Vous êtes sur la page 1sur 6

Institut national de formation supérieure paramédicale

constantine

Spécialté : kinésithérapeute de santé publique


Théme:

L’importance de la psychologie et la relation soignant


soignée dans la prise en charge kinésithérapie des
personnes âgées

Réalisé par :
 Boukhabcha sourour.
 Hadjer boukelioua.
 Alaoua nour el houda.

 Bouaicha hamza.
 Bouhani abd el bassit.
 Bouadis Dounia.

2020-2021
Plan :
 Introduction.
 Définition de la psychologie.
 Définition de kinésithérapie.
 des personnes âgées.
 Définition La rolation soignant soignee.
 L’importance la relation soignant soignée dans PEC kinésithérapie des personnes âgées.
 Conclusion .

Jjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjjj

Introduction:
Du fait du vieillissement de la population, la prise en charge masso-kinésithérapique en
gériatrie est devenue essentielle pour améliorer la qualité de vie de ces personnes âgées
fragiles en retardant l’entrée dans la dépendance. Cette prise en charge masso-
kinésithérapique s’inscrit dans une démarche interdisciplinaire présente en centre de
rééducation ou en structure hospitalière et permet ainsi une rééducation gériatrique
globale, centrée sur les différents critères du syndrome de fragilité .

 Définition de la psychologie:

La psychologie est une Science qui étudie les faits psychiques. Son objet est l'étude
du comportement humain sous tous ses aspects psychiques, normaux ou
pathologiques.

 Définition de kinésithérapie:

La kinésithérapie ou kiné est une spécialité médicale qui consiste en l'utilisation de


mouvements actifs et passifs comme la mobilisation des membres, les massages, ou encore
l'électricité dans un but thérapeutique et de rééducation.

 Les personne âgées:


Une personne âgée est, pour le sens commun, une personne de grand âge qui présente
les attributs physiologiques et sociaux de la vieillesse tels que la société se les
représente. Les personnes âgées sont également appelées seniors et aînés, autres
circonlocutions pour éviter les mots vieux et vieillard

 Définition La rolation soignant soignee:


Le soignant :
étymologiquement le soignant qui rejoint le mot soigner vient du latin ‘soniare ‘ qui signifie
s’occuper de .
donc soigner s’occuper de bien être et du contentement de quelqu ‘un et s’occuper de
rétablir la santé
C’est consacrer son activité son dévouement à la guérison de quelqu’un et s’occuper avec
sollicitude de quelqu’un .
Le soignant effectue des soins définis comme étant un ensemble de moyens hygiéniques
diététique et thérapeutique mis en œuvre pour conserver et rétablir la santé , un soignant
est donc une persone qui s’occupe à la fois de rétablir la santé et d’apporter du bien etre à
une autre personne avec toute l’humanité possible etre soignant c’est prendre soin
d’autrui .
L’infirmier ; l’aide soignant ; le médcin ; le kinésithérapeute ;…. ; sont considérés comme des
soignants .
Le soigne dit PATIENT :
La terme patient vient du latin ‘patiens’ qui signifie souffrir supporter .
un patient est une personne qui fait l’objet d’un traitement médical ou chirurgicale.
C’est une personne en perte de santé qui se trouve par son état dans une situation de
dépendance ; l’univers personnel de l’être malade est un monde ou la fatigue la douleur la
souffrance et souvent l’anxiété prennent toute la place ; l’hospitalisation tend à infantiliser
le malade en oubliant qu’il est avant tout une personne au même titre que le soignant .
La relation soignant soigne :
la relation : ‘ une relation est une activité ou une situation dans laquelle plusieurs personnes
sont suspectibles d’agir mutuellement les unes sur les autres . c’est un lien de dépendance
ou d’influence réciproque dans quelque domaine que ce soit .
ce sont des modalités pratiques concrète par lesquelles deux ou plusieurs personnes
communiquent ou se fréquentent … ‘
de plus l’histoire détermine le contenu des relations humaines dans sa totalité et ces
relations quelles qu’elles puissent être si intimes ou si brèves qu’elles puissent etre
renvoient à tout . mais ce n’est pas elle qui fait qu’il y ait des relations humaines en
général … si la constitution d’un groupe ou d’une société …doit etre possible c’est que la
relation humaine quel qu’en soit le contenu est une réalité de fait permanente .

 L’importance la relation soignant soignée dans PEC kinésithérapie des


personnes âgées :
Empathie, sympathie et compassion :
La relation de soins entre le kiné et le personne agée nécessite une certaine écoute pour
donner au patient agée des occasions pour d exprimer leur vécu intime .
Les réactions du kinésithérapeute peuvent être variables , D’un point de vue étymologique,
empathie signifie ressenti de l’intérieur, c’est la capacité qu’a un individu à comprendre les
sentiments d’un tiers sans pour autant se mettre à sa place.
La sympathie, elle comprend la notion d’empathie mais émet un jugement : en plus de
comprendre les sentiments et l’état d’esprit d’autrui, un regard positif est porté sur la
situation et une relation à plus long terme est envisagée. La compassion, qui littéralement
signifie « souffrir avec », est la capacité à reconnaître et à percevoir la douleur
d’une autre personne. Dans le langage courant, la limite entre ces termes est mince mais est
importante : avoir de l’empathie pour un patient ne signifie pas pour autant ressentir de la
sympathie pour lui.

Les kinésithérapeutes sont:


exposés à des situations éprouvantes sur le plan émotionnel ; parce qu’ils travaillent avec le
corps, porteur de la souffrance, et que leurs séances sont des occasions pour les patients
d’exprimer leur vécu intime de cette atteinte. Le psychologue peut être une ressource pour
analyser les enjeux affectifs inhérents à la relation de soin, afin que la rééducation se
poursuive le plus efficacement possible tout en préservant le soignant et la personne
soignée des possibles effets négatifs de ce lien particulier. Sont notamment évoqués
l’attachement dans la relation soignant–soigné, la projection, les désirs de réparation, les
effets des représentations, le possible sentiment de culpabilité, le besoin de reconnaissance.
Un travail de collaboration entre kinésithérapeute et psychologue est présenté à travers
deux cas cliniques d’enfants en situation de handicap moteur. Les regards croisés de la
kinésithérapeute et de la psychologue illustrent les allers-retours d’une pensée et d’actions
construites en interdisciplinarité
le kinésithérapeute doit faire :
en sorte que les personneé agée est une tranche d age spéciale à travailler avec donc y a des
principes a resspecter:

 Donner des consignes simples et brèves et ne pas hésiter à les répéter .


 Travailler dans une ambiance calme .
 Eviter de mettre la patiente en situations d’échec et valoriser les progrès tout en lui
apportant un soutient psychologique .
 Assurer une rééducation infra-douloureuse afin d’éviter la majoration des troubles et
la
 crainte de la patiente .
 Respecter la fatigabilité de la patiente en adaptant l’heure, l’intensité des séances et
des
exercices et en aménageant des temps de repos .
 Privilégier le travail fonctionnel et répété afin d’autonomiser les techniques et
d’autonomiser la patiente .
 Intégrer activement la patiente à sa rééducation afin de la motiver et de lui faire
prendre
conscience de ses progrès .
 Considérer la patiente dans sa globalité, en prenant bien compte des antécédents
neurologiques, physiques, cognitifs et psychologiques.
 Transmettre et participer au sein de l’équipe pluridisciplinaire.

 Conclusion:

mais ces actes, la rééducation tient une place prépondérante.

En conséquence, lacollaboration entre les membres de l’équipe pluridisciplinaire, en s’articulant avec


elle, vapermettre l’amélioration de la prise en charge du patient. Le M.K. par un accès à l’ensemble

des informations pertinentes aura non seulement une meilleure compréhension du patient,

mais aura aussi la possibilité d’agir en synergie avec les autres professionnels et, dans une

certaine mesure, une résolution plus facile des difficultés rencontrées lors sa pratique.

D’un autre côté, une meilleure diffusion des données masso-kinésithérapiques pourra

permettre, dans certains cas, l’amélioration des pratiques de tous dans l’intérêt du patient, ce

qui renforcera la prise en considération des actes de rééducation.

Une coordination prenant en compte la collaboration du M.K. avec les autres membres

du service permet d’aboutir à un travail interdisciplinaire où les informations et actes de

chacun s’échangent véritablement .