Vous êtes sur la page 1sur 4

Biomasse – résidus forestiers

(NREL Photographic Information


Exchange (PIX)
Photographe : Gretz, Warren

Stations géothermiques –
Steamboat Springs, Nevada (NREL Photographic
Information Exchange (PIX) Photographe : Renner, Joel

Par Chantal Line Carpentier et


Zachary Patterson1

Mais qu’est-ce que


l’énergie renouvelable ?
nement en électricité abor-
dable et abondant sans met-
tre en péril la réalisation des
objectifs relatifs à l’environ-
nement et à la santé. En
L’énergie renouvelable est un sujet de conversation courant, surtout depuis que Jean Chrétien a 2001, on avait annoncé que
près de 2 000 nouvelles cen-
annoncé que le Canada ratifierait l’accord de Kyoto. Mais qu’est-ce que l’énergie renouvelable ? trales électriques pourraient
Aussi simple que puisse paraître la question, la réponse est complexe : sauf l’énergie éolienne, être construites en Amérique
du Nord d’ici 2007, soit une
qui fait presque l’unanimité, les sources d’énergie renouvelable en Amérique du Nord varient con- augmentation d’environ
sidérablement selon l’État ou la province, souvent en fonction de l’abondance des ressources 50 % par rapport à la ca-
pacité installée actuelle 2.
renouvelables locales. Comme il est impossible de
déterminer quels plans iront
La Commission de coopéra- nementaux à l’échelle du En 2001, la CCE s’est pen- de l’avant et où les centrales
tion environnementale de continent nord-américain, de chée sur les effets sur l’en- seront implantées, la CCE a
l’Amérique du Nord (CCE) est contribuer à la prévention vironnement de la restruc- estimé des valeurs limites
une organisation interna- des différends commerciaux turation du secteur de l’élec- supérieures et inférieures
tionale créée par le Canada, et environnementaux et de tricité nord-américain, qui des émissions (ce que nous
le Mexique et les États-Unis promouvoir l’application ef- connaît actuellement une appelons une bande estima-
aux termes de l’Accord nord- ficace des lois de l’environ- vague de changements rapi- tive) de certains polluants
américain de coopération nement. L’ANACDE complète des, d’une ampleur sans pré- atmosphériques correspon-
dans le domaine de l’envi- les dispositions environ- cédent. La question de base dant à ces ajouts de capa-
ronnement (ANACDE). La CCE nementales de l’Accord de est : comment faire en sorte cité prévu. Cette bande d’é-
a pour mandat de se pencher libre-échange nord-américain que les Nord-Américains dis- missions probables à partir
sur les problèmes environ- (ALENA). posent d’un approvision- des changements annoncés
Tableau 1 – Émissions totales attribuables au secteur de la production d’électricité, corres-
pondant à l’inventaire de référence de 1998, et estimations des valeurs limites supérieures et
inférieures pour 2007, dans les trois pays de l’Amérique du Nord

Scénarios/Polluants CO2 SO2 NOX Mercure


(tonnes/an) (tonnes/an) (tonnes/an) (kg/an)
Canada –
Inventaire de référence 122 000 000 650 195 290 211 1 975
Canada –
Bande estimée 2007 3 743 487 –18 828 537 -3 917 – 20 10 890 – 41 910 9 – 221
Changement par rapport
à l’inventaire de référence* +3 – 15 % -1 – 0 % +4- – 14 % +0 – 11 %
Mexique –
Inventaire de référence 90 095 882 1 683 199 280 931 1 117
Mexique –
Bande estimée 2007 2 571 276 – 48 199 112 34 779 – 36 131 110 978 – 175 707 212 – 270
Changement par rapport
à l’inventaire de référence* +29 – 53 % +2 % +40 – 63 % +19 – 24 %
États-Unis –
Inventaire de référence 2 331 958 813 12 291 107 5 825 982 39 241
États-Unis –
Bande estimée 2007 333 347 795 – 875 036 007 -77 468 – 64 580 147 150 – 459 286 1 039 – 5 762
Changement par rapport
à l’inventaire de référence* +14 – 38 % -1 - +1 % +3 – 8 % +3 – 15 %

* Ces estimations donnent une idée de l’ampleur des changements potentiels dans les émissions. Cependant, ces
chiffres ne constituent pas une projection de l’augmentation totale des émissions imputables à l’ensemble de la pro-
duction d’énergie électrique, car les émissions des sources existantes pourraient diminuer à la suite du remplacement
éventuel de certaines installations par des centrales plus modernes, ou de l’installation de nouveaux systèmes
dans la capacité de produc- antipollution.
tion nous permet de compa-
rer les émissions potentielles À moins qu’une large part Onze autres États et le gou- qu’est l’électricité de source
liées à ces changements aux de ces ajouts de capacité ne vernement américain ont renouvelable dans le cadre
émissions attribuables au provienne de sources moins aussi proposé une loi de ce de sa propre loi. Le résultat
secteur de l’électricité pen- polluantes comme les éner- type, pour un total de 27 lois est qu’on trouve une multi-
dant une année de base gies renouvelables, les im- adoptées ou proposées en tude de définitions dans
récente (inventaire de réfé- pacts environnementaux Amérique du Nord. Comme toute l’Amérique du Nord.
rence) (voir le tableau 1). L’é- seront importants et pour- aucune définition commu- Certaines sources d’énergie
cart entre les valeurs limites raient compromettre la ca- ne n’a été acceptée en font presque l’unanimité.
inférieures et supérieures pacité du Canada à respecter Amérique du Nord, chacune Des 27 lois, 26 incluent
montre à quel point il est ses obligations de réduc- de ces instances a défini ce l’électricité éolienne, 25,
important d’étudier soigneu- tions de gaz à effet de serre
sement les instruments de (voir le tableau 1). Tableau 2 – États qui requièrent ou qui ont proposé d’exiger
politique environnementale un portefeuille d’énergie renouvelable (RPS)
susceptibles d’être les plus Les standards exigeant un
efficaces dans un climat portefeuille d’énergies re- Lois RPS Lois RPS proposées
d’incertitude. L’effet de l’in- nouvelables (Renewable Arizona Colorado
tégration du marché sur l’en- Portfolio Standard ou RPS) Californie Maryland
vironnement dépendra d’un sont un outil populaire et ef- Connecticut Missouri
certain nombre de facteurs fectif pour stimuler le Hawaii Montana
clés. Ces facteurs compren- développement de ces éner- Illinois Nebraska
nent le choix de la source gies. En Amérique du Nord, Iowa New York
d’énergie (combustibles fos- 14 États américains et une Maine Oklahoma
siles, énergie hydraulique, province canadienne, le Massachusetts Pennsylvanie
énergie éolienne, énergie Québec, ont une loi qui re- Minnesota Utah
solaire, biomasse, énergie quiert qu’une proportion Nevada Vermont
géothermique, hydrogène minimum de l’électricité New Jersey Washington
ou autre) qui, à son tour, produite provienne de sour- Nouveau-Mexique
dépend de considérations ces renouvelables (voir le Texas
relatives au prix et aux tableau 2). Wisconsin
politiques.
Québec Législature fédérale américaine

2
l’électricité solaire et 18, dans un autre cas, la ca- combustibles fossiles (2 biomasse stipule un mini-
l’électricité géothermique pacité maximale doit être de cas), et cultures aquatiques mum de capacité éolienne
sans plus de précisions (voir moins de 1 MW. Parmi les (4 cas). Par ailleurs, 21 lois additionnelle à partir de
le tableau 3). autres formes de restric- admettent le gaz émanant 2006 et à partir de biomasse
des sites d’enfouissement. produite au Québec à
Tableau 3 – Sources définies comme renouvelables dans les Les piles à hydrogène sont compter de 2005. Cela signi-
lois RPS3 présentes dans 12 lois, fie une capacité installée
l’électricité provenant des éolienne de 200 MW à
Source Nombre de lois
où la source
déchets municipaux, dans 6, compter de 2006, qui at-
est admissible et celle provenant de l’océan, teindra 1 000 MW en 2012,
dans 10. L’hydrogène pro- et une capacité installée
Solaire 25
venant exclusivement de d’énergie provenant de la
Éolienne 26 sources renouvelables et le biomasse de 100 MW (une
Biomasse* 27 méthane issu des mines ne partie de ce bloc devant être
Gaz de sites d’enfouissement* 21 se retrouvent chacun de livrée à compter de 2005 et
façon explicite que dans une le reste, au plus tard en
Déchets municipaux* 6
des définitions. 2010). Hydro-Québec Distri-
Hydro 19 bution doit, au plus tard le
<100 MW 1 C’est le Vermont qui a la 12 mai 2003, rendre public
<60 MW 2 définition la plus large de un appel d’offres pour toutes
l’énergie renouvelable. Pour les sources nommées par la
<30 MW 3
cet État, il s’agit d’« …une loi soit 1) l’énergie éolienne
<1 MW 2 technologie qui a été définie liée à l’implantation des ins-
Nouvelle source 1 comme renouvelable, dura- tallations d’assemblage
Piles à l’hydrogène ble, et provenant de sources d’éoliennes produites au
(ne provenant pas de combustibles fossiles) 12 d’énergie émergentes ». Québec, et 2) le bloc d’éner-
Géothermique 19 Cette définition pourrait en- gie issue de la biomasse de-
Océan 10
glober plusieurs sources vant être produit au Québec,
nommées dans le tableau 3. la biomasse devant cons-
Hydrogène
provenant exclusivement de sources renouvelables 1 La loi du Vermont est donc tituer au moins 75 % de la
l’une des plus inclusives. À source d’approvisionnement.
Méthane provenant de mines 1
l’opposé, la loi québécoise
est l’une des plus restric- Plusieurs États ou provinces
Source : Banque de données de la CCE (www.cec.org/databases)
* En supposant que les lois qui parlent simplement de « déchets », ou de tives. Au Québec, l’énergie posent des conditions sup-
« ressources réutilisées » incluent les déchets municipaux et le gaz des sites renouvelable n’est pas défi- plémentaires pour qu’un
d’enfouissement. nie en soi, mais la loi sti- type d’énergie satisfasse aux
pule qu’une quantité donnée termes de la loi, notamment
Bien que toutes les lois tions, dans deux cas, on d’énergie doit provenir de la technologie de base dans
comprennent des formes n’admet que des barrages de sources éoliennes et de le cas de l’énergie solaire, la
d’électricité provenant de la basse chute, et dans un la biomasse forestière. Le source d’énergie pour ce qui
biomasse et que 19 d’entre autre, on n’acceptera que la Québec est par ailleurs la est de la biomasse et des
elles traitent de l’hydroélec- nouvelle production hydro- seule province canadienne à piles à l’hydrogène, ainsi
tricité, ces technologies de électrique. Dans trois cas exiger qu’une partie de que d’autres exigences. Par
production d’électricité seulement, on ne note au- l’électricité produite dans la exemple, huit lois exigent
doivent souvent se con- cun critère d’admissibilité province provienne de sour- que l’électricité provienne
former à d’autres critères (voir le tableau 3). Bien que ces spécifiques, sans toute- de nouvelles installations de
pour être admissibles au toutes les lois prévoient fois aborder la question des production, que la produc-
RPS. des formes d’électricité gros barrages hydroélec- tion origine de l’État ou de
provenant de la biomasse, triques. Et comme cette élec- la province même, ou bien
C’est surtout par la capacité l’admissibilité de cette tech- tricité doit être produite dans elles spécifient les propor-
de la centrale qu’on limite la nologie se détermine à par- la province même, l’électri- tions qui doivent provenir
production d’électricité de tir de la source de la bio- cité provenant de l’énergie de chacune des sources
source hydraulique. Sur un masse : résidus forestiers éolienne ou de la biomasse considérées renouvelables.
territoire, on n’admet que (14 cas), résidus agricoles importée ne peut donc pas D’autres offrent plus de
des sources d’une capacité (13 cas), cultures destinées servir à atteindre le minimum flexibilité pour atteindre le
maximale de 100 MW ; sur à produire de la biomasse requis par la nouvelle loi. minimum d’énergie renou-
deux autres territoires, la ca- (8 cas), résidus animaux velable en admettant la
pacité ne doit pas dépasser (7 cas), déchets organiques En effet, le Règlement sur cogénération, l’augmenta-
60 MW ; dans trois cas, le (7 cas), biodiésel et autres l’énergie éolienne et sur tion de l’efficacité énergé-
maximum est de 30 MW ; et sources ne provenant pas de l’énergie produite avec de la tique, et les certificats verts.
3
Enfin, quelques États ou mécanismes de marché à
provinces favoriseront cer- l’échelle régionale, qu’on
taines sources d’énergies en pense aux programmes de
comptant la production d’un plafonnement et d’échanges.
kilowattheure provenant de Par ailleurs, ces politiques
cette source comme trois de promotion des énergies
kilowattheures dans le cal- renouvelables pourraient
cul de la quantité totale qui être plus efficaces si elles
doit être produite de sources étaient moins restrictives et
renouvelables. D’autres don- si elles laissaient le marché
neront plus de crédits si la réagir selon les coûts de
source provient de zones production de chacune des
rurales. Pour favoriser l’in- énergies renouvelables une
vestissement dans le sec- fois le minimum établi.
teur, l’Arizona offre des
crédits à l’atteinte du mini-
mum requis pour les compa-
1. Chef de programme et consul-
gnies qui investissent dans
tant à l’interne respectivement,
la recherche et développe- Environnement, Économie, et
ment dans le domaine. Pour Commerce, Commission de
obtenir plus de détails sur coopération environnementale,
les définitions et critères 393, rue Saint-Jacques Ouest,
d’admissibilité des différents bureau 200, Montréal (Québec)
Canada H2Y 1N9 ;
États et provinces, consultez la clcarpentier@ccemtl.org et
banque de données de la CCE zpatterson@ccemtl.org. Les points
à www.cec.org/databases. de vue exprimés dans cet article
sont ceux des auteurs et ne
Ce grand nombre de défini- représentent pas nécessairement
ceux de la CCE.
tions de l’énergie renouve-
lable risque de favoriser les 2. CCE, 2002. Les possibilités et
disputes commerciales étant les défis environnementaux liés au
donné que les économies de marché nord-américain de l’élec-
tricité en évolution. Montréal.
l’Amérique du Nord sont très
intégrées et qu’elles sont 3. Les sources géothermiques, les
liées par l’ALENA. Des poli- sources océaniques et les piles à
tiques régionales compati- l’hydrogène pourraient fort proba-
bles entre elles en matière blement être incluses. Leur omis-
sion comme sources admissibles
d’environnement et de pro-
est sûrement accidentelle et n’est
duction d’électricité, des certainement pas le résultat d’une
politiques qui se renforce- opposition à ces sources.
raient les unes les autres,
pourraient offrir la stabilité
à long terme et la prévisi-
bilité que recherche le
secteur privé. Des approches
plus harmonisées en ce qui
a trait à la réglementation
peuvent également ouvrir la
voie à la mise en œuvre de

Vous aimerez peut-être aussi