Vous êtes sur la page 1sur 24

r

' f
Détermination du débit
d'exploitation des forages d'eau de
/ I - Duchassaing, Blanchard et
Celcourt destinés à l'AEP à l'aide
du modèle hydrodynamique des
écoulements souterrains de
Grande-Terre
Rapport finaf -

• 89 3 BRGM/RP-57988-FR
Janvier 2010

Géosciences pour une Terre durable

brgm
3 5000 00053821 4
Détermination du débit d'exploitation
des forages d'eau de Duchassaing,
Blanchard et Celcourt destinés à
I'AEP à l'aide du modèle
hydrodynamique des écoulements
souterrains de Grande-Terre
Rapport final
BRGM/RP-57988-FR
janvier 2010

V. Hamm

Vérificateur : Approbateur :
Nom : Thiéry Dominique Nom : Jean-Marc Mompelat
Date : 19/01/2010 Date : 19/01/2010
Signature : Signature :

En l'absence de signature, notamment pour les rapports diffusés en version numérique,


l'original signé est disponible aux Archives du B R G M .
Le système de management de la qualité du B R G M est certifié A F A Q ISO 9001:2000.

Géosciences pour une Terre durable

M2O3SÜUP -
brgm
Mots clés : forage d'eau, débit d'exploitation, rabattement, biseau salé, modèle hydrodynamique,
Guadeloupe

En bibliographie, ce rapport sera cité de la façon suivante : Hamm V. (2010) - Détermination du débit d'exploitation des
forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt destinés à l'AEP à l'aide du modèle hydrodynamique des
écoulements souterrains de Grande-Terre. BRGM/RP-57988-FR.

© BRGM, 2010, ce document ne peut être reproduit en totalité ou en partie sans l'autorisation expresse du BRGM.
Détermination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

Synthèse

A la demande du SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et d'Assainissement de


Guadeloupe) le BRGM est chargé de réaliser des simulations afin de déterminer le meilleur mode
d'exploitation pour trois forages d'eau destinés à l'AEP par utilisation du modèle des écoulements
souterrains de Grande-Terre réalisé en 2007 et cofinancé par la région Guadeloupe et la DIREN.

Les simulations ont été réalisées sur la base des données disponibles de 1985 à 2005, données à
partir desquelles a été calé le modèle élaboré en 2007. Par ailleurs afin de prendre en compte le
rabattement dû aux caractéristiques propres de l'ouvrage, les résultats des essais de débit par
palier réalisés par ANTEA ont été utilisés pour déterminer les pertes de charge additionnelles dans
chaque ouvrage.

Pour les forages d'eau de Duchassaing et Blanchard, deux seuils de rabattement maximum ont
été étudiés, un seuil à la cote de 0 m NGG (niveau de la mer) et un seuil à la cote 0.5 m NGG pour
avoir une sécurité supplémentaire vis-à-vis d'une salinisation possible de l'ouvrage. Pour le forage
de Celcourt situé plus à l'intérieur des terres, le seuil de rabattement maximum a été pris à la cote
estimée de la crépine car la cote de fond de cet ouvrage est bien supérieure au niveau de la mer
contrairement aux ouvrages précédents qui sont crépines sous le niveau de la mer.

Les résultats des simulations montrent que le débit conduisant à un rabattement à la cote de 0 m
NGG est de 56 m^lh pour Duchassaing et de 46 m^/h pour Blanchard. Ce dernier est de
respectivement 24 mVh et 20 m^/h dans le cas d'un seuil pris à 0.5 m NGG. Ce rabattement
correspond à la somme du rabattement dû à l'ouvrage et du rabattement dû à la nappe. Dans le
cas particulier du puits Celcourt, le débit à ne pas dépasser pour ne pas dénoyer la crépine est de
50 m^/h.

Le modèle avec les débits d'exploitation proposés ne montre pas d'élévation significative du
biseau salé à proximité des forages. Néanmoins comme il n'existe actuellement pas de données
de contrôle sur la position « réelle » du biseau, et compte tenu de la zone de mélange non simulée
par le modèle, il est fortement recommandé d'initier des essais de débit de longues durées avec
suivi de la conductivité de la nappe afin de valider ou invalider les débits proposés issus de
l'utilisation du modèle

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -3 -


Détermination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

Sommaire

1. Introduction 7

1.1. OBJECTIF DE LA PRESENTE NOTE 7

1.2. RAPPEL DU MODELE HYDRODYNAMIQUE REALISE EN 2007 7

2. Simulations des débits exploitables pour les trois forages d'eau 9

2.1. APPROCHE UTILISEE 9

2.2. RESULTATS DES SIMULATIONS 10

3. Conclusions et recommandations 15

4. Bibliographie 17

Liste des illustrations

Figure 1 : Diagramme de calcul de la charge réelle dans l'ouvrage 10

Figure 2 : Profils ouest-est et sud-nord de la charge hydraulique dans le modèle et de la position du


biseau sur une distance de 1 km autour du forage de Duchassaing representé par la ligne pointillée
12

Figure 3 : Profils ouest-est et sud-nord de la charge hydraulique dans le modèle et de la position du


biseau sur une distance de 1 km autour du forage de Blanchard representé par la ligne pointillée
13

Liste des annexes

Annexe 1 Résultats des simulations 19

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -5


Détermination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

1. Introduction

1.1. OBJECTIF DE LA PRESENTE NOTE

Le BRGM est sollicité par le SIAEAG (Syndicat Intercommunal d'Alimentation en Eau et


d'Assainissement de Guadeloupe) pour émettre un diagnostic sur l'utilisation des forages d'eau de
Duchassaing, Blanchard et Celcourt dans le cadre de la démarche de régularisation de ces
derniers. L'objectif visé est de déterminer le débit d'exploitation (débit fictif journalier sur une durée
de 24 h) pour lequel le niveau dynamique de la nappe reste supérieur à la cote des 0.5 m NGG (au
minimum 0 m NGG) pour minimiser le risque de salinisation des forages. Dans le cas particulier du
forage de Celcourt, dont la cote du fond de puits se situe au-dessus du seuil critique de salinisation
(5.7 m NGG), le calcul du débit d'exploitation a été réalisé par rapport à la cote estimée de la
crépine soit 9.5 m NGG (prise à 2/3 du niveau d'eau moyen dans le puits) afin de ne pas dénoyer
cette dernière.

Réserves : nous rappelons que le modèle n'a pas été calé ni validé sur la position de l'interface
eau douce-eau salée, il n'a donc a priori pas de caractère prédictif pour la position de cette
interface.

1.2. RAPPEL DU MODELE HYDRODYNAMIQUE REALISE EN 2007

Un modèle hydrodynamique des écoulements de la nappe avec calcul de l'interface eau douce -
eau salé a été réalisé en 2007 avec le code de calcul MARTHE du BRGM, et cofinancé par la
Région Guadeloupe et la DIREN. Le calcul du biseau salé est réalisé suivant une approche
multiphasique avec une phase eau douce surmontant une phase eau salée plus dense. Cette
approche considère donc une interface abrupte sans zone de mélange entre les deux fluides de
densité fixée. C'est donc une approche « simplificatrice » par rapport à un modèle 3D à densité
variable où l'on considère un fluide dont la densité varie en fonction de la concentration en

chlorures. Cette approche utilisée est avantageuse pour un modèle d'aide à la gestion de la
ressource car le modèle résultant est plus souple d'utilisation d'une part, et plus complet qu'un
simple modèle hydrodynamique d'autre part, puisque qu'il simule la profondeur du biseau et son
évolution dans le temps en fonction des sollicitations externes (recharge, prélèvements).

Le modèle a été calé à partir de 46 points de référence piézométrique sur la période de 1 985 à
2005. Néanmoins aucune information de contrôle n'existe sur la position du biseau pendant cette
période. Le modèle prend en compte les prélèvements AEP, industriels et agricoles.

Le modèle maillé a donc été utilisé pour évaluer le rabattement de la nappe. Néanmoins, afin de
tenir compte des caractéristiques propres des trois ouvrages qui ne sont pas directement intégrées
dans le modèle (diamètre du puits, ouverture des crépines, diamètre tubages, etc.), il a été rajouté
au rabattement dans la nappe un rabattement supplémentaire prenant en compte le diamètre réel
de l'ouvrage ainsi que le rabattement dû aux pertes de charge singulières dans l'ouvrage estimé
lors d'essais de débit par palier par l'étude d'ANTEA de septembre 2007 (cf. rapport A47363)

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -7


Détermination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

2. Simulations des débits exploitables pour les trois


forages d'eau

2.1. APPROCHE UTILISEE

Le diagramme de la figure 1 résume la méthodologie utilisée afin de déterminer un débit


d'exploitation fictif journalier (en m^/h pendant 24h). Une première simulation est réalisée afin de
déterminer le niveau « statique » aux trois forages en faisant un calcul en régime permanent avec
une infiltration moyennée sur la période de 1985 à 2005 à partir des données du modèle
hydrodynamique de 2007 et avec des prélèvements moyens (moyenne sur 2000 à 2005) sur les
autres forages. Ce calcul permet de déterminer la charge moyenne de la nappe dans la maille
contenant les forages exprimée en m NGG ainsi que la position du biseau correspondante. Les
simulations suivantes consistent à calculer la charge d'eau douce et la position relative du biseau
pour différents débits appliqués à la maille où se situe chacun des forages d'eau. La transmissivité
au puits est alors déduite comme étant le produit de la perméabilité multipliée par l'épaisseur d'eau
douce. II est alors possible de déterminer un rabattement supplémentaire du fait du diamètre du
puits qui est largement inférieur à la taille de maille du modèle. Cette correction est d'autant plus
importante que le débit est grand et que la transmissivité est faible. Enfin au rabattement dans la
nappe il convient d'ajouter également les pertes de charge additionnelles liées à l'ouvrage et
estimées lors d'essais de pompage par palier réalisés par ANTEA en 2007. Au final la charge
réelle dans le puits correspond à la charge initiale sans pompage moins la somme des
rabattements dus à la nappe et à l'ouvrage lui-même. Ces calculs sont réalisés en régime
permanent afin d'avoir la charge et le biseau équilibrés. Un calcul en transitoire est ensuite
effectué afin de déterminer le temps de mise à l'équilibre du système.

Par ailleurs afin de mieux encadrer les débits d'exploitation issus du modèle, le même calcul a été
réalisé avec une perméabilité autour du forage divisée par 5 (hypothèse volontairement
pessimiste) pour étudier la sensibilité de la nappe. Les différents résultats des simulations sont
présentés dans le tableau en annexe 1 . Pour un débit fictif journalier donné sont donc calculés:

o Le rabattement dû aux pertes de charge dans l'ouvrage (calcul à partir des coefficients des
pertes de charge quadratiques estimés à partir des essais par palier réalisés par ANTEA),

G Le rabattement dans la maille du modèle,

G La charge hydraulique sur la maille du modèle qui correspond au débit prélevé sur cette
maille sans tenir compte du rayon du puits,

o La position de l'interface eau douce - eau salée,

G La transmissivité (fonction de l'épaisseur saturée en eau douce),

G Le rabattement supplémentaire dû au rayon du puits qui est inférieur à la taille de la maille


du modèle,

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -9


Détermination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

o Le rabattement de la nappe au puits,

o Le rabattement total {nappe plus ouvrage)

o La charge hydraulique corrigée prenant en compte l'ensemble des rabattements.

Modèle Essais de débit par


hydrodynamique palier {ANTEA)

Charge eau douce


Interface eau douce -
eau salée
Pertes de charges
singulières dans
l'ouvrage
Transmïssivité
(perméabilité multipliée par
l'épaisseur saturée d'eau douce

Correction rabattement
Fonction (débit, transmissivité,
taille de la maille du modèle, Calcul de la charge
rayon réel du puits) réelle dans l'ouvrage

Figure 1. Diagramme de calcul de la charge réelle dans l'ouvrage

2.2. RESULTATS DES SIMULATIONS

Pour le puits Celcourt, le rabattement maximal admissible a été étudié par rapport au niveau
estimé de la crépine soit 9.5 m N G G . U n débit de 50 m 3 / h permet de ne pas dénoyer la crépine
(niveau dynamique quasi équilibré à 9 4 m N G G ) . Un débit plus grand de 100 m 3 / h donnerait une
charge hydraulique de 6.2 m N G G ce qui correspondrait à un ouvrage quasi-dénoyé (fond de
l'ouvrage à 5.7 m N G G ) . L'analyse de sensibilité sur la perméabilité au droit du puits montre qu'en
divisant cette dernière par un facteur 5 on aboutit à un rabattement de la nappe de 1.54 m au lieu
de 1.39 m , soit 15 cm supplémentaire. Mais c o m m e la charge initiale est aussi plus grande (de 11
c m ) du fait que le milieu soit moins perméable, au final pour le m ê m e débit, on trouve une charge

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -10 -


Détemiination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

de 9.36 m NGG assez voisine. La charge d'eau douce étant relativement élevée dans cette zone,
toute l'épaisseur du milieu est saturée en eau douce, il n'y a pas de biseau salé dans la zone du
forage.

Pour le puits de Duchassaing, le rabattement maximal admissible est étudié pour la cote de 0 m
NGG et 0.5 m NGG afin de tenir compte d'une sécurité supplémentaire vis-à-vis du risque de
salinisation de l'ouvrage. Ces cotes sont obtenues respectivement pour un débit de 56 m^/h et 24
m^/h. L'analyse de sensibilité sur la perméabilité au puits montre, qu'en divisant cette dernière par
un facteur 5, pour retrouver les cotes minimales admissibles équivalentes de 0 m NGG et 0.5 m
NGG, il faudrait respectivement diminuer le débit à 44 mVh et 20 mVh. Selon le modèle, la position
du biseau serait stabilisée à -29 m NGG (1.9 m plus haut par rapport à sa position initial) pour un
débit de 24 m^/h et à -26.7 m NGG (4.2 m plus haut) pour un débit de 56 m^/h. Ces valeurs sont à
prendre avec précaution du fait que la position « réelle » du biseau n'a pas été mesurée. La figure
2 montre par le biais de deux profils (ouest-est et sud-nord) les variations de la charge hydraulique
sur la maille où est localisée le forage et à 1 km avoisinant ainsi que celles équivalentes pour le
biseau.

Pour le puits de Blanchard, la même analyse que pour le puits Duchassaing a été réalisée. Les
résultats obtenus sont un débit de 20 m% pour un rabattement à la cote 0.5 m NGG et un débit de
46 m^ih pour un rabattement à la cote de 0 m NGG. L'analyse de sensibilité de la perméabilité sur
ce forage montre peu de variation sur le niveau dynamique de la nappe, on retrouve des débits
quasi identiques. On remarquera que pour cet ouvrage le rabattement dû aux pertes de charge
dans l'ouvrage est relativement important comparé au rabattement dans la nappe. La position
calculée du biseau est alors de -29.9 m NGG pour un débit de 20 m%, soit une remontée de 30
cm, et de -29.4 m NGG pour un débit de 46 m%, soit une remontée de 80 cm. Pour cet ouvrage
les variations dans la nappe ainsi que celles du biseau sont limitées (cf. figure 3). C'est
principalement l'état de l'ouvrage qui explique à lui seul la variation de charge observée au puits.

Un calcul réalisé en transitoire montre que le temps d'équilibre de la charge d'eau douce et du
biseau est très long, l'état du régime permanent aux puits Duchassaing et Celcourt n'est pas
atteint après un an de calcul, ce qui tendrait à démontrer que le système est fortement inertiel.

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -1 1


Détermination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

0.75
—a—Charge initiale
— • — C h a r g e Q=24 m3/h
- - • C h a r g e Q=56 m3/h -22
B
-—Ù—Position biseau initiale ___-H
0.7 ^ "
—*—Biseau salé Q = 2 4 m 3 / h
-A- Biseau salé Q=56 m 3 / h B
_ ^ - ~ * Ü
Ô

S
^ - • (3
z
E 0.65 fc^-tV-Ar-.. . . • • • " " " - 2 6 |
CD ro
•0) - -2R *
T3
O
> - la
1 0.6
D) ^ ^ - -30 .9
ro o
a
-32
O
m i^—~~^m-""m"
0.55 " —A—__
*- A
-34

674.3 674.5 674.7 674.9 675.1 675.3 675.5 675.7 675.9 676.1 676.3

Ouest X Lambert (km) Est

!
1.2 .... -LZJ^H- -25
\
.-_^-3

Position biseau (m NGG)


Ü
g 1-
to
.E Ut

* 0.8
o
Ol

E
o
¡0.6-
en
Ol

0.4 / -65

«I 1803.7 1803.9 1804.1 1804.3 1804.5 1804.7 1804.9 1805.1 1805.3 1805.5 1805.7

Y Lambert (km) Nord


Sud

Figure 2 : Profils ouest-est et sud-nord de la charge hydraulique dans le modèle et de la position du biseau
sur une distance de 1 km autour du forage de Duchassaing representé par la ligne pointillée

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -12 -


Détermination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

0.72 -25
-Charge initiale
0.7 Charge Q = 2 4 m 3 / h -26
•-- Charge Q=56 m 3 / h
Position biseau initiale
0.68 Biseau salé Q = 2 4 m 3 / h -27
-A •- Biseau salé Q = 5 6 m 3 / h Ô
3 -28 z
O 0.66
E.
E -29 a
J 0.64 + 55
•D -30 S
| 0.62 c
o
Q)
-31 :s
¡ 0.6 o
Q.
Ü
-32
0.58
-33
0.56
0.54
668.5 668.7 668.9 669.1 669.3 669.5 669.7 669.9 670.1 670.3 670.5 -34
X Lambert (km)
Ouest Est

0.68 -27

0.66 -28

C3 0 . 6 4
CD -29
z
0.62 •
E 3
-30 S
0.6 • c
o
en
n -31 1
O
5 °-58 Q.

-32
0.56

0.54 -33
1806.1 1806.3 1806.5 1806.7 1806.9 1807.1 1807.3 1807.5 1807.7 1807.9 1808.1
Y Lambert (km) Nord
Sud

Figure 3 : Profils ouest-est et sud-nord de la charge hydraulique dans le modèle et de la position du biseau
sur une distance de 1 km autour du forage de Blanchard representé par la ligne pointillée

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -13 -


Détermination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

3. Conclusions et recommandations

Les conclusions et recommandations qui résultent de l'utilisation du modèle hydrodynamique sont


les suivantes :

> Pour l'exploitation du puits Celcourt, la profondeur du forage étant bien au-dessus du
niveau de la mer, le seuil critique utilisé afin de déterminer le débit d'exploitation maximal a
été pris au niveau estimé de la crépine afin de ne pas dénoyer cette dernière. Le débit
d'exploitation estimé (débit fictif journalier sur une durée de 24 h) qui tient compte des
caractéristiques propres de l'ouvrage (diamètre, pertes de charge quadratiques) est de 50
mVh.

> Pour le forage de Duchassaing, deux seuils de rabattement du niveau d'eau au puits ont
été simulés, le premier à la cote minimale de 0 m NGG (niveau de la mer) obtenu pour un
débit d'exploitation de 56 mVh et le second à la cote minimal de 0.5 m NGG obtenu pour
un débit de 24 m'/h. Le second seuil permet de garder une marge de sécurité vis-à-vis
d'une éventuelle salinisation.

> Pour le forage de Blanchard, les résultats obtenus sont un débit d'exploitation de 46 m^/h
pour un rabattement stabilisé à la cote 0 m NGG et un débit de 20 m'/h pour un
rabattement à la cote 0.5 m NGG.

> Le modèle avec les débits d'exploitation proposés ne montre pas d'élévation significative
du biseau salé à proximité des forages. Néanmoins comme il n'existe actuellement pas de
données de contrôle sur la position « réelle » du biseau, et compte tenu de la zone de
mélange non simulée par le modèle, il est fortement recommandé d'initier des essais
de débit de longues durées avec suivi de la conductivité de la nappe afin de valider
ou invalider les débits proposés issus de l'utilisation du modèle.

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -15


Détemiination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

4. Bibliographie

HAMM V., THIÉRY D, AMRAOUI. N, BEZELGUES-COURTADE S. (2007) - Modélisation


hydrodynamique diphasique des écoulements souterrains de Grande-Terre. Rapport BRGM/RP-
55039-FR, juin 2007.

Etude de la productivité des forages AEP exploités par le SIAEAG en Grande Terre
(GUADELOUPE) Diagnostic physique des ouvrages et définition des conditions optimales
d'exploitation. Rapport ANTEA A 47363 version 2, septembre 2007.

THIÉRY, D., (1990) - MARTHE. Modélisation d'Aquifères par maillage Rectangulaire en régime
Transitoire pour le calcul Hydrodynamique des Écoulements. Version 4.3. Rapport BRGM 4S/EAU
n° R32210.

Fiches descriptives des ouvrages (BSS)

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -17 -


Détermination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

Annexe 1

Résultats des simulations

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -19 -


Détemiination du débit d'exploitation des forages d'eau de Duchassaing, Blanchard et Celcourt

Rabattement
Rabattement dans la Charge hydraulique Rabattement
Débit Rabattement dû à Position de l'interface eau Transmissivité supplémentaire (prise Rabattement Charge hydraulique
Ouvrage maille de 200 m de dans la maille (m total (nappe +
(m3/h) l'ouvrage (m) douce -eau salée (m NGG) (m2/s) en compte du rayon du nappe (m) corrigée (m NGG)
coté (m) NGG) ouvrage) (m)
puits) (m)
ICelcourt 0 0.000 0.000 11.387 0.707 0.000 0.000 0.000 11.387

100 2.400 2.774 8.613 -


0.693 0.034 2.808 5.208 6.179

70 1.176 1.926 9.460 0.697 0.024 1.950 3.126 8.261

60 0.864 1.649 9.738 0.699 0.020 1.669 2.533 8.854

50 0.600 1.371 10.015 0.700 0.017 1.388 1.988 9.399

Duchassaing 0 0.000 0.000 0.649 -30.927 0.174 0.000 0.000 0.000 0.649

24 0.086 0.040 0.609 -29.021 0.163 0.023 0.063 0.149 0.600

56 0.470 0.088 0.561 -26.717 0.150 0.058 0.146 0.617 0.033

IBIanchard 0 0.000 0.000 0.635 -30.219 0.771 0.000 0.000 0.000 0.635

20 0.112 0.008 0.627 -29.850 0.762 0.006 0.014 0.126 0.509

46 0.592 0.018 0.617 -29.372 0.750 0.014 0.032 0.624 0.010

k/5

Celcourt 0 0.000 0.000 11.502 9999 0.142 0.000 0.000 0.000 11.502

50 0.600 1.454 10.048 9999 0.140 0.084 1.538 2.138 9.364

Duchassaing 0 0.000 0.000 0.720 -34.309 0.039 0.000 0.000 0.000 0.720

20 0.060 0.076 0.644 -30.672 0.034 0.090 0.166 0.226 0.494

22 0.073 0.083 0.637 -30.348 0.034 0.100 0.183 0.256 0.465

24 0.086 0.090 0.630 -30.002 0.034 0.110 0.201 0.287 0.433

44 0.290 0.168 0.552 -26.299 0.030 0.231 0.399 0.689 0.031

46 0.317 0.176 0.544 -25.907 0.029 0.245 0.421 0.739 -0.018

48 0.346 0.184 0.536 -25.524 0.029 0.259 0.444 0.790 -0.069

50 0.375 0.193 0.528 -25.125 0.028 0.275 0.467 0.842 -0.122

56 0.470 0.219 0.502 -23.894 0.027 0.323 0.542 1.012 -0.292

Blanchard 0 0.000 0.000 0.660 -31.409 0.160 0.000 0.000 0.000 0.660

18 0.091 0.017 0.642 -30.588 0.156 0.026 0.043 0.134 0.526

20 0.112 0.019 0.640 -30.495 0.156 0.029 0.048 0.160 0.499

44 0.542 0.043 0.617 -29.366 0.150 0.066 0.109 0.651 0.008

46 0.592 0.045 0.615 -29.267 0.149 0.070 0.115 0.707 -0.047

BRGM/RP-57988-FR - Rapport final -21


Géosciences pour une Tere durable

brgm
Centre scientifique et technique Service géologique régional de Guadeloupe
3, avenue Claude-Guillemin Houëlmont
B P 36009 Route de l'Observatoire
45060 - Orléans Cedex 2 - France 97113 - Gourbeyre - Guadeloupe
Tél. : 02 38 64 34 34 Tél. : 05 90 41 35 48

Vous aimerez peut-être aussi