Vous êtes sur la page 1sur 26

Faculté des Sciences Année académique 2017/2018

PREMIERES ANNEES DE BACHELIER EN SCIENCES BIOLOGIQUES, CHIMIQUES,


GEOGRAPHIQUES, GEOLOGIQUES, PHYSIQUES, EN SCIENCES DE L’INGENIEUR (ORIENTATION
BIOINGENIEUR), MATHEMATIQUES (ORIENTATION BIOLOGIE) ET PREMIERE ANNEE
POLYVALENTE EN SCIENCES
____________________
EXERCICES DE REVISION
INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2017
(Exercices)
QUESTION 1
Votre assistante s’est préparé des escargots à l’ail et a décidé de ne pas jeter les coquilles. Après les
avoir lavées consciencieusement et laissées sécher plusieurs heures, elle les apporte au laboratoire et
vous demande de déterminer la fraction massique en carbonate de calcium dans les coquilles. Lors de
la manipulation, vous dissolvez 1,745 g de coquilles dans 20,0 mL d’une solution de chlorure
d’hydrogène 3,55 mol/L. La dissolution est totale et on suppose que seul le carbonate de calcium
réagit avec l’acide. Au cours de cette réaction, du dioxyde de carbone et de l’eau sont formés. Vous
titrez ensuite l’excès d’acide par 25,2 mL d’une solution d’hydroxyde de potassium 2,00 mol/L. On
demande :
a) d’écrire les équations moléculaires et ioniques nettes des deux réactions ;
b) de déterminer la fraction massique du carbonate de calcium dans les coquilles.
QUESTION 2
L’huile de coco est composée en grande partie d’acides gras saturés, dont l’acide octanoïque
(C8H16O2), l’acide laurique (C12H24O2) et l’acide myristique (C14H28O2). Après combustion complète
de 1,00 g de l’un de ces acides gras, on récupère, à 298 K et dans les conditions standard, 1,47 L de
CO2 et 1,07 g d’eau.
a) Déterminez duquel des trois acides gras il s’agit en justifiant votre réponse.
b) Sachant que la combustion d’une mole de cet acide gras libère 7377,0 kJ, calculez l’enthalpie
de formation de ce dernier dans les conditions standard et à 298 K.
QUESTION 3
Un espoir de production d’énergie repose sur la fusion contrôlée d’un noyau de deutérium (noyau
d’hydrogène contenant 1 neutron) avec un noyau de tritium (noyau d’hydrogène contenant 2
neutrons), ce qui génère un noyau d’hélium. Le deutérium se trouve en abondance dans l’eau de mer
où sa masse est estimée à 4,6 ×1013 tonnes. On vous demande :
a) d’écrire la réaction de fusion équilibrée entre le deutérium et le tritium ;
b) de calculer l’énergie libérée par la réaction de fusion si 1,00 kg de deutérium est consommé.
Données : m(deutérium) = 2,01355 u ; m(tritium) = 3,01550 u ; m(hélium) = 4,00150 u
QUESTION 4
En analysant un cristal de MgO(s) par diffraction aux rayons X, on trouve que l’angle correspondant
au premier ordre de diffraction est égal à 21,44° pour le plan (200) quand les rayons X sont produits
par une source de cuivre correspondant à une longueur d’onde  égale à 1,54 Angström. Que vaudrait
l’angle de diffraction au premier ordre si on utilisait une source de molybdène ( = 71,07 pm) ?
2

QUESTION 5
Sous une pression de 1 bar, on ajoute dans un récipient contenant 100,0 g d’eau liquide à 40 °C, une
pièce en cuivre de 5,00 g à une température de 85 °C.
a) On vous demande de calculer la température après équilibre thermique.
b) On ajoute ensuite 20,0 g de glace à -5°C dans le récipient. Quelle est la température du
système après équilibre thermique ?
Données : Cp,m(glace) = 38,09 J·mol-1·K-1, fusionH0 (glace) = 6,006 kJ/mol. Ces données sont
supposées constantes dans les intervalles de température considérés.
Remarque : Vous pouvez supposer que la capacité calorifique du récipient ainsi que les pertes
calorifiques sont négligeables.

1. a) Eq. moléculaires : CaCO3(s) + 2 HCl(aq) → CO2(g) + H2O(l) + CaCl2(aq) ; HCl(aq) +


KOH(aq) → H2O(l) + KCl(aq). Eq. ioniques nettes : CaCO3(s) + 2 H+(aq) → CO2(g) + H2O(l) +
Ca2+(aq) ; H+(aq) + OH-(aq) → H2O(l)
b) 𝑤𝐶𝑎𝐶𝑂3 = 0,591 (59,1 %)
2. a) acide laurique (cf. composition centésimale) ; b) -775,08 kJ·mol-1
3. a) 21H + 31H→ 42He + 10n ; b) 8,43×1014 J
4) 9,71°
5) a) 40,2 °C ; b) 19,86 °C

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2017


(Théorie)

QUESTION 1
Le phosphore a le numéro atomique 15. On vous demande :
a) d’écrire la configuration électronique d’un atome de cet élément dans son état fondamental ;
b) d’indiquer tous les nombres quantiques associés à chacun des électrons de valence du
phosphore.
QUESTION 2
La configuration électronique de l’ion C2n− est 𝜎1𝑠2 𝜎1𝑠
∗2 2 ∗2 2 2
𝜎2𝑠 𝜎2𝑠 𝜋2𝑝𝑥 𝜋2𝑝𝑦 2
𝜎2𝑝 . Quelle est la charge de
cet ion et son ordre de liaison, sachant que le numéro atomique du carbone, Z, vaut 6 ?
QUESTION 3
Six propositions de structures de Lewis de l’ion OCN- (ion cyanate) sont représentées ci-dessous.
Parmi elles, on vous demande d’indiquer celles qui sont incorrectes en justifiant brièvement votre
choix.
a) Pour celles qui sont correctes, on vous demande de préciser la charge formelle ainsi que
l’hybridation des différents atomes. Le carbone est dans le groupe principal IVa, l’azote dans le
groupe principal Va, et l’oxygène dans le groupe principal VIa.
3

Correcte ? Justification Charge formelle


Oui/Non (si structure incorrecte) Hybridation
O C N

b) Grâce aux structures correctes sélectionnées, déduisez la géométrie de l’ion cyanate, en justifiant
votre choix.

QUESTION 4
Soit les trois corps purs suivants : H2O, H2S et CO2. On vous
Ia IVa VIa
demande :
Z=1 Z=6 Z=8
a) d’énumérer dans un tableau les différents types d’interactions qui H C O
s’exercent entre molécules pour chacun de ces trois corps purs χ=2,20 χ=2,60 χ=3,50
pris séparément ; Z=16
b) sur cette base, de classer ces trois corps purs par température S
d’ébullition croissante. χ=2,60

QUESTION 5
a) On vous demande de compléter les équations chimiques ci-dessous ainsi que de nommer le
type d’énergie impliquée pour chaque transformation.
O(g) → O− (g) rH01=
→ rH02 = + enthalpie de sublimation du magnésium
→ 1e− + Mg 2+ (g) rH03 =
→ rH04 = + énergie de liaison d’O2(g)
→ rH05 = - énergie d’affinité électronique de O− (g)
Mg(g) → 1e− + rH06 =
→ rH07 = + enthalpie de formation de MgO(s)
4

b) En combinant ces équations selon la loi de Hess, donnez l’expression du rH0 de la réaction
suivante (énergie de réseau de MgO(s)) en termes de rH01, rH02, rH03, rH04, rH05, rH06 et
rH07 :
MgO(s) → Mg 2+ (g) + O2− (g)

QUESTION 6
a) Une réaction exothermique est-elle toujours spontanée à température et pression constantes ?
Justifiez votre réponse.
b) Qu’est-ce que la température d’inversion ? Quelle est son expression mathématique ?
c) Que vaut la capacité calorifique à pression constante de I2 à haute température (considérez
que le gaz est parfait) ? Justifiez.
d) Combien d’atomes ou d’ions y a-t-il par maille élémentaire dans le système cubique centré ?
e) Pour un solide monoatomique cristallisant dans le système cubique à faces centrées, quelle est
l’équation reliant le paramètre de maille a et le rayon de l’atome r ? Détaillez votre réponse,
éventuellement à l’aide d’un schéma.
QUESTION 7
Indiquez la seule réponse correcte à chacune des questions à choix multiples ci-dessous en
noircissant la case correspondante.

a) Considérons un diagramme de Lennard-Jones représentant les interactions intermoléculaires de


van der Waals. Le puits de potentiel de la molécule de CH4
O est plus profond que celui de la molécule de H2O.
O est moins profond que celui de la molécule de H2O.
O a la même profondeur que celui de la molécule de H2O.
O n’existe pas.

75
b) Considérons les atomes 72
30Zn,
74
33As, 32Ge. Ces atomes ont :
O le même nombre d’électrons.
O le même nombre de protons.
O le même nombre de neutrons.
O le même nombre de protons et le même nombre de neutrons.
O la même masse.

c) L’atome ayant la configuration 4s2 4p5 de sa coque valencielle se trouve :


O dans le groupe VIA et la période 5.
O dans le groupe IVB et la période 4.
O dans le groupe VIB et la période 7.
O dans le groupe VIIA et la période 4.
O dans le groupe VIIB et la période 4.

d) Le carbonate de calcium est un solide


O ionique.
O covalent.
O moléculaire.
O métallique.

e) Quel(s) changement(s) d’état est (sont) endothermique(s) ?

1. Fusion 2. Sublimation 3. Vaporisation 4. Condensation 5. Solidification

O uniquement 1 et 2 et 3.
O uniquement 4 et 5.
O uniquement 1.
O uniquement 2 et 3 et 5.
O une autre combinaison.
5

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2016


(Exercices)

QUESTION 1
Le zinc est le quatrième métal le plus utilisé sur terre. Il est extrait d’un minerai contenant du sulfure
de zinc. La première étape de la purification du zinc est l’oxydation du sulfure de zinc contenu dans
le minerai par le dioxygène de l'air. Cette réaction mène à la formation à 910 °C d'oxyde de
zinc solide et de dioxyde de soufre gazeux. Dans un second temps, on effectue une réduction de
l’oxyde de zinc à 1300°C en le faisant réagir avec du monoxyde carbone. Cette deuxième réaction
conduit à la formation de dioxyde de carbone et de zinc métallique gazeux.
a) Ecrivez les équations moléculaires des deux réactions mentionnées.
b) Calculez la fraction massique du zinc dans un minerai dont la purification d’un échantillon de
0,500 kg a nécessité 3000 L d’air à 910 °C et à pression atmosphérique ?
Les fractions molaires des différents constituants présents dans l’air utilisé sont :
21,0% d’O2, 77,8% de N2 et 1,20 % de gaz inertes.
QUESTION 2
Dans l’eau la pression augmente d’une atmosphère tous les 10 m, au fur et à mesure que l’on descend
en profondeur. Les plongeurs en scaphandre autonome doivent respirer le contenu de leur bouteille
de plongée à la pression ambiante, c’est-à-dire à la pression qui règne là où ils se trouvent à un
moment donné de la descente. Considérons le cas d’un plongeur ayant rempli une bouteille de 10
litres d’air à 25 °C et à une pression de 180 atm. Combien de temps cette bouteille lui permettrait-elle
de respirer à une profondeur de 35 mètres et une température de 10 °C, sachant qu’il respire 12 fois
par minute et que chaque respiration consomme 0,50 L d’air ?
Question 3
Soit le graphe de la diffraction de rayons X du cuivre pur (cubique à faces centrées) :
20000

(111)
15000 )
INTENSITÉ (/)

10000

(200)
5000

0
42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52

2Θ (°)

A partir des données tirées de ce graphique, dans lequel les indices de Miller des plans concernés
sont indiqués, on vous demande :
a) de calculer le paramètre de maille du cuivre, sachant que la longueur d’onde des rayons X
incidents vaut 0,154 nm.
b) de déterminer la valeur de la distance minimale entre deux atomes de cuivre et d’en déduire la
valeur du rayon cristallographique d’un atome de cuivre.
6

QUESTION 4
L’énergie libérée par la combustion d’une bougie de 35,68 g, constituée de pentacosane (C25H52), est
utilisée pour chauffer une canette en aluminium contenant 330 g d’eau. La combustion de la bougie a
lieu sous une pression de 1 bar et la canette vide pèse 13,2 g. La température de l’eau est initialement
de 20,0 °C et atteint 60,0 °C après chauffage. La bougie est éteinte à ce moment et sa masse finale est
alors de 34,49 g.

a) Ecrivez l'équation de combustion du pentacosane.


b) On considère que les pertes calorifiques sont négligeables et que les différentes capacités
calorifiques impliquées restent constantes. Dans ces conditions, calculez la valeur de l’enthalpie de
formation du pentacosane dans les conditions standard.

1. a) Zn(s) + 3/2 O2(g) → ZnO(s) + SO2(g), ZnO(s) + CO(g) → CO2(g) + Zn(g) ; b) 0,566
(56,6%)
2. 63 minutes
3. a) 0,363 nm ; b) 0,257 nm; 0,128 nm
4. a) C25H52(s) + 38 O2(g) → 25 CO2(g) + 26 H2O(l) b) -778 kJ/mol

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2016


(Théorie)

QUESTION 1
Voici différentes propositions de configuration électronique pour des atomes.
1) Identifiez, à l’aide d’une croix, celles qui sont correctes.
2) Parmi les configurations correctes, identifiez de la même manière si la configuration est celle
de l’état fondamental ou celle d’un état excité de l’atome.
3) Donnez la position dans le tableau périodique (numéro ou nom de la famille, numéro de la
période) des atomes correspondant aux configurations correctes.
État fondamental

État excité
Correcte

Famille

Période

1s² 2s² 2p6 3s² 3p6 3d10 4s² 4p4


1s² 2s² 2p6 3s² 3p6 4s² 3d10 4p5 5s1
1s² 2s² 2p6 3s² 3p6 4s1
1s² 2s² 2p6 3s² 3p6 4s²
1s² 2s² 2p6 3s² 3p7 4s2

QUESTION 2
Remplissez le tableau suivant, qui liste un ensemble de propriétés moléculaires. L’oxygène et le
soufre appartiennent tous deux à la 6e famille des groupes principaux, tandis que l’iode et le chlore
sont des halogènes (famille VIIa).
7

HIO3 SCl2
Nomenclature

Structure (s) de
Lewis

Charges formelles

Géométrie

Types
d’interactions
intermoléculaires
possibles

A votre avis, laquelle de ces deux molécules a l’enthalpie de vaporisation standard (ΔvapH°) la plus
élevée ? Justifiez sur base des réponses apportées dans le tableau ci-dessus.
QUESTION 3
La molécule de difluor (numéro atomique Z=9) est diamagnétique, alors que le dioxygène (Z=8) est
paramagnétique. Justifiez cette différence en faisant appel à la structure électronique fondamentale de
ces deux molécules, telle que donnée par la théorie des orbitales moléculaires. Sur la base de ces
mêmes configurations, déterminez à laquelle de ces deux molécules est associée l’énergie de liaison
la plus élevée.
QUESTION 4
Déterminez les indices de Miller (h,k,l) des plans suivants, faisant partie d’un réseau cubique :
8

QUESTION 5
On observe souvent qu’un gaz réel suit l’équation des gaz parfaits pour une certaine température TB,
appelée la « température de Boyle ». Obtenez une expression pour cette température en fonction des
paramètres a et b de l’équation de van der Waals
𝑃 = 𝑅𝑇/(𝑉𝑚 − 𝑏) + 𝑎/𝑉𝑚2
dans laquelle Vm est le volume molaire du gaz, maintenu constant. Notez qu’avec cette notation,
l’équation des gaz parfaits est donnée par P = RT/Vm.
QUESTION 6
La formation d’acide acétique à partir de ces éléments dans leur état de référence est un processus
exothermique dans les conditions standard, que cet acide soit sous forme liquide ou gazeuse :
2 C(s,gr) + 2 H2 (g) + O2 (g) → CH3COOH (g) ΔfH° = - 432 kJ/mol

2 C(s,gr) + 2 H2 (g) + O2 (g) → CH3COOH (l) ΔfH° = - 484 kJ/mol

a) Quel est le signe de la variation d’entropie pour chacune de ces réactions ? Justifiez.
b) Calculez l’enthalpie de vaporisation de l’acide acétique.
c) Existe-t-il une température d’inversion pour la vaporisation de l’acide acétique? Justifiez.
QUESTION 7
Vous trouverez ci-dessous une série de questions à choix multiples. Indiquez la seule réponse
correcte en noircissant la case correspondante et justifiez votre choix en une ligne maximum.
Pondération : réponse valide et justifiée : 3 points ; réponse valide non justifiée : 1 point ; pas de
réponse : 0 point ; réponse incorrecte : - 1 point !

a) Soit deux gaz parfaits de masse molaire M1 et M2, respectivement aux températures T1 et T2.
Laquelle de ces affirmations concernant la vitesse moyenne des particules, v1 et v2, est correcte ?
O Si M1 > M2 et T1 < T2, alors v1 > v2
O Si M1 < M2 et T1 = T2, alors v1 = v2
O Si M1 > M2 et T1 = T2, alors v1 < v2
O Si M1 = M2 et T1 > T2, alors v1 < v2
Justification :

b) Dans le diagramme des phases d’un corps pur, la variance de Gibbs le long de la courbe
correspondant à l’équilibre solide-gaz vaut

O -1
O 0
O 1
O 2
Justification :

c) La capacité calorifique molaire à pression constante d’un certain gaz diatomique à TPN vaut
(7⁄2) 𝑅. Cette valeur peut être attribuée aux degrés de liberté de
O translation et vibration
O rotation et translation
O vibration, translation et rotation
O rotation et vibration
Justification :
9

d) Une orbitale moléculaire anti-liante


O ne peut jamais contenir d’électrons.
O est caractérisée par une probabilité de présence négative.
O est énergétiquement moins stable que l’orbitale liante correspondante.
O ne joue aucun rôle dans le calcul de l’ordre de liaison d’une molécule diatomique.
Justification :

e) Selon les lois de la thermodynamique, durant toute transformation spontanée


O l’entropie de l’univers augmente.
O l’énergie de l’univers diminue.
O l’enthalpie du système reste constante.
O l’énergie libre de Gibbs du système augmente.
Justification :

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2015


(Exercices)

QUESTION 1
L’alliage Sn/Pb est souvent utilisé en soudure car ce mélange fond à basse température (183°C).
Quand 5,00 g de cet alliage sont plongés dans une solution aqueuse de chlorure d’hydrogène en
excès, un gaz se dégage et il y a apparition d’un précipité blanc de masse 2,55 g.
Les états d’oxydation des deux métaux sont de +2 en fin de réaction.
a) Ecrivez les équations ioniques nettes des processus chimiques observés lorsque l’alliage est
plongé dans la solution de chlorure d’hydrogène.
b) Quelle est la fraction massique de l’étain dans cet alliage ?
c) Quel est le volume du gaz dégagé à température et pression normales ?
QUESTION 2
La vélocité d’un électron éjecté d’une surface métallique par un photon est de 6,201.102 km/s.
a) Quelle est la longueur d’onde associée au mouvement de l’électron éjecté ?
b) Que vaut le travail d’extraction si la fréquence du rayonnement pour éjecter un électron est
de 1,100.1015 Hz ?
c) Dans quelle partie du spectre électromagnétique se situe l’énergie utilisée pour arracher
l’électron ?
d) Quelle est l’incertitude minimale sur la position de l’électron sachant que sa vitesse est
connue à  0,1 km/s ?
QUESTION 3
L'indium est un métal gris brillant à bas point de fusion (156 °C). Sa récente utilisation massive,
notamment dans les écrans plats, a fait passer son prix de 80 €/kg à 800 €/kg entre 2001 et 2005. La
pénurie actuelle en fait une matière première minérale d’un enjeu socio-économique majeur.
Un industriel veut faire fondre 1,000 kg d’indium pur pour en faire un lingot. Pour cela, il utilise un
dispositif qui permet la combustion complète d’un mélange gazeux de méthane et d’éthane. À la fin
de la réaction, 5,342 g de dioxyde de carbone et d’eau (liquide) ont été produits. La température
initiale de l’indium est de 25°C ; son enthalpie de fusion est de 3,270 kJ.mol-1 et sa capacité
calorifique est de 26,75 J.mol-1.K-1.
a) Ecrivez les réactions de combustion des deux gaz.
b) Quel volume du mélange de gaz à 25 °C sous 1,000 atm est nécessaire pour réaliser cette
opération ?
(Considérez l’absence de toute perte calorifique et la capacité calorifique constante dans la plage de
température mentionnée. Négligez la variation de l’enthalpie molaire de réaction avec la
température.)
10

QUESTION 4
Une expérience de diffraction des rayons X ( = 0,1541 nm) d’un cristal donne un angle de
diffraction de premier ordre de 29,32° pour le plan (002). La substance a une masse volumique de
10,22 g/cm3 et ses atomes adoptent une structure cristalline de type cubique centré.
a) Représentez en trois dimensions une maille élémentaire du cristal et indiquez-y les axes et le
plan (002).
Au moyen des données, répondez aux questions suivantes :
b) Quelle est la masse molaire de cet élément ?
c) Combien d’atomes un plan (001) d’une surface de 1,000 cm2 traverse-t-il ?

1. a) Sn(s) + 2H+(aq) → Sn2+(aq) + H2(g), Pb(s) + 2H+(aq) → Pb2+(aq) + H2(g), Pb2+(aq) +


2 Cl-(aq) → PbCl2(s) ; b) 62,0 % c) 0,791 L
2. a) 1,173.10-9 m ; b) 5,5·10-19J = 3,441 eV ; c) 273 mm (ultraviolets)d) ∆x ≥ 5,79.10-7 m
3. a) CH4(g) + 2O2(g) → CO2(g) + 2H2O(l) , C2H6(g) + 7/2 O2(g) → 2CO2(g) + 3H2O(l) ; b) 1,223 L
4. b) 95,91 g· mol -1 ; c) 1,010·1015 atomes

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2015


(Théorie)

QUESTION 1
Considérez trois corps purs :

- le butanal (CH3-CH2-CH2-CHO)

- le butan-1-ol (CH3-CH2-CH2-CH2-OH)

- l’éthoxyéthane (CH3-CH2-O-CH2-CH3)

a) Classez ces composés dans l’ordre croissant de leur température d’ébullition.


b) Justifiez ce choix sur base des interactions existant entre les molécules de ces composés.

QUESTION 2 (20 points)

- Définissez le terme « adiabatique ».


- Expliquez comment évoluera la vitesse moyenne des particules d’un gaz si l’on augmente le
volume de manière adiabatique.
- Quel sera l’effet de cette opération sur la température du gaz ?

Considérez la détente isotherme d’un gaz.


- Existe-t-il un transfert de chaleur entre l’environnement et le système ? Justifiez.
- La vitesse moyenne des molécules est-elle modifiée ? Justifiez.
11

Considérez la détente isotherme de deux récipients de volume identique. L’un contient de l’argon et
l’autre du diazote. Existe-t-il une éventuelle variation de l’entropie de l’environnement suite à
l’opération ? Si oui, pour quel récipient cette variation serait-elle la plus forte et quel serait le signe
de celle-ci ? Justifiez votre réponse.

Deux récipients de 2,241 L sont portés à la température de 0°C. L’un contient 1,000 mol d’argon et
l’autre 1,000 mol d’ammoniac.

- Expliquez à quel gaz l’équation d’état des gaz parfaits s’applique le mieux.

Pour quel récipient la pression mesurée est-elle la plus élevée ? Justifiez et estimez la valeur de celle-
ci (sans machine).
QUESTION 3
Face à l’évolution des cours et des réserves de pétrole, certains acteurs de la pétrochimie ont
développé des unités de production de carburant liquide synthétisé à partir d’un mélange de CO(g) +
H2(g) en présence d’un catalyseur.
1) Ecrivez l’équation chimique équilibrée de la réaction qui produit de l’octane (C 8H18) et de la
vapeur d’eau.
2) Prédisez le signe de la variation d’entropie de la réaction. Justifiez.
3) La réaction étant spontanée dans les conditions de la synthèse, quelle conclusion pouvez-vous
tirer sur le signe de rH ? Justifiez votre réponse.
4) Existe-t-il une température d’inversion pour cette réaction ? Justifiez.

QUESTION 4
Soit la configuration électronique complète d’une molécule à l’état fondamental :
(1s)2 (1s*)2 (2s)2 (2s*)2 (2p)2 (2p)2 (2p)2 (2p*)1
a) A quelle molécule – CO, O2, N2, NO ou F2 – correspond-elle ?
b) Comparez les longueurs de liaison de cette molécule avec celles de son cation monovalent et
justifiez votre réponse.
c) Cette molécule est-elle para- ou diamagnétique? Expliquez.
(Les symboles des éléments de la deuxième période sont dans l’ordre Li, Be, B, C, N, O, F, Ne.)
QUESTION 5
La figure ci-dessous représente la maille cristalline d’un minéral constitué d’atomes de zinc et de
soufre.

Soufre

Zinc
12

a) Sur base d’un décompte d’atomes, identifiez la formule brute de ce composé.


b) Le soufre et le zinc appartiennent à la 3e et à la 4e période, respectivement. Expliquez pourquoi
on a représenté les atomes de soufre plus volumineux que les atomes de zinc.

QUESTION 6
Soit la molécule d’ozone O3 et les données thermodynamiques suivantes à 298 K :
a) Représentez la molécule d’ozone en structure de Lewis, sous ses différentes formes de
résonance.
b) Choisissez une des structures de Lewis, indiquez-y la charge formelle de chaque atome et
déterminez. l’hybridation de l’atome central.

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2014


(Exercices)

QUESTION 1
On fait réagir un échantillon de 1,645 g de chlorure de calcium et de chlorure d’ammonium avec une
solution d’AgNO3 1,5 M, de manière à faire précipiter tous les ions chlorures sous forme d’AgCl. On
obtient ainsi 4,39 g de précipité.
a) Ecrire les équations de précipitation.
b) Ecrire l’équation ionique nette de cette réaction.
c) Quelle est la fraction massique en chlorure de calcium dans l’échantillon de départ ?
QUESTION 2
Un échantillon de dioxygène exerce, dans un ballon d’un litre, une pression de 800 mm de mercure à
la température de 25 °C. Un échantillon de diazote exerce, dans un ballon de trois litres, une pression
de 1,50 atmosphère à la température de 50 °C. On mélange les deux échantillons à la température de
40 °C dans un récipient de neuf litres. En supposant qu’à ces températures, les gaz adoptent le
comportement de gaz parfaits, quelles seront alors :
a) La pression totale du mélange.
b) La pression partielle de chaque gaz.
QUESTION 3
Un mélange de gaz est brûlé dans une chaudière à condensation. Chaque minute, 1,30 mol de gaz
sont au total ainsi consommées. Cette chaudière refroidit la vapeur d’eau à 37,0 °C, ce qui provoque
la condensation de celle-ci, alors que l’ancien modèle de cette chaudière produisait de la vapeur à
215,2 °C.
a) Calculez la masse de CO2 produite par minute, sachant que le combustible est constitué de 0,93
mol de méthane, de 0,31 mol d’éthane, de 0,040 mol de propane et 0,020 mol d’isobutane.
b) Quelle est la quantité de chaleur dégagée par minute ? Considérez, pour estimer cette quantité, que
toute la vapeur d’eau a été condensée en eau liquide.
c) Calculez la différence entre l’énergie produite, en une journée complète, par la chaudière classique
d’une part et par la chaudière à condensation d’une autre part. Quel est le dispositif le plus
avantageux ?
QUESTION 4
Dans son état naturel, le diamant possède une structure dérivée de la structure cubique faces centrée,
c’est-à-dire une structure cubique faces centrées dans laquelle certains interstices tétraédriques de la
maille sont occupés par des atomes de carbone. Le paramètre de maille de cette structure vaut 3,5667
Å et sa masse volumique, mesurée expérimentalement, vaut 3520 kg/m³. Déterminez le nombre
d’interstices tétraédriques occupés dans la structure de type diamant.
13

QUESTION 5
Lors des perfusions intraveineuses de médicaments, les médecins sont très concernés par la pression
osmotique du sang. En effet, les médicaments ne sont jamais injectés dans de l’eau pure mais dans
des solutions isotoniques au sang afin d’éviter la mort cellulaire. Sachant qu’une perfusion de densité
égale à 1,20 et contenant 0,30 % en masse de NaCl et 3,0 % en masse de glucose est isotonique au
sang, calculer la pression osmotique du sang à 37 °C.

1. a) 2 AgNO3(aq) + CaCl2(aq) ⇌ 2 AgCl(s) + Ca(NO3)2(aq) ; AgNO3(aq) + NH4Cl(aq) ⇌ AgCl(s)


+ NH4NO3(aq)
b) Ag+(aq) + Cl-(aq) ⇌ AgCl(s) ; c) 11,0 %
2. a) P = 0,608 atm ; b) P(O2)= 0,122 atm , P(N2) = 0,486 atm
3. a) 77,0 g ; b) 1457,8 kJ ; c) ΔQ = 236.180 kJ (en faveur de la chaudière à condensation) ; 4. 4

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2014


(Théorie)

QUESTION 1
Considérons un mélange de deux liquides, A et B. À pression atmosphérique, la température
d’ébullition du liquide B pur est supérieure à celle du liquide A pur.

a) Mélange idéal : Schématisez dans le diagramme ci-dessous les pressions partielles des deux
constituants (PA ,PB), ainsi que la pression totale des composés (Ptot) dans une phase gazeuse à
l’équilibre avec ce mélange, lorsque ce dernier peut être considéré comme idéal.

b) Mélange réel : Représentez les mêmes grandeurs, dans ce second diagramme, dans le cas où
A et B forment un mélange réel. Nous considérerons le cas où les interactions entre les
molécules A et B sont plus faibles qu’entre les molécules des corps A et B purs. Où, sur ce
graphique, peut-on déterminer la (les) constantes de Henry ? (Montrez par une (des) flèche(s))
14

QUESTION 2

a) Complétez le tableau suivant :

NO- O ClO-4

Nomenclature

Structure de Lewis

Charges formelles

N: Cl :
Hybridations atomiques

Géométrie

b) Dessinez le diagramme des orbitales moléculaires de l’ion NO- .


c) Donnez l’ordre de cette liaison.
d) Cet ion est-il paramagnétique ou diamagnétique ?

QUESTION 3
Considérons les corps purs gazeux suivants O2, Ne et CH3Cl.

- Mentionnez le(s) type(s) d'interactions intermoléculaires que l’on pourrait trouver entre les
particules d’un gaz de :
O2 
Ne 
CH3Cl 

Justifiez, en une ligne maximum, l’origine de chaque type d’interaction mentionné.

- Classez les trois particules par ordre croissant de l’intensité de leurs interactions :

< <
15

- Le diagramme ci-après superpose les potentiels de Lennard-Jones de ces trois substances. Attribuez
à chacune de ces courbes une des substances mentionnées ci-dessus. Justifiez votre choix, en
maximum 3 lignes.

Epot

r
courbe 1

courbe 2

courbe 3

Remarque : ces courbes ne sont pas à l’échelle les unes par rapport aux autres.

QUESTION 4
Entourez la bonne réponse, et justifiez.

1) Quelle est la relation entre le rayon atomique (r) et l’arête de la maille (a) dans un système cubique
centré ?
- r = a √3/4
- r=a/2
- r = a / √8

2) L’enthalpie de fusion de la glace a une valeur :


- Positive
- Négative
- Nulle

3) La somme des enthalpies de fusion et de vaporisation d’une substance est égale à l’enthalpie de
sublimation de cette même substance :
- Vrai
- Faux
- Cela dépend des conditions

4) Parmi ces différentes solutions, laquelle a un comportement de solution idéale ?


- Butane (C4H10) / Eau
- Benzène (C6H6) / Méthanol
- Octane (C8H18) / Heptane (C7H16)

5) L’enthalpie associée à la réaction de formation de NO(g) à partir d’une mole de N2(g) et d’une
mole de O2(g) vaut 180 kJ. Que vaut l’enthalpie associée à la dissociation d’une mole de NO(g) en
N2(g) et O2(g) ?
- - 90 kJ
16

- - 180 kJ
- + 90 kJ

6) Lequel de ces composés à une enthalpie standard de formation nulle ?


- H (g)
- H+ (g)
- H2 (g)

7) Il est possible de diffracter un faisceau d’électrons monochromatique sur un cristal. Si la tension


d’accélération des électrons est augmentée, l’angle de diffraction :
- augmente
- diminue
- ne change pas

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2013


(Exercices)
QUESTION 1
2,858 grammes d’un échantillon contenant du fer métallique, des cations Fe2+ et d’autres substances
non réactives sont soumis à une attaque en présence d’un excès d’acide sulfurique. Cette
manipulation conduit à la formation de Fe2+(aq) et au dégagement de 198,8 mL d’un gaz sous
pression atmosphérique normale à 298,0 K.
a) Ecrivez l’équation de l’oxydation du fer métallique, sous forme moléculaire et sous forme ionique
nette.
b) Déterminez la masse de fer métallique dans l’échantillon de départ.
On rajoute ensuite à cette solution un excès d’un ligand en phase aqueuse, ce qui a pour effet de
colorer la solution par complexation des cations Fe2+. Le volume final de solution est de 1,000 L et le
coefficient d’absorption molaire du complexe formé est de 1,000104 Lmol-1cm-1. La solution étant
trop concentrée pour une analyse correcte par spectrophotométrie, une partie de celle-ci est diluée
d’un facteur 400. La solution diluée présente une absorbance de 0,310 pour une cellule de 1,00 cm de
long.
c) Déterminez la concentration molaire des cations Fe2+ dans la solution diluée.
d) Calculez la fraction massique de fer métallique et de Fe2+ dans l’échantillon de départ.
QUESTION 2
Lors d’un voyage archéologique en Amérique du Sud, deux scientifiques consomment leur dernier
jerrycan de 30,00 L de carburant, ce qui leur permet de parcourir 300 kilomètres. Le carburant est un
hydrocarbure oxygéné de formule CxHyOz et de masse volumique égale à 0,798 gcm-3. Durant ce
trajet, 28,09 kg de vapeur d’eau et 45,75 kg de CO2 sont émis.
a) Déterminez la formule brute du carburant.
b) Quelle est la formule moléculaire du carburant, sachant que sa masse molaire est inférieure à 85
gmol-1 ?
c) Combien valent l’enthalpie et l’entropie molaires de la combustion de ce carburant dans les
conditions standard ?
d) À pression atmosphérique normale, le carburant bout à 78,4 °C. Quelle serait la température
d’ébullition de celui-ci au sommet de l’Aconcagua, où la pression atmosphérique n’est plus que de
0,40 atm ?
QUESTION 3
Un étudiant ayant un peu trop profité des fêtes de fins d’années s’inquiète de sa ligne. Ayant
néanmoins étudié son cours de thermochimie, il lui vient une idée pour perdre du poids tout en
continuant à étudier : pendant le restant de la session, il mangera de la glace d’eau à -10,0 °C, se
17

disant que l’énergie nécessaire pour réchauffer et faire fondre la glace dans son corps lui fera perdre
quelques kilos.

a) Calculez l’énergie que son corps dépenserait pour faire passer 1,00 kg de cette glace de -10,0 °C à
sa température corporelle (37,6 °C), sachant que l’enthalpie molaire de fusion de la glace vaut 6,07
kJ/mol et que la chaleur spécifique de la glace vaut 2,092 Jg-1K-1.
b) Considérant que la combustion de 100 g de graisse libère 900 kilocalories, quelle masse de glace
l’étudiant devrait-il ingérer pour perdre 1,000 kg de graisse ?
QUESTION 4
Un échantillon d’acier (alliage constitué de fer et d’une faible quantité de carbone), présentant une
masse volumique de 8,020 gcm-3, est soumis à une analyse par diffraction des rayons X. L’énergie
du rayonnement incident est de 1,29510-15 J. Lors de cette expérience, la face (002) donne lieu à une
interférence constructive de premier ordre pour un angle de 32,35 degrés. En supposant que les
atomes de carbone, par leur petite taille et leur position dans les interstices, n’affectent pas la
structure cubique centrée du fer, déterminez à partir de ces données :
a) la masse volumique qu’aurait l’échantillon en absence de carbone.
b) la fraction massique de carbone dans l’échantillon.
c) la fraction molaire de carbone dans l’échantillon.

1. a) Fe(s) + 2H+(aq) ⇌ Fe2+(aq) + H2(g) ; Fe(s) + H2SO4(aq) ⇌ FeSO4(aq) + H2(g)


b) mFe = 0,4522g ; c) c = 3,10×10-5 mol·L-1 ; d) w Fe2+ = 8,409 %
2. a) (C2H6O)n ; b) C2H6O ; c) rH°298 = -1366,82 kJ·mol-1 , rS°298K = -138,78 J.mol-1·K-1 ;
d) T = 330,8 K
3. a) 515,2 kJ ; b) = 73,09 kg
4. a)  = 7,871 g/cm3 ; b) wC = 1,85% ; xC = 0,0806

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2013


(Théorie)
QUESTION 1
Soit l’élément X, dont le nombre atomique est 32.
a) Écrivez sa configuration électronique à l’état fondamental.
b) Précisez quelle est sa coque valencielle.
c) Quels sont les numéros de la famille et de la période du tableau périodique auxquelles cet
élément appartient ?
d) Sachant qu’un des isotopes de cet élément possède un nombre de masse de 74, précisez le
nombre de protons, d’électrons et de neutrons que contient ce dernier dans son état
d’oxydation +4.

QUESTION 2
À partir des données suivantes, déterminez l’enthalpie de dissociation de la liaison O-H dans une
molécule de H2O(g).

- enthalpie de formation de H2O2(g) : -136 kJ/mol


- enthalpie de formation de H2O(l) : -286 kJ/mol
- enthalpie de vaporisation de H2O(l) : 41 kJ/mol
- enthalpie de dissociation de H2(g) : 436 kJ/mol
- enthalpie de dissociation d’O2(g) : 498 kJ/mol
18

QUESTION 3
Les éléments qui constituent les deux composés du tableau ci-dessous sont tous des halogènes, à
l’exception du bore, qui se trouve dans le troisième groupe principal (première colonne du bloc p).
Sachant cela, complétez le tableau suivant.
- -
ICl4 BF4

Structure de Lewis

Hybridation de
l’atome central
Nom de la géométrie
de l’ion
Charge formelle de
l’atome central
Schéma en trois
dimensions de l’ion
et
s’il existe,
représentation du
vecteur du moment
dipolaire permanent

QUESTION 4
206
Le nuclide 238
92 U se désintègre en 82 Pb par une série de désintégrations α et β.

a) Écrivez la première équation de désintégration de l’uranium-238 sachant qu’elle produit un


nuclide de thorium (Th), dont le nombre atomique est de 90. De quel type de désintégration nucléaire
s’agit-il ?
b) Écrivez la deuxième équation de désintégration de la série, sachant qu’elle produit un nuclide de
protactinium (Pa), qui contient 91 protons. À quelle classe de désintégration correspond cette
transformation ?
c) Déterminez le nombre total de désintégrations α et β que doit subir l’uranium-238 pour devenir du
plomb-206.
QUESTION 5
Cochez les cases correspondant aux affirmations correctes.
Si, lors d’une transformation isotherme, le ΔH est négatif et le ΔS est positif, le signe de ΔG
 Est positif
 Est négatif
 Dépend de la température
 Aucune des propositions précédentes

Les conditions standard définissent


19

 La température et la pression
 La pression et la composition
 La température et les concentrations
 Aucune des propositions précédentes

Parmi les réseaux de Bravais, une maille du réseau cubique centré contient l’équivalent
 D’un composant du réseau
 De deux composants du réseau
 De quatre composants du réseau
 Aucune des propositions précédentes

La réaction entre un acide et un métal est une réaction de type


 Acide-base
 Oxydo-réduction
 Précipitation
 Aucune des propositions précédentes

Soit un gaz monoatomique A(g) et un gaz biatomique B2(g). On peut dire à propos de leurs capacités
calorifiques molaires à haute température que
 CP,m (A) > CP,m (B2)
 CP,m (B2) < CV,m (B2)
 CP,m (A) < CP,m (B2) + R/2
 CP,m (A) / CV,m (A) = 5/3

QUESTION 6
La figure suivante est une représentation simplifiée du diagramme d’états isochore du soufre.
« Monoclinique » et « Rhomboédrique » correspondent à des phases solides distinctes.

a) Combien de points triples présente ce diagramme ?


20

b) Par quelles phases successives passerait le soufre si l’on variait la température de 25 °C à


200 °C, à la pression standard ?
c) Indiquez sur le diagramme le(s) point(s) pour le(s)quel(s) le potentiel chimique du soufre
monoclinique est égal à celui du soufre liquide.
d) Le soufre monoclinique peut-il être en équilibre avec des vapeurs de soufre ?
Justifiez, en une ligne maximum, chacune de vos réponses.

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2012


(Exercices)
QUESTION 1
132,6 grammes d’une poudre constituée de carbonate de calcium (calcite) et de carbonate de
magnésium sont chauffés à 1200 K. Ce traitement thermique provoque la décomposition totale des
substances de départ en oxydes métalliques solides et s’accompagne du dégagement de 37,00 litres
d’un gaz (mesure faite à 298,0 K et à pression atmosphérique normale).
a) Écrivez les réactions de décomposition des constituants de départ.
b) Déterminez les fractions molaires et massiques des carbonates de départ.
QUESTION 2
Les énergies de liaison ne sont généralement pas mesurables de façon directe ; on les calcule à partir
d'autres résultats pouvant être obtenus expérimentalement. Déterminez l'énergie de la liaison N-H
dans l'ammoniac gazeux à partir des données suivantes :

4 NH3(g) + 3 O2(g) ⇌ 2 N2(g) + 6 H2O(g) Δr H0298K = − 1266,5 kJ/mol


2 H2(g) + O2(g) ⇌ 2 H2O(g) Δr H0298K = − 483,6 kJ/mol
N2 (g) ⇌ 2 N(g) Δr H0298K = + 944,4 kJ/mol
H2 (g) ⇌ 2 H(g) Δr H0298K = + 435,9 kJ/mol

Quelle masse de n-butane faut-il brûler pour chauffer 450 grammes de fer de 20°C à 180°C ?
(Considérez que cette opération est effectuée sous une pression constante de 1,00 bar et que l’on peut
considérer comme négligeables les pertes calorifiques ainsi que les variations des enthalpies et des
capacités calorifiques avec la température.) Détaillez les étapes de votre calcul.
QUESTION 3
Considérons le tétrachlorure de carbone, CCl4.
a. Écrivez l'équation correspondant à la vaporisation du CCl4(l) et calculez la variation d'enthalpie
associée à ce processus.
b. Quel est le volume occupé par 10,0 g de vapeur saturée de CCl4 à 77 °C sous 1,00 atm ?
c. À partir de la donnée obtenue au point (a) et sachant que le CCl4 entre en ébullition à 77 °C sous
1,00 atm, calculez la pression de vapeur du CCl4 à 25 °C.
d. Indiquez dans quel(s) état(s) physique(s) (solide, liquide et/ou gaz) se trouvera un échantillon de
3,50 g de CCl4 conservé dans une bouteille fermée de 8,00 L à 25 °C. Justifiez votre réponse.
QUESTION 4
a) Faites un schéma à trois dimensions d’une maille élémentaire d’un métal cristallisant dans le
réseau cubique à faces centrées et indiquez-y la face (002). Mentionnez les axes et le paramètre de
maille sur votre schéma.
b) Sachant que l’or cristallise dans le réseau CFC et que sa masse volumique est de 19,28 g/cm3,
quel est le paramètre de maille « a » de cet élément ? (Considérez le solide comme un cristal parfait,
exempt de défauts.)
21

c) Quel est l’angle correspondant au premier ordre de diffraction obtenu lorsque l’on irradie la face
(002) d’un monocristal d’or avec un faisceau électromagnétique correspondant à une énergie de
8048 eV ?
d) Quelle est la distance entre deux plans successifs d’indices de Miller (111) pour ce métal ?

1. a) CaCO3(s) CaO(s) + CO2 (g) b) XCaCO3 = 0,2117 ; %CaCO3 =0,2417 (24,17 %); XMgCO3 =
0,7883 ; %CaCO3 =0,7583 (75,83 %)
2.DN-H = 390,7 kJ.mol-1 ; mC4H8 = 0,694 g
3. a) CCl4 (l)  CCl4(g), H°vap = 32,54 kJ.mol-1 ; b) 1,87 L ; c) P°CCl4, 25°C = 0,142 atm ; d) CCl4
gazeux uniquement
4.b) a=0,4079 nm, c) θ=22,22°, d) 0,2355 nm

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2012


(Théorie)
QUESTION 1
Les valeurs d’électronégativité du chlore et de l’oxygène sont respectivement égales à 3,15 et 3,50.
Soit la molécule COCl2 :

 Représentez sa structure de Lewis :


 Donnez l’hybridation de l’atome de carbone :
 Donnez l’hybridation de l’atome d’oxygène :
 Quelle est la forme géométrique de la molécule (on ne demande pas le dessin mais le terme adéquat) ?
 Combien de liaisons  cette molécule comporte-t-elle ?
 Entre quels atomes se trouve(nt)-elle(s) ?
 Faites un schéma de cette molécule en respectant sa structure moléculaire et représentez-y le moment
dipolaire total correctement orienté.
QUESTION 2 (20 points)
Sous 1 atm, l’éthanol bout à 78,5°C.
a) Quelles sont les interactions intermoléculaires qui existent entre molécules d’éthanol ?
b) Complétez le tableau *:

Méthanol (Téb=64,7°C) Cyclohexane (Téb=81,5°C)


Structure moléculaire

Type(s) d’interactions entre


molécules de même type

Type(s) d’interactions avec


l’éthanol
Schéma du diagramme isobare
sous 1 atm pour la solution avec
l’éthanol
Composé récupéré en premier
lors d’une distillation fractionnée
22

à partir d’une solution


équimolaire (même nombre de
moles des deux composés) du
composé et d’éthanol
*Indication supplémentaire : Parmi les deux composés du tableau,
- l’un forme un azéotrope dont la fraction molaire en éthanol est de 0,45 sous 1 atm.
- l’autre ne forme pas d’azéotrope avec l’éthanol.

QUESTION 3
a) À l’aide de la représentation ci-dessous, déterminez les nombres atomiques des éléments suivants :
1. L'élément de la 3ème période possédant
l'énergie de première ionisation la plus élevée.
2. Le premier élément possédant au moins une
orbitale 3d non vide dans la configuration
électronique de l’élément dans son état
fondamental.
3. L'élément de la 4ème période possédant
l’électronégativité la plus faible.
4. Le métal de la 3ème période formant avec l’oxygène un oxyde stable de type M2O3.
5. L’élément de la troisième période présentant le rayon atomique le plus faible et susceptible de
former des liaisons avec d’autres éléments

b) La maille élémentaire d’un oxyde de métal de transition de type MxOy est représentée ci-dessous.

1. Quelle est la formule brute (la plus simple) de cet oxyde ?


(justifiez votre décompte)
2. Quel est l’état d’oxydation du métal ?

Oxygène Métal

QUESTION 4
Sur base de la théorie des orbitales moléculaires et sachant que le nombre atomique de l’oxygène
est8, on demande :
- la configuration électronique des orbitales moléculaires pour l’ion O2+(g) dans son état fondamental,
- l’ordre de liaison de l’ion O2+(g) (détaillez brièvement votre calcul),
- de comparer la longueur de liaison de l’ion O2+(g) avec celle de la molécule O2(g) et de justifier en
une ligne,
- de comparer la valeur de l’enthalpie standard de dissociation de cet ion avec celle de la molécule
d’O2(g) et de justifier en une ligne,
- de déterminer le caractère dia- ou paramagnétique de l’ion O2+(g) et de justifier votre réponse en
une ligne.

QUESTION 5
23

80 °C
70 °C
60 °C
50 °C
40 °C
30 °C
20 °C
10 °C
0 °C

Le graphique ci-dessus a été dressé par application de l’équation d’état des gaz réels de van der
Waals pour une mole d’un corps pur.
a) Déterminez les coordonnées du point critique (Pcritique, Tcritique, Vmolaire critique) du diagramme de
phase de cette substance en précisant les unités des grandeurs.
b) Est-il possible d’amener la substance à l’état liquide par compression à la température de 50°C ?
Justifiez votre réponse
c) Calculez (sans machine) la pression exercée par 1,0 mol de ce gaz placée dans un volume de
0,50 L à 300K en considérant le gaz comme parfait (R=0,082 L.atm.mol-1.K-1).
d) En reportant ce point sur le graphique, justifiez en deux lignes lesquels des effets attractifs ou
répulsifs dominent lorsque l’on prend en considération ces effets.

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2011


(Exercices)

QUESTION 1
1000 g d’un mélange de méthane et d’éthane sont complètement brûlés et produisent 2868 g de CO 2
et de l’eau récupérée sous forme liquide.

a) Ecrivez les équations de combustion des constituants du mélange.


b) Ecrivez l’équation chimique correspondant à la définition de l’enthalpie de formation de
l’éthane.
c) Déterminez la fraction molaire et la fraction massique du méthane dans le mélange de départ.
d) Quelle masse d’eau liquide pourrait-on porter de 25 °C à 55 °C, en brûlant 1000 g du mélange
considéré (et en négligeant les pertes par dissipation de chaleur) ?
24

QUESTION 2
Le fer se trouve à température et pression ambiante dans un système cristallin du type « cubique
centré » - le paramètre de maille y est de 2,8665 Å. On décide d'effectuer une expérience de
diffraction, en utilisant des rayons X d'une longueur d'onde de 0,75 Å.
a) Si l'expérience est effectuée par rapport au plan (110), à quel angle va-t-on observer le premier
ordre de diffraction ?
b) A pression ambiante, au-delà de 910 °C, le fer passe dans une structure cubique à faces centrées
dont le paramètre de maille vaut 3,56 Å. Calculez sur ces bases le rayon atomique de Fe et la masse
volumique de cette nouvelle structure.
QUESTION 3
De l’eau de mer contient 3,54 % en masse de chlorure de sodium et d’autres solutés en quantités
négligeables.
a) Quels sont les points de fusion et d’ébullition de cette eau de mer à la pression atmosphérique
normale ?
b) Quelle masse de chlorure de calcium anhydre faudrait-il rajouter à 200 g de cette solution pour
amener son point de fusion à -5,00 °C ?
Les constantes cryoscopique et ébullioscopique de l’eau valent respectivement 1,86 Kkgmol-1 et0,52
Kkgmol-1.
QUESTION 4
Le graphique fourni en annexe correspond à un diagramme isotherme à 90 °C du mélange toluène
[C6H5CH3] - 1,2-diméthylbenzène [C6H4(CH3)2]. Sachant que la tension de vapeur du toluène à
25,0 °C est de 25,7 Torr et que son H°vap est de 38,0 kJ/mol, on vous demande :

a) de calculer la tension de vapeur du toluène à 90,0 °C et de porter cette valeur sur le graphique.
b) de déterminer graphiquement la tension de vapeur du 1,2-diméthylbenzène (notez les coordonnées
de ce point sur le graphique).
c) d’indiquer sur le graphique la composition (fraction molaire), obtenue par calcul, de la vapeur en
équilibre avec la solution du point donné sur le graphique original.
d) de schématiser les courbes de coexistence et d’indiquer les phases en présence sur le graphique
joint.

1. a) CH4 (g) + 2 O2 (g)  CO2 (g) + 2 H2O (l) ; C2H6 (g) + 7/2 O2 (g)  2 CO2 (g) + 3 H2O (l)
b) 2 C(s,graphite) + 3 H2 (g)  C2H6 (g)
c) XCH4 = 0,467 ; %CH4 = 0,319 (31,9 %)
d) m =422 kg
25

2. a) θ = 10,661 °
b) r = 1,26 Å ; ρ = 8.22 g/cm3
3. a) Tfus = -2,34 °C ; Teb = 100,65 °C
b) mCaCl2 = 10,21 g
4. a) P° (Toluène) = 400 Torr
b) P° (1,2-DMB) = 150 Torr
c) 1,2−𝐷𝑀𝐵
𝑉
= 0.6

INTERROGATION DE CHIMIE DE JANVIER 2011


(Théorie)

QUESTION 1
a) Déterminez la configuration électronique dans l’état fondamental de Ca (Z=20), Ca2+ et Mg2+
(Z=12).
b) Associez chacune des sphères représentées ci-dessous à un des 3 atomes/ions cités ci-dessus.
Détaillez les critères qui déterminent vos choix, en maximum 3 lignes.

QUESTION 2
1- Etablissez le diagramme des orbitales moléculaires de la molécule B2 (au verso de cette feuille),
sachant que le bore possède 5 protons.
2- Précisez la structure électronique de l’état fondamental pour cette molécule.
3- Que vaut l’ordre de liaison correspondant à cette structure ?
4- Cette molécule est-elle paramagnétique ou diamagnétique ?
5- Quelle est la structure de Lewis la plus probable pour la molécule B2H4 ?

QUESTION 3
La figure ci-dessous porte la partie négative du potentiel d’interaction de Lennard-Jones associé aux
espèces suivantes : O2, H2O et Xe.
a) Ordonnez ces trois espèces en fonction de leur écart à la loi des gaz parfaits (du « plus parfait » au
« moins parfait »).
b) Listez dans chaque cas le type d’interactions en présence et justifiez votre classement sur cette
base.
c) Représentez sur ce diagramme la forme que prendrait le potentiel d’interaction dans le cas d’un
gaz parfait.
26

QUESTION 4
Les affirmations suivantes sont-elles vraies ou fausses ? Justifiez en 3 lignes maximum.

a) Les forces de dispersion (forces de London) existent entre toutes les molécules, sans exception.
b) Tous les composés comportant de l'hydrogène donnent lieu à des liaisons hydrogène.
c) Seuls les composés ioniques donnent lieu à des interactions dipôle-dipôle.
d) La pression de vapeur au-dessus d'un liquide dépend :
1) de la température du liquide
2) du volume libre au-dessus du liquide
3) de l'enthalpie de vaporisation du liquide
e) Le rapport des pressions de vapeur à deux températures différentes est le même pour tous les
liquides.
f) La température la plus haute qu'un liquide puisse atteindre dépend de la pression qui s'exerce sur
lui.
QUESTION 5
a) Considérons un gaz diatomique X2. Admettant que la vibration moléculaire est effective et que le
gaz respecte la loi des gaz parfaits, que vaudraient les capacités calorifiques à volume et pression
constantes ? Justifiez.
b) A 7 °C, l'enthalpie de dissolution de l'acide acétique solide pur dans l'eau vaut 8910 J/mol. Dans
les mêmes conditions, la dissolution d'acide acétique pur liquide libère 1,67 kJ/mol (c'est un
processus exothermique). Que vaut l'enthalpie de fusion de l'acide acétique à 7 °C ?

QUESTION 6
En mélangeant une solution d’HBrO et d’H2SO3 concentrés, on observe la formation d’acide
sulfurique et de Br2(l).
a) A quelle catégorie (acide-base, rédox, précipitation ou complexation) appartient cette réaction ?
Justifiez votre réponse en maximum 3 lignes.
b) Ecrivez l’équation ionique nette (correctement équilibrée) correspondant à cette réaction, en
détaillant les étapes vous menant à ce résultat.