Vous êtes sur la page 1sur 4

Série 10 : Ondes électromagnétiques dans les milieux

Exercice 1
Un gaz ionisé est un ensemble de ions (charge , masse ) et électrons (charge , masse )
par unité de volume (faible densité). On négligera les interactions entre particules et on suppose que le
mouvement des ions et des électrons est seulement déterminé par le champ électrique ⃗ associé à l’onde
électromagnétique.
1. Donner les équations de mouvement des ions et des électrons sous l’action d’une onde
monochromatique. En déduire la densité de courant et la conductivité σ du milieu.
2. Déterminer la nature de l’onde électromagnétique qui se propage dans ce milieu ionisé.
3. Définir la relation de dispersion du milieu ionisé. En déduire la vitesse de phase et la vitesse de
groupe .

Exercice 2
On se propose d’étudier un modèle schématique expliquant l’origine de la dispersion de la lumière dans
un milieu transparent, macroscopiquement neutre, constitué de noyaux (très lourds) et d’électrons. On
admettra que seuls ces derniers sont susceptibles de subir des actions de la part d’un champ
électromagnétique, leur mouvement restant toutefois non relativiste. En l’absence de champ électrique,
pour un élément de volume d’un tel milieu, le barycentre des charges négatives coïncide avec celui
des charges positives. Sous l’action d’un champ ⃗ , cette coïncidence cesse : le milieu se polarise et
l’élément de volume devient un dipôle de moment électrique ⃗ , ⃗ est le vecteur polarisation. On
rappelle que, étant la permittivité du vide, la permittivité absolue du milieu, on a, pour un
diélectrique parfait, la relation :

⃗ ⃗ ⃗

Les milieux considérés sont suffisamment dilués pour que le champ qui agit sur une particule soit le
champ électrique de l’onde, ce qui revient à négliger le champ local créé par l’entourage, éventuellement
polarisé.

1. Une onde électromagnétique se propage dans un milieu isolant, homogène et isotrope. Donner
l’expression de la force qui s’exerce sur un électron de charge −e et de vitesse Montrer que le
terme dû au champ magnétique est négligeable vis-à-vis de celui dû au champ électrique. Dans la
suite, on considèrera que la force se réduit au seul terme dû au champ électrique.

2. On considère un plasma, gaz sous faible pression et totalement ionisé ; les actions sur une particule
dues aux autres particules s’annulent en moyenne, de sorte qu’un électron peut être considéré comme
libre ; il n’y a aucune force de frottement ou d’amortissement.
a. Écrire l’équation différentielle du mouvement d’un électron (masse ) dans un champ
électrique ⃗ ⃗⃗⃗⃗ , la position de l’électron sera définie par son déplacement.
b. Intégrer et donner l’expression de en fonction du temps.
c. Sachant qu’il y a électrons libres par unité de volume, donner l’expression du vecteur
polarisation ⃗ . En déduire l’expression de l’indice en fonction de la pulsation de l’onde. On
posera :
N. MAGHLAOUI
1
d. Étudier les variations de n avec ω. Envisager les cas où ω > ωp et donner la signification de ωp ou
de fp = ωp /2π. Connaît-on un milieu naturel dans lequel la propagation des ondes
électromagnétiques donne lieu aux phénomènes étudiés ici ?

Application numérique : calculer le nombre N d’électrons libres par mètre cube dans un plasma pour
lequel fp = 20 MHz. Préciser les longueurs d’onde des ondes pouvant se propager dans ce milieu.

3. On considère maintenant un gaz formé de molécules non polaires. On admet que tout se passe comme
si certains électrons avaient une position d’équilibre et étaient rappelés vers elle par une force :
.
On néglige tout frottement ou amortissement.
a. Écrire l’équation différentielle du mouvement d’un tel électron sous l’action d’un champ
électrique ⃗ ⃗⃗⃗⃗ .
b. Considérer la solution correspondant aux oscillations forcées et donner l’expression de en
fonction du temps t.
c. En admettant que le milieu contient N électrons par unité de volume vibrant ainsi, calculer le
vecteur polarisation ⃗ et en déduire l’indice n.
d. Tracer la courbe représentant les variations de n2 avec la pulsation ω. Discuter les résultats suivant
les différentes valeurs de ω.
e. On considère le cas ω ≈ ω0 , quelle force supplémentaire faut-il prendre en compte si l’on veut
que le modèle reste « réaliste » ?

Exercice 3

L’équation du mouvement d’un électron libre dans l’ionosphère soumise aux champs électrique ⃗ et
magnétique ⃗ d’une onde sinusoïdale s’écrit :

[⃗ ⃗]

1. Commenter les différents termes de cette équation. Quel terme peut-on y négliger si le milieu est
suffisamment peu dense ? Justifier que l’on peut négliger le terme en ⃗ devant celui en ⃗ .

2. L’ionosphère est un plasma qui contient N électrons par unité de volume et autant d’ions. Justifier que
les ions ne contribuent pratiquement pas à la densité de courant et en déduire, en régime sinusoïdal,
l’expression de la conductivité σ.

3. Etablir la relation de dispersion de ce milieu et montrer l’existence d’une pulsation de coupure.


Calculer, en fonction de la pulsation, la vitesse de phase et la vitesse de groupe.

Application numérique : Sachant que la densité des électrons par mètre cube est de l’ordre de
dans l’ionosphère, calculer (la pulsation du plasma) ainsi que la fréquence
correspondante.

N. MAGHLAOUI
2
Exercice 4
Une onde électromagnétique plane, sinusoïdale, dont le champ électrique est polarisé rectilignement
suivant , se propage suivant dans un milieu linéaire, homogène et isotrope, neutre de permittivité
, de perméabilité et de conductivité nulle. On donne : et
.

1. Quelle est la relation de dispersion ( ) de ce milieu diélectrique.


2. Pour une onde de pulsation et de vecteur d’onde ⃗ , calculer le champ magnétique ⃗ associé à ⃗ .
3. Calculer, pour ce diélectrique, les grandeurs suivantes :
- La vitesse , l’impédance caractéristique et son rapport à celle du vide .
- Le module du vecteur d’onde ⃗ .
- La longueur d’onde .
- La densité d’énergie moyenne.
Pour une onde d’amplitude et dans les cas suivants :
micro-onde : .
Onde lumineuse : .

Exercice 5
La conductivité d’un métal reste pratiquement constante et égale à sa valeur en courant continu, tant
que la fréquence demeure inférieure à environ. Il apparait ensuite très rapidement un déphasage
de ⁄ entre le courant et le champ électrique, et devient inversement proportionnel à la pulsation ,
soit :

avec : .

1. Dans quel domaine de fréquence, peut-on négliger le courant de déplacement de Maxwell devant le
courant de conduction, dans le cas du cuivre où et .
2. On étudie la propagation d’une onde électromagnétique, sinusoïdale de pulsation , dans un
conducteur de conductivité , de permittivité et de perméabilité (caractéristiques du vide). On
néglige le courant de déplacement devant le courant de conduction.
On se restreint au cas où les champs ⃗ et ⃗ ne dépendent que du temps et de la coordonnée , soit :
⃗ ( )
⃗ ⃗( )

( ) et ⃗ ( ) ayant à priori des composantes complexes.

a. Ecrire les équations de Maxwell en représentation complexe.


b. En déduire les équations différentielles découplées, vérifiées respectivement par ( ) et ⃗ ( ). On
posera √ ⁄ .
c. Quelle est la solution de l’équation vérifiée par ⃗ ( ), sachant que le conducteur n’occupe que le
demi espace limité par le plan , du côté positif de ? On désignera par ⃗ ( ) la valeur de ⃗
en .
N. MAGHLAOUI
3
d. Nous supposons que ⃗ est polarisé suivant la direction :
⃗ ( )
Exprimer ⃗ en fonction de ( ), et .
Donner les expressions de et de la densité volumique de courant en fonction de ( ), , , et
.

e. Application numérique :
On donne : , , .
Calculer pour les fréquences et .

Exercice 6
On souhaite étudier la propagation d’une onde électromagnétique plane, sinusoïdale, de fréquence
, utilisée dans les fours micro-ondes. On étudie sa propagation dans un milieu linéaire,
homogène et isotrope, de permittivité de perméabilité et de conductivité faible mais non nulle
( ). Le milieu est non chargé ( ).

On rappelle qu’un tel milieu peut propager un champ électrique ⃗ ⃗ ( )


vers les croissants,
si vérifie l’équation de dispersion suivante :

√ ( ⁄ ) où ⁄

1.a. Déterminer la distance pour laquelle l’amplitude du champ ⃗ est divisée par , base des logarithme
népérien. On exprimera en fonction de , , et on vérifiera sa dimension.
b. On donne pour l’eau : et .
pour le verre : et .
Calculer dans les deux cas.
2. On cherche l’expression du champ magnétique ⃗ associé à cette onde.
a. On pose . Ecrire l’expression de l’amplitude réelle du champ électrique.
b. On pose . En utilisant les équations de Maxwell dans le cas d’une onde plane sinusoïdale,
déterminer l’expression du champ magnétique ⃗ , en fonction de , et . Montrer que ⃗ est
déphasé de l’angle par rapport à ⃗ . Calculer dans l’eau et le verre.

N. MAGHLAOUI
4

Vous aimerez peut-être aussi