Vous êtes sur la page 1sur 32

QUI SONT LES

MEMBRES DE
L’ADM
ADM EN
2011 ?
- BROUILLONS -

APERCU

I- Statistiques des nouveaux membres de la Communauté de l'ADM au mois de


Juin 2010

A - Répartion des nouveaux membres par pays

B - Répartion des nouveaux membres par continent

C - Répartion des nouveaux membres par sexe

D - Répartion des nouveaux membres par tranches d'âge

E - Age moyen

F - Répartion des nouveaux membres par journée

G - Commentaires

II - Répartition par pays des membres africains de l’Atelier Des Médias au 20


Septembre 2010

A - Statistiques

B - Commentaires

III - Brouillon de L'Espace du Médiatelier 2 : La vie de la Communauté.

A – Quelques statistiques des membres de la Communauté au 1er Octobre

B – Evolution du nombre de membres de l’ADM

C – Répartition des nouveaux membres de l’ADM par jour d’inscription

D – Qui sont les nouveaux membres de l’ADM au mois de septembre ?

E – Répartition par pays des membres africains de l’ADM

F - Commentaires

IV - Quels domaines internet et serveurs de messagerie utilisent les membres de


l'Atelier Des Médias ?

A – Top Level domains

B - Top level domains génériques

C - Country code

D - Serveurs de messagerie utilisés sur l’ADM

E - Commentaires

2
- BROUILLONS -

V- Des inégalités dans la répartition par tranches d'âge des membres de l'ADM
suivant les pays.

A - Statistiques

B - Commentaires

VI - Répartition par pays des membres africains de l’Atelier Des Médias au 07 janvier
2011.

A - Statistiques

B - Commentaires

3
- BROUILLONS -

I- Statistiques des nouveaux membres de la Communauté de l'ADM au mois de


Juin 2010

A - Répartion des nouveaux membres par pays

B - Répartion des nouveaux membres par continent

C - Répartion des nouveaux membres par sexe

D - Répartion des nouveaux membres par tranches d'âge

E - Age moyen

F - Répartion des nouveaux membres par journée

G - Commentaires

Une petite enquête menée sur les nouveaux membres de l'Atelier Des Médias (ADM) durant le mois
de juin 2010 nous donnent les statistiques suivantes :

• 226 nouveaux membres au mois de juin soit une moyenne de 1 nouveau membre toutes
les 3 heures 11 minutes.

• Répartion des nouveaux membres par pays : France (38 membres soit 16,8%), Côte
d’Ivoire (23 membres soit 10,1%), Cameroun (22 membres soit 9,8%), Sénégal (21 membres
soit 9,3%) , Bénin – RDC (15 membres soit 6,6%). … pour ne citer que les cinq premières
statistiques.

• Répartion des nouveaux membres par continent : Afrique (150 membres soit 66,37%),
Europe (50 nouveaux membres soit 22,1%), Amérique (21 membres soit 9,3%), Asie (4
membre soit 1,76%), Océanie (0 membre soit 0%) .

• Répartion des nouveaux membres par sexe : Hommes (169 membres soit 74,78%),
Femmes (50 membres soit 22,12%) , NC (7 membres soit 3,1%)

• Répartion des nouveaux membres par tranches d'âge : Avant 1940 (4 membres soit 1,8%)
1940-1949 (2 membre soit 0,9%), 1950-1959 (12 membre soit 5,3%), 1960-1969 (35 membres
soit 15,48%), 1970-1979 (48 membres soit 21,2%), 1980-1989 (102 membres soit 45,1%) ,
Après 1990 (15 membres soit 6,6%) .

• Age moyen : 33 ans.

• Répartion des nouveaux membres par journée : Moyenne journalière (7,5 membres par
jour) - Lundi (8,25 membres) +1,25, Mardi (8,8 membres) +1,3 , Mercredi (7,8 membres) +0,3
Jeudi (9,5 membres) +2, Vendredi (5,5 membres) -2, Samedi (4,5 membres) -3, Dimanche
(8,75 membres) +1,25.

• Consulter le détails des statistiques des nouveaux membres de l’Atelier Des Médias par
semaine au mois de juin 2010 : Semaine 1 du 01 juin 2010 au 07 juin 2010 , Semaine 2 du 08
juin 2010 au 14 juin 2010 , Semaine 3 du 15 juin 2010 au 21 juin 2010 , Semaine 4 du 22 juin
2010 au 30 juin 2010

4
- BROUILLONS -

BEN DHIA ABDULKARIM le 11 Juillet 2010


Je dirais que celà ira de mieux en mieux .c'est l'ideal des africains dépourvus de tout moyen de
communication interafricaines - n'empéche que je souhaite et j'invite mes amis les africains de
mettre le paquet s'il le faut !

KOGOE Bertrand le 16 Juillet 2010


Tous les pays africains représentés sur l’Atelier Des Médias !?
En observant de plus près les statistiques des membres de l’Atelier Des Médias (ADM) on
constate qu’une dizaine de pays africains ne sont pas représentés au sein de la Communauté
par un membre (pays de résidence). Il s’agit entre autre de l’Ethiopie, du Swaziland, de
l’Erythrée, du Malawi, de la Somalie, du Lesotho …
Il serait peut être intéressant pour l’ADM d’avoir des membres dans ces pays afin que notre
Communauté puisse refléter toute la diversité africaine.
Toute l’Afrique représentée sur l’ADM, une expérience à vivre … imaginez-vous avoir un
correspondant dans chaque pays africain …. connecté à toute l’Afrique

Guejopaalgnane le 21 Septembre 2010


merci Bertrand.Je viens d'ouvrir le lien indiqué.

5
- BROUILLONS -

II - Répartition par pays des membres africains de l’Atelier Des Médias au 20


Septembre 2010

A - Statistiques

B - Commentaires

REPARTITION PAR PAYS DES MEMBRES AFRICAINS DE L'ATELIER DES MEDIAS

- 7648 membres de l'Atelier Des Médias dont 3949 résident en Afrique soit 51,6% du total des membres à la
date du 20 Septembre 2010.
- 0 membre de l’Atelier Des Médias dans certains pays africains à savoir : Érythrée, Éthiopie, Lesotho, Malawi,
Namibie, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Somalie, Swaziland, Tanzanie et Zimbabwe. (11 pays)

Je vous présente la répartition par pays des membres de l'Atelier Des Médias résidant en Afrique au 20
Septembre 2010.

• Total membres résidant en Afrique : 3949

• Pourcentage des membres africains de l'ADM : 51,6 %

• Les (05) cinq pays africains les plus représentés sur l'ADM : 1er – Cameroun : 581 membres, 2ème –
Sénégal : 437 membres, 3ème – Congo : 385 membres, 4ème – TOGO : 347 membres, 5ème –
Burkina et Côte d’Ivoire : 295 membres
• Détails des membres par pays.

Afrique du Sud - 19 ; Algérie - 97 ; Angola - 31 ; Bénin - 132 ; Botswana - 1 ; Burkina Faso - 295 ; Burundi - 48
; Cameroun - 581 ; Cap-Vert - 1 ; République centrafricaine - 30 ;Comores - 21 ; République du Congo- 385 ;
République démocratique du Congo - 101 ; Côte d'Ivoire -295 ; Djibouti - 9 ; Égypte - 8 ; Érythrée - 0 ; Éthiopie
- 0 ; Gabon - 62 ; Gambie - 1 ; Ghana - 39 ; Guinée - 66 ; Guinée-Bissau - 6 ; Guinée équatoriale- 1 ; Kenya - 6 ;
Lesotho - 0 ; Liberia - 1 ; Libye - 6 ; Madagascar - 67 ; Malawi - 0 ; Mali - 243 ; Maroc - 152 ; Maurice - 11 ;
Mauritanie - 94 ; Mozambique - 1 ; Namibie - 0 ; Niger - 163 ; Nigeria - 15 ; Ouganda - 6 ; Rwanda - 21 ; Sao
Tomé-et-Principe - 0 ; Sénégal - 437 ; Seychelles - 1 ; Sierra Leone - 0 ; Somalie - 0 ; Soudan - 2 ; Swaziland - 0
; Tanzanie - 0 ; Tchad - 89 ; Togo - 347 ; Tunisie - 57 ; Zambie - 1 ; Zimbabwe –0

Que vous suggèrent ces chiffres ?

Aurélien NLONG-OYE le 21 Septembre 2010


Bonjour Bertrand, j'accuse une très bonne réception sur l'étude de la représentation
statistiques sur la répartition par pays des membres africains de l’Atelier Des Médias au 20
Septembre 2010 ?
En effet, cette étude pourra tirer matière à réfléchir au niveau des promoteurs de l'Internet et
des médias.
Je pense aussi dans nos pas Africain la gros difficulté c'est l'accès au TIC d'une manière
général, sans oublier les coûts des ordinateurs ainsi que les accessoires restent encore un luxe
pour nous Africain. Même dans le cadre des ordinateurs de recyclages notamment la seconde
main c'est un vrai casse-tête. Moi même je suis dans cette difficulté la seule grâce est que dans
la société à laquelle je travailles, elle est connecté sinon je ne sais pas comment j'allais faire?
J'ai une clé d'accès wifi d'une société des GSM, mais c'est pas la joie.
dans l'espoir que cette étude nos apportes une meilleurs visibilité de l'accès de l'internet en
Afrique d'une manière général et surtout dans les systèmes scolaires de nos pays.
Reçoit mes salutations les meilleurs

6
- BROUILLONS -

Guejopaalgnane le 21 Septembre 2010


J'estime que c'est une enquête importante.Quelles lectures peut-on faire de ces statistiques.
L'absence ou la faible présence des pays africains anglophones s'expliquent en grande partie
partie par la langue dominate du site.Deuxième lecture personnelle:on pourrait dire que
l'ADM, c'est l'Afrique francophone puisqu'elle est majoritaire.3949 membres est-ce important
ou l'ADM s'attendait-il en cette période d'une plus grande présence des africains?J'estime que
ce nombre n'est pas négligeable,mais il aurait pu être plus important et c'est pourquoi ces
statistiques révèlent encore la difficulté de l'accès à l'internet d'une manière plus ou moins
régulières.Jusqu'à aujourd'hui,un étudiant sénégalais qui ne dispose que de sa bourse-même
entière ne peut pas se payer un ordinateur et avoir un abonnement internet et encore moins un
élève.Dans ces statistiques, on peut aussi lire un besoin réel de dire ce que l'on pense et non
pas seulement un besoin de s'informer.
Mais au-delà de la présende ,il y aussi la contribution.C'est pourquoi je crois que vous
pourriez poussez votre enquête en prenant en charge d'autres questions comme entre autres:
La répartition des membres africains selon l'âge
La fréquence de la visite par les contributions(article et commentaires)
La répartition des membres(africains) par catégories socio professionnelle
La répartition des membres selon le sexe(surtout) pour nous autres sénégalais où le principe
de parité est évoquée comme un acte "révolutionnaire"
Chercher aussi à savoir quel est les dommaines les plus évoqués dans
l'ADM(politique,environnement,culture,sports,éducation,droits de l'homme,petite enfance,etc.
Je crois que l'un des avantages de l'internet c'est aussi de permettre effectivement de mener
des enquêtes au sujet de certaine questions sans procéder par une descente concrète sur les
terrains du fait.

Fassou CONDE le 21 Septembre 2010


Bonjour Mr KOGOE BERTRAND
Elle est très importante cette étude.
Il est remarquable directement de la possibilité d'accession à une connexion internet d'une part
et de l'autre l'intérêt apporté aux médias.
Prenons l'exemple sur la côte d'ivoire et la guinée.
En côte d'ivoire même ceux qui n'ont pas été à l'école se débrouillent pour lire au moins un
journal tant dis qu'en Guinée la plupart des étudiants n'a pas le temps de lire voilà un peu en
clair l'intérêt de la chose.
En résumé,il y a les moyens,la volonté et la culture.

KOGOE Bertrand le 21 Septembre 2010 à 18 00


@ Merci infiniment à tous pour vos interventions pertinentes qui motivent à approfondir
encore plus la réflexion. Je vous invite pour cela à consulter les statistisques plus complètes
du mois de juin 2010 avec notamment (@Guejopaalgnane) : la répartition des nouveaux
membres par sexe, par tranche d'âge, par journée, par profession etc ...)
La réflexion continue jusqu'à la prochaine édition de L'Espace du médiatelier !
Merci.

HAGGAR Abdelsalam MHT Abdramane le 21 Septembre 2010


Salut Bertrand
Hommage à toi pour ce travail qui ne laisse aucun africain indifférent sur le retard que
l'Afrique accuse encore par rapport aux Nouvelles Technologies de l'Information et de la

7
- BROUILLONS -

Communication( NTIC) qui sont devenues, de nos jours, essentielles dans notre vie de tous
les jours.
Aussi, je suis d'avis avec AURELIEN quand t-il s'agit des prix des ordinateurs et d'autres
accessoires qui restent beaucoup plus élevés en Afrique.
Et au regard de ton tableau, les pays africains absents de l'Atelier des Médias, sont plus ou
moins des pays qui ont vécu ou qui continuent à vivre des situations de crises. Prenons
l'exemple de la Somalie, pays de la corne de l'Afrique, en guerre depuis des décennies, n'a et
n'aura aucune chance de connaître ce qu'on appelle les NTIC. Cette situation plongera toute
une génération des somaliens dans l'ignorance et en déphasage au nouveau millénaire. Je peux
sans risque de me tromper, dire que l’ignorance gangrenée par l’analphabétisme, les guerres,
les sécheresses et autres catastrophes qui étranglent l’Afrique empêchent l'émergence de ce
continent en quête d'une voie certaine de développement. Si non chez moi au Tchad, après
plusieurs années de turbulences, une paix aux lendemains meilleurs règne aujourd'hui. Et
grâce à cette paix retrouvée, le gouvernement s'est attelé à connecter le pays via Internet par
un projet grandiose de fibre optique depuis KRIBI au Cameroun. C'était là le retombé de cette
paix.
Mais, je suis surtout d’accord aussi avec FASSOU CONDE sur sa façon de dégager cette
problématique: les moyens, la volonté et la culture.
Aujourd’hui on trouve dans plusieurs pays africains des cadres de haut niveau qui ont accès à
tous les moyens et qui ne savent même pas à quoi servent les ordinateurs. Qu’est-ce qu’il faut
dire pour ceux-là qui sont sensé motiver les autres étudiants à voir le côté utilitaire de la
chose ?
Mais dis moi BERTRAND, pourquoi les pays africains absents de l'Atelier des Médias sont
en majorités de l'Afrique de l'Est? Pourtant, considérant l’évolution de certains, ils ne doivent
pas être à la traine.
Merci encore à toi pour ce travail qui projette vers la recherche des solutions aux maux qui
minent notre Afrique.
A bientôt.

AZON Bertin le 22 Septembre 2010


C'est bien de savoir tout ca. Agréable moment à tous.

ali seid le 22 Septembre 2010


c'est vraiment super de votre part pour cet travail remarquable que vous avez fait,pour moi le
fait que l'Afrique représente 51% des membres de l'atelier des médias est un signe positif et ça
prouve qu'en Afrique malgré les difficultés que les gens rencontrent sa prouve que les
africains s'intéressent à la nouvelle technologie. et je suis vraiment content de savoir qu'au
Tchad nous sommes 81 membres, je m'imaginais pas avant qu'on puisse atteindre ce nombre
et maintenant grâce à cette étude statistique je le sais.
a bientôt

Louise Plamondon le 23 Septembre 2010


Ça me dit que la grossse majorité des membre de l'atelier des médias sont africains . C'est bien
mais c'est pas mon cas. Existe t'il des membres de l'atelier non africains et si oui où sont'ils ??

8
- BROUILLONS -

DJEDJE PLEGNON JESUS EMMANUEL le 23 Septembre 2010


Cela me rejouis que l'Afrique s'octroie la plus grande part du gateau si l'on s'e tient au sondage
mais beaucoup reste à faire pour la vulgarisation des TIC en Afrique et surtout le cout tres
elevé des ordinateurs ne joue en faveur de cela.Que nos dirigeants facent un peu plus d'effort
dans ce sens là...ils sont sur la bonne marche surtout chz moi ici en côte d'ivoire...

Yawa le 23 Septembre 2010


Bonjour Bertrand, Très bonne enquête. Merci beaucoup.
Si on fait une enquête sur qui sont les auditeurs de RFI, on retrouverait certainement la même
repartition par pays et les auditeurs africains seraient certainement en très grand nombre. Le
fait que le Togo soit le seul nom de pays que tu as entièrement capitalisé m'en dit plus sur toi,
que tout le reste de l'enquête.
Le Togo est petit comparé au Senégal et au Congo, et l'Internet n'est pas particulièrement plus
rapide d'accès ou moins cher. Donc il est simplement possible que les togolais aient moins
d'espace d'expression sur le net où il peuvent trouver des infos qui les concernent directement
comparé au sénégalais ou camérounais. C'est pourquoi l'atelier des médias seraient devenu un
rendez-vous privilégié.Le fait que Bertin et toi soyez très prolifiques sur le site n'est pas
anodin. Je pense que ton enquête en dit long sur l'état de l'Internet dans chaque pays en terme
de contenu disponible et facilité d'accès.
Attention, non pas que l'atelier des médias ne vaille pas la peine d'être suivi (loin de moi cette
idée) mais s'il y avait plus de contenu disponible et de lieux d'echange sur le net ( avec le nom
de domaine .tg par exemple), le nombre de togolais sur l'atelier de médias serait certainement
moindre. Je suis d'accord avec Guejopaalgnane, ca vaut le coup de pousser l'enquête. Qu'en
penses-tu?

Simon DECREUZE le 23 Septembre 2010


J'aime beaucoup ton commentaire Yawa !

KOGOE Bertrand le 24 Septembre 2010 à 9 29


@Merci Yawa pour ton intervention. En fouillant un peu plus les statistiques de l'audience de
RFI, on se rend compte qu'en réalité la présence des africains sur l'ADM traduit clairement le
problème d'accessibilité à Internet. Je collecte les données pour vous expliquer tout cela la
semaine prochaine.
Merci encore pour vos contributions.

kambale Olfi le 25 Septembre 2010


Pour moi c'est très grave de constater que la République démocratique du Congo,
géographiquement très grande par rapport à ses prédecesseurs du sondage n'aie que 101
membres, grave encore le Burundi où je vis actuellement ne depasse pas 50. Ici rien
d'étonnant vu qu'Internet ou alors les internautes existent presque seulement dans la capitale.

AISSA le 25 Septembre 2010 à 21 59


Cette étude est très importante,on pourra tirer matière à réfléchir au niveau des prometteurs de
l'internet et des médias,elle sera plus complète si elle sera reprise par sexe et par profession

9
- BROUILLONS -

ADJIM kokou le 27 Septembre 2010


Félicitation au Togo pour son rang.

Thierry RATSIZEHENA le 27 Septembre 2010


67 pour Madagascar? Ah, quand même ;-)

Silvio Jaime Vilanculos le 27 Septembre 2010


Salut, j'ai bien aimé cette statistique.
A+.

Zarganar le 28 Septembre 2010


Bien sûr il y a la barrière de la langue...
mais (Ethiopie, Erythrée, Somalie) il y a aussi le manque d'ordinateurs et de lignes téléphone,
et tout simplement d'électricité...

Zarganar le 28 Septembre 2010


Je reprends, suite à une coupure...
Dans la Corne de l'Afrique (Ethiopie, Erythrée, Somalie)
Bien sûr il y a la barrière de la langue...
... et aussi le manque d'ordinateurs et de lignes téléphone, et tout simplement d'électricité... et
le prix de la connection.
... et aussi la surveillance. Ce sont parmi les pays les mieux "gardés" de l'Afrique. En
Erythrée, une fatale nuit de septembre 1991, la quasi totalité des journalistes du pays ont été
arrêtés- y compris la presse officielle, qui n'était pourtant pas autre chose que la propagande.
Ils auraient tous disparu sans laisser de nouvelle.
20 ans après, combien sont encore vivants ? zéro internaute. Tous les jeunes qui le peuvent
fuient le pays.

Afrique in visu- Jeanne et Baptiste le 4 Octobre 2010


Cher Bertrand,
Merci de votre article, j'ai trouvé cela très intéressant!
J'ai fais un post à ce sujet sur mon blog!
http://culturevisuelle.org/fenetresurcour/2010/10/04/statistiques-d...
Bonne continuation,
Jeanne

toure namidja edouard le 10 Octobre 2010


slt
Avant de me prononcer je voudrais féliciter tous les membres qui ont été retenus parmi les
100 meilleurs blogueurs du concours mondoblog rfi.
Concernant ces chiffres c'est clair l'Afrique occidentale reste la région la plus extravertie car
elle regorge du plus grand nombre d'internaute alors forcement internet a connu ou du moins
connait une expansion favorable par rapport aux autres coins de l'Afrique.

10
- BROUILLONS -

SEKARNA Mohand Raschid le 8 Novembre 2010


Je me suis connecté au lien « que vous suggèrent ces statistiques ». Je vous dirai que vous
avez fait un beau travail de recherche et de précision KOGOE Bertrand . Je constate aussi
avec fierté que malgré les moyens obsolètes dont disposent certains pays d’Afrique en matière
de TIC , il s’avère que le nombre de membres Africains ’adhérents à l’"Atelier des Médias »
dépasse les 51% du nombre total d’inscrits.

Cela fait ressortir aussi que la volonté de communiquer n’est pas à la traine et le « rempart »
du prix et de la qualité de la connexion n’ont pas été en mesure de dissuader nos internautes
Africains.

En faisant une analyse du nombre d’adhérents par pays, je constate avec "amertume" que
l’Algérie avec ses 97 membres aurait pu faire un score plus significatif. Et pour cause !
L’Algérie s’est dotée depuis quelques années de Moyens de communication "Hautes
technologies" en matière de communication et l’internet est disponible jusqu’aux village le
plus reculé des grands centres urbains.

Les prix de la connexion sont accéssibles à la plus modeste bourse. Les écoles primaires, les
collèges, les lycées ainsi que les universités possèdent chacun leurs salles "Informatique" avec
connextion Haut Débit pour la majorité de ses établissement.

Même si l’Afrique possède un léger avantage avec ses 51,6% d’adhérents, je peux considérer
que le SUD et le NORD son presque à égalité.

La différence subsiste seulement dans les moyens utilisés (Inversement proportionnels).

11
- BROUILLONS -

III - Brouillon de L'Espace du Médiatelier 2 : La vie de la Communauté.

A – Quelques statistiques des membres de la Communauté au 1er Octobre

B – Evolution du nombre de membres de l’ADM

C – Répartition des nouveaux membres de l’ADM par jour d’inscription

D – Qui sont les nouveaux membres de l’ADM au mois de septembre ?

E – Répartition par pays des membres africains de l’ADM

F - Commentaires

Brouillon de L'Espace du Médiatelier 2 : La vie de la Communauté.

Bonjour et Bienvenue à toutes et à tous sur ce billet de préparation de la seconde édition de l'Espace
du Médiatelier consacrée à la collecte de vos réflexions, analyses et suggestions sur les statistiques de
la Communauté de l'Atelier Des Médias.

Le précédent article sur les statistiques des membres de l'ADM a suscité de nombreux commentaires
interessants qui m'ont motivé à approfondir les investigations.

Je vous propose aujourd'hui le brouillon des statistiques déjà recueillies en attendant l'Espace du
Médiatelier 2 qui paraîtra le 23 Octobre 2010.

Que vous suggèrent ces résultats ? Quelles sont les insuffisances de ces statistiques ? Dans quel
sens orienter les futures investigations?

A vos commentaires !

LA VIE DE LA COMMUNAUTE DE L'ATELIER DES MEDIAS

L’ADM a pour niche les étudiants, journalistes et communicateurs francophones résidant pour plus
de la moitié en Afrique et ayant un âge compris entre 20 et 50 ans pour plus de 80% d’entre eux.
Les trois quart des membres de l’ADM sont des hommes.

A - QUELQUES STATISTIQUES DES MEMBRES DE LA COMMUNAUTE AU 1er OCTOBRE


2010

• Total membres : 7743


• Répartition par sexe : Hommes 5644 (72,9%) - Femmes 1297 (16,75%) - Non Communiqué
802 (10,35%)
• Répartition par tranches d'âge : avant 1940 (173 - 2,23%) ; 1940-1949 (161 - 2,08%) ; 1950-
1959 (509 - 6,57%) ; 1960-1969 (1045 - 13,5%) ; 1970-1979 (1998 - 25,8%) ; 1980-1989
(3191 - 41,21%) ; après 1990 (396 - 5,1%) ; NC (3,51%)

12
- BROUILLONS -

Remarques de Nahmsath P. YABOURI (ICT and Marketing Officer Pan African Teachers’ Centre)

1. Les femmes sont présentes à hauteur du cinquième de la présence masculine (23%). Ce qui ne
semble pas trop alarmant surtout que ces dernières représentent 64% des adultes dans le monde qui ne
savent ni lire, ni écrire (source: Unesco)

2. Les 20-30 ans représentent les 2/5 des membres: ce qui traduit une certaines jeunesse de la
communauté. En considérant que l’Internet est présent en Afrique depuis 10ans, on pourrait déduire ici
qu'il s'agit de la génération Internet de l'Afrique, c'est à dire celle qui a découvert le réseau Internet en
même temps que l'adolescence :)

Toutefois il est intéressant de remarquer que le 1/4 de la communauté est représenté par ce que l'on
pourrait qualifier de personnes d'âge mûr (30-40ans). Pour ces dernières, découvrir Internet a coïncidé
avec leur entrée à l'université ou dans les grandes écoles probablement...
En résumé, l'ADM est une communauté de jeunes et d'adultes dynamique (à près de 65%)

Commentaires de Bertrand KOGOE

Les + 70 ans : Les statistiques des membres de l’ADM de plus de 70 ans ne reflètent pas la réalité. En réalité, ce
chiffre est bien en deçà de 2%. Le plus souvent les nouveaux membres prennent cette option qui est le premier
choix à l’inscription.

La grande majorité des membres de l’ADM ont un âge compris entre 20 et 50 ans (+80%) avec une forte
concentration (41,2%) pour les membres ayant entre 20 et 30 ans.

B - EVOLUTION DU NOMBRE DE MEMBRES DE L'ADM

1er compte créé le 27/09/2007 par Philippe COUVE, le créateur de l’ADM.

• Depuis la création de l'ADM : 7743 membres en 1098 jours soit une moyenne de 7,05 nouveaux
membres/jour.

• Du 12 juin 2009 au 1 Octobre 2010 : 4113 nouveaux membres en 475 jours soit une moyenne de 8,65
nouveaux membres/jour.

• Mois de septembre 2010 : 227 nouveaux membres soit une moyenne de 7,56 nouveaux membres/jour.

13
- BROUILLONS -

REMARQUES

Depuis la création de l'Atelier Des Médias il y a trois ans nous avons une moyenne d'un nouveau
membre toutes les 3 heures et 20 minutes environ.

C - REPARTITION DES NOUVEAUX MEMBRES DE L'ADM PAR JOUR D’INSCRIPTION

L'observation de l'inscription des nouveaux membres de l'ADM sur quatre mois de l'année 2010 nous
donne les résultats suivants :

REMARQUES

1. Faible affluence des inscriptions pendant le week-end.


2. Forte affluence des inscriptions durant les jours ouvrables en particulier les « mardi » et
les « jeudi ».
3. A première vue la période des vacances est une période de faible affluence durant
laquelle la logique de l’affluence constatée les autres mois est légèrement perturbée.
(hypothèse qui reste à confirmer par la collecte de plus amples données)

14
- BROUILLONS -

D - QUI SONT LES NOUVEAUX MEMBRES DE L'ADM AU MOIS DE SEPTEMBRE 2010 ?

227 nouveaux membres sur l’Atelier Des Médias au mois de septembre 2010 soit une moyenne d’un
nouveau membre toutes les 3 heures et 10 min environ.

• Répartition des nouveaux membres par continent : Afrique (155 membres) – Europe (53
membres) – Amérique (17 membres) – Asie (2 membres) – Océanie (0 membre)

• Répartition des nouveaux membres par pays (5 premiers pays) : 1er France (47 membres) -
2ème RCI (27 membres) – 3ème Cameroun (21 membres) – 4ème Sénégal (17 membres) – 5ème
ex aequo Togo, Mali, Burkina Faso, Haïti (10 membres)

• Répartition des nouveaux membres par sexe : Hommes (183) – Femmes (37) – NC (7)

• Répartition des nouveaux membres par tranches d’âge : av. 1940 (0 membre) ; 1940-1949 (2
membres) ; 1950-1959 (12 membres) ; 1960-1969 (21 membres) ; 1970-1979 (45 membres)
; 1980-1989 (112 membres) ; après 1990 (16 membres).

• Age moyen des nouveaux membres de septembre 2010 : 31 ans

• Activités professionnelles des nouveaux membres de l’ADM de septembre 2010

Journalistes, Communicateurs, Techniciens radio : 45 ; Elèves, Etudiants : 50 ; Informaticiens,


Travailleurs du Web, Techniciens : 26 ; Enseignants : 6 ; Non Communiqué : 27 ; Marketing ,
Commerciaux, Commerçants : 11 ; Autres : 62

E - REPARTITION PAR PAYS DES MEMBRES AFRICAINS DE L'ADM

- 7743 membres de l'Atelier Des Médias dont 4005 résident en Afrique soit 51,7% du total des
membres à la date du 01 Octobre 2010.

- 56 nouveaux membres africains de l'Atelier Des Médias en 10 jours.

- 0 membre de l’Atelier Des Médias dans certains pays africains à savoir : Érythrée, Éthiopie, Lesotho,
Malawi, Namibie, Sao Tomé-et-Principe, Sierra Leone, Somalie, Swaziland, Tanzanie et
Zimbabwe. (11 pays)

Je vous présente la répartition par pays des membres de l'Atelier Des Médias résidant en Afrique au 01
Octobre 2010.

• Total membres résidant en Afrique : 4005

• Pourcentage des membres africains de l'ADM : 51,7 %

• Les (05) cinq pays africains les plus représentés sur l'ADM : 1er – Cameroun : 593 membres,
2ème – Sénégal : 442 membres, 3ème – Congo : 392 membres, 4ème – Togo : 349 membres,
5ème – Burkina : 301 membres

• Détails des membres par pays.

Afrique du Sud - 19 ; Algérie - 99 ; Angola - 32 ; Bénin - 133 ; Botswana - 1 ; Burkina Faso - 301 ;
Burundi - 48 ; Cameroun - 593 ; Cap-Vert - 1 ; République centrafricaine - 30 ;Comores - 21 ;
République du Congo- 392 ; République démocratique du Congo - 103 ; Côte d'Ivoire -299 ; Djibouti -

15
- BROUILLONS -

11 ; Égypte - 8 ; Érythrée - 0 ; Éthiopie - 0 ; Gabon - 62 ; Gambie - 1 ; Ghana - 39 ; Guinée - 69 ;


Guinée-Bissau - 6 ; Guinée équatoriale- 1 ; Kenya - 6 ; Lesotho - 0 ; Liberia - 1 ; Libye - 6 ;
Madagascar - 67 ; Malawi - 0 ; Mali - 246 ; Maroc - 152 ; Maurice - 11 ; Mauritanie - 95 ;
Mozambique - 2 ; Namibie - 0 ; Niger - 164 ; Nigeria - 15 ; Ouganda - 6 ; Rwanda - 21 ; Sao Tomé-et-
Principe - 0 ; Sénégal - 442 ; Seychelles - 1 ; Sierra Leone - 0 ; Somalie - 0 ; Soudan - 2 ; Swaziland -
0 ; Tanzanie - 0 ; Tchad - 91 ; Togo - 349 ; Tunisie - 58 ; Zambie - 1 ; Zimbabwe –0

• Progression des membres de l'ADM en 10 jours (20/09/2010 - 01/10/2010) : 1er – Cameroun


: 12 nouveaux membres, 2ème – Congo : 7 nouveaux membres, 3ème – Burkina Faso : 6
nouveaux membres,4ème – Sénégal : 5 nouveaux membres, 5ème – Côte d'Ivoire : 4
nouveaux membres

Commentaires de Thierrydepuis Madagascar

Cette répartition géographique est aussi à mon avis celle de l'audience de RFI en général : l'Afrique
francophone) en tête. Donc, hormis la proximité culturelle, il faut aller chercher une cause liée à la
qualité des infrastructures dans le pays en question et à la dimension qu' occupe l’internet dans les
régions concernées. Ce sont des éléments qui permettent de déterminer le degré d'implication des
membres dans ce genre de plateforme communautaire. Si je peux commenter à titre d'exemple le cas
de Madagascar, la découverte des nouveaux médias citoyens (blogs, réseaux sociaux, etc.) dans le rôle
d'informer ou de s'exprimer s'est faite crescendo ces trois dernières années et a été dopée par la crise
politique qui a éclaté début 2009. La multiplicité et la diversité des plateformes conjuguées à la
vulgarisation de l'accès à ces outils (du moins dans les grandes villes comme la capitale) y ont
beaucoup contribué. L'ADM se situe à mon avis dans cette logique là (la radio aidant bien sûr !).

Commentaires de Bertrand KOGOE

Le classement des pays africains au sein de l’ADM répond t-il à une logique ?

J’ai posé la question à Nahmsath YABOURI qui a relevé trois facteurs intéressants :

1. La barrière linguistique qui explique l’absence de 11 pays africains non francophones de


l’ADM. A ce niveau il est également important de relever (comme l’a fait remarquer
Zarganar) que la plupart des pays absents sont des pays qui ont connu des guerres et par
conséquent des pays où les infrastructures électrique et télécom laissent à désirer.
2. L’accessibilité qui se traduit par la présence des pays où l’internet est le moins cher et le
plus démocratisé dans le peloton de tête de l’ADM (Sénégal, Côte d’Ivoire, Burkina-
Faso).
3. Le troisième facteur relevé par Nahmsath YABOURI est ce qu’il a appelé le facteur de la
concentration identitaire. C’est ce facteur, qui selon lui , permet d’expliquer le premier
rang du Cameroun grâce à la présence très remarqué d’Alain Foka sur les ondes de RFI.

Comment expliquer la présence dans ce peloton de tête du Togo ?

Le Togo est l’un des pays les plus petit d’Afrique (56000 km2) avec une population trois, quatre à
cinq fois plus petite que les autre pays du peloton de tête (6millions d’habitants). Les coûts de la
connexion internet y sont exorbitants (960 000 Fcfa hors taxe soit 1465 Euros par mois pour 2 mégas
de connexion internet sans service supplémentaire télé, téléphone … le multiple play relève encore du
rêve ! http://www.helim.tg NB . Le SMIG au Togo est à 28500 Fcfa soit 43 Euros)

("Il serait peut-être intéressant de comparer le ratio SMIG/Coût de connexion par pays.")

Comment expliquer alors la forte présence du TOGO ? Simplement par le besoin de communication
des populations togolaises qui ne trouvent pas d’espace de communication et d’échanges sur le web et

16
- BROUILLONS -

peut être également par la présence d’internautes togolais dynamiques sur l’ADM : Noël
TADEGNON –l’homme qui a pris en vidéo le colonel français qui menaçait un journaliste togolais- ,
Gerry TAAMA et peut être Bertrand KOGOE ;=)

Commentaire de YAWA

Le Togo est petit comparé au Senégal et au Congo, et l'Internet n'est pas particulièrement plus rapide
d'accès ou moins cher. Donc il est simplement possible que les togolais aient moins d'espace
d'expression sur le net où il peuvent trouver des infos qui les concernent directement comparé au
sénégalais ou camérounais.
C'est pourquoi l'atelier des médias seraient devenu un rendez-vous privilégié.Le fait que Bertin et toi
soyez très prolifiques sur le site n'est pas anodin. Je pense que ton enquête en dit long sur l'état de
l'Internet dans chaque pays en terme de contenu disponible et facilité d'accès.

NB .Les internautes congolais (Congo Brazza et Congo Kinshasa) sont quelque fois difficilement
séparables car certains écrivent tout simplement Congo comme lieu de résidence. Cela rend leur
différenciation quelque peu difficile. Il est à noter que la forte présence du Congo s’explique
également par le fait qu’il est le plus grand bassin francophone d’Afrique.

Que vous suggèrent ces résultats ? Quelles sont les insuffisances de ces statistiques ?
Dans quel sens orienter les futures investigations?

A vos commentaires !

Ziad Maalouf le 5 Octobre 2010


Je suis fasciné par ce travail et par les remarques. Bravo à Bertrand et bravo aux analystes et
merci à Jeanne qui parle des recherches de Bertrand sur son blog

Malik Berkati le 5 Octobre 2010


Ce travail statistique est impressionnant!
Y a-t-il une possibilité de connaître le nombre de compte actifs et inactifs?
MaB

KOGOE Bertrand le 5 Octobre 2010


@Ziad et Malik : Merci !
Il serait effectivement très interessant de faire sortir les comptes actifs et inactifs. Je continue
les recherches dans ce sens. Autre axe de recherche au sujet de la participation effective des
membres (Qui émet les articles ? Qui commentent les articles ?)

Commentaire par Malik Berkati le 5 Octobre 2010


Evidemment ce n'est pas facile de définir qu'est-ce qu'un compte actif ou inactif sur l'ADM,
car il y a une dimension d'écoute des émissions également et pas seulement de production de
contenu par les membres. Un membre passif qui vient régulièrement sur le site pour
seulement podcaster ou écouter une émission est-il considéré comme ayant un compte actif ou
inactif?
MaB

17
- BROUILLONS -

KOGOE Bertrand le 5 Octobre 2010


@MaB : Compte tenu des multiples facettes qui définissent un compte actif , je pense que
nous allons tout d'abord observer ceux des membres qui produisent du contenu sur la
plateforme internet ; le volet "écoute de l'émission" devra faire l'objet d'une enquête à base de
questionnaires. Merci MaB pour ces remarques.

Conectafrica le 5 Octobre 2010


C'est tout simplement génial, bravo Bertand et toute l'équipe qui travaille sur ces analyses
statistiques.
Je pense que cette étude est unique en son genre et qu'elle apporte vraiment de l'eau au moulin
du développement des TIC en Afrique.

Bravo aussi à l'Atelier des Médias qui a réussi à réunir plus de 4 000 africains sur une
plateforme francophone, ce qui n'est pas du au hazard mais bel et bien à la qualité du contenu
et des intervenants.

D'ailleurs, il me semble que l'on pourrait ajouter le bouche à oreille au facteur de la


concentration identitaire. Le "téléphone arabe" a toujours très bien marché en Afrique et il n'y
a pas de raison qu'il disparaisse avec Internet, au contraire...
Merci pour toutes ces infos et encore une fois: bravo!
Stef
http://conectafrica.ning.com

AZON Bertin le 5 Octobre 2010


Merci à tous et à toi Bertrand pour ce travail qui ma foi nécessite du temps. Pour ce qui
concerne les comptes actifs et inactifs, je crois que MAB à raison, c'est difficile de juger car
juste mon propre exemple, depuis peu je suis ''abscent '' de la plate forme mais il n'y a pas de
jours où je ne m'y promène, sans réagir. Donc continuons la réflexion... et courage à tous.

NJOCK MOMNOUGUI Andre thierry le 5 Octobre 2010


bsoir pres la lecture analytique , je pense que amon avie lhunanimite et la resultance du
travailo des expert du M A B est plutot a encourager cela nous fait du bien de le savoir que
mon pays soit en tete cela explique le fait q u il soit a point de rechercher des informations
merci aussi a tous autres pays dAFRIQUE qui y sont present car je pense que le
developpment passe premierement par l infrmation , la connaissance par la lecture , merci
egalemnt a toute l equipe de R F I et specialemt a cele M A B A TRES BIEN TOT

Malik Berkati le 9 Octobre 2010


Maintenant que j'y pense, quelque chose m'étonne: le faible taux d'inscription pendant le
week-end. J'aurais pensé que puisque l'émission passe sur les ondes le week-end, les gens
auraient eu tendance à s'inscrire sur le site à la suite de la diffusion. Ceci dit, je ne connais pas
l'heure de diffusion en Afrique, moi je l'entends le samedi matin sur la fréquence monde, et si
l'émission passe sur RFI-Afrique le dimanche après-midi ou soir, ma remarque perd de son
intérêt...
MaB

18
- BROUILLONS -

IV - Quels domaines internet et serveurs de messagerie utilisent les membres de


l'Atelier Des Médias ?

A – Top Level domains

B - Top level domains génériques

C - Country code

D - Serveurs de messagerie utilisés sur l’ADM

E - Commentaires

Quels domaines internet et serveurs de messagerie utilisent les membres de l'Atelier Des
Médias?
J'ai essayé de jeter un coup d'oeil sur nos adresses de messagerie et j'ai pû dégager quelques
statistiques que je vous propose de découvrir à travers ce billet.
Les recherches ont été effectuées sur les nouveaux membres inscrits entre le 05 Septembre
2010 et le 05 Octobre 2010 (soit 240 adresses e-mails).
Avant l'étude plus complète qui paraîtra lors de la prochaine édition du médiatelier , je vous
propose les résultats des premières recherches.
NB. Je déplore dès le départ l'absence des domaines africains (.tg, .ci, .sn etc...) L'ADM est
constitué à plus de la moitié de membres résidant en Afrique mais on ne trouve sur cette
plateforme pratiquement aucun domaine africain. Peut-être un marché africain de la
messagerie électronique à creuser?

TOP LEVEL DOMAINS

19
- BROUILLONS -

TOP LEVEL DOMAINS GENERIQUES UTILISES SUR L'ADM

20
- BROUILLONS -

COUNTRY CODE (CODE PAYS)

SERVEURS DE MESSAGERIE UTILISES SUR L'ADM

21
- BROUILLONS -

Que me suggèrent ces chiffres à chaud ?

1. Absence des domaines africains malgré l'importance de la présence d'africains au sein de


l'ADM
2. L'importance du point fr , la visibilité du dot fr (.fr) sur la plateforme ;=)
3. La suprématie de yahoo comme serveur de messagerie le plus utilisé. Petite déception pour
la trosième place de hotmail qui pourtant est plus ancien que gmail.

Que vous suggèrent ces résultats ?

Dominique Essohouna KOGOE le 20 Octobre 2010


Merci pour ta démarche en ce qui concerne l'étude menée qui interpelle tout africain qui prône
une afrique de plus en plus ouverte au monde de la cybernétique.

Top Level domaine/Country Code/ : La dominance du point fr (country code) s'explique par
le fait que nous sommes des francophone et avions bon gré mal gré des affinités lingustiques
pour tout ce qui a trait au Français la preuve c'est que nos boîtes aux lettres sont plus à l'aise
de consulter nos boîtes aux lettres en français.
En somme, pour mon humble avis je pense que caspect est liée à notre affinité lingustique.

Serveurs de Messagerie : Yahoo est encore en avance du fait de la publicité menée par les
ténors de yahoo et du fait qu'il est plus facile a adopter en terme de messagerie (surtout le
Yahoo Classique) contrairement à Hotmail (que je trouve un peu sophistiqué pour un débutant
de la toile).
Il est à noter que l'espace de stokage que propose ces différents serveurs de messagerie aussi

22
- BROUILLONS -

détermine leurs taux d'audience et à mon humble avis c'est ce qui explique le fait que Google
Mail a talonné et devance Hotmail. Il est a souligné que le premier facteur de l'avancée de
Google Mail sur Hotmail est la Grande médiatisation du moteur de recherche de Google qui
profite à sa messagerie. Google est connu de tous les internautes et demeure bien évidement le
premier moteur de recherche.

Serveurs de Messagerie pour l'Afrique : Pour ma part ce volet est étroitement lié au débit de
connexion internet dont dispose nos pays africains et fait intervenir la fameuse expression
dont on parle souvent et dont les solutions pragmatiques tardent à venir (par faute de moyens
dit-on) "la fracture numérique".
En ce qui concerne les bandes passantes des débits Internet les pays du Maghreb, l'Afrique du
Sud et le Sénégal (en Afrique de l'Ouest) sont très avancés et ces pays regorgent des
ressources humaines capables d'initier de véritables projets ayant traits à des serveurs de
Messagerie dignes de l'Afrique et des Africains.
De mon petit exposé en ressort un autre aspect qui est les compétences dont nous disposons
respectivement dans nos pays et qui sont capables de relever de tels défis hormis le problème
lié aux différents débits internet.
En sommes, je pense que la promotion des serveurs de Messagerie en Afrique nécéssitent :

1. Une revue des débits des connexions Internet dans nos différents pays
2. Renforcer les compétences des personnes ressources opérant dans le domaine des TICs
dans nos différents pays à travers des formations cibles et à travers des Associations qui
oeuvrent dans ce domaine à l'instar de la communauté ISOC (internet Society).

Un autre volet du thème que je souhaiterai mentionner c'est la promotion de l'utilisation des
logicielles libres et de Linux.
L'Agence Universitaire de la Francophonie fait la promotion de ces logicielles et de ce
système d'exploitation à travers des cours dispensés par des experts au personnes interressées
(à l'université de Cheick Anta Diop à Dakar et à l'Université de Cocody à Abidjan).
Mon souhait est que cette initiative puissent être vulgarisée dans les autres universitées
francophones et aussi que l'AUF puissent renforcer ces formation en initiant dans toutes les
universitées oû elle est engangées des cession de formation-certification linux et autres outils
libres qui vont déboucher sur des spécialisations dans les différents domaines d'applications :
serveur de messagerie sous linux comme qmail et développement d'applications de
messagerie (interface graphique et interaction avec les bases de l'annuaire des adresses
électroniques).
Nos pays n'ont pas tous les moyens de s'offrir des solutions propriétaires à l'instar de Ms
Exchange et la robustesse des serveurs sous OS Linux n'est plus à démontrer alors nous avons
tous intérêt a s'inverstir humainement dans les approches de solutions libres.
Merci à Tous et vos Remarques/Suggesstions et Contre arguments sont les bienvenus
dominique kge.

AZON Bertin le 20 Octobre 2010


Merci Bertrand, c'est bien de savoir.

tamakloe léo le 21 Octobre 2010


félicitation pour le travail abattu. c'est une bonne analyse que vous venez d'établir

23
- BROUILLONS -

Nahmsath Y. le 21 Octobre 2010


@Dominique: les raisons que tu avance pour expliquer la situation des serveurs de messagerie
en Afrique sont assez pertinents! Mais à cela il faut aussi
aussi ajouter la question de l'énergie!!

Un serveur de messagerie n'est pas un service qu'on peut metter offline pour pluisieurs heures,
voire des jours! Hors c'est précisement ce qui se passe chez nous bien souvent pour cause
d'alimentation énergétique nonn continue!

Par ailleurs, la question du stockage est aussi très importante! Avec le volume du traffic de
messagerie de nos jours (j'exclue les spams), offrir une boîte email locale aux internautes en
Afrique revient à leur mettre à disposition un stockage
stockage important, sinon illimité dans le
meilleur des cas. Je vois mal, comment un prestataire pourrait convaincre aujourdh'ui un
client qu'il lui faudra faire le ménage dans sa boîte chaque semaine, ou chaque mois dans le
meilleur des cas.

Sur le même régistre,e, la lutte contre les spams doit être organisée (et non supposée aller de
soi), car le plus compliquer ce n'est pas de déployer un serveur de messagerie (toi même tu
peux le faire en 30' si tu as l'assistance nécessaire), mais bien de le maintenir dans la durée, et
d'assurer un service de haute disponibilité (penser ici aux stratégie de sécurité pour
éviter/parer les attaques qui pourraient mettre le serveur HS).

Quand à la question de débit, à mon avis elle se pose plus côté de l'opérateur du serveur de
messagerie, et non du côté du client, car un service de messagerie reste généralement
accessible côté client même avec des débits très faibles. Par contre du côté de l'opérateur, il
lui faut une largeur de bande qui soit en mesure de supporter la charge de la somme de ses
utilisateurs/client/requêtes asynchrones qui se connectent à un moment t au serveur de
messagerie.
Je m'abstient de conclure pour garder le débat ouvert
Cordialement,D'autres aspects

Ziad Maalouf le 22 Octobre 2010


Merci Bertrand et merci aux commentateurs pour vos lumières. Pour ma part je m'étonne de la
place de gmail. A ce jour, au vu des services liés à cette messagerie (reader, analytics,
gdocs...)
...) elle me paraît incontournable. Ne pensez-vous
pensez pas?

KOGOE Bertrand le 22 Octobre 2010


@ Ziad: je vais faire un échantillonage plus large pour confirmer ces statistiques. Cependant
je suis d'accord avec Ziad au sujet de gmail : gmail est incontournable et je pense qu'elle
s'imposera de plus en plus sur le marché de la messagerie électronique.
Merci à Dominique et à Nahmsath pour leurs éclairages !

Dominique Essohouna KOGOE le 22 Octobre 2010


Bonjour Nahmsath Y. et merci pour les remarques objectives apportées et nous esperons que
d'autres pensées viendront nous
nou édifier.

24
- BROUILLONS -

Fassou CONDE le 22 Octobre 2010


Bonjour! Mr Ziad Maalouf
Évidemment google n'était pas très bien connu en Afrique,je dirai que le premier en
messagerie en afrique est yahoo.Donc c'est pas étonnant pour moi.si je me rappelle google
vient d'avoir ce service comparativement à yahoo,hotmail et caramail .

Arnaud Breitenstein le 22 Octobre 2010


Bonjour @ tous / toutes : il est vrai que Gmail est en train d'être découvert en Afrique, et que
le 1er service de messagerie reste Yahoo! de part sa longévité... Ce n'est pas du tout étonnant
donc de retrouver Gmail à la deuxième place. Merci Bertrand pour ces informations
pertinentes.

Malik Berkati le 22 Octobre 2010


Comme d'habitude, du travail bien fait Bertrand!
Comme vous je suis surpris de la place de gmail...mais je m'en réjouis: si pour une raison ou
une autre les Africains résistent à la main mise de Google sur toutes nos données
informatiques, j'applaudis des deux doigst avec lesquels je tape sur mon clavier!
Franchement, je ne comprendrai jamais pourquoi les gens offrent volontairement toutes leurs
données, infos et autres à un seul support qui peut devenir n'importe quand un outil de
surveillance total...
MaB

KOGOE Bertrand le 22 Octobre 2010

25
- BROUILLONS -

Les adresses des 245 premiers membres de l'ADM (entre le 27 septembre 2007 et le 01
décembre 2007) confirment les résultats précédents (1er YAHOO,2nd GMAIL et 3ème
HOTMAIL). Les adresses rfi.fr sont également présentes cette fois-ci en nombre et c'est
normal : c'était la période de lancement et les premiers utilisateurs de la plateforme étaient
dans le staff de rfi. N'est-ce pas Simon ? ;=)

AZON Bertin le 25 Octobre 2010


Pour abonder dans le même sens que MAB, je dirai que Google ammener plus de personnes à
sa messagerie gmail, pour certains services,il te faut ouvrir un compte gmail.C'est de bonnes
guèrres en tout cas.ABC

26
- BROUILLONS -

V- Des inégalités dans la répartition par tranches d'âge des membres de l'ADM
suivant les pays.

A - Statistiques

B - Commentaires

Des inégalités dans la répartition par tranches d'âge des membres de


l'ADM suivant les pays.

Répartition par tranches d'âge de tous les membres de l'Atelier Des Médias au 1er
Octobre 2010

La répartition générale des membres de l’ADM par tranches d’âge cache d’importantes
différences entre les pays du nord et ceux du sud. C’est ce que j’ai remarqué en farfouillant
dans les statistiques des membres de l’ADM (Atelier Des Médias).Observons ensemble les
quelques résultats ci-dessous.

REPARTITION DES MEMBRES DE L’ADM RESIDANT DANS HUIT PAYS

27
- BROUILLONS -

REPARTITION DES MEMBRES DE L’ADM RESIDANT EN FRANCE

REPARTITION DES MEMBRES DE L’ADM RESIDANT AU TOGO

REPARTITION DES MEMBRES DE L’ADM RESIDANT AU CANADA

28
- BROUILLONS -

REPARTITION DES MEMBRES DE L’ADM RESIDANT AU CAMEROUN

OBSERVATIONS

• Une répartition plus équilibrée des membres de l'ADM par tranches d'âge en France et
au Canada. Les plus de 40 ans et même les plus de 50 ans sont présents en nombre
important.
• Une répartition déséquilibrée des membres de l'ADM par tranches d'âge dans le cas du
Cameroun et du Togo. Les effectifs des membres de plus de 40 ans de ces pays
africains sont extrêmement réduits. Les plus de 40 ans africains ne s'intéressent-ils pas
à notre Communauté ?...ou à l'internet en général ?
• Plus de 40% des membres de l'ADM âgé de moins de 40 ans dans la répartition par
tranches d'âge, cela semble être une caractéristique des pays africains sur l'ADM.

QUE VOUS SUGGERENT CES STATISTIQUES ?

KOGOE Bertrand le 18 Novembre 2010


Mon commentaire sur Facebook : Selon ces statistiques sur l'Atelier Des Médias de RFI les
africains de plus de 40 ans ne s'intéressent pas autant à l'internet que leurs homologues du
nord ... et c'est dommage car ce sont eux qui doivent motiver les jeunes africains à être actifs
sur le web et ce sont eux qui ont le plus de moyens.
Réponse de Marcel Codjie : "Nous (les +40 ans) pensons tous au quotidien de la famille ...."

Guejopaalgnane le 18 Novembre 2010


bonjour et encoure une fois merci et bravo pour cet article.je n'ai pas encore parcouru
l'ensemble des graphiques et je n'ai pas non plus compris tout ce que pourrait contenir comme
informations concernant les sociétés actuelles et les hommes qui les contruisent et s'y
contruisent en même temps.Mais ce qui me semble apparaître immédiatement dans le sommet
de la montagne des âges des membres de l'ADM c'est une présence et une domination de la
jeunesse.Le besoin de s'exprimer et surtout la tendance contestataire qui caractérise cet âge de
la vie pourrait être une variable lourde pour cette situation.D'ailleurs le sommet serait plus
élevé si les jeunes de cette tranche d'âge avaient un pouvoir économique assez meilleur que
celui de la plupart d'entre eux actuellement, notamment dans les pays africains.Au sénégal en
tout cas cette catégorie trouve difficilement du travail.

29
- BROUILLONS -

Fassou CONDE le 23 Novembre 2010


BONJOUR
JE SUIS RAVI POUR CES STATISTIQUES ENCORE VRAIMENT C EST BIEN
INSTRUCTIF.
Euh !!! d'après mes remarques,je constate que les fréquentations dépendent des occupations
quotidiennes des tranches d'âges observées.
Bon travail monsieur BERTRAND

30
- BROUILLONS -

VI - Répartition par pays des membres africains de l’Atelier Des Médias au 07 janvier
2011.

A - Statistiques

B - Commentaires

Répartition par pays des membres africains de l’Atelier Des Médias au 07 janvier 2011.

52,06 % des membres de l'ADM résident en Afrique au 07 Janvier 2011. Comment évoluent
les effectifs des membres de l'ADM dans les différents pays africains ? Que vous suggèrent
ces chiffres ?

[ En rouge les chiffres au 07 Janvier 2010, en noir les chiffres au 23 Août 2011, en violet le
pourcentage d'évolution ]

• Total membres résidant en Afrique : 4489 / 3858 - (+16,35%)

• Pourcentage des membres africains de l'ADM : 52,6% / 51,6% - (+1%)

• Les (05) cinq pays africains les plus représentés sur l'ADM :

• 1er – Cameroun : 644 membres, 2ème– Sénégal : 491 membres , 3ème – Congo :425
membres , 4ème – TOGO : 393 membres, 5ème – Burkina : 339 membres

• 631 nouveaux membres en 137 jours : 4,06 nouveaux membres africains / jour

• Les pays dont l’effectif des membres a évolué (30pays)

Seychelles - 2/1 (+100%);Mozambique - 2/1 (+100%); Liberia - 2/1 (+100%) ; République


démocratique du Congo- 187/99(+88,88%) ;Tunisie - 67/50 (+34%) ; Ouganda - 8/6
(+33,33%); Tchad - 101/80 (+26,25%) ; Comores - 26/21(+23,80%); Djibouti - 11/9
(+22,22%) ; Bénin - 156/129 (+20,9%) ; Madagascar- 70/63(+20,63%); Ghana - 44/37
(+18,91%) ; Togo- 393/334(+17,66%); Mauritanie - 108/92 (+17,39%) ; Burundi -
55/47(+17,02%); Afrique du Sud - 21/18 (+16,66%) ; Burkina Faso - 339/292 (+16,09%) ;
Guinée- 77/67(+14,92) ;Côte d'Ivoire -331/289 (+14,53%) ; Sénégal - 491/431 (+13,92%) ;
Nigeria - 17/15(+13,33%); Niger - 183/162 (+12,96%); Cameroun - 644/571(+12,78%);
Algérie - 106/94 (+12,76%) ; Mali - 265/235 (+12,76%); République du Congo- 425/381
(+11,54%) ; Maroc- 163/147(+10,88%); République centrafricaine- 32/29(+10,34%); Gabon -
67/62 (+8,06%) ; Angola- 32/30(+6,66%).

• Les pays dont l’effectif des membres a stagné (20pays)

Botswana - 1/1 (+0%) ; Cap-Vert - 1/1 (+0%); Érythrée- 0/0(0%); Éthiopie - 0/0 (+0%) ;
Gambie - 1/1 (+0%) ; Guinée-Bissau- 6/6(+0%); Guinée équatoriale- 1/1 (+0%) ; Kenya - 6/6
(+0%) ; Lesotho- 0/0(+0%); Libye - 6/6 (+0%); Malawi- 0/0(+0%);Namibie - 0/0 (+0%);
SaoTomé-et-Principe - 0/0 (+0%); SierraLeone - 0/0(+0%); Somalie - 0/0 (+0%); Soudan-
2/2(+0%);Swaziland - 0/0 (+0%); Tanzanie - 0/0 (+0%); Zambie- 1/1(+0%); Zimbabwe – 0/0
(+0%)

31
- BROUILLONS -

• Un pays a régressé : L’île Maurice

Un membre mauricien de la Communauté nous a quitté.

• 11 pays africains absents

Érythrée - 0/0 (0%) ; Éthiopie - 0/0 (+0%) ; Lesotho- 0/0(+0%); Malawi - 0/0 (+0%);
Namibie - 0/0 (+0%); SaoTomé-et-Principe - 0/0 (+0%); SierraLeone - 0/0(+0%);Somalie -
0/0 (+0%); Swaziland- 0/0(+0%) ;Tanzanie - 0/0 (+0%); Zimbabwe – 0/0 (+0%)

• Détails des membres par pays.

Afrique du Sud - 21/18 (+16,66%) ; Algérie - 106/94 (+12,76%) ; Angola- 32/30(+6,66%);


Bénin - 156/129 (+20,9%) ; Botswana- 1/1(+0%); Burkina Faso - 339/292 (+16,09%) ;
Burundi - 55/47(+17,02%); Cameroun - 644/571 ( 12,78%); Cap-Vert - 1/1 (+0%);
République centrafricaine- 32/29(+10,34%); Comores - 26/21 (+23,80%) ; République du
Congo- 425/381(+11,54%); République démocratique du Congo - 187/99 (+88,88%) ; Côte
d'Ivoire -331/289 (+14,53%) ; Djibouti- 11/9(+22,22%); Égypte - 8/8 (+0%) ; Érythrée - 0/0
(0%) ; Éthiopie- 0/0(+0%); Gabon - 67/62 (8,06%) ; Gambie- 1/1(+0%); Ghana - 44/37
(18,91%) ; Guinée- 77/67(+14,92) ;Guinée-Bissau - 6/6 (+0%) ; Guinée équatoriale- 1/1
(+0%) ; Kenya - 6/6 (+0%) ; Lesotho- 0/0(+0%); Liberia - 2/1 (100%) ; Libye - 6/6 (+0%);
Madagascar- 70/63(+20,63%); Malawi - 0/0 (+0%); Mali - 265/235 (12,76%); Maroc -
163/147(10,88%); Maurice - 10/11 (-9,09%); Mauritanie - 108/92(+17,39%) ; Mozambique -
2/1 (+100%); Namibie- 0/0(+0%);Niger - 183/162 (+12,96%); Nigeria - 17/15(+13,33%);
Ouganda - 8/6 ; Rwanda- 21/21; Sao Tomé-et-Principe - 0/0 (+0%); Sénégal - 491/431
(+13,92%); Seychelles - 2/1 (+100%);Sierra Leone - 0/0 (+0%); Somalie - 0/0 (+0%);
Soudan- 2/2(+0%);Swaziland - 0/0 (+0%); Tanzanie - 0/0 (+0%); Tchad- 101/80(+26,25%) ;
Togo - 393/334 (17,66%); Tunisie - 67/50(+34%) ; Zambie - 1/1 (+0%); Zimbabwe–
0/0(+0%)

32

Vous aimerez peut-être aussi