Vous êtes sur la page 1sur 6

1

CHAPITRE I
FLEXION SIMPLE

I.1 Généralités :
On entend par flexion une déformation due :
 à l'action des forces perpendiculaires à l'axe longitudinal d'une barre.
 à un moment appliqué dans le plan de l'axe longitudinal de la barre.
Si : T≠0 et M ≠ 0 la flexion est dite simple

Fig I.1 Flexion simple

Si : T =0 et M≠0 la flexion est dite pure.

Fig I.2 Flexion pure

Une barre travaillant principalement en flexion et appelée poutre.


Dans ce chapitre, on se limite à l'étude de poutres droites de section
constantes, les charges sont supposées appliquées dans le plan de l'axe
central (longitudinal).

Fig. 1.3 Plan de charge - flexion plane

1
2

I.2 Notion d’appuis :

On distingue trois types d’appuis représentés comme suit:

1. Appuis mobile OU

2. Appuis fixe (immobile) OU

3. Encastrement

Fig I.4

 Un appui mobile engendre une réaction verticale suivant l’axe y.


 Un appui immobile engendre une réaction verticale et une réaction
horizontale.
 Un encastrement engendre deux réactions et un moment.

Le calcul d'une poutre en flexion fait appel à la détermination des réactions


d’appuis à partir des équations fondamentales de la statique qui sont :
 F/x=0
 F/y=0
 MFi/=0
 est un axe quelconque perpendiculaire au plan xy.

Pour tout autre cas où le nombre de réactions dépasse le nombre des


équations de la statique, la poutre est dite hyperstatique, on aura recours à
d'autres méthodes pour la détermination des réactions des appuis.

I.2 Moments fléchissant et efforts tranchants


A/ Détermination de l'effort tranchant Ty:
2
3

Ty est la somme des forces extérieures agissant selon l'axe Gy du coté


attaché à la section étudiée.
Ty=P𝒊+pi(x).dx
Avec P𝑖: forces concentrées et pi : forces repartiesai,bi

B/ Détermination du moment de flexion Mz


Mz est la somme algébrique de moment par rapport à G des forces
extérieures agissants selon l'axe Gy du coté attaché à la section étudiée.
Mz=M𝒊+M𝒑𝒊/𝑮 + Mpi(x)/G

C/ convention de signe
Le signe conventionnel de M et T est:

Fig I.5 signe conventionnel de M et T

• Le moment fléchissant est positif : s’il tend à mettre en traction les fibres
inférieures longitudinales de la poutre.
• L’effort tranchant associé est positif : s’il tend à faire tourner le petit
élément dans le sens horaire.

I.3 Diagrammes de moment fléchissant et de l’effort tranchant


Ty et Mz varient le long de la poutre selon une courbe appelées diagrammes
et définies par les fonctions Ty(x) et Mz(x).

Exemple :
Tracer les diagrammes de moment fléchissant et d’effort tranchant le long de
la poutre représentée ci-après.

3
4

Fig I.6 console en flexion plane

Solution

On considere l’origine des axes de coordonnées a l’extremité libre A.


On fait alors une coupe à la distance x et on considére l’équilibre du tronçon
de la poutre situé à gauche de la coupe effectuée.
Alors pour 0  x  L
Ty(x)+P=0
Mz(x)+P.x=0
Donc : Ty(x)=-P
et Mz(x)=-P.x

Fig I.7 DET et DMF

4
5

I.4 Contrainte Normale et condition de résistance

Lorsque la poutre fléchit et selon l'hypothèse de Bernoulli (les sections


droites restent perpendiculaires à la courbe moyenne) :

 la fibre neutre a un allongement nul ;


 les fibres à l'extérieur de la courbure sont étirées ;
 les fibres à l'intérieur de la courbure sont comprimées.
La contrainte normale varie de manière linéaire ;elle est proportionnelle à
la distance y entre la fibre étudiée et le plan moyen
passant par G:
𝑀𝑧
𝜎= 𝐼𝑧 ∗ 𝑦
Où Iz est le moment quadratique de la section par rapport à l'axe (Gz),
calculé en fonction de la forme de la section droite.

Fig I.8 moment fléchissant et répartition des contraintes normales

La condition de résistance traduit simplement le fait que la


contrainte maximale calculée ne doit pas dépasser la contrainte
admissible, soit :
𝑀𝑧
𝜎max= 𝐼𝑧 ∗ 𝑦 ≤ [𝜎𝑎𝑑𝑚 ]
I.4 Contrainte tangentielle en flexion simple :

Dans une poutre sollicitée en flexion simple les contraintes


tangentielles s’expriment comme suit:

5
6

𝑇𝑌 . 𝑆1𝑦
𝜏=
𝐼𝑧. 𝑏(𝑦)

où S1yest le moment statique de la surface située au-dessus de la coordonnée


y et par rapport à l’axe z .
b(y) est la largeur de la fibre étudiée correspondant à la coordonnée y de la
poutre par rapport à l’axe (Gz)

Vous aimerez peut-être aussi