Vous êtes sur la page 1sur 8

1\ Introduction 

:
La pompe centrifuge est une turbomachine, c'est-à-dire il y a transfert d’énergie mécanique
entre une roue mobile et un fluide. Dans notre cas, la pompe fournit de l’énergie au fluide et
augmente ainsi sa pression par l’intermédiaire d’un arbre relié à un moteur électrique
entraine en rotation une roue.

La pompe étudiée est une machine à passage radiale : les particules fluides se déplacent
dans des plans normaux à l’axe de la roue.

L’eau entre de façon axiale puis est déviée radialement et rencontre alors les aubes. La
rotation de la roue fournit une énergie cinétique à l’eau. Puis, lors de la sortie de la roue, le
diffuseur permet de convertir une partie de l’énergie cinétique en pression, avec diminution
de la vitesse d’écoulement. (Augmentation de la section et conservation du débit volumique).
Ensuite, le courant d’eau se rassemble dans la volute qui se comporte comme un collecteur
puis l’eau sort de la roue à une pression plus élevée qu’en entrée.

Pompe centrifuge
2\ But de TP :

Détermination les caractéristiques de performance de la pompe.


Etude l’influence de la vitesse de rotation sur le débit.
Etude l’influence débit / pression d’aspiration.
Mesure la pression mécanique absorbée par la pompe.
Calcule le rendement.

3\ Notions Théoriques:

Nous allons explique ici en brève les termes couramment utilisés en relation avec la
pompe centrifuge :

3.1. Débit de refoulement:

Le débit de refoulement Q est le débit volumique utile déplacé par la pompe à sa section
de sortie. Il est généralement exprimé en m³/s, ou l/s.
Pour calculer le débit en (m³/s) à partir de la pression le long du venturi, on utilise la formule :

2∆ P
Q=C d A1

√ A21
ρ( 2 −1)
A2
; Tel que :

A21 : La surface à l’entrée du tube en (m²) = 0.0005807


A22 : La surface à la sortie du tube en (m²) = 0.0002009
C d : Le coefficient de débit (C d =0.97)
∆ P  : La chute de pression à travers le venturi (Pa ou N.mˉ²)

3.2. Hauteur Manométrique Totale (HMT):

La hauteur de refoulement (HMT) d’une pompe est le travail mécanique utile transmis par la
pompe au liquide refoulé, rapporté au poids du liquide refoulé sous l’accélération locale de la
pesanteur.

(P r−Pa ) (v 2r −v 2a)
HMT =( z r−z a ) + +
ρg ρg

Ou, a=coté d’aspiration et r=coté de refoulement


Dans notre cas, le diamètre de la conduite est constant, donc :

4Q
v a=vr =
π d2

Après les simplifications on trouve :

(Pr −P a) ( P3 −P2)
HMT = =
ρg ρg

La charge hydraulique totale (H) est :

H=P3 −P2

3.3. Puissance hydraulique:

La formule suivante s’applique pour la puissance hydraulique de la pompe :

W 2 =(P3−P2 )Q

3.3. Puissance absorbée:

La formule suivante s’applique pour la puissance d’entrainement mécanique de la pompe :

2 πNT
W 1=  ; Ou T : c’est le couple de l’arbre d’entrainement
60
de la pompe et N : la vitesse de rotation du moteur électrique.

3.4. Rendement d’une pompe:

Le rendement total de la pompe est :

W2
η=
W1
Durant le TP, nous avons réalisé plusieurs mesures sur la pompe centrifuge H47. Nous
avons fait varier la vitesse de rotation N du moteur (2000 et 3000tr/min).

Pour chaque mesure, nous avons relevé P3 (pression en sortie de la pompe), P2 (pression en
entrée de la pompe), ΔP (chute de pression) et T, le couple fournit par le moteur à l’arbre
d’entrainement de la pompe.

ΔP se règle à l’aide d’une vanne située sur le conduit de sortie de l’eau.

A l’aide de ces résultats expérimentaux, nous avons pu calculer :

• Le débit
• La hauteur manométrique
• La puissance mécanique
• La puissance hydraulique
• Le rendement global

Pompe centrifuge H47


5\ Mesures et calculs:

Les résultats obtenus ont été rassemblés en le tableau ci-dessous :

Banc d’étude d’une pompe Type d’essai :


centrifuge H47 :
Vitesse Pressio Pressio Le Différance Débit La Puissance Puissance η(%)
de n n à la coupl de (L/s) charg totale hydraulique
rotatio d’entrée sortie de eT pression e absorbée totale W2
nN pompe la (N.m) dans le totale W₁ (watt) (watt)
(Tr/min P 2 (Bar) pompe venturi H
) P3 (Bar) ΔP (Bar) (KPa)

-0.44 0.17 1.28 0.46 1.99 61 403 121.39 30.1

-0.41 0.27 1.26 0.43 1.93 68 395 131.24 33.2

-0.38 0.37 1.24 0.39 1.83 75 393 137.25 34.9

3000 -0.35 0.47 1.22 0.36 1.73 82 382 144.32 37.7

-0.33 0.57 1.20 0.32 1.66 90 377 149.40 39.6

-0.29 0.67 1.16 0.28 1.55 96 367 148.80 40.5


-0.26 0.77 1.13 0.24 1.44 103 357 148.32 41.5
 Exploitation des résultats

Ces résultats nous permet d’établir des formes de l’évolution de H ; W2 ; W1  et η en fonction
de Q respectivement.
 Interprétations des graphes :

A partir des résultats expérimentaux obtenus et graphes établis, nous pouvons dégager les
observations suivantes :
1\ La courbe HMT_débit :

La courbe H=f (Q) traduit les variations de la HMT en fonction du débit pour plusieurs
vitesses de rotation.

On constate que le HMT diminue lorsque le Q augmente c-à-d. il y a une


proportionnellement inverse entre le HMT et le Q.

2\ La courbe W 1=f (Q):

Cette courbe représente l’évolution de la consommation de la puissance par la pompe


en fonction du débit pour plusieurs vitesses de rotation.

On constate que il y a une proportionnellement directe (quasi-linéaire) entre W1 et Q c-à-d


lorsque W1 augmente, Q augmente.

Et on constate aussi que il y a une influence de la vitesse de rotation sur W1 donc, il y a un


influence sur Q.

3\ La courbe rendement_débit :

La courbe η=f (Q) represente l’évolution du rendement en fonction débit pour plusieurs
vitesses de rotation.

On remarque que pour les faible Q on a ηmax , et pour Q max on a ηmin .


W 2 H.Q H .Q
η= = =
Ce qui conforme aux la relation théorique : W 1 2 πNT 30 πNT .
60

Conclusion :

Dans ce travail, nous avons étudié les caractéristiques d’écoulement dans une pompe
centrifuge.

Ce TP nous a permis de découvrir le fonctionnement des turbomachines à travers un


exemple concret. Nous avons ainsi exploré un nouveau domaine de la mécanique des
fluides qui nous était inconnu malgré le fait qu’on a utilisé des formules connues (théorème
de Bernoulli par exemple).

Enfin, nous pouvons dire que ce travail nous a été très avantageux sur les deux côtés
(théorique et expérimental) et nous offre une vision exhaustive sur la recherche
expérimentale.