Vous êtes sur la page 1sur 5

INTRODUCTION

Les baoulés habitent le centre de la Cote d’Ivoire précisément dans la


région du Gbelè. Les baoulés sont situés au centre de la Cote D’ivoire en région
de savane. Ils font parties du groupe ethnique Akan et sont venue du Ghana au
XVIIIe siècle.

1
i- LES DIFFERENTS TYPES DE MUSIQUE
La musique joue un rôle très important dans la vie du baoulé. Elle est utilisée
dans toutes les manifestations (réjouissances, funérailles, travail …
1- La musique vocale
La musique baoulé occupe une place important dans les manifestations
artistiques et se caractérise par sa polyphonie vocale. La technique des tierces
parallèles et le style responsorial (appel – réponse)
2- La musique instrumentale
A côté de la musique vocale Baoulé populaire et quotidienne, il existe une
musique instrumental réservée aux grandes occasions tel que :
Funérailles d’un chef, intronisation d’un roi, ou est jouée par un ensemble de
tambour dont le plus important et le tambour jumelé Attougban ou Klin kpli et
le Goli qui est dans la danse sacré des Baoulés qui est exécuté par les hommes
uniquement.
3- Le musicien professionnels et semi professionnels
On remarque aussi la présence de musicien professionnels ou semi
professionnels ambulants. Ils pratiquent une musique à caractère lucratif et
sont à la fois instrumentiste et chanteurs. La musique sacré se manifeste a
travers des masques tels que : le Goli et le Glaou… et on subit une légère
transformation de la harpe autrefois devenu les guitars à trois cordes.
II- LES INTRUMENTS UTILISES
Les instruments utilisés sont divers dont on peut citer :
Le klin-kpli
Le tambour jumele ou attoungblan
L’arc musical
Le djomolo

1- Le klin-kpli
2
Les grands tambours sont des tambours sacrés et vénérés qui ne sortent en
public que dans
de rares occasions. Leur qualificatif de « grand tambour » est lié à leurs très
grandes dimensions et
à la puissance des symboles qu.ils incarnent. Le grand tambour est le symbole
de l.Etat et de la
Nation. Chez les Baoulé, le roi lui-même, dans une cérémonie publique avant
de s’asseoir sur son
trône, va saluer et embrasser le grand tambour. En période de conflit armé, le
grand tambour est
aussi protégé que la personne du roi.

il y a celle d'annoncer le décès du chef. Cette annonce se fait par les termes
suivants :
« Kpli ala, ala nou Metou mébla, métou mébla. »
Signification : « Un grand chef est décédé; courez, venez danser le klinkpli ».
L'enseignement à travers le klinkpli repose aussi sur les proverbes qui sont la
traduction
De la grande sagesse africaine. Une illustration :
« Métia kong kong, médjou; Métia gla gla, médjou; Srèfouè diman kogondja
».
Signification :« Doucement, doucement, on arrive; vite, vite, on arrive. Mais
quand on a peur, on n’arrive jamais !

3
2- Le tambour jumele ou attoungblan
L’attoungblan est le tambour parleur par excellence. Il comprend un élément
mâle et un élément femelle. C.est un tambour d’information ; c'est le livre de
sagesse et de connaissance des Akan. Son contenu est donc plus important que
celui des autres tambours. Au niveau des sons émis, on distingue les tambours
mâles, aux sons graves, des tambours femelles, aux sons aigus. Le son grave du
tambour mâle est dû au fait que la paroi de la caisse de résonance est mince et
la cavité intérieure plus grande. La caisse de résonance du tambour femelle est,
au contraire, plus épaisse et la cavité intérieure plus petite. Les éléments
constitutifs du tambour membranophone sont : la caisse de résonance, la
membrane, les tendeurs, l’ourlet, les coins, les supports et les crochets à
tambouriner. Le bois qui sert à fabriquer le tambour est un bois spécial qui ne
gauchit pas c’est-à-dire qui ne se déforme pas quel que soit le milieu ambiant
où il est conservé
L’arc musical
L’arc musical est un instrument de musique idiocorde ancien. Il est dérivé de
l'arc, arme de guerre. La différence entre les deux n'est pas visuelle, mais
structurelle et fonctionnelle car l'arc musical n'étant pas tenu de tirer des
flèches, n'a pas besoin de pouvoir plier davantage que sa tension normale. 

le djomolo
Le djomolo  est un instrument de musique de la famille des idiophones. Issu du
peuple baoulé, il est joué en canon et ressemble à peu près au balafon .

4
CONCLUSION
Notre thème objet d'étude, nous a conduits vers l’organisation culturelle du
peuple baoulé. Notre étude nous a permis de faire plus connaissance avec
ce peuple qui bien qu'il ait connu plusieurs influences traditionnel demeure
non négligeable.
La musique Baoulé apprendre la fois, la tolérance et la solidarité à travers
ses paroles, la musique invite l’ensemble des membres du village et alieur
a savoir vivre et connaitre ses tradition.

Vous aimerez peut-être aussi