Vous êtes sur la page 1sur 24

ROYAUME DU MAROC

REGION FES-MEKNES
PREFECTURE DE MEKNES
COMMUNE DE MEKNES
Maitre d’ouvrage SOCIETE
AL HAKIM MEKNES
AVENUE BIR ANZARANE EL MENZEH, MEKNES

ARCHITECTE
BENNOUNA YOUSSEF ARCHITECTE
D'ENA
N 6 immeuble Razali rue Alexandrie appartement N 3 Ville nouvelle.
Rabat MAROC

Tel / Fax : 06 61 41 65 60. by.studio@hotmail.com

BET
BUREAUX D’ETUDES TECHNIQUES
SDM (Structures de Meknès)
9, Rue Accra, n° 7 V.N. – Meknès 50000 MAROC

Tel : 05-35-52-63-70 Fax : 05 35 51 26 32

LABORATOIRE
Laboratoire Méditerranéen du
Bâtiment et des Routes
Km 7, Route d’Aéroport, Ouled Tayeb BP : 10 – Fès

Tel : 06 60 15 10 19 Fax : 05 35 72 76 17
labolmbr@gmail.com

CONSTRUCTION D'UN COMPLEXE


MEDICAL
PROJET A MEKNES
" LOT : TERRASSEMENT "

ENTREPRISE
D'EXECUTION
MARCHE PAR APPEL D’OFFRES RESTREINT

ENTRE-LES SOUSSIGNES :

Société ALHAKIM MEKNES SARL, inscrite au Registre de Commerce de COM.URB.MEKNES sous


le n°43491, ICE n°001951017000040 ayant son siège social AVENUE BIR ANZARANE EL MENZEH,
MEKNES (M) représentée par Mr Mostapha TADLAOUI HBIBI, en qualité de Directeur dûment habilité
à l’effet des présentes,

Ci-après désigné par "Maître de l'ouvrage".

d’une part

ET :

Monsieur ……………………………………………

Agissant au nom et pour le compte de ………………………………………………………..

Inscrite au Registre du commerce de : …………………………. sous n°……………………

Affiliée à la C.N.S.S. sous le n° : …………………………….

Titulaire du compte bancaire n° RIB : …………………………………..

Ouvert à : …………………………………………………………..

Faisant élection de domicile à …………………………………………………………………..

Désigné dans tout ce qui suit par l’Entrepreneur ou l’Entreprise

d’autre part

Il a été convenu et arrêté ce qui suit :

2
MODELE D’ACTE D’ENGAGEMENT

(SUR PAPIER TIMBRE)

Je soussigné ........................................................... DAgissant en qualité de


.………………………………………….…………….....…...….
au nom et pour le compte de l’entreprise
En vertu des pouvoirs qui m'ont été conférés par décision
................................................…………………..………………………….
En date
......................................…………………………………………………………………….....……..…………………
………………………………….
Inscrit au registre de commerce de (ville ………) sous le numéro ………..
Producteur fiscal immatriculé sous le numéro d’identification ……………...
Inscrit à la CNSS sous le numéro d’identification …………...
Faisant élection de domicile ……………………………..

Après avoir apprécié à mon point de vue et sous ma responsabilité la nature et les difficultés des travaux, et après
avoir pris parfaite connaissance de toutes les pièces du marché relatif à la réalisation des travaux en lot
TERRASSEMENT DU R+2/2SS SIS d’un complexe Médicale <CLINIQUE LAROSE >.

Me soumets et m'engage envers le maître de l'ouvrage, à exécuter les dits travaux conformément aux conditions
stipulées dans les pièces contractuelles énumérées au Cahier des Prescriptions Spéciales, applicables à ces travaux
moyennant le prix global et forfaitaire toutes taxes comprises.

………………………………….. MAD TTC

«…………………………………………………………………………….
toutes taxes comprises»

Ces prix sont justifiés et décomposés par le détail estimatif établi par nos soins, sous ma responsabilité et annexé à
la présente soumission.

Je m'engage à exécuter les travaux de ce lot dans les délais prescrits au Cahier des Charges Particulières faute de
quoi, je subirai les pénalités prévues à ce même document.

J'atteste que l'entreprise que je représente a satisfait, pour la totalité des impôts et cotisations sociales dus aux
adresses de ses divers Etablissements et à l'ensemble de ses obligations.

Le Maître d'Ouvrage, se libérera des sommes dues par lui en vertu de la présente
soumission, dans les formes prévues au C.P.S en faisant donner crédit au compte
ouvert au nom de ..............……………………………..
dans les écritures ...............................................
sous le numéro ..................................................

En foi de quoi, j'ai apposé ma signature soumission.

Fait à ............... le, ..........………….

L'Entrepreneur
Signature (précédée de la mention
 Bon pour Soumission).
3
ATTESTATION DE VISITE DES LIEUX

Je soussigné ……………………………………………………..……………………..………………………..

Agissant en vertu des pouvoirs qui m’ont été conférés au nom et pour le compte de l’entreprise …………………………

Certifie m’être rendu sur les lieux des travaux du lot : TERRASSEMENT du complexe Médicale < CLINIQUE LAROSE >.

Avoir apprécié à mon point de vue et sous ma seule responsabilité la nature, l’importance et les conditions d’exécution des
travaux du lot TERRASSEMENT.

Cette attestation valant ce que de droit.

Fait à ……………………, le ……………….

(Signature et Cachet de l’Entreprise).

4
ROYAUME DU MAROC
WILAYA DE FES - MEKNES
PREFECTURE DE MEKNES
C.U. DE MEKNES EL MENZEH

Travaux de construction d'un Complexe Médicale


"La Rose" à Meknès

Sous lot terrassement


CAHIER DES PRESCRIPTIONS SPECIALES

TABLE DES MATIERES

Chapitre I : DISPOSITIONS GENERALES .................................................................................................................................. 6


ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE ........................................................................................................................................ 6
ARTICLE 2 : VALIDITE DU MARCHE .................................................................................................................................. 6
ARTICLE 3 : MAITRISE D’OEUVRE ..................................................................................................................................... 6
ARTICLE 4 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE ....................................................................................................... 6
ARTICLE 5 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU MARCHE ........................ 6
ARTICLE 6 : DROIT DE TIMBRE ET D'ENREGISTREMENT ............................................................................................. 7
ARTICLE 7 : CONNAISSANCE DU DOSSIER ...................................................................................................................... 8
ARTICLE 8 : CONNAISSANCE DES LIEUX ......................................................................................................................... 8
ARTICLE 9 : DELAI D'EXECUTION ...................................................................................................................................... 8
ARTICLE 10 : RETENUE DE GARANTIE - DELAI DE GARANTIE ................................................................................. 9
ARTICLE 11 : DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR .............................................................................................................. 9
ARTICLE 12 : AGREMENT DU REPRESENTANT DE L’ENTREPRENEUR ..................................................................... 9
ARTICLE 13 : MAIN D’OEUVRE ........................................................................................................................................... 9
ARTICLE 14 : ASSURANCES ................................................................................................................................................. 9
ARTICLE 15 : MESURES DE SECURITE - SIGNALISATION ............................................................................................. 9
ARTICLE 16 : EMPLACEMENT A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR .............................................................. 10
ARTICLE 17 : ORGANISATION DU CHANTIER - COORDINATION ............................................................................. 10
ARTICLE 18 : DIRECTION DES TRAVAUX ....................................................................................................................... 10
ARTICLE 19 : SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DES TRAVAUX ................................... 11
ARTICLE 20 : JOURNAL DU CHANTIER ........................................................................................................................... 11
ARTCLE 21 : QUALITE DES TRAVAUX - MALFACONS ................................................................................................ 11
ARTICLE 22 : SITUATION RECAPITULATIVE- PLANS DE RECOLLEMENT ........................................................... 11
ARTICLE 23 : RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR .............................................................................................. 11
ARTICLE 24 : NATURE ET COMPOSITION DES PRIX .................................................................................................... 11
ARTICLE 25 : REVISION DES PRIX .................................................................................................................................... 13
ARTICLE 26 : TRAVAUX SUPPLEMENTAITRES ............................................................................................................. 13
ARTICLE 27 : AUGMENTATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX............................................................................ 13
ARTICLE 28 : IMPOTS - TAXES - FRAIS DOUANIERS .................................................................................................... 14
ARTICLE 29 : MODE DE REGLEMENT .............................................................................................................................. 14
ARTICLE. 30 : ATTACHEMENTS ........................................................................................................................................ 14
ARTICLE 31 : PENALITES .................................................................................................................................................... 14
ARTICLE 32 : RECEPTIONS ................................................................................................................................................. 14
ARTICLE 33 : MESURES COERCITIVES ............................................................................................................................ 15
ARTICLE 34 : SOUS-TRAITANCE ....................................................................................................................................... 15
ARTICLE 35 : RESILIATION ................................................................................................................................................ 15
ARTICLE 36 : LITIGES OU CONTESTATIONS .................................................................................................................. 16
CHAPITRE II- SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES ........................................................................................... 17
REFERENCES AUX TEXTES EPECIAUX ........................................................................................................................... 17
AETICLE 1 – TERRASSEMENTS ......................................................................................................................................... 17
AETICLE 2 – OBLIGATIONS DIVERSES ............................................................................................................................ 19
ARTICLE 3 – COMPOSITION DES BETONS ...................................................................................................................... 19
CHAPITRE III- SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES ......................................................................................... 21
5
Chapitre I : DISPOSITIONS GENERALES
ARTICLE 1 : OBJET DU MARCHE
Le présent cahier des prescriptions spéciales a pour objet la réalisation des travaux de terrassements d'un complexe
médicale " La Rose" à Meknès.

✓ Les conditions selon lesquelles ces travaux devront être réalisés.


✓ Les prix et les modalités de règlement de ces travaux.

Ces travaux seront exécutés pour le compte du Maître d’Ouvrage.

L'entreprise est chargée de la réalisation des ouvrages conformément :


- Aux plans d'architecture approuvés et autorisés.
- Aux rapports des études géotechnique établit par le laboratoire du MO.
- Au plan de terrassement indicatif établit par le BET du MO.
- Aux prestations techniques précisées dans le présent marché.
Le présent marché deviendra une pièce du marché et par conséquent une pièce contractuelle après signature des
parties contractantes.
Il sera complété par le cahier des prescriptions particulières (CPP).

ARTICLE 2 : VALIDITE DU MARCHE


Ce marché ne sera valable et définitif qu’après son approbation entre les deux parties signataires.

ARTICLE 3 : MAITRISE D’OEUVRE


La Maîtrise d'Oeuvre est assurée par le BET "SDM" et Mr BENNOUNA YOUSSEF, Architecte et le LABO
"LMBR" , qui assureront le suivi et la coordination des travaux.
En conséquence, l'Entrepreneur devra fournir les renseignements et répondre aux ordres donnés dans ce sens par
ses représentants.

ARTICLE 4 : PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE


Les obligations de l’Entrepreneur pour l’exécution des travaux objet du présent marché résultent de l’ensemble des
documents suivants :
1. L’ACTE D’ENGAGEMENT de l'Entrepreneur.
2. ATTESTATION DE VISITE DES LIEUX.
3. Le présent Cahier de Prescriptions Spéciales (C.P.S).
4. Le Cahier des Prescriptions Particulières (C.P.P).
5. Les plans d'implantation Géomètre.
6. Les plans de terrassement type.
7. Bordereau des Prix - Détail Estimatif, à remplir quant aux prix établis par l'Entrepreneur.

L'entrepreneur ne peut, par conséquent, prétendre à aucune indemnité pour omission ou imprécision du document.

En cas de contradiction entre ces documents, les prescriptions du document portant le numéro le moins élevé
primeront.

ARTICLE 5 : REFERENCE AUX TEXTES GENERAUX ET SPECIAUX APPLICABLES AU


MARCHE

Le titulaire du marché est soumis, aux dispositions des textes suivants :

A - TEXTES GENERAUX

6
- Le dahir n° 05.15.1 du 29 Rabii II 1436 (19 février 2015) portant promulgation de la loi n° 13-112 relative
au nantissement des marchés publics ;
- Le dahir n°1-56-211 du 11 Décembre 1956 relatif aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et
adjudicataires des marchés publics ;
- Le dahir n° 1-03-194 du 14 rajeb 1424(11 septembre 2003) portant promulgation de la loi n°65-99 relative
au code du travail ;
- Le décret n° 2-12-349 du 8 joumada I 1434(20 mars 2013) relatif aux marchés publics ;
- Le décret n° 2-14-272 du 4 rajeb 1435(14 mai 2014) relatif aux avances en matière de marchés publics ;
- Le décret 2-14-394 du 6 chaabane 1437(13 Mai 2016) approuvant le cahier des clauses administratives
générales applicables aux marchés de travaux;
- Le Décret Royal N° 330/66 du 10 MOHARAM 1387 (21 Avril 1967) portant règlement général de la
comptabilité publique tel qu'il a été modifié et complété.
- Le décret n° 2-07-1235 du 5 kaada 1429 (4 novembre 2008) relatif au contrôle des dépenses de l’Etat.
- Arrêté du Chef du Gouvernement n° 3-302-15 du 15 safar 1437(27 novembre 2015) fixant les règles et les
conditions de révision des prix des marchés publics.
- Le décret n ° 2-03-703 du18 ramadan 1424 (13 novembre 2003) relatif aux délais de paiement et aux
intérêts moratoires en matière de marchés de l’Etat,
- Arrêté du ministre de l’économie et des finances n° 20-14 du 8 kaada 1435 (4 septembre 2014) relatif à la
dématérialisation des procédures de passation des marchés publics,
- Circulaire n° 72/CAB du 26 novembre 1992 d’application du Dahir n°1-56-211 du 11 décembre 1956
relatif aux garanties pécuniaires des soumissionnaires et adjudicataires de marchés publics,
- Tous les textes législatifs et réglementaires concernant l’emploi, les salaires de la main d’œuvre
particulièrement le décret royal n° 2.73.685 du 12 Kaâda 1393 (08 Décembre 1973) portant revalorisation
du salaire minimum dans l’industrie, le commerce, les professions libérales et l’agriculture.
- La circulaire ministérielle n°31/0716 du 22 février 1994 relative aux mesures de sécurité dans les chantiers
des B.T.P.
- Le dahir du 15 Mai et 21 Mai 1961 et du 25 juin 1927 relatif aux accidents prévus dans la législation du
travail.
- La circulaire 6011-TP/1B-458/4 relative à l’application de la T.V.A.
- Tous les textes réglementaires ayant trait aux marchés de l’Etat rendus applicables à la date figurant à l’acte
d’engagement.

B - TEXTES SPECIAUX
- Le devis général d’architecture (édition 1956) du royaume du Maroc approuvé par la décision du ministre
de l’habitat et de l’urbanisme du 27 février 1956 et rendu applicable par le décret royal n° 406- 67 du 17
juillet 1967;
- La loi n° 12-90 du 15 hijja 1412 (17 juin 1972) relative à l’urbanisme ;
- Le décret n° 2-12-682 du 17 Rajab 1434 (28 Mai 2013) modifiant le décret n° 2.02.177 du 22 février 2002
approuvant le règlement parasismique (RPS 2000) applicable aux bâtiments.
- Les règles de calcul de béton armé CCBA 68 et BAEL ;
- Les conditions d'exécution du Gros œuvre, des toitures, terrasses en béton armé, édition 1946, de l'Institut
National du Bâtiment et des Travaux Publics.
- Règlements locaux concernant l'alimentation en eau et électricité des immeubles.
- Arrêté n° 350/67 du Ministère des Travaux Publics et des Communications du 15 juillet 1967, ainsi que les
règles techniques P.N.M. 7 II CL 006 Et 005 annexées à l'arrêté n° 350/67, portant règlement sur les
installations électriques dans les immeubles et les branchements qui les alimentent.
- Le Dahir du 30/07/70 relatif à la normalisation industrielle.
- La Norme NM 10.01.004 homologuée par arrêté n° 1137.85 du 21 SAFAR 1406 (5 novembre 1985) pour
l'utilisation des ciments.
Tous les textes réglementaires ayant trait aux marchés de l'Etat, rendus applicables à la date de l'acte d'engagement.

L’entrepreneur devra se procurer ces documents, s’il ne les possède pas et ne pourra en aucun cas exciper de
l’ignorance de ceux-ci et se dérober aux obligations qui y sont contenues.

ARTICLE 6 : DROIT DE TIMBRE ET D'ENREGISTREMENT

7
Les frais de timbre et d'enregistrement du présent marché sont à la charge de l'entrepreneur conformément à l'article
6 du CCAGT.

ARTICLE 7 : CONNAISSANCE DU DOSSIER


Une série complète de pièces dessinées ayant été remises en même temps que le présent dossier à l’Entreprise
adjudicataire, celle-ci déclare :

▪ Avoir apprécié toutes difficultés résultant du terrain, de l’emplacement des constructions, des accès, des
alimentations en eau et en électricité et toutes difficultés qui pourraient se présenter au cours des travaux pour
lesquelles aucune réclamation ne sera prise en considération.
▪ Avoir pris pleine connaissance de l’ensemble des travaux ;
▪ Avoir fait préciser tous points susceptibles de contestation ;
▪ Avoir fait tout calcul et tout détail ;

N’avoir rien laissé au hasard pour déterminer le prix de chaque nature d’ouvrage présenté par elle et de nature à
donner lieu à discussion.

ARTICLE 8 : CONNAISSANCE DES LIEUX


Toutefois, l'entrepreneur est censé avoir une parfaite connaissance des lieux et des sujétions d’exécution résultant
des conditions du site du chantier.

L’Entrepreneur ne peut, en aucun cas, formuler des réclamations basées sur une connaissance insuffisante des lieux
et des conditions d’exécution des travaux

ARTICLE 9 : DELAI D'EXECUTION


Le délai d'exécution global intéressant la totalité des travaux et fournitures relatives au présent lot est de Deux mois
(2mois).

Ce délai est absolument impératif. Il est dès à présent précisé qu'il ne pourra être procédé à aucune modification de
planning pour quelque cause que ce soit, à l'exception du cas de force majeure visé à l'article 43 du C.C.A.G.T.
Il comprend les jours chômés et fériés légaux.
Le délai contractuel pourra être prolongé pour raison d'intempéries. L'appréciation des intempéries et leur délai
seront constatés par la Maîtrise d'Oeuvre et notifiés par le Maître d'Ouvrage.

Enfin, ce délai commencera à courir à la date qui sera précisée sur l'ordre de service de commencer les travaux,
adressé à l'Entrepreneur.

Calendrier détaillé
La Maîtrise d'Oeuvre approuvera à partir des documents fournis en temps utile par l'entreprise un mémoire
technique comprennent une étude de stabilité de sol et de voisinage approuvé par un BCT et un planning
d'exécution détaillé par tâche reprenant les délais globaux prévus.
Après approbation par la Maîtrise d'Oeuvre dans un délai de 10 jours suivant la date de remise, ce mémoire
technique et ce planning deviendront exécutoires et pièces contractuelles.

Prolongation de délai
Toute autre prolongation de délai, ne pourra être accordée par le Maître d'Ouvrage sans qu’une demande expresse
formulée par lettre recommandée au Maître d'Ouvrage dans un délai de dix jours (10), au plus, après l'événement
motivant la demande de prolongation.

Toutes les justifications nécessaires permettant au Maître d'Ouvrage de reconnaître, après avis de la Maîtrise
d'Oeuvre, le bien-fondé des difficultés imprévues motivant le retard, doivent être jointes.

8
ARTICLE 10 : RETENUE DE GARANTIE - DELAI DE GARANTIE
Conformément aux conditions prévues par l’article 13 et 59 du C.C.A.G.T, une retenue de garantie d’un dixième
(1/10) du montant des travaux sera opérée sur les décomptes, cette retenue de garantie cessera de croître quand elle
aura atteint sept pour cent (7%) du montant initial du marché, augmenté des avenants éventuels. Elle pourra être
transformée en caution bancaire à la demande de l’entrepreneur. Le délai de garantie est fixé à une année à compter
de la date du procès verbal de réception provisoire des travaux. Pendant la durée de ce délai, l’Entrepreneur sans
qu’il soit invité par le maître d’ouvrage devra réparer à ses exclusifs toutes dégradations constatées sur les travaux
qu’il aura exécutés, faute par lui d’y procéder, il devra se soumettre aux instructions du maître d’œuvre dans le
délai qui lui sera fixé. Passé ce délai, le maître d’ouvrage y procédera de plein droit par tous les moyens qu’elle
jugera utiles, et ce aux frais de l’entrepreneur

OBLIGATIONS GENERALES DE L’ENTREPRENEUR

ARTICLE 11 : DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR


1- L’Entrepreneur est tenu d’élire domicile au Maroc qu’il doit indiquer dans l’acte d’engagement ou le faire
connaître au maître d’ouvrage dans le délai de quinze (15) jours à partir de la notification, qui lui est faite, de
l’approbation de son marché ou de la décision prise de commencer l’exécution du marché.

Faute par lui d’avoir satisfait à cette obligation, toutes les notifications qui se rapportent au marché sont valables
lorsqu’elles ont été faites au siège de l’Entreprise dont l’adresse est indiquée dans le cahier des prescriptions
spéciales.

2- En cas de changement de domicile, l’Entrepreneur est tenu d’en aviser le maître d’ouvrage, par lettre
recommandée avec accusé de réception, dans les quinze (15) jours suivant la date d’intervention de ce changement.

ARTICLE 12 : AGREMENT DU REPRESENTANT DE L’ENTREPRENEUR


Le représentant de l'Entrepreneur doit être agréé par le Maître d’Ouvrage, et en particulier, présenter des références
personnelles attestant qu'il a déjà exécuté avec succès des travaux d'importance équivalente à ceux du présent
marché.

ARTICLE 13 : MAIN D’OEUVRE


Pour l’embauchage et paiement des ouvriers, l’Entrepreneur est tenu de respecter les prescriptions de l’article 20 du
C.C.A.G.T.
L’entrepreneur devra avoir sur le chantier la liste constamment tenue à jour des ouvriers employés sur le chantier.

Les ouvriers présentés par le Bureau de Placement seront portés sur une liste à part.
Les ouvriers devront pouvoir présenter, à toute demande du Maître d’Ouvrage, l’attestation d’identité ou la carte
d’identité délivrée par les autorités régionales

ARTICLE 14 : ASSURANCES
Conformément à l’article 24 du CCAGT, avant tout commencement des travaux, l’entrepreneur doit adresser au
Maître d’Ouvrage les copies des polices qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les risques inhérents à
l’exécution du marché, à savoir (assurance véhicules du chantier, accidents du travail, responsabilité civile, et
dommage à l’ouvrage et voisinage).

ARTICLE 15 : MESURES DE SECURITE - SIGNALISATION


L’’entrepreneur prendra toutes mesures de sécurité que peut exiger le fonctionnement des appareils sur le chantier.

Il prendra toutes les dispositions permettant la circulation des véhicules automobiles et autres. Les conséquences
onéreuses de ces mesures font partie des faux frais de l’Entrepreneur.

La signalisation des chantiers devra être conforme aux prescriptions de l’instruction générale sur la signalisation
routière en vigueur au moment de l’exécution des travaux, la fourniture des panneaux est à la charge de
l’entrepreneur.

9
L’entrepreneur sera responsable de tous les accidents résultants de la non observation des prescriptions stipulées au
présent C.P.S.

PREPARATION ET EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE 16 : EMPLACEMENT A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR


Le Maître d’Ouvrage mettra gratuitement à la disposition de l'Entrepreneur des terrains nécessaires à l'édification
des installations annexes du chantier (atelier, magasin, bureau, emplacement de stockage ... ) sous réserve que
l'Entrepreneur ait fait connaître ses besoins et qu'un accord soit intervenu avant l'ouverture du chantier sur leurs
dimensions et leurs implantations

ARTICLE 17 : ORGANISATION DU CHANTIER - COORDINATION


1- Organisation du chantier
L’Entrepreneur assure l’organisation du chantier suivant les instructions de la Maîtrise d’œuvre pour permettre à
tout moment le déroulement des travaux dans les délais contractuels prévus.

L’Entrepreneur doit mettre en place son propre personnel de contrôle de l’exécution.

Il fera son affaire, auprès des services compétents, de toutes les démarches, autorisations ou autres sujétions ayant
trait au chantier, il fait établir notamment les branchements en eau et électricité correspondant aux besoins du
chantier.

Toutes les installations provisoires seront démolies et enlevées en fin de chantier, ainsi que les aires de stockage et
de fabrication, les terrains seront remis en parfait état de propreté et nivellement lors de l’achèvement des travaux
et de leur réception.

L’Entrepreneur fait son affaire des réclamations de toute mesure qui pourraient être présentées par les
administrations ou collectivités publiques pour usage des voies ou des réseaux publics. Il en est de même des
travaux de nettoyage périodique qui seraient exigés au même titre ; le tout de manière que le Maître de l'Ouvrage
ne puisse être inquiété ou recherché à ce sujet. L'Entrepreneur s'engage en cas de besoins à garantir celui-ci de toute
responsabilité à cette occasion.

L’entreprise assure à sa charge la fourniture de photographie montrant l’état des lieux avant travaux, la progression
mensuelle jusqu’à la fin du chantier à partir des points déterminés par la Maîtrise d’œuvre.

Ces photos seront à la demande de cette dernière. En moyenne cinq clichés par mois tirés chacun en trois épreuves
18x24 remis et présentés mensuellement sous forme d’album photo. Un album photo grand format récapitulant les
différentes péripéties du chantier sera présenté au Maître d’Ouvrage à la fin des travaux.

ARTICLE 18 : DIRECTION DES TRAVAUX


La maîtrise d'œuvre et le B.E.T. sont chargés du contrôle des travaux et de la conformité des ouvrages. Ils sont les
seuls qui ont la qualité d'interpréter plans et devis.

L'Entrepreneur est tenu de se conformer strictement à leurs ordres ou à ceux de leurs représentants.

Le Maître d'Ouvrage et l'Entrepreneur s'interdisent toute communication verbale non confirmés par écrit. Les
travaux qui ne sont manifestement pas compris dans le marché ne seront payés par le Maître d'Ouvrage que s'ils ont
fait, préalablement à leur exécution, l'objet d'une lettre de commande de sa part.

L'Entrepreneur doit provoquer en temps utile les ordres de service et instructions écrites ou figurées qui peuvent lui
faire défaut. En aucun cas, l'Entrepreneur ne pourra invoquer l'absence d'ordres ou de renseignements pour justifier
des retards ou une exécution non conforme à la volonté du Maître d'Ouvrage.

L'Entrepreneur est tenu de laisser à tout moment le libre accès du chantier aux représentants de la Maîtrise
d'Oeuvre.
10
ARTICLE 19 : SUJETIONS RESULTANT DE L’EXECUTION SIMULTANEE DES TRAVAUX
L'Entrepreneur ne pourra élever aucune réclamation ni prétendre à aucune indemnité ou plus value pour la gêne et
les sujétions résultant de la présence d'ouvriers d'autres corps d'état sur le chantier.

ARTICLE 20 : JOURNAL DU CHANTIER


Un journal de chantier sera tenu par un représentant de la Maîtrise d'Oeuvre.
Sur ce journal seront consignés, par ce représentant

- Les opérations administratives relatives à l'exécution et au règlement du marché, telles que notifications
d'ordres de service, visas et approbations des plans d'exécution
- Les résultats des essais et contrôles ;
- Les incidents ou détails présentant quelque intérêt du point de vue de la tenue ultérieure des ouvrages, du
calcul des prix de revient et de la durée réelle des travaux,
- Les observations faites et les prescriptions imposées à l'Entrepreneur.

ARTCLE 21 : QUALITE DES TRAVAUX - MALFACONS


Les ouvrages doivent être d’excellente qualité conformes, en tous points, aux règles de l’art, exempts de toutes
malfaçons et présenter toute la perfection dont ils sont susceptibles.

L’entreprise doit rependre les anomalies et malfaçons relevées au cours des visites de chantier, lors de la réception
provisoire et lors de la préparation de la réception définitive effectuée par le BET et le Maître d’Ouvrage.

ARTICLE 22 : SITUATION RECAPITULATIVE- PLANS DE RECOLLEMENT


Les travaux seront exécutés conformément aux plans visés « Bon pour exécution » par le BET et notifié à
l'Entrepreneur par le Maître d’Ouvrage.

L'Entrepreneur est tenu de vérifier les côtes et de signaler au Maître d’Ouvrage, dans un délai de 15 jours à partir
de la notification de l'approbation du marché, toute erreur qui aurait pu se glisser dans les pièces qui lui seront
notifiées. A l'expiration de ce délai, et s'il n'a signalé aucune erreur, les pièces seront considérées comme
définitivement acceptées par lui.
En fin d'exécution, l'Entrepreneur remettra au BET un calque et trois tirages et sur fichier DWG les dessins
suivants :

Dessins cotés de tous les ouvrages dont la réalisation peut être différente des dessins primitifs, et tels que ces
ouvrages ont été réellement exécutés.
Tous dessins et plans B.A. y compris ferraillage des ouvrages réellement exécutés.

Ces documents seront transmis au Maître d’Ouvrage après leur vérification par le BET.
Faute par l'Entrepreneur d'avoir fourni les plans de recollement trente jours (30) après la réception provisoire, il lui
sera appliqué une retenue de un pour cent (1%) du montant du marché, arrondie à la dizaine de dirhams supérieure.

ARTICLE 23 : RESPONSABILITE DE L’ENTREPRENEUR


Nonobstant, les plans qui lui sont remis et la surveillance de la Maîtrise d'Oeuvre, l'Entrepreneur reste responsable
de ses ouvrages, de leur tenue et de leur bon fonctionnement. Réputé homme de l'art, l'Entrepreneur peut élever des
objections sur les pièces et plans qui sont remis, et dans lesquels il constaterait une erreur quelconque. Dans le cas
contraire, il est réputé avoir la responsabilité de l'ouvrage.
L’entreprise titulaire avant d'entamer les travaux, doit fournir un mémoire exécutif au MO.

PRIX ET REGLEMENT DES DESCOMPTES

ARTICLE 24 : NATURE ET COMPOSITION DES PRIX


1- Contenu des prix

11
Les prix établis par l'Entrepreneur correspondent à des ouvrages en parfait état d'achèvement et de fonctionnement.
Ils sont réputés comprendre le bénéfice ainsi que tous droits, impôts taxes, frais généraux, et d'une façon générale
toutes les dépenses qui sont la conséquence nécessaire et directe des travaux du marché telles qu'elles sont
explicitées, dans les divers articles du présent C.P.S. et dans les documents généraux auxquels ils se rattachent et
qui concernent entre autres:

− Démolition du mur de clôture.


− Mur de soutènement en parois berlinoises.
− Fouilles en masse dans tout terrain y compris rocher.
− Mise en remblai ou évacuations à la décharge public.

2- Appréciation du forfait (travaux au forfait)

Le montant total présenté par l'entreprise comme prix global et forfaitaire du marché représente la valeur des
travaux :démolition ,soutènement ,terrassement ,évacuations , constructions, fournitures et travaux d'installation à
effectuer d'après les devis descriptifs, les plans de conception et les indications portées sur ceux-ci, ainsi que les
plans d'exécution, les détails étant considérés comme faisant partie des règles de l'art sans qu'il soit besoin de les
décrire plus explicitement.
Les plans et descriptifs se complètent entre eux et l'entreprise en cas de doute ou de contradiction devra la totalité
des travaux inhérents au lot, qu'ils résultent de l'un quelconque des documents du dossier de l'opération ou qu'ils
soient nécessaires à la bonne finition des travaux.
En conséquence la Maîtrise de Chantier et le Maître d'ouvrage n'admettront aucune réclamation et n'accorderont
aucune augmentation du montant forfaitaire du marché pour tout oubli dans les descriptions des ouvrages, ou oubli
ou erreur de quantité, ou des deux à la fois ainsi que pour tout oubli de prix ou pour toute erreur d'interprétation des
documents soumis.
Les divergences éventuellement relevées en cours d'exécution par rapport aux quantités figurant au devis estimatif
et quantitatif de même que les erreurs qui pourraient y être décelées dans les calculs ayant fixés le prix global et
forfaitaire ne peuvent en aucun cas conduire à une modification de celui-ci tel qu'il figure à la soumission acceptée.
Les prix représentent par leur niveau l'appréciation que fait l'entreprise sur les économies ou suppléments qu'elle
prévoit par rapport aux quantités du dossier de consultation.
3- Rémunération de l'entrepreneur - mode de règlement
a. Travaux à Prix global et forfaitaire

Le montant forfaitaire et global du marché sera décomposé en tâches élémentaires sur la base du cadre de
décomposition du montant forfaitaire par nature d'ouvrage.
Cette décomposition permettra l'établissement des pourcentages mensuels exécutés par ouvrage ou partie
d'ouvrage. Elle doit être approuvée par la Maîtrise d’œuvre et le Maître d'ouvrage.
Les situations ne prendront en compte que les tâches exécutées entièrement et parfaitement. Certaines prestations
peuvent être décomposées en phase autonome et être ainsi des éléments de la décomposition.
Un modèle de décompte sera remis à l’entreprise adjudicataire du présent marché.

b. Situations mensuelles – paiement

Les situations seront arrêtées par l’entreprise au 20 du mois et transmises à la Maîtrise d’œuvre le 22 du même
mois pour vérification et visa avant transmission au Maître de l'ouvrage au plus tard le 28 du mois d'après pour
approbation et règlement.
Les situations feront apparaître :
− Les attachements.
− Les travaux supplémentaires.
− Les retenues diverses.
− Constat des avancements de travaux.

c. Modalités de paiement

Les travaux, exécutés seront réglés en dirhams marocains et au Maroc, sur la base des états de situation vérifiés,
déduction faite des acomptes précédemment payés, des pénalités et généralement de toutes les sommes à votre
charge ou à votre profit.
Les situations, accompagnées de l’ensemble des pièces justificatives, seront soumises au Maître d’œuvre pour
vérification, contrôle et signature. Elles sont ensuite soumises à notre société de Maitrise d’ouvrage délégué, qui a
12
la charge et la responsabilité de valider les travaux effectués, par votre société, au regard des stipulations
contractuelles.
Les situations sont ensuite remises au Maitre d’ouvrage pour paiement. Les règlements sur travaux exécutés, seront
effectués par le Maître de l'Ouvrage par chèque à Quatre-vingt Dix jours. Le délai de paiement indiqué ci-avant
commence à courir à partir de la réception de la situation des travaux dûment vérifiés, approuvés et validés par
l’architecte, le bureau d’études et le Maitre d’ouvrage délégué.

ARTICLE 25 : REVISION DES PRIX


Les prix du présent marché sont réputés fermes et non révisables.

ARTICLE 26 : TRAVAUX SUPPLEMENTAITRES


1- Des travaux supplémentaires peuvent être prescrits dans les conditions prévues au paragraphe 7 de l’article 69 du
décret n° 2-98-482 du 11 Ramadan 1419 (30 décembre 1998) précité.
Dans ce cas, lorsque sans changer l’objet du marché, le maître d’ouvrage juge nécessaire d’exécuter des ouvrages
ou travaux ne figurant ni au bordereau des prix, ni à la série des prix unitaires, l’entrepreneur se conforme
immédiatement aux ordres de service qu’il reçoit à ce sujet. Il est préparé sans retard de nouveaux prix d’après ceux
du marché ou par assimilation aux ouvrages les plus analogues. En cas d’impossibilité absolue d’assimilation, il est
pris pour termes de comparaison les prix courants du pays.
2- Les prix concernant les ouvrages ou travaux supplémentaires peuvent être soit des prix unitaires, soit des prix
globaux.
Sauf indication contraire, ils sont établis sur les mêmes bases que les prix du marché aux conditions économiques
en vigueur le mois d’établissement de ces prix et de manière à être passibles du rabais ou de la majoration si le
marché en comporte.
3- Les prix provisoires sont arrêtés par le maître d’ouvrage après consultation de l’entrepreneur.
Ils sont obligatoirement assortis du sous détail des prix.
Les prix provisoires pour le règlement des ouvrages ou travaux supplémentaires ainsi que le délai de leur exécution
sont notifiés à l’entrepreneur soit par l’ordre de service mentionné au paragraphe 1 du présent article, soit par un
autre ordre de service qui doit intervenir dans les quinze (15) jours suivant la date de notification de l’ordre de
service prescrivant l’exécution desdits ouvrages ou travaux supplémentaires.
Les prix provisoires n’impliquent ni l’acceptation du maître d’ouvrage ni celle de l’entrepreneur, ils sont appliqués
pour l’établissement des décomptes jusqu’à la fixation des prix définitifs.
4- L’entrepreneur est réputé avoir accepté les prix provisoires si, dans le délai de trente (30) jours suivant l’ordre de
service qui lui a notifié ces prix, il n’a pas présenté d’observation au maître d’ouvrage en indiquant, avec toutes
justifications utiles, les prix qu’il propose.

ARTICLE 27 : AUGMENTATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX.


1- Pour l’application du présent article la « masse » des travaux s’entend du montant des travaux à l’entreprise,
évalués à partir des prix initiaux du marché, y compris, le cas échéant, les majorations ou rabais, et en tenant
compte éventuellement des prix nouveaux, définitifs ou provisoires, fixés en application de l’articles 27 ci-dessus.
La « masse initiale » des travaux est la masse des travaux résultant des prévisions du marché initial.
2- Sous réserve de l’application des dispositions du paragraphe 4 du présent article, l’entrepreneur est tenu de
mener à son terme la réalisation des ouvrages faisant l’objet du marché tant que l’augmentation de la masse des
travaux qui peut résulter de sujétions techniques ou d’insuffisance des quantités prévues dans le marché n’excède
pas dix pour cent (10%) de la masse initiale des travaux.
3- Lorsque la valeur de la masse des travaux exécutés atteint le montant initial du marché, l’entrepreneur doit
arrêter les travaux s’il n’a pas reçu un ordre de service lui notifiant la décision du maître d’ouvrage de les
poursuivre. Cette décision n’est valable que si elle indique le montant limite jusqu’ou les travaux pourront être
poursuivis, le dépassement éventuel de ce montant limite devant donner lieu à la même procédure et entraîner les
mêmes conséquences que celles qui sont définies ci-après pour le dépassement de la masse initiale.

L’entrepreneur est tenu d’aviser le maître d’ouvrage trente (30) jours au moins à l’avance, de la date probable à
laquelle la masse des travaux atteindra la masse initiale. L’ordre de poursuivre les travaux au-delà de la masse
initiale, s’il est donné, doit être notifiée dix (10) jours au moins avant cette date.

13
A défaut d’ordre de service de poursuivre les travaux, les travaux qui sont exécutés au-delà de la masse initiale ne
sont pas payés à l’entrepreneur. Les mesures conservatoires à prendre, décidées par le maître d’ouvrage, sont à la
charge de ce dernier, sauf si l’entrepreneur n’a pas adressé l’avis prévu ci-dessus.

4- Dans les quinze (15) jours qui suivent tout ordre de service ayant pour effet d’entraîner une modification de la
masse des travaux, le maître d’ouvrage fait part à l’entrepreneur de l’ordre de service prescrit des travaux tels que
prévus au paragraphe 2 ci-dessus, l’estimation précédente indique la part correspondante à ces travaux.

ARTICLE 28 : IMPOTS - TAXES - FRAIS DOUANIERS


L'Entrepreneur est réputé avoir examiné en détail, avant l'établissement de ses prix, toutes les incidences des lois
fiscales, douanières en vigueur à la date de remise de son offre.

A cet effet, il est précisé que toutes les fabrications, constructions et prestations au Maroc, sont assujetties à la Taxe
sur la Valeur Ajoutée (TVA) (Dahir n° 1-85-347 du 07 Rabiâ Il 1406) (20 décembre 1985). En conséquence,
l'Entrepreneur est tenu de régler tous les impôts, taxes et frais de douane en vigueur au Maroc.

ARTICLE 29 : MODE DE REGLEMENT

Le règlement se fera à la fin des travaux de terrassement.

ARTICLE. 30 : ATTACHEMENTS
L'entrepreneur participera en présence des représentants du BET, l'architecte et le maître d'ouvrage à la prise
d'attachements contradictoires. L'entrepreneur procédera en conséquence à l'établissement des situations
provisoires avec toutes les pièces justificatives nécessaires conformément aux prescriptions prévues par l'article 56
du CCAGT.

ARTICLE 31 : PENALITES
Au cas où l’Entreprise n’aura pas terminé les travaux dans les délais fixés, sans mise en demeure préalable, et sur
simple confrontation de la date d'expiration du délai contractuel d'exécution et de la date de réception provisoire, il
sera appliqué une pénalité de un pour mille (1‰) du montant du marché, par jour calendaire de retard après
l'écoulement du délai contractuel.

1- Amende pour défaut de nettoyage en fin de travaux :


En plus des mesures coercitives prescrites par l’article 40 du C.C.A.G.T., l’entrepreneur dispose d’un délai de
quinze (15) jours à compter de la date de la réception provisoire pour assurer le nettoyage et la remise en état des
emplacements mis à sa disposition. Passé ce délai, l’entrepreneur sera passible d’une astreinte fixée à mille (1000)
dirhams par jour de retard. Cette astreinte n’est pas récupérable.
N.B : le montant des pénalités est plafonné à dix pour cent (10%) du montant initial du marché ou éventuellement
modifié ou complété par les avenants intervenus.

2- Pénalités pour absence aux réunions de chantier - Délégation

L'Entrepreneur est tenu d'assister aux réunions hebdomadaires de maîtrise et de coordination. Le Maître d'ouvrage
et la Maîtrise d'Oeuvre se réservent le droit de modifier la cadence de ces réunions.

Une astreinte de mille dirhams par absence sera appliquée, sans aucune mise en demeure préalable. Cette astreinte
n'est pas récupérable.

ARTICLE 32 : RECEPTIONS
En aucun cas la prise de possession par le Maître d'Ouvrage après l'application des délais prévus au calendrier
détaillé des travaux, ne vaut réception. Celle-ci ne peut résulter que d'un Procès-verbal prévu dans les conditions
ci-après.

Les réceptions provisoire et définitive des travaux seront prononcées par l'architecte.

14
1- Réception provisoire
Une réception provisoire partielle pourra être prononcée pour chaque tranche d’ouvrage exécutée conformément à
l’article 65 du CCAGT.

La réception provisoire sera prononcée conformément à l’article 65 du CCAGT.

2- Réception définitive
Après l'expiration du délai de garantie fixé à un an, à dater de la réception provisoire, il est procédé à la réception
définitive dans les mêmes conditions que pour la réception provisoire et conformément à l’article 68 du CCAGT.
Pendant la durée de ce délai (un an), l'Entrepreneur demeure responsable de ses ouvrages et tenu de les entretenir.

MESURES COERCITIVES ET REGLEMENT DES LITIGES

ARTICLE 33 : MESURES COERCITIVES


Par application de l’article 70 du CCAGT, si l’Entrepreneur n’exécute pas les clauses du marché et notamment en
cas de retard ou d’insuffisance dans la livraison des matériaux, il pourra être mis en demeure de satisfaire à ses
obligations par ordre de service, il lui sera accordé un délai de quinze (15) jours.

Passé ce délai, et si les dispositions prescrites n’ont pas été exécutées par l’Entrepreneur, le Maître d’Ouvrage
prendra à son encontre, les mesures coercitives qui s’imposent.

ARTICLE 34 : SOUS-TRAITANCE

La sous-traitance est un contrat écrit par lequel le titulaire confie l’exécution d’une partie de son marché à un tiers.
Le titulaire choisit librement ses sous-traitants sous réserve qu'il notifie au maître d'ouvrage la nature des
prestations qu'il envisage de sous-traiter, ainsi que l'identité, la raison ou la dénomination sociale et l'adresse des
sous-traitants et une copie certifiée conforme du contrat précité.
Les sous-traitants doivent satisfaire aux conditions requises des concurrents prévues à l'article 24 du décret n° 2-12-
349 précité.
Le maître d'ouvrage peut exercer un droit de récusation par lettre motivée, dans un délai de 15 jours à compter de la
date de l’accusé de réception, notamment lorsque les sous-traitants ne remplissent pas les conditions prévues à
l'article 24 précité.

Le titulaire demeure personnellement responsable de toutes les obligations résultant du marché tant envers le maître
d'ouvrage que vis-à-vis des ouvriers et des tiers.
Le maître d'ouvrage ne se reconnaît aucun lien juridique avec les sous-traitants du titulaire.
La sous-traitance ne peut ni dépasser cinquante pour cent (50 %) du montant du marché ni porter sur le sous lot
Gros œuvres.

ARTICLE 35 : RESILIATION
Le marché peut être résilié de plein droit, au gré du Maître de l'ouvrage, et sans que l'entrepreneur puisse
prétendre à une indemnité quelconque :

- En cas de décès de l'entrepreneur, sauf le droit pour le maître de l'ouvrage d'accepter les offres des héritiers
ou des successeurs de l'entrepreneur.
- En cas de dissolution de l'entreprise, si celle-ci est constituée en société.
- En cas de règlement judiciaire ou de liquidation de biens, à moins que le maître de l'ouvrage ne préfère
accepter les offres du liquidateur ou syndic représentant la masse des créanciers pour la continuation des
travaux.
- En cas d'incapacité, de fraude, de tromperie grave, constatées par la maîtrise de chantier (le Maître
d’Ouvrage et le BET), sur la qualité des matériaux ou la qualité d'exécution des travaux.
- En cas d'abandon de chantier ou de réduction d'activité apportant des perturbations dans le déroulement
normal du chantier dûment constatés par la maîtrise de chantier (le Maître d’Ouvrage et BET) si la reprise
n'en est pas effectuée quinze (15) jours après la réception d'une lettre recommandée valant mise en
demeure.
- En cas de sous-traitance, cession, transfert ou apport du marché sans autorisation du maître de l'ouvrage.

15
Enfin, dans tous les autres cas où l'entrepreneur ne s'est pas conformé aux stipulations du marché, du C.C.A.G.T,
ou aux ordres écrits qui lui ont été donnés, si l'entrepreneur ne les exécute pas dans le délai de quinze (15) jours à
compter du jour de la mise en demeure qui lui est signifiée par acte extra judiciaire.

Dans tous les cas, la résiliation est notifiée par lettre recommandée avec avis de réception adressée à l'entrepreneur
défaillant.

Pour tous les cas, il est procédé par le maître d’œuvre, en présence du maître de l'ouvrage, l'entrepreneur et ses
ayants droits, présents ou dûment appelés, à la constatation des ouvrages exécutés et de leur qualité, à l'inventaire
des matériaux approvisionnés, ainsi qu'à l'inventaire descriptif du matériel et installation de chantier de
l'entrepreneur.

Ces opérations feront l'objet d'un procès-verbal signé par les parties, auquel sont annexés les attachements signés
et dessins d'exécution des ouvrages réalisés, ainsi que leur évaluation. Un exemplaire du procès verbal est notifié
par le maître de l'ouvrage à chacune des parties.

L'entrepreneur ou ses ayants droits ne peuvent refuser de céder, au Maître d’Ouvrage, les ouvrages provisoires dont
les dispositions ont été agréées par ce dernier, et le matériel construit spécialement pour le chantier en cause, et qui
ne serait pas susceptible d'être employé sur d'autres chantiers, ainsi que les matériaux approvisionnés pour
l'exécution des ouvrages ordonnés. La cession est faite aux prix convenus au marché ou à défaut à ceux fixés à
dires d'experts.

L'entrepreneur défaillant est tenu d'évacuer du chantier, et de ses annexes, (hangars, magasins, bureaux, etc...) les
matériaux, matériel et fournitures dont la cession n'est pas demandée par le maître de l'ouvrage dans le délai fixé
par celui-ci et qui ne peut être inférieur à un mois à compter de la date de la lettre de résiliation, sauf cas d'urgence
faute par l'entrepreneur d'avoir évacué le chantier dans le délai imparti, le maître de l'ouvrage est autorisé à faire
procéder à cette évacuation aux frais, risques et périls de l'entrepreneur défaillant.
Le maître de l'ouvrage peut alors passer un nouveau marché, aux risques et périls de l'entrepreneur défaillant. Les
excédents de dépenses seront à la charge de l'entrepreneur, et prélevés sur les sommes qui peuvent lui être dues,
sans préjudice des droits à exercer contre lui en cas d'insuffisance. Si le nouveau marché entraîne au contraire une
diminution des dépenses, le bénéfice en résultant est entièrement acquis au maître de l'ouvrage.

ARTICLE 36 : LITIGES OU CONTESTATIONS


Tous les litiges ou contestations pouvant être soulevés entre le Maître d’Ouvrage et l’Entrepreneur à l’occasion de
l’exécution des travaux, objet du présent marché, seront de la compétence des Tribunaux de Meknès.

16
CHAPITRE II- SPECIFICATIONS TECHNIQUES GENERALES

REFERENCES AUX TEXTES EPECIAUX

Indépendamment des textes généraux cités au C.P.S l’entrepreneur du présent lot devra exécuter tous les travaux ou
installations conformément aux normes et règlements en vigueur au Maroc à la date de la remise de son offre, ou à
défaut aux normes et règlements français notamment :

1) Les normes et D.T.U en vigueur et notamment :

D.T.U. 11.1 Sondage des sols en fondation (Décembre 68).


D.T.U. 12 Terrassement pour le bâtiment (Juin 64).

2) Par dérogation à l'article II du D.G.A :

- Les règles techniques de conception et de calcul des ouvrages et constructions en béton armé suivant la
méthode des états limites dite " Règles BAEL ".

Dans le cas où un point du projet ne serait pas conforme à une publication en vigueur l’entrepreneur devra le
signaler au Maître d’œuvre lors de la remise de son offre. Dans le cas contraire, il devra mettre en conformité avec
les normes, ses travaux sans prétendre à aucune indemnité. Tous les frais d’une modification du projet, une fois le
marché passé, seraient alors à la seule charge de l’entreprise.

AETICLE 1 – TERRASSEMENTS

1. PRESCRIPTIONS TECHNIQUES DE LA DEMOLITION, DECAPAGE ET DEPOSE

Avant toute démolition prévue dans le projet ou demandée par le maître de l'ouvrage l'entrepreneur doit prendre les
dispositions nécessaires afin d'éviter tout risque d'effondrement éventuel et d'endommagement.

L’entrepreneur devra se rendre personnellement sur place pour apprécier à son point de vue et sous sa
responsabilité la nature, l’importance et la difficulté des travaux de démolition et de décapage à effectuer.
Aucune réclamation notamment de supplément de prix ne sera admise en cas de sous-estimation de ces travaux.
De ce fait il prendra toutes dispositions nécessaires en matière de soutènements et d’étaiements.
Dans le cas où il estimerait que certaines précautions particulières devraient être prises, il devra aviser le MO avant
l’exécution. Toutes dégradations ou tous manquements aux sujétions ci-dessus seront reprises aux frais de
l’entrepreneur après établissement d’un procès-verbal définissant les malfaçons constatées et les conséquences
prévisibles. Les prix remis par l’entrepreneur devront tenir compte de toutes les sujétions d’exécution, main
d’œuvre échafaudages, étaiements matériels, chargements transports et déchargements des gravois et matériaux non
récupérables à la décharge publique

2. Généralités

Les terrassements seront exécutés conformément aux règles de l’art et aux normes en vigueur.
Ils se feront suivant un plan approuvé par le maître de l’ouvrage et seront conçus pour gêner le moins possible la
circulation ainsi que l'accès aux propriétés riveraines. L’Entrepreneur demeurant seul responsable vis à vis des
tiers, dont notamment les riverains et les services publics concernés, de tous dégâts, accidents et dommages.

Les terrassements seront exécutés à ciel ouvert et descendront aux cotes du projet indiquées sur plan notifié "BON
POUR EXECUTION" par la maîtrise d’œuvre en tenant compte des consolidations ou de drainages éventuels.

3. Sécurité des ouvriers et des tiers


17
L'Entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires (barrages, garde-corps, signalisation, éclairage,
gardiennage, etc...) pour protéger efficacement son chantier et les ouvrage voisine.

Il prendra toutes les dispositions pour éviter les éboulements dans les fouilles et placera éventuellement, des étais et
blindage partout où se seront nécessaire. Ces dispositions devront être préalablement agréées par la maîtrise
d’œuvre qui se réserve le droit d'imposer toutes mesures propres à assurer la sécurité des ouvriers, de la circulation
et des immeubles voisins.

Aucun ouvrier ne pourra travailler sur les chantiers sans qu'il soit assuré nominativement par l'Entrepreneur contre
tout accident et être correctement équipé d’une tenue de travail adapté (Casque de chantier, chaussure de sécurité
bleu de travail, etc.....).

4. Adhésion à la charte chantier propre

L’entrepreneur ayant pris connaissance de la charte chantier propre annexée au présent contrat s’engage à en
respecter les différentes clauses et notamment à :

• Veiller à la bonne tenue de ses chantiers, tant en ce qui concerne la propreté, la sécurité et la conduite
des travaux.

• Eliminer ou réduire les nuisances dues au transport, à la décharge et à la mise en œuvre des différents
matériaux.

• Améliorer la qualification de ses ouvriers et les sensibiliser au respect de l’environnement.

5. Soutènement des fouilles

Au cours des travaux, l'Entrepreneur devra particulièrement veiller à ce que le dépôt des déblais, les équipements,
la circulation des engins de chantier ainsi que les vibrations dues aux bétonnières placées à proximité de la fouille
et à la circulation publique voisine (camions, trains, etc...) ne pouvaient provoquer d'éboulement mettant en danger
la sécurité des personnes ou un bien.

En fonction de la nature des terrains rencontrés, l’entrepreneur est tenu de mettre en place les soutènements
appropriés (blindage jointif ou semi-jointif ; palplanches ; etc...) nécessaires à la stabilité des parois de la fouille.

Le maître de l’ouvrage pourra imposer le type de blindage de fouille à mettre en œuvre. Dans le cas de mise en
œuvre de blindage semi-jointif, l'espacement entre éléments sera soumis à l'agrément de la maîtrise d’œuvre.

L’ouverture de tranchée talutée (généralement interdite) est soumise à l’approbation préalable du maître de
l’ouvrage. Cette ouverture de tranchée talutée fera l’objet d’une étude technique détaillée à la charge de
l’Entrepreneur, ainsi qu’une estimation du coût lui afférent. Une étude comparative des coûts entre l’utilisation des
soutènements appropriés et la tranchée talutée est obligatoire.
L’ouverture de tranchée talutée fera l’objet d’un ordre de service particulier.

6. Réseaux souterrains existants

Afin qu'aucun dommage ne soit causé aux canalisations et câbles rencontrés pendant l'exécution des terrassements,
l'Entrepreneur prendra toutes dispositions utiles à leur reconnaissance (surtout s'il envisage l'emploi des engins de
terrassement mécanique) et ensuite pour leur soutien et leur protection. En cas de dommage à un réseau ou un
ouvrage, l'Entrepreneur en informera sans délai le propriétaire et le maître de l’ouvrage.
L'Entrepreneur se conformera aux conditions qui pourront lui être imposées par les exploitants des différents
réseaux. Toutefois, s'il estime qu'elles excèdent ses obligations, il demandera au maître de l’ouvrage leur
confirmation par un ordre de service.

7. Emploi des explosifs

18
L'Entrepreneur sera soumis à toutes prescriptions réglementaires relatives au stockage, à la manutention et à
l'emploi des explosifs. Il lui incombe en outre d'obtenir les autorisations administratives nécessaires auprès des
Autorités concernées.
Il sera seul responsable des dommages éventuels à des tiers.
L'emploi des explosifs pour les fouilles à ciel ouvert sera préalablement soumis à l'accord du maître de l’ouvrage
qui pourra imposer certaines restrictions.

8. Rabattement de nappe

Le maîtrise d’œuvre pourra imposer la technique du rabattement éventuel de la nappe, en particulier lorsque
l'épuisement direct des fouilles s'avère impossible ou susceptible de compromettre la stabilité des talus ou parois ou
la qualité de l'exécution de la pose.

La cote à laquelle devra être maintenu le rabattement sera inférieur d'au moins 0,40 m à celle du fond de fouille.
Les travaux seront conduits suivants les spécifications du titre 3 du fascicule 68 du C.C.T.G.

AETICLE 2 – OBLIGATIONS DIVERSES

a) Implantation des ouvrages

L’implantation des ouvrages sera à la charge de l’entrepreneur du présent lot et établie à l’aide des dessins du projet
par un géomètre agrée qui devra réaliser la pose des repères définissant les axes et les nivaux principaux permettant
à tout moment la vérification ou le report des côtes du projet. Il sera établi un procès-verbal de ces opérations pour
être transmis au Maître d’œuvre.
Nonobstant la réalisation de cette mission par un géomètre agrée à la charge de l’entreprise dans le cas d’erreur
d’implantation ou de nivellement, l’entrepreneur restera entièrement responsable de cette erreur.

b) Traits de niveau

A chaque niveau et dés son achèvement, l’entrepreneur implantera un trait de niveau à la côte 1.00 m au-dessus du
sol fini. Ce trait est destiné au calage en niveau des ouvrages de tous les corps d’état. L’entrepreneur est tenu à
veiller à ce que ce repère soit visible en permanence.

ARTICLE 3 – COMPOSITION DES BETONS

1. Classe des bétons (Norme marocaine NM 10.1.008- Juillet 2007)

Classe de résistance à la Résistance caractéristique Résistance caractéristique


compression minimale sur cylindres minimale sur cubes
fck-cul fck-cub
N/mm² (MPA) N/mm² (MPA)
B10 10 13
B15 15 19
B20 20 25
B25 25 30
B30 30 37
B35 35 45
B40 40 50
B45 45 55
B50 50 60
B55 55 67
B60 60 75

19
Les compositions et les caractéristiques des bétons mentionnées dans le tableau ci-dessus sont données à titre

indicatif.

2. CONVENANCE DES BETONS

Les qualités d’agrégats et de ciment entrant dans la composition des bétons B15, B20, B25 et B30 sont données à
titre indicatif pour permettre à l’entrepreneur d’établir ses prix.

Elles n’ont aucune valeur contractuelle. Les quantités réelles et la teneur en eau seront déterminées après agrément
des agrégats par un laboratoire agrée par le Maître d’ouvrage. Les frais d’études de granulométrie et de dosage sont
à la charge de l’entrepreneur.

Les résistances caractéristiques exigées à 28 jours pour les bétons sont les suivantes :

BETON B25 BETON B30

COMPRESSION 25 MPA 30 MPA


TRACTION 2.1 MPA 2.4 MPA

3. FABRICATIONS DES BETONS

Les quantités d’agrégats, ciment et eau mises en œuvre à chaque gâchée seront déterminées par dosage pondéral ou
volumétrique précis (caisses).

Les bétons seront obligatoirement fabriqués par des centrales à béton ou bétonnières.

En aucun cas, il ne sera admis de béton fabriqué à la main

La composition des bétons, une fois déterminée en laboratoire et approuvée, par le Maître d’œuvre sera tenue
affichée sous verre, en permanence sue le chantier, pour un contrôle aisé et inopiné.

Le matériel utilisé devra correspondre à celui qui sera indiqué dans la note sur le matériel que l’Entreprise doit
remettre en même temps que son offre.

Toute fois, le BET pourra exiger l'exécution des travaux de structure avec du béton prêt à l'emploi (BPE) de
fournisseurs agrées.

4. ESSAIS SYSTEMATIQUES

Des éprouvettes de béton seront confectionnées en vue des essais d’écrasement aussi souvent que le Maître de
l’ouvrage le jugera nécessaire.
L’entrepreneur devra approvisionner le chantier en moules cylindriques normalisés, en quantité suffisante.
Les frais d’essai par l’organisme désigné par le Maître d’ouvrage sera à la charge de l’entrepreneur, même si les
résultats sont satisfaisants, et ce par dérogation au chapitre 1.

5. FACONNAGE DES ACIERS

Les armatures seront coupées et cintrées à froid. Les appareils à cintrer seront munis de jeux de tous les mandrins
permettant de réaliser toutes les courbures prévues ou prescrites. Aucune tolérance ne sera accordée sur les
diamètres des mandrins.
Les diamètres minimaux des mandrins sont les suivants :

a) pour les aciers de limite élastique inférieure ou égale à 240 MPA.


- Barres de diamètre au plus égale à 12 mm : 3 fois le diamètre de la barre.
- Barres de diamètre supérieur à 12 mm : 5 fois le diamètre de la barre.
20
- Barres de diamètre supérieur à 25 mm : 8 fois le diamètre de la barre.

b) pour les aciers à hautes limites élastiques : 10 fois le diamètre de la barre.

c) Les Profiler métallique doivent répondent et respectent les dimensionnement ,la distance prescrit par la
norme et approuver par BCT.

Le cintrage manuel est interdit pour les barres de diamètre supérieur à 14mm.
Le redressement, même partiel, d’une barre cintrée, le pliage et le dépliage des barres laissées en attente sont
interdits.

CHAPITRE III- SPECIFICATIONS TECHNIQUES DETAILLEES

TERRASSEMENTS

21
Les fouilles seront descendues aux cotes reconnues et acceptées par le Maître d'œuvre. Elles seront réalisées aux
largeurs strictement nécessaires, et feront l'objet d'un procès-verbal de réception.

Aucun ouvrage de béton ou de maçonnerie ne sera entrepris avant la réception des fouilles et la prise
d'attachements.
Les prix de règlement comprennent toutes les sujétions de boisage, étaiement, blindage, relèvement des terres,
équipement des eaux, dessouchage, débroussaillage, rampes provisoires, et fouilles à toutes profondeurs.

Les mesures seront prises en tenant compte des débordes du béton de propreté, et d'une sur-largeur de 10 cm de
part et d'autre pour les maçonneries.
Les fouilles dépassant les dimensions admises ne seront pas payées.

Prix n° 1 - Fouilles en masse dans tout terrain y compris rocher

Fouilles en pleine masse dans tout terrain de toute nature y compris rocher, de toutes dimensions et à toutes
profondeurs, y compris façons de talutage, blindage ou soutènement éventuel par parois berlinoises, ces dernières
seront réalisées à l’aide de :

o Profilés métalliques implantés de manière régulière, ces profilés sont vibro-foncés dans le sol ou scellés
dans un fût de béton réalisé au préalable.
o Des planches de bois, ou plaques d’acier, ou panneaux de béton préfabriqués sont insérés entre les profilés
métalliques au fur et à mesure du terrassement.
Pour les profondeurs au-delà de 3,00m, la paroi devra être renforcée par des ancrages.

Les fouilles seront exécutées aux largeurs strictement nécessaires, elles seront descendues aux côtes reconnues et
acceptées par la maîtrise d'œuvre et feront l'objet d'un procès-verbal de réception en présence du laboratoire. Les
fouilles dépassant les côtes admises ne seront pas payées. Pour ce faire, l'entrepreneur devra l'établissement d'un
plan coté par un géomètre agrée du site du projet avant et après réalisation des déblais.
Les déblais excédentaires seront évacués aux décharges publiques y compris chargement, transport et
déchargement.

Ce prix comprend également la démolition en fondation et élévation de mur de clôture existant, y compris
évacuation des déchets et gravats à la décharge publique.

Une méthodologie de terrassement pourra être proposée par l’entreprise en substitution à la solution initiale. Et
dans tous les cas l’entreprise devra faire approuver la méthodologie qu’elle compte réaliser par le bureau de
contrôle et par le laboratoire qui assureront le suivi de tous les travaux en accompagnement avec le bureau d’étude.

A titre indicatif le volume des terrassements est de l’ordre 11 000 m3 théorique.

Ouvrage payé au forfait, suivant plans, coupes de l’architecte et du BET, sans aucune majoration pour façon de
talutage, soutènement, blindage pompage etc…
Au prix n° …………………………………..………………………………………………………….… 1

22
Travaux de construction d'un Complexe Médicale "La Rose" à Meknès

Sous lot terrassement

Bordereau des prix – Détail estimatif

N° DESIGNATION DES UNITE QUANTITE MONTANT


OUVRAGES FORFAIARE
TOTAL H.T.
1 Démolition du mur de clôture M2 331.90

2 Mur de soutènement en M2 1522.441


parois berlinoises

3 Fouilles en masse dans tout M3 10750.000


terrain y compris rocher

4 Mise en remblai ou M3 10750.000


évacuations à la décharge
public

Total FORFAITAIRE Général H.T.

Montant TVA (20%)

Total Général T.T.C.

23
Travaux de construction d'un Complexe Médicale "La Rose" à Meknès

Sous lot terrassement

Dressé par : Lu et accepté par l'entrepreneur

Le : ………………………………….. Le : ……………………………………

Maître d'ouvrage

Le : …………………………………..

24