Vous êtes sur la page 1sur 18

23/02/2019

Université KASDI MERBAH – Ouargla


Faculté des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication
Département d’Informatique et Technologie de l’information

Rédaction
d’un article
scientifique

Enseignante: Chafika Benkherourou


Page 1

1) Contribution à la science:

• La meilleure idée du monde finit sous une pile de


rapports non lus si elle n’est pas supportée par la
forme.

• Un exemple : Alfred Russel Wallace et Charles


Darwin ont compris, à peu près en même temps,
dans les années 1850s, l'évolution et le rôle de la
sélection naturelle ;

• Mais le premier l'a expliqué dans des lettres, tandis


que le second a publié ‘ On the origin of species by
means of natural selection ’ ;

• C'est bien sûr le nom de Darwin que l'histoire a


retenu.

1
23/02/2019

1) Contribution à la science:
• Il ne sert à rien de trouver : il faut aussi faire
savoir.

• A condition bien sûr de publier ses résultats,

• Cela s’appelle aujourd’hui la communication.

• En l’absence de publication, les données


contenues dans des rapports ou dans des
mémoires ont vocation à être perdues à long
terme.

• Il est fondamental – pour un étudiant en


informatique – de pouvoir mettre sur papier les
résultats de ses travaux, modélisations ou
implémentations.

1) Contribution à la science:

2
23/02/2019

2) Objectif d’un rapport scientifique:


 Communiquer
 Une nouvelle idée,
 Nouvelle connaissance,
 Nouvelle méthode,
 Nouvelle approche, etc.

 Reproductivité des résultats


 En informatique, la reproductivité des résultats
se fait à l’aide de code sources sur des données
aléatoires.

 La reproductivité des résultats est une garantie


d’honnêteté scientifique.

 Juger l’étudiant
 Le rapport écrit est la ressource principale qui
permet aux enseignants de juger le travail
réalisé.
5

3) Caractéristiques d’un rapport:


 Sujet précis
• Un seul axe principal (une seule conclusion).

 Langage précis
• Texte scientifique : on n’écrit ni un roman, ni un
poème.

• Terminologie utilisée très importante.

 Droit au but
• L’objectif principal est de tirer une conclusion.

 Complet et concis
• Contient tous les détails pour comprendre et
reproduire les résultats.

3
23/02/2019

Avant la
rédaction

Page 7

1) S’organiser:
 Rédiger prend beaucoup de temps.
 Il ne faut pas attendre la dernière minute pour
s’y mettre.
 Avant même de commencer la rédaction, il faut
d’abord la préparer.

Pour ce faire, il y a plusieurs étapes importantes:

a) Structurer, classer ses idées;


b) Etablir un plan de rédaction;
c) Fixer le vocabulaire et les notations du
domaine;
d) Se mettre à la place du futur lecteur.
e) Choisir les outils logiciels qui seront utilisés
pour la mise en forme.
8

4
23/02/2019

2) Plan de travail:
Un travail écrit devrait toujours être organisé selon
le plan suivant:

1. Page de garde
2. Remerciements (facultatif)
3. Table des matières
4. Résumé
5. Introduction
6. Chapitres (mémoire) ou Sections (travail plus
court)
7. Conclusion et perspectives
8. Bibliographie
9. Annexes (facultatif)

Note: Peut varier selon la discipline scientifique.


9

2) Plan de travail:
Avant de débuter la rédaction des différentes parties de votre
rapport, il faut définir un plan logique décrivant les principales
idées que vous souhaitez mettre en avant.

Pour arriver à structurer ses idées, il est important de savoir


où l’on va et de se poser les bonnes questions:

 Quel est le fil conducteur (l’idée principale) du


travail?
 Quelles sont les approches utilisées?
 Comment rassembler (classer) ses idées?
 Comment présenter ses idées de manière
hiérarchique?
 Quelles sont les contributions personnelles?

10

5
23/02/2019

2) Plan de travail:
Les chapitres constituant le corps du texte présentent le
développement du travail. Ils contiennent les éléments
suivants :
• Présentation du problème donné;
• Situation du problème dans son contexte (état de l’art,
résultats déjà connus);
• Présentation des différentes approches possibles;
• Motivation des choix effectués;
• Présentation du travail effectué et des résultats
obtenus :

• Présenter les grandes idées de ce travail;


• Raffiner de plus en plus chaque idée (mettre en
annexe les parties techniques, ex: le code source d’un
algorithme ou d’une modélisation);

• Comparer les résultats obtenus avec les résultats


connus.
11

2) Plan de travail:
 Le plan de travail est fondamental.

 Un bon plan ne s’obtient pas dès la première


fois. Reposez-vous des questions:

• Dans quel chapitre ou dans quelle section vous allez


placer chacune de vos idées?

• La structure est-elle logique?

• Les chapitres/sections sont-ils cohérents?

 Il ne faut pas hésiter à revoir son plan pour


arriver au résultat souhaité.

 N’hésitez pas à aller voir votre encadreur


régulièrement 12

6
23/02/2019

3) Les outils de mise en page:


Dès le départ, il faut définir quels sont les logiciels
qui seront utilisés pour mettre en page le travail.

 Utiliser un logiciel de traitement de texte comme


OpenOffice, FrameMaker ou Microsoft Word.

 Le résultat est obtenu directement.

Mais:

 Ne sont pas toujours bien adaptés à la


rédaction scientifique et technique.

 Ils obligent l’utilisateur à faire deux efforts en


même temps : produire le contenu et gérer la
mise en page. 13

3) Les outils de mise en page:


Il existe une autre logiciel de mise en page
professionnel, et de très haute qualité:

 Le système est particulièrement bien


adapté à la rédaction de documents scientifiques
et techniques.

 Contrairement aux éditeurs WYSIWYG,


utilise un fichier texte qui contient des
commandes pour formater le texte.

 Le processus de création d’un document est donc


très similaire à celui que l’on utilise en
programmation pour obtenir un programme
exécutable.
14

7
23/02/2019

3) Les outils de mise en page:


Voici un exemple de fichier source (input.tex):

Ces commandes sont interprétées comme suit :

– On désire faire un document de type article ;


– Le contenu du document se trouve entre les
commandes \begin{document} et \end{document};
– Le mot premier sera écrit en italique grâce à la
commande \emph ;
– Le mot LaTeX sera mis en page avec le logo
– On décrit une formule qui contient une somme et une
fraction, sans devoir passer par un programme externe
pour dessiner l’équation. 15

3) Les outils de mise en page:


Voici le résultat obtenu après la compilation:

permet de :

– Contrôler de longs documents contenant des sections, des


tables et des figures;

– Editer des articles scientifiques, des rapports techniques,


des livres et des transparents;

– Ecrire des formules mathématiques complexes;

– Générer automatiquement la table des matières et la


bibliographie.
16

8
23/02/2019

4) La recherche bibliographique
 La recherche bibliographique est centrale pour
la rédaction d’un article scientifique.

 Les étapes de la recherche bibliographique se


résument aux points suivants :

 Recherches dans les articles, les livres, etc. ayant déjà


traité ce thème;

 Consultation d’un ou plusieurs ouvrages généraux afin


d’acquérir les notions de base;

 Une fois les articles importants identifiés, il est


important de consulter leur bibliographie pour
continuer plus efficacement la recherche.

 Il est conseillé de faire également des recherches sur


internet. 17

4) La recherche bibliographique:
 Afin de maîtriser le sujet sur lequel il travaille,
l’étudiant lit les ouvrages spécialisés, les
articles, les livres en rapport à son sujet.

 Il se construit ainsi une connaissance


approfondie sur le sujet et se trouve prêt à
développer une problématique.

 Une problématique adéquate est la base d'un


travail scientifique pertinent.

 On trouve énormément d’informations sur le


web, mais il faut faire le tri et ce n’est pas
toujours facile de vérifier les informations
obtenues.
18

9
23/02/2019

4) La recherche bibliographique:
 Evitez les références à Wikipedia,
developpez.com ou d’autres sites populaires s’il
y a des publications scientifiques disponibles.

 Dans le cas où vous faites malgré tout une


référence à un site web, il faut toujours indiquer
la date précise de consultation.

 Un site peut être modifié quotidiennement.

19

5) Le plagiat:
 Le plagiat désigne les pratiques consistant à utiliser
des travaux ou les idées d’autres sans mentionner la
source:
 Les copiés-collés de parties de textes, de textes
entiers ou d’images.

 La paraphrase, c’est-à-dire le fait de reprendre les


idées d’un autre pour les présenter comme travail
personnel.

 La traduction dans une autre langue d’un travail


original.

20

10
23/02/2019

5) Le plagiat:
 Dans un travail scientifique, il est normal
d’utiliser le travail d’autres auteurs, mais cela
doit se faire de manière très claire, pour éviter
de voler le travail de ces auteurs, c’est-à-dire
de les plagier.

 Le plagiat est considéré comme une faute grave


et peut entraîner des sanctions :

 Refus du travail,
 Ajournement total ou même exclusion de
l’université.

 Il existe des logiciels permettant de détecter le


plagiat en ligne, gratuits ou payants.
21

5) Le plagiat:
Il y a plusieurs façons de préciser vos sources dans
le rapport:
a) Si un point de votre développement se base sur un
autre travail mais que vous l’exprimez avec vos propres mots,
il faut citer sa source en utilisant une référence
bibliographique.
Exemple 1: Cette section est inspirée d’une note écrite par
Adrian Mélot [13] et des consignes données par l’article de
Mohamed Merouani [2].

b) Si par contre vous désirez faire une citation exacte,


et donc reprendre les mots d’un autre auteur, il faut la
montrer au lecteur avec des guillemets.
Exemple 2. Valduriez insiste sur l’importance de la
présentation d’un article scientifique :

22

11
23/02/2019

La rédaction

Page 23

 La rédaction s’appuie sur les éléments suivants:

a) Structure;
b) Contenu;
c) Style
d) Présentation.

 Remarque: Un travail écrit est organisé en


chapitres, sections, sous-sections, etc.

Une section peut en effet être vue comme étant


une unité de la présentation qui possède un
titre.

24

12
23/02/2019

La structure:
La structure d’un rapport scientifique doit être
claire et apparaître de manière évidente à la
lecture.

Voici le plan classiquement employé :

1. Page de garde
2. Remerciements (facultatif)
3. Table des matières
4. Résumé
5. Introduction
6. Chapitres (mémoire) ou Sections (travail plus
court)
7. Conclusion et perspectives
8. Bibliographie
9. Annexes (facultatif) 25

La structure:
Page de garde:
 La couverture ou la page de garde doit
contenir:

 Le nom de l’université, de la faculté et du


département dans lequel le travail a été
réalisé;
 Les logos de l’université
 Le nom de l’auteur;
 Le titre du travail;
 La date de remise du travail (mois, année)
 le nom de l’encadreur.
 Le diplôme obtenu.

 Remarque: Un format standard de la page de


garde est imposé par l’université. 26

13
23/02/2019

La structure:
Remerciements:

 Les remerciements (facultatif) mentionnent les


personnes qui vous ont aidées (encadreur,
relecteurs, rapporteurs, etc.).

27

28

14
23/02/2019

La structure:
Table des matières:

 Nécessaire pour un travail volumineux, se place


au début du travail (ou plus rarement à la fin);

29

La structure:
Résumé:

 Il est relativement court (8 à 10 lignes)

 Il rappelle de manière concise:

 Le contexte scientifique de l’étude,


 Les principaux résultats
 Les conclusions majeures.

30

15
23/02/2019

La structure:
Introduction:

 L’introduction est en général organisée comme


suit:

• Le contexte scientifique (travaux antérieurs),


• La problématique,
• Présentation et limitations des solutions
existantes,
• L’objectif du travail,
• Le déroulement du rapport (présentation du
plan chapitre par chapitre)

31

La structure:
Chapitres ou sections:

 La rédaction des chapitres et des sections


constitue le cœur du travail.

 Vous devez développer les idées principales et


les résultats et convaincre le lecteur de leur
importance et de leur validité.

32

16
23/02/2019

La structure:
Conclusions:
 La conclusion est une partie importante du
travail.
 Elle est en général organisée comme suit:

• Résumé du travail et des contributions,


• Rappel des résultats principaux,
• Applications possibles des résultats,
• Limitations de la solution proposée
• Perspectives (travaux futurs).

 Cette partie est aussi l’occasion de proposer une


ouverture du sujet en proposant éventuellement
des analyses supplémentaires.

33

La structure:
Bibliographie:
 Cette section se trouve à la fin du rapport, elle
réunie l’ensemble des références
bibliographiques (articles, livres, sites internet
...) citées dans le rapport.

 Les références sont généralement numérotées


par ordre d’apparition ([1], [2] ...) dans le texte
ou avec un identifiant du type [Kim., 2010].

 Dans la partie références, elles sont rappelées


par leur numéro (ou leur identifiant) et sont
associées à la liste complète des auteurs, au
titre de l’article, nom du journal, numéro de
volume, numéro de pages et année de
publication. 34

17
23/02/2019

La structure:
Annexes:

 Les annexes (facultatif) se placent à la fin du


rapport.

 Elles regroupent les éléments qui servent à


donner des explications supplémentaires sur le
travail.

 Par exemple l’implémentation d’un algorithme


qui a été présenté dans le corps du travail ou
une description de la syntaxe des langages de
programmation utilisés dans le rapport.

35

18