Vous êtes sur la page 1sur 18

HABONAYO GLORIOSE

Introduction
Les engrais minéraux et organiques
sont des sources d’éléments nutritifs
des plantes. Cependant, les engrais
minéraux sont très
chers, inaccessibles aux agriculteurs
à faible revenu. L’utilisation du
fumier de ferme ou du compost est
le mode de fertilisation le plus
courant au Burundi.
Introduction cont.
Toutefois peu d’agriculteurs possèdent du
cheptel pour la production du fumier en
quantité et qualité suffisantes. La pratique
de la technique de compostage amélioré en
fosse ou en tas est une solution alternative
de production de la fumure organique
améliorée par les petits exploitants agricoles
afin d’augmenter la productivité des terres
sous cultures.
Introduction cont.
Cependant, 13 FFS (Twitezimbere, Muco,
Biraturaba ,Vyizigiro Twunguranubumenyi,
Banguka , Ikangure, Shirukubute,
Ntusigarinyuma, Ngeregere,
Tugwanyinkukura, Rumuri et Ruvyironza)
ont bénéficié la formation de l’une des deux
techniques de compostage ( soit compostage
en tas ou en fosse).
Matériel nécessaire
• Matériaux organiques décomposables comme les restes de
culture, les déchets ménagers, les troncs et feuilles de
bananiers, les mauvaises herbes ect. ;
• les accélérateurs de décomposition (matériaux riche en
azote comme: l’urée (1kg/m³), compost amélioré bien
décomposé, fiente de volaille, fumier de petit ruminant
etc );
• l’eau ;
• la cendre ;
• la terre riche en humus ;
• les pieux d’arbres ;
• Trois fosses fumières de dimensions variables selon la
quantité de matériaux à composter.
Technique de compostage en fosse

 Creuser d’abord une fosse fumière d’au moins 2m de long,


1.5 m de large et 80 cm de profondeur chacune;
 Déposer les débris végétaux grossiers réduit en morceaux
(ex. troncs de bananiers) au fond de la première
fosse (couche 1);
Technique de compostage en fosse
cont.
 Déposer et entasser sur la couche 1, une couche d’environ 25
cm des débris végétaux à composter (couche 2);
Technique de compostage en fosse
cont.
 Epandre sur la couche 2 l’ urée (1kg) comme accélérateur de
décomposition suivis d’une couche de 5 cm de terre riche en
humus et de la cendre puis arroser suffisamment la couche
avec de l’eau
Technique de compostage en fosse
cont.
 Refaire les opérations ci-dessus décrit jusqu’au
remplissage de la fosse;
 Après avoir rempli la fosse, arroser, recouvrir avec une
couche de terre (10 cm), des herbes ou feuilles de
bananiers et construire un abris (ombrage) pour protéger
les fosses contre de fortes pluies et du soleil;
 Avant le compostage, on a mis des pieux d’arbres dans
les 4 coins de la fosse et un autre au milieu qu’on a retiré
après l’opération de compostage pour favoriser l’aération
en créant des cheminées verticales.
Technique de compostage en fosse
cont.
 Arroser régulièrement une à deux fois par semaine
 Après quatre à six semaines, retourner la masse compostée
vers la deuxième fosse, après la même période la masse
compostée de la deuxième fosse est transvasée dans la
troisième fosse pour la bonne conservation.
Technique de compostage en tas
Le compostage en tas se fait en suivant les mêmes étapes à
part qu’il ne nécessite pas de fosse.
 On a commencé par la préparation du sol pour le rendre
meuble et délimité la base du tas compostière (minimum
1.5 x 1.5 m) à l’aide des piquets d’arbres d’environ 1.20m de
hauteur
 On a fait suivre des matériaux à composter , de la bonne
terre, des accélérateurs de décomposition, de la bonne
terre, du cendre et on a arrosé suffisamment.
Technique de compostage en tas
 Poursuite des opérations comme pour le compostage en
fosse.
Technique de compostage en tas
cont.
La masse compostée est retourné à coté de la première et
on construit le tas comme fait pour la première.
Utilisation du compost produit
 Des échantillons de compost mûr produit ont été prélevé
pour le faire analysés en : C.O, en N afin de calculer le
rapport C/N, en éléments nutritifs essentiels (P, K, Ca et
Mg).
 Le compost produit a été utilisé dans:
 la production fruitière (fertilisation du bananier à Gishubi
- FFS Twunguranubumenyi);
Utilisation du compost produit
 la production maraîchère
 production vivrière ( fertilisation des champs de maïs
ex: FFS Ngeregere – Muramvya; FFS Rumuri –
Bugendana; FFS Ntusigarinyuma – Rutegama;
Shirukubute - Buhiga).
Perspective d’avenir
Intensifier et étendre la production du compost dans les
autres FFS mais aussi dans les ménages. Toutes les
fosses fumières dès qu’elles sont fonctionnelles doivent
toujours être remplies.
Produire des support de vulgarisation en kirundi
Merci de votre attention

Vous aimerez peut-être aussi