Vous êtes sur la page 1sur 7

2019-2020

2 eme Année Analyse 3


Série TD 5
Séries entières

Énoncé d’exercices

Exercice 1 Soit f la fonction 2π− périodique définie pour tout x ∈ [−π, π[ par :

0 si x ∈ [−π, 0[
f (x) =
x si x ∈ [0, π[

1. Tracer le graphe de la fonction f sur l’intervalle [−3π, 3π]

2. Déterminer les coefficients de Fourier an (f ) et bn (f ) associé à f et donner la série de Fourier


associée à f .

3. En déduire les sommes:


+∞ +∞
X 1 X 1
2
et
(2n + 1) n2
n=0 n=1

Exercice 2 Soit f la fonction 2π− périodique définie pour tout x ∈ [−π, π[ par f (x) = x.

1. Tracer le graphe de la fonction f sur l’intervalle [−3π, 3π]

2. Déterminer les coefficients de Fourier an (f ) et bn (f ) associé à f et donner la série de Fourier


associée à f .
 π
3. Soit n ∈ N. Déterminer sin n
2
+∞ +∞
X (−1)n X 1
4. En déduire les sommes 2
et .
(2n + 1) n2
n=0 n=1

Exercice 3 Soit f la fonction 2π− périodique définie pour tout x ∈ [−π, π] par f (x) = x2 .

1. Tracer le graphe de la fonction f sur l’intervalle [−3π, 3π]

2. Déterminer les coefficients de Fourier an (f ) et bn (f ) associé à f et donner la série de Fourier


associée à f .

3. En déduire les sommes:

+∞ +∞ +∞
X (−1)n X 1 X 1
a) , b) , c)
n2 n 2 n4
n=0 n=1 n=1

Exercice 4
Soit f la fonction 2π− périodique définie pour tout x ∈ [−π, π] par f (x) =| x |.

1
1. Tracer le graphe de la fonction f sur l’intervalle [−3π, 3π]

2. Déterminer les coefficients de Fourier an (f ) et bn (f ) associé à f et donner la série de Fourier


associée à f .

3. En déduire les sommes:

+∞ +∞ +∞ +∞
X 1 X 1 X 1 X 1
a) , b) , c) , d)
(2n + 1)2 n2 (2n + 1)4 n4
n=0 n=1 n=0 n=1

Corrigé d’exercices

Correction 1 1. Le graphe de la fonction f sur l’intervalle [−3π, 3π]:

2. La fonction
Z f n’est ni paire,Z ni impaire, alors les coefficients de Fourier sont :
1 π 1 π π
a0 = f (x) dx = x dx = .
π −π π 0 2
Pour tout n ∈ N ∗:
1 π 1 π
Z Z   Z π
1 1 π 1
an = f (x) cos (nx) dx = x cos (nx) dx = [x sin (nx)]0 − sin (nx) dx =
Zπ π −π π 0 π n nπ 0
1 1 1
− sin (nx) dx = 2 [cos (nx)]π0 = 2 ((−1)n − 1).
nπ 0 n π n π
D’où:

(
1 n a2p = 0 p ∈ N
an = 2 ((−1) − 1) ⇒ −2
n π a2p+1 = (2p+1) 2π

1 π 1 π
  Z π
1 −1
Z Z
π 1
bn = f (x) sin (nx) dx = x sin (nx) dx = [x cos (nx)]0 + cos (nx) dx =
π −π π 0 π n nπ 0
−1 (−1)n+1
[x cos (nx)]π0 = .
nπ n
D’où :

2
(−1)n+1
bn = .
n

La série de Fourier associée à f est donc :

+∞ 
(−1)n − 1 (−1)n+1

π X
Ff (x) = + cos (nx) + sin (nx)
4 n2 π n
n=1

3. La fonction f étant de classe C 1 par morceaux et 2π−périodique, alors d’après le Théorème de


Dirichlet, on a en particulier en tout point x où f est continue :
+∞ 
π X (−1)n − 1 (−1)n+1

f (x) = + cos (nx) + sin (nx) .
4 n2 π n
n=1
La fonction f est continue en 0, alors:
+∞ +∞ +∞
π X (−1)n − 1 π 2X 1 X 1 π2
0 = f (0) = + = − ⇒ = .
4 n2 π 4 π (2n + 1)2 (2n + 1)2 8
n=1 n=0 n=0
D’où
+∞
X 1 π2
=
(2n + 1)2 8
n=0

+∞ +∞ +∞ +∞ +∞
X 1 X 1 X 1 X 1 X 1
Comme 2
= 2
+ 2
= 2
+ .
n (2n) (2n + 1) 4n (2n + 1)2
n=1 n=1 n=0 n=1 n=0
On a alors:
+∞ +∞ +∞
3X 1 X 1 X 1 π2
= ⇒ = .
4 n2 (2n + 1)2 n2 6
n=1 n=0 n=1
D’où:
+∞
X 1 π2
= .
n2 6
n=1

Correction 2 1. Le graphe de la fonction f sur l’intervalle [−3π, 3π]:

3
Z π f est impair, alors aZ0 =
2. La fonction N∗ .
0 et an = 0, ∀n ∈ 
π  Z π
1 2 2 −1 π 2
bn = f (x) sin (nx) dx = x sin (nx) dx = [x cos (nx)]0 + cos (nx) dx =
π −π π 0 π n nπ 0
2(−1)n+1
.
n
(−1)n+1
D’où bn = .
n
La série de Fourier associée à f est donc:

X (−1)n+1
F(f )(x) = 2 sin (nx)
n
n≥1

3. Soit n ∈ N, alors:
 π  0 si n = 2p
sin n =
2 (−1)p si n = 2p + 1

4. la fonction f est périodique de période 2π et C 1 − par morceaux sur [−π, π[. Donc d’après le
Théorème de Dirichlet, la série de Fourier de f converge simplement vers f sur [−π, π[. D’où
pour tout x ∈ [−π, π[ on a :

X (−1)n+1
f (x) = 2 sin (nx)
n
n≥1

En particulier, pour x = π2 on a :
π π X (−1)n+1 π
f( ) = = 2 sin (n ).
2 2 n 2
n≥1
En utilisant la question (2), on trouve :
X (−1)n+1 +∞
π X (−1)n π
2 (−1)n = ⇒ = .
n 2 2n + 1 4
n≥1 n=0
Donc :
+∞
X (−1)n π
= .
2n + 1 4
n=0

En utilisant l’égalité de Parseval, on a :


+∞ Z π  π +∞
1X 4 1 1 x3 1 X 1 π2
2
= x dx = = ⇒ 2
= .
2 n 2π −π 2π 3 −π 3 n 6
n=1 n=1
D’où:
+∞
X 1 π2
=
n2 6
n=1

Correction 3 1. Le graphe de la fonction f sur l’intervalle [−3π, 3π]:

4
2. CommeZla fonction f estZpaire, alors pour tout n ∈ N∗ , bn = 0.
1 π 2 π 2 2π 3
a0 = f (x) dx = x dx = .
π −π π 0 3
Soit n ∈ZNπ∗ :
2 π 2
Z
1
an = f (x) cos (nx) dx = x cos (nx) dx. Intégrons par parties :
π −π π 0 π Z π
Z π  
2 2 2 2 sin (nx) sin (nx)
an = x cos (nx) dx = x − 2x dx =.
 π 0 π π n 0  0 n
π
cos (nx) π
Z π    Z π 
2 2 sin (nx) 2 2 2 sin (nx) 2 − cos (nx)
x − x sin (nx) dx = x − −x − dx =
π n 0 n 0 π n 0 n n 0 0 n

 π   
cos (nx) π sin (nx) π 
 
2  2 sin (nx)
 2 
 x −  −x +
 
π n n n n2
 

| 0 | 0 0 
{z } {z } | {z }
=0 −π(−1)n =0
= n

Enfin :

4(−1)n
an =
n2
.
3. f est C 1 par morceaux et périodique sur R, donc, d’après le Théorème de Dirichlet, la série de
Fourier de f converge simplement vers f sur R.
Donc en tout point x où la fonction f est continue, on a :

π 2 X 4(−1)n
f (x) = + cos (nx)
3 n2
n≥1

. Pour x = 0 on a :
+∞ +∞
π 2 X 4(−1)n X (−1)n π2
0 = f (0) = + ⇒ = − .
3 n2 n2 12
n=1 n=1
D’où
+∞
X (−1)n π2
=−
n2 12
n=1

5
Pour x = π on a :
+∞ +∞ +∞ +∞
2 π2 X (−1)n n π2 X 1 2 π2 X 1 X 1 π2
f (π) = π = +4 (−1) = + 4 ⇒ π = + 4 ⇒ = .
3 n2 3 n2 3 n2 n2 6
n=1 n=1 n=1 n=1
D’où:
+∞
X 1 π2
=
n2 6
n=1

En utilisant l’égalité de Parseval, on a :


+∞ Z π Z π +∞
π 4 1 X 16 1 4 1 4 π4 X 1 π4
+ = x dx = x dx = ⇒ =
9 2 n4 2π −π 2π 0 5 n4 90
n=1 n=1
D’où:
+∞
X 1 π4
=
n4 90
n=1

Correction 4 1. Le graphe de la fonction f sur l’intervalle [−3π, 3π]:

2. CommeZf est paire, alorsZpour tout n ∈ N,Zbn = 0.  π


1 π 2 π 2 π 2 x2
a0 = | x | dx = | x | dx = x dx = = π.
π Z−π π 0 π 0 π 2Z 0
1 π 2 π 2 π
Z
an = | x | cos (nx) dx = | x | cos (nx) dx = x cos (nx) dx.
π −π π 0 π 0
Une intégration par parties donne :  

sin (nx) π
π 
cos (nx) π 
  Z π   
2 sin (nx) 2 sin (nx) 2
an = x − dx =  x + = ((−1)n −

π n n π n n 2 πn 2
0 0  0 0 
| {z }
=0
1).
−4
Ainsi, pour tout p ∈ N∗ , a2p = 0, et pour tout p ∈ N, a2p+1 = .
(2p + 1)2 π
La série de Fourier associée à f est donc:

π 4X 1
F(f )(x) = − cos ((2n + 1)x)
2 π (2n + 1)2
n≥0

6
3. la fonction f est périodique de période 2π et C 1 − par morceaux, donc d’après le Théorème
de Dirichlet, la série de Fourier de f converge simplement vers f sur [−π, π[, d’où pour tout
x ∈ [−π, π[:

π 4X 1
f (x) =| x |= − cos ((2n + 1)x).
2 π (2n + 1)2
n≥0

En particulier, pour x = 0, on a :
+∞ +∞
π 4X 1 X 1 π2
f (0) = 0 = − ⇒ = .
2 π (2n + 1)2 (2n + 1)2 8
n=0 n=0
D’où:
+∞
X 1 π2
=
(2n + 1)2 8
n=0

+∞ +∞ +∞ +∞ +∞
X 1 X 1 X 1 X 1 X 1
Comme 2
= 2
+ 2
= 2
+ .
n (2n) (2n + 1) 4n (2n + 1)2
n=1 n=1 n=0 n=1 n=0
On a alors:
+∞ +∞ +∞
3X 1 X 1 X 1 π2
= ⇒ = .
4 n2 (2n + 1)2 n2 6
n=1 n=0 n=1
D’où:
+∞
X 1 π2
= .
n2 6
n=1

En utilisant l’égalité de Parseval, on a:


+∞ Z π  π +∞
π 2 1 16 X 1 1 2 1 x3 π2 X 1 π4
+ 2 4
= x dx = = ⇒ 4
= . Donc:
4 2π (2n + 1) 2π −π 2π 3 −π 3 (2n + 1) 96
n=0 n=0

+∞
X 1 π4
4
=
(2n + 1) 96
n=0

+∞ +∞ +∞ +∞ +∞
X 1 X 1 X 1 X 1 X 1
Comme = + = + .
n4 (2n)4 (2n + 1)4 16n4 (2n + 1)4
n=1 n=1 n=0 n=1 n=0
On a alors:
+∞ +∞ +∞
15 X 1 X 1 X 1 π4
= ⇒ = .
16 n4 (2n + 1)4 n4 90
n=1 n=0 n=1
D’où:
+∞
X 1 π4
= .
n4 90
n=1

Vous aimerez peut-être aussi