Vous êtes sur la page 1sur 24

Cellule bactérienne

La spore
Eléments Essentiels
•Paroi
•Membrane cytoplasmique
•Cytoplasme
•Chromosome
•Ribosomes

Eléments facultatifs
•Plasmides
•Capsule
•Flagelle (s)
•Pili
•Spore
La spore bactérienne

 Certaines bactéries à Gram positif telles que Bacillus, Clostridium et Sporosarcina ont la
capacité de sporuler lorsqu’elles se trouvent dans des conditions de milieux défavorables
(lorsque la cellule est en fin de phase exponentielle).
 Ce processus de sporulation aboutit à la formation d’un type de cellules différenciées,
métaboliquement inactives, appelées spores ou endospores car leur formation est
intracellulaire.
La spore bactérienne

 Il est à noter que la spore n’effectue pas la respiration car la paroi sporale (membrane
plasmique) ne contient pas de cytochrome.
 Elle est très résistante aux conditions de vie défavorables, comme les pH extrêmes, les
températures extrêmes, la dessiccation, les pressions, les radiations, les antibiotiques, les
antiseptiques, les désinfectants et les agents chimiques.
La spore et la thermorésistance

 La spore est thermorésistante car sa teneur en eau est très faible.


 La thermorésistance est l’une des propriétés des spores les plus étudiées. Elle varie
considérablement d’une espèce à une autre, entre les souches d’une même espèce ou
selon les conditions environnementales.
 D’une manière générale, les spores résistent à la pasteurisation (chauffage à 70-80 °C
pendant 10 min).
 Certaines comme Plectridium caloritolerans résiste plus de 8h à 100 °C et 5 min à 120°C.
 Cette thermorésistance pose d’énormes problèmes en industrie agro-alimentaires ainsi que
dans les hôpitaux.
La spore et la germination

 Dans des conditions environnementales favorables, la spore a la capacité de germer et de


donner naissance à une cellule végétative.
 La germination est donc le passage d’une spore dormante et résistante vers une spore
germée

Spore germée
Morphologie et structure de la spore bactérienne

 Sous microscope optique, la spore apparait comme un corps réfringent d'un diamètre
variant de 0,2 à 2 µm.
 Elle peut être sphérique ou ovale.

Spore libre

Cellule végétative
Endospore
Endospore
Morphologie et structure de la spore bactérienne

 La forme, la position et la grosseur de la spore ne sont pas les mêmes pour toutes les
espèces => Critère d’identification.

Forme Position Déformation


Morphologie et structure de la spore bactérienne

 Au microscope électronique, la spore présente une structure complexe.


 La structure et la composition chimique de la spore diffèrent considérablement de celles de
la cellule végétative.

Exosporium
Tuniques
Membrane externe
Cortex
Membrane interne
Cœur

Spore de Bacillus cereus


Morphologie et structure de la spore bactérienne

 La spore est constituée de l’intérieur vers l’extérieur :

 D’un cœur: contenant du cytoplasme de texture homogène et peu dense au


électrons. Le cœur est pauvre en ARN, en enzymes et en eau mais il contient une
quantité d'ADN proche de celle de la cellule végétative. L'acide dipicolinique (DPA)
est un constituant spécifique de la spore où il se trouve le plus souvent lié à des
cations divalents, en particulier le calcium (Ca2+). Il représente 10-15 % du poids sec
de la spore.
 D’une membrane interne: Sa composition en lipides est très similaire à celle de la
membrane plasmique des cellules végétatives. Elle deviendra la membrane
plasmique de la cellule végétative après sa germination.
Morphologie et structure de la spore bactérienne

 D’un cortex: composé de peptidoglycane qui, bien que, largement similaire à celui
des cellules végétatives, possède quelques modifications spécifiques, comme
l'absence totale d'acide teichoïque dans les résidus N-acétylmuramique (NAM).

 De tuniques : composées de protéines de type kératine riche en ponts disulfure .


Cette couche imperméable est responsable de la grande résistance de la spore aux
agents chimique.

 D’un exosporium: membrane lipoprotéique contenant 20% de sucres. Cette couche


n’est pas essentielle á la survie de la spore mais a un rôle important dans l’adhésion
des spores aux différentes surfaces.
Morphologie et structure de la spore bactérienne

 La sporulation débute en phase stationnaire de croissance et dure environ 7 h. Elle se


caractérise par l’absence de division cellulaire et l’arrêt total de la synthèse d’ADN, d’ARN et
de protéines.
Etapes morphologiques de la sporulation
Cellule végétative I II

sH sF
sA Division Engloutissement
Initiation de la
sporulation asymétrique

III

sE
Germination
Formation du
cortex

IV
sG

VII Libération de la
VI V Formation des
spore Maturation tuniques

sK
Morphologie et structure de la spore bactérienne

 Les étapes morphologiques de la sporulation sont similaires chez toutes les espèces
des genres Bacillus et Clostridium.

 L’étape I: désigne la formation d’un filament de chromatine axial, où deux


copies de chromosomes se condensent et s'allongent pour former un
filament axial qui s'étend le long de la cellule.

 L'étape II: débute par la formation d'un septum qui correspond à une
division asymétrique donnant naissance à deux cellules de tailles différentes,
une petite appelée pré-spore qui deviendra la spore dormante et une autre,
de plus grande taille appelée cellule mère.
Morphologie et structure de la spore bactérienne

 L’étape III: correspond à l'engloutissement de la pré-spore par la cellule


mère. Cette étape est réalisée par des protéines de la cellule mère facilitant
la migration de la membrane autour de la pré-spore par élimination
enzymatique du peptidoglycane. Après l'achèvement de l'engloutissement,
la pré-spore est entièrement entourée de ses deux membranes interne et
externe.

 L’étape IV: désigne la formation du cortex : une structure de peptidoglycane,


déposée entre les deux membranes interne et externe.
Morphologie et structure de la spore bactérienne

 L’étape V: c’est la construction d’une structure complexe composée de


protéines de la surface externe de la pré-spore appelée tunique de la spore.

 L’étape VI: est appelée maturation. Elle se produit avec peu de changements
morphologiques. Les propriétés de résistance, de dormance et de
germination des spores se développent.

 L’étape VII: correspond à la lyse de la cellule mère et la libération d’une


spore mature.
Remarque 1

 Une fois que les tuniques sporales sont synthétisées, la spore est réfringente mais
pas encore résistante à la chaleur.
 Cette résistance est acquise par deux mécanismes chimiques:

 Le pompage massif d’ions calcium par la cellule.


 La synthèse de l’acide dipicolinique (Acide pyridine 2-6 dicarboxylique).
Remarque 2

 Au cours de la sporulation, il peut y avoir synthèse de différentes substances comme


les antibiotiques, les toxines (entérotoxine de C. perfringens) ou le corps parasporal
(B. thuringiensis, B. sphaericus) contenant des toxines létales pour les insectes.
La germination

 Placée dans des conditions favorables (eau, glucose, acides aminés), la spore a la
capacité de donner naissance à une nouvelle cellule végétative via le processus de
la germination.
 La germination se caractérise par:

 La Perte des propriétés de résistance en particulier la thermorésistance.


 La libération du DPA.
 La perte de la réfringence de la spore.
La germination
Les inducteurs de la germination

 L'activation est un stade souvent indispensable correspondant à une lésion des


enveloppes sporales par des agents biologiques ou non biologiques. En l'absence de
cette activation, même placées dans un environnement favorable, les spores sont
incapables de germer.
Les inducteurs de la germination

Biologiques Non biologiques


Acides aminés Acides
Agents chimiques
Sucres Lysozymes
Ribosides Frottement
Agents mécaniques
Choc
Hautes pression
Agents physiques
Choc thermique

N.B: La réponse des spores aux molécules germinantes diffère selon les espèces
Les conséquences de la sporulation

 Altérations des denrées alimentaires (B. stearothermophilus; C.


thermosaccharolyticum).

 Intoxication et toxi-infection alimentaires (C. botulinum; souches de C perfringens


productrices d’entérotoxines).

 En hygiène alimentaire, les barèmes de chauffage des conserves doivent permettre


d’éliminer les risques de botulisme.
Merci pour votre attention