Vous êtes sur la page 1sur 76

BEL/LUX

Ce document est la propriété exclusive de ROBERT 7,20 € - SUISSE


COSTEA (robertcostea777@gmail.com)
11.80 CHF - CANADA 11,99 $CAN - -ESP/GR / ITA / PORT CONT 7,70 € - D 8,20 € - DOM / S 7,70 € - TOM / S 1000 XPF - MAROC 75 DH - TUNISIE 9.80 TND
25-12-2020
L 18925 - 328 - F: 6,70 € - RD WWW.SCIENCESHUMAINES.COM - MENSUEL N° 328S - AOÛT-SEPTEMBRE 2020 - 6,70 € Sciences Humaines

HISTOIRE
SOCIÉTÉ

du mythe
LE POINT SUR

mondiale ?

Pirates des

ENTRETIEN
Caraïbes, au-delà
disent de nous
Ce que nos poils

Où va la démographie

LES NOUVELLES
FRANÇOIS DUBET

DE RESSENTIMENT
INÉGALITÉS, SOURCE
La force
de vivre
Comment

une épreuve ?
se relever après
pour l’été
12 livres

SCIENCES HUMAINES
30 ans
d’aventure intellectuelle
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Actuellement chez votre marchand de journaux

Par téléphone au 03 86 72 07 00
Sur Internet www.scienceshumaines.com
Commande en ligne ou par téléphone au 03 86 72 07 00
38, rue Rantheaume, BP 256 - 89004 Auxerre Cedex
SAS Sciences Humaines communication
Sommaire
Mensuel – N° 328S – Août-septembre 2020 – 6,70 €
Principal associé Jean-François Dortier
FONDATEUR : Jean-François Dortier
REPRÉSENTANTE LÉGALE ET DIRECTRICE
DE PUBLICATION : Nadia Latrèche
DIRECTRICE GÉNÉRALE : Héloïse Lhérété
VENTES ET ABONNEMENTS
8 à 19 A ctuAlité
03 86 72 07 00 - Bénédicte Marrière - Magaly El Mehdi Mélina
Lanvin - Sylvie Rilliot
Histoire - Pirates des Caraïbes, au-delà du mythe
RÉDACTION Sociologie - Le désespoir du tracteur
RÉDACTRICE EN CHEF

20 à 25 P oints sur …
Héloïse Lhérété - 03 86 72 17 20
RÉDACTEURS EN CHEF ADJOINTS
Martine Fournier - 03 86 72 07 09
Christophe Rymarski - 03 86 72 07 10
Où va la démographie mondiale ?
CONSEILLÈRE DE LA RÉDACTION
Martha Zuber
RÉDACTEURS 26 à 29 E ntrEtiEn AvEc …
Hugo Albandea - 03 86 72 17 34
Hélène Frouard - 03 86 72 17 31 (cheffe de rubrique Actu)
François Dubet
Nicolas Journet - 03 86 72 07 03 (chef de rubrique Lire) Les nouvelles inégalités, source de ressentiment
Jean-François Marmion - 03 86 72 07 09

30 à 59 DossiEr
Maud Navarre - 03 86 72 07 16
Hermance Triay/Opale/Leemage
(cheffe de rubrique Point sur)
Clément Quintard - 03 86 72 07 13
SECRÉTARIAT DE RÉDACTION ET RÉVISION
Renaud Beauval - 03 86 72 17 27
DIRECTION ARTISTIQUE :
La force de vivre
Brigitte Devaux - Isabelle Mouton coorDonné PAr HéloïsE lHérété
ICONOGRAPHIE : Hugo Albandea - 03 86 72 17 34
DOCUMENTATION : Alexandre Lepême - 03 86 72 17 23
SITE INTERNET : hugo.albandea@scienceshumaines.fr
32 Revivre après une épreuve
WEBMESTRE : steve.chevillard@scienceshumaines.fr HéloïsE lHérété
MARKETING - COMMUNICATION
DIRECTRICE COMMERCIALE ET MARKETING 36 Un traumatisme rend-il plus fort ?
Nadia Latreche - 03 86 72 07 08
MArc olAno
PROMOTION/PUBLICITÉ :
Patricia Ballon - 03 86 72 17 28
39 La résilience, promesse d’une vie éternelle ?
Derek Shapton

contact.annonceurs@scienceshumaines.fr
DIFFUSION HélènE FrouArD
• En kiosque : MLP. Contact : À juste titres,
Stéphanie TROYARD - 04 88 15 12 48
Titre modifiable sur le portail-diffuseurs :
40 La maladie, combat intime
www.direct-editeurs.fr JustinE cAnonnE
• En librairie : Pollen/Dif’pop - 01 43 62 08 07
ÉDITIONS SCIENCES HUMAINES 43 Ce que guérir veut dire
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Agathe Guillot : agathe.guillot@scienceshumaines.fr


Au sommaire
Patricia Ballon : 03 86 72 17 28 FAbiEn trécourt du prochain numéro
SERVICES ADMINISTRATIFS
(en kiosques
RESPONSABLE ADMINISTRATIF ET FINANCIER 44 Peut-on rebondir à tout âge ? le 27 août)
Annick Total - 03 86 72 17 21
COMPTABILITÉ
MArc olAno Grandir
Ophélie Keskas - 03 86 72 07 02
46 Dix façons de se reconstruire aujourd’hui
Sandra Millet - 03 86 72 17 38
FABRICATION - PHOTOGRAVURE collEctiF
PRÉPRESSE
natacha.reverre@scienceshumaines.fr - 06 01 70 10 76 52 Les entreprises dans la tourmente
IMPRESSION
Imprimerie SIEP - ZA Les Marchais - 77590 Bois le roi
AcHillE WEinbErg
Origine du papier : Suède
Taux de fibres recyclées : 0 %
55 Ce que les épidémies font aux sociétés
Certification : PEFC lAurEnt tEstot
« Impact sur l’eau » : Ptot 0.005 kg/t
CONCEPTION GRAPHIQUE ET 59 Survivre à la fin de notre monde
CONCEPTION DE LA COUVERTURE :
Isabelle Mouton FAbiEn trécourt
Couverture : fcscafeine/Getty

Titres et chapôs sont 60 à 63 c oMPrEnDrE


David Sacks/Getty

de la rédaction.
Commission paritaire :
Ce que nos poils disent de nous
0522 D 81596

64 lirE Livres de l’été


ISSN : 0996-6994
Dépôt légal à parution

Un encart «Sciences Humaines» est broché sur une partie des magazines Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 3
N° 328
Nouvelle collection

Les mots pour comprendre


Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

ISBN : 978-2-36106-596-6 ISBN : 978-2-36106-552-2


200 pages - 12,70 € 232 pages - 12,70 €

Comprendre l’essentiel
d’un sujet grâce à ses
concepts majeurs.

En librairie ou sur commande


editions.scienceshumaines.com
par téléphone au 03 86 72 07 00
ÉDITORIAL

La vie est un combat…


qui finit toujours mal
N’ayant jamais été gravement malade ni connu peuvent être salutaires. Les exemples ne manquent pas ;
d’accident majeur, n’ayant jamais divorcé ni été licencié, les ouvrages de développement personnel en regorgent.
je ne connais les « épreuves de la vie » que par ouï-dire. Mais allez dire à un agriculteur qu’un fléau qui s’abat
Du coup, je me suis trouvé fort dépourvu quand l’heure sur ses récoltes est « une chance à saisir ! »
de rédiger cet éditorial fut venue. « Revivre après
l’épreuve »… Comment parler de ce dont vous n’avez pas Ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort ?
l’expérience ? Oui parfois, des petites claques de la vie vous stimulent
Il me restait à observer les proches ou à puiser dans mes et vous donnent une leçon. Les boxeurs savent cela ;
lectures pour trouver quelques exemples édifiants. si vous êtes du genre combatif, une défaite et une petite
Et ça ne manque pas. humiliation peuvent toucher votre orgueil et booster
Dans mon entourage, je pense à un divorce long et très votre détermination. Au match suivant,
douloureux qui a conduit au final à une vraie libération vous serez plus solide. Mais d’un vrai KO ou d’une
pour l’un et… au suicide de l’autre. Une même épreuve, grosse raclée sur le ring, on ne ressort jamais totalement
deux aboutissements opposés. J’ai également en tête un indemne.
cas de descente aux enfers : la trajectoire infernale d’un De même, l’accident qui ne vous tue pas, mais vous
ami cabossé par la vie, qui a connu la maladie, le laisse sur une chaise roulante, vous rend rarement plus
chômage, l’alcool et a fini dans la rue. Il a pourtant réussi fort.
à se faire une nouvelle existence dans le milieu Bien entendu, on peut apprendre de ses échecs, quand
associatif. À l’inverse, je songe à un autre cas, très ils ne sont pas trop cuisants. Mais pour quelques « born
semblable, que l’épreuve de la maladie et du chômage a again » qui ont réussi à trouver au fond d’eux-mêmes
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

conduit à la déchéance complète, jusqu’à la conclusion : les ressources pour rebondir après un drame, combien
un arrêt cardiaque. de traumatisés à vie ?
Je pense aussi à un couple d’amis qui a traversé une Si on voulait être vraiment lucide, la seule leçon
terrible épreuve : ils ont perdu leur fils, âgé de 20 ans. irrévocable à tirer des épreuves serait celle-ci : la vie est
La mère est désormais une dépressive chronique, alors un éternel combat qui finit toujours mal.
que son conjoint a continué à mener sa vie tambour Et encore : ce n’est même pas sûr !
battant. Il m’a confié un jour : « J’ai toujours été quelqu’un J’ai assisté récemment à l’enterrement d’un ami, mort
d’heureux. Maintenant, je le suis encore, mais un peu au terme d’une longue maladie dégénérative. Toute la
moins. » famille et les proches s’accordaient à considérer que
sa mort était finalement une délivrance pour
À vrai dire, j’ai du mal à tirer des leçons lui, et un soulagement pour tous ceux qui
générales de ces expériences. l’ont accompagné. Son enterrement fut
Je suis très sceptique envers ces belles leçons générales somme toute assez joyeux.
telle que : « Une crise est une opportunité » ou « Ce qui ne Ce qui prouve que dans certains cas, la
vous tue pas vous rend plus fort ». meilleure issue n’est donc pas de « revivre
Une crise est une opportunité ? Oui, dans certains cas : après l’épreuve » mais plutôt de « mourir
un licenciement, une rupture amoureuse, une maladie après l’épreuve ». ■  JEAN-FRANÇOIS DORTIER

Août-septembre 2020 SCIENCES HUMAINES 5


N° 328
COURRIER DES LECTEURS
Nicolas
JourNet

Jacques Benveniste Tocqueville


et la « mémoire de l’eau » et la « tyrannie de la majorité »
Monsieur Jérôme Benveniste, président de l’association Christopher Pollman, professeur de droit à l’université
Jacques-Benveniste, ayant sollicité un droit de réponse de Lorraine-Metz et fidèle lecteur, nous a fait parvenir ces
à un article publié dans notre numéro remarques :
de mars dernier, nous en donnons
lecture ci-dessous. Notons que nous
nous sommes expliqués dans notre
C’ est avec grand intérêt que j’ai lu les pages consa-
crées à Tocqueville dans le n° 326 (juin 2020). J’ai
cependant regretté que n’aient pas été approfondies les
précédent « Courrier » (n° 327).
quelques allusions au regard critique que l’aristocrate

Dans un article de Nicolas Gauvrit


et Audrey Bedel intitulé « Faut-il
douter de tout ? », publié dans
normand jetait sur le régime libéral, regard dont j’ai pu
prendre connaissance à travers la relecture de Tocqueville
par Jean Vioulac (La Logique totalitaire. Essai sur la crise
le nº 323 de Sciences Humaines, de l’Occident, 2013), grand prix de philosophie 2016 de
il est écrit : « Le mythe de la mémoire l’Académie française. Grâce à de nombreuses citations,
de l’eau – En 1988, c’est un véritable scientifique tirées notamment de De la démocratie en Amérique, ce
reconnu qui devait tromper l’opinion publique (…) ». dernier montre en effet que Tocqueville voyait un lien entre
L’association Jacques-Benveniste pour la recherche l’égalisation et le nivellement des êtres humains sous
tient à rappeler fermement que l’hypothèse de tromperie forme d’individus et l’accroissement démesuré des écarts
est infondée s’agissant des travaux de Jacques Benve- de richesse. Sur le plan politique, Tocqueville découvre
niste, médecin et immunologiste parmi les plus reconnus aux États-Unis un « despotisme démocratique », lié
mondialement pour la rigueur de sa grande production à « l’omnipotence du pouvoir social » de la masse, pouvoir
scientifique. Ses résultats publiés dans Nature avaient été « sans limites ». Ce pouvoir social « pèse d’un poids
produits avec plusieurs laboratoires à travers le monde immense sur l’esprit de chaque individu », car « la majorité
et la méthodologie a été validée par le professeur Albert se charge de fournir aux individus une foule d’opinions
Spira, ancien fonctionnaire de l’État français. toutes faites ». Ainsi, Tocqueville apparaît, bien avant Han-
L’enquête à charge de Nature avait conclu que les résul- nah Arendt, comme penseur du totalitarisme d’une société
tats étaient non reproductibles en l’état. Cette conclusion à la fois individualisée et massifiée par le marché. n
laissait la place à la discussion scientifique, toujours
en cours après trente-deux ans, avec des recherches
encore produites récemment. Surtout, cette conclusion
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Merci pour ces commentaires. Ces jugements cri-


n’évoquait aucunement l’idée de tromperie ou de mythe. tiques sur la démocratie étaient signalés dans l’article
C’est pourquoi la revue Sciences & Vie a été condamnée de Jean-Marie Pottier, mais de façon moins dévelop-
en 1989 en diffamation pour avoir tenu des propos pée et un peu différente, car le regard de Tocqueville est
similaires à ceux de N. Gauvrit et A. Bedel. souvent multiple. Par exemple, notre article signalait bien
Nous renvoyons à la fiche de l’Inserm* concernant l’œuvre que l’égalitarisme américain que relevait Tocqueville était
de Jacques Benveniste et soulignons que les avancées celui des conditions, pas des situations économiques. Au-
scientifiques majeures ne se font pas sans résistance de trement dit, les écarts de richesse n’avaient aucune raison
l’environnement. Ceci ne doit pas être une excuse pour la d’être moindres qu’ailleurs. Ce qui intéresse l’aristocrate
diffamation, la vérification des faits n’ayant en l’occurrence qu’il est, c’est de souligner la différence d’avec une société
pas été correctement effectuée. n d’ordres (tout en laissant de côté le fait que les femmes et
Jérôme BeNveNiste, les Noirs n’ont pas de droits politiques). Ensuite, pour ce
président de l’association Jacques-Benveniste pour la recherche qui est du «despotisme démocratique», il apparaît dans
(www.jacques-benveniste.org) notre article sous la forme d’une «tyrannie de la majorité».
*https://histoire.inserm.fr/les-femmes-et-les-hommes/jacques-benveniste Cette expression peut recouvrir plusieurs dérives qui
menacent la démocratie. D’une part, la pression sociale

ÉCRIVEZ-NOUS
Vous souhaitez réagir à ce numéro, contacter un journaliste ou soulever un débat ?
Écrivez-nous à l’adresse suivante :
nicolas.journet@scienceshumaines.fr

6 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
de l’opinion dominante induisant un conformisme des un livre collectif avec différents spécialistes sur les robots,
idées, comme vous le suggérez, mais aussi l’adoption l’intelligence artificielle et le développement durable,
de lois liberticides par le mécanisme du scrutin majori- la question étant de savoir s’ils sont compatibles. Et si la
taire. C’est ce dernier aspect que développe Jean-Marie réponse est « oui sous certaines conditions », quelles sont
Pottier, soulignant la méfiance de Tocqueville à l’égard de les conditions pour cela ? L’enjeu me paraît être la survie
l’élargissement du droit de vote, très strictement limité et le bien-être des humains sur Terre. Bien cordialement. n
en France à l’époque. On notera que, dans un cas comme maGali G
dans l’autre, l’histoire n’a pas désavoué Tocqueville, .
et que les mécanismes de la démocratie politique n’ont
pas empêché que des sociétés se montrent extrêmement Merci pour vos compliments. La question semble
intolérantes et installent à leur tête des régimes oppressifs. vaste et spéculative, mais le fait est qu’elle a été
Quant aux rôles du capitalisme et de la consommation de posée au plus haut niveau. De nombreuses agences
masse dans ces dérives, est-il certain que Tocqueville en des Nations unies ont un groupe de réflexion sur le sujet,
ait manifesté le pressentiment ? n N. J. et les grandes firmes de l’informatique annoncent des
programmes de recherche en intelligence artificielle
Les robots et l’avenir spécifiquement dédiés à la gestion de l’environnement
de l’humanité (économies d’énergie, aide à la décision, etc.). Pour
autant, Bill Gates (Microsoft), Steve Wozniak (Apple), Elon
De la part d’une lectrice avisée, une invitation à creuser
Musk (Paypal, Tesla) ont fait des déclarations soulignant
une question d’avenir :
les dangers que, selon eux, l’IA fait peser sur l’huma-

F élicitations pour vos contenus toujours de qualité et


très intéressants. En tant que lectrice – et je pense
que bon nombre d’autres lecteurs seraient d’accord avec
nité : essentiellement, celui qu’elle soit dépassée par les
robots et asservie à leurs décisions. Il y a donc là un sujet
à réflexion aussi bien éthique que technique. Merci pour
moi –, j’apprécierais que vous réalisiez un hors-série ou cette suggestion. n N. J.
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Voir le monde et la place


de l’homme sous un autre
jour, pas simplement pour
penser mais aussi pour
vivre différemment.

En librairie, et sur commande à :


editions.scienceshumaines.com
ou par téléphone au 03 86 72 07 00 ISBN : 978-2-36106-452-5
Livraison sous 72 h en France métropolitaine 272 pages - 22 €

http://editions.scienceshumaines.com/

HS6GD_La philo…_176x111.indd 1 Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS


13/11/2017 17:59 7
N° 328
ACTU
Howard Pyle (1853-1911),
pirates échoués,
illustration issue du Livre
des pirates (1903).

AKG
Pirates des Caraïbes,
au-delà du mythe
Mais qui étaient vraiment les pirates ? temps restés cantonnés au parcours, plus
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

ou moins romancés, des figures les plus


Quelques historiens ont rouvert récemment le dossier, légendaires, de Jack Rackham à Barbe
Noire. De leur côté, les universitaires
écumé les épaves, décrypté les journaux de navigation « sont réticents à aborder ce sujet, qui leur
et les minutes de procès. L’occasion de déterrer semble folklorique », explique K. Porcher.
Un constat partagé par Alexandre Cou-
des trésors… et de tordre le cou à quelques clichés. laud, chercheur à l’Inrap et trésorier de
l’association Archéologie de la piraterie :

«O
r, cruzados, piastres et poudre disparition laisse immédiatement place à la « Lorsque nous voulons fouiller des épaves
d’or » : ce butin extraordi- légende, grâce notamment à la publication pirates, nos collègues nous soupçonnent
naire est celui accumulé par en 1724 de Histoire générale des pirates de courir après un fantasme. » Mais depuis
Thomas Dulain à la tête du Sans-Pitié. par Charles Johnson – probablement en quinze ans, explique G. Buti, la recrudes-
L’homme est un de ces célèbres pirates réalité Daniel Defoe. cence de la piraterie contemporaine, de
qui ont écumé les Caraïbes à partir des La fascination pour ces écumeurs des Malacca à la Somalie, a conduit quelques
années 1560. Ils ont profité de l’accéléra- mers, perroquet à l’épaule et drapeau noir chercheurs à rouvrir le dossier.
tion des flux commerciaux dans l’espace hissé haut, a perduré jusqu’à nos jours. K. Porcher vient ainsi de publier un long
atlantique, souligne l’historien Gilbert Buti, Mais les connaissons-nous vraiment ? Sur article consacré à Thomas Dulain. Celui-
et de la faiblesse du pouvoir dans ces îles ces hors-la-loi, « on a beaucoup écrit, mais ci naît en 1704 près de La Baule, d’un
éloignées des métropoles européennes. on a mal écrit », estime l’historien Kevin Por- père avocat qu’il perd l’année de ses
Dans les années 1720, une politique mêlant cher, chargé d’enseignement à l’université 12 ans. S’engageant à 14 ans avec son
amnistie et sanctions lourdes – dont la des Antilles. Les nombreux ouvrages grand frère dans la marine marchande, dont il
pendaison – met fin à cette criminalité. Leur public parus au fil du temps sont long- déserte lors d’un séjour en Martinique, il

8 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
ACTU

Pirates ou corsaires ?
Contrairement aux corsaires, qui
agissent comme des « mercenaires »
devient vagabond puis flibustier et enfin – moins d’une dizaine connue à ce jour.
au service d’une nation, les pirates
pirate. En 1729, il revient en métropole et L’or y est rare : les richesses de l’époque
se rend aux autorités : on perd alors toute ne respectent aucun pavillon. étaient aussi composées de sucre ou
trace de lui. Pour déconstruire la légende, Au début du 18e siècle, explique la d’épices. Enfin, les premières fouilles de
l’historien s’est astreint à un fastidieux juriste Clémentine Lacrotte, leurs bivouac terrestres confirment la frugalité de
travail dans les archives. Les rapports agissements conduisent à la mise la vie des pirates. Ainsi la porcelaine retrou-
de navigation par exemple sont précieux, vée est avant tout une monnaie d’échange
en place d’un droit international
mais exigeants : écrits avec de l’encre qui sert à acheter armes, vivres, vêtements
permettant à n’importe quel pays
de mauvaise qualité, à la va-vite, avec ou faire réparer le bateau. Les pirates, eux,
de nombreuses abréviations qu’il s’agit d’arraisonner et de juger ces continuent à manger dans des timbales en
de décrypter avant toute exploitation. Le « ennemis du genre humain ». étain ou de la vaisselle en bois.
jeu en vaut la chandelle : des minutes de Cette construction juridique est au
procès aux lettres d’officiers, les traces fondement du droit actuel de la L’historien et le forban
retrouvées donnent à voir une autre vision Tous ces travaux permettent de mieux
piraterie. n H.F.
de la piraterie. À côté des grandes figures comprendre les relations sociales dans les
de pirates, celles qui font « carrière », on Caraïbes et d’enrichir nos connaissances
trouve ainsi toute une population hétéro- quelques vaisseaux sont repérés par les sur les circuits commerciaux de la première
clite, faite de déserteurs, de marins fuyant autorités à Terre-Neuve, sur les côtes afri- mondialisation. Mais pour A. Coulaud ou
la dure discipline des vaisseaux ou d’en- caines, voire dans l’océan Indien. Mais le K. Porcher, ces travaux ont une autre vertu :
gagés : ces derniers sont des ouvriers ou plus souvent, les pirates sévissent au sein ils peuvent permettre de faire découvrir à
des agriculteurs venus de métropole avec des Antilles. Comme l’explique K. Porcher, un public friand d’histoires de forbans la
des contrats longs. Une fois leur temps ils prennent d’assaut des « embarcations de démarche scientifique des historiens et
terminé, ils peinent à trouver leur place, faible tonnage destinées aux déplacements archéologues. Voilà pourquoi, alors que
à une époque où le recours à l’esclavage entre îles », plus petites et plus faciles à atta- Disney prépare, dit-on, une nouvelle version
se multiplie. On trouve aussi des Amé- quer que les vaisseaux qui font la traversée de Pirates des Caraïbes, K. Porcher conti-
rindiens, des « Nègres marrons » réfugiés de l’Atlantique. Ce faisant, les hors-la-loi nue à se pencher patiemment sur l’écriture
en ville après avoir fui l’esclavage et des contribuent à faire circuler les marchan- en pattes de mouche du 18e siècle, tandis
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

« libres de couleur » (anciens esclaves dises au sein de l’espace caribéen, dans le que A. Coulaud prépare déjà sa prochaine
affranchis). cadre d’une économie « grise » qui implique, plongée à l’île Maurice dans l’épave du
aussi, les populations locales. Les femmes Speaker. n
Recel dans les cabarets y jouent probablement un rôle important. Hélène Frouard
La piraterie apparaît dès lors moins comme Malgré quelques figures iconiques comme
un engagement pour construire une contre- Anne Bonny et Mary Read, elles montent Pour aller plus loin…
société fondée sur la démocratie directe et rarement à bord des vaisseaux pirates. En • « “Faire le métier de pirate” dans les Antilles,
le partage qu’une solution provisoire pour revanche, à la tête de commerces, cabarets l’exemple de Thomas Dulain (1728-1729) »
Kevin Porcher, Annales de Bretagne et des pays de
survivre. Même l’entrée en piraterie du ou maisons closes, certaines servent proba-
l’Ouest, 2020/1
célèbre Thomas Dulain semble « subie et blement de receleuses et d’intermédiaires • Archéologie de la piraterie des 17e-18e siècles.
ne se produire qu’au terme d’une margina- – y compris avec l’aristocratie des îles. Étude de la vie quotidienne des flibustiers de la
lisation de plus en plus importante », selon Ces travaux historiques sont enrichis par mer des Caraïbes à l’océan Indien
les mots de K. Porcher. Après l’expérience l’archéologie. Comme le souligne A. Cou- Jean Soulat (dir.), Mergoil, 2019.
• Association Archéologie de la piraterie des
pirate, ceux qui ont échappé aux autorités laud, les épaves de pirates ont d’abord été
17e-18e siècles
ou bénéficié d’une amnistie reviennent à pillées par des chercheurs de trésor. Mais www.archeologiedelapiraterie.fr
terre. Certains ont réussi à amasser un des campagnes de fouilles sont désormais • « À la découverte des pirates »
capital : ils s’établissent comme colons, mises en place. Des signes caractéris- Collectif, Dossiers d’archéologie, n° 394, juillet-
commerçants ou cabaretiers. Les autres tiques – par exemple une cargaison hété- août 2019.
• Dictionnaire des corsaires et des pirates
replongent dans la misère. Comme le sou- roclite mêlant meubles anglais et français
Gilbert Buti et Philippe Hrodej (dir.), CNRS, 2013.
ligne G. Buti, la piraterie est une loterie où et porcelaines chinoises ou un armement • Histoire des pirates et des corsaires.
peu gagnent… surdimensionné – permettent d’identifier De l’Antiquité à nos jours
Cette piraterie est souvent locale. Certes, avec certitude ces rares navires pirates Gilbert Buti, Philippe Hrodej (dir.), CNRS, 2016.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 9


N° 328
ACTU

PSYCHOLOGIE

Méfiez-vous des robots !


Enceintes connectées, chatbots, robots nel pourrait nous faire perdre
empathiques… Les nouveaux objets non seulement la capacité de
tolérer la contradiction, mais
numériques envahissent nos quotidiens. aussi de supporter à l’intérieur

Jean-Marc Zarosky/Gamma/Rapho/Getty
Ils nous séduisent parfois au point de créer de nous-mêmes le doute et la
de réels liens d’attachement. Dans son dernier confusion.
ouvrage, le psychiatre Serge Tisseron nous
Que proposez-vous pour
alerte sur les risques possibles. prévenir ces risques ?
D’abord, que la mise en route
Dans votre livre, vous Selon vous, la synthèse de ces machines soit toujours
évoquez le fait que les vocale risque de clairement signalée par l’énon- SERGE TISSERON,
enfants acceptent plus compliquer nos relations ciation explicite, et à haute psychiatre et docteur en
facilement de ranger un avec nous-mêmes voix, de la phrase suivante : psychologie, a fondé
aspirateur dans un placard et nos semblables. « Bonjour, à partir de main- l’Institut pour l’étude des
qu’un robot. Pourquoi ? Dans quel sens ? tenant, je suis à votre écoute relations homme-robots
L’apparence anthropomorphe D’abord, les robots conversa- et j’enregistre tout ce qui se (IERHR) en 2013. Il vient
du robot crée chez les enfants tionnels vont remplacer l’éco- dit autour de moi. » Il faudrait de publier L’Emprise
une attitude empathique. Ils nomie de l’attention sur Inter- également donner aux utilisa- insidieuse des machines
l’intègrent dans leur réseau net par une économie de la teurs d’assistants vocaux un parlantes (Les liens qui
relationnel au même titre qu’un confidence : tout ce que nous droit de rectification de leurs libèrent, 2020).
camarade. Mais du coup, il leur confions sera enregistré et données avant leur transmis-
leur devient difficile de pen- exploité. Ensuite, à la différence sion, d’autant plus que tout
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

ser que ce n’est pas une des moteurs de recherche ce que disent les enfants sera Malgré l’illusion que nous
vraie personne ! Interagir avec entretenons au sujet
une machine comme avec un des robots, vous affirmez
humain conduit forcément
Interagir avec une machine comme avec qu’aucune machine
à lui attribuer des émotions un humain conduit forcément à ne sera jamais l’égale
humaines, même si l’on sait que lui attribuer des émotions humaines. de l’homme.
ce n’est pas le cas. En êtes-vous si sûr ?
Une machine pourra rivaliser
que nous consultons sur nos capturé aussi. Et de la même avec l’intelligence humaine
écrans, une machine parlante façon qu’il existe un droit à dans certains domaines, mais
ne fournit qu’une seule réponse l’image, il faudrait un droit à la elle sera forcément différente.
à nos questions. C’est évidem- voix. Autrement dit, personne Le robot, avec son corps de
ment une limitation de notre ne devrait avoir le droit d’imiter matériaux inertes et de plas-
liberté, mais c’est si confortable la voix d’un vivant ou d’un dis- tique, ne pourra jamais ressen-
que nous risquons de prendre paru sans son accord. Enfin, il tir et éprouver comme nous.
l’habitude de nous en remettre à faudrait interdire à nos enfants Peut-être qu’un jour des robots
une machine pour des choix de d’interagir avec ces machines fabriqués avec des matériaux
plus en plus importants, sans avant qu’ils soient en âge de biologiques pourront avoir des
nous rendre compte qu’il s’agit comprendre en quoi consiste équivalents de nos émotions.
de ceux de son programmeur. la capture des données per- Mais ce ne seront plus alors
Enfin, en nous donnant toujours sonnelles, soit aux alentours des robots. n
raison, le robot conversation- de 6 ans. ProPos reCuiellis Par marC olano

10 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
ACTU

Le réchauffement climatique Adopter


le visage
nous rendra-t-il idiots ? d’un autre
R ester dans une voiture, un
bureau ou un magasin
mal aéré peut nous empêcher
de plus permet de faire un lien
avec nos émissions de car-
bone : d’ici la fin du siècle, leur
baisse de 50 % des capacités
de raisonnement plus com-
plexes. Ce qui pourrait se tra-
Peut-on greffer un visage
comme on greffe un cœur ?
Derrière cette question
de bien cogiter. On sait en augmentation pourrait bien duire en classe par une baisse
se pose celle de l’anonymat.
effet que dans des espaces affecter notre intelligence. manifeste des capacités
En médecine transplantatoire,
fermés et peuplés, le CO2 Des chercheurs ont proposé d’attention et de concentra-
l’identité du donneur est en effet
expiré cumulé à celui déjà un modèle qui anticipe nos tion. De quoi faire réfléchir à
dans l’air réduit nos facultés émissions de dioxyde de car- notre modèle de production, cachée, entre autres pour que
cognitives en privant le cer- bone à venir, appliqué à l’aéra- tant qu’on en est encore le receveur puisse s’approprier
veau d’une partie de son oxy- tion des salles de classe de la capable. n le nouvel organe – selon
gène. Les occupants de ville de Baltimore. En l’ab- tom umbdenstoCk le discours médical, un rejet
sous-marins sont par exemple sence de régulation des émis- psychologique peut entraîner un
Kristopher Karnauskas et al., « Fossil
moins réactifs et ont une sions de CO2, on pourrait fuel combustion is driving indoor CO2 rejet organique. Mais comment
moindre capacité à raisonner assister à une baisse de 25 % toward levels harmful to human oublier ce donneur lorsqu’il
quand la concentration de de nos capacités à prendre cognition », GeoHealth, mai 2020. s’agit d’un visage, élément si
CO2 est importante. Un pas des décisions simples, et une central de l’identité ? Dans une
étude sociologique, Marie Le
Clainche-Piel montre que cela
Covid-19 : les meilleurs messages est facilité par une

sont les plus courts


métamorphose linguistique en
plusieurs étapes qui permet de

«I nformation coronavirus : « faire du visage


Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

protégeons-nous les un organe ». On nomme ainsi


uns des autres. » Une étude « face » le visage du donneur.
longitudinale, baptisée Une fois prélevée, la face
« C om- C ovid-19 », a été devient « greffon », soit une
menée par un consortium de pièce dans
chercheurs de l’université la machinerie du corps. Il ne
PhotoPQR/L’Est républicain/MaxPPP

Aix-Marseille pendant et à
reprendra vie qu’une fois
l’issue du confinement pour
transplanté au receveur. Sont
étudier les effets de divers
ainsi valorisés les receveurs,
messages de santé publique
sur les comportements des comme Christophe, qui assume
Français : leur motivation à avoir « le visage d’un autre »,
rester confinés, leur santé mais considère qu’il s’agit d’un
physique et mentale, la pré- d’établir un classement des rage direct sont bien plus simple « masque » sur lequel il a
paration au déconfinement, plus convaincants. Le mes- efficaces que ceux faisant dû réimprimer sa
etc. Une douzaine de mes- sage ayant le plus d’impact appel au sentiment d’unité du personnalité. n t.u.
sages a été analysée, incluant est simple, épuré d’argu- collectif français ou de la
les divers types d’argumen- ments : « Face à la pandémie nation. n
Marie Le Clainche-Piel, « Faire du visage
tations proposés pour inciter de covid-19, il faut rester Justine Canonne
un organe anonyme. Chirurgiens et patients
les Français à ne pas sortir chez vous. » Autre point Université Aix-Marseille, étude transplantés aux prises avec la politique du
de leur domicile. Parmi ceux- notable : les messages fai- scientifique « Com-Covid-19 ». En don anonyme en France », Sociologie,
ci, les résultats ont permis sant appel à protéger l’entou- ligne sur www.imsic.fr/com-covid-19/ 2020/2.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 11


N° 328
ACTU

ÉDUCATION

Contrôler l’éducation à la maison


Entre évaluation
pédagogique
et contrôle social, une
récente étude analyse
la tâche des inspecteurs
de l’« instruction dans
la famille ».

L
e confinement imposé par
la covid-19 a entraîné la
scolarisation à domicile de

Klaus Vedfelt/Getty
millions d’élèves français, dans
un mélange d’enseignement à
distance et de contrôle parental.
Pour 30 000 élèves, soit un peu
moins de 0,4 % de la population et Élise Tenret, viennent de leur informels. Une famille qui affiche l’autonomie de l’enfant et son
d’âge scolaire, cette situation consacrer un article nourri d’ob- un « capital culturel élevé » fera ouverture vers l’extérieur soient
spéciale constitue une réalité servations de contrôles au domi- plus souvent l’objet d’un juge- valorisées. Enfin, les contrôleurs
quotidienne : l’« instruction dans cile des familles et d’entretiens ment positif, sauf si elle tient « puérocentrés » valorisent beau-
la famille », autorisée dès la loi dans trois académies (1). un discours très critique envers coup le point de vue des parents
de 1882 sur l’enseignement pri- l’institution scolaire, auquel cas sur le bien-être de l’enfant et leur
maire obligatoire, connaît actuel- La validité pédagogique l’effet peut être inverse. Une prodiguent des conseils péda-
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

lement une popularité croissante. Ces inspecteurs doivent juger enquête publiée en 2019 par gogiques, comme pour les aider
Il s’agit, pour une grosse moitié la « validité pédagogique » de la sociologue Pauline Proboeuf dans leur « métier » d’éducateur.
des cas, d’élèves pour qui une l’enseignement mais disposent montrait que le choix parental de Différentes attitudes qui, au final,
scolarité classique est jugée d’une marge d’interprétation l’instruction à domicile pouvait ne débouchent que rarement sur
impossible (les jeunes sportifs importante, les familles n’étant en effet refléter un refus d’une un conflit ouvert : lors de l’année
de haut niveau, par exemple) pas tenues au suivi progressif « forme scolaire » jugée aliénante scolaire 2016-2017, seulement
et qui bénéficient gratuitement du programme tant que le socle et compétitive (2). 7 % des premiers contrôles réa-
des services du Centre national commun est atteint. Rarement Comme l’écrivent les auteures, lisés dans les familles ont été
d’éducation à distance (Cned). informés des conclusions de « l’instruction dans la famille jugés insatisfaisants. n
Pour l’autre moitié, soit environ l’enquête sociale, ils évaluent le conduit (…) l’institution scolaire Jean-marie Pottier
14 000 élèves, la décision relève bien-être de l’enfant et le bien- à se regarder elle-même ». Dans (1) Géraldine Farges et Élise Tenret,
d’un choix des parents. Cette fondé de cette forme d’instruc- un précédent article, elles iden- « Évaluer l’instruction en dehors
seconde catégorie fait l’objet tion : autonomie, formation d’un tifiaient, à partir de leur travail de l’école. Une enquête sur la fabrication
du jugement des inspecteurs dans
d’une attention soutenue : tan- projet professionnel… Une d’entretiens, trois idéaux-types
les contrôles de l’instruction dans la
dis que les municipalités mènent évaluation d’autant plus impor- de contrôleurs  (3). Les contrô- famille », Sociologie, 2020/2.
une enquête sociale, des ins- tante que l’instruction dans la leurs « républicains », qui privilé- (2) Pauline Proboeuf, « S’affranchir
pecteurs contrôlent chaque famille peut faire soupçonner gient une éventuelle rescolarisa- de l’institution scolaire pour émanciper
année la réalité de l’instruction une dérive sectaire ou une radi- tion des enfants, mènent souvent l’enfant ? », Émulations, n° 29, 2019.
(3) Géraldine Farges et Élise Tenret,
et les progrès de l’enfant dans calisation religieuse. des contrôles à base d’exercices
« Les inspecteurs et les “fondamentaux”
l’acquisition du « socle com- Ce double contrôle peut se précis. Les contrôleurs « inclu- de l’éducation à l’épreuve des contrôles
mun ». Deux sociologues de fonder sur des grilles précises sifs » laissent plus de marge sur de l’instruction dans la famille », Revue
l’éducation, Géraldine Fargues mais aussi sur des critères plus l’aspect éducatif, pour peu que française de pédagogie, n° 205, 2018/4.

12 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
ACTU

SA NTÉ ABONNEZ-VOUS
Des malades
sans maladie ? Choisissez votre formule

S ont-ils des malades imaginaires ? Les patients


présentant des symptômes médicalement
ABONNEMENT 1 AN
Entourez le tarif choisi
Simple
11 mensuels
Complet
11 mensuels + 4 GDSH
inexpliqués (SMI) décrivent des souffrances qui ne sont
PARTICULIER FRANCE 48 € 65 €
cohérentes avec aucune maladie connue. Ces patients,
ÉTUDIANT FRANCE
bien décrits dans la littérature médicale, sont ballottés Sur justificatif de la carte d’étudiant en cours de validité.
41 € 55 €
entre différents praticiens et souvent renvoyés à des INSTITUTION ET PAYS ÉTRANGERS
(Entreprise, administration, association, bibliothèque).
58 € 82 €
problèmes d’ordre psychique. Une anthropologue
PAR AVION ajouter : 7 € pour un abonnement simple - 10 € pour un complet
et deux généralistes se sont penchés sur le ressenti
2 numéros hors-série/an
d’une quarantaine de jeunes médecins face à ces cas
complexes. « Ce n’est pas comme dans les livres », OPTION HORS-SÉRIE
remarque un des jeunes docteurs. La différence entre 9,90 € SEULEMENT* !
PRIX UNIQUE TOUTES DESTINATIONS
ces pathologies et le « beau diagnostic » appris en *Cette option est strictement réservée aux abonnés.

cours contraste avec l’idée qu’ils s’étaient fait de leur


métier : être toujours utile et au service de l’autre. Cochez les cases correspondantes :
Ces médecins novices, qui ont tendance à se dire OUI, je m’abonne à Sciences Humaines au prix de €
« cartésiens », regrettent un manque de préparation OUI, j’ajoute l’option Hors-Série au prix de €
OUI, je choisis l’acheminement par avion au prix de €
à ces problématiques, par opposition aux plus
expérimentés qui exercent « l’art » de la médecine après Je règle aujourd’hui la somme de €
Par chèque (bancaire ou postal) à l’ordre de Sciences Humaines
avoir développé sur le terrain une capacité d’écoute
Par Carte bancaire
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

et d’accompagnement. Bien que ces jeunes praticiens Expire le Date et signature obligatoires :
témoignent d’une empathie pour la souffrance des Cryptogramme
(3 derniers chiffres CB)
patients, ils la minimisent pour se concentrer sur des
Mes coordonnées :
indices plus objectifs de maladie, tels que des lésions
Nom Prénom
ou des analyses sanguines probantes. Finalement,
Société
dans l’impossibilité de trouver une réponse médicale, Adresse
ils préfèrent rejeter la faute sur le patient
en pointant une déviance morale ou comportementale. CP Ville
Pour ne pas trop perturber leur identité professionnelle Pays

en construction, ils classent ces personnes Courriel


Profession/Cycle et filière (pour les étudiants)
dans la catégorie des « mauvais patients » insatisfaits
et demandeurs, régulièrement désignés comme
À compléter et à retourner avec votre règlement
« particuliers », et décrits comme « peu sympathiques » dans une enveloppe NON AFFRANCHIE à l’adresse :
ou « pas agréables ». Une catégorie de malades que Sciences Humaines - Libre Réponse 60 546 - 89 019 Auxerre Cedex

leur longue formation les avaient bien mal préparés à Abonnez-vous par téléphone au 03 86 72 17 39 - Code 328
En retournant ce formulaire, vous acceptez que Sciences Humaines responsable de traitement, utilise
prendre en charge n t.u. vos données personnelles pour les besoins de votre commande, de la relation Client et d’actions
marketing sur ses produits et services. Pour connaître les modalités de traitement de vos données ainsi
que les droits dont vous disposez (accès, rectification, effacement, opposition, portabilité, limitation
Aline Sarradon-Eck, Maïté Dias et Renaud Pouchain, « Ces patients des traitements, sort des données après décès), consultez notre politique de confidentialité à l’adresse
https://www.scienceshumaines.com/politique-confidentialite ou écrivez à notre Délégué à la protection des
“particuliers”. Comment les jeunes médecins (dé)médicalisent les symptômes données à Sciences Humaines BP 256 – 89004 Auxerre Cedex ou dpo@scienceshumaines.fr
médicalement inexpliqués ? », Sciences sociales et santé, n° 38, 2020/1.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 13


N° 328
ACTU

SOCIOLOGIE

Le désespoir du tracteur
suicide anomique du suicide a repris l’exploitation de ses
fataliste (l’un vient d’un défaut parents avec son compagnon.
de normes, et donc de repères, Ils y vivent tous les quatre.
l’autre d’un excès de normes, Le jeune couple veut en faire
qui deviennent oppressantes). une exploitation biologique ;
Ce dernier type ne fait l’objet les parents résistent. Juliette
que de quelques lignes dans est prise dans un conflit de
l’ouvrage d’É. Durkheim, qui loyauté insoluble à l’égard de
précise en avoir trouvé trop sa famille. Elle leur est rede-
peu d’exemples pour l’appro- vable, et pourtant est sommée
fondir. Cette apparente fai- de mener à bien son « projet
blesse du cadre théorique personnel » comme les autres
durkheimien a été pointée jeunes de sa génération. Pour
du doigt par ses critiques Anthony comme pour Juliette,
au cours du 20 e siècle. Pour toute fuite ou repli stratégique
N.  Deffontaines, le « suicide est impossible : l’exploitation
Westend61/Getty

fataliste » se révèle pourtant est à la fois lieu de travail et


fécond pour éclairer le cas de lieu de vie, de leurs parents et
certains agriculteurs. Il s’ap- de leurs propres couples.
puie sur 31 cas de suicides N. Deffontaines montre ainsi
Chaque jour, en France, entre un et deux d’agricultrices et d’agriculteurs que les jeunes agriculteurs
travailleurs agricoles mettent fin à leur vie. mariés, bien intégrés profes- sont pris entre deux forces
Les problèmes financiers n’expliquent pas tout. sionnellement et socialement, contradictoires : la reproduc-
loin de la figure de l’agriculteur tion sociale, extrêmement forte

«P
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

roblèmes finan- mettent en lumière le poids des célibataire, endetté et isolé. dans cette profession (75 %
ciers et isolement tensions familiales dans les d’agriculteurs sont fils d’agri-
poussent de plus exploitations où sont survenus Juliette et Anthony culteurs), et la norme contem-
en plus d’agriculteurs à la ces drames. N. Deffontaines y Anthony a repris l’exploitation poraine d’individualisation des
dépression, voire au suicide », voit une configuration produc- de ses parents et est installé trajectoires, de « découverte
pouvait-on lire dans « SOS trice de « suicide fataliste », un avec son épouse dans une de soi ». Résultat : une équa-
paysans en détresse », un des quatre types de suicides dépendance de la maison tion impossible, qui place
article paru dans Libération en identifiés par Émile Durkheim. principale. Les tensions entre l’agriculteur dans une situation
2013. La surmortalité par sui- la belle-fille et les beaux- « inéluctable sur laquelle il ne
cide dans cette profession est Les causes sociales parents sont fréquentes. Un peut rien », pour reprendre la
généralement attribuée à des du suicide jour, la mère d’Anthony lui dit : définition du suicide fataliste
difficultés économiques. Dans son étude fondatrice « C’est elle ou moi. » Tiraille- chez É. Durkheim. Les exploi-
Mais un suicide est toujours sur le suicide parue en 1897, ment insoluble : Anthony est tations familiales sont de
multicausal. Le sociologue É. Durkheim montre que le sui- redevable de ses parents. Il véritables « Cocotte-Minute
Nicolas Deffontaines, qui a cide ne relève pas seulement leur doit l’héritage de l’exploi- sociales » sans issue. Anthony
consacré sa thèse à ce sujet, d’un choix individuel, mais tation et ne peut d’ailleurs pas s’est pendu, Juliette aussi. n
propose une nouvelle piste qu’il a des causes sociales. la faire tourner sans eux. Mais Gaétane Poissonnier
pour tenter de les comprendre. Il distingue le suicide égoïste comme les autres jeunes de
Les témoignages de « proches du suicide altruiste (l’un vient sa génération, la norme est à
Nicolas Deffontaines, « Le suicide
éloignés » d’agriculteurs suici- d’un défaut d’intégration dans la rupture vis-à-vis du mode fataliste revisité. Les agriculteurs,
dés qu’il a recueillis (collègues, le groupe de référence, l’autre de vie parental, à l’indépen- une loupe sociale pour l’étude
voisins, travailleurs sociaux…) d’un excès d’intégration) et le dance et l’initiative. Juliette de ce type oublié », Sociologie, 2020/2.

14 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
ACTU

La mobilité des Terriens Le revenu


universel : une
nouvelle enquête
C omment nous déplaçons-nous ? Pour le
savoir, une équipe de chercheurs a ana-
lysé les données de localisation des télé-
landais ou les Syriens, par exemple, se
déplacent sur de plus courtes distances que
leur niveau de développement le laisserait
De janvier 2017 à décembre 2018,
2 000 chômeurs finlandais choisis
phones portables de 300  millions d'êtres supposer. Notons enfin que les écarts s'es-
au hasard ont reçu 560 euros
humains durant l'année 2016, sur des terri- tompent pour de longues distances, peut-être
mensuels dans le cadre d’une
toires regroupant environ 40 % de la popula- en raison de l'existence d'une élite mobile dans
tion mondiale. Les courts trajets dominent : chaque pays : si, en France et en Ouganda, étude scientifique. Les résultats
20 % des trajets font moins de 3 km, 50 % les déplacements de moins de 5 km repré- définitifs de cette enquête
moins de 12 km, 90 % moins de 60 km. Mais sentent respectivement 35 % et 47 % de montrent que ce versement
les chiffres varient fortement selon le dévelop- l'échantillon, les proportions sont identiques à inconditionnel a eu un faible effet
pement des pays : plus un pays est socioéco- partir de 80 km parcourus. n J.- m.P. sur l’emploi : lors de la première
nomiquement développé, plus la proportion année d’expérimentation, ceux
des courts trajets y est faible. Des facteurs Moritz Kraemer et al., « Mapping global variation in human qui touchaient cette somme n’ont
climatiques ou politiques jouent aussi : les Fin- mobility », Nature Human Behaviour, mai 2020.
travaillé que six jours de plus que
les chômeurs qui ne la touchaient
pas (respectivement 78 et
Femme manager, un dur labeur 73 jours travaillés). Les effets du
revenu de base sont en revanche

E n France en 2017, 40 % plus marquants au niveau


des managers sont des de la qualité de vie ressentie.
femmes. Parvenir à ces Le groupe contrôle (composé
fonctions demeure pour de tous les autres chômeurs
elles un chemin semé d’em- du pays) déclare un degré de
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

bûches. Toutes choses satisfaction moyen de 6,8 sur 10,


égales par ailleurs, les contre 7,3 pour les bénéficiaires
hommes ont 1,75 fois plus du revenu de base. Ces derniers
de chances d’obtenir une disent également être en
fonction de cadre supé-
meilleure santé, moins stressés
rieur. Les femmes doivent
et plus confiants en l’avenir.
donner des gages supplé-
La tenue de 81 entretiens
mentaires que le seul
diplôme pour convaincre individuels a mis en évidence des
Tom Werner/Getty

l’employeur : connaî tre effets positifs supplémentaires


quelqu’un dans l’entre- du programme : il a offert à
prise ; avoir effectué un long certains participants la possibilité
séjour d’étude à l’étran- de s’investir dans la société
ger… Elles exercent dans la fonction publique moindre satisfaction que les hommes de leur par le biais du travail bénévole,
hospitalière ou administrative plus que dans le emploi. Mais contrairement à ces derniers, à d’autres d’essayer de vivre
privé et encadrent des équipes plus petites. elles essaient plus souvent d’y remédier, leurs rêves ou de lancer leur
Leur salaire est également moins élevé : les notamment en cherchant un autre emploi. n entreprise. n G.P.
femmes jugent d’ailleurs plus souvent que les maud navarre
hommes n’être pas assez payées au regard de
VATT, « Results of Finland’s basic income
l’investissement qu’elles fournissent. Elles Arnaud Dupray et Dominique Epiphane, « Femmes experiment : small employment effects, better
déplorent, aussi, que leur travail empiète sur managers en début de carrière : une légitimité à conquérir », pereceived economic security and mental
leur vie privée. Conséquence, elles tirent une Bref ,Céreq, n° 385, janvier 2020. wellbeing », mai 2020.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 15


N° 328
ACTU

HISTOIR E

La France en 63 coups de dés La Révolution en


musique
«Q ui ira en Poitou (case 25) prendra le
divertissement de la chasse pendant
que les autres joueront chacun deux coups. »
tographiques. Grâce à P. Duval, le joueur se
familiarise au hasard des lancés de dés avec la
carte du royaume, circulant de la Picardie
Près de 3 000 chansons ont été
créées entre 1789 et 1799. Mais,
selon l’historien Maxime Kaci,
En 1659, Pierre Duval, géographe parisien, des- jusqu’à Cannes en 63 cases, avec force pièges
elles ont trop souvent été
sine un jeu de l’oie, trouvant là un nouveau et paiement de taxes – on joue ici pour de
étudiées à l’aune de leurs seules
débouché commercial. Ce divertissement s’ins- l’argent. Comme le souligne Geoffrey Phelippot,
paroles. Une approche
crit dans la vague des jeux qui se développent qui prépare un doctorat d’histoire sur la carto-
en France, un siècle après leur naissance en graphie, le 17e siècle est en effet « un moment réductrice qui, à ses yeux, peine
Italie et en Espagne. Rares sont toutefois ceux de fixation des limites territoriales du royaume, à voir l’essentiel. D’abord parce
qui, comme ici, portent sur des questions car- les années 1650 plus particulièrement voient la que les textes sont plus
multiplication de travaux géo- mouvants qu’on l’imagine. Ainsi
graphiques permettant de le « ça ira », créé en marge de la
penser la segmentation du fête de la Fédération en
territoire français ». Le joueur juillet 1790, ne contenait-il pas à
découvre donc le territoire l’origine le célèbre refrain sur
tout en s’amusant des stéréo- « les aristocrates à la lanterne »
types du temps – case 13 par
– il est ajouté au cours de l’été.
exemple, il est invité à se
Les textes font aussi l’objet de
débaucher à Nantes avec les
détournements par les
Bretons avant de
adversaires – d’où la version sur
Bibliothèque nationale de France

repartir… n
hélène frouard les démocrates et députés,
chantée par des officiers à
Belfort en 1790. D’autre part,
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Geoffrey Phelippot, « Un jeu de l’oie


pour apprendre la géographie du c’est souvent l’articulation entre
royaume en 1659 », Cartes sur table, musique et paroles qui donne
Jeu de l’oie de Pierre Duval, 1659. 7 mai 2020. https://cartable.
tout son sel au texte comme en
Chaque case représente la carte d’une province française. hypotheses.org/424
1789 lorsqu’on interprète

La diplomatie de l’estomac Notre-Père est un dindon sur la


mélodie de l’hymne religieux Filii
et Filiae. Enfin, le contexte du
«V entre plein trouve tout
bien. » Jean de Gour-
ville, secrétaire du prince de
assurer le succès de ses mis-
sions. Venu avec un bon cuisi-
nier, il fait découvrir à ses inter-
maître de conférences à l’uni-
versité de Tours, s’inscrit dans
les travaux récents sur la
chant fait sens, comme en
août 1795, où une rixe éclate au
Condé, n’aurait pas renié le locuteurs habitués à des culture matérielle des diplo- Palais-Royal entre ceux qui
p rove r b e . E n 1670, c et plaisirs frugaux le charme de mates en s’intéressant à un veulent faire jouer La
homme, qui avait connu une la table à la française, qui objet peu connu mais pas- Marseillaise (1792) et ceux qui
remarquable ascension acquiert à l’époque une répu- sionnant, celui de ces dîners préfèrent Le Réveil du peuple,
sociale, est envoyé à Madrid, tation d’excellence. Autour des privés où tout se joue autour composé après la chute de
où il joue le rôle officieux d’un pâtés de perdrix rouges et des d’un bon verre de vin. n h.f. Robespierre. Sous les pavés, la
ambassadeur de France. eaux glacées au jasmin, il crée chanson… n h.f.
Ancien maître d’hôtel, amateur une atmosphère propice à
Florent Quellier, « L’usage de la table
de bonne chère et de bons bâtir les relations indispen- Maxime Kaci, « S’engager en musique :
par Gourville lors de sa mission chansons et mobilisations collectives durant la
vins, J.  de Gour ville a sables à ses missions. En à Madrid pour le prince de Condé Révolution française », Sociétés &
conscience de l’importance reconstruisant ces pratiques, (1669-1670) », Dix-septième siècle, représentations, n° 49, 2020/1.
d’une table accueillante pour l’historien Florent Quellier, n° 287, 2020/2.

16 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
ACTU

ÉTHOLOGIE

Quand les chiens font leur crise d’ado


L’ adolescence, entendue
comme l’entrée en puberté
doublée d’une crise de rébellion,
ce moment où des juvéniles
deviennent adultes. Les résul-
tats montrent des changements
canine (qui varie selon la taille
moyenne du chien à l’âge
adulte) est un moment délicat
ment. Une étude antérieure des
mêmes chercheurs montrait
d’ailleurs que les chiennes ayant
n’est plus le propre de l’humain. manifestes : les hormones modi- dans les relations de dressage. eu des relations insécures avec
Les chiens vivent aussi ce fient le corps du chien, rendent Dans les foyers, elle se solde les humains avant leur adoles-
moment, selon une étude menée l’animal irritable, plus enclin à la souvent par des abandons, cence deviennent plus précoce-
par quatre éthologues britan- prise de risque, voire à la déso- quand la boule de poils ado- ment fertiles – un trait que l’on
niques sur 285 chiens – des béissance manifeste, testant rable et dépendante acquiert retrouve chez les humains : les
labradors, goldens retrievers, la patience des humains qu’il une personnalité affirmée. fillettes élevées dans la préca-
bergers allemands et croisés connaît bien tout en se méfiant Comment faire face à un rité ont leurs premières règles
entre ces races, donc des davantage des étrangers. jeune chien rebelle ? Selon les bien plus tôt que des enfants
chiens de grande taille. Le chien a été le premier ani- auteurs, mieux vaut contour- en milieux stables. n
Les 285 cobayes étaient âgés mal domestiqué. À force de ner le conflit, par exemple en laurent testot
de 6 à 9 mois, sélectionnés afin sélection, il est devenu le plus le transformant en jeu. Car
de devenir guides de personnes malléable des animaux. Ce plus l’animal se sent en sécu- Lucy Asher et al., « Teenage dogs ?
Evidence for adolescent-phase conflict
handicapées. Par le biais de qui explique qu’il a copié plu- rité, plus transitoire sera cette
behaviour and an association between
questionnaires remplis par les sieurs traits de notre espèce, phase de rébellion. Le punir attachment to humans and pubertal
dresseurs, les chercheurs ont dont l’adolescence. Mais cette renforce sa désobéissance, timing in the domestic dog », Biology
examiné les effets de la puberté, période de l’adolescence voire affecte son développe- Letters, 13 mai 2020, en accès libre.

BIEN-ÊTRE I FAMILLE I SOCIÉTÉ I CULTURE I DÉBATS


Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Jaune, fou, aux éclats,


ou sous cape,
le rire est une arme
ou un bouclier.

NE MANQUEZ PAS CE NUMÉRO

Sur Internet www.le-cercle-psy.fr


ou par téléphone au 03 86 72 07 00 CHEZ VOTRE MARCHAND DE JOURNAUX

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 17


N° 328
ACTU

A RCH ÉOLOGIE
que des os, une centaine de les uns des autres.
cairns et les bases d’un abri en Par d’autres sources histo-
pierre. Des recherches ulté- riques, on sait que la vallée de
rieures ont suivi. Les cairns et la rivière Otta, au pied de cette
les vestiges de l’abri ne peuvent montagne, avait été colonisée
pas être datés directement, dès le milieu du 1er millénaire.
mais le matériel associé (une Les nouvelles découvertes
tunique complète, des chaus- montrent que Lendbreen était

Aud Hole/Glacier Archaelogy Program


sures, une quenouille en bois, aussi un lieu de transhumance
un couteau, des os de chevaux, régionale. Les pâturages d’été,
des fers…) semble indiquer en altitude, auraient été une
L’archéologue Runar Hole
avec un ski vieux de 1 300 une fréquentation importante réponse à une demande accrue
ans, retrouvé sur le site de de la route à l’époque viking, en beurre et en fourrage. Cer-
Lendbreen, en Norvège. autour de l’an mil. Certaines tains objets viendraient confir-
de ces découvertes sont aussi mer l’exploitation pastorale de
Viking sous glace rares que touchantes, comme
cette mitaine réalisée avec
ce milieu de haute montagne.
Mais ce col, qu’empruntaient

L a fonte des neiges causée


par le réchauffement clima-
tique est l’occasion de décou-
cier Archaeology Program.
S’étendant entre 1690 et 1920
mètres d’altitude, la plaque de
plusieurs pièces assemblées,
ou ce bâton de marche en
genévrier du 11e siècle, avec le
des chevaux de trait, a sans
doute aussi fonctionné pour
des voyages plus lointains inté-
vertes archéologiques impré- glace de Lomseggen avait nom de son propriétaire inscrit grant la région dans un vaste
vues. Dans les montagnes du permis la conservation de en runes : Joar. Ces objets ont réseau d’échanges.
centre de la Norvège, à Lend- ces vestiges, normalement souvent été éparpillés par les Le déclin à partir du 14e siècle
breen, des artefacts ont ainsi périssables, jusqu’à ce que le aléas climatiques anciens et les serait dû à l’arrivée de la peste
été mis au jour depuis une réchauffement climatique les mouvements de la glace : une noire ainsi qu’à la détériora-
dizaine d’années, révélant révèle. Dès 2011, une tunique sorte de ski, abandonné par un tion climatique du petit âge
l’existence d’une route d’alti- de laine datée du 3 e ou du chasseur de rennes de l’âge glaciaire. L’été  2019, quant
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

tude empruntée depuis l’âge du 4 e  siècle a attiré l’attention du bronze (1) et daté entre 790 à lui, aura été fatal au site en
bronze. Un article vient de faire des archéologues. Une pre- et  540 av.  J.-C., a ainsi été faisant fondre les dernières
la synthèse de ces recherches mière prospection a permis de retrouvé en quatre morceaux couches de glace, mettant à
menées dans le cadre du Gla- découvrir d’autres objets, ainsi dispersés jusqu’à 250 mètres nu quelques ultimes objets :
une boîte en bois, une raquette
en bois pour cheval… et beau-
Le carbone 14 n’est plus ce qu’il était coup de crottin. n
vinCent CaPdePuy

O n trouve dans l’atmosphère et donc


dans les êtres vivants qui la respirent
environ un atome de C14 pour mille
sont donc établies régulièrement, grâce à
des restes dont on connaît la date précise
– par exemple le bois grâce à ses stries.
(1) Pour la Scandinavie, l’âge
du bronze correspond à peu près à la
période 1800-1500 av. J.-C.
milliards d’atomes de C12. Après leur mort, La dernière recalibration, en cours,
cette proportion évolue, le C14 se pourrait amener à changer la datation
désintégrant peu à peu, contrairement d’événements importants comme Lars Pilø, Espen Finstad et James
au C12. L’évolution de ce rapport permet l’éruption de Santorin au cours du Barrett, « Crossing the ice. An Iron Age
de dater les restes. Malheureusement, IIe millénaire av. J.-C., ou la transition entre to medieval mountain pass
at Lendbreen, Norway », Antiquity,
la valeur de référence (la proportion de Neandertal et Homo sapiens. n h.f. avril 2020.
C12 et C14 dans l’atmosphère) change Espen Finstad, Julian Martinsen,
légèrement selon les époques, par Runar Hole et Lars Pilø, « Prehistoric
J. Van der Plicht et al., « Recents developments in calibration and medieval skis from glaciers and ice
exemple sous l’effet de la consommation for archaeological and environmental samples », Radiocarbon, patches in Norway », Journal of Glacial
d’énergie carbonée. Des recalibrations 2020. Archaeology, 2016.

18 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
ACTU

EN VIRON N E M ENT En 2070, un tiers


de l’humanité vivra
dans le désert
Qu’est-ce que l’écoféminisme ? Dans un demi-siècle, en l’absence
de migration ou d’atténuation

«É cologie » et « féminisme » : telle est la militante Françoise d’Eaubonne. Si l’éco- significative des effets du
combinaison qui a donné lieu au féminisme a rapidement essaimé dans le changement climatique, près
terme « écoféminisme ». Un mouvement qui monde anglo-saxon, il n’a en revanche pas d’un tiers de l’humanité serait
a la spécificité d’articuler étroitement ces connu le même destin sur le sol français, où condamné à vivre en zone
deux notions. Que postule l’écoféminisme ? il fut accusé d’essentialisme, en raison du désertique. C’est ce que pointe une
Qu’il existe des liens entre la domination parallèle qu’il opère entre femmes et nature. étude internationale faisant appel
masculine et le modèle économique res- Or, « les féministes françaises, imprégnées au concept de « niche » ou
ponsable de la crise écologique, que l’op- de la pensée de Simone de Beauvoir, se « enveloppe » écologique : chaque
pression des femmes dans les sociétés méfient bien trop de l’idée de nature pour
espèce occupe en effet une zone
patriarcales et la destruction de la planète s’engouffrer pleinement dans la direction
géographique où les conditions
ne sont pas des phénomènes distincts mais de l’écoféminisme », explique J. Burgart
sont optimales pour qu’elle
relèvent d’une même matrice idéologique. Goutal dans son essai.
Elles sont « deux formes de la même vio- Ailleurs, ses inspirations – et inspiratrices – prospère. Les communautés
lence », pointe l’écoféministe chilienne Mary sont nombreuses, allant de la lutte antico- humaines se concentrent ainsi
Judith Ress, citée par la philosophe Jeanne loniale, avec la militante indienne Vandana depuis des millénaires sur des
Burgart Goutal, auteure du récent Être éco- Shiva, jusqu’au féminisme radical d’une zones caractérisées par une
féministe. Théories et pratiques (1). Ainsi, il Susan Griffin, ou d’influence marxiste de température moyenne annuelle
est impossible de se contenter de réformes Silvia Federici, à l’écologie sociale d’Ynes- oscillant entre 11 et 15 °C (1) .
et luttes ciblées : c’est plutôt une révolution tra King, en passant par la philosophe Caro- Dans un scénario business as usual
écologique globale qui permettrait d’abolir lyn Merchant ou l’écrivaine et sorcière Sta- – si rien n’est fait pour contrer
les structures de domination. rhawk… Un « patchwork bigarré », observe
le changement climatique –,
Particulièrement actif aux États-Unis dans J. Burgart Goutal, et vivace, qui réémerge
cette « niche écologique » humaine
les luttes des années  1980 contre le à la faveur de l’urgence écologique et des
pourrait s’amenuiser, à tel point
nucléaire, la pollution et la mondialisation, luttes féministes actuelles. n J.C.
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

l’écoféminisme a des racines françaises, qu’en 2070, jusqu’à 3,5 milliards


puisqu’il est né durant la décennie précé- de personnes (soit plus de 30 %
(1) Jeanne Burgart Goutal, Être écoféministe.
dente, sous la plume de la philosophe et Théories et pratiques, L’Échappée, 2020. de la population mondiale selon les
projections actuelles) vivraient dans
des zones où la température
moyenne annuelle dépasserait
les 29 °C. Ces zones, qui occupent
aujourd’hui 0,8 % de la superficie
du globe, principalement au Sahara,
s’étendraient alors à près d’un
cinquième de la surface terrestre,
comprenant notamment le nord du
continent sud-américain, la quasi-
totalité de la péninsule arabique
Christian Charisius/Picture Alliance/Getty

et du sous-continent indien. n J.C.

(1) Moyenne des températures minimales


Hambourg, 22 novembre 2014. et maximales annuelles.
L’activiste écologique Vandana
Shiva lors d’un congrès organisé
Chi Xu et al., « Future of the human climate niche »,
par le parti politique écologique
Proceedings of the National Academy of Sciences,
allemand Alliance 90/Les Verts.
vol. CXVII, n° 21, 26 mai 2020.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 19


N° 328
Point sur…

Raquel Maria Carbonell Pagola/Getty


Une dame senior dans
une rue d’Ibiza (Baléares,
Espagne).

Où va
la démographie
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

mondiale ?
La « bombe P » ne va probablement pas exploser, mais plusieurs grands défis
nous attendent dans les années à venir : vieillissement de la population,
développement des migrations, gestion des ressources naturelles,
nouvelles puissances démographiques…
bRUNO tERtRAIS
Politologue, directeur adjoint de la Fondation
pour la recherche stratégique, il a publié
Le Choc démographique, Odile Jacob, 2020.

20 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Point sur…

Le vieillissement de la planète, quelles conséquences ?


D epuis 2018, le monde a passé un cap :
les plus de 65 ans sont désormais
plus nombreux que les moins de 5 ans.
charge sera difficilement supportable
pour un pays qui ne fait plus d’enfants.
Autre conséquence probable : un apaise-
démocratie. Or l’une des rares lois véri-
fiées de la science politique est que, toutes
choses égales par ailleurs, les démocraties
Alors qu’ils n’étaient que 6 % de la popu- ment des relations sociales, car un monde ne se font pas la guerre (« paix démocra-
lation en 1990, ils sont aujourd’hui 9 % de plus âgé pourrait être plus pacifique. C’est tique »). Des sociétés modernes et âgées
la population mondiale, du fait de l’allon- l’hypothèse que certains ont appelé la pourraient aussi être moins enclines à
gement de la durée de la vie et de la chute « paix gériatrique ». L’abaissement de la l’aventurisme militaire extérieur.
de la fécondité dans de nombreux pays. fécondité et l’achèvement de la transition Rappelons enfin qu’à l’horizon 2050, les
Cette proportion devrait être d’environ démographique peuvent laisser espérer, deux principales grandes puissances,
16 % en 2050. L’espérance de vie à la nais- à moyen terme, une diminution de la vio- dont la vitalité démographique devrait
sance, qui est actuellement de 72 ans lence collective (celle-ci diminuant signi- être accompagnée par un certain dyna-
(74 ans pour les femmes et 70 ans pour les ficativement à partir du moment où la misme économique, pourraient être les
hommes), pourrait atteindre 77 ans en fécondité assure le simple remplacement États-Unis et l’Inde – deux démocraties.
2050 (respectivement 79 et 74,5 ans). des générations). Des chercheurs ont Cette perspective d’apaisement de la vie
La première conséquence du vieillisse- ainsi prédit une décroissance progressive internationale n’est qu’une projection,
ment est un ralentissement de la crois- de la conflictualité interne, notamment mais elle est basée sur des indicateurs
sance économique, par manque de en Afrique subsaharienne, d’ici 2050. robustes. n
main-d’œuvre, déficit d’investissement, Le risque de conflit interétatique pourrait
et surcroît de dépenses sociales. C’est diminuer lui aussi. Il existe en effet une (1) Hervé Le Bras, L’Adieu aux masses. Démographie
notamment le cas d’une cinquantaine de corrélation entre âge médian et état de la et politique, L’Aube, 2003.
pays dont la population va décliner dans
les années qui viennent, notamment en
Europe de l’Est et du Sud ainsi qu’en Asie La « bombe P » a-t-elle été désamorcée ?
de l’Est. Mais ce vieillissement n’est pas En 1969, le pessimiste Paul Ehrlich annonçait une
seulement négatif. Car il résulte en partie « bombe P » dans un ouvrage du même nom : la
de… la baisse de la mortalité, ce qui est population mondiale allait exploser, ce qui provoquerait
plutôt une bonne nouvelle. Et si l’espé- une famine mondiale par manque de ressources. Force
rance de vie en bonne santé tend à sta-
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

est de constater aujourd’hui que la « bombe P » n’a pas


gner, on vit mieux à 70 ans qu’au 19e siècle,
explosé et n’explosera pas dans les années à venir.
lorsque le chancelier Bismarck fixa cette
En effet, plus ou moins rapidement, la plupart des pays
échéance lors de la création du premier
système de retraites. Les seniors ne sont qui se modernisent connaissent une transition
plus seulement une charge : ils travaillent, démographique (Sciences Humaines, n° 272) : ils passent
consomment, créent, inventent. Comme d’une situation équilibrée où la population stagne, voire
le souligne Hervé Le Bras : « L’esprit d’in- s’accroît légèrement, à cause d’une forte fécondité et
novation, l’adoption de nouvelles tech- d’une forte mortalité, à une autre situation d’équilibre, caractérisée par une faible
niques et de nouveaux modes de pensée mortalité et une faible fécondité.
dépendent de l’organisation sociale, et non Première étape de cette transition, la mortalité diminue grâce au développement
de la biologie ou du nombre (1). » économique, aux progrès de la santé publique et à l’agriculture qui devient
plus productive, ce qui limite les famines. Par contre, la fécondité reste forte.
La « paix gériatrique » Il en résulte un accroissement de la population, celui-là même qui a fait craindre
Les pays les plus âgés n’en devront pas
à P. Ehrlich une explosion démographique mondiale.
moins arbitrer entre acceptation du
Diagnostic erroné puisque la modernisation conduit aussi à une meilleure
déclin démographique – avec ses consé-
éducation des femmes et à la maîtrise de leur procréation. La fécondité diminue,
quences économiques et politiques – et
réformes majeures – avec leurs implica- ce qui ralentit l’accroissement démographique. Le pic de la croissance de la
tions sociétales et culturelles. Entre 2020 population est aujourd’hui dépassé depuis longtemps. Alors qu’il était de plus
et 2045, la population des Chinois de plus de 2 % dans les années 1965-1970, il n’est plus que de 1,1 % par an. La fécondité
de 65 ans va plus que doubler et représen- était de 3,9 enfants par femme dans les années 1975-1980, elle est aujourd’hui
ter alors un quart de la population. Cette de 2,4 et pourrait passer à moins de 2 d’ici à la fin du siècle. n b.t.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 21


N° 328
Point sur…

Au centre
de Katmandou (Népal).
estivillml/Getty

Une nouvelle hiérarchie des États ?


E n 2030, la hiérarchie des puissances de leurs courbes de population devrait femmes en âge de travailler et disposant
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

fera apparaître deux géants démo- intervenir dès 2027 alors qu’ils auront d’un haut degré d’éducation qu’en aura
graphiques, l’Inde et la Chine, suivis des 1,44 milliard d’habitants chacun ; en 2050, son grand voisin, et cet avantage ira
États-Unis avec une population nette- le premier pays pourrait compter 1,40 mil- croissant. L’Inde pourrait ainsi être un
ment inférieure, puis de trois « méga- liard d’habitants et le second 1,63. relais important de la croissance écono-
émergents » : l’Indonésie, le Nigeria et le En effet, la Chine achève sa transition mique mondiale.
Pakistan (1). Des incertitudes demeurent démographique et sa population en âge
quant à la capacité de ces trois pays à de travailler décline. « La fin de 2 500 ans Des fortunes diverses
faire de leur force démographique une de tradition familiale sera un saut dans Les États-Unis, eux, continueront de
force économique, notamment pour les l’inconnu pour la civilisation chinoise – et bénéficier d’un dynamisme démogra-
deux derniers, politiquement instables et Pékin n’est manifestement pas préparée phique remarquable et pourraient comp-
où règne souvent la violence collective. pour ce grand bond imminent  (2). » La ter 434 millions d’habitants en 2100. Par le
La population du continent européen, Chine va « vieillir avant d’être riche », sou- passé, ce dynamisme tenait notamment
quant à elle, aura décliné. ligne l’économiste Nicholas Eberstadt. à une fécondité restée élevée, pour des
L’Inde et la Chine resteront les deux pôles Et quand la Chine grisonnera… l’Inde raisons culturelles, notamment chez les
de la population mondiale, avec deux s’éveillera. La transition démographique hispanophones. D’ici à 2050, la popu-
régions qui détiennent des records abso- y est achevée dans le Sud. Vers 2027, sa lation en âge de travailler s’accroîtra de
lus de densité : la zone côtière du nord-est population active dépassera celle de son 20 millions et l’âge moyen n’y sera que
chinois et la plaine du Gange. Mais ils grand voisin. Entre 2015 et 2035, elle aura de 42 ans. L’espérance de vie y présente
connaissent désormais des évolutions gagné 220 millions de jeunes alors que la toutefois une évolution préoccupante :
divergentes : le vieillissement pour la Chine en aura perdu 90  millions à niveau elle a baissé depuis 2014. Et le maintien
Chine, l’explosion de la population en âge moyen d’éducation équivalent. En 2040, d’une fécondité élevée n’est pas assuré
de travailler pour l’Inde. Le croisement elle aura bien davantage d’hommes et de sur le long terme : elle n’était que de 1,73

22 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Point sur…

Y aura-t-il assez de ressources


pour tout le monde ?
en 2018, taux le plus bas depuis 1976. Au
résultat, le taux de croissance de la popu-
lation du pays (+ 0,62 %) était, en 2018,
E ntre 1980 et 2018, la population mon-
diale s’est accrue de 71 % et les cin-
quante principales ressources se sont
humain et non naturel : conflits, mau-
vaise gouvernance, insuffisance des
transports, agriculture peu efficace. La
le plus faible depuis 1937 – et l’avenir vues largement consommées par l’hu- planète pourra donc nourrir 11 milliards
de cette croissance dépendra donc plus manité (alimentation, matières pre- d’habitants, et même plus si nécessaire.
fortement de l’immigration que ce fut le mières, métaux…). D’où la résurgence Quid de l’eau ? Dans la situation actuelle,
cas au 20e siècle. On estime que celle-ci, d’une inquiétude : y en aura-t-il assez le manque d’eau est un problème de
désormais majoritairement asiatique, pour tout le monde ? Cette question est flux, non de stock. Dans de nombreux
permettra à l’Amérique de tenir son rang caractéristique d’une approche néomal- pays, la ressource est là mais simple-
démographique, même avec des restric- thusienne, qui considère que l’augmen- ment mal exploitée. Des techniques
tions temporaires. tation de la population est par nature un accessibles peuvent pallier cela : réfec-
L’Europe sera-t-elle la seule grande per- problème. tion des canalisations, micro-irriga-
dante démographique ? La population Cette vision fait néanmoins débat. Les tion… et, de manière accessoire, désa-
du continent pourrait ne compter que famines réelles sont devenues très rares, linisation de l’eau de mer pour les pays
710 millions d’habitants en 2050 contre et presque toujours du fait des guerres. y ayant accès. Le stress hydrique est
747 millions aujourd’hui, du fait de la La malnutrition, elle, affecte une pro- surtout un problème de gestion locale
chute démographique de la Russie, de portion déclinante de la population plus que de rareté globale.
l’Europe de l’Est et de l’Europe du Sud. mondiale : selon l’Onu, 14,5 % en 2005 L’argument selon lequel l’accroissement
La seule Union européenne, selon ses et 10,8 % en 2018. Certes, l’occidentali- de la population conduira mécanique-
propres projections, pourrait connaître sation des modes de vie (explosion de ment, à l’échelle planétaire, à un pro-
vers 2050 un pic de population (525 mil- la consommation de viande et de lait blème majeur de disponibilité des res-
lions). La Russie, elle, connaît un des- en Asie) conduit à l’expansion des terres sources ne va donc pas de soi. Les jeunes,
tin dans la continuité du déclin de la réservées au bétail et à son alimentation on le sait, sont une force d’imagination,
fécondité et de l’espérance de vie amorcé et à une augmentation de la consom- d’invention, de création : les enfants
dans les années 1970-1980. La crise y a mation d’eau. Mais l’agriculture est de qui naissent aujourd’hui sont peut-être
été encore plus forte que dans les autres plus en plus efficace, et il existe encore ceux qui trouveront les solutions les
pays ex-communistes : le solde naturel des « réservoirs » de terres arables non plus pertinentes pour lutter contre le
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

est devenu négatif au moment de l’indé- exploitées dans le monde. Il suffit d’une réchauffement climatique. Comme l’a
pendance et a encore chuté par la suite. augmentation constante mais modeste montré l’économiste de la population
À l’ère Poutine, la Russie a semblé un de la productivité pour réduire considé- Julian Simon, un enfant qui naît aura
temps en voie de remonter la pente. Mais rablement le besoin de nouvelles terres. davantage de chance d’être un contri-
le problème reste entier car le pays subit Il existe bien un problème nutritionnel buteur net à la société que d’en être un
de plein fouet une « triple peine démogra- spécifique à l’Afrique – mais il est d’ordre débiteur net. n
phique » : chute de la natalité ; forte morta-
lité, notamment masculine ; émigration.
Depuis 2000, 1,6 à 2 millions de Russes
sont partis, et ce phénomène touche
désormais les élites. Les efforts du Krem-
lin pour inverser la tendance n’ont pas eu
jusqu’ici les résultats escomptés. L’Onu
prévoit que la Russie poursuivra sa lente
descente aux enfers démographique :
145 millions d’habitants aujourd’hui,
126 en 2100. n
Jihn Gress/Corbis/Getty

(1) Inde : 1,50 milliard ; Chine : 1,46 milliard ; États-Unis :


349 millions ; Indonésie : 299 millions ; Nigeria
et Pakistan : 263 millions chacun.
(2) Nicholas Eberstadt, « With great demographics
comes great power », Foreign Affairs, juillet-août 2019. Albion (Indiana). Ferme industrielle d’élevage de truies.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 23


N° 328
Point sur…

Les migrations vont-elles augmenter ?


L es migrations sont difficiles à prévoir.
De manière générale, les démographes
s’attendent à un accroissement progressif
possible de distinguer plusieurs types de
pays de départ : les « émetteurs de main-
d’œuvre » (Asie, Afrique), les « exportateurs
et d’Afrique. En majorité, ils se déplacent
vers des pays mitoyens. En 2019, on comp-
tait un total de 26 millions de réfugiés au
de l’émigration, du fait notamment de de compétences » (pays occidentaux) et les sens juridique (personnes ayant obtenu
l’enrichissement des populations, mais « producteurs de réfugiés » (Moyen-Orient, l’asile ou un statut analogue) et 3,5 mil-
avec de fortes incertitudes sur son ampleur, Asie centrale, Afrique). lions de demandeurs d’asile.
qui dépendra en grande partie des oppor- L’émigration peut être une chance pour
tunités d’emploi dans les pays d’origine et De l’économie au climat leurs pays d’origine en raison des trans-
les pays d’accueil, des politiques d’immi- Il y a presque trois fois plus de migrants ferts de fonds qui contribuent à leur
gration, ainsi que d’événements imprévi- originaires du Sud que de migrants ori- développement : lorsqu’un émigré maro-
sibles (conflits…). La situation actuelle ginaires du Nord. Mais la migration reste cain ou pakistanais envoie une partie de
dessine les grandes lignes des migrations essentiellement régionale : les migrants son salaire chaque mois à sa famille, les
qui pourraient se renforcer à l’avenir. du Sud vont davantage vers le Sud sommes reçues sont injectées dans l’éco-
Il y avait, en 2019, 272  millions de (en 2019, 105 millions) que vers le Nord, et nomie locale sous forme de consomma-
migrants internationaux dans le monde. ce de plus en plus du fait des opportunités tion ou d’investissement. Ces transferts
Les migrants représentent ainsi officielle- d’emploi dans les pays émergents. Les ont considérablement augmenté en vingt
ment 3,5 % de la population mondiale (en migrants du Sud allant dans les pays du ans : 480 milliards de dollars en 2017, soit
augmentation de 3 % depuis 1990). Ce sont Nord (95 millions en tout) sont essentiel- 9 % du PIB mondial. On connaît moins
pour la plupart des jeunes d’âge actif, avec lement des Latino-Américains qui vont les influences culturelles positives que
une légère prédominance masculine. en Amérique du Nord et des Asiatiques se les émigrés apportent indirectement à
Ces chiffres sont ceux de la migration rendant en Europe et aux États-Unis. ces mêmes pays d’origine (éducation des
régulière, très majoritaire. Le démo- Les États-Unis restent le principal pays filles, droits des femmes…). Les popula-
graphe François Héran considère qu’il d’accueil, suivis par l’Allemagne, l’Arabie tions immigrées abandonnent en effet
convient d’y ajouter 0,6 % de la population saoudite et la Russie. Après Mexique- fréquemment les caractéristiques de leurs
mondiale (soit un peu plus de 40 millions États-Unis, les plus grands couloirs migra- pays d’origine dès lors qu’elles sont disper-
d’illégaux) pour évaluer le stock migra- toires sont : Inde-Émirats arabes unis, sées et adoptent les normes culturelles
toire total, qui serait donc de l’ordre de 4 %. Bangladesh-Inde, et les flux internes à locales, une évolution qui finit par avoir
Il n’est plus si facile de distinguer des pays l’ex-URSS. un impact, en retour, sur ces mêmes États
d’émigration, de transit, ou d’immigration : Les réfugiés, pour leur part – ceux des d’origine dès lors qu’ils restent en contact
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

le Mexique, le Maroc, la Turquie, la Grèce, migrants qui quittent leur pays pour des avec eux ou « retournent au pays ».
l’Italie, l’Espagne appartiennent désormais raisons politiques – viennent essentiel- Quant à la notion de « réfugiés clima-
à ces trois catégories. En revanche, il reste lement d’Asie centrale, du Moyen-Orient tiques », elle suscite des interrogations
et des débats, à la fois sur sa pertinence
et sur sa gravité. Sa pertinence peut être
discutée : la migration est en effet presque
toujours multifactorielle. En outre, cette
expression recouvre souvent des mouve-
ments de populations disparates, parfois
sans aucun lien avec le réchauffement
climatique : ouragans, inondations et
sécheresses ne relèvent pas nécessai-
rement de cette tendance à long terme.
C’est l’une des raisons pour lesquelles le
Giec ne trouve pas de pertinence à cette
Tijuana (Mexique).
Des migrants expression. Par ailleurs, sa gravité reste
d’Amérique en débat, dès lors que les prévisions les
centrale tentent
Andrew Lichtenstein/Getty

plus sombres ne tiennent pas compte


de passer
clandestinement des capacités d’adaptation des sociétés
la frontière humaines – d’autant plus que ces mouve-
mexicano- ments se déroulent le plus souvent sur le
américaine.
long terme. n

24 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Point sur…

Une « ruée
vers l’Europe » ?

A ujourd’hui, les Africains émigrent


relativement peu. Ils représentent
16 % de la population mondiale,
mais seulement 14 % des immigrés
(36 millions de personnes). Lorsque
les Africains quittent leur pays, c’est
en majorité pour se rendre dans leur
voisinage : 53 % d’entre eux restent
sur le continent. Lorsqu’ils en partent, À l’aéroport

Irfan Khan/Getty
de Los Angeles
c’est de plus en plus pour se rendre le 22 mai 2020, durant
dans des zones du monde en plein la pandémie de covid-19.

développement, comme la péninsule


arabique ou l’Amérique du Nord, La covid-19 : quel impact
plutôt qu’en Europe.
Il est parfois avancé que si sur la démographie mondiale ?
« seulement » 1 % des 2 milliards
d’Africains, chiffre qui sera atteint
vers 2035, émigraient hors du
I l y a un siècle, une grande pandémie
pouvait encore causer une réduction
de la population. La grippe espagnole fit
les États du Golfe). On peut aussi parler
des travailleurs frontaliers, qui trouvent
désormais porte close… La Banque mon-
continent chaque année, cela voudrait presque certainement de 40 à 50 millions diale estime que les transferts de fonds
dire que 20 millions d’entre eux de morts, peut-être 100 millions. Soit vers les pays d’origine baisseront de 20 %
seraient concernés. Mais, aujourd’hui, entre 1 % et 5 % de la population mon- en 2020. Quant aux demandeurs d’asile,
diale, en l’occurrence 1,8 milliard de ils sont moins nombreux, et l’examen
on en est loin. L’émigration africaine
personnes à l’époque, une proportion de leur dossier est aujourd’hui souvent
annuelle totale est d’environ 0,15 %
suffisante pour susciter une baisse de bloqué.
de la population, et celle qui se dirige cette population dont la croissance Au printemps 2020, nombre de frontières
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

vers les pays de l’OCDE est annuelle était de l’ordre de 13 millions. étaient quasiment ou totalement fer-
aujourd’hui de l’ordre… de 0,07 % Ce n’est plus le cas aujourd’hui. mées, sur tous les continents. La réversi-
(soit 700 000 à 800 000 Africains). La covid-19 n’aura qu’un impact limité, bilité de ces phénomènes dépendra de la
en termes de mortalité, sur l’espèce durée et de l’intensité de la pandémie. Si
Il reste que l’émigration africaine
humaine. Le rythme d’accroissement elle était maîtrisée avant la fin de l’année,
augmente (+ 5,3 millions entre 2010
de la population mondiale (+ 80 millions des flux inverses se manifesteront rapi-
et 2017), du fait de la croissance par an) est en effet encore tel qu’il peut dement. On a déjà vu l’Allemagne faire
démographique, des conflits, largement absorber un excès ponctuel de venir des travailleurs roumains par char-
mais aussi tout simplement mortalité. On pourrait par ailleurs assis- ters pour la récolte des asperges…
de l’enrichissement d’une partie ter à un baby-boom postpandémique : Il est probable en revanche que la pan-
celui de 1920 doit en effet être attribué au démie rende les pays d’immigration
de la population qui a désormais
moins autant aux conséquences socié- encore plus méfiants vis-à-vis de celle-ci.
les moyens de « partir ». Sa part
tales de la pandémie grippale qu’à celles Un récit pourrait fleurir : « Les migrants
transcontinentale également : de la guerre. étaient déjà un risque économique et un
en 2013, il y avait 13 millions La pandémie altère en revanche signi- risque terroriste, ils sont désormais un
d’Africains dans les pays de l’OCDE, ficativement les mouvements de popu- risque sanitaire. » Les Africains qui cher-
et ils pourraient être 18 millions lation. Il y a d’abord eu un phénoménal cheront à émigrer vers l’Europe seront
effet de « retour à la maison », à la fois au sûrement encore plus indésirables aux
en 2040. Selon une projection du FMI,
sein des États, par exemple en Inde, mais yeux d’une partie de la population euro-
les seuls émigrés subsahariens
aussi d’un pays à l’autre (Ukrainiens en péenne. Même si, pour l’heure, ce sont
dans les pays de l’OCDE pourraient Pologne), voire d’une région du monde plutôt les Européens qui ne sont pas les
être 34 millions en 2050. n b .t. à l’autre (travailleurs d’Asie du Sud dans bienvenus sur le continent noir… n

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 25


N° 328
Entretien

François Dubet
Les nouvelles inégalités,
source de ressentiment
Le confinement a eu des effets Vous qui avez récemment publié un essai sur
les « passions tristes », diriez-vous que la covid-19
ambivalents : moment y a encore plus plongé la société française ?
J’ai le sentiment que du point de vue de ses pratiques
de solidarité et de reconnaissance quotidiennes, la société s’est plutôt ressoudée, avec un
pour les uns, il a aussi attisé réflexe de relative fraternité. Tout le monde s’est inquiété
pour sa famille, a redécouvert que la vie sociale et les
des sentiments d’injustice et autres avaient de la valeur. Les passions tristes, je les ai
plutôt vues chez les intellectuels et les politiques, qui
de défiance. Sommes-nous entrés pour beaucoup d’entre eux se sont assez mal contrôlés,
dans l’âge du ressentiment ? ont donné dans l’invective, l’accusation… L’expérience

F
du confinement a plutôt été celle de la solidarité, mais les
rançois Dubet mettait la dernière main, avec représentations qui en ont été faites m’ont donné le sen-
sa consœur Marie Duru-Bellat, à un ouvrage timent d’une société assez profondément déchirée, prise
à paraître fin août, L’école peut-elle sauver la de panique et dans laquelle, au fond, tout pouvait être dit.
démocratie ?, quand est survenu le confine-
ment imposé par la pandémie de covid-19. La pandémie a-t-elle encore accentué
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Un événement qui a placé dans un étrange entre-deux les inégalités ?


le système éducatif français, auquel ce professeur émé- J’ai vécu dans une société où il y avait les bourgeois, les
rite de sociologie de l’université de Bordeaux et direc- ouvriers et les paysans, des collectifs très inégaux. Nous
teur d’études à l’EHESS a consacré de nombreux tra- sommes passés à un régime où les inégalités sont moins
vaux depuis les années 1990. Et qui a aussi ravivé le vécues comme une expérience collective. Dans les faits,
ressenti des inégalités sociales, un de ses sujets les inégalités n’explosent pas, mais elles se multiplient :
d’études plus récents. je suis inégal sur ce registre mais moins inégal sur celui-
là, je suis inégal en tant qu’étudiant, en tant que femme
Comment avez-vous vécu ces deux mois seule, en tant qu’habitant de la campagne ou de la ville,
de confinement, l’irruption d’un événement qui etc. Avec le confinement, des inégalités auxquelles on
perturbe toutes les composantes de la vie sociale ? s’était habitués, comme les inégalités de logement ou
Je l’ai vécu de manière relativement confortable mais les inégalités subies par les familles monoparentales,
aussi difficile car j’ai souffert comme tout le monde sont d’un coup devenues intolérables. Ce vécu d’inéga-
de la disparition de la vie sociale. Ce que j’ai trouvé le lités risque de subsister, d’autant plus que le retour à la
plus pénible, ce n’est pas le confinement lui-même, normale sera un retour à la rareté, avec une situation
c’est l’atmosphère idéologique qui l’a entouré. Le fait économique difficile dans les mois à venir.
que, dans une situation très incertaine, chacun se
révèle épidémiologiste, dise « Je vous avais bien dit ce Les inégalités ont changé, mais la manière dont
qui allait se passer ». Sans défendre le gouvernement, elles se perpétuent aussi…
quand il choisissait la santé, on lui reprochait de sacri- Il y a encore quarante ans, la position sociale était une
fier l’économie, quand il choisissait l’économie, on lui sorte de destin individuel : on était ouvrier, paysan ou
reprochait de sacrifier la santé. professeur parce que notre père était ouvrier, paysan

26 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
FRANÇOIS DUBET
François Dubet
et Marie Duru-Bellat,
L’école peut-elle sauver
la démocratie ? (Seuil,
à paraître le 26 août).
Il a aussi publié l’an dernier
Le Temps des passions
tristes. Inégalités et
populisme (Seuil, 2019)
et Une vie de sociologue,
un livre d’entretiens avec
le journaliste de Sud-Ouest
Julien Rousset (Le Bord
Hermance Triay/Opale/Leemage

de l’eau, 2019).
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

ou professeur. Aujourd’hui, on est dans une situation bonne société accepte les conflits, les régule et les négo-
très étrange parce que ces destins sociaux fonctionnent cie. Il faut que les intérêts s’organisent et s’affrontent,
toujours, mais les individus sont tenus de les construire que cela débouche sur des compromis négociés et sur
à partir de leurs performances, de leurs choix de vie, de l’appréhension d’enjeux communs. Le ressentiment,
leurs résultats scolaires… Au début des années 1980, c’est le contraire : un système de haine diffuse envers
j’avais demandé à des sidérurgistes lorrains de 50 ans ceux qui sont au-dessus, parce qu’ils vous méprisent,
pourquoi ils étaient devenus sidérurgistes ; ils répon- et envers ceux qui sont en dessous, parce qu’ils sont
daient que c’était parce que leur père l’était. Quarante « assistés », étrangers, dangereux. Or, même si les choses
ans après, quand j’ai posé la même question à des bougent très vite, avec le Brexit, Donald Trump ou Jair
ouvriers, ils répondaient : « Parce que j’ai échoué à l’école. » Bolsonaro, on a pu avoir le sentiment que le ressentiment
Les inégalités restent un mécanisme social impertur- était beaucoup plus important que le conflit.
bable mais produit par les stratégies des acteurs eux-
mêmes. D’où ce paradoxe : les gens ont un sentiment On mentionne souvent les fortes inégalités entre
d’injustice, tout en se sentant responsables de leur vie, générations en France, mais on a vu les jeunes se
de leurs succès et de leurs échecs. confiner pour protéger leurs aînés de la pandémie.
Je crois qu’on a vécu cette crise dans une ambivalence
Avec ces inégalités multiples et individualisées, généralisée. D’un côté, on a choisi de protéger les per-
ne risque-t-on pas de vivre dans une société sonnes âgées car le contraire aurait fait scandale. Mais
du ressentiment généralisé ? dans le même temps, on a choisi de sacrifier les jeunes,
Je souhaite que nous retrouvions une société du conflit. notamment les cohortes qui vont arriver sur le marché
En ce sens, je me sens toujours social-démocrate : la du travail. Je ne veux pas défendre ce choix, ni dire non

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 27


N° 328
Entretien

(
Nous avons été tellement obsédés par « Les progrès de l’État providence n’ont jamais été
aussi grands qu’au lendemain des guerres »,
l’emploi que nous avons fini par perdre écriviez-vous dans La Préférence pour l’inégalité
(2014). Ce constat peut-il s’appliquer
de vue le travail. à un lendemain de pandémie ?
Pour le cas français, de toute évidence, il y a une rupture.
Je n’entends pas beaucoup de voix s’élever pour dire que
plus qu’il fallait en faire un autre, car la pandémie a créé l’on a eu tort de dépenser sans compter pour sauver les
une situation très étrange où on ne pouvait faire que des petites entreprises ou pour financer le chômage tech-
mauvais choix : je n’aurais pas aimé être ministre ! (rire). nique, ou pour dire que l’hôpital ou l’éducation coûtent
C’est pourquoi, aujourd’hui, ceux qui disent « Y avait trop cher… De ce côté-là, on a changé d’époque. Je crois
qu’à » ou « Il fallait » me font penser aux médecins de par ailleurs qu’il y a eu une longue tendance, non pas à
Molière, plus habiles à établir des constats de décès qu’à délaisser l’État providence – les taux de prélèvement et
proposer des thérapies. de redistribution restant exceptionnellement élevés en
France –, mais à multiplier les ayants droit, les dispositifs
Comment analysez-vous le passage au premier spéciaux et les droits particuliers. Nous avons ainsi créé
plan de ceux qu’on a appelés les « premiers une sorte de concurrence générale entre des citoyens qui
de corvée », caissières, infirmières ou routiers ? ont tous des droits singuliers parce qu’ils ont tel revenu,
Cela m’a ravi. On s’est rendu compte, comme dans vivent à tel endroit, ont tel âge, telle situation familiale…
le vieux récit socialiste, que tous ceux que l’on vouait Peut-être faudrait-il revenir à l’idée qu’il y a des droits
à des emplois mal payés et méprisés parce qu’ils universels, des droits qui ne sont pas indexés sur trop
n’avaient pas les bons diplômes étaient au cœur de la de singularités, des droits qui ne sont pas concurrents.
vie sociale et que les « premiers de cordée », chers au
macronisme, n’étaient peut-être pas plus utiles que les L’idée d’un revenu universel est d’ailleurs revenue
autres. Pour dire les choses de manière un peu triviale, dans le débat public avec la pandémie…
en tant que sociologue, le confinement m’a rendu assez Le revenu universel est une question sur laquelle j’ai
durkheimien, avec le retour du thème de la solidarité beaucoup de mal à me faire une opinion stable. Je suis
organique : en dépit des inégalités sociales, chacun évidemment favorable aux minima sociaux, mais je reste
contribue à la vie de la société. Or, ce qu’on appelle persuadé que le travail est le grand vecteur d’intégration
de manière toujours trop rapide et commode le néo- sociale. L’idée que chacun contribue au bien commun
libéralisme est le contraire de cette représentation de reste à mes yeux une utopie préférable à celle d’une
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

la vie sociale en mettant l’accent sur les créateurs de société dans laquelle chacun aurait droit à un minimum
richesse, en valorisant les vainqueurs, en oubliant les et pourrait s’en satisfaire ou l’améliorer en travaillant
autres dont on s’étonne qu’ils soient indispensables. plus ou moins. Une société à deux vitesses ainsi définie
Est-ce que cela va rester dans les têtes et les esprits ? Je exploserait parce qu’un jour, ceux qui travaillent et
n’en sais rien mais c’est quand même une bonne chose paient pourraient ne plus vouloir le faire. On accepte
de redécouvrir cette solidarité. des sacrifices pour les autres quand on a le sentiment
de leur devoir quelque chose. Je reste aussi un peu
Faites-vous un lien entre la valorisation « archaïquement » attaché à l’idée que le travail est une
de ces professions et le récent mouvement des Gilets dimension essentielle de la vie sociale et de l’expérience
jaunes ? humaine. Bien avant la pandémie, toutes les enquêtes
Le monde du peuple, des « gens d’en bas », n’est pas montrent que la première souffrance des chômeurs,
un monde homogène. Les Gilets jaunes parlaient des c’est de perdre le sentiment d’une existence sociale et
élites mais quasiment jamais des patrons, ils avaient d’une réalisation de soi dans le travail. Et pas seulement
l’impression d’être dévorés par des inégalités multiples la perte de revenus.
et abandonnés, mais ils parlaient très peu de leur travail.
Ils représentent plutôt la crise d’un monde populaire, La façon dont les Français ont travaillé pendant
alors que ce qu’on a vu là, ce sont plutôt des salariés qui deux mois, avec un télétravail quasi généralisé,
appellent au travail et qui sont plus proches des mouve- ne pose-t-elle pas plus largement la question
ments syndicaux traditionnels. Ces salariés vivent d’ail- du sens du travail ?
leurs davantage dans des cités ou des HLM, un monde Le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger, a écrit
« divers » auquel les Gilets jaunes ne semblaient pas très un petit livre très intelligent, Au boulot ! Manifeste pour
favorables. le travail, où il explique que nous avons été tellement

28 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Entretien

obsédés par l’emploi que nous vons fini par perdre de vue Un des grands clivages politiques oppose aujourd’hui les
le travail. C’est-à-dire la qualité du travail, les conditions vainqueurs de la compétition scolaire aux vaincus. Il faut
de travail, l’épanouissement au travail. Le télétravail a abandonner cette idée selon laquelle seuls les vaincus
permis à beaucoup des gens de travailler, mais on voit n’auraient qu’à s’en prendre à eux-mêmes. M. Duru-Bel-
bien que beaucoup disent que leur ont manqué leurs lat et moi ne trouvons pas seulement cette idée mora-
collègues, la machine à café, les horaires, le fait de se lement discutable : elle est socialement désastreuse.
déplacer… Le fait que le travail et la vie personnelle se Je caricature quelque peu, mais quand vous aviez une
confondent est souvent terrifiant. bourgeoisie libérale et en face un mouvement ouvrier
social-démocrate, ces gens s’opposaient violemment
Le fonctionnement de l’école durant la pandémie mais avaient aussi quelques valeurs communes, alors
a été un enjeu essentiel. Qu’en avez-vous pensé ? que là, les sentiments de solidarité et l’attachement à la
Plusieurs choses m’ont frappé. La pandémie a rappelé démocratie sont profondément déchirés par les inégali-
à quel point l’école était plus que l’école : il faut qu’elle tés scolaires : grossièrement, les vainqueurs choisissent
soit ouverte pour que les parents puissent travailler le libéralisme social et cosmopolite, les vaincus choi-
et que la vie sociale s’organise. Cela a l’air tout bête sissent les populismes autoritaires et nationalistes. Se
mais on avait fini par l’oublier. La deuxième observa- battre pour l’égalité scolaire ne veut pas dire que tout le
tion, c’est qu’un grand nombre d’enseignants se sont monde doit entrer à Polytechnique mais que les « vain-
mobilisés d’une manière qu’on aurait difficilement cus » de la sélection doivent s’en tirer le mieux possible.
pu imaginer, alors que le monde scolaire est générale- C’est très difficile à faire comprendre à des Français qui
ment plutôt conservateur. D’une certaine manière, il sont toujours persuadés que l’école est plus juste que l’est
y existe un gisement d’enthousiasme et de générosité la société. Cela nécessite de refaçonner les hiérarchies
que l’Éducation nationale n’utilise jamais. La troisième scolaires et peut être de rompre avec un système où on
observation, très étrange pour le modèle scolaire ne joue qu’un « coup », celui de l’école. Après tout, sans
français, c’est que l’on pensait que l’école était d’abord faire de la Scandinavie un paradis, dans les grandes
une machine à trier les élèves pour qu’ils obtiennent universités suédoises, la moitié des étudiants sont des
les diplômes les plus rentables et, d’un seul coup, on a salariés qui se forment en travaillant. En France, vous
découvert que la vie scolaire avait une valeur éducative allez à l’université, vous avez un diplôme et c’est fini,
en soi, que les élèves voulaient aller à l’école pour être vous êtes gagnant ou perdant.
avec d’autres. Cela pourrait être un levier de transfor-
mation de notre système, qui reste extrêmement sco- M. Duru-Bellat et vous écrivez aussi que notre école
laire sans obtenir pour autant les meilleurs résultats au n’a pas réussi à instaurer le « règne de la raison
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

monde, loin s’en faut. critique ». Un constat que les nombreuses rumeurs
sanitaires qui ont circulé pendant la pandémie
Avec M. Duru-Bellat, vous écrivez que notre semblent confirmer.
système scolaire sélectionne par « distillation C’est un échec de la massification scolaire. Le niveau
continue ». La pandémie ne risque-t-elle pas d’information a incontestablement monté, notamment
de constituer une étape importante de cette grâce à Internet, mais le niveau de défiance aussi. Dans
distillation ? les démocraties traditionnelles, les autorités légitimes
Avec la rareté des emplois qui se profile, on peut craindre pouvaient dire ce qu’étaient la vérité, la science, la
un double mécanisme. D’une part, une exacerbation de raison… et le bon peuple était tenu d’y croire ou de se
la concurrence scolaire et donc des inégalités : on va se taire. Aujourd’hui, ce système a complètement explosé,
battre encore plus pour les formations rentables, pour chacun peut se faire une opinion et surtout, peut la dire
faire partie des « vainqueurs ». La deuxième tendance, sur la Toile. Mais les opinions publiques deviennent
complètement contradictoire mais qui va aussi se déve- incontrôlables et se passent des partis et des organisa-
lopper, c’est de dire que puisqu’on ne peut pas mettre les tions. Le mouvement des Gilets jaunes est exemplaire
jeunes au travail, autant les garder à l’université le plus en la matière puisque chacun est devenu un mouvement
longtemps possible, dans une forme d’attente, jusqu’à ce social à lui tout seul. On a vu s’exacerber des méca-
que l’horizon s’éclaircisse. nismes de défiance, de rumeur et de complot. Du point
de vue de l’énorme effort d’allongement de la scolarité,
Dans Les Places et les Chances (2010), ceci a quelque chose d’un peu déprimant : le diplôme,
vous estimiez que « l’égalité des places », c’est-à-dire sauf à très haut niveau peut-être, ne protège pas des
des positions socioprofessionnelles, devait passer croyances les moins rationnelles. n
avant « l’égalité des chances »… ProPos recueillis Par Jean-Marie Pottier

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 29


N° 328
La force
de vivre
Dossier coordonné par Héloise Lhérété

C
omment se relever après un deuil,
une maladie, un accident, une catastrophe,
un échec, une ruine, une rupture ?
Où puiser, alors, la force de vivre ?
De la psychologie de la résilience aux philosophies
existentialistes en passant par la sociologie clinique,
de nombreux penseurs, scientifiques et écrivains
se sont demandé comment on pouvait reprendre
le cours de son existence, après une cassure intérieure.
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Faut-il donner du sens à l’épreuve, s’en servir de levier


pour repenser et réaménager ses projets et modes
de vie ? Ou refermer la parenthèse et simplement
tâcher de revivre « comme avant », en se contentant
d’opérer quelques changements à la marge ?
Partant d’une interrogation sur l’expérience
des individus confrontés à une épreuve
de vie (séparation, deuil, agression…),
ce dossier poursuit l’investigation du côté des
organisations, des communautés et des sociétés
historiques. Car nous sommes tous des êtres
psychologiques aussi bien que sociaux. n
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

fcscafeine/Getty
La force
de vivre

Revivre
après une épreuve
Les grandes épreuves ébranlent notre identité et menacent notre survie.
Qu’il s’agisse de maladie, de perte d’emploi, de rupture ou de crise économique,
deux questions les traversent : faut-il donner du sens à ce qui nous arrive ?
Et comment s’en sortir ?
Héloise lHérété

L
a pandémie de covid-19, suivie « éprouvée » dans sa chair, une douleur pelle C. Marin. De même, les sentiments
d’un confinement planétaire, a ou une peine. L’épreuve a donc ce double d’isolement, de désarroi et d’abandon
constitué une épreuve. Elle a sens, passif et actif, évoqué par Paul peuvent briser autant qu’un virus (p. 40).
frappé les corps, inquiété les Ricœur  (1) : à la fois probation et peine, Les humains sont des êtres d’attache-
esprits, révélé nos fragilités personnelles elle vient éprouver nos ressources et ment, qui se construisent dans la rela-
et collectives. En faisant surgir le spectre notre résistance, mais elle est aussi ce qui tion, l’amour et l’échange. « Autrui, pièce
de la maladie et de la mort, elle a rappelé nous affecte, nous menace et imprime sa maîtresse de mon univers…, découvre
à chacun sa vulnérabilité fondamentale. marque sur notre parcours de vie. À ces Robinson Crusoé dans la solitude de
Il a suffi de quelques jours pour que pro- deux connotations s’en ajoute enfin une son île. Je mesure chaque jour ce que je
jets et routines sociales soient mis entre troisième. À l’instar de l’épreuve d’impri- lui devais en enregistrant de nouvelles
parenthèses. L’illusion d’immortalité, merie, l’épreuve révèle les qualités tout fissures dans mon édifice personnel. » À
qui tient lieu de socle à nos conduites comme les fautes à corriger… En ce sens, l’échelle collective, ce sont des entre-
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

ordinaires, s’est fissurée. elle met en évidence une perfectibilité. prises, des peuples ou des civilisations
« Elle est ce par quoi une réforme est pos- entières qui entrevoient un risque mortel
Qu’est-ce qu’une épreuve sible, ce qui peut être le principe d’une sous l’effet d’une crise, d’une guerre ou
de vie ? amélioration », souligne la philosophe d’une épidémie (pp. 52 et 55).
Par son ampleur, cet événement a renou- Claire Marin dans L’Épreuve de soi (2003).
velé la réflexion sur la notion d’épreuve. À quoi reconnaît-on une épreuve ? Le De la vie biologique à
Ce terme polysémique, qui désigne aussi psychologue Gustave-Nicolas Fisher la sphère sociale
bien l’examen passé par l’étudiant, l’essai distingue dans Le Ressort invisible six Les Grecs distinguaient pour leur part
d’imprimerie, la probation du condamné catégories d’expériences extrêmes (enca- deux formes de vie : zoé (la vie biologique)
ou le drame existentiel, plonge ses dré). Toutes ont pour point commun et bios (la vie biographique). Une épreuve
racines dans l’Antiquité. On le retrouve d’« ébranler la vie » : la maladie potentiel- vitale ne menace pas seulement la vie
chez Sénèque, où il renvoie à la « mise à lement mortelle, le viol, l’expérience de la biologique, celle-là même qu’ont tenté
l’épreuve » de soi face à l’adversité de la souffrance, de la blessure, de la torture, de préserver au maximum les gouverne-
vie. Dans chacune des religions mono- la dépendance liée à l’âge (p. 38) en font ments lors de la récente pandémie. « Il en
théistes, il apparaît comme une proba- partie. Le simple fait de vivre, de conti- existe une autre forme, souligne l’anthro-
tion envoyée par Dieu. En envoyant une nuer à exister, qui va de soi quand tout va pologue Didier Fassin, plus riche, plus
série d’épreuves à Job, Dieu teste ainsi sa bien, se voit brutalement questionné et dense, que Hannah Arendt caractérise
persévérance et sa foi. Dans la philoso- menacé. Moins directement mais avec par le fait d’être constituée d’événements
phie existentialiste et la psychologie de une cruauté parfois redoutable, la sépa- qu’il est possible de raconter  (2). » Les
la santé, débarrassée de sa part trans- ration amoureuse et le deuil peuvent sciences sociales, notamment la sociolo-
cendante, cette notion prend un sens également engendrer une spirale mor- gie clinique, documentent combien une
plus passif. Elle est d’abord une difficulté tifère. « On meurt encore d’amour », rap- maladie grave, un deuil, une séparation

32 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

N° 328
Getty

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 33


La force
de vivre

ou un licenciement peuvent entraîner consistera plutôt à modifier son attitude muer en un acharnement déraisonnable,
une césure dans la trame existentielle. face au problème, en prenant de la dis- aussi vain qu’épuisant pour celui qui la
Ils font « sortir une vie sociale de sa tra- tance, en cherchant du soutien émotion- conduit.
jectoire escomptée » (Danilo Martuccelli), nel, en méditant ou en prenant soin de
enclenchent une « rupture avec les rou- soi. Enfin, le coping évitant relève de la Les vertus de la fuite
tines de l’existence » (Vincent Caradec). fuite. La personne se déconnecte, fuit le Vaut-il alors mieux fuir ? Dans nos socié-
Lorsqu’on se sent malade ou épuisé, problème et se réfugie ailleurs (dans des tés, la fuite est souvent perçue comme
lorsqu’on perd son emploi ou sa com- drogues, des relations sans lendemain, une lâcheté, une forme de capitulation,
pagne, la vie sociale s’amenuise, les pro- le sport ou le voyage). Le neurobiolo- un mensonge fait à soi-même. Or, on peut
jets se réorientent, la dignité est affectée, giste français Henri Laborit rassemblait fuir de différentes manières : errer et se
de nombreux aspects de la personnalité cette gamme d’attitudes dans Éloge de perdre, ou bien rompre pour se recons-
se trouvent dévalués (on se sent mau- la fuite (1974) : « Confronté à une épreuve, truire ailleurs, autrement. H. Laborit
vaise mère ou mauvais fils…). Les cercles l’homme ne dispose que de trois choix : rappelle que la fuite recèle des vertus
amicaux se recomposent ; le corps abîmé, combattre, fuir, ne rien faire. » dans les situations inexorables. S’enfuir
amputé ou vieilli, renvoie une image dif- L’une de ces stratégies est-elle plus pro- d’un pays en guerre, quitter un conjoint
férente dans le miroir. Certaines « bles- tectrice que les autres ? À première vue, violent, changer de cap professionnel
sures morales », comme les appelle Axel l’attitude de combat semble le mieux à quand l’horizon se bouche, s’extraire
Honneth, peuvent apparaître. Le rapport même de nous sauver. Elle est aussi la d’une amitié toxique sont autant de
à soi et aux autres change, tout comme plus valorisée : « Il faut vous battre ! », dit façons de prendre son destin en main.
se transforment nos manières de voir le l’avocat à la victime. « Il faut vous battre ! », Ce sont des actes de courage plutôt que
monde et de nous y comporter. de renoncement.
C’est pourquoi les épreuves engagent
toujours un processus réf lexif. Qu’il
u De même, « ne rien faire » correspond en
réalité à un vaste camaïeu de postures :
s’agisse de maladie, de divorce, de deuil, « Ce bonheur était le la loyauté de l’épouse trompée qui reste
de perte d’emploi, d’accident de la route, au foyer par habitude ou sens du devoir,
de crise sanitaire ou économique, elles bonheur fragile d’un petit l’apathie de l’agent épuisé ou déclassé,
font surgir de l’incertitude et du ques- roi impuissant, immobile dont la résistance aurait un coût psy-
tionnement : faut-il donner du sens à ce chique trop important, le repli du malade
qui nous arrive ? S’agit-il d’un simple et improvisé, mais qui préserve ce qui lui reste de forces et
accident ou d’un avertissement ? d’une d’humanité. Le sociologue Vincent de
parenthèse ou d’une rupture ? d’une d’un roi malgré tout, Gaulejac s’est notamment intéressé aux
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

chance ou d’une malédiction ? Et com- enfin livré à lui-même victimes des camps de concentration,
ment s’en sortir ? d’attentats ou de viol. Il a souvent observé
et à ses ressources. » un moment de « déconnexion », qui peut
Rompre ou plier ? PHiliPPe lançon passer pour de la passivité, où le sujet
Les réponses apportées à ces questions semble comme absent à lui-même. Il s’agit
varient beaucoup selon les individus et u plutôt selon lui d’une façon de se fabri-
les contextes. Certaines personnes vont quer un cocon protecteur, pour mieux
se placer dans une posture de combat, se recentrer. La déconnexion, souligne
se documenter intensément, chercher dit le médecin au malade. Mais cette le sociologue, permet de « ne pas avoir
à reprendre le contrôle de la situation ; injonction n’est pas toujours audible. à réfléchir, à choisir, à se tourner vers son
d’autres à l’inverse vont fuir ou se décon- Car comment trouver la force de lutter passé ou son avenir, mais vivre juste le
necter. Les Anglo-Saxons ont un mot quand on est au fond du trou, dévasté moment présent, pour ne plus se poser de
pour exprimer ces différentes manières par le chagrin ou épuisé par la maladie ? questions. Juste se préoccupper de savoir
de « faire face » (to cope with) : le coping. Et contre qui, contre quoi, quand il n’y a “comment survivre” en abandonnant la
Ils en distinguent trois formes princi- pas d’ennemi tangible ? « Sotte question, question du sens : “Pourquoi vivre” (3). »
pales. Le coping centré sur le problème réplique l’écrivain et psychanalyste Marc On retrouve une telle posture dans les
est orienté vers l’action. Il s’agira, par Soriano, terrassé par une myasthénie, récits de Primo Lévi ou Robert Antelme,
exemple, de s’informer tous azimuts sur son lit d’hôpital. En fait tout se décide prisonniers des camps  (4), ou dans les
sur sa maladie, de tester un nouveau pour nous, sans nous, en nous dans cette témoignages des victimes de tortures  (5).
traitement, de lancer un vaste plan jungle où s’entremêlent nos racines » (Le Cette attitude est encore celle du chroni-
pour reprendre le contrôle d’une situa- Testamour, 1982). Lorsque la situation est queur Philippe Lançon, grièvement blessé
tion… Le coping centré sur les émotions hors de contrôle, la bataille peut aussi se dans l’attentat du 7 janvier 2015 à Charlie

34 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Les menaces
Hebdo. Alors qu’il se retrouve immobilisé
à l’hôpital lui revient comme un mantra vitales sinon abîmé, du moins un peu hagard
et profondément changé. « Vu de l’exté-
la citation de Pascal : « Tout le malheur des Le psychologue Gustave-Nicolas rieur, la fréquence de la résilience prouve
hommes vient de ce qu’ils ne savent pas res- Fisher (1) définit les situations qu’on peut s’en sortir, précise le neuro-
ter au repos dans une chambre. » Il décrit extrêmes comme des « situations psychiatre, qui a perdu ses parents dans
son propre confinement hospitalier dans d’ébranlement de la vie ». Ces les camps de concentration lorsqu’il était
Le Lambeau (2018). La déconnexion s’y situations mettent la vie en danger enfant. Vu de l’intérieur, on est structuré
fait douceur, presque saveur : « Malgré les (nous nous sentons menacés), comme un oxymoron qui révèle la division
souffrances, les angoisses, les cauchemars, et remettent en question nos intérieure de l’homme blessé, la cohabita-
les attentes, les déceptions, les visions de schémas, catégories, systèmes tion du ciel et de l’enfer, le bonheur sur le fil
mes plaies, l’enchaînement des blocs, la de croyances (notre place dans le du rasoir (6). »
sensation de n’avoir plus aucun avenir en monde est fragilisée). Le
dehors de la chambre, j’ai éprouvé un cer- psychologue établit six catégories Un fil à la patte
tain bonheur à résider ici, sans téléphone, d’expériences extrêmes : Ce « bonheur sur le fil du rasoir », c’est
sans télévision, presque sans radio, sous l la maladie mortelle ; celui de l’orphelin, de la femme blessée
surveillance policière permanente, avec des l la guerre, la torture ; qui réapprend à aimer, de la mère qui
visites systématiquement filtrées. Le sens du l la catastrophe, l’accident, commence à revivre après la perte d’un
combat s’était simplifié. Ce bonheur était l’attentat ; enfant, de l’étudiant qui trouve enfin
le bonheur fragile d’un petit roi impuis- l la privation de liberté, l’expérience sa voie après des années de souffrance
sant, immobile et improvisé, mais d’un roi concentrationnaire ; scolaire, de l’ouvrier qui sait sa préca-
malgré tout, enfin livré à lui-même et à ses l la séparation, la perte, le deuil ; rité, du convalescent intranquille… Un
ressources. » l la dépendance liée à l’âge. n H.l . indice de notre condition humaine, en
(1) Gustave-Nicolas Fischer, Les Ressorts
somme. Mortels et conscients de l’être,
Merveilleux malheur ? invisibles, Dunod, 2014. nous sommes animés malgré tout d’une
Que reste-t-il de telles expériences quand puissante force de vivre. Entre « avant » et
la menace vitale s’éloigne ? Il n’existe « après », cet élan vital joue souvent le trait
pas de scénario type de reconstruction. invisibles ». La notion de ressort illustre d’union ; on n’est ni vraiment le même,
Chaque sujet ouvre son propre chemin. simultanément la capacité de résistance ni tout à fait un autre. Dans son nouveau
La capacité de rebond dépend de mille et le potentiel de flexibilité humaine. livre, Chroniques de l’homme d’avant,
facteurs : la gravité du drame enduré, son Comme le roseau de Pascal, qui plie mais P. Lançon s’étonne d’avoir repris la plume,
impact social, la possibilité de retrouver ne rompt pas, nous serions capables de presque comme avant, malgré la douleur
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

une estime de soi, de pouvoir compter sur plier et de nous replier face au malheur, traversée, les amis perdus dans l’atten-
des proches aimants, de donner du sens mais aussi de nous redresser fièrement et tat, le corps abîmé, la vie bouleversée.
à son histoire, de se tourner vers de nou- rebondir après l’épreuve. « Pourtant, j’écris. C’est ici qu’apparaît la
veaux projets, de refaire confiance quand L’épreuve vitale serait-elle finalement une chronique, la souplesse et le bavardage mil-
l’autre nous a blessé, de rouvrir l’énigme chance ? Chance de mieux se connaître, limétré de la chronique. C’est bizarre, mais
de l’heure de sa mort prématurément chance de s’améliorer, de repenser ses c’est comme ça : quoiqu’elle vaille, elle survit
résolue par l’épreuve vitale. priorités ? La philosophe C. Martin, dans à tout et m’aide à survivre à tout. C’est un
Le formidable succès de la notion de Ruptures (2019), met en garde contre ce fil à la patte, mince et résistant, qui permet
résilience témoigne de cette aspiration mirage de la flexibilité généralisée. On de s’envoler comme un ballon d’enfant. » n
fondamentale : tout humain espère qu’il peut également rompre après un mal-
est possible de recouvrir sa force et sa heur, finir en morceaux, cassé, abîmé
joie de vivre après la traversée d’un cata- avec des cicatrices à jamais. On peut aussi
clysme. Peut-être même pourrions-nous mourir, ne jamais se relever. Ou encore se (1) Paul Ricœur, Sur la traduction, 2004, rééd.
Les Belles Lettres, 2016.
découvrir, dans le creux de l’épreuve, les voir confronté à la chronicisation du mal,
(2) Didier Fassin, « La valeur des vies . Éthique
ressources pour s’inventer une vie plus ne jamais tout à fait en sortir, alterner sur de la crise sanitaire », Par ici la sortie, juin 2020.
belle, plus libre, plus authentique ? C’est la durée les phases de répit et de crise. Le (3) Vincent de Gaulejac, Qui est « je » ? Sociologie
ce que postule le courant de la croissance neuropsychiatre Boris Cyrulnik, qui a clinique du sujet, Seuil 2009.
posttraumatique (p. 36). G.-N. Fisher, qui pourtant largement participé au succès (4) Primo Levi, Si c’est un homme, 1947, rééd. Robert
Laffont, 2017, et Robert Anthelme, L’Espèce humaine,
en est le plus célèbre représentant franco- de la notion de résilience, affirme lui-
1947, rééd. Gallimard, coll. « Tel », 2014.
phone, insiste sur ce point : toute épreuve, même qu’un malheur n’est jamais mer- (5) Muriel Montagut, L’Être et la Torture, Puf, 2014.
qu’elle soit individuelle ou collective, veilleux. « C’est une fange glacée, une boue (6) Boris Cyrulnik, Un merveilleux malheur, Odile
nous permet de découvrir nos « ressorts noire, une escarre de douleur » dont on sort Jacob, Paris, 2002.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 35


N° 328
La force
de vivre

Un traumatisme
rend-il plus fort ?
Le courant de la croissance posttraumatique postule
qu’un traumatisme pourrait, à terme, représenter une chance. En nous rendant
plus humain, plus attentif, plus résistant, il nous changerait, en mieux.
Marc OlanO
Journaliste scientifique.

C
omment survit-on à un attentat, pathologiques d’un traumatisme, la psy- professeur honoraire de psychologie,
tel que celui du Bataclan en chologie positive s’intéresse aux leviers qui spécialisé en psychologie de la santé, « la
2015 à Paris ? La confrontation nous permettent de le surmonter. Dans sa croissance posttraumatique est un pro-
imminente avec la mort peut- méthodologie, elle s’attache aux expé- cessus de métamorphose qui va mobiliser
elle nous rendre plus philosophe, plus riences individuelles pour en tirer des lois chez la personne des forces psychiques tout
empathique, plus résistant ? Ou bien générales sur le fonctionnement humain. à fait nouvelles ».
risque-t-elle de nous fragiliser à vie ? Le Les psychologues américains Richard Mais tout trauma est-il forcément salu-
courant de la croissance (ou développe- Tedeschi et Lawrence Calhoun, de l’uni- taire ? Dans le livre Rupture(s) (2018), la
ment) posttraumatique (posttraumatic versité de Caroline du Nord à Charlotte, ont philosophe Claire Marin affirme que
growth) prétend qu’un évènement de été les premiers à élaborer des hypothèses la plupart des évènements adverses ne
nature traumatique (une agression, des sur la croissance posttraumatique, en nous apprennent rien et seraient même
maltraitances ou sévices sexuels dans questionnant des victimes (1). susceptibles de nous inscrire dans une
l’enfance, des catastrophes naturelles, des spirale d’échec. Selon elle, les ruptures
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

conflits armés, une maladie grave…) serait Cinq critères de croissance seraient avant tout des blessures pro-
susceptible d’améliorer les facultés d’adap- posttraumatique fondes qui nous rendraient plus fra-
tation de la personne. « Le terme “résilience” Ces auteurs parviennent à dégager cinq giles. Les dégâts peuvent être de nature
stricto sensu renvoie à l’idée qu’un matériau critères de croissance posttraumatique à multiple : anxiété, phobies, dépression,
reprenne sa forme initiale après avoir subi partir de différents récits : sentiment de culpabilité, irritabilité,
un choc. Pour ce qui est des êtres humains, l une meilleure appréciation de la vie en ruminations mentales incessantes, dou-
on ne peut pas dire qu’ils redeviennent général (une prise de conscience de ce leurs somatiques… Autant de symp-
comme avant après un trauma. Ils auront que représente la vie et de son caractère tômes qu’on retrouve dans les troubles
développé de nouvelles ressources », estime précaire) ; du stress posttraumatique. Loin d’être
Charles Martin-Krumm, président de l des relations plus authentiques et cha- antinomiques, stress et croissance post-
l’Association française et francophone de leureuses avec sa famille et ses amis ; traumatique pourraient souvent aller
psychologie positive. L’hypothèse que des l un sentiment d’être plus fort et résistant de pair. Différentes recherches ont en
formes extrêmes de souffrance puissent qu’auparavant (ce qui paraissait insur- effet montré que la croissance posttrau-
avoir des effets positifs ne date pas d’hier. montable ne l’est plus) ; matique augmente de façon linéaire en
On la retrouve dans les écrits religieux de l la découverte de nouveaux possibles fonction du niveau de stress subi. Plus le
toutes les confessions depuis des millé- (une nouvelle trajectoire professionnelle, choc est important, plus les gens seraient
naires. « Ce qui ne me tue pas me rend plus de nouveaux buts dans la vie, de nouvelles donc susceptibles d’en tirer profit. Mais
fort », écrivait Friedrich Nietzsche, de son priorités…) ; seulement jusqu’à un certain seuil, au-
côté, en 1888 (encadré). Cette idée refait l un enrichissement de la foi religieuse delà duquel cette relation s’inverse. Des
surface avec le courant de la psychologie ou de sa philosophie de vie (les théories niveaux de stress trop intenses, comme
positive en Amérique du Nord dans les sur le monde sont chamboulées). lors d’une attaque terroriste vécue en
années 2000. Davantage qu’aux suites Ainsi, pour Gustave-Nicolas Fischer, direct par exemple, seraient donc, a

36 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Robert Deyrail/Gamma/Rapho/Getty
Jesse Hughes, chanteur
du groupe Eagles of Death
Metal sur scène lors de
l’attaque terroriste du Bataclan
du 13 novembre 2015,
dans les bras d’un spectateur
survivant, lors de la date
anniversaire un an après.

priori, néfastes au développement post- correspond à rien de connu ou d’assimi- sort avec une conception modifiée de son
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

traumatique. Mais ceux qui arrivent à lable. Pour l’intégrer dans notre système existence », commente G.-N. Fischer.
s’inscrire dans une démarche de crois- de raisonnement, il faut donc procéder Plusieurs facteurs peuvent favoriser ce
sance souffriraient moins de stress post- à des ajustements. Si l’on veut donner processus, notamment la verbalisation.
traumatique, dépression ou anxiété six un sens à l’évènement (qui parfois relève Raconter son vécu à un thérapeute ou
mois après l’évènement  (2). Le dévelop- de l’insensé), il faut changer de point de tout simplement à un proche, le parta-
pement posttraumatique permettrait vue. C’est là que le traumatisme, malgré ger au sein d’un groupe de parole, en
donc, sur le long terme, de diminuer les ses effets délétères, peut représenter une faire un récit écrit… toutes les façons de
effets nuisibles du choc subi. Mais tout chance. Celle d’interroger ses croyances, mettre en mots l’horreur peuvent aider
dépend aussi de la nature du trauma. ses habitudes, son mode de vie. Dans les à s’en dégager. Un caractère extraverti,
Les victimes d’agression sexuelle par mois qui suivent, l’évènement trauma- une nature optimiste, un réseau social
exemple se relèveraient beaucoup plus tique revient souvent sous forme de rumi- et familial aimant et étayant, des facultés
difficilement d’un tel choc que les sur- nations mentales. Selon R. Tedeschi et naturelles de « rebond », la pleine présence
vivants d’une catastrophe naturelle (3). L. Calhoun, dans l’hypothèse d’une évo- (capacité à être dans l’ici et maintenant)
lution positive, les ruminations mentales seront autant d’atouts dans ce défi. Pour
Ruminations stériles et vont peu à peu devenir plus délibérées G.-N. Fischer, un autre facteur a toute
transformation des croyances et constructives, ce qui permet d’ana- son importance, notamment dans les
R. Tedeschi et L. Calhoun comparent le lyser l’événement et de l’inscrire au sein situations d’agression humaine (attentats,
trauma à un séisme psychologique qui d’un récit qui fait sens. Ne plus le subir maltraitances, violences sexuelles…) : le
bouscule en profondeur nos construc- de manière répétitive, mais parvenir à le pardon. « Pardonner consiste à stopper
tions mentales. L’évènement traumatique, penser. « L’évènement grave a fait écrouler la haine de celui qui a fait du mal, c’est se
totalement imprévisible, fait irruption les raisons même de vivre. C’est une expé- libérer du passé, de l’expérience d’avoir été
dans la vie de la personne. Souvent, il ne rience de transformation de soi dont on détruit ou humilié. C’est un chemin théra-

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 37


N° 328
La force
de vivre

« Ce qui ne me tue pas me rend plus fort » :


que voulait dire Nietzsche ?
Extrait du Crépuscule des idoles malgré tout, pour ce qu’elle est et non
(1888), cet aphorisme « appris pour ce que nous aimerions qu’elle
à l’école de la guerre et de la vie » est soit dans un idéal inaccessible.
l’une des citations les plus célèbres C’est aussi ce que Nietzsche appelle
du philosophe. Elle s’inspire d’une l’« amor fati », l’amour ou l’acceptation
idée de Ralph Emerson dans les du destin, qu’il juge propre aux formes
Essais de philosophie américaine de vies les plus « nobles ». Pour lui
(1851) : « En général, tout mal auquel en effet, cette école de la souffrance
nous ne succombons pas est pour n’est pas pour tout le monde – ce
nous un bienfaiteur. » Pour Emerson, qu’illustre le passage du « nous » chez
il y a toujours quelque chose à retenir Emerson au « me » dans son texte.
de nos faiblesses, de nos échecs C’est aussi une différence importante
et des attaques que l’on subit ; ce qui avec l’interprétation qui en est souvent
nous apparaît spontanément comme faite aujourd’hui, notamment dans
un mal présente aussi de bons côtés. le développement personnel :
Nietzsche, qui a été malade presque Nietzsche estime que seuls quelques
toute sa vie, considère aussi que sa rares individus, décrits comme
souffrance lui a appris quelque chose. « supérieurs », sortiraient renforcés

DR
Mais il supprime les connotations de telles épreuves, tandis que le plus
morales du texte d’Emerson : le « mal » détriment les unes des autres. Nous grand nombre finirait « décadent »,
devient chez lui un pronom indéfini serions donc constamment en proie hébété voire broyé… Lui-même
(« ce qui ») ; l’idée de bienfaisance est à des confrontations, des dangers pensait alors faire partie d’une telle
abandonnée au profit d’un concept et des malheurs. Au lieu de nier élite, « aristocratique ». Mais peut-être
de renforcement. Pour Nietzsche, en cet état de fait, de vouloir atténuer à tort, puisqu’il sombrera dans la folie
somme, ce n’est pas une question de la douleur ou de lui prêter des qualités l’année suivante. n
bien et de mal. La vie est une guerre rédemptrices – comme le font nombre FaBIen TrécOurT
permanente entre des formes de vie, de philosophies et de religions –,
Pour aller plus loin…
des individus ou encore des peuples nous gagnerions à l’accepter. • Dictionnaire Nietzsche
– ce qu’il appelle des « forces »… – Admettre que l’existence est une mise Dorian Astor (dir.), Robert Laffont, 2017.
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

cherchant à s’intensifier, à croître à l’épreuve et une souffrance nous • Nietzsche


et à se développer, le plus souvent au donnerait la possibilité d’aimer la vie Emmanuel Salanskis, Les Belles Lettres, 2015.

peutique qui consiste en une forme d’inver- peut-on réellement parler de croissance ses valeurs ? Un évènement positif, telles
sion psychique d’un état d’anéantissement posttraumatique ? Pas vraiment, affirme une rencontre amoureuse, la décou-
vers une reprise de sa vie », affirme-t-il. G.-N. Fischer ! « L’impact de l’épidémie n’a verte d’une vocation professionnelle, une
pas été suffisamment perturbant et bou- démarche artistique…, ne ferait-il pas
Vers un salut collectif ? leversant pour cela. Il aurait fallu un réel aussi l’affaire ? Autrement dit : faut-il for-
Notre période actuelle, celle du « monde effondrement de nos valeurs, qui empêche cément souffrir pour changer en mieux ? n
d’après covid », peut nous amener à nous de repartir sur les anciennes bases. Cet
poser la question de la dimension collec- effondrement n’a pas eu lieu, car nous (1) Richard Tedeschi et Lawrence Calhoun,
tive de la croissance posttraumatique. avons su trouver des solutions d’adapta- « Posttraumatic growth. Conceptual foundations
Après deux mois de vie confinés, sau- tion à la situation en nous appuyant sur and empirical evidence », Psychological Inquiry, vol. XV,
n° 1, 2004.
rons-nous tirer les leçons de nos vies nos anciennes modalités de fonctionne-
(2) Alex Linley et al., « Positive changes in outlook
hypermodernes ? Saurons-nous repérer ment. » Il semblerait donc qu’on ne puisse following trauma and their relationship to subsequent
ses travers et réorganiser nos existences pas mettre sur un même niveau remise posttraumatic stress, depression, and anxiety », Journal
plus sainement ? Comme pour la liberté en question de nos valeurs après une crise of Social and Clinical Psychology, vol. XXVII, n° 8,
d’expression après les attentats de Charlie et processus de transformation radicale 2008.
(3) Jane Shakespeare-Finch et Janine Lurie-Beck,
Hebdo, certains espèrent une mobilisa- suite à un choc. Enfin, le débat sur la crois-
« A meta-analytic clarification of the relationship between
tion collective autour de valeurs fonda- sance posttraumatique pose encore une posttraumatic growth and symptoms of posttraumatic
mentales : la solidarité, nos liens familiaux autre question : faut-il obligatoirement distress disorder », Journal of Anxiety Disorders,
et amicaux, la santé pour tous… Mais passer par un choc violent pour modifier vol. XXVIII, n° 2, mars 2014.

38 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
La résilience,
promesse d’une vie éternelle ?
Issue de la physique des matériaux, cette notion s’est étendue à la psychologie puis
aux sciences sociales. Son succès s’explique par une aspiration humaine fondamentale :
celle de croire possible de résister à un contexte traumatique.

«R
ésilience, 5 conseils S’élargissant de l’individu au
pour rebondir après groupe, la notion se diffuse dans
u n e é p r e u v e », d’autres domaines. Dans Pen-
« L’étonnante résilience des ser la décroissance, un ouvrage
géants de la grande consomma- collectif de 2013, le chercheur
tion », « Une conférence sur la Hugo Carton explique son arri-
résilience alimentaire » : de vée dans le vocabulaire de l’éco-
Femme actuelle au Figaro, la logie à partir des années 1970
résilience a envahi nos journaux p ou r dé c r i r e u n s y s t è me
– et nos vies. Psychologues, éco- capable de subir des perturba-
nomistes, ingénieurs ou mili- tions extrêmes et d’y répondre
taires, tous nous invitent à être en se transformant en profon-
« résilients ». Pourtant, dans les deur. Peu à peu, elle envahit
années 1980 encore, les seuls en l’ensemble du champ scienti-
France à se passionner pour fique. On parlera d’ingénierie
cette notion étaient les amou- de la résilience dans le domaine
AlexSava/Getty

reux de la résistance mécanique de la gestion des risques, par


des alliages, les adorateurs des exemple ; on évoquera la « cyber-
turboalternateurs ou les fana- résilience » comme ce fut le cas
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

tiques des polymères. au sommet de Davos en 2013 ;


Étymologiquement, rappelle Serge Tis- Au 19 e siècle, le mot tente une brève on se demandera comment encourager
seron dans un « Que sais-je ? » consacré irruption dans le vocabulaire de la biolo- la résilience des élèves.
à la question, « resilire » est construit à gie – il qualifie la propriété élastique des Au printemps dernier, la contribution
partir du mot « salire » (sauter). Avec son poumons – mais n’y connaît pas d’autres de l’armée française à la prise en charge
préfixe « re », le terme renvoie à l’idée développements. médicale de l’épidémie de covid-19 a
de saut en arrière. D’où son usage en été baptisée « opération Résilience ».
français médiéval pour indiquer qu’on La survie quoi qu’il se passe Peut-être parce que, comme le souligne
se délie d’obligations préalablement C’est sa reprise au lendemain de la S. Tisseron, la résilience « incarne une
contractées – aujourd’hui encore, on Seconde Guerre mondiale par des psy- aspiration essentielle à l’être humain :
« résilie » un contrat. En anglais, le mot chologues qui lui assure son succès. celle de croire qu’il est possible de résister
est utilisé dans le sens de « rebond ». L’Américaine Emmy Werner suit, de la à un environnement maltraitant ou trau-
C’est à ce titre qu’il entre au 18e siècle naissance à l’âge adulte, plus de 500 habi- matique et/où de faire d’un événement
dans le vocabulaire de la physique, tants de Hawaï. Elle constate qu’un tiers traumatique, individuel ou collectif, un
comme le détaille Amélie Nillus dans environ des sujets présentant des fac- nouveau départ ». À l’heure où le spectre
son mémoire de master sur la « Généa- teurs de risque sont pourtant devenus des épidémies et le changement clima-
logie du concept de résilience » (ENS- des adultes heureux. Elle désigne par tique bouleversent nos certitudes, voilà
Lyon, 2018, en ligne). La résilience « résilience » cette capacité inattendue. qui explique peut-être que nous nous
désigne à la fois la capacité et le pro- La notion se répand en Amérique du accrochions à ce concept élastique, qui
cessus par lequel un matériau résiste à Nord, puis en France dans les années nous permet d’espérer – à tort ou à rai-
des forces – choc, poids, etc. – avant de 1980 (Les Grands Dossiers des sciences son – la survie quoi qu’il se passe. n
reprendre sa forme initiale. humaines, n°  54, et SH, n° 194). Hélène FrOuard

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 39


N° 328
La force
de vivre
Une mère atteinte
d’un cancer et sa fille.
Karrastock/Getty

La maladie,
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

combat intime
L’annonce d’une maladie grave sidère et bouleverse. Quand bien même
la guérison survient, l’épreuve traversée scelle un impossible retour à la vie d’avant.
Justine Canonne
Journaliste scientifique.

«O
n ne s’émeut plus mera jamais, mais qui ronge, un à un, sans avalanche, sans bruit, comme la
d’exposer un corps tous les pans de son existence. La mala- neige lascive au soleil. » C’est ensuite
plusieurs fois ouvert die de C. Marin, c’est d’abord, lorsque la l’impression que son savoir intime de
et refermé. (…) Mon douleur redéfinit tous les gestes du malade vaut si peu, face au savoir scien-
corps n’est pas un sanctuaire, il ne m’ap- quotidien, « une chute dans son propre tifique et technique des soignants.
partient pas, je n’ai ni pouvoir ni droit corps », écrit-elle : « Les effets conjugués Ainsi la philosophe exprime-t-elle,
sur lui. L’intimité est interdite au de la maladie et des traitements pro- dans ces pages, la violence muette
malade. » Dans son ouvrage Hors de mettent un affaissement progressif. Fonte d’une conversation – d’une confronta-
moi  (1), la philosophe Claire Marin des muscles, faiblesse osseuse, mon corps tion ? – avec un représentant du corps
décrit cette maladie qu’elle ne nom- s’écroule insensiblement, sans fracas, médical.

40 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Une épreuve sociale… que la relation est mise à l’épreuve lorsque Le syndrome
Mais la maladie grave n’affecte pas que
le corps. Elle agresse, désorganise, déso-
l’un des conjoints est malade, révélant
tantôt un renforcement des liens, tantôt
du survivant
cialise, fait basculer l’existence intime, la rupture. » De Primo Levi à Jean Améry,
familiale, sociale et professionnelle. « La Et si les proches peuvent être présents les rescapés des camps
maladie est une épreuve de toute la vie : aux côtés de la personne malade, les de concentration, ne sont pas
elle défait ce que l’on était, en particulier principaux temps de la maladie ne se parvenus à échapper aux ombres
ce que l’on était pour les autres », analyse vivent réellement que seul. Il faut ainsi de la Shoah, qui les ont poursuivis
ainsi le psychologue Gustave-Nicolas apprendre à vivre une vie avec de nou- tout au long de leur existence. Avec
Fischer, qui a lui-même été gravement velles limites, une vie qui n’est plus celle cette obsédante question : pourquoi
malade, dans son essai L’Expérience du d’avant. « On ne dit pas ce que la maladie
m’en suis-je tiré, moi, et pas
malade. L’épreuve intime (2). détruit d’espoirs, d’envies, écrit encore
les autres ? Depuis les travaux
À la fin de cette illusion d’invulnérabilité C. Marin. Les chemins d’avant sont aban-
qui caractérise si souvent les bien-por- donnés. On brûle sa vie antérieure. Il faut du psychologue américano-autrichien
tants s’ajoute l’« épreuve sociale » que s’en construire une autre. » Bruno Bettelheim sur les
constitue la maladie. En entreprise, « cer- traumatismes des rescapés
tains s’aperçoivent que leur présence n’est Des ressources des camps nazis, cette « culpabilité
plus aussi banale qu’ils l’espéraient, voire insoupçonnées du survivant », qui complexifie le
qu’elle dérange l’ordre établi, souligne Ainsi la maladie grave pousse à dévelop- travail de deuil, a été abondamment
le sociologue Philippe Bataille  (3), qui per des ressources jusqu’alors inconnues. étudiée : il est ainsi question
a notamment étudié la reprise d’acti- « On ne se croit pas capable de renoncer de « syndrome du survivant » dans
vité et la recherche d’emploi d’anciens à la vie qu’on s’est toujours imaginée, le monde médical, touchant ceux
malades après un cancer. Trop de dis- poursuit C. Marin. Pourtant, on y arrive. ayant survécu à un accident ou une
criminations à l’embauche et dans l’em- Et plus la maladie impose d’obstacles,
maladie grave quand d’autres ont
ploi abîment leur effort personnel pour plus on repousse les limites des situa-
péri, ou encore dans le monde
reprendre leurs activités sociales, à une tions qu’on pensait être capable de tolé-
du travail, atteignant ceux qui sont
époque où la médecine parvient à de lon- rer. » C’est ce « ressort invisible en nous »
gues rémissions avec plus de guérisons. qu’évoque G.-N. Fischer, et qu’il a pu passés entre les mailles du filet dans
Y compris guéris, l’expérience difficile explorer dans ses travaux en psychologie le cadre d’un plan social. Au début
du retour à l’emploi témoigne du haut de la santé  (4) : stratégies de coping, soit des années 1980, le psychanalyste
niveau de violence sociale à laquelle ils cette aptitude à affronter la situation, américano-allemand William
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

se confrontent pour vivre normalement. » capacité d’endurance, ou cette aptitude à Niederland, qui a également travaillé
Ce coût humain et social de la maladie tenir bon, à résister… « Lorsque j’ai appris auprès de survivants de l’Holocauste,
se paie au prix fort, et parfois longtemps. ma maladie, je me suis d’abord renfer- résumait ainsi son point de vue sur ce
Plus fondamentalement, « l’identité du mée sur moi-même, je l’ai cachée à mes syndrome (1) : « Le survivant s’identifie
malade phagocyte toutes les autres, écrit deux filles adolescentes et je souffrais en au mort aimé qu’il croit devoir rejoindre
C. Marin. La maladie fait peur et éloigne. silence, témoigne Lydie, quinquagénaire
dans la mort… Le survivant se vit
Elle lasse, elle inquiète, elle creuse la dis- atteinte d’un double cancer du sein, citée
inconsciemment comme un traître
tance. Elle est une expérience absolue. » par G.-N. Fischer. Au fur et à mesure de
envers ses parents, ses frères
mon traitement chimiothérapique, j’ai vu
… qui se vit seul d’autres femmes à l’hôpital qui, comme et sœurs décédés, et rester en vie
D’où l’urgence de ne pas s’attarder : cer- moi, avaient le cancer, et qui parfois souf- constitue un conflit permanent ainsi
taines relations s’effilochent, d’autres fraient plus que moi, étant en plus seules et qu’une source constante de culpabilité
s’évaporent dans le néant, des amis que sans famille. C’est là que j’ai commencé à et d’angoisse. » n J.C.
l’on croyait sûrs sont perdus de vue… m’intéresser à elles et à leur parler, j’ai pu
« Dans le même temps, de nouveaux liens ensuite en parler à mes enfants… Grâce (1) William Niederland, « The survivor syndrome.
plus vrais, plus forts se créent et se déve- à elles, j’ai pu me regarder en face et j’ai Further observations and dimensions », Journal
of the American Psychoanalytic Association, vol. XXIX,
loppent avec d’autres malades vivant la trouvé la force de lutter. » n° 2, 1981.
même expérience, avec certains soignants Que reste-t-il enfin de cette expérience
particulièrement disponibles, avec des de la maladie dès lors que se profile
membres de la famille jusque-là distants, l’horizon d’une rémission, voire d’une
retrace Gustave-Nicolas Fischer. Mais possible guérison ? La « santé retrouvée »
c’est plus directement au sein du couple ayant peu à voir avec la santé d’avant

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 41


N° 328
La force
de vivre

En réanimation, le rôle crucial des familles


« Je suis entré une première fois forcément des traces. » D’après les et maintenant l’espoir ; le rôle
en réanimation, j’en suis sorti et puis chiffres compilés au début de soignant volontaire, en participant
j’y suis retourné une seconde fois. des années 2000 par le groupe de à des soins non techniques tels
En tout, une vingtaine de jours. Tous recherche Famirea (2), la prévalence les massages, les réinstallations...
ceux qui ont vécu cette expérience de l’anxiété parmi les proches de Le bien-être du patient et de ses
savent combien c’est anxiogène. patients en réanimation était de 69 %, proches dépend enfin de celui des
Que c’est concret, d’un coup, même celle de la dépression de 35 %. soignants, pointe la sociologue Nancy
si c’est aussi irréel : on va à l’hôpital Et trois mois après le séjour Kentish-Barnes, également membre
parce qu’on a de la fièvre et on en en réanimation, un tiers des familles du groupe de recherche Famirea,
ressort un mois après. » Ainsi Vincent présentait un risque de stress qui souligne à quel point « prendre soin
Duluc, grand reporter au journal posttraumatique. Or, en réanimation, relève d’une approche systémique (4) » :
L’Équipe, qui fut atteint d’une forme peut-être plus qu’ailleurs à l’hôpital, or, en France, plus d’un tiers
sévère de coronavirus, évoque-t-il soigner un patient, c’est aussi prendre des infirmières de réanimation
son hospitalisation en réanimation (1). soin de la famille de ce dernier. et 46 % des médecins réanimateurs
Ces services, où sont déployées souffriraient d’épuisement
des techniques souvent invasives, Les proches contribuent professionnel sévère, leur fatigue
sont parfois décrits comme un Une étude américaine a d’ailleurs et leur souffrance limitant les
« monde à part ». Où les patients qui montré la contribution de ces proches possibilités d’écoute et de disponibilité
sont sédatés ou intubés ne peuvent sur six aspects essentiels (3) : pour le patient et ses proches. n J.C.
s’exprimer verbalement : il faut alors leur présence physique, amenant
se tourner vers l’entourage, un sentiment de confort et de sécurité (1) Vincent Duluc, « Coronavirus : “Tu prends une
grande claque” », L’Équipe, mai 2020.
pour lequel la réanimation constitue au patient ; leur rôle protecteur,
(2) Réunissant 300 services de réanimation dans
également une épreuve brutale, d’avocat, de défenseur du patient ; une trentaine de pays d’Europe en vue d’améliorer la
douloureuse, qui confronte à la mort leur rôle facilitant, interprétant les qualité de l’information auprès des familles de
éventuelle d’un proche. « Pour la informations transmises entre patient patients.
famille, les proches, c’est un tunnel et soignants ; un rôle d’historien, (3) Jennifer McAdam et al., « Unrecognized
contributions of families in the intensive care unit »,
d’inquiétude, de nouvelles en tant que témoin de la vie
Intensive Care Medicine, vol. XXXIV, n° 6, juin 2008.
intermittentes, qui peut être horrible, du patient, mais aussi de son début (4)Nancy Kentish-Barnes, « Vécu de la parole en
témoigne encore V. Duluc, qui n’avait d’hospitalisation, dont le malade,
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

réanimation : complexités et ambiguïtés de la relation


pu recevoir de visite en raison souvent sédaté, ne se souvient pas soignants-soignés/familles », in Lazare Benaroyo et
du contexte épidémique. La maladie toujours ; un rôle d’entraîneur, al., La Philosophie du soin. Éthique, médecine et
société, Puf, 2010.
crée une anxiété profonde et laisse en réconfortant, encourageant

la maladie, nombre de soignés ne for- obligé de vivre le temps à travers le senti-


mulent plus leurs projets d’avenir dans ment même de sa propre fragilité. »
les mêmes termes qu’auparavant. Et En ce sens, « guérir n’est pas revenir »,
développent en parallèle une conscience comme le soulignait le philosophe des
de leur différence. « La maladie réveille sciences Georges Canguilhem  (5). Mais,
aussi une sensibilité qui s’était endormie, « dans cet équilibre précaire, la vie est pos- (1) Claire Marin, Hors de moi, 2008, rééd. Allia, 2018.
soulève ainsi C. Marin. Tout devient sible, esquisse C. Marin. La maladie l’a (2) Gustave-Nicolas Fischer, L’Expérience
du malade. L’épreuve intime, Dunod, 2008.
plus émouvant. (…) Elle contraint à une intensifiée, elle a inscrit la possibilité de la
(3) Philippe Bataille, Un cancer et la vie. Les malades
philosophie de l’instant présent, qui doit fin et de son contraire dans les mains qui face à la maladie, Balland, 2003. Lire aussi
être intense, fort et sans concession. » La tremblent, la voix cassée, le souffle court. « Retravailler après un cancer, un parcours difficile »,
maladie a en effet introduit un autre rap- Peu importe. On peut continuer à vivre in Les Grands Dossiers des sciences humaines, n° 53,
port au temps : « C’est un temps qui n’est de cette manière. De cette vie brisée. » Car décembre 2018/janvier-février 2019.
(4) Gustave-Nicolas Fischer et Cyril Tarquinio,
plus le temps que l’on a, mais qui devient la maladie n’est-elle pas, comme l’évo-
Les Concepts fondamentaux de la psychologie
ce temps que l’on est, pointe G.-N. Fischer. quait philosophiquement Henri Bergson, de la santé, Dunod, 2006.
C’est un autre temps, où l’on réalise que « le plus court chemin pour parvenir à (5) Georges Canguilhem, Écrits sur la médecine,
la vie, c’est du temps compté. (...) On est soi-même » ? n Seuil, 2002.

42 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Ce que guérir veut dire
Historiquement, le fait de soigner quelqu’un ou de se remettre d’une maladie n’a pas toujours
eu le même sens. Tour d’horizon à travers l’histoire et la philosophie de la médecine.

D
ans la haute Antiquité, les mala-
d ies sont d’abord perç ues
comme des punitions divines
résultant de fautes ou de déséquilibres
perpétrés par les humains. Les premiers
soignants sont des prêtres exerçant des
rituels jugés purificateurs (1). Avec l’essor
de l’école hippocratique, entre les 5e et
4e siècles av. J.-C., la médecine devient
plus empirique et rationnelle. Soigner
quelqu’un suppose d’étudier scrupuleu-
sement la maladie, de comprendre son
évolution et de proposer un accompa-
gnement thérapeutique adapté. Les dis-
ciples d’Hippocrate partent du principe
que la nature a une faculté automédica-
trice, et que le corps tend naturellement

AKG
à revenir vers un état d’équilibre. L’enjeu
est d’encourager cet effort spontané sans Hippocrate soignant un malade (1876), gravure sur bois, anonyme.
trop intervenir, en recommandant un proximité des mots « guérir » et « guerre ». tivité des patients, et ce que ces derniers
régime alimentaire adapté ou des exer- L’idée est d’empêcher la maladie de nuire souhaitent pour eux-mêmes en termes
cices physiques par exemple. Au Moyen au corps, de la même façon que l’on com- de guérison. Dans le sillon de cette cri-
Âge, la médecine hippocratique pro- bat un envahisseur prenant d’assaut une tique, des philosophes comme Michel
gresse surtout dans le monde arabo- citadelle : en débarrassant le malade de Foucault ou Guillaume Le Blanc envi-
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

musulman, mais est marginalisée en cet assaillant et en ramenant le corps à sagent que l’injonction au soin, à guérir
Occident sous l’influence du christia- son état de bonne santé initial  (3). Cette ou à être en bonne santé, même quand
nisme  (2). Le soin n’y relève plus de la conception de la guérison n’a plus vrai- on s’estimerait spontanément bien por-
médecine mais de la charité au sens ment cours aujourd’hui, notamment tant, puisse être contraire à l’épanouis-
large. La souffrance corporelle passe en parce que la maladie est considérée sement personnel. Cette question se
outre pour rédemptrice et n’appelle donc comme provoquant des changements retrouve très concrètement au cœur de
plus tant à être atténuée… irréversibles. Même un simple rhume débats sur l’acharnement thérapeutique
modifie notre système immunitaire et et la fin de vie par exemple. Selon la phi-
D’une norme physiologique donc notre constitution. La guérison losophe Céline Lefève, un enjeu encore
à une autre n’est donc plus définie comme un retour crucial aujourd’hui serait de concevoir
Il faut attendre la Renaissance et sur- à un état de santé initial, antérieur à la une « guérison » plus individualisée, per-
tout le 19e siècle pour qu’une approche maladie, mais comme le passage sans sonnalisée, mais en prenant garde à ne
scientifique revienne sur le devant de cesse renouvelé d’une norme physiolo- pas faire porter sur les patients l’entière
la scène. Sous l’influence du physiolo- gique à une autre. responsabilité de leur état de santé. n
giste Claude Bernard notamment, les Au 20 e siècle cependant, la médecine Fabien tréCourt
médecins s’efforcent d’identifier plus scientifique inspirée de C. Bernard est (1) Claude Chastel, « Une brève histoire
objectivement les causes des maladies de plus en plus critiquée, considérée de la médecine », in Catherine Halpern (coord.),
et leurs effets sur les corps, puis d’éla- comme trop technique ou parfois déshu- La Santé. Un enjeu de société, éd. Sciences
Humaines, 2010.
borer des protocoles thérapeutiques en manisante. Le philosophe Georges Can-
(2) Céline Lefève, « La philosophie du soin », La Matière
conséquence. Le concept de « guérison » guilhem notamment, dans Le Normal et l’Esprit, n° 4, université de Mons-Hainaut, avril 2006.
s’inscrit implicitement dans un registre et le Pathologique (1966), préconise de (3) Jean Starobinski, « Guérison », in Dominique
presque militaire, comme en témoigne la prendre davantage en compte la subjec- Lecourt, Dictionnaire de la pensée médicale, Puf, 2004.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 43


N° 328
La force
de vivre

Jean-Michel Tallec/EyeEm/Getty
Peut-on rebondir
à tout âge ?
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Deuils, isolement, perte d’autonomie…, nos aînés ont-ils encore les ressources
pour rebondir après tant d’épreuves ?
Marc OlanO
Journaliste scientifique.

L
a résilience, cette faculté de nières : entre 60 et 70 ans, c’est la perte de la personne âgée se voit dans un miroir,
reprendre le cours de sa vie l’activité professionnelle et du lien social cela la déstructure autant qu’un enfant.
après une rude épreuve, est sou- associé à celle-ci. Entre 80 et 90 ans, ce sera Parfois, elle ne se reconnaît plus dans cette
vent évoquée chez les enfants, la crise du grand âge avec des change- image vieillissante et risque alors de se
les adolescents ou jeunes adultes. Mais ments physiques importants : les cheveux réfugier vers ses tout premiers souvenirs,
peut-on encore parler de résilience au qui tombent, les dents, la mémoire qui un temps où frustration et deuil n’exis-
grand âge ? Perte du conjoint, perte s’évapore, l’autonomie qui devient pré- taient pas encore. Avec la démence, beau-
d’amis, ralentissement physique et men- caire », illustre Audrey Gros-Ambrosio, coup retournent dans leur monde d’en-
tal, inversion des rôles parentaux, entrée psychologue travaillant depuis dix ans fance et oublient leur vie récente. Parfois,
en institution…, les deuils s’accumulent en Ehpad. À ce sujet, le psychiatre Jack ils réinvestissent même des poupées ou
en fin de vie. « Il existe deux périodes char- Messy parle de « miroir brisé (1) ». « Quand doudous pour se rassurer. » Aux nom-

44 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
La perte du chez-soi :
un deuil impossible ? activités : le chant, le théâtre, l’écriture,
la peinture… D’autres encore sauront
La perte du chez-soi est identificatoires. Tous les deuils prendre avec humour et philosophie les
certainement l’un des plus grands passés, les traumatismes, les fêlures, changements à venir. L’humour reste
traumatismes du quatrième âge. les problèmes d’identité, tout ce certes l’un des meilleurs atouts pour
Au-delà des biens matériels, qui a été épongé par l’enveloppe franchir les obstacles de la vie.
le logement dans lequel on a passé rassurante du chez-soi peut revenir à
la majeure partie de sa vie regorge la surface à ce moment-là », explique Anticiper les blessures
surtout d’innombrables objets aux Audrey Gros-Ambrosio. Face à cette du grand âge
valeurs sentimentales : photos, livres, perte, on peut observer plusieurs Comme le dit si bien l’adage, « mieux
souvenirs d’enfance, meubles, jardin, types de réactions dans les Ehpad. vaut prévenir que guérir »». Il est en effet
voisinage… Pour le psychiatre Pierre Il y a ceux qui parviennent à réinvestir toujours préférable de préparer les chan-
Charazac, « le dernier domicile leur chambre en la personnalisant, gements à venir, plutôt que de les subir de
condense tous les lieux passés dans en amenant certains objets et plein fouet. Cultiver son réseau relation-
lesquels la personne a vécu, souvenirs de chez eux. D’autres nel, s’investir dans des activités de loisir
à commencer par ceux de l’enfance ». s’appuient sur la vie institutionnelle ou de bénévolat au moment de la retraite,
Il est donc à la fois témoin de son en participant aux activités de loisir adapter son habitat, se rapprocher de
histoire et reflet de son identité. ou en animant eux-mêmes certaines ses enfants… peut permettre d’amortir
« Avec le grand âge et la dépendance, occupations. Enfin, il y a ceux qui le choc. Quand les différentes pertes
les murs et les objets du domicile peinent à se remettre de cette perte, d’autonomie s’accentuent, il s’agira alors
s’assimilent de plus en plus aux qui se sentent abandonnés par leur parfois de préparer l’entrée en institu-
enveloppes et aux contenus du corps famille, dépossédés de leurs biens, tion. « Si cette décision est vécue comme
propre », écrit-il (1). « Lorsque l'on perd mis de force dans un lieu avec imposée par la personne âgée, l’intégra-
cette enveloppe, son chez-soi, cela des personnes dépendantes dans tion se fera alors plus difficilement que si
requiert une adaptation structurelle lesquelles ils ne se reconnaissent la personne accepte d’elle-même d’entrer
interne. L'entrée en maison de retraite pas. ■ M.O. en résidence. Il est difficile de faire le pas
peut comporter un effet traumatique. de vivre ailleurs, dans une collectivité,
Élisabeth Ferreira et Philippe Zawieja,
Il y a des pertes de repères avec un rythme nouveau. Dès son arrivée
« Un “chez-soi” en Ehpad ? », Cliniques, n° 4, 2012/2.
en Ehpad, nous recueillons ses habitudes
de vie, afin de faire avec elle un projet per-
breux deuils du grand âge s’ajoute parfois de chances de réorganiser son monde sonnalisé et de lui proposer des activités
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

la résurgence de traumatismes anciens intime, il ne peut donner sens aux évé- correspondant à ses loisirs. Le personnel
qu’un environnement bienveillant et une nements de sa vie qu’en adressant son soignant est là pour valoriser la personne
vie épanouissante ont permis de mettre récit à quelqu’un. » Partager un malheur âgée, l’écouter, la rassurer et essayer de
de côté un temps. En l’absence de ces le rend plus supportable, le raconter à mobiliser ses capacités restantes afin de
points d’appui habituels, le retour de quelqu’un met à distance les émotions l’aider à s’adapter au mieux à sa vie en
telles images pénibles peut être vécu trop vives. Le style d’attachement peut, résidence », témoigne A. Gros-Ambrosio.
comme un choc brutal. Si certains lui aussi, jouer un rôle. Des liens solides Ceux qui parviennent à investir les lieux,
risquent de s’enfoncer dans la dépres- avec ses propres parents dans l’enfance, les activités et les personnes arrivent en
sion, d’autres trouveront, malgré tout, les des figures parentales rassurantes et général à tirer leur épingle du jeu. Pour
moyens de s’accrocher à la vie. structurantes et donc un attachement les autres, cet ultime passage se fera avec
« sécure » pourraient bien renforcer les plus de peine. Il faudra alors redoubler
Deux facteurs de résilience : facultés de résilience plus tard. Des per- d’efforts pour réveiller cette étincelle de
le lien et le sens sonnes au style d’attachement sécure vie qui sommeille en chacun d’eux et
« Un des facteurs les plus fiables de ont plus de facilité à faire confiance que, parfois, un simple regard ou une
la résilience âgée peut être évalué en à leurs proches et aux professionnels main tendue permet de raviver. ■
demandant aux personnes de dénommer et à se saisir de leur aide, alors que les
leurs relations affectives et de compter « insécures » sont davantage méfiantes
le nombre de rencontres ou de coups et ont tendance à ne compter que sur
(1) Jack Messy, La personne âgée n’existe pas.
de téléphone pendant la semaine, écrit elles-mêmes. Certaines personnes vont
Une approche psychanalytique de la vieillesse, 1997,
le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, s’appuyer sur leur potentiel créatif. rééd. Payot, 2002.
auteur de nombreux ouvrages sur la Elles n’hésiteront pas, au moment de la (2) Louis Ploton et Boris Cyrulnik (dir.), Résilience
résilience. Un âgé abandonné a peu retraite, à se lancer dans de nouvelles et personnes âgées, Odile Jacob, 2014.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 45


N° 328
La force
de vivre

Dix façons
de se reconstruire
DES THÉRAPIES PLUS EFFICACES QUE D’AUTRES ?

L es psychothérapies d’inspiration
cognitive et comportementale font
aujourd’hui partie des outils privilégiés
muette, risque de ne pas convenir à des
personnes encore tétanisées et en
recherche de soutien moral avant tout.
davantage sur des explications neuro-
biologiques. Dans la pratique, les thé-
rapies analytiques s’intéressent plutôt à
dans le traitement du psychotrauma- La formule plus souple des psychothéra- l’analyse globale du récit de vie, tandis
tisme. Si la psychanalyse a longtemps pies dites d’inspiration analytique, où le que les TCC ciblent plutôt des réflexes
imposé ses conceptions du traumatisme thérapeute se montre davantage empa- comportementaux précis et des pensées
en France, on assiste depuis quelques thique et loquace, semble mieux conve- déformées, mis en place à l’issue d’un
années à une montée en puissance des nir dans ces situations. traumatisme (accident, agression, deuil
approches cognitives et comportemen- Sur le fond, les théories cognitives ont brutal…). Selon l’approche cognitive, un
tales (TCC). Sur la forme, le cadre psy- conduit à un changement de paradigme. traumatisme bouleverse nos croyances
chanalytique type, tel que défendu par La névrose traumatique, concept clé de d’invulnérabilité, de contrôle, de pré-
les puristes, avec un positionnement la psychanalyse, a cédé sa place au visibilité des évènements. Le drame
passif, une expression neutre, voire stress posttraumatique, s’appuyant ne correspond à rien de comparable
en mémoire pour celui qui le subit. À
défaut de sens, c’est l’émotion brute qui
prédomine (flashs, pensées intrusives,
cauchemars…). Tout ce qui rappelle la
situation traumatique va réactiver les
mêmes réactions de peur, d’évitement,
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

d’effondrement. Pour contrer ces auto-


matismes, les TCC vont utiliser des
techniques d’exposition, soit en imagi-
nation, soit dans la vie réelle, pour aider
la personne à affronter ses peurs.
Dans la thérapie d’exposition en ima-
gination enseignée par exemple par
la psychologue Edna Foa à l’univer-
sité de Pennsylvanie, le thérapeute lui
demande de relater en détail l’évène-
ment traumatique en insistant sur les
émotions éprouvées à chaque moment.
Le travail de reconstruction cogni-
tive permet de questionner ses fausses
croyances (« je ne contrôle rien », « tous
les hommes sont des violeurs », « je suis
en danger partout »…) et de les modi-
fier ensuite. C’est en se confrontant
à ses peurs, en allant sur les lieux du
drame ou en acceptant de raconter en
détail les évènements que la personne
Getty

va apprendre à les apprivoiser. Elle

46 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
L’équithérapie
face aux blessures
pourra alors réévaluer le degré réel de de guerre
la menace et questionner ses réflexes
d’évitement qui ne font que renforcer Le 5 novembre 2008, le caporal-chef
ses peurs. de l’armée britannique Jason Hare marche
Une autre forme de thérapie très en sur un engin explosif lors d’une patrouille
vogue actuellement est l’EMDR (désen- en Afghanistan. Un pied arraché,

DigitalVision Vectors/Getty
sibilisation et retraitement par les mou- des doigts manquants et le visage
vements oculaires), recommandée déchiqueté, il est rapatrié en Angleterre.
notamment par la Haute Autorité de Après une douzaine d’opérations
santé dans le traitement du trauma- chirurgicales, il retrouve peu à peu
tisme. Cette méthode singulière s’inscrit un visage humain et une bonne mobilité.
dans la logique des TCC. C’est une sorte stimulations bilatérales (gauche/droite) Lorsqu’on l’interroge sur les ressorts de
de reformatage cognitif des souvenirs principalement oculaires, mais occa- sa reconstruction, il répond : « Ma femme,
traumatiques qui consiste à associer des sionnellement aussi sonores ou tactiles. ma fille, mes chiens. » Mais il ajoute qu’il
idées positives aux images traumatiques Ces stimulations seraient susceptibles a intégré Horseback UK, un organisme
pour chasser les conceptions négatives. de renforcer le travail de restructuration de bienfaisance qui propose aux vétérans
« je peux dire » doit se substituer à « je ne cognitive. Mais l’utilité des mouvements d’Irak et d’Afghanistan « de retrouver
peux rien dire », « j’ai de la valeur » rem- oculaires dans ce processus est discutée leur mobilité perdue grâce à la pratique
placer « je ne vaux rien », etc. L’EMDR et ne fait pas l’unanimité. n du cheval ».
a la particularité de s’appuyer sur des marC olano Selon Jock Hutchison, son fondateur,
« au cheval est associée une idée de
liberté. C’est un peu comme nager avec
un dauphin dans l’océan. L’animal ouvre
CELLULES PSYCHOLOGIQUES : à l’aventure, il vous donne un sens de
l’accomplissement de soi, vous emmène
RIEN NE SERT DE COURIR… vers une pensée spirituelle. »

P endant le confinement du prin-


temps 2020, une cellule d’aide psy-
chologique, téléphonique, a été mise en
uniquement pour les aidants), est une
séance unique de groupe prenant place
au moins 24 heures après l’événement,
L’initiative vise la réadaptation des corps
mais aussi la diminution du « stress
de combat » et les problèmes de santé
place par le gouvernement « au bénéfice où les personnes qui y ont été confrontées mentale relevés chez certains soldats
des personnes qui en auraient besoin ». ensemble sont invitées à faire part de leur au retour de la guerre (près de 70 %
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

L’objectif était d’orienter les appelants ressenti, puis informées sur leurs symp- des vétérans britanniques présentent
vers des intervenants spécifiques, le cas tômes (l’ippi, ou intervention psycho- un stress posttraumatique).
échéant. Qualifier de « cellule d’aide psy- thérapeutique postimmédiate, est une Cette prise en charge des anciens
chologique » une plateforme de routage version française du débriefing, initiée combattants se développe aussi
pour des sujets angoissés frôle l’abus de par le psychiatre Louis Crocq en 1997). au Canada, où le gouvernement finançait
langage : au sens strict, une cellule d’aide Dans un troisième temps, une thérapie à hauteur de 300 000 dollars, en 2015,
psychologique est proposée après expo- de groupe ou individuelle peut assurer un des recherches sur l’efficacité
sition directe à un événement traumati- accompagnement au long cours. de l’équithérapie. En 2017, la Chambre
sant (agression, accident, qu’on soit vic- De telles prises en charge, defusing et des communes du Canada intégrait cette
time, témoin ou aidant), et non en débriefing surtout, doivent impérati- pratique au Project Trauma Support
réponse à une peur diffuse occasionnée vement être diligentées avec discerne- à destination des vétérans.
par la marche du monde. ment par des professionnels spécifique- Quant à J. Hare, aujourd’hui salarié de
Il existe trois temps dans la prise en ment formés  (1). Par exemple, plusieurs Horseback UK, il affirme ne plus souffrir
charge consécutive à un traumatisme. séances « sauvages » et précipitées de de douleurs liées au membre fantôme,
Formalisé en 1993 par le psychologue débriefing individuel risquent de remuer et surtout ne plus faire de cauchemars. n
américain Jeffrey Mitchell, le defusing, inutilement le couteau dans la plaie, et Christophe rymarski
pratiqué immédiatement après l’événe- de faire apparaître plus à vif encore la Pour aller plus loin…
ment, remplit une fonction d’accueil et blessure censée cicatriser. n • Visages de guerre. Les gueules cassées,
de la guerre de Sécession à nos jours
de mise en sécurité plus que d’expression Jean-François marmion
Sophie Delaporte, Belin, 2017.
approfondie de la parole et des émotions. (1) Robyn Robinson, « Reflections on the debriefing • www.canada.ca/fr/nouvelles/archive/2015/07/
Le débriefing psychologique, formalisé debate », International Journal of Emergency Mental gouvernement-appuie-recherche-supplementaire-
en 1983 par le même J. Mitchell (à l’origine Health, vol. X, n° 4, 2008. equitherapie.html

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 47


N° 328
La force
de vivre

LE RIRE, CACHE-MISÈRE
OU POTION MAGIQUE ?

V oilà un sujet qui intéresse peu la psychologie et


le développement personnel. Quelle erreur !
Comme le souligne le neuroscientifique et psycho-
logue Robert Provine, de l’université du Maryland,
vulgarisateur classique en la matière (1), le rire pré-
sente des facettes innombrables, qu’on le considère
comme un mécanisme de défense (rire pour ne pas
pleurer), une posture tragique (la politesse du déses-
poir), le soulagement d’une tension (les malheurs
d’autrui au cinéma, faussement graves puisque fic-

Getty
tifs) ou un processus d’adaptation à des rites sociaux
complexes (ne pas rire de tout avec n’importe qui).
Visuel ou langagier, il constitue un atout dans le jeu
« ÉCRIRE POUR NE PAS SOMBRER » de la séduction (les hommes adorent les femmes qui
rient de leurs blagues). Depuis une quinzaine d’an-

«L e malheur est une formi-


dable machine à écrire »,
affirme Boris Cyrulnik. Dans La
vité créatrice permet de « recréer »
son malheur, c’est-à-dire d’en
reprendre le contrôle en lui don-
nées, Michael Miller (2), professeur de cardiologie à
l’université du Maryland (encore elle), souligne ses
bienfaits sur les systèmes cardiovasculaire et immu-
nuit, j’écrirai des soleils (1), le neu- nant une forme nouvelle, mais nitaire, le tout sur fond de chute des hormones du
ropsychiatre s’intéresse à trente- aussi, au sens plus littéral, d’y stress et atténuation provisoire de la douleur.
cinq écrivains dont la jeunesse a faire souffler un air revivifiant Il se décline en yoga et se prodigue à l’hôpital par
été abîmée par l’abandon ou la et réconfortant. Ce qui apaise, clowns interposés, comme avec l’association Le
perte d’un parent, avec l’idée que selon B. Cyrulnik, ce n’est pas Rire médecin : rien d’étonnant à ce que, dans un
ce malheur initial a nourri leur de crier son malheur à la face du contexte thérapeutique, à défaut de guérir, il soigne,
vocation : Balzac, Hugo, Tolstoï, monde, mais plutôt de lui donner comme en attestent Natalie van der Wal et Robin
Mallarmé, Apollinaire, Sartre, une autre forme que celle de l’ex- Kok, de l’université d’Amsterdam, après une méta-
G enêt , pou r n’en c iter que périence vécue. Par l’écriture, la analyse (3). Son utilisation prudente permet une joie
quelques-uns, se sont très tôt victime devient auteure, prend la temporaire et peut contribuer, par ricochets, à lais-
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

retrouvés orphelins de père ou de main sur son expérience, qu’elle ser d’autres émotions s’exprimer. Surtout, apprendre
mère. Dans un autre registre, la remodèle par l’organisation tex- à rire de soi, voire de ses propres malheurs, sans se
chanteuse Anne Sylvestre écrit en tuelle, l’agencement prosodique, dénigrer pour autant, autorise une prise de distance,
1985 Écrire pour ne pas mourir, la recherche d’une musicalité une nouvelle perspective, de nouvelles formulations
l’un de ses textes les plus boule- poétique. La sensualité des mots, et interprétations à des problématiques qui parais-
versants alors même qu’elle tra- leur résonance affective permet saient figées à force de rumination, ou impossibles
verse l’épreuve du cancer : « Écrire d’accéder à une vérité intime, tan- à mettre en mots, encore moins en récit. Même
pour ne pas sombrer/Écrire, au lieu dis que la composition verbale simuler le rire semble efficace en thérapie, selon le
de tournoyer, écrire et ne jamais donne sens et matérialité à l’ab- médecin espagnol Ramon Mora-Ripoll (4). Le « fou »
pleurer rien que des larmes de surdité, à l’injustice, à la perte ou à rire est la grâce des sains d’esprit. Il est nécessaire à
stylo/Qui viennent se changer en la douleur. Grâce à la neuro-ima- notre santé mentale et physique. Mais pas suffisant,
mots… » gerie, nous savons aujourd’hui bien sûr. Et ça, c’est d’un triste… n J.-F.m.
Faut-il en déduire que la souf- que ce sont les mêmes neurones,
(1) Robert Provine, Le Rire, sa vie, son œuvre. Le plus humain
france est un passage obligé préfrontaux, qui permettent l’éla-
des comportements expliqué par la science, Robert Laffont, 2003.
pour développer un talent litté- boration de scénario et la régu- (2) Michael Miller et Catherine Kepper, Heal Your Heart, Rodale
raire ? Ou qu’il suffirait d’écrire lation émotionnelle ; ils peuvent Books, 2014.
pour guérir du malheur ? De se retrouver anesthésiés par un (3) Natalie van der Wal et Robert Kok, « Laughter-inducing
telles équations, trop simplistes, malheur trop grand, et re-stimu- therapies. Systematic review and meta-analysis », Social Science
and Medicine, n° 232, juillet 2019.
seraient évidemment fausses. lés par une activité créative. n
(4) Ramon Mora-Ripoll, « Potential health benefits of simulated
Mais l’écriture, comme d’ailleurs héloïse lhérété
laughter. A narrative review of the literature and recommendations
la musique, le dessin, le rap ou le (1) Boris Cyrulnik, La nuit, j’écrirai des soleils, for future research è, Complementary Therapies in Medicine, vol. XIX,
théâtre, recèle une vertu. L’acti- Boris Cyrulnik, Odile Jacob, 2019. n° 3, juin 2011.

48 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
MARCHER POUR SE RETROUVER LAISSER LE TEMPS
AU TEMPS
D ans un roman intitulé Thérapie  (1),
l’écrivain britannique David Lodge
met en scène un héros surnommé Tubby
s’impose parce qu’ils participent à la
construction de soi en vous intégrant dans
la sauvagerie de la nature ». La dimen-
Avec le temps, va, tout s’en va… Parfois
les amours se fanent et la vie perd de
qui, très éprouvé par des déceptions sion salutaire de la marche prolongée sa saveur. Mais ce travail du temps n’est
sentimentales, part à la recherche d’une n’a pas échappé à certaines associations pas seulement synonyme de perte ;
jeune fille avec laquelle il flirtait qua- éducatives qui aujourd’hui proposent il recèle aussi des aspects salvateurs.
rante ans plus tôt. Cette dernière, après de solides trekkings à des adolescents en Car avec le temps, les souffrances
une maladie grave, s’est lancée à pied sur difficulté avec eux-mêmes ou avec leur
finissent aussi par s’estomper. Les joies,
la route de Saint-Jacques-de-Compos- famille : 1 600 kilomètres à pied, sac au
les amours, les projets reprennent
telle. Les deux se retrouvent, achèvent le dos, accompagnés d’un seul adulte, sans
pèlerinage ensemble, se tombent dans téléphone ni musique enregistrée, dans le dessus. Encore faut-il s’en souvenir
les bras, et une nouvelle vie commence un pays étranger. L’aventure dure trois quand un drame vient pulvériser
pour l’un comme pour l’autre. Si le pèle- mois, à raison de 20 à 25 km par jour. l’existence, et accepter que nous soit
rinage marché est bien une tradition L’effort, paraît-il, est « parfaitement réa- imposée une pause douloureuse parfois
religieuse, son renouveau actuel, noté lisable par tous les jeunes de 14 à 18 ans ». longue. Cette patience ne va pas de soi
par l'historien Antoine de Baecque, Il vise explicitement à rompre avec ses dans un monde où tout va vite. Elle
puise en bonne partie à d’autres motifs, habitudes et son milieu, à se dépasser constitue pourtant la première condition
comme la transformation de soi ou la soi-même et à restaurer l’estime de soi.
pour se relever, souligne la psychologue
recherche d’un bien-être par l’effort. « Le La marche est sans doute le traitement
pèlerinage est l’occasion de remettre tout le plus simple que nous puissions trou- Lisa Letessier, auteure d’une recherche
en ordre », écrit A. de Baecque dans La ver contre les déceptions que la vie nous sur la rupture amoureuse (1) : « Si l’on fait
Traversée des Alpes (2). En 2009, alors qu’il impose. n du déni, si l’on se dit que non, on n’a pas
est au chômage et inquiet pour son ave- martine Fournier envie d’être triste, le processus de deuil
nir, il entreprend de parcourir les Alpes risque de se bloquer, ce qui peut
du nord au sud. Ce qu’il réalise en mar- soulager à court terme mais reviendra
(1) David Lodge, Thérapie, Rivages, 1998.
chant seul entre six et dix heures par jour comme un boomerang de manière
(2) Antoine de Baecque, La Traversée des Alpes.
pendant près d’un mois. Au terme de ce Essai d'histoire marchée, Gallimard, 2014. encore plus forte. » De ce point de vue,
parcours de 650 kilomètres, il qualifie la (3) Association Seuil, « La marche éducative »,
il existe souvent un hiatus entre le
marche de « programme d’exercices qu’on https://assoseuil.org/actions/la-marche-ducative/
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

ressenti de la personne et le discours


de son entourage. Passé une phase
de compréhension, ce dernier incite
souvent trop tôt à passer à autre chose.
Or la temporalité du malheur mérite
d’être respectée, car elle correspond
à un cheminement intime vers la
reconstruction, plus ou moins long,
sinueux ou chaotique selon les
personnes : « Il faut laisser le temps
au temps… (2) », disent les Espagnols.
À défaut d’offrir une introuvable
méthode miracle, le vieil adage andalou
immortalisé par Cervantès vaut, par sa
sagesse pérenne, bien des méthodes
de développement personnel. n h.l.
Wagner Okasaki/Getty

(1) Lisa Letessier, La Rupture amoureuse, Odile Jacob,


2014.
(2) Miguel de Cervantès, Don Quichotte de la Manche,
Sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. 1605, 2 vol., rééd. Seuil, coll. « Points », 2001.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 49


N° 328
La force
de vivre

LES GROUPES DE VICTIMES : PARLER POUR S’ENTRAIDER

«L ever les poids », telle est l’expres-


sion qu’évoque Julie, victime d’un
viol, pour expliquer pourquoi elle a
milieux sociaux, tous âges et toutes ori-
gines pour qu’elles réfléchissent ensemble
à leur situation et créent des liens entre
de s’apercevoir qu’elles ressentent la
même chose ou à défaut, que les autres
comprennent ce qu’elles ont vécu. Néan-
rejoint un groupe de parole. Regroupant elles. Les groupes pour femmes violentées moins, ce travail en groupe ne se substi-
une petite dizaine de participantes et se sont particulièrement développés dans tue en aucun cas à celui de la police ou
piloté par une ou deux animatrices for- les pays anglo-saxons (Amérique du Nord, des services sociaux, précise la psycho-
mées pour l’exercice, son groupe se réu- Australie, Grande-Bretagne) et scandi- logue. C’est surtout un moyen de mettre
nit tous les deux mois pour discuter des naves. En France, il en existe aujourd’hui des mots sur les maux, pour pouvoir aller
violences subies. On s’écoute dans le de différents, à l’initiative d’associations de l’avant et se reconstruire.
respect, personne ne juge. comme, entre autres, le Collectif fémi- Outre le cas des violences sexistes, des
La démarche s’inspire des « groupes de niste contre le viol (CFCV), les centres groupes de victimes existent aussi pour
rencontre » promus notamment par le d’information sur les droits des femmes les familles des victimes d’attentats terro-
psychologue Carl Rogers. Il s’agit d’aider et des familles (CIDFF), le Mouvement ristes, les personnes atteintes de patholo-
les gens à partager leur expérience en français pour le planning familial… gies chroniques ou graves et leurs proches
groupe et ainsi, à changer leur com- L’objectif est de casser la culpabilité et qui en souffrent également, etc. n
portement. Dans le cas des violences la honte que ressentent souvent les vic- maud navarre
sexistes, la démarche a été initiée dès times, explique la psychologue Claire
les années 1970 en France par le Mou- Pinet  (2). Les échanges, souvent menés (1) Catherine Morbois et Marie-France Casalis, « Les
vement de libération des femmes (MLF), sous le regard bienveillant d’un ou deux groupes de parole. Exemple de groupe pour femmes
victimes de violences sexistes », in Gérard Lopez (dir.),
indiquent Catherine Morbois et Marie- animateurs/trices, créent de l’empathie,
Traiter les psychotraumatismes, Dunod, 2016.
France Casalis, spécialistes des droits de la solidarité et développent la volonté (2) Claire Pinet, « Le rôle et le fonctionnement
des femmes  (1). Les féministes enten- d’aider les autres en partageant ce qu’on d’un groupe de parole », Jusqu’à la mort accompagner
daient alors réunir des femmes de tous a vécu. Ce partage permet aux victimes la vie, n° 135, 2018/4.

FAIRE JUSTICE POUR SOLDER LES COMPTES ?

L es guerres civiles, les massacres, les crimes, les autres tombant sous le coup
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Le dirigeant de la société
dictatures sanglantes sont des trau- allemande IG Farben, de la justice ordinaire. Après deux
matismes dont les sociétés ont peine à Georg von Schnitzler, années d’audiences, trois ans de délibé-
lors du procès de
sortir. Le procès de Nuremberg en 1946, Nuremberg en 1947.
rations et 1 312 amnistiés, la Commission
celui de hauts responsables nazis comme jugera que son travail est accompli et la
Adolf Eichmann en 1962, ont fait date en paix civile rétablie. En Argentine, selon la
qualifiant le génocide et les crimes contre juriste Claudia Hilb, la volonté de faire
l’humanité, en appelant à la punition des justice à tout prix n’a pas permis de solder
coupables et, autant que faire se peut, à la les comptes vingt ans après : les accusés
réparation des préjudices subis. Des cas n'ont pas avoué, la vérité est inconnue et
plus récents montrent cependant qu’il les disparus restent des disparus, que
existe plusieurs manières d’envisager le leurs familles réclament (1). Refonder un
rôle réparateur de la justice. En 1983, monde commun après de grands crimes
l’Argentine sort de sept années d’une demande à connaître la vérité, et pour
dictature militaire sanglante qui a fait l’obtenir, il est parfois nécessaire de
DPA/Picture Alliance/Getty

des milliers de disparus. Les témoi- renoncer à punir. La réconciliation


gnages sont accablants. En 1985, neuf repose sur un équilibre à trouver entre
hauts responsables sont jugés et cinq justice et pardon, ce qui revient à renon-
lourdement condamnés, puis amnistiés, cer à tout réparer. n
puis de nouveau inculpés en  2003. niColas Journet
L’Afrique du Sud, en 1993, renonce au civiles. Une Commission de vérité et de
régime d’apartheid, qui a été le théâtre de réconciliation offre l’amnistie aux incul- (1) Claudia Hilb, « Argentine : ni oubli ni pardon ? »,
nombreuses violences policières et pés qui avouent spontanément leurs Revue internationale et stratégique, n° 88, 2012/4.

50 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Otto Dix (1891-1969), World
War/Gas Warfare (1924).

Seconde Guerre mondiale. Le désastre


impose en effet, consciemment ou non,
la recherche d’une nouvelle esthétique.
C’est ce que fait à sa façon l’allemand
Otto Dix, dont l’expressionnisme grin-

Granger Historical Picture Archive/Alamy/Adagp, Paris, 2020


çant des années 1920 donne à voir la
violence de la Première Guerre mon-
diale mieux que tout. C’est le cas encore
de Jean Fautrier exposant en 1945 ses
Otages, série de petits tableaux presque
abstraits commencés durant la guerre,
témoignage précoce de l’art informel.
Le défi est encore plus grand quand la
catastrophe est invisible. En 2013, un
tiers des artistes exposant à la Trien-
nale internationale d’art contemporain
d’Aichi, au Japon, présentait une œuvre
L’ART POUR RÉPARER LE MONDE évoquant la catastrophe nucléaire de
Fukushima, en usant d’une grande

À l’échelle des sociétés, il est courant


que des événements catastro-
phiques – guerres, massacres, épidémies,
comme chez cette veuve de Pérouse qui,
en 1389, commande un « grand et beau »
tableau où elle figurera aux côtés des
inventivité de formes (5).
Dans son introduction au cours de la
Tisch School of the Arts, la professeur
etc. – laissent place à une créativité artis- apôtres. D’hier à aujourd’hui, guerres, Radhika Subramaniam l’indiquait expli-
tique sans précédent. crises et catastrophes semblent stimuler citement : l’art après la catastrophe joue
Photographie, théâtre ou cinéma : vingt- la création. La Tisch School of the Arts, plusieurs rôles – témoignage, mémorial,
cinq ans après le génocide rwandais, prestigieuse école d’art new-yorkaise, deuil, mise en accusation, combat ou
Kigali, la capitale du pays, est en pleine proposait d’ailleurs en 2012 un cours sur guérison. Voilà peut-être qui explique
effervescence. Même constat à Beyrouth le thème « Art and catastrophe ». la déclaration de la Suissesse d’origine
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

au début des années 2000, où la scène Quelle forme prennent ces créations rwandaise Kantarama Gahigiri au jour-
artistique bat son plein, une décennie postcatastrophe ? Pour certains, la ten- nal Le Temps en 2019 : le génocide, expli-
après la fin de la guerre civile  (1). De tation est grande de rembobiner la pelli- quait-elle, « c’était il y a vingt-cinq ans.
telles explosions artistiques après des cule et revenir avec nostalgie au monde En tant qu’artiste, on a le droit de parler
années noires sont assez fréquentes. d’avant. Mais ces retrouvailles sont sou- d’autre chose ». Lorsque les artistes récla-
Après la Grande Dépression de 1929 vent un leurre. La reconstruction de la ment le droit de tourner la page, alors,
par exemple, la vitalité de la peinture France après la guerre de 1914-1918 en peut-être, est-ce le signe que le temps du
américaine fut remarquable, et s’accom- est un bon exemple. Dans la Picardie deuil est enfin refermé. n
pagna de la création de grands musées dévastée, la reconstruction « à l’iden- hélène Frouard
comme le MoMA (novembre  1929) tique » – mot d’ordre de l’après-guerre –
ou le Whitney Museum (1931)  (2). En laisse en réalité place aux nouveaux (1) Eileen Hofer, « Au Rwanda, entre boom culturel
Toscane, après la seconde épidémie matériaux que sont briques creuses ou et art du pardon », Le Temps, 19 octobre 2019,
de peste noire de 1363, le « dégoût des ciment armé, y compris dans les églises et Sarah Rogers, « L’art de l’après-guerre à Beyrouth »,
La Pensée de midi, n° 20, 2007/1.
choses du monde, encouragé depuis le et chapelles  (4). Un siècle après, leur
(2) Muriel Adrien, « La peinture américaine des années
13 e siècle par les ordres mendiants, se modernité saute aux yeux malgré leur 1930. Exposition », Transatlantica, n° 1, 2016.
mue en son contraire, nous explique esthétique néoromane ou néogothique. (3) Samuel Cohn, « Piété et commande d’œuvres d’art
l’historien Samuel Cohn, c’est-à-dire en Beaucoup d’artistes, d’ailleurs, tournent après la peste noire », Annales. Histoire, sciences
une obsession nouvelle des traces que le le dos sans hésiter à la tentation du sociales, HSS n° 3, 1996.
(4) Jean-Charles Cappronnier et al., « L’art sacré
croyant laisserait sur Terre (3). » D’où une revival. « Repartir à zéro comme si la
entre les deux guerres : aspects de la première
multiplication de commandes pour des peinture n’avait jamais existé », écrit le reconstruction en Picardie », In Situ, n° 12, 2009.
chapelles, des monuments funéraires, peintre américain Barnett Newman, (5) Michael Ferrier, « Visualiser l’impossible,
des fresques et des tableaux d’autel, un proche de Jackson Pollock, après la l’art de Fukushima », Artpress, n° 423, juin 2015.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 51


N° 328
La force
de vivre
Pascal Deloche/Godong/UIG/Getty

Brasserie fermée
pendant l’épidémie
de covid‑19.

Les entreprises
dans la tourmente
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Les crises économiques frappent inégalement les entreprises.


Les premières menacées sont les plus fragiles, celles qui connaissaient déjà
des difficultés. Pour le manager, la façon de faire face se résume à trois stratégies
fondamentales : le redressement, la restructuration ou la métamorphose.
Achille Weinberg

L’
histoire retiendra qu’au prin- qu’en 2020, le recul du PIB mondial sera nement, certains se tournaient vers la
temps 2020, face à un virus de 6 % (et de 10 % en Europe), entraî- banque alimentaire comme dernier
menaçant, les principaux nant dans de nombreux secteurs des recours alors que d’autres découvraient
dirigeants de la planète ont faillites d’entreprises et des vagues de les joies du télétravail à la campagne ;
décidé de mettre leur économie à l’arrêt. licenciements. nombre d’entreprises en panne de tré-
L’histoire retiendra aussi que l’écono- Mais les chiffres ne sont que des abs- sorerie demandaient des prêts à leur
mie mondiale allait subir dans le sillage tractions pour ceux qui ne font pas banquier tandis que des millions de
une onde de choc de grande ampleur, partie des secteurs directement tou- particuliers épargnaient leur argent
comparable à la grande crise de 1929. chés. D’où cet étrange climat : au prin- comme jamais ils ne l’avaient fait ; les
L es e x per t s de l’OCDE est i ment temps 2020, en pleine période de confi- uns s’angoissaient pour leur emploi et

52 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
leur avenir, d’autres se préoccupaient de Idées noires un héros), à ses 93 salariés (qu’il ne veut
leur nouveau lieu de vacances… et nuits blanches pas alarmer) et à son père (le créateur de
Signe qu’une crise économique est, Nul n’est préparé à affronter le pire. Ce l’entreprise). Puis vient le moment où il
comme une épidémie, une lame de qui est vrai pour les individus face à la prend conscience que l’affaire est au bord
fond qui frappe très différemment ses maladie l’est aussi pour les entreprises. du précipice. Se pose alors cette terrible
victimes. La plupart des dirigeants ne sont pas et simple question : que faire ?
armés pour affronter les crises. L’activité
Tous n’étaient pas morts ordinaire consiste à « faire tourner la bou- Que faire ?
mais tous étaient touchés tique ». Quand une catastrophe survient, Pour autant qu’il y ait encore des marges
Dans certains secteurs, le choc a été la majorité se trouvent désemparés. Le d’action, le dirigeant d’une entreprise
immédiat et brutal. Dans l’aéronau- désarroi des salariés est connu, de nom- dispose de trois options en situation de
tique, le petit commerce et la restau- breux reportages lui donnent une visibi- crise : 1) la stratégie du redressement,
ration, l’arrêt a été presque total. Dans lité régulière. Le stress des dirigeants l’est 2) celle de la restructuration, 3) celle de
le bâtiment ou la grande distribution, moins, quoiqu’il soit tout aussi intense. la métamorphose.
l’activité a été seulement ralentie ; pour Parce qu’on en parle moins, parce qu’il

1
certains géants du commerce en ligne, suscite moins de compassion, et parce
comme Alibaba, ce fut une période qu’eux-mêmes le cachent. Pourtant, les La stratégie
faste. Pour les coiffeurs, l’activité a repris études d’Olivier Torrès, spécialiste de du redressement
aussitôt après la période d’ouverture la santé du dirigeant, sont sans équi- La stratégie du redressement repose sur
– les cheveux ayant continué à pousser l’espoir d’une reprise et d’un prochain
durant la période de confinement. En retour à la normale. Si on admet que la
revanche, le secteur du tourisme va crise sera passagère, l’objectif princi-
encore être affecté pendant des mois : u pal est donc de « tenir », maintenir en
impossible de mesurer l’ampleur des l’état l’outil de production, et absorber le
pertes et donc la capacité à « tenir » et
Ce qui est vrai pour choc en attendant des jours meilleurs.
rester à flot. les individus face En fait, cette stratégie « attentiste » est
Pour une entreprise, comme pour un moins un choix raisonné qu’un compor-
être vivant, la capacité à résister dépend à la maladie l’est aussi tement d’autodéfense spontané. Le stress
évidemment de l’ampleur du choc ; mais intense provoqué par une crise paralyse
il dépend aussi de son état de santé. Ce
pour les entreprises. la réflexion, provoque une certaine pros-
sont les plus fragiles qui meurent les
u tration où se mêlent le déni de réalité (ou
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

premiers. Les entreprises disposant la « politique de l’autruche »), la pensée


de réserves de trésorerie absorberont magique (on « croise les doigts ») et l’acti-
mieux le choc que celles qui n’en ont visme débridé (on déploie des actions
pas. D’où l’importance des dispositifs voque  (1). Les dirigeants de PME sont tous azimuts pour maintenir le navire à
d’amortissement mis en place par les souvent seuls et désemparés lorsqu’une flot). Il faut rogner sur toutes les dépenses
États pour soutenir l’emploi et les entre- crise menace leur entreprise, et donc (stopper les équipements, repousser
prises ; le soutien des banques est aussi leur avenir et celui de leurs employés les factures, partir à la recherche de
déterminant. Dans son Journal de bord qu’ils connaissent personnellement. Ce nouveaux débouchés, rechercher des
d’un patron. Un entrepreneur dans la désarroi s’accompagne d’un cortège de financements, négocier de nouveaux
crise (2018), Philippe Joffard, dirigeant symptômes : nuits blanches, idées noires, contrats avec ses fournisseurs). Dans le
d’une entreprise fabriquant du matériel honte (de l’échec), culpabilité et parfois secteur de la presse par exemple (secteur
de randonnée, raconte comment les tentation du suicide. en crise structurelle depuis trente ans),
banques l’ont abandonné durant la crise Dans Ma petite entreprise a connu la crise la stratégie de redressement passe par la
de 2008. Alors qu’il se trouvait déjà en (2011), Nicolas Doucerain décrit bien les recherche d’économies (coûts d’impres-
grande difficulté, ce nouveau coup dur tourments intérieurs du dirigeant. À la sion, de loyer, de papier), les nouvelles
a précipité le dépôt de bilan. tête d’une PME familiale prospère, il est formules destinées à relancer les titres,
Les mécanismes de secours ne fonc- saisi de plein fouet par la crise de 2008. le recours à des pigistes (moins coûteux
tionnent qu’un temps et ne font que Les gros clients l’ont lâché. Son chiffre que les salariés), la production de hors-
reporter les échéances. Pour les salariés d’affaires descend en flèche. Au départ, série destinée à compenser les pertes.
et les dirigeants, une crise prolongée il ne mesure pas encore l’ampleur de Et, quand les pertes se creusent, l’appel
fait émerger une angoissante question : la crise. Il cache son inquiétude à sa à des investisseurs pour recapitaliser et
« Que va-t-on devenir ? » famille (auprès de laquelle il passe pour renflouer les caisses.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 53


N° 328
La force
de vivre

tal, cherche à se redéployer en se diver-


sifiant : dans l’assurance, la téléphonie,
la banque et les services au particulier.
Vivendi, grand groupe mondial de com-
munication, fut d’abord la Compagnie
générale des eaux, spécialiste de trans-
port et de distribution des eaux.
Se diversifier et innover, donc. La méta-
morphose apparaît comme la solution

Bruno Levesque/IP3 Press/MaxPPP


la plus humaine et prometteuse. Elle
épouse les valeurs contemporaines :
l’innovation, l’adaptation, la créativité.
On aimerait y croire.
Sauf que les stratégies innovantes ne
sont pas une panacée universelle. L’in-
novation est par principe risquée. Par
En 2011, La Poste lance ses premiers forfaits de téléphonie mobile.
exemple, le Concorde ou l’Airbus A 380,
Cette stratégie peut fonctionner si l’entre- geants de PME, qui travaillent au quo- qui ont fait un temps figures de sauveurs
prise a des ressources financières pour tidien avec leurs salariés et avec qui ils de l’aéronautique, furent au final de cui-
tenir et si le marché redémarre. Dans le nouent souvent des liens personnels. sants échecs.
cas contraire, il faut passer à l’option n° 2, Cette épreuve est souvent la condition Dans la presse, les entreprises qui ont
beaucoup plus brutale. pour sauver une entreprise. Elle répond misé sur le « tout » numérique, comme
à un schéma assez classique : la prise Newsweek, ont failli disparaître. Les

2 La restructuration
de conscience, la décision, l’annonce, la titres qui ont misé trop tôt sur les
mise en œuvre, puis la reprise d’activité « applis » dédiées ont perdu beaucoup
La « restructuration », ou « réorganisa- avec des effectifs réduits. Elle est parfois d’argent dans l’affaire. La mutation est
tion », est un mot pudique pour ne pas salutaire, et permet de rebondir. Parfois, un choix possible et il existe de beaux
dire crûment « plan de licenciement ». Les hélas, ce n’est que le début d’une mort exemples de reconversions réussies.
dirigeants des grands groupes sont rom- lente. Cette stratégie relève du dilemme Mais l’histoire des longues reconversions
pus à l’exercice. Dans les années 1990, du chirurgien qui ampute un membre des régions industrielles (de la Lorraine à
le « reengenering » faisait partie de la pour sauver une vie. Parfois, c’est insuf- Detroit) montre que ce sont les nouveaux
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

panoplie de tout bon manager. On faisait fisant, et les plans de restructuration entrants qui innovent le plus, et rarement
appel à des « cost killers », des sortes de se succèdent comme dans une longue les entreprises existantes, prisonnières
mercenaires du profit, dont la mission agonie. C’est ce qu’ont vécu, à partir des de leur organisation.
était de « réduire la voilure » avec d’autant années 1970, la plupart des entreprises
moins d’états d’âme qu’ils n’étaient pas de la sidérurgie ou du textile en Europe. De la destruction créatrice
en contact direct avec les salariés. Dans ces secteurs, seules quelques entre- Redressement, restructuration ou réin-
Des restructurations, il y en a dans les prises ont réussi à s’en sortir. Comment ? vention ? Dans les faits, ces trois options
grands groupes et les petites structures, En se réinventant. peuvent évidemment se combiner. Et
dans l’industrie sidérurgique, le textile, c’est souvent par le mélange ou la succes-

3 La métamorphose
le commerce, les assurances. La presse sion de ces stratégies que les directions
n’a pas été épargnée par ce processus cherchent les solutions de survie.
« d’involution ». Aucun titre de presse L’entreprise en difficulté peut opter pour La vie des entreprises n’est pas un long
quotidienne nationale ou régionale n’y une troisième voie : celle de la métamor- fleuve tranquille. Joseph Schumpeter
a échappé depuis les années 2000 – Le phose. Le slogan est bien connu : toute décrivait l’évolution économique comme
Monde, Libération, Le Figaro, L’Huma- crise serait une opportunité. Pourquoi un processus de « destruction créatrice ».
nité, Ouest-France et bien d’autres – et ne pas profiter de la crise pour se réin- Dans ce processus, les uns meurent,
ce, quelle que soit la structure de l’entre- venter ? L’agriculteur traditionnel, dont d’autres naissent et la plupart s’efforcent
prise, société anonyme ou scop, entre- l’activité est en péril, rêve de se recon- de survivre dans des eaux agitées. n
prise familiale ou grand groupe. vertir dans le bio, d’aménager sa ferme
Toute restructuration est un épisode en gîte, de s’affilier au réseau des circuits (1) Olivier Torrès (dir.), La Santé du dirigeant.
dramatique et déstabilisant, encore plus courts… L’entreprise La Poste, confron- De la souffrance patronale à l’entrepreneuriat salutaire,
pour des artisans, commerçants ou diri- tée à une chute continue du courrier pos- 2e éd., De Boeck, 2017.

54 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Nicolas-André Monsiau (1754-1837),
Dévouement de Monseigneur
de Belsunce pendant la peste de 1720
à Marseille (1818), musée du Louvre.
Fine Art Images/Heritage Images/Getty

Ce que les épidémies


font aux sociétés
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Les épidémies ont souvent dévasté les sociétés. À l’échelle de l’histoire, comment
les survivants ont-ils construit les « mondes d’après » ?
Laurent testot

E
n 1347, la peste frappe l’Europe. Journaliste, auteur notamment manité future, qui n’aura pas connu ces
de Cataclysmes. Une histoire environnementale
Née en A sie au début des de l’humanité, Payot, 2017 ;
misères et qui, par chance, reléguera nos
années 1340, la pandémie se La Nouvelle Histoire du Monde, éd. Sciences témoignages au rang de fables. »
diffuse d’est en ouest par les Humaines, 2019. Si ce qui est arrivé alors à l’Occident est
voies du commerce international et de la largement documenté, le séisme épidé-
guerre. Entre 1347 et 1352, elle fauche désarroi qui saisit ses contemporains : miologique dévaste toutes les sociétés de
entre le tiers et la moitié de la population « Dans quelles annales trouvera-t-on l’Ancien Monde, de la Chine à l’Afrique
européenne – 25 à 45 millions de morts, mention de ce que les maisons étaient du Nord. Au moins un quart de l’huma-
qui s’ajoutent à un tribut au moins double vides, les cités désertées, les campagnes nité périt entre 1330 et 1355, au mini-
en Asie et équivalent dans le monde abandonnées, les cimetières trop étroits mum 100 millions de personnes. L’héca-
musulman. Alors que certaines villes pour les morts, alors que plane un senti- tombe s’inscrit dans un essoufflement
perdent neuf habitants sur dix, le poète ment terrifiant et universel de solitude sur de la démographie mondiale, après une
italien Pétrarque s’efforce de restituer le la Terre entière ? (…) Bienheureuse l’hu- grande expansion. Du 9e au 13e siècle, la

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 55


N° 328
La force
de vivre

population a été multipliée par deux ou pose l’homme et non plus Dieu comme
trois suivant les régions, l’Angleterre pas- Ibn al-Khatib, référence, et s’emploie à chercher des lois
sant de 1,7 million de personnes en 1086 le visionnaire naturelles. Jusqu’à la Réforme, qui par
à 4,9 millions en 1290. Alors que l’ensemble du monde ses réflexions sur la Grâce, s’interroge sur
À partir de la seconde moitié du 13e siècle, médiéval voit dans la peste une la prédestination et le plan divin.
des éruptions volcaniques refroidissent Justifié par la nécessité de produire plus
épreuve envoyée par Dieu, un vizir
le climat mondial. Les rendements agri- de textes alors que les copistes, décimés
se distingue vers 1374. Ibn
coles décroissent. Les famines se mul- par la peste, sont moins nombreux, le
al-Khatib, médecin et vizir de l’émir
tiplient dès les années 1310. En Europe développement de l’imprimerie permet
comme en Asie, des gens meurent de de Grenade, rédige un traité sur de diffuser en Europe les thèses protes-
faim, des cités comme Florence mettent la peste et prend position contre tantes, puis les antithèses développées
en place des systèmes d’approvisionne- l’exégèse islamique. Sur la base par l’Église catholique à partir du concile
ment en grain pour éviter la spéculation. de trente ans d’observations, de Trente (1542-1563), puis des savoirs
Les pauvres fuient des campagnes sinis- il soutient que le mal se transmet généraux propices au développement
trées, les villes et royaumes prennent des de malade à malade, que des scientifique, technologique et institu-
mesures pour gérer les stocks de céréales communautés isolées restent tionnel, telles des réflexions sur la meil-
et les mouvements de populations. Ce épargnées. Il n’hésite pas à écrire leure façon de gouverner. En Islam, l’im-
sont des sociétés déjà affaiblies, prises qu’« un hadîth doit être interprété primerie sera dans l’ensemble interdite
à un piège malthusien*, que la peste jusqu’au 19e siècle, au motif que ce serait
d’une façon allégorique quand
frappe… souiller la Parole de Dieu que ne pas la
l’observation et l’inspection
copier à la main. Quant à la maladie, elle
prouvent le contraire, et en
Un différentiel sera très majoritairement interprétée en
entre Chrétienté et Islam ? l’occurrence c’est le cas ». Mais sa termes fatalistes : il est inutile de prendre
Ce sont aussi des sociétés qui, toutes, prise de position est périlleuse, des mesures pour la contenir, car elle fait
prennent des mesures pour s’adapter à la et nul autre médecin ne la suivra partie d’un plan de Dieu pour tester la foi
nouvelle donne. Depuis les années 1980, en Islam. n L.t. des fidèles, et que des hâdith* excluent
certains historiens anglo-saxons, à la qu’il y ait contagion.
suite de David Herlihy  (1), ont posé une
hypothèse : la façon dont les sociétés L’Europe du 15e siècle,
avaient réagi aux atteintes de la peste taux (bimaristan) et des universités dans un monde d’après ?
aurait influencé leur puissance à venir. les grandes villes (même si les méde- On voit ici une question (Dieu est-
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

D. Herlihy synthétise sa thèse en ces cins recourent de part et d’autre de la il Juste ?), un facteur technologique
termes : « La peste brisa (le piège mal- Méditerranée à l’astrologie plus qu’aux (l’imprimerie), un contexte politique
thusien), et permit aux Européens de méthodes expérimentales). marqué par un rapport différent aux
reconstruire leurs systèmes économique et Reste qu’en Chrétienté comme en Islam, autorités religieuses, des vulnérabilités
démographique selon des axes plus favo- la religion encadre strictement les pen- environnementales…, tout un mélange
rables à un développement futur. » sées : l’idée générale est que le sort des de phénomènes qui interfèrent les uns
L’hypothèse est retenue, en France, par hommes est entre les mains de Dieu. Or avec les autres et mènent à des trajec-
l’historien Gabriel Martinez-Gros  (2) : selon D. Herlihy et ses émules, la peste toires différentes. En d’autres termes,
la réaction des sociétés européennes va pousser à mettre en cause cette jus- l’histoire est indéterminée, nul ne peut
au cataclysme de la peste aurait, en tice divine : comment croire qu’un Être programmer un « monde d’après » la
conjonction avec bien d’autres facteurs, omniscient et bienveillant puisse tuer crise. Tout était possible au moment où
entraîné un ensemble de bouleverse- au hasard tant d’innocents ? La question la peste a frappé l’Europe et l’Islam, et
ments féconds. A contrario, le monde appelle deux réponses antagonistes : des millions de décisions prises par des
musulman, victime de la même pandé- le conservatisme religieux en Islam millions d’acteurs, contraints pour partie
mie, connaît une sévère récession, qui contre la réforme spirituelle en Europe. par les institutions, les imaginaires, les
le mettra en position de faiblesse face à Si les instances de pouvoir musulmanes ressources, les limites, ont abouti à des
l’expansion européenne. gardent le contrôle et étouffent l’opposi- trajectoires diverses qui ne pouvaient pas
Pourtant, le monde musulman semble tion en achevant la fermeture des portes être anticipées.
mieux armé pour affronter la pandémie. de l’ijtihâd*, les autorités séculières En Europe occidentale, le choc pandé-
Davantage urbanisé, il jouit d’une nette d’Europe, opposées à la toute-puissance mique est suivi d’une évolution sociétale
avance en termes de science, d’hygiène papale, laissent parfois prospérer la chaotique. Les salaires du monde d’après
et de médecine. On trouve des hôpi- contestation. Jusqu’à l’humanisme, qui la peste explosent en raison de la pénurie

56 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
de main-d’œuvre. Le salaire des maçons voyageur n’est pas passé par un lieu maladies. Cette intuition se décline dans
parisiens passe ainsi de 30 à 95 deniers infecté… Les pouvoirs publics euro- l’architecture. Les cités idéales auront de
par jour entre 1348 et 1359. Les serfs et péens, confrontés à la maladie et à ses larges avenues pour que le vent dissipe
esclaves s’effacent au profit des salariés. effets dévastateurs, mettent en place une les miasmes, de grands logements pour
Simultanément, le progrès technique est administration qui deviendra de plus en éviter la promiscuité.
encouragé, dans la mesure où il permet plus performante au fil des siècles. La même idée préside l’urbanisme de
d’accroître la productivité. Pour D. Her- Paris, revu par le baron Haussmann lors
lehy, le monde d’après la peste est un Les pauvres et la maladie du règne de Napoléon III (1852-1870).
« âge des hommes nouveaux ». La société Car la peste reste présente, elle revient Les grandes avenues ouvertes dans la
ne peut pas se passer de certains ser- par vagues violentes, une quarantaine capitale, comme les importants réseaux
vices, et les entraves posées par les cor- entre les 14 e et 17e siècles. Il en est de d’égouts creusés à la même période, ont
même de la variole, du typhus, de la pour premier objectif de rendre l’air sain
syphilis, de la grippe et d’autres germes afin d’éviter la propagation du choléra. La
tueurs de masse. La dernière vague Ville lumière doit une partie de son bel
u majeure de peste à frapper l’Europe est la urbanisme à la lutte sanitaire.
Les pandémies peste de Marseille, dans les années 1720
– sachant que la peste reviendra han-
En conclusion, il serait naïf de penser que
les épidémies remettent les compteurs
ne sont pas des remèdes, ter Paris jusque dans les années 1920. à zéro et permettent de programmer
L’Islam et l’Asie, qui ne connaissent à nouveaux frais un « monde d’après ».
elles agissent plutôt pas la prospérité européenne des Les élites politiques peuvent être cha-
comme des révélateurs 18e-19e siècles, restent en prise avec les
effets massivement mortels des pan-
hutées mais restent généralement en
place, leurs décisions peuvent précipi-
des fragilités des sociétés. démies jusqu’au début du 20 e siècle. ter de grandes mutations sociétales et
Alors que l’Europe, aidée par sa richesse, économiques mais restent tributaires
u apprend à tenir à distance les épidé- du contexte. La façon dont les sociétés
mies… sans toujours y parvenir. Que la s’adaptent est souvent subie, davantage
situation politique et sanitaire s’aggrave, que programmée… Les pandémies ne
porations à l’accès à certaines charges, et les tueuses reviennent au galop. La sont pas des remèdes, elles agissent plu-
comme le notariat, disparaissent. De guerre franco-prussienne de 1870 voit tôt comme des révélateurs des fragilités
nombreux laïcs remplacent d’autorité resurgir la variole en France, d’où elle des sociétés, de leurs inégalités, et de
les prêtres pour divers sacrements. La contamine le reste de l’Europe : par les leurs ressources. n
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

mort de nombreuses personnes riches prisonniers envoyés en Allemagne, les


entraîne des legs massifs, permettant la réfugiés partis dans les pays voisins. (1) David Herlihy, La Peste noire
fondation d’universités comme d’institu- Dès la Renaissance, les autorités ont fait et la mutation de l’Occident, 1997, tr. fr. éd. Gérard
tions caritatives en charge des malades. le lien entre pauvreté et vulnérabilité aux Montfort, 2000.
Les années qui suivent l’hécatombe de (2) Gabriel Martinez-Gros, « Pourquoi l’Occident
l’a-t-il emporté ? », Les Grands Dossiers
1347-1352 sont même marquées par une des sciences humaines,
émancipation féminine, qui ne durera M OT S - C LÉ S HS Histoire, n° 4, novembre-décembre 2015/
guère (par exemple avec l’accès au sala- janvier 2016.
riat dans l’industrie textile). Piège maLthusien (3) Pour une synthèse actualisée, voir la série
Situation dans laquelle la croissance d’articles sur la peste d’Actuel Moyen Âge :
Les pouvoirs séculiers se renforcent
démographique progresse plus https://actuelmoyenage.wordpress.com/2020/04/30/
durablement. D’innombrables règle- vite que la croissance des ressources epidemie-sommaire/
ments visent à contrôler les déplace- alimentaires, menant à une famine
ments, qui participent à l’instauration qui provoque un affaissement
progressive d’un appareil d’État capable de la démographie.
de mobiliser de la main-d’œuvre en Fermeture des Portes de L’ijtihâd
urgence (réquisition de condamnés pour Processus historique commencé avant
travailler comme fossoyeurs, appels la peste, qui interrompt et interdit toute
d’offres pour attirer des médecins anti- exégèse des textes saints de l’islam.
peste aux salaires très élevés…), mais
hadîth
aussi en mesure d’empêcher des malades
Citation attribuée à Mahomet, valant
de circuler, de mettre en place des docu- prescription religieuse.
ments diplomatiques certifiant que le

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 57


N° 328
La force
de vivre

Survivre
à la fin de notre monde
Les adeptes du « survivalisme » se préparent pour résister à un effondrement
de nos sociétés. Entraînement physique, mental, technique…
Ils espèrent ainsi se réserver une place de choix dans « le monde d’après ».
Fabien TrécourT
Journaliste scientifique

L
e survivalisme est un mouve- côté, précise B. Vidal, beaucoup louent le en se formant. Ils apprennent à faire du
ment né dans les années 1960 en caractère salvateur de la nature » : l’apoca- feu, à chasser, à s’abriter ou encore à se
Amérique du Nord, en pleine lypse nous obligerait à renouer avec nos battre. Ils testent leur aptitude à la survie,
guerre froide. Craignant une origines animales, supposées plus saines en passant quelque temps en forêt avec
frappe russe et un hiver nucléaire, ses et authentiques que les comportements un minimum de matériel, par exemple,
adeptes, à l’époque issus de l’extrême culturels propres aux sociétés modernes. et en se soignant autant que possible avec
droite et de mouvances néonazies, se ter- Pour peu que l’on sache s’y prendre, des remèdes naturels. Ils regardent aussi
raient en rase campagne dans des bun- l’environnement offrirait ainsi tout ce des documentaires et des fictions inspi-
kers remplis de boîtes de conserves, de dont nous aurions besoin pour vivre rantes comme La Guerre du feu (1981).
réserves d’eau ou encore d’armes pour et pourrait même révéler notre vraie « Sociologiquement, signale B. Vidal,
chasser, se défendre… « Cette image d’Épi- nature. « Mais d’un autre côté, beaucoup ce sont plutôt des personnes cultivées et
nal n’a plus cours aujourd’hui », selon le ne croient pas que ce nouveau monde sera diplômées. Elles consultent énormément
sociologue Bertrand Vidal, auteur de une partie de plaisir, ni que l’entraide y de documents, de livres d’histoire, de
Survivalisme. Êtes-vous prêts pour la fin sera la norme. » Plus proches de Thomas témoignages sur la survie en temps de
des temps ? (2018). Ce mouvement a en Hobbes et de Friedrich Nietzsche que de guerre ou sur des peuples très isolés, en
effet évolué en fonction des peurs collec- Jean-Jacques Rousseau, ils partent du Amazonie par exemple. » Elles se docu-
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

tives de chaque époque. Une tendance principe que les humains redeviendront mentent aussi sur l’effondrement lui-
néonazie existe encore, comme en a des loups pour leurs congénères, et que même, en lisant les rapports du Giec
récemment témoigné la fuite de messages la guerre de tous contre tous sera de nou- sur le climat, ou du FMI sur la situation
publiés par des policiers xénophobes et veau permanente. « Seuls les meilleurs et économique. Depuis l’essor du Web
survivalistes. Mais une tendance plus les mieux préparés pourraient survivre », social, elles naviguent également dans
large touche aussi des activistes modérés, résume le sociologue. les réseaux survivalistes d’Internet, com-
collapsologues de gauche ou néohippies prenant ses blogueurs vedettes et ses
par exemple. « Aujourd’hui, les néosurvi- Retour à la guerre du feu youtubeurs. Des salles de sport pro-
valistes anticipent surtout un déclin du Pour cette raison, les néosurvivalistes posent aussi des cours dédiés. Le survi-
modèle industriel, de la société de consom- voient le reste de la population comme valisme a même son salon depuis deux
mation et des écosystèmes naturels. » Ils les cigales de la fable de La Fontaine : ans en France, reporté cette année pour
considèrent que l’effondrement est inéluc- insouciantes, inconséquentes, droguées cause de pandémie ! Ironie du sort, il
table et qu’un brutal retour à la vie sau- au loisir et à la consommation. Dému- devait se tenir du 20 au 22 mars à Paris,
vage s’ensuivra. nies dans un monde postapocalyptique, en plein confinement…
Lorsqu’ils envisagent ce monde d’après, elles deviendront ce que les survivalistes
leur imaginaire entremêle, selon les appellent des « zombies » – des personnes « Ça y est, ça commence ! »
orientations politiques, une vision très incapables de se prendre en charge, Avec la covid-19, « certains y ont cru,
romancée de la nature, dans le sillon de risquant par conséquent de les attaquer constate B. Vidal. Ceux que j’ai pu ren-
la forêt enchantée façon Disney, et une pour piller leurs précieuses ressources. contrer me disaient : “Ça y est, ça com-
conception plus violente et menaçante, Eux se voient au contraire comme les mence !” Ils étaient heureux par certains
version Mad Max, un classique des fourmis. Ils se préparent en stockant du côtés. » Dans le monde d’après, les néo-
blockbusters postapocalyptiques. « D’un matériel, des vivres, des outils, et surtout survivalistes pensent avoir une place

58 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
La fiction apocalyptique, une littérature politique
Nous sommes baignés d’histoires
de fin du monde, de récits
d’anéantissement généralisé.
De l’Apocalypse de Jean à Malevil de
Robert Merle (1972), du Dernier Homme
de Mary Shelley (1826) au Jour d’après
du réalisateur Roland Emmerich (2004),
l’humanité a toujours produit des fables
qui imaginent, selon les canons et les
angoisses de l’époque, la destruction
du monde réel. Mais aussi les aventures
de ceux qui s’en sont sortis. Car après
le cataclysme climatique, après l’invasion
de zombies ou de martiens, après
la guerre nucléaire vient le temps de
la survie, voire de la reconstruction :
« Le texte apocalyptique décrit la fin du

20th Century Fox


monde, mais ensuite le texte continue, et
aussi le monde qu’il représente (…), écrit
le professeur de littérature américaine
James Berger. L’apocalypse est le moyen Dans le film de Roland Emmerich Le Jour d’après (2004), le climat se dérègle au point de
de faire table rase du monde tel qu’il est transformer les villes en banquises.
et de rendre possible un paradis, ou un « récits critiques d’une industrialisation et affirme que la fin du monde est en
enfer, postapocalyptique (1). » Aussi les qui met les hommes au service du train de se produire sous nos yeux.
fictions d’apocalypse ont-elles beaucoup capital et détruit la planète. Ni nihilistes Un antagonisme qui se prolonge face
à nous apprendre, selon Jean-Paul ni réactionnaires, diverses et ambiguës, aux périls climatiques actuels,
Engélibert, qui examine dans un récent souvent ironiques et toujours complexes, où s’opposent, d’un côté, ceux
ouvrage leur « puissance critique » (2). elles puisent dans la destruction persuadés qu’il est encore temps d’agir
Pour ce professeur de littérature imaginaire l’énergie d’une affirmation et, de l’autre, ceux qui estiment que
comparée, ce qui se joue dans ces à opposer aux destructions réelles du la spirale d’un effondrement global est
romans, ces textes sacrés et ces films monde réel. » La Shoah, puis l’« équilibre désormais enclenchée. ■
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

est bien plus profond qu’une simple de la terreur » nucléaire durant la guerre cLéMenT QuinTarD
volonté, chez leurs auteurs, de susciter froide et, enfin, la crise écologique,
l’effroi. Parce qu’ils figurent une vision de viennent encore façonner la littérature
l’avenir, ils sont un moyen de lutter contre apocalyptique. Son étude permet (1) James Berger, After the End. Representations
of post-apocalypse, University of Minnesota Press,
l’Apocalypse – la vraie. Le genre prend de confronter deux visions de la
1999.
sa coloration moderne au cours du catastrophe : l’une imminente, « toujours (2) Jean-Paul Engélibert, Fabuler la fin du monde.
19e siècle : les fables de fin du monde se à venir, toujours conjurée », l’autre La puissance critique des fictions d'apocalypse,
sécularisent et deviennent alors des immanente, qui « révèle le présent » La Découverte, 2019

de choix. Pendant que la majorité des la pandémie n’ait pas eu l’effet escompté a confinement est allée à l’encontre de tout
humains seraient en train de se battre été une déception pour beaucoup d’entre ce qu’ils imaginaient, poursuit B. Vidal :
pour acheter les derniers rouleaux de eux », poursuit le sociologue. Pour cause, cela a beaucoup bénéficié aux technologies
papier toilette, avant de succomber à la les néosurvivalistes peuvent investir numériques, aux plateformes de strea-
catastrophe, eux seraient déjà réfugiés beaucoup d’énergie et d’argent dans leur ming, à la livraison… Bref, aux nouveaux
dans une « base autonome durable » préparation. Pas facile d’envisager que modes de consommation et de loisir qu’ils
(BAD), avec leur famille et leurs proches. cela pourrait ne jamais servir… décrient le plus souvent. » Comme le résu-
Ils bénéficieraient d’un dispositif pou- La plupart considèrent en outre que la mait le romancier Michel Houellebecq,
vant produire de l’énergie, comme un catastrophe sera l’occasion d’une tabula dans une lettre ouverte publiée sur France
moulin. Ils auraient creusé leur puits et rasa, d’une remise à plat d’un modèle Inter, à rebours de tout l’imaginaire sur-
pourraient commencer à labourer des de société et d’un système de valeurs vivaliste, le monde d’après pourrait fina-
champs en permaculture… « Le fait que qu’ils jugent décadents. « Or la période de lement être « le même, en un peu pire ». ■

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 59


N° 328
Comprendre

Ce que nos poils


disent de nous
On ne choisit pas sa pilosité, on la sculpte ! Tout comme les cheveux,
les poils délivrent des informations sur nos goûts, notre personnalité,
notre place dans la société… mais aussi notre époque.
Christian BromBerger

C
Professeur émérite d’anthropologie
ontrairement aux mutilations dis que les jeunes filles les traquent sur
à l’université d’Aix-Marseille. Il a dirigé
d’organes qui sont définitives de février 2006 à septembre 2008 l’Institut
leurs jambes et sur leur visage pour les
(la circoncision, l’excision par français de recherche en Iran. Il est l'auteur faire disparaître. C’est que le lisse fémi-
exemple), les modifications de Le Sens du poil. Une anthropologie nin et le dru masculin ont constitué, à
que l’on apporte aux poils et aux cheveux de la pilosité (2010, rééd. Créaphis, 2015). quelques exceptions remarquables près
sont temporaires et réversibles. Ces pha- (l’étonnant 18 e siècle notamment), le
nères, ou excroissances épidermiques, se calvitie naissante. Ainsi, le moins que paradigme de la beauté et de la normalité
prêtent aux arrangements les plus divers l’on puisse dire est que les sociétés dans l’histoire de l’Occident. À l’ostenta-
sans risque biologique majeur et sans en prennent leurs aises avec ces poils censés tion des signes pileux de la virilité (barbe,
compromettre la repousse. On peut les protéger leurs membres. Et c’est précisé- moustache, poils sur le torse) s’oppose
couper, les raser, en modifier la forme et ment parce que la pilosité est un vestige traditionnellement la dissimulation de la
le volume, les friser, les défriser, les crê- largement inutile qu’elle se prête sans chevelure féminine associée à la séduc-
per, les dresser en crête, les tresser, les problème à autant de bricolages sociaux tion. « Femme en cheveux/Viens si tu
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

natter, les tisser, les exhausser à l’aide et esthétiques, et qu’elle offre de singu- veux », disait naguère un proverbe… Et
d’un cimier comme dans les coiffures lières propriétés pour symboliser les dif- faut-il rappeler l’attrait de la moustache,
africaines, les oindre et les modeler avec férences entre les sexes, entre les statuts que vante un personnage féminin de
des corps gras, voire de l’argile, les allon- sociaux, entre populations voisines ou Maupassant (« Vraiment, un homme sans
ger par des fibres végétales ou par des lointaines… Mais aussi entre soumis et moustache n’est plus un homme ») et que
cheveux humains (faisant l’objet d’un rebelle, moine tonsuré et ermite hirsute, portaient les vedettes masculines de
commerce lucratif à longue distance), les civilisé et sauvage, culture et nature, naguère, tel Clark Gable ?
teindre, les déteindre, etc. Ces manipula- beau et laid, catégories variables selon les Dorénavant la moustache, tout comme
tions sont d’autant plus loisibles que la sociétés et les époques. le torse velu (affleurant généreusement à
pilosité ne sert plus, biologiquement et travers le col ouvert de la chemise), appa-
physiologiquement, à grand-chose : sa La barbe contre-attaque raissent comme les témoins attardés
fonction de thermorégulation a complè- Tout d’abord, considérons la distinc- d’un autre âge. Le schéma traditionnel
tement disparu chez Homo au fil de l’évo- tion entre le masculin et le féminin. s’avère en effet bouleversé depuis ces
lution, depuis Homo ergaster voici La pilosité est, comme la poitrine ou la dernières décennies. Les poils sur le
1,7 million d’années. Et sa fonction de hauteur de la voix, une caractéristique torse ont désormais mauvaise presse. Le
protection, elle, est infirmée par les du dimorphisme sexuel. Ces différences corps glabre s’inscrit dans un processus
usages culturels : on s’épile les sourcils, que la nature a posées, nos cultures (et général de désanimalisation, de désodo-
originellement voués à retenir la sueur les cultures en général) ont eu tendance risation, d’hygiénisme, caractéristique
s’écoulant du front et risquant d’atteindre à les creuser. Chez nous, les adolescents du temps présent. La chevelure féminine
les yeux ; les chauves s’accommodent du guettent ainsi avec fébrilité l’apparition s’est affranchie, dans nos sociétés, des
soleil ; et la mode, chez les hommes, est de leurs premiers poils, la transforma- coiffes, foulards, chapeaux qui la dissi-
de se raser l’ensemble du crâne dès la tion de leur duvet en moustache, tan- mulaient. Longue, flottante, mais lisse,

60 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Compétiteur dans un
championnat de barbes.
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

David Sacks/Getty

elle est le symbole par excellence de la tante… Cette révolte contre les normes nait tandis que s’épanouissait un style
jeunesse et de la séduction. Le pouvoir pileuses imposées prend une forme limi- minimaliste dans l’architecture, la déco-
esthétique et politique de la chevelure tée quand, en République islamique ration, le design, la musique, mais aussi
dévoilée est tel que les mouvements d’Iran, les femmes et les filles laissent la coiffure. La barbe est, en revanche,
qui militent contre les discriminations échapper une mèche blonde de leur revenue en force dans les années 2010
sociosexuelles en ont fait leur emblème : foulard, ou exacerbée quand elles se (encadré p. 62).
ainsi les féministes juives, protestant dévoilent dans des lieux publics. Quant
contre le rasage de la chevelure imposée au traitement des poils faciaux mascu- Les blondes au Panthéon
lors du mariage par les traditionalistes, lins dans nos sociétés, il a sensiblement La couleur des cheveux accentue le
se placent sous le patronage de Lilith, évolué au cours des trente dernières contraste entre le masculin et le féminin.
première femme (rebelle) d’Adam selon années. Dans les années 1990, période En Occident, depuis l’Antiquité, la beauté
la tradition kabbalistique, et arborent, durant laquelle les distinctions de genre féminine s’est déclinée en blond, à l’ex-
comme elle, une chevelure libre et flot- étaient moins marquées, le glabre domi- ception d’une longue période qui court

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 61


N° 328
Comprendre

de la fin du 17e au début du 20e siècle, et ou brillant), tout comme les saintes, thuriféraires de chacune de ces nuances
des trente dernières années où la fasci- et la première d’entre elles, la Vierge, se la disputent… En fait, cette chevelure,
nation pour les blondes est contrecarrée dans la peinture classique italienne. étiquetée « blond vénitien », combine le
par la mauvaise réputation intellectuelle Faut-il aussi rappeler que l’adjectif fair blond (connotant la pureté et la grâce)
qui leur est attachée. Témoignage de en anglais désigne à la fois le beau, le et le roux (qui évoque, à côté d’autres
cette fascination qui demeure : selon bon et le blond ? Mais les engouements stigmates, la séduction tentatrice).
L’Oréal, 22 % des Françaises seraient esthétiques, même si certaines ten- Utilisé pour souligner les différences (ou
blondes, mais seulement 12 % naturelle- dances dominent à travers les âges, ne les rapprochements) entre les genres,
ment… Les déesses du Panthéon antique sont jamais pérennes. Des années 1660 le poil l’a été aussi pour symboliser les
sont blondes, telle Aphrodite sculptée à la fin du 19e siècle, le blond s’estompe statuts sociaux, qu’il s’agisse des âges
par Praxitèle au IVe  siècle avant J.-C. jusqu’à un retour en force au terme de de la vie, de l’appartenance de classe
Les héroïnes des chansons de geste la période romantique, qui valorisait le ou d’une fonction particulière. Tout
(Iseult, Nicolette…) ont une « crine sor » naturel, et grâce à la mise sur le marché rite de passage a une sanction pileuse.
(blond doré) ou « ghaume » (blond vif dans les années 1860 de solutions d’eau Une des fonctions des rites suivant la
oxygénée facilitant la décoloration. naissance est ainsi de marquer la sépa-
Les vedettes féminines de cinéma (Jean ration progressive entre le nouveau-
Harlow, Rita Hayworth, Marlene Dietrich, né et sa mère, d’instituer l’enfant en
Le tsunami Marilyn Monroe, Jayne Mansfield…), tant que personne sociale. Il n’est pas
de la barbe avant et après la Seconde Guerre mon- étonnant que le thème de la coupure
diale, enfiévrèrent cette blondeur sym- (du cordon ombilical, du prépuce, des
Une récente enquête fait apparaître bolisant le sex-appeal, la douceur sou- cheveux) soit une constante de ces rites
que 92 % des 25-34 ans portent une mise et mièvre, le mystère parfois. Leur de séparation. Symboliquement, sinon
barbe ! La barbe constitue bien, de beauté fatale pouvait être rehaussée par pratiquement, circoncision et première
nos jours, un signe d’entrée dans la une chevelure en blond platine, une tein- coupe de cheveux sont des opérations
vie adulte. Alors qu’elle fut longtemps ture inventée en 1931. Mais le blond peut équivalentes, souvent effectuées par la
un marqueur de la vieillesse, souvent aussi incarner des valeurs plus positives : même personne, le coiffeur barbier, qui,
portée après la retraite, un signe la droiture, le charme, la jeunesse, la en de nombreux cas, est également cir-
réussite, le pouvoir, associés à des per- conciseur. Dans plusieurs sociétés des
de retrait de la vie professionnelle,
sonnages aussi divers que la princesse Balkans et d’Amérique latine existe un
on ne compte plus désormais, à partir
Diana ou Hillary Clinton. parrain (ou une marraine) de la coupe
de 50 ans, que 32 % de barbus… de cheveux, distinct de celui du bap-
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Ce qui frappe, c’est donc cette Rites de passage, tême, qui intervient à un moment cru-
inversion des usages et des rites de rasage cial de la vie de l’enfant (lors du sevrage,
significations. Cette différence À quoi tient donc cette fascination pour quand les destinées des garçons et
de génération se reflète aussi dans le blond féminin ? On invoquera volon- des filles prennent des chemins diffé-
les appréciations des femmes : tiers l’or, donc l’éclatant et le précieux, rents…). Cette scansion pileuse des âges
les jeunes femmes en couple sont
mais aussi la pureté suggérée par la de la vie est manifeste dans nos sociétés
blondeur. Allons plus loin. Des analyses quand on compare la chevelure longue
peu séduites par des visages
menées sur un grand nombre de socié- des jeunes filles et les cheveux courts
complètement rasés (17 %), alors que
tés  (1) font apparaître une prédilection de leur mère et de leurs grand-mères,
42 % des femmes de plus de 35 ans masculine universelle pour le clair. chaque changement de statut (mariage,
apprécient ce style. Mais de quelle Or comme la poitrine, la hauteur de premier enfant, entrée dans la vie pro-
barbe s’agit-il ? Non plus de la barbe la voix, la pilosité corporelle moindre fessionnelle…) entraînant un chan-
négligée du retraité, de la barbe et la chevelure plus fournie, la clarté gement d’apparence. En Iran, comme
hirsute du révolutionnaire ou de est un trait distinctif de la féminité. Le dans la plupart des pays musulmans, il
l’ermite, mais d’une barbe séduisante désir masculin semblant universelle- est de tradition que les jeunes filles ne
ment stimulé par tous les attributs par s’épilent pas jusqu’à leur mariage. La
et non dominatrice, entretenue,
lesquels se marque le dimorphisme veille de la cérémonie nuptiale, l’épi-
taillée à la tondeuse à sabots,
sexuel, la blondeur accentuerait donc latrice, maniant avec dextérité fil, pâte
et ointe. Rien à voir avec la barbe les attributs de la féminité et, ainsi, de la dépilatoire à base de chaux, rasoir, cire,
et la moustache drues séduction. Un des symboles de la beauté transforme leur corps poilu de fille
des hommes de naguère exerçant féminine serait la Vénus de Botticelli. en corps entièrement lisse de femme ;
des professions d’autorité… n C.B. Mais est-elle blonde ou rousse ? Les une attention particulière est portée

62 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Comprendre

Sociopolitique du défrisage imposé de l’ordre social et politique : les


L’histoire du traitement de leur chevelure par les Noirs aux États-Unis, rebelles, les insoumis, les proscrits, les
au cours du dernier siècle, montre le rôle d’étendard que peut jouer la coiffure. emprisonnés, les exclus… se distinguent
Elle illustre aussi comment l’avènement d’un style capillaire est associé à celui par leur apparence marginale. Elle peut
d’une génération et peut consacrer un temps fort du devenir d’une société. Du aussi symboliser une expérience spiri-
début du 20e siècle aux années 1960, la tendance prédominante était en effet tuelle ou un rapport singulier au sacré :
au défrisage (alors pratiqué à chaud) d’une chevelure crépue et stigmatisée. les ascètes, les ermites, les possédés… se
« Madam » Walker (l’équivalente d’alors d’Elizabeth Arden), Afro-Américaine différencient du commun des hommes
elle-même, faisait fortune en diffusant ses lotions et ses fers à défriser de religion par leur échevèlement ou
spécialement adaptés à la chevelure des Noirs. La plupart des rockers d’après- par le rasage intégral. Dans l’histoire du
guerre arboraient ainsi une coque lisse et gominée. Le mouvement noir de christianisme romain, les moines rasés
contestation sociale et de revendication identitaire qui prit corps aux États-Unis et tonsurés contrastent singulièrement
au milieu des années 1950 avec ces figures marginales, barbues
promut la coiffure « afro », et hirsutes que furent les ermites. Mais,
« a truth-telling hairstyle » au fil du temps, l’ordre du monastère l’a
(un style capillaire disant la emporté sur le désordre du désert et de
vérité), qui rappelait la forêt. Entre le clerc tonsuré et l’ermite
fièrement les origines au échevelé, un personnage occupe cepen-
lieu de les dissimuler. dant dans l’ancienne vie monastique
Angela Davis, Jimi Hendrix, un statut intermédiaire que symbolise
James Brown furent les son apparence pileuse : le frère convers,
figures de proue de cette chargé des travaux des champs. Il
rébellion contre l’aliénation n’était pas tonsuré (contrairement aux
esthétique. Au look « white moines), mais portait (contrairement
negro » se substitua aux ermites) une longue barbe soigneu-
une technique simple sement façonnée : on la comparait aux
consistant à laisser gerbes confectionnées avec minutie au
Marie Sacha/Adobe

pousser ses cheveux terme de la récolte.


naturellement, de façon Une pilosité débordante peut encore
à ce qu’ils forment une signaler une affinité excessive avec
couronne sur la tête. n C.B. le monde naturel, voire un retour à
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

l’animalité : les hommes des bois, les


chasseurs furieux, les fous ensauvagés,
les pécheurs qui ont transgressé la loi
aux sourcils, devant désormais former rébellion (encadré ci-dessus). divine, les barbares, les hommes préhis-
des arcs fins et parfaits. Aux « pattes de Symbole d’identité collective, la cheve- toriques… sont, en général, représentés
chèvre » (pâtche bozi) touffues des ado- lure est aussi une marque d’identifica- velus et hirsutes.
lescentes se substituent deux tracés géo- tion personnelle. Le rasage des cheveux, Symbolisant appartenance et manière
métriques. Dans le quotidien, l’état des tout comme l’attribution d’un nouveau d’être, le traitement des cheveux et
sourcils renseigne traditionnellement nom personnel ou d’un numéro matri- poils s’avère donc un sujet hautement
sur le statut de l’interlocutrice et invite cule, sont des marques constantes de polémique (entre générations, popu-
d’emblée à employer tel terme d’adresse soumission et de dénégation de l’iden- lations, membres d’une même société
ou telle formule de politesse. Mais, dans tité (des esclaves, des prisonniers, des aux idéologies opposées). Décidément,
leur souci d’émancipation, des jeunes déportés). Exprimant revendication une société nous en dit beaucoup par
filles intrépides brouillent ce code de ou soumission, l’apparence pileuse ses franges ! n
reconnaissance : anticipant sur le rite situe également l’individu par rapport
de passage et voulant se conformer aux aux normes et à l’ordre du monde. Aux
(1) Voir Pierre van den Berghe et Peter Frost,
canons de la beauté juvénile occiden- chevelures conformes, celles du père et
« Skin color preference, sexual dimorphism and sexual
tale, elles se font épiler les sourcils, ce de la mère de famille d’une classe aisée, selection. A case of gene culture co-evolution ? »,
qui entraîne la réprobation et parfois s’opposent les styles capillaires de ceux Ethnic and Racial Studies, vol. I, n° 9, 1986.
leur exclusion des institutions scolaires. qui se sont mis, ou que l’on a mis, en
C’est que la pilosité peut aussi bien sanc- marge de la « cité ». Cette pilosité hors Cet article a été publié sous le titre « T’as de beaux poils, tu sais » dans
l’ouvrage collectif Psychologie des beaux et des moches (Jean-François
tionner la soumission que manifester la norme peut signifier le refus ou le retrait Marmion (dir.), éd. Sciences Humaines, 2020).

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 63


N° 328
Lire

Des livres
pour l’été
C es derniers mois, les Français, cloués
à la maison, ont beaucoup lu, et d’après
ce que constatent certains éditeurs, aussi
beaucoup écrit. On doit s’attendre à ce qu’une
fois enfin gagnée la plage, la campagne ou
la montagne, l’appel du plein air et celui du
clair de lune soient plus forts que tout. Aussi,
la tâche n’a pas été facile de sélectionner
pour vous une douzaine de livres à emporter
qui soient à la fois instructifs, agréables
et un peu hors du commun. En tout cas,
ils nous ont plu.
Getty

Le temps des crétines


L’ histoire, disait Paul Veyne,
est un « roman vrai ». De sa
des arriérés. On rêve de les
s o i g n e r. O n a m b i t i o n n e
gie naissantes, s’avèrent
vaines. Et maltraitantes, dirait-
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

plongée dans les archives de même, pour les apprentis sor- on aujourd’hui. Eugénie reste
la Salpêtrière, l’historien ciers de la pédagogie, de les irrémédiablement crétine,
Antoine de Baecque a tiré un civiliser. imperméable au progrès. L’ex-
vrai roman, publié d’ailleurs Aussi, en 1835, deux méde- plication, quelqu’un la tenait
dans une collection littéraire. cins, Jean Itard et Jules Falret, pourtant déjà : un chimiste
Au centre de l’intrigue, Eugé- partent-ils dans le Queyras isolé, Jean-Baptiste Boussin-
nie, « crétine des Alpes », traquer des crétines. Eugénie, gault, soutenait que le créti-
nabote, difforme, ventrue, arrachée à son village, nisme relevait d’une simple
incontinente, pommettes sail- débarque à Paris, à la Salpê- carence en iode, aux effets
lantes, lèvres pendantes, le trière, sous l’œil des badauds. irréversibles sur le cerveau. Il
cou doublé d’un goitre impo- Cobaye et bête de foire, car on aura fallu près d’un siècle de
sant. Eugénie ne parle pas, ne découvrira que sa voix rauque palabres pour qu’on ajoute de
pense pas. Autant de raisons lui permet de chanter, ce qui l’iode au sel de table, et qu’en
d’exciter l’intelligentsia de son laisse présager un talent, elle quelques années, autour de
EUGÉNIE temps, qui y voit un prodigieux subira pendant quatorze ans 1920, le crétin des Alpes
Antoine de Baecque objet d’étude. Trente ans mille tortures, prétendument s’éteigne à jamais. Il n’en
Stock, 2020, reste, pour la postérité, qu’une
après la découverte de Victor, pour son bien.
208 p., 18,50 €.
l’enfant sauvage, et dix ans L’histoire, entre fable et journal insulte tonnante du capitaine
avant les démonstrations de savant, offre une tragique Haddock, et désormais cette
Jean-Martin Charcot sur les matière à réflexion. Car toutes délicate stèle littéraire façon-
hystériques, l’époque est à la ces méthodes, issues de la née par A. de Baecque. n
« crétinomanie ». On veut voir psychologie et de la pédago- Héloïse lHérété

64 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
La roue : pour ou contre ?
O n aurait pu donner bien des titres à ce
petit livre-là : À la recherche de la roue
perdue, peut-être, ou De quoi la roue est-elle
La première image d’une roue serait donc
européenne ? À cela s’ajoute la mise au jour
de traces d’ornières à Flintbek, en Allemagne.
le nom ?, ou bien encore, sobrement mais Durant une campagne de fouilles entre 1977
radicalement, Être et roue. Car à interroger et 1996, ont été retrouvées des traces de
des évidences, on finit souvent par faire surgir passage de roues sur le sol. Elles suggèrent
des questionnements fondamentaux, le mot un transport de lourdes charges. On ignore
important dans cette histoire de la roue étant dans quel contexte, mais on estime qu’elles
bien sûr l’adjectif « politique ». Comme le fait datent de - 3600 à - 3300. Les premiers indices
justement remarquer l’auteur, des livres d’usage de la roue reculent dans le temps,
sur la roue, il n’en existait point, du moins en et on ne peut donc plus affirmer avec certitude
français. Voilà qui laisse songeur car comment que le principe provient du Moyen-Orient avant
imaginer un monde sans la roue ? Comment d’essaimer vers le nord et l’est. Par la suite,
se déplacer ? Comment trouver sa pitance ? l’usage de la roue ne connaît que peu
HISTOIRE POLITIQUE d’évolutions si ce n’est celle, déterminante,
Sans parler bien sûr de tout ce qui fonctionne
DE LA ROUE
à base d’engrenages, de poulies et de de la roue à rayons, plus résistante et légère
Raphaël Metz
Vuibert, 2020, 288 p., roulements à billes, autant de déclinaisons que la roue pleine. Les Égyptiens, notamment,
23,90 €. d’un premier modèle fort simple. Un monde en équiperont leurs chars. Cependant,
sans roue est-il seulement concevable ? en matière de tactique, mieux vaut utiliser une
La roue aurait-elle toujours été là ? cavalerie pour percer les lignes ennemies
Dater et situer son origine n’est pas une mince et pourchasser les fuyards.
affaire. Pendant longtemps, les choses ont Un autre fait intrigant est lié à une découverte
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

semblé claires aux yeux des archéologues. déjà ancienne faite au Mexique. Il s’agit
Comme l’écriture et l’État qui l’organise, d’un jouet précolombien zoomorphe équipé
la roue serait née en Mésopotamie vers - 3150. de roulettes qui fonctionnent parfaitement. Or
Puis elle se serait diffusée et on la retrouve les Mayas, Incas et Aztèques, en dépit du haut
plus tard dans bien d’autres régions du degré de développement de leurs civilisations,
monde. Mais ces vestiges connus n’autorisent ne fabriquaient et n’utilisaient aucun
pas à présumer de trouvailles futures, avec équipement à roues. D’où une réflexion
de nouvelles datations, et ce d’autant plus que à laquelle invite Raphaël Metz sur le fait que
l’invention de la roue n’implique pas certains Amérindiens au moins connaissaient
obligatoirement son usage. Qu’est-ce à dire ? le principe, mais ne l’ont pas trouvé utile,
Il est possible que l’usage premier de la roue en raison peut-être de l’absence d’animaux
n’ait pas été technique mais rituel. Ce n’est de trait et de la configuration de leur territoire.
en effet que vers - 2850 que son utilisation est Ou bien peut-être était-ce un choix politique ?
attestée par l’exhumation d’une charrette Avec la roue apparaît certes la commodité du
à deux roues, vraisemblablement tirée par un transport mais également la vitesse, source de
âne. productivité, en somme le progrès. Ce progrès
Par ailleurs, une découverte archéologique même à l’aune duquel on a longtemps jugé du
faite en Pologne près de Cracovie sème le degré de civilisation des autres cultures. Mais
doute depuis 1974. Sur un vase est représenté aujourd’hui, à force d’aller plus vite, à force
ce qui semble être un véhicule à quatre roues d’aller plus loin, où sommes-nous arrivés ? n
tiré par un animal. La datation indique - 3500. tHierry Jobard

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 65


N° 328
Lire

De la nature considérée comme un des beaux-arts


A u printemps 2020, alors que certains
privilégiés fuyaient la capitale pour
passer le confinement au vert dans leur mas
maintenant par l’assemblage des arbres, des
eaux et des rochers sur une étendue de terre
n’est pas simplement un modèle à imiter par
provençal ou leur longère de Moutiers-au- les artistes. Elle est artiste elle-même. Son
Perche, d’autres, moins bien lotis, devaient art consiste à présenter des scènes. »
assister à l’arrivée des beaux jours depuis le Le succès du libre jardin anglais, avec ses
hublot de leur appartement. La lecture du chemins ondoyants, ses arbres en bouquets
dernier essai de Jacques Rancière aurait et ses pentes adoucies est à l’image de ce
alors pu, brièvement, étancher leur soif de nouvel esprit. À coups de polémiques et de
grands espaces. procès en vanité, ses défenseurs le posent
Le philosophe invite à une escapade dans en contre-modèle de l’orgueilleux
les jardins de la fin du 18e siècle. Alors que géométrisme versaillais, dont l’uniformité,
la Révolution ébranle la France et inquiète la symétrie antinaturelle devient même, pour
l’Europe, un autre bouleversement, le philosophe conservateur Edmund Burke,
LE TEMPS esthétique celui-là, se joue au fil des le signe d’une rigidité typiquement
DU PAYSAGE chemins sinueux, au creux des pâturages et française. Le paysage naturel se fait alors
Aux origines de la au sommet des belvédères. Poursuivant les métaphore du paysage social. E. Burke
révolution esthétique fustige la violence des niveleurs de classes
réflexions qu’il avait initiées dans Aisthesis,
Jacques Rancière
scènes du régime esthétique de 1789, que tout oppose à la gradation
La Fabrique, 2020, 135 p.,
14 €. de l’art (2011), l’auteur épingle le moment où paisible de la société libérale anglaise :
le paysage, qui ne relevait jusqu’alors que « Les grands arbres des parcs avec leurs
de l’expérience sensible, devient un « objet ombres protectrices symbolisent pour Burke
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

de pensée spécifique ». La bascule s’opère un ordre aristocratique et traditionnel qui


en 1790. Sous l’impulsion d’Emmanuel Kant, bénéficie à tous parce que fondé sur la
l’art des jardins est arraché au domaine de nature (…), reformule Jacques Rancière.
l’architecture utilitaire et fait son entrée dans Le mal advient quand la violence humaine
les beaux-arts. L’aménagement des parcs de l’artifice vient contrarier la libre expansion
ornés de la nature et lui imposer ses difformités. »
ne consiste plus à édifier un prolongement Outre-Manche, la période ciblée dans le
imposant, artificiel et rectiligne de la présent livre coïncide, rappelle son auteur,
demeure seigneuriale. Il s’agit désormais avec la dernière grande vague du
d’imiter la nature en utilisant ses produits. mouvement des enclosures, au cours
Mieux : d’imiter le peintre qui, dans ses duquel les grands propriétaires britanniques
tableaux, créé une « belle nature », édifie accaparent de vastes étendues de terres,
un tout harmonieux où l’unité de la scène les commons, dépossédant les paysans
fusionne avec la variété des éléments désormais sans feu ni lieu qui en avaient
qui lui donnent vie. L’art du paysagiste jusqu’alors l’usage. En Grande-Bretagne
détrônerait même celui de l’artiste peintre : aussi, un « nivellement » est à l’œuvre. Même
« Les spectacles qu’il compose accueillent si certains penseurs, à l’instar d’E. Burke,
directement les scènes belles, simples s’efforcent de donner à ces inégalités
ou nobles que la nature déploie sans le érigées arbitrairement les airs d’une
secours de l’art (…). Telle est la nouveauté coexistence naturelle et heureuse. n
radicale : cette nature qui se fait connaître Clément Quintard

66 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
« Beauté intérieure »,
La Révolution au pilori mon œil !
E n 1989, à l’occasion du
bicentenaire de la prise
de la Bastille, le British
Museum inaugurait une
exposition intitulée « L’ombre
de la guillotine ». Émotions
fortes garanties : comme
dans un train fantôme,
l’horreur et le sang y étaient à
l’honneur. Deux siècles après
son déclenchement, la Nouveauté
Révolution française devait
encore faire frémir outre-
Manche, comme si la société
LE TEMPS britannique ne s’était toujours
DES CANNIBALES pas remise de l’onde de choc
La Révolution qui l’avait parcourue à
française vue des îles l’époque. Dans cet ouvrage,
britanniques Harry Dickinson et Pascal
Harry Dickinson Dupuy reviennent sur la
et Pascal Dupuy
période et tentent
Vendémiaire, 2019,
456 p., 25 €. de comprendre la fascina-
tion-répulsion éprouvée par
l’opinion anglaise face à la
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Révolution. Les deux historiens commencent par balayer les


interprétations psychologiques des disparités politiques entre
les deux pays : il n’y a pas, d’un côté, un esprit anglais placide
et modéré et, de l’autre, un esprit français inconstant et radical. Avec les contributions de :
« Au contraire, avancent les auteurs, si la Grande-Bretagne fut
Anne Carol, Jean-François Amadieu, Jean-Yves
gagnée progressivement à une politique intransigeante à
Baudouin, Christian Bromberger, Jean-Pierre
l’égard de la France en révolution, c’est que les autorités
sociales et politiques britanniques avaient bien saisi que les
Changeux, Peggy Chekroun, Frédéric Godart,
différences entre les deux pays ne pèseraient pas bien lourd Nathalie Heinich, Jean-Claude Kaufmann, David
devant les enjeux très réels qui résultaient de la revendication Le Breton, Pierre Lemarquis, Danielle Moyse,
de justice sociale et d’égalité politique. » Reçus au début avec Bertrand Naivin, Xavier Pommereau, Claudine
une certaine bienveillance, les idéaux révolutionnaires divisent Sagaert, Guy Tiberghien, Georges Vigarello.
bientôt le royaume,
en particulier lorsque les deux pays entrent en guerre en 1793.
Le gouvernement et le camp conservateur anglais, cornaqués
respectivement par William Pitt et Edmund Burke, ISBN : 978-2-36106-577-5
336 pages - 20 €
organisent une violente croisade idéologique, à coups de
caricatures féroces, tableaux et pamphlets, contre cette
« France cannibale » qui dévore ses enfants, et contre ceux qui, En librairie ou sur commande :
en Grande-Bretagne, en font l’éloge. Avec succès. Minés
editions.scienceshumaines.com
par les désaccords tactiques et la répression, les jacobins
par téléphone au 03 86 72 07 00
britanniques seront terrassés en moins de quinze ans. n C.Q.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 67


N° 328
Lire

Un demi-siècle de pur machisme


L a première moitié du 19e siècle a été en
France l’une des périodes les plus
terribles pour les femmes. C’est le temps de
diminue sensiblement en quelques
décennies. Que ce soit pour élire les députés
ou pour désigner des dirigeants, les
la réaction politique après les désordres successions se font en ligne masculine.
révolutionnaires. Les hommes s’imposent Tout homme un tant soit peu éduqué se sent
dans l’espace public, tandis que les femmes autorisé à critiquer l’autre sexe, explique
sont reléguées dans l’espace domestique ou É. Viennot. Les intellectuels de l’époque ne
bien promises à des tâches ingrates, voire tarissent pas de propos misogynes. Ainsi,
dégradantes. L’historienne Éliane Viennot se l’écrivain Gustave Lanson qualifie Christine
penche sur cette période à partir des lois et de Pisan de « première de cette insupportable
des discours qui ont construit cet ordre lignée de femmes auteures ». Les hommes
sociétal. Loin d’être passives, beaucoup de politiques ne sont pas en reste. Louis-
femmes aspiraient elles aussi à une égalité Mathieu Molé, ministre de Napoléon, déclare
que de nombreux hommes réclamaient que « l’éducation publique fait presque
L’ÂGE D’OR DE pour eux-mêmes. Les promoteurs de l’ordre toujours de mauvaises femmes ». La femme
L’ORDRE MASCULIN
masculin ont dû déployer de solides devient un sujet inépuisable de
La France, les femmes
arguments pour l’imposer. commentaires désobligeants. Pourtant,
et le pouvoir
Dès 1804, le Code civil organise la vie aux côtés d’hommes comme le Britannique
(1804-1860)
Éliane Viennot maritale : les épouses sont soumises William Thompson et les saint-simoniens
CNRS, 2020, 384 p., 25 €. à l’autorité de leur mari ; les conditions du français, des féministes telle Eugénie Niboyet
divorce deviennent plus restreintes, avant font entendre leur voix dans les quelques
que celui-ci soit carrément interdit en 1816. espaces de liberté qui leur sont accordés.
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

L’éducation féminine, limitée, se centre Cette dernière crée un club éducatif féminin
sur les arts ménagers. Il faudra attendre 1861 et un journal, La Voix des femmes, en 1848.
pour qu’une femme, Julie-Victoire Daubié, La journaliste Jeanne Deroin publie
obtienne le baccalauréat pour la première La Politique des femmes, une série d’articles
fois. La gent féminine ne peut accéder sur les dispositifs juridiques familiaux utiles
à aucun diplôme ouvrant sur des métiers à la défense des droits de ses consœurs.
qualifiés, à l’exception de l’enseignement, Progressivement, les femmes s’instruisent,
car pour former les femmes, il faut d’autres en commençant par les milieux bourgeois,
femmes. C’est ainsi qu’en 1815, un diplôme en plein essor. Quelques postes sont créés
de maîtresse d’école laïque est créé et la loi pour elles dans la haute fonction publique :
Pelet de 1836 invite à ouvrir les écoles inspectrices d’écoles pour jeunes filles,
normales aux femmes. En bas de l’échelle déléguées au contrôle des garderies,
sociale, les femmes travaillent beaucoup superviseures de maisons d’arrêt pour
pour peu. Les plus pauvres, même mariées, femmes. Artistes, musiciennes, journalistes,
doivent parfois recourir à la prostitution. candidates aux élections législatives percent
La situation n’est guère plus favorable dans le plafond de verre vers le milieu du
les hautes sphères sociales. En 1805, 19e siècle. Les brèches restent étroites,
les écrivaines, par exemple, représentaient conclut É. Viennot, mais n’en sont pas moins
plus de 40 % de la profession. Mais en but réelles et ouvrent la voie aux évolutions qui
au dénigrement de leurs collègues masculins s’enclencheront quelques années plus tard. n
et des maisons d’édition, leur nombre maud navarre

68 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 318
Éloge des seins
R onde, ovale, pointue ou éta-
lée, dressée, pendante,
tatouée… Les poitrines s’af-
gorge ou que certaines reven-
diquent les poitrines nues « pour
leur faire retrouver leur fluidité
tant, « on s’habitue à sa poitrine
au fil de l’âge », affirme l’auteure,
pour qui « tous les seins sont
fichent dans ce petit ouvrage naturelle », les seins sont le sym- beaux », même si toutes savent
esthétiquement fabriqué, photos bole incarné de la condition fémi- que beaucoup d’hommes les
à l’appui. nine. L’auteure relate aussi la préfèrent volumineux.
« On ne peut parler de ses seins souffrance des mutilations Pour cette philosophe qui défend
sans parler de son expérience de lorsque sévit le cancer, les un « féminisme phénoménolo-
femme », constate la philosophe diverses opérations chirurgicales gique », à distance à la fois des
Camille Froidevaux-Metterie, dont ils sont l’objet, y compris théoriciennes du genre et de
après avoir enquêté auprès de chez les transgenres. Quant à la toute considération essentialiste,
42 d’entre elles, âgées de 5 à puberté, que les seins poussent les seins sont résolument un vec-
76 ans. L’« expérience vécue des trop et trop vite ou trop tard, elle teur de l’identité, une « dimension
seins » en dit beaucoup sur l’am- est souvent période de gêne. proprement existentielle de la
bivalence de la condition fémi- Pour les filles, cette transforma- représentation de soi ». À l’heure
SEINS nine, tiraillée entre émancipation tion est marquée par l’idéal où les révolutions féministes, tou-
En quête et aliénation. Érotiques lorsqu’ils contraignant d’une beauté livrée jours en marche, mettent l’accent
d’une libération sont source de jouissance, nour- au regard des autres, alors que sur le clitoris et les organes géni-
Camille riciers selon les modes du les garçons vivent plus discrète- taux, les seins valaient bien une
Froidevaux-Metterie moment, politiques lorsque les ment la naissance de leur sexua- réhabilitation. n
Anamosa, 2020, 222 p., 20 €. féministes brûlaient leur soutien- lité. La plupart du temps pour- martine Fournier

007 revisité
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

I l s’appelle Bond, James Bond.


La saga filmique de ses aven-
tures aura bientôt 60  ans
champion unilatéral : au fil de la
série, ses ennemis s’avèrent
être ceux de l’humanité, et non
surhumain. Il est pourtant sujet
au doute, à la lassitude, sou-
vent en congé, voire déprimé.
d’existence en 25  longs ceux d’un seul camp. Il défend Enfin, les femmes : s’il les pos-
métrages rarement encensés la paix contre le crime organisé. sède à la douzaine, c’est un
par la critique, sauf à titre de Il est anglais, distingué, cultivé, séducteur délicat et, plutôt
divertissement dominical. Mais patriote mais non nationaliste, il qu’un libertin sans scrupule, un
le connaissez-vous bien ? Cer- a des amis partout, même poli- veuf inconsolable à la recherche
tains n’ont vu en lui qu’un avatar tiquement adverses. Homme de l’amour. Mais ses ennemis
d’agent secret musclé, facto- de devoir, il sait pourtant déso- l’en privent en éliminant ses
tum de l’Occident, anticommu- béir aux ordres. Son humour conquêtes. Quant aux James
niste et raciste, misogyne et vil est raffiné. Polyglotte et érudit, Bond girls, ce sont loin d’être
séducteur de jolies femmes vite il connaît et adopte les manières des potiches : battantes et
LES CINQ SECRETS oubliées . Bref, un héros du monde entier : c’est un héros dominatrices, elles le sauvent
DE JAMES BOND conservateur désuet et borné, cosmopolite, voire postcolo- plus souvent qu’il les protège.
Philoscopie porté par un genre filmique vul- nial. Même victorieux, il n’est Alors, Bond est-il un héros
de l’agent espion gaire. Aliocha Wald Ladowski pas en fer : plus agile que mus- féministe ? Si la lecture de cet
Aliocha Wald Landowski aurait plutôt succombé à son clé, il est battu, torturé, et meurt essai enjoué et documenté ne
Max Milo, 2020, 246 p., charme, et en dresse un por- plus d’une fois avant d’être vous inspire pas de revoir la
19,90 €. trait autrement complexe et enterré. Certes il renaît, parfois série, c’est que j’en ai mal fait le
flatteur aux yeux d’aujourd’hui. dans d’autres corps, tel le résumé… n
D’abord, Bond n’est pas un Bouddha, ce qui le rend un peu niColas Journet

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 69


N° 328
Lire

Comment l’esprit vient aux bébés


«E lle nous paraissait captivée, absor-
bée » : dès l’échographie des dix-neuf
semaines, la posture du fœtus, corps cour-
forme selon un plan préétabli », écrit-il dans
le carnet qui ne le quitte pas pour noter les
progrès linguistiques d’Athéna.
bé, mains sous le menton, évoque à ses C. Fernyhough n’est pas le premier à s’ap-
parents, tous deux psychologues, celle du puyer sur l’observation de ses propres en-
penseur de Rodin. Charles Fernyhough, fants pour tenter de comprendre le dévelop-
citoyen britannique, chercheur en psycho- pement de l’être humain. Charles Darwin,
logie cognitive et spécialiste du cerveau, Henri Wallon, Burrhus Skinner et bien
décide alors, toutes affaires cessantes, de d’autres ont procédé de la sorte. C’est en
se consacrer pendant trois ans à l’observa- observant ses trois enfants que Jean Piaget
tion du développement de son premier a élaboré sa théorie du développement de
enfant. Ce long congé sabbatique nous vaut l’intelligence, qui en a fait le grand psycho-
un livre passionnant, où l’auteur allie ses logue du 20e siècle. Si l’auteur lui rend hom-
talents de narrateur à ses connaissances mage pour avoir montré que l’enfant enrichit
MILLE JOURS scientifiques de haut niveau, pour raconter sa connaissance du monde par un processus
D’ÉMERVEILLEMENT par le menu les étapes du développement d’adaptation (biologique, issu de l’évolution)
De la naissance mental et psychique de sa fille Athéna, à qui lui permet de réorganiser ses structures
à 3 ans partir des événements les plus prosaïques mentales, il pointe aussi ses erreurs, repé-
Charles Fernyhough, du quotidien. rées dans des recherches ultérieures, sur les
Albin Michel, 2020, 285 p., Pourquoi les nouveau-nés nous fixent-ils capacités précoces des nourrissons par
21,90 €. pendant plusieurs minutes d’affilée ? « Pre- exemple. Ainsi, lors d’une promenade au
nez garde, ô jeunes parents émerveillés, il est bord d’une rivière, Athéna, âgée de 8 mois,
juste possible qu’ils ne sachent pas encore indique du doigt l’endroit où un cygne avait
s’y prendre pour regarder ailleurs », prévient surgi la veille. Or J. Piaget affirmait que les
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

l’auteur. « Guetter les signes de développe- bébés de cet âge n’avaient pas la notion de
ment de son enfant en dit parfois plus sur les permanence de l’objet…
parents que sur le bébé lui-même ! », ajoute- Quant au « stade du miroir », cette théorie
t-il, n’hésitant pas à manier l’humour pour chère au psychologue H. Wallon vaudra à la
décrire son couple en train de fondre devant petite fille de multiples manipulations paren-
leur enfant. tales ! Naissance des représentations, com-
Trois ans, c’est la période nécessaire aux préhension de l’intentionnalité, « bond dans
enfants pour maîtriser le langage, se l’imaginaire » sont passés au crible des ac-
construire une « théorie de l’esprit » permet- tions d’Athéna. Tout comme l’attachement et
tant de se relier aux autres, forger leur iden- le rôle des émotions : « On devient intelligent
tité et apprendre à connaître le monde. C’est avec le cœur autant qu’avec le cortex »,
l’occasion aussi pour l’auteur d’expliciter et conclut l’auteur qui, tout au long de son ou-
de discuter les théories sur ces questions. vrage, souligne la différence avec les ani-
Ainsi sont rappelés les débats fondateurs sur maux, auxquels on a parfois trop tendance à
le langage (le langage précède-t-il la pensée prêter une intelligence humaine.
ou est-ce la pensée qui le génère ?) et les Mais l’histoire d’Athéna, c’est aussi la mise
avancées de la psycholinguistique dévelop- en récit d’une synergie familiale, faite de
pementale, qui voit dans l’élaboration du solidarité, de respect mutuel et d’amour, note
parler enfantin une rencontre entre une ce papa attentif. Lorsqu’il conduit sa fille pour
grammaire innée et une construction par son premier jour d’école, le ton devient un
l’expérience. « J’étais témoin d’un phénomène peu nostalgique : « On ne peut protéger ses
merveilleux, multidimensionnel qui prenait enfants à tout jamais ! » n m.F.

70 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
Des altérités fantasmées ?
L’ anthropologie est une
science dont les théories
sont toujours incomplètes et les
vous leur trouverez plus qu’un air
de famille. Ces auteurs ont en
commun d’avoir affirmé l’exis-
thropologue, d’implanter son
imaginaire théorique dans l’es-
prit des peuples qu’il prétend
données difficilement véri- tence chez certains peuples de décrire. Pour P. Déléage, le cas
fiables. Certains de ses contri- mentalités résolument étran- est clair : les auteurs susnom-
buteurs de renom en ont-ils gères à celle d’un citoyen scola- més n’ont, selon lui, pas décrit,
profité pour laisser libre cours à risé occidental. Ajoutez à cela un mais construit des mentalités
leur imagination créatrice ? C'est invité surprise : le romancier Phi- résolument autres à partir de
bel et bien, et non sans prendre lip K. Dick, avec ses mondes faits choisis Que faire alors ?
quelques risques, ce que Pierre futurs fantastiques, où tout est D’un côté, l’auteur réaffirme qu’il
Déléage entreprend de montrer inversé. Constatez les ressem- n'existe « aucune pensée radica-
point par point dans ce bref blances : l’espace, le temps, les lement autre qui ne soit soluble
essai d'anthropologie critique. lois physiques élémentaires et dans un peu d’apprentissage
L’AUTRE-MENTAL
Sa recette est celle du miroir : l’identité des êtres volent en culturel ». Exit donc « l’autre men-
Figures
placez en vis-à-vis la mentalité éclats. Les chamanes se tal ». Mais il conçoit que la
de l’anthropologue
primitive de Lucien Lévy-Bruhl, déplacent à la vitesse de la science ne saurait se faire sans
en écrivain
le relativisme linguistique de lumière, les morts sont vivants, une part d'imaginaire. Une posi-
de science-fiction
Sapir et Whorf, le monde hallu- les objets parlent et agissent, les tion un peu ambivalente certes,
Pierre Déléage
La Découverte, 2020, ciné de Carlos Castaneda et le sujets vacillent, le temps ne mais qui vaut par sa critique
192 p., 15 €. perspectivisme amazonien passe pas et les rêves disent le sans détour de certains pen-
d’Eduardo Viveiros de Castro, et vrai. Il est discutable, pour l’an- seurs de l'altérité radicale. n n.J.

L’Amazonie en Seine-et-Marne
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

S i vous avez buté, dans le


texte ci-dessus, sur le
« perspectivisme amazonien »,
président de la Fédération de
Russie ou dans celle d’un
ministre français. Pour ne pas
À Bois-le-Roi, l’enquêteur
amérindien en mal d’exotisme
s’interroge sur ce qui lui semble
vous apprécierez l’exposé être en reste, croisez les être un totem trônant au café-
délicatement imagé qu'en regards : injectez le Manuel bar du coin, et prend la parole
donne le Petit traité d'écologie d'ethnographie de Marcel pour défendre les derniers éle-
s a u v a g e d ’A l e s s a n d r o Mauss dans le cerveau d'un veurs industriels de Bretagne
Pignocchi. Le perspectivisme, Jivaro et missionnez-le à Bois- menacés d’extinction, et ce au
en général, c’est l’idée que le-Roi un jour de loto. Le résul- nom de la diversité culturelle.
nous ne connaissons jamais le tat obtenu est sidérant. Vladi- Bien entendu, A.  Pignocchi
réel tel qu’il est, mais seule- mir Poutine invite ses s’amuse, et ses petits dialo-
ment d’un certain point de concitoyens à épouser des gues désopilants outrepassent
vue. Celui-ci nous est si fami- ours ou des papayes, tandis les limites du vraisemblable.
lier que toute autre vision du que le ministre oublie ses ren- L’effet d’absurde obtenu n’est
PETIT TRAITÉ monde ne peut-être que dez-vous pour s’excuser pas seulement drôle : il fait
D’ÉCOLOGIE bizarre, absurde ou fausse. auprès d’un hérisson écrasé trembler les cadres du sens
SAUVAGE (TOME I) Pourtant, c’est éventuellement par mégarde. Dégoûtés par commun. Ce n’est peut-être
Alessandro Pignocchi celle de certains peuples, leur bullshit job, tous les diri- qu’un jeu de l’esprit, mais c’est
Steinkis, 2017, 128 p., 14 €. aussi humains que les autres. geants qui le peuvent quittent un jeu intéressant. Et si le goût
Transportez celle des Jivaros les pays du Nord pour vivre nus vous en prend, poursuivez avec
d’Amazonie dans la tête d’un avec les toucans ou les tigres. les deux autres tomes. n n.J.

Août-septembre 2020 ScienceS HumaineS 71


N° 328
Lire

Comment rendre les robots vertueux


E n 2017, Aristote, un assis-
tant domestique destiné aux
enfants, a été retiré du marché
machines doivent-elles appli-
quer des instructions qui nui-
raient à autrui ? En somme,
parfois, l’entorse à une règle,
même bonne en soi, est la meil-
leure option. Pour sortir de cette
suite à de nombreuses plaintes. comment enseigner aux robots impasse, Martin Gibert propose
Cet appareil intelligent était à agir moralement ? Telle est la de recourir à l’éthique de la vertu.
censé apaiser leurs peurs, question que pose le philo- Le principe consiste à enseigner
répondre à des questions, sophe Martin Gibert dans ce aux algorithmes à prendre les
raconter des histoires, proposer petit essai très didactique. décisions que des personnes
des jeux, etc. Mais ses détrac- Pour les philosophes, cette vertueuses auraient prises dans
teurs dénonçaient certains question est un casse-tête. Par une circonstance identique. Les
effets négatifs sur la formation exemple, les utilitaristes sou- algorithmes puiseraient ainsi
des tout-petits. D’aucuns, tiennent que les algorithmes dans des bases de données de
notamment, craignaient qu’il doivent avant tout maximiser le décisions vertueuses. Moins
FAIRE LA MORALE leur révèle la vérité sur le Père bien-être. Oui, mais de qui ? rigide que les précédentes,
AUX ROBOTS Noël. Ce cas illustre une des Dans bien des cas, la solution cette approche présente l’avan-
Une introduction difficultés qu’il y a à programmer optimale n’est pas évidente à tage de nous inciter à nous
à l’éthique les algorithmes de plus en plus trouver. Les déontologistes, eux, demander dans quelle société
des algorithmes présents dans notre entourage. estiment que les algorithmes nous voulons vivre. En faisant la
Martin Gibert, Un assistant virtuel doit-il tou- doivent simplement appliquer morale aux robots, c’est donc à
Atelier 10, 2020, 104 p.,
jours dire la vérité ? Les voitures des règles strictes, comme ne nous-mêmes que nous la fai-
12,95 €.
autonomes doivent-elles sauver jamais mentir, ne jamais être sons aussi. n
en priorité les enfants ? Les injuste. Le problème est que, tHomas lepeltier

Bonjour, paresse
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

H orreur ! Lire Sciences


Humaines peut réduire
votre espérance de vie… Mais
prouesses de leur système
sudoripare. Hélas ! depuis le
néolithique (un battement de
tue un « remède miracle », selon
l’Academy of Medical Royal
Colleges du Royaume-Uni. En
nous n’y sommes pour rien. paupières à l’échelle de l’évolu- tout cas, c’est un outil majeur de
Rester assis sur son canapé, au tion), nous voici donc des mara- prévention de pathologies phy-
bureau, en voiture, agit comme thoniens piégés par la sédenta- siques et psychiques. Le syn-
un poison diffus : une heure rité, et rétifs à l’activité physique drome du paresseux analyse les
d’inactivité physique nous coû- pour laquelle la sélection natu- soubassements cérébraux de
terait en moyenne vingt-deux relle avait optimisé notre corps. ce conflit perpétuel entre vœux
minutes de longévité, expliquent Il y a donc un « paradoxe de pieux et laisser-aller, en expli-
les auteurs, qui ont poussé le l’activité physique », dont nous quant comment, par petites
désintéressement jusqu’à sommes d’ailleurs conscients : touches, transformer cette
consacrer mille heures de travail 50 % des Européens déclarent contrainte externe (« je dois ») en
à leur livre, abrégeant donc leur ne jamais faire d’exercice, mais, volonté propre (« je veux »), puis
existence de quinze jours… lorsqu’on leur demande s’ils ont en plaisir. « Si nous avons le
LE SYNDROME Pendant des millions d’années, l’intention de se montrer actifs, temps de paresser devant Inter-
DU PARESSEUX nos ancêtres couraient littérale- plus de 90 % répondent par net, nous avons aussi le temps
Boris Cheval et Matthieu
ment après leur nourriture, sur l’affirmative tout en renvoyant d’être actif. » Alors lire Sciences
Boisgontier
Dunod, 2020,
une quinzaine de kilomètres, leurs efforts aux calendes. Or Humaines, c’est bien, mais sur
192 p., 17,90 €. piètres sprinters mais coureurs 70 ans de recherches montrent un vélo d’appartement, c’est
endurants à allure modérée, que l’activité physique quoti- mieux. n
notamment grâce aux dienne, même modérée, consti- Jean-François marmion

72 ScienceS HumaineS Août-septembre 2020


N° 328
>> Sommaires et commandes
sur www.sciences humaines.com

SCIENCES HUMAINES - mensuels


Prix unitaire hors frais de port
272 ❑ Le sport, une philosophie ? 5,50 € 292 ❑ Qu’est-ce que le racisme ? 5,50 € 312 ❑ L’art de parler 5,70 €
273 ❑ Les pouvoirs de l’imaginaire 5,50 € 293 ❑ L’empathie 5,50 € 313 ❑ Etre un homme aujourd’hui 5,70 €
274 ❑ L’enfant et le langage 5,50 € 294 ❑ Nos vies intérieures 5,50 € 314S ❑ L’attachement, un lien vital 6,70 €
275 ❑ Liberté Jusqu’où sommes-nous libres ? 5,50 € 295 ❑ Les grands mythes de l’histoire de France 5,50 € 315 ❑ Radicalités 5,70 €
276 ❑ Aimer au 21 siècle
e
5,50 € 296S ❑ Comment apprend-on ? 5,50 € 316 ❑ Que devient la famille ? 5,70 €
277S ❑ 25 ans Numéro anniversaire 5,50 € 297 ❑ La société française 5,50 € 317S ❑ Corps et esprit 6,70 €
278 ❑ Les lois de la réputation 5,50 € 298 ❑ Psychologie de l’attention 5,50 € 318S ❑ Réussir à l’école 6,70 €
279 ❑ Violence 15 questions pour comprendre 5,50 € 299 ❑ Les livres de l’année 5,50 € 319 ❑ Comment manager aujourd’hui ? 5,70 €
280 ❑ Passions quand la passion nous embarque 5,50 € 300S ❑ Comment va le monde ? 6,90 € 320 ❑ Quand les émotions déraillent 5,70 €
281S ❑ Nature culture la fin des frontières ? 5,50 € 301 ❑ Jusqu’où féminiser la langue française ? 5,50 € 321S ❑ Le pouvoir des livres 6,70 €
282 ❑ Apprendre à coopérer 5,50 € 302 ❑Qu’est-ce qu’une belle vie ? 5,70 € 322 ❑ Réparer la planète 5,70 €
283 ❑ Les nouvelles psychothérapies 5,50 € 303S ❑Les intelligences de l’enfant 6,70 € 323 ❑ Penser par soi-même 5,70 €
284 ❑ Le sexe en 69 questions 5,50 € 304 ❑ Penser l’emprise… et s’en défaire 5,70 € 324 ❑ Croire en Dieu aujourdh’ui 5,70 €
285S ❑ Qu’est-ce qu’une bonne école ? 5,50 € 305 ❑ L’invention des vacances 5,70 € 325S ❑ L’autisne en 10 questions 6,70 €
286 ❑ Comment allons-nous travailler demain ? 5,50 € 306S ❑ Qu’est-ce que l’amour ? 6,70 € 326 ❑ Altruisme et solidarité 5,70 €
287 ❑ La manipulation 5,50 € 307S ❑ Éduquer. Le conflit des modèles. 6,70 € 327 ❑ Les peuples premiers 5,70 €
288S ❑ Et si on changeait tout ? 5,50 € 308 ❑ La motivation au travail 5,70 € 328 ❑ La force de vivre 6,70 €
289 ❑ Les nouveaux visages de la précarité 5,50 € 309 ❑ Humains. Nos origines repensées 5,70 €
290 ❑ La mondialisation en questions 5,50 € 310S ❑ Le cerveau en 12 questions 6,70 €
291S ❑ Les troubles de l’enfant 5,50 € 311 ❑ Abécédaire des idées d’aujourd’hui 5,70 €

hors-série
SCIENCES HUMAINES - hors abonnement
Prix unitaire hors frais de port
non abonnés abonnés non abonnés abonnés

20 ❑ Les grands penseurs des sciences humaines 8,50 € 4,50 € 23 ❑ Comprendre le Moyen-Orient 8,90 € 4,50 €
21 ❑ Les grandes idées politiques 8,50 € 4,50 € 24 ❑ Où va la France ? Enjeux de notre temps 8,90 € 4,50 €
22 ❑ Quelle éthique pour notre temps ? 8,50 € 4,50 € 25 ❑ 30 ans. Les grands entretiens 8,90 € 4,50 €

Les GRANDS DOSSIERS


des SCIENCES HUMAINES - trimestriels
Prix unitaire hors frais de port
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

39 ❑ Élever ses enfants .......................................... 7,50 € 47 ❑ Les âges de la vie ........................................... 7,50 € 55 ❑ Devenir soi-même........................................... 7,90 €
40 ❑ Villes durables................................................. 7,50 € 48 ❑ Eurêka ! L‘histoire des grandes découvertes ....... 7,50 € 56 ❑ Les lumières ..................................................... 7,90 €
41 ❑ De la formation au projet de vie ............... 7,50 € 49 ❑ Ces pionnières qui ont fait l’histoire ........ 7,50 € 57 ❑ Les grandes controverses de la philosophie...... 7,90 €
42 ❑ La psychologie aujourd’hui ......................... 7,50 € 50 ❑ La psychologie en débats ............................ 7,50 € 58 ❑ Bonheur d’apprendre et d’enseigner.......... 7,90 €
43 ❑ La philosophie, un art de vivre ...................... 7,50 € 51 ❑ Les sagesses orientales.................................. 7,90 € 59 ❑ Psychologie ....................................................... 7,90 €
44 ❑ Les métamorphoses de la société française....... 7,50 € 52 ❑ Le pouvoir des images .................................. 7,90 €
45 ❑ Les grands penseurs de l’éducation ......... 7,50 € 53 ❑ Soigner. Une science humaine ...................... 7,90 €
46 ❑ Les grands penseurs du langage ............... 7,50 € 54 ❑ Les grands psychologues… .......................... 7,90 €

hors-série
Les GRANDS DOSSIERS
des SCIENCES HUMAINES - hors abonnement
Prix unitaire hors frais de port
non abonnés abonnés non abonnés abonnés

4 ❑ La grande histoire de l’Islam 8,50 € 4,50 € 7 ❑ La grande histoire de la Chine 8,90 € 4,50 €
5 ❑ Les monothéismes 8,50 € 4,50 € 8 ❑ La grande histoire de l’Afrique 8,90 € 4,50 €
6 ❑ La grande histoire du christianisme 8,50 € 4,50 €

nos divers
HORS-SÉRIES - hors abonnement
Prix unitaire hors frais de port
non abonnés abonnés non abonnés abonnés

❑ Les grands enjeux du monde contemporain 12,00 € 8,00 € ❑ La nouvelle histoire du monde 12,00 € 8,00 €
❑ Les 100 penseurs des sciences humaines 12,50 € 8,00 € ❑ Quelles villes pour demain ? 8,90 € 4,50 €
❑ Les 100 penseurs de l’économie 12,50 € 8,00 € ❑ La guerre des origines à nos jours 12,50 € 8,00 €
❑ Psycho : comment se soigner ? 4,50 € 8,50 € ❑ Philo : auteurs et thèmes 9,80 € 4,50 €
>> Sommaires et commandes
BON DE COMMANDE sur www.sciences humaines.com

SCIENCES HUMAINES MENSUELS


Inscrire les numéros commandés Prix Unit. Quant. soit NOS DIVERS
---------------------------------------- 5,50 € x = HORS-SÉRIES
---------------------------------------- 5,70 € x = HORS ABONNEMENT
(abonné, indiquez votre n° ci-contre)
---------------------------------------- 6,70 € x = Inscrire les numéros commandés Prix Unit. Quant. soit
---------------------------------------- 6,90 € x = 4,50 € x
---------------------------------------- =
Total ---------------------------------------- 8,00 € x =
---------------------------------------- 8,50 € x
HORS-SÉRIE SCIENCES HUMAINES =
HORS ABONNEMENT ---------------------------------------- 8,90 € x =
(abonné, indiquez votre n° ci-contre) ---------------------------------------- 9,80 € x =
Inscrire les numéros commandés Prix Unit. Quant. soit
- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 12,00 € x =
---------------------------------------- 4,50 € x = - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 12,50 € x =
---------------------------------------- 8,50 € x = Total
---------------------------------------- 8,90 € x =
Total TOTAL DES MAGAZINES €

Les GRANDS DOSSIERS des SCIENCES HUMAINES


HORS ABONNEMENT - TRIMESTRIELS
Inscrire les numéros commandés Prix Unit. Quant. soit PARTICIPATION AUX FRAIS DE PORT
---------------------------------------- 7,50 € x =
France 3,00 €
---------------------------------------- 7,90 € x =
Europe, Afrique, Dom-Tom 5,00 €
Total
Amérique, Asie, Océanie 7,50 €
HORS-SÉRIE
Les GRANDS DOSSIERS des SCIENCES HUMAINES
HORS ABONNEMENT TOTAL FRAIS DE PORT €
(abonné, indiquez votre n° ci-contre)
Inscrire les numéros commandés Prix Unit. Quant. soit
4,50 e x =
TOTAL DE MA COMMANDE
----------------------------------------
---------------------------------------- 8,50 e x =
---------------------------------------- 8,90 e x = Magazines + frais de port = €
Total

5 magazines achetés, le 6e offert

GAGNEZ DU TEMPS !
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Commandez par téléphone


Retrouvez toutes nos publications 03 86 72 07 00
et notre catalogue de livres PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE code 328
www.scienceshumaines.com/boutique ou sur www.scienceshumaines.com

BON DE COMMANDE ET RÈGLEMENT À RETOURNER À SCIENCES HUMAINES - BP 256 - 89004 AUXERRE

ADRESSE DE LIVRAISON (écrire en lettres capitales) PAIEMENT


■ Mme ■ M. Ci-joint mon règlement de € par :
NOM … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … Chèque bancaire ou postal à l’ordre de « Sciences Humaines »
PRÉNOM … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … Virement CCP N° 0522594 A 025 à Dijon
ADRESSE ………………………………………………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………………………………………………………… C.B. n°
CODE POSTAL …………………………… VILLE …………………………………………………………… Expire le : Cryptogramme
………………………………………………………………………………………………………………………………………… (3 derniers chiffres verso CB)

PAYS ……………………………………………… TÉL ………………………………………………………………… Date et signature obligatoires :


PROFESSION … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … …
328

E-MAIL … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … … …

■ Je désire recevoir une facture acquitée


Conformément à la loi « Informatique et libertés » du 6/01/78, vous pouvez accéder aux données
vous concernant, les rectifier, et vous opposer à leur transmission éventuelle à d’autres sociétés,
en nous écrivant.
66 ScienceS HumaineS Août-Septembre 2020
N° 328
La psychologie au 21e siècle
un panorama clair et concis
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020

Chez votre marchand de journaux

Par téléphone au 03 86 72 07 00
Sur Internet www.scienceshumaines.com
Commande en ligne ou par téléphone au 03 86 72 07 00
Ce document est la propriété exclusive de ROBERT COSTEA (robertcostea777@gmail.com) - 25-12-2020