Vous êtes sur la page 1sur 4

Année Universitaire : 2020-2021

ère
Institut Préparatoire aux Etudes Section MP/PC/PT/BG – 1 Année

d’Ingénieurs de Sfax (IPEIS) INFORMATIQUE


Matière

TD N° 2

Exercice 1
On se donne un nombre entier positif N composé de quatre chiffres (0001 N 9999). On dit
que le nombre entier positif IM est l’image-miroir de N si les quatre chiffres qui composent
IM ont la propriété suivante :
Si N = mcdu, alors IM = udcm, où :
u: chiffre des unités de N,
d: chiffre des dizaines de N,
c : chiffre des centaines de N,
m : chiffre des milliers de N.
On veut savoir si N est un diviseur de son image-miroir IM.

Ecrire un programme en pythonqui permet de saisir un entier positif N, de calculer son image-
miroir IM et d’afficher si N est un diviseur de IM.
(On pourra utiliser les opérateurs entiers DIV et MOD).
Exemple:
Si N = 1089 alors IM = 9801 et N divise son IM (IM = 9N).
Si N = 1997 alors IM = 7991 et N ne divise pas son IM.

Exercice 2
On considère la suite Un (n étant un entier positif) définie par :
U0 = 0.5

Un+1 = 1/(3+Un)

Ecrire un programme en python qui permet de calculer et d’afficher la somme et le produit


des 50 premiers termes de la suite.

Exercice 3 : Nombre parfait


Un nombre est dit parfait si sa valeur est égale à la somme de ses diviseurs, sauf lui-même.
Ecrire un programme en python qui lit un entier n (n>0) et détermine si n’est parfait. Etendre
ce programme pour déterminer tous les nombres parfaits compris entre 1 et 10000.

Exercice 4 : Nombre premier


Un nombre est dit premier s’il n’a comme diviseur que 1 et lui-même. Ecrire un programme
en python qui lit un entier n (n>0) et détermine si n est premier. Etendre ce programme pour
déterminer tous les nombres premiers compris entre 1 et 10000.

Exercice 5 : Nombres amis


Deux nombres entiers N et M sont dits amis si la somme des diviseurs de N (N non compris)
vaut M et la somme des diviseurs de M (M non compris) vaut N.

Exemples : 220 et 284, 1184 et 1210, 17296 et 18416, 9363584 et 9437056.


Ecrire un programme en python qui lit deux nombres entiers N et M et détermine s’ils sont amis.

1
Exercice 6 : Fonction exponentielle (ex)
Ecrire un programme en python qui lit un nombre réel x, calcule et affiche son exponentielle.
On admettra que:
xi x x 2 x3
e x   i 0

 1     ...
i! 1! 2! 3!

xi
On arrête les calculs lorsque (donné)
i!

Exercice 7 : Racine Carrée


Ecrire un programme en python qui lit, calcule et affiche la racine carrée d’un nombre A
donné, au moyen de la suite convergente Un définie par:
U0 = 1
Un+1 = ½(Un + A/Un)
Un1Un
On arrête les calculs lorsque (ε donné)
Un
Exercice 8
Ecrire un programme en python qui permet de saisir un entier n>0, composé d’un nombre de
chiffres quelconque, et de calculer le nombre k de chiffres pairs de n.
Exemple : si le nombre n saisi est 14367382 alors k=4.
N.B : ne pas traiter l’exercice par la transformation de n en chaîne de caractères.

Exercice 9
Le développement en série entière de sin(x) pour x réel exprimé en radian est donnée par :

x3 x5 x 2n+1
sin (x)= x - + +...+(-1)n +..
3! 5! (2n+1)!
Ecrire un programme en python qui :
 demande la valeur de x exprimée en degré;
 affiche la valeur de sinx  calculée à une précision 0.000001

Remarque: Le calcul est arrêté lorsque la valeur absolue du dernier terme calculé est
inférieure à .

Exercice 10
On souhaite calculer la valeur de  par la méthode de VIETE avec une précision  0.000001.
Présentation de la méthode :
1 1 1 
On considère la suite Un définie par : U0  , Un   U n1 , VIETE démontre que la
2 2 2

2
valeur de est donnée par :

2 2
 

U 0 .U1.U 2 ....U k .....
U
k 0
k

Ecrire un programme en python qui permet de calculer et d’afficher la valeur approximative de


avec une précision en utilisant la méthode de VIETE.

La précision est atteinte lorsque :

 
 2 2 
Abs  n 1  
 U k 
n

 Uk 
 k 0 k 0 
Exercice 11
Ecrire un programme en python qui permet de saisir un entier n>10, de calculer et afficher
l’entier premier immédiatement supérieur à n.
Exemple : si le nombre n saisi est 13 alors la valeur affichée serait 17.

Exercice 12
On se propose de calculer une valeur approchée de en utilisant la méthode de Cues.
Cette méthode se base sur le calcul des termes de deux suites (an ) et (bn ) définies par :
 a1  0  b1  1 
   4 
 an  bn  et   (n étant un entier ≥ 0)
 n1 
2  bn1  an1bn 
 
a

Les termes et convergent vers π lorsque n tend vers ∞

Ecrire un programme en python Cues permettant de calculer une valeur approximative de


par la méthode précédente.
N.B : le calcul s’arrête lorsque la différence absolue entre deux termes consécutifs de la
suite (an ) devient inférieure à ε =10-6.

Exercice 13
On se propose de calculer la valeur de  par deux méthodes :

A. Il a été démontré que:


1 1 1 1 1
   n 0

(4  2   )
16n 8n  1 8n  4 8n  5 8n  6

3
Écrire un programme en python qui calcule la valeur approximative de π en utilisant la série
précédente.
Remarque : Le calcul s’arrête après avoir trouver le terme numéro 100 de la série.

B. Méthode de Brent-Salamin
Soient trois suites (An), (Bn) et (Cn) se définissant mutuellement (n étant un entier ≥ 0) :

1
2     .

      2

on a :
lim → .

Ecrire un programme en python qui calcule la valeur approximative de π en utilisant la méthode


de Brent-Salamin.
Remarque : Le calcul est arrêté lorsque la différence absolue entre deux termes consécutifs de la
suite (An+Bn)2/4.Cn est inférieure à la précision souhaitée ε=10-6