Vous êtes sur la page 1sur 7

Année Universitaire 2019-2020

Chargé de cours : Dr K. SYLLA


Exercice de Maison Politique agricole

CIRES/ Université FHB


Master 2 ECONOMIE RURALE

Nom et prénom de l’étudiant


ORIA GUY SERGE ATTE

Q1- En vous référant à vos connaissances théoriques et empiriques, indiquez


quelle est la différence entre la politique d’autosuffisance alimentaire et la
sécurité alimentaire ?
La politiques d’autosuffisance alimentaire est basé sur la production locale et la
production de base. Cette production doit être assurée par le pays lui-même. Et faire
importer les petits produits. Il y une forte présence de l’état et un investissement
publique très important et le plus recherché dans l’autosuffisance alimentaire est
l’indépendance alimentaire.
La politique de sécurité alimentaire c’est lorsque l’Etat se retire et laisse les acteurs
de la production et se concentre sur le aspects réglementaires, les lois ; Elle est
basée sur l’avantage comparatifs.l’état par différents mécanisme permet aux
population de disposer de nourriture de manière régulière et suffisante

Q2- Expliquez le rôle de l’agriculture dans la réduction de la pauvreté en Côte


d’Ivoire.

L’agriculture représente un pan très important pour le développement des pays en


voie de développement. Beaucoup de pays tente d’utiliser le secteur agricole comme
un levier pour résoudre le problème de la pauvreté.

En cote d’ivoire l’économie repose sur secteur agricole . Il représentait en 2019


environ 20 pour cent du produit intérieur brut (PIB) et 40 pour cent des recette
d’exportation, alors qu’il ne représentait que 28 pour cent du PIB et 56 pour cent des
recette d’exportation en 2018. le défi macroéconomique de réduction de la pauvreté
reste reste cruciale pour le pays le taux de pauvreté qui était de 48,9 pour cent en
2011 est passé à 37,5 pour cent en 2018 (source gouv 2019). face à ces statistique
la question qu’on pourrait se poser est quel rôle pourrait jouer l’agriculture dans la
réduction de la pauvreté en Côte d’Ivoire?

Dans notre développement nous tenterons de montrer comment l’agriculture peut


aider à réduire la pauvreté en Côte d’Ivoire par un effet direct et un effet indirect.

En cote d’ivoire l’agriculture emploie une proportion significative de la population


active (66 pour cent ), c’est une importante source de devises (40 pour cent ), produit
la majeure partie des denrées alimentaires de base et est la seule source de
subsistance et de revenus pour plus de la moitié de la population . Les liens étroits
en amont et en aval qui existent à l'intérieur du secteur rural ainsi qu'avec les autres
secteurs de l'économie produisent en outre un effet de stimulation de la croissance et
de la génération de revenus.

Aussi la fixation des prix de certains produits agricole comme le café , le cacao ,
permettent d’accroître le revenu des producteurs.

La politique rééquilibrage à l’exemple de la SODESUCRE pour permettre aux zones


défavorisées enclencher un développement par la dépense publique a permit
d’apporter le développement dans ces zones et réduire la pauvreté dans ces zones

La politique de diversification agricole permet aussi de réduire les risques liés aux
marché afin d’assurer un revenu permanent aux populations agricole.

Les surplus engrangés dans le secteur café cacao avait permit le financement des
industries avec pour conséquence la réduction du chômage le développement des
industries et des services.Nous n’oublierons pas aussi le financement des
infrastructures comme les routes les hôpitaux , les écoles etc .

Ainsi, la réduction de la pauvreté et une plus grande sécurité alimentaire par la


valorisation des ressources humaines et les capacités productives potentielles du
secteur agricole vont accroître sa contribution au développement économique et
social en général.L’agriculture a un effet directe et un effet indirect sur la réduction
de la pauvreté.
Une production vivrière et un système agricole solides et dynamiques sont par
conséquent les principaux piliers de la stratégie de croissance économique et de
développement pour la réduction de la pauvreté.

Q3- En vous réfèrent à la théorie de Lewis, expliquez comment le secteur


agricole pour réduire la pauvreté en milieu urbain.
Selon lewis, lorsque la population du secteur agricole croit, alors le salaire diminue ;
ce qui entraîne, un mouvement vers le milieu urbain, ce qui accroît la productivité de
l’industrie, ce qui entraîne une hausse de la production, et donc la croissance
économique augmente.

Au niveau de consommation, une meilleure rémunération agricole permet accroître la


consommation ;

AU niveau macroéconomique, les exportations agricoles permettent la mobilisation


de devise qui a leur tour permet de faire l’importation de bien et service.

Q4- Citez trois (03) raisons pour lesquels l’évaluation d’Impact est requise

L’évaluation d’impact est requise pour :


 Rassurer les financiers, les bailleurs de fonds que l’argent a été bien investi
 Convaincre les bailleurs de fonds de l’ampleur d’un projet a financer
 Rassurer la population sur les impacts réels des investissements engagés

Q5- Formuler un thème d’une étude d’impact en tenant compte des principes
visités au cours.

Thème :étude de l’impact du projet développement dans la région de Gbeke,sur


l’adoption des semences hybrides de tomate par les les femmes

Q6- Citez les différentes méthodes utilisez pour évaluer l’impact d’un projet
Rizicole.

Il existe deux grandes méthodes qui sont

A. Méthode expérimentale
B. Méthode non expérimentale, composé de :
 Double différence : l’évaluation des données sur la proportion avant et
après
 Méthode de variable instrumentales : IL S’agit de chercher a construire
deux groupe (groupe d’intervention) en posant des questions sur qui a eu
des informations sur la mise en œuvre du projet.
 Méthode de régression en discontinuité
 Méthode d’appariement ou matching

Q7- Dans la Région du WAKANDA, le Projet MIRA a consisté à octroyer des


semences améliorées aux habitants. Le bailleur de fonds n’a constaté à mi-parcours
aucune amélioration de la production rizicole de la région. Il décide donc de vous
faire appel, vous un expert en évaluation d’impact. De prime abord quelle (s)
méthode (s) allez-vous suggérer ? Justifiez votre choix ?

 Nous proposons d’utiliser la méthode expérimentale

Le projet est mi-parcours d’exécution et il s’agit d’un impact sur un point spécifique
du projet.

Q9- Des experts du CIRES ont mené une collecte de données dans les zones du
centre (BOUAKE, DABAKALE) et du centre-Ouest (DALOA) auprès d’un échantillon
représentatif de producteurs d’ignames et de maniocs. L’objectif de cette collecte
était de conduire des investigations en vue d’aider à la formulation de
recommandations pour la production durable d’igname et de manioc afin de favoriser
ainsi la sécurité alimentaire dans les zones d’études. L’estimation du niveau
d’efficacité technique a été effectué, et les caractéristiques socio-économiques des
exploitants consignés dans le fichier joint. A partir de ces données vous êtes invité
à :

a- Estimez les déterminants de l’efficacité technique des producteurs d’igname et


de manioc, à l’aide d’un modèle LOGIT
b- D’après vous quels sont les facteurs qui influencent positivement cette
efficacité pour les producteurs d’igname et pour les producteurs de manioc.
c- Formulez des recommandations pour favoriser une production durable de
manioc et d’igname.
RESULTATS DE LA MODELISATION

A : Cas de l’igname

a- Nous pouvons dire que modèle est globalement significatif car la P Value =
0,0009 < 5%.
b- Le facteur qui influence positivement l’efficacité technique de l’igname et qui
est significatif est le système de culture
c- Notre recommandation sera la suivante  :

Il faut mettre l’accent sur le système de culture en encourageant la culture associée


pour augmenter l’efficacité technique de la production de l’igname.
B : Cas du Manioc

1. Le modèle est globalement significatif car la P Value = 0,0071 < 5%.


2. Pour le modèle du Manioc, il n’y a pas de facteurs qui influence positivement
l’efficacité technique du manioc et qui soit significatif.
3. Comme recommandation nous pourrions conseiller de travailler sur l’aspect
accès au crédit aux femme pour tendre à l’amélioration de l’efficacité
technique du manioc

NB : ci-après les codifications des variables contenues dans la base de données.

nom de variable Codification


Obs Numéro d'ordre
Accredi 0= n'a pas accès; 1= a accès
Age Nombre d'année
autoch 0= le chef de ménage n'est pas autochtone; 1= Le chef de ménage est
autochtone
dstchmpi Distance en Kilomètre
dstchmpm Distance en Kilomètre
efconsig l'indice d'efficacité technique qui varie de 0 à 1
efmacons l'indice d'efficacité technique qui varie de 0 à 1
0= il n'appartient pas à un Groupement d'entraide; 1= il appartient à
entraid un Groupement d'entraide
exper Nombre d'année
marchign 0= produit pour l'autoconsommation; 1= produit pour vendre
marchman 0= produit pour l'autoconsommation; 1= produit pour vendre
0= il n'appartient pas à une Coopérative; 1= il appartient à une
mbregrp Coopérative
modactri 1= à travers la famille; 0= sinon
modactrm 1= à travers la famille; 0= sinon
nivinstr 1= le chef de ménage a été à l'école; 0= sinon
sex 1= c'est un Homme; 0= c'est une femme
systcult 1= culture associée; 0= culture pure
tailfam Nombre de personne dans le ménage