Vous êtes sur la page 1sur 172

‫تقنيات التعبير (لغة فرنسية )‬

‫الهدف الرئيسي من دراسة هذه المادة‬

‫عند اإلنتهاء من دراسة هذه المادة‪ ،‬يجب أن يكون المتربص قادرا على‬
‫تطبيق قواعد اللغة الفرنسية في مجال العمل‪.‬‬

‫‪TAG0720/ SEMESTREIII‬‬ ‫)‪TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS‬‬ ‫»‪«PROPRIETE CNEPD‬‬ ‫‪PAGE 1‬‬


OBJECTIF GENERAL DE CE MODULE:

Ce cours de Français vise :

1- La révision des connaissances acquises durant la scolarité.

2- Leur consolidation en comblant les lacunes et les


insuffisances dues à "l'érosion".

3- L’enrichissement des acquis par l’étude de différentes


techniques de communication qui conduiront à la maîtrise de
la langue et à la libération de l’expression personnelle.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 2


LA LEÇON N° 01:

PLAN DE LA LEÇON N° 01:

I- ORTHOGRAPHE:

Au cours de cette leçon, vous consoliderez vos acquis sur


l'orthographe des pluriels des noms. Cette leçon particulièrement
délicate, exigera de vous beaucoup d'attention pour discerner la règle
générale des exceptions fortes nombreuses.

II- GRAMMAIRE :

Ce premier dossier vous présentera les structures


fondamentales de la phrase, vous étudierez ses principaux
constituants et vous apprendrez à la représenter en arbre.

III- CONJUGAISON :

Cette première leçon vous permettra de réviser et de


consolider vos connaissances sur les différents groupes de verbes.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 3


I- ORTHOGRAPHE :

LE PLURIEL DES NOMS :


1- Observez :
Un massif des massifs
Une montagne des montagnes

Règle générale
Les noms
2- Observez : communs prennent toujours un "S" au pluriel.

Un puit des puits


Une voix des voix
Un nez des nez

Règle générale
Les noms communs terminés au singulier par "S, Z, X" ne
changent pas au pluriel

3- Observez :
Un journal des journaux
Un chacal des chacals

Règle générale
Les noms communs terminés au singulier par "al" prennent un
"aux" au pluriel, sauf, bal, carnaval, naval, chacal, cérémonial,
festival, régal, santal, récital, qui prennent un "S" au pluriel.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 4


4- Observez :
Un troupeau des troupeaux
Un étau des étaux
Un feu des feux

Règle générale
Les noms communs terminés par "eau", "au", "eu" au singulier
prennent un "X" au pluriel, sauf : landau, sarrau, bleu, pneu,
qui prennent un "S" au pluriel.

5- Observez :
Un clou des clous
Un bijou des bijoux

Règle générale
Les noms communs terminés par "ou", prennent un "s" au
pluriel, sauf : bijou, caillou, chou, genou, hibou, joujou, pou,
qui prennent un "x" au pluriel.

6- Observez :

Un portail des portails


Un travail des travaux

Règle générale
Les noms communs terminés au singulier par "ail", prennent un
"s" au pluriel, sauf : bail, corail, émail, soupirail, travail.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 5


7- Observez :
Les Molière et les racines représentent la littérature de leur
époque.
Christophe Colomb a découvert les Amériques.

Règle générale

En général, les noms propres ne prennent pas la marque


du pluriel; seuls les noms de pays ou les noms de personnalités
prises comme modèle, et les noms des œuvres artistiques
prennent un "S" au pluriel.

Exercice :
Exemple : les pasteurs – les renoirs – les antilles
En vous aidant du dictionnaire, donnez le pluriel des noms suivants :
Un maximum des…………….
Un aieul des …………….
Un ciel des …………….
Un œil des …………….

II- GRAMMAIRE :
Les principaux constituants de la phrase :

1- Le groupe nominal sujet (G.N.S) :


Observez la phrase suivante: "Le guide rassemble les
touristes".
Qui rassemble les touristes ?
C'est le guide qui rassemble les touristes. Donc, le guide fait
l'action de rassembler les touristes.
"Le guide" : est le groupe nominal sujet ou (G.N.S)

"Le groupe nominal sujet est constitué d'un déterminant "le" et


d'un nom "guide".
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 6
2- Le groupe verbal (G.V) :

Observez :

"Le guide rassemble les touristes".


Que fait le guide ?
Il rassemble les touristes "Rassemble les touristes" : Est le
groupe verbal ou (G.V).
Le groupe verbal est formé d'un verbe "rassemble" et d'un
groupe nominal complément direct (G.N.C).
Le groupe nominal complément direct est constitué d'un
déterminant "les" et d'un nom "touristes".
Remarque :
Le groupe verbal peut être formé d'un verbe seulement.
Exemple : Le soleil brille.
Le groupe verbal peut être la copule "être"

Exemple : Cet homme est célèbre.


Le guide est dans la cour.
Dans la première phrase, la copule "être" est suivie d'un adjectif et
dans la deuxième phrase la copule "être" est suivie d'un complément
circonstanciel de lieu.

3- Le groupe prépositionnel :
Observez :
Au printemps, on célèbre la grande fête du tapis ou bien :
On célèbre la grande fête du tapis au printemps.
Remarque :
"Au" est formé de la préposition "à" et du déterminant "le".
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 7
Le groupe prépositionnel "Au printemps" est mobile,
permutable, on peut le trouver au début comme à la fin de la phrase.
Lorsqu'il est placé en début de la phrase, le groupe
prépositionnel est séparé du reste de la phrase par une virgule.

a- Représentation en arbre d'une phrase simple :

Le guide Rassemble les touristes

G.N.S G.V

D N V G.N.C

D N

Le Guide Rassemble Les Touristes

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 8


b- Représentation en arbre d'une phrase ayant un groupe
prépositionnel :

Le guide Rassemble les touristes A l'aube

G.N.S G.V G.P

D N V G.N.C P G.N

D N
D N

Le Guid Rassemble Les Touristes à L' Aube


e
c- Présentez en arbre la phrase suivante :

Le coq réveille les dormeurs à l'aube.

III- CONJUGAISON :

Observez la phrase suivante :

Maintenant, les touristes arrivent devant BENI ISGUEN.

Le verbe de cette phrase est conjugué au présent de l'indicatif,


c'est le verbe "arriver" et il appartient au 1er groupe.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 9


1- Les groupes de verbes :

a- Les verbes qui se terminent à l'infinitif par "er" sont des


verbes du 1er groupe.

Exemple :

Marcher – Sauter – Manger – Jouer – Souhaiter.

Lorsque le verbe du 1er groupe est conjugué au présent de


l'indicatif à toutes les personnes, il se termine par, e, es, e, ons, ez,
ent.

b- Les verbes qui se terminent à l'infinitif par "ir" et au


participe présent par "issant" sont des verbes du 2ème groupe.

Exemple :

Franchir En franchissant
Rougir En rougissant

Lorsque le verbe du 2ème groupe est conjugué au présent de


l'indicatif à toutes les personnes, il se termine par is, it, issons, issez,
issent.

c- il y a d'autres verbes qui, eux, appartiennent au 3ème groupe


tels que, venir, devoir, faire, prendre.

Voici deux verbes du 3ème groupe conjugués au présent de


l'indicatif à toutes les personnes.

Le verbe venir Le verbe faire


Je viens Je fais
Tu viens Tu fais
Il vient Il fait
Nous venons Nous faisons
Vous venez Vous faisez
Ils viennent Ils font

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 10


2- Les auxiliaires "être " et "avoir" :

Les auxiliaires "être" et "avoir" peuvent être employés seuls.

Exemple :

Je suis malade – j'ai mal.

Ils peuvent aussi servir dans la conjugaison d'autres verbes


aux temps composés, on les appelle alors des auxiliaires.

Exemple :

- Il est venu - Nous sommes allés


- Nous avons mangé - Tu as répondu

3- Les verbes irréguliers changent leur radical pendant la


conjugaison :

Exemple :

- Je fais - Ils font


- Je veux - Nous voulons

4- Exercice :

Mettez les verbes entre parenthèse au présent de l'indicatif :

Je (se lève) de bonne heure. Je (faire) ma toilette. Je (prendre)


mon petit déjeuner. J'(appeler) mes petits frères. Je les (conduire) à
l'école. Mon camarade m'(attendre) sur le trottoir. Dès qu'il me (voir)
il me (dire) bonjour. Je (répondre) à son salut.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 11


CORRECTION DES EXERCICES :

I- ORTHOGRAPHE :
En vous aidant du dictionnaire, donnez les pluriels des noms
suivants:
Un aïeul des aïeux
Un ciel des cieux
Un œil des yeux
Un maximum des maximums
II- GRAMMAIRE :
- Présentez la phrase suivante en arbre :
Le coq Réveille les dormeurs A l'aube

G.P
G.N.S G.V

G.N.C P G.N
D N V

D N
D N

Le Coq Réveille Les Dormeur à L' Aube


s
III- CONJUGAISON :

Correction de l'exercice:
Je me lève de bonne heure, je fais ma toilette, je prends mon petit
déjeuner. J'appelle mes petits frères. Je les conduis à l'école. Mon
camarade m'attend sur le trottoir, dés qu'il me voit. Il me dit :
"bonjour" je réponds à son salut.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 12
LA LEÇON N°02:
PLAN DE LA LEÇON N°02:

I- ORTHOGRAPHE :

Au cours de cette leçon, vous consoliderez vos acquis sur le


pluriel des noms et des qualifiants en général, et des noms composés
en particulier. C'est une leçon particulièrement délicate qui exige de
vous beaucoup d'attention (et de bon sens).

II- GRAMMAIRE :

Cette leçon vous présentera les différents types de phrases,


déclaratif, interrogatif, exclamatif, impératif ainsi que les
significations, leurs structures et leur ponctuation afin de les
comprendre et de produire des phrases sur le même modèle.

III- CONJUGAISON :

Cette leçon vous permettra de consolider vos connaissances


de la morphologie des verbes au présent de l'indicatif d'une part et
d'apprendre les différentes valeurs de ce temps afin d'en apprécier
toutes les nuances.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 13


I- ORTHOGRAPHE :

LE PLURIEL DES NOMS COMPOSES:

1- Observez :
Un passeport Des passeports
Un gendarme Des gendarmes

Règle générale
Les noms composés écrits en un seul mot forment leur
pluriel comme les noms simples, c'est-à-dire, prennent un "s" à
la fin.

Exceptions :
Un bonhomme Des bonshommes
Un gentilhomme Des gentilshommes
Mademoiselle Mesdemoiselles
Madame Mesdames
Monsieur Messieurs
2- Observez :

Un court circuit Des courts circuits


Un coffre fort Des coffres forts

Règle générale
L'adjectif et le nom qui forment un nom composé prennent tous
les deux la marque du pluriel "S".

3- Observez :

Un sapeur – pompier Des sapeurs pompiers


Un navire – hôpital Des navires – hôpitaux

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 14


Règle générale
Les noms juxtaposés qui forment un nom composé prennent
tous les deux la marque du pluriel.

4- Observez :
Un timbre poste Des timbres poste
Une pomme de terre Des pommes de terre

Règle générale
Dans les noms composés formés par un nom et son complément
introduit ou non par une préposition, seul le premier nom prend
la marque du pluriel.

5- Observez :
Un avant – poste Des avant – postes
Un arrière – garde Des arrière – gardes
Une contre-attaque Des contre – attaques

Règle générale
Dans les noms composés formés d'un mot invariable et d'un
nom, seul le nom propre prend la marque du pluriel.

6- Observez :
Un va et vient Des va et vient
Un laisser-aller Des laisser – aller
Un laisser-passer Des laisser – passer

Règle générale
Si le nom composé est formé de deux verbes, tous les mots qui le
composent ne prennent pas la marque du pluriel.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 15


7- Observez :

Un pare-brise Des pare-brise


Un abat-jour Des abat-jour
Un cache –pot Des cache –pot
Un pare-chocs Des pare-chocs

Règle générale

Si le nom composé est formé d'un verbe et de son complément


a- Le verbe reste invariable
b- Le nom conserve la même forme qu'au singulier
c- Toutefois, le nom prend la marque du pluriel dans :
Un tire – bouchon Des tire-bouchons
Un couvre- lit Des couvre-lits

8- Observez :

Un garde barrière Des gardes-barrières


Un garde manger Des garde- manger
Un garde- cote Des gardes-côtes

Règle générale

Dans les noms composés avec le mot "garde" :


a- Quand "garde" désigne une personne, il prend la marque
du pluriel;
b- Quand "garde" est un verbe, il est invariable.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 16


Exercice :

Donnez le pluriel des noms composés suivants :

Un coupe-fil …………………..

Un porte- drapeau …………………..

Un passe –montagne …………………..

Un garde-boue …………………..

Un garde – voie ………………….

II-GRAMMAIRE :

Les différents types de phrases :

Lisez ce dialogue entre un Directeur de C.F.P.A et un


candidat qui se présente à un stage de formation.

 Le candidat : Bonjour, Monsieur le Directeur !


 Le directeur : Bonjour !
 C : Je viens m'inscrire au stage de mécanique.
 D : Avez –vous constitué votre dossier ?
 C : Oui, je l'ai ramené avec moi.
 D : Il vous manque un extrait de naissance, allez le
chercher à la mairie !
 C : Quelle est la date de clôture des inscriptions ?
 D : Les inscriptions ne seront closes qu'à la fin du
 Mois.
 C : Comme je suis heureux de pouvoirs entrer au C.F.P.A !

1- Observez la phrase suivante :

"Je viens m'inscrire au stage de mécanique".

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 17


Cette phrase commence par une majuscule et se termine par
un point. Dans cette phrase, le candidat déclare qu'il vient s'inscrire
au stage de mécanique : c'est une phrase déclarative.
Les autres phrases déclaratives contenues dans ce dialogue sont :
"Oui je l'ai ramené avec moi"
"Les inscriptions ne seront closes qu'à la fin du mois"
Une phrase dans laquelle on déclare, on raconte, on affirme,
on constate des faits est une phrase déclarative.
2- Observez la phrase suivante :
Avez-vous constitué votre dossier ?
Dans cette phrase, le Directeur pose une question.
Il interroge : C'est pour cela qu'elle se termine par un point
d'interrogation. C'est une phrase interrogative.
Dans cette phrase, il y a inversion de sujet : C'est-à-dire que le
sujet est placé après le verbe.
Mais, le sujet peut ne pas être inversé, si la phrase est
commencée par "est ce que": "Est ce que vous avez constitué votre
dossier ?"

Règle générale
1- La phrase interrogative sert à interroger, à demander, à
questionner, elle commence généralement par un mot
interrogatif : qui – que – comment – ou – quand – combien –
pourquoi – quel, lequel etc…et se termine par un point
d'interrogation.
2- Dans une phrase interrogative, le sujet est inversé, sauf
quand elle commence par "est- ce que".

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 18


3- Observez la phrase suivante :

"Allez le chercher à la mairie!"


Dans cette phrase, le Directeur conseille au candidat d'aller
chercher un extrait de naissance. Cette phrase se termine par un point
d'exclamation, c'est une phrase impérative.

Règle générale
Pour donner un conseil, un ordre, pour exprimer un souhait,
une prière, une suggestion, on emploie la phrase impérative
qui se termine par un point d'exclamation.

Exemple :
Pour exprimer : Un ordre Tais-toi !
Un conseil Faites bien attention !
Un souhait Passez de bonnes vacances !
Une prière Dieu, faites qu'il revienne sain et sauf!
Une suggestion Lisez les petites annonces!

4- Observez la phrase suivante :

"Comme je suis heureux de pouvoir entrer au C.F.P.A" !


Dans cette phrase, le candidat exprime un souhait, un désir, il le dit
avec vivacité. Cette phrase se termine par un point d'exclamation,
c'est une phrase exclamative.

Le candidat aurait pu dire :"Quel bonheur!(D'entrer au


C.F.P.A" !) ou bien "quelle joie ! (D'entrer au C.F.P.A"!)

Nous constatons que certaines phrases exclamatives n'ont pas


de verbes.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 19


Règle générale

La phrase exclamative sert à exprimer une surprise, un


étonnement, une joie, une satisfaction, une tristesse, elle se
termine par un point d'exclamation.

Exercice :

Mettez le signe de ponctuation qui convient :

 Pourquoi as-tu choisi la mécanique.


 Comme j'aimerais devenir mécanicien.
 Mon père est aussi mécanicien.
 Travaille avec acharnement.
 Le succès est au bout de l'effort.
 Est-ce que tu as tous les papiers.

III- CONJUGAISON :
Les valeurs du présent de l'indicatif :

1- Observez les phrases suivantes :

"Maintenant, le Directeur reçoit les candidats dans son bureau ".


"En ce moment, les candidats déposent leur dossiers".
Les actions indiquées par ces verbes sont réelles, ces verbes
sont au présent de l'indicatif. Le présent de l'indicatif exprime des
actions réelles. Ces actions sont introduites par les embrayeurs du
présent "maintenant" et "en ce moment".

Règle générale
Les actions qui se passent au moment où l'on parle sont au présent
momentané.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 20


2- Observez les phrases suivantes :

La terre tourne sur elle-même en 24 heures.


1
L'eau bout à 100 degrés.

Les petits ruisseaux font des grandes rivières.


2 Tant va la cruche à l'eau qu'à la fin elle se casse.

Dans ces phrases, les verbes sont au présent de l'indicatif. Le


présent de l'indicatif dans les deux premières phrases exprime les
vérités scientifiques et dans les deux autres phrases, il exprime des
vérités générales.

Règle générale
Le présent de l'indicatif qui exprime une constatation de vérité
générale, de vérité scientifique est le présent de vérité.

3- Observez les phrases suivantes :

"La première guerre mondiale commence en 1914 et se


termine en 1919".

"L'Algérie accède à l'indépendance le 5 juillet 1962".

Dans ces phrases, les verbes sont employés au présent de


l'indicatif, les événements historiques qu'ils expriment sont passés.
Quand le présent se rapporte à des événements passés il sert à
réactualiser ces événements et à les faire revivre.

Règle générale
Le présent de l'indicatif qui réactualise des événements passés est
le présent de narration.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 21


4- Observez la phrase suivantes :

"Tous les jours, le travail commence à 8 heures dans les ateliers".

Règle générale
Dans cette phrase, le présent de l'indicatif exprime une action qui
se répète. C'est le présent de répétition ou d'habitude
.
5- Observez la phrase suivante :
"Les invités viennent d'arriver"

Règle générale
Dans cette phrase le présent de l'indicatif exprime un passé récent
car l'action vient juste de se passer.

6- Observez la phrase suivante :


"J'arrive dans un instant".

Règle générale
Dans cette phrase, le présent de l'indicatif exprime un futur proche
car l'action va se produire dans un futur immédiat.

EXERCICE :
Dans les phrases suivantes, mettez les verbes entre parenthèses au
présent de l'indicatif.

 C'est moi qui (être) le plus fort en mécanique.


 C'est vous qui (dire) la vérité.
 C'est moi qui (avoir) la meilleur note.
 C'est moi qui (aller) ouvrir le portail.
 C'est toi et lui qui (partir) les derniers.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 22


CORRECTION DES EXERCICES :

I- ORTHOGRAPHE :

Donner le pluriel des noms composés suivants :

Un coupe-file Des coupe-file


Un porte-drapeau Des porte-drapeaux
Un passe- montagne Des passe- montagnes
Un garde-boue Des un garde-boue
Un garde-voie Des gardes-voies

II- GRAMMAIRE :

Mettre le signe de ponctuation qui convient :

 Pourquoi as-tu choisie la mécanique ?


 Comme j'aimerais devenir mécanicien !
 Mon père est aussi mécanicien !
 Travaille avec acharnement !
 Le succès est au bout de l'effort !
 Est-ce que tu as tous les papiers ?

III- CONJUGAISON :

Dans les phrases suivantes, mettez les verbes entre parenthèses au


présent de l'indicatif.

 C'est moi qui suis le plus fort en mécanique.


 C'est vous qui dites la vérité.
 C'est moi qui ai la meilleure note.
 C'est moi qui vais ouvrir le portail.
 C'est toit et lui qui partirez les derniers.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 23


LEÇON N°03 :

OBJECTIF DE LA LEÇON N°03:

Le stagiaire doit être capable de :

 Rédiger un texte, un compte rendu, un rapport en respectant les


règles de base et d’appréhender les techniques de communication.

PLAN DE LEÇON N°03:

I-ORTHOGRAPHE :

Au cours de cette leçon, vous apprendrez les différentes manières de


former le féminin des adjectifs qualificatifs selon les cas. La leçon
étant complexe, vous devez faire preuve de beaucoup d'attention.

II-GRAMMAIRE :

Dans cette leçon, vous apprendrez l'emploi correct de la complétive


introduire par "que", Son verbe peut être à l'indicatif ou au subjonctif
en fonction du verbe de la proposition principale.

III-CONJUGAISON :

Au cours de cette leçon, vous apprendrez :

1- Les différentes valeurs de l'imparfait et du plus-que parfait de


l'indicatif;

2- La morphologie des verbes à ces deux temps;

3- L'emploi judicieux des deux temps.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 24


I- ORTHOGRAPHE :
LE FEMININ DE L'ADJECTIF QUALIFICATIF OU QUALIFIANT
1- Définition :

L'adjectif qualificatif est un mot variable qui indique la qualité d'un


être ou d'une chose, il varie de forme selon le genre et le nombre du
nom qu'il qualifie.
Exemples :

Un grand atelier De grands ateliers


Une grande usine De grandes usines

2- Formation du féminin des adjectifs qualificatifs :

a- Observez : Un petit atelier Une petite perceuse.


Un lourd marteau Une lourde masse.

Vous remarquerez qu'on a ajouté un "e" à l'adjectif au masculin pour


former le féminin.

Règle générale
En général, on forme le féminin des adjectifs en ajoutant un "e"
à l'adjectif au masculin.

b- Observez :

Un ouvrier habile Une manœuvre habile


Vous remarquerez que l'adjectif au masculin est terminé par un "e" et
qu'au féminin il prend aussi un "e".

Règle générale
Quand l'adjectif est terminé par un "e" au masculin, il ne
change pas au féminin.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 25


3- Féminin des adjectifs terminés en "eau" et en "ou" :

Observez : Un beau camion Une belle voiture


Un produit mou Une pâte molle.

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin en "eau" et en "ou" forment
leur féminin en "elle" et en "olle" .

Sauf pour:
Flou Floue
Hindou Hindoue

4- Féminin des adjectifs terminées par El, Ul, EIL:

Observez: Un ennemi cruel Une punition cruelle


Un résultat nu Une composition nulle
Un teint vermeil Une couleur vermeille

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par el, ul, eil forment leur
féminin en elle, ulle, eille.

5- Féminin des adjectifs terminés par "on" et "ien" :

Observez : Un produit algérien Une production algérienne.


Un bon travail Une bonne méthode.

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par "on" et "ien" forment
leur féminin en "onne" et "ienne" .

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 26


6- Féminin des adjectifs terminées en "ET" :
Observez : Un jardin coquet Une villa coquette.

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin en "et" forment leur féminin
en "ette".

Exception pour : Complet Complète


Désuet Désuète
Inquiet Inquiète
Replet Replète
Concret Concrète
Discret Discrète
Secret Secrète

7- Féminin des adjectifs terminés en "S" ou en "x" :


Observez : Un mur bas Une table basse
Un tapis épais Une fourrure épaisse
Un exercice faux Une théorie fausse
Un garçon roux Une petite fille rousse

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin en "s" ou en "x" , se
terminent au féminin par "sse".

8- Féminin des adjectifs terminées par "eux", "oux", et


"eur" :
Observez :
Un travailleur consciencieux Une ouvrière consciencieuse.
Un enfant jaloux Une fillette jalouse.
Un air trompeur Une allure trompeuse.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 27


Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par "eux", "oux" et "eur"
font leur féminin en "ieuse" et "euse".

Exception: antérieur, postérieur, supérieur, intérieur, meilleur,


ultérieur, majeur, mineur, prennent un "e" au féminin.
Exemple : antérieure, supérieure

9- Féminin des adjectifs terminées au masculin par "f" :

Observez : Un regard vif une vive réplique


Un cri bref une réponse brève

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par "f" prennent au féminin
"ve".

10- Féminin des adjectifs terminés par "teur" :


Observez : Un propos provocateur - Une attitude provocatrice

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par "teur" forment
généralement leur féminin en trice

11- Féminins irréguliers d'adjectifs :

Exemple :
Blanc blanche, frais fraîche, franc franche,
sec sèche, maître maîtresse, traître traîtresse
vengeur vengeresse, caduc caduque, grec grecque,
turc turque, doux douce, tiers tierce,
aigu aigue, long Longue
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 28
Exercice :

1- Donnez les féminins des adjectifs suivants :

Masculin Féminin Masculin Féminin

Lourd Aigu
Maître Flou
Muet Complet
Bénin Mignon
Evocateur Franc
Vengeur Conducteur
Andalou Tiers
Pécheur Traître
Grec Turc
Favori

2- Donnez les adjectifs qualificatifs correspondant aux noms


suivants :

Ardeur ……… Eté …… Amabilité ……..


Cruauté …….. Estomac …… Abjection …….
Pied ……… Piété …… Précision ……..
Crainte ……… Pluie ……. Hiver …………
Majorité ……… Forêt …… Malice …………

II- GRAMMAIRE :

Les complétives par "que"

1- Observez les deux phrases suivantes :


 Le directeur de l'usine annonce la visite du ministre.
 Le directeur de l'usine annonce que le ministre viendra en
visite bientôt.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 29


1ère phrase :
"Le directeur de l'usine annonce la visite du ministre " est une phrase
simple, elle ne comprend qu'un seul verbe.

Décomposons cette phrase en ses constituants :


G.N sujet : Le directeur de l'usine
G.V : annonce la visite du ministre
Verbe C.O.D
2EME phrase :
"Le directeur de l'usine annonce que le ministre viendra en visite
bientôt, nous avons remplacé le COD par une proposition
subordonnée conjonctive introduite par la conjonction de
subordination "que". La proposition subordonnée "que le ministre
viendra en visite bientôt est : COD comme le GN remplacé. La
première proposition "le directeur de l'usine annonce " est une
proposition principale.

On appelle "phrase complexe" la phrase qui comprend une


proposition principale et une proposition subordonnée.

Vous remarquerez que le verbe de la proposition subordonnée est au


mode indicatif, car le verbe de la proposition principale est le verbe
annoncer :

Règle générale
Le verbe de la proposition subordonnée complétive est au
mode indicatif quand le verbe de la proposition principale
exprime une déclaration, un jugement ou une connaissance :
affirmer, annoncer, apercevoir, apprendre, croire, dire,
espérer, penser, promettre, sentir, se souvenir.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 30


2- Observez la phrase suivante :

"Je veux que vous terminiez ce travail avant la sortie".

Dans cette phrase, il y a deux verbes, donc deux propositions.

La proposition principale : "je veux"

La proposition subordonnée complétive : "que vous terminiez ce


travail avant la sortie".

Cette phrase comprend deux propositions : principale et


subordonnée. C'est une phrase complexe : vous remarquerez aussi
que le verbe de la proposition subordonnée est au mode subjonctif.

Règle générale
Le verbe de la proposition subordonnée complétive est au mode
subjonctive, quand le verbe de la proposition principale est l'un
des verbes exprimant un sentiment, un désir, un doute.

Exemple :
Je désire, je demande, je crois, je crains, je doute, je prie, je
souhaite, je suis heureux, je ne pense pas, je ne crois pas , il est
nécessaire, il est important , il faut :

3- Représentation en arbre de la phrase :

"Le directeur de l'usine annonce que le ministre viendra en visite


bientôt".

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 31


Phrase

Type Matériau

G.N.S G.V

G.N G.P V Que + Proposition

D N P G.N

D N

Déclaratif Le Directeur De L’ usine annonce Que Le ministre

Exercice :

Transformez le groupe nominal (COD) en proposition


subordonnée complétive par "que " (attention au mode du verbe).

 J'ai appris l'arrivée de votre oncle.


 Il annonce sa candidature aux prochaines élections.
 Il se souvient de notre rencontre à l'aéroport.
 Tu t'es aperçu de ton erreur.
 Je souhaite la réalisation de vos vœux.
 Je crains son échec.
 Je désire sa guérison.
 J'appréhende sa colère.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 32
II- CONJUGAISON :
- L'imparfait :
- Le plus-que parfait de l'indicatif
1- Valeurs de l'imparfait de l'indicatif :
a- Observez la phrase suivante :
"Il martelait à grands coups un morceau de fer chauffé au rouge".
Le verbe "marteler" est à l'imparfait de l'indicatif, il exprime une
action passée.

Règle générale
L'imparfait exprime une action qui a duré dans le passé.

b- Observez la phrase suivante :


"L'ouvrier se rendait à l'usine tous les matins".

L'action exprimée par le verbe "se rendre" s'est répétée dans le passé.

Règle générale
L'imparfait exprime une action qui s'est répétée dans le passé.
C'est l'imparfait de répétition ou d'habitude.

c- Observez la phrase suivante :

"Des volutes de fumée s'élevaient au dessus de la cheminée de


l'usine".

Dans cette phrase, on décrit les volutes de fumée s'élevant au dessus


de la cheminée.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 33


Règle générale
L'imparfait sert à décrire : c'est l'imparfait de description.

d- Observez la phrase suivante :

"La chaîne avançait inexorablement, tandis que les ouvriers


accomplissaient fébrilement leur tâche sous le regard du chef
d'atelier".
Dans cette phrase, on narre des faits qui se sont déroulés.

Règle générale
L'imparfait exprime des actions qui se sont déroulées dans le passé,
c'est l'imparfait du récit ou de narration.

e- Observez la phrase suivante :

"Il travaillait au tour quand la courroie se cassa"


Dans cette phrase, on remarque que la deuxième action exprimée
dans cette phrase se passe, alors que se déroulait la première.

Règle générale
L'imparfait exprime une action passé qui se déroulait quand une
autre action passée se produisait; c'est l'imparfait de simultanéité.

2- Valeurs du plus-que parfait :

" Il avait terminé son travail quand la sirène annonça la sortie.


" Il avait mis en marche sa machine et s'apprêtait à usiner sa pièce".

Le premier verbe dans la première phrase est au plus-que parfait, le


deuxième verbe dans la même phrase est au passé simple.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 34


L'action de terminer le travail s'est passée avant l'autre. C'est-
à-dire annoncer la sortie.

Dans la deuxième phrase : Le premier verbe est au plus-que


parfait, le second est à l'imparfait et l'action de mettre la machine en
marche se passe avant de s'apprêter à usiner la pièce.

Règle générale
Le plus-que parfait exprime une action passée, antérieure à une
autre action exprimée au passée simple ou à l'imparfait.

3- Morphologie de l'imparfait :

Verbes du 1er et 3ème groupe Verbes du 2ème groupe


(Même terminaison)
Je parlais Je finissais
Tu parlais Tu finissais
Il parlait Il finissait
Nous parlions Nous finissions
Vous parliez Vous finissiez
Ils parlaient Ils finissaient

Verbe avoir Verbe être


J'avais J'étais
Tu avais Tu étais
Il avait Il était
Nous avions Nous étions
Vous aviez Vous étiez
Ils avaient Ils étaient

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 35


4- Morphologie du plus-que parfait :
Verbe du 1er groupe Verbe du 2ème groupe
J'avais parlé J'avais fini
Tu avais parlé Tu avais fini
Il avait parlé Il avait fini
Nous avions parlé Nous avions fini
Vous aviez parlé Vous aviez fini
Ils avaient parlé Ils avaient fini

Verbe avoir Verbe être


J'avais eu J'avais été
Tu avais eu Tu avais été
Il avait eu Il avait été
Vous aviez eu Vous aviez été
Nous avions eu Nous avions été
Ils avaient eu Ils avaient été
- Avec l'auxiliaire "être" :
Verbe du 1er groupe Verbe du 2ème groupe
J'étais tombé Je m'étais rendu
Tu étais tombé Tu t'étais rendu
Il était tombé Il s'était rendu
Elle était tombée Elle s'était rendue
Nous étions tombés Nous nous étions rendus
Vous étiez tombés Vous vous étiez rendus
Ils étaient tombés Ils s'étaient rendus
Elles étaient tombées Elles s'étaient rendues
Verbe du 3ème groupe :
J'étais parti
Tu étais parti
Il était parti
Elle était partie
Nous étions partis
Vous étiez partis
Ils étaient partis
Elles étaient parties
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 36
Règle générale
Le plus-que parfait est formé de l'auxiliaire "avoir" ou "être" à
l'imparfait et du participe passé du verbe conjugué qui s'accorde
en genre et en nombre quand il est conjugué avec l'auxiliaire
"être".
Exercice :

Donnez les valeurs de l'imparfait dans les phrases suivantes :

 Il regardait attentivement le film.


 Je dormais profondément quand mon réveil sonna à six heures.
 Le petit marchand de journaux parcourait la rue, s'arrêtait à
chaque maison et glissait un journal sous la porte.
 Un sourire malicieux éclairait son visage.
 Tous les matins, il se levait de bonne heure, faisait sa toilette et se
rendait au travail.

IV-CORRECTION DES EXERCICES :

I- ORTHOGRAPHE :
1-Donner les féminins des adjectifs suivants :

Masculin Féminin Masculin Féminin


Lourd Lourde Aigu Aigue
Maître Maîtresse Flou Floue
Muet Muette Complet Complète
Evocateur Evocatrice Mignon Mignonne
Bénin Bénigne Conducteur Conductrice
Vengeur Vengeresse Franc Franche
Andalou Andalouse Tiers Tierce
Pécheur Pécheresse Traître Traîtresse
Grec Grecque Turc Turque
Favori favorite

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 37


2- Donner les adjectifs correspondants aux noms suivants :

Ardeur Ardent
Cruauté Cruel
Pied D Pédestre
Crainte Craintif
Majorité Majeur
Eté Estival
Estomac Stomacal
Piété Pieux
Pluie Pluvieux
Forêt Forestier
Amabilité Aimable
Abjection Abject
Précision Précis
Hiver Hivernal
Malice Malin-malicieux

II- GRAMMAIRE :

Transformer le groupe nominal (COD) en proposition


subordonnée complétive introduite par "que".

J'ai appris que votre oncle est arrivé


Il annonce qu'il sera candidat aux prochaines élections
Il se souvient que nous nous sommes rencontrés à l'aéroport
Tu t'es aperçu que tu as fait une erreur
Je souhaite que vos vœux se réalisent
Je crains qu'il n'échoue
Je désire qu'il guérisse
J'appréhende qu'il soit en colère.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 38


III- CONJUGAISON:

Donner les valeurs de l'imparfait dans les phrases suivantes :

Les phrases :

1- Il regardait attentivement le film


2- Je dormais profondément quand mon réveil sonna à six heures
3- Le petit marchand de journaux parcourait la rue, s'arrêtait à
chaque maison et glissait un journal sous la porte
4- Un sourire malicieux éclairait son visage
5- Tous les matins, il se levait de bonne heure, faisait sa toilette et se
rendait au travail.

Leurs valeurs :

1- Imparfait de durée
2- Imparfait de simultanéité
3- Imparfait de narration
4- Imparfait de description
5- Imparfait d'habitude ou de narration.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 39


LEÇON N° 04:

PLAN DE LA LEÇON N°04 :

I- ORTHOGRAPHE :

Au cours de cette leçon, vous apprendrez à accorder en genre et en


nombre les adjectifs composés, les adjectifs de couleurs et certains
adjectifs particuliers.

II- GRAMMAIRE :

Dans cette leçon, vous apprendrez à exprimer la notion de cause au


moyen d’une phrase simple, d’une phrase composée et d’une phrase
complexe.

III- CONJUGAISON :

Au cours de cette leçon vous apprendrez :

1- Les différentes valeurs du passé simple et du passé antérieur ;


2- La morphologie des verbes des différents groupes à ces deux
temps ;
3- L’emploi correct de ces deux temps.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 40


I-ORTHOGRAPHE :
ACCORD DES ADJECTIFS COMPOSES DE COULEURS

Cas particuliers:
1- Accord des adjectifs composés :
a - Observez :
Un enfant sourd – muet Des enfants sourds- muets

Règle générale

Les deux adjectifs qui forment un adjectif composé s’accordent


en genre et en nombre avec le nom auquel ils se rapportent.

b- Observez :
Un enfant nouveau né Des enfants nouveau- nés
Nouveau = nouvellement = adverbe

Règle générale
Si l’adjectif composé est formé d’un adverbe et d’un adjectif,
l’adjectif s’accorde

c- Observez :

L’avant –dernière place Les avant-dernières places


Un ouvrier sous-qualifiè Des ouvriers sous-qualifiés

Règle générale
Si l’adjectif composé est formé d’une préposition (a-de-pour-
par- sous-sur …etc) et d’un adjectif, seul l’adjectif s’accorde.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 41


d- Observez :

Une pièce tragi –comique Des pièces tragi–comiques


Un entretien algéro–tunisien Des entretiens algéro–tunisiens

Règle générale
Si l’adjectif composé est formé d’un radical d’adjectif terminé
par « i » par « o » et d’un adjectif, seul l’adjectif s’accorde.

2- Accord des adjectifs de couleur :


a- Observez :
Un costume noir ; une robe noire

Règle générale
Les adjectifs de couleur s’accordent en genre et en nombre avec
le nom auquel ils se rapportent.

b- Observez :
Une veste bleu foncé
Des foulards gris perle
Des bouteilles vert olive

Règle générale
Les adjectifs de couleur composés formés de deux adjectifs, ou
d’un adjectif et d’un nom, restent invariables.

c- Observez :

Une jupe orange Des jupes orange


Une veste marron Des vestes marron

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 42


Règle générale
Les noms employés comme adjectifs pour indiquer une couleur
restent invariables.

Exception : Rose écarlate, pourpre, mauve et fauve s’accordent.

Exemple : Des rubans rose : des tuniques pourpres.

3- Cas particuliers :

a- Observez :
Un beau garçon ; un bel homme ; une belle fille
Un corps mou ; un mol oreiller ; une pâte molle
Un homme vieux ; un vieil homme ; une vieille femme
Les adjectifs:
Beau, fou, mou, nouveau, vieux, placés avant le nom commençant
par une voyelle ou un « h » muet, se transforment au masculin en
bel, fol, nouvel, vieil et au féminin en : Belle, folle, nouvelle, vieille.

b- Observez :
Grand -père : Grand-mère : la grande - route, à grand- peine.

Règle générale
L’adjectif Grand reste invariable dans les noms composés
féminins.

c- Observez :
Une demi – heure : une heure et demie, Nu – tête : tête - nue,
ci-joint : les pièces ci – jointes.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 43


Règle générale
Les adjectifs «approuvé», attendu, ci-joint, compris, demi,
étant donné, excepté, feu, ôté, passé, supposé, nu restent
invariables quand ils sont placés avant le nom, ils s’accordent
quand ils sont placés après lui.

d- Observez :

Ces fleurs sentent bon


La pluie tombe dru
Haut les mains
Des fleurs plein les jardins.

Règle générale
Les adjectifs employés comme adverbes restent invariables

1- Exercices d’application :

a- Accordez les adjectifs composés contenus dans les phrases


suivantes :

- Les fillettes (court- vêtu) se dirigent vers le stade.


- Les portes du magasin sont (grand –ouvert).
- L’équipe est (fin - prêt) pour le championnat.
- Le présidant a reçu des personnages (haut –placé).
- La grand-mère accueille ses petits enfants (bien–aimé).
- Des éclaires (avant coureur) annoncent l’orage
- Ce sont les infirmiers qui font les injections (sous-cutanées).
- Les accords (Algéro-belge) sur le gaz furent signés les
premiers.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 44


b- Accordez les adjectifs de couleur mis entre parenthèses :

- Les yeux (vert –pâle) du chat brillent dans l’ombre.


- Les actrices portent des perruques (blond) et des colliers
(vert émeraude).
- Ces uniformes (bleu-marine) sont très élégants.
- En été, les baigneuses portent des maillots (bleu roi), (jaune -
topaze), (vert - d’eau), (gris - perle) et (rose).

II- GRAMMAIRE : L’EXPRESSION DE LA CAUSE

1- L’expression de la cause dans une phrase simple:

Observez la phrase suivante:

«Le forgeron transpire à cause de la chaleur»

Décomposons cette phrase en ses constituants :

Cette phrase comporte :

a- Un groupe nominal sujet : «Le forgeron »


b- Un groupe verbal : «Transpire »
c- Un groupe prépositionnel : «A cause de la chaleur ».

Vous remarquerez que c’est le groupe prépositionnel qui indique la


cause de la transpiration du forgeron et il est constitué de la locution
prépositive «à cause de » et du groupe nominal « la chaleur ».

La cause exprimée dans cette phrase est négative (mauvaise) pour le


forgeron.

Règle générale
Quand une cause est négative (mauvaise), elle est introduite par
la locution prépositive «à cause de».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 45


Observez la phrase suivante :
«Le menuisier fabrique de beaux et solides meubles grâce à son
expérience»

Décomposons cette phrase en ses constituants :


Elle comporte :

d- Un groupe nominal sujet «Le menuisier».


e- Un groupe verbal «Fabrique de beaux et solides meubles».
f- Un groupe prépositionnel «Grâce à son expérience».

Le groupe prépositionnel indique la cause, il est formé de la


locution prépositive «grâce à » et du groupe nominale « son
expérience ».

La cause exprimée dans cette phrase est positive (bonne) pour


le menuisier.

Règle générale
Lorsqu’une cause est positive (bonne), elle est introduite par la
locution prépositive «grâce à».

2- L’expression de la cause dans une phrase composée :

Observez la phrase suivante :

«Le forgeron travaille torse nu car il fait très chaud dans la forge ».

Vous avez sans doute remarqué qu’il y a deux verbes


conjugués dans cette phrase et donc il y a deux propositions.

La première proposition: «Le forgeron travaille torse nu »


La deuxième proposition: «Car il fait très chaud dans la forge ».

Cette deuxième proposition exprime la cause et elle est


introduite par la conjonction de coordination «car».
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 46
Les deux propositions coordonnées sont des propositions
indépendantes coordonnées et la phrase qui est formée par deux
propositions est une phrase composée.

Règle générale
On exprime la cause dans une phrase composée; par une
proposition indépendante introduite par la conjonction « car ».

3- L’expression de la cause dans une phrase complexe :

Observez la phrase suivante :

«Le forgeron transpire parce qu’il fait très chaud dans la forge ».

Comme vous le remarquez, il y a deux propositions :

La première proposition : «Le forgeron transpire »


La deuxième proposition : «Parce qu’il fait très chaud dans la
forge ».
La deuxième proposition qui est introduite par la locution
conjonctive «parce que» exprime la cause.

La première proposition est une proposition principale.

La deuxième proposition est une proposition subordonnée


conjonctive de cause.

Une phrase est complexe lorsqu'elle est formée d’une


proposition principale et d’une proposition subordonnée conjonctive.

On peut remplacer la locution conjonctive « parce que » par


d’autres structures de cause « puisque, étant donné que, vu que,
comme ».
«Comme» se place toujours au début de la phrase et de la
proposition subordonnée de cause.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 47
Exercice :
Employez la locution prépositive de cause qui convient « à cause de,
grâce à » dans les phrases suivantes :
 Il a mis son manteau … froid.
 Il est arrivé en retard …la panne du car.
 Il a réussi… son travail.
 J’ai acheté un appartement …mes économies.
 La récolte est perdue … la sécheresse.
 Il a gagné la course …son courage.

III- CONJUGAISON : LE PASSE SIMPLE – LE PASSE


ANTERIEUR

1- Valeurs de passé simple :


Observez la phrase suivante :
«Le menuisier travaillait la nuit quand, soudain, la lumière s’éteignit
et plongea l’atelier dans l’obscurité ».
Les verbes contenus dans cette phrase sont :
Travaillait : qui est à l’imparfait de l’indicatif.
S’éteignit, plongea : qui sont au passé simple.
Ils expriment des actions passées. Le verbe « travaillait » indique
une action qui a duré dans le passé. Les deux autres verbes
« éteignit » et « plongea » expriment des actions brèves, qui n’ont
pas de duré dans le passé.
Ces actions se sont produites à un moment bien déterminé,
c'est-à-dire, au moment où le menuisier travaillait.

Règle générale
Le passé simple exprime une action brève, passée, qui s’est produite
à un moment bien déterminé du passé.
Il diffère de l’imparfait qu’exprime la durée.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 48


Observez la phrase suivante :

«Aujourd’hui, les artistes honorent la mémoire de Mohamed Racim


qui fut un grand miniaturiste ».
Les verbes contenus dans cette phrase sont :
«Honorent» : qui est au présent de l’indicatif
«Fut » : qui est au passé simple.

L’action exprimée par le verbe «fut» est complètement achevée au


moment où l’on parle.

Règle générale
Le passé simple exprime une action complètement achevée au
moment ou l’on parle.

Observez la phrase suivante :


«Le forgeron saisit le fer incandescent, le posa sur l’enclume et le
façonna à grands coups de marteau ».

Les faits exprimés par les verbes contenus dans cette phrase «saisit,
posa, façonna» sont rapides et successifs, (se suivent).

Règle générale
Le passé simple exprime des actions brèves, rapides qui se sont
succédés dans le passé.
2- Valeurs du passé antérieur :
C’est le temps de la narration.

Observez la phrase suivante :


«Quand le forgeron eut fini de battre le fer, il le plongea dans de
l’eau froide».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 49


Les verbes contenus dans cette phrase sont :

Eut fini : qui est au passé antérieur.


Plongea : qui est au passé simple.
Les deux actions ne se sont pas passées en même temps.

La première action « eut fini » a précédé la seconde « plongea ».


La première était achevée quand la deuxième s’est produite.

Morphologie du passé :

Verbe du Verbe du Verbe du Verbe Verbe


1ère groupe 2ème groupe 3ème « avoir » « être »
« parler » « finir » groupe
« rendre»
Je parlai Je finis Je rendis J’eus Je fus
Tu parlas Tu finis Tu rendis Tu eus Tu fus
Il parla Il finit Il rendit Il eut Il fut
Nous Nous finîmes Nous Nous Nous
parlâmes rendîmes eûmes fûmes
Vous Vous finîtes Vous Vous Vous fûtes
parlâtes rendîtes eûtes
Ils parlèrent Ils finirent Ils Ils eurent Ils furent
rendirent
Remarque :
Certains verbes du 3ème groupe se terminent différemment.
Exemple :

(Verbe recevoir) Je reçus- Nous reçûmes.


(Verbe tenir) Je tins- Nous tînmes.
(Verbe moudre) Je moulus- Nous moulûmes.
(Verbe naître) Je naquis- Nous naquîmes.
(Verbe faire) Je fis- Nous fîmes.
(Verbe croire) Je crus- Nous crûmes.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 50


Morphologie du passé antérieur :

Le passé antérieur est formé de l’auxiliaire « avoir » ou « être » au


passé simple et au participe passé du verbe conjugué.

Exemple :

Il partit quand il eut terminé son travail


Passé antérieur (avec avoir)
Il arriva quand je fus sorti
Passé antérieur (avec être)

Exercice :

Donnez, les valeurs du passé simple dans les phrases suivantes :

Phrases Valeurs du passé simple


Il se promenait dans la forêt quand
soudain l’orage éclata
Le coureur prit un départ fulgurant,
dépassa ses concurrents et mena le
peloton jusqu'à l’arrivée
Maintenant tous les petits Algériens
apprennent l’histoire de leur pays qui
connut un passé glorieux
Il se mit au lit, remonta son réveil et
s’endormit aussitôt

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 51


CORRECTION DES EXERCICES:

CORRECTION DES EXERCICES D’ORTHOGRAPHE:

a- Accorder les adjectifs composés contenus dans les phrases


suivantes :

- Les fillettes court-vêtues se dirigent vers le stade


- Les portes du magasin sont grand - ouvertes
- L’équipe est fin - prête pour le championnat
- Le président a reçu des personnages haut- placés
- La grand-mère accueille ses petits enfants bien – aimés
- Des éclaires avant –coureurs annoncent l’orage
- Ce sont les infirmiers qui font les injections sous-cutanées
- Les accords Algéro- Belges sur le gaz furent signés les
premiers.
-
b- Accorder les adjectifs de couleur :

- Les yeux vert- pâle du chat brillent dans l’ombre.


- Les actrices portent des perruques blondes et des colliers
verts –émeraude.
- Ces uniformes bleu- marine son très élégants.
- En été, les baigneuses portent des maillots bleu-roi,
jaune –topaze, vert d’eau, gris - perle et roses.

CORRECTION DE L’EXERCICE DE GRAMMAIRE :

Employer convenablement la locution prépositive de cause


(à cause de …), (grâce à….) qui convient dans les phrases suivantes :

- Il a mis son manteau à cause du froid.


- Il est arrivé en retard à cause de la panne du car.
- Il a réussi grâce à son travail.
- J’ai acheté un appartement grâce à mes économies.
- La récolte est perdue à cause de la sécheresse.
- Il a gagné la course grâce à son courage.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 52


CORRECTION DE L’EXERCICE DE CONJUGAISON :

Donnez les valeurs du passé simple dans les phrases suivantes :

Les phrases Valeurs du passé simple


Il se promenait dans la forêt quand Action brève qui s’est
soudain l’orage éclata produite à un moment
déterminé du passé.
Le coureur prit un départ fulgurant Passé simple de
dépassa ses concurrents et mena le narration.
peloton jusqu'à l’arrivée
Maintenant tous les petits Algériens Action achevée au
apprennent l’histoire de leur pays qui moment où l’on parle.
connut un passé glorieux
Il se mit au lit, remonta son réveil et Passé simple de
s’endormit aussitôt narration.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 53


LEÇON N° 05 :

PLAN DE LA LEÇON N° 05:

I- ORTHOGRAPHE :

Au cours de cette leçon, vous apprendrez les différentes


manières de former le féminin des adjectifs qualificatifs selon les cas.
La leçon étant complexe, vous devez faire preuve de beaucoup
d'attention.

II- GRAMMAIRE :

Dans cette leçon, vous apprendrez l'emploi correct de la


complétive introduire par "que", Son verbe peut être à l'indicatif ou
au subjonctif en fonction du verbe de la proposition principale.

III- CONJUGAISON :

Au cours de cette leçon, vous apprendrez :

1- Les différentes valeurs de l'imparfait et du plus-que parfait de


l'indicatif;
2- La morphologie des verbes à ces deux temps;
3- L'emploi judicieux des deux temps.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 54


I- ORTHOGRAPHE:
LE FEMININ DE L'ADJECTIF QUALIFICATIF OU QUALIFIANT

1- Définition:
L'adjectif qualificatif est un mot variable qui indique la qualité d'un
être ou d'une chose, il varie de forme selon le genre et le nombre du
nom qu'il qualifie.

Exemples:

Un grand atelier Des grands ateliers


Une grande usine Des grandes usines

2- Formation du féminin des adjectifs qualificatifs:


a- Observez:
Un petit atelier Une petite perceuse.
Un lourd marteau Une lourde masse.
Vous remarquerez qu'on a ajouté un "e" à l'adjectif au masculin
pour former le féminin.

Règle générale
En général, on forme le féminin des adjectifs en ajoutant un "e" à
l'adjectif au masculin.

b- Observez :

Un ouvrier habile Une manœuvre habile

Vous remarquerez que l'adjectif au masculin est terminé par un


"e" et qu'au féminin il prend aussi un "e".

Règle générale
Quand l'adjectif est terminé par un "e" au masculin, il ne change
pas au féminin.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 55


3- Féminin des adjectifs terminés en "eau" et en "ou":

Observez : Un beau camion Une belle voiture


Un produit mou Une pâte molle.

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin en "eau" et en "ou" forment
leur féminin en "elle" et en "olle".

Sauf pour:
Flou Floue
Hindou Hindoue

4- Féminin des adjectifs terminées par El, Ul, EIL:

Observez : Un ennemi cruel Une punition cruelle


Un résultat nu Une composition nulle
Un teint vermeil Une couleur vermeille

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par el, ul, eil forment leur
féminin en elle, ulle, eille.

5- Féminin des adjectifs terminés par "on" et "ien":

Observez : Un produit algérien Une production algérienne.


Un bon travail Une bonne méthode.

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par "on" et "ien" forment leur
féminin en "onne" et "ienne" .

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 56


6- Féminin des adjectifs terminées en "ET" :

Observez : Un jardin coquet Une villa coquette.

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin en "et" forment leur féminin
en "ette".

Exception pour : Complet Complète


Désuet Désuète
Inquiet Inquiète
Replet Replète
Concret Concrète
Discret Discrète
Secret Secrète

7- Féminin des adjectifs terminés en "S" ou en "x" :

Observez : Un mur bas Une table basse


Un tapis épais Une fourrure épaisse
Un exercice faux Une théorie fausse
Un garçon roux Une petite fille rousse

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin en "s" ou en "x" , se terminent
au féminin par "sse".

8- Féminin des adjectifs terminées par "eux", "oux", et "eur" :

Observez :

Un travailleur consciencieux Une ouvrière consciencieuse.


Un enfant jaloux Une fillette jalouse.
Un air trompeur Une allure trompeuse.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 57


Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par "eux", "oux" et "eur"
font leur féminin en "ieuse" et "euse".

Exception : antérieur, postérieur, supérieur, intérieur, meilleur,


ultérieur, majeur, mineur, prennent un "e" au féminin.
Exemple : antérieure, supérieure
9- Féminin des adjectifs terminées au masculin par "f" :

Observez : Un regard vif une vive réplique


Un cri bref une réponse brève

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par "f" prennent au féminin
"ve".

10- Féminin des adjectifs terminés par "teur" :


Observez : Un propos provocateur - Une attitude provocatrice

Règle générale
Les adjectifs terminés au masculin par "teur" forment
généralement leur féminin en trice

11- Féminins irréguliers d'adjectifs :

Exemple :
Blanc blanche, frais fraîche, franc franche,
sec sèche, maître maîtresse, traître traîtresse
vengeur vengeresse, caduc caduque, grec grecque,
turc turque, doux douce, tiers tierce,
aigu aigue, long Longue
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 58
EXERCICE :

2- Donnez les féminins des adjectifs suivants :

Masculin Féminin Masculin Féminin

Lourd Aigu
Maître Flou
Muet Complet
Bénin Mignon
Evocateur Franc
Vengeur Conducteur
Andalou Tiers
Pécheur Traître
Grec Turc
Favori

3- Donnez les adjectifs qualificatifs correspondant aux


noms suivants :

Ardeur ……… Eté …… Amabilité ……..


Cruauté …….. Estomac …… Abjection …….
Pied ……… Piété …… Précision ……..
Crainte ……… Pluie ……. Hiver …………
Majorité ……… Forêt …… Malice …………

II- GRAMMAIRE :

Les complétives par "que"

1- Observez les deux phrases suivantes :

 Le directeur de l'usine annonce la visite du ministre.


 Le directeur de l'usine annonce que le ministre viendra en visite
bientôt.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 59


1ère phrase :
"Le directeur de l'usine annonce la visite du ministre " est une phrase
simple, elle ne comprend qu'un seul verbe.
Décomposons cette phrase en ses constituants:

G.N sujet : Le directeur de l'usine

G.V : annonce la visite du ministre


Verbe C.O.D
2eme phrase:
"Le directeur de l'usine annonce que le ministre viendra en visite
bientôt, nous avons remplacé le COD par une proposition
subordonnée conjonctive introduite par la conjonction de
subordination "que". La proposition subordonnée "que le ministre
viendra en visite bientôt est: COD comme le GN remplacé. La
première proposition "le directeur de l'usine annonce " est une
proposition principale.

On appelle "phrase complexe" la phrase qui comprend une


proposition principale et une proposition subordonnée.
Vous remarquerez que le verbe de la proposition subordonnée
est au mode indicatif, car le verbe de la proposition principale est le
verbe annoncé :

Règle générale
Le verbe de la proposition subordonnée complétive est au
mode indicatif quand le verbe de la proposition principale
exprime une déclaration, un jugement ou une connaissance :
affirmer, annoncer, apercevoir, apprendre, croire, dire,
espérer, penser, promettre, sentir, se souvenir.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 60


2- Observez la phrase suivante :

"Je veux que vous terminiez ce travail avant la sortie".

Dans cette phrase, il y a deux verbes, donc deux propositions.

La proposition principale : "je veux"

La proposition subordonnée complétive : "que vous terminiez


ce travail avant la sortie".

Cette phrase comprend deux propositions : principale et


subordonnée. C'est une phrase complexe : vous remarquerez aussi
que le verbe de la proposition subordonnée est au mode subjonctif.

Règle générale
Le verbe de la proposition subordonnée complétive est au mode
subjonctive, quand le verbe de la proposition principale est l'un
des verbes exprimant un sentiment, un désir, un doute.

Exemple :

Je désire, je demande, je crois, je crains, je doute, je prie, je souhaite,


je suis heureux, je ne pense pas, je ne crois pas , il est nécessaire, il
est important , il faut :

3- Représentation en arbre de la phrase :

"Le directeur de l'usine annonce que le ministre viendra en visite


bientôt".

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 61


Phrase

Type Matériau

G.N.S G.V

G.N G.P V Que + Proposition

D N P G.N

D N

Déclaratif Le Directeur De L’ usine annonce Que Le ministre

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 62


EXERCICE :

Transformez le groupe nominal (COD) en proposition subordonnée


complétive par "que " (attention au mode du verbe).

 J'ai appris l'arrivée de votre oncle.


 Il annonce sa candidature aux prochaines élections.
 Il se souvient de notre rencontre à l'aéroport.
 Tu t'es aperçu de ton erreur.
 Je souhaite la réalisation de vos vœux.
 Je crains son échec.
 Je désire sa guérison.
 J'appréhende sa colère.

III- CONJUGAISON: L’imparfait, Le plus-que parfait de


l'indicatif

1- Valeurs de l'imparfait de l'indicatif :

a- Observez la phrase suivante :

"Il martelait à grands coups un morceau de fer chauffé au


rouge".

Le verbe "marteler" est à l'imparfait de l'indicatif, il exprime


une action passée.

Règle générale
L'imparfait exprime une action qui a duré dans le passé.

b- Observez la phrase suivante :

"L'ouvrier se rendait à l'usine tous les matins".

L'action exprimée par le verbe "se rendre" s'est répétée dans le passé.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 63


Règle générale
L'imparfait exprime une action qui s'est répétée dans le passé. C'est
l'imparfait de répétition ou d'habitude.

c- Observez la phrase suivante:

"Des volutes de fumée s'élevaient au dessus de la cheminée de


l'usine".

Dans cette phrase, on décrit les volutes de fumée s'élevant au dessus


de la cheminée.

Règle générale

L'imparfait sert à décrire : c'est l'imparfait de description.

d- Observez la phrase suivante :


"La chaîne avançait inexorablement, tandis que les ouvriers
accomplissaient fébrilement leur tâche sous le regard du chef
d'atelier".
Dans cette phrase, on narre des faits qui se sont déroulés.

Règle générale
L'imparfait exprime des actions qui se sont déroulées dans le passé,
c'est l'imparfait du récit ou de narration.

e- Observez la phrase suivante :

"Il travaillait au tour quand la courroie se cassa"


Dans cette phrase, on remarque que la deuxième action
exprimée dans cette phrase se passe, alors que se déroulait la
première.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 64


Règle générale
L'imparfait exprime une action passé qui se déroulait quand une
autre action passée se produisait; c'est l'imparfait de simultanéité.

2- Valeurs du plus-que parfait :

" Il avait terminé son travail quand la sirène annonça la sortie.


" Il avait mis en marche sa machine et s'apprêtait à usiner sa pièce".

Le premier verbe dans la première phrase est au plus-que


parfait, le deuxième verbe dans la même phrase est au passé simple.

L'action de terminer le travail s'est passée avant l'autre.


C'est-à-dire annoncer la sortie.

Dans la deuxième phrase : Le premier verbe est au plus-que


parfait, le second est à l'imparfait et l'action de mettre la machine en
marche se passe avant de s'apprêter à usiner la pièce.

Règle générale
Le plus-que parfait exprime une action passée, antérieure à une
autre action exprimée au passée simple ou à l'imparfait.

3- Morphologie de l'imparfait :

Verbes du 1er et 3ème groupe Verbes du 2ème groupe


(même terminaison)
Je parlais Je finissais
Tu parlais Tu finissais
Il parlait Il finissait
Nous parlions Nous finissions
Vous parliez Vous finissiez
Ils parlaient Ils finissaient
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 65
Verbe avoir Verbe être
J'avais J'étais
Tu avais Tu étais
Il avait Il était
Nous avions Nous étions
Vous aviez Vous étiez
Ils avaient Ils étaient
4- Morphologie du plus-que parfait :

Verbe du 1er groupe Verbe du 2ème groupe


J'avais parlé J'avais fini
Tu avais parlé Tu avais fini
Il avait parlé Il avait fini
Nous avions parlé Nous avions fini
Vous aviez parlé Vous aviez fini
Ils avaient parlé Ils avaient fini
Verbe avoir Verbe être
J'avais eu J'avais été
Tu avais eu Tu avais été
Il avait eu Il avait été
Vous aviez eu Vous aviez été
Nous avions eu Nous avions été
Ils avaient eu Ils avaient été

- Avec l'auxiliaire "être" :


Verbe du 1er groupe Verbe du 2ème groupe
J'étais tombé Je m'étais rendu
Tu étais tombé Tu t'étais rendu
Il était tombé Il s'était rendu
Elle était tombée Elle s'était rendue
Nous étions tombés Nous nous étions rendus
Vous étiez tombés Vous vous étiez rendus
Ils étaient tombés Ils s'étaient rendus
Elles étaient tombées Elles s'étaient rendues
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 66
Verbe du 3ème groupe :

J'étais parti
Tu étais parti
Il était parti
Elle était partie
Nous étions partis
Vous étiez partis
Ils étaient partis
Elles étaient parties

Règle générale
Le plus-que parfait est formé de l'auxiliaire "avoir" ou "être" à
l'imparfait et du participe passé du verbe conjugué qui s'accorde
en genre et en nombre quand il est conjugué avec l'auxiliaire
"être".

EXERCICE :
Donnez les valeurs de l'imparfait dans les phrases suivantes :

 Il regardait attentivement le film.


 Je dormais profondément quand mon réveil sonna à six
heures.
 Le petit marchand de journaux parcourait la rue, s'arrêtait à
chaque maison et glissait un journal sous la porte.
 Un sourire malicieux éclairait son visage.
 Tous les matins, il se levait de bonne heure, faisait sa toilette
et se rendait au travail.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 67


CORRECTION DES EXERCICES :

I- ORTHOGRAPHE :

1- Donner les féminins des adjectifs suivants :

Masculin Féminin Masculin Féminin


Lourd Lourde Aigu Aigue
Maître Maîtresse Flou Floue
Muet Muette Complet Complète
Evocateur Evocatrice Mignon Mignonne
Bénin Bénigne Conducteur Conductrice
Vengeur Vengeresse Franc Franche
Andalou Andalouse Tiers Tierce
Pécheur Pécheresse Traître Traîtresse
Grec Grecque Turc Turque
Favori favorite

2- Donner les adjectifs correspondants aux noms suivants :

Ardeur Ardent
Cruauté Cruel
Pied D Pédestre
Crainte Craintif
Majorité Majeur
Eté Estival
Estomac Stomacal
Piété Pieux
Pluie Pluvieux
Forêt Forestier
Amabilité Aimable
Abjection Abject
Précision Précis
Hiver Hivernal
Malice Malin-malicieux

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 68


II- GRAMMAIRE :

Transformer le groupe nominal (COD) en proposition subordonnée


complétive introduite par "que".

J'ai appris que votre oncle est arrivé


Il annonce qu'il sera candidat aux prochaines élections
Il se souvient que nous nous sommes rencontrés à l'aéroport
Tu t'es aperçu que tu as fait une erreur
Je souhaite que vos vœux se réalisent
Je crains qu'il n'échoue
Je désire qu'il guérisse
J'appréhende qu'il soit en colère.

III- CONJUGAISON:

Donner les valeurs de l'imparfait dans les phrases suivantes :

Les phrases :

1- Il regardait attentivement le film.


2- Je dormais profondément quand mon réveil sonna à six heures.
3- Le petit marchand de journaux parcourait la rue, s'arrêtait à
chaque maison et glissait un journal sous la porte.
4- Un sourire malicieux éclairait son visage.
5- Tous les matins, il se levait de bonne heure, faisait sa toilette et se
rendait au travail.

Leurs valeurs :

1- Imparfait de durée
2- Imparfait de simultanéité
3- Imparfait de narration
4- Imparfait de description
5- Imparfait d'habitude ou de narration.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 69


LEÇON N° 06:

PLAN DE LA LEÇON N° 06:

I- ORTHOGRAPHE :

Au cours de cette leçon, vous apprendrez à accorder en genre et


en nombre les adjectifs composés, les adjectifs de couleurs et certains
adjectifs particuliers.

II- GRAMMAIRE :

Dans cette leçon, vous apprendrez à exprimer la notion de


cause au moyen d’une phrase simple, d’une phrase composée et
d’une phrase complexe.

III- CONJUGAISON :

Au cours de cette leçon vous apprendrez :

1- Les différentes valeurs du passé simple et du passé antérieur ;


2- La morphologie des verbes des différents groupes à ces deux
temps ;
3- L’emploi correct de ces deux temps.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 70


I- ORTHOGRAPHE:

ACCORD DES ADJECTIFS COMPOSES DE COULEURS

Cas particuliers:

1- Accord des adjectifs composés :

a- Observez :

Un enfant sourd-muet Des enfants sourds-muets

Règle générale
Les deux adjectifs qui forment un adjectif composé s’accordent
en genre et en nombre avec le nom auquel ils se rapportent.

b- Observez :

Un enfant nouveau né Des enfants nouveau- nés


Nouveau = nouvellement = adverbe

Règle générale
Si l’adjectif composé est formé d’un adverbe et d’un adjectif,
l’adjectif s’accorde

c- Observez :

L’avant –dernière place Les avant-dernières places


Un ouvrier sous-qualifiè Des ouvriers sous-qualifiés

Règle générale
Si l’adjectif composé est formé d’une préposition (a-de-pour-
par- sous-sur …etc) et d’un adjectif, seul l’adjectif s’accorde.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 71


d- Observez :
Une pièce tragi –comique Des pièces tragi–comiques
Un entretien algéro–tunisien Des entretiens algéro–tunisiens

Règle générale
Si l’adjectif composé est formé d’un radical d’adjectif terminé
par « i » par « o » et d’un adjectif, seul l’adjectif s’accorde.

2- Accord des adjectifs de couleur :


a- Observez :
Un costume noir ; une robe noire

Règle générale
Les adjectifs de couleur s’accordent en genre et en nombre avec
le nom auquel ils se rapportent.

b- Observez :
Une veste bleu foncé
Des foulards gris perle
Des bouteilles vert olive

Règle générale
Les adjectifs de couleur composés formés de deux adjectifs, ou
d’un adjectif et d’un nom, restent invariables.

c- Observez :
Une jupe orange Des jupes orange
Une veste marron Des vestes marron

Règle générale
Les noms employés comme adjectifs pour indiquer une couleur
restent invariables.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 72


Exception : Rose écarlate, pourpre, mauve et fauve s’accordent.
Exemple : Des rubans rose : des tuniques pourpres.
Cas particuliers :
a- Observez :
Un beau garçon ; un bel homme ; une belle fille
Un corps mou ; un mol oreiller ; une pâte molle
Un homme vieux ; un vieil homme ; une vieille femme
Les adjectifs :
Beau, fou, mou, nouveau, vieux, placés avant le nom commençant
par une voyelle ou un « h » muet, se transforment au masculin en
bel, fol, nouvel, vieil et au féminin en : Belle, folle, nouvelle, vieille.
b- Observez :
Grand -père : Grand-mère : la grande - route, à grand- peine.

Règle générale
L’adjectif Grand reste invariable dans les noms composé
féminins.

c- Observez :
Une demi – heure : une heure et demie, Nu – tête : tête - nue,
ci-joint : les pièces ci – jointes.

Règle générale
Les adjectifs «approuvé», attendu, ci-joint, compris, demi, étant
donné, excepté, feu, ôté, passé, supposé, nu restent invariables
quand ils sont placés avant le nom, ils s’accordent quand ils sont
placés après lui.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 73


d- Observez :

Ces fleurs sentent bon


La pluie tombe dru
Haut les mains
Des fleurs plein les jardins.

Règle générale
Les adjectifs employés comme adverbes restent invariables.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 74


EXERCICES D’APPLICATION :

1- Accordez les adjectifs composés contenus dans les phrases


suivantes :

- Les fillettes (court- vêtu) se dirigent vers le stade.


- Les portes du magasin sont (grand –ouvert).
- L’équipe est (fin - prêt) pour le championnat.
- Le présidant a reçu des personnages (haut –placé).
- La grand-mère accueille ses petits enfants (bien–aimé).
- Des éclaires (avant coureur) annoncent l’orage
- Ce sont les infirmiers qui font les injections (sous-cutané).
- Les accords (Algéro- belge) sur le gaz furent signés les
premiers.

2- Accordez les adjectifs de couleur mis entre parenthèses :

- Les yeux (vert –pâle) du chat brillent dans l’ombre.


- Les actrices portent des perruques (blond) et des colliers
(vert émeraude).
- Ces uniformes (bleu-marine) sont très élégants.
- En été, les baigneuses portent des maillots (bleu–roi), (jaune
- topaze), (vert - d’eau), (gris - perle) et (rose).

II- GRAMMAIRE : L’EXPRESSION DE LA CAUSE

1- L’expression de la cause dans une phrase simple:

Observez la phrase suivante :


«Le forgeron transpire à cause de la chaleur»

Décomposons cette phrase en ses constituants :


Cette phrase comporte :

a- Un groupe nominal sujet : «Le forgeron »


b- Un groupe verbal : «Transpire »
c- Un groupe prépositionnel : «A cause de la chaleur ».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 75


Vous remarquerez que c’est le groupe prépositionnel qui
indique la cause de la transpiration du forgeron et il est constitué de
la locution prépositive «à cause de » et du groupe nominal « la
chaleur ».
La cause exprimée dans cette phrase est négative (mauvaise)
pour le forgeron.

Règle générale
Quand une cause est négative (mauvaise), elle est introduite par
la locution prépositive «à cause de».

Observez la phrase suivante :


« Le menuisier fabrique de beaux et solides meubles grâce à son
expérience»

Décomposons cette phrase en ses constituants :


Elle comporte :

a- Un groupe nominal sujet «Le menuisier».


b- Un groupe verbal «Fabrique de beaux et solides meubles».
c- Un groupe prépositionnel «Grâce à son expérience».

Le groupe prépositionnel indique la cause, il est formé de la locution


prépositive «grâce à » et du groupe nominale « son expérience ».

La cause exprimée dans cette phrase est positive (bonne) pour le


menuisier.

Règle générale
Lorsqu’une cause est positive (bonne), elle est introduite
par la locution prépositive «grâce à».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 76


2- L’expression de la cause dans une phrase composée :
Observez la phrase suivante:
«Le forgeron travaille torse nu car il fait très chaud dans la forge ».
Vous avez sans doute remarqué qu’il y a deux verbes conjugués
dans cette phrase et donc il y a deux propositions.
La première proposition : «Le forgeron travaille torse nu »
La deuxième proposition : «Car il fait très chaud dans la forge ».

Cette deuxième proposition exprime la cause et elle est introduite par


la conjonction de coordination «car».

Les deux propositions coordonnées sont des propositions


indépendantes coordonnées et la phrase qui est formée par deux
propositions est une phrase composée.

Règle générale
On exprime la cause dans une phrase composée; par une
proposition indépendante introduite par la conjonction « car ».

3- L’expression de la cause dans une phrase complexe:

Observez la phrase suivante :

«Le forgeron transpire parce qu’il fait très chaud dans la forge ».

Comme vous le remarquez, il y a deux propositions :


La première proposition: «Le forgeron transpire »
La deuxième proposition: «Parce qu’il fait très chaud dans la
forge ».
La deuxième proposition qui est introduite par la locution
conjonctive «parce que» exprime la cause.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 77
La première proposition est une proposition principale.

La deuxième proposition est une proposition subordonnée


conjonctive de cause.

Une phrase est complexe lorsqu'elle est formée d’une proposition


principale et d’une proposition subordonnée conjonctive.

On peut remplacer la locution conjonctive « parce que » par


d’autres structures de cause « puisque, étant donné que, vu que,
comme ».

«Comme» se place toujours au début de la phrase et de la proposition


subordonnée de cause.

EXERCICE :
Employez la locution prépositive de cause qui convient « à cause de,
grâce à » dans les phrases suivantes :

- Il a mis son manteau … froid.


- Il est arrivé en retard …la panne du car.
- Il a réussi… son travail.
- J’ai acheté un appartement …mes économies.
- La récolte est perdue … la sécheresse.
- Il a gagné la course …son courage.

III- CONJUGAISON: LE PASSE SIMPLE – LE PASSE


ANTERIEUR

1- Valeurs de passé simple :

Observez la phrase suivante :

« Le menuisier travaillait la nuit quand, soudain, la lumière s’éteignit


et plongea l’atelier dans l’obscurité ».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 78


Les verbes contenus dans cette phrase sont :

Travaillait : qui est à l’imparfait de l’indicatif.


S’éteignit, plongea : qui sont au passé simple.

Ils expriment des actions passées. Le verbe « travaillait »


indique une action qui a duré dans le passé. Les deux autres verbes
« éteignit » et « plongea » expriment des actions brèves, qui n’ont
pas de duré dans le passé.

Ces actions se sont produites à un moment bien déterminé,


c'est-à-dire, au moment où le menuisier travaillait.

Règle générale
Le passé simple exprime une action brève, passée, qui s’est
produite à un moment bien déterminé du passé.

Il diffère
Observez de l’imparfait
la phrase suivantequ’exprime
: la durée.

«Aujourd’hui, les artistes honorent la mémoire de Mohamed Racim


qui fut un grand miniaturiste ».

Les verbes contenus dans cette phrase sont :

«Honorent» : qui est au présent de l’indicatif


«Fut » : qui est au passé simple.

L’action exprimée par le verbe «fut» est complètement achevée


au moment où l’on parle.

Règle générale
Le passé simple exprime une action complètement achevée au
moment ou l’on parle.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 79


Observez la phrase suivante :

«Le forgeron saisit le fer incandescent, le posa sur l’enclume et


le façonna à grands coups de marteau ».

Les faits exprimés par les verbes contenus dans cette phrase
«saisit, posa, façonna» sont rapides et successifs, (se suivent) .

Règle générale
Le passé simple exprime des actions brèves, rapides qui se sont
succédé dans le passé.

2- Valeurs
C’estdu passé de
le temps antérieur :
la narration.

Observez la phrase suivante:

«Quand le forgeron eut fini de battre le fer, il le plongea dans de


l’eau froide».

Les verbes contenus dans cette phrase sont :

Eut fini : qui est au passé antérieur.


Plongea : qui est au passé simple.

Les deux actions ne se sont pas passées en même temps.

La première action « eut fini » a précédé la seconde « plongea ».

La première était achevée quand la deuxième s’est produite.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 80


Morphologie du passé :

Verbe du Verbe du Verbe du 3ème Verbe Verbe


1ère 2 ème
groupe groupe « avoir » « être »
groupe « finir » « rendre»
« parler »
Je parlai Je finis Je rendis J’eus Je fus
Tu parlas Tu finis Tu rendis Tu eus Tu fus
Il parla Il finit Il rendit Il eut Il fut
Nous Nous finîmes Nous Nous Nous
parlâmes rendîmes eûmes fûmes
Vous Vous finîtes Vous rendîtes Vous eûtes Vous
parlâtes fûtes
Ils parlèrent Ils finirent Ils rendirent Ils eurent Ils
furent
Remarque :
Certains verbes du 3ème groupe se terminent différemment.
Exemple :
(Verbe recevoir) Je reçus- Nous reçûmes.
(Verbe tenir) Je tins- Nous tînmes.
(Verbe moudre) Je moulus- Nous moulûmes.
(Verbe naître) Je naquis- Nous naquîmes.
(Verbe faire) Je fis- Nous fîmes.
(Verbe croire) Je crus- Nous crûmes.

Morphologie du passé antérieur :


Le passé antérieur est formé de l’auxiliaire « avoir » ou « être » au
passé simple et au participe passé du verbe conjugué.
Exemple :
Il partit quand il eut terminé son travail
Passé antérieur (avec avoir)
Il arriva quand je fus sorti
Passé antérieur (avec être)

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 81


EXERCICE :
Donnez, les valeurs du passé simple dans les phrases suivantes :
Phrases Valeurs du passé simple
Il se promenait dans la forêt quand
soudain l’orage éclata
Le coureur prit un départ fulgurant,
dépassa ses concurrents et mena le
peloton jusqu'à l’arrivée
Maintenant tous les petits Algériens
apprennent l’histoire de leur pays qui
connut un passé glorieux
Il se mit au lit, remonta son réveil et
s’endormit aussitôt
CORRECTION DES EXERCICES :
- Correction des exercices d’orthographe :

a- Accorder les adjectifs composés contenus dans les phrases


suivantes :
- Les fillettes court-vêtues se dirigent vers le stade
- Les portes du magasin sont grand - ouvertes
- L’équipe est fin - prête pour le championnat
- Le président a reçu des personnages haut- placés
- La grand-mère accueille ses petits enfants bien – aimés
- Des éclaires avant –coureurs annoncent l’orage
- Ce sont les infirmiers qui font les injections sous-cutanées
- Les accords Algéro- Belges sur le gaz furent signés les
premiers.
b- Accorder les adjectifs de couleur :
- Les yeux vert- pâle du chat brillent dans l’ombre.
- Les actrices portent des perruques blondes et des colliers verts
–émeraude.
- Ces uniformes bleu- marine son très élégants.
- En été, les baigneuses portent des maillots bleu-roi, jaune –
topaze, vert d’eau, gris - perle et roses.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 82
- Correction de l’exercice de grammaire :

Employer convenablement la locution prépositive de cause


(à cause de …), (grâce à….) qui convient dans les phrases suivantes :

- Il a mis son manteau à cause du froid.


- Il est arrivé en retard à cause de la panne du car.
- Il a réussi grâce à son travail.
- J’ai acheté un appartement grâce à mes économies.
- La récolte est perdue à cause de la sécheresse.
- Il a gagné la course grâce à son courage.

- Correction de l’exercice de conjugaison :

Donnez les valeurs du passé simple dans les phrases suivantes :

Les phrases Valeurs du passé simple


Il se promenait dans la forêt Action brève qui s’est produite à
quand soudain l’orage éclata un moment déterminé du passé.
Le coureur prit un départ Passé simple de narration.
fulgurant dépassa ses concurrents
et mena le peloton jusqu'à
l’arrivée
Maintenant tous les petits Action achevée au moment où
Algériens apprennent l’histoire de l’on parle.
leur pays qui connut un passé
glorieux
Il se mit au lit, remonta son réveil Passé simple de narration.
et s’endormit aussitôt

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 83


LEÇON N° 07 :

PLAN DE LA LEÇON N° 07:

I- GRAMMAIRE:

Vous apprendrez au cours de cette leçon, les différentes


manières d’exprimer la conséquence (du mode indicatif, au mode
conditionnel, au mode subjonctif) ainsi que les locutions qui
introduisent cette notion.

II- CONJUGAISON:

Dans cette leçon, vous apprendrez les valeurs du mode


conditionnel et la morphologie des différents groupes de verbes au
conditionnel présent et au passé du conditionnel 1ère forme.

III- ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE:

Dans cette leçon, vous apprendrez à reconnaître et à écrire


correctement le participe présent, le gérondif et l’adjectif verbal.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 84


I- GRAMMAIRE : L’EXPRESSION DE LA CONSEQUENCE

1- La conséquence exprimée au mode indicatif :

Observez la phrase suivante :

« L’ouvrier a beaucoup travaillé si bien qu’il était épuisé ».

1- Combien y a-t-il de propositions dans cette phrase ? Séparez-les.


2- Qu’a fait l’ouvrier ?
3- Quelle est la conséquence ?
4- Par quoi est introduite la subordonnée de conséquence.
5- A quel mode est le verbe de la proposition subordonnée de
conséquence ?
Réponse :
1- Dans la phrase : « L’ouvrier a beaucoup travaillé si bien qu’il était
épuisé ». il y a deux verbes conjugués, donc deux propositions :

1ère proposition principale : L’ouvrier a beaucoup travaillé


2ème proposition subordonnée : Si bien qu’il était épuisé.
2- L’ouvrier a beaucoup travaillé

3- La conséquence est qu’il est fatigué


4- La subordonnée de conséquence est introduite par la locution
conjonctive «si bien que».
5- Le verbe de la proposition subordonnée de conséquence est au
mode indicatif.

Règle générale
Quand la proposition subordonnée de conséquence est
introduite par les locutions conjonctives : de telle sorte que,
de telle manière que, au point que, si bien que, son verbe est
au mode indicatif.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 85


2- La conséquence exprimée soit au mode indicatif, soit au mode
conditionnel :

Observez les phrases suivantes :

 Le vacarme fut si assourdissant que l’on ferma les fenêtres


 La brèche est tellement large que plusieurs cavaliers pourraient y
passer de front.

1- Dans la première phrase, quelle est la proposition qu’exprime la


conséquence ? A quel mode est son verbe ?
2- Dans la deuxième phrase, quelle est la proposition qu’exprime la
conséquence ? A quel mode est son verbe ?
3- Par quoi est annoncée la conjonction de subordination « que »
dans la proposition principale dans les deux phrases.

Réponse:

1- Dans la première phrase, «Le vacarme est si assourdissant que


l’on ferma les fenêtres», la proposition : «que l’on ferma les
fenêtres» exprime la conséquence. ce verbe est au mode indicatif.
2- Dans la deuxième phrase, «La brèche est tellement large que
plusieurs cavaliers pourraient y passez de front» la proposition
«que plusieurs cavaliers pourraient » exprime la conséquence. Son
verbe est au mode conditionnel.
3- La conjonction de subordination « que » est annoncé dans la
proposition principale par l’adverbe « tellement ».

Règle générale
Quand la proposition subordonnée de conséquence est introduite
par la conjonction de subordination « que » annoncé dans la
proposition principale par un adverbe de quantité tel que « si –
tant – tellement » son verbe peut être soit au mode indicatif, soit
au mode conditionnel.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 86


3- La conséquence exprimée au mode subjonctif :

Observez les phrases suivantes :

 Il neige trop pour que l’on puisse sortir en voiture


 Il se faufile entre les gens de façon qu’il mette tout le monde en
colère contre lui.
1- Dans la première phrase, quelle est la proposition qui exprime la
conséquence. A quel mode est son verbe ?
2- Dans la deuxième phrase, quelle est la proposition qui exprime la
conséquence ? A quel mode est son verbe ?

Réponse:

1- Dans la première phrase:

« Il neige trop pour que l’on puisse sortir en voiture, la proposition «


pour que l’on puisse sortir en voiture » exprime la conséquence.
Son verbe est au mode subjonctif ».

2- Dans la deuxième phrase:

« Il se faufile entre les gens de façon qu’il mette tout le monde en


colère contre lui », La proposition « De façon qu’il mette tout le
monde en colère contre lui » exprime la conséquence. Son verbe
est au mode subjonctif.

Règle générale
Quand la proposition subordonnée de conséquence est
introduite par les locutions conjonctives : pour que, de
façon que, sans que, de sorte que, de manière que, son
verbe est au mode subjonctif.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 87


EXERCICE D’APPLICATION:

1- Dans les phrases suivantes, mettez le verbe de la proposition de


conséquence au mode qui convient :

 Laissez-les partir assez tôt de telle sorte qu’ils (avoir) la


possibilité d’arriver à temps.
 Il pleut trop pour que la sortie (être) possible.
 L’incendie a été si violent qu’il (ravager) tout l’immeuble.
 Il a tellement changé qu’on le (reconnaître) à peine.

2- Reliez les phrases simples et transformez-les en phrases


complexes de manière que la deuxième proposition exprime la
conséquence.
 Il fait tellement chaud ! Les cyclistes transpirent abondamment.
 L’explosion a été si forte. Elle a brisé toutes les vitres des
fenêtres environnantes.
 IL s’est beaucoup entrainé. Il est arrivé le premier,
 L’équipe nationale a dominé. Elle a obtenu la victoire.

II- CONJUGAISON : LE PRESENT DU CONDITIONNEL

1- Valeurs du conditionnel:

Observez la phrase suivante :


« Si j’avais de l’argent, j’achèterais un appartement ».

1- Combien y a-t-il de verbe dans cette phrase ? les quels ?


2- Combien y a-t-il donc de propositions ?
3- Quelle est la proposition principale ? A quel temps et à quel mode
est son verbe ?
4- Quelle est la proposition subordonnée ? A quel temps et à quel
mode est son verbe ?
5- A quelle condition « j’achèterais un appartement ?
6- A quoi est soumise l’action exprimée dans la proposition
principale ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 88


Réponse:

1- Dans la phrase : « Si j’avais de l’argent, j’achèterais un


appartement ». Il y a deux verbes : avoir et acheter.
2- Il y a donc deux propositions.
3- « j’achèterais un appartement » proposition principale. Son
verbe est au présent du mode conditionnel.
4- « Si j’avais de l’argent » : proposition subordonnée. Son verbe
est à l’imparfait de l’indicatif.
5- «j’achèterais un appartement» à la condition d’avoir de l’argent.
6- L’action exprimée dans la proposition principale est soumise
donc à une condition.

Règle générale
Le conditionnel exprime une action dont la réalisation dépend
de certaines conditions.

Observez la phrase suivante :

« Je voudrais une fiche familiale d’état civil »

1- Qu’exprime le verbe dans cette phrase ?


2- A quel mode et à quel temps est-il ?

Réponse :

1- Dans la phrase : «je voudrais une fiche familiale d’état civil»,


le verbe vouloir exprime une demande polie.
2- Le verbe vouloir est au présent du conditionnel.

Règle générale
On emploie le présent du Conditionnel pour exprimer une
demande polie contrairement au présent et au futur qui exprime
un ordre.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 89


Exemple :
Je veux une fiche familiale d’état civil (ordre).
Observez la phrase suivante :
« Je désirais un micro-ordinateur pour mon anniversaire ».

1- Qu’exprime le verbe dans cette phrase ?


2- A quel mode et à quel temps est-il ?

Réponse:

1- Dans la phrase «je désirerais un micro-ordinateur pour mon


anniversaire » ; le verbe « désirer » exprime un désir, un souhait.
2- Le verbe est au présent du conditionnel

Règle générale
Le conditionnel peut exprimer un désir, un souhait.

Observez la phrase suivante :


« Mon père rentrerait peut-être jeudi matin ».
1- Que suppose l’enfant ? Est-ce que l’action exprimée par le
verbe (rentrer) est sûre ?
2- A quel temps et à quel mode est le verbe (rentrer) ?

Réponse :

1- L’enfant suppose que son père rentrerait peut-être à la maison


jeudi matin.
2- Le verbe rentré est au présent du conditionnel.

Règle générale
Le conditionnel peut exprimer la supposition.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 90


2- Morphologie du présent du conditionnel :
Conjugaison de quelques verbes au présent du conditionnel :

Verbe du 1er Verbe du Verbe du Avoir Etre


groupe 2ème groupe 3ème groupe

Je monterais Je finirais Je viendrais J’aurais Je serais


Tu monterais Tu finirais Tu viendrais Tu aurais Tu serais
Il montera Il finirait Il viendrait Il aurait Il serait
Nous Nous Nous Nous Nous
monterions finirions viendrions aurions serions
Vous Vous Vous Vous Vous
monteriez finiriez viendriez auriez seriez
Ils monteraient Ils finiraient Ils Ils auraient Ils seraient
viendraient

Remarque :
Pour conjuguer les verbes au conditionnel, passé 1ère forme, on fait
précéder le participe passé du verbe conjugué de l’auxiliaire
« AVOIR » et « ETRE » au présent du conditionnel.

Exemple : Je serai monté : nous serions montés


J’aurais écrit : nous aurions écrit
J’aurais eu : nous aurions eu
J’aurais été : nous aurions été
Concordance des temps:
Observez les phrases suivantes :

 Si tu as un beau disque, tu me le prêteras.


 Si tu avais un beau disque tu me le prêterais.
 Si tu avais eu un beau disque tu me l’aurais prêté.
Schématisons la concordance des temps dans les trois
phrases ci-dessus et retenez :

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 91


1ère phrase : Si + 1er verbe au présent 2ème verbe au futur
simple de l’indicatif.
2ème phrase : Si + 1er verbe a l’imparfait 2ème verbe au
présent de l’indicatif conditionnel
3ème phrase : Si + 1er verbe au plus que parfait 2ème
verbe au conditionnel 1er forme.

EXERCICES D’APPLICATION :
1- Donnez les valeurs du Conditionnel dans les phrases suivantes :
Phrases Valeurs du conditionnel
J’aimerais visiter le nouvel
aérodrome
Je voudrais 2kg d’oranges
Si je gagnais au pari sportif,
j’irais à Mexico
Aurais-tu 20 dinars à me prêter
2- Ecrivez les verbes entre parenthèses au temps qui convient

 Si tu achètes un vélo, tu me le (prêter) de temps en temps.


 Si le facteur arrivait avant moi, vous lui (dire) de vous remettre
mon courrier,
 Si j’avais eu un peu de chance, je (gagner) au pari sportif.

III- ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE :


 Le participe présent, le gérondif et L’adjectif verbal.
1- Le participe présent :
Observez la phrase suivante :
« La locomotive sifflant et fumant entra en gare »
1- Qu’expriment les formes verbales « sifflant » et « fumant » ?
2- Par quoi peut-on les remplacer ?
3- Est-ce que les participes présents « sifflant » et
« fumant » s’accordant avec le GN « la locomotive » ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 92


Réponse:

1- Dans la phrase suivante : « la locomotive sifflant et fumant entra


en gare », les formes verbales « sifflant » et « fumant » expriment
des actions.
2- On peut les remplacer par les relatives :

- Qui sifflent
- Qui fument
3- Les participes présents « sifflant » et « fumant » ne s’accordent
pas avec le GN « la locomotive ».

Règle générale
Les formes verbales « sifflant » et « fumant » qui se terminent
par « ant » et qui peuvent être remplacées par les relatives sont
des participes présents.

Le participe présent est souvent suivi d’un complément.


Exemple : Les chiens hurlant de fureur précipitent sur le visiteur. Le
participe présent est toujours suivi d’un complément invariable.
2- Le gérondif :

Observez les phrases suivantes :


« Les pilotes évitent l’orage en volant au dessus des nuages ».
« En s’approchant de l’aéroport, ils entrent en contact avec la tour de
contrôle ».

1- Par quoi sont précédées les formes verbales « volant » et


approchant » ?
2- Dans la première phrase qu’elle circonstance exprime le gérondif
« en volant ».
3- Dans la deuxième phrase, quelle circonstance exprime le gérondif
« en s’approchant » ?
4- Est- ce que le gérondif s’accorde avec le sujet ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 93


Réponse:
1- Les formes verbales « volant » et « approchant » sont précédés de
la préposition « en ».
2- Dans la première phrase, le gérondif « en volant » exprime une
circonstance de manière.
3- Dans la deuxième phrase, le gérondif « en approchant » exprime
une circonstance de temps,
4- Le gérondif est invariable.

Règle générale
Le gérondif est formé du participe présent précédé de la
préposition «en», il exprime une circonstance du verbe principal. Il
est toujours invariable.

3- L’adjectif verbal :
Observez la phrase suivante :
«En montagne, vous pouvez lire sur les panneaux : Verglas
chaussée glissante».
1- Comment est la chaussé ?
2- Qu’exprime l’adjectif verbal « glissant ». Quel rôle joue-t-il ?
3- Comment s’accorde l’adjectif verbal ?
Réponse:
1- La chaussée est glissante.
2- Il exprime une qualité, il joue le rôle d’un adjectif qualificatif.
3- L’adjectif verbal « glissante » s’accorde en genre et en nombre
avec le nom qu’il qualifie.

Règle générale
L’adjectif verbal exprime une qualité. Il s’accorde en genre
et en nombre avec le nom qu’il qualifie comme un adjectif
qualificatif.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 94


EXERCICE D’APPLICATION :

1- Dans les phrases suivantes, recherchez et classez en trois colonnes


les participes présents, les gérondifs et les adjectifs verbaux.

 Les coureurs suant et soufflant abordent la dernière ligne


droite.
 Ce stagiaire a obtenu des notes satisfaisantes.
 En construisant le barrage vert. l’Algérie veut stopper la
progression du désert.
 Les trains quittant les quais, accélèrent leur allure.
 La voisine en bavardant, apprit un détail intéressant.
 Les promeneurs voyant des nuages menaçants cherchent vite
un abri.

2- Ecrivez correctement les formes verbales entre parenthèses :

 A la nuit (tomber); les ouvriers (suer) et (haleter) quittent le


chantier.
 Les yeux (luire) du chat paraissent effrayants dans les
ténèbres.
 Les réfugiés, (porter) de lourdes charges (trainer) des
charrettes, (pousser) des brouettes parcourent les routes, (fuir)
l’ennemi.
 Des voitures (étinceler) sont exposées à la foire.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 95


CORRECTION DES EXERCICES D’APPLICATION :

I- GRAMMAIRE :

1- Je mets le verbe de la proposition de conséquence au mode qui


convient.

 Laissez les partir assez tôt de telle sorte qu’ils aient la


possibilité d’arriver à temps.
 Il pleut trop pour que la sortie soit possible.
 L’incendie a été violent qu’il a ravagé tout l’immeuble.
 Il a tellement changé qu’on le reconnaît à peine.

2- Je transforme les phrases simples en phrases complexes


exprimant la conséquence.

 Il fait tellement chaud/ que les cyclistes transpirent


abondamment.
 L’explosion a été si forte/ qu’elle a brisé toutes les vitres des
fenêtres environnantes.
 Il s’est tant entrainé/ qu’il est arrivé le premier
 L’équipe nationale a dominé de sorte/ qu’elle a obtenu la
victoire.

II- CONJUGAISON :

1- Je donne les valeurs au conditionnel dans les phrases


suivantes:

Phrases Valeurs du conditionnel


J’aimerais visiter le nouvel aérodrome Souhait-désir
Je voudrais 2kg d’oranges Demande polie
Si je gagnais au pari sportif, j’irais à Condition exigée
Mexico
Aurais-tu 20 dinars à me prêter ? Demande polie

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 96


2- J’écris les verbes entre parenthèses au temps qui convient:

 Si tu achètes un vélo, tu me le prêteras de temps en temps.


 Si le facteur arrivait avant moi, vous lui diriez de vous
remettre mon courrier.
 Si j’avais eu un peu de chance, j’aurais gagné au pari-
sportif.

III- ORTHOGRAPHE GRAMMATICALES :

1-
PARTICIPE PRESENT LE GERONDIF L’ADJECTIF
VERBAL
Suant En construisant Satisfaisantes
Soufflant En bavardant Intéressant
Quittant Menaçants
Voyant

2- J’écris correctement les formes verbales :

 A la nuit tombante, les ouvriers suant et haletant quittent le


chantier.
 Les yeux luisants du chat paraissent effrayants dans les
ténèbres.
 Les réfugiés, portant de lourdes charges, trainant des
charrettes poussant des brouettes, parcourent les routes,
fuyant l’ennemi.
 Des voitures étincelantes sont exposées à la foire.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 97


LEÇON N° 08:

PLAN DE LA LEÇON N° 08:

I- GRAMMAIRE

Au cours de cette leçon, vous apprendrez à exprimer la condition aux


modes, suivants : indicatif, conditionnel, subjonctif et infinitif.

II- CONJUGUAISON

Dans cette leçon, vous apprendrez la concordance des temps dans


l’expression de la condition introduite par « Si ».

III- ORTHOGRAPHE

En orthographe grammaticale vous apprendrez :

1- L’accord du verbe avec son sujet selon les cas.


2- L’emploi et l’accord des pronoms et des adjectifs interrogatifs
et exclamatifs.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 98


I- GRAMMAIRE :

1- La condition exprimée au mode indicatif :

Observez les exemples suivants :

1- Selon que vous serez riche ou pauvre, on vous recevra ou on se


détournera de vous.
2- Si je désire observer les astres, je me servirai d’un télescope.
3- Si je gagnais au pari sportif, j’irais à Mexico pour la coupe du
monde.
4- Suivant le prix qu’il demandera, nous achèterons ou nous irons
chercher ailleurs.

Dans chaque phrase, relevez la subordonnée conjonctive,


qu’exprime-t-elle ?

- Par qui est-elle introduite ?


- A quel mode est son verbe.

Réponse:
- Dans la phrase (1), la subordonnée conjonctive est « selon que
vous serez riche ou pauvre : elle exprime la condition, elle est
introduite par la locution conjonctive «Selon que » son verbe est
au mode indicatif, (future simple).
- Dans la phrase (2), la subordonnée conjonctive est : « Si je désire
observer les astres », elle exprime la condition : elle est introduite
par la conjonction «Si». Son verbe est au mode indicatif (Temps
présent de l’indicatif).
- Dans la phrase (3), la subordonnée conjonctive est « si je gagnais
au pari sportif», elle exprime la condition : elle est introduite par
la conjonction « si ». Son verbe est au mode indicatif (Temps
imparfait de l’indicatif).
- Dans la phrase (4), la subordonnée conjonctive est « suivant le
prix qu’il demandera » ; elle exprime l’idée de condition; elle est
introduite par la locution conjonctive «Suivant que». Son verbe
est au mode indicatif (future simple).
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 99
Règle générale
Quand la subordonnée de condition est introduite par la
conjonction «Si» et par les locutions conjonctives «selon que, et
suivant que», son verbe se met au mode indicatif.

2- La condition exprimée au mode conditionnel :

Observez l’exemple suivant :

«Au cas où il accepterait», j’irai à la conférence avec lui.

1- Relevez la subordonnée de condition


2- A quel mode est son verbe ?

Réponse:

1- La subordonnée de condition est « Au cas où il accepterait »


2- Son verbe est au mode conditionnel

Règle générale
Quand la subordonnée de condition est introduite par la locution
conjonctive «au cas où» son verbe se met au mode conditionnel.

3- La condition exprimée au mode subjonctif :

Observez l’exemple suivant :

« Nous irons au stade à condition qu’il fasse beau temps »

1- Combien y-a-t-il de verbes, de propositions dans cette phrase ?


2- Quelle est la proposition qui exprime la condition.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 100


3- Est-ce que le sujet de son verbe est le même que celui du verbe de
la principale ?
4- A quel mode est son verbe ?
5- Par quelle structure est introduite la subordonnée de condition ?

Réponse:
1- Dans cette phrase, il y a deux verbes, donc il y a deux
propositions.
2- La proposition qui exprime la condition est : « à condition qu’il
fasse beau temps ».
3- Le sujet de son verbe « il » est différent du sujet du verbe de la
principale « Nous ».
4- Son verbe est au mode subjonctif (présent du subjonctif).
5- La subordonnée de condition est introduite par la locution
conjonctive « à condition que ».

Règle générale
Le verbe de la subordonnée de condition introduite par les
locutions conjonctives telles que : «à condition que, à supposer
que, pourvu que, en admettant que, soit que, à moins que, pour
peu que » est au mode subjonctif, son sujet est souvent différent
de celui du verbe de la principale.

4- La condition exprimée au mode infinitif :

Observez l’exemple suivant :

«Tu observeras la comète à condition d’avoir des jumelles


puissantes».

1- Relevez l’expression qui exprime la condition :


2- Par quoi est-elle introduite ?
3- A quel mode est le verbe de l’expression qui exprime la
condition ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 101


Réponse:

1- L’expression qui exprime la condition est : « à condition d’avoir


des jumelles puissantes ».
2- Elle est introduite par la locution prépositive « à condition de ».
3- Le verbe de l’expression qui exprime la condition est au mode
infinitif.
EXERCICES D’APPLICATION :

1- Reliez les couples de phrases simples par « à condition que» en


prenant en considération les sujets des verbes et le mode du verbe
qui exprime la condition :

 Nous sortirons cet après-midi. La pluie cessera de tomber.


 Nous te ferons un beau cadeau. Tu réussiras à ton examen.
 J’achèterai bien sa voiture. Il baisse un peu le prix.
 Il fera une bonne performance. Il suit un entraînement intensif.

2- Dans les phrases suivantes, mettez le verbe entre parenthèses au


temps qui convient :

 A supposer qu’il (faire) une erreur, vous devez lui pardonner.


 En admettant que vous (avoir raison), vous devez quand
même garder votre calme.
 Il partira avec nous pourvu qu’il (arriver) avant que le car ne
(être) au complet.
 Qu’il (être) riche ou qu’il (être) pauvre, cela n’enlève rien à
sa valeur.
 Nous l’amènerons avec nous à moins qu’il ne (être) trop
fatigué par le voyage.
 Pour peu que vous (faire) la moindre erreur, il vous en voudra
longtemps.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 102


II- CONJUGAISON:

LA CONCORDANCE DES TEMPS DANS L’EXPRESSION DE LA


CONDITION INTRODUITE PAR « SI ».

1- L’expression de la condition exprimée au présent de


l’indicatif :

Observez la phrase suivante :

«Si tu as un beau livre de contes, tu me le prêteras»

1- Relevez la subordonnée de condition.

 A quel temps est son verbe ?


 Par quoi est elle introduite ?
 Relevez la proposition principale
 A quel temps est son verbe ?

Réponse:
 Son verbe «as» est au présent de l’indicatif
 Elle est introduite par la conjonction de
subordination «Si»
 «Tu me le prêteras» est la proposition principale.
 Son verbe est au futur simple.

Règle générale
Quant le verbe de la subordonnée de condition introduite par
« Si » est au présent de l’indicatif, le verbe de la proposition
principale doit être au future simple de l’indicatif.

Remarque :
Les deux verbes sont au mode indicatif qui est le mode du possible et
du réel.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 103


2- L’expression de la condition exprimée à l’imparfait de
l’indicatif :

Observez la phrase suivante :

«Si le temps s’éclaircissait, nous partirions en promenade».

1- Relevez la subordonnée de condition.


2- A quel temps est son verbe ?
3- Relevez la proposition principale.
4- A quel temps et à quel mode est son verbe ?

Réponse:

1- «Si le temps s’éclaircissait » est la subordonnée de condition.


2- Son verbe «s’éclaircissait » est à l’imparfait de l’indicatif.
3- «Nous partirons en promenade».
4- Son verbe «partirons» est au présent du conditionnel

Règle générale
Quand le verbe de la subordonnée de condition est à l’imparfait
de l’indicatif, le verbe de la proposition principale doit être au
présent du conditionnel.

Remarque : Le conditionnel est employé quand l’action est


incertaine.

3- L’expression de la condition exprimée au plus-que-parfait:

Observez la phrase suivante :

«Si j’avais eu un peu de chance, j’aurais gagné au pari sportif».


1- Relevez la subordonnée de condition.
2- A quel temps est son verbe ?
3- Relevez la proposition principale.
4- A quel temps et à quel mode est son verbe ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 104


Réponse:

 «Si j’avais eu un peu de chance » est la subordonnée de condition.


 Son verbe «avais eu» est au plus-que-parfait de l’indicatif.
 «J’aurais gagné au pari sportif» est la proposition principale.
 Son verbe «aurais gagné» est au passé du conditionnel, 1ère forme.

Règle générale
Quand le verbe de la subordonnée de condition introduite par
la conjonction « Si » est au plus que parfait de l’indicatif, le
verbe de la proposition principale doit être au passé du
conditionnel 1er forme.

Remarque : Le passé du conditionnelle présente l’action comme


hypothétique éventuelle.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 105


EXERCICES D’APPLICATION :
Ecrivez les verbes entre parenthèses au temps qui convient :
1- Si elle m’invite à son mariage, je lui (acheter) un beau cadeau.
2- Si nous (vouloir) réussir, il nous faudra faire encore de gros
progrès.
3- Si vous (venir) dîner avec nous, nous irions ensuite au cinéma.
4- Si vous aviez réfléchi, vous (éviter) cette grosse faute.
5- Si l’orage (éclater), toute la récolte aurait été compromise.

III- ORTHOGRAPHE :
1- Accord du verbe avec son sujet :

Observez les phrases suivantes :


 Le conducteur freine
 Les voyageurs descendent du car
 Tu prends tes affaires.

1- Encadrez les sujets des verbes soulignés.


2- Avec quoi s’accorde le verbe ?

Réponse :
1. J’encadre les sujets des verbes soulignés :

Le Conducteur Freine

Les Voyageurs descendent du car

Tu prends tes affaires

2. Le verbe s’accorde avec son sujet.

Règle générale
Quand le verbe a un seul sujet, il s’accorde en nombre et en
personne avec ce sujet.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 106


Cas particulier:
Observez les phrases suivantes :
- La plupart des invités étaient venus
- Beaucoup de curieux se pressaient autour des musiciens

Règle générale
Le verbe se met au pluriel quand le sujet est : beaucoup, la plupart,
accompagné d’un nom complément au pluriel.

Observez les phrases suivantes :


- C’est un des spectacles qui plait qui plaisent le plus au public.
- Un groupe de badauds s’approchait (s’approchaient) des
bohémiens.

Règle générale
Le verbe est au singulier ou au pluriel selon la nuance de sens, si
le sujet est : un des un tiers, un quart ou un nom collectif suivi
d’un complément au pluriel.

3. Accord du verbe avec plusieurs sujets :

a- Le verbe à plusieurs sujets au singulier, il se met au pluriel.


« Le sujet et le cèdre poussent au-dessus de 1 000 m d’altitude.

b- Le verbe a des sujets de personnes différentes : Il se met au


pluriel mais la 1ère personne l’emporte sur la 2ème et la 2ème sur la
3ème.
«Toi et moi, nous allons au travail ».
«Toi et lui, vous allez au cinéma ».

c- Si les sujets au singulier sont réunis par les conjonctions:


« Comme, ou, ni, ainsi que » ou la préposition « avec », le verbe
se met indifféremment au singulier et au pluriel « le berger avec
son chien (gardait ou gardaient) le troupeau».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 107


4. Les verbes impersonnels et les verbes employés à une tournure
impersonnelle ne s’accordent pas avec le sujet réel :

« Il tombait de gros flocons de neige : sujet réel

5. C’est – c’était : Peuvent rester invariables avec un nom ou un


pronom au pluriel.

« C’est eux (ou ce sont eux) les victimes».


« il était ou étaient des victimes».

6. Les interrogatifs :

Ce sont des adjectifs (ou déterminants) et des pronoms qui servent à


poser des questions, à interroger.

Observer les transformations suivantes :

Phrases Adjectifs Pronom


interrogatifs Interrogatif
Donne-moi ce livre ! Quel livre ? Lequel ?
Donne-moi cette règle ! Quelle règle ? Laquelle ?
Donne-moi ces crayons ! Quels crayons ? Lesquels ?
Donne-moi ces Quelles Lesquelles ?
enveloppes ! enveloppes ?

Remarque :

a- Les adjectifs interrogatifs : (quel, quelle, quels, quelles)


s’accordent en genre et en nombre avec les noms qu’ils
déterminent.
b- Les pronoms interrogatifs (lequel, laquelle, lesquels, lesquelles)
s’accordent en genre et en nombre avec les noms qu’ils
remplacent.

7. Les exclamatifs :

Observez les transformations suivantes :

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 108


Groupe nominal Phrase exclamative
Un beau jardin Quel beau jardin !
Une belle pelouse Quelle belle pelouse !
De beaux fruits Quels beaux fruits !
De belles fleurs Quelles belles fleurs !

Remarque: Les adjectifs exclamatifs (quel) s’accordent en genre et


en nombre avec les noms qu’ils déterminent.

EXERCICES D’APPLICATION :

1. Mettez au présent de l’indicatif les verbes précédés des


présentatifs.

 C’est vous qui (dire);


 C’est moi qui (aller) au stade;
 C’est nous qui (être) les plus sages;
 C’est toi qui (avoir) un livre intéressant;
 C’est lui qui (courir) les plus vite.

2. Transformez d’après le modèle donné dans le tableau


suivant :

Phrases Adjectifs Pronoms


interrogatifs Interrogatifs
Ferme la porte ! Quelle porte? Laquelle ?
Range tes affaires !
Fais tes devoirs !
Corrige tes fautes !
Prends ton cartable !

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 109


CORRECTION DES EXERCICES D’APPLICATION :
I-GRAMMAIRE :
1- Je relie les couples de phrases par « à condition que, à
condition de»
1- Nous sortirons cette après-midi à condition que la pluie cesse
de tomber ;
2- Nous te ferons un beau cadeau à condition que tu réussisses à
ton examen ;
3- J’achèterais bien sa voiture à condition qu’il baisse un peu le
prix ;
4- Il fera une bonne performance à condition de suivre un
entrainement intensif.
2- Je mets le verbe entre parenthèses au temps qui convient :
1. A supposer qu’il fasse une erreur, vous devez lui pardonner.
2. En admettant que vous ayez raison, vous devez quand même
garder votre calme.
3. Il partira avec nous, pourvu qu’il arrive avant que le car ne
soit complet.
4. Qu’il soit riche ou qu’il soit pauvre, cela n’enlève rien à sa
valeur.
5. Nous l’emmènerons avec nous, à moins qu’il ne se soit trop
fatigué par son voyage.
6. Pour peu que vous fassiez la moindre erreur, il vous en
voudra longtemps.
II- CONJUGAISON :
J’écris les verbes entre parenthèse au temps qui convient :
1- Si elle m’invite à son mariage, je lui achèterais un beau cadeau.
2- Si vous voulez réussir, il vous faudra faire encore de gros
progrès.
3- Si vous veniez dîner avec nous, nous irions ensuite au
cinéma.
4- Si vous aviez réfléchi, vous auriez évité cette grosse faute.
5- Si l’orage avait éclaté, toute la récolte aurait été
compromise.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 110
III-ORTHOGRAPHE :
1. Je mets les verbes au présent de l’indicatif :

1- C’est vous qui dites la vérité.


2- C’est moi qui vais au stade.
3- C’est nous qui sommes les plus sages.
4- C’est toi qui as un livre intéressant.
5- C’est lui qui court le plus vite.

2. Je transforme d’après le modèle donné dans le tableau :

Adjectifs Pronoms
Phrases interrogatifs Interrogatifs
Ferme la porte ! Quelle porte? Laquelle ?
Range tes affaires ! Quelles Lesquelles ?
Fais tes devoirs ! affaires ? Lesquels ?
Corrige tes fautes ! Quels devoirs ? Les quelles ?
Prends ton Quelles fautes ? Lequel ?
cartable ! Quel cartable ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 111


LEÇON N° 09:
PLAN DE LA LEÇON N°09:
I- GRAMMAIRE :
Au cours de cette leçon, vous apprendrez à exprimer le but à
l’infinitif dans une phrase simple et au subjonctif dans une phrase
complexe.
II – CONJUGAISON :
Dans cette leçon, vous apprendrez les différentes valeurs du
mode subjonctif ainsi que la morphologie des verbes à tous les temps
de ce mode.
III- ORTHOGRAPHE :
1- En orthographe grammatical :
Vous apprendrez à employer correctement les homonymes :
C’est, s’est, ses, ces.
2- En orthographe d’usage :
Vous apprendrez à écrire correctement les mots commençant
par : ac, af, ap, at.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 112


I- GRAMMAIRE : LA PROPOSITION SUBORDONNEE
CIRCONSTANCIELLE DE BUT
1- Expression de but à l’infinitif dans une phrase simple:
Observer la phrase suivante :

 Je leur ai écrit pour les prévenir de mon arrivée :


a- Dans quel but leur ai-je écrit ?
b- Quelle est l’expression qui exprime le but ?
c- Est-ce que le sujet du verbe conjugué est le même que celui
du verbe à l’infinitif ?
d- Quelle est la structure qui introduit l’infinitif ?
e- Par quelles autres structures pouvez-vous la remplacer ?

Réponses:
a- Je leur ai écrit pour les prévenir de mon arrivée.
b- L’expression qui exprime le but est : pour les prévenir de mon
arrivée.
c- Le sujet du verbe conjugué est le même que celui du verbe à
l’infinitif : je, prénom personnel, 1ere personne du singulier.

d- La structure qui introduit le but à l’infinitif est : la


préposition « pour ».
e- Je peux la remplacer par les structures de but suivantes : afin
de, en vue de, dans le but de, dans la crainte de.

Règle générale
On exprime le but à l’infinitif quand le sujet du verbe
conjugué est le même que celui du verbe à l’infinitif. Les
structures qui introduisent le but à l’infinitif sont : pour, afin
de, en vue de, dans le but de, dans la crainte de.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 113


2- Expression du but au subjonctif dans une phrase complexe:
Observer la phrase suivante :
Son père lui fait donner des cours particuliers pour qu’il réussisse à
son examen.
a- Combien y a-t-il de verbes conjugués dans cette phrase ?
b- Combien y a-t-il donc de faits ?

c- Quel est le fait qui exprime le but ?


d- Est-ce que le sujet du 2eme verbe est le même que celui du
premier ?

e- A quel mode et à quel temps est le verbe qui exprime le but ?

f- Par quelle structure est introduite la proposition subordonnée


de but ?
g- Quelles sont les autres structures qui introduisent le but dans
une subordonnée dont le verbe est au subjonctif ?
Réponses:
a- Dans la phrase : « Son père lui fait donner des cours particuliers
pour qu’il réussisse à son examen ».Il y a deux verbes conjugués.
b- Il ya donc, deux faits.

c- Le fait qui exprime le but est : « pour qu’il réussisse son


examen ».
d- Le sujet du deuxième verbe (il) est différent de celui du premier
(son père).
e- Le verbe qui exprime le but (réussisse est au présent du
subjonctif.
f- La proposition subordonnée de but est introduite par la locution
conjonctive de but : « pour que ».

g- Les autres structures qui introduisent le but dans une subordonnée


dont le verbe est au subjonctif sont : afin que, de crainte que, de
peur que.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 114
Règle générale
On exprime le but au mode subjonctif quand le sujet du verbe de la
proposition principale est différent du sujet du verbe de la
proposition subordonnée de but. Pour cela, on utilise les
structures : pour que, afin que, de peur que.

1- Représentation en arbre de la phrase :


« Le père aide son fils pour qu’il réussisse à l’examen »
a- Encadrez les trois groupes.
b- Décomposez chaque groupe en représentant le 3eme groupe
par : « Pour que » locution conjonctive.
Et « Il réussisse à l’examen » (P1= Proposition)

 N’oubliez pas le type de la phrase.


 Représentez ensuite la phrase « en arbre ».
Réponses:
a- J’encadre les trois groupes.

Le père Aide son fils Pour qu’il réussisse à l’examen

b- Le père = Déterminant + Nom


Aide son fils = Verbe + GN
= V+D+N

Pour qu’il réussisse à l’examen = Pour que + il réussisse à


l’examen
= Loc conj+PI
c- Type de la phrase : Type déclaratif.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 115
d- Représentation en arbre de la phrase :

Phrase
+ +

+ Type Matériau
x
+ + +

GN GV GP

+ + + + + +
D N V GN Loc pré P1

+ +

D N

Type ; Le Père aide son fils pour qu’ Il réussisse


déclaratif à l’examen

2- Exercices d’application:
a- Transformez les couples de phrases simples en phrases
complexes (principale+subordonnée) de manière à exprimer le
but.

 Nous vous réveillons tôt. Vous pourrez choisir votre place


dans le train.
 Nous partons, vous vous reposerez.
 Viens à midi. Nous déjeunerons ensemble au restaurant
 Aini se prive du nécessaire. Ses enfants ne manqueront de
rien.
 On donne des fruits aux enfants, ils seront en bonne santé.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 116
 Allez voir un médecin. Il vous guérira.
 Je vous réponds tout de suite. Ma lettre vous parviendra au
plus tôt.
 Il le presse de questions, il lui dira la vérité.
 Le père donne des conseils .Sons fils les suivra.
- Correction des exercices d’application:
Je transforme les couples de phrases simples en phrases
complexes :
- Nous vous réveillons tôt afin que vous puissiez choisir votre
place dans le train.

- Nous partons afin que vous vous reposiez.

- Viens à midi pour que nous déjeunions ensemble au


restaurant.

- Aini se prive du nécessaire afin que ses enfants ne manquent


de rien.

- On donne des fruits aux enfants pour qu’ils soient en bonne


santé.

- Allez voir un médecin afin qu’il vous guérisse.

- Je vous réponds tout de suite afin que ma lettre vous


parvienne au plus tôt.

- Il le presse de questions afin qu’il lui dise la vérité.

- Le père donne des conseils afin que son fils les suive.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 117


II- CONJUGAISON :
Le mode subjonctif :
1- Valeurs du subjonctif :

a- Valeurs du subjonctif dans une phrase simple:


Le subjonctif peut exprimer :

 Un ordre : Exemple : « Qu’il vienne me voir au plus tôt ».

 Une défense : Exemple : « Qu’on ne touche à rien en mon


absence ! ».

 Un souhait : Exemple : « Qu’il passe de bonnes vacances ! ».

b- Valeurs du subjonctif dans une phrase complexe :

Le subjonctif peut aussi exprimer :

 Le but : Exemple : « Je lui montre tout le dossier afin qu’il soit


au courant de toute l’affaire ».

 La condition : Exemple : « J’irai en promenade à condition qu’il


fasse beau temps.

 La volonté : Exemple : « Je veux que vous travaillez avec


ardeur ».
 Le doute : Exemple : « Je doute qu’il puisse arriver à l’heure ».
 Le sentiment : Exemple : « Je suis heureuse qu’il ait eu son
diplôme ».
 La supposition : Exemple : « Qu’il ose élever la voix et je saurai
le faire trainé ».
 La concession : Exemple : « Bien qu’il soit malade, il est allé au
travail ».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 118


2- Morphologie :

a- Voici la conjugaison des verbes « présent du subjonctif ».

Verbe du 1er groupe Verbe du 2eme Verbe du 3eme Verbe Avoir Verbe Etre
marcher groupe Finir groupe Partir
Que je marche Que je finisse Que je parte Que j’aie Que je sois
Que tu marches Que tu finisses Que tu partes Que tu aies Que tu sois
Qu’il marche Qu’il finisse
Que nous marchions Que nous finissions Qu’il parte Qu’il aie Qu’il soit
Que vous marchiez Que vous finissiez Que nous partions Que nous ayons Que nous soyons
Qu’ils marchent Qu’ils finissent Que vous partiez Que vous ayez Que vous soyez
Qu’ils partent Qu’ils aient Qu’ils soient

 Relevez les terminaisons des verbes du 1er et 3eme groupe : que remarquez-vous ?

 Relevez la conjugaison des verbes au passé du subjonctif.

b- Voici la conjugaison des verbes au passé du subjonctif :


 Avec l’auxiliaire « Avoir » :

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 119


Verbe du 1er Verbe du 2eme Verbe du 3eme groupe Verbe Avoir Verbe Etre
groupe parler groupe Finir rendre
Que j’aie parlé Que j’aie fini Que j’aie rendu Que j’aie eu Que j’ai été
Que nous ayons Que nous ayons rendu Que nous
parlé Que nous ayons ayons eu Que nous ayons
fini été

 Avec l’auxiliaire « Etre » :

Verbe Tomber Verbe Sortir Verbe Venir


Que je sois tombé (e) Que je sois sorti(e) Que je sois venu(e)
Qu’il soit tombé Qu’il soit sorti Qu’il soit venu
Qu’elle soit tombée Qu’elle soit sortie Qu’elle soit venue
Que nous soyons tombé (es) Que nous soyons sortis(es) Que nous soyons venus(es)

Règle générale
Le passé du subjonctif est formé de l’auxiliaire « avoir » ou « être » au présent du subjonctif et
du participe passé du verbe conjugué.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 120


c- Voici la conjugaison des verbes à l’imparfait du subjonctif:

Verbe du 1er groupe Verbe du 2eme Verbe du 3eme Verbe Avoir Verbe Etre
Tomber groupe Finir groupe Recevoir
Que je tombasse Que je finisse Que je reçusse Que j’eusse Que je fusse
Que tu tombasses Que tu finisses Que tu reçusses Que tu fus
Qu’il tombât Qu’il finit Qu’il reçût Que tu eusses
Que nous tombassions Que nous finissions Que nous Qu’il eût Qu’il fût
que vous tombassiez Que vous finissiez reçussions Que nous eussions Que nous
Qu’ils tombassent Qu’ils finissent Que vous reçussiez Que vous eussiez fussions
Qu’ils reçussent Qu’ils eussent Que vous
fussiez
Qu’ils fussent

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 121


d- Voici la conjugaison des verbes au plus que parfait du
subjonctif :

 Avec l’auxiliaire « avoir » :

Exemple :

Verbe parler : Que j’eusse parlé. Qu’il eût parle.

Que nous eussions parlé. Qu’ils eussent parlé.

 Avec l’auxiliaire « être » :


Exemple :
Verbe tomber : Que je fusse tombé(e).Qu’il fût tombé.
Qu’elle fut tombée. Que nous fussions tombés.

Règle générale

Le plus-que-parfait du subjonctif est formé de l’auxiliaire « avoir »


ou « être » à l’imparfait du subjonctif et du participe passé du verbe
conjugué.

3- Exercice d’application:

a- Ecrivez au temps qui convient du subjonctif les verbes à l’infinitif


et entre parenthèses :

 Nous voulons que vous vous (rétablir) rapidement.


 Je doute qu’il (avoir) assez de force.
 Demain, j’exigerai que tu (finir) ce travail avant cinq heures.
 Je voudrai qu’il (avoir) assez d’énergie.
 Je craignais qu’il ne (venir) pendant mon absence.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 122
b- Donnez les valeurs du subjonctif dans les phrases suivantes :

Phrases Valeurs
Je ne crois pas que vous puissiez arriver ?
avant midi
Nous ne pensions pas qu’il pût se froisser de ?
nos plaisanteries
Je lui demanderai qu’il apporte son matériel ?
de pêche
Je ne demanderais qu’une chose, c’est qu’il ?
ne s’emportât pas pendant la discussion

Correction des exercices d’application:


a- J’écris les verbes au temps du subjonctif qui convient :

 Nous voulons que vous vous rétablissiez rapidement.

 Je doute qu’il ait assez de force.

 Demain j’exigerai que tu eusses fini ce travail avant cinq


heures.

 Je voudrais qu’il eût assez d’énergie.

b- Je donne les valeurs du subjonctif dans les phrases suivantes:

Phrases Valeurs
Je ne crois pas que vous puissiez arriver Doute
avant midi
Nous ne pensions pas qu’il pût se Supposition ou sentiment
froisser de nos plaisanteries
Je lui demanderai qu’il apporte son Ordre
matériel de pêche
Je ne demanderais qu’une chose, c’est Souhait
qu’il ne s’emportât pas pendant la
discussion

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 123


III- ORTHOGRAPHE :

1- Orthographe grammaticale: Emploi de : C’est - Ces -S’est -


Ses.
2- Orthographe d’usage: Mots commençant par : ac-af-at-ap.

1- Orthographe grammaticale:

a- Observez la phrase suivante:


« C’est une note de service ».

a- Mettez la phrase à l’imparfait.


b- Dans les présentatifs suivants : « C’est moi qui, c’est toi qui, c’est
lui qui, Est-ce que le verbe « être » change avec les pronoms :
moi, toi, lui. Qui sont les sujets réels du verbe « être » ?

Réponse:
a- Je mets la phrase à l’imparfait : « C’était une note de service ».
b- Dans les présentatifs, le verbe « être » n’a pas changé avec les
pronoms « moi, lui, toi » qui sont les sujets réels.

Règle générale
C’est est un présentatif. Il s’écrit de la même façon quel que soit
le sujet réel.

b- Observez la phrase suivante :


« Il s’est levé de bonne heure ».
a- A quel temps est le verbe « se lever » ?
b-Conjuguez-le aux trois personnes du singulier de ce temps.
c- Est-ce que le pronom personnel « s » a changé au cours de cette
conjugaison?
d- Est-ce que l’auxiliaire « être » a changé de forme au cours de cette
conjugaison ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 124


Réponse :
a- Le verbe «se lever » est au passé composé.
b- Conjugaison du verbe « se lever » aux trois personnes du
singulier.
Je me suis levé(e). Tu t’es levé(e). Il s’est levé. Elle s’est levée.
c- Le pronom personnel « S » pour mis « se » a changé en
« me », « te », « se ».
d- L’auxiliaire « être » a changé de forme au cours de cette
conjugaison.

Règle générale
Ne confondez pas « c’est » qui est un présentatif avec « s’est » de
la conjugaison des verbes pronominaux à la 3eme personne du
passé composé.

c- Observez la phrase suivante :

« Regardez ces étoiles qui scintillent dans l’obscurité ».

a) Que montre-t-on dans cette phrase ?


b) Quel est le mot qui l’indique ?
c) Comment appelle t-on ce déterminant ?
d) Comment dirait-on s’il n’y avait qu’une seule étoile ?

Réponse :

a) Dans cette phrase, on montre « Les étoiles ».


b) Le mot qui l’indique est l’adjectif démonstratif ou déterminant
« ces ».
c) Ce déterminant s’appelle aussi « adjectif démonstratif ».
d) S’il n’y avait qu’une seule étoile, en dirait : « cette ».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 125


Règle générale
On emploie l’adjectif démonstratif « ces » pour montrer, désigner
plusieurs personnes, plusieurs animaux, ou plusieurs choses.

d- Observez la phrase suivante :

« Le stagiaire range ses affaires dés que la sirène retentit ».

a) A qui appartiennent les affaires ?


b) Quel est le mot qui l’indique ?
c) Comment appelle-t-on ce déterminant ?
d) Que devient ce déterminant à la 1ere et la 2eme personne du
singulier ?

Réponse:

a) Les affaires appartiennent au stagiaire.


b) Le mot qui l’indique est le déterminant « ses ».
c) On appelle aussi ce déterminant « un adjectif possessif ».
d) Ce déterminant devient :
- A la première personne : mes
- A la deuxième personne : tes.

Règle générale
On écrit « ses » quand le déterminant est un adjectif possessif,
quand il marque la possession, quand il indique à qui
appartiennent les choses dont on parle.

Remarque :
C’est, s’est, ces, ses, se prononcent de la même façon. Ils n’ont ni la
même signification, ni la même orthographe. Ce sont des
homonymes.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 126


2- Orthographe d’usage : Mots commençant par ac-af-ap-at.
a- Orthographe des mots commençant par « ac »:

Règle générale
Les mots commençant par « ac » prennent généralement deux «C»
sauf : acacia, académie, acajou, acanthe, acariâtre, acompte, âcre,
acrobate et les mots dans lesquels « C » se prononce « S » comme
acide, acier, acétylène, acétone…..etc.

Exemple des mots commençant par « ac » et prenant deux « C » :


Accaparer, accomplir, accompagner, accroire, accumuler,
accroupir….

b- Orthographe des mots commençant par « af » :

Règle générale
Les mots commençant par « af » prennent deux « f » sauf « afin » et
mots de la famille de « Afrique ».

c- Orthographe des mots commençants par « ap » :

Règle générale
Les mots commençant par « ap » prennent généralement deux « p »
sauf « apérir, aplanir, aplatir, apeurer, apitoyer, apéritif,
apostropher, apiculture, apothème.

d- Orthographe des mots commençant par « at » :

Règle générale
Les mots commençant par « at » prennent généralement deux « t »
sauf : atelier, atermoyer, atoll, atone, atout, âtre, atroce, atrophier,
atropine et les mots de la famille de « atome ».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 127


3- Exercice d’application:
Complétez les phrases par « c’est, s’est »:
a- La voiture………arrêtée………une panne d’essence qui en est
la cause.

e- ………vendredi. Le père…….levé de bonne heure.il a pris son


filet et ………dirigé vers le marché.

f- Le soleil…….couché……………l’heure pour les paysans de


quitter les champs et de rentrer à la ferme.

g- ……..un accident qui aurait pu être très grave car la


voiture…….retournée. Le conducteur……..légèrement blessé.
Correction :

Je complète les phrases par « c’est, s’est ».


a- La voiture s’est arrêtée. C’est une panne d’essence qui en est la
cause.

b- C’est vendredi. Le père s’est levé de bonne heure.il a pris son


filet et s’est dirigé vers le marché.

c- Le soleil s’est couché, c’est l’heure pour les paysans de quitter


les champs et de rentrer à la ferme.

d- C’est un accident qui aurait pu être très grave car la voiture s’est
retournée. Le conducteur s’est légèrement blessé.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 128


LEÇON N°10:

PLAN DE LA LEÇON N° 02:


I- GRAMMAIRE :
Au cours de cette leçon, vous apprendrez à exprimer l’antériorité, la
simultanéité et la postériorité au moyen des subordonnées de temps
ou temporelles.
II- CONJUGAISON :

Dans cette leçon, vous apprendrez les différentes valeurs du mode


impératif ainsi que la morphologie des verbes employés à ce mode.
III- ORTHOGRAPHE :

1- En orthographe d’usage :

Vous apprendrez l’orthographe des noms terminés en : eau-au-aud-


aut-aux-et enfin en ot,op,or,oc,os,o.

2- En orthographe grammaticale :
Vous apprendrez l’accord de « tout » selon qu’il soit adjectif,
pronom ou adverbe.
EXERCICE D’APPLICATION .

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 129


I- GRAMMAIRE : LES TEMPORELLES OU
SUBORDONNEES DE TEMPS.
1- L’antériorité:
Observez la phrase suivante :

Dés que vos camarades seront là, nous commencerons la visite de


« la maison de la culture ».
a- Il y a-t-il de verbes dans cette phrase ?
b- Quand commencerons nous la visite de la maison de la culture ?.

c- Quelle circonstance exprime cette proposition ?


d- Par quoi est introduite cette proposition ?
e- Quelle est la proposition qui indique un fait qui s’est passé avant
l’autre ou qui est antérieur à l’autre ?
f- A quel mode est le verbe de la proposition subordonnée de
temps ?

g- Recherchez des structures équivalentes à la locution conjonctive


de subordination « dés que » et qui introduisent l’antériorité.

Réponses :
a) Il ya deux verbes : seront, commencerons.
b) Nous commencerons la visite de la maison de la culture après
l’arrivée des camarades : (Dés que vos camarades seront là).
c) Cette proposition exprime une circonstance de temps.

d) Elle est introduite par la locution conjonctive de subordination :


« Dés que ».
e) La proposition qui indique l’antériorité est : dés que vos
camarades seront là.
f) Son verbe est au mode indicatif.
g) Les structures équivalentes sont :
 Les locutions conjonctives : Après que, sitôt que
 Les conjonctions de subordination : Quand et lorsque
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 130
Règle générale
Les propositions subordonnées de temps ou temporelles introduites
par les conjonctions de subordination « quand », « lorsque » et les
locutions conjonctives « après que », « dés que », « sitôt que »
marquent l’antériorité par rapport à l’action exprimée par la
proposition principale .Leur verbe est au mode indicatif.

2- La postériorité :
Observez la phrase suivante :

« Je voulais terminer mon rapport d’accident avant que la sirène ne


retentisse ».
a- Combien y a-t-il de verbes dans cette phrase ? Donc combien de
faits ?

b- Quel est le fait qui s’est passé après l’autre (qui lui est
postérieur) ?

c- Quelle circonstance exprime la deuxième proposition ?

d- Par quoi est introduite cette proposition subordonnée ?

e- Recherchez les structures équivalentes à la locution conjonctive


« avant que ».

f- A quel mode est le verbe de la proposition subordonnée de temps


qui exprime la postériorité ?
Réponses :
a- Il ya deux verbes : voulais, retentisse ».
b- Le fait qui s’est passé après l’autre, qui lui est postérieur est : que
la sirène retentisse ».
c- Cette deuxième proposition exprime la postériorité dans le temps.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 131
d- Cette proposition subordonnée est introduite par la locution
conjonctive de subordination : « avant que ».
e- Les structures équivalentes à la locution conjonctive « avant que
sont » :
 Les locutions conjonctives de subordination : Jusqu’à ce que, en
attendant que.

f- Le verbe de la proposition subordonnée de temps qui exprime la


postériorité est au mode subjonctif.

Règle générale
Les propositions subordonnées de temps (temporelles) introduites
par les locutions conjonctives « avant que », « jusqu’à ce que »,
« en attendant que », « marquent la postériorité par rapport à
l’action exprimée dans la proposition principales. Leur verbe est
au mode subjonctif.

3- La simultanéité:
Observez la phrase suivante :

« Pendant que tu t’occupes du blessé, j’appelle une


ambulance ».
a- Combien y a-t-il de verbes dans cette phrase ? Donc
combien de faits ?
b- Ces deux actions se passent-elles en même temps ?
Comment appelle t-on des actions qui se passent en même
temps ?.
c- Quelle circonstance exprime la première proposition ?
d- Par quoi est introduite cette proposition ?
e- Comment appelle-t-on cette proposition ?
f- Remplacez la locution conjonctive « pendant que » par
d’autres structures qui introduisent la simultanéité.
g- A quel mode est le verbe de la proposition subordonnée de
temps ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 132


Réponses:
a- Il y a deux verbes, donc deux faits.
b- Ces deux actions se passent en même temps : elles sont
simultanées.
c- La première proposition exprime une circonstance de temps.
d- Cette proposition est introduite par la locution conjonctive
« pendant que ».

e- C’est une proposition subordonnée conjonctive de temps.


f- Les structures équivalentes qui introduisent la simultanéité sont :
pendant que, chaque fois que, au moment ou, et les conjonctions
de subordination : quand, lorsque.
g- Le verbe de la proposition subordonnée est au mode indicatif.

Règle générale
Les propositions subordonnées de temps (temporelles) introduites
par « pendant que, quand, lorsque, chaque fois que » marque la
simultanéité des deux actions de la phrase. Leur verbe est au mode
indicatif.

Tableau récapitulatif :

Notion Conjonctions et Mode du verbe de


temporelle locutions conjonctives à la subordonnée
introduite par la employer temporelle
subordonnée
Antériorité Après que, dés que, Indicatif
quand, lorsque, sitôt que
Simultané Pendant que, quant, Indicatif
lorsque, chaque fois que,
au moment ou
postériorité Avant que, jusqu’à ce Subjonctif
que, en attendant que

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 133


4- Exercice d’application :
a- Indiquez pour chaque phrase si l’action exprimée par la
proposition subordonnée de temps est antérieure, simultanée ou
postérieures à celle de la principale.

PHRASES Antériorité - simultanéité -


postériorité
Nous prendrons la route après que
le soleil sera levé
En attendant que l’arbitre siffle le
début du match, les joueurs
s’échauffent
Pendant que les maçons coulent
la dalle, les manœuvres préparent
le mortier.

b- Transformez les phrases simples suivantes en phrases complexes


de temps en utilisant les locutions conjonctives données :
(Pendant- que) - Les hommes transportent les poteries ;
- Les femmes préparent un grand bûcher.
(Après que) - La cabine (être montée) ;
- Le camion (être conduit au banc d’essai).
Réponses:
a- Je donne les valeurs des temps dans les subordonnées :

PHRASES Antériorité-simultanéité-
postériorité
Nous prendrons la route après que le Antériorité
soleil sera levé
En attendant que l’arbitre siffle le Postériorité
début du match, les joueurs
s’échauffent
Pendant que les maçons coulent la simultanéité
dalle, les manœuvres préparent le
mortier.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 134
b- Je transforme les phrases simples en phrases complexes :

- Pendant que les femmes transportent les poteries, les hommes


préparent un grand bucher.
- Après que la cabine est montée, le camion est conduit au banc
d’essai.

II- CONJUGAISON :
1- Les valeurs de l’impératif:
a- Observez la phrase suivante :« Levez- vous est sortez ! »
- A quel temps, à quel mode et à quelle personne sont les
verbes de cette phrase ?
- Qu’exprime-t-on dans cette phrase ?
Réponse :
a- Les verbes « levez, sortez » sont à la deuxième personne du
pluriel du présent de l’impératif.
b- Dans cette phrase, on exprime un ordre.

Règle générale
On emploie le présent de l’impératif pour exprimer un ordre.

b- Observez cette phrase :


« Dormez de bonne heure et reposez-vous bien »

Qu’exprime t-on dans cette phrase ?


Réponse :
a- Dans la phrase « Dormez de bonne heure et reposez vous
bien ! »on exprime un conseil.

Règle générale
On emploie l’impératif pour donner un conseil.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 135


c- Observez cette phrase :

Passez une bonne fête, vous et les vôtres !.


- Que formule t-on dans cette phrase, à l’intention de cette
famille.
Réponse :
a- Dans la phrase « Passez une bonne fête, vous et les vôtres ! ».On
formule un souhait à l’intention de cette famille.

Règle générale
On emploie l’impératif pour exprimez un souhait.

d- Observez cette phrase :


« Ne descendez pas du bus avant l’arrêt complet ! ».
- Qu’exprime l’impératif dans cette phrase ?
Réponse:
a- Dans la phrase : « Ne descendez pas du bus avant l’arrêt
complet ! l’impératif exprime une défense.

Règle générale
On emploie l’impératif pour exprimer une défense.

e- Observez cette phrase :

« Faite, ô mon dieu, qu’il réussissent à son examen ! ».

- Qu’exprime l’impératif dans cette phrase ?.

Réponse :
- Dans la phrase : « faite, ô mon dieu, qu’il réussisse à son
examen ! », l’impératif exprime une prière.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 136


Règle générale
L’impératif peut exprimer une prière.

f- Observez cette phrase :

« Considérons toutes les difficultés, nous saurons mieux les


surmonter.
- Par quoi peut-on remplacer l’impératif : « considérons toutes les
difficultés » ?
- Qu’exprime donc cet impératif ?

Réponse :
- On peut remplacer l’impératif « Considérons » par « Supposons ».
- Cet impératif exprime une supposition.

Règle générale
L’impératif peut exprimer une supposition.

2- Morphologie des verbes à l’impératif :

1. Impératif présent :

Verbe du Verbe du Verbe du Verbe Verbe


1er 2eme groupe 3eme groupe « Avoir» « Etre »
groupe (Finir) (Partir)
(parler)
Parle ! Finis ! Pars ! Aie ! Sois !
Parlons ! Finissons ! Partons ! Ayons ! Soyons !
Parlez ! Finissez ! Partez ! Ayez ! Soyez !

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 137


Remarques :
1- L’impératif ne comporte que trois personnes :

La deuxième personne du singulier ;

La première et la deuxième personne du pluriel.

2- Les verbes du 1er groupe ne prennent pas de « S » à la


deuxième personne du singulier du présent de l’impératif.

3- Les verbes du 2eme et du 3eme groupes prennent « S » à la 2eme


personne du singulier sauf les verbes du 3eme groupe qui se
terminent par « e » à la 2eme personne du singulier comme :
assaille, couvre, cueille, offre, ouvre, souffre, et aie.

2. Passé de l’impératif :

Verbe Parler Verbe Verbe Verbe Verbe Etre


Finir Partir Avoir
Aie parlé ! Aie fini ! Sois parti ! Aie eu Aie été !
Ayons parlé! Ayons Soyons Ayons eu ! Ayons été !
Ayez parlé ! fini ! partis ! Ayez eu ! Ayez été !
Ayez Soyez
fini ! partis !

- Est-ce que le passé de l’impératif est un temps simple ou un temps


composé ?- De quoi est-il formé ?
- A quel temps est l’auxiliaire ?

Réponses :
- La passé de l’impératif est un temps composé : il est formé d’un
auxiliaire (avoir ou être) et du participe passé du verbe conjugué.
- L’auxiliaire est au présent de l’impératif.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 138


EXERCICE D’APPLICATION :
Mettez les verbes entre parenthèses au présent et au passé de
l’impératif et donnez la valeur de l’impératif pour chaque phrase.

Personnes Phrases Valeurs de


l’impératif
2eme personne du (Sortir) avant notre
pluriel arrivée
2eme personne du (Rentrer) de bonne
singulier heure
2eme personne du (Terminer) votre
pluriel travail avant de sortir

CORRECTION:

Je mets les verbes au présent puis au passé de l’impératif et je donne


les valeurs.

Personnes Phrases Valeur de


l’impératif
2eme personne du Sortez avant notre Conseil
pluriel arrivée
Soyez sortis avant notre
arrivée
eme
2 personne du Rentre de bonne heure Ordre
singulier Sois rentré de bonne
heure
2eme personne du Terminez votre travail Prière
pluriel avant de sortir
Ayez terminé votre
travail avant de sortir

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 139


III- ORTHOGRAPHE :
Orthographe d’usage : Noms terminés en : eau-au-aud-aut-
aux et en : ot-op-oc-os et o.

Orthographe grammaticale : Accord de « Tout » selon qu’il


est adjectif, pronom, ou adverbe.

1- Orthographe d’usage :

a- Noms terminés en « eau » :

Exemple : Le lionceau – le souriceau – le lapereau – l’agneau – le


bureau – le tableau – le marteau – le chapeau.

Remarque : Beaucoup de noms des petits des animaux se terminent


en « eau ».

▪ Donnez cinq autres noms de petits d’animaux se terminant en


« eau » et cinq noms de choses.

b- Noms terminés en « au » :

Exemple : Un landau – un sarrau.

▪ Trouvez cinq autres noms terminés en « au ».

c- Noms terminés en « aud », « aut » « aux » :

Exemple : Un crapaud – un levraut, une fause.

▪ Donnez deux noms terminés en « aud », « aut » et « ause ».

d- Noms terminés en « ot » :

Exemple : Un rabot – un calot – un mot.


Remarque : Le « t » qui termine ces mots se retrouve dans les mots
de la même famille.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 140
Exemple : Rabot raboter ; calot calotte.

▪ Donnez cinq mots terminés en « ot ».

e- Noms terminés en « op » :

Exemple : Un galop

f- Noms terminés en « oc » : se prononçant « O »

Exemple : Un broc – Un croc.

g- Noms terminés en « os » :

Exemple : Un gros – un endos – Le clos - le héros – Un dos.

h- Noms terminés en « o » :

Exemple : Un écho – Un cargo – une magnéto – une auto – Un yo-


yo – Un Bornéo – Un Monténégro – Un po – Un halo – Un siroco –
Uu indigo – Un lasso – Un mémento – Le cacao.

2- Orthographe grammaticale : Accord de « tout »

a- Accord de « tout » adjectif :

Observez les trois phrases suivantes :

1- « Toute la population a fêté l’aïd dans l’allégresse ».


2- « Toute sortie doit être signalé ».
3- « Tous les stagiaires doivent se rendre à la visite médicale »

a- Dans la première phrase « Tout » est placé devant un nom précédé


d’un article est voulant dire « tout entier » qui est un adjectif
qualificatif. Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il
qualifie.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 141


b- Dans la deuxième phrase : « Tout » placé devant un nom voulant
dire « chaque, n’importe quel » est un adjectif indéfini.

c- Dans la troisième phrase : «Tout » voulant dire « sans exception »


est aussi un adjectif indéfini.

Règle : « Tout » adjectif indéfini s’accorde en genre et en nombre


avec le nom qu’il accompagne.

b- Accord de « tout » pronom indéfini :

Observez les phrases suivantes :

1- Tous passèrent la visite.

2- Tout peut arriver.

a- Dans la première phrase : « Tous » placé devant un verbe veut


dire « tout le monde, toutes les choses ». C’est un pronom
indéfini. Il est au pluriel, on prononce le « S » final.

b- Dans la deuxième phrase « Tout » placé devant un verbe veut dire


« n’importe qui, n’importe quoi » : C’est un pronom indéfini
invariable.

c- Accord de « tout » adverbe :

Observez les phrases suivantes :

1- Omar a reçu des livres tout neufs.

2- Fadila a acheté un bouquet de fleure toutes blanches.

3- Rachida étais toute honteuse de son mauvais travail.

Dans les trois phrases « tout » à le sens de « tout à fait » c’est un


adverbe. Il reste invariable sauf devant les adjectifs féminins
commençant par une consonne.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 142
(Exemple: blanche), ou un « h » aspiré (Exemple : honteuse).

1- Orthographe d’usage :

a- Les noms de petits d’animaux terminés en « eau » sont :

 Un perdreau, un chevreau, un pigeonneau, un dindonneau, un


éléphanteau, un lionceau….etc.

b- Les noms de choses terminés en « eau » sont :

 Un château, un bateau, un gâteau, un râteau, un manteau, un


niveau, un berceau, un cerceau, un plateau, un anneau, un
lambeau, un oripeau, un chameau, un eau, un morceau, un
tonneau…etc.
c- Les noms terminés en « au » sont :

 Un étau, un fléau, un noyau, un tuyau, un boyau, un joyau, un


gruau, un sarrau.

d- Les noms terminés par « aud » sont :

 Un badaud, un réchaud, un salaud, un lourdaud, un costaud.

e- Les noms terminés par « aux » sont :

 Un chaux, Un taux, Une faux.

f- Les noms terminés en « ot » sont :

 un pot, un trot, un culot, un paletot, un gigot, un garrot, un lot,


un idiot, un boulot, un rôt, un cheminot, un bourricot, un
bistrot, un chariot, un javelot, un hublot, un loriot…ect.

g- Les noms terminés par « aut » sont :

 Un artichaut, un défaut, un saut, un levraut, un héraut.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 143


3- EXERCICE D’APPLICATION :

Dans les phrases suivantes, faites l’accord de « tout » et donnez la


nature.

Phrases Nature de « Tout »


(Tout) les enfants regardent du côté de la
vieille horloge qui sonne (tout) les heures.
La lune à son dernier quartier (tout)
penchée sur le côté (tout) pâle paraissait
défaillante.
Vieillards, hommes, femmes, enfants,
(tout) se mirent au travail.
Elle adorait son fils qui était (tout) sa joie
et elle était (tout) ce qu’il aimait sur la
terre.

CORRECTION:

Je fais l’accord de « tout » et je donne la nature.

Phrases Nature de « tout »


Tous les enfants regardent du côté Tous : adjectif indéfini
de la vieille horloge qui sonne Toutes : adjectif indéfini
toutes les heures.
La lune à son dernier quartier Toute : adverbe
toute penchée sur le côté, toute Toute : adverbe
pâle paraissait défaillante.
Vieillards, hommes, femmes, Tous : pronom indéfini
enfants, tous se mirent au travail.
Elle adorait son fils qui était toute Toute : adjectif qualificatif
sa joie et elle était tout ce qu’il Tout : adjectif indéfini
aimait sur la terre.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 144


LEÇON N° 11:

PLAN DE LA LEÇON N° 11:

I- GRAMMAIRE :

Au cours de cette leçon, vous apprendrez à exprimer le rapport


d’opposition dans une phrase simple, dans une phrase composée, et
dans une phrase complexe.

II- CONJUGAISON :

Dans cette leçon vous étudierez les temps, les valeurs et les fonctions
importantes de l’infinitif employé comme nom.

III- ORTHOGRAPHE :

1- En orthographe grammaticale : Vous apprendrez à distinguer


« a » verbe avoir, 3ème personne du singulier de « à » préposition
et « on » pronom personnel indéfini de « ont », verbe avoir au
présent, 3ème personne du pluriel.

2- En orthographe d’usage: Vous apprendrez à écrire


correctement les noms terminés par le son « ou »

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 145


I- GRAMMAIRE :

L’EXPRESSION DU RAPPORT D’OPPOSITION OU DE


CONCESSION

1- Le rapport d’opposition exprimé dans une phrase simple :

Observez la phrase suivante :

« Les pêcheurs sont sortis malgré le mauvais temps ».

1.1- Combien y a-t-il de verbes dans cette phrase ? Comment


appelle t –on cette phrase ?
1.2- Qu’ont fait les pêcheurs ? Qu’est ce qui aurait pu les empêcher
de sortir, s’opposer à leur sortie ?
1.3- Quelle est la structure qui introduit l’opposition ?
1.4- Recherchez une autre structure qui introduit la même notion
d’opposition exprimée par un groupe nominal.

Réponses :

1.1- Dans la phrase : « Les pêcheurs sont sortis malgré le mauvais


temps », il y a un verbe. C’est une phrase simple.

1.2- Les pêcheurs sont sortis. Le mauvais temps aurait pu les


empêcher de sortir, s’opposer à leur sortie.

1.3- La structure qui introduit l’opposition est la préposition


« Malgré » suivie d’un groupe nominal.

1.4- La structure qui introduit la même notion d’opposition est « en


dépit de », locution prépositive suivie d’un G.N.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 146


Règle générale
On exprime l’opposition ou la concession dans une phrase
simple au moyen de « malgré » ou « en dépit de » suivis d’un
groupe nominal.

2- Le rapport d’opposition exprimé dans une phrase composée :

Observez les phrases suivantes :

et
 Les pêcheurs sont sortis La mer est mauvaise
pourtant

et cependant

 La mer est mauvaise Mais


Toutefois Les pêcheurs sont sortis
Néanmoins

2.1- Combien y a-t-il de verbes dans chaque phrase ? Donc combien


y a-t-il de faits ? Que peut – on dire de ces faits ?

2.2- Quelles sont les structures qui marquent l’opposition ?.

2.3- Comment appelle-t-on les oppositions coordonnées par ces


structures et la phrase qui les renferme ?

Réponses:

2.1- Dans chaque phrase, il y a deux verbes (sortir – être mauvaise)


et deux faits :

1er fait : La mer est mauvaise.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 147


2ème fait : Les pêcheurs sont sortis.

2.2- Les structures qui marquent l’opposition sont :

 La conjonction de coordination « mais »


 Les adverbes jouant le rôle de conjonction de coordination :
pourtant, cependant, toutefois, néanmoins.

2.3- Les propositions coordonnées par ces structures sont des


propositions indépendantes coordonnées.

La phrase qui renferme ces deux propositions est une phrase


composée.

Règle générale
On exprime l’opposition dans une phrase composée au moyen
d’une opposition indépendante introduite par la conjonction de
coordination « mais » et par les adverbes : pourtant, cependant,
toutefois, néanmoins, jouant le rôle de conjonction de
coordination.

3- Le rapport d’opposition exprimé dans une phrase complexe :

3.1- L’opposition exprimée au subjonctif :

Observez la phrase suivante :

Bien que La mer soit mauvaise, les pêcheurs sont sortis

Quoique La mer soit mauvaise, les pêcheurs sont sortis

Malgré que La mer soit mauvaise, les pêcheurs sont sortis

- Combien y a- t – il de verbes, de faits dans cette phrase ?


- Que peut –on dire de ces deux faits ?
- Quelles sont les structures qui marquent l’opposition ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 148


- A quel mode est le verbe de la proposition subordonnée
d’opposition ?
Réponses :
3.1-Le verbe de la proposition d’opposition est au mode
subjonctif :

 Dans cette phrase : « Bien que la mer soit mauvaise, les pêcheurs
sont sortis, il y a deux verbes (soit mauvaise, sont sortis) ; donc il y
a deux faits.
 Ces deux faits sont opposés, contradictoires.
 Les structures qui marquent l’opposition sont ; « Bien que,
quoique, malgré que.
 Le verbe de la proposition subordonnée d’opposition est au mode
subjonctif.

Règle générale
On exprime l’opposition dans une phrase complexe au
moyen d’une opposition subordonnée dont le verbe est au
mode subjonctif et qui est introduite par l’une des locutions
conjonctives de subordination telle que : bien que, malgré
que et la conjonction de subordination « quoique ». On
rencontre également les structures : « quelque …que »,
« si…..que » qui introduisent le subjonctif dans la
proposition subordonnée d’opposition.

Exemple :

 Malgré que magnifique que soit la mer, les pêcheurs doivent être
sur leur garde.
 Quelque soutien que lui apportent ses amis, cet athlète ne
réussira pas.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 149


 Si grand que soit son courage, Ulysse peut échapper au dieu de la
mer.

3.2- L’opposition exprimée au mode indicatif :

Observez cette phrase :

Même si ma vie est en jeu, je ne recule pas.

 A quel mode et à quel temps est le verbe de la proposition


d’opposition introduite par la locution conjonctive de subordination
« même si » ?

 Dans la phrase suivante :


« Omar a fait tous les achats sauf qu’il a oublié le Pain ».

 Par quoi est introduite la subordonnée d’opposition ?


 A quel temps et à quel mode est son verbe ?

Réponses :

 Phrase : « Même si ma vie est en jeu, je ne reculerai pas ».


 Le verbe « être » de la proposition d’opposition introduite par la
locution conjonctive de subordination « même si » et au présent
de l’indicatif.

 Phrase : « Omar a fait tous les achats sauf qu’il a oublié le pain ».

Dans cette phrase, la subordonnée d’opposition est introduite par la


locution conjonctive « sauf que ». Son verbe (avoir oublié) est au
passé de l’indicatif.

Règle générale
Le verbe de la proposition d’opposition est du mode
indicatif quand elle est introduite par les locutions
conjonctives : « même si » et « sauf que ».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 150


3.3- L’opposition exprimée au mode conditionnel :

Observez cette phrase :

Quand bien même il aurait eu raison, il devait se taire.

 A quel mode et quel temps est le verbe de la proposition


d’opposition introduite par « quand bien même ».

Réponses:

 Dans la phrase : « Quand bien même, il aurait eu raison, il devait


se taire ». Le verbe « aurait eu » de la proposition subordonnée
d’opposition est au passé du conditionnel 1ère forme.

Règle générale
Le verbe de la proposition d’opposition est au mode
conditionnel quand elle est introduite par « quand même » et
« lors même ».

II - CONJUGAISON :

L’infinitif : Temps et valeurs

1- Définition de l’infinitif :

Observez les phrases suivantes :

 J’aime travailler = j’aime le travail.


 Nous avons vu l’orage venir.

1.1- Dans la première phrase, relevez l’infinitif. Par quoi l’a t- on


remplacé dans la deuxième phrase de l’exemple n°1.
1.2- Quel rôle joue l’infinitif dans le 1er exemple ?
1.3- Dans l’exemple n°2, qui exprime l’infinitif dans la proposition
infinitive (l’orage venir).
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 151
Réponses :

1.1- Dans la 1ère phrase de l’exemple n°01, l’infinitif est « travailler »


dans la deuxième phrase de l’exemple n°1, nous l’avons
remplacé par un nom (le travail).

1.2- L’infinitif a le rôle d’un nom dans l’exemple n°1.

1.3- Dans l’exemple n°2 l’infinitif joue le rôle d’un verbe, il est le
noyau de la proposition (l’orage venir).

Règle générale
 L’infinitif est une forme verbale qui exprime une action
sans indication de personne ni de nombre.
 L’infinitif peut aussi jouer le rôle d’un nom et en avoir
toutes les actions.

2- Les temps de l’infinitif :

Observez les exemples suivants :

 Il aime travailler. Il aimait travailler. Il aimera travailler.


 Après avoir dîné, il regarde la télévision.

2.1- Dans l’exemple n° 1, avec quel temps est employé l’infinitif ?


2.2- Dans chaque cas, est ce que l’action exprimée par l’infinitif se
passe en même temps que celle du verbe « aimer » ?
2.3- Dans l’exemple n° 2, quelles sont les deux actions ?

- Quelle est celle qui précède l’autre ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 152


Réponses:

2.1- Dans l’exemple n°1, l’infinitif est employé avec :

 Le présent (il aime) ;


 I’ imparfait (il aimait) ;
 Le futur (il aimera).

2.2- Dans chaque cas, l’action exprimée par l’infinitif se passe en


même temps que celle du verbe « aimer ».

2.3- Dans l’exemple n°2, les deux actions sont « avoir dîné » et
« regarde ». L’action de dîner précède l’action de regarder : donc
« avoir dîné » est un infinitif passé.

Règle générale
L’infinitif a deux temps : le présent et le passé.

1. L’infinitif présent marque une action simultanée à celle


du verbe principale.
2. L’infinitif passé exprime une action totalement accomplie
avant celle exprimée par le verbe principale.

3- Valeurs de l’infinitif :

3.1- Observez les phrases suivantes :

« Agiter le flacon avant de s’en servir, ralentir ; serrer à droite ».

- Quelle valeur a l’infinitif dans ces exemples ?

3.2- Observez les phrases suivantes :


« Ne pas s’exposer à la lumière ». « Ne pas parler au conducteur ».
- quelle valeur à l’infinitif dans ces exemples ?.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 153
3.3- Observez les phrases suivantes :

 « Ainsi dit le renard et flatteurs d’applaudir ».


 « Il acheva son histoire et tous de rire comme des fous »

- Quelle valeur a l’infinitif dans ces exemples quand il exprime la


rapidité de l’action ?

3.4- Observez les phrases suivantes :

« Te mesurer à moi, Moi, l’emporter ! »


« Moi, lui avoir dérobé son stylo ! »

- Qu’exprime l’infinitif dans ces exemples ?

3.5- Observez les phrases suivantes :

« Que faire ? lire un livre ? »

- Qu’exprime l’infinitif dans ces phrases ?

4- La subordonnée infinitive :

Observez la phrase suivante :

« On entend un cri déchirer la nuit ».

4.1- Combien y a t – il de verbes dans cette phrase : Lesquels ?


4.2- Est – ce qu’ils ont le même sujet ?

Réponses:

3.1- Dans ces exemples, l’infinitif à la valeur de l’impératif. C’est


l’infinitif d’ordre, du commandement.
3.2- Dans ces exemples, l’infinitif a la valeur de défense.

3.3- Dans ces exemples, l’infinitif a la valeur de temps de narration


quand il exprime la rapidité dans l’action.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 154
3.4- Dans ces exemples, l’infinitif exclamatif exprime un sentiment
de surprise.
3.5- Dans ces phrases, l’infinitif interrogatif exprime un sentiment de
perplexité.
4.1- Dans la phrase, « on entend un cri déchirer la nuit, » il y a deux
verbes : entend, déchirer.
4.2- Ils ont des sujets différents : on et un cri.

Règle générale
L’infinitif est le noyau de la subordonnée infinitive. Il a son
sujet propre, différent de celui du verbe conjugué. Il forme
avec son sujet une subordonnée infinitive.

Les verbes qui introduisent une subordonnée infinitive sont:


voir, regarder, entendre, écouter, sentir, laisser et faire.

5- Fonctions importantes de l’infinitif employé comme


« nom » :

L’infinitif peut – être :

5.1- Sujet : promettre est facile, tenir ses promesses est


s v s v
impossible.

5.2- Sujet réel : Il est bon de parler et meilleur de


s. réel de est
se taire
s. réel
5.3- Complément de nom : Je me suis tu de crainte de
Nom
le blesser.
Complément
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 155
5.4- Complément d’adjectif : C’est un travail délicat à faire
adjectif infinitif.

5.5- Attribut : Votre devoir est de travailler.


attribut du sujet : devoir

5.6- Complément d’objet direct : Il voulait vous aider


C.O.D
5.7- Complément d’objet indirect : Il a pensé à vous

rendre visite.
C.O.ind

5.8- Complément circonstanciel de temps : « Je fus

trempé avant d’avoir pu me mettre à l’abri.


CC. de temps

Remarque :

L’infinitif peut aussi être un complément circonstanciel de but,


de manière de cause, de moyen, de conséquence, de condition,
de concession etc…

III-ORTHOGRAPHE :

ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE : A ET À, ON ET ONT

ORTHOGRAPHE D’USAGE : NOMS TERMINES EN « OU »

1- Orthographe grammaticale : a et à, on et ont :

Observez les phrases suivantes :


« Omar a travaillé hier à la maison. »
« Il n’a plus qu’un mur à peindre. »
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 156
 Dans la phrase n°1 : à quel temps est le verbe « travailler » ?
 Quel mot de la phrase vous l’indique ?
 De quoi est formé le verbe « a travaillé » ? Mettez ce verbe
au plus que parfait, que constatez- vous ?
 Dans l’expression « à la maison, quelle est la nature de
« à » ? A quoi sert cette préposition ?
 Dans la phrase n° 2, à quel temps est le verbe « avoir » ?
Mettez ce verbe à l’imparfait.
 A peindre : que devient le verbe précédé de « à » donc quelle
est la nature de « à ».

Réponses :

 Dans la phrase n°1 : Le verbe travailler est au passé composé.


L’embrayeur du passé composé (Hier) l’indique.

 Le verbe a travaillé est formé de l’auxiliaire « avoir » au présent


de l’indicatif et du participe passé du verbe conjugué (travaillé).
Au plus que parfait « a travaillé » devient avait travaillé : donc
« a » verbe avoir ne prend jamais l’accent.

 Dans l’expression « à la maison », « à » est une préposition. Elle


sert à réunir le mot complément « la maison » au verbe
« travailler ». C’est un mot invariable.

 Dans la phrase n°2, Le verbe « avoir » est au présent de


l’indicatif. A l’imparfait il devient : il n’avait plus.

 Dans l’expression « à peindre », le verbe précédé de « à » est à


l’infinitif donc « à » est une préposition.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 157


Règle générale
La préposition « à » prend un accent grave. Le verbe qui la
suit se met toujours à l’infinitif.

« a » (verbe avoir) à la 3ème personne du singulier ne prend


pas d’accent grave. Il peut être seul, c’est le présent ou suivi
d’un participe passé, c’est le passé composé.

- Etude des homonymes « on et ont » :

Observez les phrases suivantes :

« Hier, des visiteurs ont demandé après vous ».


« On leur a répondu que vous étiez en voyage ».

 Dans la phrase n°1, à quel temps est le verbe « demander » ?


 De quoi est formé « ont demandé » ?
 Mettez ce verbe au plus que parfait.
 Dans la phrase n°2, quelle est la nature et la fonction de
« on » ?
 Que remplace- t – il ou que désigne –t-il ?

Réponses:

- Orthographe grammaticale «on » et « ont » :

 Dans la phrase n°1 : le verbe « demander » est au passé


composé.

 « Ont demandé » est formé de l’auxiliaire «avoir » au présent de


l’indicatif à la 3ème personne du pluriel et du participe passé du
verbe (demander).

 Au plus que parfait, ce verbe « ont demandé » devient avait


demandé.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 158
 Dans la phrase n°2, « On » est un pronom personnel indéfini sa
fonction : il est toujours sujet.

 Il remplace ou désigne une ou plusieurs personnes son emploi est


fréquent dans les proverbes.

« Quand on veut noyer son chien, on l’accuse de rage »

Règle générale
1- Le pronom personnel indéfini « on » est un mot invariable. Il
est toujours sujet ; il peut remplacer une ou plusieurs
personnes.

2- Ont est le verbe avoir à la 3ème personne du pluriel. Il peut


se rencontrer seul ou accompagné d’un participe passé au
passé composé.

2- Orthographe d’usage : Nom terminés par « ou » :


Observez la phrase suivante :
« Quand il pleut, la boue colle aux roues de la voiture ».
 De quel genre sont les noms : Boue, Roues ?
 Par quoi sont terminés ces deux noms ?
Réponses :
 Les noms boue et roue sont du genre féminin.
 Ces deux noms sont terminés par « oue ».

Règle générale
Les noms du genre féminin terminés par « ou » prennent « e » à la
fin sauf : la toux du verbe « tousser ».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 159


Observez la phrase suivante:

« Le jardinier perce un trou avec son plantoir et y dépose un


plant de salade ».

De quel genre est le nom « trou » ? par quoi se termine t-il ?

Réponse:

 Le nom « trou » est du genre masculin. Il se termine par « ou ».

Règle générale
Les noms masculins terminés par « ou » s’écrivent comme
trou sauf les mots suivants :

Exceptions : Un époux, le houx, le caoutchouc, le joug, le


loup, le gout, le ragoût, l’égout, le courroux, le pouls et le
roux, le coup, le bout.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 160


LEÇON N°12:
PLAN DE LA LEÇON N°12:

I- GRAMMAIRE :

Au cours de cette leçon, vous apprendrez à exprimer la


comparaison dans une subordonnée, pour marquer l’infériorité,
l’égalité, la supériorité.

II- CONJUGAISON :

Dans cette leçon vous étudierez, la transformation de la forme


active à la forme passive. Cela vous permettra de réviser la
conjugaison des verbes aux temps étudiés.

III- ORTHOGRAPHE :

1- En orthographe grammaticale : Vous apprendrez à distinguer


et à écrire correctement « et » conjonction de coordination, de
« est » verbe « être » au présent, 3ème personne du singulier ainsi
que « où »pronom relatif de « ou » conjonction de coordination.

2- En orthographe d’usage: Vous apprendrez l’orthographe des


noms féminins terminés par «té » et « tée » et quelques noms
masculins terminés par le son « é» ou « « è ».

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 161


I- GRAMMAIRE:

« La subordonnée de comparaison ».

1- L’infériorité :

Observez les phrases suivantes :

1- Votre pays est moins grand que n’est le nôtre.


2- Il a moins d’habitant que n’en compte l’Algérie.

1.1- Dans la première phrase : que compare – t- on ?


1.2- Par quoi est établie la comparaison ?
1.3- Quel rapport de proposition exprime cette comparaison ?
1.4- Comment appelle – t – on la proposition introduite par la
locution conjonctive moins que ?
1.5- Que devient le verbe de la subordonnée dans cette phrase ?
« Votre pays est moins grand que le nôtre » ?
1.6- Dans la deuxième phrase : sur quoi porte la comparaison ?
1.7- Quel rapport de proportion exprime cette comparaison ?
1.8- Par quoi est établie la comparaison ?
1.9- Relevez la subordonnée conjonctive de comparaison.
1.10- Donnez d’autres structures qui établissent un rapport
d’infériorité dans la comparaison.
1.11- A quel mode est le verbe de la subordonnée conjonctive de
comparaison d’infériorité ?

Réponses:

1.1- Dans la première phrase: « Votre pays est moins grand que
n’est le nôtre » ; on compare la superficie, l’étendue de deux
pays.
1.2- La comparaison est établie par « moins + Adjectif + que » ou
la locution conjonctive « moins que » + Adjectif.
1.3- Cette comparaison exprime un rapport d’infériorité.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 162


1.4- La proposition introduite par la locution conjonctive « moins
que » est une proposition subordonnée conjonctive de
comparaison.
1.5- Dans la phrase : « Votre pays est moins grand que le nôtre », le
verbe de la proposition subordonnée disparait : il est sous –
entendu ; la subordonnée est elliptique du verbe : c’est une
proposition subordonnée conjonctive elliptique de
comparaison.
1.6- Dans la deuxième phrase : Il a moins d’habitants que n’en
compte l’Algérie, la comparaison porte sur le nombre des
habitants des deux pays.
1.7- Cette comparaison exprime un rapport d’infériorité.
1.8- La comparaison est établie par la locution conjonctive
d’infériorité « moins de + nom + que ».
1.9- La subordonnée conjonctive de comparaison est : « moins que
n’en compte l’Algérie ».
1.10- Ses structures qui établissent le rapport d’infériorité dans la
comparaison sont : « d’autant moins que, moins que, moins de
que ».
1.11- Le verbe de la subordonnée conjonctive de comparaison
d’infériorité est au mode indicatif.

2- L’égalité:

Observez les phrases suivantes :

- "Il ment comme il respire".


- Il court comme une gazelle.

2.1- Quel rapport de comparaison est exprimé dans ces deux


phrases ?
2.2- Par quelle structure est introduite la comparaison ?
2.3- Quelle différence remarquez – vous entre les deux propositions
subordonnées conjonctives de comparaison ?
2.4- Donnez d’autres structures exprimant un rapport d’égalité dans
la comparaison.
2.5- A quel mode est le verbe de la subordonnée de comparaison ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 163


Réponses :
2.1- Dans ces deux phrases :

1- Il ment comme il respire.


2- Il court comme une gazelle.
On exprime un rapport d’égalité.
2.2- La comparaison est introduite par la conjonction de
subordination « comme ».
2.3- La deuxième subordonnée de comparaison est elliptique du
verbe.
2.4- Les autres structures qui expriment un rapport de comparaison
d’égalité sont : de même que, ainsi que, aussi + adjectif que,
tel que, autant de+ nom + que.
2.5- Le mode de son verbe est l’indicatif.
3- La supériorité :

Observez ces phrases :


- L’air s’élève d’autant plus haut qu’il est plus chaud.
- Le guépard est plus rapide que le lion.
3.1-Quel rapport de comparaison est exprimé dans ces deux phrases ?
3.2- Par quelles structures sont introduites ces comparaisons ?
3.3-Quelle différence remarquez-vous entre les deux propositions
subordonnées conjonctives de comparaison ?
3.4-Donnez d’autres structures exprimant le rapport de comparaison
de supériorité.
3.5-A quel mode est le verbe de la subordonnée conjonctive ?
Réponses :
3.1- Dans ces deux phrases :
1- L’air s’élève d’autant plus haut qu’il est plus chaud.
2- Le guépard est plus rapide que le lion.
On exprime un rapport de comparaison de supériorité.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 164
3.2- La comparaison est introduite:

- Dans la première phrase : Par la locution conjonctive


d’autant plus que + l’adverbe.
- Dans la deuxième phrase :Par la locution conjonctive « plus
que+ adjectif ».
3.3- La deuxième subordonnée de comparaison est une proposition
elliptique du verbe.
3.4- Les autres structures exprimant un rapport de comparaison de
supériorité sont : plus de + nom + que.
3.5- Les verbes sont au mode indicatif.

Remarque : L’idée de comparaison peut être exprimée aussi par


deux propositions indépendantes juxtaposées.

Exemple :
Plus j’examinais les preuves retenues contre lui, plus je me
persuadais de son innocence.

Exemple :
Moins tu fréquentes, moins tu as d’ennuis.

II- CONJUGAISON :LA FORME PASSIVEREVISION DES


TEMPS

1- La forme active – la forme passive :

Observez les phrases suivantes :

1- Le mécanicien répare la voiture.


2- La voiture est réparée par le mécanicien.

1.1- Dans la phrase (1) : quel est le GN Sujet ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 165


- De quoi se compose le groupe verbal ?
- Comment appelle –t – on un verbe qui a un complément d’objet
direct ?
- Est – ce que le G.N.S fait l’action exprimée par le verbe ?
- A quelle forme est donc cette phrase ?

1.2- Dans la phrase (2) : quel est le GN Sujet ?

- Quel était sa fonction dans la phrase (1) ?


- Quel est le verbe dans la phrase (2) ? De quoi se compose – t – il ?
- Est – ce que le groupe nominal sujet fait l’action exprimée par le
verbe ?
- Comment appelle – t- on cette forme où le sujet subit l’action
exprimée par le verbe ?
- Quel est donc l’agent de l’action ? (celui qui fait l’action).
- Quelle place occupe cet agent de l’action dans la phrase ?
- Comment l’appelle – t- on ?
- Par quoi est – il précédé ?

Réponse :

1.1- Dans la phrase (1) : Le GN Sujet est : « le mécanicien ».

- Le groupe verbal se compose d’un verbe « répare » et de son


complément d’objet direct : la voiture.

- Un verbe qui a un complément d’objet direct est un verbe transitif


direct.
- Le GN Sujet : « Le mécanicien » fait l’action exprimée par le
verbe.
- Cette phrase est à la forme active.
2.1- Dans la phrase (2) : le GN Sujet « est la voiture ».
- Dans la phrase (1) la fonction était complément d’objet direct.
- Dans la phrase (2) le verbe est : « est réparée ». Il se compose de
l’auxiliaire « être » au présent et du participe passé du verbe
« réparer ».
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 166
- Le groupe nominal sujet ne fait pas l’action exprimée par le verbe,
il la subit.
- On appelle « forme passive » la forme où le sujet subit l’action
exprimée par le verbe.
- L’agent de l’action, celui qui fait l’action est « le mécanicien ».
- Cet agent de l’action occupe la place d’un complément.
- C’est donc un complément d’agent.
- Il est précédé de la préposition « par ».

Règle générale
A la forme active, le sujet fait l’action.

2- Temps des verbes à la forme active et à la forme passive :


A la forme passive, le sujet subit l’action.
2.1- Dans la phrase (1) : A quel temps est le verbe de la phrase à
la forme active ?

2.2- Dans la phrase (2) : A quel temps est le verbe de la phrase à


la forme passive ?

2.3- De quoi est formé le verbe au présent de la forme passive ?

Réponse:

2.4- Dans la phrase (1), le verbe est au présent de l’indicatif.

2.5- Dans la phrase (2), le verbe à la forme passive est au présent


de l’indicatif.
2.6- Le verbe, au présent de la forme passive, est formé de
l’auxiliaire être au présent de l’indicatif et du participe passé
du verbe « réparer ».

3- Temps de la forme active et de la forme passive :

3.1- L’imparfait : Observez les phrases suivantes :

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 167


1- Les équipes de balayeurs nettoyaient les rues durant la nuit.
2- Les rues étaient nettoyées par les équipes de balayeurs durant
la nuit.

 A quel temps est le verbe de la phrase à la forme active ?


 Dans la phrase à la forme passive, qu’est ce qui est à
l’imparfait ? Donc à quel temps est le verbe de la phrase à la
forme passive ?

Réponse:

3.1-Le verbe de la phrase à la forme active « les équipes de balayeurs


nettoyaient les rues durant la nuit » est à l’imparfait de
l’indicatif.
- Dans la phrase à la forme passive, seul l’auxiliaire « être » est à
l’imparfait. Donc le verbe de la phrase à la forme passive est à
l’imparfait.

NOTE : Ne confondez pas l’imparfait du verbe à la forme


passive avec le plus que parfait des verbes conjugués avec
l’auxiliaire être à la forme active où le sujet fait l’action.

Exemple : Les fruits s’étaient tombés de l’arbre.


Les spectateurs étaient partis.
(Forme active – Plus que parfait).

3.2- Voici quelques transformations de la forme active à la forme


passive à différents temps :

Temps Phrases à la Phrases à la forme


forme active passive
Passé simple La voiture écrasa Le chien fut écrasé par
le chien. la voiture.
Passé composé L’agent de police Le malfaiteur a été
a arrêté le arrêté par l’agent de
malfaiteur. police.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 168
Future simple Les touristes Des photos seront prises
prendront des par les touristes.
photos.
Conditionnel présent Les pays arabes Un pacte de non
signeraient un agression entre eux
pacte de non serait signé par les pays
agression entre arabes.
eux.
Plus que parfait La neige avait Les toits avaient été
recouvert les toits. recouverts par la neige.
3.3- Cas particuliers :

Observez : Le gouvernement a été remanié.


On a remanié le gouvernement.

Remarque : Quand le complément d’agent n’est pas précisé à la


forme passive, on le remplace par le pronom personnel indéfini
« on » dans la phrase à la forme active.

III- ORTHOGRAPHE :
ORTHOGRAPHE GRAMMATICALE « ET », « EST » ;
« OU », « OU » :
Orthographe d’usage : Noms féminins terminés en « té » ; « tée » et
quelques noms masculins terminés par le son è et é.
1- Orthographe grammaticale « et » ou « est » :
Observez la phrase suivante :
« Omar est un stagiaire sérieux et travailleur ».
1.1- Mettez cette phrase à l’imparfait.
1.2- Quelle est la nature de « est » ? A quel temps est –il ?
1.3- Est – ce que « et » a changé ? Que signifie – t – il ? Quelle est sa
nature ? A quoi sert –il ?

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 169


Réponses :
1.1- Je mets cette phrase à l’imparfait.
« Omar était un stagiaire sérieux et travailleur ».
1.2- « est » est le verbe « être », il est au présent de l’indicatif, à la
3ème personne du singulier.
1.3- « et » n’a pas changé quand la phrase a été transformée à
l’imparfait.
« et » est une conjonction de coordination. Il sert à réunir deux
mots ou deux proportions de même nature et de même fonction.

RETENEZ :
Ne pas confondre « est », verbe être au présent de l’indicatif, à
la 3ème personne du singulier avec « et » conjonction de
coordination qui sert à réunir deux mots de même nature et de
même fonction.

2- Orthographe grammaticale : « où » et « ou » :
Observez cette phrase :
« Vous nous trouverez à la librairie où vous nous avez rencontrés ou
au café voisin ».
2.1- Quelle est la nature de «où » ? Que remplace –t- il ? Quelle est
sa fonction ? Comment appelle – t- on le nom qui le précède ?
2.2- Dans la phrase : « Vous nous trouverez à la librairie ou au
café voisin » : Quelle est la nature de « ou » ? A quoi sert –il ?
Réponses :
2.1- « Où » est un pronom relatif. Il remplace « librairie ».
« Où » est un complément circonstanciel de lieu.
Le nom « librairie » qui le précède est son antécédent
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 170
2.2- « ou » est une conjonction de coordination ; il sert à réunir, à
proposer, à indiquer une alternative, un choix.

RETENEZ :
Ne pas confondre « où » pronom relatif qui porte un accent grave
avec ou sans accent qui est une conjonction de coordination.

3- Orthographe d’usage : Noms féminin terminés par « té »


« tée » :
Observez cette phrase :

Le fermier rentrait des charretées de foin dans la grange avec rapidité


pour la mettre à l’abri de la pluie.
3.1- Que signifie « charretée » ? Quel est son genre? Par quoi se
termine ce nom ?
3.2- Quelle est l’objectif qui a donné le nom « rapidité » ? Quel est le
genre de ce nom ? par quoi se termine –t-il ?

Réponses:
3.1- Charretée : C’est le contenu d’une charrette
Charretée est du féminin et se termine par tée .
3.2- Rapide a donné rapidité.
Rapidité est du féminin et se termine par té.

RETENEZ :
1- Les noms féminins qui expriment le contenu prennent « tée ».
2- Les noms féminins qui expriment la qualité se terminent par
« té » sauf : la dictée, la jetée ; la montée ; la portée, la pâtée,
la chaussée,…etc.

TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 171


4- Orthographe d’usage : Noms masculins terminés par le son
« é » ou « è » :
4.1- Noms terminé par é-ée :
Le jubilé, un fossé, le carré, le thé, le dé, l’été, le café, le tracé,..etc,
le lycée, le colysée.
4.2- Noms masculins terminé par « ai » :
Un remblai, un balai, un chai, un étai, un geai, un quai
4.3- Noms masculins terminé par « ait » :
Le lait, le fait, le forfait, le portrait, le retrait, l’attrait,…etc
4.4- Noms masculins terminé par « ais » :
Un engrais, un dais, un marais, un malais, un français, un anglais, un
gabonais, un japonais, un palais….etc.
4.5- Noms masculins terminé par « aix » :
Un faix, un portefaix.
4.6- Noms masculins terminé par « et » :
Un béret, un beignet, un cabinet, un carnet, un jardinet, un jet, un
navet, un paquet, un galet, un gilet, un mollet, un valet, un lacet, un
martinet, un osselet, un verser, le collet, le coffret, un déchet, un
pistolet…etc.

4.7- Noms masculins terminé par « ets » :


Un mets.
4.8- Noms masculins terminé par « ez » :
Le nez, le rez-de chaussée.
4.9- Noms masculins terminé par « ès » :
Un abcès, un accès, un succès, un procès, un décès.
TAG0720/ SEMESTREIII TECHNIQUES D’EXPRESSION (FRANÇAIS) «PROPRIETE CNEPD» PAGE 172

Vous aimerez peut-être aussi