Vous êtes sur la page 1sur 7

Redressement double alternance monophasé :

Charge résistive :
Redresseur double alternance type parallèle P2:
Ce montage nécessite un transformateur à point milieu. On obtient deux tensions V1 et V2
d’amplitudes identiques et phases opposées : V1 = −V 2 = V max sin( w.t ) .

Figure 9 : Montage d’un redresseur double alternance d’entrée et de sortie et du courant.

Analyse du fonctionnement.
• 0 < t <T/2
la diode D1 conduit et la diode D2 reste bloquée
Vs=V1.
• T/2 < t <T
la diode D1 se bloque et D2 conduit
Vs=V2=-V1
La diode D1 se trouve soumise à la tension
VD1=V1-Vs=2V1.
Figure 10 : chronogrammes des tensions monophasé alimentant une charge purement résistive

Calcul de la tension et courant


Alors la valeur moyenne de cette tension est donnée par :
T
2 π
1 1 2.V max
Vmoy =
T ∫v(t ).dt =
π ∫
V max sin(θ ).dθ =
π
0 0
2

Le courant moyen étant égal à :


V
I moy = 2 max
π .R
Et donc sa valeur efficace est :
2 T 2 T
Vmax Vmax 1 − cos(θ ) V
Vseff =
T ∫
0
sin 2 (θ ).dθ =
T ∫
0
2
.dθ = max
2

Charge inductive RL :
La charge est maintenant constituée d’une inductance L en série avec une résistance R.
L’inductance L s’oppose aux variations du courant Is. Si on donne à L une valeur suffisante, le
courant dans la charge devient ininterrompu.
Figure 11 : Redresseur à diode avec charge inductive.

Figure 12 : chronogrammes des tensions d’entrée et de sortie et du courant.

Le redressement double alternance en pont de Graëtz PD2:


C’est le montage redresseur le plus utilisé à cause de sa simplicité.
Charge résistive :
Le circuit de la figure (13), appelé redresseur en pont, permet d'obtenir dans la charge R un courant
circulant toujours dans le même sens quelles que soient les polarités des bornes 1 et 2 de la source.
Figure 13 : Redresseur à 4 diode avec charge résistive.

Analyse de fonctionnement
• 0 < t <T/2
D1 et D4 sont polarisées en direct et conduisent.
Vs=Ve.
• T/2 < t <T
D2 et D3 sont en conduction.
Vs=Ve.
V D1 = V1 − V s = V max sin( wt )
Figure 14 : chronogrammes des tensions d’entrée et de sortie et du courant.

Calcul de la tension et courant


La valeur moyenne du signal double alternance u est 2 fois la valeur moyenne de la simple
alternance puisque l’aire sous la courbe est doublée :

VM 2 Veffs 2 Veffs
Vmoy = 2 =2 I moy = 2
π π πR
Et donc sa valeur efficace est :
2 T
VMax 1 − cos(θ )
Veff =
T ∫
0
2
.dθ

1 2
Veff = Vmax = Vmax .
2 2
Facteur de puissance : Le facteur de puissance k est rapport de la puissance active (moyenne) à la
puissance apparente
V
S = Veff .I eff = max .I eff
2

Vue de la source La puissance moyenne est la puissance active alors :


2.V max .I moy
Donc : P = V moy .I moy =
π

P 2 2
K= = = 0,9 …………………………………………………………….
S π
Charge inductive RL :
La charge est maintenant constituée d’une charge inductive (une inductance pure L en série avec
une résistance R). Si on donne à L une valeur suffisante le courant dans la charge devient
ininterrompu : c’est le régime de conduction « «continu ».
On peut écrire :
di
Vs = VR + VL = L + Ri = Ve (t ) = V max sin( w.t )
dt

Figure 15 : Redresseur double alternance en pont de Graëtz avec charge inductive.


Figure 16 : chronogrammes des tensions d’entrée et de sortie et du courant.

Calcul de la tension et courant


di V smoy 2.V max
V smoy = R.I smoy + L ⇒ I smoy = =
dt moy R R.π

Facteur de forme
Par définition, on nomme facteur de forme le rapport :
Veff
F=
V moy

2
Vmax .
Veff 2 = 2 .π
F= = = 1.11
Vmoy 2 4
Vmax .
π
Le taux d’ondulation
La valeur du taux d'ondulation se calcule avec la relation suivante :

τ = F 2 − 1 = 0,48

Par rapport au montage simple alternance, ce montage a les avantages suivants :


- meilleur facteur de forme,
- meilleur coefficient de ronflement
- meilleur facteur d’utilisation du transformateur
- valeur d’ondulation plus faible que le montage simple alternance

Vous aimerez peut-être aussi