Vous êtes sur la page 1sur 6

Béton armé : semelle de fondation isolée

1. Introduction

• A quoi servent les semelles de fondations ?

Une semelle de fondation est un élément de construction


destiné à transmettre des charges d’un ouvrage au sol de fondation.
La transmission des charges peut se faire soit à la base de la
semelle par contact direct avec le sol (cas de fondation directe), soit
par l’intermédiaire des pieux (cas de fondation indirecte).
En résumé, on peut dire qu’une fondation reprend les actions,
c’est-à-dire les charges et les surcharges transmises par la structure
et les transmet au sol de fondation avec une sécurité suffisante par
rapport – à l’équilibre limite de rupture
- à l’équilibre limite de déformation

• Actions à reprendre par les fondations

En général, les actions à reprendre et à transmettre par une


construction sont :
• Le poids propre de la construction
• Les charges de service et d’exploitation
• Le vent et la neige
• La poussée des terres ou d’eau
• Le gonflement du sol suite à des variations de teneur en eau,
à des phénomènes de gel, etc.
• Les effets des mouvements thermiques

Différents types de fondations :

• Les fondations à faible profondeur


- fondation sur plots ou semelle isolé
- fondation filante ou continu
- radiers
• Les fondations profondes
- puits à blindage et faux puits
- pieux

2. Semelle de fondation isolée


• Facteurs de choix du type de fondation :

• La nature de l'ouvrage à fonder : pont, bât. d'habitation, bât


industriel, soutènement,....
• La nature du terrain : connaissance du terrain par sondages et
définition des caractéristiques
• Le site : urbain, campagne, montagne, bord de mer,...
• La mise en oeuvre des fondations : terrain sec, présence d'eau,...
• Le type d'entreprise : matériel disponible et compétences,...
• Le coût des fondations : facteur important mais non décisif.

• Utilisations

En cas de l’utilisation des semelles isolées la structure doit être


conçue pour transmettre les charges en des points isolés et le sol de
fondation doit avoir des qualités géotechniques adéquates.
C’est-à-dire le sol d’assise doit avoir une résistance admissible assez
élevée et une compressibilité faible afin de limiter les tassements
différentiels.

• Remarque

Il est vivement conseillé de faire réaliser une étude de sol avant de


commencer l'étude des fondations. L'étude de sol peut faire des
économies sur le type de fondations elle peut préconiser le
déplacement du bâtiment vers une zone plus saine du terrain.

• Eléments à calculer lors d’un dimensionnement d’une semelle de


fondation isolée

1. Dimensions du coffrage
2. Base de la semelle
3. Hauteur de la semelle
4. Calcul du ferraillage (enrobage, nombre de barres,…)
5. Vérification du poinçonnement
 poinçonnement =?

Le phénomène de poinçonnement apparaît si


la charge verticale transmise par la colonne
sur la semelle est trop importante. La
vérification de celui-ci consiste à calculer
l’armature qu’il faut mettre dans le fond pour
que la semelle ne brise pas.

• Conditions de profondeur à cause du


gel
La règle générale consiste à mettre la limite inférieure de la semelle
5 à 8 fois le nombre de degrés en dessous de 0 dans le sol. Par
exemple s’il fait -5°C dehors, il faut mettre la limite inférieure de la
semelle de fondation à 25-40 cm dans le sol. Ce qui veut dire qu’il
faut creuser cette distance. Mais dans la pratique on fait toutes les
fondations à 80cm de la limite inférieure de la semelle de fondation.

• Méthodes de fixation d’une colonne sur/dans une semelle :

a) par fixation directe


On fixe les barres de fer dans la fondation
puis on pose la colonne dessus et on coule le
béton. Pour ceci des trous sont prévus dans
la colonne.

b) par fût

On fait d’abord la semelle puis on place une sorte de cuve


dessus. La cuve est généralement préfabriquée. La colonne est
placée dans le trou, qui est un peu plus grand que la colonne,
que la cuve contient. Puis on met le béton dans le reste du trou.

c) par bloc
Le principe est le même que celui du fût. Mais la cuve est déjà
imbriquée dans la semelle ce qui rétrécit la hauteur par rapport
au fût. Mais il faut plus de béton.

• Questions

1. A partir de quelle profondeur une fondation est-elle


hors gel ?

En Belgique, la règle pratique consiste à mettre la limite inférieure


de la semelle de fondation à 80cm dans le sol. C'est-à-dire qu’il faut
creuser 80cm.

2. Quel type de fer doit-on mettre dans une semelle de


fondation ?

S500

3. Quel est le dosage d’un béton de fondation ?

Un béton de fondation est constitué de sable, de gravier, d’eau et de


ciment. Il doit être dosé à 350kg de ciment par m³ (1m³ béton = ±
2500 kg)

4. Pourquoi faut-il mettre une couche de béton de


propreté avant la construction de la semelle proprement
dite ?

On met la couche de béton de propreté pour que les écarteurs qui


tiennent le ferraillage ne puissent pas entrer dans la terre pendant la
mise du béton.
Cette couche sert également d’enrobage.

5. Pourquoi faut il mettre des écarteurs


Il faut mettre des écarteurs pour garantir que le ferraillage ne
soit pas trop près des bords du béton. Les écarteurs peuvent être
de différentes types : fer, pierre…

• Lexique

• Poinçonnement=Le phénomène de poinçonnement apparaît si


la charge verticale transmise par la colonne sur la semelle est trop
importante. La vérification de celui-ci consiste à calculer l’armature
qu’il faut mettre dans le fond pour que la semelle ne brise pas.

• Écarteur=Dispositif pour garantir la position des armatures

• Béton de propreté= Béton à faible teneur en ciment, donc non


structurel, coulé sur des épaisseurs ne dépassant pas 5 à 10cm

• Coffrage= Le coffrage désigne généralement les formes en bois ou


en métal, récupérables en tout ou partiellement, dans lesquelles le
béton est coulé à son emplacement définitif

• Colonne en béton=Support vertical d'une construction, il peut être


de forme diverses en plan : cylindrique ou polygonal, régulier ou
non et réalisé en béton non armé ou armé

• Fondation en béton= Parties d'une construction en contact avec le


sol sur lequel elles reportent les charges de l'édifice et réalisées en
béton non armé ou en béton armé

• Base compactée=couche en pierres qu’on met en dessous d’une


fondation

• Bibliographie
a) personnes rencontrées

 Entreprise de construction H.P. Linden


=>personne rencontrée :Udo Linden(ingénieur en construction et chef
de l’entreprise)
www.linden.be

b) ressources internet

 Baukonstruktionen- Pech-Würger
www.zt-pech.at

 http://detailsconstructifs.fr.cype.com/CYA44AD.bmp
 www.uni-stuttgart.de/ilek/Lehre/fertigteil/7FTEntwurf.pdf

c) ressources écrites

 calcrete
 //srv-sci/users/robodat/Documentation CSTC
 Fondations des maisons
Centre scientifique et techniques de la construction
Numéro du livre à la bibliothèque de GRAMME : 161D18