Vous êtes sur la page 1sur 14

CHAPITRE 1

Présentation d’un système informatique

1
I. Notion de traitement et de système de traitement de
l’ordinateur

 Informatique : science du traitement rationnel de


l’information à l’aide de machines automatiques
(ordinateurs).
 Traitement : saisie de données + calcul +
communication + stockage/enregistrement +
restitution + etc. 
 Système : ensemble d’objets (abstraits, virtuels ou
réels) permettant de faire à travers une coopération
un traitement

SYSTÈME INFORMATIQUE = SYSTÈME DE TRAITEMENT PAR ORDINATEUR

2
Système automatique : système capable de fonctionner
partiellement ou complètement sans intervention extérieure.

Automate : c’est un système automatique.

Langage : ensemble de mots reconnus par un automate.

Automate déterministe : illustration d’un système


automatique pouvant être décrit par :
 un ensemble d’états (état initial, états intermédiaires, état
 final) ;
 un alphabet (ensemble de symboles dont la lecture
 engendre des transitions avec une possibilité d’écriture) ;
 un ensemble de transitions (changement d’état).

3
Exemple : Soit Aun automate d’alphabet ∑= {a, b, #}
 # Est la marque de fin de la chaîne de caractères
 A compte le nombre de «a» dans la chaîne de caractères en entrée et
fournit en résultat l’information disant que ce nombre est pair ou
impair.

abaaab#→ produit un résultat disant que le nombre de « a » est pair


b#→ produit un résultat disant que le nombre de « a» est pair
ab#→ produit un résultat disant que le nombre de « a» est impair

4
Remarques 

Un mot est une suite de lettres de ∑.


Le langage est l’ensemble des mots écrits avec les lettres
de l’alphabet.

Exemple : aba# est un mot du langage reconnu par


l’automate A.

Les règles d’écriture des mots d’un langage constituent sa


grammaire à laquelle on associe un outil de compilation.

Les ordinateurs actuels emploient pour ∑ = {0 ; 1}.

5
II. GENERALITES SUR L’ORDINATEUR (1/2)
Un ordinateur est composé de deux catégories de
composants (éléments / organes) :

- Les éléments matériels correspondant aux


éléments qui peuvent être touchés, palpés, i.e la
quincaillerie de l’ordinateur appelée en anglais
HARDWARE (analogue au corps de l’ordinateur)

- Les éléments immatériels correspondant aux


éléments ne pouvant être palpés, i.e la famille des
logiciels appelée en anglais SOFTWARE
(analogue à l’âme de l’ordinateur)
6
II. GENERALITES SUR L’ORDINATEUR (2/2)
Les ordinateurs actuels fonctionnent tous selon le
modèle d’architecture de Von Neumann
(ordinateur à programme enregistré) :

- utilisation d’une structure de stockage unique


(mémoire centrale ou principale) pour conserver à
la fois instructions et données

- toute exécution d’un programme requiert la


présence de ce programme et des données qu’il
utilise au sein de la mémoire centrale

7
II.1. - LA PARTIE MATERIELLE (HARDWARE)
Il existe trois parties matérielles dans l’ordinateur :

- La « tête » de l’ordinateur ou l’unité centrale (UC).


- Le « tronc » de l’ordinateur ou les unités d’échanges
(UE).
- Les « membres » de l’ordinateur ou les unités
périphériques (UP).

8
- L’UC est le lieu d’où partent les différentes
commandes et au sein duquel les principaux
traitements sont effectués.

- Les UE servent à relier la « tête » aux « membres ».


On y retrouve les voies de communication (bus) et les
organes de régulation du trafic (contrôleurs d’entrées-
sorties).

- Les UP servent aux échanges entre l’homme


(utilisateur) à l’extérieur de l’ordinateur et les éléments
internes de l’ordinateur.

9
II.2. - LA PARTIE LOGICIELLE (SOFTWARE)
Ici se figurent tous les programmes exécutables présents sur
l’ordinateur et qu’on peut regrouper comme suit :

Le BIOS (Basic Input Output System) : c’est l’ensemble des


routines (procédures/fonctions) d’entrées-sorties de base
permettant l’échange d’informations entre les différents éléments
constituant l’ordinateur. Il est mis en place par le fabriquant du
matériel. C’est le premier niveau logiciel au dessus du matériel.

Le Système d’Exploitation (SE) : c’est un ensemble de


programmes s’appuyant sur le BIOS et permettant à l’utilisateur
non-informaticien d’utiliser facilement les ressources de
l’ordinateur. Ils sont nombreux et variées en fonction des usages.
Il y ‘en a qui sont libres et d’autres propriétaires.

10
Les applications : ce sont des programmes qui sont en
rapport avec un métier, un domaine bien défini. Ils
s’exécutent en tirant profit des fonctionnalités du SE.
Certaines de ses applications sont transversales c.à.d.
utilisables dans tous les domaines d’activité et
n’importe qui peut les utiliser. En exemple on a les
logiciels de traitement de texte tels que Microsoft
Word. D’autres en revanche sont spécifiques à un
métier comme par exemple Archicad ou Autocad pour
le dessin industriel et SARI pour la gestion.

Les outils d’aide au développement de nouvelles


applications : ils permettent de créer de nouveaux
programmes correspondant aux besoins de
l’utilisateur.
11
Parmi ces outils d’aide au développement de nouvelles
applications, on distingue : 
- des éditeurs de texte qui permettent la saisie/modification d’un
texte notamment le code source d’un programme ;
- des compilateurs qui sont des programmes chargés de traduire
du code source en code proche exécutable ou code pseudo-
machine. Chaque langage de programmation compilé a son
compilateur mais il existe des programmes dont le langage est
plutôt interprété ; alors à la place du compilateur est utilisé un
interpréteur qui à chaque exécution du programme source, fait
une traduction avant de pouvoir l’exécuter.

12
- Des éditeurs de liens qui sont des programmes chargés de
« compléter » le travail de la compilation en résolvant tous
les liens (intégration des modules appelés dans des
bibliothèques de programmes). Ils produisent des fichiers en
code exécutable.

- Des débogueurs qui sont des outils d’aide à la mise au point


(localisation des erreurs de sémantique).
13
FIN CHAPITRE 1

14