Vous êtes sur la page 1sur 64

Chapitre 3

L’imagerie par résonnance


magnétique-IRM-

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 1


Chapitre 3

Partie I
Principe de l’imagerie par
résonnance magnétique
IRM

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 2


Sommaire
1. Historique: IRM
2. Physique de l’IRM
2.1 La polarisation
2.2 L’excitation
2.2.1 La résonnance
2.2.2 L’angle de bascule
2.3 La relaxation
2.3.1 La relaxation longitudinale – constante de temps T1
2.3.2 La relaxation transversale – constante de temps T2
3. Les pondérations
3.1 Effet du temps de répétition (TR)
3.2 Effet du temps d’écho (TE)
3.3 Effet de TR et de TE
3.4 Séquence en écho de spins
3.4.1 Pondération T1
3.4.2 Pondération T2
3.4.3 Pondération en densité protonique
3.5 Cas d’un tissu tumoral

Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019 3


1.Historique
1946 : Le phénomène de la résonance magnétique nucléaire a été décrit dans la
même année par : Bloch et Purcell.
Ils furent récompensés par le prix Nobel en 1952.

Felix BLOCH Edward PURCELL


4
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
1.Historique
Principe de la résonance magnétique nucléaire

En appliquant une combinaison d’ondes électromagnétiques à haute


fréquence et des gradients de champ magnétique sur une partie du
corps et en mesurant le signal réémis par certains noyaux (comme
l’hydrogène), il est possible de caractériser certaines propriétés des
tissus biologiques en chaque point du volume imagé.

5
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
1.Historique
Dans les années cinquante à soixante-dix, la spectroscopie par résonance magnétique
s’est développée aux mains des physiciens, chimistes et biologistes.

6
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
1.Historique

Paul Lauterbur, un Professeur de chimie à


l’Université de New York, a inventé la
technique d’imagerie par résonnance
magnétique IRM.
L’expérience de Lauterbur a permis de
passer de la spectroscopie mono
dimensionnelle à l’imagerie
bidimensionnelle avec la notion
d’orientation spatiale.

Paul Lauterbur 7
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
1.Historique

8
1.Historique

En 1975, Richard Ernst propose un


système de codage de l’image IRM
utilisant le principe de codage en phase et
en fréquence dans le plan de Fourier.
Cette technique est la base des
séquences actuelles de l’IRM.

Richard Ernst

9
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM

2.1 La polarisation

2.2 L‘excitation

2.3 La relaxation

10
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation

Au niveau microscopique, toutes les substances de la nature

ont des propriétés magnétiques plus ou moins importantes.

11
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation

- Une particule est composée des plusieurs


molécules.

- Une molécule est constituée des atomes.

- Un atome est constitué d’un noyau et des


électrons.

- Le noyau est composé des protons et des


neutrons.

12
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation
Les noyaux sont constitués de protons et neutrons, autour desquels
tournent les électrons.

Les protons et les neutrons sont animés d’un mouvement collectif complexe,
comportant notamment une rotation individuelle et caractérisé par un moment
cinétique ou spin (tourner sur soi même en anglais).

Ces spins génèrent un champ magnétique qui est


caractérisé par un moment magnétique total qu’on
Spin
qualifie d’intrinsèque ou d’élémentaire.

13
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation

En absence d’un champ magnétique, les vecteurs à aimantation microscopique


s'orientent de manière aléatoire. La somme algébrique des aimantations est nulle.
N

N
N S
S
S S S
N

N
N S

14
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation

La polarisation se produit lors de l'introduction du patient dans un


champ magnétique B0

B0

15
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation

Le proton peut être assimilé à un petit aimant ayant un pole Nord et


un pôle Sud qui tourne autour de son centre.

16
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation

Si l’on applique un champ magnétique B0 constant et homogène


orienté selon l’axe Z en IRM, tous les protons vont s’orienter selon la
direction du champ magnétique B0 et induisent à l’équilibre une
aimantation macroscopique longitudinale Mz.

17
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation

18
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation

N S N
B0 N

S S N N S
S

N S

19
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation
Les protons se répartissent suivant la loi de Boltzmann en deux niveaux
d’énergies dans le sens « parallèle » dans le cas des protons de basse énergie; et
dans le sens « antiparallèle » dans le cas des protons de haute énergie.

La proportion la plus importante des protons orientés dans le sens parallèle


(protons de basse énergie) explique l’aimantation longitudinale macroscopique
résultante.

20
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.1 La polarisation

En présence du champ magnétique B0

m
B0 Mz
m
N = =
m
S

21
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.2 L‘excitation

B0

Mz

22
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.2 L‘excitation

Plan transversal
XOY Axe longitudinal (Z)

B0
Mz

23
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.2 L‘excitation

Pour détecter cette aimantation longitudinale Mz, infiniment faible


par rapport à B0, il faut la faire basculer dans le plan perpendiculaire
ou transversal XOY.

Pour perturber cet équilibre, il faut fournir de l’énergie.


Un deuxième champ magnétique créé par une onde radio-fréquence
est utilisé pour basculer l’aimantation longitudinale Mz

24
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.2 L‘excitation
1ère condition : Il faut utiliser une composante de nature magnétique pour basculer le
vecteur d’aimantation Mz dans le plan transversal.

2ème condition : il faut que l’onde RF soit perpendiculaire au vecteur Mz


3ème condition : Pour qu’il y ait transfert d’énergie, il faut que la fréquence de
rotation du champ magnétique appliqué soit égale à la fréquence de Larmor
spécifique des protons dans le champ. Ainsi, les deux systèmes rentrent alors en
résonance.
25
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.2 L‘excitation
La résonnance
Le point commun de tous les phénomènes en résonance est le
transfert d’énergie par un phénomène oscillatoire à une fréquence
précise entre deux systèmes.

La résonance est un phénomène vibratoire qui se produit lorsque la


fréquence d’excitation du système est égale à sa fréquence de
vibration propre.
Il en résulte un transfert d’énergie. Ce transfert est maximal lorsque
le deux fréquences sont égales.

26
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.2 L‘excitation

L’angle de bascule

RF M0

Excitation
x y

27
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.2 L‘excitation
z
L’angle de bascule

w
M
y
x

28
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.2 L‘excitation
L’angle de bascule

45° 90° 180° 180°

x y x y x y x y

29
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
Angle de bascule 90°

Angle de bascule 180°

30
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation

Dès l’arrêt de l’excitation de la région à explorer par l’onde à haute


fréquence, le vecteur d’aimantation M, déjà basculé dans le plan
transversal, retourne à sa position d’équilibre parallèle à B0.

Ce retour à l’équilibre est appelé relaxation et correspond en effet à la


disparition de l’aimantation transversale et à la récupération de
l’aimantation longitudinale Mz.

31
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation longitudinale
Lors du retour à l’état d’équilibre, il y a transition progressive des
protons du niveau de haute énergie E2 vers le niveau de basse énergie
E1. Ce retour est appelé relaxation spin-réseau.
L’aimantation longitudinale Mz, basculé dans le plan transversal,
repousse ainsi progressivement et récupère sa position stable dans le
plan longitudinal parallèlement à B0 : C’est la relaxation
longitudinale.
On l’appelle aussi relaxation T1 car la récupération de l’aimantation
longitudinale se fait selon une exponentielle croissante où la
constante de temps T1. 32
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation longitudinale

90°
Pulse MZ
M0

t
ms

33
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation longitudinale

MZ
M0

  T1t 
M (t)  M .1e 
z 0 

Temps
34
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation longitudinale
  T1t 
M (t)  M .1e 
z 0 
t = T1
  T1 
M (T1)  M .1e T1 
z 0 

M (T1)  M .1e  1 
z 0 

M (T1)  0,63M .
z 0

M (T1)  63%M .
z 0
35
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation longitudinale
Constante T1

36
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation longitudinale
- T1 est spécifique au tissu. Constante T1
- T1 dépend fortement de B0.
- T1 est fonction de la micro-viscosité du milieu.
- T1 dépend de la masse et de la taille des molécules constituant le tissu.

Pour les milieux liquides, les valeurs de T1 sont supérieur à la seconde .


Pour les tissus le plus structurés, les valeurs de T1 sont de l’ordre de quelques
centaines de ms.

37
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation longitudinale
T1 [ms] T1 [ms] T1 [ms] Constante T1
Tissue
(for 0.2T) (for 1T) (for 1.5T)

Fat 200±60 250±70 260±70

Liver 228±50 420±92 490±110

Kidneys 393±110 587±160 650±180

Spleen 398±75 680±130 778±150

White Brain Matter 388±66 680±120 783±130

Skeletal Muscle 370±66 730±130 863±160

Heart Muscle 416±66 745±120 862±140

Gray Brain Matter 492±84 809±140 917±160

CSF (estimated) 1500±400 2500±500 3000±600

38
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
La relaxation transversale 2.3 La relaxation
Après l’application de l’impulsion RF à 90°, le vecteur de la magnétisation
transversale est composé d’un ensemble d’aimants de spins en phases. Les spins
sont en cohérence de phase et ils se comportent comme un seul aimant qui tourne
dans le plan transversal .

A cause de l’interaction de ce protons avec les molécules voisines, les aimants de


spins perdent leur cohérence de phase : c’est la relaxation spin-spin.

Elle est aussi appelée relaxation T2 car la disparition ou la décroissance rapide de


l’aimantation transversale se fait selon une exponentielle décroissante où la
constante du temps est T2

39
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation transversale

90°

MXY

FID
t

40
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation transversale

MXY

41
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation transversale

MXY
M0
t

M (t )  M (0) . e T 2
XY 0

Temps
42
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation transversale
t

M (t )  M (0) . e T 2
XY 0
At t = T2
T2

M (T 2)  M (0) . e T 2
XY 0

M (T 2)  M (0) . e  1
XY 0
M (T 2)  0,37 M (0)
XY 0

M (T 2)  37%M (0)
XY 0
43
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation transversale
CONSTANTE T2

44
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation transversale
CONSTANTE T2
- T2 est spécifique au tissu.

- T2 dépend faiblement du champ magnétique B0.

Pour les solides qui possèdent un réseau atomique rigide, T2 est extrêmement court,
alors que pour les liquides, elle est plus longue.

45
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation transversale
CONSTANTE T2
Tissue T2 [ms]

Liver 43 ±6

Skeletal Muscle 47 ±6

Heart Muscle 57 ±9

Kidneys 58 ±8

Spleen 62 ±17

Fat 80 ±36

White Brain Matter 92 ±20

Gray Brain Matter 101 ±13

CSF (estimated) 1400 ±250

46
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation transversale
CONSTANTE T2

Le T2 reflète la perte de la cohérence de phase en rapport avec les inhomogénéités


locales du champ magnétique : celles-ci fluctuent beaucoup dans les liquides du fait
des mouvements des molécules. Leur effet tend à s’annuler, la relaxation
transversale est donc peu efficace dans ce cas (T2 est long).

Avoir un T2 long signifie que la décroissance de la magnétisation transversale se


fait lentement. Ainsi, l’eau pur apparaît en hyper-signal sur une séquence à
pondération T2.

47
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
2. Physique de l‘IRM
2.3 La relaxation
La relaxation longitudinale La relaxation transversale

48
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
En 1970, Raymond Damadian a démontré que les
constantes T1 et T2 des tissus normaux diffèrent des
tissus pathologiques.

49
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
Les relaxations

50
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
3. Les pondérations
3.1 Effet du temps de répétition (TR)
Courbes T1

TR TR

TR court fort contraste TR long faible contraste

Le TR est responsable du contraste T1 51


Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
3. Les pondérations
3.2 Effet du temps d’écho (TE)
Courbes T2

TE TE

TE court faible contraste TE long fort contraste

Le TE est responsable du contraste T2 52


Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
3. Les pondérations
3.3 Effet du TR et du TE

53
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
3. Les pondérations
3.4 Séquence en écho de spins
3.4.1 Pondération T1

54
3. Les pondérations
3.4 Séquence en écho de spins
3.4.1 Pondération T1

Pondération T1

55
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
3. Les pondérations
3.4 Séquence en écho de spins
3.4.2 Pondération T2

56
3. Les pondérations
3.4 Séquence en écho de spins
3.4.2 Pondération T2

Pondération T2

57
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
3. Les pondérations
3.4 Séquence en écho de spins
3.4.3 Pondération en densité protonique

58
3. Les pondérations
3.4 Séquence en écho de spins
3.4.3 Pondération en densité protonique

Pondération en densité protonique

59
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
Séquence en écho de spins

60
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
61
3. Les pondérations
3.5 Cas d’un tissu tumoral

Considérons un tissu normal au sein duquel se développe un tissu tumoral

Tissu normal Tissu tumoral

Augmentation de la densité tissulaire


Augmentation de la quantité d’eau
T1 allongé a cause du liquide

62
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
3. Les pondérations
3.5 Cas d’un tissu tumoral

Relaxation longitudinale Relaxation transversale

Pas de bon contraste T1 Bon contraste T2


La lésion apparait en hyper signal

63
Marrakchi Charfi Olfa Année universitaire 2018-2019
[1] Tarek KRAIEM, cours IRM, Faculté de Médecine de Tunis, 2015/2016.

64

Vous aimerez peut-être aussi