Vous êtes sur la page 1sur 10

MINISTERE DE L’HABITAT ET DE L’URBANISME

CENTRE NATIONAL DE RECHERCHE APPLIQUEE EN GENIE-PARASISMIQUE


CGS

Conception et Calcul des Structures en Béton


Armé Contreventées par Voiles

Selon les RPA 99/Version 2003


Revue de certains articles liés au calcul des structures en béton armé

Rafik TALEB
(Attaché de Recherche, CGS)

SEMINAIRE CGS : ANALYSE DYNAMIQUE DES STRUCTURES - Les 04, 05 et 06 Juin 2012
Partie 1- Revue des articles liés au calcul des structures en béton armé

1. Choix du système de contreventement (choix du coefficient R)

2. Commentaires sur « Les portiques doivent reprendre 25% de


l’effort tranchant d’étage »

3. Choix de la méthode de calcul

4. Période fondamentale de calcul

5. Condition de l’effort tranchant a la base


Classification des systèmes de contreventement

2. Système de contreventement constitué par des voiles porteurs en béton armé


Le système est constitué de voiles uniquement ou de voiles et de portiques. Dans ce dernier cas les voiles
reprennent plus de 20% des sollicitations dues aux charges verticales. On considère que la sollicitation
horizontale est reprise uniquement par les voiles.

4.a Système de contreventement mixte assuré par des voiles et des portiques avec justification
d’interaction portiques -voiles
Les voiles de contreventement doivent reprendre au plus 20% des sollicitations dues aux charges verticales.
Les charges horizontales sont reprises conjointement par les voiles et les portiques proportionnellement à
leurs rigidités relatives ainsi que les sollicitations résultant de leurs interactions à tous les niveaux;.
Les portiques doivent reprendre, outre les sollicitations dues aux charges verticales, au moins 25% de l’effort
tranchant d'étage.

4.b Système de contreventement de structures en portiques par des voiles en béton armé.
Dans ce cas les voiles reprennent au plus 20% des sollicitations dues aux charges verticales et la totalité des
sollicitations dues aux charges horizontales
On considère que les portiques ne reprennent que les charges verticales. Toutefois, en zone sismique III, il y
a lieu de vérifier les portiques sous un effort horizontal représentant 25% de l’effort horizontal global
Avec ce système de contreventement les bâtiments sont limités en hauteur à 10 niveaux ou 33 m au
maximum
Classification des systèmes de contreventement

Qu’es que l’interaction voile-portique ?


Classification des systèmes de contreventement

Classification des systèmes de contreventement

Condition 1

Portance des voiles < 20%

Condition 2

H ≤ 10N ou 33m Système 2

Système 4b Système 4a ou 4b
Choix de la méthode de calcul

RPA 99V2003

Methodes de calcul

Analyse statique
équivalente

Analyse dynamique
modale spectrale

Analyse dynamique
temporelle

statique non-linéaire
(Pushover)
Choix de la méthode de calcul

La méthode d’analyse statique équivalente


Critères de régularité en plan et en élévation
Condition sur la hauteur (selon la zone sismique)

La méthode d’analyse dynamique modale spectrale

La méthode d’analyse dynamique temporelle par accélérogramme


La méthode d’analyse dynamique par accélérogrammes peut être utilisée au cas par cas par un personnel qualifié,
ayant justifié auparavant les choix des séismes de calcul et des lois de comportement utilisées ainsi que la méthode
d’interprétation des résultats et les critères de sécurité à satisfaire.
Période fondamentale de calcul

La méthode statique équivalente


Les valeurs de T, calculées à partir des formules de Rayleigh ou de méthodes numériques ne
doivent pas dépasser celles estimées à partir des formules empiriques appropriées de plus de 30%

Quelle période T utilisée pour le calcul de D ( et donc de V) ?

La période choisie pour le


Si :
calcul du facteur D est :
Tanalytique ≤ Tempirique T =Tanalytique
Tempirique < Tanalytique < 1,3Tempirique T =Tempirique

Tanalytique  1,3Tempirique T =1,3Tempirique

La méthode modale spectrale

La résultante des forces sismiques à la base Vt obtenue par combinaison des valeurs modales ne
doit pas être inférieure à 80 % de la résultante des forces sismiques déterminée par la méthode
statique équivalente V pour une valeur de la période fondamentale donnée par la formule
empirique appropriée.
Période fondamentale de calcul

Pourquoi la condition Tanalytique ≤ 1.3Tempirique

pour assurer qu'une période déterminée analytiquement, qui est excessivement longue,
n'est pas utilisée pour justifier un effort tranchant réduit à la base de manière irréaliste.
C.à.d, l’effort tranchant « référence » est celui calculé par la Méthode Statique Équivalente

Cette limite peut être justifiable d’un point de vue sécuritaire pour trois raisons :

(i) incertitudes liées à la participation des éléments non-structuraux, dont les effets ne
sont pas considérés dans la détermination de période et la réponse dynamique ;
(ii) inexactitudes possibles dans le modèle analytique
(iii) différences potentielles entre les paramètre de calcul et les conditions réelles du
bâtiment, particulièrement en termes de rigidité et de masse structurales.

Pourquoi 30%
2.0 3
1.8

1.6
Tempirique  CT hN 4
1.4
Période (sec)

1.2

1.0
0.8

0.6
Tmoy
0.4
0.2 regression a bande inférieur

0.0
0 20 40 60 80 100 120
Hauteur (m )
Effort tranchant a la base de calcul

Pourquoi V  0.8VMSE

La résultante des forces sismiques à la base Vt obtenue par combinaison des valeurs
modales ne doit pas être inférieure à 80 % de la résultante des forces sismiques
déterminée par la méthode statique équivalente V pour une valeur de la période
fondamentale donnée par la formule empirique appropriée.
Si Vt < 0.80 V, il faudra augmenter tous les paramètres de la réponse (forces,
déplacements, moments,...) dans le rapport 0.8 V/Vt.

La Méthode Modale Spectrale est supérieure par rapport a la Méthode


Statique Équivalente
MAIS
L’effort tranchant a la base de la MSE est supérieur a celui de la MMS

l’effort tranchant minimal à la base

Vmin = 0,8VMSE