Vous êtes sur la page 1sur 4

C’EST LA CE QUI FAIT VOTRE JOIE 

: ESPERANT CONTRE TOUTE


ESPERANCE

Reçu avec autorisation de mettre sur le site

Pasteur Edouard Kowalski

C’EST LA CE QUI FAIT VOTRE JOIE

1 Pierre 1 : 1-2

Pierre, apôtre à ceux qui sont élus, selon la prescience de Dieu le Père, par la
sanctification de l’Esprit, afin qu’ils deviennent obéissants et qu’ils participent à
l’aspersion, du sang de Jésus-Christ ; que la grâce et la paix vous soient
multipliées !

Le mot sanctification veut dire « mis à part »… l’enfant de Dieu ne se soumet


pas aux péchés de ce monde, mais il se tient à l’écart des convoitises de ce monde,
avec l’aide de l’Esprit Saint.

Le chrétien est un disciple de Jésus, donc il doit obéir aux commandements de


Jésus. Nous participons au sang de Jésus qui nous lave de tous nos péchés et ainsi
nous donne un libre accès au trône de Dieu.

Pierre mentionne nos deux plus grands besoins ; la grâce de Dieu et la paix du
Christ ! Et Pierre souhaite que ces deux bienfaits soient multipliés, qu’ils aillent en
augmentant dans notre vie. Qu’il en soit ainsi pour chaque lecteur de ce message.
 

1 Pierre 1 :3-9

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus- Christ, qui selon sa grande
miséricorde, nous a régénérés pour une espérance vivante, par la résurrection de
Jésus-Christ, pour un héritage qui ne se peut, ni corrompre, ni souiller, ni flétrir,
lequel vous est réservé dans les cieux, à vous qui, par la puissance de Dieu, êtes
gardés par la foi pour le salut prêt à être révélé dans les derniers temps !

 C’est là, ce qui fait votre joie, quoique maintenant, puisqu’il le faut, vous soyez
attristés pour un peu de temps, par diverses épreuves, afin que l’épreuve de votre
foi, plus précieuse que l’or périssable, ait pour résultat, la louange, la gloire et
l’honneur, lorsque Jésus apparaîtra – LUI que vous aimé sans l’avoir vu, en qui
vous croyez sans le voir encore, vous réjouissant d’une joie ineffable et glorieuse,
parce que vous obtiendrez le salut de vos âmes pour prix de votre foi.

Quand nous nous sommes convertis, Dieu a pris notre vie en main et IL a fait de
nous une nouvelle créature, IL nous a régénérés et IL a fait de nous ses enfants dans
le vrai sens du terme, puisque nous sommes ses héritiers.

C’est Dieu qui nous garde pour ce si grand salut. Nous devons nous réjouir, non
seulement des bénédictions reçues jusqu’à ce jour, mais de l’espérance glorieuse :
nous serons reçus dans le ciel comme les héritiers du Christ.

Notre bien le plus précieux, c’est notre foi, plus précieuse que tout l’or de ce
monde. C’est un bien à garder, à faire prospérer.

Notre plus grande joie, doit être de regarder vers cet avenir glorieux, vers cette
espérance, même lorsque nous passons par des combats et des épreuves. Nos yeux
sont fixés sur le ciel, d’où Jésus viendra nous chercher pour nous introduire dans la
gloire éternelle.

 
ESPERANT CONTRE TOUTE ESPERANCE

Proverbes 3 : 5-6

Confie-toi en l’Eternel de tout ton cœur, et ne t’appuie pas sur ta sagesse.


Reconnais-le dans toutes tes voies, Et Il aplanira tes sentiers.

Dieu n’est pas une roue de secours pour l’enfant de Dieu. Reconnaissons que
notre «sagesse» est très limitée et apprenons à faire de Dieu notre associé en toutes
choses, et comme c’est un Dieu qui nous aime, IL aplanira nos sentiers et nous
aurons moins de mal à avancer dans notre vie

Romains 4 : 18-20

Espérant contre toute espérance, Abraham crut, en sorte qu’il devint père d’un
grand nombre de nations. Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra pas que son
corps était déjà usé, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. Il ne
douta pas par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la
foi, en donnant gloire à Dieu.

Abraham est notre père dans la foi, c’est le « père » de tous les vrais croyants. Il
se trouvait devant une impossibilité humaine : Sara était trop âgée pour devenir
mère et lui aussi avait un corps usé par l’âge..

Mais Abraham croyait dans les choses impossibles. Et il nous a montré comment
entretenir la foi : il donnait gloire à Dieu !

Osons glorifier Dieu pour les bénédictions à recevoir tout en patientant.

 
Osons dire à Dieu « Merci d’avance pour l’exaucement à venir de mes prières !
» Osons faire comme Abraham, et vous le savez, en Dieu, il n’y a pas l’ombre d’un
changement, donc nous serons exaucés !

Esaie 41 : 10

Ne crains rien, car je suis avec toi, Ne promène pas des regards inquiets, car je
suis ton Dieu ; je te fortifie, je viens à ton secours, et te soutiens de ma droite
triomphante.

Jésus en quittant cette terre, nous a promis « Je suis avec vous, tous les jours,
jusqu’à la fin du monde ! » Voici la bénédiction de cette présence : reconnaissons
notre faiblesse et il nous fortifiera ! N’acceptons pas nos défaites, car le secours de
Jésus, nous conduit à la victoire, afin que Son Nom soit glorifié !

Vous aimerez peut-être aussi