Vous êtes sur la page 1sur 34

Chap V.

Le métabolisme du glycogène
I. Introduction
Glycogène = forme de mise en réserve du glucose facilement
mobilisable
 réserves de glucose = 40 kcal
réserves de glycogène = 600 kcal

 Stockage dans foie et muscle squelettique


[+] [-]

 Granules : contiennent du glycogène


enz de synthèse
enz de dégradation Figures tirées de

enz de régulation Lehninger Principles of Biochemistry


Fourth Edition
Copyright © 2004 by W. H. Freeman & Company
Granules
Le glycogène
extrémité extrémité
non réductrice
réductrice

Branchement

Point de
branchement

Chaîne principale
II. Dégradation du glycogène
(Cori et Cori)

1. Glycogène phosphorylase

Glycogène + Pi Glycogène + Glucose 1-P


(n résidus) (n-1 résidus)
glycogène phosphorylase
PLP (phosphate de pyridoxal)

glycogène
phosphorylase
Glycogène n

Glycogène Pi
phosphorylase

Glycogène n-1

Dégradation à partir de l’extrémité non réductrice


Clivage phosphorolytique
Le PLP (Phosphate de Pyridoxal)  Le PLP forme une
base de Schiff avec
O H une lysine du site actif
H de la glycogène
C C N
phosphorylase
CH 2
Lysine
CH 2

CH 2

N
O
HC
O POH 2 C OH
PLP
O N CH 3
H
2. Transférase et enzyme débranchante

Dégradation d’un branchement :


Activité transférase

activité transférase
de l’enzyme
débranchante
Dégradation d’un branchement :
Activité glucosidase

activité
glucosidase de
l’enzyme
débranchante

 la chaîne principale peut être dégradée par la glycogène


phosphorylase
3. Conversion du glucose 1-P en glucose 6-P

Phosphoglucomutase
Conversion du glucose 1-P en glucose 6-P

Seulement possible dans le foie


Glucose 6-phosphatase
Glucose 6-P + H2O Glucose + Pi

Enz absente du muscle et de cerveau


 Glucose ne peut pas sortir de ces organes

BILAN : dégradation du glycogène  pas de coût énergétique


environ 95-99 % de glucose 6-P
III. Synthèse du glycogène
1. UDP-glucose pyrophosphorylase
Glucose 1-P + UTP UDP-glucose + PPi
PPi + H2O 2 Pi
Réaction irréversible :
Glucose 1-P + UTP + H2O UDP-glucose + 2 Pi
Mécanisme de la réaction :

sucre phosphorylé

NDP-sucre
pyrophosphorylase

sucre nucléotide
pyrophosphatase NDP-sucre
inorganique
2. Glycogène synthétase

UDP-glucose + Glycogène n = au moins 4


n

Glycogène n+1 + UDP

glycogène Formation de liaisons α 1-4


synthétase
nouvelle
extrémité non
réductrice
3. Bilan énergétique

Synthèse :
Glucose 6-P Glucose 1-P
Glucose 1-P + UTP UDP-glucose + PPi
PPi + H2O 2 Pi
UDP-glucose + glycogène n Glycogène n+1 + UDP
UDP + ATP UTP + ADP
Glucose 6-P + ATP + glycogène n + H2O
Glycogène n+1 + ADP + 2 Pi
1 liaison riche en énergie est dépensée pour l’incorporation d’1 glucose 6-P
Dégradation :
90 % des résidus dégradés sans dépense d’énergie
10 % des résidus sont clivés aux sites de branchement  il faut 1 ATP pour
les phosphoryler en glucose 6-P
Conclusions :

Il faut ≈ 1 ATP pour stocker 1 glucose 6-P

L’oxydation totale d’un glucose 6-P donne 37 molécules d’ATP

 rendement énergétique très élevé

 rendement de la mise en réserve est proche de 97 %


4. Enzyme de ramification

Formation de liaison α 1-6


Ramification : • augmente la solubilité
• augmente la vitesse de synthèse et de
dégradation du glycogène

rupture de liaison α 1−4


formation de liaison α 1−6

Transfert de 7 résidus :
• doit contenir une extrémité non réductrice
• doit venir d’une chaîne à au moins 11 résidus

Point de ramification doit être distant d’au moins 4 résidus d’un


point déjà existant
Enzyme de ramification :
7 résidus

Extrémité non
réductrice

≤ 11 résidus

Extrémité non
réductrice
Extrémité non
réductrice
IV. Régulation entre synthèse et
dégradation du glycogène

GLYCOGÈNE

ADRÉNALINE
INSULINE
GLUCAGON

glycogène glycogène
phosphorylase synthase

GLUCOSE
• contrôle coordonné :
1 voie active, 1 voie inactive
glycogène synthase et phosphorylase

• contrôle hormonal :

INSULINE stimule la synthèse du glycogène


taux élevés état postprandial
taux faibles état de jeûne

ADRÉNALINE ET GLUCAGON
stimulent la dégradation du glycogène
activité musculaire libération d’adrénaline par médullo-surrénale
 dégradation glycogène dans muscles

taux de glucose sanguin bas glucagon sécrété par pancréas


 dégradation glycogène dans foie
INSULINE

 51 aa, sécrétée par les cellules β du pancréas


(diabète sucré = déficit en insuline)
ADRÉNALINE

HO H H  glandes surrénales
HO C CH 2 N H
CH 3  dérivé de la tyrosine
OH

GLUCAGON

 29 aa, sécrété par cellules a du pancréas

(diabète I : trop de glucagon)


Synthèse d’insuline et de glucagon dans le pancréas
1. Régulation du taux de glucose sanguin par le foie

[glucose]sang = 80 à 120 mg / 100 mL


si [glucose] >> foie absorbe excédent
si [glucose] << foie libère excédent
La phosphorylase a est la molécule sensible au glucose dans les
cellules hépatiques
Activités
enzym- Glycogène phosphorylase
atiques
Glycogène synthétase

0 2 4 6 8 Temps (mn)
Perfusion de glucose
2. La glycogène phosphorylase est activée par phosphorylation
• phosphorylase b + ATP phosphorylase a
Ser 14 changement conformation Ser - P
inactive active
Phosphorylase kinase
inactive active
Pi
Phosphatase spécifique

• phosphorylase b phosphorylase b
inactive active

Effecteurs allostériques : - AMP induit chgt conformation


- ATP et glucose 6 P = inhibiteurs
Proportion de phosphorylase active dépend des vitesses de phosphorylation et
déphosphorylation
Active Inactive

Glycogène
synthase
-OH -P

Glycogène
phosphorylase
-P -OH

Ca++
Phosphorylase kinase partiellement
inactive active

phosphorylase cAMP
kinase
active
3. Rôle central de l’AMP cyclique
Adrénaline
(fixée sur récepteur adrénergique)

Protéines G
Adénylate cyclase Adénylate cyclase
inactive ACTIVE
O CH 2 O A
cAMP ATP
PPi
O P O
2 Pi
O
Phosphodiestérase cAMP : ACTIVE la glycogène phosphorylase
INHIBE la glycogène synthétase
AMP
Caféine et théophylline INHIBENT phosphodiestérase
 EFFETS HORMONAUX PROLONGÉS
4. Mécanisme global de régulation hormone dépendant
Glycogène synthase-P
Adénylate Adénylate inactive
cyclase cyclase
inactive active Glycogène synthase
active
ATP cAMP
GLUCOSE GLYCOGÈNE
Protéine kinase Protéine kinase
inactive active
Ca++
Phosphorylase
Phosphorylase kinase kinase-P
inactive active

Phosphorylase b Phosphorylase a-P


inactive active

Phosphatase I Phosphatase I
inactive active

Inhibiteur-P Inhibiteur
actif inactif
Mécanisme global de régulation hormone dépendant
Adrénaline Glycogène synthase-P
Adénylate Adénylate inactive
cyclase cyclase
inactive active Glycogène synthase
active
ATP cAMP
GLUCOSE GLYCOGÈNE
Protéine kinase Protéine kinase
inactive active
Ca++
Phosphorylase
Phosphorylase kinase kinase-P
inactive active

Phosphorylase b Phosphorylase a-P


inactive active

Phosphatase I Phosphatase I
inactive active

Inhibiteur-P Inhibiteur
actif inactif
Mécanisme global de régulation hormone dépendant
Glycogène synthase-P
Adénylate Adénylate inactive
cyclase cyclase
inactive active Glycogène synthase
active
ATP cAMP
GLUCOSE GLYCOGÈNE
Protéine kinase Protéine kinase
inactive active
Ca++
Phosphorylase
Phosphorylase kinase kinase-P
inactive active

Phosphorylase b Phosphorylase a-P


inactive active

Phosphatase I Phosphatase I
inactive active

Inhibiteur-P Inhibiteur
actif inactif
Insuline
5. Activation / inhibition de la glycogène phosphorylase
Conditions physiologiques
Phosphorylase
kinase
ATP 2 ATP 2 ADP
Glucose 6 P P

OH P

HO P
P
AMP 2 Pi 2 H2O glucose
Phosphorylase
phosphatase
Phosphorylase b Phosphorylase b Phosphorylase a Phosphorylase a
forme R active forme T inactive forme T inactive forme R active
V. Maladies du stockage du glycogène

Les types I à VII sont transmis de façon autosomique récessive. Le type VIII est lié au sexe.
VI. Entrée du fructose et du galactose dans la glycolyse
• saccharose + nourriture 100 g de fructose par jour
métabolisé dans le foie selon la :
 a : Voie du fructose 1 P
Fructo-
Fructose Fructose 1 P
kinase
ATP ADP Aldolase spécifique
ATP
ADP Glyceraldéhyde
+
Glyceraldéhyde 3 P Dihydroxyacétone P
Glycolyse
 b : Voie du fructose 6 P
hexokinase
Fructose Fructose 6 P Glycolyse
ATP ADP
• Galactose
Galactose + ATP galactose 1 P + ADP + H+
galactokinase

Galactose 1 P + UDP-glucose
UDP-galactose + glucose 1 P
galactose 1 P
uridyl transférase

UDP galactose UDP-glucose


UDP galactose 4-épimérase
(NAD+)
Galactosémie congénitale

Galactose + ATP glucose 1 P + ADP + H+

Galactose 1 P uridyl transférase


absente ou inactivée

Nourrissons ne se développent pas, vomissements,


diarrhées, retard intellectuel irréversible

 suppression totale du galactose dans l’alimentation