Vous êtes sur la page 1sur 110

REPUBLIQUE TUNISIENNE

Ministère de l'Equipement
Direction des Ponts et Chaussées

ŒTIrnrnŒ~ ŒŒ [D]mmŒœ~~illillTI~rnœ
mm .rnŒ~Œffirn mmillu~Œill
Hydrologie

MC 28 • MC 27 HAMMAMET - KORBA

GP 1 ENFIDAVILLE _SFAX _ MEDENINE

MC 82 . SDUSSE_ MDKNlNE

J. Claude Expert .DRSTUM


RENARDET - SAUII-ICE - SGEE
TUNIS MAI 1976
1 • HYDROLOGIE


I.1- Introduction. H - 2

I.2 - Généralités H - 2 1

I.2.1 - Caractères généraux des terrains rencontrés H- 2


1.2.2 - Caractères généraux de l'hydrologie du
sud TUNISIEN H - 3

1.3 - Bassins versants H - 4

I.4 - Méthodologie H - 4

1.4.1 - Comparaison des différentes méthodes dispo-


nibles H- 5
I.4.2 - Documents de base utilisés H - 12
I.4.3 - Choix de la période de retour H - 13
I.4.4- Stations pluviométriques représentatives H - 14
I.4:5 - Détermination des débits.de crue H - 14

I.5 - Dimensionnement des débits de crue H ..;. 14

1.5.1 - Caractéristiques géométriques du lit H - 24


'I.5.2 - Calcul des ouvertures des ouvrages H - 24
1.5.3 - Résultats H - 25

..

H - 1
J. HYDROLOGIE

.11
I. INTRODUCTION

L'étude hydrologique.a pour but de déterminer les débits de


crues aux différents exutoires de la GP 1 entre SFAX et CARREFOUR DE
ZARZIS et de calculer ensuite les ouvertures des ouvrages d'art néces-
saires pour évacuer ces débits.

Les différents essais effectués pour évaluer les débits maxi-


maux des crues ayant .une période de retour très longue sur des petits
bassins versants, nous montrent que les méthodes théoriques sont encore
loin d'être satisfaisantes pour la TUNISIE. En particulier, les formules
mises au point dans d'autres pays, ne doivent employées qu'après une cri-
tique minutieuse des résultats comparés aux observations faites sur le
terrain. Nous avons, en définitive, retenu les modes de calcul qui con-
duisaient aux résultats les plus vraisemblables, sans prendre des marges
de sécurité trop importantes, ni sous-évaluer les risques encourus.

I.2 - Généralités

I.2.1 - Caractères généraux des terrains rencontrés

Le long de la GP 1 entre SFAX et CARREFOUR DE ZARZIS,


on peut classer les régions traversées en quatre catégories selon leur
relief, la nature de leurs sols et leur couverture végétale:

a) Le SAHEL de SFAX: Cette région très plat~ s'étend de


SFAX à MAHARES. Le réseau hydrographique est très dégradé et de nombreux
oueds se perdent dans des zones d'épandage. Une forte proportion des sols
est occupée par les champs d'oliviers, régulièrement labourés et entretenus.
Ces bassins versants ruissellent assez rarement de façon générale.

b) Le GOLFE de GABES: De HACHICHINA à GABES. Cette région


est aussi dépourvue de reliefs, mais les sols sont très dénudés et souvent
formés de croutes gypseuses ou calcaires. Le ruissellement y prend rapide-
.J
ment une forte amplitude .

c) De GABES à MEDENlNE: Un certain nombre d'oueds de cet-


te région provient des monts de MATMATA. Ils sont caractérisés par une
partie amo~t très pentue et aride, où tombent de violents orages et une
partie aval en plaine, où les sols sont épisodiquement cultivés. Si les
crues provenant de l'amont sont amplifiées par un ruissellement dans la zone

'. H- 2
aval, on peut observer des débits spécifiquestrè~ forts encore aggravés
,
par la forme allongée du bassiri~

d) La DJEFFARA: De MEDENINE à ZARZIS: Dans cette partie,



les reliefs de MATMATA diminuent et s'éloignent de la côte. Les bassins
versants sont souvent de forme allongée et sont presque entièrement con-
stitués de terrains de plaine, arides et peu cultivés. L'aridité du climat
est ici très marquée, ainsi que son irrégularité; les or~ges peuvent y
être trè~ violents.

1.2.2 Caractères généraux de l'hydrologie du sud


TUNISIEN

Toute la région considérée ici au sud de SFAX, est com-


prise dans la zone de climat aride inférieure avec influence marine très
marquée (voir carte A).

Les pluies sont très irrégulières, tant à l'échelle mensuelle


que journalière. Le minimum annuel observé à GABES est de 39 mm, et l'on
a, par contre, enregistré le 12 décembre 1973, une pluie de 280 mm en 14
heures à l'Oued ZITA (35 km" de GABES). Les pluies donnant lieu à un ruis-
sellement important sont, en général, à caractère orageux, amenées par
des dépressions de vent d'est ou sud-est se changeant d'air humide au des-
sus de la Méditerranée Orientale. Les orages" sont souvent limités en super~

ficie; ils sont formés d'un noyau très restreint à forte intensité, suivi
d'une traîne qui peut intéresser une superficie beaucoup plus vaste. Ces
dépressions présentent souvent un caractère de persistance, et l'on as-
siste à des séries d'épisodes pluvieux (4 épisodes en automne 1969, 3
épisodes en novembre/décembre 1973).

Le réseau hydrographique est, d'une façon générale,' assez


dégradé et les oueds sont formés d'un lit principal large et ensablé, où
débouchent de courtes ravines; les bassins versants ont souvent une forme
très allongéè. A part le massif des MATMATA, les reliefs et les pentes
sont faibles, mais les sols peu cultivés (sauf dans la région de SFAX où
les champs d'oliviers occupent de grandes surfaces bien cultivées) souvent
encroutés, ou érodés, et piétinés par le surpâturage, favorisent un ruis-
sellement intense et rapide. Aussi, d'une façon générale, les crues sont
brèves et violentes, les temps de montée sont très courts, et les temps
de base des écoulements dépassent rarement 24 heures pour des bassins de
200 km2 et plus. Les hydrogrammes sont souvent composites et à pointes
multiples, correspondant chacun à un maximum d'intensité de pluie sur

H - 3
tout ou partie du bassin. Les pointes de crues sont très accentuées mais
durent peu. On peut s'en faire une idée assez précise d'après les diffé-
rents rapports publiés par le Service Hydrologique de la DRE. En parti-
culier, les crues exceptionnelles de 1969 et 1973 ont fait l'objet de' •
plusieurs publications. Ces crues, qui servent en quelque sorte de réfé-
rences à l'heure actuelle, n'ont pas eu la même puissance dans toute la
région; les épicentres des averses étaient très marqués alors que les
précipitations s'étendaient sur de très grandes surfaces. Il est très
difficile d'attribuer une période de retour à ces événéments. Ainsi,
l'averse de 2BO mm en 14 heures enregistrée à l'Oued ZITA, est sûrement
plus que btcentennale alors que l'averse tombée le même jour à GABES se-
rait peut-être décennale.

I.3 - Bassins versants

A l'aide des cartes dORt nous disposions au 1/50.000 et


1/100.000, nous avons déterminé les différents bassins versants intéres-
sant l'ensemble de la GP 1 entre SFAX et CARREFOUR DE ZARZIS. Ils sont
au nombre de 91, dont 63 sont inférieurs à 50 km2; 19 compris entre 50
et 200 km2, et 9 supérieurs à 200 km2.

En ce qui concerne les petits bassins versants (S inférieure


à 2 km2) pour lesquels l'écoulement n'est ni, caractérisé ni marqué /' nous
avons admis que le ruissellement se fait en nappe et s'écoule par ~~ som-
me des ouvrages placés dans les points bas du tronçon de route int~~cepté
par le bssin versant •

. Pour chaque bassin versant, nous avons mesuré les caractéris-


tiques géométriques (surface, longueur des thalwegs, pentes, etc •. ).

Toutes ces caractéristiques sont données dans les èartes des


bassins versants du dossier D annexe et dans les tableaux récapitulatifs
N° 1.

I.4 - Méthodologie

Pour la plupart des oueds de la région étudiée, il n'existe

.
pas . d'études hydrologiques, et nous ne possédons que quelques mesures
de débits qui sont très souvent inexistants. Seules, certaines observations
et estimations ont été faites lors des crues de 1969 et 1973 sur des oueds
du centre-sud Tunisien.

H - 4
La détermination des crues maxima s'est donc faite à partir
de données pluviométriques et des caractéristiques morphologiques des bas-
sins versants et, dans tous les cas où cela a été possible, nous avons
comparé les résultats obtenus avec les observations disponibles.

I.4.1 - Comparaison des différents méthodes disponibles

Plusieurs méthodes de calculs déjà utilisées en TUNISIE


étaient à notre disposition. Nous en avons fait l'étude comparative
(Graphique 2) •.
Ces méthodes sont les suivantes:
a. Méthode VENTURA - PASSINI
Brochure publiée par le Ministère de l'Equipement "en juil-
let 1971. Applicable à des bassins versants de superficie
de 0 à 250 km2.

b. Méthode de l'Hydrogramme Unitaire

c. Méthode AUVRAY - RODIER


Brochure publiée par ORSTOM en 1965. Applicable à des bas-
sins versants de superficie allant jusqu'à 200 km2.

d. Méthode du B.I.R.H.
Applicable à des bassins ve~sants importants de superficie
supérieure à 250 km2.

e. Méthode de FRANCOU - RODIER


Applicable à des bassins versants de superficie supérieure
à 150 - 200 km2.

f. Note ORSTOM
Cette note a été mise au point après les inondàtions de
1969 et 1973 pour l'estimation des débits de crues à prendre
en compte pour la reconstruction des ouvrages d'art de la
voie ferrée eptre SFAX et GAFSA.

I.4.1.1 - Méthode VENTURE - PASSINI

a. La méthode proposée consiste à calculer,


suivant les caractéristiques géométriques du bassin versant, le temps de
concentration ou de base, à estimer la hauteur d'eau tombée sur ce bassin
versant pendant ce temps, et à en déduire le volume d'eau ruisselée, ainsi
que le débit de crue correspondant.

H- 5
.. '.
.
1
,,
.' 0. . '
1 •

1000
900 v
800 . GRAPHIQUE Ne 2 . ' .
IK"'".. .
~vf-'" ~

700 ..,- ~
"
600 ....
V
~ ~ ~
V
.--- V- JiP ~. "

/'
.-- V
400 L..'
./'
,,... ~~V" /{ ,
V
300
1 Y .f». /
.•

~
,
.. Cil
/'

~ III

V V . ~
~
"

200 V ..
V
V
V
~
Cl
$
".... ,
,A .'

"
- ~ ~
~
~
(I)./I!.

-aE
90
100

~
k"'"
~
"
V

~/
~/
V
/
V
--.-80
70 ..
'" V
./
\!)
~
0
/'
V ... !
..

- V~ V . \
~
60 / ~
./ CALCUL DES DEBITS'
~
.- . •... . .
J'V
-~" -

' , - - . SELON DIFFERENTES METHODES .


50
(
".. 0
", (période El e retour 200n5) .
,/
v
K .
V
40 ./ ./
0
~
DRSTOM (Juillet 1965)
lL
V
V l
. t l,/" • ~ydrogromme unitaire

<l,/V . .V B Francou-Rocller

. : 20 .
1
/cb

~ ,,/
iV iIE Ventura _ Passini
.
A B.I.R.H• ( 1960) " ..
.. "- - ...._
..• ._
- .-. .

V V
+ Sfol! Gafso ( Mors 1974)
.15

12
/: r-- ,
$U~~rficie
__ .1_ J__
.1
~aSslnj verspnt 1
~ !
~ nft---J---J
..

.. 1 _1_
Pour quelques bassins versants entre SFAX et CARREFOUR DE
ZARZIS, on a comparé différents paramètres, tels que temps de concentration,
temps de base" hauteur de pluie intervenant dans les calculs de débit avec
les mêmes paramètres mesurés lors des épisodes pluvieuses de 1969 et 19;3.

b. Temps de concentration - Temps de base


Ils sont donnés par:
- la formule de VENTURA pour S inférieure à 25 km2.
S
tc = 76 tc en mn
i

- la formule de PASSINI pour S comprise entre 25 et 100 km2.


LxS
tc =, 1,1 tc en heures
i

- Pour S comprise entre 100 et 250 km2, on utilise la notion


de temps de base th = Ktc (Passini) avec K =3 ou 4 selon
la compacité du bassin versant.

,
S tc ou th calculés tc ou tb observés
Nom Oued
km2 heures date' observat. tc ou th heures

o. GABES
à GABES 88 tc = 10 4-5/12/1973 tc = 3
pont GP 1 .
ZIGZAOU ,
au cas- 177 th = 46 12-13/12/1 ~73 th = 12 tc = 5
sis GP 1 ,.


SOURRAG
au cas- 192
th = 66
12-13/12/1973 th = 18 tc = 6
sis GP 1
tc = 22

c. Hauteur de pluie prise en compte


La hauteur de pluie tombée est déterminée à partir des courbes
"Intensité - Durée - Fréquence". Elle correspond à l'intensité de la pluie
tombée pendant le temps de concentration tc.
Quand tc est supérieur à 24 heures, la méthode admet une in-
tensité de pluie constante et égale à la valeur donnée pour 24 heures.

H - 6
Le tableau suivant permet de comparer les hauteurs de pluie
calculées à celles observées au cours des crues de 1969 et 1973.

.
S station hauteur hauteur
Nom Oued pluvio- pluie mm Dates pluie mm
km2
métrique calculée observée

ZIGZAOU 7-8/9/1969 170


au cas- 177 MATMATA 253 26/9/1969 80
sis GP 1 20-21/11/1973 -74
SOURRAG It"
au cas- 192 GABES 277 4/12/1973 70
sis GP 1 12/12/1973 196
AKARIT
au cas- 73 GABES 68 27/9/1969 130
sis GP 1 12/12/1973 , 200
CHAFFAR ,
au cas- 242 SFAX 364 12-13/12/1973 105
sis GP 1

d Conclusion
Aussi bien en ce qui concerne les hauteurs de pluie que les
temps de base, ou de concentration, intervenant dans le calcul des débits,
cette méthode donne des résultats très d~fférents à ceux observés.
En particulier pour des bassins versants dont la superficie
est supérieure à ;00 ou 150 km2, la hauteur de pluie calculée est nettement
supérieure à celle observée. La méthode préconisée conduit en fait à pren-
dre en compte des pluies d'intensité moyenne mais étalées sur des temps
très longs. De telles pluies ne sont pratiquement jamais obsèrvées dans
le sud TUNISIEN, où, au contraire, elles sont en général, brèves, de type
orageux et présentant des intensités très élevées.
Nous avons donc écarté cette méthode qui parait peu adaptée
pour estimation des crues du sud TUNISIEN.

I.4.1.2 - Méthode de l'Hydrogramme unitaire

Cette méthode suppose que l'hydrogramme de crue


est déduit par homothétie de l'hydrogramme unitaire dû à l'averse unitaire.

a. Justification de l'emploi de cette méthode


Cette méthode a été employée pour les oueds du centre de la
TUNISIE (rapport SEREQ - programme de KAIROUAN - projet principal - Etude
Générale - décembre 1973).

H- 7
L'averse unitaire utile prise en compte est de 25;4 mm en
une heure. Les abaques "Intensité - Durée - Fréquence" donnent pour une
période de retour de 20 ans et pour les stations pluviométriques qui nous
intéressent, les hauteurs d'eau suivantes:

Stations Hauteur de pluie en 1 heure

SFAX 28 mm
'GABES 32 mm
MEDENINE 19 mm
MATMATA 42 mm

A l'exeption de la station de MATMATA dont la situation plu-


viométrique est partic~lière, la valeur des hauteurs de pluie correspond
sensiblement à celle de l'averse unitaire. Nous avons donc jugé raisonna-
ble d'utiliser cette méthode.

b. Limites de la méthode de l'hydrogramme


unitaire
Il n'y a hydrograrnme unitaire qué s'il y a ruissellement gé-
néralisé sur l'ensemble du bassin. Cela implique trois contraintes:

- Les précipitations doivent être intensens.


- La superficie du bassin ne doit pas dépasser celle cou-
verte par une précipitation intense et homogène.
- Le bassin versant doit être de constitution physique ho-
mogène quant au ruissellement.

En pratique, ces contraintes conduisent à éliminer cette


méthode:
- pour des bassins versants de superficie assez élevée
(supérieure à 200 km2), car ils sont alors rarement cou-
verts en totalité par l'averse, et rarement homogènes en
ce qui concerne le suissellement.
- pour des petits bassins versants (superficie inférieure
à 50 km2) où l'averse n'est jamais unitaire car le temps
de montée est de quelques minutes.

c. Temps de concentration
Les temps de cOncentration calculés par la formule de SNYDER
sont proches de ceux qui ont pu être observés:

H - 8
Nom Oued S tc calculé tc observé
Dates •
km2 heures heures

GABES à GABES 4-5/12/1973 tc = 3


Pont GP 1
88 2 12-13/12/1973 tc = 2
puis 3
ZIGZAOU au cas-
sis GP 1
177 3h30 12-13/12/1973 tc =5

SOURRAG au cas-
sis 1 GP 1 • 192 4h30 12-13/12/1973 tc =6

d. Débits obtenus
Les débits obtenus pa~ cette méthode, pour une période de
retour de 20 ans, sont; eux aussi, très vraisemblables au vu des quelques
observations disponibles.

S Q calculé Q mesuré
Nom Oued Dates
km2 m3/s m3/s

ZIGZAOU au cas- 26/9/1969 65


177 350
sis GP 1 7-8/10/1969 950
12/12/1973 690
SOURRAG au cas-
sis GP 1 . 192 : 276 12/12/1973 350

AKARIT au pont
73 280 12/12/1973 650
V.F.

GABES au pont 22/10/1969 100
88 150
GP 1 4-5/12/1973 142
12-13/12/1973 240

e. Conclusion
Cette méthode, qui donne des résultats comparables à ce qui
a été observé, a été utilisée dans cette étude, en tenant compte des res-
trictions du paragraphe 4.1.2.b, c'est-à-dire pour des bassins versants
de superficie comprise entre 50 et 200 km2.

H - 9
I.4.1.3 - Méthode AUVRAY - RODIER
Dans cette méthode, le débit est donné par
la formule:
H
Q = K x Ka x Kr x S --~---- •
3,6 th

où tb représente le temps de base du bassin versant.

a. Cette méthode est applicable à des bassins


versants atteignant 200 km2. Bien que les valeurs des t~mps de base restent
très éloignées. des valeurs observées pour des bassins de superficie à,50 km2,
cette méthode donne des valeurs de th plus proche des observations que cel-
les obtenues par les formules de VENTURA - PASSINI.

Bassin S th calculé Dates th observé


Versant km2 heures heures
,

ZIGZAOU au cas-
177 32 12-13/12/1973 12
sis GP 1
SOURRAG au cas-
192 35 12-13/12/1973 18
sis GP 1
GABES à GABES' 4-5/12/1973 14
88 26
Pont GP 1 12-13/P/1973 8 puis 11

b. Conclusion
L'allure générale de la courbe Q = f(S) (Graphique N° 2),
tracée à l'aide de cette méthode, présente l'avantage d'une certaine
continuité avec celle de l'~ydrogramme unitaire (I.4.1.2). C'est pourquoi,
nous avons décidé d'adopter la méthode AUVRAY - RODIER pour des bassins ver-
sants de superficie comprise entre 0 et 50 km2.

I.4.1.4 - Méthode du B.I.R.H. et Méthode de


FRANCOU - RODIER

Toutes les méthodes présentées dans ce qui


précède ne sont pas applicalbes à des bassins versants de superficie
supérieure à 200 - 250 km2.
Or, dans l'étude de la GP1 entre SFAX et CARREFOUR DE ZARZIS,
il existe neuf bassins de superficie supérieure à 200 km2. Pour chacun de
ces bassins, nous avons comparé les résultats fournis par les deux méthodes
avec quelques observations.

H - 10
S Méthode Méthode Q
Nom Oued BIRH FRANCOU - Dates observ.
km2 Q m3/s RODIER observation m3/s
Q m3/s •
K = 4,2

EL FERD
cassis GP 1 455 920 800 4/12/1973 234
HALLOUF
20-21/11/1973 248
cassis GP 1 280 750 600

CHAFFAR
12-13/12/1973 850
.
235 700 543 12-13/12/1973 640
cassis GP 1

Les abaques du B.I.R.H. fournissent des résultats plus élevés


que ceux obtenus par la formule de FRANCOU - RODIER. (d'environ 15 à 20%) •

Les résultats donnés par la méthode FRANCOU - RODIER étant


plus proches des résultats observés et la courbe Q = f (S) obtenue
(graphiquè N° 2) présentant avec la méthode de l'hydrogramme unitaire une
continuité meilleure que celle du B.I.R.H., nous avons estimé préférable
d'utiliser la méthode FRANCOU - RODIER pour les bassins versants de super-
ficie supérieure à 200 km2.
Tous les débits "bruts" ainsi calculés ont été éventuellement
r.

modulés en jonction des observations faites sur le terrain.

I.4.1.S - Méthode ORSTOM - SFAX - GAFSA

Cette méthode donne en fait·des résultats très


élevés comparativement avec autres. Cela est dû aux fortes intensités plu-
viométriques prises en compte dans les calculs. En particulier la période.
de retour de la pluie de 254 mm, réellement tombée en 22 heures le 12/12/73
sur le bassin versant de l'Oued ZITA est impossible à situer sur les gra-
phiques "Intensité - Durée - Fréquence". Comme on peut le voir sur le
graphique 2, cette méthode ne peut être comparée à aucune autre •

..

. H - 11
L'analyse des différentes méthodes nous a amené à effectuer
un découpage en fonction de la superficie des bassins versants. Il a été
réalisé de façon à ce que les raccords entre les différentes méthodes se
fassent de la manière la plus "continue" possible (graphique 2). •

Les droites qui figurent sur ce graphique montrent la ten-


dance générale de la relation Q = f (S) pour chaque tronçon: (0 - 50 km2;
50 - 200 km2; plus de 200 km2). Elles ne prétendent pas fournir une loi
générale ..
,
En fait, le calcul a été effectué pour chaque bassin selon la
méthode adoptée, en fonction des caractéristiques physiques du bassin ver-
sant. Les résultats bruts ont été éventuellement réajustés suivant les ob-
servations disponibles.

I.4.2 Documents de , base utilisés

Les renseignements ou docuements dont nous avons pu dis-


poser sont les suivants:

I.4.2.1 - Cartes à l'échelle 1/50.000 et


1/100.000 couvrant respectivement les bassins versants situés au nord et
au sud de HACHICHINA.

I.4.2.2 - Note diffusée par le Service des


Etudes Techniques du Ministère de l'Equipement publiée en 1971 intitulée:
"Débits de cr~e de~ bassins versants inférieurs à 250 km2". Dans cette
note figurent, en particulier, les lois "Intensité - Durée - Fréquence"
pour un certain nombre de stations pluviométriques.

I.4.2.3 - Données pluviométriques concernant


les stations intéressant la GP 1 entre SFAX et CARREFOUR DE ZARZIS.

I.4.2.4 - Publication de la Direction des


Ressources en Eau et en Sols, mars 1974, intitulée: "Note concernant les
dégats sur la voie ferrée SFAX - GAFSA".

I.4.2.5 - Abaque publiée par le B.I.R.H. don-


nant les débits de crue maxima en fonction des bassins versants.

I.4.2.6 - Brochure de l'ORSTOM (juillet 1965) ,


intitulée: "Estimation des débits de crues décennales pour les bassins ver-
sants de superficie inférieure à 200 km2 en Afrique Occidentale" de AUVRAY -
RODIER.

I.4.2.7 - Note ORSTOM (juin 1974) de J. BOURGES


et S. BOUZAIANE, institulée: "Les crues exceptionnelles du 12 décembre 1973
sur le bassin versant de l'oued ZITA".

H - 12
I.4.2.8 - Aperçu sur l'hydrologie du centre-
sud TUNISIEN, Division des Ressources en Eau, décembre 1974.

I.4.2.9 - "Programme de KAIROUAN". projet



Principal. Etude Générale. Annexe Technique, Vol. 3. SEREQ, décembre 1973.

I.4.3 - Choix de la période de retour

La durée de vie de la route est calculée pour une période


de 10 ans. Pour les ouvrages d'art et de drainage d'une telle route
(1 0 catégorie) le "Highway Engineering Handbook" recommande aux U.S.A. de
prendre en compte la crue maximale ayant une période de retour de 25 ans.

Il nous a paru raisonnable, ici, de considérer deux cas.

I.4.3.1 - Ouvrages semi-submersibles


,
Ce type d'ouvrages dont le risque de ruine est
pratiquement éliminé, nous a permis d'utiliser ici la courbe "Intensité -
Durée" d'une fréquence de 20 ans, fournie par le Service des Etudes Tech-
niques du Ministère de l'Equipement.
Dans ce cas, le risque qu'une crue de période de retour de
20 ans se produise une fois dans les 10 années à venir est d'environ 40%.

Nous avons accepté ce risque, bien qu'il puisse paraître


élevé, pour. les raisons suivantes:
- d'une part la conception de ce type d'ouvrage fait que
même en cas de submersion, lors des crues très importants,
les risques de dégradations sont réduits.
- d'autre part, du fait de la forme très "pointue"des hydro-
grammes de crues auxquels on peut s'attendre dans le sud
TUNISIEN, garantir la non-submersion sur certains oueds
nous aurait conduit à projeter des ouvrages beaucoup plus
import~nts et plus coûteux.

I.4.3.2 - Ouvrage non-submersible

Pour ce type d'ouvrage, la période de retour


.
,
choisie est de 50 ans. Dans ce cas, le risque d'occurence de la crue
cinquantennale dans les dix années à venir est d'environ 20%.

Ce risque, qui peut sembler faible, a été adopté pour tenir


compte des dimensions et du coût élevé des ouvrages non-submersibles.

H - 13
En ce qui concerne les ponts de grandes dimensions sur les
oueds MAOU, CHAFFAR et BAGES, nous avons vérifié que même en cas de crue
centennale, l'ouverture était suffisante pour écouler le débit correspon-
dant.

I.4.4 - Stations pluviométriqueq représentatives

Nous avons adopté:

- Pour les bassins versants 1 à 26, les caractéristiques


pluviométriquep de la station de SFAX (Graphique 3).

- Pour les bassins versants 29 à 49, ainsi que pour le


bassin versant 52, les caractéristiques pluviométriques de la station de
GABES (Graphique 4).

- Pour les bassins versants 50, 51, 53 et 54, les carac-


téristiques de la station de MATMATA. Ces 4 bassins versants sont caracté-
risés par une partie amont importante, très arrosée, aride et pentue,
dont le ruissellement est intense (Graphique 5).

- Pour les bassins versants 55 à 62, les valeurs moyennes


des intensités pluviométriques données par les stations de GABES et de
MEDENINE.

- Pour les bassins versants 63 à 74, les données pluvio-


métriques de la station de MEDENINE (Graphique 6).

Cependant # compte tenu de notre expérience, des observations


faites su~ le terrain pendant les 6 dernières années, et de l'étude de
quelques fiches pluviométriques, nous avons majoré ces données de 20 %
environ.

Cette différence peut provenir du fait que les courbes "In-


tensité - Durée - Fréquence" qui nous ont été fournies, ne sont pas en-
tièrement le résultat du dépouillement de fiches pluviométriques, mais ont
été calculées d'après une méthode mise au point aux ETATS-UNIS.

I.4.5 - Détermination des débits de crue (Graphique 2)

: Le choix de la méthode qui nous a apparu la plus appro-


priée selon la superficie du bassin a été expliqué et commenté au~ragraphe

I.4.1. Nous nous bornerons dans ce paragraphe à rappeler les résultats et


à donner dans chaque cas un exemple de calcul •


H - 14
: 1
GRAPHIQUE N·.5
" 1

t-r-t+HIH-rtf+tHl--t--+.5.p-N-+''N--H+t-f+-++-l-t-H-t-Hr-Hf+l1-H
1 il.,
i'o..l

.-
+
2

1 1
10 1
, ,_ e ,- -
e 1 ;-
-
? mtttt+ttP=mt=:t=t:t:::t:t:t-t1~~:::t+++tm~+m
:
.... \1 • 1 1
, . El 1+1-H-l+I+H-H-H·1f-j-+-H-+++-H-H+l-H+++++tH-I+N<.!:tt
1
-Il l
:
. "," 4
+
.' lt J. -
H-:.. -
':J:...:$ti-t
1

- - 1 i
.'

• .1'
II~ I/a , 1: '5 4 " '71'10 16 20 26 .
DilI'" ,de l'awrH heur..
." " '

.', , ..
""

\
'.' .
,

LOI - , IltftWlIlT! DUAII! PlitfUODE DI RltTOUR

" .
j", :"

.' !;

• J ..... ,0". t,
, SourOt, Mlnltl'rt dt rEqulpt!1\tnt "ulil~t 71
- 1

1
1

GRAPHIQUE N' 4

i' '
: ..
H--

! ,

100 1 1
00
90 .
70 0 r-.
fia " i'" 1 1

50 t-.. 1
-
I~
r.. 1 1

ln "'" 111\
40

r> l"-
~ '" r..
:-- :1 1;

sa
i- -
.e
"CIli 20
..
-
'"
Il
1

,.-
1
• 1
,
1 ,
ï il
co Il
.2 Il
!: la T;-
. t .,
1

i 9 H·
7
- H-'
~
........ t-..
......
IS

4
- '" '" !II
""
l5
- - "" -
..
- ->-

.' '1"'+
1

ft
, Il
Il li
Il il
114 , 1/2 " 4~0 171010 10 20 211
-: ~ , ",

Duri_ d. l'ov'rH h.ur..


: r .'.

. -,...
'.
.".
.~ .

"

;
.\ ..

LOI ,~ INTI!HSITIl: DURE! PlUUODB DI! RETOUR


. ..
~
','
"
, i
.j

!. '

8ourc.:MfnllrÎr_ de l'!qulpalMlll .Julller 71


"

" GRAPH1QUE N' 5


,
. : , f
l'

i .~
. "

2001._.1-••••••--I~'
_
- i
":IHm
fff

1
~r

tH
, '
100
H-tttiHtiitttIt-:-H+t+-H-t-HH+I-H-H-I+H+H-H+tHH+I--I-+t--+++++++I--li+++++r--I-I--t-l+tt-P·jt t7
~O
80 - J i-
70 l

1
CSO
.....
1
CO
II: 1
40 ,Iii
I l ! 1 il
30
-
oC
......
Il 20
il-
l:

,.......

...
.....
c:
.:!
........
.......
......

!: 10
l)
8
........
7 ,
1·,Y.H-lH·
8 Il 1

fi r.....
"" t.... 1.
illl
<4
!-. f'.. "
1........
',1 r--...
!
-- -
.. ..
.1- - -
z

11111
,
.1/2 2 1
1
1
! . 15 fi '7
• 9 10 115 20 25 .
Dur" , dl l'ave.... "Iurel
i1
1

".
, '

" i

LOI IKT~NSIT! DUItEE l'IRIODE DI RIETOim

l,
~l . :

1
il· 80\11"c.:Mlnlattr. dl l'I!qIIlpllMllt "ullitt 71
')
'. L.

GRAPHIQUE N· 6

r'

. i •

. .. +

,
-
.
,

..
100
90
00
70
60

00

40

30

,c:;
.....
Si 20
II!
c
..
,..
-ci
c
~
.= 10
~
e
'7
S

IS
....:.. " ...... ' l, 1 l"
1.... l , ....... i' ! l '! , ' ,
" 1 1 ..........! 1i' il' ~ ,
. 3 1 1 .... i'o 1 11 1 \ '!! !::
.:1:
, .. ~; .-+~t .... ~-:::: '. ... ~ ·..,-j:·üt-.:t:t"i:ttr.!-:.:.:.
:-_
.._0 ....._.L .-t
--t-~+- '! >-+-.0-+
. . .
. _... - ---+:..+ -t .,. + +4....tI;:..~.
-+- ~ 4- .+. -1-+.t-~:t;-~~
2 ' __ - -" -':...l. ',- ....,.... J.7'j-:.'ït"..::
-t . -. ......1- • .- .++-:- . ;. +-r+ ...
;-H iq:f--
Ff~ -=+=.. ':1f" . ~~. ! 0:::-
-++-+-++-+--t+H' -
. - - . - f--
f-HI-H+t-f++H+lHt--+-+-+-+-+,Hi
H-t-H+l-tHtttttt-·-+- ~7'
-'1- ·i+· . . .
- 1-1 -t+H-H+H+H-fti--+-+-+..I'H--t-t+-+++t-tt-+""'r-t-·
• • . ,'
+ .... ·:rH·.~
. -+- i-\- ... ~""-r
~H-'H-+'HH++i+l+j--+-+-+-++-++1H-t-t~~t+++-t"+-i'-Hi+-t-t+l-:~';""+-
I-HI-t-t++ttttt-t+t+--+-t-I-t-;---r++t-++:I-t+·-j-+;-.,.., +~H+I+H-+Ht!tf-t--+-+-1I-+-+-H-++t-H-++-"+-H-H- "';'t· +-4
1 -++-t-t-tC '1 1 1 j" _+-
1 Il 1 l "j 1 1 j Il ,"'T"~ 1

'{2 2 1 B 4 15 1 7 8 9 10 Ils 20 25

: Dur" d. l'ov..... _ h.ur..


1
1
1

1
1

~Ol - INTENSITE DURE! PERIODE D! R!TOUR 1

1
,1
1
1
i ..

1
1
i1
f'
1
1 Sourc. Mlnlltir. d. I·Equip.mtn~ Julllot 71
,1
1.4.5.1 - Bassins versants de superficie
inférieure à 50 km2

Pour les bassins versants de superficie


inférieure à 50 km2, nous avions le choix entre trois méthodes nous

donnant des résultats très dispersés:

- La méthode VENTURA - PASSINI (paragraphe 1.4.1.1) nous


donne des valeurs insuffisantes par rapport aux observations faites sur
place où le débit spécifique maximum des petits bassins versants
({2 km2), pour la période de retour de 20 ans, est pris égal à 10 m3/s/km2
et pour la pérïode de retour de 50 ans à 15 m3/s/km2.

- Les débits obtenus par la méthode ORSTOM utilisée sur la


ligne de chemin de fer de SFAX - GAFSA conduisent par contre, à des résul-
tats très élevés. Ceci est dû au fait que le choix subjectif des intensités
maximales des averses a été très influencé par les dernières crues de 1973,
dont la période de retour est à not~e avis plus que centennale (paragraphe
1.4.1.5).

- La méthode utilisée finalement est celle exposée par MM.


AUVRAY et RODIER. Cette méthode fait intervenir au'moyen d'abaques calés
sur les observations d'une soixantaine de bassins en AFRIQUE, la pluie
de 24 heures, de période de retour T, le relie~ de la perméabilité du
bassin qui permettent de déterminer les coefficients de ruissellement
Kr et d'abattement Ka à appliquer à la pluie, le temps de base de la crue
et le rapport Q max/Q moyen.

On note cependant que les temps de base donnés par les aba-
ques sont 'assez élevés et que les différences s'accentuent au-dela de
40-50 km2 en fonction du relief. Pour cette raison, nous avons limité
l'emploi de cette méthode aux bassins versants inférieurs à 50 km2 (pa-
ragraphe 1.4.1.3). Les résultats figurent dans les tableaux 1.

Exemple de calcul:
Oued CHERCHAR - Bassin Versant N° 7.
Caractéristiques morphologiques:
S = 29 km2
L = 12 km
: i
moy
= 0,75%
iORSTOM = 0,65
pente : type R
3
sol: type P2

H - 15
~. , 1

.-. --- ~ ._- .--------_.. - - --"-'-

,---- -. -.-------- -----:O:FFICIC;; f DE RUISSELLEi,:ENT

Moyo Liqon
-~-P2t---t--+-----i--t-+--+--i

.. , ' .. ..
, ,i 1
i ;

\; : :
!
, !
;
20. _._ '- - i _... .-. i
2 -i- f.
:- .... ., ~.;. ' ..-: ~t.·,;, ;•.' ~ ; '.
, ...... :o! ! ~ . {"'.
GRAPH 1nll::: N- C:::~
1 lI ....".. ... "".. Q

.a..... ·• __.... "'"

!1
;
;

Temps de base en fonction de R et de S

REGIMES SAHELIENS- SUBDESERTIQUES

B~ulso
25h
,---t------,..----r----r---.---r-r---..-----::":"""'"<'r-r~'---..----:R:-l:1"'p=-3 -r--riA-TT
1 \ li! :
,1 : i 1
i : t . t !
, !
:
f: 1
!
;
,
i 1 ~ i 1 t
I l ! l " '!
1 l , ..1 li 1, i 1 , 1
2011 !r------t----t---t-_+-t-+--_+-~f__--+--_+-_+!-.-l.-.l.-~ . ~-.l_l.._.; ... ;
1 : 1;' \ : 1

r
~or.oïmon
1 0
2 P3
lIIoro Nd
(')
R2 P2

1 1
~5nl""-----+---1f--+-+-1-+--JL--t------+--:---tl--~------~'-.-~+ -;- , T-'··· .
1

1
1
i
j Sebi~cl ....
o
R2 P:'
j ~ ",~.
.. '

l, ~ L.~; F'
1 ! r. ','"
1011 ';.....------1-.....:..---i:---1-~+----1,__+_--+_-__:,L_--+_---+--+_-..,..
; .<J.f.;'. _ .
;. ,
: , '•• ~.; 1
1 1
1

;~
~
1.
;.
• 1

,
.~

:1 1:l :1lttOU~
.• L,I -~d;;-rT j
1
1: 1 1
t' 1 :1
1 R5bp~ ! l ;.: 1 : .( ':
'1
. 1
i"
1 .~_
.
~n:<m
1
1
~ J':'\
; .i - :.l
Oh _ _ _ _ _..!-_ _---L_ _...L-_..l----L_L.-_ _L.- L.-_ _.....l-_ _L.---l. -...- ..... ~ _

'OS? D~b~t sci50n ~e3 plulcl5 ~SP F(n .ol~on d~1l~Ui86 10 20 30 40 5(, ':>0 7·:' ec ';<.' ;(..1. ~::l
:

Source
______________________________ ___ ORSTC"~
_ _. J·.. a~~ t..
.__.. ~ _.._i;
Hauteur de pluie prise en compte (T = 50 ans):
H = 130 mm

Coefficient d'abattement:

Ka = 0,95 obtenu d'après le tableau suivant:

S km2 0 25 50 100 150 200

Ka 1 0,95 0,90 0,85 0,80

Coefficient de ruissellement:
Kr = 0,52 (graphique 7).

Temps de base:
th = 15 heures (graphique 8).
,
CoeLficient ORSTOM:

K =3 obtenu d'après le tableau suivant:

S km2 0 10 25 50 100

K 2,6 2,5 3 3,1

Calcul du débit:
Hmm
Qm3/s = Ka x Kr x K x --~='---- x Skm2
3,6 x th
heures

Q = 103m3/s.

I.4.5.2 - Bassins versants de superficie com-


prise entre 50 et 200 km2

Les méthodes ORSTOM, SFAX - GAFSA et ORSTOM


juillet 1965 de MM. AUVRAY et RODIER ont été éliminées pour les raisons dé-
veloppées au paragraphe I.4.1 •.

.: La méthode VENTURA - PASSINI qui permet de déterminer le temps


de concentration du bassin conduit à des valeurs très éloignées des obser-
vations. Les temps de concenrtration atteignent 20 à 30 heures. La pluie
à prendre pour le calcul est supposée s'étaler sur un temps triple du temps
de concentration, ce qui conduit à des averses de 200 à 250 mm en 60 à 90
heures. Les calculs faits avec ces hypothèses conduisent malgré tout à des

H - .16
..

débits de pointe faibles, par exemple pour l'Oued CHAFFAR (235 km2), on
aboutit à une crue maximum de 357 m3/s pour la période de retour de 20 ans,
alors qu'il est établi que depuis 1964, cet oued a connu au moins 3 crue~

supérieures à 300 m3/s. Cette méthode a donc été abandonnée. •


Pour les bassins versants de cette taille, les formules habi-
tuelles présentent une lacune. Suivant l'importance des pluies, ce sont
soit les caractères du bassin versant qui déterminent les débits de pointe,
soit essentiellement, l'intensité de la pluie; une averse exceptionnelle
de f9rte intensité de caractère orageux s'étend généralement sur une,super-
ficie de 100 à 200 km2.

Pour ces bassins, nous avons donc employé la méthode dite


de l'hydrogramme unitaire. Les formules de SNYDER donnent le temps de ré-
ponse du bassin et le débit spécifique maximum.

où:
q : Débit spécifique en ft3/s/mi2
s
L Longueur du t~alweg en. miles

L :'Longueur du thalweg principal depuis l'exutoire jusqu'au


c centre de gravité du bassin en miles

i Pente en pieds/mile

t Temps de réponse du bassin en heures


p
Ct: Coefficient pris constant et égal à 1,05

C : Coefficient pris constant et égal à 0,95.


P

Cette méthode a été employée pour des oueds du centre (bas-


sins versants du ZEROUD et du MERGUE~IL) décomposés en sous-bassins) et
nous avons conservé les coefficients empiriques adoptés pour cette région.
(Rapport SEREQ - Programme KAIROUAN - Projet Principal - Etudes Générales -
décembre 1973).
Avec cette méthode, les débits maxima obtenus sont nettement
supérieurs aux valeurs calculées par les formules de VENTURA et PASSINI.

H - 17
Pour les bassins de l'ordre de 50 km2, ils sont voisins de
ceux donnés par la méthode ORSTOM (AUVRAY et RODIER), mais pour des bas-
sins de 200 km2, ils sont environ du double. Ils sont par contre très in-
férieurs aux débits obtenus par les abaques du B.I.R.H.

Comme cela a été mentionné au paragraphe I.4.1, le raccord


se fait bien avec la méthode précédente adoptée pour les bassins versants
de surface inférieure à 50 km2. L'écart entre les méthodes pour les bas-
sins de plus grande superficie provient, à notre avis, d'une estimation
trop forte des temps de base avec les abaques ORSTOM.

Les débits spécifiques calculés varient de 3,5 m3/s/km2 à


1,5 m3/s/km2. Les résultats figurent dans les tableaux 1.

Exemple de calcul:

Oued SOURRAG - Bassin Versant N° 43.

Caractéristiques mOrphologiques:

S = 192 km2
L = 41 km = 25,5 miles
L
c
= 20 km = 12,5 miles

i
c
= 0,93 % = 48,75 pieds/mile

Calcul du débit:

t
p
= 4,50 heures
3· 2:
.qs = 136 ft /s/mile
3 2
qs = 1,48 m /s/km
3
Q = 284 m /s.

I.4.5.3 - Bassins versants de superficie


supérieure à 200 km2

Ces bassins versants sont déjà considérés


domme de taill~ moyenne dans le sud de la TUNISIE, où le réseau hydro-
graphique est très morcelé. Certains de ces oueds sont équipés de stations
hydrométriques et font l'objet de mesures depuis peu de temps.
:
Dans cette hypothèse, la méthode de l'hydrogramme unitaire
ne s'applique pas ici, car la superficie du bassin versant est trop im-
portante pour recevoir sur sa totalité l'averse de 24 heures prise en
compte. Les caractéristiques physiques du bassin ne donnent pas un ruis-
suillement et une perméabilité identiques sur toute l'étendue de sa sur-

H - 18
face; de plus, nous ne connaissons pas les paramètres nombreux et complexes
qui conditionnent le débit dans ce cas.

De préférence à la méthode de BIRH, nous avons utilisé la


formule de FRANCOU - RODIER qui présentait une meilleure continuité avec
la méthode de SNYDER utilisée pour des bassins inférieurs à 200 km2. Cette
formule, de type très général, a été utilisée pour classer un grand nombre
de crues exceptionnelles dans le monde entier. Elle relie le débit maximum
à la superficie du"bassin versant par la relation:

K
= 10

avec:
Q
0 = 10 6 m3/s
8
So = 10 km2

S Sup,erficie du bassin versant en km2


Q = Débit en m3/s
K' = Coefficient de FRANCOU - RODIER.
.
Cette formule a déjà été utilisée en TUNISIE, où il semble
que l'on puisse attribuer au coefficient K une valeur correspondant à une
région donnée et à une période de retour donnée. Pour le sud, nous avons
pris les valeurs suivantes:

- Crue décennale "" K =4


- Crue vingtennale K = 4,2
- Crue cinquantennale K = 4,5
- Crue centennale K = 5.
La taille de 200 km2 est certainement une limite inférieure
.
pour l'application de cette formule. De plus, elle ne fait intervenir que
la superficie du bassin versant.

Aussi, chaque cas doit-il être examiné en particulier pour


adapter le résultat brut obtenu à la réalité du bassin versant en fonction
de ce que nous connaissons. Les valeurs retenues pour les débits maxima
sont assez fortes, mais encore inférieures à celles obtenues avec les

.. abaques du BIRH (voir graphiques 2 et 9). Les débits spécifiques marquent


un palier par rapport à la catégorie de bassins précédente (environ
2 m3/s/km2). Les résultats figurent dans le tableau 1.

H - 19
"
GRAPHIQUE W 9

7 e 9 10
,~4 -----Cr--- - --~ _ ..
. 2 3 4 5 6
---":;"--r--~--1~-=f---++-----{---1-----I.--~-_I___4__1--
7 8 9 10
- --------' ----.
o i--+-+-- ------I-.-----t--~_1__1__1__+__I__+-----_l_-_+-____1--~-_l_+-I__+_1_---__1--
2 3 4 6 7 8 10 2
--
4 Il
i---~'-- - -
- .
6 7

v
e
-
9 10
4

~~~= I_~ ~:--


2

~ k::::'":-.~
a 4
1 -1 15

1
7 r- .-.- --I-----+---+---jf---_l_+--I---+---l-----+.---1--+--+---+-+-+-+-I-- - - - - + - - - - - - - ---- . --~
L +-1- - - - -..- -+_ _ ~_J_~~-J---J-.-+----+_---+-___+--jl-+-+---l_-I-_+_----+_--- . . . .V ~ 10C."ns
-r.=/!

:!
C 1 - ;;?~ _.
i- ~ b:: ~ ..........h-o~,·s
~ -::V l..-

~_~ -IOC~7 1 1

3-
l~-~~~~
--H------+---I---1-----jI--~+-I-++-----l---.+--+---+-~-+?-+b-+-~-.:f;;I?*'~"""~
~-------::i:;7~"--+--+---t----+/-t-/-+-,......+,......:;;;t""·:.....------t---i---t-----i
T~ 1

I/t/' L...-~ ~ V
__ e-~~I.J_U--~-lOanll
2 f---+-++-----+--+--+--I---+-1-+_-+-+------+-----+-~7-'1f--+____\:;.;;_1F_t:~~--=--_+--+_-~=+___+__+_++__1f__---+---+-_+----1
~~~t:::::>V ~~

Io'r-+--t--t-_--+----+---+--+---t--I-+-+-+--~/~~~/-+-/--t-V-t--l--t~l.--"~~-_I___+___+__-+--+--+_+_+_+__-__l_______I~!
./ // /V'

BAREME B. 1. R.H.

DEBITS MAXIMA DES CRUES

: -7~~~~/ ,Ç~-:;;y/
"/1.: /' ~ / ?7 ..,// Courbes etablies en 1957 ,1

)]+1 ~ __~ -~ ~ __ _ . Courbes é'oblies en J960 1

",
~U~f-:
._ '-
: ~-:t:::~ -,~-:~'~"=:'~-.
_ _ . _ . , _ •
-
---~==~=~~==~'=~t~~:=-.::=-:=---~-'=-=-
~ :--1-; -----_.._- ~t-·_·· ---1 .J_ il t-- - - - - - - .-- L ..... -. -..._.. _.
0._ 0 1_ J.J~~_ 1
=-~+ -~=J
---~-ac;(3.-V~I<~r-~--·
_<-L_ ._. __. , " 0_ _ '" __ . L - ._ _ ~_._ .. _._. -
- - - " - - - 1 - ' - ---- - - - - -
._. .__ . __ .L-____ __._.L..._..__ ~_~....!
!. --:
Exemple de calcul:

Oued METAMEUR - Bassin Versant N° 66.

S = 233 km2
8
SA = 10 km2

K = 4,2 (crue vingtennale)

x(_233 ) 0,58
= 541
\108
m3/s.

I.4.5.4 - Cas particuliers

Douze (12) oueds classés suivant leur situ-


ation géographique de SFAX vers CARREFOUR DE ZARZIS, ont fiat l'objet
d'études particulières:·

a. Oueds KHALIFA et EL MAOU (S = 524 km2)


Bassins versants N° 1 et 2

Pour protéger des inondations la ville de


SFAX, le projet SOGHETA dévie l'oued KHALIFA vers l'oued EL MAOU et
regroupe les deux oueds dans un canal qui coupe la GP 1 au BK 273.

La section de ce ~anal est prévue pour écouler un débit de


crue cinquantennale de 700 m3/s. Cependant, selon les conclusions du rapport
SOGETHA, des débits bien plus importants sont susceptibles de transiter
par ce canal, ce qui explique sa largeur et la hauteur des digues (4 m).
Aussi, . le. pont projet~
,
est calé de façon à ne pas réduire la section
..
totale du canal •

b. Oued MOUASSAT (S = 98 km2)
Bassin versant N° 21

Le bassin versant de cet oued peut se


diviser en deux parties distinctes:

- La partie amont compacte, à pente relativement faible,


au lit marqué;
- La partie aval constituée, comme pour l'oued TARFAOUI
.:
d'une zone d'épandage plate, plantée d'oliviers entretenus où le ruissel-
lement est très faible.
A"1~
La valeur du débit de ~8 m3/s, calculée suivant la méthode
de l'hydrogramme unitaire pour une période de retour de 50 ans nous sem-
ble trop forte après examen des crues de 1969 et 1973.
Le débit a été ramené à 120 m3/s.

H - 20 .
c Oued SIDI RHERIB - OUED DEMIA
Bassimversants N° 22a et 22b

La méthode AUVRAY - RaDIER appliquée à ces


deux bassins conduit respectivement aux valeurs de 91 et 77 pour T = 50 ans
et T = 20 ans. Cependant, la partie aval de ces bassins a une pente trè~

faible (de l'ordre de 0,3%) et est entièrement recouverte par des planta-
tions d'oliviers bien entretenus où le ruissellement est insignifient.
De plus l'examen des photos aériennes et l'enquête sur place nous enseignent
que:

~ Sur le tronçon de route intercepté par le B~V. N° 22b,


(Oued DEMIA) il n'y a aucun cassis ni tracés d'écoulement.
- Par l'intermédiaire de tabias, l'Oued SIDI RHERIB reçoit
en fait les eaux de l'Oued DEMIA et recoupe la route au
BK 311,800.

• Aussi, nous projetero~s un seul ouvrage au BK 311,800 pour


écouler le débit pris en compte, estimé à 45 m3/s.

d. Oued TARFAOUI (S = 427 km2)


Bassin versant N° 23

L'étude de ce bassin versant nous conduit


à un débit de 768 m3/s et 1113 m3/s pour T = 50 ans, or cet oued dont
le lit est bien marqué jusqu'au village de LA CROIX, disparaît dans une
zone d'épandage alluvionnaire couverte d'oliviers et n'arrive pas à la
GP 1, où aucune coupure n'a été signalée lors des fortes crues de 1969
et 1973.

NouS avons donc ramené ce débit à 200 m3/s (pour T = 50 ans)


dont la totalité sera évacuée par un ouvrage placé au point bas du tronçon
de route intercepté par ce bassin versant.

e. Oueds HACHICHINA et KELBA


Bassins versants N° 27 et 28

L'étude du tronçon de route traversé par


ces 2 oueds ne fait pas partie de la présente étude.

:
f. Oued BOU SAID (S = 150 km2)
Bassin versant N° 30

Cet oued, dont le bassin versant accolé à


celui de l'oued KRAM et de mêmes caractéristiques morphologiques, a été
la cause de 4a heures de coupure sur la GP 1 en 1969 et 1973. Le débit
adopté pour une période de retour de 20 ans est de 180 m3/s pour les
380 m3/s calculés.

H - 21
,

g. Oued EL KRAM (S = 340 km2)


Bassin versant N° 32

Le débit théorique calculé est de 673 m3/s.


Cependant, la plus grande partie de ce. bassin versant a des pentes faibles

et est occupée par des zones bàsses et marécageuses.

De plus, aucune coupure n'a été enregistrée sur la GP 1


lors des dernières crues (1969 et 1973). Nous avons donc ramené le débit
à l'exutoire à 300 m3/s.

h. Oued GABES (S = 75 km2)


Bassin versant N° 42

Ce bassin versant a été aménagé après les crues


de 1959 et 1960 selon le programme de l'Organisme "Conservation des Eaux
et des Sols".
D'autre part, un barrage contrôle le débit de l'oued REMAGA,
affluent de l'oued GABES.
Pour tenir compte de ces aménagements qui régularisent les
crues de l'oued GABES, le débit théorique calculé de 257 m3/s a été ramené
à 150 m3/s à l'exutoire.

i. Oued ES SEDER (S = 7" km2)


Bassin versant N° 49

... Ce petit bassin versant a une pente moyenne


inférieure à 1%, et le débit de crue calculé est de 60 m3/s. Les crues
éventuelles sont ~ontrôlées par l'Oasis de KETTANA (BK 423) qui se trouve
en bordure de la GP 1; en effet, tout au long de la route, des levées de
terre de 1 m à 1,5 m de haut retiennent les eaux de pluie et de ruisselle-
ment qui sont utilisées pour l'agriculture, ce qui empêche leur passage
sur la route.
Aucun ouvrage ne sera donc prévu pour écouler les crues de
ce bassin. Il n'existe d'ailleurs pas de cassis sur la' route.

j. Oued FERD (S = 455 km2)


Bassin versant N° 50

Le calcul théorique nous donne un débit à


l'exutoire de 797 m3/s pour T = 20 ans.
Le bassin versant relativement étendu comporte 2 parties
distinctes:
- La partie amont, montagneuse (Monts de MATMATA), d'environ
260 km2 à pentes et pluviométrie élevées.
- La partie aval, de 195 km2 environ, à pentes et pluviomé-
trie plus faibles.

H - 22
L'oued DJIR qui collecte les eaux de la partie amont, est
contrôl~ par le barrage de MATMATA NOUVELLE. Sous réserve que ce barrage
écrète convenablement les crues, il nous semble raisonnable de ne prendre
en compte au passage de la GP 1 qu'un débit de 500 m3/s. •

k. Oued EZ ZERKINE (S = 119 km2)


Bassin versant N° 51

Le calcul donne un débit de 344 m3/s au ni-


veau de la GP 1.
Cependant, la partie aval du bassin versant a une pente
moyenne très faible, et avant de parvenir à la route, les eaux débouchent
dans une zone de sebkha qui produit un effet tampon et amortit ainsi .les
crues, retardant le ruissellement. De plus selon le rapport de factibilité
(RRI - SOTUETEC) aucune fermeture n'a été effectuée sur la GP 1 entre
1966 et 1973. Le cassis existant est d'ailleurs peu marqué.
Nous avons donc ramené ce débit à la valeur de 120 m3/s.

1. Oued MARETH (S = 140 km2)


Bassin versant N° 53

Le calcul conduit à un débit théorique de


343 m3/s au niveau de la GP 1.

On note cependant que le réseau hydrographique, bien défini


dans la partie amont du bassin versant disparaît ensuite dans une zone
très basse (pent~ moyenne inférieure à 0,1%) de sols sablo-limoneux oü
les eaux disparaissent par évaporation et infiltration.
De plus l'oasis de MARETH amortit fortement les crues sus-
ceptibles d'arriver à la GP 1. Selon le rapport préliminaire (RRI - SOTU-
ETEC), aucune coupure n'a été signalée entre 1966 et 1973. Cependant, en
1969 et 1973, les crues ont en fait provoqué des dégats importants dans
MARETH. La mise· hors d'eau de la GP. 1 conduirait à passer en remblai en
pleine ville et à aménager une ouverture d'environ 100 m2, ce qui est un
non sens. Cela ne résoudrait d'ailleurs pas les problèmes d'inondations
de la ville. A notre avis une solution globale de traitement du bassin
tenant compte notamment des impératifs agricoles devrait être recherchée.
La Direction de l'Hydraulique urbaine a d'ailleurs en étude un projet de
protection de la localité de MARETH contre les inondations. Comme aucune
rectification de tracé n'a été envisagée pour la traversée de la ville,
nous avons été amenés à ne pas envisager d'ouvrage.

H - 23
I.5 Dimensionnement des débouchés des ouvrages.

I.5.1 - Caractéristiques géométriques du lit

Ces caractéristiques ont été levées sur le terrain


au droit des ouvrages et sont donnés par les levés topographiques. •

I.5.2 - Calcul des ouvertures des ouvrages

I. 5 • 2 • 1 - Pont

Dans ce cas, ce type d'ouvrage,de part sa


conception, doit respecter le régime naturel de l'oued. Ceci impose un
ouvrage de longueur sensiblement égale à la largeur totale du lit de
l'oued où tout au moins ne provoquant pas de contraction latérale de
l'écoulement en temps de crue.
Dans ce cas, la section hydraulique est déterminée à partir
de la formule de MANNING - STRICKLER:

avec:
A = Surface mouillée en m2
l Pente moyenne du lit au niveau de l'ouvrage
• R= Rayon hydraulique en m
n = Coefficient de rugosité
Q d Débit èn m3/s.

A partir des reconnaissances effectuées sur place, les va-


leurs de "n" adoptées sont les suivantes:

- Section r<§gulièrc : sans végétation n 0.025


I::l

avec végétation n = 0.028


-" Section irrégulière: sans v~gétation n = 0.032
avec végétation n = 0.035.

Un tirant d'air d'environ 1 m sous l'intrados a toujours


ajouté à la hauteur d'eau correspondant au débit calculé.

.: I.5.2.2 - Dalots non submersibles

Les·dalots non-submersibles sont calculés de


telle sorte que la section d'entrée joue le rôle de section de contrôle.
Dans ce cas, le débit est donné p~r la formule:

H - 24
avec:
Coefficient'prenant en compte les caractéristiques
géométriques de l'ouvrage, pris égal ici à 0,38.
l Largeur, de la section de passage en m

H Charge en m à l'entrée de l'ouvrage
Q Débit en m3/s.

Dans tous les cas, la pente du radier sera au moins égale


à 1% afin d'assurer une vitesse suffisante et d'empêcher ainsi l'ensable-
ment du dalot.

I.5.2.3 - Ouvrages semi-submersibles

Ce type d'ouvrage qui a été dimensionné pour


la crue vingtennale, est conçu de manière à pouvoir supporter des crues
plus importantes sans subir de dégradation.
,
Afin d'en réduire au maximum les dimensions et le coût,
cet ouvrage a été dimensionné au plus juste, c'est-à-dire pour une charge
H telle que le niveau de l'eau amont pour la vingtennale corresponde à
celui de, la ligne rouge du projet. Ceci permet de réduire la portée to-
,tale de l'ouvrage et provoque une contraction latérale de la lame d'eau.
L'entrée de l'ouvrage joue le rôle de section, de contrôle et le débit est
donné par:

Ces ouvrages semi-submersibles sont conçu de telle façon


qu'en ca~ de c~ues de période de retour supérieure à 20 ans, l'eau ne
puisse s'écouler que "sur l'ouvrage.
Ceci nous a amené à laisser une dénivellée d'au moins 0.40 m

entre la cote de la route avec accès de l'ouvrage et la cote de la chaussée
sur l'ouvrage. Une lame d'eau de 0.40 m est d'ailleurs un maximum au des-
sus duquel la route doit être considéré comme coupée. Cela conduit à pré-
voir sur les rampes d'accès à l'ouvrage~ des protections qui n'excé~eront

pas, compte tenu des rayons altimétriques minima adoptés, 28 mètres de


chaque coté de l'ouvrage.

I.5.3 - Résultats
Le détail des calculs pour chaque bassin versant, ain-
si que les débouchés calculés et adoptés sont donnés dans les tableaux
N° 10.

H - 25
" Il

WAX - CARREFOUF DE ZARZlS LO'J" 1 A

13 130
---+-----+--~---_+_---+_---__t_-.-
41 41 ----.---------

7 281.7-284.1 CHERCHAR
~~,?8_4.1 - 285.0
9 285.Q. , - 286.8 GUERGOUR bassin totalement cou-
vert d'oliviers.
ruissellement faible.
~) 286.8 - 289.5 EL RHARB 55 17 0.56 0.54 30 130 75 75
12 289.5 - 290.7 4 3 0.60 0.50 9 130 30 30
---j-....:....:..-'----·--...:....;.-+------+-----=---t-=-----+::.....:....::.....:....t-=-.:..=...=--+------f--=---f---=-=-=----f----+_---=-=---1----=-=---1--------------1
13
290.7 - 294.8 MOURDIDJ 12 7 0.77 0.77 9 130 72 60 ruissellement faible
14
--- ---------+--------t----+------f-----J-------J-----+-------J------ 1 - - - - + _ - - - - + - - - - - · 1 - - - - - - - - - - - --
15 294.8 - 295.9 CHAFFAR 242 42 0.55 130 815 - ---815 -
16 295.9 - /.98.2 7 3 0.67 0.66 7 130 63 63
---1---- - -_ .._ - - --------.-r------ ~-

17- - -
- 298.2
- - - --- -300 MESSAOUDA
-_.1- - 45 16 . p.75 0.63 25 130 89 89
17a 300 - 300.5 0.3 0.7
--_.-._-- 15 4.5 5
---
l8 3(lO • 5 - 30 1. 2 3 3•5 P. 5 '/ O. 43 8 130 22 22
-. -".',,--- _._--.-
~ ':J ; '! I,.~ l ~ '2 - 3G2 • Jo]
(:;T;t~.:'~'J.·.,--:-,
.;\. c
.•_ - -
j.,' ,
1·-.--) '-.'.-''-- '1-.:'-, _..•.-
/..
,'.-,.,-
. .; -
.
,~-; -,'.-,
\,
,..,.-
.-.-.---- .---.--- f-- - - - - ' - - - .--.-----
J ;, ~. 31
, .1
1--
/
.. -.,".' ---- ..-_ ···1
l i t
'-' .. ' _ -, -. i .--. --.-. --L---... -i------

1 1 1 r i
; 1 1
,
l ! { 1 !1 1j
1
i 1
, 1 1 !
".- .-
!
'.. _.' -----_•. !._ ...... _. _.-.. _o • . ..\ .. ~.
1 1 <. - .~ ...... ~.-
!
. _ . . . . - - .. - - - _ .... - •
'.

SI.'AX -- CARW·;FCJUr.: DE Zll.HZIS LOT l B Tableau 1 b


fL;'"' ~c~l'i:r: '-'l~~~'~ (3 iO~()d- . - -~~~l~;.~~·- -- ~,~;~~~:;;:- ~ .._ ~)-( !~~:·~--t ---!·'o ~,~- ~-~'-:-~-~-~~J' ;~ Q ·U-~-·- -;-~~r~ ~ '~-;-;--rr~'~~-i-;--~- 0 ~-:--;~:-t~~'~'~:'l'-: 1
B.\'. n'~ - pl, 1 (,U[,.V duO.V r,:vi ~.:.:'ï(:l Rop. Dl'S(! Plult spccif.:CGIc.uIO !AdO,JlO ,1
_.1 . C' ' 2 " C'1 (>1

-
T b. H/r~: h flm 3/:;/.:} a r.l~i'C -1 Q rr;3h
- ---_. --.'--- -----.._-_._-_.. -..-. !
120 63 17.5 2.52 2.63 . 166 + 166 + ouvrage submer.sible. ,i

98 25.5 3.~8 1.80 176 120 voir texte


---+-----f------+-----t----+----~----1------------·
22a 310.S-313.~ ~IDI RHERIB 37 11.5 0.84 0.67 21 130 91 45 voir texte
--
22b 313.4-315.9 DEMIA 47 14 0.74 0.62 25 130 91 - voir texte

23 315 . 9- 321. ï rARFAOUI 427 43 0.48 1113 200 voir texte


..
24 321.7-324.5 28 15 0.6C 0.50 15 130 99 50 pentes aval faibles
;( ruissellellient faible.

25 324.5-327.0 ~MARA 59 18 0.7,,- 2.55 2.60 153 153

26 327.0-333.0 KERODA '115 23 0.6. 3.10 2.13 246 246

26a 333.0-335.0 1.8 2.2 0.2C 0.20 ·8.00 130 11 6

27 335.0-341.0 HACHICHINA Etude effectuée par


et B.C.E.O.M. ,
28
lŒLBA

+ débit vin<tenna

-:
.1 J

.
1
1 1 1
1
1
i 1
1 1 1
1
,i
l.
1
1
i " - ........
1
i
- 1- .- .- " -- ._.-.---
1
i
i-
1
1

.- . i..
." ---""--- .. 1
i!
L ~

l, JI

-
SFI\X - CP.l-U~F,l'D~JR DE ZAP2lS LOT l C

,-;
'J'ab10dU 1 ç

~:~'~'~~;-'.~~~' . ;~,- '1: 'IH I--~;;;!n-;~~h:·:l~:~.; ~~p\b~;J~:::::'I:.~:~:~-[~b' ;.-,7; ,~-.- i


'f:-':' 1 ..
.... :
r-,.,,'~';',~~-' ' - -"ll~OI'-~J~;O~'~d
...,) ..· ... 1·"'1,1 " ....

1 r" "1"
IL\', 1 J" • l."

----..... ,-_ .•.---.- ---


~._-_. ....
1
._-----_.~ ... -_. .__~~~~ ..~ ! C/~ _~_~~~J. ~~~.___ Tb. .{~~f~ h q m3/s/.:r,~ Q m
3
(1l Q rl:~h __..._______._...._. 1

29 34 J .0 - 359.0 43 10 0.34 0.32 35 155 57 57


- - '-----_. -
30 3S9.0 - 362.2 Bali SAlO 150 19 0.68 2.61 124 2.54 38Q 180 + Voir texte
~-'

31 362.2 - 364.5 7 5.5 0.58 9. 58 7 155 75 45 la partie aval du B. V.


a des F'entes faibles
avec zones de Sebkhas
32 364.5 - 367.7 EL KRAM 340 23 0.54 124 673 300 + voir texte

33a 367.7 - 370.5 4 2.2 1.13 (,.98 5 155 54 54

33b 370.5 - 375.0 12 7 1.14 0.94 9.5 155 81 81

34 375.0 - 376.5 AKARIT 73 13.5 1.48 1.65 155 4.01 292 292

35a 376.5 - 378.6 20 6 0.85 0.66 13 155 80 80

35b 378.6 - 379.6 EL ARNEB 2 3 0.83 O.BO 5 155 29 29

35c 379.6 - 382.0 2 2.5 1.00 0.95 4.5 155 30 30 ,


.
35d 382.0 - 383.6 EL HASSA 2 2.5 1.12 1.00 4 155 . 34 34
.

3Se 383.6 - 385.0 ABD EL KADER 3 3.0 0.93 0.B3 5 155 ; 40 40


_ _ c...

:
+ débit ving r-ennal
J'

!
.
i
1
,
.
1
1
1
i
:
1
,
1
1j
1
1
\
j
... 11
1
;

1 i 1
i
1
1
\
1 1 1 ~

j t 1,
.... 1 ~ ... .1 .. _ .._.......1......._ .. _. " _'~"" ... ~. -_.~. --. ~_.~ . .--,'
'. , .
.1.}
\
Section

fJ ,\" ~"

36 38:>.0 - 389.5 MELAH

37 389.5 - 390.6 2 2 0.72 0.60 5 155 29 '29


<------

38 390.6 - 394.0 EL BLED 18 6 1. 33 0.83 11 155 80 80


1-- -
39 394.0 - 396.5 DEMNA 12 5 2.00 1,11 9 155 88 88
40 TINE 8.8 6.0 1.85 0.42 14 155 40 40
41a 5.5 3.0 0.53 0.45 11 155 32 32
41b 1.0 1.4 0.71 0.71 15 15 15
41c 0.7 1.1 0.91 0.90 15 10.5 la
42 GA!3ES 75 14 1.13 1.93 3.43 257 180 barrage écreteur de
- . crue sur l'O.REMAGA.
42a 0.6 1.3 1.54 15 9 9
42b 0.4 0.8 1.25 15 6 6
42c 0.6 0.5 2.00 15 9 9
42d 0.2 0.5 2.00 15 3 3
42e 0.6 0.9 2.22 15 9 9
42f 0.8 1.8 1.67 15 12 12
-
.3 2g 0.3 1.1 2.27 i5 4.5 4.5
4211 ED D'EFALA 1.1 0.8 1.25 : 15 16.5 17

.
+ àé'( t v:i.n-Jt.nnc"l.

1
i 1i li
1
..
r , r 1
i 1 1
f _ _ .. . ~'-.- ._-- .._-....-! ... f __ v~_. _~._ ... _ .: .. .- ..! _
!
.J
'.

rr~:.:'··1 . ~('c'~'i;Il'--~-'-
D.\'. J~l< -- . DI\

. .J. . '..__. ...__ . ...__.. _


43 407.1 - 412.4 SOURRAG
-.-t---------i~-----.--_+-----__f_---__f_--+_--+_----__+-_:_--_/_---_+_---+-----+----f----------- -
44 412.4 - 413.4 MERSITT 154 30.5 1.13 3.63 1.82 281 + 281 +
---+-----------+------.:~------,.-- -
45 413.4 - 415.4 A. TMOULA 13 5 1. 34 0.85 9.5 155 88 88

46 415.4 - 416.7 HAMOUDA 2 3 1.83 1.83 4.15 155 43 43

47 416.7 - 417.3 CH. EZ ZRIG 8 7 P.86 0.86 8 15·5 72 72

48 417.3 - 419.4 2. 3 1.00 1.00 4.0 155 40 40


-
49 419.4 - 421.4 ES SEDER 7 5 0.80 0.80 7 155 60 - contrôle des crues par
, l'oasis de KETTANA.
,
50 421.4 - 426;8 EL PERD 455 42 1.43 797 500 + écretage des crues par
barrage sur l'oued
DJIR.
51 426.8 - 431.8 ZERKlNE 119 19 1.40 344 120 + :- Voir texte

52 431.8 - 437.5 6 3 p.83 0.80 6 155 71 71


:

53 437.5 - 441.4 MARETH 140 27 ~ .14 343 - voir texte

54 1141.4 - 443.3 ZIGZAOU 177 34 1. 70 686 686


:
55 443.3 - 446 ARRAM 18 .10 p.84 0.67 12 150 87 87
-- --_._-~

.
.
.
1
.-
-1
! i
1
1
-1 ctôl'::. t \'~;.!l9'r~r;;1;, .
1
1
1 . 1
(

; !, 1 1
,
1
1 , • 1 •
1 1
i!
'l 1
,
1
j
1
!
.
~~ ,- -
i
!
-'---~-~--- ""-
..•. _1_ •. -- -_ .. ~--_. .. _- . '- -.
i
1
.J "__ .._...1 .-.- ! .... 1 .. _.. - . __ ._ 1. .- .. ,! -..- 1. -
'
1

--._ ...1__ .......... " .... ' .. '.' '.'- . - . - --


!
- - ... f
LOT n B Têtb,eélU l 1:
'._J ;, a ~ ~~-.- -D-:b'~ 1 ~'~'~~~'--l"~~-~~-
"••. t .'
! " 1 1 ":0;'.1' (:; ';·-O~_ d 1 ~ur ;1I~~"- Lt ;.~~r";r·T _.. I"l.lth:. - ~_ .1 .'~ -~- P_~ ..h ----~ ~--;-~-r-:~'t i";'~ .~_.
".\'. '"" -. Dl< ,," V ,,".v 1"" j'. ,,·,e: Rf p_ Elone irlUIO Sp(,cir.. Golcul~ Jr:opto

s~· ~~:6·.~._~. -45-~'~~ - ---- --- --~ ~S~('~ ~~1~:~~Lj,_::-~~,~--~_:~~


1 __Lt/':f~~-~'~:~~; ~;;'- L~;~_
- -" . -------- ~-.- -._~=.
57 450.3 - 451.3 5 2 1.46 1.12 6 150 70 70
- -.--'----'-.....;..;.._+-------If--------'------f---- -----.----------.--
S8 1151.3 - 452.3
CH.EL KERMA 4 3 1.40 1.05 5.5 150 63 63
-r-·----·-------+---------f-----f-----l'-----I--·-+--·---+----..,f------f-----1------.....-+------1------------1
~ 452.3 - 455.4 EZ ZEUSS ..-=4.. ;. 7_ _+--_1::..c5=--_1--'1:...:.--=4:....:8~0....::..-=-S-=-5_+----t__--=1:....:9--+_--=-1.=..50--I----_~-=1
__4 -=1-__lf-----=-1..:..4.=..1-_+----_---_--_--
60 455.4 - 457.0 OUM EL LAJAR 3 2.5 1.27 1.12 5 150 43 43
61 457.0 - 459.1 CH. O. MOUSS 8 4.5 1.52 1.02 7 150 87 87
62 459.1 - 461.3 KOUTINE 5 3 2.57 1.11 5 150 75 75
63 461.3 - 463.2 HALLOUF 271 32 1.09 105 590 + 590 +
64 463.2 - 469.4 5 1 1.66 1.05 4 144 91 91
65 469.4 - 471.4 6 6 0.88 0.75 6.5 144 66 66
--+--------,-+-------+------t----+---lf-----t-----f-----+----,----I-----t------f----+-----------1
66 471.4 - 474.6 METAMEUR ·233 26 1.62 2.75 541 + 541 +
67 474.6 - 477.0 HERIZ 55 21 1.97
------+---'---1-----;-----'---1
68 477.0 - 478.1 MEDENINE 92 24 1.67 PAS DE PROJET.
69 478.1 - 480.0 DJABALLAH 9 6 0.65 0.54
70 480.0 - 487.3 LEBBAH 55 12.5 0.48 0.47 3.14 173 + 173 +
71 487.3 - 488.8 1 1 0.70 0.70 4 144 17 17

-
72 488.8 - 489.9 3 3.7 0.84 0.74 4.5 144 49 49
::...::....--=--=---=---/--------f---=----f----=-...:....:...-l-.::....:....=--:.j--=-:....:....=---+----+__-.=..:....:=---f----=--.::....:....-I----+--;:..=....--I------=--=----/-----------+
L . - - -..

_7_3-;-.4_8_9_._9_-_4_9_1_._2-;--r_IA_S_S_I_A_MO_R_-;-.2_3_0_ _-+-_4_2_-t-l-=•....::.1_5/--__-+ -f - t _ .=..1..:..44-=---+_ _--1_7:.....9....:::2'---t_7_9....:::2'---+'-- -1

74 491.2 - 493.5 1.5 1.5 0.330M30 6 144 14 14


, ..._ _. ._I-_~ -'+- --__ l....._:. f- _ _ . .. .--._- ~.-.--_+_----_+---+__----__+_.-~-+------.---------

1
1

1 1
i .,. d,:~?ü L f
i
\
!
!
__ .1
',le

SFAX - CARREFOUR de ZARZIS LOT'no l A


Tableau 10 a

N9
B .v.
Position
P 1<
fJorn do l'O~od Dabit
3
o m /s
Typo
o uvrolJcs
Long.
m
Exi::tantc
Olmonslona
Lxh m
Ouvor.
2
m
Ponto
Hydrou.
1%
Surfaco
Moullloo
m
2
Typo
hlilén.
Ouvroaoo ProiJtéc
NQ Typa Long O;mcil::.ioil!J
m Lxh m
Ouver,
m
2
OOSERv3
1-2 MAOU 700 ON 1 por t
3 .1.713 DEBBAH 60 ON 2 III 13 .0 5 (4xl .5) 30
4 6.234 41 ON 3 III 2(4xl.2) 9.6 débit partagé entre
. ON 4 III 3(4xl.l) 13 .2 les deux ouvrages
5 6.471 AGAREB 76 ON 5 III 8 (4x1.3) 41.6
6 7.257 45 ON 6 III 3 (4x1. 9) 22.8
8.898 CHE RCHAR ON 7 III 4(4xl.2) 19.2 débit partagé entre
7 9.694 103 ON 8 III 4 (4x1.2) 19.2 les trois ouvrages
9.794 ON 9 III 4(4x1.2) 19.2
.
10.394 ON 0. III 3xO.9 2.7
1. débit partagé entre
11.404 ON III 3xl.0 3
8 15 les quatre ouvrages
12.244 ON 2 III 3xl.0 3
12.277 ON 3 III 3xO.9 2.7
9 13.325 GUERGOUR 70 ON 4 III 6(4xl.45) 34. 8
11 14.800 ON 5 III 3 (4xl.0) 12
16.696 75 1/5 dans l'ouvrage
EL RHARB ON 6 III 4 (4x1.0) 16 nO 15, 2/5 dans chacun
17.162 , ON 7 III 4 (4xl.0) 16
des deux autres
12 17.762 ON 8 III 2 (4x1. 0) 8 débit partagé entre
30
17.911 ON 9 III 2(4x1.0) 8 les deux ouvrages
3-1l 18.771
MOURIDJ 60
B 10.0 60 o OR QO l 10.5 4(4x1.0) 16 " "
18.912 D 15.20 0.7 x 0.5 0.35 OR ~1 l 10.7 4 (4x1.0) 16
15 22.875 CHAFFAR 815 .. 0.65 185 ON 122 pan
16 23.529 63 ON 123 III 13.0 3(4x2.1) 25.2
26.497 89 1?4
.
-17 MESSAOUDA ON l 10.7 8(4xl.5) 48
17il e--3 6 • 954 5 ON 25 III 13.0 4xO.8 3.2
18
1--,---- __
_.28.52S.-. _-----.- ------
.
22
--- .'-,-._-- --- _.
ON
'-
26
- -l
l 10.7
---
3 (4x1.0) 12
Ei .~

-_ _- _._------
29.006 GUE'l"l'A 10.7 3 (4xT.4) ouvrage biâTs' :-00' gr:-
_.-' ..
31
--- _.-._---...
~--_._----_. -_. __.- ...__.... ON
f7 --
SFAX - Carrefour de ZARZIS LOT nO l B
Tableau 10 b
: Ouvraocs Existants . Ponte Surfaco Typo OuvroÇ]os Pro!etéo
N2 rosi t Ion Nom 'de l'oued Oébli Typa lon~. Olmenslonll Ouvor. Hydrau. Moullloo Arnon. NI? Typo Long Dimcnsiooa Ouvor. OBSERVATIONS
3 2 2 2
B.V. PK om /a m lx h m m 1% m m L xh m m
ON 28 II 13.0 14(4xl.4) 78.4
20 0.568 EZ-ZIR 166
(MAHARES)
ON 29 III 4 (4x1.2) 19.2 1/3 du débit dans
21 3.235 MOUASSAT 120 - l'ouvrage 29.
ON 30 -III 6 (4x1.4) 33.6
4.635

45 ON 31 III 6(4x1.0) 24
22a 7.750 SIDI RHERIB

22b DEMIA - -
15 3(2x1.5) 9 OR 32. III 9(4x2.4) 86.4
23 17.353 TARFAOUI 200 D

50 ON 33.' III 8 (4xl'.0) 32


24 19.262
0.11 79 OR 34 III 8(4x2.6) 83.2 ouvrage biais : 80 gr
25 22.135 SMARA 153 B 12 4(0 150+
2~ 120

ON 35 III 6(4xl.8) 43.2 .1/3 dans ouvrage 35


26 24.160 36
24.560 KEROUA 246 ON 36 ID 8 (4x1.8) 57.6 1/2 " "
. ON 37 ID 4(4x1.3) 20.8 1/6 " " 37
26.460
, "

D et peu économique d'élar


26a 29.938 6 10.1 2ç040 OR 38 ID 3 x 1.0 3
B 2 x 0.8 gir l'o. existant
bien qu 1 il soit' suf-
fisant. ,

, .,
:

,
~ 1
.'

.

-
't , ,

SFAX - CARr~FOUR DE ZARZIS LOT nO l C


Tableau 10 c
o uvrolJcs E 7;j:;tonts Ponte Surfaco Typa Ouvraoos Prolotov
N2 POlll tlon Nom dG l 'ou~d Oéblt TVpo LonQ. Dimonslons Ouver. Hydrau. r.loulll08 Arnon. NQ Typo Long Olmcnaio n() Ouvar. OBSERVII.TIOtlS
2 2
S.v. P 1< o m3;a m L xh m m 1% m m .L lt h Til
2
m :

7.492 p 8.8 3 x 2.î 6.3 OC 39 1/3 du débit dans l'


29 11.215 57 p 8.8 3 x 2.1 6.3 OC 40 . ouvrage n042, le reste
17.539 ON 41 III 13 ?(3xl.2) 7.2 également entre les 3
. ON 42 III 13 ?(4xl.3) 10.4 autres
19.100 EL ACHANE

30 22.730 BOU SAID 180 ON .43 II 13 ~(4x1.8) 64.8

31
23.916
45
ON 44 III 13 fi (4x1. 3) 20.8 1/4 du débit dans
24.116 ON 45 III 13 ~(4xl.0) 8 l'ouvrage 44
,(
32 27.899 EL f<RAM·· 300 ON 46 II 13 12(4x2.1) 100.8
.
\

33a 30.264 54 ON 47 III 13 4 (4x1.5) 24

33b 35.354 81 ON 48 TIl 13 6(4x1.5) 36

34 36.460 AKARIT 292 P 9.30 71 x 9.2 OC 49


35a 38.906 80 ON 50 III 13 6 (4x1.5) 36
35b 40.587 EL ARNEB , 29 ON 51 III 13 2(4x1.6) 12.8

35c 41.129 30 ON 52 III 13 2 (4x1.8) 14.4


43.144 ON 53 P:II 13 3 x 0.9 2.7 débit partagé ainsi
43.612 34 ON 54 p:II 3 x 0.9 2.7 n053, 54, 56 : 5m3/s
35d
44.327 EL BASSA ON 55 IV 2 (3xI.5) 9 n055 : 20 m3/s.
44.621 B 10.6
.
lZ\60 OR 56 IV 2 x 1.2 2.4

35e 45.584 ABD EL KADE R 40 ON 57 II II 13 4(4x1.2)


. 19.2
' .

- . - .-
"
,, "

SFAX - CARREFOUR DE ZARZIS LOT nO l D


rp"hl",,,,, 10 d
Ouvrages Existants Ponto Surface Typo Ouvrag!)ll Pro1otôs
N~ Posi t Ion Nom da l'ouod Doblt Type Lono. Dimc.nslona Ouvor. Hydrau. Mouilloo Amon. NQ Type Long Dimcn::ions OU'lcr. oBS E R VA T 1 0 tJ S
3 2 2 2
B.V. PK Q m /a m L lt h m m 1% m m L lt h m m

36 1.639 MELAH 574 ON 58 II 22(4x2.2) 193.6


3.806 OC 59 débit dans l'ouvrage
37 29 IV 4xl.• 2 4.8 nO 59 : 20 m3/s
4.641 ON 60
4.915 Pont SNCFT ON 61
5.053 B 13.0 2~125 OR 62 IV 2(4x4.0) 32 débit partagé égale-
38 80
6.049 B 11.4 2~190 OR 63 III 13 .2(4x2.5) 20 ment entre les ouvra-
ges/
39 8.752 DEMNA 88 P 9.2C 5 x 4.0 20 0.52 16.5 OA 64
40 12.454 ET TINE 40 ON 65 III 13 2(4x2.5) 20
..
13.207 Pont SNCFT· ON 66
. 13.348 Pont rout • ON 661: is
,
41a 14.583 ON 67 III 13 .3 .x 1.0 3 .~m3/s dans le premier
32 2(3x1.9) 11.4 ::>uvrage
15.971 ON 68 IV

41b 16.500 15 ON ' 69 III 13 4 x 1.6 6.4


41c 16.884 ON 70 !Iv 2 x 1.6 3.2 jébit partagé égale -
10
16.967 ON 71 III 13 ;2 x 1.0 2.0 nent entre les 2 ouvr.
,
42 17.790 GABES 180 0.82 45 ON 72 pc !nt
42a 18.094 9 ON 73 V 2 x 2.0 4
42b 18.641 9 ON 74 IV 3 x 1.4 4'.2
42c 19.oi6 3 ON 75 V 2 x 1.0 2
42d 19.8Q2 3
. ON 76 V 2 x 2.0 4
20.089 ON 77 ~V 2 x 1.0 2 débit partagé égal~ -
42e 20.525
20.665
9 ON
ON
78
79
V
V
2 x 1.0
2 x 1.0
. 2
2
ment entre les trois
ouvragës

_.
" l,

SFAX - Carrefour DE ZARZIS LOT n°'I D


Tableau 10e
Ouvra~cs Eltistants Ponte Surface Type Ouvra~oa Prohtos
f'll} Position Nom do 1'ouod Débit Typo LonQ. Dimensions OU'Ior. Hydrau. Moullloe Amon. NQ T)'pa Long Dimlln::ion li Ouvor. OBSERVATIOtJS
3 2 2 2
B.V. PK o m /e m L l( h m m 1% m m Lxh m m
.'

12 ON 80 IV 4 x 1.4 6.4
42f 22.265
"

ON 81 III 13 2 x 0.8 1.6


42g 22.741 . 4.5
. ON 82 IV· 2 x 0.8 1.6
23.407
ON 83 III 13 ·4 x 1.9 7.6
42h 24.953 DEFALA 17

FIN LOT l P
Jf
-:
"

'.

.
,
,

.

'. 1 t

SFAX - CARREFOUR DE ZARZIS LOT nO II A


Tableau 10 f
o uvraÇJcs Existants Ponto Surface Typo OuvrOÇJOll Proj'jtoG
Ng Po::;1 tlon Nom do 1'ouod Doblt Typo Long. Dimsnslor.3 Ouvor. Hydrau. Moullloe Arnén. N2 Type Long DimGn~lon8 Ouver. OBSERVATIONS
B.V. P 1<
3
Cl m /a m L x h m m2 1% m2 m L x h m m2 .--
.
43 2.207 SOURRAG 284 ON 84 II 12(4xl.85) 88.8
.
44 3.432 MERSITT 281 ON 85 II 9(4x2.5 ) 90

45 5.309 A. TMOULA 88 ON 86 III 13 5 (4x1. 8) 36

46 6.953 HAMOUDA 43 ON '87 III 13 3(3x2.0) 18

47 7.725 "HAAB ez ZRl G 72 ON 88 III 13 4 (4xl.8). 28.8

48 8.125 40 ON 89 III 13 3 (3xl. 9) 17.1


, !pas d'ouvrage. Voir
49 ES SEDER - - ,
i texte

50 13.050 EL FERD 500 ON 90 II 18(4x2.3) 165

51 ~1. 060 ZERKlNE 120 ON 91 II 9(4xl.25) 45 .


25.996 ON 92 III 13 4x2.2 8.8 débit partagé : 1/3
52 71
:;16.820 ON 93 III 13 4(4xl.4) 22.4' dans l'ouvr~ge nO 92
,
pas d'ouvrage.
53 MARE.TH - - voir texte
54 33.371 ZIGZAOU 686 ON 94 l 12(4x4.0) 192

55 34.426 ARRAM 87 ON 95 III 13 6(4x1.5) 36 !

1
. 1 :
;

! 1

L_ . . . ... __ ..-.
- -----
SFAX - CARREFOUR DE ZARZIS LOT nO lIB
Tableau lOg
- .....
o uvr'olJCS Exi5tan~1l Ponto Surfaco Typo OuvrO(103 ProjJtoc
N2 PO(lltlon Ncm do l'oued Oéblt Typo LonQ. Olm'Jnstonll Ouvcr. Hydrau. Moullloo Aman. NQ Typo Long Olm"nûloos Ouvcr. OBSERVATIONS
3 2 2 2
8.V. P 1< Q m /s m L Il h m m 1% m m L xh m m

3.361 D 12.5 1.0 x 1.0 1 OR 96 IV 4 x 2.2 8.8 débit partagé en :


3.974 89 ON 97 HI 13 2(4 x.· 1.3) 10.4 1/4 dans l'o.n o 96
56 ON 98 III 13 2(4 x 2.1) 16.8 97
4.961 MIRDJA 1/4 " "
1/2 " " 98
57 6.307 . 70 ON 99 III 13 5(4 x 1.5) 30
58 7.418 D 12 2.1 x 1.5 3.15 OR 00 III 13 2(4 x 1.2) 9.6 1/3 du débit dans l'o.
7.926 "'H et ELKERMP 63 ON 01 III 13 2(4 x 2.0) 16 nO 100
59 8.263 EZ ZEUSS 141 ON 02 III 13 4(4 x 3.0) 48
1
60 1.477 )UM EL LAJAF 43 ON 03 III 13 3(4xl.55) 18.6
61 2.862 "'H.O.MOUSSA 87 ON 04 III 13 2(3 x 1.6) 9.6
3.380 ON 05· III 13 4(4 x 1. 7) 27.2
62 5.963 KOUTINE 75 ON 06 3(4 x 1.8) 21.6
63 7.790 HALLOUF 590 ON 08 II 15(4x2.9) 174
9.380 ON 09 III 13 2(3 x. 1.0) 6 Débit'partagé égale -
0.488 ON 10 III 13 2(3 x 1.0) 6 ment entre les 7 ou -
}3.198 ON 11 III 13 4 x 1.3 5.2, vrages
D3.756 91 ON 12 III 13 4 x 1.3 5.i
D4.438 ON 13 III 13 4 x 1.4 6.4
D4.652 B 12.3 2~60 OR 14 III 13 3 x 1.8 5.4:
D4.801 ON 15 III 13 3 x 1.8 5.4
65 D6.259 66 ON 16 IV 2(4 x 3.0) 24
,
66 D7.t05 METAMEUR 541 ON 17 II 14(4x3.0) 68
68 . MEDENINE 311 P 10.5 57 x 8.6 OC 18 pas de proiet
70 ~1.843 LEBBAH 173 ON 20 II 8(4 x 1.85 59.2
71 ~3.570
72 ~5. ~06 1
17
49
ON
ON
21 D:II
22 III!
13
13
2(3 x 1.3) 7.8
.2(4 x 2.5) 20 ..
73 ~5.860 ASSI AMOR 792 ON 23 l 15(4 x4.0) 240
74 n.926 14 ON 24 II II 13 2(3 x 1. 2) 7.2
---_._-- - .-_._-- - ----. _.-
TABLE DES MATIERES

1_ INTROOOCTION page H2

Il
II - OOCUMENTATION DiSPONIBLE li2

Il f - MC 28 - MC zr : HAM~IANET _ KORBA Il
H3

III _ 1 - Bass1 ns versants Il


lB

III _ 2._ Cho'x de la pérIode de retour " H3


Il
III - 3 - Documentat'on H3

III _ 4 -' Curuct~r:es ç,riinéraux de II hydro1ogl e de 1a reglon Il


H3
111-4 ... 1 ... t'10rpnc199'a des bass'ns versants " H3
III _ 4- 2 _ Le régir.lEl pl uv'orotdque H4
"
III - 5-' ~13thodol 0910 " H4
III ~5 .... 1~ La lll.Jthoda VENTURA- PASSINI " H5
III - 5 - 2 - La fil3thoda AU;;RW - RQDI ER " H5
Il
III - 5 - 3 -. Conclusion H5

.'

.'

- H!-
ETurl HYDROLOGI QUE

1 - 1NTROOUCTI ON

L'étude'.'.hydrologique a pour but de œterm~ner les ci9blts de crue aux différents exutoires de la routEf..
étudiée, et de calculer ensulte les ouvertures des ouvrages d'art nécessaires pour évacuer ces œblts.

II - OOCUMENTATION DISPONI8LE

Les renseignements ou do~~nts dont nous avons pu disposer sont les suivants

Il - 1- Note diffusée par le Service des Etudes Techniques du Mln~st~re de 1 1 Equlpement, publiée
en 1971 et 1ntltulée : "lBbits de crue des bass~ ns versants 'i nfér~ eurs ~ 25(1 Km2".
Dans cette note figurent er(yarticuller les lois "lntensHé - Durée _ Fréquence" pour un certain nombre
de stations pluviométriques.
, 1 1 ,

Il _ 2 _ Abaque publiée par 1e 8.\. R. H. donnant 1es œblts de crue maxi ma en foneti on de 1a super_
fi ci e des bass l ns versants.

Il _ 3 - 8rochure de l'ORSTOM de AUVRAY - RODI ER (Jui 11 et 1565) intitulée i "Esti mati on des œblts~.
de crues œcennales pour les bassins versants de superficie inférieure ~ 200 Km2 en Afrique Occidentale".

11-4- Cartes ~ l'échelle 1/50.000 couvrant l'ensemble des bassins versants étudiés.

En plus de ces documents et ouvrages généraux. nous avons également utilisé certai~es études hydrologiques
et des observations se rapportant spécifiquement aux différentes régions traversées.

6
-7
-8
9
.- 10
11
12
,

- H2.-
1r 1- MC 28 - MC zr : HAMMAMET _ KORBA·
III _ 1... Bassi ns versants

A l'aide des cartes au 1150.000 dont nous disposions; nous avons déterminé les dtfférents bastTns
versants intéressant l'ensemble de la route. (voir carte des bassins versants au dosster de plans\a).

Pour !:haque bassh~ 'Vèrsant, nous avons mesuré les caraciér'sti ques ~nétri ques (surface, longueur
du thalweg, pente. etc.; ••) qui sont portées sur le tableau récapitulatif 1.

En ce Qui concerne 1es peti ts bassi ns versants pour 1eSQuel s l fécoul elent n'est nt caraciérisé, nt
larqu9. nous avons aœ's que le ru'ssellement est diffus et s'écoule pal'..l'ensemble des ouvrages plaœs
dans les points bas du tronçon de route intercepté par le bassin versant.

III - 2 - Choh de la pérlode de retour

Etant donné qu'un certat~ nombre de ponts extstent déj~ sur le tracé. nous avons également p~vu
des ponts sur les' traœs neufs'" Pour ce type d'ouvrage, la période de retour ~ prendre en collpte est
chotsie égale ~ 50 ans.

III - 3 - Documentati on

Tous les basstns versants cons:t.dérés tci sont de tanle tr;s réduite et aucun n'a fait l'objet de
aesures hydrologiques systématiques. Les 5 stations hydrométriques t"?tallées dans le Cap Bon le sont
sur le versant Ouest (Oued EL BEY, Oued EL ABID) ou sur le flanc Nord.

Le réseau pluvionétrique est assez réduit aussi vu le ~eu d'extension de la régton traversée. les
seul s postes di sponi bl es sont ceuX de NABEUL et' de GROHBAL lA. Deux pl uvi ographes sont installés sur 1es
barrages r~SRI et C~IBA proches de cette négion. mais les enregistrements pluviographtques n'ont pas en-
core été œpoumés.

En plus des documents et ouvrages g§néraux concernant l'hydrologte e~ TUNISIE, nous disposons de ,

- lh1e étude de 'la DRE : "Aperçu sommat re sur l 'hydrologi'e du Secteur Nord Est".
R. KALLEL - J. COLOMBANI - Novembre 1973 - DRE - TUNIS.

_ La ''Monographt e sur l'Oued M'J LI ANE" publiée en 1973. conjol ntement par laDRE et la Cooj:ératton
Technt que Tunt so _ All emande. .

\1\ - 4 - Caract:ros ~néraux de l' hydrol ogi e de l a régi on

III - 4 - 1 - Morphol ogi e des bassi ns versants

La route HAMMAMET _ KORBA longe l a c~~ et l a base de rel t efs peu él evés lIa's assez pentus dans leUI

partie amont (DJEBEL REBA EL AIN, DJEBEL KIFANE).

.- La proximité de la 11er ne permet pas le développement d'on réseau hydrographique d'~nvergure •


Seul s les Oueds EL BATENE et ED DI NE (ou BOU FEDDI NE) qui drai nent. l'un l a bordure Sud Ouest. l'autt'e
la bordure Nord Est de cet alignement de coll1nes,~.attelgoent une taille relativement importante (80,4 KII2
et '79.5 Km2) mais pnésentent un relief plus modéré.
6

- H3-
le couvert ~gétal est dans l'ensemble blen développé sur cos basslns. Les coll~nes sont cou-
vertes de maquIs ou d'arbustes sur les sommets; les flancs sont en-général des terrains de piture m;lés
~ quelques plantatIons d'arborlcultures ou ~ des cultures annuelles, etla zone s'allongeant en bordure •
du littoral se p~ente comme un vaste verger d'agrumes, blen culti~ et tr~s modelé par l 'act,on humalne~

les terrains constituant les sols de ces bassins sont sédimentaires ~ dépAots du mloc~ne recoU-
verts ou non par des sédiments du plloc:ne ou du quaternaire. La susceptlbili]é de ces sols ~ l'érosIon
est tr~s forte et les lUs d'oueds S:ont souvent encaissés sur les flancs des rel1efs avant de s'élargir
en des li ts sableux pr~ du li Horal. .

Tous ces éléments sont assez peu· favorables à un ruIssellement intense, mais la taille naduite'
des bassins, 1'Impossiblli]é de stocker temporairement ou de faire s'InfIltrer les eaux de ruissellement,
font cralndre des œbUs spéclfiques éle\Ôs lors d'épl~odes pluvlaux exceptionnels tels que eaux qu'il
faudra consiœrer pour une pérIode de retour de 50 ans.

III - 4- 2- Le régime pluviométrique

le climat de cette zone est classé Comme semi - aride ~périeur, de m;me que la régIon de TUNIS;
c'est un climat médIterranéen soumIs à une forte influence marIne. Il faot noter toutefois que les reliefs
...
du Cat> Bon Central mettent cette région a l'abri des vents du Nord Ouest, souvent porteurs de pl~i es en
hiver. la saison des pluies dUre tout l'hiver aVec des risques d'orages tr~s vIolents en automne.

la pluviométrie annuelle est comprise entre 350 et 6BO mm selon l~ situation topographique (carte
de GAUSSEN et VERNET) t avec une moyenne et' envi ron 400 mm (vol r graphi que 4). les vari ati ons 1nterannuell es
et saisonni~res peuvent -;tre tr~s fortes.

la station de référence choi si e est ce11 e de GRO~IBAL lA (voi r graphi que 5) pour laquell e 1es coun-
bes "1 ntensHé - Durée - Fréquence" qui fi gurent dans 1a pub'lI cati on cHée au paragraphe Il - 1 sont tout ~
faIt vraisemblables pour des durées allant jusqu'à 10 heUres. Par contre l 'estlmat,on de la pluie de 24 heu-
res de période de retour 50 ans est sous - évaluée; un examen rapide des relevés de la statiorr pl uvlométrl qUI
de GOOH8'AliA (SM) falt ressortir 4 pl Ul es supéri eUr'eS'. i 120- mn/jour pour 18 ):lérl od:~ 1893 - 1937. (1(2,4 Illi
1e t3.12.19œ - 160 mm 1e 18.10.1911 - 120 mm le 25.4.1934 - 223 mm 1e 23.10.19.50).
'" '" ,,.
Nous avons estimé grosslerement la plule journaliere de période de retour 50 ans a GROMBALIA a 15Qm

III - 5 - Méthodologie

Nous ne reprendrons pas les mises en garde nécessaires avant la manipulation de valeurs hydrologiques
estl nées ou"reconstl tuées (estImation des coeffi cl ents de rulssell ement, 1nterprétatlon des rarlodes de .
retour, etc~·.~) mals 11 est toujours ut11 e de confronter quel ques faitS'_ observés, ~ liHaut de mesures Pr9-
...
clses, avec les nasultats obtenus et les hypotheses de calculs retenues.

Les œbits de crue maxima ont été calculés par deux méthodes s'appliquant aux petits bassins versants:
0-
_ la méthode VENTLIRA - PASSI N1 exposée dans une note techni que publ iée par le S.E. T. en Juill et 1971
(voi r paragraphe Il - 1);
_ la méthode AUVRAY _ InDI ER exposée dans une note ORSTO~l publ iée en 19S5 (vol r annexe 1).

- H4-
les deux méthodes donnent des résultats tr~s coœrents et comparabl es (voi r graphi que 6), lRats
chacune a ses lacunes et s'applique plus ou moins bien suivant le bassin versant étudié, ce qui nous
, .
amena aux remarques SUl vantes ~

III - 5 - 1 - La méthode VENTURA - PASSINI mise au point pour le Sud de l'ITALIE et la


SICILE, s'applique asseZ bien dans la région du Cap Bon oû la morphologie et le couvert végBtal sont
tr;s comparables. L'estimation du temps de concentration tc est correcte pour les bassins dont la pente
longitudinale dépasse 1,5 ~ 2~ essentiellement parce que le facteur pente Intervient ~ la puissance
~ dans la dénominateur des formules de PASSINI ou TURAZZA. Partant d'une ~stimation correcte de te,
on obtient aussi une valeur vraisemblable de. la pluie ~ prendre en compte.
... . ..
Pour les tres petits bassins versants, ou .la pente est tres forte, on obtient des temps de
concentraH on tr;s fai bl es, donc des pl ui es de tr~s forte 1ntensi ié (74 mm en 20 mt nute;,' soH pr~s de
220 I\lmlh pour un b~ssi n de 0,6 Krn2) et par conséquent, des débits spéci fi que$ tr;s él e\és". Sui vant 1a
sttuation topographique de ces bassins et leur reconnaissance sur le terrain, il y aura lieu de dtm1~ ,
nUer sensiblement les débits ~ prendre en considératton. (Exemples: Bassins No 9- 10 - 20 -23 - ~~~):

III - 5 - 2 - La méthode AUVRAY


, - f{)DIER donne ici souvent des résultats inférIeurs à eeux
donnés par la méthode VENTURA - PASSINl.

D'une part, cette néthode s'appl1que "stricio sensu" au calcul de crues décennales, les abaques
permettant de déterminer l es val eurs des temps de base, des coeffi ci ents de rui ssell ement ne sont donc pas
..
tout a fait appropriés,' les coeffi ci ents de rutssell ement en parti culi er' sont souvent sous - estimés pour .
une crue cinquantennale. Nous estimons que dans la négion considérée ici, vu la taille des bassins vers~nts,
tes coefficients ne devraient pas ;tre inférieurs ~ 0,5 et m~me 0,6 pour les bassins de moins de 10 Km2.

D'autre part, la pluie considé~e est la pluie de 24 heures, parcequè les auteurs de la méthode
esthent que "dans le cas lepl us courant 11 n'y a qu'une aVerse pa'r 24 heures, de sorte que l'étude sta-
tistique des tornades se ram~ne ~ l'étude des aVerses journalt~res". Ceci est une approximation acceptable
pour les pays ~e l'Afrique Sahélienne où la méthode a été mise au point, mais ne s'appliqUe sûrement pas
dans le Cap Bon.

Il est donc sûrement abusif d'appliquer une hauteur de pluie de 150 mm en 24 heures â de tr;'
petits basstns versant~ dont la néponse en ruissellement est directement fonction des intensttés de pluie'
sur un temps tr~ court.

Le cal cul des débi ts par l a méthode ORSTOM, en prenant en consi œrati on non pas la plu' e de 24 h,
Illats la pluie déduite des courbes "Intensiié - Durée - Fréquence" sur un temps égal au temps de concentratton,
condutt à des résultats tr~s voisins de ceuX des formules de PASSINI et TURAZZA, ce qui est logtque, puisque
dans les deux 10rmules, les hypoth~ses faites sur le fonctionnement hydraulique des basstns sont pratique-
lent 1es m;mes.

111-5-3- Conclusion
.
"
Nous avons donc adopté la méthode VENTURA - PASSINI •

Les résultats apparaissent dans le tableau 1.

- H5-
1.. r 1

Tableau la
~:c zr - ;·:c 22 : ';:HW.~ _ &P 1

N9 Section Nom de t'Oued Surface Lonoueur Pente Coefficient Coefficient Temps de Hauteur 1 Débit Débit
du PK - PK du B. V
2
du B. V Ruiseellemtnl Abattement Iconcentration de Pluie 1 Calculé Adopté Observations
B.V S. Km L. Km i 3 3
0/0 Kr Ka te. h Hmm/tc Q m /5 Qm /s

1 1 '\ ;U':' - 11J,4JG BA.\ TEt. BJA V,) 2 '0C' 0,5 0.9 7,5 1;2 2~ 201 .-
-
2 1~' ,!~)C _ 11-;,6:;~ EL FA.:'L!~i.·-i.~ 11, 'J .0"-
-, ...
" 2,~ ;,6 1 :,71 a;
..... 63 63 Les d:ibi{s adoptjs c~rr&·
')
111,&:;0 - 11î,9}G EL 3.8 4.2 pondent à 1a cru ~ ,~~ ~ri ...
-' llA~JAa ';9 .2.6 1 1.12 7.{1
.1 43 It3
~e de retour 2~ ,.:.:ln.
4 111/lQ~ - 112,?0:; "'\ -:
I},..,., 1,G c,a ,-
;J .~ 1 :·,18 f6 4 4 Vol r tente.
~.
- 11.?,?JC - 11:-;"2JQ 1,4 2,2 5,9 0,7 1 '}r .j? ~ )3 13
.' °1"1-t.~J~ _ 11'Î-rôJS ::l,6 ,,-
l' 1,~ 9~5 C,? 1 0.32 j! r zr rr.
"-1

'i,\1 .\11'1
' t,,,,VU -
116,2'0 • El FAim 3.6 50')
,L.. 4.~ 2.7 1 1,15 97 59 59
...
~'16,7:.~ 115,~'JJ II LEi~H[{;1l 6,4-
~
1) - J~..) /r,~~ ',7 1 1,39 133 76 76
c 11~9(r; - 1f'.21~1 ~A 1.5 7,5 ~.7 1 ~,2·)
-' 72 1$' 1J Dabit sp:clfique 5~lon 1~
oA!.ode ~ê.lIL::i\ :;;;sJ :..
trop ùl ev';.
1C 11ï,2'JJ - 11i.~(''.: J r,
.,' 2,6 7.2 ~.Î 1 0.42 6c 30 ,
15 ilibH sp~clfi q:Jd sai "'1 l ~
nStftode VENiUHA :.':~ l,li
trop ' :'1 cv:'.
11 117t S'JC - 113,7ao tlERARZt:KA ().B 6.2 ~fO J,7 1 1,Π109 111 171
12 115.fJ0 - 12J.~J3 1.2 2,2 4,6 O.ï 1 0.65 87 31 1.5 Ecoulement diffus. DGOit 2
rjpartjr par des ou\'raG~ L
bng de Ta r:)lIb.. .
13 ~~tJG: ~ 121,JOC El ~E!.AH 8,5 7t O 3,s J,7 1 2,13 113 &? m
14 ~1.ûOD - ~,I()a EL ~lA~::A 24,1 1:,3 2,} ~,7 1 4,4J 135 ~5 115
'l5 12?,?~~ - ·j.?3.6. ~S ';[;I:IR '9.7 14;j 1.<: -
}, l
'"7
1 2,91- ;"l31 BG ·Je
'.. ' .
Tableau 1b

N9 Section Nom de l'OUed Surface LO/lQUlur Pente !coefficient Coefficient Temps de Hauteur Débit
du PK PK du B. V du B. V ~ui..elt.rntn1 Abattement ~tration de Plull Colculé ,Obeer\<otionl
2 3
B. V. S. Km L. km i% Kr Ka teL h Hmm/tc Qm 1.

Zl,2 11,8 0.6 'Ch


'W':/•.1 1;.,79
1.35 G.7 1 t~,11 1::,1
'/.7 ., '"
Ut 1 12
r

6.14 î48 t'53


S,] 4,J 2,iJ 1 2,65; 121 79 Ect>Ul ecent di ff:Js ,.j~·'H ;,
rjpartlr ~~r ~?S 1~vr~g~c
1c long de la rct:'bl;'

6f-'") , t· ~;( 1 2,31' 114 59


'12. ' 0.6
..
?.'~ -JJ,)J ~ ,
. 0J _ -.:':J,-;L! ~ "~
.Jf " "-
-". il , ..,,
1, -l '!
1
1,/"0,
u.; 1_9 ."l:l
."JJ 2"u leau • -, 1~ •
- 1eoc:1 t =;1,. t'J::~J. J·ù r L

l--l-----=-:-----:--+-r-"""",<:)r.,- - ' - I i'-'-I+-~----1--"':""()-+------+--""":""-'7-+-----t--'7'1-----jr--':'Y'>--r--f'..--I-")-~-Îr


.Jp~rtlr par r'~5 J:Jvra;;;c:.
~::~ )~,6:IQ_<~".5·!\.: ",' r ",,,~ ... ,d,1. 7,2 ,ù 1,';
.
",1 ~
1 2"., ~:.::. ~1.J) l
1r. l (InCl (h :! l' .,J'~~

Er: ;iERJUS [,5 1,3 ~ ,7 1 3,12 1.3 la partIe aval ~t; bac5t;;
e3t plate et cult'iv;'l - L.~
lit ost pcu',arQUJ ~n ~o~t
'':~1 1a r::HJb..

"
~,
4~,6 11,4 171 53 lo partie cv~l ci~ J2~~'n

, est platoJ ct c'~Hlv>"


1----1---------+-------+------t-------1 -------+----+---. - -.-------t----t-----+-------ll--------------I
.. , f)L.;~ '." .:.-'~,.~ ;-
_. t.c' 1,33 ,,9 ~1.e.; 'Ir'
Id
' ...
CARTE 4 \.

-TUNISIE-
COURBES ISOHYETES
1

- i
\,
;
-
{
\..
\
\:~------

Golfe d. Gobe. z

de Djerba

ECH:1/2 000 000


GRAPHIQUE. 5

200 .... _

"Y,d-H...pI,'d-H-J-+-~:''t:-t--++++++++++H+ltti--+-t-+-++-H--HH-t-t-i+-+-+-t-+-+++-++t-4+Hr++H,
H-+-+H-t-tt-I-tt-Ittt-t--+4
, , 1

-- ... - -
-- . -t -H -j
-j'
r-... - .... "'l:- ....
-- -- 1'.
- - ! 1 ;'
- ; -j--

~
-
l'
"""'-
!
i'...
i'o. 1
,
,
•..... 1
....... -t
,
,
l'
1

r.
t+-
1 " 1

r"- i' T ..... i" ........r-... 'J....


1 1

: . 1
i'o.
" l'}: " r-.... " 1 1

-
...

......-
-+:-t-~ -+
+
:~-i-Tt++-+-hH-++~-1--HH'+-+-H"tt*14+H+l-4---;:~i-I-""'~H'-HH-H-l--H-"'io.-N-l'-++-I-+-H+H:++-'
-,
: +-:' ---l

, ......
,
,
,
, ,
1
1 1 l,
! '1 '.1
1
'! 1

h
1

1
! 'l.,...... 1 ! 1 i~ :\; , :....
1 !

- -
...

...
- .-
,
I-
I 1

il4 1/2 2 l! 4 15 e 7 ., 9 10 115 20 215

Dur" d. I·av.....
- h.ur••

LOI - INT!NSIT! DUR!! - P!ltIOD! D! R!TOUR GROMBALIA

Source Ministère de l'èquipement Juillet 71


200
i
Il!
1
1 1 ~
.~
i

!~:~
1

1, l' i
1 1 i1 tiV 1 1$ A ~
1 i

--J{!.
ft)
~ \00
o 90 -
80

70
-
1--

1--
'---

15

12
400 500
.
, ..
..,J .. •
~iG Z{ .:. r1C 28 1 KORBA:" GP1
Tableau
Ouvrages Existante Pente Surface Type Ouvraaea . Proiet.s
N~ Position Nom de l'oued Débit Type Long. Dimensions Ouver 0 Hydrau. Mouille. Amen. N2 Irvpe Long Dlmenlions Ouver, OBSERVATIONS
3 2
S.V. B.K. o m /s m Lx h m m 1% .m 2·
m Lxh m m2

1 1ce,25D BMTEtl 204 . p 9.30 L) )lt14D 1?6 0;22 79,8 oc 1


h 1 ),0

111,050
·
LI 3;8
·
2 FAOURARA 63 B 9,70 16 1,11 14,5 OA 2
ARI'!CO p : 5,4 .
... · .
~.

3 111,650 HADJAR 43 P 8,70 3 li 3,3 9,9 1,5\5 8,3 OA 3 Vo'r texte.


· . ·
4 ·112,~ 4, P 7,50 .. 1,5 x 1,15..- 1,7 1,05 1,5 OA 4
· . ûtl 5 Passago sup5r' cur SI/CFT.
, .
5 )3 .-• O;TI _ 1519' , OH _
ou
6 03 b'.@,s L,3 li 3 hl 2 13 Les ouvragas pro j cros uo 5,
6 Zl .-"
1,84 6J3 7 01 0 Lt4 hl 2 8 ~ et 7 sont s1 tws s.~r 1a
, . vaM ante d'IIAMtI!Il1ET0 '

7 115,750 EL fAHR 53 U3 11.6- h: ~.~ 4,6 29 3,13 11,7 OG 8


, , · ·
8 116.750 EZ ZEHHEGH 76 03 11,6 L 1 3'x 4,6 33 2,(8 18.5 oc 9
h .2,4
. . . , .
· · ·
9 117.130 10 œ 12,6 L 1 2'x 1,7 2,7 2,75 2.1 oc 10
h : 0.8
,
· . .
..
10 117.450 15 'œ -~.6 L: 2 li 1 1,6 1.13 4,0 OR 11 D1 13,0 L.2x3 Ouvrage ex1stant 'nsuff'.~
. h 1 0.8 . .. h : 1,2 7,2 sant du po'nt de vue hydraul •
11 1~.300 KERARZERKA 111 lE 9,4 LIJx4,6 39 1.33 22,1 oc 12
.
. . , h ,,2,8
,
, 1 •

. MC zr:. ".C 28 • KORBA ':' GP1 . T~leau 9~

Ouvraoes Existants Pente Surface Type Ouvrag.. Proletél


Ng Polltlon Nom de l'oued .péblt ... Type Lono· Dlmenslonl Ouver. Hydrou. Mouillee Amen. N!i! rrype Lono Dlmenllonl Ouver. OBSERVATIONS
Om 3/1· 2 2 2
B.V. ".K. -,
m Lx h m m 1% m m. L l h, m ~
,
118;800 ON 13 D1 13;0 3 x 0;8 2;4 OObt t p~rtag6
12 119;300 't:? B 1~0 2 JI 0;60 0;3 OR '14 01 œO 3 x 0;8 2;4 6galellent'cntrll les
119f9.50
. ,.
B 13;20 210,60 ' 0,3 . OR 15 01 13~0 3 x 0.8 2.4 3 ouvraaes.
MELAN ffi 9.4, L 1 3')( 4,6 33
13
.
120;600 03
h 1 2,4
. 0.67 23 OC 16

14 121,700 EL HANKA . 203 9,4 . L 1 6')( 4,6 (t) 0,78 35,9 oc


. . . ..
145·
·
h12,4 . .' . fi

15 . ~250 ES SHRI R 80 p 15.0 l • 7')( 1,3 14,1 1,99 13,2 oc 18


1 .. ·
. h 1 1,55 .
~

16 . 124,250 . ËS SOlJR 125 P 7,5 l 1 7')( 5.9 103 0.91 .13,0 OC 19


h • 2,5
1,2 20
· ·
17 AnlA. ffi 18 ON D3 '19,20 l: 3x4hI1,t 24- Ou~rage .1i1tw sur h V:li"tante

-,"
de Nabeul.lit â ~na~cr.
, ..
1
,. · · O'9uo de prottcHOR.
1"\) ·2T~150 ' SIOI ABO~LLAH .10 0 16,3 410,80 2 0,52 4p5 OR 21 œ 13,0 L 1 2x3 h 10,t 4.8 Ouvrage oxtetant insuff1scnJ
· du point do Yue hyrlr~u1i,:ue.
19 IŒBIR 153 0.65 57,0 ON 22 P 10.70 2)(16 +'2.12 250 Ouvrage SHLÔ sur la favh...
...
., h, s 4p 3 . Uon de BE~H KIlIAR. Voir tellte
.-
20 .' .
otl 23 01 13,0 4)( 2,5 . 10 OuvragD si tw sur',l a divi Q _
. . .
,
t'on de BEni KHIA~ •
~;650 ~ ON 24- D1 13;0 4 x 0,8 3,2 Le d5bti est partag6
33;050 011 ,25 D1 13;0 . 4 x l' 4' Qg:!l eIIlent .entre 1es
.~ ON 26 D1 13.0 4 x 0,8 1,:2 4 ouvrlilges.
.. · ·
21 ;33,950 ,.
'.
!J) . . ml zr 04 13,0 l «x 4 h:. f'~ 22,4

OAROUFA 1'1. , p
·
8,5
,

1,1 x 2,9 29.3 0,70 21,2 0/, 28


1

22 .36,500
'. ., • 1

HC 'Z{:' "C 2B : KORBA:' GP 1 Table;u

Ouvrages Exi'tants Pente Surface Type Ouvraae, Projetés


Nil Position Nom de l'oued Débit Type Long. Dimensions Ouv.r. Hydrau. Mouillee Amin. N2 rrype Long Dimensions Ouver. OBSERVATIONS
3 2 2
BV. B.K. Q m /s "m Lx h . m· m 1 0/0 m m. Llth m m
2

37,600 .' , B 10,0 ~ 0.30 OR 29 01 13;0. 3x1 3 IBM t parta93


23 37.950 20 ON 30 01 13;0 3xl 3 agallJl.'len(. entra
13.300 ou 31 D1 13.0 3xl 3 les 3 ouvragoso
.
.38;700 ON :2 01 .13;0 2x1 2 OOb,t se roparU Gsan t
3').100 ON 33 D1 13~0 2x1 2 pou, .~ dans l'ouvrage
24 39,4ûO 30 ON 34- D1 13;0 2x1 2 fla 35 , 3fJil dans l'ouvrage
,
39.650 art 35 01 13;0 4x1 -4 ~ et le rcsto -
39.800 Oll :E 01 13,0 4x1 4 dans 1~ trots restants.

:0 41,050 EN REROUS 43 P 8,2 ls21c3,Jj . 10 1,40 9,8 OA Jl


h11.5
...
2h ~,200 ABIOS 50 p 8,2 li 3l<4 18 O,TI 14,4 OA 38
hl 1.5
.
Z7 43,950 ED OillE 147 0,16 œ,o· O~ ~. p 10.70 L 1 2X20111 Voir texte.
(l'ORBA)
a) - Exemple de calcul

Oued MELAH : ~ : 88 m3/s

L'ouvrage exi stant (dalot tr''P1e de port6e unitai re de 4,6 m et de hauteur 2,4 Ill) ne
provoque pas de contract'on du lit de l'oued. Nous avons adoptS pour le coefficient de rugos,ta de
MANNING n la valeur de 0,025 (lit'sab1eux propref. La largeur totale de l'oued est d'environ 14 m~'
Pour différen~es hauteurs d'eau h, la formule de MANNING_ STRICKLER permet de calculer le OObH
correspondant.

h A P R
a m3/s
m m2 m

1;2 16;8 16;4 1;(2 56


1;4 19;6 16;8 1;17 72
1,6 22,4 fl,2 1,30 fJl

Pour le d3bit Q considéré, la hau~eur d'eau est d'environ 1,6 m, la section moull13e
de 23 m2 et le ti rant d'a1.r sous 1e pont de 0,8 m. L'ouvrage est donc suffisant du poi nt de vue hy-
draulique et est conservé.

b) _ Cas part' cul i ers

Dans Ce qui suit nous n~s proposons de ~ta1l1 er l es ci nq cas part' culi ers de dl Rler\-
sionnement d'ouvrages qu' se sont posOs.

_ Ouvrage sur l'oued FAOURARA (BI< 111,050 - HC 28).


En Ce qui concerne l 'ouvr~ge sur l'oued FAOURARA, la buse ARf>lŒl existante dont les'
dlmen$ions sont données dans le tableau 9, est insuffisante pour acou1er la crue cinquantenna1e cat-
culée, soit 96 ~s: Cependant nous l'avons conserYée pour les raisons suivantes:
_ l'ouverture de 16 m2 est par contre suffisante pour écouler la crUe vingtenna1e calculée selon la
mGthode VENTURA _ PASSINI, soit 63 mJls~ (correspondant_~ une pluie do 92 mm tombée pendant tc)~
- l'ouvrage a été refait en 1969 et est en parfait état.
Le'seu1 aménagement envisagé pour cet ~uvrage est un 61arglssement de façon ~ atteindre la largeur de
10,10 III pn§vue pour les ouvrages d'art.

_ Ouvrages correspondant aux bassins versants No 3 (O. HAOJAR) et No 4

Le prob1~me qui se pose 'ci est le m;me que celui de l'oued FAOURARA ~ 1es dimensions
des ouvrages exhtants ne permettant pas le passage de la crue cinquantenna1e', nous avons \értf1é que
1es ouvertures étai ent cependant suffi santes pour écou1 er 1a crue vi ngtenna1 e. Les ouvrages étant en .
bon ota!, bien que déj~ anciens, 11 a 6~ seulement proje~ un 61argissement de façon ~ obtenir la 1an-
geur de 10,10 mprévue pour les ouvrages.

- Ouvrage sur l'oued KEBI R (d3viation de BEr~1 KHIAR)


1
-.
.
'
Le dâtail du calcul figure sur le grap~ique 19•
- Ouvrage sur l'oued ED OlNE (ou KORBA) - BK 43,550
Le œta" du calcul figuro sur le graphique 11.
V_ 2 - 2 _ RJsultats

L'ensemble des rosultats donnant les dimensions des ouvrages hydrauliques figure au tableau 9.

.6

- H14-
Il 1 1

GRAPHIQUE 16
OUED KEBIR Formule de MANNING - STRICKLER :
L.C 27 - PK 23,250
Q = 1/n AR2/3i.~
Profil en travers selon
l'axe du projet Débit: Q = 153 m3/s
Coefficient de rugosité: n = 0,032
échelle 1/1000 Pente : i = 0,65 ~
1/100

Cote en mètre.

21.00

h A R Q
20.00

nètres m2 m m3/s
19.00

18.15 1,00 26,8 0,67 28,7


18 00 - -~------o-­
1"-
~
1,50 50,0 0,96 122,6
17·00

l1> 1,70 60,0 1,13 164,2


16.00 ..,..-
1,60 55,0 1,05 143,2
15.00

85 31·5 16 6 40

Oietonce en mètree Conclusions

, Q = 153 m3/s
Cote du niveau de l'eau: 17,15 m
Surface mouillée : 57 m2
Cote de l'intrados du pont 18,15 ID
.
GRAPHIQUE 17

OUED ED DINE KORBA) Formule de MANNING -273RICKLER


MC 27 - PK 43, 50 Q = 1/n AR i

Profil selon l'axe Débit Q = 147 m3/s


du projet Coefficient de rugosité n = 0,025
Pente i = 0,16 ~Io

échelle 1/1000
1/100

h A R Q
Cota an mitra 1

mètre~ m2 m m3/s
7.00

1,00 11 ,6 0,47 11 ,3
6.00

CD 2,00 35,9 1,26 66,9


5.00 on --
4.10 3,00 63,6 1,87 154,6
4.00 on
on
______---------I-----~------ oota mlnlmola da l'introdol du pont
... o
CIl 2,90 60,0 1,79 142,0
3.00 10

2.00
h
~
J. 00
o Conclusions

0.00
- Q = 147 m3/s
Cote du niveau de l'eau: 3,10 m
Surface mouillée : 62 m2
22.5 29.5 3.5 5.5 9 Il 4.5 9 56
Cote de l'tntrados du pont~ 4,10 m
Dlltonca an m.tr ..
TABLE DES MATIERES

1- INTmOOCTIOtI page H2

Il - OOCUf1ENTATlON DISPONIBLE " H2

III - GP 1 : ENFIDAVILLE _ SFAX " lB

III .... 1 - 8ass1 ns Versants " JO


111_2 .... Choix de la période de retour ri H3
/1 ( - 3 - G5réral Hés et caraet;res hydrol ogi ques de 1a
. rog1on . " tG
III 3 .... 1.:- Norphologle " H3
11[ 3- 2 - Los données pluviométr1ques " H4
. 111- 3 - 3 - Observatlons sur 1e rulssel1 cment " H5
I\! .- 4 - WHhodologle " H5
[11-4-1- Bassins versants de mo1ns d'1 Km2 " H6
III - 4 - 2 - Bass1ns versants de 1 ; 25 Km2 fl H6
l' 1... 4 .... 3 -- Bass1ns versants de 25 ; 100 Km2 " H6
. 'II - 4 - 4 - Bass1ns versants da pl us da 100 Km2 " H7
III _ 5 -' Cas' parti cul i ers " H7
III - 5 ... 1 - Tronçon ENFI DAVILLE - SIOI SOU ALI " H7
III 5.:- 2 .:- Oued HAMMAM " lB
111 5 - 3 -'- Sebkhra EL JEM " lB
1\1 5.:- 4.:- Oued SI 01 SALAH " H9
III - 5- 5- Agglom6ratlon de SFAX " H9
IV - HC & : SOUSSE - MOKNINE " HlO
1V.. 1 __ Bass1ns versants " HlO
1V.:.. 2 J- Chah de 1a p.Jri ade de retour " H10
IV - 3 - Caract;res gSnOraux de l'hydrolog1e de la rogion
de SOUSSE " H10
IV _ 4 Caleul 'CIes d3bHs " H11
1V 4 - 1 .. Oued EL HALLOUF " H11
1V 4 ... 2 __ Oued HMIOOUN " H11
IV-4-3- Oued NELAH " H12

v_ Dl MEtiS IONNEMENT DES DESOUellES DES OUVRAGES " H13

v- 1 - Caractéristiques géométrtques du lit " • H13


V-2 _ Calcul ~es ouvertures des ouvrages " H13
V_ 2 _ 1 - Ouvrages du type pont Il H13
V~ 2 :.. 2 .:. Ouvrages submersi b1 es " H14
.- . 1
V- 2 - 3 _ Cas par'~~'cuH ers " H15
ANNEXE 1- lt'ithod~ AUVRAY - /roOI ER " A1

ANNEXE 2- AbnSvtations " Je

ANNEXE 3 - Formules de SNYŒR " A3


- 7

- H1-
ETUlI HYDROLOGI QUE

1 _ 1NTRODUGTl ON

L'âtud~~hydro10gtque a pour but de déterminer les déblts de crue aux d'f~rents exutoIres de la rout~.
étud'ée, et de cal cul er ensuite 1es ouvertures des ouvrages d'art œcessal res pour évacuer ces œbHs.

Il _ OOGLIMENTATION DISPONIBLE

Les renseignements ou docr-~nts dont nous avons pu disposer sont les sulvants

Il - 1- Noie diffusée par le Service des Etudes Techniques du Mlnlst~re de 1'[qulpement. publiée
en 1971 et t ntHu1ée : "rBbHs de cru e des bassi ns versants ., n~rl eurs ~ 2.50 Km2".
Dans cette note fi gurent ert,yarti cul i er 1es 101 s "1 ntensHé - Durée - Fréquence" pour un certa' n nombre
de stations pluviométriques.
, 1 l ,

Il _ 2 - Abaque publiée par 1e B.I. R. H. donnant 1es cBb' ts de crue maxl ma en fondi on de 1a super-
ficie des bassIns versants.

Il _ 3- Brochure de l'ORSTOM de AUVRAY - RaDIER (Juillet 1565) intHu1ée i "Estimation des cébHs~.
de crues décennal es pour 1 ~ bassi ns versants de superfi ci e i nfért aure ~ 200 Km2 en Afri que Occ' dental e".

Il _ 4 - Gartes ~ l'échell e 1/50.000 couvrant l' ensemb1e des bassi ns versants étudiés.

En plus de ces documents et ouvrages g§néraux, nous avons égal ement utill sé certai rres études hydro 1ogi ques
et des observations se rapportant spécifiquement aux diiiêrentes régions traversées.

6
.7
. 8
9
.- 10
11
12

-H2-
111_ GP 1: ENFIDAVILLE-SFAX

Sur ce tronçon, les basslns versants sont au no~bre de 93, dont la tallle varte de 0,2 Km2 ~ plus de
200 Km2 (sans parl er de l'Oued ESSEO ~ SI DI B~_ AL 1 qul est l' exutot re dans des conditlons partl cult ~
res d'un bassl n versant de plus de 15000 Km2 ).

III - 1 - Bassl ns versants

Al' al de des caries au 1150000 dont n~s dl sposl ons, nous avons d3termt rÉ l es dl fférents bas~_ns
versants 1ntéressant l' ensemble de l a route. (vol r carte des basst ns versants au dosst er de plans 0).

Pour chaque bassl!t ~ersant, nous avons mesuré les caractérl stl ques g3'0métrt ques (surface, longueur
du thaheg, pente, etc•••) qul sont poriées sur le tableau récapHul aH f 3.

En ce qul concerne les petHs bassl ns versants pour l esquel s l'écoul ement n'est nl caractérlOO, nt
marqœ, nous avons admls que le ruissellement est dlffus et s'écoule par~..1 'ensemble des ouvrages plaœs
dans les polnts bas du tronçon de route tntercepté par le bass'n versant.

111-2- Cholx de la période de retour

Comme nous projetons de réallser des ouvrages submerstbles dont le rtsque de ruine est pratiquement
él'm'né, la pérlode de retour des déblts estlmés est ft~e ~ 20 ans. sauf dans l~ cas où un pont est"
projeié ou exlste œj~ et pour lequel on adoptera une pérlode de retour de 50 ans. Sans nous étendre, noUl
rappellerons les mlses en garde récessalres quant ~ la signlflcation des pérlodes de retour estlmées 'clans
4 -
le cas de régl mes hydro l ogl ques tres t rrégull ers et pour 1esquel s peu d' observatl ons sont dl sponl bl es.

Cependant lorsqu'll ne sera pas posslble de garantlr que, pour-des crues de pérlode de retour su~
rt eu re ~ 20 ans, l'eau s 'écoul era sur l'ouvrage et non sur l a route, 1es ouvrag~ seront alors conçus
non submerslbles et calculés pour des plules de pérlode de retour égale; 50 ans.

III - 3 - CénéralHés et caract~res hydrologlques de la réglon

III - 3 - 1- Morphologle

La 'réglon trè.versée par la GP 1, d'ENFIDAVILLE ~ SFAX est souvent consld3rée comme une"enttté
appelée SAHEL". En fait, sl lion retrouve d'fun bout ~ l'autre un cerialn nombre de traits communs, cetie
réglon est tr~s dl versl flée dans 1e œtall.

Le SAHEL se présente comme une successlon de d~mes et de collines de falble àltltude séparant
l 'al'1 gnement des grandes sebkhras du Centre Tuni sl en (bassl ns endoréIques) du li Horal,'l ul m~me tr~s
pl aL Il se caractérise par un réseau hydroÇ1.raphl que tr~s d3graœ et souvent 1nexl stant, aucun bassl n
versant n'y attelgnant une tallle lmportante. Climatiquement, c'est une zone de transltton tr~s sujette
~ l'Influence marlne oû l'on passe du ~gime seml - arlde supérleur (SOUSSE) au réglme aride l'mité par
1 Tt sohy~te i nterannuell e 200 mm (SFA~). Nous distl nguerons ; l' i ntéri eur de cette entlté quatre zones
qul se dif~renclent assez nettement.

7
8
9
10
11

- H3-
a) - O'i:.NFiDAVILLE ~ SIDI BOU ALI

La route passe pr~s de la c~te dans des zones tr~s basses et inondables. Les bassins
versants voisins de la route sont tr~s plats et de petite taille et ruissellent peu, mais les grands
bassins versants que la route croise dans leur zone d'épandage peuvent remplir une succession de
sebk~!.as c~ti~res qui communiquent mal aVec la mer et dont le niveau peut remonter au dessus de la
route.

b) - De SIDI 80U ALI ~ KERKER

C'est le SAHEL de SOUSSE o~ la culture de l'olivier est fort œveloppée sur des coll\-
nes du mioplioc~ne, surmontées souvent 1Jar la cro~te calcaire du villafranchien; l'érosion quaternaire
est asseZ forie sur ces faibles reliefs. Les surfaces urbaines et l'action humaine tendent ~ limiter le
ruissell ement.

c) - De KERKER ; LA HENGHA·

On travers~.une goutti~re en bordure des grandes sebkhras du Centre qui assure la trans\-
tion avec le SAHEL Be SFAX. La culture est moins bien dévelopPée sur des sols souvent hydromorphes en
bordure des sebkhras ou des sols alluviaux du plioquaternaire. Le ruissellement peut ~tre intense sur les
pentes, le drainage e~ tr~s mauvais dans les zones basses d'o~ existence de nombreuses zones d'inondation
plus ou moins étendues.

d) - De LA HENCHA ; SFAX

On, pén~tre dans le·SAHEL de SFAX o~ les grandes plantations d'oliviers, sépan§es·par ,des'
meskhats, régulierement labourées, occltpent la majeure partie d'un vaste plateau villafranchien, léger&-
ment entaillé par l'érosion quaternaire. Les méthodes de culture et le tr~s faible relief li1JtHent for-
tement le ruissellement; le réseau hydrographique est souvent indiscernable et peu organisé.

III - 3 - 2 - Les donrées pl uvi onétri ques

E11 es nous sont fourni e's par l es abaques "1 ntensi té _ Durée _ Fréquence" fi gurant dans la publl-
cation citée au paragraphe Il - 1. Les station!> de référence choisies sont celles d'ENFH~VILLE pour le
tronçon ENF 1!lA. VILLE - Si DI 80U AL 1 (fi gure 12). de SOUSSE pour 1e tronçon SI DI BOU AL 1- EL JEH (fi gure 1)
et de SFAX pour 1e tronçon EL JE~1 - SFAX (fi gure 13). Les tourbes "1 ntensi té - lIuBe - Fréquence" sembl ent
vrai semlYl abl es jusqu'~ une durée de pl ui e de 8 ~ 10 heures, mais conduisent ~ des pl ui es de 24 heures sous -
estiaées~· Sur la base d'observations pluviométriques disponibles ~ la ORE, nous avons estiné les valeurs
suivantes:

Pl ui es maxi mal es de 24 heures T ~ 20 ans T~ 50 ans

ENFIOAVILLE 130 mm 150 mm


7: SOUSSE 130 mil 150 mm
8 SFAX 110 mm 130 mm
9.-
10 Le "raccord" entre 10 h et 24 h se fai t sui vant une courbe tr~s approximati ve.
li Les observati ons di rectes sur l 'i ntensi té des préci pliati ons sont quasi - i nexi stantes,~ .aussi
l es val eurs connues pour 1es épi sodes excepti onnel s de 1969 et 1973 servent - elles de références.

- H4-
GRAPHIQUE. 7

-.::- ·1- -
200
-
1

, -
100 1

90 ,
... .+- ---
80 I~
" "-
-
-- --
-_.
70 +
. v - -- 1

eo
- -- - of': 'N.J. .. -
--
,
,
~
1
1 ....... '
150
1
1
....... " !-..
,.....
1

1 !
40
: r-. 1.......... i
1 li,
1 ~ i-- r-..... 1
1 1
,
! i
1 1 ii
"
........ 1"- 1
1 1
30 !-.. . 1

&.
.......

E
c:
20

• ,
, , ,,
T ~- .- ....... ,
..•
1

'- ..... ,
': , ....
c: ,
1
, '1.. .1 : ,
~ 10 .......... 1" i !-.. i,

9
8 ...... ,
......
7 .......
......
e 1\ 1
...... 1\ 1\ 1
......
5
r-. i'. 1\ 1
Il ......... ~
1'\ Il,
4 1. ,
- 1-.... 1\ ...-'-

3
r---... r-. 'i'

2
.
. 1
, ,
- 1
1 !
1 1 1

il4 1/2 2 . 5 e7e91O 15 20 25


Dur" de l'averse _ heuree

LOI - IMUMSIT! OUR!! - P!RIOD! D! R!TOUR SOUSSE

Source Ministére de l'equipement Juillet 71


GRAPHIQUE 12

200

100
,
110 - .~-

80 ,
70 "'-
- 'n
i'..
l'

'10
ln
- 1

! III
llO
1" '" 1 1.......

, ,
1 II! 1

40 r-.. '!--. r-.. ij,


Il> :--.. r- ,1 II
i' :--..'" r- I 1 Il 1 1
30

.1:
......
••
c
20

• 1
,
:--.. ' ,

,~
,
• - ïi
c l'. ,- i
~
c 10
1
" ï' l'

Il
8
....
'" 1
1

7
'1
" ....... '1-
.... !
li
,
r-..
;
'" ~ !

. '"
III

'i!
"", l'

2
-

il4 1/2 2 4 li '178910 III 20 211


Dur6. d. l'av.rH _ h.ur••

LOI - IMT!MSIT! DU"!! - P!"IOD! D! R!TOUR ENFIDAVILL E

Source Minlstere de l'èquipement Juillet 71


GRAPHIQUE 13

200

100
&0
80
70
80 .~
i'
!'\, 1'00.
CIO
.....
....
40 " fi
1) •
.....
1'00. ......
10 ~ ..... ..... 1'00. ro- ...... l'

~
••

.. 20
. ~-

i"'oo
:-...
i"'oo
. 1
1
'~ .....
. -1
, ......
:-...
......... ! 1
2 ......... :"'00. r0- I
~ lO

••
7

• .....
• ..... "'" 1

4
"""'" ........... ...... 1
:"'00. ..... .... ,i i
.... ro-ro- 1
a

2
.

il4 1/2 .. 5871110 15 20 25


Dur'. d. l'averal _ Il.ur••

LOI - INT!NSIT! OURlE! - PIEIUOD! D! RETOUR

,1

Sourc.: Mlnlll". d. rEqulptm.nt ~ulllet 71


111-3-3- Observations sur le ruissellement
_ _ _ _ _ _ _r •_ _ •

Les mesures hydrologiques classique~ sont inexistantes sur cette n§gion ; seuls les épisa-
des excepti onnel s de 1%9 et 1973 ont domé n'8U ~ des observati ons sur l ~ terrai n qui sont consi gnées'
dans différents rapport~.consultables ~ la D~E. (n§pertoire des coupures de routes et de voies fernaes,
l e'tés de zones i nonck3es) •
No us ci terons spéci al emen tdeux rapports ass eZ préci eux :

- Observation du ruissell~~~nt lors des pluies de Septembre et O~tobre 1969 dans les gouver-
norats de SFAX et de SOUSSE - par J.L. PELLET! ER - ORE Ronéo - Janvi er mO.
- Inondations prOVoquées par les pluies de Su~~embre et Octobre 1%9 - Gouverno~s de SFAX
et de SOUSSE - Régions de GM1MOUDA et KAI Rou.~N - par J.L. PELLETIER - ORE Ronéo - Hars 1970.

Il est biens~r inutile d'épiloguer Fur la fréquence probable de ces pœnom;nes qui ont éié
l es seul s observés; il ressort de l tensembl e des documents consul tés que dans l a régi on du SAHEL, d'une
façon général e :

a) - Le ruissellement est tr;5 faible ou inexistant jusqu'~ un seuil de pluviométrie que


nous évaluerons tr~s grossi~rement ~ 50 mm~

b) - Le ruissellement œ-pend fQrtement de l'état cultural des terrains, en particulier


de la profondeur et du sens des laboul's. Les '~abias'_ ou meskhats peuvent piéger l'eau de ruissell ement
ou allonger son parcours et la forcer ~ s'in·filtrer.

c) -Lorsque le ruissellement est amorœ, il augmente tr~s vite, les temps de concentra-
ti~ et les temps de mon]ée des crues sont t~~s courts, m~me pour des bassins versants d'une centaine de
Km2. La destruction en cascade de l'a:.lont Vel'~ l'aval' des tabias plusieurs fois observée, peut produire
une onde de crue s'amplifiant de faço~ catastrophique.

d) _ Le réseau hydrogre,phi que .§tant mal' cavel oppé, l 'écoul ement des eaux de rui ssell ement
est difficile dans la partie aval de: bassins versants, d'ou apparition de nombreuses divagations d'oueds,
de zonesînonœes temporairement et l'accumulation finale des eaux dans les sebkhras qui se vident tr~s
lentement.

e) - Enfin, dans toute la région, l es phénolf1~nes d'érosion et d'alluvionnement sont tr~s


importants. Les lits d'oueds ~ fond sableux sont instables, ils se creusent à l'amont et s'épandent en
",. t.., ~, -,
deltas sablonneux a l'aval, d'ou la oecessit8 de pro18ger les ouvrages d'art.

III -4- t·athodologie

Les méthodes d' esti mati on des cEbits de ~rue doi vent teni r é.o.mpte de Ces caraet;res parti cu" ers de
1'hydrologie du SAHEL et surtout de 1limpréciGion qui les entoure.

Nous avons classé 1 tensem~l e C')ê, bassin~ Versants rencontrés en fonction de leur taill e. La plupart
ont une superficie inféri~ure ~ 25 Km2 ce qui les fait entrer dans le champ ~q'application des formules de
VENTURA - PASS (N 1 et de A!JVP.W - ROOi ER (voi l' paragraphe II - 1 et annexe 1).

~- H5-
111-4-1- Bassins versants de moins d'1 Km2

L'application des formules ~ ces bassins versants conduit souvent ~ des valeurs tr~s dive~
_. A --

gentes. En fait la situation locale du bassin versant joue un role primordial. Sous réserve de l'exa-
men des cas particuliers ei de la possibili]é d'implantatiorr des ouvrages. nous avons adopU3 un débit
spécifique uniforme de 15 m3/s/Km2 pour ces bassins versants:

III ~ 4 - 2 - Bassins versants de 1 ~ 25 Km2

La comparaison des n§sultats fournis par les difiérentes formules fait appara;tre :

a) - que 1es débits cal culés par les formul es d!l VENTURA _ PASS 1N1 sont trop fai bl es, en
parti cul i er pou r les bassi ns versants dont 1a pente est fai blet ceci étant dÛ au fait que l es temps de
concentration sont trop élevés. Cette faiblesse des débits va en s'accentuant de S9USSE Vers SFAX. Ce
qui confi rme la mauvai se adaptati on n§gi onal e de ces formul es pour le Sud Tuni si en.

b) - que les œbits cal culés par la rréthode ORSTOM (AUVRAY - ROll ER) sont neHement supé..
rieurs et parfois m;me !lxagénés pour les petits bassins auxqu!lls on applique une pluie de 24 heures de 1'0r.
dre de 150 mm. En effet, pour de tr~s petits bassins versants, la n3ponse en ruissellement dépend direc-
tement des intensités de pluie sur un temps tr~s court~ Nous avons donc utilisé une adaptation de cette
formule en utilisant, pour les bassins versants dont le temps de base d9terminé d'apr~s les abaques est
, n~flhll'...; ...1'2lLh., l a pl ui 0 cal cut6e' rl J apr~s l es courbes "1 ntens\i.u - luroe - Fréqu ence" correspondant ~
ce temps de base. CeHe adaptati on est justifiée par le fait que l es auteurs de 1a formul e uti 11 sai ent 1a
pluie' de 24 h en consid5rant qu'il n'y avait qu'une aVerse par 24 h et ~ d3faut d'informations plus pré "-
cises~- Les ~its ainsi obtenus sont tr~s vraisemblables et Ce sont ceuX qui ont été retenus dans la plu-
part des cas.

III - 4 - 3 - Bassins versants de 25 ~ 100 Km2

Nous n'avons pas pu util i ser les formul es de SNYIER (vol r anneXe 3) pour la œtermi nati on de
l 'hydrogramme unitaire sur ces bassins versants, faute d'avoir des observatio~ suffisamment consistantes
permettant d'adapter les coefficients empiriques qui entrent dans ces formul!ls. La formule de PASSINI ne
donnant pas de meilleures approximations que sur les petits bassins versants, nous avons encore utllisé
l a méthode AUVRAY - 1{) [II ER aVec toutes les approxi mati ons' qu'impose 1a form!l des abaques servant à dJter-
miner le temps de base et le coefficient de' ruissellement. Pour les calculs, nous n'avons pas utili~ de
pluie supérieure ~ la pluie de 24 h estimée.

Pour l'ensemble des bassins versants de 1 ~ 100 Km2, les d§bits sont alors calculés par la for-
mul e :

H. (tb)
Q: KXKa x Kr x S x _
3.6 tb
aVec:
_ Ka donré par le tabl eau sui vant :

S Km2 o 25. 50 • 100 . 150 200

7 Ka 1 O,SO
8
9
. 10
j1

- H6-
J.. Kr donré par 1e graph' que 14-

- K donné par 1e tableau suivant :

S Km2 o • 10 • 25 50 100 !
K 3 3,1
'.
tb'J- temps de base en heures donné par 1e graph' que 15. ,
h .J- (tb) 1 hauteur de p1ute en mm to.mœe pendant le temps de base.
S ,_ surface du basst n versant en Km2.
Q- œb1k de crUe en mYs.
111-4-4- Bass'ns versants de plus de 100 km2
On ne rencontre entre SIDI BOU ALI et SFjX que 4 basstns versants naturels do~1 la superf'cil
~passe 100 km2 et ohacun dteux a été étudté comme cas partlculter examtné au paragraphe suivant.

III- 5 - Gas partt cul t ers .~


Il , ,

Il i-5-i- Tronçon ENFIDAVILLE- SIOI BOU ALI

Il s'agtt de p~votr la mtse hors d'eau de ce tronçon. De la sort'e d'ENFIDAVlllE ~ SIDI BOU
ALI, la GP 1 traverse les basstns sutvants 1

a) _ Dans la zone d'épandage a' l'amont d'ENFIDAVllLE, les oueds El BOULt ~IOUSSA et KHEIRAT
se ~parent en p1uste~rs bras; le prtnctpal est-franch' par un pont sur la ~vtatton d'ENFIDAVlllE ; un aut~e
brast motos tmportant, appeM tct oued KHEIRAT (SIOI NSIR sur les cartes au v5oo00) coupe la GP 1 au BK 100,6
Nous avons évalœ par la formule de FRANCOU'~RODIER
6 _1. K
Q1 10 (:5ISo) ,1_ Q1 ~btt en mYs
10 S : surfal3 en Km2
So 1 10 Km2
K r ooefftctent emptr'que
le ~H maxt~um pour l'ensemble du bassin versant 1 11 aHe'nt la valeur de &14'mYs pour OOe p§rtode de reto
50 ans (K 1 4,2) et de 500 mYs pour une p3r'ode de retour de 20 ans (K 1 4,0).
La ~part'tton du débtt entre les ouvrages est asse~~ d'fftctle ~ esttmer sans un levS topographtQue pn§c's des
lt gnes d'eau dans l es dl ffér~tes branches de l'oued. Nous avons adopté COJDllle œbH ctnquantennal de l'oued
KHEIRAT la valeur de 250 rn.3Is.

b)'~
. ,'.
L'oued I1tDJINl dont le versant tres plat est en majeure parth cult he. ne pose pas de
prob1:~e hydro10gtque sp3ctf'que.

7
3.
1
10
M
c) -~ne zone en bordure do la sebkhra HALK EL MENZEl. du BK 106 au BK 115~5.
,- , o~ la
route est tr~s basse. Lo probl~me sur ce tronçon n'est pas celui des apports des bass'ns versants
'ntercep~s par la route qui sont tr~s petits, mals du n'veau que l'eau peut atteindre dans la
sebkhra. Elle se rempl,t effe~tivc~ent par le~ &coulements des bassins vois'ns (oued KHEIPAT, oued
ES SEO) ; 1a v, dange de cette sobkhra ~ 1a mer est tr~s'l ente car ell e est g;ooe par un cordon dun~,re
qui do,t ;tre repouss3 par les eaux au moment des crues, auss' la route esi-el1e inondée par l'aval.
La seul e sol utlon permettant do mai nteni r 1a route hors d'eau est de 1a sure1 ever ~ une cote d'env' ron
6 met de pnavo'r un nombre suffioant de pet,ts ouvrages permettant d'~quilibrer les n've&ux d'eau
amont et aval en cas d'ennoyement complet de la sebkhra HALK EL MENZEL.

CÙ - L'oued ES SEO.
Cet oued est 1[exutoire de la sebkhra KELBIA, vaste dépress'on de 115 Km2 pouvant stocker
env'ron 200 Mm3 d'eau provenant dos oueds N[BANA, EL ALEM, MERGUELLIL et ZEROUü apr~s qu'ils se so'ent
largement épandus dans la plaine de KAIROUAN, elle m;me dra'n6e par l'oued ATAF. Les débordements de la
sebkhra KELBIA sont assez rares mai~ redoutables en raison de la suporf'cle drainée et de la'v'olence
des crues des oueds situ0s ~ l'amont. Il est 6tab1i qu'elle a d3bord6 5 ~ 6 fois depu's '~. dont
l'ép'sode ~catastroph'que de 1969. Le dJb,t maximum de l'oued ES SED en 19$9 a 6té est'ma ~ 5000 ou 7000
m3/s (ORE). Le nOUVeau pont construit sur 10 nouveau 1,t que s'e~t creusé l'oued ES SEO ~ cette 6poque
~ ,.. ... . "'-
est plaos suff'samment haut pour etre a l'abri d'une destruct'on, mais les digues d'acces a ce pont
descendent jusqu'au rr)veau des deux anciens pùnts de l'oued ES SEn qu' sont toujours en ~'iace mals ont
éié submergés en 1959. L'acc~s ~ ce pont ne peut donc ;tre ~aranti que par 1a suré1Gvat' C~1 des d, gues
d'acc~s et des deux anc' ens ponts ~ une cote mi ni m!Jm de 6 m, car dans l'état actulJl. 1es di gues sera' ent
submergées si l'eau arrivait,à la cote 4 m~ ce qui reprOsente une lame d'eau de 3,80 III sous le nouveau
pont dont le tirant est de 7.8 m. Il est ~ noter que des débordements plus fr~quents de la sebkhra sont
~ cra'ndre du fait de la diminution de sa capacit6 de stockage d~e ; l'envasement et ; l'érosion du seu'l
de MENFESS ; 1a 'capacHB de 1a sebkhra étaU Svaloo ; J30 Mm3 en 1910, ~ 250 Mm3 en 198') et ~ moi ns de
200 Mm3 en fJ72.

III - 5 - 2 - Oued HMIMAH

Cet oued dont 1e bassl n vorsant de 2'15 Km2 est 6quipé d'un cassi s à la travers00 de 1a GP 1
(BK 134.330) est la causo de frjquentes coupures et de rogats. La calcul des d6bHs sur l'ensemble du
bass'n versant donne 183 m3/s par la lIlôthodo VENTURA - PASSINl et 150 m3/s rt.a:r la méthode AUVRAY - ~IDIER
il semble que 1'extrapolatio~ de ces formules soit abusive pour cette taille. La ~~rmule de FRANCOU-
RODIER aVec K: 4.0 donne une valeur de 398 m3/s, co qui est probablement excessif.

Ce bass' n n'est pas hùmog~nlJ ; il prosente en parti cul' er, un affl uent ri ve gauche ~ forte
pente et dont le bassin'versant de 44~5 Km2 e~t suscept'ble de faurnir un déb,t de 75 m3;'~ d'apr~s la
méthode AUVRAY - ROOIER. soit un dJb,t sp6cifique de 1,7 m31&fKm2~ Pour tenir compte de cette d'fiSrence,
nOUll avons retenu un d3bU s~ci fi que de 1.4 m3Is!'Km2 sur l' ensembl e du bass' n, d' o~ un œ~ it total de
300 m3/s~ Notons que le traitement de ce ba~s:n Versant par le Service de Conservation de3 Eaux et des
Sols (CES) est prévu; assez longue 6::h5anco':

7 111 - 5 - 3 - Sebkhra EL .ml


8
--9 La sebkhra d'EL
, JHl est une ropressi on qui se rem pl H par 1e's oueds CHERI TA et OUM SALAH. , Les
10 ouvrages constru'ts apres 1969 sont suffi~~nts pou~ pnaserver la route. Dans ce cas aussi. le probltme
11 n'est pas tellement l'6va1uatlon des dJbHs maxima, ~i~.le nlveaumaximum de l'eau dans la sebkhra. Ce
nheau a Gié mesuré en 19$9 ~ 1a cote 41 m(rapport ,loL. PELLETI ER). Ce rapport si gnal 0 aussi ~u' B!' 1959
l'oued OUM SALAH a diverg§ et rejoint l~(sebkhra à l'aval de la route qu'il a coup6e au HK m.200. Il
sera donc projeté un ouvrugo ~ ce niveau.

.~ fJ8-
III -5-4-0ued SIDI SALAH
Cet oued connu aussi pour les fréquentes coupures de route qu'il provoque, est ~ la limite
d'appHcatton des formules habituelles (173 Km2). Le calcul par le~ formules de VENTURA-'PASSINI
amene; prendre en compte une pluie de 2S2 mm etalée sur 50 heures, ce qui est peu vraisemblable.
Nous a90ns separe le bassin total en deux parties; l'une de 67 Km2 ~ l'aval assez pentue et o~ les
traces de ruissellement et de ravinement sont nettes, l'autre'~ l 'anlont,' plus plate et cultivee cou-
vrant 106 Km2 où l'eau ruisselle motns. Le calcul par la methode AUVRAY _ RaDIER pour une période de
retour de 50 ans fournit Q max. ~ 127m31s pour le bassin aval et Q max. ; ~s pour la partie
amont. Pour tenir compte de l'étalement dû au temps de parcours de la partte amont, nous avons ramene
le debi t total de 271mYs ; 'C}JmYs.

III - 5 - 5 - Aggl omerati o~ de SFAX


. ""
. ...
Apres l'oued'SAKIET EZ ZIT, qui pose un probleme d'amenagement urbain, et ou nous ne prG-
~ ~

jeterons aucun ouvrage, on entre dans la zone de grande banlieu de SFAX ou les nombreuses proprietes
, , '" , ....
de petite taille sont separees par des meskhats bien entretenues et ou l 'ecoulement'est tres dlffus.
.
Tous les jardins etant cultives et aménages pour'utiliser au maximum l'eau de pluie, le ruisselle-
ment est tr~s faible. Maîs l'evacuation des ,eaux, qui se fait en general le long des pistes, est
souvent insuffisante et c'est aussi un probleme d'assainissement urbain. Les trois grands bassins
versants arri vant ~ l' aJlont de SFAX étant recJOI s par un seul canal deri vant 1es eaux des lJueds
KHELIFA et AGARE8 dans le lit d~ l'oued MAOU, la déviation de la GP 1 n'intercepte plus de bassin
versant proprement dit. De plus, le canal de ceinture projete en amont de cette deviation est suppose
drainer les eaux de ruissellement local. Le seol ouvrage ~ prevoir est au franchissement de l'ancien
lit ~e l'oued AGAREB o~ un debit residuel de 4,5m3ls est prevu selon l 'ONAS. Les resultats des
pluies des 3 et 4 novembre 1975 font penser que ce debit est sous-estime, et qu'étant donne la
,
topographie du lieu, un ouvrage pouvant debiter -../
15 '"a 20 mjJS est "a prevoir.

7
8
.' 9
10
11

- H9-
1V_. MG œ: SOUSSE - MOKN 1NE

1V- 1 - Basst ns versants

Al'aide des cartes au 1150000 dont no~s dlspostons, nous avons déterminé les dtff5rents bass1ns
versants Inû3ressant l'ensemble de la route. (voir carte des bassins versants au dosster de plan~·D).

Pour chaque basst~~ersant,


.- nous avons mesunJ les caracléristiques gJbmatrlques
. ~
(surface, longueur
du thal~g, pente, etc•••) qui sont port0es sur le tabl eau rUcapttulatlf 2.

En ce qui concerne les petlts basst ns versants pour l esquel s l'écoulement n'est ni caraet6rlsé, nt
marqua, nous avons admts que le ruissellement est diffus et s'écoule pa~.l'ensemble des ouvrages plaœs
dans les points bas du tronçon de route InterceptJ par le basstn versant.

IV _ 2 _ Choix de la période de retour

La durée de vie de la route est calculée pour une période de 10 ans. Pour les ouvrages d'art et de
drainage d'une tell e route ( 1~re cawgori e) le "Hlgh'iaY Engineering l+andbook" recommande aux USA de
prendre en compte la crue maxi mal e de pért 0de de retour égal e ~ 25 ans.

Comme nous envisageons de rdaliser des ouvrages submersibles dont le risque ~e ruine est prati-
quement ulimlnô, nous avons pris en compte des plutes de période de retour 20 ans. Les ouvrages seront
donc dtmensionnés de façon ~ Jcouler la crue vingtennale et co~çus pour n3stster lors de crues plus
Importantes, une partIe du débIt s'écoulant alors sur l'ouvrage.

Cependant, lorsqu'Il ne sera pas possible de garantir que, pour de~ crues de p,grlode de retour
supérieure ~ 20 ans, l'eau s'écoulera sur l'ouvrage et non sur la route, les ouvrages s~ront alors
conçus non submerslbl es et cal culés pour des [,1 ui es de p5rlode de retour égal e ~ 50 ans.

1V_ 3 - Caract~res g5njraux de l' hydrologi e de la roglon de SOUSSE

La région ~u SAHEL de SOUSSE se caractérise par un n5seau hydrographtque tr~s dâgrad3 pour ne pas'
dt re t nexl stant. Des an gnements de co III nes tr~s 6roœes, au rel t ef peu él ev6 'séparent la zone dSpres-
slonnatre des grandes sebkhras (sebkhra KEL~IA. sebkhra SIDI EL ~NI) de la mer. La zone littorale est
tr~ plate ei: e*t,irement cl~Lti\ée (olivier, vergers, maratchage). Les sols sont l1mono-sableux et '1
y a des sols bruns cal cai res.

Le cltmat semi-aride, est cependant tr~ tempén5 du fait de l'tnfluence martne d'au~nt plus sen-
sible que l'on s'610igne du Golfe d'HAMMAMET, pour s'approcher du promontotre de MONASTIR.

La pluvlom:5trle 'est relatlvèment fatble (votr graphIque 4) ; la moyenne tnterannuelle ~ SOUSSE


est voIsine de 340 mm~- Cependant, les vents da Nord Est peuvent prOVoquer de tr~s fortes aVerses ;
ParmI les maxima enreglstr5s en 24 h ~ SOUSSE, on a rele~ :
, 1

-85 mm le 3.10.1931; SOUSSE PORT


- 84 mm le 23.11'.1931 ~ SOUSSE PORT
- 330 mm l e 25.4.1JJ9 ~ SOUSS~ PO RT
- 48,8 et 142 mm les 26 et 27.10.1969 ~ SOUSSE CATAOJHBES
- 117,7 et 100 mm les 12 et 13.12.1973 ~ SOUSSE PORT
7-
12

- H10-
On ne dlspose d'aucun enreglstrement p1uvlographique, aussl nous retiendrons les valeurs des
lntensltas fournles par les courbes "lntensH..5 - Duroe - Fréquenc~' de la station de SOUSSE (vo\r
graphl que 1) pub 1\6es dans 1a rof6rence cUoe au paragraphe II - 1.

1V_ 4 _ Cal cul des d§bits

~uls les trois oueds EL HALLOUF, HAMOOUN et MELAH demandent une Stude d'aménagement consé-
quente: tes autres bassins versants sont de taille tr~s n5duite, sans reliefs ni zones d'6cou1ement
marqœes. Le cal cul des d§bUs ~o_ur Ces bassi ns versants, se fera a l'ai de de 1a méthode VENTLIRA _
PASSINI (voir paragraphe Il -1).

Les oueds EL HALLOUF, HAMOOUN et MELAH font l'objet des paragraphes suivants.

IV - 4 - 1- Oued EL HALLOUF

a
Cet oued coupe l'embranch~ent extra - urbain reliant la GP 1 la MC 82 peu avant le car-'
refour pro jeié entre Ces deux routes. Du fait de la proxi mité du carrefour, il' n'est pas souhaitable,
pour des questions de sécurité, de pn3voir sur cet oued un passage submerslb1e. Aussi, l'~vrage
projeté est un pont qui sera dimensionn3 pour une crue de période de retour égale 50 ans.a
Le bassln versant de cet oued englobe une grande partie de la banlieue Sud de SOUSSE. La
délimitation de ce bassin en zone urbaine est assez difficile sur les documents disponibles et 11
a
faut tenlr ~ompte des ouvrages qùi peuvent d6ja exister la travers5e de la GP 1 et d'autres plAtes'
lmportantes. Ces ,..sserves faites, le ~assin versant est de 11,7 Krn2, avec une pente moyenne de 1,2 %.
ce qui est important pour cette rogion.

Il faut d'attendre a un ruissellement important sur ce bassin versant.

_ La méthode VENTURA _ PASSINI conduit a un d6bit maximum de 3B m31s

_ La mSthode AUVRAY - ROD 1ER (voi r anneXe 1) conduit a une val eur de 49 m31s:
Le d3bit ne devrait pas ~tre inf0rieur a40 ~s.
IV - 4 - 2 - Oued flM100UN

Ce bassin de 222 Krn2 comprend trois partles diff3rentes

_ Une zone de petites collines aVec des pentes relativement fortes et des reliefs entaillés
de profondes ravi nes ;

_ Une zone centrale et aval, tr~s plate o~ les lits d'oueds disparaissent dans les champs
culti \és ou 1es pl antati ons d' 0 li vi ers;

_ Une zone englobant toute l'a~glom5ration de M'SAKEN où la densitU d'habitat est tr;s forte
mais qui n'est pas enti~rement urbanlsOe.

7
"12

- H11-
la pente general e du bassi n est tr~s fai bl e (0,5}Q et Il est evl dent que le rul ssell ement
d'ensemble sur ce bassin est asseZ faible, cependant Il doIt varier tr~s fortement d'une zone ~ l'autre.

l'estimation du debit de periode de retour 50 ans est assez aleatoire, d'autant plus que la
superfi ci e du bassi n versant le classe; la 11 mite d'utin sati on des llIetho des dont nous dl sposons :
(methodes VENTURA - PASS 1N1 et AUVRAY -'f{)DI ER). ..
, 6 1 K
l'emploi de la formule de FRANŒJU -1001ER (0: 10 (s/So) -15) 0: debit en rrl3Is
S : surface en Km2
So : 108 Km2
K: coeffi ci ent empl r' que.

aveC un coeffl ci ent K: 4,0 (pour une crue c-lnquanhnnal e) foumlt ut! debi t de 405 mYs, nettement'supé-
rI eur ; cel ui obtenu par h methode VENTURA - PASS 1N1 (Q : 245 mYs), lnfl Uence de 1a pente fai b1 e,
et par 1a' methode AUVRAY - Iml ER (0 : 89 iJs) extrapol ee pour des bassins de superfl ci e superi eure
; 200 Km2.
... , . , .
les arguments poussant a adopter un debit fort sont equivalents a ceux qui permèttralent
de le reduire, mais il se trouve qu'au niveau du franchissement de la route par cet oued, les condi-
,. lA ~ ,.,.

tions topographiques sont telles qu'" n'y a pas interet a trop retrecir le lit naturel de l'oued, ni
... ... ..... ,
a descendre le niveau de la route a une cote proche de la"mer; il n'y a donc aucun inconvenient a
.
adopter un débit de 405 m31s.

IV - 4- 3 - Oued MElAH
Cet oued drainant un bassin versant de 308 Km2 est un cas typique de l'hydrologie du SAHEL:
aucun reseau de drainage marqué, reliefs tr~ faibles domInant une cuvette tr~s plate, terrains ,. en
, . , . , .
majorite cultive mais avec possibilite de ruissellement en nappe, enfin sous ~ dimensionnement evi-
dent des exutoi res naturel s; ceci entraîne~ lors des epi sodes pl uvlaux excepti onnels, des débordeme~ts
importants et l'inondation de vastes zones.
, .
les estimations de dèbits de crue par les forrnul es habituell es sont tres di vergentes; la
pente génerale tr~s faible (O,~ conduit par la methode VENTtIRA - PASSIN! (extrapolee jusqu'~ 3Œ3 Kne)
~ un debit faible de 193 m31s; la formule de FRANOOU ~ ROOIER, avec K: 3,8 pour une crue de periode de
retour 20 ans, conduit ~ un débit de crue de 33.3 mYs, alors que 1es ~aques du BI RH (voi r graphi que 8)
donnent un débit de l'ordre de 600 mYs.

Faute d'observations et de mesures, la fourchette de ces estimations ne peut ~tre redulte


pour le moment; la prudence inciterait â choIsir un debit relativement fort de 400 m3ls, pour une
periode de retour de 20 ans et 300 m31s pour une periode de retour 10 ans.

7
12

- H12-
GRAPHIQUE 8
8 7 8__,.-10
7 8 , JO 2 Il 4- !S.78810 2 Il ~ • 7 8 ID" 2 4 '" ./.
2 .~~
V
l.--" -"100 iIM
V ~
Y '~~100l an.

,.-
/
y ~
~ ~ . / ........
--- ---
,....
t;:::::=
".. ~

~
~OC
~
......
..". ~

~r ~ ~
~

Il ./
po- v
~

~
,/

~~
,/'
,./
~ ~ ,. ~ ,.".,
2 ./
-
-
......
~/
,/
,/" ,/
/ 10011.

ç: V
V
,/"
,/

~ ~
~
1- ~

~~
V
101
/'
/ /' /' ,.... ......
."
V
~ // V ,/
~r '// / ./
./~ ", ~ V /
~ ./ ~~ " /./V
~
~/
V
/ 'V/ ./ BAREME B.I.R.H.
~
~
V
/ 'V / ..4 V DEBITS MAXIMA DES CRUES
::;-
V--? ~
V
~
......

......
,/ #' ~

~V
V V
V
/1 ~ Courbes etablies en 1957

Courbes étoblies en J960


V
//
//
",v . /
..; V /
Z
Surface B. . Km
y- DI MENS IONNEMENT œs DEBOUCHES DES OUVRAGES

V- 1- Carac~ristiques g90métriques du lit

Ces caractOr\ stl que:.s ont 6tj l e~es sur le terrai n au droit des ouvrages et sont c!onrées par
les l evôs topographi ques.

V_ 2 - Calcul des ouvertures des ouvrages

V- 2 - 1 - Ouvrages du type pont

Ce type d'ouvrage, non submersibl ep est conçu de mani~re ~ respectei" l e r.5gl~ naturel de
l'oued, ce qui Impose un ouvrage de longueur égale ~ la largeur totale du lit de l'oued.

Dans ce cas, la section hydraulique est datermin6e ~ partir de la formule de MANNING-


STRI ŒLER :

aVec:
A: surface mouillée en m2
1 : pente moyenne du lit au tlivea~ de l'ouvrage
R; rayon hydraullque en m
n : coefficient de rugositâ
Q: débit en m31s (calculé pour une p5riode de retour égale ~ 50 ar3)

Aparti r des reconnaissances effe:;tuGes sur place, les val eurs de "n" adopwes sont les
sUlvantes :
~

- section reguliere
. sans ~gJtation; n : 0;025
aVec v~g5tation, n : 0,028

- section ir~guli~re sans ~~g5tation; n : 0;032


aVeC v5gjtation, n : 0,035

Pour les po~~s, un tirant d'air d:environ 1 msous l'intrados sera toujours ajout) a la
..
hauteur d'eau maximale.

6 Les petits dalots non submersi b1es destl oas ~ écoul er des d1bHs de rul ssell ement, seront
- 7 dimensionnés par la formul e :
8 IF;;
Q ; pl'1'<:::g h
3/2
9 avec:
-"10 JI : coeffi cl erl't prenant en compte l es caractéristiques ~om3trique.s de l'ouvrage, pris égal
11 i ci ~ 0,33•
.12 l : largeur de la section de passage en m
h ~ charge en ma.. l'entrGe
- de 1'cuvrage
Q: cObH en m31s
Dans tous les cas, la pente du radier serU:.au moins agale à 1 ~afin d'assur"r une vitesse suffisante
et d' emp~cher a'ns' l' ensabl ement du dalot.

- H13-

(
v_ 2 _ 2 - Ouvrages submersibles

Ce type d'ouvrage, qui a ote dimensionné pour la crue vingtenn~Le, est conçu de man';re
~ pouvoi r supporter des crues pl us i mporiantes sans sub'r de œgradat'ons.

Selon Qu'ils forment secti on de contr~l e ou non, ces ouvrages seront d' mensi onros par des
matho des di f-rorentes.

Dans le prem'er cas, ils provoquent une contraction la15rale de la lame d'eau et le d5bH
est alors dSterminé par les caractéristiques de l 'ouvrage~ La section hydraulique est dSterm'née â
l'aide de la m~me formule que prooodemment:

, ..
Un tirant d'air de O~O ma 0,50 msera laissJ toutes les fois que cela sera possible. La pente du
radier sera toujours supérieure ou égale ~ 1 ~

Protect' on contre les affoui 11 ements : les ciJtail s de ~~s protecii ons seront donrés dans les plans
définissant les ouvrages, a'nsi que leurs implantations.

4
Dans le. cas' ou il s ne forment pas secti on de contr;l e, il s sont di mens''Onnés
~ ~ _.
de la m~me
maniere que des ponts, c'est a d're a l'aide de la formule de MANNING_ STRICKLER.

Ces ouvrages subme~ibles seront implantés de telle façon qu'en 'pas de crues de pér'ode
de retour supérieure ~ 20 ans~ l'eau ne pu'sse s'écouler que sur l'ouvrage.

Compte tenu que pour le débH adopre,' il est prévu de la, sser un ti rant d'ai r, èt que
l 'Gpaisseur de la dalle du radier est de 0,25 m, nous avons \6rifié qu'une œnhelée de 0,4O'm env\-
ron entre la cote de la route aux acc~s de l'ouvrage et la cote dè la chaussée sur l'ouvrage, étaU~_
suffisante pour que'l'écoulement, en cas de crues cinquantennales, se fasse uniquem~.nt sur l'ouvrage.
Une lame d'e'au de 0,40 mest d'ailleurs un maximum au dessus duquel la route doit ~tre cons,dérGe
comme coupée.

Cela conduit ~ pn3vo'r, sur les rampes d'acc~s'â l'ouvrage, des protections qui n'ex~deront
pas, compte tenu des rayons altimGtriques minima adoptés, 80 m~tres de chaque c;t3 de l'ouvrage.

7
g
9
10
11
12

- H14-
V.2.3. Cas particulIers
a) BASSIN No1 ~OUEO KHEIRAT 3 1

Le dSbU de l'Oued KHE\ RAT a été osthé par'la néthode de FRANCOll-RODlER ~,


correspondant ~ une crue de j:érlode de retour de 50 ans.
Le"llt principal de cet oued ne traverse pas le projet en étude;' Il est en faU cou~ Par
la cBvlatl on d'ENFI DAVILLE sur l aquell e un ouvrage a été récemment construit.
Cepend&nt en amont de 1a GP 2 dans 1a Zone d'épanchement de l'oued cel u\-.cl est endl gté.
Nous avons adml s qu'en cas de crues exoeptl onnell es tell e que 1a crue clnquantehnal e l a dl gue pouvaH ~tro
clêtrul te et 1a d§bl t a pren dre en compte sur 1a GP 1 entre l es BK 93.600 et 11:2.500 etaI t de 250 m31sI.
Ce dBbit est d'ailleurs bien supérIeur ace que peut débiter l'ensemble des ouvrages ~cemme
construits
, sur le tronçon de la GP 2 intercoptant ce bassin plus en amont. Cette route a d'ailleurs été
tres endommagSe lors des crues de Novembre 1% et submerg§e en de nombreux endroHs. Il est donc
prudent d'adopter en cas de rupture du remblai de 1a GP 2 et de cel ul de 1a vol e férrée, un à3bH
éle\é.
La répartition de ces 250m:ls sur les différents cassIs ou ouvrages existants de la GP 1 a
été effectœe en fonction des cri t~res sul vants :
.. Importance du lit des différents effluents de l'oued
.. PosItion des ouvrages actuellement existants sur la GP 2
_ Traces d'é~ùul ement obser\ées lors des reconnaissances sur le terra'n
Ilous avons amis donc que la moitIé du cëblt de poInte soit 125 ;,4 passe clans l'oued SIDI NSIR
(BK 100.630) quI est l'effluent le plus Important dé- l'oued KHElRAT,.'que 113 de ce œbH (soit '80113!8)
se ~partlt également entre les deux cassIs slt~s aux BK 101 et 101,750 le reste (4~s) étant a par-
tager égal ement'entre l es dl f~'rents ouvrages a pl acar auX différents poi nts. bas du tronçol:! sHtés
entre 1es BK 93.600 et 100.600.
b) BASS 1N N02 : OUED MEOJ 1N[
Le'&bH calctJlé est de 76 m:ls. L'ouvrage exIstant quI est situé au point bas d'un'large
flat d'envlron 1,3km(BK 1Q5,34û) comporte une série de 31 cadres de 2m de portée unitaire et de D,SOm
de hauteur.
L'ensemble des eaux de crueS s'écoule sous le pont et sur un cassis situé au BK 104,90~. Nous
avons calO'Jlé que pour' une charge de O,SOm (oJrrespondant à la cote 5.10) à l'amont du pont, cel ul_
cl peut débiter 67m:1s. Sur le cassis: Il faut donc prévoir pour cette m~ ~e cote, un ouvrage pouvant
d3bl ter9mYs.
Er. projetant un ouvrage dont le radier serait ~ la m~me cote que le lit de l'oued sous le pont actuel
(so.H 4.30) donc travat11ant également sous une'charge de O,8Om cela nous conduit à un dalot de portés
4m.
c) BASSIN No .Y
Oued ES SEO- l'étude hydrologique du bassin versant de cet oued a permis' d'estimer un
débit jugé exceptionnel (observations d~ la crue de 19S9) de l'ordre de 5000 ~ 7000 m)/s. Le pont OODA
~xecuté a 1a suite dè ~étte ,:'Ue catastrophl
et. •.
que a une
....
~bHance égal e au maximUm: 2000 -,.:. 2500 mYs pour
un tirant d'eau de 6,OIil. Les digues d'acces, étant a une cote de l'ordre de 4.70m-sont alors submer~es.
" Le probl~me de la mise hors d'eau de cette section est en fait ~liIplexe eJ: beaucoup de para-
m~tres autres que lé simple arenagemen"t routier au niveau de l'oued sont ~ constd§rer. Il a 61é ~ci&
dé ne pas mod\f1er le principe du pont avec digues tusibles tel qu'Il existe actuellement et seul un
rechargement éventuel des di gues d' acc~s a été pro j sté.

7
8
9
10
11

H 1.)
lOT tlo 12 - Pte & - SOUSSE:" MOKIlWE rabl eau 2

N9 Section Nom de l'Oued Surface Longueur Pente Coefficient Coefficient Temps de Hauteur Débit Débit
. PK ~ui ... llamen Abattement iconcentrotion de Pluie Adopté ObMrvotions
a.v.
du PK
.- du B. V
S. Km
2
du B. V
L. I<m

i 0/0 Kr 1<0 te. h Hmm/tc
Calculé
3
Q m /s Q
3
rn /s

1 ~~- 7,100 2,4 2,0 .. 1,22 0.7 .1 '1.78 57 15 15 -


2 7.100 ~ 8.000 HAHOOUN ?Z2 23.0 0,50 i
0.6 0.8 26.1 2ffi 319 . 405 . Débit selon formule de
.. .., .. , fRMICUJRODIER (K s 4.0)
. .. Qs 405 "ys
1,1- 0,7 . ..
3 8,OQO - 10,000 0,5 3,6 1 0,10 :JJ 12 6
4 10.000 - 13.000 3,4 2,0 1,5 0,7 1 . 1,91'- JT 20 10 Pas de l' t marqué

5 13,000 - 14,&>0 2,0 1,6 1.te 0,7 1 1,]3 :x5 12" 6 Rutssell eoent diffus

6 14,800 - 15.500 .9,4 5,8 1,12 0.6 1 3.67 . 61 26 26


,
1 15.500 - 16,4JO 0,5 0.9 3.9 0,1 1 0.45 ~ 5,7 6

,
8 16.400 - 17,400 .'
1,9 . . 27 . 0..15
..
0,7 1. 4,51
.
77 6,3
-

300*
6
!
9 17,400 - 23,000 t1ELAH
. .
31:8 ~ 0,30 0,5 . 0,8 Oébl t selon forlilul e dt!
..
, . . . 1. ..
fRAlièou RQDIER (K : 3,8)
, , . . Q :)33 ri3ls. Vol r texte

t} 23,000 - 25,l;oO 3,1 3,9 1,5· 0,7 11 1,œ ~ 19 19


11 25,400 - 27,~0 2,0 1,5 3.7 0,7 1 0,93 43 '8 13 , .
.·2,8 2,0 2,1 0,7 1,46. 10 llt
.. ..
12 27 .300 - 29:1-700 1 51 19 tres peu oarque.
.. Terrain cultlve•

:'0 29.700 - 34.0QQ 6,0 2,2 0,9 0,6 1 3.27 :x5 17 17


.
. ..
, .. . . * Débit COI irespondant a une périt ~e de retour de 10 ans •

i: ,r.:........;..L.~.
1
~r~
i
._.- -
lOi 1Jo 7- GP 1- [f:f1Q'>.'JIU~ .- )';,)'.

t.f9 Limites OUED S L Pente Kr le lb Hic Hlb Q \Iel Q (tb) Q adopté ObservaI io n 5
B.V. . B.V. 1 ORSTOM OR5TOM OR5rOM ORsrOM
~--I------~---+------t-~:-+--iI---t----I----+----t----1----I----+-~-+----i-----1-----------------
Km
2
Km % m~ /s % h h mm mm
3
m /5 m3 /s
I---!------+-----/----i---t---t----t----+---t----i---+---t----+-----t-----+-----------1
13 04 0.6 6.2 5.0 R5 0.32 0 7.0
1--.---i-------+------!---/---+---+----ir----t---+---_t---i----\---+-----1-----i----------1
130.3 - 131.0 0.2 0.5 6.4 6.4 R5 0.22 4.2
~.... 2.6 3.9 1~7 1.3 R4 0.82 1S{ 17
215 20 0.73 0.55 R3 20.9 133 Voir hxh

"j!1 B5.7 - 1;1.0 GlIBr,:lE 13.8 6.3 1.14 C..58 R3 0.8.5 4.4 9.!> 81 101 51 73 8J
I------I""-"-----!------t---I----t--+----t----t---t-----t----Ir----t---t------t----t----------
~5 111.. 0 - ·~2.. ~j 0,9 1.2 1.9 1.5 R4 0.82 3.~ 42 69 8.5 12 9 o.sr
Terralns cultives ~ II~L;)l-
. . c~nt~f3::.:.1.;:.;bl~e
----+.",...-----+-----+---1----+--1----+----1--'1----+----+----+--1----+-----1-:1..:.;N;:.l; __1
1eS 1..6 R4 0.82 3.15 48 14
.-:Q P4 0.82 3.15 (f) 13
-.---+------!-----I---+--- 1 - - - f - - - - + - - - i - - - f - - - - I - - - + - - - f - - - i - - - - o j - - - - t - - - - - - - - - j
,",,~

'1452 - ~6 .. 0 1,,1 2.3 0.82 3.15 (f) 7.6


;?} 4.0 o.~ 5.4 20

21 6.6 0.5 R3 0.53 12 ~.

1.2 2.::1 O.&! 1.60 5 7.7


;::.3 ·i;';. J - ·n 1.7 CHERGUI 25 0.54 6./({ 13.5 ;6
- - ~-----I__-----+--+--_1_-+_----+---+--+_--_t--_+--+_-+_---_+_---~--------_
..
. \ "1l:)!,1 - ~:;.6 64 0.45 13.8 23 151
,
1
•. .1 11 6.0 0.63 4bS 106 35
-----.. ·..1
. OUED S L Pente Kr 1 t Hic Htb Q \Ic) Q (lb) Q OdCl}1:é Üh,'·.r'ialions 1
c b
ORSTOM ORSTOM ORSTO!,1 ORSTOM
1
m3/s
:3
l',m2 Km % 0/0 h h mm mm mis m3 /s

Oevi Hcn .~ EL JEH- ~as d1o:m ·alJ~

Dév~ tion .~ SFt,X


.~~.-~ ....-.-.-+------1---I----I--"+----..J.----I--..j----"'1~...;...~--+_-4_-----I_-----f---.-.-~-----
37 11

_ .._----1-._-----1----'" -11---1- ·--~-·-_+_--1I----+----+--_l·_--4---~-l-~----·~-~-~--,---·-


, .....,
(~

.J." hC;:;''llH 2G 2) \'C'Îr L:h


r:J 'IC,:çj
t.C',~EB
l---·-I---IT----..-.....~ .-.-__.. . ,~.~.--__I----+---t----+ .I-----~--+-----+_._-~----_ . _ --_.

.. ---.

, ;
,._. _ _ _ .•.••. L..-._.L.. 1.... _. _"_' !_ .. .__.•.
lOT No 9- GP 1- ENFIDAVlllE'- SfAX Teb1 eau 3

,
N9 Limites . OUED S L . Penh Kr t t H tc Htb Q \te) Q (tb) Q adopté Observat ions
c b
B.V. B.V. 1 OR5TOM OR5TOM 'ORSTOM ORSTOM
3
Km
2
Km 0/0 0/0 h h mm mm m la m3 /a 3
m /a

1a 58.6-1~.5 KHEIRATE ' 315 25:> Voir texte


(~Int NI~IIl~ . .
1b 1a:?5 - 104·.1 4 3.8 0047 0.40 ~ 0.6 3.69 92 74 100 15.6 13.8 19
2a
2b
1:'4.1 - 1()$.1
1J6.1 -.1:6
IfOJ Hl 1 1}.1 13
0.5
O.éit 0.5:> R2
0.5 1.4 1.0 R3
0.33
0.14
15.5
1.Zl
-,
4.5:>
119
~
-
83
16
4
-4.9
16
5
.. .- "" .....
2c 113 -1132 14 5.5 02 R2 0.5 11 20 1'J1 13) 'Zl 33 33 VoIr texte
2d 1132 - 115.8 11.2 9.0 0.17 0.15 R1 - 1:l.4 - 95 - 20.5 - 20

3 115.8 - 11.1.1 ES SEO .Voir texte


4 119.1- f?2.7 1.5 3,.5 c.72 0.3 R2 - 1.B3 - 57 - 9.1 -..
9
5 f?2.7 - mA 0..2 0.3 3.3 3.3 16 - 0.31 - 3J - 3.8 - 3
ft

6 12.3.4-1242 0.7 0.1 3.6 3.6 16 - 0.56 - .Jl - 9.0 - 1:t .


7 't24.2 - 10.0 0.6 12 2.9 2..9 10 - 0.53 - 13 - 1.6 -. 9*
8 125.0 - "-5.6 0.9 1.5 "0
é.••• 2.7 16 - 0.11 - 33 - 7.0 - 13
ft

- -
ft
9 G.6-1a1.5 0.6 1.0 3.2 3.0 16 0.55 - ._(9 5.3 - 9 .

..

.. .

,
.. ..
. '.

* o;!:l\ t pris Êçal ; 15 rt...../".A iQ pOUl T;:; 5:. er\1):. TG!)')


1-.
les c!<lbl ts ado;J ês cor espondent T.50 !ms.
_. - - ._--
... L~T No 10 - GP 1-ENFIDAVILLE :.. SFAX Tabl eau 3a
,..---..-------r.:....-----.---.,.--r-------.----.. _-
N9' Limites· . OUED s L Pente Kr te Q Ue} Q (lb) Q adopté Observations
B.V. B.V. 1 ORSTOM ORSTOM ORSTOM
:3
h h mm mm m /s

'Z7 161,7 - 163,7 2,5 2,1 1,43 1,3 R4 o,ee 1,67 3,t5 53 69 16 33 fT Bassin enti~rement cultivé
Lit pelJ marque
2B 163,7:"'" 167,0 2,4 1,8 0,83 0,83 R3 0,73 2,15 5,0 60 13 24 Bassin enti~rement cultive
Lit peu marque
. - ..
29 167,0
, - 1éB,5 0,5 1,0 2,80 -
" 0;54. 30 5 Bassin enti~rement cultiVe
Pas de 1li f.larque·:", Buses
auX points bas
BOU REMADA 53,6 10,2 0,64 0,6 .R3 0,46 11,2 22 114 80
OULED HOUSSA 8,5' 4,6 2,04' 1,38 0,75 2,59 ~7 52 2B 60
33 178,5 - 180,8 5,5 4,0 1,50 1,46 R4 0,79 2,43 4,0 59 50
34 186,8 - 131,9 KERKER 100 . 16,0 0,83 OS,· R3 0,42. 14 42 151 150 134 fT4 174
35 181,9 - 133 1,6 2,4 1,46 1,35 R4 o,ee 1,33 3,15 41 8 fT fT
36 ffl - 138,0 5,1 4,5 1,78 0,70 R3 0,70 2,14 6,0 60 90 2B 39 20 Cul tures': Ecr;tement des
crues
~ 183,0 - 191 0,7 0,3 3,33 35 8 10 *
38 191 - ~,2 0,4 0,4' 2,50 0,51 -34 5
39 192,2 - 192,6 0,5 0,7 2,86 0,53 35 7
40 192,6 - 193,3 0,5 0,4 5.0 0,40 31 8
41 193,3 - 193,8 0,5 0,8 2,5 0,')7 35
.42 193,8 - 194.4 EL RHEDI R
EL KBIR
1,5 1,4 2,14 1,9 R4 o,ee 1,06 3,15 46 19 .19

43 m,4:"'" 19),0 1,4 1,2 2,50 1,67 M o,ee 0,91 3,15 43 12,5 fT fT
....:._._1..--. L.. .• -L.._--L._._ ----'-------.--...L.- L-.-_---iL--_ _ . 4 - - _ . . L -_ _.-+ .L.-- .--J
LOT N. 10 ~ GP 1- ENFIOAVILLE _ SFAX Tabl eau 3b
.-
N2 Limiles . . OUED S L Pente Kr te lb Htc Htb QUe> Q (tb) Q adopté Observai ions
B.V. B.V. 1 OR5TOM OR5TOM OR5TOM OR5TOM
.. Km2 Km 0/0 0/0 . h h mm mm 3
m /s m3 /s m3 /s

44. 193,0 - 195,0 1,5 1.3 2,54- 2.04- R4 6,82 0.CJ7 3,15 '44 e3 14- 19 19
45 195,0 - 1%.8 1,6 2,5 1,6 1,47 R4 0,82 1,25 3,15 47 e3 11,5 21 21
46 195,8'~ 1CJ7,9 1,6 2,4 2,0 1,57 R4 0,82 1,13 3,15 46 e3 12,5 19 19
..
47 1CJ7,9 - 158,4 4,5 3.3 1,36 1,06 R4 0.73 2,39 3.6 61 73 23 49' . 49
48 158,4 - 193,C 3~5 3,5 1,0 1,05 R4 0,']5 2,3'{ 3,5 51 59 12,5 32 32 .

49 199,0 - 200,5 BEU HAFA 8,2 3,3 0,73 0,61 R3 0.66 4,25 7,5 78 CJ7 29. 51 51
50 200,,5 - 206,0 8,0 4,5 0,55 0,37 re 0.55 4,83 "14- 82 112 26 25 10
- .
Pentes ires faibles

Teus les ~ébHs cc f"respon( ent i ne periode cl retour de 50 ans.

. ~

.,

, -
. -
-
-.
-
-- .. ' ""

'.
-
_.
,. lor ;:0 11- G? 1- C:FICUllH - SFAX

tjq OUED 5 L Pente Kr t t H tc a ltc) a (tb) Q adopté Observations

B.V.
. B.V.
Limites
1 ORSTOM ORSTOM
c b
ORSTOM
Htb
ORSTOM

2 3 -m3 /s 3
Km Km 0/0 0/0 h h mm mm mis m /s
- . .-
51 2:'-6.0 - 2D1.5 2.8 1.8 0.67 O.a3 '/72 0.60 2.59 7.8 63 100 13 16 16

52 2']7.5 - 2"..J.8 1.7 1.3 1.5~ 0~64- R3 0.73 1.33 4.35 49 BJ 12 16 16


53 2G3.8 _ 2i1..7 3.3 3.0 't.0 0.83
-
R3 0.72 2•.30 Li.5 61 81 fi )J 3)
--
--
54
213.6 - 2,5.0
~--
211~7 - 213.6 0,,3
6.4
0.7
4.3
0.71

1.25 1.C9
- -
0.65
O.ffi
2.85
-
. 6.7
31

55
- 1.9 - 4.5
5.3
---
55
-
2;5.0 - 215..3 1.8 1.8 21'61 2.. 04 R4
R3
0.78 1.')5 3.15 40
S\1
63
24.5
13~3
41
20
41
20
-51 .-
215.8 - 210.5 oA 0.7 3.43 - - 0.43 - CS 5,') - 6
-
5'3 2;6.5 - 217.4 1.a 1.4 2.57 2.83 10 - O.r; - 40 - 8.5 - î5
-
C':I')
.-1.7 217.4 - 213.9 1.3 1.4 2.50 2.83 R5 - 0.91 - JI - 1) - -- 20
--
6) 2-::3.9 - 219.5 2.8 2.3 1.61 1.1.5 P4 0.81 1.67 3.2 5.3 63 fl J5 .35
--
6o!' 2";9.5 -·~1.7 CHE?ITA SES~PJ\
-,

El JOI
- ."
6~:1 ??~.7 - 22?1 ;;'~a SALAH 1
40 Volr texte
1
---.
.,'? ~.1- 22'~fl5 4.4 2.6 0.83 0.5'0 R3 0.70 2.83 5.5 _61 79 13 31 31
---
1
163 <?:~.5 - 2:5.9 3.5 3.5 1.81 1.10 M 0.81 1.77 3.5 S·S 55 ";6 3? 3Z
/:; 2'.1).9.- 227. ~ 1.5 2.1 2.33 1.;9 P4 0.82 1.01 "3.15 tl~l 63 Il 13 13
l _ _ f--_
1 /' """'7) ~-. ~ " 0.4 0.8 3.7"1 - .- 0.41 - - ?1 - 4 - 6
--
j
1 ·.'::"'·-1~_:-2:::".
- 1--
1,: :v:<" 1) ?X.::) 2.7 2.6 1S~ 0.9.5 P4 0.73 ':.63 L1..::-5 ';3 ;:>.3 23
__- -- _. 70 15
t
1
-.
.·.c._ ...
.. ..' .
,.~_.~ .... __
- ...-.-" •

"'11'; _
~

;'~:.,'" .i~ 2.2 2.6


-----
1.Jj 1.·ô i'4 0.73 1.N1 . ~. ~5 ?I) 52 9. 19 19
;
,
'. 1
...- _ ..-.j.. ,-~•. ~,-,~~,-, - ..- -- -, .- .... _ _ ::-..:a

-- --
! .'"' ~ ::.:,~' ': .-" ,-;~,::)J 0.9 1.9 1.5:'. !)./14 R3 - 0.95 31 - /1,8 - 13
;
_.~._,,1_.
1 __•__.___... ____ 0_' .,._

--------- -----. __
. . - _._--- --
LOT lb 11 - GP 1- FiFH1\lJ\LLE _ SFAX

N2 Umites . OUED s L Pente I<r te t


b Q Ife) Q (tb) Q adopta' o bservat ions
B.V. B.V. i ORSTOM ORSTOM ORSTOM ORSTOM
3
h h mm mm m /8
.-: .,.
tell C!'MSA 17,2 0.6 0.44 R3 0.44 .5.2 24 110 45 107 =
Cal cul v pour T 2) a:l:>

10 0.5 ·1.3 1.54- 0.72 3.5


71 2.33.6 - 235.5 2.0 1.4 1.79 Î.7 P4 0..82 44 63 13 24
'72 2.2 2.5 t.4J 1.2 R4 .0.82 48 63
13 3.4 0.81 3.5 . '49

74 1.2 1.2 2.5> 2.78 Q.m 8.6 15


,(; 75 0.1 0.4 3.75 0.21 2.1 1.5
76 24:.1 - 211.1 0.1 0.3 3.33 o.~ 22

77 s~eTl 0.(4 56
1.0 1.5 1.63 - 0.% _ 40 7 î5
79 SIDI AISSA '2.3 0.61 70 l'th
.1 (f)

2.6 3.8 1.'i3 1.0 R3 0.73 4.15 1 51 71 24


.5.3 8.3 J~~3 0.:6 R3 o.~ 1')3 43 6J
7.0 6.3 1.J3 J.93 R3 0.61 74 31
83 2~.?3.- 2:/.4 SIOI SAlAH 113.5 â1 0.5
(.\flACHE)
. - r--.-.-i-------i--t---+---t-----+---+---+----+----t----I---I-----1-----t--,,-.,-t-.,--'t.,~., f~";î: :,., "
'/ ,:7[,:1. - 0.6 8.0 5.2 0.';6 J.4 R2 0.55 5.éB 11 63 5f1. 16 21 - j~ :~r,:< ~;:~'C1 ~~':';~'r j'~, 1
..- i------- t---+--+-----r---+---+--:-----I---+--+--+-----... . -.---+~.-_I.-- ._-----...--
. 1;';.::;- ~~.2.9 ~1.:0Er"EZZ11 .3?9 11.7 D.TI ~.t6 172 O.i~ 5'.12 27.5 79 1"i9 3J }-) _ :.::l;12'7':'Œn~:;r~·;";;zrh
1 CI rr -:t; ~n r!1 JI :;J'J.d Lu'!

.
1

1 1 . ~rbsln~

__
r.. ~ ····i._~~·~~_==J~~~~;: co~~~·,-~,-:!~+t-·-::l-!_-~ 2- .\-<,+.~-.~·.-.-_.•===~:_- ·=::_~_-_·:=~~~=~:=====:===~+-_-_-_-~+- _-_--_-_-.:t~==-__ ._[~- __~==.~.~.~~-_~=
LOT No 12'~ HC 82:' SOUSSE': MOKNINE Tableau 10
Surfacs Ty P G I---.----.;;O~c..;.;yr....;.a.<..Ç!~;;.;.t3~P~ro;.,;.;jo~t.=..;b8~-.-_--1 !
N~ Position 'f(o:n de l'oued Ouver. Moull!00 Amén. N2 7ypa Long Di,l'l'Dnlions Ouyor. os S· E fi V' T 1 0 "S 1
2 2 2
a-.v. PK m m m LJlh ln m
-
~750 ON Ouvrage No 19 du lot 7
1 5.500 15 8 11.0 2 ' 0:50 OR 1 III 13 4 x 0.8 3~2 Buses obstruees ; sous-di-
6.640 8 11.80 '0.60 OR 2 III 13 4'x 0.8 3~ mens'onnement
2 HAMOOUN oAB ON 3. Pont 10.7 l=80 .1lI
3· . 8.580 . . 6 .0 10.70 0.75 x 0.25 O~ OR' 4 III 13 -4 x 0.8 3~

4 10
o 8.20 . 0.6 x 0.35 0.•21 OR· 5 III 13 4 x Q.8 3~
o 9.00 0.6 x 0.4 0.24 OR • 6 III 13 4 x 0.8 3.2
5 ·6 o 8.20 0.55 x 0.45 . 0.2] OR 7 III 13 4 x 0.8 3.2
o ~.80 0.5 x 0.3 0.• 15 OR 8 III 13 4 x 0.8 3.2

o 8~80 0.35 x oA -o~ 14 ... OR 9 III 13 2( 4 x 1 ) 8
o 9.000.6 x 0.35 0.21 OR 10 III 13 4 x1 4 '.
15.330 6 0 9.00
-
0.4
-
x 0.3
-
0.12 OR 11 III 13 2( 3 x 0.7) 4.2
~
~
7 •
8
16!750 '6 ·0 10.90 0~35 x 0.6 0.21 OR 12 III 13- ) x 0.7 ~.1 .-- . . _.<~._~.
16.900 0 10.90 0.50 x 0.35 0.13 OR 13 III 13 3 x 0.7 . 2.1 l

9 1 2O.l13O 1 HElAH 300 0.89· . 58 ON 14 Il 1Ù 16 (4 x 1.9) 1"8.2 1

1 12 1 â3.700 1 10 ON 113 1 ~II , 13 4 x 1.5 1 6 1


l-~--~----~---+--+-~f---~-+---+-""--+----f----+--+-+-----i-----+---+----------:
f 13 \ 30.700 l' KREZENE 1 11 0.93 6.4 ON 19 Il 13 3 (. 4 x 0.9)1 10.8 1

.'" .~. - 1 . . _-. . . 1. _1_. __.__L.._. _ 1 ..••• __ ~. •• •• _ _ J_.. _J._.._.'-----'--I ~ .. ~_ . ~.L_..._._. ._...:_.:_~ __1
LOl Nt, 7 - GP'1·· ENf IDAVILLF.:" SFAX

Pont 9.5 4 x 1.6

,
1 Pont 1.10 3 voules de 0.41 OR
1.80 ·1
1
ON
,1 1 ON
1

1 j 1
1
1
1 ...
1
1
'
1 ml
1
1 1! 1 i
LOT No 8_ GP 1- ENFIDAVILLC:" SFAX ....
Tabl eau 11

;"-''':'-1' ------j.-.'---.-.-['----
'l'.:~ 1 P."ll;on
.
"0" •• ,'cood D,bit
-'--Oll\"t~'}t:"- E:.;i~t(J;,t!l
T>po
--..------->-.--....
l<.nO. OI",,,n.I.,,.
---~--·-r~~~to· -'Sl!d=r:~-'1-~·-o-r-----C-'I-~'1-r-Q-\~;;'--~r-rc-':-.'t-;'-:c-, -.------.-.----.-...... --.-.~- ..-.,
Cu,",. >I,dcc., ':'0"""" Ai,'"".
1
N" tYPo Lon.
.,- .
';i,,;;.~io..
~-;'l--
0"'2'T. 0 8 S E RIl ;'. 1 le ~i s
'5 . 2 2' .
B .\1. PK Cl r" la m L m
li( Il m m 1 cI.') Ïol. L lt i h fil m
__._~__~ ......--" . ---- --------l----I-----+-----1~---+ ---/----1---.---'---;-----'...----.----.- - - J
.< 1
O~v\ a ion d'E L JEI1 : Pas' d' ouvrages 1

ŒVIATIOII DE SFAX \

,..
===-+--~---I----I--+--t----II-.,..----+----t--p-a-s-d-'-~u-v-r-ag-e-p-r-ê-vu-c-ar-l-e 1
- bassin est intercepte en i
amont de la dêvi aii on par 1
1e canal de ceinture. 1

20 011 1 III 4 x 2•.30

1
._ _ _ •• _ •__ • _._. __ ._ 1. __.•.•• _.L._.. _.. _! ..._._... _. . .. _ 1 ... __ ........ ' ..
.. _ '" .- __ -_ ~ ..... - .• -_.' ...... ....... _ .. L.~ ........_.,,_ ...... ~ ..... _~ .. _. •_ _ ...
1 _
-_.- --' •._..-.-- -.-"-'." '" .._•._..- .... o.--.
,.

/
.'
LOT No 9 - GP 1- ENFIDAVILLE - SFAX Tabl eau 11 a .
. Ouvraoes Existants Pente Surface Type Ouvrages Proiotés
NQ Position Nom de l'oued Oéblt Type Long. Clmenslons Ouver. Hydrau. Mouillee Amen. N2 lType Long Dimensions Ouver. OBSERVATIONS
~ 0 m3/s 2 2 2 ."
B.V. PK m' L • h m m 1 0/0 m 11'1 Llh m m -
,
1a 99,~ B ON 1 Hl 13 4 x 1,2 4,B Oebit total pris en comptes
-
99,500
.
B .! ON 2 III 13 4 x 1,2 4,B 250 mYs
99,700 , B 0 14,5 0,5 x 0,3 OR 3 III 13 -4 x'1,2 4,B . -
,
9),900 8 0 14,5 0.5 x 0,3 -OR 4 III 13 4 x 1,2 4,B' . - .

100,2 i1 B- - OR 5 III 13 4·x 1,2 4,B


' 6(4 x2,4)
,.

100,6 SIDI N'SIR 130 P 6,3 14· x 1,9 26,6 0~44 41,9 OR 6 III 13 5],6
(KHEIRATE) -
101,0 40 ON 7 III 13 3(4 x 1,4), 16,B
101,730 40 B 5/300 OR B III 13 4(4 x 1,2) 14,4
1b 103,200 19 ON 9 III 13 3(4 x 0,9) 10,B
.
2a 104,9)0 9 ON 10 - III 13 2(4 x O,B)' 6,4
105,340 MEJINI ô{ P 9,50 31(2 x o,B5) 53 0,07 - OC - - 11
2b 106,5 - . 5 ON 12 III 13 2 li 0,8 1,6
107,6· , ON 13 III 13 2 x O,B 1,6
2c 110,2 ' ON 14 IV . 3 x 1,5 4,5
110,B :~33 f912 B 3 tf~
f
OR 15 iV 4 x 1,5 ~
6
110,9 ! 12 3 tf 300 OR 16 IV _4 x 1,5 6
!
2d 114,44 20 ON 17 III 13 3(4 x 1 ) 12
3 ES SEO Vo'r texte
4 9 ON 18 111 13 4 x 1,1 4,4
5 3 ON 19 Il L 13 2 x o,B 1,6
6 0,S5Q 10 ON 20 IV 4x2 B
7 124,700 9 ON 21 1V 4x2 B
...
LOT No 9':" GP 1-- ENFIOAVILLE - SFAX Tabl eau 11b
Ouvrages Existants Pente Surface Type Ouvrages Prolatés
N~ eoSltlOR Nom de l'oued Débit . Typo Long. Dimension. Ouver. Hydrau. Moullleê Amen. N2 !Type Long Dimensions Ouver, OBSERVATI ONS
,
B.~ PK am 3,. m Lxh m m
2 1% m2 m L 1 h m m2
- - ON 22 IV 2(3)( 1,5) 9
8 125,250 - 13 '.

!
9 125,600 9 011 23 III 13 2(3 x.O,9) 5,4
, , ,
..
. -- ,

,
.-
,
,
- .
, . .~

,
1

, ..
. ,

.
. .

~ :
1: .
. i

1 ,

.
II ,
f
r
.. '. ~

.
;

.......--. . ..
/

.-.
"

LOT No 10 - GP 1 - ENFIDAVILLE - SFAX Tab1 eau 11a


"
Ouvrages Ell.istants Pente Surface Typo Ouvragea Projl) t b6
f'l9 Pollition Nom de l'oued Débit Type Long. Oimt>nslona Ouver. Hyclrau. MoulUGe Amén. NQ Type Long Dimensions Ouver. OBSERVATIONS
3 2 1% 2 2
B.V. PK Q m /s m L x h m m m m L Il h m m

Z7 ,- f( orl 1 III 13 2(4 x 1,2) 9,6 Exutoire 50 m


--
28 165,4 12 ON 2 III 13 4 X 0,8 3,2
165,0 Oll 3 III 13 4 x 0,8 3,2
--':
29 -
f'

-
r'
Pas d'ouvrages. Buses aux
points bas
:

31 170;8 BOU RHIADA 90 ON 4 III 13 4(4 x 2,2) 35,2


HELAH
;
32 OULED ~IOUSSA 60 :" ON 5 III 13 3(4 x 1,4) 16,8 Débit reparti pour 2/3
ON 6 111 13 2(4 x 1,2) 9,6 dans 1';) ~Io 5, et 1/3
dans le No 6
33 50 ON 7. III 13 2(4 x 1 ) 8 DébU reparti: ~ga19:nent
ON 8 III 13. 2(4 x 1 ) 8 entre 1es 3 ouvrages
ON 9 III 13 2(4 x 1 ) 8
34- 131,5 KERKER f(4 pont 10,0 33,70 x 4 135 OC 9bis
,
35 132,4 f( ON 10 III 13 2(4 x 1 ) 8
36 184,2 20 ON 11 III 13 3(4 x 1 ) 12 Exutoire 100 iii

31 10 ON 12 IV 3 x 1,2 3,6 D~bit partag~ aga1ement


ON 13 IV 3 x 1,2 3,6 entre les 2 ouvrages

3S 191,9 6 ON 14- IV 4 x1 4
J9 192,5 7,5 ON 15 LV 2 x2 4
.. '

/l0 192,8 ON 16 IV 2x1 2 DébH partage ~gal ement


7,5 ' 0,42 2x1 entre les 2 ouvrages
193,1 0 15,0 0,65 x 0,65 OR f( IV 2
..... .... .-_.~._ •• ___ " _ • _ _•_ _• _ _ _...:.._ _ _ • _ _ L.._._ _ _ _ _•_ _ _
, _ ."_ • _ _ _ _•••• _ . _ . _ ._ .__ , __. _•
-._- '-------_._'--- --_._-_..... _-_.._-
--- LOT No 10'~ GP 1- ENFIEL4VILLE _ SFAX Tabl eau 11b
_ _---
...
Ouvrages Existant8 Pente Surface Typo Ouvraoss Proi~tés
Ng Position Nom dB l'oued Dabit Typo Long. Dimensions Ouvor. Hydrau. rv:oullloÊl Amén. NQ Type Lono Dimensions Ouver. OBSERVATIONS
3 2 2 2
B.V. PK Q m /a m L x h m m 1010 m m L ~ h m m

41 193,6 .' 7,5 0 14- 2( 0,6. x 0,65) 0,78 OR 18 IV 2x2 4


42 15e,2 19 ON 19 IV 4 X 2,5 10
43 194,7 17 ON 20 IV 4 x 2,5 10
44 195,8 19 0 0,4 x 0,4 OR 21 III 13 2(4 x 1,3) 10,4
45 195,5 21 ON 22 III 13 2(4 x 1,4) 11,2
46 1'J7,6 19 ON 23 III 13 2(4 x 1,1) 8,8 ,

47 158,1 49 ON 24 IV 2(4 x 2,5) 20


48 158,7 ~ ON 25 III 13 3(4 x 1,3) 15,6
49 159,4 BEN HAFA 51 ON 26 III 13 2(4 x 2,5) 20
50 200,7 10 ON Z7 III 13 4 x1 4

..

. _.. ...- ... _., _.. --- _._-_._-_._'----._-- --- ._..._... _---
~. ~.

. -~ ...
~.' ~.--- ,,-._-~.
--~-- ,---. -~
._------- --'- ---
..
,:.0',;.:
LOT ~lo 11 ~ GP 1 ~ ENFIDAVILLE - SFAX
, ;
Tabl eau 11a
OuvrOIJes Existontll Ponte Surface Type Ouvrol.1'3o ProjGtos
N~ PositIon Nom do l'oued Débit Typa long. Dimensions Ouver. t-Iydrau. Mouillee- Aman. NQ lType Long Dimensions Ouvor. OeSERVATIONS
2 2 "
.s.V. PK Q m3/a m l Il h m m2 1% m m lxh m m
-
51 207,2 ·D 18,3 1,5 x 0,4~ 0,65 OR 1 III 13 2(3 x 1) 6 D~blt partag~ pour 2/3 dans
207,3 - 16
0 19,1 1,5 x 0,35 0,52 OR 2 III 13 4 x ,0,8 3,2 l'ouvrage No 1 et 1/3 dans
. 1e No 2
2cB,5 16 , . ON '3 .3(4 x 1)
52 1 12
53 209,4 0 19,4 1,5 x 0,5 0/75 ' OR 4 III 13 . ?(3 x 0,8) 6 D~bit partag~ également
209,6 . 30 0 16,4 1.,5 lé 0,4 0,6 OR 5 III 13 4 x1 4,' entre les 4 ouvrages
209,8 0 17,0 1.5 x 0,5 0,75 OR 6 III 13 4 x 1,1 4,4
211,5 ON 7 III: 13 4 x1 4

~ 212,9 4,5 ON 8 1J 1 13 4 x 0,8 3,2

55 214,2 41 ON 9 III 13 .3(4 x 1,7) 20,4


215,3 ON 9bis Pont SHCn

56 215,5 20 ON 10 IV 2(3 x 1,5) 9


57 216,3 6 - ON 11 III 13 4 X 0,9 3,6
~ 216,9 15 : .. - ON 12 III 13 2(4 x 1,1) 8,8

59 218,0 20 ON 13 III 3(4 X 1,0) 12


60 219,3 35 0 1,5 X 0,7 1,05 OR 14- 1 4(4 x 1,3) 20,8
61a 220,4 CHERI TA . P' 1i 40 X· OC 15 SEBKHRA EL JEH
220,7 OUM SALAM P 10 83,7 X oc 16
221,2 B 60'600 OC 17
61b 222,4 40 B :l3 2 i 600 ~
OR 18 1
- 5(4 x 1,3) '26
62 223,5 31 ON 19· 1 4(4 X 1,2) 19,2
63 224,6 ,:Q ON 20 1 4(4 x 1,1) 17.6
.' -
.' ..

LOT No 11- GP 1 ~ ENFIDAVILLE:" SFAX Tabl eau 11b


Ouvro(Jos Exiatants Ponta Surface Typo OuVrOl]e3 ProJetéS)
N2 Position Nom de l'ousd Oéblt Type L.ong.. Olmenslon; Ouvor. Hydrau. Mouillee Amén. N!! Type L.ong Dimensiona . OUY8r. ·OBSERVATIONS
B.V. PK
3
Q m /s m Lxh m m2 1°10 m
2
'm L.xh m m2
61- 225,3 18 ON 21 1 3(4 x 1,2) 14,4
2à5,5 6 ON ?2 IV 3 ~ 1,5 4,5
--
65
é6 228,3 23 0 1,5 x 1,03 1.5 \ . OR 23 III 13 2(4 x 1,4) 11,2 .
61 2'29.8 19 0 1,5 x 0,8 1,2 OR 24 IV 13 2(3 x 1,8) 10,8
.
6S 2...iO,6 13 O~ 25 III 13 3(3 x 0,8) 7,2

69 231,2 ECH CHAABA 107 ON 26 Il 7(4 x '1,8) 50,4


70 233,0 7,5 ON Z{ III 13 2(3 x 0,8) 4,8 .f.'

71 235,0 24 ON 28 III 13 2(4 x 1,5) 12

72 239~0 .Z{ P 8 6 . x 2,70 16,2 OA 29


73 239,3 OOKHRANE j{ P 8 6 x4 24 OA 30
74 240,7 15 , 1,5 x 0,6 0,9 OR 31 IV . 4 x 1,85 7,4 :

75 241,0 1.5 P 1.0 x 1~0' 1.0 OC 32


76 241,2 1.5 (IN 33 l' 2 x 0.8 1,6
77 242.0 o. SEBTI 5JJ 0 11,80 1,5 x 0.9.5 1,45 ON }J. l" 4(4 x 1.55) 24.8
242,1 11,80 1,5x1.1 1.65 OC 35 ..
242,4 11,80 1.5 x 1,0 1,5 oc 36
78 242,7 15 P 11,80 1,5 x 1.3 1,9.5 . OR j{ III 13 4x2 8
19 243,4 0 11,80 2 x 1.50 3 OR 3S Il r 13 2(4 x 2.3) 18.4
SISI AISSA 60
243,5 p 11.80 2(2,5 x 1,5) 7.5 oc 39
80 247,1 HAOUACH 24 P 11,80 3,2 x 1.60 5,1 -" /. OR 40 III 13 2(4 x 1,1) 13,6
< --- • :.-. -_.
..
LOT No 1f~ GP f:-ENFIDAVILLE':" SFAX Tableau 11c
Ouv'rages Existants Ponte Surface Type Ouvrag'33 Prolaté s
1
N~ Position Nom do l'oued Débit Type Long. Dimension. Ouver. Hydrau. Mouillee Amén. NQ Type Long Dimensions Ouver. OBSERVATI ONS
3 2 2 2
. B.V. PK Qm 'a m Lx h m m 1% m m L Il h m m
,
81 247,6 LQKH[}\RI 81 P 11,80 4(5 X 4,5)· 90 OC 41
- - ,.
82 249,5 - OC 42 ". - .
250; 1 15 OC 43
,
250,3 .' OC 44
' 2;e,6 OC 45 - ,
83
25?,9 SI DI SALAH 250 ON 46 III 13 8(4 X "2,1) 86,4 ' ,

84-
.'
- -
.'

;85 SAKI ET EZZIT


"

- -
~,

Am;nagement de D.H.U.

r- e---

"
.
.
0'
"

"

~ " "
"

. ,"
.
. " , .
-
"
,

.....
. ,
, .
,
,

,',
(
. . .-,0'

.'
" - ,

.. "
- "

, . '

, '

. "

-
.
..
: - .'
' "

"

. , '
.
-
,,- .
ANNEXE 1

~ijthode AUVRAY - RaDI ER

Dans cette m6thodo, le d:5ilt test donœ par la formulo : Q : K x Ka x Kr x S x _~_ _

aVeC :
3,6 tb
-- Kr donné par le graphique 14
- tb (en heures) domé par 10 graphi quo 15
- K donné par le tableau suivant:

rS Krr2 r0 10 100

K 2,6 2,5 3 3,1

- Ka donné par le tableau suivant 2

JS Km2 J 0 10 25. 50 . 100 , 150 , 200


Ka 1 1 0,9.5 0,90 0.85 0.80

- Hauteur de pluie en mm tombée pendant le temps de base tb : H


- S : surface du basstn versant en Km2
-- Q : ~it en mYs
Dans cette m6thode. pour'évaluer la pente longitudtnale. on constd;re le profil en long pris suivant
le cours d'eau du basstn, depuis la.ltgne dè partage des eaux jusqu'au point de l'oued o~ l'on doit
construi re l'ouvrage. Sur Ce profil en long, on el i mi no 1es ao '% cie l' extmmi té amont et 1es 20 %de
l 'eX'j:,r6mité aval: on calcule donc la pente longitudinale moyenne sur 60 %de la longueur du proHl en
long.

Cette pente permet de d6fintr pour chaque basstn un i~dice R:

... Ri correspond ~ des pentes oxtr~moJ:1ent fa' bles, i nreri eures ~ 0,1 et 0,2 ~ 1/.'
a
... R2 ~ des pentes faibles, inférieures 0,5'%: ce sont les bassins de plaine.
- R3 ~ des pentes moœrées comprises entre 0,5 e'.~ 1 %: Ce sont des terratns tnteroédtatres entre
. la plaine et les zones ~ ondulation de terrain.
a
- R4 des pentes assez fortes : pentes l ongitudi nal es comPTt ses entre 1 et 2 ~ pentes tranSve/l-
sales supérteures à 2 %. Zones des ondulations de terrain.
_ JO à des pentes' fortes : pentes l on~.tudi nal es compri ses entre 2 et 5 ~ pentes transversal es
entre 8 et 20 %. Mgions de collines.
- R5 ; des pentes tris fortes : pentes l orfgitudt nal es supért eures ~ 5 ~ pentes transversales
supéri aures à 20 %.. Mgi ons de montagnes':

6
7
8
. 9
10 - A 1-
11
12
.'
GRAPHIQUE 14
,---------.-.- - _. ----

COEFFICIENT DE RUISSELLEMENT
'~II '"--1--------- ._ . _- Ré gimes sa héliens et subdésertiques
_ (P.VARIE DE 150à 800mm)
:M::
90 ~~t-------
ln lizlquen
------ --- fT~ P
~
PERMEABILITE PI -P2

Tin Adjor
-----.------1-.- - - - I t - - - I - - - - - - - t - -.....-...,.-...,.-.,.--r-1
.
: R~ P2 ~ R.. P2

~o :--JT--------
~.:.- . - '--r.---'=;O---=+~'--'-fY<f
1 1
P2 -
- -- - - ~. ~ ~o--E-st----t-----+--t----r--- --'1--1---1--+--1

~ ,_______ _ ~ °R2 P2........... l,


70 ~.--L--------l-=-==r:.~-- J::)... ~ Cogoro Ouest _ _ ~~::~l-lg_o-nt__'_+-+_-i-_j-_+__t
1 l' --~ _p.~ ~ R3 P2

J -.. -. . . .
1
. . i .... -~...... -.............. F.S'P' .. ~

1 i ,
1

ZClqtoull
~
Moro Np~o............... -::in Adjor r---.........
~
60 ~-. .fIt-r-t__--t--+---t__--f"'-c+-+-+--1
2 P2 Tor~ïmoii ....
il 1
, --;"-.._-
f"(
°Rz P3? .....B.. h' '\'
Co ,,""
Koumbo o' II..........
<; ..................
1 r-...... .......

-h
oc('~ :ep2
1
l - . . . '
-.........
CR4 P2 _
......
.............
-............ 1
.....

;Sebikotone ......... _ -.... -... ...............r-..


.-- -_. - -.... -'-+""0;;::-1---+--+--+--+-1
~ ~.-----B-
1 -' .... _ . . . . . . ........r--
R~3 P2.!

'--r----11'--
j . .... .. _.... - Affole ........:-.. __
1 • • .................. ORs FI3 ..... .... 1 -

,
l' ........--
... e iOlOb
40 ...-....-:-I+-;-O...-tO..-t-
--+----+-.- - - - - - - - - - - ----------+----.---+--=.....c-- -K-+---um-+~-k-o~ " . ,
....

• 1 1 HomzoR4P." <R4P24 OR3P~3


80 ~--~--_.--_.-+-.-----
, 1
--- -' ----..---. __... _ .--------.---- -G-- ...-----l
---'-f-----j--+--f---+-+'~

,.~ . L._.. _' . _._ .


2 3 4 a
._._._. c _ ......_._ _ .
10 20 30
0

40

&0
_J.c.!n J 60 70
1 ml
100 110 120
f. S.P.: fin ~olson du plu!..
SOURCE ORSTOM Juillet 1965
.----------------_ .. _------- .._---_ .. _--~---------- -----.------.---,---~
GRAPHIQUE 15

Temps de base e~ fonction de R et de S

REGIMES SAHELIENS-·SUBDESERTIQUES

.. 30h /
25h..---'l-
1
__r_---,.---.--_r_~-..----..----~
..~NV'I4or__.__+-__r-...,B:_9=ul=SO_;-_r__r___r__r___r...,.."""1
F.S.P." AIR Boulso
R2 F.S!? P3
P3 1

ZOh !---+----+-------+--+-~!'--------+-~ ------+-----+--V---I--+-fV----I--+--f--t


~ ../
l' Q~'mon Moro N.Qbc Boullo
1;2 P3 R2 15'2 "R2.P3 o.sr!?
V
~
j ZOqtouli
(;)
RZ? PZ
15h f - - - - - - + - - - t - - - \ - - - + - - - + - t - - 7 - - t - - - - - - t - - - i 9 - - - t - - - t - - t - t - + - + - t - H
.....

/ C:1:'1 euuf
,
"
V
I /Y •
':?'::'MKo~un
R4 P.3 /
....... ~
. . '"
10h f------+---t---\-~-+---+-t---t--~:....---+---t---t---t--i7'~"+-+-+-+_+..,
V V I~~/ Koumbollo

/
SR~~_ikop~n/
~ r 1 ~
/ Tin~;cr
R4 P4
R4PZ
Hodjoundl Koumboko
R40P2.:2~PV MOYOLi90"OAboUGo le
"..
,
yV

R4P~ ns.P.'
R4"3

"io'"
1 ........ 1-' ~ Kaoun a '0 A,f.!ole
R5P" ,...
....... ~
........ 00 ntinq R4P2. ... ~ ~V
5h t------+---t-~""f-"", +-__+-t---/__:~~'UIO~ ~ R5P....- - +........:r.:r.::'-=,....lo"'I
'('llF-~--1I-+--+--+-+-+-1
~V Bou.)omb !~v R3 'P3 ~v'"~g~3
_ ~ ~ m~]][ Abo&GoIAem

--....-11----
_~B01;r-
"""~P
R4 2. R4 14~R5
S~~~5P3
P3 fi:) Bochik&14

b~~--+--"'~·:::--rl---I
ln TIl.I-
r W
R6 PI
RS P R ~P2
Oh'- ......... '--_-'-_-'-----'-_'--_ _'-- ........
S en K~
'--_--'-_...J----l_I---l---l--.L-.L......J

1 2 3 4 5 6 7 10 20 30 40 50 60 70 80 90 KXl l2C
OSP Debut aoÎson des pllJes FSP Fln .olson des pluies

Source ORSTOM Juillet 66

'.
ANNEXE 2

L'ensemble des, resultats donnant les dimensions des ouvrages projetes figure aux tableaux
recapitulatifs.

Les abreviations suivantes sont utilisees pour decrire les types d'ouvrages at les types
d'amenagements :

- Types d'ouvrages

Type 1: Ouvrage sous chaussee mince


Type Il: Ouvrage submersible
Type III : Ouvrage sous chaussee epaisse
Type IV: Ouvrage sous remblai

- Types d'aménagements

OA : Ouvrage ~ amenager
oc : Ouvrage ~ conserver
ON ~ Ouvrage neuf
OR : Ouvrage •a refaire

_A2_
ANNEXE 3

FORMULES DE SNYQER


Les formules ~e SNYbER donnent le temps de FjpoQse du bassin et le débit spSc'fique maximum.

t· : C x
p t

640 C
s : _ _001--_
q Q
t
p

Co
ou.: .
- q : œbH spécifique en fds/m'2
s

- L : longueur du thalweg en m'les

- L : longueur du thalweg principal depuis l'exutoire jusqu'au centre de gravtiO du bassin


c
en m" es

- 1 1 pente en pieds/mile

- t : temps de r6ponse du bassin en heures


- p
- Ct : coeffi ci cnt pri s constant et égal ; 1~05

- C ; coeffi ci ent pr' s constant et <.3ga1 ; 0,9)


p

Cette méthode a 6]3 employée pour des o~~ds du Centre (basstns versants des oueds ZEROUD et
MERGLIELLI L d3compos3s- en sous - bassi ns).
VoIr: Rapport SEREQ- Programme de KAIROUAN - Projet Principal - Etudes GênSrales - Décembre 1973.

7
8
9
10 -A3-
11
1\
M ' (1
R A '
M D T E R R

G.P. I .
,\ . i :~:
~ÎJ \ / -'>.

)< o/ /
I
1

~ 1 ··~:.,
J
cj •
'
J'
::;"
'' •
I
,'' I
,'
' , i

J
I
\
'' ,, /
' •
1\.
'1
\
1
1'
I '

'\ , I '
'
' ',
\
--·-· ----
'
/ ''
\ "'
'
''' .
./.:'/· I -· -,
..,, ',
/Î \
'' '\
',/ \
1
\\
I
/' 1'

>/
\,., /
f \ ', I
,_.,,:~" l ,i \. f ' ... /
I

i
X
I
!
,A{
:\ 1
{1 ' 1'
\ V1 1
1
/,---:---<
\
{
{

\ {

.,• ~ 1
1 /
I
1'
,,1 /
1
1 /
I
1
I
11
I : 1
f 1 1 r ,--- ....
,) I ,,
) 1/ II I
,//-1 ( 1 l~G
I .1 ' I
~~\-+~y'~'_u·/1'~~~'.....1 I
{
:4>?~'::; '1\ ::ï,'
~
) 1 \ (( /

/ 1 1 I
1 1 1 ,_ ''\
{ 1
l ,_.
'

fil"'
0
!2
f )

'
1 \.
,-J
'
-,
-.._
-' ....' ________ __,,I, 1
,
'
'
•,,
\'
'' ' "\
,,,...---- ---
\' >< I
,''
, '\
\

\ 1·
1
\
'
\._
' '
/ 1 1
/ \ 1
/ '

\ ... 1 / -----,-_

REPUBLIQUE TUN . ..
ETUDES !SIENNE MINISTE~E , 1
•.
(
.... : .
'·,

' ,·D,·
\.

1- \ \ r
--------- 1

\•
'\
"

~-.

/
(
~

1
1.-<._

j
1
1
' '
\ 1
"''
,j
J
ECH 1 5 o.ooo
1

''J EN NE
EQUIPEMENT
.. _. -- ..
;; '' /'
REPUBLIQUE TUNIS!
DIRECTION D DPEOHfs ET CHAUSSEES
MIN 1STEREES
ON OU RESEAU ROUTIER
M E •'
R

:~
;:,,,,..,,. "
,,.,t«'-'"·.
~!
I
<î I
./

"'I I

I
I
,I
1
1
,'
I
/' M E D T E
1 1
,1
/-, 1
1
I
'J .
( \
\ \
.,
1
I
(
I 1 1 \ ,'l> .,
...
1
I /
\ \ (.o' '-----\ ~
\ \
I
I

/
/
/
/

• X "' ·'
'
'
'' \

\
t ' '\
'
'
''',
\
1
1
1

\• \ J '' 1
'\ f I
\•
1t
) I
'\
,,
1
I 1
\ • I f
1
'
1 '1'
l'V1"'1\_,_J'~~. -~\\ -...-'\
( (
\
1 •J 1 1\
'
1
I
L_ 1
'\ 1
/
J
J
\
(
/ -----.......-........
1 /
',
''
...., '\,- r2:'J7~;...._'~, (~ ,' !
/,'
,/~
1
I ............ _-.. '
y~ '~ .,.,,\ '" , ,I
j
/.
I
----- 1 -Z\
.l' 1
.;1\"
1
\,.'-,

\
•r
( 1

'
'',_
1
I
1

,{
/
X
I

.'
-' -~,,
1 • ' \
-~
1
I
'

~,; ~'
,..-"'
/
----/
/_....,_,.,/
j o/ ( '1
'' 1 1

/
' '
/ ./ o,
'
(
!
-~',,, \ .... '
0'
)

' '
1l \ •
1
·'.,1 1
"'\

1
\/''
1
"' .
'
! \I ••

I c} •
'
I if
1'
'
' /
'1
Yy
.,,, 1 . \\
:/! I

'
1•

'- /
1 . .21
0\
~,
I , ''

y /
/
/ / œl • 1 '
1 • /
f '
1/
il {
/ I

I
;~ I
'
1

' 1
y
1" (1 /
1
/
1 1
I
I
\
\ ,_
: ! 1

1
1 1
1
.\'
1 1 '\ ?
(f\
1 1 1 t.,
J J 1

~
,/
/
I 1
' /I
1

\\
-, <'
f I
1
)
1 1
,'
,.

\., 1
'
',
'1 ''
1 ''
\ --
"

-
,,.,.__
~~- --_ :·'-..... ...,_ - -1
.
- - - ..... .-"
, ,; ' - -
1
1
1
1
\
\
\
\
\
'
1
11
I
I
1

1
1
ECH: 1/
'" ~/,
/
1
--EQUIPEMENT

I
1
J RE p U B L 1QUE TU ~l_S IE~~~ -~1~y'cs118~'uE~ oPiN rs' ~-~-LISSEES
1 1 ----u:::ol:s -o-ËÏVlaoeRN1sAT10N ou REseAuSROuT1eR

c:
\\ 'f"-
', /
,I
/\...J,, ET SFAX CARREFOUR DE ZA!Zl~-.1~· ID..l!A.IIBET
....... ,.:_..- .... \
l'N~
/'' / I
-, \ ., (
/
/
1
1---- ... -. . BASSINS VERS ANT~ 0PROJ
1 ...
I .-'( ~

,, lt -,,.._ G. P.• 1 .OU 370·ooo - -.oosi:::=--·.. _.__ - ...


,/) ' ' I ( ' .{
/,_
I
... -- /, / R E.E.
NARDET SAUTl-S.G .
P.K, Au "·". -49 --
TUNIS