Vous êtes sur la page 1sur 224

IFSI-AS-AP

2017

Culture générale
et actualités
sanitaires et sociales
Concours IFSI, AS, AP,
Orthophonie, Concours sociaux

Marie Billet
6 édition
e
Christine Gendre
Composition : Soft Office

© Dunod, 2016

11 rue Paul Bert, 92240 Malakoff


www.dunod.com

ISBN 978-2-10-075622-3
Table des matières
Introduction 1
1 L’organisation de l’ouvrage______________________________________________ 1
2 Les épreuves des concours______________________________________________ 2

PARTIE 1 Culture générale sanitaire et sociale 5


Chapitre 1 Accidents 7
1 Accident du travail_______________________________________________________  7
2 Accident de la route______________________________________________________  7
3 Accident de la vie courante ou accident domestique (ADVC)_________  9
QCM________________________________________________________________________  10
Corrigés____________________________________________________________________  12
Chapitre 2 Adolescence 13
1 Évolution et recherche de définition____________________________________  13
2 Explication du processus et état des lieux______________________________  13
3 La crise d’adolescence, quand faut-il s’inquiéter ?_____________________  14
QCM__________________________________________________________________________  15
Corrigés______________________________________________________________________  18
Chapitre 3 Alcool 20
1 L’alcool et les jeunes ____________________________________________________  20
2 L’alcool et les femmes___________________________________________________  20
3 L’alcoolisme_______________________________________________________________  21
QCM__________________________________________________________________________  24
Corrigés______________________________________________________________________  26
Chapitre 4 Alimentation 28
1 Les troubles du comportement alimentaire____________________________  28
2 L’obésité_ _________________________________________________________________  29
3 Les nouvelles alimentations_____________________________________________  29
QCM__________________________________________________________________________  32
Corrigés______________________________________________________________________  34
Chapitre 5 Bioéthique 36
1 Introduction_______________________________________________________________  36
2 Les greffes________________________________________________________________  36
3 Don d’organes____________________________________________________________  37

III
Table des matières

4 L’AMP (Assistance médicale à la procréation)_________________________  38


QCM__________________________________________________________________________  40
Corrigés______________________________________________________________________  42
Chapitre 6 Chômage 44
1 Introduction : Le travail__________________________________________________  44
2 État des lieux_____________________________________________________________  44
3 Conséquences et mesures sociales_ ____________________________________  46
4 Conclusion________________________________________________________________  47
QCM__________________________________________________________________________  48
Corrigés______________________________________________________________________  50
Chapitre 7 Délinquance et violence juvéniles 52
1 Violences scolaires et délinquance juvénile____________________________  52
2 Les facteurs favorisants__________________________________________________  53
3 La lutte contre la délinquance juvénile_________________________________  53
4 Conclusion________________________________________________________________  54
QCM__________________________________________________________________________  55
Corrigés______________________________________________________________________  57
Chapitre 8 Stress. Dépression. Suicide. 59
1 Stress______________________________________________________________________  59
2 Dépression________________________________________________________________  60
3 Suicide____________________________________________________________________  61
QCM__________________________________________________________________________  62
Corrigés______________________________________________________________________  64
Chapitre 9 Drogues 65
1 Définitions________________________________________________________________  65
2 Les substances____________________________________________________________  66
3 Drogues et société_______________________________________________________  67
4 La législation_ ____________________________________________________________  67
5 Les traitements___________________________________________________________  68
QCM__________________________________________________________________________  69
Corrigés______________________________________________________________________  71
Chapitre 10 Enfance 73
1 Introduction : les droits de l’enfant_ ____________________________________  73
2 Maltraitance______________________________________________________________  73
3 Violence et pornographie : l’impact visuel chez les mineurs_ ________  75
4 Le problème de la garde et les différents modes_ ____________________  75

IV
Table des matières

QCM__________________________________________________________________________  77
Corrigés______________________________________________________________________  79
Chapitre 11 Environnement 80
1 Introduction : définitions_ _______________________________________________  80
2 Environnement et santé_________________________________________________  80
3 Les protections ___________________________________________________________  82
4 Conclusion________________________________________________________________  83
QCM__________________________________________________________________________  84
Corrigés______________________________________________________________________  86
Chapitre 12 Exclusion sociale 88
1 Introduction_______________________________________________________________  88
2 Formes et causes d’exclusion____________________________________________  88
3 Les sources de l’exclusion dans la société______________________________  89
4 Conséquences et lutte contre l’exclusion_______________________________  90
QCM__________________________________________________________________________  92
Corrigés______________________________________________________________________  94
Chapitre 13 Famille. Éducation 96
1 Les différentes unions_ __________________________________________________  96
2 Les annulations d’unions________________________________________________  97
3 Les nouvelles familles_ __________________________________________________  97
4 Pour une éducation structurante________________________________________  98
QCM__________________________________________________________________________ 100
Corrigés______________________________________________________________________ 102
Chapitre 14 Femme 103
1 Avant la Seconde Guerre mondiale_____________________________________ 103
2 L’évolution depuis la Seconde Guerre mondiale_______________________ 103
3 Aujourd’hui_______________________________________________________________ 104
QCM__________________________________________________________________________ 106
Corrigés______________________________________________________________________ 108
Chapitre 15 Handicap en France 110
1 Introduction_______________________________________________________________ 110
2 Formes et prévention du handicap_ ____________________________________ 110
3 Intégration des handicapés dans la société____________________________ 111
QCM__________________________________________________________________________ 113
Corrigés______________________________________________________________________ 115

V
Table des matières

Chapitre 16 Pathologies dominantes 117


1 Le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise)_____________________ 117
2 Le cancer__________________________________________________________________ 119
3 Les maladies cardio-vasculaires_________________________________________ 120
QCM__________________________________________________________________________ 121
Corrigés______________________________________________________________________ 123
Chapitre 17 Personne âgée 125
1 La maladie d’Alzheimer_ ________________________________________________ 125
2 Les soins palliatifs (SP)_ _________________________________________________ 126
3 L’euthanasie______________________________________________________________ 126
QCM__________________________________________________________________________ 128
Corrigés______________________________________________________________________ 130
Chapitre 18 Santé. Santé publique 131
1 Le droit à la santé________________________________________________________ 131
2 Le concept de santé______________________________________________________ 131
3 Les limites de cette nouvelle conception de la santé _________________ 132
4 La protection de la santé, un devoir d’État_____________________________ 133
5 La mise en application de la santé publique___________________________ 133
6 Conclusion________________________________________________________________ 135
QCM__________________________________________________________________________ 136
Corrigés______________________________________________________________________ 138
Chapitre 19 Sécurité sociale 139
1 Introduction_______________________________________________________________ 139
2 Les risques couverts par la Sécurité sociale____________________________ 139
3 Le déficit de la Sécurité sociale _________________________________________ 140
4 Les plans de maîtrise ____________________________________________________ 140
5 Le dossier des retraites__________________________________________________ 140
QCM__________________________________________________________________________ 141
Corrigés______________________________________________________________________ 143
Chapitre 20 Tabagisme en France 144
1 Introduction_______________________________________________________________ 144
2 La toxicité du tabac______________________________________________________ 144
3 Le tabac et les jeunes____________________________________________________ 144
4 Le tabagisme passif______________________________________________________ 145
5 La législation en France__________________________________________________ 145
6 Les actions de l’UE_ ______________________________________________________ 145

VI
Table des matières

7 Conclusion________________________________________________________________ 146
QCM__________________________________________________________________________ 147
Corrigés______________________________________________________________________ 149

PARTIE 2 QCM d’actualité 151


QCM 1 153
Corrigés______________________________________________________________________ 155
QCM 2 156
Corrigés______________________________________________________________________ 158
QCM 3 159
Corrigés______________________________________________________________________ 161
QCM 4 162
Corrigés______________________________________________________________________ 164
QCM 5 165
Corrigés______________________________________________________________________ 167
QCM 6 168
Corrigés______________________________________________________________________ 170
QCM 7 171
Corrigés______________________________________________________________________ 173
QCM 8 174
Corrigés______________________________________________________________________ 176
QCM 9 177
Corrigés______________________________________________________________________ 179
QCM 10 180
Corrigés______________________________________________________________________ 182
QCM 11 183
Corrigés______________________________________________________________________ 185
QCM 12 186
Corrigés______________________________________________________________________ 188
QCM 13 189
Corrigés______________________________________________________________________ 191

VII
Table des matières

QCM 14 192
Corrigés______________________________________________________________________ 194
QCM 15 196
Corrigés______________________________________________________________________ 198
QCM 16 199
Corrigés______________________________________________________________________ 201
QCM 17 202
Corrigés______________________________________________________________________ 204
QCM 18 205
Corrigés______________________________________________________________________ 207
QCM 19 208
Corrigés______________________________________________________________________ 210
QCM 20 211
Corrigés______________________________________________________________________ 213

VIII
Introduction

Cet ouvrage a été conçu, organisé et rédigé dans un unique objectif : votre réussite
aux concours des carrières sanitaires et sociales.
IFSI (infirmier), AS (assistante sociale), EJE (éducateur de jeunes enfants), ES (édu-
cateur spécialisé), ME (moniteur éducateur) : ce livre est indispensable à votre pré-
paration.
Au-delà de cette thématique sanitaire et sociale, il sera d’une grande utilité à toutes
celles et ceux qui désirent densifier leur culture générale à l’approche d’une épreuve,
examen ou concours.

1 L’organisation de l’ouvrage
Pour aborder sereinement les épreuves écrites et orales et mettre toutes les chances
de votre côté, nous vous proposons :
yy 20 fiches synthèses qui regroupent l’essentiel des sujets sanitaires et sociaux
yy 20 séries de QCM, soit 400 questions de cours
yy 20 séries de QCM d’actualité, soit 400 questions sur l’actualité

[[ L’essentiel du programme en fiches


L’essentiel du programme est intégré à cet ouvrage sous forme de fiches. Vous avez
ainsi à votre disposition les informations incontournables et les données clés indis-
pensables à votre succès.
Ces fiches ont un double intérêt. Leur format synthétique vous permettra une visua-
lisation facile et vous aurez les informations clairement regroupées. La lecture sera
facilitée et la mémorisation assurée.

[[ Des QCM de cours pour vous tester sur les thèmes sanitaires
et sociaux
Pour tester et évaluer vos connaissances, un ensemble très complet de QCM accom-
pagne chaque fiche thématique. Ces QCM ont une double utilité. Ces questionnaires
contribueront à vous tester, sujet par sujet. Ils sont également autant de données
complémentaires concernant les thèmes des fiches et vous permettront d’enrichir
considérablement vos connaissances.

[[ Plus de 400 QCM sur des faits d’actualité et de culture générale


Outre les thèmes sanitaires et sociaux, ce sont des problématiques que vous retrou-
verez lors des épreuves de concours.

1
Culture générale et actualités sanitaires et sociales

En effet, lors des épreuves, vous serez aussi évalué sur votre familiarité avec les
grands faits contemporains, les événements nationaux ou mondiaux marquants, les
avancées médicales, les situations politiques…

Dans un objectif de préparation réussie, vous devez aiguiser votre regard et


votre curiosité sur la société et ses acteurs !
Nous vous conseillons, dans ce cadre, de :
yy consacrer une partie de votre préparation à la constitution de vos propres fiches
d’actualité ;
yy vous informer de manière la plus régulière possible (presse écrite, radio ou
télévisée, Internet…) ;
yy prendre 15 minutes chaque jour pour consigner (par exemple sous forme de
fiche hebdomadaire, datée) les informations ou événements essentiels du mo-
ment.

2 Les épreuves des concours


Pour vous orienter nous vous proposons une approche synthétique des éléments de
concours.

[[ Les épreuves écrites


yy Pour les IFSI, l’épreuve écrite de culture générale (selon l’arrêté officiel du
31 juillet 2009) se déroule en 2 heures. Le support est un texte récent traitant d’un
thème sanitaire ou social.
3 questions sont posées :
–– la première pour vérifier la capacité de synthèse du candidat ;
–– la deuxième question porte sur la capacité de compréhension par le candidat de
tout ou partie du texte ;
–– la troisième question porte sur les connaissances du candidat sur un thème en lien
avec le texte.
Il convient donc de travailler la rigueur et la capacité de synthèse. Il vous sera de-
mandé de savoir structurer les questions 2 et 3 via une introduction courte, un déve-
loppement en 2 ou 3 parties (suivant les consignes demandées dans l’intitulé) et une
conclusion brève.
yy Pour les carrières sociales, les épreuves écrites sont diverses (différentes dans
chaque institut) mais se regroupent en 3 exercices fondamentaux :
–– synthétiser la pensée d’un ou de plusieurs auteurs et formuler sa propre vision sur
le thème abordé.
–– commenter la pensée d’un auteur en y incluant ses connaissances, soit pour la
compléter, soit pour l’amender ou y amener des arguments contradictoires.
–– exposer dans un travail d’écriture ses connaissances sur un sujet donné, lié à l’ac-
tualité sanitaire et sociale.

2
Introduction

[[ Les épreuves orales


yy Pour les IFSI, l’épreuve orale s’appuie sur un sujet ayant trait au domaine sanitaire
et social, souvent en lien avec l’actualité récente. Le sujet à traiter sera formulé par
une question ou une réflexion (parfois précédée d’un court texte).
Après 10 minutes de préparation, le candidat doit exposer devant le jury durant
10  minutes ses connaissances sur le sujet. 10 minutes complémentaires seront
consacrées à un échange avec les membres du jury. Cet échange portera sur le trai-
tement du sujet et intégrera les éléments de présentation personnelle du candidat
(son parcours, ses motivations…).
yy Pour les carrières sociales, les épreuves orales couvrent une large thématique. Il
sera toujours demandé au candidat une bonne connaissance du monde qui l’en-
toure. Les faits d’actualité peuvent être exposés individuellement devant le jury
ou faire l’objet d’un débat collectif. Le jury est toujours très attentif aux connais-
sances assimilées, à la réflexion personnelle du candidat, à la construction de son
argumentation et à son attitude dans les échanges de groupe.
Pour chacune de ces épreuves, il est donc impératif de maîtriser les notions abordées
dans les fiches de cet ouvrage et de vous évaluer via les QCM de cours et d’actualité
afin de mesurer l’évolution de vos connaissances… et de réunir ainsi tous les atouts
pour réussir vos concours.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

3
Culture générale
sanitaire et sociale
1
2
3
Accidents
Adolescence
Alcool
7
13
20
1
Partie

4 Alimentation 28
5 Bioéthique 36
6 Chômage 44
7 Délinquance et violence juvéniles 52
8 Stress. Dépression. Suicide. 59
9 Drogues 65
10 Enfance 73
11 Environnement 80
12 Exclusion sociale 88
13 Famille. Éducation 96
14 Femme 103
15 Handicap en France 110
16 Pathologies dominantes 117
17 Personne âgée 125
18 Santé. Santé publique 131
19 Sécurité sociale 139
20 Tabagisme en France 144
1

générale
Culture
Accidents

PLAN

Cours 3. Accident de la vie courante ou accident


1. Accident du travail domestique (ADVC)
2. Accident de la route QCM
Corrigés

D’après l’OMS, un accident est un événement soudain, malheureux pouvant entraî-


ner un traumatisme parfois mortel. Les accidents (toutes causes confondues) repré-
sentent la troisième cause de décès en France après les cancers et les maladies car-
dio-vasculaires.

1 Accident du travail

DÉFINITION
C’est un accident qui (quelle qu’en soit la cause) est produit par le fait ou à
l’occasion du travail, provoquant soit une lésion corporelle ou psychique soit
un trouble fonctionnel. Il peut survenir sur le lieu même du travail ou sur le
trajet résidence/lieu de travail.

Les principales causes d’accidents du travail sont les chutes (de plain-pied et de


hauteur), la manutention (manuelle et mécanique), les véhicules et engins de travaux
publics, les machines et outils.
La reconnaissance du caractère professionnel de l’accident engendre le versement
d’indemnités journalières et la prise en charge à 100 % des dépenses médicales (et
si hospitalisation, il y a exonération du forfait hospitalier). Si le salarié reste atteint
d’une incapacité permanente partielle (IPP), il peut percevoir une rente.
Si le nombre d’accidents du travail a diminué depuis 1956, le nombre des maladies
professionnelles et le nombre d’accidents de trajet augmentent d’où le plan de pré-
vention 2009-2012 de l’Assurance maladie. Ce plan a eu pour but de réduire les 4
risques prioritaires dans toutes les entreprises : les troubles musculo-squelettiques
(TMS), les risques routiers, les cancers professionnels et les risques psychosociaux
(RPS) liés au stress, au harcèlement…

2 Accident de la route
Le nombre de tués sur les routes était de 3 464 en France en 2015. Les accidents de
la route sont la première cause de mortalité chez les jeunes de 15 à 24 ans, car ils
représentent 24,8 % des tués et près de la moitié des blessés graves.

7
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

[[ Les causes
Elles peuvent être matérielles (intempéries, la route, mauvais état du véhicule…),
mais aussi le fait de l’usager : celui-ci peut être susceptible d’erreur de jugement,
de distraction, de fatigue. Il peut avoir une mauvaise vision, ou avoir bu  (une al-
coolémie supérieure au seuil légal de 0,5 g/l multiplie par 5 le risque d’accident).
L’alcool concerne 1 accident mortel sur 3. Le téléphone portable multiplie par 4 le
risque d’accident. L’excès de vitesse, responsable de la moitié des accidents mortels,
demeure aussi très fréquent.

[[ Les mesures
yy Information sur les causes, sur les conséquences des accidents et sur l’état des
routes (météo, circulation).
yy Prévention
1979 Obligation de la ceinture de sécurité à l’avant et, depuis 1990, à
l’arrière.
1988 Les jeunes de 16 ans peuvent bénéficier de la conduite accompa-
gnée. (En 2015, elle est possible dès 15 ans).
1995 Baisse de l’alcoolémie autorisée au volant à 0,50  g/l dans le
sang.
2004 L’ASSR (Attestation scolaire de sécurité routière) de 2nd niveau
constitue l’étape obligée du passage du permis de conduire pour
tous les jeunes de 16 ans.
2004 Les jeunes deviennent titulaires d’un permis de conduire pro-
batoire (permis dont le nombre de points est bridé à 6 points au
lieu de 12, pendant 3 ans, ou 2 ans si le jeune a bénéficié de la
conduite anticipée).
2008 Les automobilistes doivent avoir un gilet de sécurité dans l’habi-
tacle et un triangle de présignalisation sous peine d’une amende
d’au moins 90 €.
yy Répression
2001 Les conducteurs surpris à plus de 40 km/h au-dessus de la vi-
tesse autorisée font l’objet d’une mesure de suspension immé-
diate du permis.
2001 Généralisation du dépistage des drogues en cas d’accident.
2003-2005 Installation de radars automatisés.
2011 Instauration de radars pédagogiques.
2015 Les conducteurs novices ne peuvent plus boire d’alcool avant
de conduire, expérimentation de la circulation à 80 km sur cer-
taines nationales et également interdiction du port d’écouteurs,
oreillettes ou casque audio en conduisant.

8
Accidents/Chapitre 1

générale
Culture
3 Accident de la vie courante
ou accident domestique (ADVC)

DÉFINITION
Il concerne le domicile et les abords immédiats ainsi que le sport, la vie sco-
laire et tout ce qui concerne la vie privée à l’exception des accidents de la
circulation, du travail, des suicides et des agressions.

Les accidents domestiques sont trois fois plus nombreux que les accidents de la
route. Les personnes les plus à risques sont les enfants et les personnes âgées.

[[ Les différents types d’accidents


yy Les chutes : représentent la première cause de décès. Elles correspondent à deux
tiers des décès chez les plus de 75 ans et sont responsables de fractures et trauma-
tismes divers.
yy Les intoxications : représentent la 2e cause d’accidents chez l’enfant de moins de
14 ans. L’âge de tous les dangers se situe entre 1 et 4 ans.
yy Les brûlures : les plus fréquentes sont provoquées par des liquides chauds.
yy Les noyades : 1re cause de mortalité chez les 1- 4 ans.
yy Les corps étrangers, strangulations, étouffements : l’enfant peut introduire un
corps étranger dans ses voies respiratoires. Les lits pliants ont été à l’origine d’ac-
cidents graves : étouffement de nourrissons par le repli du lit…
yy Les coupures, électrocutions : ces dernières sont dues aux prises de courant mais
aussi aux installations défectueuses. Elles peuvent provoquer des brûlures des
doigts, de la bouche et, à l’extrême, un arrêt cardiaque.
yy Les blessures  : souvent dues aux objets ménagers tranchants ou aux objets de
jardinage non rangés. Les morsures sont souvent le fait d’un animal familier que
l’enfant dérange au cours de son repas.

[[ La prévention
yy L’information auprès des parents : L’Institut national de prévention et d’éduca-
tion pour la santé (Inpes) édite des brochures destinées aux parents.
yy La réglementation  : les pouvoirs publics se sont mobilisés pour imposer des
normes bien précises ; les fabricants jouent la carte de la sécurité.

Exemples
yy Depuis 2005, toute piscine doit avoir une barrière de protection.
yy En cas de brûlure grave, appeler le SAMU (15).

9
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn
1. Quel est le nombre de tués par accident de la route, en 2015, en France ?
 a. 3 384  b. 3 464  c. 3 963
2. Les accidents de la vie courante ne concernent pas :
 a. les suicides  b. les brûlures  c. les noyades
3. Combien de personnes sont hospitalisées, chaque année en France, pour brûlure ?
 a. près de 3 000 personnes
 b. près de 6 000 personnes
 c. près de 9 000 personnes
4. Quel moyen de transport est le plus sûr ?
 a. le train  b. la moto  c. la marche
5. Depuis 2004, le nouveau permis à points pour jeune conducteur comporte :
 a. 12 points  b. 8 points  c. 6 points
6. En cas d’accident du travail, la victime bénéficie :
 a. de la gratuité des soins et du versement d’indemnités journalières
 b. d’une visite médicale gratuite
 c. d’un arrêt de travail de 8 jours systématique
7. Les maladies professionnelles sont en forte croissance comme :
 a. la mononucléose
 b. la maladie de Creutzfeldt-Jakob
 c. les troubles musculo-squelettiques
8. La médecine du travail (dont le but est essentiellement préventif) a été créée en :
 a. 1945  b. 1954  c. 1965
9. Quel moyen de transport est le plus dangereux ?
 a. le train  b. la voiture  c. la moto
10. Pour les jeunes de 15-24 ans, les accidents de la circulation sont :
 a. la 1re cause de mortalité
 b. la 2e cause de mortalité
 c. la 3e cause de mortalité
11. Les causes principales des accidents de la circulation sont dans l’ordre :
 a. vitesse, fatigue, alcool
 b. alcool, vitesse, fatigue
QCM

 c. fatigue, alcool, vitesse

10
Accidents/Chapitre 1

générale
Culture
12. Depuis 1995, pour conduire, l’alcoolémie ne doit pas dépasser un certain seuil,
lequel ?
 a. 0,2 g/l  b. 0,5 g/l  c. 0,8 g/l
13. Le téléphone portable multiplie le risque d’accident. Dans quelle proportion ?
 a. il le multiplie par 2
 b. il le multiplie par 3
 c. il le multiplie par 4
14. Le principe de la conduite accompagnée a été mis en place en quelle année ?
 a. 1980  b. 1988  c. 1995
15. Depuis octobre 2008, les usagers de la route ont l’obligation de se munir d’un gilet
de sécurité et d’un triangle de présignalisation sous peine de :
 a. 45 euros d’amende
 b. 60 euros d’amende
 c. 90 euros d’amende
16. Les personnes âgées sont particulièrement exposées aux accidents de la vie cou-
rante :
 a. elles représentent 77 % des accidents mortels
 b. elles représentent 57 % des accidents mortels
 c. elles représentent 47 % des accidents mortels
17. La 1re cause d’accidents au domicile est :
 a. l’intoxication  b. la brûlure  c. la chute
18. Quel est le numéro de téléphone pour contacter le Samu ?
 a. 12  b. 15  c. 18
19. En cas de suffocation, il faut pratiquer une manœuvre consistant à ceinturer la vic-
time avec les bras, tirer un coup sec vers le haut et en arrière. Comment s’appelle
cette manœuvre ?
 a. la manœuvre de Bismark
 b. la manœuvre du Garrot
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 c. la manœuvre de Heimlich


20. Quel est le numéro de téléphone pour contacter les pompiers ?
 a. 12  b. 15  c. 18

11
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse b. 11. Réponse b.
Le nombre de morts en 2014 : 3 384 (116 L’alcool au volant est responsable direc-
de plus qu’en 2013 soit 3,5 %), en 2015 tement de 40 % des décès immédiatement
3 464. La hausse de mortalité atteint donc consécutifs aux accidents.
2,5 % par rapport à l’année précédente qui
était déjà une mauvaise année. 12. Réponse b.

2. Réponse a. En moyenne, pour un homme de 70 kg, ce


taux est atteint à jeun avec deux verres et
3. Réponse c. demi de vin. Pour une femme de 50 kg, il
(Source InVs, mai 2014) suffit d’un verre et demi. Il faut 4 à 5 heures
pour éliminer 0,5 g d’alcool par litre de
4. Réponse a. sang.
5. Réponse c.
13. Réponse c.
Aussi appelé permis probatoire, il comporte
6 points pour tout jeune conducteur pendant 14. Réponse b.
3 ans, ou 2 ans si le jeune a suivi la forma- Pour s’inscrire à la conduite accompagnée
tion de conduite accompagnée. en école de conduite, il faut : être âgé d’au
moins 15 ans, avoir l’accord de son repré-
6. Réponse a.
sentant légal et de l’assureur du véhicule,
7. Réponse c. être titulaire de l’attestation scolaire de
Les TMS (troubles musculo-squelettiques) sécurité routière (ASSR) de niveau 2.
sont des lésions articulaires dues au travail 15. Réponse c.
répétitif. C’est la maladie professionnelle
la plus courante en France. 16. Réponse a.
17. Réponse c.
8. Réponse a.
La médecine du travail a pour objectif 18. Réponse b.
d’éviter toute altération de la santé du 19. Réponse c.
salarié, en surveillant son état de santé, La manœuvre de Heimlich porte le nom de
les conditions d’hygiène du travail et les son inventeur en 1974 et permet la désobs-
risques de contagion. truction des voies respiratoires de l’enfant
9. Réponse c. à partir de 1 an et chez l’adulte.
10. Réponse a. 20. Réponse c.
Corrigés

12
2

générale
Culture
Adolescence
PLAN

Cours 3. La crise d’adolescence, quand faut-il 


1. Évolution et recherche de définition s’inquiéter ?
2. Explication du processus et état des QCM
lieux Corrigés

1 Évolution et recherche de définition


L’adolescence englobe usuellement la tranche d’âge de 11  ans à 19 ans, mais on
différencie trois étapes : la préadolescence (11-13 ans), l’adolescence (13-18 ans) et
la postadolescence ou jeune adulte après 18 ans. En France, les adolescents repré-
sentent 10 % de la population, soit environ 6 millions d’individus.
Les adolescents composent une classe sociologique bien identifiée, spécifique (ils
constituent ainsi une cible marketing à part entière) et sont sujets d’études de la part
des psychologues et des sociologues dans nos sociétés occidentales. Cependant cette
classe d’âge reste relative et fluctue selon les sociétés, les civilisations ; il s’agit en
outre d’une notion contemporaine.
Il est difficile de dire à quel moment l’adolescence se termine. Le délai entre la puber-
té et la vie adulte est instauré progressivement par la prolongation de l’espérance de
vie, les progrès techniques, l’amélioration des conditions de vie. Dans nos sociétés,
on constate que l’adolescence commence de plus en plus tôt, qu’elle finit de plus en
plus tard, qu’elle concerne une population croissante et constitue un groupe social au-
tonome avec une unité, ses propres caractéristiques, ses lois, sa presse spécifique, etc.

2 Explication du processus et état des lieux


L’adolescence est souvent définie négativement, il n’en est question, la plupart du
temps, qu’à travers les problèmes qu’elle pose.
Les caractéristiques physiologiques et psychologiques à l’adolescence sont :
–– préoccupations pubertaires (pulsions sexuelles, acné, changements corporels) ;
–– mise en place d’une nouvelle relation distanciée avec ses parents ;
–– apprentissage de la maîtrise des émotions.
Les rites de passage n’existent plus. Alors, pour compenser cette absence, les nou-
velles générations inventent des initiations de remplacement :
yy violence :la violence physique ou verbale fait partie de la vie des jeunes. En effet
selon les chiffres 2012 de l’Éducation nationale, 20 % des lycéens ont été victimes
de vol, 25 % sont victimes de détérioration d’objets personnels. Par ailleurs, 36 %
des jeunes ont des actes violents et 16 % admettent ne pas contrôler leur agressivité ;

13
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

yy accidents de la route : la mortalité par accidents de la route est la première cause


de décès parmi les jeunes ;
yy fugues et suicides : ce sont des actes de rupture. La fugue a lieu lorsqu’il y a le
sentiment de non exister ou le désir de voir ailleurs. Le suicide est la deuxième
cause de mortalité, il a triplé depuis les années soixante et les causes de cet accrois-
sement sont multiples (voir fiche 8 sur le suicide) ;
yy tabac, alcool, drogues, psychotropes : le tabac concerne un quart des adolescents
quotidiennement. Les raisons de la consommation d’alcool sont nombreuses : rite
de passage à l’âge adulte, recherche d’intégration au groupe social adulte, mais aus-
si soutien pour affronter la société, compenser un mal-être, une situation d’échec.
Quant à la consommation de psychotropes et de cannabis, elle a augmenté partout
sans distinction de région et d’habitat ;
yy tatouage et piercing, marquage générationnel et démarquage vis-à-vis des pa-
rents : un jeune sur cinq est adepte des modifications corporelles. Devenu pour
les adolescents un signe de reconnaissance de leur génération, ce marquage leur
permet de revendiquer la propriété de leur corps et, grâce à un langage codé d’une
grande valeur symbolique, affirme l’appartenance à un groupe. Ces marqueurs
identitaires ont toujours existé, mais, alors qu’ils étaient exprimés par le biais de la
chevelure ou de la tenue vestimentaire, ils se sont radicalisés.

3 La crise d’adolescence, quand faut-il s’inquiéter ?


L’adolescent a besoin d’adultes qui ont des valeurs, posent des règles et s’y tiennent.
Le jeune doit aménager une nouvelle distance relationnelle avec les adultes.
yy Des changements radicaux  : les changements corporels et comportementaux
peuvent être angoissants. En effet l’élaboration de son image est constamment
troublée. L’adolescence c’est l’âge du doute, de la dévalorisation, de la remise en
question de soi et de la relation avec les autres. Démolir pour mieux se construire
est une étape indispensable qui parfois provoque des heurts.
yy Comment percevoir la limite entre comportements «  normal  » et patholo-
gique ? Ce qui est « normal » c’est l’exagération, l’adolescent est très susceptible
et sensible au regard et à la parole des autres. Le besoin d’identification passe par la
volonté de dominer ou la séduction. Cependant, chaque conduite inhabituelle peut
révéler un symptôme morbide, dès lors qu’on constate des troubles (troubles ali-
mentaires, mutisme, phobies, hyperactivité ou au contraire apathie), mais aussi des
peurs alternant avec des audaces. L’adolescence est l’âge des sentiments extrêmes
et le plus redoutable des symptômes est la passivité.
yy Quels conseils à donner aux parents ? Être à l’écoute, respecter sa différence,
prendre du recul, ne pas minimiser ses problèmes. Mais attention, trop de compré-
hension peut étouffer.
yy L’intervention d’un tiers (infirmier, médecin, psychologue) peut être salutaire.
En cas de besoin, des structures d’accueil et d’écoute peuvent être contactées :
–– l’association Fil Santé Jeunes, sur Internet (www.filsantejeunes.com) ou par télé-
phone au 32 24 ;
–– les Maisons des adolescents.

14
Adolescence/Chapitre 2

générale
Culture
QCM 10mn
1. Nouvelle mode dans les soirées parmi les adolescents, le purple drank,
de quoi est composé ce cocktail aux effets euphorisants et hallucinogènes ?
 a. mélange de sirop pour la toux, de soda et parfois d’alcool et/ou de boisson
énergisante
 b. mélange de paracétamol, de soda et parfois d’alcool et/ou de boisson énergisante
 c. mélange d’huiles essentielles, de soda et parfois d’alcool et/ou de boisson
énergisante
2. Que signifie le sigle ZEP ?
 a. zone d’éducation prioritaire
 b. zone d’éducation à problèmes
 c. zone d’encadrement positif
3. Françoise Dolto a écrit un ouvrage sur et pour les adolescents. Quel est son titre ?
 a. Comprendre l’adolescent 
 b. Œdipe toi-même
 c. Le Complexe du homard
4. En France, quel est le nombre de textos que les adolescents envoient en moyenne
par mois ?
 a. 150  b. 1 500  c. 2 500
5. Combien de SMS sont envoyés chaque jour par un adolescent ?
 a. 20  b. 40  c. 60
6. L’adolescence avec sa puberté vient terminer une période où tout questionnement
sur la sexualité était en arrière-plan. Cette période est appelée ?
 a. période de croissance
 b. période de partance
 c. période de latence
7. Au collège, l’adolescent va beaucoup modifier ses comportements. Une des trois
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

propositions ci-dessous est erronée, laquelle ?


 a. l’adolescent connaît une hausse des troubles du comportement
 b. l’adolescent connaît une hausse de l’insatisfaction de la scolarité
 c. l’adolescent connaît une hausse de la lecture de romans
8. De quelle année date l’obligation scolaire jusqu’à 16 ans ?
 a. 1945  b. 1959  c. 1965

15
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

9. Quel est le nombre de jeunes de 18 à 24 ans considérés par le gouvernement comme


décrocheurs du système scolaire sans qualification équivalente baccalauréat, CAP
ou BEP ?
 a. 62 000  b. 162 000  c. 620.00
10. Quel réseau social est de plus en plus plébiscité chez les adolescents, en concur-
rence avec Facebook ?
 a. Twitter  b. Snapchat  c. Instagram
11. Alcool. quelle est la proposition exacte :
 a. un collégien français sur six et trois lycéens sur cinq reconnaissent avoir déjà
été ivres
 b. un collégien français sur dix et deux lycéens sur cinq reconnaissent avoir
déjà été ivres
 c. un collégien français sur dix et trois lycéens sur cinq reconnaissent avoir déjà
été ivres
12. Il y a des conséquences positives pour les adolescents utilisant les réseaux sociaux.
Parmi ces propositions, l’une est erronée. Laquelle ?
 a. ils comblent l’éloignement des proches
 b. cela facilite les relations réelles
 c. cela facilite la communication avec les parents
13. En France, à quel âge un jeune obtient-il son premier téléphone portable ?
 a. 11 ans  b. 13 ans  c. 15 ans
14. Quel a été le taux de réussite au baccalauréat (toutes filières confondues) de la
session de juin 2016 ?
 a. 85,9 %  b. 88,5 %  c. 89,5 %
15. Il y a des conséquences négatives pour les adolescents utilisant les réseaux sociaux.
Parmi ces propositions, l’une est erronée. Laquelle ?
 a. perdre de l’argent de poche
 b. être victime d’un prédateur sexuel
 c. subir le vol de son identité numérique
16. Qu’est-ce que la phobie scolaire ?
 a. le fait de ressentir de la paresse à l’idée d’aller à l’école
 b. le fait de ne pas aimer l’école
 c. le fait de ressentir une détresse émotionnelle au moment d’aller en classe
17. Qu’est-ce qu’un « adulescent » ?
 a. un adolescent qui se prend pour un adulte
QCM

 b. un adulte qui a un comportement adolescent


 c. un adolescent qui vit en couple

16
Adolescence/Chapitre 2

générale
Culture
18. Les adolescents partent de plus en plus tard du domicile parental. Quel pourcentage
correspond aux Français qui sont toujours chez leurs parents entre 25 et 34 ans ?
 a. 13 %  b. 18 %  c. 24 %
19. Le piercing est très en vogue chez les adolescents. Un piercing sur la langue peut-il
provoquer la perte du goût ?
 a. oui, s’il perce la zone gustative
 b. non, cela n’a aucune incidence
20. Lors de la Journée de Défense et Citoyenneté 2016, quel est le pourcentage de
jeunes français diagnostiqué comme ayant des difficultés en lecture ?
 a. un jeune sur 10  b. un jeune sur 20  c. un jeune sur 30
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

17
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse a.  7. Réponse c.
Ce mélange créé aux États Unis au début 8. Réponse b. 
des années 2000, est arrivé en France. Cette La prolongation de l’obligation scolaire à
mode est véhiculée par des rappeurs améri- 14 ans datait, elle, de 1936.
cains. Les adolescents qui en consomment
apprécient cette consommation de codéine, 9. Réponse c.
d’antihistaminique avec des boissons plus Le gouvernement a lancé au printemps
traditionnelles et qui donne un sentiment 2014 un plan de lutte contre le décro-
de décontraction. Mais c’est un mélange chage scolaire qui affecte 140 000 jeunes
dangereux car la codéine se transforme en chaque année. C’est le deuxième plan
morphine dans l’organisme, et l’addiction depuis l’élection de François Hollande
est réelle avec des conséquences cardiaques qui a promis de diviser par deux pendant
et respiratoires. son quinquennat le nombre de décrocheurs
scolaires (abandon de l’école sans diplôme
2. Réponse a. 
ni qualification).
Les ZEP sont dotées de moyens supplémen-
taires, ont moins d’élèves par classe et ont 10. Réponse b. 
une plus grande autonomie pour faire face Snapchat est une application qui permet
aux difficultés d’ordre scolaire et social. l’envoi de messages accompagnés
d’images. Ces images (photos ou vidéos)
3. Réponse c. 
ayant une durée de visualisation très brèves
Le Complexe du homard, paru en 1989. (de 1 à 10 secondes). Cette application au
Un adolescent, disait Francoise Dolto, est contenu éphémère connaît un fort succès
un homard pendant sa mue, sans carapace, chez les adolescents.
obligé d’en fabriquer une autre et, en atten-
dant confronté à tous les dangers. Françoise 11. Réponse a. 
et Catherine (sa fille) Dolto abordent en Selon une étude publiée en mai 2013 pour
s’adressant aux adolescents divers thèmes le Bulletin épidémiologique hebdomadaire
comme la découverte de soi, la sexualité, (BEH).
la révolte, les tentations de la drogue, de
12. Réponse c. 
la violence…
Voir question 10.
4. Réponse c.
13. Réponse a. 
60 SMS/jour  ; autant par les filles que
par les garçons. (Source : octobre 2015, Source Médiamétrie 2014.
Psychology of Popular Media Culture). 14. Réponse b.
5. Réponse a.  Le taux de réussite au bac 2016 a franchi
Corrigés

un record, les mentions aussi.


6. Réponse c. 
La période de latence désigne un moment 15. Réponse a.
du développement de l’enfant, d’après la 16. Réponse c.
théorie psychanalytique de Freud. Elle fait 4 % à 5 % des enfants en âge scolaire en
suite à la période du complexe d’Œdipe, et seraient atteints (http:/www.phobiesco-
elle s’étend jusqu’au début de la puberté. laire.org).

18
Adolescence/Chapitre 2

générale
Culture
17. Réponse b.  19. Réponse a.
L’adulescence est un mot-valise (contrac- 20. Réponse a. 
tion d’adulte et d’adolescence) utilisé prin- Selon les JDC 2016, un jeune sur 10 est
cipalement en psychologie. handicapé par ses difficultés de lecture
18. Réponse a.  (9,6 %) selon un rapport publié en avril
On nomme ce phénomène la génération 2016.
Kangourou.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

19
3
Cours
Alcool

3. L’alcoolisme
PLAN

1. L’alcool et les jeunes QCM


2. L’alcool les femmes Corrigés

Dans l’Hexagone, la consommation d’alcool trouve ses origines dans l’aspect culturel
et convivial de cette boisson. Chaque région, voire chaque département, a son alcool
ou son vin. Quand il n’est pas ingéré directement, il est intégré dans les recettes de
cuisine. L’invitation à « l’apéro » est monnaie courante, les repas de famille, une ins-
titution. Toute célébration s’arrose avec une boisson distillée ou fermentée. 85 % des
Français déclarent avoir consommé au moins une fois de l’alcool au cours de l’année.

1 L’alcool et les jeunes


L’apprentissage commence à la maison. L’alcool jouit d’une grande permissivité et
l’initiation est précoce : près de 60 % des collégiens de 6e ont déjà expérimenté l’al-
cool, selon l’INSERM. Cette première consommation est plutôt familiale, elle a lieu
lors des réunions de famille. Le contact précoce entraîne un risque de dépendance à
l’âge adulte.
L’adolescence est le temps de l’initiation. Grands consommateurs de boissons su-
crées, les jeunes, depuis le milieu des années quatre-vingt-dix sont la cible des pro-
ducteurs d’alcool. Ainsi, ont été créés les prémix ou alcopops (alcool fort associé à
un soda) le goût sucré prononcé atténue celui de l’alcool, le packaging coloré et vif
vise un public en quête d’identification. Les jeunes consomment moins que les géné-
rations précédentes mais ils ont tendance à rechercher l’ivresse excessive. L’alcooli-
sation massive binge drinking, ou « biture express » en français est un phénomène en
plein essor mais qui n’est plus simplement réservé aux garçons.
La consommation chez les jeunes s’explique à la fois par la recherche des effets dé-
sinhibants de la boisson, qui permettent l’établissement d’une certaine convivialité,
mais aussi dans sa contribution à l’intégration d’un groupe en facilitant la communi-
cation, parfois difficile pendant l’adolescence, et en dissipant le mal-être lié à l’âge.
À 17 ans, l’alcool est la première substance psychoactive consommée : près d’un
garçon sur cinq et près d’une fille sur dix déclarent boire au moins dix fois par mois.

2 L’alcool et les femmes


Si pendant longtemps l’alcool était une « boisson d’homme », l’alcoolisation est pré-
sente aujourd’hui chez les jeunes filles. Les 18-24 ans boivent plus que les générations
précédentes, selon l’Inpes, en 2014, 28 % des jeunes étudiantes ont connu des alcoo-
lisations ponctuelles importantes, elles n’étaient que 11 % en 2005. 41 % des filles de
16 ans reconnaissent une beuverie au cours des 30 derniers jours (InVs 2013).

20
Alcool/Chapitre 3

générale
Culture
En ce qui concerne les femmes enceintes, seules 25 % estiment que toute consom-
mation d’alcool pendant la grossesse comporte un risque pour le nouveau-né. 37 %
pensent que les risques n’apparaissent pour le bébé seulement à partir d’une consom-
mation quotidienne (Inpes 2014).
Les raisons de la consommation d’alcool chez les femmes sont multiples et varient
d’une personne à une autre. Longtemps l’ennui était une cause majeure, aujourd’hui
c’est le surmenage qui est avancé. En effet, les femmes diplômées consomment plus
d’alcool pour décompresser du stress du travail. Les « superwomen » avouent avoir
du mal à combiner leurs différentes vies (professionnelles et familiales). Le modèle
égalitaire incite certaines jeunes filles à boire autant que les garçons.

3 L’alcoolisme
[[ La dépendance
L’alcool agit très vite pour dissiper les peurs et les angoisses (mais pour quelques
heures seulement). Une personne est considérée comme alcoolique à partir du mo-
ment où elle ne peut pas se passer d’alcool ou si elle l’utilise comme un remède à des
difficultés physiques et/ou psychiques.
La dépendance physique s’accompagne d’une grande résistance aux effets de l’al-
coolisation. La dépendance psychique se caractérise par l’incapacité à contrôler la
consommation. Selon l’OMS, le problème de la dépendance est lié au fait que le
passage d’une consommation modérée sans conséquence fâcheuse pour la santé à
une consommation excessive est très insidieux.

[[ Les symptômes 
Ce sont l’ensemble des caractéristiques qui révèlent la dépendance physique et psy-
chique de l’alcoolique. L’alcoolémie d’un malade en état de dépendance reste tou-
jours élevée, sans pour autant qu’il ressente un état d’ivresse. D’un point de vue glo-
bal, il souffre d’amaigrissement, d’un affaiblissement de son organisme, de fièvres
régulières ou encore de pituites matinales (vomissement de liquide glaireux). En cas
de sevrage, les effets du manque entraînent des tremblements, des sueurs, de l’anxié-
té voire de l’irritabilité.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

[[ Les conséquences physiques de l’alcoolisme :


maladies et mortalité
L’alcool est un poison qui s’attaque en priorité aux nerfs (polynévrite), au foie
(complications hépatiques, cirrhose) et au cerveau dont il en réduit la masse, provo-
quant des dysfonctionnements en diminuant ses capacités. Ces dysfonctionnements
peuvent entraîner des violences chez le malade alcoolique. Pendant la grossesse, la
consommation d’alcool peut engendrer de graves retards de développement chez le
fœtus et l’enfant. L’alcoolisation gestationnelle est la première cause de handicap
mental d’origine non génétique chez l’enfant selon l’Inpes. Chez les jeunes, les 15-
24 ans représentent plus de 15 % des admissions aux urgences dues aux intoxications
éthyliques aigües à des périodes clés de l’année comme le 1er janvier ou encore les

21
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

week-end d’intégration. L’intoxication massive a des effets neurotoxiques plus pro-


noncés sur le cerveau chez les adolescents que chez les adultes ce qui peut interfé-
rer avec les capacités d’apprentissage, de mémorisation et perturber la neurogénèse
(formation du système nerveux) (Inpes). Cette consommation à outrance entame le
capital santé entraînant différents troubles tout au long de la vie. Lors de ces alcoo-
lisations fortes, ils ont des comportements à risques : violence, rapports sexuels non
protégés, coma, accident de la route (pour les 18-25 ans les accidents de la route
représentent la première cause de mortalité et de handicap).
On estime que 10 % de la population française a des difficultés médicales, psycho-
logiques ou sociales liées à leur consommation d’alcool. Selon les chiffres de l’In-
VS (Institut de veille sanitaire), l’alcool tue 49 000 personnes par an et demeure la
deuxième cause de mortalité prématurée, chez les 15-34 ans, il est responsable d’un
décès sur quatre. Il peut être la cause principale (cirrhose, cancer des voies aérodi-
gestives) ou jouer un rôle indirect (accident de la route).

[[ Les conséquences sociales de l’alcoolisme


Les conséquences sont d’ordre individuel, familial et social.
yy Au niveau individuel, l’abus alcoolique peut plonger l’individu dans la spirale de
la marginalisation : détournement d’une partie des revenus pour boire, perte d’em-
ploi, perte de logement… Le suicide peut également être une résultante de l’état
dépressif et de l’alcoolisme.
yy La destruction de la cellule familiale peut être causée par une violence répétée
envers les enfants et le conjoint et/ou par l’abandon des responsabilités conduisant
à la séparation. Selon le psychiatre addictologue Philippe Batel, l’alcoolisme n’est
pas une maladie solitaire, c’est tout l’entourage qui sombre. « Un enfer » est le mot
qui revient le plus souvent dans la bouche de ceux qui partagent le quotidien d’un
alcoolique.
yy Au niveau social, les coûts se situent sur plusieurs points  : arrêt maladie, trai-
tements thérapeutiques, cures de désintoxication, indemnisations d’invalidités…
L’économiste Pierre Kopp estime le coût social global des prises en charge liées à
l’alcool à 2,3 % du PIB. Quant à Pierre-Victor Tournier (directeur de recherche au
CNRS) la question du coût social réside aussi dans la criminalité qu’il provoque
à savoir : 27 % des crimes sexuels, 69 % des homicides volontaires et 50 % des
violences conjugales.
[[ Le sevrage, ou comment arrêter de boire ?
Il n’y a pas de remède miracle, mais il existe des médicaments qui atténuent l’envie
de boire comme le myorelaxant baclofène prescrit pour les patients en échec avec
les traitements disponibles. L’arrêt total demande de la volonté et de la persévérance.
La première étape est de reconnaître son état de malade pour pouvoir aller consulter
un médecin. Vient ensuite le sevrage qui, psychologiquement, est une épreuve re-
doutable pour un buveur de longue date. Il peut se faire en ambulatoire ou dans un
cadre hospitalier (la durée est courte, quelques jours seulement) et s’accompagner de
thérapeutiques. Et, enfin, l’arrêt total nécessitera l’abstinence durable pour ne pas re-
chuter. Des groupes de paroles comme l’ANPA (Association nationale de prévention
de l’alcoolisme) peuvent constituer un soutien.

22
Alcool/Chapitre 3

générale
Culture
[[ La législation
1991 La loi Évin interdit la publicité en faveur de l’alcool sur les sup-
ports télévisuel et cinématographique, réglemente les affichages et la
publicité radiophonique en contrôlant le contenu des messages. De
plus, elle condamne le sponsoring.
La vente d’alcool est interdite aux mineurs de moins de 16 ans.
1995 Le taux d’alcool maximal autorisé au volant est fixé à 0,5 g par litre
de sang.
2004 La loi Santé publique du 9 août 2004 a pour objectif de diminuer
la consommation d’alcool de 20 % par an et par habitant. Pour les
conducteurs de transports en commun, les routiers, l’alcoolémie
maximale tolérée est inférieur à 0,2g/l.
2007 Le pictogramme soulignant les dangers de l’alcool pendant la gros-
sesse devient obligatoire sur tous les contenants de boissons alcooli-
sées.
2009  La loi Bachelot interdit les « open-bars » et la vente d’alcool aux
mineurs de moins de 18 ans.
2015 Depuis le 1er juillet 2015, le taux d’alcoolémie au volant est de 0,2 g
pour les conducteurs novices possédant un permis probatoire.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

23
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn

1. Quel est le pourcentage des 15-75 ans consommant


quotidiennement de l’alcool ?
 a. 1 %
 b. 10 %
 c. 25 %
2. Cocher la bonne réponse :
 a. alcoolémie est synonyme d’alcoolisme
 b. alcoolisme est synonyme de coma éthylique
 c. coma éthylique est synonyme de taux d’alcoolémie élevé
3. À partir de combien de verres en une seule occasion peut-on parler de « binge
drinking » ?
 a. 5 à 8  b. 8 à 11  c. 11 à 14
4. La première consommation a lieu :
 a. dans le cadre familial
 b. à l’insu de tous
 c. dans le cadre amical
5. Toutes les boissons alcoolisées contiennent une molécule nommée :
 a. éthanol  b. méthanol  c. butanol
6. Cocher la bonne réponse :
 a. les adolescents ne sont pas vulnérables aux effets de l’alcool
 b. les adolescents sont plus vulnérables que les adultes aux effets de l’alcool
 c. les adolescents sont vulnérables comme les adultes aux effets de l’alcool
7. Quel est le nombre de verres consommés lors d’une ivresse masculine ?
 a. 10  b. 11  c. 13
8. Quel est le nombre de verres consommés lors d’une ivresse féminine ?
 a. 6  b. 8  c. 10
9. En quelle année les « alcopops » font leur apparition ?
 a. 1985  b. 1990  c. 1995
10. En quelle année, la vente d’alcool a-t-elle été interdite aux mineurs ?
 a. 1991  b. 2004  c. 2009
11. Courteline a dit : « Il en est de la bohème comme il en est de l’alcool, comme il en
QCM

est du tabac et des femmes ; il ne faut pas pousser la pratique à l’excès. » Au-delà
de quelle quantité d’alcool, pour un homme, est-il possible de parler d’excès ?
 a. 2 verres par jour  b. 3 verres par jour  c. 10 verres par jour

24
Alcool/Chapitre 3

générale
Culture
12. À quel moment apparaît la consommation régulière (au moins deux fois par mois)
d’alcool ?
 a. dès la fin du collège
 b. à la fin du lycée
 c. à l’entrée dans la vie active
13. Quel est l’âge moyen de la survenue des pathologies alcooliques ?
 a. 47  b. 57  c. 67
14. Depuis le 1er  juillet 2015, les conducteurs novices ne doivent pas dépasser 0,2 g
d’alcool par litre de sang. Qu’encourent-ils à enfreindre la loi ?
 a. la perte de 6 points du permis
 b. 135 euros d’amende
 c. immobilisation du véhicule
15. Choisissez la proposition exacte. Le coma éthylique survient quand le taux d’al-
coolémie sanguin est :
 a. égale à 1 gramme par litre de sang
 b. entre 2 et 4 grammes par litre de sang
 c. supérieur à 8 grammes par litre de sang
16. Les intoxications éthyliques aigües concernent les 15-24 ans à :
 a. 12 % des admissions aux urgences
 b. 17 % des admissions aux urgences
 c. 23 % des admissions aux urgences
17. L’alcool tue :
 a. 29 000 personnes par an en France
 b. 39 000 personnes par an en France
 c. 49 000 personnes par an en France
18. Combien d’euros chaque foyer français dépense par an pour l’achat d’alcool ?
 a. 312 euros  b. 326 euros  c. 332 euros
19. En quelle année, le pictogramme zéro alcool pendant la grossesse fait son appa-
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

rition ?
 a. 2004  b. 2007  c. 2009
20. Sur mille naissances vivantes, combien sont concernées par des troubles causées
par l’alcoolisation fœtale ?
 a. 9  b. 12  c. 21

25
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse b. Ils sont mis dans le commerce sous forme
La consommation quotidienne d’alcool si de mélanges prêts à la consommation.
elle est rare avant 25 ans : 1 % des indi- 10. Réponse c. 
vidus, au-delà des 65 ans 25 % des indi-
À partir du 21 janvier 2009, la vente est
vidus sont concernés.
interdite à tous les mineurs et non plus
2. Réponse c.  seulement au moins de 16  ans. Selon
L’alcoolémie est la teneur en alcool dans l’InVs, plus son usage est tardif, plus il
le sang tandis que l’alcoolisme est une s’installe tardivement dans la vie moins
maladie. il est probable que la dépendance et les
problèmes de santé ne surviennent à l’âge
3. Réponse a. adulte.
L’OCDE qualifie de dangereuse une
consommation hebdomadaire dépassant 11. Réponse b. 
210 grammes d’alcool pur pour un homme La consommation excessive c’est lorsqu’on
et 140 pour une femme. Un verre de vin ou dépasse une consommation modérée. Elle
un demi de bière équivaut à 10 grammes est fixée par l’OMS à 3 verres d’alcool
d’alcool. par jour pour un homme, 2 par jour pour
une femme. Une consommation excessive
4. Réponse a. est de 4 verres pour une femme et 5 pour
Pour l’essentiel, les produits consommés un homme quand elle survient deux fois
sont le cidre ou encore le champagne. ou plus dans le mois. Une unique ivresse
ponctuelle peut avoir des conséquences
5. Réponse a. 
négatives importantes (violence, accident,
Autrement appelé : alcool éthylique. relation sexuelle non voulue, non protégée,
6. Réponse b. coma éthylique.)
La maturation cérébrale s’opérant jusqu’à 12. Réponse a. 
25 ans, selon Mickael Naassila, chercheur Selon Inserm, 34 % des collégiens de 3e
à l’Inserm, la consommation d’alcool va ont déjà connu l’ivresse et 7 % d’entre eux
tuer plus de neurones chez l’adolescent que déclarent avoir bu au moins 10 fois dans
chez l’adulte. le mois.
7. Réponse c. 13. Réponse a.
Selon l’Inpes sur la consommation d’alcool Le chiffre exact est 46,9 ans selon l’enquête
en France en 2014, le nombre moyen de ESPERHA (enquête 2010 sur les personnes
verres bus lors de la dernière ivresse pour reçues à l’hôpital pour addiction). 1 Fran-
les hommes est de 13,0. çais sur 10 est malade de l’alcool.
Corrigés

8. Réponse b 14. Réponse a ; b ; c.
8,6 verres en moyenne pour les femmes
(Inpes). 15. Réponse b.
Le taux d’alcoolémie lors d’un coma éthy-
9. Réponse b.  lique varie entre 2 et 4 grammes d’alcool
Les alcopops apparus en 1995 en Grande par litre de sang. Il n’y a pas de seuil, tout
Bretagne sont des limonades ou des bois- dépend de chaque métabolisme et physio-
sons sucrées mélangées à de l’alcool fort. logie.

26
Alcool/Chapitre 3

générale
Culture
16. Réponse b. soit un pictogramme illustrant zéro alcool
Phénomène très marqué à des dates clés de pendant la grossesse, soit une phrase d’in-
l’année : 1er janvier, 22 juin, en octobre lors formation : « La consommation d’alcool
des rentrées universitaires et des week-end pendant la grossesse, même en faible quan-
d’intégration. tité, peut avoir des conséquences graves sur
la santé de l’enfant ».
17. Réponse c. 
Selon l’InVs, chez les 15-34 ans, l’alcool 20. Réponse a. 
serait responsable d’un décès sur 4. Selon le Baromètre santé 2010, 32 % des
femmes enceintes ont continué de boire
18. Réponse b. de façon occasionnelle pendant leur gesta-
Les consommateurs privilégient le plaisir tion alors que la toxicité de l’alcool sur le
et optent pour la qualité. Le budget moyen déroulement de la grossesse et la santé de
est passé de 312 à 322 euros entre 2011 l’enfant à naître est démontrée.
et 2012.
19. Réponse b.
Sur toutes les unités de conditionnement
d’alcool, depuis octobre 2007, figurent
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

27
4
Cours
Alimentation

QCM
PLAN

1. Les troubles du comportement alimentaire Corrigés


2. L’obésité
3. Les nouvelles alimentations

L’alimentation fait partie des besoins primaires. Une alimentation variée et équili-
brée est indispensable pour une bonne croissance et une bonne santé globale. Une
nutrition équilibrée est basée sur la répartition de trois repas quotidiens et doit res-
pecter les apports journaliers en protéines, glucides et lipides. Nous focaliserons
notre attention sur les problèmes alimentaires.

1 Les troubles du comportement alimentaire


L’adolescence est la période où l’individu s’affirme, ce qui ne va pas sans conflit.
L’alimentation est un terrain idéal d’expression de ses revendications. C’est donc à
cette période que se développent la majorité des troubles alimentaires.
yy L’anorexie : elle touche 40 000 à 50 000 personnes en France (9 filles pour 1 gar-
çon). Ce trouble ne se caractérise pas par une perte d’appétit mais par une volonté
de maîtriser cet appétit. C’est un moyen de contrôler ses besoins, de dompter son
corps et ainsi de refuser toute rondeur, synonyme de féminité.
yy La boulimie : c’est être la proie d’épisodes d’hyperphagie incontrôlée durant les-
quels la personne avale rapidement d’énormes quantités d’aliments. La boulimie
survient par crises, l’important n’étant pas de se faire plaisir mais de se remplir,
pour combler un grand vide intérieur. La nourriture devient une drogue.
yy Les conséquences de ces troubles alimentaires : lésions rénales (voire insuffi-
sance rénale), perte des sels minéraux indispensables (potassium), problèmes car-
diaques, inflammation de l’œsophage, chute de cheveux, sécheresse de la peau,
problèmes dentaires, modifications hormonales, ostéoporose, dépression…
yy Les traitements : pour l’anorexie, la difficulté principale réside dans le refus de
traitement de la part de l’anorexique. La prise en charge médicale exige souvent
une hospitalisation en institution spécialisée qui préconise, outre une séparation
d’avec la famille, une prise en charge nutritionnelle, psychologique et médicale.
Pour la boulimie, le traitement associe une prise en charge psychologique, nutri-
tionnelle, avec parfois la prescription d’antidépresseurs.

28
Alimentation/Chapitre 4

générale
Culture
2 L’obésité
Elle est considérée par l’OMS comme la prochaine grande pandémie du xxie siècle. En
France, 15 millions de personnes sont en excès de poids (1 français sur 6). On dénombre
6,9 millions d’obèses (14,5 % de la population) selon la dernière enquète Obépi-Roche
2012. En 20 ans, le nombre d’enfants obèses ou en surpoids a augmenté de 17 %.
L’obésité se mesure par l’IMC (Indice de masse corporelle, calculé grâce à un rapport
qui prend en compte le poids et la taille) : le poids normal correspond à un IMC situé
entre 18 et 25, le surpoids commence à 25, l’obésité à 30 et l’obésité morbide à 40.
Les risques pour la santé : l’obésité multiplie par 12 le risque de mortalité entre
25 et 35 ans. C’est la 1re cause de cécité avant 65 ans, la 1re cause d’amputations
non liées à un accident et la source de complications cardio-vasculaires. Le risque
principal reste le diabète qui concerne plus de 3,5 millions de personnes en France
(selon l’InVS, Institut de veille sanitaire, 2014). Le surpoids multiplie par 3 le risque
de maladies cardiovasculaires et favorise les apnées du sommeil, l’usure prématurée
des articulations, la survenue de cancers. Un enfant déjà obèse à 6 ans, a 50 % de
risque de le rester à l’âge adulte.

3 Les nouvelles alimentations


[[ L’essor du bio

DÉFINITION
L’agriculture biologique s’est fixée comme méthode de cultiver la terre, d’éle-
ver les animaux, de transformer les produits, tout en respectant la nature. Pour
mériter ce qualificatif, un aliment doit provenir d’un mode de production ou
de transformation quasi exempt de produits chimiques de synthèse et soumis
à une réglementation draconienne. Un plan de conversion des terres de 3 ans
est prévu pour assainir les surfaces cultivées.

Pour encadrer et repérer ces produits, des labels ont été créés. Le 1er label est le logo
vert AB qui ne peut être attribué qu’aux produits dont la teneur en ingrédients bio-
logiques est supérieure à 95 %. Un 2nd label existe depuis juillet 2010 : le label eu-
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

ropéen Agriculture biologique (dont le logo est une feuille verte bordée d’étoiles).
La logique du bio est surtout de produire sans les polluants que sont les engrais
industriels, les pesticides toxiques, etc. Il s’agit de développer une autre filière ali-
mentaire, respectueuse de l’environnement (qui permet par exemple la réduction des
teneurs en nitrates). Malgré un coût élevé, la croissance de ce marché est de plus
20 % par an, ce qui place la France au 3e rang en surface bio de l’Union européenne
et même second producteur de vin bio. Cette augmentation trouve son explication
dans le double effet des crises sanitaires et d’une tendance généralisée de retour aux
valeurs du terroir.

29
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

[[ Les aliments transgéniques

DÉFINITION
En plein essor depuis 25 ans, cette technique consiste à manipuler par le biais
de diverses méthodes des petits morceaux d’ADN. On les copie, on les multi-
plie, on les fait muter, on peut même les faire migrer (grâce à la transgénèse)
d’un organisme vivant à un autre. Le but des industriels en insérant des gènes
étrangers à des plantes est de rendre les cultures résistantes aux insectes et
aux herbicides et ainsi d’augmenter leur productivité.

Les arguments favorables aux OGM


yy Progrès dans la sélection des espèces cultivées et meilleure gestion des sols.
yy Résistance aux larves de pyrale pour le maïs modifié par exemple.
yy Lutte contre les mauvaises herbes, résistance aux virus et aux champignons.
yy Vers une amélioration qualitative : la transgénèse permet de modifier les teneurs en
certains nutriments ou assure une meilleure conservation du produit.
yy Augmentation des rendements pour nourrir une population mondiale.

Les arguments des opposants aux OGM


yy La santé : les inquiétudes majeures concernent les problèmes immunitaires (ré-
sistance aux antibiotiques). Il y a également un risque d’allergie à consommer des
aliments gorgés d’herbicides, certains chercheurs parlent même de cancers.
yy L’écologie : il y a des repousses et des espèces hybrides mal maîtrisées, les OGM
se disséminent dans les cultures et appauvrissent la faune et la flore.
yy L’enjeu économique  : en utilisant une semence transgénique, l’agriculteur est
davantage lié à l’agro-industrie.

Réglementations et positionnement
1999 Moratoire de l’UE interdisant les OGM.
2000 Les produits alimentaires ayant plus de 1 % d’OGM doivent le men-
tionner sur l’emballage.
2008 La loi sur les OGM, crée le Haut Conseil des biotechnologies, qui
instaure la transparence des cultures au niveau de la parcelle, précise
les conditions de coexistence des cultures OGM et non OGM et crée
un régime de responsabilité des cultivateurs d’OGM, qui doivent
s’assurer en cas de dissémination. Elle crée un « délit de fauchage »,
impliquant une peine plus sévère pour les mêmes faits que ceux que
le code pénal prévoit pour la destruction de biens privés.
Juillet 2012 Un décret autorise les fabricants qui souhaitent valoriser une pro-
duction sans OGM à le mentionner sur leurs produits ainsi : « sans
OGM ».

30
Alimentation/Chapitre 4

générale
Culture
Sept. 2012 Une étude française indépendante a révélé la dangerosité des OGM
en montrant un taux anormalement élevé de tumeurs sur des rats
ayant été nourris au maïs OGM de Monsanto. Cette étude a été inva-
lidée en novembre 2012 par l’Agence européenne des aliments, pour
« lacunes importantes ».
Avril 2014 La loi d’interdiction de tous les maïs OGM a été adoptée à l’Assem-
blée nationale et le Sénat. Enfin le Conseil constitutionnel a consi-
déré que cette loi « est conforme à la constitution ».
2015 Après 4 ans de blocage, l’UE a adopté une nouvelle législation euro-
péenne sur les OGM qui permet à chaque État membre de les refuser
mais qui ouvre l’UE à la culture des plantes OGM.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

31
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn

1. La ration alimentaire quotidienne recommandée est :


 a. 4 protides / 2 glucides / 1 lipide
 b. 4 glucides / 2 protides / 1 lipide
 c. 4 protides / 2 lipides / 1 glucide
2. Comment la ration quotidienne doit-elle se répartir en pourcentage sur une journée ?
 a. 25 % petit-déjeuner / 45 % déjeuner / 30 % dîner
 b. 30 % petit-déjeuner / 45 % déjeuner / 25 % dîner
 c. 25 % petit-déjeuner / 30 % déjeuner / 45 % dîner
3. L’indice de masse corporelle (IMC) permet d’évaluer si une personne est maigre,
normale ou en surpoids. Ce calcul se fait en fonction de la taille et du poids. La
formule est : (poids en kg / taille en mètre) × 2. Le poids normal se situe dans quelle
fourchette ?
 a. 15 à 18  b. 18,5 à 25  c. 25 à 30
4. Selon l’indice de masse corporelle (IMC), l’obésité commence à se situer dans
quelle fourchette ?
 a. 25 à 30  b. 30 à 35  c. 35 à 40
5. L’anorexie (restriction alimentaire), c’est la triade des 3 A : anorexie / amaigrisse-
ment / aménorrhée. Des sites ou blogs font des incitations à l’anorexie, comment
se nomment-ils ?
 a. ano-viva  b. pro-ano  c. pro-ana
6. Que mange un végétalien ?
 a. légumes, céréales, fruits, œufs
 b. légumes, céréales, fruits
 c. légumes, céréales, fruits, poissons
7. Les plats achetés tout préparés sont aujourd’hui reconnus pour contenir :
 a. trop de sel
 b. pas assez de fer
 c. pas assez de protéines
8. Quels sont les risques engendrés par l’obésité, après les risques cardio-vasculaires ?
 a. des problèmes dentaires
 b. des problèmes hormonaux
 c. des problèmes articulaires
QCM

32
Alimentation/Chapitre 4

générale
Culture
9. La réglementation française stipule que sur les produits alimentaires il doit être
indiqué la présence d’OGM (organismes génétiquement modifiés), lorsque ceux-ci
représentent :
 a. moins de 0,5 % de la composition du produit
 b. plus de 1 % de la composition du produit
 c. plus de 5 % de la composition du produit
10. La maladie de la vache folle ou encéphalopathie spongiforme bovine est due à :
 a. un prion  b. une bactérie  c. un microbe
11. Sous-nutrition : combien de personnes dans le monde ne mangent pas à leur faim ?
 a. 2 milliards  b. 1 milliard  c. 870 millions
12. L’exposition universelle de Milan 2015 est placée sous le thème de l’alimentation.
Quel en est le slogan ?
 a. Le Bio c’est beau
 b. Nourrir la planète. Energie pour la vie
 c. OGM : danger
13. Quels sont les besoins énergétiques d’un homme adulte ?
 a. 2 000 kcalories  b. 2 500 kcalories  c. 2 700 kcalories
14. Quels sont les besoins énergétiques d’une femme adulte ?
 a. 1 800 kcalories  b. 2 000 kcalories  c. 2 500 kcalories
15. Quels sont les besoins énergétiques d’un garçon adolescent ?
 a. 2 500 kcalories  b. 2 700 kcalories  c. 3 000 kcalories
16. Un enfant obèse à 6 ans, a quel risque de le rester à l’âge adulte ?
 a. 30 %  b. 50 %  c. 70 %
17. Le 23 mai est consacré comme la journée européenne de l’obésité.
 a. vrai  b. faux
18. Combien d’années sont nécessaires pour convertir une ferme à l’agriculture bio-
logique ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. 3 ans  b. 4 ans  c. 5 ans


19. Que fait l’agriculteur bio pour lutter contre les pucerons ?
 a. il traite par allopathie  b. il met du lisier  c. il lâche des coccinelles
20. Combien de personnes souffrent de surpoids ou d’obésité en France ?
 a. plus de 10 millions  b. plus de 15 millions  c. plus de 20 millions

33
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse b. D’après l’INSERM, la consommation de
Le principe d’une alimentation équilibrée sel en France est deux à trois fois supé-
est de diversifier les nutriments. Pour ce rieure à la normale, le besoin journalier est
faire les nutritionnistes recommandent de 2 grammes alors que la consommation
d’appliquer la règle du GPL 421. Ce avoisine les 10-12 grammes par jour.
terme mnémotechnique permet de retenir 8. Réponse c.
la proportion nécessaire à chaque repas. 4
Le surpoids augmente la pression sur
glucides (lents et rapides) pourvoyant en
les articulations porteuses. L’arthrose du
énergie, 2 protéines (d’origine animale ou
genou est 3  fois plus fréquente chez la
végétale) permettant le bon fonctionnement
personne obèse.
du métabolisme et 1 lipide (corps gras)
intervenant dans les structures cellulaires. 9. Réponse b. 
2. Réponse a. Depuis 1999.
L’apport énergétique doit être bien réparti 10. Réponse a. 
entre les trois repas. Il convient de ne pas Quand elle touche l’homme, cette maladie
sauter de repas. Le petit-déjeuner est indis- est appelée maladie de Creutzfeldt-Jakob.
pensable après le jeûne de la nuit, il faut
faire « le plein » d’énergie. Le déjeuner 11. Réponse a. 
est plus conséquent que le dîner, car le soir Selon la FAO en juin 2015, 2 milliards de
les besoins énergétiques sont moins grands personnes seraient en sous-nutrition.
et l’organisme aura tendance à stocker, si 12. Réponse b. 
l’apport est excessif. Les dates de l’exposition universelle : du
3. Réponse b. 1er mai au 31 octobre 2015.
4. Réponse b. 13. Réponse c. 
5. Réponse c.  Le calcul est fait pour un homme ayant une
Le mouvement pro-ana a vu le jour dans activité moyenne.
les années 2000 avec la multiplication de 14. Réponse b. 
sites et blogs. Le besoin est de 2  200 kcal pour une
6. Réponse b.  femme enceinte et 2  500 kcal pour une
Le végétalisme est une pratique alimen- femme allaitant son enfant.
taire qui exclut toute nourriture animale 15. Réponse c. 
(viandes, poissons, crustacés, mollusques, L’adolescence est une période avec des
etc.) ainsi que la consommation qu’ils besoins nutritionnels importants, notam-
Corrigés

produisent (œufs, lait, miel, etc.). ment en protéines car l’adolescent grandit
7. Réponse a.  rapidement en taille et en poids.
Le sel permet la conservation de nombreux 16. Réponse b.
aliments car il évite la prolifération des
17. Réponse a. 
micro-organismes. Mais chez l’homme,
le sel augmente la pression artérielle et Mai 2016, le thème était « Vous avez tout
entraîne des problèmes cardio-vasculaires. en vous pour prendre en main votre santé ».

34
Alimentation/Chapitre 4

générale
Culture
18. Réponse a.  19. Réponse c. 
Trois ans sont nécessaires pour convertir Les luttes biologiques efficaces contre les
la terre en production biologique. La pucerons sont  : les coccinelles, le purin
première année, les produits continuent d’ortie, de fougère ou de rhubarbe, l’eau
d’être vendus dans le circuit traditionnel, savonneuse.
les deux années suivantes, les produits
20. Réponse c. 
peuvent être vendus avec l’intitulé : « en
conversion vers l’agriculture biologique ». Selon l’étude ObÉpi-Roche édition 2012.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

35
5
Cours
Bioéthique

4. L’AMP (Assistance médicale 


PLAN

1. Introduction à la procréation)
2. Les greffes QCM
3. Don d’organes Corrigés

1 Introduction

DÉFINITION
La bioéthique, c’est la réflexion morale sur les problèmes engendrés par les
pratiques médicales et la recherche en biologie.

En France, on parle d’« éthique biomédicale » quand on utilise des éléments du corps


humain. Les progrès scientifiques sont tels qu’il est nécessaire de légiférer. L’objectif
est de tenter de répondre à la question : « Jusqu’où peut-on aller ? »

2 Les greffes
[[ La transplantation
C’est la mise en place dans l’organisme humain d’un organe étranger pour remplacer
un organe défaillant. On utilise le terme transplantation lorsqu’il y a suture vascu-
laire. Ainsi, on transplante un cœur ou un foie, mais on greffe la peau. Cependant,
dans la pratique, transplantation et greffe sont confondues. On appelle greffon l’or-
gane ou le tissu qui est greffé.

[[ Les prélèvements
Les organes vitaux non régénérables sont prélevés sur un donneur en état de mort
cérébrale (arrêt du système nerveux central). Le rein est un cas particulier car il peut
être prélevé sur un donneur vivant.

[[ L’éthique médicale
Les prélèvements sont médicalisés et ne peuvent s’effectuer que dans des établisse-
ments agréés par le ministère de la Santé. Ils sont coordonnés par une équipe mé-
dico-chirurgicale spécialisée. Les greffons sont donnés équitablement aux malades
inscrits sur la liste d’attente. La gestion des greffons est nationale (sous la responsa-
bilité de l’Agence de biomédecine) et les critères d’attribution sont transparents. Une
fois les prélèvements effectués, le corps du défunt doit être rendu à la famille et son
aspect doit être rigoureusement préservé.

36
Bioéthique/Chapitre 5

générale
Culture
3 Don d’organes
[[ De son vivant
Les dons de sang et de plaquettes sont réglementés par l’État. Depuis 1952, seuls
les centres habilités par l’État sont autorisés à recueillir et à traiter le sang humain.
Le problème en France est la pénurie de donneurs de sang la suite, notamment, des
problèmes du sang contaminé (1991, début du scandale). A priori, toute personne
âgée de 18 à 70 ans peut donner son sang, à condition d’être en bonne santé et de
peser plus de 50 kg. Mais d’autres critères entrent en compte (comme le fait de ne
pas avoir séjourné en Angleterre entre 1980 et 1996 ou encore de ne pas avoir eu
de rapports non protégés durant les 6 derniers mois ; l’orientation sexuelle est éga-
lement un critère d’exclusion, ainsi les homosexuels ne sont pas autorisés à donner
leur sang sauf s’ils sont abstinents depuis un an), réduisant d’autant le nombre de
donneurs potentiels.

[[ Les autres dons


Dans des conditions particulières, certaines personnes peuvent faire, de leur vivant,
don d’éléments de leur corps, comme les dons de tissus que l’on trouve dans le
placenta ou encore de la moelle osseuse. Donner de son vivant est une pratique peu
répandue en France ; bien que la transplantation du rein à partir de donneur vivant ait
connu une progression de 121 % entre 2006 et 2015 selon l’Agence de biomédecine
passant de 245 à 547 greffes.
Selon la loi, toute personne majeure, dispose de son corps ou du moins d’une partie
et sous conditions. Par exemple, le rein ne peut être donné qu’à un membre de la
famille (les ascendants, descendants, collatéraux), et la famille élargie aux oncles et
tantes, grands-parents, ainsi que les concubins de plus de deux ans, sous conditions.
Selon l’Agence de la biomédecine, la France est le premier pays européen en nombre
de greffes du sang de cordon. Dans le cordon, on trouve les cellules donnant nais-
sance aux cellules sanguines (globules rouges, globules blancs et plaquettes). C’est,
entre autres, la pénurie de don de moelle osseuse qui a contribué au développement
de cette technique médicale.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

[[ Après la mort
La loi Caillavet du 22 décembre 1976 autorise le prélèvement d’un organe (chez un
adulte) en l’absence de consentement selon le principe du « qui ne dit mot consent ».
Mais, en pratique, les prélèvements sont effectués après consultation de la famille. La
pénurie de dons d’organe en France a plusieurs explications parmi lesquelles le fait
que la mort encéphalique concerne seulement 1 % des décès ou encore la peur des
familles de voir leur proche devenir victime d’arrêt de soins en vue des prélèvements.
En 2013, selon France ADOT (Association pour le don d’organes et tissus humains),
sur les 3336 morts encéphaliques recensés, seuls 1627 ont été prélevés.
21 464 personnes sont en attente de greffe en 2015. Face à la croissance de la de-
mande, depuis 2006, des prélèvements sont effectués sur des donneurs décédés après
arrêt cardiaque mais ne représentent que 4 % des greffes et exclusivement des reins.

37
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

En décembre 2013, une prouesse technique a été effectuée en France avec l’implan-
tation d’un cœur totalement artificiel sur un patient.
En 2014, en France a été réalisée une greffe de cellules cardiaques dérivées de cel-
lules souches embryonnaires dites « pluripotentes » car elles sont capables de fabri-
quer différents tissus. Un potentiel thérapeutique s’ouvre.
Près de 60 000 personnes sont porteuses d’un greffon fonctionnel en 2015 en France.
En 10 ans les greffes ont connu un essor de plus de 30 % car toujours selon l’Agence de
biomédecine, l’amélioration de la qualité a permis d’élargir les indications thérapeutiques.

[[ 1994, les lois sur la bioéthique


Le CCNE (Comité consultatif national d’éthique) passe de l’avis à la recommanda-
tion (une origine législative est donnée).
Celle-ci réaffirme la gratuité et l’anonymat des dons. Les greffons doivent être testés
avant la transplantation, on parle de garantie sanitaire. Elle établit aussi les condi-
tions de prélèvement post mortem et de prélèvement sur personne vivante.

4 L’AMP (Assistance médicale à la procréation)

DÉFINITION
L’assistance médicale à la procréation est l’ensemble des techniques permet-
tant la procréation artificielle.

[[ La stérilité masculine
L’IAC (Insémination artificielle avec sperme du conjoint) est pratiquée dans le cas
d’impuissance ou d’hypofertilité. L’IAD (Insémination artificielle avec sperme d’un
donneur) est pratiquée dans le cas de stérilité irréductible. Cette pratique est rendue
possible grâce à la congélation du sperme, s’effectuant dans des banques publiques
appelées CECOS (Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme humain).
Il est conservé dans de l’azote à − 196° Celsius. Son dépôt est fortement conseillé
avant certains traitements susceptibles d’entraîner une stérilité.

[[ La stérilité féminine
De nombreuses méthodes sont utilisées. La première étant la stimulation ovarienne
médicamenteuse ou par injection. La seconde et la plus usitée  : la fécondation in
vitro (FIV ou fivete). Elle se déroule en 3 étapes : le prélèvement des gamètes, la
fécondation (mise en contact de l’ovocyte et du sperme dans un liquide de culture),
puis l’implantation au stade de 4 à 8 cellules. En France, on implante au maximum 3
œufs fécondés. Le prélèvement d’ovocytes suppose une petite intervention chirurgi-
cale, c’est pourquoi plusieurs ovocytes sont fécondés puis congelés.
Selon l’Agence de biomédecine plus de 23 000 enfants naissent chaque année grâce
à une AMP, soit 2,8 % du total des naissances en France.

38
Bioéthique/Chapitre 5

générale
Culture
[[ Les lois bioéthiques
En matière de don de sperme, la gratuité et l’anonymat sont de mise à la fois pour
le donneur et pour le couple receveur. Le donneur doit avoir entre 18 et 45 ans et être
en bonne santé ; l’expérience de paternité n’est plus indispensable (restriction levée en
2011). L’IAD est appliquée au seul problème de la stérilité dans le couple. En France,
on refuse donc les couples homosexuels et les femmes célibataires. Le don d’ovo-
cyte est soumis aux mêmes règles que le don de sperme. Depuis janvier 2016, toute
femme âgée de 18 à 37 ans peut faire don de ses ovocytes. Le problème étant que
l’âge moyen de la première grossesse est de 30 ans et qu’après 35 ans la fertilité dé-
croît. La gestation pour autrui est interdite. La durée de conservation des embryons
congelés non utilisés ne doit pas dépasser 5 ans. Les embryons surnuméraires ne
peuvent pas être utilisés à des fins commerciales ou industrielles.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

39
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn

Plusieurs réponses peuvent parfois convenir.

1. En quelle année, a été créée France ADOT (Fédération des associations pour le don
d’organes et des tissus humains) ?
 a. 1969
 b. 1979
 c. 1989
2. En 2015, combien de personnes ont-elles été greffées en France ?
 a. environ 6 000  b. environ 7 000  c. environ 8 000
3. Un donneur peut permettre de greffer combien de personnes en moyenne en France ?
 a. une  b. trois  c. quatre
4. L’ouvrage de Maylis de Kerangal, Réparer les vivants, aborde quelle transplantation ?
 a. cardiaque
 b. rénale
 c. hépatique
5. Quel organe, en France, est rarement prélevé après 60 ans ?
 a. le foie  b. le rein  c. le cœur
6. Quel est l’âge moyen des donneurs d’organe en 2015 ?
 a. 27 ans  b. 47 ans  c. 57 ans
7. En France, qui est en charge de la gestion de la liste d’attente des greffes ?
 a. chaque hôpital
 b. l’Agence de biomédecine
 c. il n’y a pas vraiment de liste
8. Depuis 2009, l’âge limite du don de sang total :
 a. est passé de 65 à 70 ans
 b. est passé de 60 à 65 ans
 c. est toujours à 65 ans
9. Selon l’EFS (Établissement français du sang), combien de dons sont effectués
chaque année ?
 a. plus 1,5 million
 b. plus de 2 millions
 c. plus de 3 millions
QCM

40
Bioéthique/Chapitre 5

générale
Culture
10. En matière de don du sang, dans quel cadre faut-il attendre 12 mois avant de faire
un don ?
 a. après un piercing
 b. après un tatouage
 c. après des relations homosexuelles
11. Sous quelle présidence a été créé le CCNE (Comité consultatif national d’éthique) ?
 a. Giscard d’Estaing  b. Mitterrand  c. Chirac
12. Qu’est-ce que la mort encéphalique ?
 a. un arrêt du cœur
 b. un arrêt des organes vitaux
 c. un arrêt du cerveau
13. En France, le corps humain est :
 a. indisponible  b. cessible  c. échangeable
14. En quelle année, les premières lois bioéthiques ont-elles été adoptées ?
 a. 1989  b. 1994  c. 2011
15. Selon l’Agence de biomédecine, combien de femmes ont fait un don d’ovocytes
en 2013 ?
 a. environ 400  b. environ 600  c. environ 800
16. Trouvez la bonne réponse :
 a. tous les couples peuvent bénéficier de l’AMP
 b. les couples homosexuels ne peuvent bénéficier de l’AMP
 c. seuls les couples mariés peuvent bénéficier de l’AMP
17. Selon l’Agence de biomédecine, combien de dons de sperme sont effectués auprès
des CECOS ?
 a. 200 par an  b. 400 par an  c. 800 par an
18. Qu’est-ce que la GPA ?
 a. gestion de la procréation assistée
 b. gestation pour autrui
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 c. gestion pour un anonyme


19. En ce qui concerne le don de spermatozoïdes que dit la loi ?
 a. le don de sperme est possible dès 18 ans
 b. un don est limité à 10 naissances
 c. receveur et donneur peuvent connaître leur identité
20. En 2016, 130 médecins et biologistes emmenés par René Frydman ont reconnu
avoir enfreint la loi en :
 a. permettant des AMP post mortem du père
 b. permettant aux couples homosexuels d’accéder à la parentalité
 c. permettant à des couples l’accès à l’AMP

41
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse a.  8. Réponse a.
France ADOT a été créée en 1969 à l’ini- Après 60 ans, le premier don est soumis à
tiative du Prix Nobel de médecine Jean l’approbation du médecin responsable de la
Dausset. Cette association, reconnue d’uti- collecte de l’EFS (Établissement français
lité publique, fait la promotion du don d’or- du sang). Pour les femmes, depuis 2009,
ganes auprès du grand public. 4 dons annuels espacés de 2 mois minimum,
peuvent être effectués contre 3 auparavant.
2. Réponse a. 
En 2015, 5  746 personnes ont reçu une 9. Réponse c.
greffe d’organe soit une hausse de 7 % par Selon l’EFS, plus de 8 000 dons journaliers
rapport à 2014 (5 337). sont nécessaires pour subvenir aux besoins
de la population française.
3. Réponse c. 
Selon l’Agence de biomédecine, la majorité 10. Réponse c.
des donneurs prélevés sont des personnes Une contre-indication temporaire de 4 mois
qui décèdent à l’hôpital en état de mort est associée au piercing et tatouage.
encéphalique suite à un arrêt vasculaire
11. Réponse b. 
cérébral ou un traumatisme crânien. Cela
concerne moins de 1 % des décès à l’hô- Créé en 1983. Depuis 2012, le CCNE
pital ; or cette source d’organes représente est présidé par Jean-Claude Ameisen,
actuellement près de 92,5 % des greffes médecin, chercheur et professeur d’immu-
réalisées en France. nologie.

4. Réponse a.  12. Réponse c. 


Paru en 2014, ce livre fut couronné de L’expression mort encéphalique a été léga-
nombreux prix. lisée par l’arrêt Michaud en 1983. C’est la
destruction totale et irréversible des fonc-
5. Réponse c. tions de l’encéphale à savoir l’ensemble
S’il n’y a pas de limite d’âge dans le prélè- formé par le cerveau, le cervelet et le tronc
vement des organes, le cœur est rarement cérébral.
prélevé après 60 ans. En effet, à partir de
13. Réponse a.
cet âge, il est souvent victime de troubles
du rythme ou encore de fibrillation auri- Le principe d’indisponibilité dans le droit
culaire. français indique que le corps ne peut faire
l’objet d’une cession (vente) ni location.
6. Réponse c.
14. Réponse b.
Selon l’Agence de biomédecine les
donneurs ont en moyenne 57,1 ans et les En France, au début des années quatre-
Corrigés

receveurs 52 ans. vingt-dix, la confiance de la population


française dans l’organisation sanitaire
7. Réponse b.  diminue suite à l’affaire du sang conta-
Établissement public qui dépend du minis- miné. Le gouvernement décide alors
tère de la Santé, créé par les lois de la d’encadrer le prélèvement d’organes et les
bio-éthique de 2004. greffes. Les lois de bioéthique sont édictées
pour la première fois en 1994. Un établis-

42
Bioéthique/Chapitre 5

générale
Culture
sement public est créé pour encadrer l’ac- 19. Réponse b.
tivité : l’Établissement français des Greffes Le don de spermatozoïdes est anonyme et
en 1994, puis l’Agence de la biomédecine gratuit. Receveur et donneur ne peuvent
depuis 2005. connaître leur identité. La loi limite à 10 le
15. Réponse a. nombre de naissances issus du don de sper-
matozoïdes d’un seul et même donneur.
Selon l’Agence de biomédecine, 456
Les probabilités de consanguinité pour les
femmes ont fait un don d’ovocytes pour
générations futures sont statistiquement
près de 800 fécondations In vitro pour des
infimes. La loi dit aussi qu’aucune filiation
couples. 198 enfants sont nés suite à une
ne pourra être établie entre l’enfant issu du
assistance médicale à la procréation avec
don et le donneur. Cet enfant est celui du
un don d’ovocytes.
couple qui l’a désiré, sa famille est celle
16. Réponse b. dans laquelle il est né.
En France seuls les couples hétérosexuels 20. Réponse b.
bénéficient de l’AMP, mariés ou concubins.
René Frydman est le « père » du premier
17. Réponse a.  bébé-éprouvette français, Amandine née en
Selon l’Agence de biomédecine, en 2013, 1982. Lui est 130 médecins reconnaissent
268 hommes ont fait don de leurs sperma- avoir aidé des couples homosexuels à avoir
tozoïdes et ainsi contribué à la naissance des enfants étant ainsi en infraction avec la
de 1 069 enfants. loi. Leur objectif est de dénoncer les inco-
hérences des lois bioéthiques en matière
18. Réponse b.  d’AMP dans la mesure où ces dernières ne
Pratique interdite en France. suivent pas les évolutions de la législation
du mariage.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

43
6
Cours
Chômage

4. Conclusion
PLAN

1. Introduction : Le travail QCM


2. État des lieux Corrigés
3. Conséquences et mesures sociales

1 Introduction : Le travail
Le travail détermine le fonctionnement et les structures d’une société. Il est aussi au cœur
de la vie de chaque individu, définissant sa situation, c’est-à-dire son appartenance à
une catégorie sociale indiquant son niveau de revenu, son mode de vie et son système de
valeurs. Le travail est aussi considéré comme un devoir à l’égard de la collectivité, de la
famille et de soi-même.
Après une longue période de croissance, le nombre de chômeurs a commencé à
progresser à partir du milieu des années soixante. Le cap des 500  000 chômeurs,
atteint au début de la décennie 70, fut considéré à l’époque comme alarmant. Pre-
mier trimestre 2016, le nombre de demandeurs d’emploi de catégorie A, en France
métropolitaine, s’élève à 3,5  millions et le taux de chômage atteint 10,3  % de la
population active.

2 État des lieux


[[ Définition

DÉFINITION
Le chômage représente l’ensemble des personnes de 15 ans et plus, privé
d’emploi et en recherchant un.

Sa comptabilisation est complexe. En France, il existe deux sources statistiques prin-


cipales sur le chômage :
yy les statistiques mensuelles du ministère du Travail, élaborées à partir des fichiers
de demandeurs d’emploi enregistrés par le Pôle emploi ;
yy l’enquête Emploi de l’Insee, qui mesure le chômage au sens du BIT (Bureau inter-
national du travail).
Plusieurs interprétations, pour la notion de chômage, expliquent que les chiffres dif-
fèrent d’un organisme à un autre selon les critères pris en compte.

44
Chômage/Chapitre 6

générale
Culture
Pour le BIT, un chômeur est une personne qui est sans emploi et qui n’a pas travaillé
même une heure au cours du mois, qui est disponible pour prendre un emploi dans
les 15 jours, et qui recherche activement un emploi.
Les données du BIT permettent de faire une comparaison internationale mais ces
chiffres ne sont publiés qu’une fois par an.
Pour le Pôle emploi, un chômeur est une personne qui est sans emploi ou qui a une
activité réduite peu satisfaisante (d’où les catégories B, C, D, E).

La plupart des demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi sont tenus de faire
des actes positifs de recherche d’emploi  : certains sont sans emploi (catégorie A),
d’autres exercent une activité réduite courte, de moins de 78 heures au cours du mois
(catégorie B), ou une activité réduite longue, de plus de 78 heures au cours du mois
(catégorie C). Par ailleurs, certaines personnes inscrites à Pôle emploi ne sont pas
tenues de faire des actes positifs de recherche d’emploi : elles sont soit sans emploi et
non immédiatement disponibles (catégorie D), soit elles sont pourvues d’un emploi
(catégorie E).
Les données de Pôle emploi sont mensuelles. Un demandeur d’emploi est considéré
comme un actif. Selon le BIT, la population active comprend les actifs ayant un emploi
rémunéré et les chômeurs. En résumé, il s’agit de tous les individus en âge de travailler,
c’est-à-dire compris dans la tranche d’âge 16-65 ans. Les inactifs sont donc : les en-
fants, les étudiants, les retraités, les mères au foyer.

[[ Les causes
yy Les pays développés subissent un effet de la mondialisation et transfèrent les lieux
de la production et des échanges.
yy Les progrès technologiques ont contribué massivement à la diminution des besoins
en main-d’œuvre.
yy L’évolution de la société s’accompagne d’un phénomène d’accroissement du
nombre d’actifs, comme les femmes ou les personnes issues de l’immigration (sol-
licitées dans les années soixante dans le BTP, qui sont venues grossir le lot des
demandeurs d’emploi à partir de 1975).
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

[[ Les populations touchées


yy Les jeunes de moins de 25 ans subissent un taux de chômage de 24 %, en compa-
raison celui des séniors de plus de 50 ans n’atteint que 6,9 %.
yy Les hommes et les femmes sont à égalités  : selon l’Observatoire des inégalités,
« pour la première fois depuis 1970, le taux de chômage des femmes équivaut à
celui des hommes. » (10,5 % pour chaque sexe selon l’Insee fin trimestre 2013).
Jusqu’en 2009 elles bénéficiaient de la création d’emplois du secteur tertiaire alors
que les hommes étaient victimes des suppressions d’emplois du secondaire. Depuis
2010, la crise a touché aussi le secteur des services supprimant l’écart des taux de
chômage entre les sexes.

45
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

yy Les moins diplômés ou sans diplôme ont un taux de chômage plus important que
les diplômés de l’enseignement supérieur. La moitié des chômeurs indemnisés soit
54,5 % n’ont pas le bac et 21,1 % n’ont que le bac comme diplôme. Les détenteurs
d’un diplôme supérieur à bac +2 comptent près de 6 % de chômeurs.

[[ La durée
Est considéré comme chômeur de longue durée un actif au chômage de plus d’un an.
La crise a contribué à augmenter le nombre de ces demandeurs d’emploi constituant
ainsi un groupe de plus de 2 millions. Les chômeurs de longue durée représentent
40  % des demandeurs d’emploi. Les chiffres de Pôle emploi évoquent une durée
moyenne d’inscription de 284 jours. Les plus de 50 ans, selon l’ICDC (Indicateur
conjoncturel de durée du chômage), sont en moyenne 513 jours au chômage ; cette
catégorie représente 31 % des chômeurs de longue durée. Par ailleurs, il y a eu une
augmentation de l’ordre de 20  % sur un an des chômeurs inscrits depuis plus de
3 ans. En 2014, près de 636 000 personnes forment ce groupe.

3 Conséquences et mesures sociales


[[ Les conséquences individuelles
yy Situation financière critique (71  % des chômeurs perçoivent une indemnité) qui
entraîne une exclusion du système de consommation en ne percevant que 69 % de
leur salaire de référence.
yy Vulnérabilité affective et familiale.
yy Maladies psychosomatiques ainsi qu’alcoolisme.
yy Impact psychologique : dans une société où le travail est une valeur primordiale, sa
perte fragilise l’individu.

[[ Les conséquences économiques et sociales


Exclusion du système de soin : 14 % des chômeurs ne bénéficient pas d’une protec-
tion d’une mutuelle contre 5 % de la population.
yy Déficit de l’assurance chômage du fait de la diminution du nombre de cotisants,
déficit de la Sécurité sociale, augmentation des déficits publics du fait des aides
versées par l’État.
Mais aussi :
yy Baisse de la consommation (de la part des chômeurs et de ceux qui ont peur de le
devenir). Les dépenses de consommation des ménages sont mesurées tous les mois
car elles constituent un indicateur de croissance.
yy Augmentation du sentiment d’insécurité entraînant racisme et xénophobie.
yy La perte d’un emploi peut engendrer un processus d’exclusion avec la perte du loge-
ment ou encore de la protection sociale pouvant conduire l’individu à la marginalisa-
tion.

46
Chômage/Chapitre 6

générale
Culture
[[ Le traitement social du chômage
yy Le droit à l’assurance chômage, depuis février 2008, création du Pôle emploi (fu-
sion ASSEDIC et ANPE) pour mieux accompagner le demandeur d’emploi dans
sa recherche et assurer le versement de ses allocations.
yy Le RSA (revenu de solidarité active), entré en vigueur le 1er juin 2009.
yy La multiplication des emplois précaires sous différentes formes (CDD, intérim,
temps partiel…).
yy En 2012 ont été créés les emplois d’avenir pour les jeunes de 16 à 25 ans.

4 Conclusion
Si avoir du travail permet de ne plus être considéré comme chômeur, cela ne consti-
tue plus nécessairement un rempart contre la pauvreté ou l’exclusion. Travailler en
vivant en dessous du seuil de pauvreté est de plus en plus fréquent. On parle alors
de travailleurs pauvres. Selon l’Observatoire des inégalités, près de 2 millions de
personnes vivent avec environ 800 euros par mois alors qu’elles exercent un emploi.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

47
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn

1. En France, quel organisme ne mesure pas le taux de chômage ?


 a. Sofres  b. Pôle emploi  c. Insee
2. Trouvez la bonne réponse :
 a. la population active est l’addition des actifs et des chômeurs
 b. la population inactive est l’addition des chômeurs et des inactifs
 c. la population générale est l’addition des actifs, des chômeurs et des inactifs
3. Le taux de chômage est :
 a. la différence entre population active et inactive
 b. la différence entre le nombre de chômeurs et la population active
 c. la différence entre inactifs et chômeurs
4. Est considérée comme chômeuse de longue durée une personne qui est inscrite au
Pôle emploi depuis :
 a. 6 mois au moins  b. 12 mois au moins  c. 24 mois au moins
5. Quel pourcentage de chômeurs retrouve un emploi après 12 mois d’inscription à
Pôle emploi ?
 a. moins de 30 %  b. entre 30 et 50 %  c. plus de 50 %
6. Quelle est la durée moyenne du chômage en France ?
 a. 280 jours  b. 380 jours  c. 480 jours
7. Qui est le ministre de l’Emploi ?
 a. M. Sapin  b. E. Macron  c. M. El Komri
8. Une hôtesse de caisse dans une grande surface travaille 28h/semaine et souhaiterait
travailler plus d’heures. Quel est le taux de personne en situation de sous emploi
en France ?
 a. entre 5 % et 10 %  b. entre 10 % et 15 %  c. plus de 15 %
9. L’indemnisation Assedic pour les chômeurs en France représente :
 a. 59 % du salaire de référence
 b. 69 % du salaire de référence
 c. 79 % du salaire de référence
10. Quelle est la première cause d’entrée en période de chômage ?
 a. le licenciement  b. la fin des études  c. la fin d’un CDD
QCM

48
Chômage/Chapitre 6

générale
Culture
11. Trouvez la proposition exacte :
 a. les femmes sont plus touchées que les hommes par le chômage
 b. les hommes sont plus touchés que les femmes par le chômage
 c. en matière de chômage l’égalité est de mise
12. L’actualité évoque régulièrement les licenciements économiques au sein des grands
groupes. Combien représentent-ils de cas de chômage ?
 a. 1/2  b. 1/3  c. 1/4
13. En 2014, le chômage des 15-24 ans habitant en ZUS (zone urbaine sensible) est :
 a. supérieur au territoire hors ZUS
 b. similaire au territoire hors ZUS
 c. inférieur au territoire hors ZUS
14. Selon l’Insee, l’évolution du taux de chômage en France comparé à celui de l’UE
des 27 ces dix dernières années est :
 a. plus forte  b. à peu près identique  c. plus faible
15. Selon l’Insee, quel est le secteur d’activité économique qui emploie le plus en
France ?
 a. le secteur primaire
 b. le secteur secondaire
 c. le secteur tertiaire
16. Les contrats d’avenir concernent :
 a. tous les chômeurs
 b. les chômeurs de moins de 25 ans
 c. les chômeurs en fin de droits
17. Quel est le pourcentage de chômeurs indemnisés ?
 a. 51 %  b. 61 %  c. 71 %
18. Qu’appelle-t-on le sous-emploi ?
 a. un CDD  b. un emploi partiel  c. un emploi en intérim
19. Quelle est la population la plus touchée par l’activité partielle ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. les femmes  b. les jeunes  c. les hommes


20. Qu’est-ce que la perte d’un emploi engendre-t-elle au niveau individuel ?
 a. des conséquences uniquement financières
 b. des conséquences avant tout psychologiques
 c. des conséquences multiples

49
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse a.  hommes il est de 9,4 % en 2014, selon les
La Sofres étant un institut de sondage. données de l’Insee.
2. Réponse a. 12. Réponse c. 
Un chômeur est comptabilisé dans les actifs. 13. Réponse c.
3. Réponse b.  Les habitants des Zus vivent avec des
revenus très inférieurs à la moyenne du
Ce taux est de 10,3  % en juin 2016, en
pays, sont beaucoup plus souvent au
France métropolitaine pour la catégorie A. chômage. Moins qualifiés, ils sont lourde-
4. Réponse b. ment frappés par la crise.
5. Réponse b. Avec 23,2 %, le taux de chômage de ces terri-
39 % selon l’Insee. toires est 2,5 fois supérieur à celui des zones
hors Zus des villes qui en comprennent une
6. Réponse a.  (9,3 %), selon les données du rapport 2014
284 jours c’est la durée moyenne pour de l’Onzus (observatoire national des zones
les chômeurs inscrits à Pôle emploi. 163 urbaines sensibles). Le taux de chômage
jours pour les moins de 25 ans, 291 pour des 15-24 ans atteint 42,1 % en moyenne,
les 25-49 ans et 591 pour les plus de 50 contre 22,6 % hors Zus, presque deux fois
ans. Ces chiffres concernant les catégories plus. Les jeunes sans diplôme de ces quar-
A, B et C. tiers qui se portent sur le marché du travail
connaissent massivement le chômage ou la
7. Réponse c. précarité. L’origine sociale, le faible niveau
L’intitulé exact du ministère de Myriam El de diplôme, le manque de réseau social ou
Komri est : Travail, Emploi et Formation l’interdiction pour les étrangers de très
professionnelle. nombreux emplois publics sont les princi-
8. Réponse a.  pales explications de cette situation.
Selon le BIT, cette situation concerne 8 % Le taux de chômage des 25-49 ans =
des femmes et 5 % des hommes. 22,5 % en ZUS contre 9,7 ailleurs.
Le taux de chômage des 50-64 ans =
9. Réponse b. 14,5 % contre 6,6 % ailleurs.
Selon les chiffres de l’Unedic, 1 062 euros Dans la catégorie 25-49 ans, le taux pour
étaient en moyenne la somme perçue par les femmes est de 9,2 % tandis que pour les
les allocataires de l’assurance-chômage en hommes il est de 9,4 % en 2014 selon les
2011. données de l’Insee.
10. Réponse c.  14. Réponse b. 
En 2013, 1 demandeur d’emploi indemnisé Depuis 10 ans, le taux de chômage en
sur 2 était au chômage après la fin d’un
Corrigés

France suit la moyenne européenne, il est


CDD ou une mission d’intérim. 1/3 après de 10 % environ. En Allemagne il est de
un licenciement dont 10 % un licenciement 7 % et en Espagne de plus de 20 %.
économique. Source de l’UNEDIC 2013.
15. Réponse c. 
11. Réponse c. Secteur primaire  : 3  %  ; secteur secon-
Dans la catégorie 25-49 ans, le taux pour daire : 21,7 % ; secteur tertiaire : 74,2 %.
les femmes est de 9,2 % tandis que pour les
16. Réponse b. 

50
Chômage/Chapitre 6

générale
Culture
Un « contrat aidé » c’est un contrat pour 18. Réponse b. 
lequel l’Etat verse une subvention ou C’est le fait de travailler moins que la durée
exonère des charges sociales un employeur normale du travail dans un emploi alors que
qui embauche une certaine catégorie de l’on souhaiterait travailler plus.
personnes.
19. Réponse a.
17. Réponse c.  20. Réponse c.
70,6 % est le taux d’indemnisation selon
les chiffres de l’Unedic.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

51
7
Délinquance et
violence juvéniles
PLAN

Cours 3. La lutte contre la délinquance juvénile


1. Violences scolaires et délinquance  4. Conclusion
juvénile QCM
2. Les facteurs favorisants Corrigés

Plus de 200 000 mineurs impliqués dans une affaire pénale. Ils représentent 9,5 % de
l’ensemble des personnes (mineures et majeures) mis en cause pénalement.
Au 1er mai 2015, les mineurs représentaient 1,1 % de la population incarcérée (768
en maison d’arrêt pour mineurs ou quartier pour mineurs des maisons d’arrêt, plus
de 500 en centre éducatif fermé). L’école n’est pas épargnée par la violence.

1 Violences scolaires et délinquance juvénile


[[ Violence scolaire
La violence scolaire regroupe l’ensemble des comportements agressifs se produisant
dans l’enceinte d’un établissement scolaire. Elle se caractérise par les actes d’incivi-
lité (absentéisme, injures, menaces, racisme…) et par des actes de violences avérées
(dégradation du matériel, bagarre, agression physique, violence sexuelle…). Selon le
Sivis (Système d’information et de vigilance sur la sécurité scolaire) en 2012-2013,
14 incidents graves pour 1 000 élèves ont été déclarés dans les établissements publics
du secondaire. La plupart des incidents graves relèvent des violences verbales : 41 %
des faits à l’encontre des enseignants. La violence physique entre élèves représente
33 % des incidents.

[[ Délinquance
C’est l’ensemble des infractions criminelles et délictuelles commises en un temps et
un lieu donné. La délinquance juvénile est définie comme tout auteur âgé de moins
de 18 ans commettant une infraction criminelle ou délictuelle.
Selon Sébastian Roché, sociologue, il y a un fort rajeunissement de la délinquance et de
la violence. Les jeunes sont plus violents, ils tuent plus facilement, au cours de meurtres
gratuits c’est-à-dire sans motif explicite (pour une cigarette, un mauvais regard, un sup-
porter de la mauvaise équipe…). Le plus souvent, il n’y a pas une volonté expresse de
tuer au départ. Mais un concours de circonstances accompagné d’un manque d’inhibition
dû à des pertes de repères et aux bouleversements de l’ère du virtuel aboutit à une vio-
lence plus aiguë, selon Samuel Lepastier, pédopsychiatre. Par ailleurs, pour Christophe
Soullez, président de l’ONDRP, (Observatoire national de la délinquance et des réponses
pénales), un phénomène nouveau apparaît : la violence des filles qui « pour un oui ou
pour un non, un contentieux, des jalousies, des vengeances, ont recours à la violence. »

52
Délinquance et violence juvéniles/Chapitre 7

générale
Culture
Si les mineurs garçons sont le plus souvent inquiétés pour des atteintes aux biens,
les jeunes filles le sont plutôt pour des vols à la tire : elles représentent une personne
mise en cause sur 3 pour ce genre de délit.
La cyber violence se développe dans les collèges. Près de 20 % des élèves déclarent
avoir été humiliés ou insultés sur leur téléphone portable ou leur ordinateur.

2 Les facteurs favorisants


[[ Facteurs éducatifs
Ce sont des jeunes qui ont perdu tous les repères familiaux et sociaux qui bafouent
les règles de la vie en collectivité. Ils sont victimes de carences affectives (maltrai-
tance vécue dans l’enfance en tant que victime ou témoin ou insuffisance de sécurité
affective comme les conflits familiaux) et de carences éducatives (ne permettant pas
à l’enfant de distinguer ce qui est permis de ce qui n’est pas autorisé) ou encore de
comportements inefficaces des parents dus à une supervision déficiente dont l’ori-
gine peut se trouver dans la toxicomanie.

[[ Facteurs sociaux
Toutes les catégories socioprofessionnelles sont touchées par la délinquance, mais
c’est dans les milieux défavorisés qu’elle est la plus développée. Les conditions de
vie sont des facteurs déterminants. L’échec scolaire avec l’illettrisme, la crise des
valeurs (individualisme, esprit de compétition) et l’impact des médias expliquent les
origines sociales de la délinquance.

[[ Facteurs géographiques
La notion de ville, définie dans les années soixante, pose problème. La délinquance
se développe dans les banlieues pauvres des grandes villes. La ségrégation spatiale,
dont l’origine se trouve dans les spéculations immobilières, a éloigné les populations
défavorisées à la périphérie des centres urbains. Paradoxalement, ces villes accueil-
lant ces populations à faible revenu, sont sous équipées (transports, loisirs…) et bé-
néficient de peu d’emplois (le chômage des jeunes y est important). Pour tromper
l’ennui, les jeunes se regroupent en bandes.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

3 La lutte contre la délinquance juvénile


[[ Les mesures préventives
yy Action sur l’environnement des jeunes en responsabilisant les parents (couvre-feu
pour les mineurs) ou encore modification de la signalétique télévisuelle.
yy Réaménagements urbains avec des structures sportives ou de loisirs.
yy Création des ZEP (Zones d’éducation prioritaire), généralisées à partir de 1990
dans l’idée de donner davantage aux enfants risquant d’être en échec scolaire.
yy Lutte contre la récidive en préparant à l’insertion ou la réinsertion scolaire et ou
professionnelle.

53
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

[[ Les sanctions
C’est à l’issue de la Seconde Guerre mondiale qu’apparaît une autre conception de
la justice des mineurs grâce à l’ordonnance du 2 février 1945 sur l’enfance dé-
linquante. Deux principes sont posés  : la primauté de l’éducatif sur le répressif  ;
le principe d’une responsabilité pénale atténuée, encadré par la mise en place de
juridictions spécialisées (juge des enfants, tribunal pour enfants…). Trois tranches
d’âges sont définies : les moins de 13 ans qui ne peuvent pas être déclarés pénale-
ment responsables, les 13-16 ans qui peuvent subir des peines de prison mais béné-
ficient de l’excuse de minorité (une peine moins importante que celle des adultes) et
les 16-18 ans qui ne bénéficient pas nécessairement de l’excuse de minorité.
Dans le cadre de l’ordonnance de 1945, est créée en 1990 la PJJ (Protection judiciaire
de la jeunesse) dont l’action est multiple : protéger l’enfant en danger ou accompa-
gner le mineur délinquant.

[[ L’aggravation des sanctions


Au cours des années 1990, les dispositifs de l’ordonnance de 1945 sont remis en
cause face à l’aggravation de la délinquance juvénile. En 2002, une nouvelle loi vient
renforcer la répression et les peines privatives de liberté. Elle institue notamment
des sanctions pénales, appelées sanctions éducatives, à l’encontre des enfants dès
l’âge de dix ans, et autorise le placement des mineurs récidivistes dans des centres
éducatifs fermés. Depuis 1998, le Conseil de sécurité tente de donner une réponse
systématique et rapide à chaque acte de délinquance avec des comparutions immé-
diates. La loi pénale évolue en fonction des mœurs et des mentalités d’une société.
En mars 2012, est entrée en vigueur la loi Ciotti sur le service citoyen : lors d’une
condamnation pour délit, les mineurs de plus de 16 ans pourront effectuer ce service
citoyen auprès d’un ÉPIDE (Établissement public d’insertion de la défense) pour une
durée variable de 6 à 12 mois, en alternative à la peine de prison. Bien qu’il faille
l’accord du mineur et de ses parents, le non-respect de cette obligation peut entraîner
la révocation du sursis et donc l’exécution de la peine.

[[ Enfants délinquants, les parents sanctionnés :


Les procureurs poursuivent de plus en plus souvent les parents d’enfants délinquants
pour mauvaise, voire absence d’éducation et laisser-faire. C’est l’« abandon moral
des enfants ». Selon l’article 227-17 du nouveau Code pénal, « est pénalement sanc-
tionné le fait (par les parents) de se soustraire, sans motif légitime, à ses obliga-
tions légales au point de compromettre gravement la santé, la sécurité, la moralité ou
l’éducation de son enfant mineur ». Des parents ainsi poursuivis risquent des peines
maximales de deux ans d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. De plus, cette
condamnation entraîne la perte de l’autorité parentale.

4 Conclusion
Les spécialistes s’accordent à dire que la sanction a une place dans l’éducation, mais
elle ne peut pas être la seule mesure prise à l’encontre des mineurs. Le traitement
imposé aux jeunes délinquants n’a de sens que s’il leur permet de se réhabiliter et
leur donne des chances de réinsertion.

54
Délinquance et violence juvéniles/Chapitre 7

générale
Culture
QCM 10mn

Plusieurs réponses peuvent parfois convenir.


1. Sur les 234 000 mineurs mis en cause dans une affaire pénale, quelle part représente
les 16 – 17 ans ?
 a. Plus de la moitié  b. Moins de la moitié  c. La moitié
2. En 10 ans, c’est-à-dire entre les chiffres de 2004 à 2014, la délinquance des mineurs a :
 a. progressé de quatre fois plus que celle des adultes
 b. progressé de quatre fois moins que celle des adultes
 c. a suivi la même progression que celle des adultes
3. En 2014, la réponse judiciaire à la délinquance juvénile est de :
 a. 47 %  b. 60 %  c. 93 %
4. Selon l’Insee, combien de mineurs condamnés récidivent ?
 a. 1 /4  b. 3/10  c. 6/10
5. Quel est le pourcentage d’établissements publics concernés par la violence scolaire ?
 a. 10 %  b. 40 %  c. 60 %
6. Comment définir l’infraction ?
 a. un acte d’incivilité
 b. un vol commis sur la voie publique
 c. une violation d’un interdit légal
7. Sur l’ensemble des mineurs mis en cause dans une affaire pénale, combien ont été
incarcérés en 2014 ?
 a. moins de 3 000  b. plus de 6 000  c. plus de 10 000
8. Qui est le ministre de la Justice des mineurs ?
 a. Jean-Marc Ayrault  b. Jean-Yves Le Drian  c. Jean-Jacques Urvoas
9. Qu’est-ce que « l’insécurité linguistique » ?
 a. l’illettrisme : maîtrise particulièrement basse de la lecture, de l’écriture et du
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

calcul, et manque d’assurance lors de la prise de parole, ou défaut de maîtrise


de la langue
 b. les insultes raciales dénoncées par la HALDE (Haute Autorité de lutte contre
les discriminations et pour l’égalité)
 c. la violence verbale dans les établissements scolaires
10. Une éducation laxiste contribue à :
 a. un épanouissement de l’enfant
 b. un relâchement des comportements des adolescents
 c. à instaurer un dialogue entre adultes et adolescents
11. Selon l’Insee, quels sont les condamnés qui récidivent le plus ?
 a. ceux qui ont été condamnés pour usage et trafic de stupéfiant

55
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

 b. ceux qui ont été condamnés pour vol, escroquerie ou recel


 c. ceux qui ont été condamnés pour infraction au transport
12. En quelle année ont été créés les centres éducatifs fermés (CEF) ?
 a. 1945  b. 1982  c. 2002
13. L’abandon scolaire concerne chaque année :
 a. 140 000 élèves  b. 150 000 élèves  c. 160 000 élèves
14. Dans le cadre de la loi LOPPSI2, en matière de sécurité intérieure, les préfets sont
autorisés à :
 a. instaurer un couvre-feu pour les mineurs de moins de 13 ans non accompagnés
 b. verbaliser les parents de mineurs de moins de 13 ans non accompagnés
 c. raccompagner les mineurs de moins de 13 ans à leur domicile
15. Quel rôle incarne Catherine Deneuve dans le film La Tête haute d’Emmanuelle
Bercot ?
 a. Une éducatrice spécialisée
 b. La mère de Malony, l’acteur principal
 c. Un juge des enfants
16. En quelle année a été créé l’ONDRP (Observatoire national de la délinquance et
des réponses pénales) ?
 a. 1993  b. 2003  c. 2013
17. L’ordonnance de 1945 sur l’enfance délinquante a permis de :
 a. lutter contre la délinquance en emprisonnant les mineurs de moins de 13 ans
 b. instaurer des tribunaux pour les mineurs
 c. juger les mineurs récidivistes comme des adultes
18. Une sanction éducative est une mesure entre l’éducation et la peine pour les mineurs
de 10 à 13 ans ayant commis des délits. Que risquent-ils ?
 a. une admonestation par le juge des enfants
 b. une liberté surveillée
 c. un placement éducatif
19. Dans le cadre de « l’abandon moral des enfants », les parents risquent :
 a. une peine de prison de 10 ans
 b. une amende de 30 000 euros
 c. la perte de l’autorité parentale
20. Entre 2011 et 2013, le cyber harcèlement concernant les élèves a connu :
 a. une hausse  b. une baisse  c. peu de variation
QCM

56
Délinquance et violence juvéniles/Chapitre 7

générale
Culture
Corrigés
1. Réponse b. 2 901 mineurs ont été incarcérés au cours
Selon les données de la PJJ (Protection judi- de l’année 2014 ; 98 % d’entre eux suivent
ciaire de la jeunesse) : 47 % des mineurs une scolarité. Seuls 179 ont obtenu un
mis en cause dans une affaire pénale en aménagement de peine.
2014 avaient 16 ou 17 ans, 40 % entre 13 8. Réponse c.
et 15 ans et 9 % avaient moins de 13 ans.
9. Réponse a. 
2. Réponse b. Formule utilisée pour la première fois en 1976
Entre  2004 et  2014, en France métro- par le linguiste américain William Labov
politaine, le nombre de mineurs mis en et employée par Alain Bentolila, fondateur
cause pour des faits de délinquance a en 1991 du réseau de l’Observatoire de la
progressé de +3 % contre +11 % pour les lecture.
majeurs. Les jeunes ne sont donc pas plus
« délinquants » que les majeurs. (PJJ). 10. Réponse b. 
La sociologue Maryse Esterle-Hedibel met
3. Réponse c. en cause le « trop grand espace de liberté »
En 1994, le taux de réponse pénale dans laissé aux jeunes, dans une éducation trop
les affaires impliquant des mineurs était laxiste.
de 60 % contre 93,5 % en 2014. 57 % des
infractions poursuivables ont fait l’objet 11. Réponse b. 
d’une mesure alternative aux poursuites En 2011, ce sont les condamnés pour vols,
(rappel à la loi, mesures de réparation, recels «  aggravés  » ou escroqueries qui
obligation de suivre un stage de citoyen- affichent les taux de récidive les plus élevés
neté…). (PJJ). (53 %). « Dès la première année suivant
leur condamnation, ils sont plus d’un sur
4. Réponse c. cinq à avoir récidivé », selon, l’Insee. Les
Selon l’Insee, les jeunes sont moins sensibles infractions dues aux trafics et usages de
à la réponse pénale puisque plus de la moitié stupéfiants ont un taux de récidive de 43 %.
d’entre eux réitèrent leur délit moins de trois Pour celles liées aux transports, ce taux est
ans après leur condamnation, contre moins de 22 % et 10 % pour les homicides ou
de 25 % pour les plus de 25 ans. blessures involontaires.
5. Réponse a.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

12. Réponse c. 
40 % des faits sont déclarés dans 10 % des Les CEF (centres éducatifs fermés) relèvent
établissements. du ministère de la Justice dans la branche
6. Réponse c.  PJJ (protection judiciaire de la jeunesse).
Selon le ministère de la Justice, une infrac- En 2012-2013, 46 CEF (centre éducatif
tion est un comportement ou une action fermé) étaient implantés dans 24 académies
interdite par la loi et passible d’une sanction et 42 départements. En 2003, ils n’étaient
pénale (amende, peine d’emprisonnement que 6. Ces centres sont une alternative à la
ou peine complémentaire). Il existe trois prison et s’adressent aux mineurs multi-
catégories d’infraction  : contraventions, récidivistes ou multireitérants qui font
délits et crimes. l’objet de mesure de contrôle judiciaire ou
de sursis avec mise à l’épreuve. Ils consti-
7. Réponse a. tuent une alternative à l’incarcération et

57
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

viennent toujours après l’échec de mesures 16. Réponse b.


éducatives. Le terme « fermé » renvoie à C’est un organisme chargé de rendre
la fermeture juridique définissant le place- compte des évolutions de la délinquance
ment, c’est-à-dire que tout manquement et de la criminalité en France. Il a été créé
grave au règlement du centre est suscep- en 2003 sous le ministère de l’Intérieur de
tible d’entraîner une détention. La durée du Nicolas Sarkozy.
séjour est fixée à 6 mois et est renouvelable
une fois. 17. Réponse b.
18. Réponses a., b. et c.
13. Réponse a. 
La sanction éducative a été créée par la loi
Selon l’Unicef, le ministère de l’Éducation
d’orientation et de programmation de la
nationale qui reconnaît dorénavant que,
justice du 9 septembre 2002.
chaque année, 140 000 jeunes quittent le
système éducatif sans diplôme équivalent 19. Réponses b. et c.
au baccalauréat ou à finalité profession- 20. Réponse a. 
nelle. Ces adolescents viennent gonfler les
En 2011, 9 % des élèves déclaraient avoir
rangs des jeunes qui ne sont ni à l’école, ni
été insultés ou humiliés par SMS ou
en formation, ni sur le marché du travail,
Internet (photos, films et happy slapping
au nombre de 11,2 % des 15/24 ans selon
pas pris en compte à l’époque). En 2013,
le Bilan Innocenti 12 de l’UNICEF en
ils étaient 14 %, avec les mêmes indica-
octobre 2014.
teurs. Et donc 18 % en prenant en compte
14. Réponse a.  les photos, films et happy slapping. Selon
Le couvre-feu peut être instauré de le ministère de l’Éducation nationale, le
23 heures à 6 heures du matin. harcèlement concernerait environ 700 000
élèves en France parmi lesquels 380 000
15. Réponse c. subiraient un « harcèlement sévère ».
Sorti en mai 2015, La Tête haute retrace le
parcours éducatif problématique de Malony
suivi par une juge des enfants incarnée par
Catherine Deneuve.
Corrigés

58
8
Stress. Dépression.

générale
Culture
Suicide.
PLAN

Cours 3. Suicide
1. Stress QCM
2. Dépression Corrigés

1 Stress

DÉFINITION
État réactionnel de l’organisme soumis à une agression brusque et parfois
prolongée telle qu’un danger, un bruit, le quotidien professionnel (surcharge,
délocalisation, non reconnaissance), une maladie, un traumatisme affectif…

Le stress suit une progression en trois phases : phase d’alarme, d’habitude et d’épui-
sement.
yy Phase d’alarme : première phase du processus de stress, l’individu est déstabilisé
mais a les ressources pour surmonter cette agression ;
yy Phase de résistance  : l’individu puise dans ses ressources pour lutter contre les
agressions ;
yy Phase d’épuisement : le stress perdurant, les ressources de l’organisme sont épui-
sées. L’individu ne sait plus faire face. C’est au cours de cette phase que certaines
pathologies surgissent.
Tant que le stress est surmonté, il est positif et fait progresser. Mais lorsque le stress
est trop intense ou trop répétitif, les ressources de l’organisme s’effondrent et des
affections surgissent : troubles cardiovasculaires, digestifs, dermatologiques, endo-
criniens, neurologiques, psychiques.
La lutte contre le stress se fait via les médicaments (psychotropes), mais aussi via le
sport, une bonne alimentation, la relaxation, le yoga, les massages. D’autres voies
sont utilisées comme la chromothérapie, la phytothérapie, etc.
En Europe, 30 % des arrêts de travail sont liés à l’anxiété. Les syndicats souhaitent
que le stress soit reconnu comme une maladie professionnelle à part entière.
Les médecins du travail, aussi, observent que le personnel est plus stressé, plus fa-
tigué. Le passage aux 35 heures s’il n’est pas à l’origine de ce phénomène a eu ten-
dance à l’accentuer. Car si le temps de travail s’est réduit, il s’est aussi concentré sur
une plus courte période de la vie. D’où l’impression générale de manquer de temps.
Ainsi, 40 % des salariés s’inquiètent de l’augmentation de la charge et de l’intensité
du travail.

59
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

2 Dépression

DÉFINITION
Le dépressif est envahi d’une immense tristesse, s’opère un changement pro-
fond d’humeur qui marque une rupture avec l’état antérieur.

Cette maladie touche ou touchera 1 personne sur 4 au cours de sa vie.


Quatre symptômes clés sont présents : l’altération de l’humeur, le ralentissement des
activités, le sentiment de dévalorisation et des signes physiques comme l’insomnie,
la boulimie…

[[ Les différents types de dépression


yy Dépression réactionnelle : liée à un deuil, une perte ;
yy Dépression masquée : une cause organique est évoquée (comme un mal de dos) au
lieu de la dépression ;
yy Burn out : lié à la suractivité et la perte d’intérêt au travail ;
yy Dépression secondaire : suite à une maladie organique ;
yy Dépression bipolaire ou syndrome maniaco-dépressif : la plus longue à soigner. Le
terme bipolarité indique que le sujet subit une fluctuation excessive de son humeur,
passant par des états d’excitabilité (état maniaque) à des périodes de profonde
mélancolie.

[[ À chaque âge sa dépression 


yy Le nourrisson (0-1 an) : liée à un séjour prolongé à l’hôpital, à l’état dépressif de sa
mère ou à un manque de soins ; il subit une rupture d’investissement et une perte
des repères.
yy Le jeune enfant (1-12 ans) : il est anormalement triste, en rupture avec l’état anté-
rieur. La dépression doit être traitée au plus tôt pour ne pas risquer de devenir un
handicap (retards dans les apprentissages).
yy L’adolescent  : la dépression peut se développer sans que les parents y prennent
garde ; les facteurs sont liés à l’environnement, à un événement de vie difficile dans
la famille. Le traitement sera avant tout fondé sur la thérapie familiale (adolescents
et selon les séances présence des parents), les antidépresseurs étant déconseillés.
yy La femme : sujette à la dépression surtout à deux périodes clés (après l’accouche-
ment et à la ménopause), d’où l’hypothèse d’une influence hormonale.
yy Les personnes âgées : la fragilité psychologique est accentuée par l’approche de la
mort. La dépression est souvent grave, longue et à tendance à récidiver. C’est une
dépression masquée sans tristesse exprimée, elle est généralement non diagnosti-
quée et donc non traitée.

60
Stress. Dépression. Suicide./Chapitre 8

générale
Culture
[[ Des solutions
yy Le traitement médicamenteux : les antidépresseurs, psychotropes (somnifères, an-
xiolytiques …) ou encore les thymorégulateurs (réservés aux patients souffrant de
dépressions bipolaires).
yy Mais également il faudrait y associer une psychothérapie pour comprendre l’ori-
gine de la dépression et éviter les récidives.

3 Suicide
12 000 personnes environ meurent par suicide chaque année en France.
Des explications différentes :
yy lafuite d’une situation jugée trop difficile (une maladie par exemple) ;
yy une conduite auto-agressive (lors de dépression bipolaire) ;
yy un appel au secours : c’est le cas le plus fréquent, appelé ainsi car le suicidaire va
contacter une personne avant ou au moment de son geste.
Les catégories d’âge les plus touchées sont les jeunes (adolescents et jeunes adultes)
et les personnes âgées.
Les facteurs :
yy absence ou éclatement de la cellule familiale ;
yy causes socio-économiques ;
yy solitude ;
yy manque de reconnaissance, harcèlement moral ou sexuel.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

61
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn

1. Combien de personnes meurent en France par suicide ?


 a. 8 000 par an  b. 12 000 par an  c. 15 000 par an
2. Combien de personnes en France font des tentatives de suicide ?
 a. 80 000 par an  b. 120 000 par an  c. 160 000 par an
3. Combien de personnes sont ou seront touchées par la dépression au cours de leur vie ?
 a. 1 personne sur 4  b. 1 personne sur 6  c. 1 personne sur 8
4. Déjà au xixe siècle, un sociologue avait montré que la solitude était un facteur ag-
gravant, majorant le risque de suicide. Quel est son nom ?
 a. Henri Bergson  b. Émile Durkheim  c. Pierre Bourdieu
5. Chez les adolescents (15-24 ans), le suicide est en constante augmentation. Il re-
présente la :
 a. 1re cause de mortalité pour cette tranche d’âge
 b. 2e cause de mortalité pour cette tranche d’âge
 c. 3e cause de mortalité pour cette tranche d’âge
6. Les personnes âgées sont très touchées par le suicide. Quel est le pourcentage de la
mortalité par suicide dans cette classe d’âge ?
 a. 30 %  b. 25 %  c. 20 %
7. Comment appelle-t-on la dépression déclenchée suite à un décès, un divorce ?
 a. la dépression réactionnaire
 b. la dépression réactive
 c. la dépression réactionnelle
8. Lorsque, dans une dépression, ce sont des troubles isolés du comportement alimen-
taire ou sexuel qui constituent un état dépressif débutant, il s’agit de :
 a. la dépression cachée
 b. la dépression masquée
 c. la dépression déguisée
9. Comment se nomme la dépression des actifs qui ne savent pas mettre des limites à
leur activité ?
 a. la dépression du « off the road »
 b. la dépression du « burn out »
 c. la dépression du « more and more »
10. Le syndrome maniaco-dépressif est aussi appelé ?
 a. la dépression bipolaire
QCM

 b. la dépression lunaire


 c. la dépression primaire

62
Stress. Dépression. Suicide./Chapitre 8

générale
Culture
11. Le syndrome maniaco-dépressif se traite avec des antidépresseurs mais aussi avec
une catégorie de médicaments spécifiques à cette dépression. Ce sont :
 a. les créatinines  b. les diurétiques  c. les thymorégulateurs
12. La journée nationale pour la prévention du suicide en France est le :
 a. 5 décembre  b. 5 janvier  c. 5 février
13. Il existe en France plusieurs maisons pour adolescents. Quel nom porte celle de Paris ?
 a. la maison de Solenn
 b. la maison des pièces jaunes
 c. la maison de l’écoute
14. Parmi ces affirmations, laquelle est erronée ?
 a. le suicide a triplé depuis les années soixante
 b. le suicide concerne davantage les hommes
 c. le suicide ne présente pas de signes avant-coureurs
15. Parmi ces affirmations, laquelle est erronée ?
 a. le suicide est le fait de personnes fragiles
 b. le suicide est la conséquence d’une dépression
 c. le suicide est majoré par la fragilité des couples
16. Parmi ces affirmations, laquelle est juste ?
 a. la personne qui parle de son intention de se suicider ne va pas le mettre à exécution
 b. les tentatives de suicide sont plus le fait des femmes
 c. les tentatives de suicide sont plus le fait des personnes âgées
17. L’association SOS Suicide Phénix a un slogan, lequel ?
 a. « Ne rien cacher, tout dire »
 b. « En parler, c’est déjà revivre »
 c. « La solitude, ça se partage »
18. Le Conseil d’Etat reconnaît, sous certaines conditions, la qualification d’accident
du travail à un fonctionnaire se suicidant sur son lieu de travail.
 a. vrai  b. faux
19. Comment appelle-t-on la catégorie des médicaments agissant sur le psychisme ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. les psychotiques  b. les psychogènes  c. les psychotropes


20. Cette définition s’applique à quel terme : « état caractérisé par l’altération de l’hu-
meur, la fatigue, l’anxiété, les troubles du caractère et des troubles physiques » ?
 a. le stress  b. la neurasthénie  c. la dépression

63
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse b.  12. Réponse c.
Selon les chiffres du Haut Comité de santé 13. Réponse a. 
publique. Maison pour adolescents dans le 14e arron-
2. Réponse c.  dissement parisien, pour les adolescents en
Selon les chiffres du Haut Comité de santé souffrance de 11 à 19 ans.
publique. 14. Réponse c.
3. Réponse a. 15. Réponse a.
4. Réponse b.  16. Réponse b.
Émile Durkheim, né en 1858, mort en
17. Réponse b.
1917, est l’un des fondateurs de la socio-
logie moderne. 18. Réponse a.
Depuis le 16 juillet 2014. Cette décision
5. Réponse b. 
du Conseil d’Etat devrait ouvrir la voie
Les accidents sont la première cause de à une indemnisation de la victime ou des
mortalité chez les adolescents. proches.
6. Réponse a. 19. Réponse c.
7. Réponse c. Les psychotropes sont des substances agis-
8. Réponse b. sant sur l’état du système nerveux. Les
deux types d’action : sédatifs (hypnotiques,
9. Réponse b. tranquillisants, régulateurs d’humeur) ou
10. Réponse a. stimulants (antidépresseurs, amphéta-
mines).
11. Réponse c. 
Le thymorégulateur est un médicament 20. Réponse b.
psychotrope ayant pour objectif de stabi-
liser l’humeur et ainsi de prévenir les
rechutes du dépressif atteint de troubles
bipolaires.
Corrigés

64
9

générale
Culture
Drogues
PLAN

Cours 4. La législation


1. Définitions 5. Les traitements
2. Les substances QCM
3. Drogues et société Corrigés

Les hommes recourent à des substances naturelles ou pharmacologiques soit pour


modifier leur humeur, soit pour transformer leurs perceptions de la réalité, si ce n’est
les deux à la fois.

1 Définitions
[[ Drogue
En 1973, l’OMS définit la drogue comme «  toute substance qui, introduite dans
l’organisme, modifie une ou plusieurs de ses fonctions ». Par la suite, a été ajoutée,
en parallèle, la notion de dépendance  : «  toute substance susceptible d’engendrer
une dépendance et pouvant avoir des effets psychotoxiques » est considérée comme
drogue. La classification en drogues dures ou douces, licites ou illicites est depuis ca-
duque puisqu’elle n’indique pas la nocivité de certaines substances (cf.  le cannabis).
L’OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies) définit la drogue
comme suit : « produit psychoactif naturel ou synthétique, utilisé par une personne
en vue de modifier son état de conscience ou d’améliorer ses performances, ayant
un potentiel d’usage nocif, d’abus ou de dépendance et dont l’usage peut être légal
ou non ».

[[ Dépendance (addiction)
C’est le processus qui pousse à absorber de manière répétitive un ou plusieurs pro-
duits afin d’en retrouver les sensations ou pour éviter les effets du manque. Cette
dépendance peut être physique et/ou psychique. La dépendance physique correspond
à la dépendance des cellules et des tissus de l’organisme à la drogue. La dépendance
psychique, elle, se caractérise par l’aspect contraignant du désir ou du besoin de
prendre le produit.

[[ Toxicomanie
Elle se caractérise par la consommation répétée d’une drogue qui entraîne, dans des
délais plus ou moins courts, le désir contraignant d’en consommer de nouveau et de
s’en procurer par tous les moyens. La tolérance, qui résulte de l’absorption répétée
d’une substance, entraîne la diminution de ses effets et conduit ainsi l’individu à en
croître les doses pour obtenir les réactions initiales. On peut aussi parler de l’effet
d’accoutumance.

65
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

2 Les substances
[[ Le cannabis
C’est la drogue illégale la plus répandue car la plus cultivée. Ses appellations varient
(marijuana, haschich, kif, bhang…), de même que ses modes de consommation. Les
effets recherchés sont l’apaisement ou encore la détente. Les troubles secondaires
sont multiples  : baisse de la concentration, altération de la mémoire immédiate,
maux de tête, augmentation de la tension artérielle… Ils sont particulièrement pro-
blématiques pour le cerveau des jeunes en construction, 40 % des usagers rapportent
avoir eu des difficultés dans les études ou au travail.

[[ Cocaïne et crack
Ils sont produits à partir de la coca (feuille du cocaïer, arbuste d’Amérique latine).
Son utilisation à l’état naturel (mastication de la feuille) est plurimillénaire chez les
Indiens de la cordillère des Andes. Sous forme de poudre, la cocaïne commence à
être consommée, en France, au début du xxe siècle. Les consommateurs recherchent
la stimulation du système nerveux.
Le crack est un dérivé de la cocaïne de qualité médiocre. Il est appelé la drogue du
pauvre, car sa fabrication est artisanale.
Les effets secondaires sont très importants puisque ces drogues agissent à la fois sur
le système cardio-vasculaire et le système nerveux central. Infarctus du myocarde,
hémorragie cérébrale, délires paranoïdes, suicides, meurtres… sont les risques en-
courus.

[[ L’héroïne (opiacée)
Elle est fabriquée à partir du pavot (une plante) au même titre que la morphine ou
encore l’opium. Son mode de consommation le plus usité est l’injection intravei-
neuse. L’utilisateur recherche une sensation de bien-être dont la durée varie entre 2
et 3 heures.
La dépendance est très forte et se marque par un syndrome de manque à l’arrêt  :
larmoiement, crampes abdominales, sentiment de malaise et d’angoisse… Et dès la
première prise des effets secondaires apparaissent : des vomissements ou encore le
ralentissement du rythme cardiaque.

[[ Les drogues de synthèse


Il s’agit de faire la synthèse de molécules dont l’action est beaucoup plus puissante
que celles des substances naturelles. Leur usage médical a été détourné pour en faire
des produits stimulant le système nerveux tout en combattant le sommeil, la faim et
améliorant la résistance physique. C’est le cas notamment de l’ecstasy. Les amphéta-
mines, ajoutées à d’autres substances, composent la base de ces drogues. Ce sont les
performances qui sont recherchées par les consommateurs (Sextasy).

66
Drogues/Chapitre 9

générale
Culture
Les effets secondaires sont entre autres l’augmentation de la fréquence cardiaque et
de la tension artérielle accompagnée de palpitations, nausées, vomissements, pertes
d’équilibre…
Toutes les drogues peuvent créer des dépendances physiques et/ou psychiques et ne
sont pas sans conséquences sur l’organisme.

3 Drogues et société
[[ L’évolution
Contrairement aux années soixante où la consommation était plutôt considérée
comme libertaire dans un monde corseté, aujourd’hui, elle est perçue comme un
fléau qui stigmatise une population jeune qui tente de répondre, à sa manière, aux
attentes d’une société où la compétition et la performance sont lois.

[[ Les causes de la consommation chez les jeunes


Elle naît d’une interaction entre plusieurs éléments :
yy des facteurs psychologiques liés aux mouvements de l’adolescence (recherche
d’identité, angoisse, mal de vivre…) ;
yy l’histoire personnelle (contexte familial perturbé) ;
yy la curiosité ;
yy les difficultés sociales forment les racines de la toxicomanie ;
yy la baisse des prix des produits illicites comme la cocaïne.

4 La législation
En 1961, 115 pays ont signé la Convention internationale de l’O.N.U., dans laquelle
le cannabis est inscrit au tableau des stupéfiants les plus dangereux en vertu de la
théorie de l’escalade. Les considérations actuelles faites autour du cannabis ont
poussé de nombreux pays à ne pas suivre à la lettre cet engagement mais ce n’est pas
le cas en France.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

En France, la loi du 31 décembre 1970 interdit et pénalise l’usage de toute substance


classée comme stupéfiant. L’injonction thérapeutique peut être prononcée par le pro-
cureur de la République, laissant le choix au prévenu entre soin et prison. L’usage
est passible d’un an d’emprisonnement et de 3 750 euros d’amende. Les personnes
ayant commis ce délit encourent également une peine complémentaire : elles doivent
effectuer un stage de sensibilisation aux dangers de l’usage des produits stupéfiants.
La conduite sous stupéfiant est passible d’une peine de 2 ans de prison maximum
et jusqu’à 4 500 euros d’amende.

67
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

5 Les traitements
Depuis 1987, les kits de prévention (trousse de prévention destinée aux usagers de
drogues qui pratiquent l’injection par voie intraveineuse) sont en vente dans les phar-
macies afin d’enrayer la contamination par le virus du V.I.H.
Les toxicomanes peuvent être soignés gratuitement et anonymement dans un établis-
sement médical. Dans ce cadre, des centres de soins spécialisés peuvent prescrire de
la méthadone depuis 1995. La méthadone est un produit de substitution de l’héroïne
dont la durée d’action est de plus de 24 heures. La prescription et la distribution
suivent un protocole strict et s’adressent aux sujets difficiles (troubles du caractère,
agressifs ou encore intolérants aux frustrations).
La buprénorphine ou subutex est depuis 1995 prescrit par les médecins de ville. Ce
produit de substitution aux opiacés est indiqué pour les patients les mieux stabilisés
et qui n’ont pas besoin d’un suivi institutionnel.
L’arrêté du 22  mars 2016, autorise l’expérimentation d’espaces de réduction des
risques par usage supervisé autrement appelés « salle de consommation à moindre
risque ». L’essai sera sur six ans. Paris, Strasbourg et Bordeaux se sont portés volon-
taires pour accueillir ces salles.

68
Drogues/Chapitre 9

générale
Culture
QCM 10mn

Plusieurs réponses peuvent parfois convenir.


1. Trouvez l’intrus :
 a. la sérotonine
 b. l’héroïne
 c. la dopamine
2. Accoutumance est synonyme de :
 a. dépendance  b. tolérance  c. substance
3. Qu’est-ce qu’une substance psychoactive ?
 a. une substance chimique
 b. une substance illicite
 c. une substance qui modifie l’humeur
4. En France, dans le jargon juridique, quel est le terme usité pour évoquer les drogues ?
 a. substance narcotique  b. substance illicite  c. produit stupéfiant
5. Dans quel produit stupéfiant la molécule THC est-elle présente ?
 a. le cannabis  b. l’héroïne  c. la cocaïne
6. Qu’est-ce qu’un NPS ?
 a. la cocaïne chez les usagers
 b. un nouveau produit de synthèse
 c. l’appellation argotique du chanvre indien
7. Quel est le nombre « d’usagers problématiques de drogues » ?
 a. environ 200 000  b. près de 300 000  c. plus de 300 000
8. Après la France, quel est le pays où l’on consomme le plus de cannabis ?
 a. l’Espagne  b. les Pays Bas  c. la Belgique
9. En France, quel est le pourcentage des jeunes de 17 ans ayant déjà expérimenté le
cannabis ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. 17 %  b. 24 %  c. 48 %


10. Quel produit stupéfiant représente la quasi-totalité des arrestations en France ?
 a. l’ecstasy  b. le cannabis  c. la cocaïne
11. Qu’est-ce que n’entraîne pas l’usage de cocaïne ?
 a. une sensation d’apaisement
 b. un sentiment de persécution
 c. une mégalomanie
12. L’arrêt de la consommation de la cocaïne en stoppe rapidement les effets indésirables.
 a. vrai  b. faux

69
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

13. Qu’est-ce qu’un steribox ?


 a. un psychotrope
 b. un kit de prévention
 c. un produit de substitution
14. Qu’est-ce que le subutex ?
 a. une drogue de synthèse
 b. un produit de substitution aux opiacés
 c. l’autre appellation de l’héroïne
15. Quelle famille de molécule sert de base à la fabrication de l’ecstasy ?
 a. l’amphétamine  b. la kétamine  c. la pipérazine
16. La consommation d’ecstasy est liée à la fête. Et pourtant ce n’est pas sans consé-
quence pour la santé. Quels sont les risques encourus à court terme ?
 a. une hyperthermie et une déshydratation
 b. une hépatite aiguë
 c. un problème cardiaque
17. Conduire après usage de stupéfiant est passible :
 a. d’un retrait de permis durant 2 mois
 b. d’un an d’emprisonnement
 c. de deux ans d’emprisonnement
18. Trouvez la bonne réponse. Un CSAPA est un centre de soins pour les addictologies
liées :
 a. au tabac  b. à l’alcool  c. aux drogues
19. En quelle année a été créée la MILDT ?
 a. 1982  b. 1992  c. 2002
20. Les salles de consommation existent en France depuis 2013.
 a. Vrai  b. Faux
QCM

70
Drogues/Chapitre 9

générale
Culture
Corrigés
1. Réponse b.  La file active des CAARUD (centres d’ac-
Sérotonine et dopamine sont des substances cueil et d’accompagnement à la réduction
fabriquées naturellement par l’organisme. des risques pour usagers de drogues) inté-
L’héroïne est une drogue illicite. grant les usagers suivis en accueils fixes,
unités mobiles et interventions extérieures
2. Réponse b. est estimée à environ 70  000 personnes
Accoutumance est le fait d’augmenter les en 2012. Le profil de ces personnes est
doses pour obtenir les mêmes effets. souvent marqué par la précarité, une forte
3. Réponse c. morbidité psychiatrique et un usage de
Les drogues sont des substances d’origine multiples substances. Parmi les usagers
naturelle ou synthétique qui modifient l’ac- des CAARUD, 27 % ne disposent d’aucun
tivité mentale, les sensations et le compor- revenu, vivant de mendicité, de prostitution
tement. Leur usage présente des dangers ou de petit deal et 57 % d’un revenu social
pour la santé physique et psychique et uniquement. (OFDT 2015)
peut perturber gravement le comportement 8. Réponse a.
social. Selon le site du Monde.fr datant du 12
4. Réponse c.  décembre 2014, après la France, l’Espagne
Les stupéfiants sont des produits inscrits est un des pays où l’on consomme le plus
sur une liste définie par le Code de la fréquemment du cannabis : 8,44 % de la
santé publique. Ce sont généralement des population en consomme occasionnelle-
produits toxiques agissant sur le système ment, plus qu’en Allemagne (4,5  %) ou
nerveux et conduisant à la dépendance. qu’en Belgique (5,1 %). La part de la popu-
lation ayant consommé du cannabis sous
5. Réponse a.  une forme ou une autre est de 32,12 % et
Cette molécule est responsable des effets monte à 45,1 % pour les 15-34 ans, selon le
psychoactifs. dernier rapport de l’Observatoire européen
des drogues et de la toxicomanie. Parado-
6. Réponse b. 
xalement, les Pays-Bas, qui ont légalisé la
Les nouveaux produits de synthèse consommation de cannabis, n’ont pas un
désignent un éventail hétérogène de subs- niveau d’usage très élevé.
tances psychoactives qui imitent les effets
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

de différents produits illicites. Leur nombre 9. Réponse c. 


explose sur le marché, 176 entre 2008 et Les jeunes recherchent les effets psycho
2015 selon l’OFDT (Observatoire français actifs provoqués par la molécule THC.
des drogues et des toxicomanies). Selon l’OFDT, en 2014, 48 % des jeunes de
17 ans avaient déjà expérimenté le cannabis
7. Réponse b. 
dont 8 % avaient un usage problématique
Les « usagers problématiques de drogues » ou dépendance.
sont définis par l’Observatoire européen
des drogues et des toxicomanies comme des 10. Réponse b. 
usagers de drogues par voie intraveineuse 90  % des arrestations. Selon l’OFDT
ou usagers réguliers d’opiacés, cocaïne (l’Observatoire français des drogues et
ou amphétamines durant l’année passée des toxicomanies) 3,8 millions de Français
parmi les 15-64 ans. Ils sont 280  000. consomment du cannabis.

71
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

11. Réponse a.  et 9 000 euros si l’usage de stupéfiants se


La cocaïne provoque un déclenchement double d’une alcoolémie supérieure au
massif dans le cerveau de dopamine, taux légal.
noradrénaline et sérotonine. Le système 18. Réponse a., b. et c. 
nerveux central est donc victime d’une
Un CSAPA est un centre de soins, d’ac-
stimulation importante.
compagnement et de prévention en addic-
12. Réponse b.  tologie que celle-ci soit liée aux drogues,
Le malaise, l’agitation, l’anxiété, les idées à l’alcool ou au tabac.
suicidaires, l’irritabilité… peuvent durer 19. Réponse a. 
plusieurs mois.
Créée en 1982, la mission permanente de
13. Réponse b. lutte contre la toxicomanie, devenue la
Kit de prévention comprenant des serin- mission interministérielle de lutte contre
gues stériles à l’attention des toxicomanes les drogues et les conduites addictives
à 1 euro disponible en pharmacie permet- (MILDECA), répond à la nécessité de coor-
tant de fournir du matériel stérile d’injec- donner une politique publique par nature
tion aux toxicomanes. interministérielle. En effet, la politique
publique de lutte contre les drogues et les
14. Réponse b.  conduites addictives couvre les domaines
15. Réponse a.  suivants : recherche et observation, préven-
Le principe actif responsable des effets tion, santé et insertion, application de la loi,
psychoactifs est la MDMA (« 3,4 méthy- lutte contre les trafics, coopération interna-
lènedioxyméthamphétamine »). 2,9 % des tionale. Placée auprès du Premier ministre,
jeunes Français âgés de 17 ans ont déjà la MILDECA anime et coordonne l’action
expérimenté l’ecstasy. du gouvernement en matière de lutte contre
les drogues et les conduites addictives. Elle
16. Réponses a., b. et c. élabore à ce titre le plan gouvernemental et
17. Réponse c.  veille à sa mise en œuvre.
2 ans d’emprisonnement et 4  500  euros 20. Réponse b.
d’amende. La peine peut s’élever à 3 ans
 
Corrigés

72
10

générale
Culture
Enfance
PLAN

Cours 4. Le problème de la garde 


1. Introduction : les droits de l’enfant et les différents modes
2. Maltraitance QCM
3. Violence et pornographie :  Corrigés
l’impact visuel chez les mineurs

1 Introduction : les droits de l’enfant


Les Nations unies ont adopté le 20 novembre 1989 la Convention internationale des
droits de l’enfant, qui fournit un cadre moral et juridique indispensable à la protec-
tion des mineurs. Pourtant, dans le monde, 40 000 enfants décèdent chaque jour de
carences alimentaires ou de maladies bénignes, et des millions d’autres endurent de
mauvais traitements. En France, certains articles de cette Convention ne sont pas non
plus respectés : la maltraitance et l’illettrisme perdurent, 2 millions d’enfants vivent
sous le seuil de pauvreté…

2 Maltraitance
[[ Définition
DÉFINITION
Un mineur est considéré comme victime de maltraitance lorsque son entre-
tien, sa santé, sa sécurité, sa moralité ou son éducation sont compromis.

Un enfant sur 10 est concerné par ce problème qui touche toutes les couches sociales.
On distingue deux catégories : les enfants maltraités et les enfants à risque de mal-
traitance. 2 enfants par jour meurent en France sous les coups d’adultes, qui sont
souvent leurs parents (Inserm 2013).
Les formes :
yy violence chronique ou cruauté mentale ;
yy violences spontanées et physiques ;
yy pratiques incestueuses ;
yy châtiments à portée éducative ;
yy maltraitance « passive » ou négligence lourde.

73
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Les facteurs : souvent les parents maltraitants ont eux-mêmes subi des violences
dans leur enfance. Certains enfants sont particulièrement exposés :
yy enfants handicapés ;
yy enfants non désirés ;
yy changements sociaux et familiaux ;
yy maladies psychiatriques des parents ;
yy enfant surinvesti qui fait l’objet d’exigences excessives…
La spécificité : la maltraitance est souvent infligée au mineur par un membre de sa
famille. Dans ces cas, il subit des violences qui lui sont insupportables mais ne veut
pas trahir sa famille ; c’est ce que l’on nomme « le conflit de loyauté ».

[[ Le cadre législatif
Dates clés
1989 Loi sur la maltraitance (création d’un dispositif d’accompagnement
des enfants dans les procédures pénales, l’obligation de signaler tout
enfant en danger) et création du service « Allo Enfance maltraitée »
dont le numéro (119) est présent dans tous les lieux que fréquente un
enfant.
2001 Plan pour la bientraitance (contre la loi du silence qui couvre sou-
vent les violences dans les institutions).
2004 Allongement des délais de prescription pour les infractions sexuelles
commises sur mineurs et création d’un fichier national des auteurs
d’infractions sexuelles.
2007 La protection de l’enfance a subi une réforme importante via la loi
du 5 mars 2007 qui vise à renforcer la prévention et à améliorer le
dispositif de signalement des mineurs en danger. Le mineur a le droit
d’être entendu par le juge, être assisté par un avocat et le juge peut
décider si besoin de l’anonymat du lieu d’accueil.
2012 Création des Maisons de la solidarité. Dans un seul lieu, tout usager
peut avoir un rendez-vous même en urgence avec les services so-
ciaux, la PMI, avoir des conseils de divers ordres (logement, santé
travail…).

Le signalement
Le code pénal prévoit des sanctions contre celui qui a connaissance de maltraitance
mais n’en avertit pas les autorités (non assistance à personne en danger), il autorise
également les médecins et autres officiers de santé à fournir leur témoignage (déro-
gation du secret médical).

74
Enfance/Chapitre 10

générale
Culture
3 Violence et pornographie :
l’impact visuel chez les mineurs
[[ La violence sur Internet, quelle influence à craindre chez les
adolescents ?
Les images extrêmement violentes peuvent inciter certains à utiliser la brutalité dans
leur vie quotidienne et en pousser d’autres à intérioriser une position de victime. La
violence sur le Web pose la question de l’évolution de la société, de la faillite paren-
tale et du manque de limites.

[[ Manifestations de la pornographie (publicité, magazines, vidéo,


télévision, Internet)
Cette surexposition de la sexualité répond à la demande d’un public de consomma-
teurs adultes. Le problème est du côté de ceux qui n’ont pas encore choisi ces images,
ni découvert ou mûri leur apprentissage sexuel.
Les conséquences sont graves pour les plus jeunes : les garçons ont une image dégra-
dante de la fille ; les filles ne savent plus quand elles doivent dire non. Pour les deux
sexes, cela représente une menace pour l’imaginaire.
Les solutions :
yy la signalétique : elle indique une limite d’âge en dessous de laquelle le programme
est déconseillé (– 10, – 12, – 16, – 18) ;
yy les décodeurs avec sécurité ;
yy le verrou parental : il faut informer les enfants que ce sont des images fausses de
l’amour et de la sexualité et répondre aux questions. Il faut éviter télévision et or-
dinateur dans la chambre du jeune et leur limiter l’accès à Internet.

4 Le problème de la garde et les différents modes


[[ L’évolution des besoins de modes de garde
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

Plusieurs facteurs expliquent qu’aujourd’hui les parents attendent des réponses de la


collectivité quant aux solutions de garde de leurs enfants :
yy l’affaiblissement du rôle maternel (l’enfant doit très tôt être socialisé) ;
yy l’activité professionnelle des femmes ;
yy l’urbanisation  : l’éloignement des cellules familiales ne permet plus de confier
l’enfant à la garde des grands-parents  ;
yy la modification du statut du jeune enfant : la société les veut heureux, éveillés et
sociables, les besoins primaires étant en principe plus largement satisfaits.

75
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

[[ Les différents modes de garde à la disposition des parents


yy La crèche :
–– collective : accueil régulier d’enfants de moins de 3 ans ;
–– parentale : structure gérée par les parents ;
–– familiale : regroupement d’assistantes maternelles ;
–– d’entreprise : structure collective sur le lieu de travail des parents, qui s’adapte aux
horaires spécifiques de l’entreprise.
yy Les assistantes maternelles agréées : elles gardent à leur domicile, 1 à 3 enfants, à
temps complet, de 2 mois à 6 ans.
yy La halte-garderie : structure collective d’accueil occasionnel pour des enfants de
moins de 6 ans, dans la limite de 25 heures par semaine.

76
Enfance/Chapitre 10

générale
Culture
QCM 10mn

1. L’Assemblée nationale a adopté une proposition de loi qui permet aux


parents de donner à leurs enfants le nom du père, de la mère ou les deux
accolés, dans l’ordre de leur choix. Cette affirmation est-elle :
 a. vraie  b. fausse  c. c’est un projet
2. En juillet 1989, le « 119 » a été mis en service. À qui est destiné ce numéro d’appel
gratuit ?
 a. aux enfants victimes de maltraitance
 b. aux femmes victimes de violences conjugales
 c. aux personnes victimes ou témoins de discriminations raciales
3. Quel psychanalyste né à Vienne a écrit Psychanalyse des contes de fées ?
 a. Fitzhugh Dodson  b. Bruno Bettelheim  c. Sigmund Freud
4. Concernant le développement de l’enfant, Freud a évoqué différentes phases. Parmi
les différentes propositions, l’une est fausse, laquelle ?
 a. stade oral  b. stade statique  c. stade phallique
5. Quel est le nombre d’enfants mineurs qui sont actuellement pris en charge par la
protection de l’enfance ?
 a. 125.000  b. 195.000  c. 288.000
6. La loi de 1998 permet de poursuivre des Français pour des agressions sexuelles
commises à l’étranger, même si les faits ne sont pas punis par la législation du pays
où ils ont été commis :
 a. vrai  b. faux
7. Dans quel(s) cas peut-on être délivré du secret professionnel ?
 a. en cas d’enquête suite à des violences conjugales
 b. en cas d’observation de violence sur enfants
 c. en cas de détection de maladie sexuellement transmissible
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

8. La loi du 4 mars 2002, stipule que :


 a. les enfants doivent bénéficier de l’autorité parentale de leur père ou de leur mère
 b. la résidence alternée en cas de divorce est mentionnée dans le code civil, après
la résidence monoparentale
 c. les enfants doivent bénéficier de l’autorité parentale de leur père et de leur mère
9. Qu’est-ce que la maltraitance passive ?
 a. le fait de ne pas signaler un cas de maltraitance observé ou soupçonné
 b. le fait de négliger l’enfant, ne pas apprécier ses besoins
 c. le fait d’empêcher l’enfant de participer à la vie collective et sociale
10. Quelle substance est administrée en France aux personnes hyperactives ?
 a. la dopamine  b. la pipéridine  c. la ritaline

77
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

11. Qu’est-ce que l’AEMO ?


 a. l’Action éducative en milieu ouvert
 b. l’Association des enfants mineurs observés
 c. l’Agence européenne des maladies observées
12. Quel est le nom scientifique de la maltraitance sur enfant ?
 a. le syndrome de Stockholm
 b. le syndrome de Peter Pan
 c. le syndrome de Silverman
13. Quand a été signée la Déclaration des droits de l’enfant ?
 a. 20 novembre 1959  b. 20 novembre 1989  c. 20 novembre 2009
14. La Convention des droits de l’enfant a été signée le :
 a. 20 novembre 1959  b. 20 novembre 1989  c. 20 novembre 2009
15. Les parents constatant une maltraitance vont pouvoir saisir :
 a. le juge aux affaires familiales
 b. le maire
 c. le procureur
16. Concernant les rythmes scolaires, la France se distingue parmi les autres pays euro-
péens, avec la journée de classe la plus longue et l’année la scolaire la plus courte.
 a.  vrai  b. faux
17. Quel livre sur l’enfant n’est pas de Françoise Dolto ?
 a. Lorsque l’enfant paraît
 b. Les Étapes majeures de l’enfance
 c. Grandir
18. Qui a inventé le concept d’objet transitionnel (terme pour désigner le doudou des
enfants) ?
 a. Bruno Bettelheim  b. Donald Winnicott  c. Sigmund Freud
19. Le harcèlement scolaire a été la grande cause nationale 2012. La lutte continue et
notamment contre le harcèlement sur Internet. Quel nom lui a-t-on donné ?
 a. net harcèlement  b. cyber-harcèlement  c. stop harcèlement
20. Qui a inventé le concept de « résilience » (phénomène psychologique consistant
pour un individu affecté par un traumatisme à prendre acte de l’événement trau-
matique et le dépasser) ?
 a. Boris Cyrulnik  b. Sigmund Freud  c. Jean Piaget
QCM

78
Enfance/Chapitre 10

générale
Culture
Corrigés
1. Réponse a. Pour les enfants, ce n’est qu’après 6 ans que
La loi du 4 mars 2002 a modifié la trans- ce traitement peut être donné.
mission des noms de famille. Elle est entrée 11. Réponse a.
en application le 1er janvier 2005.
L’AEMO est une mesure judiciaire civile
2. Réponse a. (ordonnée par le juge des enfants) au béné-
Le 119 correspond au Service national fice d’un ou de plusieurs enfants d’une
d’accueil téléphonique pour l’enfance même famille. L’objectif premier est
maltraitée, communément appelé  « Allô d’écarter l’enfant de tout danger, puis de
Enfance en danger  ». L’affichage de ce travailler sur une vision globale de l’enfant
numéro est obligatoire dans tous les lieux et sa famille.
recevant des mineurs. 12. Réponse c.
3. Réponse b. 13. Réponse a.
Ce livre paru en 1976 a pour but, disait
14. Réponse b.
l’auteur, d’aider les adultes, surtout ceux
qui ont en charge des enfants, de leur faire Texte en 10 points signé à l’unanimité par
comprendre l’importance des contes de fée l’O.N.U.
dans le développement de l’enfant. 15. Réponse a.
4. Réponse b. 16. Réponse a.
Pour Freud, les stades sont, dans l’ordre : Conclusions de l’OCDE.
stade oral, anal, phallique, période de
latence et stade génital. 17. Réponse c.
Grandir est un ouvrage, paru en 2009, de
5. Réponse c. Claude Halmos dont le sous-titre est : Les
Selon les chiffres de mars 2016 pour Étapes de la construction de l’enfant. Le
l’ONPE (Observatoire national de la rôle des parents.
protection de l’enfance). L’ONED est
devenu l’ONPE. 18. Réponse b.
L’objet transitionnel est un objet utilisé par
6. Réponse a. un enfant à partir de 4 mois pour repré-
7. Réponse b. senter une présence rassurante (comme
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

Pour les mineurs de moins de 15 ans. celle de la mère).

8. Réponse c. 19. Réponse b.
Cette loi relative à l’autorité parentale, Pour cette lutte, un numéro vert a été mis
pose le principe d’une autorité partagée en place : 0800 200 000.
même si les parents sont séparés.
20. Réponse a.
9. Réponse b. Psychiatre et éthologue, né en 1937.
10. Réponse c.

79
11
Cours
Environnement

4. Conclusion
PLAN

1. Introduction : définitions QCM


2. Environnement et santé Corrigés
3. Les protections 

1 Introduction : définitions

DÉFINITION
L’environnement est l’ensemble des conditions naturelles et culturelles sus-
ceptibles d’agir sur les organismes vivants et les activités humaines.

Il est l’objet de perpétuelles mutations qui s’avèrent préoccupantes pour les orga-
nismes vivants.
L’environnement désigne le milieu dans lequel un être vivant vit et se développe (en-
vironnement naturel). Il peut également avoir une définition d’ordre social et cultu-
rel, rejoignant alors les notions de cadre de vie et de qualité de vie.
L’environnement peut se définir à des échelles différentes. L’homme interagit avec son
environnement puisqu’il peut le subir, le conditionner, le modifier voire le dégrader.

DÉFINITION
L’écosystème est l’ensemble organisé et interdépendant de tous les orga-
nismes vivants dans un endroit donné et ayant des relations entre eux.

DÉFINITION
L’écocitoyenneté est la prise de conscience de l’état de la planète par le ci-
toyen, l’obligeant à changer sa façon de vivre.

2 Environnement et santé
[[ Protéger la nature revient à protéger l’Homme
Si l’homme vit dans des conditions environnementales optimales, il réunira toutes
les conditions pour être en bonne santé biologique et psychologique. Certains éco-

80
Environnement/Chapitre 11

générale
Culture
logistes ont même parlé d’une « médecine de l’environnement » pour permettre à
chacun, dans son quotidien, d’accéder à des conditions de vie satisfaisantes dans un
environnement de qualité.

[[ L’impact de l’environnement sur la santé


La pollution environnementale n’est pas sans conséquence sur la santé de l’indi-
vidu. Nous savons aujourd’hui, grâce à l’OMS, que l’eau souillée tue 3,5 millions
de personnes dans le monde, cette mortalité touchant principalement les enfants de
moins de 5 ans des pays en voie de développement. Selon l’Organisation mondiale
de la jeunesse, près de 7 millions de personnes sont décédées en 2012 à cause de la
pollution atmosphérique. Sont en cause les moteurs à combustion, principalement
les moteurs diesel qui participent à la trop grande concentration de particules fines
ou ultrafines dans l’air. Responsables des bronchites chroniques, de l’asthme, des
maladies cardio-vasculaires, elles sont classées depuis 2012 comme cancérigènes
par l’OMS. Elles ont aussi des incidences sur les naissances et exposent les femmes
enceintes à un risque accru de mettre au monde des enfants de faible poids.
Selon le GIEC (Groupement intergouvernemental d’évaluation des changements
climatiques), la température terrestre en surface a augmenté de 0,74° entre 1906 et
2005. Cette élévation serait due à la concentration de certains gaz causant l’effet de
serre (dioxyde de carbone, méthane, ozone…). Les conséquences de ce réchauffe-
ment climatique sont nombreuses :
yy une montée des eaux, estimée entre 14 et 80 cm, menaçant les pays côtiers ;
yy la perturbation des régimes de pluies : précipitations plus abondantes dans l’hé-
misphère nord et des sécheresses plus importantes dans l’hémisphère sud. Des
phénomènes météorologiques graves sont attendus (canicule dans l’hémisphère
nord, tempête…) ;
yy le risque de recrudescence des maladies infectieuses transmises par vecteur vivant
(comme le paludisme) dans l’hémisphère nord.

[[ Les facteurs menaçants


Les ressources naturelles ont longtemps été considérées comme inépuisables. La
dégradation des écosystèmes est due principalement aux activités humaines, engen-
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

drant parfois des pollutions incontrôlées. Le trio consommation/déchets/pollution a


défini le mode de vie des pays industrialisés. L’équilibre du milieu naturel est mena-
cé par l’expansion de la population, l’urbanisation, le développement des activités
économiques, de loisirs, ainsi que la pollution industrielle et agricole.
Les océans sont jonchés de détritus qui proviennent pour la ¾ de la terre. 750 mil-
lions de déchets flotteraient sur l’ensemble du bassin méditerranéen selon l’Ifremer
(Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer). La faune marine en paie
le prix fort.

81
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

3 Les protections 
[[ Les actions de protection
Dans la déclaration finale de la conférence des Nations unies sur l’environnement
de 1972 il est stipulé que « L’homme a le devoir solennel de protéger et d’améliorer
l’environnement pour les générations présentes et futures. » C’est pourquoi des ac-
tions sont menées dans le but de protéger la nature. Dans le cadre de cette déclaration
a été mise en place l’éducation à l’environnement afin de faire prendre conscience
aux plus jeunes des problèmes et leur faire adopter des comportements responsables
et des pratiques citoyennes.

[[ Le développement durable
Le concept apparaît en 1987 en se définissant comme suit : « un développement qui
répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures
à répondre aux leurs ». C’est un concept qui allie l’écologie, l’économie et le social.
Dans sa lignée a été créée en France, en 1990, l’Ademe (l’Agence de l’environne-
ment et de la maîtrise de l’énergie). Elle participe à la mise en œuvre de la stratégie
nationale du développement durable et des politiques publiques dans le domaine de
l’énergie et de l’environnement avec, par exemple, l’utilisation des énergies renouve-
lables (grâce, entre autres, à la multiplication des panneaux solaires).

[[ Le protocole de Kyoto
Le 1er décembre 1997, la conférence des Nations unies porte sur le réchauffement
climatique et la nécessité pour les pays occidentaux de réduire leurs rejets de gaz à
effet de serre. C’est la première fois que l’on prend en compte le droit de l’être hu-
main à respirer un air pur.
Sa mission : trouver un accord pour combattre le réchauffement de la planète. Le
protocole de Kyoto impose à 38 pays occidentaux et européens de réduire entre 2005
et 2012, de 5,2 % en moyenne leurs rejets de gaz à effet de serre (les réductions sont
différenciées par pays). Les États-Unis n’ont pas signé le protocole.
Les signataires du protocole sont responsables de 30 % du total des émissions, avec
11 % pour l’Europe.
Le protocole de Kyoto qui aurait du prendre fin en 2012 a été prolongé jusqu’en 2020
pour poursuivre la lutte contre le réchauffement climatique. Mais les Russes, les Ja-
ponais et les Canadiens se sont retirés, ainsi les signataires ne représentent plus que
15 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre.

[[ Rio 2012 : 20 ans après


Pendant ces deux décennies, les conférences de l’ONU sur le climat se sont succé-
dées sur les différents continents afin de marquer l’universalité du problème.
En 1992, la conférence de Rio avait contribué à la création de l’Agenda 21. Pour la
revue scientifique Nature, Rio 2012 a été l’occasion de constater l’échec des réso-

82
Environnement/Chapitre 11

générale
Culture
lutions prises vingt ans auparavant. En effet les émissions de gaz à effet de serre ont
fait un bond de 16 %, et le charbon alimente encore 30 % des besoins énergétiques
de la planète.
En 2002, lors du Sommet de la Terre et du développement durable de Johannesburg,
Jacques Chirac avait dit dans son discours  : «  La maison brûle et nous regardons
ailleurs. » Force est de constater la pertinence de ses propos.
En décembre 2015, la France accueillait et présidait la 21e Conférence des parties
de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Les dif-
férents pays participant s’accordent à contenir le seuil d’augmentation de la tempé-
rature terrestre en dessous de 2 °C. Un accord historique a été mis en place qui tend
vers 1,5  °C. d’augmentation afin de sauvegarder les États insulaires menacés par
la montée des eaux. L’Accord de Paris demande à chaque participant de revoir ses
contributions tous les 5 ans à partir de 2020. Les pays visent à atteindre « la neutralité
des émissions », c’est pourquoi cet accord est un tournant en effet petit à petit les
énergies fossiles seront abandonnées au profit des énergies moins polluantes pour
atteindre l’objectif fixé.

4 Conclusion
Être éco-responsable, c’est être citoyen / consommateur tout en restant conscient de
son impact sur les ressources et les nuisances occasionnées.
Le 5 juin est la journée mondiale de l’environnement.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

83
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn

1. Dans quelle ville s’est tenu le premier sommet de la Terre, en 1972 ?


 a. Oslo  b. Stockholm  c. Helsinki
2. Qu’étudie le GIEC ?
 a. l’évolution du climat
 b. l’évolution des cours d’eau
 c. l’évolution des cratères
3. Selon le CNRS, la pollution de l’eau potable par les nitrates provient essentiellement
de :
 a. l’industrie  b. l’agriculture  c. les collectivités locales
4. Combien de kilos de prospectus et de journaux, reçoit chaque foyer français an-
nuellement ?
 a. 35 kg  b. 45 kg  c. 55 kg
5. Trouvez la bonne proposition :
 a. on trie plus en ville qu’à la campagne
 b. on trie autant en ville qu’à la campagne
 c. on trie plus à la campagne qu’en ville
6. L’UE s’est fixée comme objectif pour 2020 de recycler :
 a. 30 % des déchets ménagers
 b. 50 % des déchets ménagers
 c. 70 % des déchets ménagers
7. Dans le parc automobile français, quel est le pourcentage de voitures diesel ?
 a. 45 %  b. 52 %  c. 60 %
8. Qui est le ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie depuis
2014 ?
 a. Delphine Batho  b. Philippe Martin  c. Ségolène Royal
9. Le bruit est nocif pour la santé mais à partir de quelle intensité ?
 a. 80 dB  b. 90 dB  c. 100 dB
10. Selon l’OMS, combien d’adolescents et de jeunes adultes (12-35 ans) sont exposés
aux risques de déficiences auditives ?
 a. 1 milliard  b. 2 milliards  c. 3 milliards
11. 173 États ont adopté, au cours de la conférence de Rio de Janeiro, l’Agenda 21
QCM

(appelé aussi Action 21), pour la mise en œuvre du développement durable dans
les collectivités locales. En quelle année s’est déroulé ce Sommet de la Terre ?

84
Environnement/Chapitre 11

générale
Culture
 a. 1982  b. 1992  c. 2002
12. La pollution hydrique tue 3,5 millions de personnes par an. Les victimes sont
principalement :
 a. les enfants
 b. les femmes enceintes
 c. les personnes âgées
13. Selon l’OMS, la pollution de l’air tue chaque année :
 a. 7 millions de personnes
 b. 9 millions de personnes
 c. 11 millions de personnes
14. Les centrales nucléaires en France produisent :
 a. 100 % de l’électricité nécessaire
 b. 75 % de l’électricité nécessaire
 c. 50 % de l’électricité nécessaire
15. Selon l’association FNE (France nature environnement), combien de Français
meurent prématurément à cause de la concentration des particules fines dans
l’environnement ?
 a. 10 000  b. 20 000  c. 40 000
16. Le concept de développement durable date des :
 a. années quatre-vingt
 b. années quatre-vingt-dix
 c. années deux mille
17. Quelle catastrophe a eu lieu le 26 avril 1986 ?
 a. l’explosion de Tchernobyl
 b. l’explosion de Fukushima
 c. l’explosion d’Hiroshima
18. En 2012, que peut-on dire sur les émissions de gaz à effet de serre ?
 a. le taux d’émission est resté stable par rapport à 1997
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 b. le taux d’émission a baissé par rapport à 1997


 c. le taux d’émission est en hausse par rapport à 1997
19. En ce qui concerne le protocole de Kyoto, qu’est-il possible d’affirmer ?
 a. il a pris fin en 2012
 b. il n’a pas de date limite
 c. il prendra fin en 2020
20. Dans quel pays a eu lieu la COP21 ?
 a. en Allemagne  b. en Suède  c. en France

85
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse b.  7. Réponse c.
Ce sont des rencontres décennales entre les 60  % des véhicules français roulent au
dirigeants mondiaux. La première rencontre diesel.
a donné naissance au PNU (Programme des
8. Réponse c. 
Nations unies) pour l’environnement.
9. Réponse a. 
2. Réponse a. 
À partir de 80 décibels le bruit est nuisible
GIEC : Groupe d’experts intergouverne-
pour la santé. Ce qui peut provoquer stress,
mental sur l’évolution du climat, créé en
graves troubles de sommeil ou baisse de
1988 par l’ancien G7.
l’acuité auditive. Environ 4 000 Français
3. Réponse b.  sont atteints de surdité en raison d’une
L’agriculture est responsable à 66 %, les exposition prolongée au travail. Selon
collectivités locales à 22  %, l’industrie l’OMS, un niveau sonore dangereux peut
à 12 %. Sur les 36 552 communes de la être par exemple l’exposition à plus de 85
France métropolitaine, 18 860 enregis- décibels (dB) pendant huit heures ou plus
traient des teneurs en nitrate d’au moins de 100 dB pendant 15 minutes.
50 milligrammes par litre (mg/l). En juin 10. Réponse a. 
2014, la France a été condamnée par la
Quelque 1,1 milliard d’adolescents et de
Cour de Justice de l’UE.
jeunes adultes sont exposés au risque de
4. Réponse a.  déficience auditive à cause de l’utilisation
Chaque foyer français reçoit en moyenne dangereuse de dispositifs audio personnels,
35 kg de journaux et prospectus publici- dont les smartphones, et de l’exposition à
taire dans sa boîte aux lettres chaque année. des niveaux sonores nocifs dans certains
Les 2/3 sont aujourd’hui recyclés, mais les lieux de loisirs, comme les boîtes de nuit,
procédés de traitement nécessitent des tech- les bars et les événements sportifs, selon
nologies très élaborées et très coûteuses et l’Organisation mondiale de la Santé. La
que tous les papiers (surtout les glacés) ne déficience auditive a des conséquences
sont pas facilement recyclables. potentiellement dévastatrices sur la santé
physique et mentale, l’éducation et l’em-
5. Réponse c. 
ploi.
Selon l’étude Eco-Emballages bilan 2013,
en zone urbaine, chaque habitant a en 11. Réponse b.
moyenne trié 30 kg d’emballages par an C’est un programme d’action pour le xxie
alors qu’en secteur rural, ce chiffre est siècle.
porté à 54 kg voire 70 kg dans certaines
12. Réponse a.
communes. Chez les plus mauvais élèves,
Corrigés

le poids des déchets recyclés peut chuter Selon une étude de l’OMS, 3,5 millions de
jusqu’à 15 kg par habitant. décès par an sont dus à l’eau non potable,
à l’absence d’assainissement et au manque
6. Réponse b. d’hygiène. Parmi les personnes décédées à
En France, le taux de recyclage n’atteint cause de problème d’insalubrité de l’eau,
que 35 % alors que la moyenne pour toute 90 % auraient moins de quatorze ans. Les
l’Union européenne est actuellement de diarrhées dues à l’eau souillée provoque-
40 %.  raient 2,2 millions de morts principalement

86
Environnement/Chapitre 11

générale
Culture
chez les enfants de moins de 5 ans. Plus 16. Réponse a.
de 3 milliards d’êtres humains ne peuvent En 1987, la Commission mondiale des
assainir l’eau. Nations Unies sur l’environnement et
13. Réponse a.  le développement publie un important
rapport, intitulé Notre Avenir à Tous. Ce
Selon l’OMS, 2 millions de personnes
rapport définit le développement durable
meurent chaque année du fait de l’inhala-
comme un « développement qui répond
tion de particules fines présentent dans l’air
aux besoins des générations du présent
intérieur et extérieur parmi les 7 millions
sans compromettre la capacité des géné-
de décès dus à la pollution globale de
rations futures à répondre aux leurs ».
l’air. Ainsi la pollution atmosphérique fait
Depuis cette date, l’expression développe-
1 décès sur 8 dans le monde confirmant
ment durable s’est répandue dans le monde
ainsi son rôle néfaste sur la santé. Les
entier.
nouvelles données mettent en évidence en
particulier un lien plus fort entre la pollu- 17. Réponse a.
tion de l’air, intérieur et extérieur, et les La catastrophe nucléaire de Tchernobyl est
maladies cardiovasculaires, notamment la première connue, celle de Fukushima
les accidents vasculaires cérébraux et les survient le 11 mars 2011. Quant à Hiro-
infarctus du myocarde, ainsi qu’entre la shima c’est une ville du Japon qui a été
pollution de l’air et certains cancers. Cela bombardée le 6 août 1945.
vient s’ajouter à son rôle néfaste dans
l’apparition de maladies respiratoires, en 18.  Réponse c.
particulier d’infections respiratoires aiguës Une hausse de 16 % selon la revue scien-
et de broncho-pneumopathie chroniques tifique Nature.
obstructives. 19. Réponse c.
14. Réponse b. Lors de la conférence de Doha en décembre
Le nucléaire fournit encore les trois quarts 2012, le protocole de Kyoto a été prolongé
de l’électricité française. D’ici 2025, le jusqu’à 2020.
projet de loi sur la transition énergétique 20. Réponse c. 
prévoit de réduire la part du nucléaire La 22e Conférence des parties de la Conven-
de 75 % à 50 %. Le reste de l’électricité tion-cadre des Nations unies sur les chan-
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

commercialisée par EDF vient des énergies gements climatiques a lieu à Marrakech en
renouvelables (10,7  %, dont 7,9  % pour novembre 2016. Une rencontre annuelle
l’hydraulique), du charbon (3,4 %), du gaz afin de faire un état des lieux des avancées
(3 %) et du fioul (1,6 %). depuis l’accord de Paris dans la lutte contre
15. Réponse c. les changements climatiques.
Selon l’OMS, la pollution atmosphérique
ferait 1 million de morts en Europe.

87
12
Cours
Exclusion sociale
PLAN

4. Conséquences et lutte contre l’exclusion


1. Introduction QCM
2. Formes et causes d’exclusion Corrigés
3. Les sources de l’exclusion dans la société

1 Introduction

DÉFINITION
L’exclusion est la mise à l’écart, la marginalisation d’un certain nombre de
personnes par la collectivité en raison d’un mode de vie différent de celui de
la majorité. Ces personnes sont rejetées à la périphérie du développement
économique, social et culturel.

L’exclusion sociale apparaît dans une société inégalitaire où coexistent des niveaux
de vie très différents. On parle de phénomène de quart-monde, pour désigner les
plus pauvres des sociétés industrialisées, qui ne peuvent pas subvenir à leurs besoins
vitaux. Toutefois, la notion d’exclusion sociale dépasse le simple critère économique
pour prendre en compte le mode de vie.
L’ampleur du phénomène : 14,3 % de la population française, soit 8,7 millions de
personnes dont plus de 2 millions d’enfants, est considérée comme pauvre. 2,8 mil-
lions de personnes d’âge actifs sont allocataires des minima sociaux. Plus de 3 mil-
lions connaissent une problématique de domicile.

2 Formes et causes d’exclusion


Bien souvent, les différentes formes d’exclusion se cumulent entre elles.

[[ L’exclusion économique et professionnelle


Les caractéristiques de cette forme d’exclusion
Le chômage peut être la première étape de l’exclusion car c’est la source principale
de la paupérisation et de la dévalorisation physique et morale. Le travail précaire est
aussi une source d’exclusion. Le surendettement amoindrit les capacités financières.
L’exclusion fonctionnelle est souvent vécue comme une perte du rôle social productif.

88
Exclusion sociale/Chapitre 12

générale
Culture
Les différentes formes de pauvreté
yy La pauvreté absolue est le fait de ne pas disposer du minimum vital (SDF).
yy La pauvreté relative est le fait de disposer de ressources inférieures au revenu mé-
dian.
yy La précarité  correspond à l’absence de sécurité (logement, diplôme, emploi
stable…).

La précarité énergétique
Elle a été définie dans la loi du 12 juillet 2010 (Grenelle II) comme suit : « une per-
sonne qui éprouve dans son logement des difficultés particulières à disposer de la
fourniture d’énergie nécessaire à la satisfaction de ses besoins élémentaires en raison
de l’inadaptation de ses ressources ou de ses conditions d’habitat ».
Selon l’Insee, 3,8 millions de ménages ont un taux d’effort énergétique supérieur
à 10 % de leur revenu tandis que 3,5 millions déclarent souffrir du froid dans leur
logement.

[[ L’exclusion sociale
Elle peut prendre différentes formes :
yy l’exclusion familiale : les victimes d’exclusion sont le plus souvent des personnes
isolées (célibataires ou divorcées). Le défaut de solidarité familiale a des consé-
quences sociales et financières importantes ;
yy l’exclusion du fait d’un handicap ;
yy l’exclusion géographique : les populations défavorisées sont rejetées à la périphé-
rie des zones urbaines ;
yy l’exclusion ethnoculturelle  : le fait que les immigrés rencontrent des difficultés
d’intégration.

[[ L’exclusion culturelle
On peut distinguer :
yy l’échec scolaire : le fait de quitter le système scolaire sans diplôme ni formation ;
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

yy l’illettrisme.
Cette forme d’exclusion limite l’accès non seulement à certains supports culturels,
comme le livre, mais plus généralement à la langue, or notre société est dominée par
le verbe. Sa maîtrise est une distinction sociale au niveau scolaire comme profes-
sionnel.

3 Les sources de l’exclusion dans la société


[[ Les causes économiques et sociales
Le problème de l’emploi avec le durcissement du marché est la résultante principale 
de la crise économique, de la mondialisation et des progrès technologiques. Résul-

89
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

tats  : moins d’embauches, restructuration économique, licenciement, suppression


des emplois jugés non productifs, augmentation des emplois précaires. La crise de
2008, a éloigné du marché du travail, de manière durable un nombre de personnes
d’âge actif, augmentant ainsi le risque d’irréversibilité des situations de pauvreté.

[[ La crise générale des institutions


Jusque dans les années 1975-1980, certaines institutions jouaient un rôle impor-
tant d’intégration (l’État, l’école, l’Église, les syndicats, les associations laïques,
la famille…). Aujourd’hui, nous constatons une crise de leur écoute et de leur rôle
de transmission de valeurs. La crise des institutions s’est accompagnée d’un essor
de l’individualisme et d’un défaut de projet de société susceptible de proposer aux
populations une possible transformation de leur situation. Cette lacune a favorisé
l’explosion sociale des banlieues. Quant à la famille, force est de constater l’aug-
mentation du nombre des familles monoparentales, souvent victimes de situation de
précarité ou de pauvreté.

[[ Les politiques locales d’urbanisation


La création maladroite de grands ensembles dans l’après-guerre, construits à l’écart
des villes, sans équipement collectif, sans emploi, a aggravé l’exclusion économique
en rassemblant les populations en difficulté dans les banlieues.

4 Conséquences et lutte contre l’exclusion


[[ Les conséquences sur le plan social
yy Augmentation de la délinquance, de la mendicité, du travail illégal, de la violence
urbaine et scolaire ainsi que de l’alcoolisme et de la toxicomanie comme moyen
de fuite.
yy Augmentation du nombre d’enfants placés à l’ASE (Aide sociale à l’enfance) pour
des raisons financières ou de perte de logement.
yy Sur le plan de la santé : les maladies provoquées par les situations d’exclusion sont
en forte progression : troubles psychologiques (anxiété, dépression…), maladies
organiques (pathologies dentaires, tuberculose…).

[[ Les mesures de lutte


C’est à partir des années 1980 que ces mesures sont prises face à la montée de l’ex-
clusion sociale.
1982 Loi Quilliot : le droit à l’habitation devient un droit fondamental.
1988 Le RMI (revenu minimum d’insertion), remplacé en 2009 par le
RSA (revenu de solidarité active), qui englobe aussi l’API (alloca-
tion parent isolé)  : prestation financière permettant de garantir un
revenu minimum aux bénéficiaires, complétant le revenu des faibles
salaires, encourageant le retour à l’emploi luttant ainsi contre l’ex-
clusion.

90
Exclusion sociale/Chapitre 12

générale
Culture
1990 Loi Besson sur le droit au logement : garantir le droit au logement
devient un devoir de solidarité nationale. 2007 sur le droit au loge-
ment opposable (DALO), l’État devient le garant du droit au loge-
ment. Cette garantie s’appuie sur le recours à l’amiable ou recours
au contentieux.
2000 La couverture maladie universelle. La CMU de base permet l’ac-
cès à l’assurance maladie pour les personnes n’ayant pas d’ouver-
ture de droits via une activité professionnelle par exemple. La CMU
complémentaire, sous condition de ressources donne l’accès aux
remboursements des soins. La loi SRU (solidarité renouvellement
urbain) pour les communes de plus de 3500 habitants, impose aux
villes de disposer d’au moins 20 % de logements sociaux.
2010 Loi Lagarde sur le surendettement. Cette loi vise entre autres à
responsabiliser le prêteur en l’obligeant à vérifier la solvabilité de
l’emprunteur, afin d’éviter le surendettement à cause des « crédits
revolving » (ou crédits renouvelables).
2011 Le gouvernement a installé le 1er mars l’Observatoire des précarités
énergétiques.
2013 Plan de lutte contre la pauvreté.

[[ Les acteurs de la lutte contre l’exclusion


yy L’État finance une grande partie des politiques de l’emploi.
yy Les collectivités locales gèrent les politiques d’urbanisation et des logements so-
ciaux.
yy Le tissu associatif, dont les organismes caritatifs sont reconnus d’utilité publique et
subventionnés par l’État ou l’Union européenne (Restos du cœur, Emmaüs, Méde-
cins du monde, Croix-Rouge française…), aide à lutter contre l’exclusion sociale.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

91
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn

Plusieurs réponses peuvent parfois convenir.

1. Quel mois est célébrée la Journée mondiale du refus de la misère ?


 a. Octobre  b. Novembre  c. Décembre
2. Quel est le taux de pauvreté en France ?
 a. moins de 10 %  b. près de 15 %  c. plus de 20 %
3. En 2015, nous avons célébré le :
 a. trentième anniversaire des Restos du Cœur
 b. quarantième anniversaire des Restos du Cœur
 c. cinquantième anniversaire des Restos du Cœur
4. Combien de foyers sont bénéficiaires du RSA socle en France métropolitaine ?
 a. un million
 b. deux millions
 c. trois millions
5. Quel est le montant du RSA socle pour une personne seule ?
 a. 524  b. 614  c. 714
6. Selon l’Insee, dans la population SDF, les femmes représentent :
 a. un quart
 b. un tiers
 c. la moitié
7. En quelle année la trêve hivernale a-t-elle été instaurée ?
 a. 1954
 b. 1998
 c. 2014
8. Combien de personnes sont mal logées en France ?
 a. 1 million
 b. 3 millions
 c. 5 millions
9. Le seuil jaune du Plan grand froid se déclenche à partir de quelle température ?
 a. 5 degrés centigrade
 b. 10 degrés centigrade
 c. 15 degrés centigrade
QCM

92
Exclusion sociale/Chapitre 12

générale
Culture
10. Qu’est-ce que le travail précaire ?
 a. le travail à temps partiel
 b. le travail en intéri
 c. le travail en contrat à durée déterminée
11. Le nombre de travailleurs pauvres en France se situe entre :
 a. 2 et 3 millions
 b. 3 et 4 millions
 c. 4 et 5 millions
12. Combien de dossiers de surendettement ont été déposés auprès de la Banque de
France ?
 a. 90 000  b. 120 000  c. 200 000
13. Quel est le pourcentage de SDF qui ont un emploi ?
 a. 10 %  b. 20 %  c. 30 %
14. Que permet l’amendement Coluche ?
 a. de faire financer entièrement les associations par l’État
 b. de faire financer entièrement les associations par l’Union européenne
 c. la déduction fiscale pour les particuliers faisant des dons aux associations
15. Combien de ménages en France métropolitaine ont un taux d’effort énergétique
supérieur à 10 % ?
 a. plus de 3 millions
 b. plus de 6 millions
 c. plus de 9 millions
16. Combien de SDF sont morts dans la rue en 2015 ?
 a. 448  b. 528  c. 758
17. En quelle année le Samu social a-t-il été créé ?
 a. 1983  b. 1993  c. 2003
18. Selon l’Insee, quel est le pourcentage d’enfants pauvres en France ?
 a. Plus de 10 %  b. Moins de 20 %  c. Plus 30 %
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

19. En province, en 2013, quel est le pourcentage d’appel au 115 qui ne trouvait pas
satisfaction ?
 a. 41 %  b. 51 %  c. 61 %
20. Quelle est en moyenne l’espérance de vie d’un homme sans abri ?
 a. 45-50 ans  b. 50-55 ans  c. 55-60 ans

93
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse a. 8. Réponse b.
Depuis 1987, le 17 octobre est devenu, Selon les chiffres de l’Observatoire des
grâce au père Joseph, Wresinski la Journée inégalités : 3,7 millions de Français sont
mondiale du refus de la misère. C’est lui concernés par le mal logement, 685 000
aussi qui a inventé le terme « Quart monde » personnes n’ont pas de domicile personnel,
en 1968 pour définir les plus pauvres des 85 000 vivent en camping ou dans un
pays riches. mobile home à l’année.
2. Réponse b. 9. Réponse a.
Selon l’Observatoire des inégalités, 14,5 % Le « seuil jaune » du Plan grand froid oblige
de la population vivent en dessous du seuil les préfets à ouvrir les places d’hébergement
de pauvreté. Ce taux correspond à 60 % du d’urgence dès –5 °C. Seuil orange est à
revenu médian soit 993 euros mensuels. –10 °C., seuil rouge est à –15 °C.
3. Réponse a.  10. Réponses a., b. et c.
Lors de leur création en 1985 par Coluche, Le travail à temps partiel devient travail
les Restos du Cœur avaient distribué précaire quand il est subi.
quelque 8,5 millions de repas. Lors de la
11. Réponse a.
campagne 2013-2014, 130 millions de
repas distribués. Les experts peinent à cerner le phéno-
mène croissant des travailleurs pauvres,
4. Réponse b. qu’ils imputent notamment au temps
Fin juin 2014, cinq ans après sa mise partiel dans les services à la personne ou
en place, le RSA est versé par les Caf à la restauration. Pour Pierre Concialdi de
(Caisses d’allocations familiales) à environ l’Ires (Institut de recherches économiques
2,36 millions de foyers, dont 2,13 millions et sociales) la pauvreté laborieuse s’établit
en France métropolitaine et 236 000 dans entre 2 et 3,3 millions de personnes.
les DOM.
12. Réponse c. 
5. Réponse a.  En 2015, 217 000 dossiers ont été déposés
Le RSA socle 524 euros pour une personne auprès de la commission de surendette-
seule, 787 euros pour un couple sans enfant. ment de la Banque de France, en 1990,
seulement 90 000 dossiers déposés. L’en-
6. Réponse b. 
dettement moyen est de 38 000 euros et
Selon l’Insee, 38  % des SDF sont des sur 8 dossiers sur 10 il est dû aux charges
femmes et plus d’un quart (26  %) des courantes : logement, transport, dépenses
personnes qui dorment parfois ou toujours de santé…
dans la rue sont accompagnées de leurs
Corrigés

enfants. Ce qui correspond, selon des 13. Réponse c. 


chiffres qui restent partiels, à 30  000 En 2010, 30 % des SDF avait un emploi à
enfants privés de logement. temps plein ou à temps partiel, le problème
étant l’impossibilité de se loger dans les
7. Réponse b. 
grandes villes.
La trêve hivernale qui va du 1er novembre
au 31 mars, date de la loi du 29 juillet 1998.

94
Exclusion sociale/Chapitre 12

générale
Culture
14. Réponse c.  Le taux est de 19,6  % soit 2,7 millions
Une déduction fiscale de 75 % de la somme d’enfants de moins de 18 ans.
versée est consentie aux particuliers qui 19. Réponse c. 
font des dons aux associations caritatives
La plateforme téléphonique du Samu social
et humanitaires.
est un des dispositifs, destiné à répondre
15. Réponse a.  aux demandes d’hébergement d’urgence
Source de l’Insee. des personnes sans abri, mais aussi d’as-
surer les orientations vers les autres dispo-
16. Réponse a.  sitifs du Samu social. Le numéro d’urgence,
448 SDF morts en 2015 dans la rue contre le 115, qui gère les places d’hébergement
425 en 2014. C’est le collectif « Les Morts d’urgence, est saturé. En décembre 2013,
de la rue » qui tente d’établir un comptage 43  % des sans-domicile-fixe qui ont
basé sur le recensement des cas signalés composé ce numéro n’ont pas obtenu de
dans la presse, par le voisinage par les place à Paris, 61 % en province. À ce noyau
familles… Même dans la mort, l’exclusion dur du mal-logement s’ajoute un halo de
est perceptible. plus de 5 millions de personnes fragilisées
17. Réponse b. par la crise du logement.
Créé par le docteur Xavier Emmanuelli, 20. Réponse a.
les premières équipes mobiles d’aide ont Constat alarmant de Médecins du monde,
la mission «  d’aller à la rencontre des la rue fait perdre près de 30 ans d’espé-
personnes qui, dans la rue, paraissent en rance de vie aux hommes.
détresse physique et sociale ».
18. Réponse b. 
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

95
13
Cours
Famille. Éducation
PLAN

4. Pour une éducation structurante


1. Les différentes unions QCM
2. Les annulations d’unions Corrigés
3. Les nouvelles familles

Au cours du xxe siècle, la famille a subi une véritable mutation fondée sur l’égalité
des hommes et des femmes, et sur une considération accrue pour l’enfant.

1 Les différentes unions


[[ Le mariage

DÉFINITION
Depuis 2013 la définition du mariage a évolué. Il s’agit d’un acte juridique
consacrant l’union de deux personnes de même sexe ou de sexes différents
désirant fonder une famille légitime.

Seul le mariage civil est reconnu légalement (le mariage religieux ne peut être pro-
noncé qu’après le mariage civil. Le mariage religieux chez les catholiques est un sa-
crement et à ce titre indissoluble pour l’Église). Depuis 1972, le nombre de mariages
baisse (231 000 pour sexes différents et en incluant les mariages de même sexe, un
total de 239  000 (Insee 2015)). L’âge moyen des mariés est de 44,5 ans pour les
hommes et 39,8 ans pour les femmes (Insee 2015). Il a cessé d’être une obligation
sociale. L’affaiblissement du mariage en tant qu’institution est lié à l’évolution du
rôle social des femmes, et son rôle protecteur n’est plus aussi important.

[[ Le concubinage

DÉFINITION
C’est une situation de fait, consistant dans la vie commune de deux adultes.

Les concubins n’ont pas de statut légal, les enfants sont dits naturels, l’adoption
n’est pas conjointe, chacun est propriétaire de ce qu’il achète, et responsable de ses
propres dettes, chacun déclare ses revenus et paie ses impôts.

96
Famille. Éducation/Chapitre 13

générale
Culture
[[ Le PACS (Pacte civil de solidarité)
Depuis 1999, il offre la possibilité à deux adultes d’organiser leur vie commune. Les
biens acquis appartiennent aux deux, la déclaration et le paiement des impôts sont
communs dès la première année, ils bénéficient du capital décès, mais l’adoption est
individuelle. La PMA (procréation médicament assistée) n’est autorisée qu’après
deux ans de vie commune pour les hétérosexuels et interdite pour les homosexuels.
Le PACS continue d’être plébiscité par les Français (173 728 en 2014 selon les der-
niers chiffres de L’INSEE).

2 Les annulations d’unions


[[ Le divorce
En 2015, un mariage sur deux se terminait par un divorce, il s’est donc banalisé. La
réforme de 2005 vise à raccourcir et pacifier la procédure avec quatre nouveaux cas :
yy parconsentement mutuel : un passage devant le juge ;
yy paracceptation du principe de la rupture de mariage, mais désaccord sur un point
(comme la garde des enfants) donc cela nécessite deux avocats ;
yy pour altération définitive du lien conjugal ;
yy pour faute : le conjoint peut obtenir une prestation compensatoire.

[[ L’annulation du PACS
S’il s’agit d’une décision commune, elle prend effet dès l’enregistrement de la dé-
claration conjointe. Si c’est une volonté unilatérale, il y a avertissement par voie
d’huissier et le PACS prend fin trois mois après. S’il y a mariage ou décès, ce sera
dès la date de ce nouveau statut.

3 Les nouvelles familles


[[ Le statut du père
Depuis 2002, pour redonner l’importance aux pères a été instauré le congé de pa-
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

ternité accordé au père pour une naissance : 11 jours consécutifs (et 18 jours en cas
de naissances multiples). En principe, le divorce ne modifie pas l’autorité parentale.
L’enfant a droit à ses deux parents, l’objectif est de reconnaître le lien indissoluble de
la filiation. Le principe d’autorité parentale conjointe a été admis en 1993 et garantit
la permanence de ce droit même lorsque les parents sont séparés.

[[ La famille monoparentale
C’est une famille où un parent élève seul un ou des enfants. 17 % des enfants vivent
ainsi et dans 85 % des cas, l’enfant vit chez sa mère. Les femmes chefs de familles
monoparentales constituent une catégorie particulièrement vulnérable, elles su-
bissent de plein fouet la précarisation de l’emploi. Les revenus des parents isolés

97
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

sont inférieurs de près d’un quart à celui des autres familles, d’où la création de l’API
(allocation parent isolé englobée dans le RSA depuis 2009). 17 % des parents solos
vivent au-dessous du seuil de pauvreté.

[[ La famille recomposée
Il y a 800 000 familles recomposées en France. L’enfant se retrouve avec de nou-
veaux parents, c’est une sorte d’adoption mutuelle. Le nouveau compagnon doit
exercer une autorité parentale structurante qui se joue dans le quotidien, mais doit
laisser une place symbolique au parent de naissance.

[[ Le statut des familles homoparentales


Alors qu’en 1982, 62 % des Français déclaraient l’homosexualité « injustifiable », au-
jourd’hui ils ne sont plus que 26 %. Il est difficile de connaître le nombre de couples
homosexuels ayant des enfants, mais l’Ined l’estime à 40  000 familles. Le PACS
n’avait pas répondu entièrement à leurs attentes, car le droit à la filiation était exclu,
la promulgation du mariage homosexuel devrait changer la donne.
Le mariage pour tous adopté définitivement en avril 2013 ouvre le mariage et l’adop-
tion aux couples de même sexe. Cette loi a été portée par la ministre de la Justice
Christiane Taubira. Sur la première année, 7 000 mariages homosexuels ont été célé-
brés et 10 000 en 2014. Il n’y a eu que 8 000 unions homosexuelles, cela correspond
à une chute de 24 %.
Si, avant la loi, la famille homosexuelle était déjà une réalité sociale, avec un recours
à la PMA (procréation médicale assistée) à l’étranger et à l’adoption par une des
deux personnes, le mariage pour tous ne permet pas l’accès à la PMA en France mais
va permettre l’adoption conjointe.

4 Pour une éducation structurante


L’éducation n’est pas une relation symétrique, mais au contraire l’adulte doit impo-
ser sa loi. Il faut punir en ayant à l’esprit qu’une sanction doit être à la hauteur de la
faute commise et limitée dans le temps et dans l’espace.
Les interdits rassurent l’enfant. C’est un facteur d’épanouissement car un enfant
sans limites (enfant roi) n’est pas un enfant libre, il est l’otage de ses pulsions et il
n’est pas heureux. Un adulte laxiste n’est pas pour l’enfant un adulte rassurant.
Les limites lui permettent de se construire, si ses parents le laissent tergiverser, il inter-
prète souvent leur silence comme une preuve qu’ils ne le croient pas capable de mieux
et cela influe sur sa construction. Or c’est en affrontant les difficultés et en se prouvant
à lui-même qu’il peut les surmonter qu’un enfant acquiert une confiance en lui.
Les bons interdits sont ceux qui donnent à l’enfant le cadre sans lequel il ne peut
vivre. Les mauvais sont ceux qui cassent sa personnalité parce qu’ils ne respectent
ni ses rythmes ni ses désirs.

98
Famille. Éducation/Chapitre 13

générale
Culture
[[ Les dérives de l’enfant roi
On peut considérer qu’un enfant est dit « roi » quand il envahit la vie de famille, que
ses parents sont assujettis dans un dévouement presque sacrificiel. L’enfant roi est
incapable de renoncer, d’obéir sans négocier ou d’accepter une sanction.
Les raisons de ce phénomène : les parents sont plus âgés, ils travaillent. Cet enfant
apparaît investi d’années de rêves. Comme ils sont moins nombreux par famille,
l’enfant roi focalise l’attention et l’investissement parental.
De plus comme le lien conjugal est fragile, les espoirs se sont déplacés vers l’amour
filial. Les parents d’aujourd’hui refusent le conflit craignant de perdre l’amour de
leur enfant. Ainsi, ils n’instaurent pas d’autorité qui structurerait l’enfant.
Les conséquences : l’enfant roi révèle souvent des difficultés d’apprentissage ou de
socialisation, des problèmes de comportement.
Il apparaît donc indispensable que les parents fassent respecter les règles éducatives.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

99
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn

1. Concernant les évolutions de la famille ces vingt dernières années,


quelle affirmation est erronée ?
 a. le taux de nuptialité a augmenté
 b. le taux de concubinage a augmenté
 c. le taux de naissances naturelles a augmenté
2. Le mariage pour tous autorise :
 a. la procréation médicalement assistée par un couple homosexuel
 b. l’adoption par un couple homosexuel
 c. la gestation pour autrui
3. En 1960, à quel âge moyen les femmes françaises avaient-elles leur premier rapport
sexuel ?
 a. 20,6 ans  b. 18,6 ans  c. 16,6 ans
4. À quel âge moyen les femmes françaises ont-elles, de nos jours, leur premier rapport
sexuel ?
 a. 15,6 ans  b. 16,6 ans  c. 17,6 ans
5. La « loi Taubira » ouvrant le mariage aux couples de personnes du même sexe a été
promulguée au printemps 2013. Combien de mariages homosexuels ont été célébrés
en 2013 ?
 a. 2 000  b. 5 000  c. 7 000
6. Le PACS est toujours plébiscité par les Français, combien de Pacs ont été conclus
en 2014 ?
 a. 231 900  b. 173 728  c. 124 870
7. Depuis quelle année le PACS existe-t-il en France ?
 a. 1989  b. 1999  c. 2009
8. Le PACS donne-t-il droit à la procréation médicalement assistée ? (une seule réponse
est exacte)
 a. oui, pour les hétérosexuels et les homosexuels dès la signature du PACS
 b. non, ni pour les hétérosexuels ni pour les homosexuels
 c. oui, pour les hétérosexuels après deux ans de PACS et non pour les homosexuels
9. Le congé de paternité existe depuis 2002. À quelle durée de congé donne-t-il droit ?
 a. 3 jours  b. 11 jours  c. 3 ans
10. Le Planning Familial fête en 2016 ses 60 ans d’existence et a lancé à cette occasion
un mouvement nommé :
 a. Simone for ever
QCM

 b. Continuons le combat
 c. Promouvoir l’éducation à la sexualité

100
Famille. Éducation/Chapitre 13

générale
Culture
11. Depuis 2004, une prestation regroupe en une seule les cinq allocations précédentes
pour la garde d’enfant. Quel est le nom de cette prestation ?
 a. la PAJE  b. le PEBE  c. la PIJE
12. La loi sur le divorce, dite loi Lecanuet, date de 1975. Elle a été réformée par la loi
Guigou. En quelle année ?
 a. 1985  b. 1995  c. 2005
13. L’émancipation est possible pour un mineur. Elle est demandée par les parents au
juge des tutelles. Celui-ci devra vérifier les raisons de cette émancipation. À partir
de quel âge cette émancipation est-elle possible ?
 a. 14 ans  b. 15 ans  c. 16 ans
14. La notion de la responsabilité des parents (ensemble ou séparés) pose le principe
d’autorité parentale conjointe. Cette notion date de :
 a. 1973  b. 1993  c. 2003
15. L’adoption plénière qui entraîne la rupture des liens avec la famille d’origine par le
sang (contrairement à l’adoption simple) est possible jusqu’à un certain âge pour
l’enfant adopté. Cet âge limite est de :
 a. 9 ans  b. 13 ans  c. 15 ans
16. En 2013, le mariage pour tous a été adopté en France. En mai 2015, quel pays
européen l’a adopté par référendum ?
 a. Italie  b. Espagne  c. Irlande
17. Claude Halmos, psychanalyste et disciple de Françoise Dolto, a écrit plusieurs
livres sur l’éducation. Quel est le titre d’un de ses ouvrages ?
 a. Une famille, ça s’invente
 b. Quels repères donner à nos enfants dans un monde déboussolé ?
 c. Pourquoi l’amour ne suffit pas
18. Françoise Dolto a démocratisé plusieurs notions sur l’enfant. Quelle notion n’est
pas d’elle ?
 a. tout se joue avant 6 ans
 b. l’enfant est une personne
 c. il faut parler vrai à un enfant
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

19. Parmi l’ensemble des familles françaises 48 % représentent des familles dites
naturelles. Que signifie ce terme ?
 a. filiation hors mariage des enfants de la mère ou du père
 b. filiation d’enfants en vertu d’un acte juridique qui légitime l’adoption ou la
transmission d’un nom
 c. famille issue de procréation non médicalement assistée.
20. En cas de discriminations homophobes, les peines encourues sont de :
 a. 1 an d’emprisonnement et 4 500 euros d’amende
 b. 3 ans d’emprisonnement et 45 000 euros d’amende
 c. 5 ans d’emprisonnement et 450 euros d’amende

101
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse a.  naissance, une allocation de base et un
Par rapport aux chiffres (de l’Insee) de complément en fonction du (libre) choix
1972 où, en France, avaient été célébrés de mode de garde.
416 500 mariages, il y en a presque deux
12. Réponse c. 
fois moins aujourd’hui.
Élisabeth Guigou, née en 1946, est membre
2. Réponse b.  du parti socialiste. Lors de cette réforme,
La loi ouvrant le mariage aux couples de elle était garde des Sceaux sous le gouver-
même sexe a été promulguée et publiée au nement Jospin.
Journal officiel le 18 mai 2013.
13. Réponse c. 
3. Réponse a.  La demande s’effectue au tribunal d’Ins-
Chiffres selon l’Institut national d’études tance du mineur. À partir de 16 ans, un jeune
démographiques / Ined. avec l’accord des parents peut demander
son émancipation pour des raisons diverses
4. Réponse c. 
(mésentente avec les parents, manque de
INED, 2013. liberté). L’émancipé devient alors juridi-
5. Réponse c.  quement responsable de tout acte de la vie
Étude Insee. 60  % de ces mariages civile, comme un majeur, il est affranchi de
concernent des hommes (40 % des femmes). l’autorité parentale.
14 % de ces unions se sont réalisées à Paris. 14. Réponse b.
6. Réponse b.  15. Réponse c.
L’Insee 2014. 16. Réponse c. 
7. Réponse b.  Le 27 mai 2015, l’Irlande est le premier
C’est une forme d’union civile votée en pays au monde à adopter par référendum
1999 sous le gouvernement Jospin. (62, 1 % des votants).

8. Réponse c. 17. Réponse c. 


Cet ouvrage de Claude Halmos a été publié
9. Réponse b. 
en 2006. Son dernier ouvrage est Grandir.
La durée du congé paternité est de 11 jours
pour la naissance d’un enfant, et de 18 jours 18. Réponse a. 
en cas de naissances multiples. La phrase/théorie : Tout se joue avant six
ans est le titre d’un best-seller américain
10. Réponse a. 
dont l’auteur est le Dr Fitzhugh Dodson.
Pour célébrer Simone Veil, Simone de
19. Réponse a. 
Corrigés

Beauvoir, Simone Iff et toutes celles qui


ont fait avancer les libertés. 20. Réponse b. 
11. Réponse a.  Articles 225 et 432 du Code pénal.
Cette prestation PAJE (prestation d’accueil
du jeune enfant) comprend une prime à la

102
14

générale
Culture
Femme

PLAN

Cours 3. Aujourd’hui
1. Avant la Seconde Guerre mondiale QCM
2. L’évolution depuis la Seconde Guerre Corrigés
mondiale

Le xxe est le siècle d’une révolution. Le mouvement d’émancipation a permis aux


femmes de sortir de leurs foyers et de ne plus être seulement considérées comme mères
et épouses.

1 Avant la Seconde Guerre mondiale


Sur le plan juridique et professionnel, elles remplacent les soldats dans tous les
secteurs productifs. Mais, en 1940, une loi interdit de recruter les femmes mariées
dans les administrations.
Sur le plan familial, elles devaient entrer dans la famille du mari et, jusqu’en 1938,
n’avaient pas d’autonomie financière. Leur rôle était d’élever les enfants, tenir la
maison et participer aux tâches agricoles. En 1923, la loi établit l’avortement comme
un délit et, en 1942, la loi en fait un crime contre la sûreté de l’État, passible de la
peine de mort (en 1943, Marie Louise Giraud, avorteuse, est guillotinée).

2 L’évolution depuis la Seconde Guerre mondiale


Sur le plan juridique et professionnel, la Constitution de 1946 pose l’égalité des
droits entre hommes et femmes. Les régimes matrimoniaux sont remaniés en 1965 et
l’homme ne peut plus interdire à sa femme d’exercer une activité salariée. En 1970,
est posée l’autorité parentale et en 1993, l’autorité parentale conjointe. En 1994, le
harcèlement sexuel sur le lieu de travail devient un délit.
Sur le plan familial, elles acquièrent une indépendance financière et leur statut so-
cial n’est plus forcément lié à celui du mari. Elles peuvent maîtriser leur contracep-
tion  : en 1967, la loi Neuwirth permet la fabrication et la vente du contraceptif.
L’IVG (interruption volontaire de grossesse) est autorisée par la loi Veil en 1975 et,
en 1982, elle est remboursée par la Sécurité sociale. En 2000, loi autorisant la déli-
vrance sans ordonnance de la contraception d’urgence.
Sur le plan civique, en 1944, elles obtiennent le droit de vote et d’éligibilité. En
1947, une première femme devient ministre (Germaine Poinso-Chapuis) et en 1991,
une femme devient Premier ministre (Édith Cresson).

103
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

3 Aujourd’hui
[[ Sur le plan juridique et professionnel
L’accroissement du travail féminin est une donnée majeure de l’évolution sociale
depuis quarante ans. Les carrières des femmes restent très différentes de celles des
hommes, leur taux de chômage reste supérieur et, malgré la loi Roudy (1983) posant
le principe d’égalité professionnelle homme/femme, le salaire masculin moyen reste
supérieur d’un quart à celui des femmes.
2001, la loi « Génisson » (du nom de la députée) précise et complète la loi Roudy.
Elle est très importante pour les femmes qui travaillent en entreprise puisque ce nou-
veau texte développe le dialogue social sur l’égalité professionnelle. Cette égalité doit
désormais être abordée lors des négociations annuelles obligatoires au sein des entre-
prises. Elle prend en compte la rémunération, la formation et l’organisation du travail.
Juillet 2014, la loi sur l’égalité réelle entre les hommes et les femmes portée par Najat
Vallaud-Belkacem a été adoptée par le Parlement. Les principales mesures sont d’inci-
ter les pères à prendre un congé parental pour gommer l’inégale répartition des tâches
ménagères, permettre aux femmes d’accéder plus facilement aux postes de cadres diri-
geants, protéger davantage les femmes des violences conjugales, protéger les familles
monoparentales victimes d’impayés de pension alimentaire…

[[ Sur le plan familial


Les rapports au sein du couple ont évolué en même temps que la condition féminine.
Une nouvelle séduction amoureuse est née et les hommes ont découvert les joies
de la paternité en apprenant à s’occuper autrement de leurs enfants. Le partage des
décisions est de plus en plus égalitaire mais celui des tâches ménagères reste inégal.
La violence conjugale 
10 % des femmes subissent des violences physiques et psychologiques au sein de
leur couple. Tous les 2,5 jours l’une d’elles meurt des suites de ces agressions. La
violence conjugale touche toutes les classes d’âge et tous les milieux socio-écono-
miques.
Longtemps les femmes se sont tues et les raisons du silence sont  : l’espoir d’un
changement, l’unité familiale à préserver, la peur de se voir retirer ses enfants, les
pressions extérieures, l’isolement social, le manque de ressources, les menaces, la
méconnaissance des droits.
Il n’existe pas de profil de la femme battue ni de l’homme violent, mais chez 90 %
d’entre eux on trouve un point commun, l’alcool. C’est durant l’état de choc que la
victime est la plus susceptible de parler (il faut contacter le 39 19).
1994 La particulière gravité des violences au sein du couple est reconnue.
09/07/2010 La loi crée un délit de violences psychologiques (harcèlement mo-
ral) au sein du couple existant ou passé.

104
Femme/ Chapitre 14

générale
Culture
01/10/2010 L’Ordonnance de protection permet au juge aux affaires familiales
de mettre à l’abri rapidement les victimes de violences au sein du
couple (existant ou passé). Plusieurs dispositions modifient l’exer-
cice de l’autorité parentale et permettent au juge pénal de retirer
totalement l’autorité parentale à l’auteur ou au complice des vio-
lences.
Nov. 2012 Paraît dans le Nouvel Observateur un manifeste que 313 femmes ont
signé, toutes ayant été victimes de viol et rappelant que toutes les 8
minutes en France une femme est victime d’agression sexuelle. Ce
manifeste ainsi qu’un documentaire ont eu pour but de signifier que
« la honte doit changer de camp ».
2014 IVG remboursée à 100 %
2015 Le délai de réflexion avant une IVG passe de 7 à 2 jours.

[[ Sur le plan civique


D’après la loi sur la parité de 2000, 50 % de candidats de chacun des deux sexes doivent
être en position éligible pour les élections au scrutin de liste (dans les communes de plus
de 3 500 habitants) sinon la loi prévoit des retenues financières. En 2006 la loi prévoit
de renforcer ces pénalités (applicables pour 2012). Depuis 2001, le nombre de femmes
a été multiplié par deux dans les élections des conseils municipaux. Depuis mai 2012,
le premier gouvernement Ayrault, sous la présidence de François Hollande, respectait
pour la première fois la stricte parité avec 19 hommes et 19 femmes ministres.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

105
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn
1. Dans les études supérieures, quelle proportion des inscrits dans les filières
les plus côtées (écoles d’ingénieurs, classes préparatoires aux grandes
écoles…) les femmes représentent-elles ?
 a. moins de la moitié
 b. la moitié
 c. plus de la moitié
2. En 1967, une loi libéralise la contraception. Cette loi porte quel nom ?
 a. la loi Neuwirth
 b. la loi Veil
 c. la loi Pincus
3. La loi Roudy prône l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes. Cette
loi date de quelle année ?
 a. 1968  b. 1983  c. 2001
4. En 1975, une loi autorise l’IVG (interruption volontaire de grossesse). Cette loi
porte quel nom ?
 a. la loi Badinter  b. la loi Pincus  c. la loi Veil
5. Les infirmiers scolaires peuvent délivrer la contraception d’urgence. Depuis quelle
année ?
 a. 2001  b. 2005  c. 2008
6. Depuis 1982, en France, une journée célèbre les femmes. Elle est l’occasion d’une
mobilisation en leur faveur. Quelle est la date de cette journée ?
 a. 8 mars  b. 8 avril  c. 8 juin
7. L’âge moyen des mères pour le premier enfant a reculé en France, il est maintenant de :
 a. 26 ans  b. 30 ans  c. 33 ans
8. Juillet 2014, la loi sur l’égalité réelle entre les hommes et les femmes a été adoptée
par le Parlement. La principale mesure pour lutter contre l’inégale répartition des
tâches ménagères, est :
 a. offrir des heures d’aides ménagères aux mères de famille
 b. offrir des formations de ménage aux pères de famille
 c. d’inciter les pères à prendre un congé parental.
9. Les régimes matrimoniaux ont été remaniés en France, permettant aux femmes
d’administrer leurs propres biens. En quelle année ?
QCM

 a. 1945  b. 1965  c. 1985


10. Les chiffres de la mortalité liée aux violences conjugales sont :
 a. en baisse  b. les mêmes  c. en augmentation

106
Femme/ Chapitre 14

générale
Culture
11. Quelle féministe a écrit « On ne naît pas femme, on le devient » ?
 a. Simone Veil
 b. Gisèle Halimi
 c. Simone de Beauvoir
12. En 2015, les viols dénoncés ont bondi en 5 ans de 18 % en France. Les plaintes
pour viols ont lieu :
 a. toutes les quarante minutes
 b. toutes les quatre heures
 c. tous les quatre jours
13. La loi sur le harcèlement sexuel a été définitivement adoptée le 7 août 2012 et
apporte une protection renforcée des victimes, une définition plus précise et une
sécurité juridique. Est-ce que le harcèlement moral est réprimé de la même peine que
le harcèlement sexuel ?
 a. oui  b. non  c. c’est un projet de loi
14. En Europe, quelle est la principale cause de décès et d’invalidité pour les femmes
de 16 à 44 ans ?
 a. les cancers
 b. les violences conjugales
 c. les accidents de la route
15. En quelle année a été créé le Mouvement de libération des femmes (MLF) ?
 a. 1968  b. 1970  c. 1982
16. En quelle année a été votée la loi Lecanuet autorisant notamment le divorce par
consentement ?
 a. 1968  b. 1972  c. 1975
17. La fête des mères (en France le dernier dimanche de mai) a été instaurée par :
 a. Pétain  b. Moulinex  c. de Gaulle
18. Quel numéro a été créé pour signaler les violences conjugales ?
 a. 39 77  b. 39 19  c. 119
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

19. Quel est le nom de la première femme Premier ministre en France ?


 a. Simone Veil  b. Martine Aubry  c. Edith Cresson
20. Sur le poste des tâches domestiques, quel pourcentage correspond à la part des
femmes dans un couple ?
 a. 40 %  b. 60 %  c. 80 %

107
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse a.  8. Réponse c.
Les femmes sont sous-représentées dans 9. Réponse b.
les filières les plus cotées : en 2011, elles
représentaient seulement 26,8 % des élèves 10. Réponse a. 
des écoles d’ingénieurs, 41,3 % des classes En baisse en 2014 par rapport à l’année
préparatoires aux grandes écoles, et 41,5 % précédente, a fait 118 morts en 2014, 174
des candidats au concours de l’ENA, alors en 2012.
qu’elles représentent 55,5 % de l’ensemble Le gouvernement a par ailleurs mis en
des élèves du supérieur (source Insee). place en novembre 2013 un 4e plan inter-
ministériel de prévention et de lutte contre
2. Réponse a.  les violences faites aux femmes (moyens
La loi porte le nom du député Lucien doublés : 66 millions d’€ de 2014 à 2016).
Neuwirth, connu pour avoir proposé l’au-
torisation de l’utilisation de la contracep- 11. Réponse c. 
tion orale. « On ne naît pas femme : on le devient. »
Cette célèbre phrase est la première du
3. Réponse b.  livre Le Deuxième Sexe, paru en 1949.
La loi Roudy du 13 juillet 1983, avait mis
en place des plans d’égalité professionnelle 12. Réponse a.
dans les entreprises. Elle est renforcée en Les chiffres 2015 donnent une autre préci-
2001 par la loi Génisson. sion : 75 000 femmes sont violées chaque
année en France.
4. Réponse c. 
Alors ministre de la Santé, Simone Veil a 13. Réponse a.
fait voter le 26 novembre 1974, la loi entrée Le harcèlement est puni de 2 ans d’empri-
en application le 15 janvier 1975. Le vote sonnement et de 30 000 euros d’amende.
définitif s’est fait en 1979. Lorsqu’il s’agit d’un mineur de moins de
15 ans ou une personne vulnérable, la peine
5. Réponse a.  peut être aggravée (3 ans et 45 000 euros
La contraception d’urgence est disponible d’amende).
en pharmacie sans prescription, de plus elle
est délivrée gratuitement et anonymement 14. Réponse b.
aux mineures. 15. Réponse b.
6. Réponse a. Après mai 68, à la suite d’autres mouve-
La Journée internationale de la femme est ments féministes aux États-Unis, en Grande-
officiellement reconnue et célébrée sous Bretagne… des féministes françaises récla-
la présidence de François Mitterand et sur mant le droit à la contraception, à l’avorte-
Corrigés

impulsion de la ministre des Droits des ment, à l’égalité entre les sexes, créent le
femmes (Yvette Roudy). MLF. Leur première sortie médiatisée sera
en août 1970 où une dizaine de femmes
7. Réponse b.  déposent sous l’Arc de Triomphe, une
Selon les chiffres de l’étude de l’Ined  : gerbe à la femme du soldat inconnu.
Institut national des études démogra-
phiques.

108
Femme/ Chapitre 14

générale
Culture
16. Réponse c.  Ouvert du lundi au samedi, de 8 heures à
Jean Lecanuet (1920-1993), ministre de 22 heures et les jours fériés de 10 heures
la Justice sous la présidence de Valéry à 20 heures.
Giscard d’Estaing.
19. Réponse c. 
17. Réponse a.  Édith Cresson, née en 1934, est une femme
Le maréchal Pétain en 1941 institue la fête politique du Parti socialiste. Premier
des mères pour repeupler la France. ministre de François Mitterrand du 15 mai
1991 au 2 avril 1992.
18. Réponse b. 
Le 39 19 « Violence conjugale info » est un 20. Réponse c. 
appel gratuit à partir d’un téléphone fixe. Chiffres parus en mai 2015 par le Credoc.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

109
15
Cours
Handicap en France
PLAN

3. Intégration des handicapés dans la société


1. Introduction QCM
2. Formes et prévention du handicap Corrigés

1 Introduction

DÉFINITION
La loi du 11 février 2005 sur l’égalité des droits et des chances, la participa-
tion et la citoyenneté des personnes handicapées, définit le handicap comme :
« toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société
subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération
substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques,
sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un
trouble de santé invalidant ».

Selon l’Insee, près de 12 millions de Français souffrent d’une incapacité, d’une limi-
tation d’activité ou d’un handicap.

2 Formes et prévention du handicap


[[ Handicap de naissance/handicap acquis
La date d’apparition du handicap est une donnée importante : être handicapé depuis
toujours est différent de l’être devenu après une période « normale ». Il semble ainsi
être « plus aisé » d’apprendre petit à petit à vivre avec sa différence que de devoir le
faire plus tard dans la vie.
yy De naissance : un handicap présent dès la naissance est dit congénital.
yy Acquis : un handicap est dit acquis quand il survient après la naissance, chez le
nourrisson, l’enfant ou l’adulte. Les AVC sont la première cause de handicap ac-
quis de l’adulte. 30 % des déficiences motrices sont d’origine accidentelle.
Qu’il soit de naissance ou acquis au cours de la vie, le handicap prend différentes
formes. Il peut être physique (moteur ou sensoriel), intellectuel (retards mentaux ou
de langage), relationnel (agoraphobie) ou multiple.

[[ Les préventions
yy Prévention primaire : l’objectif est d’agir sur les faits et les circonstances qui pro-
duisent le handicap. Elle comprend la prévention néonatale et natale.

110
Handicap en France/Chapitre 15

générale
Culture
yy Prévention secondaire : cette prévention a pour objectif de déceler les handicaps
de naissance afin d’empêcher leur aggravation. Elle se réalise au moyen d’un dé-
pistage précoce.
yy Prévention tertiaire : cette prévention agit dans le but de la réadaptation fonction-
nelle et de réinsertion (voire d’insertion) sociale et professionnelle de la personne
handicapée.

3 Intégration des handicapés dans la société


[[ La législation
Les premières mesures en faveur des handicapés ont été mises en place à la suite de
la Première Guerre mondiale et visaient les invalides et les aliénés. Progressivement,
ces mesures se sont étendues à l’ensemble des personnes handicapées. Diverses lois
se sont échelonnées de 1919 à 2005.
Ainsi, la loi du 30 juin 1975 en faveur des handicapés a été une véritable avancée.
Les pouvoirs publics ont alors pris les premières mesures globales visant à faciliter
l’insertion des handicapés dans la société.

Au niveau scolaire
Depuis 1975, l’enfant handicapé est soumis à une obligation scolaire. Par la suite,
la loi d’orientation sur l’éducation de 1989 a affirmé la nécessité d’une scolarisation
des enfants handicapés en milieu ordinaire quand leur handicap le permet. 1991 est
l’année de création des CLIS (classes d’intégration scolaire) dans les établissements
ordinaires. Depuis 2010, les ULIS (Unités localisées pour l’inclusion scolaire) rem-
placent les UPI (Unités pédagogiques d’intégration) pour les collèges et lycées. Mal-
gré ces lois et leur réaffirmation dans celle de 2005, aujourd’hui près de 20 000 en-
fants handicapés ne sont pas scolarisés selon Michèle Barzach présidente de l’Unicef
France.

Au niveau professionnel 
Le fondement est toujours la loi du 30 juin 1975 qui affirme le droit au travail à toute
personne handicapée. Elle s’accompagne de la création de la COTOREP (Commis-
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

sion technique d’orientation et de reclassement professionnel) qui décide du verse-


ment de l’allocation aux adultes handicapés et de leur orientation selon le degré du
handicap vers différents établissements adéquats comme les ESAT (Établissement et
service d’aide par le travail).
La loi de 1987 en faveur de l’emploi des handicapés oblige toute entreprise de 20 sa-
lariés ou plus à employer au moins 6 % de travailleurs handicapés ou à verser une
contribution au fonds de solidarité pour leur insertion. Elle est complétée par des
aides pour favoriser leur embauche.
La loi de 2005 a institué des amendes importantes aux entreprises ne respectant pas
l’obligation du taux de travailleurs handicapés dans leurs effectifs : jusqu’à 1500 fois
le SMIC horaire, mis en vigueur fin 2009.

111
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

L’information des personnes handicapées


La loi du 11  février 2005 pour l’égalité des droits et des chances des personnes
handicapées a institué les Maisons départementales des personnes handicapées
(MDPH). Elle constitue dans chaque département le « guichet unique » auprès du-
quel toute personne handicapée bénéficie de l’accueil, de l’information et du conseil
dont elle a besoin comme les CDAPH (Commissions des droits et de l’autonomie des
personnes handicapées). Ces dernières résultent de la fusion des Cotorep (Commis-
sion technique d’orientation et de reclassement professionnel) et des CDES (Com-
mission départementale d’éducation spéciale) et ont pour compétence l’orientation
de la personne handicapée.

[[ Les mesures d’aide aux handicapés


yy Soins : l’Assurance maladie prend en charge intégralement les dépenses de soins
dans les établissements spécialisés pour les enfants et les adultes handicapés.
yy Ressources minimum : L’AAH (allocation adulte handicapé) est versée si la per-
sonne n’a pas d’activité professionnelle. En 2015, son montant est de 807,65 euros
soit une augmentation de 7,20 par rapport à 2014.
Avec près d’un million de bénéficiaires, l’AAH est le deuxième minimum social en
nombre d’allocataires après le RSA.
yy Le droit à l’hébergement : depuis la loi de 1975, renforcée par la loi du 13 juillet
1991, les bâtiments d’habitation doivent être accessibles aux personnes handica-
pées. Depuis 2003, les travaux effectués pour l’aménagement d’une habitation sont
remboursés, par exemple rehausser le siège des toilettes, élargir des portes…
yy La loi de 2005 renforce l’accessibilité généralisée pour tous les domaines de la vie
sociale.
yy En 2012, l’autisme était grande cause nationale.
yy Insertion dans la ville : depuis la loi de 1991, les transports, voiries, bâtiments
publics… doivent être adaptés aux personnes handicapées. Selon l’APF (Associa-
tion des paralysés de France), 42 % des réseaux de bus ne sont pas accessibles aux
handicapés. Le délai d’accessibilité des villes est repoussé de 3 à 9 ans.

112
Handicap en France/Chapitre 15

générale
Culture
QCM 10mn
1. Le mot handicap est d’origine :
 a. allemande  b. suédoise  c. anglaise
2. De quel handicap souffre le plus les Français ?
 a. cécité  b. surdité  c. diabète
3. « Constitue un handicap, toute limitation d’activité ou restriction de participation
à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une
altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques,
sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble
de santé invalidant. » Qui définit le handicap comme tel ?
 a. l’OMS  b. l’ONU  c. le droit français
4. Quel organisme intègre le désavantage dans son évaluation du handicap ?
 a. l’ONU  b. l’OMS  c. le droit français
5. L’Association des paralysés de France a été créée en :
 a. 1923  b. 1933  c. 1943
6. Quel est le pourcentage de travailleurs handicapés ayant besoin d’un aménagement
de poste ?
 a. 5 %  b. 10 %  c. 15 %
7. Au xxe siècle, à quelle période précise, le mot handicap est-il entré dans le langage
courant ?
 a. dans les années soixante-dix
 b. dans les années quatre-vingts
 c. dans les années quatre-vingt-dix
8. Quel est le taux de handicap de naissance ?
 a. 5 %  b. 10 %  c. 15 %
9. Qu’est-ce qu’un IME ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. Institut médico-éducatif
 b. Institut médicalisé éducatif
 c. Instruction médicalisé élémentaire
10. Les enfants souffrant d’un handicap peuvent bénéficier d’une aide en milieu scolaire
ordinaire. On les nomme :
 a. AVS  b. AESH  c. AP

113
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

11. Au regard de la loi en faveur de l’accès à l’emploi des personnes handicapées, une
entreprise de 15 salariés :
 a. est tenue d’embaucher au moins une personne handicapée
 b. est tenue de collaborer avec un atelier protégé
 c. n’a aucune obligation d’embauche d’un travailleur handicapé
12. Un ESAT est un établissement et un service :
 a. d’assistance par le travail
 b. d’accompagnement par le travail
 c. d’aide par le travail
13. L’accès à l’école en milieu ordinaire concerne :
 a. tous les enfants autistes
 b. environ 50 % des enfants autistes
 c. moins de 30 % des enfants autistes
14. Selon l’Insee, le taux de chômage des travailleurs handicapés est de :
 a. 16 %  b. 22 %  c. 24 %
15. En quelle année a été instaurée la loi pour l’égalité des droits et des chances, la
participation et la citoyenneté des personnes handicapées ?
 a. 2000  b. 2005  c. 2010
16. Quel est le taux de personnes handicapées souffrant de solitude ?
 a. 10 %  b. 15 %  c. 20 %
17. Dans Intouchables, film sorti en 2011, quel rôle interprète François Cluzet ?
 a. celui d’un paraplégique
 b. celui d’un tétraplégique
 c. celui d’un non-voyant
18. La loi sur « l’égalité des droits et des chances » a instauré les :
 a. MDPH  b. Cotorep  c. TED
19. Qui est Oscar Pistorius ?
 a. un acteur
 b. un politicien
 c. un athlète
20. Dans le film De rouille et d’os, qu’a perdu héroïne ?
 a. l’usage des membres inférieurs
 b. l’usage des ses mains
 c. l’usage des membres supérieurs
QCM

114
Handicap en France/Chapitre 15

générale
Culture
Corrigés
1. Réponse c. 7. Réponse a.
Hand in cap à l’origine un jeu de hasard, L’appellation « personnes handicapées »
par la suite le terme s’est appliqué aux est utilisée pour la première fois dans la
courses de chevaux. Au sens propre, une loi de 1975. Grâce à elle, c’est la mise en
course dans laquelle les concurrents sont place du champ juridique et institutionnel.
égalisés : les meilleurs devant par exemple
8. Réponse c.
porter un poids plus élevé constituant pour
eux un handicap. Par extension, tout ce qui 9. Réponse a.
rend l’action plus difficile et constitue un Ils sont agréés pour dispenser une éduca-
désavantage par rapport aux autres. tion et un enseignement à des enfants et
adolescents atteints de déficience à prédo-
2. Réponse b.
minance intellectuelle.
8  % des Français sont touchés par des
problèmes auditifs soit 5 millions de 10. Réponse b.
personnes dont 2 millions ont moins de 55 Depuis 2014, l’AESH (accompagnant
ans. Seuls 15 % sont appareillées. d’élève en situation de handicap) remplace
l’AVS (auxiliaire de vie scolaire).
3. Réponse c.
Article 114 loi du 11 février 2005. 11. Réponse c.
La loi ne s’applique qu’aux entreprises
4. Réponse b.
d’au moins 20  salariés. Selon l’Agefiph
Le désavantage social d’un individu est le (Association de gestion du fonds pour
préjudice qui résulte de sa déficience ou de l’insertion professionnelle des personnes
son incapacité et qui limite ou interdit l’ac- handicapées) sur les 130 000 entreprises
complissement d’un rôle considéré comme assujetties à l’obligation d’emploi des
normal, compte tenu de l’âge, du sexe et personnes handicapées, seulement 50 %
des facteurs socioculturels. remplissent leur rôle et près de 22 % n’em-
La déficience correspond à toute perte de ploient aucun handicapé.
substance ou altération d’une fonction ou
d’une structure psychologique, physiolo- 12. Réponse c.
gique ou anatomique. Dénomination qui remplace CAT (Centre
d’aide par le travail).
Une incapacité correspond à toute réduc-
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

tion (résultant d’une déficience) partielle 13. Réponse c.


ou totale de la capacité d’accomplir une Alors que la loi du 11 février 2005 précise
activité d’une façon normale ou dans les qu’il convient de favoriser, chaque fois
limites considérées comme normales, pour que possible, la scolarisation des élèves
un être humain. handicapés en milieu ordinaire, l’asso-
5. Réponse b. ciation «  Vaincre l’autisme  » affirme
que l’accès à l’école en milieu ordinaire
L ‘APF est le fruit de la volonté de 4 jeunes
concerne aujourd’hui moins de 30 % des
atteints par la poliomyélite et luttant contre
enfants autistes. En outre, à chaque étape
l’exclusion.
de la scolarisation obligatoire, le nombre
6. Réponse b. d’enfants atteints d’autisme scolarisés
diminuerait. Ainsi, si 87  % des enfants

115
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

autistes scolarisés en milieu ordinaire le 16. Réponse c.


sont en école élémentaire, seulement 11 % Plus de 20 % des personnes handicapées
au collège et 1,2 % au lycée. souffrent de solitude contre 12 % pour l’en-
14. Réponse b. semble de la population.
Le travail des handicapés touché par la 17. Réponse b.
crise. Selon l’Association des paralysés de 18. Réponse a.
France (APF) le nombre des demandeurs
Maisons départementales des personnes
d’emploi a tout simplement doublé en six
handicapées, loi du 11 février 2005.
ans, pour atteindre 413 421 fin 2013. Soit
un taux chômage de 22 %, le double de 19. Réponse c.
celui des personnes valides. Et une fois Athlète sud-africain amputé des deux
sans emploi, un travailleur handicapé aura tibias, qui a été le premier à concourir dans
toutes les peines du monde à rebondir, une compétition pour valides.
56 % d’entre eux restant au chômage plus
d’un an et 44 % ayant plus de 50 ans. 20. Réponse a.
Film de Jacques Audiard paru en 2012 avec
15. Réponse b. Marion Cottillard.
Corrigés

116
16

générale
Culture
Pathologies dominantes
PLAN

Cours 3. Les maladies cardio-vasculaires


1. Le SIDA (syndrome d’immunodéficience QCM
acquise) Corrigés
2. Le cancer

1 Le SIDA (syndrome d’immunodéficience acquise)


État des lieux en 2015 (chiffres Sidaction) : Dans le monde, 35 millions de personnes
vivent avec le sida dont 19 millions qui ignorent leur statut sérologique.
39 millions : c’est le nombre de personnes décédées depuis le début de l’épidémie.
8 millions de personnes n’ont pas encore accès aux traitements dans le monde.
Les nouvelles infections par le VIH ont chuté de plus d’un tiers depuis 2000.

[[ Les problèmes
Dans les pays en voie de développement
Dans les pays les plus durement touchés, le VIH a réduit l’espérance de vie de plus
de 20 ans, a ralenti la croissance économique et aggravé la pauvreté des ménages.
Les raisons : origine médicale (traitement imparfait du sang), origine culturelle (le
préservatif n’est pas dans les mœurs, les mères séropositives peu informées), quasi
absence de politique de prévention dans de nombreux pays (crainte de voir le tou-
risme diminuer), insuffisance du système sanitaire et de l’aide internationale.

En France
C’est l’un des pays occidentaux les plus touchés. Les nouveaux cas de sida diagnos-
tiqués concernent majoritairement des hétérosexuels, car depuis les trithérapies, on
assiste à un véritable relâchement de la prévention.
Les difficultés que rencontrent les malades du sida : un problème de soins (les
structures de soin sont en nombre insuffisant surtout en province), la détresse psy-
chologique, risque d’exclusion de l’emploi (licenciement en cas d’absences répétées
pour inaptitude au poste de travail), risque d’exclusion de l’assurance décès ou de
l’assurance complémentaire maladie…

117
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

[[ Les réponses
Les traitements 
Depuis 1998, la trithérapie parvient à abaisser la charge virale jusqu’à la rendre indé-
tectable pour 60 % des malades. Néanmoins, l’échec thérapeutique reste fréquent en
raison des effets secondaires difficiles à supporter… Le traitement d’urgence a pour
principe de bloquer la multiplication du virus avant même sa dissémination. Il doit
être utilisé dans les heures qui suivent une exposition à risques.

Avancées thérapeutiques
2012, l’Agence américaine des médicaments (FDA) a autorisé aux États-Unis, la
mise sur le marché du Truvada, (une combinaison de deux anti-rétroviraux) premier
traitement préventif contre le sida.
Janvier 2013, une équipe de médecins espagnols a développé un nouveau vaccin
contre le sida bloquant la progression du virus pendant un an, période à l’issue de
laquelle les patients reprendront les médicaments antirétroviraux. L’intérêt de ce
vaccin est de stimuler le système immunitaire pour qu’il combatte efficacement le
virus, et cela permet aussi aux patients d’éviter temporairement la prise quotidienne
de médicaments.
Juillet 2015, une jeune femme de 18 ans infectée par le virus du Sida (VIH) pendant
la grossesse de sa mère est en rémission, après avoir été sous traitement antirétrovi-
ral jusqu’à l’âge de 6 ans. L’étude apporte la preuve qu’une rémission à long terme
existe.
2016, la nouvelle génération de médicaments le TAF (Ténofovir alafénamide) arrive
sur le marché européen au printemps 2016 et en automne en France. C’est une nou-
velle version de l’antirétroviral Truvada, sans les effets néfastes du Truvada notam-
ment sur les reins et les os sur le long terme. Le TAF confirme son efficacité et sa
facilité avec un seul comprimé par jour.

Le développement de la prévention
Les mesures de l’État : ouverture des centres de dépistage gratuits et anonymes dans
chaque département. Les séropositifs et les sidéens sont pris en charge à 100 % par
la Sécurité sociale. Pour les toxicomanes, il existe des programmes de substitution,
différents lieux d’aides, des kits de prévention. Sida Info Service : 0 800 840 800.
Les mesures contre l’exclusion  : soutien par des associations (AIDES, Act Up)
avec des journées médiatisées (journée mondiale de lutte contre le sida le 1er  dé-
cembre, pour la 26e année en 2014, Sidaction).
Le nouveau plan national 2010-2014 de lutte contre le sida tente de répondre à
la recrudescence de la contamination observée en France : un dépistage du VIH est
recommandé auprès de l’ensemble de la population des 15–70 ans.
Conclusion : un rapport des Nations Unies de mai 2016 estime que si 23 milliards
d’euros ne sont pas investis dans la lutte contre le VIH, les objectifs d’éradication à
l’horizon 2030 ne seront pas remplis.

118
Pathologies dominantes/Chapitre 16

générale
Culture
2 Le cancer
Il correspond à la multiplication de cellules anormales au sein d’un organe qui, en
l’absence de traitement, vont envahir les tissus voisins sous forme de métastases
(tumeurs malignes secondaires à une tumeur primitive).

[[ Données principales et causes


Le cancer tue 6 millions de personnes dans le monde par an. C’est la 1re cause de
mortalité en France pour les hommes et la 2e cause chez les femmes avec 149 459
décès/an. Le nombre de nouveaux cas en 2015 de cancer était de 385 000 :
yy chez
les hommes : prostate, poumon, côlon…
yy chez
les femmes : sein, côlon, poumon, col de l’utérus, thyroïde.
Quelques facteurs de risques sont : tabac, alcool, soleil, alimentation trop riche…

[[ Lutte contre le cancer


Prévention et dépistage
yy Prévention primaire : individuellement elle consiste à éviter les facteurs de risque,
à subir des contrôles réguliers ; collectivement (par les pouvoirs publics) par des
campagnes d’informations, des associations, des mesures pour réduire la pollution,
protéger les travailleurs manipulant des produits cancérigènes.
yy Prévention secondaire  ou dépistage  : développement du dépistage des sujets à
risque, opérations de dépistages systématiques à un moment donné.

Les traitements
Ils sont de 2 types : locaux régionaux (chirurgie, radiothérapie) et généraux (chimio-
thérapie, hormonothérapie). La recherche s’oriente vers des vaccins thérapeutiques.

Plan d’action de lutte contre le cancer


2003-2006 Réduire le tabagisme, favoriser l’accès au dépistage précoce, amé-
liorer l’information du public et la recherche, améliorer la prise en
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

charge.
2009-2013 Plan cancer 2e étape : programme de recherche pour améliorer les
diagnostics, interdiction de la cigarette dans les lieux publics.
2014-2019 Le 3e Plan cancer a été dévoilé par le président de la République en
février 2014. Une des priorités affichées est de réduire les inégalités
face à cette maladie et de donner les mêmes chances à tous partout
en France.
Le cancer demeure pour beaucoup synonyme de condamnation. Pourtant d’après un
rapport de l’InVs et de l’InCa de février 2016, les chances de rester en vie cinq ans
après avoir décelé un cancer ont globalement augmenté ces dernières années.

119
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

3 Les maladies cardio-vasculaires


Elles touchent le cœur et les vaisseaux sanguins, 2e cause de mortalité en France
(180 000 morts par an). Il en existe deux types : les cardiopathies congénitales ou
acquises. Les principales maladies sont :
yy L’athérosclérose est due au rétrécissement des artères coronaires entraînant la
diminution du flux sanguin qui irrigue et nourrit le cœur.
yy L’infarctus survient quand les artères sont très rétrécies ou bouchées par un cail-
lot. La crise est brutale. Il y a le plus souvent des signes avant coureurs.
yy Les AVC (accidents vasculaires cérébraux) touchent près de 150 000 personnes
par an. 1re cause de handicap acquis chez l’adulte. 25 % des patients touchés ont
moins de 65 ans. Les facteurs de risque sont le tabac, l’hypertension, l’alcool et les
contraceptifs oraux.
Le traitement et les interventions chirurgicales de l’AVC : il existe deux moyens
pour libérer l’artère obstruée : la thrombolyse (dissout le caillot) utilisée dans 60 %
des cas, mais nécessite une mise en route précoce ; la dilatation (avec un ballonnet)
nécessite une intervention, très efficace mais seulement pour certaines localisations.
Il est cependant parfois nécessaire de recourir à l’angioplastie ou au pontage pour
revasculariser le myocarde et supprimer totalement le caillot ou à titre préventif.

120
Pathologies dominantes/Chapitre 16

générale
Culture
QCM 10mn
1. Quel est le cancer le plus fréquent en France ?
 a. cancer de la prostate
 b. cancer du poumon
 c. cancer du pancréas
2. Quel est le cancer le plus mortel chez la femme ?
 a. cancer du pancréas
 b. cancer du sein
 c. cancer du poumon
3. Quel est le cancer le plus mortel chez l’homme ?
 a. cancer du poumon
 b. cancer du pancréas
 c. cancer du foie
4. 1 femme sur 3 meurt d’une maladie cardio-vasculaire. Cette affirmation est-elle
exacte ?
 a. vrai b. faux
5. En France, quelle est la proportion d’hommes appelés à mourir d’un cancer ?
 a. 1 Français sur 2
 b. 1 Français sur 4
 c. 1 Français sur 6
6. En France, quelle est la proportion de femmes appelées à mourir d’un cancer ?
 a. 1 Française sur 3
 b. 1 Française sur 5
 c. 1 Française sur 7
7. À partir de quelle mesure de la tension évoque-t-on l’hypertension artérielle chez
l’adulte ?
 a. 16/9  b. 18/9  c. 18/10
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

8. Comment est appelé le bon cholestérol ?


 a. LDL  b. ADL  c. HDL
9. Comment est appelé le mauvais cholestérol ?
 a. LDL  b. ADL  c. HDL
10. Quel est le premier facteur, lié au mode de vie, responsable des maladies car-
dio-vasculaires (MCV) ?
 a. l’alimentation grasse  b. le tabac  c. l’alcool

121
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

11. Les maladies cardio-vasculaires (MCV) sont la deuxième cause de mortalité en


France. Elles représentent :
 a. 180 000 décès par an
 b. 170 000 décès par an
 c. 140 000 décès par an
12. Quel trouble mental n’est pas une psychose ?
 a. la schizophrénie
 b. le délire chronique
 c. la dépression
13. Quel trouble mental n’est pas une névrose ?
 a. la phobie
 b. la paranoïa
 c. la dépression
14. La première transplantation cardiaque a été réalisée par :
 a. le professeur Barnard
 b. le professeur Montagnier
 c. le professeur Debré
15. Quelle est la bonne orthographe du mot possédant cette définition : « maladie
dégénérative des artères, comportant un durcissement et un rétrécissement de leur
paroi, qui gène la circulation sanguine » ?
 a. arthérosclérose  b. athérosclérose  c. artérosclérose
16. En 2015, combien de personnes vivaient avec le sida dans le monde ?
 a. 20 millions  b. 25 millions  c. 35 millions
17. Les IST progressent régulièrement. La syphilis est une maladie :
 a. due à un champignon
 b. due à un virus
 c. due à une bactérie
18. Les IST progressent régulièrement. Les mycoses sont une maladie :
 a. parasitaire non virale  b. bactérienne  c. virale
19. L’herpès est une maladie :
 a. parasitaire non virale  b. bactérienne  c. virale
20. L’hépatite B est une maladie :
 a. parasitaire non virale  b. bactérienne  c. virale
QCM

122
Pathologies dominantes/Chapitre 16

générale
Culture
Corrigés
1. Réponse a. sion artérielle, de la détérioration des
D’après les données publiées par l’INCa artères et de l’accélération du rythme
(Institut national du cancer) en juillet 2015. cardiaque.
2. Réponse b. 11. Réponse a.
D’après les données publiées par l’INCa 12. Réponse c.
(Institut national du cancer) en juillet 2015. Le dépressif est conscient de son état, de sa
3. Réponse a. souffrance. Or les psychoses, plus graves
D’après les données publiées par l’INCa que les névroses sont caractérisées par une
(Institut national du cancer) en juillet 2015. perte de contact avec la réalité. Le patient
n’est pas conscient de son état ce qui atteint
4. Réponse a. la personnalité globale du malade.
C’est la première cause de mortalité après
13. Réponse b.
55 ans. En comparaison, 1/26 femme
meurt du cancer du sein. (source 2016 de La personne qui souffre de paranoïa se
la Fondation recherche cardio-vasculaire). croit la proie, la victime d’une personne
ou d’une organisation qui lui veut du mal,
5. Réponse b. en cela il y a une perte de contact avec la
D’après les données publiées par l’INCa réalité. À l’inverse pour les névroses : il
(Institut national du cancer) en juillet 2015. s’agit de troubles du comportement dont
le patient est conscient et qui s’expliquent
6. Réponse b.
par l’existence d’un conflit intérieur.
D’après les données publiées par l’INCa On distingue 3 catégories : les névroses
(Institut national du cancer) en juillet 2015. phobiques (peur des rats, des transports
7. Réponse a. en commun, des espaces vides, la phobie
L’hypertension artérielle (HTA) est la sociale), les névroses obsessionnelles
cause de la moitié des accidents vasculaires (idées obsédantes, rites conjuratoires,
cérébraux et des accidents cardiaques. les troubles obsessionnels et compulsifs
(TOC) et les névroses hystériques (état
8. Réponse c. dépressif persistant, perversions, angoisse
Le HDL récupère le cholestérol dans les profonde).
vaisseaux et le ramène au foie pour qu’il
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

soit détruit. 14. Réponse a.


Christiaan Barnard (1922-2001), chirur-
9. Réponse a. gien cardiaque sud-africain, a pratiqué la
Le LDL prend le cholestérol au foie et première greffe cardiaque en 1967.
l’emmène dans l’organisme. C’est ainsi
que le cholestérol va se déposer dans les 15. Réponse b.
artères et peu à peu les obstruer. Pathologie caractérisée par des dépôts qui
forment la plaque d’athérome et qui peu
10. Réponse b. à peu obstruent les artères. L’artériosclé-
Première cause avérée car le tabac est rose est le vieillissement normal des artères
responsable de l’augmentation de la pres- (perte d’élasticité des parois). Mais quand
l’artériosclérose s’accompagne de plaques

123
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

d’athérome (dépôts lipidiques), on parle 18. Réponse a.


alors d’athérosclérose. Ou autrement appelées candidoses car liées
16. Réponse c. à un parasite / champignon candida albi-
cans.
Selon les données récentes (2015) du
Sidaction, dans le monde, 35 millions 19. Réponse c.
de personnes vivent avec le sida dont 19 L’herpès est une maladie virale conta-
millions qui ignorent leur statut sérolo- gieuse responsable d’affections de la peau,
gique. oculaire et des muqueuses génitales.
17. Réponse c. 20. Réponse c.
Vulgairement appelée « vérole », la syphilis L’hépatite B est une infection virale entraî-
est une infection responsable de lésions de nant une inflammation du foie.
la peau et des muqueuses.
Corrigés

124
17

générale
Culture
Personne âgée
PLAN

Cours 3. L’euthanasie
1. La maladie d’Alzheimer QCM
2. Les soins palliatifs (SP) Corrigés

Il faut distinguer le 3e âge (65-74 ans) du 4e âge (après 75 ans). Le vieillissement de


la population est à la fois le fait de la chute de la fécondité et de l’allongement de la
durée de vie moyenne. Selon l’Ined, en France, les centenaires sont au nombre de
23 000 en 2015 et devraient être près de 200 000 en 2060.

1 La maladie d’Alzheimer
C’est une affection longue durée, donc prise en charge à 100 % par la Sécurité so-
ciale. En 2015, 880 000 Français sont concernés et 65 000 nouveaux cas chaque an-
née. On distingue deux formes : héréditaire (précoce, 1 % des cas) et non héréditaire
(après 65 ans, plus répandue).
yy Les symptômes : perte de mémoire, difficultés à exécuter des tâches quotidiennes,
problème de langage, désorientation dans l’espace et le temps, difficultés face aux
notions abstraites, égarement des objets, changement d’humeur.
yy Consultation mémoire : c’est le nom donné au bilan neuropsychiatrique qui per-
met d’identifier les symptômes comportementaux et mentaux associés aux lésions
cérébrales et à un fonctionnement anormal du cerveau. Il propose également une
prise en charge adaptée au diagnostic.
yy Les traitements : à ce jour, il n’existe aucun traitement curatif. Des médicaments
peuvent néanmoins améliorer les troubles du comportement, retarder la perte d’au-
tonomie, permettre de prolonger le maintien à domicile… et fonctionnent au stade
léger de la maladie.
yy Les orientations des plans Alzheimer :
2004 Mieux diagnostiquer, mieux prendre en charge (notamment en cas
de crise) et mieux informer patient et famille.
2008-2012 44 mesures dont l’amélioration de la qualité de vie, des conditions
d’annonce et davantage permettre le maintien à domicile.
2015-2019 Après le Plan Alzheimer 2008-2012, deux années blanches (2013-
2014), le Nouveau Plan 2015-2019 ressemble à une simple extension
du Plan Alzheimer aux personnes atteintes par d’autres pathologies
neuro-dégénératives, telles que la maladie de Parkinson, la Sclérose
en plaque… Ce plan renforce l’aide aux aidants.

125
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

yy Les réponses : les associations de malades et de familles de malades (réunies dans


le réseau France Alzheimer) communiquent beaucoup et offrent une aide logis-
tique.

2 Les soins palliatifs (SP)

DÉFINITION
Il s’agit de soins donnés à des malades parvenus au terme de leur vie et pour
lesquels il ne peut plus y avoir le moindre projet curatif, ni espoir de guérison.

Le principe des soins palliatifs regroupe plusieurs aspects :


yy Le soulagement de la douleur : c’est le premier point à considérer.
yy L’accompagnement  : il s’agit de faire en sorte que la personne âgée vive ses
derniers moments le plus normalement possible : soins médicaux et esthétiques,
accompagnement psychologique (pour le patient et sa famille), prise en charge
socio-économique et familiale.
yy La dédramatisation de la mort  : le mourant n’est pas isolé, ses compagnons
peuvent le voir, participer à certains soins… certains rites sont présents : la veillée,
la toilette mortuaire, la présentation du corps.
La loi de 1999 garantit le droit à l’accès aux SP.
Décembre 2015, la ministre de la Santé Marisol Touraine a annoncé un nouveau plan
de développement des soins palliatifs 2015-2018.
Avec 190 millions d’euros de financement, il permettra d’amoindrir les inégalités
d’accès dans chaque région. 6 nouvelles unités doivent voir le jour en 2016. Enfin
pour encourager la prise en charge à domicile, 30 équipes mobiles supplémentaires
sont créées.

3 L’euthanasie
[[ Définition

DÉFINITION
C’est le fait de provoquer volontairement la mort d’un malade qui en fait la
demande, dans le but de l’empêcher de souffrir et/ou d’éviter sa déchéance.

L’euthanasie active suppose l’administration délibérée par un tiers de substances


létales (mortelles) dans le but de provoquer la mort.
L’euthanasie passive consiste en l’arrêt de processus de réanimation ou de traite-
ment de la maladie à un malade dont le cas est considéré comme désespéré.

126
Personne âgée/Chapitre 17

générale
Culture
[[ Législation
Il n’y a pas de définition juridique de l’euthanasie. C’est seulement un fait humain
qui peut être qualifié juridiquement de trois manières, ce qui fait que cette pratique
est interdite par le code pénal (l’euthanasie est assimilée à un homicide volontaire,
donc relève des assises) applicable à tous, mais aussi par le code de déontologie mé-
dicale s’appliquant aux médecins.
Les arguments pour une légalisation :
yy respecter le droit de la personne à disposer de son corps ;
yy sauvegarder la dignité de la personne ;
yy refuser une fin dégradante pour soi et pour ses proches, stopper la déchéance et
la souffrance, alternative la plus humaine face à un acharnement thérapeutique
« inhumain ». Les mourants ne souhaitent pas tous des soins palliatifs ;
yy épargner des moyens coûteux (personnel et appareils) et sur le plan matériel pour
l’entourage ;
yy éviter la clandestinité du geste.
Les arguments contre une légalisation :
yy problèmes de déontologie (serment d’Hippocrate) ;
yy difficulté d’établir un diagnostic d’incurabilité ;
yy peur des dérives (famille qui se débarrasse d’un membre « encombrant » ou une
société qui se débarrasse des plus faibles) ;
yy la religion ;
yy sentiment de culpabilité pour le personnel soignant qui accomplit l’acte, ce qui
peut entraîner des problèmes psychologiques.

La loi Leonetti relative aux droits des malades et à la fin de vie a été promulguée
en 2005. Sans légaliser l’euthanasie, elle stipule que les traitements ne doivent pas
être poursuivis par une « obstination déraisonnable » et fait obligation de dispenser
des soins palliatifs. Des traitements antidouleur peuvent être administrés en fin de
vie, même s’il en résulte une mort plus rapide.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

2013, le rapport Sicard, demandé par le président Hollande, souligne que la loi
Leonetti de 2005 sur la fin de vie est un texte important qui doit faire l’objet d’un
effort majeur d’appropriation par la société et par l’ensemble des soignants. Les au-
teurs de ce rapport abordent la question de l’aide active à mourir (sédation profonde,
assistance au suicide) qu’ils estiment envisageable dans certains cas de maladies
incurables et évolutives.
De plus le Conseil national de l’Ordre des médecins s’est dit favorable à un place-
ment du patient sous coma artificiel, pour une mort paisible.
Depuis le 19 février 2014, la Belgique est devenu le 1er pays au monde à légaliser,
sans condition d’âge, l’euthanasie.
17 mars 2015, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la fin de vie, qui ins-
taure un droit à un endormissement pour les malades en phase terminale.

127
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn
1. En 2015, quelle était l’espérance de vie en France pour les femmes ?
 a. 79 ans  b. 82 ans  c. 85 ans
2. En 2015, quelle était l’espérance de vie en France pour les hommes ?
 a. 79,3 ans  b. 80,3 ans  c. 82,3 ans
3. Le 4e âge, c’est à partir de ?
 a. 65 ans  b. 70 ans  c. 75 ans
4. Quel est le pourcentage de personnes finissant leur vie en institution ?
 a. 70 %  b. 30 %  c. 50 %
5. En 2015, combien de personnes sont touchées en France par la maladie d’Alzheimer ?
 a. 680 000  b. 780 000  c. 880 000
6. Quel est le numéro d’appel contre la maltraitance des personnes âgées ?
 a. 119  b. 39 77  c. 39 19
7. En France, les centenaires devraient être près de 200.000 en 2060 selon l’Ined. En
2015, combien sont-ils ?
 a. 13 760  b. 22 912  c. 54 255
8. En 2005, une loi relative aux droits des malades et à la fin de vie a été votée. Sans
légaliser l’euthanasie, elle stipule que les traitements ne doivent pas être poursuivis
avec une « obstination déraisonnable ». Quel nom porte cette loi ?
 a. la loi Leonetti
 b. la loi Bachelot
 c. la loi Debré
9. Un livre dont le titre est : Je vous demande le droit de mourir, paru en 2003, a relancé
le débat sur l’euthanasie. Qui est l’auteur de ce livre ?
 a. Christine Malèvre
 b. Chantal Sébire
 c. Vincent Humbert
10. Qu’est-ce qu’un aidant familial ?
 a. un infirmier qui intervient au domicile des personnes âgées
 b. un animal de compagnie dressé pour porter assistance aux personnes dépen-
dantes
 c. un parent s’occupant d’une personne dépendante
QCM

11. Que signifie le sigle EHPAD ?


 a. Établissement hospitalier pour aider les dépendants
 b. Établissement hébergement pour personnes âgées dépendantes
 c. Établissement hospitalier personnalisé pour aider les dépendants

128
Personne âgée/Chapitre 17

générale
Culture
12. En 2014, quel pays a autorisé l’euthanasie, y compris pour les mineurs ?
 a. la Belgique  b. l’Espagne  c. la Grèce
13. Que signifie le sigle APA ?
 a. Allocation personnel aidant
 b. Allocation personnes âgées
 c. Allocation personnalisée d’autonomie
14. En quelle année le processus de la maladie d’Alzheimer a-t-il été décrit ?
 a. 1906  b. 1956  c. 1996
15. Quel âge minimum faut-il avoir pour bénéficier de l’APA ?
 a. 60 ans  b. 65 ans  c. 70 ans
16. En quelle année l’APA a-t-elle été créée ?
 a. 1992  b. 1997  c. 2001
17. L’ostéoporose (manque de calcium) est une maladie qui atteint :
 a. le col du fémur exclusivement
 b. l’ensemble des os
 c. les membres supérieurs uniquement
18. En France, le Comité consultatif national d’éthique approuve-t-il l’euthanasie ?
 a. oui
 b. non
 c. il n’a pas donné son avis
19. Dans quel pays l’euthanasie est-elle autorisée ?
 a. la Grande-Bretagne
 b. le Portugal
 c. les Pays-Bas
20. La maladie d’Alzheimer a une journée dédiée, c’est le :
 a. 8 septembre
 b. 13 septembre
 c. 21 septembre
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

129
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse c. 13. Réponse c.
Ined chiffres 2015. L’espérance de vie pour Toute personne âgée de plus de 60 ans
les femmes était de 85,5 ans. Le recul de et résidant en France peut bénéficier de
l’espérance de vie est un premier en France l’APA, à partir du moment où elle présente
depuis 1969. une perte d’autonomie. L’APA sert à
financer des services d’aide à la personne
2. Réponse a.
ou des dépenses pour maintenir son auto-
Ined chiffres 2015. L’espérance de vie pour nomie (portage de repas, téléassistance,
les hommes en 2015 était de 79,3 ans. aménagement de l’habitat..). L’APA est
3. Réponse c. de la compétence du Conseil général. Le
montant de l’allocation est calculé en fonc-
4. Réponse a.
tion du handicap et des ressources du béné-
5. Réponse c. ficiaire, il est ensuite versé mensuellement.
Source : Inserm 2014.
14. Réponse a.
6. Réponse b. Cette maladie a été décrite par Aloïs
Valérie Létard a lancé en février  2008 Alzheimer, médecin psychiatre et neuro-
la plate-forme d’appel du 39 77, service logue allemand, qui a donné son nom à la
ouvert de 9 heures à 17 heures en semaine. maladie.
7. Réponse b. 15. Réponse a.
Source : Ined. 16. Réponse c.
8. Réponse a. 17. Réponse b.
Jean Leonetti est un homme politique fran- 18. Réponse b.
çais, député UMP.
19. Réponse c.
9. Réponse c. Les Pays-Bas sont le premier pays au
10. Réponse c. monde à avoir légalisé l’euthanasie, sous
Un aidant familial est un parent qui s’oc- certaines conditions. La loi du 1er  avril
cupe d’une personne dépendante (âgée ou 2002 assure une plus grande sécurité pour
handicapée) pour les activités de la vie les médecins, mais ne modifie pas fonda-
quotidienne. Le conseil général peut déli- mentalement le régime de tolérance qui
vrer une attestation administrative recon- l’entourait depuis 1997.
naissant officiellement cette activité.
20. Réponse c.
11. Réponse b.
Corrigés

12. Réponse a.
Depuis le 13 février 2014, la Belgique est
devenu le 1er pays au monde à légaliser,
sans condition d’âge, l’euthanasie.

130
18

générale
Culture
Santé. Santé publique
PLAN

Cours 5. La mise en application de la santé 


1. Le droit à la santé publique
2. Le concept de santé 6. Conclusion
3. Les limites de cette nouvelle conception QCM
de la santé Corrigés
4. La protection de la santé, un devoir d’État

1 Le droit à la santé
Le droit à la santé apparaît dans le préambule de la Constitution de 1946. Il a été
adopté par la Conférence internationale de la santé tenue à New York le 19 juin 1946,
dont le texte a été signé par 61 États et est entré en vigueur le 7 avril 1948. L’objectif
de cette Constitution est d’amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé
possible. En 1948, dans la Déclaration universelle des droits de l’homme, l’article
22 affirme que « toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa
santé, son bien-être et ceux de sa famille […] ».

2 Le concept de santé
[[ Avant 1946
La santé n’était toujours abordée que d’un point de vue physique, donc normatif.
Pour être considéré en bonne santé, il fallait répondre à certains critères tels que le
poids ou encore les capacités respiratoires.
Dans l’inconscient collectif, l’état de santé se caractérisait alors uniquement comme
« l’absence de maladie ou d’infirmité ».

[[ 1946 : définition de l’OMS


Dans le préambule de la Constitution de 1946, l’OMS élargit le concept de santé en
ajoutant une dimension psychologique et sociale.

DÉFINITION
Art. 1 : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental, social et
ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

Les implications : l’OMS introduit un concept positif tout en élargissant la portée


du terme et donne donc une vision plus complète de la santé.

131
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

yy Un bien-être physique est le bien-être au niveau biologique, physiologique et re-


coupe donc la définition antérieure.
yy Un bien-être mental est le bien-être au niveau psychologique. Comme l’affirmait
en 1932, le philosophe Bergson : « La santé est aussi la capacité de s’investir, d’en-
treprendre ce que l’on a envie de réaliser. »
yy Et enfin le bien-être social est le bien-être avec les autres au niveau familial, pro-
fessionnel et amical.
La diversité des déterminants sociaux tels que l’environnement  familial, géogra-
phique, économique, politique, culturel, écologique, sociologie, génétique est depuis
lors reconnue. Ces facteurs ont un impact sur les conditions d’une bonne santé. Ces
déterminants sont multiples et complexes et agissent entre eux.
En se combinant, ils deviennent favorables ou au contraire défavorables.
Cette nouvelle définition de la santé prend en compte les besoins du sujet et son his-
toire. Tant et si bien qu’en 1997 le Comité français d’éducation pour la santé (CFES)
définit la santé globale ainsi : « C’est la santé de l’être humain vivant en société avec
ses composantes physiques, psychiques et sociales, tenant compte des implications
que peuvent avoir sur sa santé son histoire personnelle et les différentes dimensions
sociales, économiques, juridiques et culturelles de ses conditions de vie et de son
mode de vie. »

[[ Dates clés
1946 Définition de la santé par l’OMS
1997 Définition par le CFES (qui deviendra en 2002 l’Inpes)

3 Les limites de cette nouvelle conception de la santé


L’OMS, en positivant le concept de santé, démédicalise la notion. L’individu devient
acteur de sa santé. C’est pourquoi cette définition rend floue les frontières d’interven-
tion de la médecine. La demande de santé peut devenir une quête idéalisée du corps,
légitimant le recours à la chirurgie esthétique pour parfaire une image stéréotypée
renvoyée par les magazines de mode (scandale des prothèses mammaires PIP). Par
ailleurs, l’appareil sanitaire dépasse son cadre curatif et se mobilise dès que l’individu
exprime une souffrance ou une difficulté sociale. C’est l’individu et lui seul qui se dit
ou non en bonne santé car c’est son bien-être personnel qui détermine son état.
Ce bien-être est donc subjectif et variable d’une personne à l’autre. Il est impossible
à mesurer ou à quantifier. Il varie selon l’époque, le sexe, le lieu, l’âge, la catégorie
sociale ou encore le niveau culturel du sujet.
Cette subjectivité aboutit parfois à des incohérences. En effet, il est possible de vivre
en harmonie avec son environnement familial, professionnel, social, de ne souffrir
d’aucune douleur ou handicap et d’être atteint d’une maladie chronique évoluant à
bas bruit. Donc si l’individu s’estime en bonne santé, il risque de ne pas consulter à
titre préventif.

132
Santé. Santé publique/Chapitre 18

générale
Culture
4 La protection de la santé, un devoir d’État
Dans le préambule de la Constitution de 1946, article 11, il est stipulé que  : «  la
nation garantit à tous et notamment à l’enfant, la mère et aux vieux travailleurs la
protection de la santé, la sécurité matérielle, le repos et les loisirs… »
Avec la définition de l’OMS, la prévention et les soins ne sont pas les seuls moyens
au service de la santé, il y a aussi : les lois, les réglementations, les orientations po-
litiques en environnement, aménagement du territoire… La santé d’une population
devient une responsabilité collective selon la charte d’Ottawa de 1986, lors de la
première Conférence internationale pour la promotion de la santé.

DÉFINITION
La santé analysée à l’échelle de toute une population devient santé publique.
Cette discipline s’occupe de la santé globale d’une population sous ses as-
pects préventifs, curatifs et éducatifs.

L’état de santé d’une population se mesure grâce aux indicateurs de santé  : l’es-
pérance de vie (durée moyenne d’une vie), la mortalité générale (nombre de décès
pour 1 000 habitants), la mortalité infantile et la morbidité (nombre de personnes
malades).

[[ 1952 : la définition du concept de santé publique


L’OMS définit à Winslow la santé publique ainsi : « science et art de prévenir les
maladies, d’améliorer, de prolonger la vie, la santé et la vitalité mentale et physique
des individus par le moyen d’une action collective concertée […] ».

[[ 1985 : les objectifs définis par l’OMS en 4 propositions


yy Assurer l’égalité dans la santé en réduisant les disparités sanitaires entre pays ou
entre catégories socioprofessionnelles ;
yy Ajouter de la vie aux années en donnant aux individus les moyens d’une plénitude
physique et psychique optimale ;
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

yy Ajouter de la santé à la vie en diminuant la morbidité et l’incapacité ;


yy Ajouter des années à la vie en luttant contre la mort prématurée, c’est-à-dire en
allongeant l’espérance de vie.

5 La mise en application de la santé publique


[[ Les structures en France
La santé publique regroupe des organes officiels chargés d’organiser, de contrôler
l’environnement, d’appliquer la réglementation sanitaire et de mettre en place les
actions de santé.

133
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

yy Le HCSP (Haut Conseil de santé publique), créé en 1991, est placé auprès du
ministre chargé de la santé pour développer l’observation de l’état de santé de la
population et contribuer à la définition des objectifs de la politique de santé.
yy L’INPES (Institut national de prévention et d’éducation pour la santé) est un acteur
de santé publique chargé de mettre en œuvre les politiques de prévention et d’édu-
cation pour la santé dans le cadre des orientations de la politique de santé publique
fixées par le gouvernement.
La loi du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique a élargi ses missions
initiales à la participation à la gestion des situations urgentes ou exceptionnelles
ayant des conséquences sanitaires collectives et à la formation à l’éducation pour
la santé.
yy Les ORS (Observatoires régionaux de santé) déterminent les besoins et les ré-
ponses à apporter dans le domaine de la santé et le secteur médico-social de chaque
région.
yy L’InVS (Institut de veille sanitaire) participe au recueil et au traitement des don-
nées sur l’état de santé de la population à des fins épidémiologiques, en s’appuyant
notamment sur des correspondants publics et privés constituant le réseau national
de santé publique.

[[ La prévention
La promotion de la santé
Vocabulaire popularisé par l’OMS en 1986, à la conférence d’Ottawa, « la promotion
de la santé a pour but de donner aux individus davantage de maîtrise de leur propre
santé et davantage de moyens pour l’améliorer. »

Prévention et éducation
La prévention est « l’ensemble des moyens mis en œuvre pour éviter l’apparition,
l’expansion ou l’aggravation de certaines maladies ».
Il existe 3 niveaux de prévention :
yy Prévention primaire  : elle vise à intervenir avant que la maladie ne paraisse en
faisant appel à des mesures individuelles (par exemple l’hygiène corporelle ou
l’alimentation) et collectives (élimination des déchets, eau potable ou vaccination).
Cette prévention est soutenue par les campagnes d’information et d’éducation qui
jouent un rôle essentiel. D’une manière générale, cette éducation vise à leur faire :
–– acquérir et conserver de saines habitudes de vie ;
–– apprendre à mettre judicieusement à profit les services sanitaires à leur disposi-
tion ;
–– apprendre isolément ou collectivement les décisions qu’impliquent l’amélioration
de leur état de santé et la salubrité du milieu où ils vivent.
yy Prévention secondaire : elle vise à déceler la maladie à un stade précoce. Elle prend
en compte le dépistage précoce et le traitement des premières atteintes.

134
Santé. Santé publique/Chapitre 18

générale
Culture
yy Prévention tertiaire  : elle intervient après la maladie pour éviter les récidives et
réduire au maximum les incapacités fonctionnelles consécutives à la maladie. Elle
est aussi étendue au domaine de la réadaptation : elle cherche à favoriser la réinser-
tion professionnelle et sociale.
yy Prévention quaternaire : en matière de santé publique elle désigne l’ensemble des
soins palliatifs prodigué à des malades ayant dépassé l’ensemble des soins curatifs.

6 Conclusion
La santé n’est pas un état statique, c’est un processus évolutif et aléatoire.
La diversité des déterminants de la santé est reconnue. Chaque individu bien que
libre et responsable n’a pas la capacité, seul d’agir sur l’ensemble de ces détermi-
nants. A contrario, le médecin ne peut pas agir seul sur l’état de santé du patient.
La santé publique, diligentée par les États, s’appuie sur des programmes d’éduca-
tion et de prévention afin de permettre l’augmentation de la durée de vie, la baisse de
la mortalité générale, de la mortalité infantile et de la morbidité.
L’espérance de vie en France est de 85 ans pour une femme et 79 ans pour un homme.
En revanche, pour l’espérance de vie en bonne santé l’écart n’est que de 2 points
puisque pour les femmes elle est de 63 ans et pour les hommes 61 ans.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

135
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

QCM 10mn
1. Qu’est-ce qu’une définition normative de la santé ?
 a. une définition qui fournit des règles
 b. une définition qui est utilisée par tous
 c. une définition juridique
2. Avant 1946, qui est l’acteur principal de la santé ?
 a. le malade
 b. le médecin
 c. Dieu
3. Dans l’inconscient collectif, comment se caractérise la santé ?
 a. un bien être physique
 b. le bonheur de vivre
 c. une absence de maladie
4. En quelle année, a été créée l’Organisation Mondiale de la Santé ?
 a. 1938  b. 1958  c. 1948
5. Quel est l’objectif de l’OMS ?
 a. vacciner la population mondiale
 b. fournir une nourriture convenable à tous les peuples
 c. amener tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible
6. Qui est à la direction générale de l’Organisation Mondiale de la Santé depuis 2007 ?
 a. Ban Ki-moon
 b. Margaret Chan
 c.  Dominique Strauss-Khan
7. Pourquoi est-il possible d’affirmer qu’un concept positif est introduit dans la défini-
tion de la santé de l’OMS ?
 a. parce que la santé n’est plus uniquement une absence de maladie 
 b. parce que l’OMS élargit le concept
 c. parce que l’OMS utilise toutes les dimensions humaines
8. À partir de 1946, qui devient l’acteur de la santé ?
 a. le médecin seul
 b. l’individu seul
 c. l’environnement
9. Pour mesurer l’état de santé d’un individu, il est nécessaire de prendre en compte
QCM

les déterminants extérieurs :


 a. vrai  b. faux

136
Santé. Santé publique/Chapitre 18

générale
Culture
10. Il est possible de juger le processus de la santé comme :
 a. un état évolutif en fonction du temps qui passe
 b. un état aléatoire à cause de l’hérédité
 c. un état figé grâce à la médecine
11. Qu’est-ce que la Santé Publique ?
 a. la santé de tout le monde
 b. la santé d’Etat
 c. la santé analysée à l’échelle d’une population
12. Pendant l’hiver 2014-2015, la grippe a tué en France :
 a. 10 000 personnes
 b. 15 000 personnes
 c. 18 000 personnes
13. La mortalité générale est le seul indicateur pris en compte dans la Santé Publique.
 a. vrai  b. faux
14. Comment définir l’espérance de vie ?
 a. la certitude de vivre le nombre d’années requis par pays
 b. l’espoir de vivre plus longtemps que ses parents
 c. l’estimation à la naissance de la durée moyenne de vie
15. Seuls la prévention et le soin permettent-ils l’amélioration de la Santé Publique ?
 a. vrai  b. faux
16. Dans une des propositions de l’OMS, il est stipulé : « Ajouter de la vie aux an-
nées… ». Cela signifie :
 a. permettre aux individus de manger plus
 b. de travailler quand c’est possible
 c. d’avoir accès aux loisirs
17. La lutte contre le tabagisme rentre dans le cadre des prérogatives du :
 a. INEPS
 b. ORS
 c. de la responsabilité individuelle
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

18. Qu’est-ce que la prévention en matière de santé ?


 a. éviter l’apparition de certaines maladies
 b. éviter l’aggravation de toutes les maladies
 c. éviter l’expansion des maladies contagieuses
19. La chirurgie réparatrice suite à un accident de la route correspond à :
 a. une prévention primaire
 b. une prévention secondaire
 c. une prévention tertiaire
20. La mortalité prématurée survenant avant 65 ans est plus importante chez les hommes ?
 a. vrai  b. faux

137
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

Corrigés
1. Réponse a. 10. Réponse a.
Selon Steichen  : «  D’un point de vue 11. Réponse c.
physiologique, la santé c’est avoir tel
poids, telle mesure, telle capacité visuelle, 12. Réponse c.
auditive, respiratoire… C’est donc corres- 18300 personnes mortes de la grippe
pondre à des normes du fonctionnement pendant l’hiver 2014-2015. Plus de
physique et biologique. » 6 millions de personnes touchées. La
grippe a fait plus de morts que la canicule
2. Réponse b. de 2003. Les Français ne se vaccinent pas
Selon Louis Pasteur (1822-1895) : « On assez contre la grippe.
ne demande pas à un malheureux : de quel
pays es-tu ou de quelle région es-tu ? On 13. Réponse b.
lui dit : tu souffres, cela me suffit ; tu m’ap- D’autres indicateurs sont nécessaires  :
partiens ; je te soulagerai. » espérance de vie, mortalité infantile, la
morbidité.
3. Réponse c.
La santé dans l’inconscient collectif peut 14. Réponse c.
être traduit pas la maxime du Duc de Lévis Selon l’Insee, en 2014, l’espérance de vie
(1720-1787) : « Le bonheur est l’absence en France est de 79,3 ans pour les hommes,
des peines, comme la santé est l’absence et 85,5 ans pour les femmes.
des maladies. » 15. Réponse b.
4. Réponse c. Il y a aussi les lois, les règlementations, les
7 avril 1948, création de l’O.M.S. (Orga- orientations politiques en matière d’envi-
nisation Mondiale de la Santé). ronnement … Voir la charte d’Ottawa de
1986.
5. Réponse c.
16. Réponse c.
6. Réponse b.
En novembre 2006, le Dr Margaret Chan a 17. Réponse a.
été élue Directrice générale de l’OMS. Son L’Institut national de prévention et d’éduca-
mandat a été reconduit en 2012. tion pour la santé met en place, entre autres
des programmes de prévention contre les
7. Réponse b. méfaits de certains comportements.
La santé ne répond plus uniquement à des
normes physiques. L’OMS n’utilise pas 18. Réponse a, b et c.
toutes les dimensions humaines puisque 19. Réponse c.
le spirituel est omis. Il s’agit de tenter de réduire les incapacités
8. Réponse b. fonctionnelles.
Corrigés

L’individu peut affirmer être ou non en 20. Réponse a.


bonne santé. Ils sont davantage victimes des maladies
9. Réponse a. cardio-vasculaires, des accidents, des
cancers liés au tabac ou encore des patho-
Les déterminants sociaux de la santé sont les
logies liées à l’alcoolisme.
circonstances dans lesquelles les individus
naissent, grandissent, vivent, travaillent et
vieillissent ainsi que les systèmes mis en
place pour faire face à la maladie.

138
19

générale
Culture
Sécurité sociale
PLAN

Cours 4. Les plans de maîtrise 


1. Introduction 5. Le dossier des retraites
2. Les risques couverts par la Sécurité sociale QCM
3. Le déficit de la Sécurité sociale Corrigés

1 Introduction
1945 est l’année de création en France de la Sécurité sociale, qui prend en charge le
risque social.

DÉFINITION
Définition du risque social : c’est l’événement qui entraîne pour celui qui
le subit une diminution de ses revenus, et qui doit être couvert et pour lequel
une organisation a été mise en place par les pouvoirs publics. La maladie, la
vieillesse, l’accident du travail sont des risques sociaux.

La Sécurité sociale repose sur la cotisation obligatoire des employeurs et des salariés
(cotisations sociales, patronales, impôts, taxes…), qui en deviennent donc bénéfi-
ciaires ainsi que leurs ayants droit (conjoint, enfants à charge…).

2 Les risques couverts par la Sécurité sociale


yy L’assurance maladie dédommage des frais entraînés par la maladie (prestation en
nature) et compense la perte de salaire consécutive à un arrêt de travail (prestation
en espèces ou indemnités journalières).
yy L’assurance maternité  : des examens pré- et postnataux sont obligatoires pour
être pris en charge à 100 %. Ils ont lieu à partir du 6e mois de grossesse pour les
frais liés à la grossesse et à l’accouchement. Les prestations en espèces pour les
femmes salariées sont versées pendant la durée du congé légal.
yy L’assurance invalidité concerne les assurés de moins de 60 ans ayant une invali-
dité réduisant d’au moins 2/3 leur capacité de travail.
yy L’assurance décès : quelle que soit la cause du décès, les personnes qui étaient, au
jour du décès, à la charge permanente de l’assuré bénéficient d’un capital décès.
yy L’assurance veuvage : une allocation est versée pendant 3 ans au conjoint survi-
vant âgé de moins de 55 ans, non remarié et si ses ressources ne dépassent pas un
certain plafond.
yy L’assurance vieillesse (ou retraite) prend en charge le versement des pensions
retraite ainsi qu’en cas de décès des pensions de réversion et assurance veuvage.

139
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

yy L’assurance accident du travail et maladies professionnelles assure la gratuité


des soins, le versement des indemnités journalières dues jusqu’à la guérison ou la
consolidation (la rente est servie quand subsiste une incapacité après la consolida-
tion).
yy Les prestations familiales  : toute personne résidant en France, peut bénéficier
des prestations familiales. Certaines sont soumises à des conditions de ressources,
d’autres non.

3 Le déficit de la Sécurité sociale


Il est le résultat :
yy de recettes qui croissent lentement (augmentation du nombre de chômeurs, dé-
séquilibre croissant entre la population active et la population inactive, salaires
évoluant plus lentement que les prix) ;
yy de dépenses augmentant plus rapidement (extension de la Sécurité sociale à une
large majorité de la population, consommation médicale croissante, augmentation
du nombre de personnes âgées).

4 Les plans de maîtrise 


Depuis 1976 avec le plan Barre, les efforts de maîtrise se succèdent avec des dérem-
boursements, la mise en place de la carte Vitale, les médicaments génériques…
La réforme Douste-Blazy en 2004 a mis en place : le médecin référent et le parcours
coordonné, le forfait de 1 € par acte médical à la charge du patient…
En 2008, les mesures Bachelot ont été : la franchise de 0,50 € par boîte de médi-
cament et par acte paramédical, le lancement de la réforme hospitalière (pour une
fusion de plusieurs établissements)…

5 Le dossier des retraites


C’est le premier poste de dépenses de la Sécurité sociale. Il est fondé sur un contrat
social entre les générations, c’est le système de répartition : les actifs payent pour les
retraités et ainsi de suite.
Une réforme (loi Fillon en 2003) avait déjà eu lieu. Cependant, les régimes de re-
traite sont confrontés depuis 2006 à une accélération du vieillissement de la popula-
tion avec l’arrivée à l’âge de la retraite des générations du baby-boom, qui prendront
leur retraite entre 2006 et 2035. Par ailleurs, l’allongement de l’espérance de vie d’un
trimestre par an pèse sur la durée des retraites.
La réforme 2010 (loi promulguée le 9 novembre) a notamment allongé la vie active,
et l’âge légal du départ à la retraite est progressivement porté à 62 ans.
La première génération concernée est celle née après le 1er juillet 1951 (cette généra-
tion devra partir à 60 ans et 4 mois, puis celle du 1er janvier 1952 : 60 ans et 8 mois…
et celle du 1er janvier 1956 et les générations suivantes 62 ans donc au 1er janvier
2018).

140
Sécurité sociale/Chapitre 19

générale
Culture
QCM 10mn
1. En quelle année la Sécurité sociale a-t-elle été créée en France ?
 a. 1936  b. 1945  c. 1952
2. En quelle année les allocations chômage ont-elles été créées en France ?
 a. 1958  b. 1962  c. 1973
3. En quelle année la CMU a-t-elle été créée en France ?
 a. 1979  b. 1989  c. 1999
4. L’Assemblée nationale a adopté en avril 2015 la généralisation progressive du tiers
payant qui deviendra un droit pour tous les assurés en novembre 2017. Mais que
veut dire ce tiers payant ?
 a. l’assuré paie un tiers de la consultation
 b. le médecin sera directement payé par l’Assurance-maladie
 c. l’Assurance-maladie rembourse un tiers de la consultation à l’assuré
5. Depuis mars 2002, est instauré l’accès au dossier médical personnel :
 a. sur demande de la mutuelle complémentaire
 b. sur demande du pharmacien
 c. sur simple demande du patient
6.  Le système de retraite français est un système appelé :
 a. par répartition  b. par ventilation  c. par progression
7. La branche maladie de la Sécurité sociale gère plusieurs secteurs, lequel n’en fait
pas partie ?
 a. la maternité  b. les prestations familiales  c. l’invalidité
8. La branche famille de la Sécurité sociale gère plusieurs secteurs, lequel n’en fait
pas partie ?
 a. la maternité  b. le logement  c. le revenu de solidarité active
9. Qu’est-ce qu’une infection nosocomiale ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. une infection liée à la zone du nez


 b. une infection liée à la pollution urbaine
 c. une infection contractée dans un établissement de soin
10. Un médicament générique est moins cher (30 % en moyenne) que son original
(princeps), ce qui ainsi permet des économies tant à la Sécurité sociale, aux mu-
tuelles qu’aux patients. Pourquoi les génériques ont-ils ce prix réduit ?
 a. ils sont distribués en supermarchés
 b. il y a moins d’emballage avec le produit
 c. le brevet est tombé dans le domaine public

141
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

11. Depuis 2006, les Français ont un médecin référent. Ils doivent respecter le par-
cours de soins coordonné mais peuvent directement (sans passer par le généraliste)
consulter quel spécialiste ?
 a. le gynécologue  b. le dermatologue  c. l’endocrinologue
12. Qu’est-ce que le ticket modérateur ?
 a. l’attestation remise après une hospitalisation
 b. la part qui reste à la charge de l’assuré
 c. le droit d’obtenir des médicaments génériques
13. Que signifie le sigle CNAF ?
 a. Caisse nationale d’allocation familiale
 b. Comité national d’aide aux familles
 c. Centre national d’allocation aux femmes
14. Que signifie le sigle CNAM ?
 a. Centre national d’aide aux mineurs
 b. Certification nationale d’aménagement médical
 c. Caisse nationale d’assurance maladie
15. Que signifie le sigle CNAV ?
 a. Centre national âge et vie
 b. Comité national d’aides valorisées
 c. Caisse nationale d’assurance vieillesse
16. Que signifie le sigle ACOSS ?
 a. Aide complémentaire aux organisations de Sécurité sociale
 b. Agence centrale des organismes de Sécurité sociale
 c. Association centrale des œuvres de Sécurité sociale
17. Que signifie URSSAF ?
 a. Union de recouvrement des cotisations de Sécurité sociale et d’allocations
familiales
 b. Union de recours de Sécurité sociale et d’aide aux familles
 c. Union régionale de soins et de santé aux familles
18. Le forfait journalier hospitalier (18 euros) concerne :
 a. les soins, l’hébergement, la restauration et le téléphone
 b. les soins, l’hébergement et la restauration
 c. l’hébergement et la restauration
19. Depuis mars 2012, le tarif du médecin généraliste pour une consultation est de :
 a. 22 €  b. 23 €  c. 25 €
QCM

20. Quelle protection sociale ne fait pas partie des branches de la Sécurité sociale ?
 a. la vieillesse  b. le chômage  c. la famille

142
Sécurité sociale/Chapitre 19

générale
Culture
Corrigés
1. Réponse b. 9. Réponse c.
Le 4 octobre 1945. 10. Réponse c.
2. Réponse a. 11. Réponse a.
Le 31 décembre 1958. À partir de 16 ans, tout bénéficiaire de la
3. Réponse c. couverture maladie doit choisir un médecin
traitant. Certains spécialistes sont en accès
Loi du 27  juillet 1999  : création de la
direct  : ophtalmologie, gynécologie,
Couverture maladie universelle. Entrée en
psychiatrie, dentaire et en cas d’urgence
vigueur le 1er janvier 2000.
ou d’éloignement.
4. Réponse a.
12. Réponse b.
C’était l’une des mesures phares du projet
de loi de modernisation du système de 13. Réponse a.
santé portées par Marisol Touraine. 14. Réponse c.
5. Réponse c. 15. Réponse c.
La loi du 4 mars 2002, sur les droits des 16. Réponse b.
malades a consacré l’obligation d’informa-
tion des professionnels de santé. 17. Réponse a.

6. Réponse a. 18. Réponse c.
Le système par répartition organise le Il est dû pour tout séjour de plus de
financement des retraites par des prélève- 24  heures dans un service hospitalier
ments auprès des actifs redistribués aux public ou privé, sauf pour certains assurés.
retraités sous forme de pension. 19. Réponse b.
7. Réponse b. 23 euros pour les médecins généralistes
Les prestations familiales sont gérées par conventionnés secteur 1.
la branche famille (CNAF). 20. Réponse b.
8. Réponse a. Les chômeurs sont indemnisés par le Pôle
La maternité est gérée par la branche emploi.
maladie (CNAM).
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

143
20
Cours
Tabagisme en France

5. La législation en France


PLAN

1. Introduction 6. Les actions de l’UE


2. La toxicité du tabac 7. Conclusion
3. Le tabac et les jeunes QCM
4. Le tabagisme passif Corrigés

1 Introduction
Au milieu du xixe siècle le tabac se démocratise avec l’invention de la cigarette. C’est
en 1944, avec l’arrivée des soldats américains en France et des cigarettes blondes
qu’explose vraiment la consommation de tabac et pourtant elle ne représentait à
l’époque que 5 % de la consommation d’aujourd’hui.
Aujourd’hui on sait que le tabac tue plus de 5 millions de personnes par an dans le
monde selon l’OMS soit un mort toutes les 6 secondes.

2 La toxicité du tabac
L’« usine à gaz » : plus de 4000 constituants dans la fumée de cigarette dont quatre
particulièrement toxiques : les agents irritants, les goudrons, le monoxyde de car-
bone, la nicotine.
La dépendance  : est liée aux propriétés biologiques de la nicotine qui après son
absorption se fixe sur plusieurs zones du cerveau et déclenche des modifications res-
ponsables du phénomène. La dépendance est à la fois physique et psychique.
La morbidité : le tabac est responsable de 80 % des bronchites chroniques, de 80 %
des infarctus avant 45  ans, 90  % des cancers du poumon, 50  % des cancers de la
vessie...
L’espérance de vie est en moyenne de 10 à 15 ans inférieure à celle d’un non fu-
meur. 50 % des fumeurs meurent avant 65 ans.
La mortalité : 73 000 morts prématurés chaque année en France dont 40 000 des
suites d’un cancer et majoritairement d’un cancer du poumon.

3 Le tabac et les jeunes


Les jeunes français sont parmi les plus gros fumeurs d’Europe. 16 % des élèves de 3e
fument quotidiennement et ce pourcentage passe à 54 % pour les 20-24 ans.

144
Tabagisme en France/Chapitre 20

générale
Culture
Les causes du comportement 
L’adolescence est le stade de l’opposition et fumer s’inscrit dans la volonté de rompre
avec l’autorité. Le mauvais exemple : quand les parents fument, le risque d’avoir des
enfants tabagiques est multiplié par deux. L’imitation : le jeune copie ceux qu’il ad-
mire et va jusqu’à acheter la même marque de cigarettes. La curiosité ou encore la
permissivité sont des facteurs favorisant le tabagisme des jeunes.
Les risques
Un tabagisme précoce multiplie par trois un risque de cancer à 50 ans.

4 Le tabagisme passif
Le tabagisme passif correspond à l’inhalation involontaire de la fumée émise par un
ou plusieurs fumeurs de l’entourage d’une personne qui ne fume pas.
Les répercussions sur la santé dépendent de la durée et de l’intensité de l’exposi-
tion. Le tabagisme passif augmente le risque de cancer et provoque une altération de
la fonction respiratoire en aggravant les probabilités de voir survenir un asthme ou
une bronchite chronique. Il majore de 50 % le risque d’infarctus.
Il représentait encore récemment le premier agent cancérogène sur les lieux de tra-
vail.

5 La législation en France
1991 : loi Evin : séparation dans les lieux entre fumeurs et non fumeurs. Mentions
sur les paquets de cigarettes apparaissent comme « nuit gravement à la santé » ainsi
que la teneur moyenne en nicotine, goudrons et autres substances.
1993 : interdiction de toute publicité et parrainage sportif ou culturel.
2004 : interdiction de vente des cigarettes aux mineurs.
2007 : interdiction de fumer dans tous les lieux publics.
2015 : interdiction de fumer dans les parcs et les aires de jeux pour enfants.
2016 : 20 mai entrée en vigueur des paquets de cigarettes neutres.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

La publicité pour les cigarettes électroniques est désormais interdite de même que
leur vente aux mineurs, ainsi que leur consommation dans les établissements sco-
laires, les transports en commun fermés et les lieux de travail fermés et à usage
collectif.

6 Les actions de l’UE


L’UE a fait de la lutte contre le tabac une priorité car il est responsable de 30 % des
cancers de l’ensemble des pays.
yy Avertissement : texte percutant accompagné d’une image choc.

145
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

yy Suppressiondes termes « light, mild, légère », des paquets de 10.


yy Interdiction
des cigarettes parfumées.
yy Règlementation des compositions : des teneurs maximales sont imposées.

7 Conclusion
L’entrée en vigueur des paquets neutres a pour objectif de rendre le tabac moins
attrayant pour les jeunes.
Le gouvernement envisage l’interdiction de fumer dans une voiture avec des enfants
de moins de 12 ans.
Une personne sur 10 réussira à arrêter de fumer après plusieurs tentatives. Plusieurs
méthodes sont disponibles : médicamenteuses, patch, ou encore via les médecines
douces.
Le phénomène de la cigarette électronique explose en France avec plus d’un million
de vapoteurs.

146
Tabagisme en France/Chapitre 20

générale
Culture
QCM 10mn
1. Dans une cigarette on trouve environ :
 a. 4 00 produits chimiques
 b. 4 000 produits chimiques
 c. 40 000 produits chimiques
2. Quelle est la proportion des jeunes de 20-24 ans fumeurs en France ?
 a. 24 %  b. 34 %  c. 54 %
3. En quelle année est promulguée la loi Evin ?
 a. 1981  b. 1991  c. 2001
4. Un fumeur régulier perd combien d’années d’espérance de vie confortable par rap-
port à un non fumeur ?
 a. entre 5 et 10 ans
 b. entre 10 et 15 ans
 c. entre 15 et 20 ans
5. La nicotine stimule le circuit de la récompense en permettant la sécrétion de :
 a. dopamine
 b. sérotonine
 c. endorphine
6. Après l’Australie, quels pays ont mis en place le paquet de cigarette neutre ?
 a. France – Allemagne
 b. Angleterre – Belgique
 c. France – Angleterre
7. Quel pourcentage de cancers du poumon est imputable au tabac ?
 a. 50 %  b. 70 %  c. 90 %
8. Parmi les produits constituants une cigarette, certains sont estimés très cancérigènes.
Lesquels ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. les nicotines
 b. les goudrons
 c. les agents irritants
9. Selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies, la dépendance taba-
gique se crée à partir d’une consommation quotidienne de : 
 a. 1 à 2 cigarettes
 b. 4 à 5 cigarettes
 c. 8 à 10 cigarettes
10. En quelle année survient l’interdiction de fumer dans tous les lieux publics ?
 a. 1991  b. 2001  c. 2007

147
Partie 1/Culture générale sanitaire et sociale

11. Le tabac tue en France :


 a. 49 000 personnes par an
 b. 73 000 personnes par an
 c. 93 000 personnes par an
12. La mortalité due au tabagisme passif est estimée entre :
 a. 3 000 à 5 000 personnes non fumeuses par an en France
 b. 5 000 à 7 000 personnes non fumeuses par an en France
 c. 7 000 à 9 000 personnes non fumeuses par an en France
13. Choisir la proposition exacte :
 a. le tabac ne coûte qu’au consommateur
 b. le tabac permet d’équilibrer les déficits des retraites
 c. le tabac coûte à toute la collectivité
14. Quel pourcentage de fumeurs réussit à arrêter de fumer sans aucune aide ?
 a. 3 à 5 %  b. 5 à 7 %  c. 7 à 9 %
15. Combien de femmes meurent chaque année en France à cause d’une consommation
tabagique active ?
 a. 14 000  b. 17 000  c. 21 000
16. Selon l’OMS, le tabac tue :
 a. 5 millions par an dans le monde
 b. 7 millions par an dans le monde
 c. 9 millions par an dans le monde
17. En France, la vente de cigarettes est interdite aux mineurs depuis ?
 a. 1991  b. 2004  c. 2007
18. Trouvez la bonne affirmation :
 a. l’achat de la E-cigarette n’est pas règlementé
 b. l’usage de la E-cigarette ne subit aucune restriction
 c. la vente de la E-cigarette est interdite aux mineurs
19. Quel organisme est à l’origine de la journée mondiale sans tabac ?
 a. ONU  b. ONICEF  c. OMS
20. Trouver la bonne affirmation :
 a. le tabac ne provoque qu’une dépendance physique
 b. le tabac provoque à la fois une dépendance physique et psychique
 c. le tabac multiplie les risques de dépendance physique, psychique et compor-
tementale
QCM

148
Tabagisme en France/Chapitre 20

générale
Culture
Corrigés
1. Réponse b. Les 2/3 sont victimes de maladies cardio-
Il y a plus de 4 000 constituants dans une vasculaires.
cigarette. 13. Réponse c.
2. Réponse c. Selon l’OFDT, le tabagisme représente des
54 % des jeunes de 20-24 ans fument alors dépenses pour la société de l’ordre de 3 %
que ce taux n’est que de 29  % pour les du PIB.
25-75 ans. 14. Réponse a.
3. Réponse b. Seulement 3 à 5 % des fumeurs qui ont
Loi qui lutte contre le tabagisme et l’al- arrêté sans aucune aide réussissent à passer
coolisme. le cap des 12 mois.
4. Réponse b. 15. Réponse a.
5. Réponse a. Les cancers du poumon ont été multipliés
par 4 en 15 ans chez les femmes de 40 ans.
La nicotine est la substance qui rend le
fumeur dépendant mais dont les effets 16. Réponse a.
disparaissent au bout de 48 heures. Ce chiffre pourrait atteindre 8 millions
6. Réponse c. chaque année d’ici 2030. Selon l’OMS
80 % de ces décès devraient avoir lieu dans
Le vendredi 20 mai 2016, les paquets de
les pays en développement.
cigarettes neutres ont fait leur apparition
en France et en Angleterre. Dans l’Hexa- 17. Réponse b.
gone, les deux sortes de paquets pourront 18. Réponse c.
coexister jusqu’au 1er janvier 2017. Après
Selon les chiffres de l’OFT (Office fran-
cette date, seuls les paquets sans logo avec
çais de prévention du tabagisme) de 2013.
des avertissements sanitaires couvrant les
L’OFT a aussi noté un recul de 7,6 % des
deux tiers de l’emballage pourront être
ventes de cigarettes. Le gouvernement
commercialisés.
envisage l’interdiction de vapoter dans les
7. Réponse c. lieux publics.
8. Réponse b. 19. Réponse c.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

Les goudrons sont aussi appelés les C’est sous l’égide de l’OMS que la
agents cancérigènes. Les zones qui sont première journée sans tabac a été mise en
en contact multiplient le risque de déve- place le 7 avril 1987. A partir de 1988, cette
lopper un cancer : les voies respiratoires, journée a été fixée au 31 mai de chaque
les poumons, l’œsophage, la vessie … année.
9. Réponse b. 20. Réponse c.
10. Réponse c. Le tabac associe les trois dépendances.
1er février 2007. Dés le début du tabagisme, la dépendance
comportementale s’installe. Elle corres-
11. Réponse b. pond aux réflexes provoqués par la volonté
Première cause de mortalité évitable. de fumer dans certaines circonstances
12. Réponse a.
(entre amis, après le repas, avec un café…)

149
QCM d’actualité
1
2
3
QCM 1 
QCM 2 
QCM 3 
153
156
159
2
Partie

4 QCM 4  162
5 QCM 5  165
6 QCM 6  168
7 QCM 7  171
8 QCM 8  174
9 QCM 9  177
10 QCM 10  180
11 QCM 11  183
12 QCM 12  186
13 QCM 13  189
14 QCM 14  192
15 QCM 15  196
16 QCM 16  199
17 QCM 17  202
18 QCM 18  205
19 QCM 19  208
20 QCM 20  211
QCM
1
1. À l’occasion de l’année d’action mondiale 2015 pour les peuples et la

QCM d’actualité
planète, les pays membres de l’ONU ont établi un plan d’action pour : 10mn
 a. éradiquer l’extrême pauvreté dans le monde d’ici 2030
 b. permettre l’accès à l’eau potable pour tous d’ici 2030
 c. enrayer l’obésité dans le monde d’ici 2030
2. Une première mondiale à Toulouse ! Une opération de greffe de rein a été réalisée
via un robot chirurgical par :
 a. cœlioscopie
 b. voie orale
 c. voie vaginale
3. Que signifie le sigle O.N.U. ?
 a. Organisation des Nations unies
 b. Observatoire national des urgences
 c. Office des Nations unifiées
4. Quel mot associez-vous à la définition suivante : photographie que la personne a
prise elle-même, généralement avec un smartphone ou une webcam et diffusée sur
un média social ?
 a. Selfie  b. Instagram  c. Flickr
5. Quel est le nom du président du Mouvement des entreprises de France (MEDEF) ?
 a. Laurence Parisot
 b. Pierre Gattaz
 c. Denis Kessler
6. Le prix d’Amérique est :
 a. une course de chevaux
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 b. une récompense littéraire


 c. un indice boursier
7. Que trouve-t-on au Quai d’Orsay à Paris ?
 a. le musée des Arts premiers
 b. le siège de la direction de la police judicaire
 c. le ministère des Affaires étrangères
8. En 1978 est signée la Déclaration universelle des ?
 a. animaux  b. personnes âgées  c. handicapés

153
Partie 2/QCM d’actualité

9. En France quel est le pourcentage des femmes qui déclarent avoir déjà subi des
violences physiques ou sexuelles au cours de leur vie ?
 a. 12 %  b. 24 %  c. 44 %
10. Fin 2014 a été inaugurée une nouvelle fondation à Paris abritant des expositions
d’art contemporain. Quel est le nom de cette fondation ?
 a. Vuitton  b. Cartier  c. Dior
11. Des parents laxistes sont :
 a. permissifs  b. autoritaires  c. hésitants
12. Quel est le nom de l’auteur italien connu pour son ouvrage Au Nom de la rose, et
décédé en février 2016 ?
 a. Ettore Scola  b. Eros Ramazotti  c. Umberto Eco
13. Quelle était la nationalité d’Alfred Nobel, créateur des prix Nobel ?
 a. norvégienne  b. suédoise  c. danoise
14. Qui est Jean-Claude Juncker ?
 a. le directeur du Comité international olympique
 b. le président de la Commission européenne
 c. le héros de la révolution portugaise
15. Alexis Tsipras a remporté les législatives en février 2015, mais dans quel pays ?
 a. Espagne  b. Italie  c. Grèce
16. L’entreprise Uber a fait polémique au printemps 2015 en France. Cette entreprise
gère quel service ?
 a. réserver un chauffeur privé
 b. louer un appartement de particulier
 c. commander une relation sexuelle tarifée
17. En cas de vacance du poste de président de la République, qui devient président
par intérim ?
 a. le président de l’Assemblée nationale
 b. le Premier ministre
 c. le président du Sénat
18. En 2016, le Nouvel An chinois est placé sous le signe :
 a. du Dragon  b. du Singe  c. de la Chèvre
19. Qu’appelle-t-on la « grande boucle » ?
 a. le tour de France cycliste
 b. la course autour du monde à la voile
 c. les 24 h du Mans automobile
20. Le Shabbat est une fête :
 a. chrétienne  b. juive  c. musulmane

154
QCM/ Chapitre 1

Corrigés
1. Réponse a. 12. Réponse c.
Le taux d’extrême pauvreté a été réduit de Umberto Eco était né le 5 janvier 1932 et
plus de moitié depuis 1990. mort le 19 février 2016. C’était un univer-
sitaire érudit, philosophe et écrivain italien.
2. Réponse c.

QCM d’actualité
L’opération a été menée avec succès le 13. Réponse b.
9 juillet 2015 sur une donneuse vivante Il devait sa fortune à une invention  : la
pour sa propre sœur. dynamite. Le prix Nobel existe depuis
1901 et comporte à l’origine cinq disci-
3. Réponse a.
plines différentes : paix, littérature, chimie,
Créée en 1945, cette organisation regroupe médecine, physique.
la quasi-totalité des États du monde et a
pour finalité la paix internationale. 14. Réponse b.
Il occupe ce poste depuis novembre 2014
4. Réponse a.
et succède à José Manuel Barroso. Jean
Généralement prise sur le vif, ce type de Claude Juncker est le 12e président de la
photographie est réalisé avec un appareil Commission européenne. Il est de natio-
smartphone porté à bout de bras, ou à l’aide nalité luxembourgeoise.
d’un miroir lorsqu’il ne comporte pas de
caméra frontale. 15. Réponse c.
5. Réponse b. 16. Réponse a.
En juillet 2013, Pierre Gattaz succède à 17. Réponse c.
Laurence Parisot à la tête du mouvement. L’intérim est prévu dans l’article 7 de la
6. Réponse c. Constitution de la Ve République.

7. Réponse c. 18. Réponse b.
Le nouvel an chinois est la fête la plus
8. Réponse a.
importante pour les communautés asia-
La Déclaration comporte dix articles qui tiques à travers le monde.
principalement insistent sur le respect,
condamnent les mauvais traitements, la 19. Réponse a.
séquestration, les abandons et expérimen- 20. Réponse b.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

tations. C’est le jour de repos assigné au septième


9. Réponse c. jour de la semaine juive qui commence le
Selon l’Agence européenne des Droits dimanche. Donc le Shabbat commence le
fondamentaux de l’Union européenne vendredi avant le coucher du soleil jusqu’au
(rapport publié en mars 2014). samedi soir.

10. Réponse a.
11. Réponse a.

155
2 QCM

1. Quel ancien président de la République française a été élu à l’Académie


française ?
10mn
 a. Georges Pompidou
 b. Valéry Giscard d’Estaing
 c. Jacques Chirac
2. Lorsqu’un gouvernement extrade une personne, cela signifie :
 a. qu’elle est reconduite à la frontière
 b. qu’elle est traduite devant une cour de justice européenne
 c. qu’elle est livrée aux autorités d’un autre pays
3. Que signifie C.S.G. ?
 a. Confédération sociale générale
 b. Contribution sociale généralisée
 c. Caisse santé générale
4. Qu’est-ce que le conseil des prud’hommes ?
 a. la réunion des grands patrons français
 b. la réunion des dirigeants de tous les syndicats
 c. la juridiction chargée de juger les litiges entre employeurs et employés
5. Quel site a intégré le patrimoine mondial de l’UNESCO en 2008 ?
 a. le Futuroscope
 b. la Cité radieuse de Le Corbusier
 c. les fortifications de Vauban
6. D’après une étude américaine récente, la pratique du jogging diminue le risque de
mortalité, toutes causes confondues. Selon ces résultats, 5 minutes de jogging par
jour c’est :
 a. 30 jours de vie en plus  b. 3 mois de vie en plus  c. 3 ans de vie en plus
7. Un an après les attentats de janvier 2015, Charlie Hebdo a fait un n° spécial avec
quel titre en Une ?
 a. L’assassin court toujours
 b. Tout est pardonné
 c. En avant toute !
8. Avant 2015, la France comptait combien de régions ?
 a. 11  b. 22  c. 15
9. Quel est l’écrivain devenu immortel en devenant membre de l’Académie française
en mai 2015 ?
 a. Dany Laferriere  b. Mathias Enard  c. Jean d’Ormesson

156
QCM/ Chapitre 2

10. À quelle date est la Journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe ?
 a. le 18 mai  b. le 22 juin  c. le 3 décembre
11. Trouvez la bonne orthographe :
 a. ilettrisme  b. illetrisme  c. illettrisme
12. Quel est le plus petit État du monde ?
 a. le Vatican  b. le Luxembourg  c. Malte

QCM d’actualité
13. Où siège la Commission européenne ?
 a. Strasbourg  b. Bruxelles  c. Luxembourg
14. « La pilule du surlendemain », délivrée depuis 2010, a quel délai d’action ?
 a. elle agit jusqu’à 48 heures après un rapport sexuel à risque
 b. elle agit jusqu’à 5 jours après un rapport sexuel à risque
 c. elle agit jusqu’à 24 heures après un rapport sexuel à risque
15. En mars 2016, le réchauffement des relations diplomatiques et commerciales entre
les États-Unis et Cuba, s’est traduit par un symbole particulier :
 a. un tournoi de football
 b. un concert des Rolling-Stones
 c. l’ouverture d’un Mac-Do à La Havane
16. Une personne obséquieuse est :
 a. vulgaire
 b. d’une politesse exagérée
 c. avare
17. La Mecque est un lieu phare de la religion musulmane. Dans quel pays se trouve
ce site religieux ?
 a. en Jordanie
 b. en Syrie
 c. en Arabie saoudite
18. Combien d’étoiles comporte le drapeau européen ?
 a. 12  b. 15  c. 18
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

19. Quelle est la ville qui accueillera les JO d’hiver en 2022 ?


 a. Hong Kong
 b. Montréal
 c. Pékin
20. Trouvez la proposition exacte :
 a. l’alcool tue plus que le tabac
 b. l’alcool tue autant que le tabac
 c. l’alcool tue moins que le tabac

157
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse b. 14. Réponse b.
Valéry Giscard d’Estaing, né en 1926, a été Cette nouvelle pilule contraceptive, dite du
élu à l’Académie française, le 11 décembre surlendemain, est plus efficace. Elle permet
2003, au fauteuil de Léopold Sédar en plus une prise jusqu’à 5 jours après le
Senghor. rapport. Ces 5 jours couvrent la période de
survie des spermatozoïdes dans les voies
2. Réponse c.
génitales féminines.
3. Réponse b. Cette nouvelle pilule est délivrée sur
Taxe française instituée en 1990 pour parti- prescription par un médecin ou une sage-
ciper au financement de la Sécurité sociale. femme et est remboursée à 65  % par la
4. Réponse c. Sécurité sociale.
5. Réponse c. 15. Réponse b.
Le concert a eu lieu le 25  mars 2016 à
6. Réponse c.
La Havane. Le concert était gratuit et a réuni
Source Journal of the American College of une foule d’un demi-million de personnes.
cardiologue, 28 juillet 2014. Ce concert historique a consacré le retour
7. Réponse a. du rock dans le pays communiste dont il
Le titre de la proposition b est celui du fut autrefois interdit.
numéro sorti après les attentats du journal 16. Réponse b.
en 2015.
17. Réponse c.
8. Réponse b.
18. Réponse a.
9. Réponse a. Les douze étoiles symbolisent la plénitude,
L’écrivain canadien est d’origine haïtienne. la solidarité et l’union entre les peuples
10. Réponse b. d’Europe. Pourtant au moment du choix
de ce drapeau l’Europe comptait 15
La journée nationale consacrée à la greffe
membres…
d’organes existe depuis l’année 2000. Elle
permet, au fil des ans, de toucher un plus 19. Réponse c.
grand public et d’aborder le sujet du don Pékin est la première ville dans l’Histoire à
d’organes de façon dédramatisée. avoir accueilli à la fois les jeux Olympiques
11. Réponse c. d’hiver et d’été.
12. Réponse a. 20. Réponse c.
Corrigés

La surface du Vatican est de 440 000 m2 L’alcool est la deuxième cause de morta-


soit la surface du cimetière du Père- lité prématurée en France avec 49 000
Lachaise à Paris. morts par an, alors que le tabac tue 73 000
personnes.
13. Réponse b.
La Cour de Justice se situe au Luxem-
bourg. Le Conseil des ministres ainsi que la
Commission européenne sont à Bruxelles.
Le Parlement européen est à Strasbourg.

158
QCM

1. « Bercy » désigne le ministère de :


3

QCM d’actualité
 a. l’Économie
10mn
 b. l’Emploi
 c. l’Éducation nationale
2. Un jeune homme tétraplégique, en état de conscience cérébrale minimale et
irréversible, est l’objet de débat entre le corps médical et ses parents. Ces derniers
s’opposant à l’arrêt des traitements préconisé par les médecins. Quel est le nom de
cet homme hospitalisé ?
 a. Vincent Humbert  b. Vincent Lambert  c. Vincent Cassel
3. Quelle est la première cause de décès en France ?
 a. les accidents de la vie
 b. les maladies cardio-vasculaires
 c. les cancers
4. Qu’est-ce que l’Agenda 21 ?
 a. une démarche pour mener des projets dans une logique de développement durable
 b. la réunion mensuelle des 21 pays européens majeurs
 c. un logiciel innovant sur les smartphones
5. Aujourd’hui, en France, une carte d’identité est valide pour une durée de : 

 a. 10 ans  b. 15 ans  c. 20 ans
6. Si on compose le 17, c’est pour joindre…
 a. la police  b. le SAMU  c. les pompiers
7. Pour lutter contre les incendies domestiques, les détecteurs de fumée sont obligatoires.
En quelle année cette mesure a été appliquée ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. 2015  b. 2014  c. 2013


8. En quelle année les sacs plastiques seront bannis des commerces et des marchés ?
 a. 2016  b. 2018  c. 2020
9. Quel est l’autre nom du paludisme ?
 a. la malaria  b. la fièvre jaune  c. la dengue
10. L’adjectif exhaustif signifie :
 a. qui traite un sujet dans sa totalité
 b. qui exclut certaines choses
 c. qui met en évidence une contradiction

159
Partie 2/QCM d’actualité

11. Madagascar se trouve dans l’océan :


 a. Indien  b. Pacifique  c. Atlantique
12. Après avoir été condamnée à 10 ans, lors d’un procès en décembre 2015, Jacqueline
Sauvage a bénéficié d’une remise de peine présidentielle. Pourquoi ?
 a. elle était victime de violence conjugale
 b. elle est atteinte d’une maladie incurable
 c. elle a donné des informations secret défense
13. À combien est estimé le nombre de jeunes décrocheurs scolaires en France chaque
année ?
 a. 70 000  b. 100 000  c. 140 000
14. Le Parlement européen concentre trois pouvoirs. Le premier est le contrôle poli-
tique des institutions européennes, le second est le pouvoir judiciaire. Quel est le
troisième ?
 a. le pouvoir consultatif
 b. le pouvoir exécutif
 c. le pouvoir législatif
15. En France, pour quel type de délinquant ou de condamné le bracelet électronique
est-il applicable ?
 a. pour les personnes condamnées à une peine de prison avec sursis
 b. pour les personnes condamnées à une peine inférieure ou égale à un an de prison
 c. pour les personnes condamnées pour excès de vitesse sous l’emprise de l’alcool
16. Les allergies en tout genre augmentent. L’asthme concerne combien de personnes
en France ?
 a. 800 000
 b. 2 millions
 c. 4 millions
17. Que désigne le mot « Shoah » ?
 a. la dispersion des Juifs à travers le monde
 b. la persécution des Juifs par les chrétiens
 c. le génocide des Juifs par les nazis
18. En France, la majorité est à 18 ans depuis quelle année ?
 a. 1965  b. 1970  c. 1974
19. Dans quelle ville visite-t-on la Sagrada Familia ?
 a. Madrid  b. Barcelone  c. Séville
20. Le vendredi 13 novembre 2015, une série d’attentats terroristes a fait 130 morts
et 400 blessés. Aussitôt l’Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) a
déclenché :
 a. le plan Orsec
 b. le plan antidjihad
 c. le plan blanc

160
QCM/ Chapitre 3

Corrigés
1. Réponse a. ont toutes été violées, battues, comme leur
Le siège du ministère de l’Économie, des mère, dès l’adolescence.
Finances et de l’Industrie se situe en face 13. Réponse c.
du palais omnisports de Paris et du parc
La France a pour objectif de diviser par

QCM d’actualité
de Bercy.
deux le nombre de jeunes sortant sans
2. Réponse b. qualification du système éducatif d’ici à
3. Réponse c. 2017.
Voir fiche Pathologies dominantes., 14. Réponse c.
4. Réponse a. Depuis le traité de Lisbonne, le Parlement
européen participe à l’élaboration des actes
L’Agenda 21 (ou Action 21) a été adopté
législatifs communautaires.
par 173 chefs d’État lors du sommet de la
Terre à Rio en 1992. 15. Réponse b.
5. Réponse b. 16. Réponse c.
Depuis le 1er janvier 2014, la durée de Chiffres fournis lors de la journée mondiale
validité des CI délivrée aux personnes de l’asthme (le 13 mai). Cette maladie chro-
majeures est passée de 10 ans à 15ans. nique concerne 334 millions de personnes
dans le monde. Cette maladie occasionne
6. Réponse a. en France 1 500 morts/an.
Le 17 permet de joindre police ou gendar-
merie, le 15 de joindre le SAMU, le 18 de 17. Réponse c.
joindre les pompiers. La Shoah est aussi appelée Holocauste.
C’est l’extermination systématique des
7. Réponse a. Juifs par l’Allemagne nazie, pendant la
8. Réponse a. Seconde Guerre mondiale.
À partir du 1er janvier 2016, suppression 18. Réponse c.
des sacs non écologiques.
1974, la loi abaisse l’âge de la majorité
9. Réponse a. civile qui passe de 21 ans à 18 ans.
Maladie la plus répandue dans le monde. 19. Réponse b.
Le paludisme (malaria) est une affection
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

Œuvre inachevée de l’architecte catalan


parasitaire transmise à l’homme par la
Antoni Gaudi. La Sagrada Familia est le
piqûre d’un moustique, l’anophèle femelle.
monument le plus visité d’Espagne.
10. Réponse a.
20. Réponse c.
11. Réponse a. Le plan blanc implique la mise en alerte
12. Réponse a. des hôpitaux, des services d’urgence et de
Elle a tué son mari de trois coups de fusil tout le système sanitaire (réquisitions de
dans le dos  ; après 47 années d’enfer personnel et de blocs chirurgicaux).
conjugal. De plus les trois filles du couple

161
4 QCM

1. La Belgique a été touchée en mars 2016 par des attentats.


Quels lieux ont été choisis par les terroristes ?
10mn
 a. une salle de spectacle, des bars
 b. un aéroport, une station de métro
 c. un stade de foot
2. Quand on parle de la « rue de Grenelle », de quel ministère s’agit-il ?
 a. des Finances
 b. de l’Éducation nationale
 c. de l’Intérieur
3. Quel est le nom choisi pour remplacer le parti UMP, dont Nicolas Sarkozy est le pré-
sident ?
 a. le RPR  b. l’UDF  c. les Républicains
4. Depuis mars 2016, qui a remplacé Fleur Pellerin au ministère de la Culture ?
 a. Aurélie Filipetti  b. Audrey Azoulay  c. Delphine Batho
5. Un sophisme, c’est ?
 a. un préjugé
 b. un argument à double sens
 c. un argument qui paraît logique mais qui se révèle faux
6. Avec quel pays  l’Afghanistan possède-t-il une frontière limitrophe ?
 a. l’Irak  b. l’Iran  c. le Maroc
7. En juin 2012, une étude française du CIRC a montré que le travail de nuit entraîne
chez les femmes un risque accru de cancer du sein de :
 a. 10 %  b. 30 %  c. 50 %
8. En matière d’hygiène, les mains humides ont tendance à transporter :
 a. plus de germes que les mains sèches
 b. autant de germes que les mains sèches
 c. moins de germes que les mains sèches
9. Que signifie SAMU ?
 a. Soins alimentaires médicaux urgents
 b. Service pour adultes malades en urologie
 c. Service d’aide médicale urgente

162
QCM/ Chapitre 4

10. Un chanteur, auteur notamment de Stardust Memories ou Space Oddity est décédé
en 2016. Il s’agit de :
 a. David Bowie
 b. Prince
 c. Bruce Springsteen
11. De combien d’États l’UE est-elle formée ?
 a. 26  b. 27  c. 28

QCM d’actualité
12. La ville de Rodez a dédié un nouveau musée à un grand peintre français, interna-
tionalement reconnu. De quel artiste s’agit-il ?
 a. Pierre Soulages  b. César  c. Claude Monet
13. Christiane Taubira, Garde des Sceaux du gouvernement Hollande, a démissionné
en février 2016. Elle a été remplacée par :
 a. Jean-Marc Ayrault
 b. Ségolène Royal
 c. Jean-Jacques Urvoas
14. La tuberculose est une maladie infectieuse dont l’agent responsable est :
 a. la listeria
 b. le bacille de Koch
 c. le bacille de Yersin
15. Don du sang : de quel âge à quel âge peut-on être donneur ?
 a. de 18 à 60 ans  b. de 18 à 65 ans  c. de 18 à 70 ans
16. Quelle nation détient le record du nucléaire civil (par rapport au nombre d’habi-
tants) ?
 a. la Chine  b. la France  c. le Japon
17. Parmi ces pays africains, lequel n’est pas francophone ?
 a. Le Mali
 b. Le Burkina Faso
 c. Le Togo
 d. Le Nigéria
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

18. Quand on parle de projet de loi, qui est à l’origine du texte législatif ?


 a. le président de la République
 b. les députés ou les sénateurs
 c. le Premier ministre ou ses ministres
19. Quand on parle d’une proposition de loi, c’est que le texte législatif est à l’initiative :
 a. des députés et sénateurs
 b. du Premier ministre ou ses ministres
 c. du président de la République
20. Quelle est la bonne orthographe ?
 a. ocurence  b. occurance  c. occurrence

163
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse b. salué par la presse française comme « un
Les deux attentats en Belgique ont eu lieu lieu d’exception » à « la sobriété impres-
le 22 mars et ont fait une trentaine de morts sionnante ».
et des centaines de blessés. 13. Réponse c.
2. Réponse b. 14. Réponse b.
3. Réponse c. Selon le BEH (Bulletin épidémiologique
4. Réponse b. hebdomadaire), c’est une maladie en
recrudescence en France avec près de 6 000
5. Réponse c. cas par an, ce nombre a augmenté de 3,3 %
Exemple de sophisme : « j’aime le chocolat, entre 2007 et 2008.
j’aime mon grand père, donc mon grand
père est en chocolat ». 15. Réponse c.
Depuis 2009, l’âge limite est passé de 65
6. Réponse b. ans à 70 ans. À partir de 65 ans, seul le don
7. Réponse b. total est autorisé sous avis médical. Aucun
don n’est autorisé à partir de 70 ans.
8. Réponse a.
16. Réponse b.
9. Réponse c.
La France compte 58 réacteurs et 110 sites
Depuis la loi de 1986, les missions du Samu
renfermant des déchets nucléaires.
sont précisées dans le but d’optimiser les
moyens de secours d’urgence (régulation 17. Réponse d.
des appels, formation et participation aux Pays le plus peuplé d’Afrique et totalement
différents plans de secours…). indépendant depuis 1960, Le Nigéria a
10. Réponse a. l’anglais en qualité de langue nationale.
11. Réponse c. 18. Réponse c.
La Croatie est devenue, le 1er
juillet 2013, En France, un projet de loi est un texte de
le 28e État de l’Union européenne. loi déposé par le gouvernement.
19. Réponse a.
12. Réponse a.
En France, une proposition de loi est un
Pierre Soulages, né à Rodez est, à 94 ans, texte de loi qui est à l’initiative d’un parle-
l’un des artistes contemporains français mentaire.
les plus connus au monde. Et le bâtiment
du musée, conçu par les architectes de 20. Réponse c.
Corrigés

l’agence catalane RCR (Espagne), a été

164
QCM
5
1. Depuis quelle année Angela Merkel occupe-t-elle le poste de chancelière

QCM d’actualité
de la République fédérale de l’Allemagne ?
10mn
 a. 1995  b. 2000  c. 2005
2. Avant d’être promulgué, dans quel ordre un texte de loi est-il discuté ?
 a. Assemblée nationale – Sénat – président de la République
 b. Sénat – Assemblée nationale – président de la République
 c. président de la République – Sénat – Assemblée nationale
3. Qui est Matteo Renzi ?
 a. le gardien de but de la Juventus de Turin
 b. le président du Conseil italien
 c. le prix Nobel de Littérature 2015
4. Le RSA jeune s’adresse à quelle tranche d’âge ?
 a. 16-18 ans  b. 18-24 ans  c. 18-20 ans
5. Qui interprétait La vie en rose ? »
 a. Juliette Greco  b. Édith Piaf  c. Joséphine Baker
6. En 2014, la Chine a aboli officiellement la politique de l’enfant unique, mise en place
en 1979. Quel est l’objectif de cette mesure ?
 a. pour lutter contre l’obésité infantile
 b. pour lutter contre le vieillissement de la population
 c. pour doper les ventes du commerce automobile
7. Si on compose le 112, c’est pour obtenir :
 a. le Samu social
 b. les renseignements généraux
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 c. le numéro d’urgence européenne


8. Où se trouve Palmyre ?
 a. Libye  b. Syrie  c. Arabie Saoudite
9. D’après la Banque mondiale, le seuil international de pauvreté est fixé à 1,25 dollar
par jour. Combien de personnes, dans le monde, vivent sous ce seuil ?
 a. 1 personne sur 3
 b. 1 personne sur 4
 c. 1 personne sur 5

165
Partie 2/QCM d’actualité

10.  La réplique de quelle grotte a ouvert ses portes en avril 2015 ?


 a. la grotte de Lascaux
 b. la grotte Chauvet
 c. la grotte d’Altamira
11. La forme « j’eus payé » est la conjugaison du verbe payer au :
 a. plus-que-parfait
 b. passé antérieur
 c. passé simple
12. En 2016, la France passe de 22 à… régions :
 a. 12  b. 13  c. 15
13. Parmi ces peintres impressionnistes, chassez l’intrus :
 a. Degas
 b. Monnet
 c. Renoir
 d. Matisse
14. Le 10 décembre est la Journée mondiale :
 a. des droits de l’Homme
 b. des droits des femmes
 c. des droits des personnes âgées
15. 90 % des Français disent être bien informés sur les bienfaits du sport sur la santé.
Pour autant combien d’entre eux pratiquent une activité sportive hebdomadaire ?
 a. 37 %  b. 57 %  c. 77 %
16.  Quelle nation a remporté la coupe du monde de football féminin 2015 ?
 a. l’Allemagne  b. le Japon  c. les États-Unis
17. En 2016, les accidents nucléaires de l’usine de Tchernobyl et du site de Fukushima
ont eu lieu il y a :
 a. 20 et 2 ans  b. 25 et 5 ans  c. 30 et 5 ans
18. Quel est le pays le plus peuplé de l’Union européenne ?
 a. la France
 b. l’Allemagne
 c. l’Espagne
19. Sur le prix d’un paquet de cigarettes, quel pourcentage revient à l’État français ?
 a. 20 %  b. 40 %  c. 80 %
20. La parité renvoie à :
 a. l’action de parier
 b. la communauté des parents
 c. l’égalité

166
QCM/ Chapitre 5

Corrigés
1. Réponse c. peintures rupestres connues à ce jour,
2. Réponse a. a été inscrite au patrimoine mondial de
l’Unesco.
3. Réponse b.
La réplique de la grotte Chauvet a ouvert

QCM d’actualité
Matteo Renzi est le président du Conseil ses portes le 25 avril 2015. Le fac-similé
des ministres italiens depuis de 22 février permet de tout montrer au public.
2014.
11. Réponse b.
4. Réponse b.
Pour que les moins de 25 ans puissent béné- 12. Réponse b.
ficier du RSA jeune, il faut qu’ils puissent 13. Réponse d.
justifier avoir travaillé l’équivalent de 2 Henri Matisse (1869-1954) artiste peintre,
ans à temps plein durant les 3 années qui chef de file du fauvisme.
précèdent la demande, soit 3 214 heures
de travail. 14. Réponse a.
Créée en 1950 pour célébrer l’adoption
5. Réponse b. en 1948, par l’Assemblée générale des
Édith Piaf surnommée, La Môme Piaf est Nations unies, de la Déclaration universelle
née le 15 décembre 1915 à Paris, morte à des droits de l’Homme.
Grasse le 1963.
15. Réponse b.
6. Réponse b. Résultats d’une enquête, baromètre 2014
7. Réponse c. Sport Santé Fédération française d’éduca-
tion physique et de gymnastique volontaire
8. Réponse b.
(FFEPGV).
C’est dans l’oasis de Palmyre, que l’État
islamique a détruit le sanctuaire de 16. Réponse c.
Baalshamin qui a été érigé en l’an 17. C’est la 7e édition.
9. Réponse b. 17. Réponse c.
En avril 2013, dans un nouveau rapport 18. Réponse b.
publié à ce sujet, la Banque mondiale révèle Au 1er janvier 2011, la population de l’Al-
qu’il y a encore 1,2 milliard de personnes lemagne atteignait 81 953 800 habitants.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

en situation d’extrême pauvreté dans le


monde, les pays d’Afrique subsaharienne 19. Réponse c.
en comptent encore plus du tiers. 20. Réponse c.
10. Réponse b.
La Grotte Chauvet Pont d’Arc, dans le sud
de la France, ornée des plus anciennes

167
6 QCM

1. Comment est désigné le Premier ministre en France ?


 a. par le président de la République
10mn
 b. par le suffrage universel
 c. par le président de l’Assemblée nationale
2. Il y a 400 ans disparaissait un poète, écrivain et dramaturge de culture anglaise. Quel
est ce personnage du monde littéraire ?
 a. George Orwell
 b. William Shakespeare
 c. Jane Austen
3. Depuis 2015, quel est le nombre de tranches caractérisant l’impôt sur le revenu en
France ?
 a. 3  b. 5  c. 7
4. Qui est secrétaire du parti socialiste depuis avril 2014 ?
 a. Ségolène Royal
 b. Jean-Christophe Cambadélis
 c. Harlem Désir
5. Le burn out est devenu un problème de santé publique. Mais un nouveau mal apparaît
c’est le bore out. Que signifie-t-il ?
 a. la haine du travail
 b. l’ennui au travail
 c. ne plus trouver de travail
6. Quel footballeur a remporté le ballon d’or 2016 ?
 a. Zlatan Ibrahimovic
 b. Lionel Messi
 c. Christiano Ronaldo
7. Parmi les personnes touchées par le virus du SIDA, quel est le pourcentage de per-
sonnes qui ont entre 15 et 25 ans ?
 a. 6 %  b. 11 %  c. 33 %
8. Comment peut-on obtenir automatiquement la nationalité française ?
 a. par la naissance sur le territoire national
 b. en travaillant en France
 c. en maîtrisant la langue française

168
QCM/ Chapitre 6

9. Le 115 a été très sollicité pendant l’hiver. À quelle association correspond ce numéro ?
 a. le Samu social
 b. les Enfants de don Quichotte
 c. les Restos du cœur
10. Les députés européens sont élus au Parlement pour :
 a. 3 ans  b. 5 ans  c. 7 ans

QCM d’actualité
11. Le collectif de protestation « ni bonne ni nonne ni pigeonne » rassemble quels
professionnels ?
 a. infirmier  b. sage femme  c. enseignante
12. Trouvez la bonne orthographe :
 a. disfonctionement
 b. disfonctionnement
 c. dysfonctionnement
13. Avec combien de pays la France métropolitaine est-elle limitrophe ?
 a. 6  b. 8  c. 10
14. Pour un film engagé socialement, Vincent Lindon a obtenu le prix du meilleur
acteur au festival de Cannes en 2015. Quel est le titre de ce film ?
 a. La Loi du marché
 b. La Question humaine
 c. Le Bonheur au travail
15. Combien de victimes le tabac provoque-t-il dans le monde ?
 a. 5 millions  b. 10 millions  c. 15 millions
16. Quelle est la capitale de la Libye ?
 a. Damas  b. Tripoli  c. Le Caire
17. Que signifie « népotisme » ?
 a. pouvoir absolu et autoritaire
 b. tendance d’un homme occupant une fonction importante à favoriser sa famille
 c. se dit d’un texte qui n’est pas authentique
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

18. Sur les 900 000 malades d’Alzheimer en France, combien ne sont pas diagnostiqués ?
 a. plus de la moitié
 b. moins de la moitié
 c. les 2/3
19. Le 22 septembre, dans un esprit écologiste, on célèbre une Journée mondiale :
 a. du vélo
 b. sans voiture
 c. de la décroissance
20. Avril 2016, un séisme dévastateur a fait plus de 650 morts. Dans quel pays ?
 a. Japon  b. Equateur  c. Népal

169
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse a. 10. Réponse b.
2. Réponse b. Les élections européennes ont eu lieu en
2014.
3. Réponse b.
Il y a 5 taux d’imposition  : 0  %, 14  %, 11. Réponse a.
30 %, 41 %, 45 % en fonction du revenu 12. Réponse c.
net imposable.
13. Réponse b.
4. Réponse b. Belgique, Luxembourg, Allemagne,
5. Réponse b. Suisse, Italie, Espagne, Andorre, Monaco.
Le « bore out », est un syndrome d’épuise- 14. Réponse a.
ment par l’ennui au travail. C’est un trouble La Loi du marché est un film de Stéphane
psychologique qui affecterait particulière- Brizé.
ment les travailleurs du tertiaire qui s’en-
nuieraient par manque de travail ou par le 15. Réponse a.
fait de réunions trop longues. 5 millions, chiffre du CNCT (Comité
National Contre le Tabagisme), ainsi toutes
6. Réponse b. les 6 secondes une personne meurt du tabac
Lionel Messi est quintuple Ballon d’Or. dans le monde.
C’est également en 2016, le footballeur le
mieux payé de la planète contrats publici- 16. Réponse b.
taires compris (39,4 millions d’euros en 17. Réponse b.
2016).
18. Réponse a.
7. Réponse b.
19. Réponse b.
8. Réponse a. La Journée sans dioxyde de carbone.
9. Réponse a. 20. Réponse b.
Corrigés

170
QCM

1. La République populaire de Chine est née en 1949.


7

QCM d’actualité
Quel est l’homme politique à l’origine de sa création ?
10mn
 a. Mao Zedong  b. Tchang Kaï-chek  c. Pu Yi
2. Quelle est la proportion de femmes victimes de violence conjugale
dans le monde d’après l’OMS ?
 a. une femme sur 3  b. une femme sur 5  c. une femme sur 10
3. Qui a dit, au Sommet de la Terre 2002, à Johannesburg, cette phrase restée célèbre :
« Notre maison brûle et nous regardons ailleurs » ?
 a. Jacques Chirac  b. Nicolas Hulot  c. John Kerry
4. Où réside le Premier ministre français ?
 a. aux Tuileries
 b. au palais du Luxembourg
 c. à Matignon
5. Pour fêter ses 10 ans, le musée du Quai Branly à Paris s’est vu associé le nom du
président qui en a été l’initiateur.
 a. François Mitterand  b. Jacques Chirac  c. Nicolas Sarkosy
6. La tuberculose est en recrudescence. Un vaccin existe néanmoins. Quel est son nom ?
 a. BCG  b. DT Polio  c. ROR
7. Quelle est la récompense décernée chaque année au Festival international du film
de Venise ?
 a. le César  b. l’Ours  c. le Lion d’or
8. L’état d’urgence est une mesure prise en cas de péril imminent dans un pays. Il a été
mis en place 2 heures après les attentats du 13 novembre 2015. Certaines libertés
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

fondamentales peuvent être restreintes. Laquelle est erronée ?


 a. La liberté de circulation  b. La liberté de la presse  c. La liberté de penser
9. Laquelle de ces pathologies n’est pas une maladie génétique ?
 a. la mucoviscidose  b. la légionellose  c. l’hémophilie
10. « Attirance sexuelle d’un adulte pour un jeune enfant ». Cette définition correspond
à quel terme ?
 a. l’homosexualité
 b. la pornographie infantile
 c. la pédophilie

171
Partie 2/QCM d’actualité

11. Quelle est la compétence ou profession de Thomas Piketty qui a refusé la Légion


d’honneur en 2015 ?
 a. économiste  b. philosophe  c. dessinateur
12. Quelle est la capitale de la Syrie ?
 a. Damas  b. Tripoli  c. Téhéran
13. Concernant le problème de l’engorgement des urgences, quelle est la proposition
exacte :
 a. 1 français sur 1000 chaque jour se rend aux urgences
 b. 1 français sur 1000 chaque semaine se rend aux urgences
 c. 1 français sur 1000 chaque mois se rend aux urgences
14. Le tabac continue d’être une habitude, une dépendance. Une Journée mondiale
sans tabac peut être l’occasion de décider d’arrêter. L’Assemblée mondiale de la
santé a instauré cette journée le :
 a. 31 janvier  b. 31 mai c. 31 octobre
15. Selon l’OMS, dans quel pays l’espérance de vie à la naissance est-elle de 42 ans
pour les hommes et 43 ans pour les femmes ?
 a. Vietnam  b. Colombie  c. Niger
16. À partir de quel âge, en France, l’école est-elle obligatoire ?
 a. 3 ans  b. 6 ans  c. 11 ans
17. Qu’est-ce que le PSC1 ?
 a. Première section commandée 1er échelon
 b. Planning scolaire collège 1er trimestre
 c. Prévention et secours civiques 1er niveau
18. En France, le scrutin pour l’élection européenne est :
 a. majoritaire à un tour
 b. majoritaire à deux tours
 c. proportionnel à un tour
19. Comment se nomme ce phénomène dangereux qui consiste a se sous alimenter
enceinte, pour garder la ligne et retrouver un ventre plat très vite après l’accou-
chement ?
 a. babydiet
 b. mummyrexie
 c. mothercontrol
20. Sous le quinquennat de Hollande, qui après Laurent Fabius a été nommé Ministre
des Affaires étrangères en 2016 ?
 a. Alain Juppé
 b. François Rebsamen
 c. Jean-Marc Ayrault

172
QCM/ Chapitre 7

Corrigés
1. Réponse a. 9. Réponse b.
2. Réponse a. La légionellose est une maladie infectieuse,
liée à une bactérie.
3. Réponse a.
10. Réponse c.

QCM d’actualité
Extrait du discours prononcé devant l’As-
semblée plénière du sommet mondial du 11. Réponse a.
développement durable à Johannesburg en
12. Réponse a.
Afrique du Sud lundi 2 septembre 2002.
13. Réponse a.
4. Réponse c.
La Dress a publié le 30/7/2014 ces 1ers
5. Réponse b. résultats de l’enquête nationale sur les
Ce musée des arts premiers est né de la urgences hospitalières.
volonté de Jacques Chirac. Deux autres
14. Réponse b.
institutions culturelles parisiennes ont
déjà reçu le nom des chefs d’État ayant Journée instituée en 1987 pour mieux faire
été à l’origine de leur création. Le Centre connaître l’épidémie de tabagisme et ses
Pompidou et le site François Mitterrand de effets mortels.
la Bibliothèque nationale de France (BnF). 15. Réponse c.
6. Réponse a. 16. Réponse b.
Le vaccin du DT POLIO est fait pour L’instruction est obligatoire depuis 1882
protéger de la diphtérie, du tétanos et de la (loi Ferry) à partir de 6 ans. L’instruc-
poliomyélite. Le vaccin ROR est fait pour tion peut être donnée par une institution
protéger de la rougeole, des oreillons et de scolaire, par un précepteur ou par la famille
la rubéole. elle-même.
7. Réponse c. 17. Réponse c.
L’autre nom du festival de Venise est La PSC1  : remplace depuis 2007 ce qui se
Mostra. Il se déroule annuellement entre la nommait AFPS. Il s’agit d’une formation
fin du mois d’août et le début de septembre. d’une dizaine d’heures pour connaître et
C’est le plus ancien festival cinématogra- apprendre les gestes de premiers secours.
phique au monde.
18. Réponse c.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

8. Réponse c.
19. Réponse b.
Les mesures les plus sévères sont les assi- Mummyrexie est la contraction de mummy
gnations à résidence, l’interdiction de mani- (maman) et anorexie.
fester et les perquisitions de jour comme de
nuit. Après l’attentat du 14 juillet 2016 à 20. Réponse c.
Nice, l’état d’urgence en vigueur depuis
novembre 2015 a été prolongé pour 6 mois
supplémentaires.

173
8 QCM

1. Qui succède à Gilles Jacob à la présidence du festival de Cannes depuis


2015 ?
 a. Jack Lang 10mn
 b. Pierre Lescure
 c. Antoine de Caunes
2. Pour le second mandat du président Obama, qui est le secrétaire des Affaires Étran-
gères ?
 a. Hilary Clinton
 b. John Kerry
 c. Mitt Romney
3. Depuis le 1er septembre 2015, tous les autocars doivent être équipés d’un éthylotest
antidémarrage.
 a. vrai  b. faux  c. c’est en projet
4. Quel film a permis à Leonardo Di Caprio de remporter l’oscar du meilleur acteur
en 2016 ?
 a. Django Unchained
 b. The Revenant
 c. Raspoutine
5. De quand date la Constitution de la Ve République française ?
 a. 1948  b. 1958  c. 1968
6. Lors de l’attentat au journal Charlie Hebdo, nombreux sont les humoristes et dessina-
teurs assassinés en janvier 2015. Quel dessinateur ne fait pas partie de ces disparus ?
 a. Wolinski
 b. Plantu
 c. Tignous
7. Du 28 septembre 2016 au 16 janvier 2017, un grand artiste a été mis à l’honneur
pour une exposition au Grand Palais à Paris. De qui s’agit-il ?
 a. Hergé
 b. Goscinny
 c. Morris
8. Après les attentats du 13 novembre 2015, le président Hollande, le jour de l’hommage
aux victimes a appelé les Français à :
 a. signifier leur soutien aux victimes via leur profil Facebook
 b. accrocher devant son domicile un drapeau tricolore
 c. entonner la Marseillaise

174
QCM/ Chapitre 8

9. L’hypnose peut être utilisée pour opérer un cancer du sein :


 a. vrai  b. faux  c. c’est en projet
10. Quel pays a rejoint la zone euro en 2015 ?
 a. la Lettonie  b. la Lituanie  c. la Turquie
11. Qui a été le Premier ministre nommé par François Hollande en mai 2012 ?
 a. Laurent Fabius

QCM d’actualité
 b. Jean-Marc Ayrault
 c. Martine Aubry
12. La production de déchets ne cesse de croître en Europe. Combien les Français
produisent-ils de déchets ménagers, par an et par habitant ?
 a. 230 kg  b. 360 kg  c. 540 kg
13. Que signifie le sigle FMI ?
 a. Fonds monétaire international
 b. Fonds mondial d’investissement
 c. Forme monétaire international
14. L’AFSSA est une agence de contrôle intervenant dans quel domaine ?
 a. sportif  b. social  c. sanitaire
15. Quel est le montant mensuel moyen du budget alimentation des ménages ?
 a. 189 euros  b. 289 euros  c. 389 euros
16. Le 1er janvier, quelle journée mondiale est célébrée ?
 a. la Journée de la Famille
 b. la Journée de la Presse
 c. la Journée de la Paix
17. Que permet l’espace Schengen créé en 1985 pour les Européens ?
 a. la libre circulation des citoyens européens
 b. la libre circulation de la monnaie européenne
 c. la libre circulation des informations
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

18. La fête de l’Humanité réunit tous les ans les adhérents et sympathisants de quel
parti politique français ?
 a. le Parti communiste
 b. le Parti socialiste
 c. l’Union pour le mouvement populaire
19. Quand il est 12 heures à Paris, quelle heure est-il dans la capitale britannique ?
 a. 10 heures  b. 11 heures  c. 12 heures
20. Janvier 2017 ont lieu en France, les championnats du monde de :
 a. baskett-ball  b. volley-Ball  c. handball

175
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse b. européennes. Cette décision est un moyen
Le festival de Cannes est le plus grand de renforcer l’intégration de ce pays dans
rendez-vous mondial du Cinéma. Il se l’UE en période de tension avec la Russie.
déroule traditionnellement en mai. 11. Réponse b.
2. Réponse b. Ancien maire de Nantes.
John Kerry a été désigné à ce poste depuis 12. Réponse b.
le 1er février 2013
13. Réponse a.
3. Réponse a. Le FMI est une institution internationale
Le taux d’alcoolémie devra être inférieur regroupant 187 pays. Le FMI a pour fonc-
à 0,2 gr/l de sang. tions d’assurer la stabilité du système
4. Réponse b. monétaire international et de gérer les
The Revenant est un film d’aventure améri- crises financières et monétaires.
cain d’Inarritu. 14. Réponse c.
5. Réponse b. AFSSA  : Agence française de sécurité
sanitaire des aliments.
6. Réponse b.
Cette attaque terroriste islamiste le 7 15. Réponse c.
janvier 2015 contre le journal satirique Source Credoc (Centre de Recherche pour
Charlie Hebdo a fait 12 victimes dont l’Étude et l’Observation des Conditions de
les dessinateurs Cabu, Wolinski, Charb, vie), avril 2014.
Tignous, Honoré. 16. Réponse c.
7. Réponse a. 17. Réponse a.
Hergé, de son vrai nom George Rémi, est
18. Réponse a.
un auteur belge de bande-dessinée connu
surtout pour ses aventures de Tintin. La première « fête de l’Huma » s’est tenue
en 1930. Cet événement est organisé tous
8. Réponse b. les ans par le journal L’Humanité au cours
9. Réponse a. du deuxième week-end de septembre.
10. Réponse b. 19. Réponse b.
La Lituanie a rejoint zone euro début 20. Réponse c.
2015. C’est le dernier pays balte à adopter Il s’agit du 25e championnat du monde de
Corrigés

la monnaie unique après le feu vert donné handball masculin.


par la Commission et la Banque centrale

176
QCM

1. De quand date l’abolition de la peine de mort en France ?


9

QCM d’actualité
 a. 14 juillet 1979
10mn
 b. 10 mai 1980
 c. 30 septembre 1981
2. Le Piton de la Fournaise est entré en éruption en septembre 2015 pour la quatrième
fois depuis le début de l’année. Un phénomène qui offre de magnifiques images du
volcan. Dans quelle île se situe ce volcan ?
 a. la Martinique  b. la Guadeloupe  c. la Réunion
3. Trouvez l’intrus :
 a. Picasso  b. Miro  c. Pavarotti
4. Le septuple champion olympique Usain Bolt court pour les couleurs de quel pays ?
 a. l’Afrique du Sud  b. la Jamaïque  c. les États-Unis
5. Qu’est-ce qu’une motion de censure ?
 a. un moyen de contrôle de l’Assemblée nationale sur l’activité du gouvernement
 b. un moyen de contrôle du Sénat sur l’activité du gouvernement
 c. un moyen de contrôle du président de la République sur l’activité du gouver-
nement
6. De quand date le passage à l’euro, en France ?
 a. 2000  b. 2001  c. 2002
7. Quelle est la distance parcourue par un marathonien ?
 a. 21,195 km  b. 42,195 km  c. 46,195 km
8. La peine de mort est abolie en France, néanmoins, de nombreux pays continuent à
l’appliquer. En quelle année la Journée mondiale contre la peine de mort (10 octobre)
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

a-t-elle été instituée ?


 a. 2001  b. 2002  c. 2003
9. Sous quelle présidence française, l’âge de la retraite avait-il été abaissé à 60 ans ?
 a. Giscard d’Estaing  b. Mitterand  c. Chirac
10. Quel est le nom du seul terroriste survivant des attentats du 13 novembre 2015,
arrêté en Belgique au Printemps 2016 ?
 a. Salah Abdeslam
 b. Amedy Coulibaly
 c. Mohammed Merah

177
Partie 2/QCM d’actualité

11. Quel est le nombre de communes sur l’ensemble du territoire français, en 2015


(Outre-mer inclus) ?
 a. 16 700 communes
 b. 26 700 communes
 c. 36 700 communes
12. Quel ministre a défendu devant l’Assemblée nationale la loi sur le mariage pour
tous ?
 a. Manuel Valls
 b. Christiane Taubira
 c. Michel Sapin
13. La mélatonine est une hormone sécrétée par le cerveau qui permet l’endormissement
et favorise un sommeil réparateur. Mais exposé aux écrans notre cerveau produit
 a. 15 % de mélatonine en moins
 b. 25 % de mélatonine en moins
 c. 45 % de mélatonine en moins
14. Combien d’anneaux comporte l’emblème olympique ?
 a. 5  b. 6  c. 7
15. Qu’est-ce que le Tournoi des 6 nations ?
 a. une compétition de handball
 b. une compétition de rugby
 c. une compétition de water-polo
16. Que doit-on dire ?
 a. il faut pallier à cette déficience
 b. il faut pallier de cette déficience
 c. il faut pallier cette déficience
17. La France métropolitaine est divisée en départements. Quel est leur nombre ?
 a. 92  b. 96  c. 97
18. Dans quelle ville se trouve l’aéroport de Zaventem ?
 a. Bruxelles
 b. Dubrovnik
 c. Genève
19. Que signifie le sigle IVG ?
 a. Interruption voulue de grossesse
 b. Interruption volontaire de grossesse
 c. Interruption véritable de grossesse
20. Quel est ce mouvement féministe, où ces femmes manifestent seins nus avec des
inscriptions sur le corps ?
 a. le MLF
 b. les Chiennes de garde
 c. les Femen

178
QCM/ Chapitre 9

Corrigés
1. Réponse c. 10. Réponse a.
Sous la présidence de François Mitterrand, 11. Réponse c.
Robert Badinter Garde des Sceaux défendit La commune est une collectivité territo-
devant l’Assemblée nationale la mise en riale dont le premier des élus est le maire.

QCM d’actualité
œuvre de cette abolition. Paris est la commune française la plus
2. Réponse c. peuplée (2,2 millions).
3. Réponse c. 12. Réponse b.
Deux entrées possibles pour cette réponse : Christiane Taubira, ministre de la Justice
les deux premiers sont des peintres, Pava- et Garde des Sceaux.
rotti un ténor, ou les deux premiers sont
13. Réponse b.
espagnols, le troisième italien.
14. Réponse a.
4. Réponse b.
Le drapeau est formé de cinq anneaux
5. Réponse a. entrelacés représentant les cinq continents
6. Réponse c. unis par l’olympisme. Les cinq couleurs
utilisées pour les anneaux sont le bleu, le
7. Réponse b. noir, le rouge, le jaune et le vert.
Cette distance est, d’après la légende, celle
qui sépare la ville de Marathon de celle 15. Réponse b.
d’Athènes et qu’a dû parcourir un messager En 2013, le XV de France a terminé à la
grec. dernière place du classement ; la première
place revenant au Pays de Galles.
8. Réponse c.
Journée mise en place en 2003 par une 16. Réponse c.
«  coalition mondiale contre la peine de 17. Réponse b.
mort ». Coalition parce qu’elle regroupe
18. Réponse a.
un ensemble d’organisations luttant contre
la peine de mort. Selon Amnesty interna- C’est dans cet aéroport que le 22  mars
tional, 58 pays sont encore abolitionnistes 2016, 16 personnes ont perdu la vie suite
(c’est-à-dire qu’ils n’ont pas aboli la peine aux attaques terroristes revendiquées par
de mort). l’État islamique.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

9. Réponse b. 19. Réponse b.
Mesure prise par François Mitterrand dans 20. Réponse c.
une Ordonnance du 26 mars 1982 fixant Les Femen (mouvement de féministes né
l’âge de la retraite à 60 ans à partir du en Ukraine en 2008) manifestent seins nus
1er avril 1983. et en culotte avec des inscriptions sur le
corps, dénonçant ainsi le sexisme.

179
10 QCM

1. Le tournoi de tennis de l’US Open se déroule dans quelle ville améri-
caine ?
10mn
 a. New-York  b. Chicago  c. Miami
2. Qui est le président de l’Assemblée nationale française ?
 a. Claude Bartolone
 b. Jean-Louis Debré
 c. Gérard Larcher
3. Six communes françaises furent totalement dévastées en 1916 lors de la bataille de
Verdun. Quelle particularité ont-elles aujourd’hui ?
 a. elles ne sont habitées que par des groupes de jeunes « antiguerre »
 b. tous les habitants possèdent la double nationalité : française/allemande
 c. elles ne furent jamais reconstruites et ne possèdent aucun habitant
4. Quel est le synonyme de prévention ?
 a. ataraxie  b. prophylaxie  c. axiologie
5. L’Aide sociale à l’enfance est de la compétence :
 a. de la commune
 b. du Conseil général
 c. du Conseil régional
6. George le fils de William et Kate, futur roi d’Angleterre a eu une sœur en mai 2015.
Quel est son prénom ?
 a. Charlène
 b. Charline
 c. Charlotte
7. Quel est l’animal soupçonné avoir été à l’origine de l’épidémie d’Ebola ?
 a. la hyène
 b. la chauve-souris
 c. le chien
8. Qui est Jean Nouvel ?
 a. un peintre  b. un architecte  c. un chorégraphe
9. Le réchauffement climatique préoccupe les États de la planète. Afin de sensibiliser
les populations, une journée lui est consacrée. C’est le :
 a. 8 juillet  b. 8 septembre  c. 8 décembre

180
QCM/ Chapitre 10

10. Quelle figure de l’Eglise catholique a été canonisée en septembre 2016 ?


 a. Mère Teresa  b. Jean-Paul II  c. Abbé Pierre
11. Quel est le nom de deux tueurs de l’attaque de Charlie Hebdo ?
 a. Kouachi  b. Coulibaly  c. El Khazzani
12. Les victoires au Tour de France cycliste pour Lance Armstrong ont été invalidées.
À qui a été attribuée la première place ?

QCM d’actualité
 a. au second pour chaque classement
 b. à personne, les tableaux restant blancs
 c. les compétitions vont être recourues
13. La légionellose est :
 a. la maladie du légionnaire
 b. une qualité de cellulose biodégradable
 c. une décoration militaire
14. Doit-on écrire ?
 a. hormi et parmi  b. hormis et parmis  c. hormis et parmi
15. Contre la loi Travail-El Komri, s’est formée une mobilisation débutée le 31 mars
2016 à Paris sur la place République. Quel nom porte ce mouvement ?
 a. Nuit Debout  b. Les Indignés  c. Zone à Défendre
16. Coluche décédé en 1986, voici 30 ans, a créé les Restos du Cœur. En quelle année ?
 a. 1981  b. 1983  c. 1985
17. À quelle expression correspond cette définition : « C’est la menace qui pèse à
chaque instant sur une paix si précaire qu’elle n’en est pas une, sur un bonheur que
l’on tente de préserver » ?
 a. trancher le nœud gordien
 b. allier la chèvre et le chou
 c. avoir une épée de Damoclès au-dessus de la tête
18. Qu’est-ce que l’amendement à un projet de loi ?
 a. son refus par le Sénat
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 b. une modification
 c. son vote par l’Assemblée nationale
19. Que signifie le sigle ITG ?
 a. interruption thérapeutique de grossesse
 b. interruption totale de grossesse
 c. interruption temporaire de grossesse
20. La journée mondiale des premiers secours est l’occasion de sensibiliser la popu-
lation aux attitudes et gestes d’urgence. Combien de personnes connaissent « les
gestes qui sauvent » :
 a. 1 français sur 3  b. 1 français sur 5  c. 1 français sur 10

181
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse a. 10. Réponse a.
Ce tournoi majeur se déroule dans le quar- Mère Teresa a été Prix Nobel de la Paix et
tier de Flushing Meadows à New York. Il se figure mondiale de la charité.
joue depuis 1881. Aujourd’hui les matchs
11. Réponse a.
se déroulent en journée mais également en
nocturne. 12. Réponse b.
Lance Armstrong avait remporté 7 victoires
2. Réponse a.
au Tour de France cycliste, invalidées par
3. Réponse c. l’Union cycliste internationale en raison
4. Réponse b. de dopage.
5. Réponse b. 13. Réponse a.
La mission de protection de l’enfance, La légionellose est une maladie infectieuse
autrefois gérée par la DDASS, a été trans- due à une bactérie.
férée en 1983 aux conseils généraux qui ont 14. Réponse c.
mis en place un service ASE (aide sociale à
l’enfance) dans chaque département. 15. Réponse a.

6. Réponse c. 16. Réponse c.
Charlotte Élizabeth Diana est née le 2 mai Les Restos du cœur, association de loi
2015 à Londres. 1901, reconnue d’utilité publique, sous le
nom officiel des « Restaurants du cœur ».
7. Réponse b.
17. Réponse c.
8. Réponse b.
18. Réponse b.
Architecte français né en 1945, créateur de
nombreux monuments en France et dans le 19. Réponse a.
monde, a reçu le prix Pritzker en 2008 pour 20. Réponse b.
l’ensemble de son œuvre.
9. Réponse c.
Appelée aussi Journée mondiale du climat.
Corrigés

182
QCM

1. Quelle est la capitale de l’Iran ?


11

QCM d’actualité
 a. Islamabad  b. Téhéran  c. Bagdad
10mn
2. Depuis 2015, la loi Morange et Meslot oblige tous les logements à s’équi-
per en :
 a. extincteurs
 b. détecteurs de fumée
 c. sorties de secours
3. En quelle année a été mise en place la journée de solidarité ?
 a. 1994
 b. 2004
 c. 2014
4. 31 mai 2015, Manuela Carmena accède à la mairie de Madrid. De quel parti signe-
t-elle la victoire ?
 a. Syriza
 b. Podemos
 c. Futuro e Libertά
5. Quel pays a autorisé en août 2015 la commercialisation du Viagra féminin ?
 a. la France
 b. le Royaume-Uni
 c. les États-Unis
6. En quelle année Bachar el-Assad devient-il président de la République syrienne ?
 a. 1990  b. 2000  c. 2011
7. Où se trouve la tour Orbit ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. Londres  b. Dubaï  c. Barcelone


8. Qui a créé la troupe des Enfoirés en 1986 à la demande de Coluche ?
 a. Jean-Jacques Goldman  b. Yannick Noah  c. Renaud
9. En quelle année la France (métropolitaine et outre-mer) a-t-elle passé le cap des
65 millions d’habitants ?
 a. 1999  b. 2009  c. 2012
10. Quel est le parti au pouvoir en Palestine depuis janvier 2006 ?
 a. le Fatah  b. le Hamas  c. le Hezbollah

183
Partie 2/QCM d’actualité

11. Avant sa suspension, quel organisme footballistique dirigeait Michel Platini ?


 a. L’UEFA
 b. La FIFA
 c. La FFF
12. Qui est l’architecte de La Cité Radieuse à Marseille ?
 a. Jean Nouvel
 b. Philippe Starck
 c. Le Corbusier
13. En janvier 2015, la loi Veil a célébré ses :
 a. vingt ans d’application
 b. trente ans d’application
 c. quarante ans d’application
14. Dans quelle ville se trouve la place Rouge ?
 a. Toulouse  b. Moscou  c. Pékin
15. Quelle est l’orthographe du mot manquant dans cette phrase ? « Durant son oral,
nous avons remarqué une … dans sa voix » :
 a. inflexion  b. inflection  c. inflession
16. Le diabète est lié au dysfonctionnement d’un organe du corps humain. Lequel ?
 a. le foie
 b. l’estomac
 c. le pancréas
17. Depuis 2016, la Picardie est intégrée à quelle autre ancienne région pour devenir
les Hauts de France ?
 a. L’Ile de France
 b. La Normandie
 c. Le Nord-Pas-De-Calais
18. Si on compose le 15, c’est pour avoir ?
 a. les pompiers
 b. le Samu
 c. la police nationale
19. Que signifie « les conclusions de Maurice ont été corroborées par ses collègues » ?
 a. elles ont été contestées
 b. elles ont été confirmées
 c. elles ont été applaudies
20. Une cigarette en moins équivaut :
 a. à 11 minutes de vie supplémentaires
 b. à 11 secondes de vie supplémentaires
 c. à 11 heures de vie supplémentaires

184
QCM/ Chapitre 11

Corrigés
1. Réponse b. 10. Réponse b.
2. Réponse b. 11. Réponse a.
Les incendies domestiques font 10 000 Michel Platini a présidé l’UEFA (l’Union
blessés et 800 morts en France chaque des associations européennes de football)

QCM d’actualité
année. de 2007 à 2015 avant sa suspension de
4 ans de toute fonction liée au football.
3. Réponse b.
FIFA : fédération internationale de foot-
La journée de solidarité a été décidée en ball association. FFF : fédération française
2004 et 7 salariés sur 10 ne travaillent pas de football.
le lundi de Pentecôte.
12. Réponse c.
4. Réponse b.
Charles-Édouard Jeanneret-Gris dit Le
Podemos, parti de gauche radical a été Corbusier 6 octobre 1887-27 août 1965.
fondé en janvier 2014.
13. Réponse c.
5. Réponse c.
Depuis 2013, l’IVG est remboursé à
L’agence américaine des médicaments a 100  % et en 2016, la Sécurité sociale
autorisé (après deux refus) la commerciali- rembourse l’intégralité des actes entou-
sation du comprimé Addvi, uniquement sur rant l’interruption volontaire de grossesse :
ordonnance, pour les femmes non méno- consultation, analyses, échographies.
pausées souffrant d’un faible désir sexuel.
14. Réponse b.
6. Réponse b.
Vaste esplanade rectangulaire, bordée par
Il a succédé à son père Afez el-Assad à le Kremlin, le mausolée de Lénine et la
ce poste. cathédrale Basile-le-Bienheureux.
7. Réponse a. 15. Réponse a.
Elle a été construite pour les JO 2012.
16. Réponse c.
8. Réponse a. Plus de 3 millions de Français souffrent de
Jean-Jacques Goldman a créé la troupe des cette pathologie.
Enfoirés en 1986 à la demande de l’humo-
riste Coluche, qui souhaitait associer des 17. Réponse c.
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

artistes à son association des Restos du 18. Réponse b.


Cœur créée en 1985.
19. Réponse b.
9. Réponse c. 20. Réponse a.

185
12 QCM

1. Quel ancien chef d’État africain, décédé 5 décembre 2013, était un ancien
prisonnier politique ?
10mn
 a. Ben Ali
 b. Moubarak
 c. Mandela
2. En France, la loi établissant la séparation de l’Église et de l’État date de :
 a. 1805  b. 1905  c. 2005
3. En 2016, nous avons commémoré les 30 ans de la disparition de l’auteur du Deuxième
sexe. Qui est cet auteur ?
 a. Simone de Beauvoir
 b. Simone Weil
 c. Simone Signoret
4. Qui est le ministre de l’Économie du gouvernement Valls depuis août 2014 ?
 a. Michel Sapin
 b. Arnaud Montebourg
 c. Emmanuel Macron
5. En 2016, nous avons commémoré le centenaire de quelle bataille ?
 a. La bataille de La Marne
 b. La bataille de Verdun
 c. La bataille de Stalingrad
6. En France, le chef du gouvernement est :
 a. le président de la République
 b. le président de l’Assemblée nationale
 c. le Premier ministre
7. Que peut-on dire concernant la mortalité routière en 2015 ?
 a. qu’elle a augmenté par rapport à 2014
 b. qu’elle est restée sensiblement égale à 2014
 c. qu’elle a baissé par rapport à 2014
8. Laquelle de ces personnalités était spécialiste de l’enfance ?
 a. Philippe Meirieu  b. François Dubet  c. Jean Piaget
9. Quels sont les deux pays qui ont renoué le dialogue en janvier 2015 après 50 ans
d’interruption ?
 a. Corée du Nord – Corée du Sud
 b. Cuba – États-Unis
 c. Grèce – Turquie

186
QCM/ Chapitre 12

10. Qu’est-ce qu’un derby dans le langage sportif ?


 a. un match entre les leaders du championnat
 b. la rencontre de deux équipes proches géographiquement
 c. la rencontre entre l’équipe leader du championnat et l’équipe dernière du
classement
11. Quelle collectivité territoriale les Conseils généraux administrent-ils ?

QCM d’actualité
 a. la commune  b. le département  c. la région
12. Dans les catalogues de jouets, quel est le pourcentage de pages présentant des
jouets « mixtes » ?
 a. 33 %  b. 43 %  c. 53 %
13. Que signifie le sigle DALO ?
 a. droit au loyer
 b. droit au logement opposable
 c. droit au loyer opposable
14. « Être jugé par contumace » signifie que :
 a. le prévenu n’est pas présent lors du jugement
 b. le jugement est porté devant la Cour d’assises
 c. le jugement est prononcé par la Cour de cassation
15. Qu’accueille tous les ans au mois de juillet, « La Cité des Papes » ?
 a. le pape
 b. le festival d’Avignon
 c. une course automobile
16. Dans lequel de ces pays, les homosexuels ne peuvent-ils toujours pas donner leur
sang par crainte de contamination accrue ?
 a. Canada  b. Grande-Bretagne  c. France
17. Dans quel pays se trouve le musée du Bardo ?
 a. en France
 b. en Tunisie
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 c. en Suisse
18. Que signifie « consensus » ?
 a. qui relève des relations entre confrères et consœurs
 b. un accord général parmi les membres d’un groupe
 c. un sens commun entre deux mots
19. Où les eurodéputés siègent-ils ?
 a. à Strasbourg  b. à Bruxelles  c. à La Haye
20. Sur quel monument parisien est inscrit : « Aux grands hommes, la patrie recon-
naissante » ?
 a. Le Panthéon  b. Le Sacré Cœur  c. Le Louvre

187
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse c. Selon la délégation aux droits des femmes
Prisonnier pendant 27 ans, il devient chef du Sénat présidée par Chantal Jouanno, le
de l’Etat d’Afrique du Sud de 1994 à 1999. rapport publié le 18 décembre 2014, affirme
que seules 33 % des pages d’un catalogue
2. Réponse b. de jouets présentent des jouets « mixtes ».
La loi du 9 décembre 1905, à l’initiative Les filles sont des « protagonistes d’his-
du député Aristide Briand, met fin aux toires du quotidien : petites mamans équi-
affrontements opposant la France cléri- pées de poussettes, s’occupant de ménages
cale à la France républicaine et laïque. La et de cuisine ». Leur univers est marqué
loi affirme la neutralité de l’État dans les par le maternage, le rêve et l’apparence
questions religieuses. L’article 2 met fin physique, tandis que celui des garçons est
au régime des cultes reconnus et subven- axé sur la technique, le combat, la violence
tionnés par l’État. et le dépassement de soi. Un concentré de
clichés qui constitue «  une dégradation
3. Réponse a. évidente par rapport à un idéal de société
Née le 9 janvier 1908 – morte le 14 avril d’égalité où filles et garçons se verraient
1986 ; Simone de Beauvoir est une femme proposer les mêmes opportunités », affirme
de lettres françaises connue mondialement la délégation.
pour son ouvrage Le Deuxième sexe et pour
sa relation marginale (pour l’époque) avec 13. Réponse b.
Jean-Paul Sartre lui conférant un statut de 14. Réponse a.
femme indépendante et libérée. 15. Réponse b.
4. Réponse c. La Cité des Papes est l’autre nom de la
Emmanuel Macron, succède à Arnaud ville d’Avignon qui accueille tous les ans
Montebourg à ce poste en août 2014. au mois de juillet le festival de l’art théâtral
et du spectacle vivant.
5. Réponse b.
16. Réponse c.
6. Réponse c. Au Canada les homosexuels peuvent
7. Réponse a. donner leur sang depuis mai 2013 et en
En 2015, le nombre de tués sur les routes de Grande-Bretagne depuis 2011.
l’hexagone est de 3 461 soit une augmenta- 17. Réponse b.
tion de 2,3 % par rapport à 2014 où 3 384 Le musée du Bardo à Tunis a fait la Une
personnes avaient trouvé la mort. de l’actualité au printemps 2015 car 21
8. Réponse c. personnes ont trouvé la mort suite à un
Corrigés

attentat.
9. Réponse b.
Après 54 ans de « guerre froide », les États- 18. Réponse b.
Unis et Cuba ont rouvert leurs ambassades 19. Réponse a.
respectives. 20. Réponse a.
10. Réponse b. Au xviiie à l’origine cet édifice était prévu
pour être une église, il sera récupéré par la
11. Réponse b.
République pour honorer ses gloires.
12. Réponse a.

188
QCM
13
1. Quel est le taux des adultes en situation d’illettrisme en France métro-

QCM d’actualité
politaine ?
10mn
 a. 7 %
 b. 9 %
 c. 11 %
2. Qui a dit : « Je suis venu comme un roi et je repars comme une légende » ?
 a. César
 b. Zlatan Ibrahimovic
 c. Bernard-Henri Lévy
3. Si on compose le 18, on obtient :
 a. la gendarmerie nationale
 b. les pompiers
 c. la police nationale
4. Combien la France compte-t-elle de départements depuis l’intégration de Mayotte
en 2011 ?
 a. 97  b. 99  c. 101
5. Qui préside le Conseil Constitutionnel ?
 a. Laurent Fabius
 b. Jean-Louis Debré
 c. Valéry Giscard d’Estaing
6. Dans la mythologie grecque, où les individus vertueux peuvent-ils trouver le repos ?
 a. au Champ de Mars
 b. aux Champs Élysées
 c. au Panthéon
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

7. Selon François Hollande combien de Français seraient issus de l’immigration ?


 a. 1 sur 4  b. 1 sur 5  c. 1 sur 6
8. Depuis 2011, les tests ADN, qui « prédisent » nos maladies se développent sur In-
ternet. Sur quel échantillon personnel se fondent-ils ?
 a. une goutte de sang
 b. un prélèvement de salive
 c. un prélèvement d’urine
9. Qui est à l’origine de la semaine hebdomadaire de travail à 35 heures ?
 a. Jacques Delors  b. Martine Aubry  c. Ségolène Royal

189
Partie 2/QCM d’actualité

10. Que risque-t-on pour un jet de mégot sur la voie publique à Paris ?


 a. rien
 b. une amende
 c. une admonestation
11. Quel est le contraire d’intermittent ?
 a. intermédiaire  b. occasionnel  c. permanent
12. Quelle est la capitale de l’Afghanistan ?
 a. Bagdad  b. Kaboul  c. Islamabad
13. Pour un soupçon d’acte terroriste, la garde à vue est de :
 a. 48 heures  b. 72 heures  c. 96 heures
14. Depuis 2001, l’IVG est autorisée en France jusqu’à :
 a. 10 semaines de grossesse
 b. 11 semaines de grossesse
 c. 12 semaines de grossesse
15. En 2015, dans quel pays se déroule la Coupe du monde de rugby ?
 a. Afrique du Sud
 b. Royaume-Uni
 c. Nouvelle-Zélande
16. En 2013, selon une étude, les plus de 80 ans consomment en moyenne :
 a. 5 comprimés par jour
 b. 10 comprimés par jour
 c. 15 comprimés par jour
17. Qu’ont obtenu les Saoudiennes en 2015 ?
 a. le droit de conduire
 b. le droit de vote
 c. le droit de voyager
18. Les erreurs que tu as … sont insupportables :
 a. commises  b. commies  c. commis
19. Quelle boisson gazeuse a célébré en 2015 le centenaire de sa mise en bouteille ?
 a. Perrier  b. Coca-cola  c. Orangina
20. Sur l’échelle internationale des événements nucléaires, l’explosion de la centrale
de Tchernobyl a été classée au niveau maximal. Quel est-il ?
 a. 9  b. 7  c. 6

190
QCM/ Chapitre 13

Corrigés
1. Réponse a. 16. Réponse b.
2. Réponse b. Plus de 90 % des personnes âgées de plus
Ibrahimovic est un ancien joueur vedette de 80 ans prennent 10 comprimés par jour.
du PSG qui a fait cette déclaration lors de 17. Réponse b.

QCM d’actualité
son départ. Les Saoudiennes ont pu voter aux élections
3. Réponse b. municipales de 2015.
4. Réponse c. 18. Réponse a.
5. Réponse a. 19. Réponse b.
En mars 2016, Laurent Fabius est nommé Pour l’occasion, une exposition retra-
à la présidence du Conseil constitutionnel çant l’histoire de la bouteille iconique
par le président Hollande et ce pour 9 ans. est ouverte depuis le 26 février 2015 aux
États-Unis du côté du High Museum of Art
6. Réponse b. d’Atlanta. Cette ville de l’État de Géorgie
7. Réponse a. est le siège du groupe The Coca-Cola
Propos tenu lors de l’inauguration du Company. L’exposition, baptisée 100 Years
musée de l’immigration en décembre 2014. in a Bottle, compte une centaine d’objets à
la gloire du géant américain des boissons
8. Réponse a. non alcoolisées.
9. Réponse b. 20. Réponse b.
Martine Aubry, ministre de l’Emploi et La création de l’échelle internationale
de la Solidarité de 1997 à 2000 sous le (INES) de classement des incidents et
gouvernement Jospin. accidents nucléaires par l’Autorité de
10. Réponse b. sûreté nucléaire est destinée à faciliter
Depuis le 1er octobre 2015, le jet de mégot la perception de l’importance des inci-
sur la voie publique à Paris entraîne une dents et accidents nucléaires. Niveau 1 :
amende de 68 euros. anomalie. Niveau 2 : incident. Niveau 3 :
incident grave. Niveau 4 : accident avec
11. Réponse c. rejet mineur. Niveau 5 : accident avec rejet
12. Réponse b. limité. Niveau 6 : accident grave avec rejet
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

important. Niveau 7 : accident majeur avec


13. Réponse b.
rejet majeur avec des effets considérables
14. Réponse c. sur la santé et l’environnement. L’accident
Et 14 semaines d’aménorrhée. de la centrale de Fukushima (Japon) est
15. Réponse b. également classé au niveau 7.

191
14 QCM

1. Qui incarnait l’adjudant Gerber dans la saga mythique des Gendarmes ?


 a. Louis de Funès 10mn
 b. Michel Galabru
 c. Jean Lefèvre
2. Qu’est-ce qu’une pandémie ?
 a. une épidémie tropicale
 b. une épidémie nationale
 c. une épidémie planétaire
3. Le bruit est dangereux pour l’oreille humaine à partir de :
 a. 50 décibels  b. 90 décibels  c. 150 décibels
4. Combien de Parisiens n’ont plus de voiture ?
 a. 40 %  b. 50 %  c. 60 %
5. Quelle discipline sportive pratique Florent Manaudou ?
 a. le basketball
 b. la natation
 c. le handball
6. En janvier 2014, quelle évolution concernant l’IVG a été décidée ?
 a. l’Interruption volontaire de grossesse est passée de 12 à 14 semaines
 b. la notion de détresse a été supprimée
 c. l’Interruption volontaire de grossesse ne sera plus remboursée en 2015
7. Selon l’Insee, l’espérance de vie d’un cadre est supérieure à celle d’un ouvrier de :
 a. 4 ans  b. 6 ans  c. 8 ans
8. Dans quel hebdomadaire Bernard Maris chroniquait-il ?
 a. Le Canard enchaîné
 b. Charlie Hebdo
 c. Siné Hebdo
9. L’une des informations suivantes est fausse, laquelle ?
 a. le conseil des ministres est présidé par le président de la République
 b. le conseil des ministres a lieu à l’hôtel Matignon
 c. les ministres se déplacent à l’Élysée pour les conseils des ministres
10. Combien de Français vivent en HLM ?
 a. 10 millions  b. 15 millions  c. 20 millions

192
QCM/ Chapitre 14

11. Selon l’Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT), la consom-


mation du premier verre d’alcool en 2014 a connu :
 a. une augmentation par rapport à 2010
 b. une stabilisation par rapport à 2010
 c. une baisse par rapport à 2010
12. Quel pays a voté en juin 2016 le Brexit ?
 a. la Russie  b. le Royaume-Uni  c. la Hongrie

QCM d’actualité
13. Que signifie l’acronyme « Samu » du Samu social ?
 a. Service d’aide médicale urgente
 b. Soins d’accompagnement mobile d’urgence social
 c. Service d’aide mobile d’urgence sociale
14. En quelle année l’interdiction de fumer dans tous les lieux publics est-elle entrée
en application pour les lieux de convivialité ?
 a. 1er février 2007  b. 1er janvier 2008  c. 1er février 2009
15. Qu’est-ce que le BIT ?
 a. bureau intérieur du travail
 b. bureau indépendant du travail
 c. bureau international du travail
16. En 2016, nous commémorons le trentième anniversaire de la disparition de quelle
philosophe romancière ?
 a. Simone Weil
 b. Simone de Beauvoir
 c. Simone Veil
17. Quand quelqu’un fait une digression :
 a. il s’éloigne de son sujet pour parler d’autre chose
 b. il parle à tort et à travers
 c. il élimine de son discours les paroles superflues
18. Quel âge a eu en 2016, Lucky Luke, ce personnage de bande dessinée de Morris ?
 a. 50 ans
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 b. 70 ans
 c. 90 ans
19. Qu’est-ce que le cubisme ?
 a. un courant philosophique
 b. un courant artistique
 c. un courant politique
20. Selon l’Insee, en 2016, l’espérance de vie en France :
 a. diminue  b. baisse  c. reste stable

193
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse b. pagne proposé lors d’une fête de famille,
Michel Galabru grand acteur français est a lieu à un âge plus avancé. En 2014, seuls
mort le 4 janvier 2016 à l’âge de 93 ans. Il 55  % des garçons de 6e avaient déjà bu
avait incarné l’adjudant Gerber qui marty- un verre d’alcool, contre 65 % en 2010.
risait le gendarme Cruchot alias Louis de Une baisse de dix points que l’on retrouve
Funès dans la série des Gendarmes. Il avait chez les filles du même âge : 43 % en 2014
joué dans près de 250 films. contre 53 % en 2010.
2. Réponse c. 12. Réponse b.
3. Réponse b. Entrée en vigueur de la loi le 1er juillet
90 dB est équivalent au bruit d’un baladeur 2016. 52 % des Britanniques ont voté une
au volume maximum ou encore à une tron- sortie de l’UE. Brexit pour Britain exit.
çonneuse électrique. 150 dB, c’est le bruit 13. Réponse c.
d’une course de Formule 1 ou le décollage
Le 22 novembre 1993, le Dr Xavier Emma-
d’un avion et les conséquences auditives
nuelli, président fondateur du premier Samu
sont immédiates et irréversibles.
social de Paris, créait (avec l’aide du maire
4. Réponse c. de Paris de l’époque : Jacques Chirac) les
Aujourd’hui, 60 % des parisiens n’ont déjà premières équipes mobiles. Elles allaient
plus de voiture selon la maire Anne Hidalgo, dans la rue à la rencontre des personnes
alors qu’en 2001, ils n’étaient que 40 %. paraissant en détresse physique et/ou sociale.
5. Réponse b. 14. Réponse a.
6. Réponse b. 15. Réponse c.
7. Réponse b. Selon la définition de l’Insee, le BIT est un
Selon l’Insee, l’espérance de vie diffère organisme rattaché à l’ONU et chargé des
selon le niveau social ; un cadre vit 6 ans questions générales liées au travail dans le
plus longtemps qu’un ouvrier. monde. Il harmonise les concepts et défi-
nitions relatives au travail et à l’emploi,
8. Réponse b.
en particulier celle relative à la population
Économiste, écrivain et journaliste fran- active occupée et aux chômeurs.
çais, il était connu sous le pseudonyme
«  Oncle Bernard  » quand il signait ses 16. Réponse b.
textes pour Charlie Hebdo. Il a été assas- Simone de Beauvoir 1908-1986 auteur du
siné le 7 janvier 2015 lors de l’attentat du Deuxième sexe dont est tirée cette phrase
siège de l’hebdomadaire. célèbre : « On ne naît pas femme, on le
Corrigés

devient. »
9. Réponse b.
10. Réponse a. 17. Réponse a.
16 % des ménages français sont locataires 18. Réponse b.
de HLM. 4,3 millions de foyers, représen- Créé en 1946, Lucky Luke est un cow-boy
tant 10 millions de personnes habitant ces solitaire qui sillonne le Far West.
logements sociaux. 19. Réponse b.
11. Réponse c. Mouvement artistique d’avant-garde lancé
La consommation du premier verre d’al- par Pablo Picasso et Georges Braque. Le
cool, bien souvent du cidre ou du cham- répertoire formel du cubisme consiste en

194
QCM/ Chapitre 14

une décomposition des volumes en cubes de vie à la naissance en 2016 est pour la
ou polyèdres. Les Demoiselles d’Avignon première fois depuis 1969 en diminution
(1906-1907) est une des premières œuvres chez les hommes (-0,3 ans, 78,9 ans au
du cubisme. total) comme chez les femmes (-0,4 ans,

QCM d’actualité
20. Réponse a. 85 ans au total).
En 2015, il y a eu plus de décès qu’en
2014 ce qui entraîne le fait que l’espérance
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

195
15 QCM

1. Quel attribut du dieu Asclépios sert de symbole pour les professions mé-
dicales et paramédicales ?
10mn
 a. la coupe Hygie  b. le serpent  c. le caducée
2. Selon l’OMS, combien de morts a fait l’épidémie d’Ebola sur les 3 pays
d’Afrique de l’ouest que sont La Sierra Leone, la Guinée et le Libéria ?
 a. 7 000  b. 9 000  c. 11 000
3. L’obésité est :
 a. plus importante chez les catégories socio-professionnelles élevées
 b. moins importante chez les catégories socio-professionnelles faibles
 c. plus importante chez les pauvres
4. Sous quelle présidence de la République française l’âge de la majorité électorale
a-t-il été abaissé à 18 ans ?
 a. Charles De Gaulle
 b. Georges Pompidou
 c. Valéry Giscard d’Estaing
5. Anne Hidalgo aimerait voir disparaître de la capitale d’ici 2020 :
 a. les voitures  b. le diesel  c. les bus
6. Qui est le ministre de la Défense du gouvernement Valls ?
 a. Stéphane Le Foll
 b. Jean-Yves Le Drian
 c. Laurent Fabius
7. Qui préside, depuis 2013, la République islamique d’Iran ?
 a. Mouammar Kadhafi
 b. Mahmoud Ahmadinejad
 c. Hassan Rohane
8. Qu’est-ce qu’un « immortel » ?
 a. un dieu de la mythologie grecque
 b. un oiseau migrateur
 c. un élu de l’Académie française
9. Quel constructeur automobile a été accusé de tricherie aux tests anti-pollution
américains ?
 a. Volkswagen  b. Peugeot  c. Ford

196
QCM/ Chapitre 15

10. De quelle région d’Espagne, Barcelone est-elle la capitale ?


 a. l’Andalousie
 b. la Catalogne
 c. la Galice
11. On appelle jurisprudence :
 a. la procédure à suivre en matière de respect des lois de la défense

QCM d’actualité
 b. le contenu du Code pénal
 c. l’ensemble des décisions de justice ou administratives qui indique la manière
souhaitable d’interpréter lois et règlements
12. Qui est Xi Jinping ?
 a. le président de la République populaire de Chine
 b. l’empereur du Japon
 c. le responsable de la centrale nucléaire de Fukushima
13. Selon l’InVs, quelle est la troisième cause de mortalité chez les agriculteurs fran-
çais ?
 a. cancer
 b. suicide
 c. maladies cardio-vasculaires
14. Quel est le nombre d’écrans par foyer en France ?
 a. 5  b. 6  c. 7
15. Quelle est la capitale administrative de la Côte d’Ivoire ?
 a. Abidjan
 b. Yamoussoukro
 c. Ouagadougou
16. Qu’est-ce que le sativex ?
 a. une thérapeutique
 b. une drogue
 c. une maladie orpheline
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

17. Les protections hygiéniques féminines sont soumises à une TVA de :


 a. 5,5 %  b. 10 %  c. 20 %
18. Quelle proposition est conjuguée au futur simple ?
 a. je me rappelleré  b. je me rappelerai  c. je me rappellerai
19. Dans quel pays, le Tour de France cycliste 2016, a pris son départ ?
 a. en Angleterre
 b. en Allemagne
 c. en France
20. Quel écrivain français a évoqué « la madeleine » de son enfance ?
 a. Jean-Paul Sartre  b. Marcel Proust  c. Boris Vian

197
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse c. 11. Réponse c.
Le caducée est composé d’un bâton autour 12. Réponse a.
duquel s’enroule un serpent. La coupe Président de la République populaire de
d’Hygie est le symbole des pharmaciens. Chine depuis le 14 mars 2013.
2. Réponse c. 13. Réponse b.
Selon l’OMS, en juillet 2015 l’épidémie Selon l’étude menée de 2007 à 2009, par
de la fièvre hémorragique a fait 11 261 InVs, le suicide vient après le cancer et les
morts sur les 3 pays et serait en passe d’être MCV dans les causes de mortalité des agri-
maîtrisée. culteurs français. 166 en moyenne sur ces 3
3. Réponse c. années soit un suicide tous les deux jours.
L’obésité est 4 fois plus importante chez 14. Réponse b.
les personnes sous le seuil de pauvreté que Chaque foyer français comptait en moyenne
dans les autres catégories. Le phénomène 6,3 écrans au quatrième trimestre 2012,
s’amplifie puisque le risque était seulement selon l’étude « Référence des équipements
2 fois supérieur dans les années 1990. multimédias » de GfK/Médiamétrie. C’est
4. Réponse c. 4 % de plus qu’un an auparavant où cette
Avant 1974, la majorité était de 21 ans. moyenne s’élevait à 6,1 écrans. Il existe des
disparités selon les types de foyers. Ainsi,
5. Réponse b. lorsque le chef de famille a entre 25 et 49
6. Réponse b. ans, le nombre moyen d’écrans à la maison
s’envole à 8,9.
7. Réponse c.
C’est le 7e président de la République isla- 15. Réponse b.
mique d’Iran. 16. Réponse a.
8. Réponse c. Un médicament sous forme de spray buccal
Les académiciens doivent leur surnom à base de cannabis, autorisé depuis janvier
d’immortels à la devise figurant sur le 2014. Sa prescription médicale est très
sceau : « À l’immortalité », donné par le restreinte.
fondateur, le cardinal de Richelieu. 17. Réponse a.
9. Réponse a. Baisse de la TVA sur les articles de protec-
Le constructeur aurait équipé ses véhicules tion féminine depuis le 1er janvier 2016. Le
diesel de logiciel espion qui limitaient les taux de produits de premières nécessités est
Corrigés

émissions de gaz pendant les tests anti-pol- appliqué c’est la fameuse « taxe tampon ».
lution permettant ainsi à ces voitures de 18. Réponse c.
recevoir le certificat de bonne conduite
écologique. Une fois les tests terminés ces 19. Réponse c.
véhicules libéraient plus de polluants dans Le Tour de France cycliste a pris son départ
l’atmosphère. 2016 du Mont Saint Michel.

10. Réponse b. 20. Réponse b.
La Catalogne revendique son autonomie.

198
QCM
16
1. Les quatre personnalités qui ont fait leur entrée au Panthéon en mai

QCM d’actualité
2015 faisaient partie :
10mn
 a. de la Résistance
 b. des politiques
 c. des scientifiques
2. Avant d’être connu comme le fondateur des Restos du cœur, quel était le métier de
Coluche ?
 a. politicien  b. médecin  c. humoriste
3. Quel ministère occupe Najat Vallaud-Belkacem depuis août 2014 ?
 a. le Droit des Femmes  b. l’Éducation Nationale  c. la Justice
4. Dans quel pays se déroule le tournoi de tennis de Wimbledon ?
 a. Australie
 b. Angleterre
 c. États-Unis d’Amérique
5. De quelle institution les infirmiers dépendent-ils ?
 a. médecin conseil
 b. conseil d’État
 c. conseil de l’Ordre
6. Quel ministère occupe Audrey Azoulay dans le gouvernement Valls ?
 a. ministre de la Justice
 b. ministre de la Culture
 c. ministre du Droit des Femmes
7. Quelle est la capitale de la Turquie ?
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 a. Istanbul  b. Izmir  c. Ankara


8. Qui a découvert le vaccin contre la rage ?
 a. Pasteur  b. Curie  c. Charcot
9. Les Américains doivent élire un nouveau président de la République en :
 a. 2016  b. 2017  c. 2018
10. En France, qu’est-ce qui est constitué de 7 caractères alphanumériques ?
 a. le numéro d’immatriculation des voitures
 b. le numéro de Sécurité sociale
 c. le numéro du passeport

199
Partie 2/QCM d’actualité

11. Qui préside la région Ile de France ?


 a. Valérie Pécresse
 b. Nathalie Kosciusko-Morizet
 c. Rachida Dati
12. Comment appelle-t-on un dérèglement du comportement chez une personne qui se
traduit par une absence totale d’hygiène personnelle (incurie) ?
 a. le syndrome de Stockholm
 b. le syndrome de Diogène 
 c. le syndrome de Raynaud
13. Que traite le baclofène ?
 a. l’alcoolisme  b. le tabagisme  c. la migraine
14. En cas d’exposition à de la radioactivité, il est conseillé de se faire prescrire des
pastilles :
 a. de fer  b. d’iode  c. de sodium
15. Doha est la capitale de quel pays ?
 a. la Syrie
 b. le Qatar
 c. le Pakistan
16. Au cours d’une vie humaine, combien d’années passe-t-on à dormir ?
 a. 15 ans  b. 25 ans  c. 35 ans
17. Le palais du Luxembourg abrite :
 a. les députés
 b. les sénateurs
 c. les membres du Conseil constitutionnel
18. En quelle année, l’homosexualité a-t-elle été dépénalisée en France ?
 a. 1972  b. 1982  c. 1992
19. Lorsqu’on parle du Parquet, ce terme désigne :
 a. les magistrats qui jugent
 b. le lieu où sont retenus les délinquants
 c. le ministère public
20. De quelle année date la première centrale nucléaire française, Fessenheim, toujours
en activité ?
 a. 1962  b. 1972  c. 1982

200
QCM/ Chapitre 16

Corrigés
1. Réponse a. 11. Réponse a.
En mai 2015, quatre figures de la Résis- Valérie Pécresse a été élue à ce poste en
tance sont entrées au Panthéon  : Pierre décembre 2015.
Brossolette, Geneviève de Gaulle Antho-
12. Réponse b.

QCM d’actualité
nioz, Germaine Tillion, Jean Zay.
Le syndrome de Stockholm désigne la
2. Réponse c. propension des otages partageant long-
3. Réponse b. temps la vie de leurs geôliers à développer
une empathie.
4. Réponse b.
Le syndrome de Raynaud est un trouble
4 tournois au grand chelem : Us Open, Open
de la circulation sanguine se manifestant
d’Australie, Roland Garros et Wimbledon.
par un engourdissement ou des douleurs
5. Réponse c. des extrémités.
Les infirmiers dépendent du Conseil de 13. Réponse a.
l’Ordre depuis 2006.
En mars 2014, l’agence du médicament a
6. Réponse b. autorisé la prescription temporaire pour
Audrey Azoulay est le ministre de la traiter l’alcoolisme  : une alternative à
Culture et de la Communication depuis l’abstinence.
février 2016. Elle remplace Fleur Pellerin 14. Réponse b.
à ce poste.
15. Réponse b.
7. Réponse c.
16. Réponse b.
8. Réponse a.
17. Réponse b.
En 1885, Louis Pasteur découvre le vaccin
contre la rage. 18. Réponse b.
En 1982, sur une proposition du ministre
9. Réponse a.
de la Justice de l’époque : Robert Badinter,
Donald Trump est le candidat des Répu- l’Assemblée nationale vote la dépéna-
blicains, Hilary Clinton la candidate des lisation de l’homosexualité. Ainsi cette
Démocrates. dernière ne sera plus considérée comme
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

10. Réponse a. un délit.
Depuis le 15  avril 2009, un nouveau 19. Réponse c.
système d’immatriculation des véhicules
(SIV) a été mis en place, attribuant un 20. Réponse b.
numéro à vie. Il est composé de 2 lettres La centrale nucléaire de Fessenheim est
– 3 chiffres – 2 lettres et figure au registre située dans le Haut-Rhin, à 15  km de
national. 3 objectifs à cette réforme  : Mulhouse.
simplifier la gestion des immatriculations,
réduire les formalités pour les automobi-
listes et lutter contre le trafic.

201
17 QCM

1. Au fil des siècles, la ville d’Istanbul a connu d’autres noms.


Chassez l’intrus :
10mn
 a. Ankara  b. Constantinople  c. Byzance
2. Que signifie PJJ ?
 a. Pouvoir judiciaire de la jeunesse
 b. Protéger de la justice des jeunes
 c. Protection judiciaire de la jeunesse
3. Qui est Sadiq Khan ?
 a. un écrivain pakistanais
 b. le nouveau maire de Londres
 c. un rugbyman de l’équipe de la Rose
4. La coupe Webb Ellis récompense l’équipe vainqueur de la coupe du monde de :
 a. football  b. rugby  c. basket-ball
5. En cas d’hospitalisation, les lits disponibles à temps complet sont équitablement
répartis entre hôpitaux publics et privés :
 a. vrai  b. faux
6. Quel thème avait été choisi comme grande cause nationale en 2016 ?
 a. la lutte contre le dérèglement climatique
 b. l’engagement associatif
 c. la prévention des risques et le secourisme
7. En quelle année l’OMS a-t-elle cessé de considérer l’homosexualité comme une
maladie mentale ?
 a. 1972  b. 1982  c. 1992
8. Les demandes au 115 d’hébergement des sans-abris sont équivalentes en été comme
en hiver.
 a. vrai  b. faux
9. Le Journal officiel (JO) de la République française est le quotidien officiel de l’État.
Son rôle :
 a. consigner les lois, décrets, arrêtés et déclarations officielles
 b. relater les rendez-vous, entretiens et décisions du président de la République
 c. porter à la connaissance des citoyens les débats de l’Assemblée nationale et
du Sénat

202
QCM/ Chapitre 17

10. Amnesty International est un organisme humanitaire qui s’occupe :


 a. des réfugiés
 b. des droits de l’Homme
 c. des pays en voie de développement
11. Quelle est l’expression correcte :
 a. des milles et des cents

QCM d’actualité
 b. des milles et des cent
 c. des mille et des cents
12. Quelle est la profession de Santé la plus représentée en France ?
 a. les médecins
 b. les infirmiers
 c. les aides-soignants
13. Qui a écrit Paris est une fête ?
 a. Jean-Paul Sartre
 b. Salinger
 c. Ernest Hemingway
14. Laquelle de ces capitales n’est pas celle d’un pays méditerranéen ?
 a. Lisbonne
 b. La Valette
 c. Rome
15. Ban Ki-Moon est secrétaire général de l’ONU depuis :
 a. 2006  b. 2007  c. 2008
16. Quelle tranche d’âge est concernée par les emplois d’avenir ?
 a. 16-25 ans  b. 25-30 ans  c. les plus de 30 ans
17. Qu’abrite le palais Bourbon ?
 a. Le Conseil constitutionnel
 b. L’Assemblée nationale
 c. Le Sénat
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

18. Quel pourcentage de l’énergie électrique produite en France provient de centrales


nucléaires ?
 a. 50 %  b. 75 %  c. 90 %
19. Qui était Jean Moulin ?
 a. un communiste  b. un écrivain  c. un résistant
20. L’Assemblée nationale est composée de :
 a. 651 députés  b. 577 députés  c. 721 députés

203
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse a. 9. Réponse a.
Ankara est la capitale actuelle de la 10. Réponse b.
Turquie.
11. Réponse c.
2. Réponse c.
12. Réponse b.
L’éducation surveillée devient la Protection
Les infirmiers sont plus de 500 000.
judiciaire de la jeunesse en 1990.
13. Réponse c.
3. Réponse b.
Paris est une fête est un roman de l’écrivain
Sadiq Khan, élu le 5 mai 2016 à la mairie
américain Ernest Hemingway relatant des
de Londres est le fils d’une famille d’ori-
souvenirs tendres et joyeux de son séjour
gine pakistanaise. Il est devenu le symbole
dans la capitale française dans les années
d’une ville qui accueille une population
20. Ce livre connait un regain de succès
venue du monde entier.
populaire depuis les attentats de Paris du
4. Réponse b. 13 novembre 2015.
La coupe du monde de rugby à XV a lieu
14. Réponse a.
au Royaume-Uni en septembre 2015.
15. Réponse b.
5. Réponse b.
Sur les 450 000 lits à temps complet, 65 % 16. Réponse a.
sont dans les hôpitaux publics. Ces contrats aidés ont été mis en place sous
le gouvernement Ayrault pour faciliter l’in-
6. Réponse c. sertion des jeunes particulièrement éloi-
7. Réponse c. gnés de l’emploi, en raison de leur défaut
En 1968, l’OMS déclare que c’est une de formation ou de leur origine géogra-
maladie mentale. L’homosexualité a été phique. L’âge limite peut être de 30 ans si
retirée du manuel diagnostic et statistique le jeune est reconnu handicapé.
des maladies mentales en 1985 et a été 17. Réponse b.
déclassifiée lors du congrès de 1992, par
tous les États signataires de la charte de 18. Réponse b.
l’OMS. Cette centrale nucléaire a été mise en
service en 1977. Environ 80 % de l’énergie
8. Réponse a. électrique française est produite par le
Face à cette forte demande, le 115 n’a plus nucléaire.
de solutions à proposer aux personnes à la
rue : en juillet 2013, 76 % des demandes 19. Réponse c.
d’hébergement n’ont pas pu être satisfaites, Préfet et résistant français, né en 1899 et
Corrigés

une réponse très insuffisante d’autant plus mort en 1943.


inquiétante qu’elle atteint 85 % pour les 20. Réponse b.
familles, d’après la FNARS (Fédération
nationale des associations d’accueil et de
réinsertion sociale).

204
QCM

1. Qui préside la région les Hauts de France ?


18

QCM d’actualité
 a. Xavier Bertrand
10mn
 b. Bruno Le Maire
 c. Alain Juppé
2. Quelle proportion de mères célibataires rencontre des difficultés financières impor-
tantes ?
 a. 4 mères célibataires sur dix
 b. 6 mères célibataires sur dix
 c. 9 mères célibataires sur dix
3. L’indépendance de la Justice est garantie par :
 a. le président de la République
 b. le Premier ministre
 c. le Garde des Sceaux
4. Comment se nomme le Chancelier allemand ?
 a. Helmut Kohl  b. Angela Merkel  c. Gerhard Schröder
5. Comment s’appelle le fait de transférer les pouvoirs de l’État à une collectivité
territoriale indépendante ?
 a. la décolonisation
 b. la délocalisation
 c. la décentralisation
6. Parmi ces titres, lequel a été le prix Goncourt 2015 ?
 a. Boussole
 b. La Cache
 c. 2084 La Fin du monde
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

7. La première carte de l’ensemble du génome humain a été établie en 1994 par une
équipe :
 a. anglaise  b. française  c. américaine
8. L’électrosensibilité est :
 a. une affabulation
 b. un handicap
 c. une maladie

205
Partie 2/QCM d’actualité

9. Quel pays dirige Raul Castro ?


 a. Cuba
 b. Haïti
 c. La République Dominicaine
10. En France, depuis 2010 que peut-on dire sur la prise d’antibiotiques ?
 a. elle connaît une forte diminution
 b. elle se stabilise
 c. elle connaît une augmentation
11. Si le bisphénol A est déjà interdit dans les biberons depuis 2010, à partir de quelle
date cette interdiction sera-t-elle généralisée en France ?
 a. 2017  b. 2016  c. 2015
12. Qui était le chanteur de Purple rain décédé en avril 2016 ?
 a. Steve Wonder  b. Prince  c. Mickael Jackson
13. L’Espagne est :
 a. une république populaire
 b. une monarchie constitutionnelle
 c. une démocratie
14. Qui est Abdelaziz Bouteflika ?
 a. le nouveau président égyptien
 b. le nouveau président algérien
 c. le nouveau président tunisien
15. De quel organisme dépend la PMI ?
 a. de la DDASS
 b. du Conseil général
 c. du Conseil régional
16. Simone de Beauvoir, philosophe et féministe, était la compagne de :
 a. Raymond Aron  b. Albert Camus  c. Jean-Paul Sartre
17. Le ROR est-il un vaccin obligatoire ?
 a. oui, depuis 1998
 b. non, depuis 2007
 c. fortement recommandé
18. L’hormone sécrétée lors d’un stress est :
 a. la sérotonine  b. le cortisol  c. la progestérone
19. « Joindre une photocopie à ma lettre ». Choisissez la bonne conjugaison à la pre-
mière personne du singulier de l’indicatif présent :
 a. je joins  b. je joints  c. je joinds
20. Laquelle de ces publications n’est pas quotidienne ?
 a. Le Monde  b. Marianne  c. Le Figaro

206
QCM/ Chapitre 18

Corrigés
1. Réponse a. Le bisphénol A est interdit dans tous les
Les Hauts de France étant la réunion du contenants alimentaires. De même l’in-
Nord-Pas-de-Calais et de la Picardie. terdiction porte sur tous les dispositifs
Xavier Bertrand préside cette région depuis médicaux présentant du bisphénol A, des

QCM d’actualité
décembre 2015. perturbateurs endocriniens et des subs-
tances cancérigènes à destination des
2. Réponse b. femmes enceintes et des bébés.
Elles rencontrent des difficultés financières
importantes pour assurer leurs dépenses 12. Réponse b.
de logement et d’alimentation, selon une Prince Rogers Nelson dit Prince, est né
enquête Ipsos pour le Secours populaire le 7  juin 1958 à Minneapolis, et mort
français (SPF) présentée le 5 septembre le 21  avril 2016 à Chanhassen était un
2013. auteur-compositeur-interprète, multi-ins-
trumentaliste.
3. Réponse a.
13. Réponse b.
4. Réponse b.
L’Espagne est une monarchie constitution-
Angela Merkel a été élue en novembre 2005,
nelle depuis 1978.
puis réélue en septembre 2013.
14. Réponse b.
5. Réponse c.
Il a été réélu en 2014, ce poste de président
6. Réponse a. de la République démocratique et populaire
Boussole est un ouvrage de Mathias Enard. algérienne, Bouteflika l’occupe depuis 1999.
7. Réponse b. 15. Réponse b.
8. Réponse b. 16. Réponse c.
En 2015, le tribunal de Toulouse a reconnu 17. Réponse c.
le statut d’handicapé à une femme de
Le ROR est un vaccin contre la rougeole,
39 ans souffrant d’électrosensibilité.
les oreillons et la rubéole. Ces maladies
Depuis 2005, l’OMS reconnaît cette
sont considérées comme bénignes, mais
hypersensibilité aux ondes.
une recrudescence depuis 2008 d’épidé-
9. Réponse a. mies de rougeole, avec une intensification
du virus depuis 2010, entraîne sa recom-
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

10. Réponse c.
Depuis 2010, selon l’Agence nationale de mandation par la Sécurité sociale.
sécurité du médicament, le recours aux 18. Réponse b.
antibiotiques a bondi de plus de 6 %. 19. Réponse a.
11. Réponse c. 20. Réponse b.

207
19 QCM

1. Qui était Johan Cruyff ?


 a. un acteur
 b. un réalisateur 10mn
 c. un footballeur
2. Le CIRC est un organisme de recherche sur :
 a. le cancer  b. le chômage  c. le clonage
3. Christine Lagarde dirige le FMI (Fonds monétaire international) depuis 2011. Mais
en quelle année a été créée cette institution ?
 a. 1944  b. 1964  c. 1984
4. Quel « grand homme » n’est pas inhumé au Panthéon ?
 a. Émile Zola  b. Jean Moulin  c. Molière
5. Qui était le 4e président de la V° République ?
 a. Pompidou  b. Giscard d’Estaing  c. Mitterrand
6. Que signifie agoraphobie ?
 a. la peur du vide
 b. la peur des insectes
 c. la peur des lieux publics
7. Quel est le synonyme de velléitaire ?
 a. insidieux  b. énergique  c. indécis
8. Pourquoi Dilma Rousseff a quitté la présidence du Brésil en avril 2016 ?
 a. elle finissait son mandant
 b. elle était malade
 c. elle a été destituée
9. Le Vatican est :
 a. un État  b. une ville  c. une église
10. Depuis 2016, les plus de 60 ans sont plus nombreux que les moins de 20 ans.
 a. vrai  b. faux
11. Un nouveau médicament l’Avastin est depuis fin 2015 disponible pour soigner la
DMLA. Mais que signifie ce sigle ?
 a. Dégénérescence maculaire liée à l’âge
 b. Dérèglement musculaire liée à l’arthrose
 c. Dermatose masculine liée à l’acné

208
QCM/ Chapitre 19

12. Quel est le seuil de renouvellement des générations, dans l’indicateur de fécondité ?


 a. 2,0 enfants par femme
 b. 1,9 enfant par femme
 c. 2,1 enfants par femme
13. À quel terme peut-on associer la définition suivante : « quand la consommation de
stupéfiants reste illégale mais tolérée » ?

QCM d’actualité
 a. dépénaliser  b. légaliser  c. libéraliser
14. La France compte environ 12 millions de bénévoles. Quel secteur en bénéficie le
plus ?
 a. la santé  b. le social  c. le sport
15. En quelle année a été créé le festival de Cannes ?
 a. 1936
 b. 1946
 c. 1956
16. Comment se nomme le roi d’Espagne ?
 a. Juan Carlos Ier
 b. Felipe VI
 c. Alphonse XIII
17. Pourquoi évoque-t-on régulièrement Notre-Dame-des-Landes ?
 a. pour une apparition de la Vierge
 b. pour un projet d’aéroport
 c. pour la construction d’une résidence papale
18. Avant d’occuper le poste de ministre de l’Écologie, du Développement durable et
de l’Énergie, quelle région présidait Ségolène Royal ?
 a. la région Centre
 b. la région Languedoc Roussillon
 c. la région Poitou-Charentes
19. Quel ministère a pris en charge Najat Vallaud-Belkacem dans le gouvernement
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

Valls II ?
 a. l’Éducation nationale
 b. la Justice
 c. le Droit des Femmes
20. Le musée communément appelé musée du quai Branly présente des collections
liées :
 a. à l’art conceptuel  b. aux arts premiers  c. à l’architecture

209
Partie 2/QCM d’actualité

Corrigés
1. Réponse c. 12. Réponse c.
Ancien joueur mythique de l’Ajax d’Ams- Selon la définition de l’Insee : « Le renou-
terdam et du FC Barcelone il portait le vellement des générations est assuré si le
numéro 14. Il est mort en mars 2016 à l’âge nombre de filles dans la génération des
de 68 ans. enfants est égal au nombre de femmes
dans la génération des parents. En l’ab-
2. Réponse a.
sence de mortalité, 2,05 enfants par femme
Centre international de recherche sur le seraient suffisants pour assurer le renouvel-
cancer. Il s’agit d’une agence intergouver- lement », c’est-à-dire conserver le même
nementale créée en 1985 par l’OMS. Les effectif. Même si dans les pays développés
bureaux sont situés à Lyon. la mortalité juvénile est très faible, le seuil
3. Réponse a. réel est de l’ordre de 2,1 enfants par femme.
4. Réponse c. 13. Réponse c.
Jean-Baptiste Poquelin dit Molière est né Ce qui permet de faire sortir les consom-
en 1622, mort en 1673. Ses restes supposés mateurs de leur clandestinité et de pouvoir
ont été transférés au cimetière du Père- les mettre en contact avec des services de
Lachaise à Paris en 1817. soins.
5. Réponse c. 14. Réponse b.
Président de 1981 à 1995, il a fait deux 15. Réponse b.
mandants de 7 ans et est mort le 8 janvier Le Festival de Cannes a été fondé en 1946
1996. sur un projet de Jean Zay, ministre de
6. Réponse c. l’Éducation nationale et des Beaux-arts
du Front populaire.
7. Réponse c.
16. Réponse b.
8. Réponse c.
Felipe VI est devenu le roi d’Espagne
9. Réponse a. depuis le 19 juin 2014 après l’abdication
Le 11 février 1929, les accords de Latran de Juan Carlos.
permettent de sceller la création de l’État
de la cité du Vatican, accordant ainsi au 17. Réponse b.
Saint-Siège de retrouver sa souveraineté Le projet de l’ouverture d’un second aéro-
politique et une existence territoriale. port à Nantes soulève une forte protesta-
tion.
10. Réponse a.
Corrigés

C’est le cas depuis 2011. 18. Réponse c.


19. Réponse a.
11. Réponse a.
Première femme à occuper ce poste.
La DMLA touche la macula, zone centrale
de la rétine, cela altère la vision. Cette 20. Réponse b.
maladie touche 1,3 million de Français. Inauguré en 2006.
L’Avastin coûte bien moins cher que le
seul médicament jusque-là autorisé dans
le traitement de cette pathologie.

210
QCM

1. La PMI s’occupe du suivi des enfants de :


20

QCM d’actualité
 a. 0 à 3 ans
10mn
 b. 0 à 6 ans
 c. 0 à 12 ans
2. Qui occupe la mairie de Lille depuis 2001 ?
 a. Martine Aubry
 b. Pierre Mauroy
 c. Jacques Delors
3. Quelle est la quantité d’aliments non-consommés et jetés par an et par personne en
France ?
 a. 20 Kg  b. 30 kg  c. 40 kg
4. Le drapeau du Liban comporte en son centre un arbre stylisé. Quel est cet arbre ?
 a. un palmier  b. un baobab  c. un cèdre
5. Dans quelle ville se sont déroulés les Jeux olympiques d’été de 2016 ?
 a. Rio de Janeiro
 b. New York
 c. Santiago du Chili
6. En quelle année a été créée la Ve République ?
 a. 1948
 b. 1958
 c. 1968
7. Qu’est-ce que la zoophobie ?
 a. la peur des animaux
© Dunod – Toute reproduction non autorisée est un délit.

 b. la peur des zoos


 c. la peur de zozoter
8. Jusqu’en 1973, comment appelait-on les éducateurs de jeunes enfants (EJE) ?
 a. les jardinières d’enfants
 b. les gardiennes d’enfants
 c. les nourrices professionnelles
9. Dans quelle ville française se déroule le Festival international de la bande dessinée ?
 a. Cognac
 b. Angoulême
 c. La Rochelle

211
Partie 2/QCM d’actualité

10. Comment Rosa Parks s’est-elle illustrée en 1955 en Alabama aux États-Unis ?


 a. en courant un marathon
 b. en restant assise dans un bus
 c. en devant la compagne de Martin Luther King
11. La contrainte pénale est une peine d’emprisonnement :
 a. vrai  b. faux
12. Qui est Teddy Riner ?
 a. un nageur
 b. un rugbyman
 c. un judoka
13. Le 11 avril 2011 est entrée en vigueur la loi interdisant le port du voile intégral dans
les espaces publics en France. Quel type de voile musulman n’est pas concerné
par cette loi ?
 a. la burqa
 b. le hijab
 c. le niqab
14. Quel poste occupe à partir du 2 septembre 2015, Myriam Ek Khomri ?
 a. ministre de la Ville
 b. ministre du Travail
 c. ministre des Transports
15. Sur 10 travailleurs à temps partiel, depuis 1980, combien sont des femmes ?
 a. 6  b. 7  c. 8
16. Quelle est la durée d’un mandat pour les municipales ?
 a. 4 ans  b. 5 ans  c. 6 ans
17. Pierre Boulez, mort en janvier 2016 était :
 a. un acteur
 b. un compositeur
 c. un politicien
18. Le président de la République française est élu pour :
 a. 5 ans  b. 6 ans  c. 7 ans
19. Comment se contracte le virus Zika ?
 a. par vecteur vivant
 b. par vecteur inerte
 c. par voie aérienne
20. Quelle est, pour l’UE, l’espérance de vie sans incapacité pour les hommes ?
 a. 55,8  b. 61,3  c. 76,3

212
QCM/ Chapitre 20

Corrigés
1. Réponse b. et d’interdictions ainsi qu’à un accompa-
La protection maternelle infantile, mise gnement soutenu. Elle ne remplace aucune
en place par l’Ordonnance du 2 novembre peine, toutes les autres peines-emprisonne-
1945, est actuellement gérée par le conseil ment, amende - restent en vigueur. Cette

QCM d’actualité
général. peine pourra être prononcée pour l’en-
semble des délits à partir du 1er janvier
2. Réponse a. 2017, et dès le 1er janvier 2015 pour ceux
3. Réponse a. passibles d’une peine de 5 ans de prison
Chiffres donnés par l’Ademe (Agence de maximum.
l’environnement et la maîtrise de l’énergie). 12. Réponse c.