A.

Un enroulement de protection (7,5


VA-5P10) qui a une erreur garantie
inférieure à 5 % lorsqu’il est soumis à
10 fois son courant nominal et qu’il
débite dans sa charge nominale (7,5 VA
à In).

La colonne « charge » du tableau indique la puissance apparente que l’on peut appeler au
IIaire du transformateur tout en restant dans sa limite de précision : elle est indispensable
pour définir l’appareil à raccorder aux bornes de celui-ci : compteur, centrale de mesure,
relais de protection.

Réglage du rapport de réduction

La réduction de U et I à l’aide des différents transformateurs est évidemment à prendre en


compte pour le mesurage et/ou la facturation de l’énergie. Pour obtenir les valeurs des
énergies actives et réactives réellement consommées, le compteur applique un coefficient de
transformation appelé TC TT qui est le produit des coefficients de transformation des
réducteurs de mesure d’intensité et de tension.

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)


Cours d’Approvisionnements en énergie électrique 2012-2013 ISTAC-1ère Année

Proposé par Hautrand MIANTOUDILA Ingénieur en Réseau électrique (ENSP)

Vous aimerez peut-être aussi